AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 I need your help. I need you. + ft. Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Dim 25 Jan - 19:56


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

Jésus. « Reviens-ici tout de suite jeune fille ! », criait ma mère, alors que je descendais les escaliers rapidement, avec elle à mes trousses. « Heaven Jude Grant, si tu franchis cette porte, je te jure que tu vas avoir de très gros problèmes ! », hurla t-elle, alors que j'ouvrais la porte de l'habitation. Suis-je vraiment sûre de ce que j'étais en train de faire? Non, pas réellement. Mais actuellement, je m'en fichais. Je soupirais, et alors que je franchissais la limite, j'entendis ma mère crier une dernière fois. « Tu ne sers à rien, exactement comme ton père ! », et ça ce moment là, je ne savais pas ce qui me prenait, mais j'entrais une nouvelle fois dans la maison, et ma main rencontrait la joue de ma génitrice dans un "clap" assourdissant. « Hé bien, je m'en vais, comme mon père. », défiais-je, alors que je me mettais à courir hors de la maison.

Immédiatement, je me mettais à pleurer, alors que je courrais sans même savoir pourquoi. C'était sûrement cliché, mais je m'en fichais. J'avais envie d'aller chez Matt, mais il devait être avec Victoire, et je ne veux pas lui attirer des problèmes. Je pourrais aller chez Ariana, mais ça reviendrait à lui attirer aussi des soucis connaissant ma génitrice. Alors je ne savais pas où aller. Opium peut-être. Ou Marilou? Non, mauvaise idée. Je risquais de croiser Morgan. La dernière chose dont j'avais besoin, c'était un punk qui me ferait des remarques désobligeantes à propos de ma situation actuelle. Et je suis trop préoccupée pour encaisser en silence cette fois-ci. D'ailleurs je suis tellement préoccupée, que je n'avais pas remarqué que j'étais au sol, et que je m'étais étalée brutalement sur le béton d'un endroit dont je ne connaissais même pas le nom. Le goût métallique du sang venait me réveiller, me faisant instantanément revenir à la réalité. Je plissais les yeux, en étouffant un énième sanglot, tandis que je baissais les yeux vers une nouvelle source de douleur, mon genoux. Il fallait absolument que j'arrête de porter des robes, parce que là, ça ne m'aide pas vraiment. Un trou apparent était sur ma robe longue, et je remerciais dieu de ne pas avoir fait que je déchire mes Toms.


Je pleurais silencieusement, tandis que je me relevais, et reprenais ma route, toujours à l'opposé d'où je venais, enfin, je suppose. J'étais dans un état pitoyable. Mes yeux étaient rouges et gonflés, ma robe était ornée d'un trou au niveau de mon genoux, ma bouche était entaillée, et mes cheveux étaient sûrement catastrophiques. Si ma mère me voyait ainsi... Oh et puis mince. J'essuyais rageusement mes yeux, tandis que j'observais les alentours en essayant de me repérer. Je haussais un sourcil lorsque je me rendis compte que j'étais réellement perdue. Cela ressemblait à l'Est de la ville, parce qu'il y avait des boîtes de nuit, mais j'aurais marché jusque ici? En même temps, cela faisait une heure que j'étais sortie, voire plus, et que je courrais. Je prenais mon téléphone en main, et regardais l'heure pendant quelques instants. Il était vingt deux heures, et j'étais dehors parce que je m'étais disputée avec ma mère à propos de mon paternel. Je soupirais de frustration, alors que je rangeais mon téléphone, et que j'analysais la situation. Je tremblais de froid, j'avais peur, j'étais seule, il faisait noir, et mince, je ne connaissais pas l'endroit exact où je me situais. J'étais en train de pleurer comme une gamine, mais mince, je suis une gamine, et je pleure parce que je suis en train de perdre les pédales... Seigneur, envoie moi quelqu'un, quelque chose qui me fera retrouver mon chemin, et qui me gardera loin de ma génitrice, je t'en prie.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Lun 26 Jan - 16:17

Princess in Hell
Heaven Grant & Morgan Nash



Il est l’heure. Je sors quand la journée sérieuse prend fin, celle qu’on va se trimballer jusqu’à ce que nos putains de corps lâchent et se montrent tels qu’ils sont : inutiles, vides et laids ; je sors et je vis une autre vie, celle qui saigne, qui brule, qui vibre. Et ces vies sont autant de la merde en boite l’une que l’autre. Ca sert  à rien, mais qu’est-ce qu’on en a foutre ? Ca n’a pas de but, mais s’ils savaient comme on s’en balance. S’ils savaient à quel point on le sait et à quel point ca n’a pas d’importance.
Et puis surtout ca me fait chier parce qu’un pote m’a planté pour m’emmener et que je dois y aller à pied. Ridicule. Je sais c’est pas bien loin, mais ca n’en reste pas moins super chiant. Ma voiture m’a vraiment lâché au pire moment, en plus on se les pèle. Mais impossible pour moi de rester enfermé ce soir, ca fait trois jours que je sors pas parce que j’avais des trucs à faire, mais trop c’est trop. Alors j’attrape ma veste en cuir et sors dans la nuit. Ils ont toujours pas réparé l’éclairage de ma rue et il ne reste que deux ampoules qui fonctionnent –enfin, je dis ca, mais y’en a une qui clignote. Ah oui, elle est belle la ville de Manchester… quelle connerie ouais…
Je commence à marcher dans rue, j’en ais au moins pour dix minutes de marche si je me dépêche. Y’a pas grand monde dans ce coin-là, autant dire que les petites blondes qui se baladent seules avec un air perdu, on les remarque de loin –oh, encore plus avec un coup dans le nez à trois heures du matin, mais c’est déjà notifiable.
C’est pour ça que je l’ai reconnue très vite alors que j’étais en train de me demander comment j’allais pourrir mon pote ce soir pour m’avoir fait marcher. Oh putain de merde dites-moi que c’est une putain de blague. Qu’est-ce qu’elle est venue m’emmerder elle ? Je suis à peu près persuadé qu’elle n’a rien à faire ici qui n’impliquerait pas de venir me pourrir la vie. Elle est pas du genre à connaître des gens qui habitent ici –excepté moi, évidemment, mais c’est juste une erreur dans son parcours tracé- ou à venir voir les dealer qui sont cent mètres plus loin. Elle me tourne le dos, je m’approche –surtout parce que c’est ma route. Je suis à peu près persuadé qu’elle est encore venue faire la fière et sauver son égo blessé, c’est peut-être complètement égocentrique de ma part, mais je suis pas du genre à chercher plus loin. ‘Tain, ca va faire plus d’une semaine depuis la dernière fois, elle a vraiment un grain cette fille.

- Tu t’es perdue princesse ? je raille en me plantant devant elle.

Oh putain de merde. J’en ai vu des filles en mauvais état dans ma vie. Elle n’est pas la pire, ca c’est sûr. Mais n’empêche que ca me retourne les tripes de la voir comme ca et je me mets à imaginer le pire, ce qu’on a bien pu lui faire… Toute moquerie a disparu de mon visage et je fronce les sourcils avec un air concerné.

- Putain Heaven… je souffle.

Et elle pleure, elle est blessée, sa tenue que j’ai toujours vu tirée à quatre épingles est défaite. Ce n’est pas la Heaven que je connais. J’oublie que je suis toujours en colère contre elle, j’oublie même de jouer mon détaché comme je le fais d’habitude, pour l’instant j’ai même pas envie d’aller casser la gueule de quelqu’un pour l'avoir mise dans cet état –je m’en occuperais plus tard. Je sais pas quoi faire, je piétine à gauche à droite pendant un instant en regardant autour pour trouver une solution. Je tire sur mon oreille en râlant avant de me décider à mettre ma veste sur ses épaules. Je sais pas trop pourquoi, peut-être parce qu’on voit ca dans les films, parce qu’il fait froid et qu’elle a le visage bouffi comme si elle était malade. Je veux toujours pas la toucher, mais je pose très légèrement ma main sur son dos au-dessus de ma veste. On est au beau milieu de la rue, la nuit, je peux pas la laisser là, les bars sont fermés et les trucs ouverts les plus proches sont bien trop loin. Rooh putain, j’aime pas le calcul que je suis en train de faire.

- Aller viens, je la presse un peu autoritairement en lui montrant le chemin que je viens d’emprunter.

Je sens que je vais le regretter…


Dernière édition par Morgan R. Nash le Mar 27 Jan - 10:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Lun 26 Jan - 16:42


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

J'étais semblable à une chèvre perdue en plein milieu de la savane. Je me demande ce qu'une chèvre foutrais dans la savane, mais je me demande aussi ce que je fous ici. Ma lèvre inférieure tremblait, et lorsque j'entendis une personne m'appeler "princesse", j'eus l'impression de mourir. Mon cœur avait fait un arrêt instantané, et pendant un quart d'instant j'ai cru que j'allais me faire violer, et que j'allais pouvoir dire adieu à ma virginité. Cependant mon esprit reconnecta vite à mes neurones, et je me rendais finalement compte qu'il s'agissait de Morgan.

Je n'avais jamais été aussi heureuse de le voir. Je veux dire, ce n'est pas le genre de personne dont j'aurais besoin, et plus précisément que je serais heureuse de voir, mais là, en ce moment il faisait mon bonheur. Jésus, j'étais tellement contente de le voir, que la seule chose que je faisais, c'était de mordiller ma lèvre inférieure. « Morgan.. », susurrais-je en un souffle, alors que mes prunelles bleues se posaient sur lui. Je tendais ma main légèrement vers lui, et lorsque j'eus touché son corps, je me rendis compte qu'il était bien là. Une décharge me faisait revenir à la réalité, alors que je ramenais ma main vers moi, puis que je la laissais pendre près de mon corps. Lentement, Morgan venait poser sa veste en cuir sur mes épaules, et automatiquement, je me mettais à humer sa bonne odeur qui s'infiltrait dans mes narines, et me faisait sentir instantanément mieux.


Je ne pensais même plus au fait que j'étais vexée qu'il m'ait virée la dernière fois, ni même au fait que je lui en voulais. Non, j'étais simplement contente qu'il soit là. Le seigneur avait entendu mes prières, et m'avait envoyé quelqu'un qui saurait quoi faire. Parce qu'il devait être habitué à improviser, non? Je veux dire, c'est pas le genre de personnes comme moi, qui vit comme son agenda le lui indique. Il improvise, et il ne fait que ça, et il semble être très bien avec cette manière de vie. Lorsqu'il posait légèrement sa main sur mon dos, j'avançais au même rythme que lui, bien que doucement parce que mon genou était douloureux, même si j'essayais de passer outre la douleur.

Je paraissais comme une gamine, insignifiante, et frêle, et je ne savais même pas me débrouiller seule, mais je m'en fichais. Puis, j'étais arrivé à un stade où l'humiliation quotidienne que je subissais couvrait mes chagrins aussi nombreux soient-ils. Tandis que nous avancions, je m'arrêtais, et tirais sur le haut que portait Morgan. Je ne savais pas vraiment ce que je faisais, et c'était complètement idiot, et peut être même que ça allait faire en sorte qu'il change d'avis pour m'aider, et qu'il me repousse pour m'abandonner dans la rue, mais j'en avais rien à faire. Je venais donc silencieusement, glisser mes bras autour de sa taille -parce qu'il était trop grand pour moi-, et je me blottissais contre lui. J'avais besoin d'un contact chaud, et d'un air de sécurité, parce que à part Matt, j'avais personne pour me faire sentir à l'aise, et confiante, et là, et bien c'était Morgan qui me faisait me sentir ainsi. C'était sûrement débile, mais au moment où je sanglotais silencieusement contre son torse -en faisant attention à ne pas humidifier son haut-, c'était la dernière chose qui m'importait. J'étais bien là, et j'avais même pas peur de sa réaction, bien que je me doutais qu'elle ne serait pas forcément très bonne.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Lun 26 Jan - 18:05

Le frisson
Heaven Grant & Morgan Nash



J'avais senti un frisson me parcourir quand elle avait prononcé mon nom. J'avais remarqué que mon ventre s'était contracté quand ses doigts l'avait effleuré. Et j'avais très vite mis cela sur le compte du froid que je ressentais en retirant ma veste et du fait que ca me foutait le haut le cœur d'imaginer ce qui avait bien pu lui arriver.
Ca me surprenait qu'elle me suive. Je m'attendais à des protestations, à des mouvements de recul, à la crainte que je pouvais bien lui inspirer. Je m'attendais à devoir lutter, à devoir lui faire comprendre que je voulais juste l'aider, et puis à m'agacer et à la laisser en plan quand elle serait venu au bout de ma patience.
Elle s'arrête. Ah bah enfin, ca arrive, elle vient d'aligner que 2 + 2 = 4 et que je m'appelle toujours Morgan Nash, que j'ai toujours des tatouages sur le corps, des piercings sur le visage et que j'ai grave besoin d'une clope. Je la regardais quand on marchait pour voir si elle suivait le rythme, et quand elle tire sur mon t-shirt je me concentre sur son visage en haussant un sourcil inquiet.
Oh !
La vache. Ca je m'y attendais pas, la voilà collée contre mon corps, ses bras se serrent contre moi et sa tête toute proche de mon cou. Je fais quoi moi ? J'ai l'habitude d'avoir des filles collées sur moi, mais pas vraiment des filles pleurant -et encore sobres- qui cherchent... quoi d'ailleurs ? Du réconfort ? Ca n'a pas de sens. Comment elle pourrait me voir comme un quelconque réconfort, d'une quelconque sureté ?
Je me mets soudain à douter du fait qu'elle soit effectivement sobre.
Mes bras restent immobiles un instant alors que je sens les sanglots heurtés de Heaven qui secouent son torse. Et enfin je me décide à lui rendre son étreinte, un de mes bras s'enroule dans son dos et mon autre main se pose doucement dans ses cheveux et les caressent lentement.

- Pleure pas. S'il te plait, pleure pas, je supplie d'une voix rauque.

J'me retrouve complètement désemparé moi, devant une fille qui pleure dans mes bras. 'Pis merde, ca me donne juste envie de la goûter jusqu'à plus faim. Et même moi je suis capable de me dire que ce n'est vraiment, mais alors vraiment pas une bonne idée. Pire, ma propre idée me révolte.
Ma main sur sa hanche remonte vers son visage et je commence à essuyer les larmes qui coulent sur ses joues. J'arrive pas à lui offrir un sourire qui se voudrait rassurant, de un parce que c'est pas mon genre, et de deux parce que je suis encore préoccupé par ce qui a bien pu lui arriver.

Et puis putain, je peux pas m'empêcher de me dire que j'aurais été capable la mettre dans cet état dans d'autres circonstances. Rien de punissable par la loi, mais juste pour le plaisir du jeu, parce que c'est ce que je fais.


Dernière édition par Morgan R. Nash le Mar 27 Jan - 10:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Lun 26 Jan - 18:47


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

Je m'attendais réellement à ce que Morgan me repousse, me dise d'aller me faire voir, me virer, ou juste qu'il me rejette. Mais non. Pour mon plus grand bonheur, je sentais son corps un peu plus contre celui du bouclé, et son bras entourer mon dos. Sa seconde main, quant à elle, venait se poser doucement sur mon crâne, et il caressait mes cheveux tellement doucement, que j'avais l'impression d'être une poupée de chiffon. Un peu de douceur ça ne fait jamais de mal, uh?

Ses paroles suivantes eurent l'effet d'un électrochoc sur tout mon esprit, que je m'arrêtais instantanément de sangloter comme une enfant. Les larmes coulaient encore, évidemment, mais je ne suffoquais plus, et j'étais moins.. Enfantine. Je serrais doucement son tee-shirt entre mes mains, alors que je me tenais au chaud contre lui. Je n'avais jamais été aussi à l'aise en compagnie d'un homme, d'un punk qui plus est, et qui passe son temps à se moquer de moi. J'étais incroyablement bien là. Je me fichais qu'on soit dans la rue, qu'on se déteste en tant normal, et que nous n'allions pas tarder à reprendre nos rôles factices. La seule chose qui importait c'était Morgan, et à quel point ses bras me faisaient me sentir bien.

Lentement, je sentais sa main se diriger vers mon visage, alors qu'elle se situait avant sur ma hanche. Je ne comprenais pas ce qu'il faisait, mais je relevais la tête vers lui, alors qu'il essuyait les larmes qui coulaient sur mes joues. Comme un petit-ami le ferait. Oh. Mes larmes séchaient au fur et à mesure que les pouces de Morgan retraçaient leurs routes, alors que je ne disais rien, je me contentais simplement de le fixer de mes yeux rougis. Je ne sais pas pourquoi je pleurais en réalité. Parce que j'étais effrayée? Peut être. Ou simplement parce que j'étais perdue. Mentalement bien entendu. Je m'étais enfuie de chez moi, j'avais giflé ma mère, et j'étais seule à présent. Enfin pas totalement, parce que Morgan était là, mais je n'avais personne qui tenait à moi et qui pourrait me soutenir. Bien que le fait qu'il soit à mes côtés en ce moment même m'aide extrêmement.

Je n'avais pas envie de parler. Si je parlais, j'allais briser ce moment, et c'était la dernière chose que je souhaitais. Je veux dire, qui voudrais s'éloigner à ce moment? Personne. Ou peut être les personnes avec du bon sens. Ou la moi d'il y a quelques semaines. Mais actuellement, j'étais différente, et j'avais juste envie de profiter du moment présent. Je resserrais doucement mon emprise sur le tissu noir que portait Morgan pour couvrir sa peau, alors que je détaillais son visage. Je ne pouvais pas voir grand chose parce qu'il faisait sombre, mais mon regard se posait sur ses lèvres. Je devais avouer que depuis que je l'avais vu, elles m'attiraient. Je m'interrogeais souvent sur le goût qu'elles pourraient avoir. Et aussi sur comment il embrassait. Avec toutes les filles qu'il avait embrassé durant sa vie, il devait être expérimenté, et ça devait lui valoir encore plus d'attention. Un pincement au cœur me ramenait à la réalité lorsque j'eus l'image de Morgan et ses conquêtes. Ew. Mauvaise idée de penser à ça. Alors je reportais mon attention sur sa bouche, ses lèvres roses, et sûrement chaudes. Jésus.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Lun 26 Jan - 23:26

Le décors
Heaven Grant & Morgan Nash



L'air frais s'infiltre sur ma peau parce qu'elle tord mon t-shirt de ses petites mains et une vague de chaleur me traverse au moindre mouvement des ses doigts. J'ai chaud, j'ai froid.
Elle lève son visage vers moi. Dieu merci elle semble s'être calmée. Mais pour combien de temps ? Combien de temps avant que ca reprenne pour le moindre sursaut de contrariété, de réflexion, de souvenir qui remonte ? J'avais cinq ans la première fois que j'ai vu une femme pleurer. Ma mère n'avait jamais versé une larme -ou du moins pas devant moi- quand mon connard de père était encore là, et qu'il nous pourrissait la vie en faisant de nos relations des montagnes russes. Au moins quand il s'est tiré c'était clair, on pouvait trouver une vie stable, enfin je pense. Mais elle a pleuré, pleuré comme on regrette, pleuré dès que le moindre détail lui ramenait son désespoir à la mémoire. J'ai passé plusieurs mois avec le visage le plus neutre possible, parce que parfois quand je criais, quand je pleurais, même quand je riais, elle me regardait longuement sans un bruit avant qu'un hoquet détestable la prenne et qu'elle retourne à ses mouchoirs. Je crois que c'est pour ca que je supporte pas les pleurs et les cris expressifs des gosses, mais que je peux pas m'empêcher d'avoir de la peine pour ceux qui endurent en silence. Et c'est aussi pour ca que je suis pas un mec vers lequel les filles viennent épancher leur chagrin, parce que je reste de marbre, même si c'est moi qui l'ai causé -encore plus si c'est moi qui l'ai causé. Depuis longtemps aucune n'avait essayé, je crois qu'elles avaient compris le message. Pourtant, le temps a passé, je suis déjà plus le même que y'a deux ans, et je serais sans doute encore différent demain. Et Heaven a un putain de bon timing, parce que je peux pas rester indifférent. Plus maintenant.
J'ai besoin qu'on bouge sinon je répond plus de mes actes, pas alors qu'elle me dévisage comme ca avec cet air innocent et confiant, pas alors qu'elle a son visage si près du mien. Je déglutis un coup et m'éloigne un peu -à peine. Je l'aurais bien fait marcher, mais de un je ne veux pas la pousser, et de deux je ne veux pas la lâcher. Alors je plie les jambes, passe un bras derrière ses genoux et l'autre sous ses épaules et la soulève en mariée. J'assure ma prise et regarde dans le vague.

- Allez, restons pas là, je marmonne.

Elle est légère, je parcours les quelques mètres restants vers chez moi d'un pas vif, je ne la regarde pas.
J'habite un studio en rez de chaussé d'un immeuble gris. L'avantage, c'est que j'ai une petite terrasse. Le désavantage, c'est les cambriolages, évidemment. Je pose doucement Heaven devant la porte et l'ouvre rapidement. La porte craque, comme d'habitude. Je lui fais signe d'entre un peu nerveusement. La salle est en bordel, des affaires traînent de partout, le canapé-lit est défait, les deux meubles qui me servent de cuisine sont sales et je sais que la seule chose que j'ai dans le frigo, ce sont des bières.

- Tu seras mieux au chaud.

C'est la seule chose que je trouve à dire. J'aurais pu aussi lui dire de ne pas s'inquiéter, qu'elle sera en sécurité, que je la ramerai demain ou que je lui indiquerais les bus. J'aurais pu, mais c'est pas mon genre, à vrai dire ca ne me traverse même pas l'esprit. Je suis juste en train de me graver les images de cette fille dans mon décors en attrapant l'anneau sur ma lèvre inférieur avec les dents.
Il fallait vraiment que ca tombe sur moi...


Dernière édition par Morgan R. Nash le Mar 27 Jan - 10:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Lun 26 Jan - 23:55


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

Je ne savais pas trop dans quoi je m'étais fourré. Mais en ce moment, la seule personne en qui j'avais confiance, c’était lui. C'est complètement stupide, mais aussi justifié, parce qu'on a tendance à faire confiance à ceux qui n'éprouvent aucun sentiment, du moins qui ne sont pas expressifs, parce que l'on sait qu'il ne s'amuseront pas forcément à empirer notre cas. Puis je préfère avoir confiance en un punk sobre, qu'un inconnu bourré. Et même si je ne me l'avouais pas, Morgan est plus qu'un simple punk. Je savais qu'au fond de moi, je pouvais lui faire confiance. Bordel, non, je ne peux pas. Si tu peux, ajoutait ma conscience.

Je ne me rappelais même pas de ce dont j'étais en train de débattre avec moi même, quand je me rendais compte de la proximité de nos deux visages. Ma bouche s'était asséchée, et je me surpris à prier pour qu'il m'embrasse. Non, je ne peux pas penser à ça. C'était complètement insensé. Il semblait s'en être rendu compte aussi, puisqu'il s'éloignait légèrement, même si nous restions à une distance peu acceptable. J'allais réfléchir à ce que je pouvais dire, mais je n'en eus pas le temps quand je sentis l'un de ses bras derrière mes genoux, et l'autre sous mes épaules. Il était réellement en train de me porter en mariée? Personne ne m'avais jamais fais ça, et j'avais seulement vu ça dans les films. Bon, ce n'est pas une condition parfaite, parce que je ne suis pas coiffée convenablement, on est dans des ruelles bizarres, mais étrangement c'était bien plus parfait que si c'était comme dans les films. A ce moment là, je ressentis un picotement au bas de mon ventre, et je me sentais bien, j'arrivais même à passer outre la douleur qui en soit, était tout de même bien présente.

Ne restons pas là, dit-il. En effet, cela pourrait être mieux que nous bougions. Je mordais ma joue, et posais simplement ma tête contre son torse. Que pouvais-je faire d'autre? J'avais beau essayer de me convaincre que c'était mal, j'avais cette étrange envie de sourire. Quelques mètres avaient suffit pour que nous arrivions rapidement devant un immeuble gris, qui ne semblait pas neuf, mais je m'en fichais. Je revenais à la réalité lorsque je sentis mes pieds rencontrer le sol délicatement, et ma tête se décoller de son torse. Dommage. J'aurais bien aimé rester là. Morgan me fit signe d'entrer au moment où la porte cessait son vacarme, et je remarquais de nouveau cette veine qui sortait, beaucoup plus légèrement que la dernière fois. J'entrais, et souriais doucement à la vue de l'état de l'endroit. J'avais toujours rêvé de pouvoir voir un endroit banal, qui ne soit pas parfaitement rangé et que tout ne soit pas calculé au centimètre près. C'était beaucoup mieux, et ça donnait envie de rester, bien qu'il y ait une odeur désagréable d'alcool, et sûrement d'autre chose.

Je ne savais pas quoi faire, alors je me dirigeais lentement, comme si j'avais peur de briser quelque chose -et en réalité c'était le cas-, vers le canapé lit qui était ouvert. Je passais à travers les vêtements qui jonchaient le sol, et silencieusement, je poussais quelques petits vêtements, et m'asseyais sur le lit. Non pas que je voulais être malpolie, loin de là, mais mon genoux me faisait mal. Je portais mon regard sur Morgan, et encore une fois, je fus attirée par ses lèvres, dont la lippe inférieure était tirée par ses dents qui en réalité semblaient torturer son piercing. J'aimerai bien savoir ce que c'est que d'embrasser quelqu'un avec un piercing. Jésus, j'étais différente. Oh, mon dieu. Je relevais innocemment mes yeux vers Morgan, et tentais de faire abstraction de mes pensées déplacées. « Je sais pas quoi te dire.. Juste merci, parce que.. Enfin, tu sais quoi. Je savais pas trop où aller, et j'étais dieu merci, tombée sur toi. », bégayais-je, avant de finalement porter mon regard sur le trou de ma robe. « Arrête de dire des conneries. », marmonnais-je pour moi-même, me trouvant stupide à bégayer ainsi.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Mar 27 Jan - 11:43

Le sauveteur
Heaven Grant & Morgan Nash



Cette fille est folle. Je sais, je l'ai déjà dit, mais à cet instant je le pense réellement. Non mais parce que avec son "Dieu merci je suis tombée sur toi", je peux presque entendre mes potes habituels se tordre de rire devant l'ironie de la situation. Et si la soirée c'était déroulée normalement, je pourrais aussi en rire sur un canapé en simili-cuir capitonné. A la place, je suis debout dans mon appartement en face de cette fille à souhaiter qu'elle n'en sache jamais rien. Oh mon Dieu j'ai horreur de ca. J'aurais du l'ignorer, passer à côté d'elle, la laisser se faire ramasser par quelqu'un d'autre, continuer mon chemin pour vivre ma putain de vie dans laquelle une fille comme elle n'a sa place que le temps d'une nuit, ou le temps de jouer aux fléchettes avec son coeur si elle a la bêtise de s'accrocher. Et puis d'en rire pendant un temps avant d'oublier, encore. Avant de hausser les épaules, de sortir ma clope et de continuer sur une autre conversation parce que c'est pas la peine d'en discuter.

- C'est rien.

Je m'entends répondre ca machinalement et je me révolte. Non ce n'est pas rien. 'Tain, si y'avait marqué "abruti heureux et altruiste" sur mon front, ca se saurait. Et puis quoi encore ? Je vais lui proposer un café, avant de sursauter en me flagellant qu'elle voudrait peut-être dormir. Un thé, un jus de fruit ? Même problème. Une tisane ? Autant aller me pendre tout de suite.
...
De toute manière, j'ai pas de tisane.
Je soupire, me frotte la cicatrice que j'ai derrière l'oreille. Je vire les gants de boxe qui sont sur la chaise de ma minuscule table à manger pour m'y asseoir et je les pose sur l'ordinateur ouvert sur la table. Les gants ici me servent à rien. J'avais essayé d'installer un petit sac de frappe au plafond dans mon ancien appart, il s'est écroulé avec la moitié du plâtre et je me suis fais virer. Autant dire que par rapport au chantier qu'a déjà pu être mon chez moi, c'est presque regardable aujourd'hui. Non pas que me viendrait la moindre idée de faire semblant de mettre un peu d'ordre parce que j'ai une invité, si ca lui plait pas, elle sort.
N'empêche c'est fou la facilité avec laquelle elle s'est posée sur mon lit sans faire de manière. C'est pas.. Oh et puis merde, j'arrête de comparer la manière dont elle agis avec la manière dont je l'imaginerais agir. Du moins pour ce soir, ca a l'air d'être des circonstances exceptionnelles.
J'ai envie de savoir ce qui lui est arrivé, j'ai envie qu'elle aille mieux, mais ca m'arracherait la bouche de demander, je déteste l'image que cela donnerait de moi. L'avantage, c'est qu'elle semble aussi mal à l'aise que moi, sans doute sans mon côté énervé. Je suis son regard et retombe sur sa tenue. A oui, c'est vrai, elle avait du mal à marcher. Avec les gosses au centre de sport, j'ai l'habitude de ce genre de choses. Pire, je suis équipé, on dirait on stupide secouriste. Oh et puis merde. Je me lève et vais chercher des compresses, un bandage et du désinfectant dans la salle de bain. Je me pose à genoux devant elle, pas trop près, et pose les affaires à côté d'elle. Je la regarde pas dans les yeux, je reste concentré sur ses jambes -heureusement que sa robe est longue d'ailleurs, sinon ce ne serait vraiment pas mieux.

- Je peux ? je lui demande en désignant son genoux recouvert de tissu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Mar 27 Jan - 18:07


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

Il était trop compliqué à comprendre. Il était réellement atrocement compliqué à comprendre. Il avait l'air perdu, fâché, curieux, mal à l'aise, tout ça à la fois. J'avais même cru voir pendant un instant une once d'inquiétude, mais je me suis vite remis dans la tête que c'était impossible. Il m'avait dit que ce n'était rien, mais je me doutais que pour quelqu'un, qui me haïssais, c'était probablement beaucoup plus que rien. Il avait l'air frustré aussi. Parce qu'il soupirait, et qu'il se frottait l'arrière de l'oreille. Je l'observe réfléchir pendant un instant, et sans que je ne comprenne pourquoi, il se relevait de là où il s'installait il y a quelques secondes, et il se met à fouiller dans je ne sais quoi. Je baissais la tête, et observais ma robe abîmée. Uh. Quelques secondes avaient suffit pour que j’aperçoive une touffe brune face à moi. J'inspirais et subitement, je bloquais ma respiration, en tentant de comprendre ce qu'il se passait.

Il était munit d'un peu de matériel pour soins, et cela me faisait hausser un sourcil. J'étais surprise. Mais il fallait s'en douter. J'avais vu les gants qu'il avait préalablement déplacé, et j'en déduisais qu'il se battait souvent -ce qui parraissait logique vu sa carrure imposante. Je mordais ma lèvre lorsqu'il me demandait si il pouvait, et doucement je portais mes doigts au niveau de ma robe, et soulevait le tissu, afin de laisser à sa vue ma jambe blessée. Bordel, c'était moche. Le sang était sec, et la plaie n'était pas minuscule, loin de là. Je fermais les yeux, et mordais violemment ma lèvre inférieur, en espérant que cela fasse passer la douleur du désinfectant sur ma blessure. C'était stupide, et sûrement complètement enfantin, mais j'avais peur de ce que cela pouvait me provoquer, parce que je ne suis pas habituée aux plaies, et tout ça. Je ne tombais quasiment jamais, parce qu'après le départ de mon père, je n'ai jamais eu le droit de jouer et m'amuser comme les enfants normaux.

Je garde mes yeux fermés, et pendant que j'attends qu'il daigne me toucher, j'imagine un tas de choses. Je ne sais pas pourquoi, ni comment, mais je me retrouve à imaginer ce qui avait pu se passer sur le canapé-lit que j'occupais actuellement, et je grimaçais instantanément. Un nombre conséquent de filles devait être passé, probablement des putes, et peut-être même Marilou -parce qu'elle avait vaguement fait allusion à une ancienne aventure avec Morgan. Le fait que d'imaginer qu'il avait posé ses mains sur son corps, et qu'elle avait prit du plaisir avec lui, me rendait jalouse, et me faisait ressentir un peu de haine. Beaucoup. Je déglutis, et je tentais de penser à autre chose, mais c'était fichu. Mon esprit était focalisé sur ça à présent, et c'était beaucoup trop désagréable. J'en venais par contre à me poser des questions, comme par exemple, est-ce qu'il est doux durant une relation? Impossible, railla ma conscience. En effet, cela me semble impossible. Mais peut-être qu'il l'est. Je n'en saurais jamais rien, parce que je ne veux pas être avec lui. Je ne peux pas être avec lui. Puis il ne voudra jamais d'une fille comme moi. Je ne fais pas partir de son monde, et la seule raison pour laquelle il voudrait de moi, ce serait pour faire comme tout le monde. Juste pour me filmer, et se venter d'avoir eu la petite vierge. Bordel, Heaven reprends-toi. Au même moment, où je pensais à me "reprendre", je sentis un tissu froid autour de ma plaie. Oh non, il allait désinfecter. Immédiatement, j'augmentais ma prise sur ma lèvre. J'ai peur.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Mar 27 Jan - 21:01

Le silence
Heaven Grant & Morgan Nash



J'ai la gorge qui s'assèche et mon pouls qui s'affole. Je ne quitte pas des yeux le bout du tissu et sa main pendant leur mouvement. Bordel. Je me mets à remercier l'odeur connue du sang qui chatouille mes narines et me ramène sur terre -enfin, juste ce qu'il faut. Je vois tous ses muscles se contracter et je relève vite mes yeux sur son visage avant de complètement perdre les pédales. C'est pas ce que je croyais -espérais ?- pendant un cours instant. Non, ca ressemble plus à de la crainte, de l'appréhension -même s'il vaudrait vraiment mieux pour elle qu'elle lâche cette lèvre si elle ne veut pas qu'il lui arrive (encore ?) des histoires.
Ca me fait l'effet d'une douche froide, je crains un instant que ce soit pour moi ce mouvement instinctif. Fais chier. Puis je remarque que c'est la compresse dans ma main que ses yeux suivent, et là je fais le rapprochement. Un gloussement nerveux s’échappe de mes lèvres avant que je me morde l'intérieur de la joue parce que le son que j'ai émis est, à mon goût, digne d'une fillette pré-pubère. Je secoue la tête en essayant de réprimer le sourire sur mes lèvres. Dieu, qu'est-ce que les gens ont tous avec le désinfectant ? On a beau dire du domaine médicale, mais ils ont fait des efforts depuis déjà quelques années. Si elle savait à quel point j’ai insulté tous les docs qui m’ont touché pendant mon adolescence. C’était pas beau à voir.

- Je vais pas te faire de mal princesse, je lui assure, amusé.

C’est très chiant de soigner les gens. Bon, j’avoue, les petites frappes dont je m’occupe ou les hommes habitués requièrent rarement de mes services, mais le patron veut pas d’ennui pour une stupide « non-assistance », alors quand ca arrive, j’ai pris l’habitude de le faire très vite. Ou de me contenter de donner un sucre et une grande claque dans le dos. Je suis assez brut de pomme, la plupart du temps. Pas du genre exigeant, parce que j’en ai rien à foutre qu’ils réussissent ou pas. Je veux juste pas me laisser emmerder.
C’est donc en quelques gestes rapides que j’en termine avec cette affaire.  Je passe une première compresse pour nettoyer le sang coagulé et les quelques graviers. Rien de bien profond, surtout à cet endroit, mais c’est bien râpé avec une légère brulure. La deuxième compresse, je la laisse dessus et j’enroule le bandage autour pour la tenir. En réalité, je ne pense pas qu’elle est une quelconque foulure qui mériterait que son genou soit stabilisé, mais je n’ai plus de sparadrap. J’essaye d’enrouler très rapidement la bande autour de son genou, bien trop conscient de mes doigts qui effleurent ses cuisses par intermittence. Une fois terminé, je regrette un instant d’être trop efficace et de ne pas avoir fait durer. Et elle est assise, comme ca, juste au bord de mon lit. Oh mais merde à la fin, non quoi ! Reprend toi Morgan ! Oui je serais capable de lui sauter dessus et de faire en sorte qu’elle en redemande, mais non. J’en ai pas envie. Enfin, c’est pas que j’ai pas envie de lui sauter dessus, c’est juste que j’ai pas envie de lui faire ca à elle. Surtout qu’aucune fille n’a passé la nuit ici depuis… Ouais, enfin ca quoi.
Et maintenant ?
Je me redresse doucement et m’assoit à côté d’elle sur le lit. Je songe un instant à la laisser là et à partir là où je devrais être si la planète Heaven tournait rond. Je commence à réaliser qu’elle risque fortement de passer la nuit ici, et ca me plait pas du tout. Evidemment, c’est moi le con qui ait eu cette idée.
Et puis merde, qu’elle cause un peu, moi je suis là comme un chien serviable depuis tout à l’heure, ca commence à m’échauffer qu’elle prenne tout, tout ce que j’ai, tout ce que je lui donne, et qu’elle ne partage rien. Elle emprisonne tout, garde tous ces secrets, comme ces conneries de dieux. Et j’emmerde le blasphème, j’ai jamais pu me les blairer ces égoïstes. On tuerait pour eux mais ils restent juste de marbre.

- Putain dis quelque chose Heaven, c’est insupportable.

Je dis ca d’une voix un peu exaspérée et ma main s’attarde encore sur ma cicatrice. Et je jure que si elle reste silencieuse sur la foutue raison qui l'a faite arriver jusqu'à cette putain de rue, je vais exploser. L'inquiétude première est tombée et je me retrouve juste comme un con. Je déteste ca. Encore.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Mar 27 Jan - 21:46


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

Je craignais réellement d'avoir mal. Non pas que j'étais une enfant, enfin si, j'en étais une, mais qui appréciait la sensation du désinfectant sur une plaie -aussi moche soit-elle - ouverte. Personne à ma connaissance. J'ouvre un seul œil suite à un gloussement féminin, et pendant un instant j'ai cru qu'une de ses conquêtes était cachée sous le canapé-lit, mais non, il s'agissait seulement de Morgan qui se moquait de moi. Encore. Je pourrais être vexée, mais le fait qu'il m'appelle princesse quelques secondes après, et qu'il ait ce sourire amusé, m'en empêchait clairement. Je souris légèrement à mon tour, alors que je sentais mes joues s'enflammer, et prendre une couleur que j'espérais invisible grâce à l'obscurité, avant de refermer mon oeil, et de continuer à torturer ma lèvre en attendant qu'il finisse ce qu'il faisait avec mon genoux.

Au bout d'un moment, je relâchais doucement en un souffle, ma respiration que j'avais bloqué. La compresse de désinfectant sur ma plaie était passée légèrement, et rapidement Morgan avait complètement nettoyé la blessure, et l'avait bandée. J'aurais aimé qu'il s'attarde un peu plus sur mon genoux, et qu'il continue de toucher ma peau, parce que je ne le cache pas, je ne suis pas insensible à son touché. Mais soit. J'ouvrais les yeux lentement, et clignais doucement pour me réhabituer à la luminosité. J'observais Morgan, ce dernier venait s'asseoir près de moi, et je sentais mes membres se tendre. Non pas parce que j'avais peur ou quelque chose de stupide, non, simplement parce qu'il était près de moi, et que je pouvais humer son odeur sans m'en lasser.

Cependant rapidement, je sortais de ma rêverie dans laquelle j'imaginais qu'il me prenait dans ses bras et que je sentais une nouvelle fois son odeur comme il y a quelques minutes lorsque nous étions dehors. La manière dont mon prénom sonnait comme une mélodie aussi rauque soit-elle de sa bouche me rendait folle. Oh mon dieu, j'étais en train de craquer sur un punk. Je ne savais pas quoi dire, alors je tournais lentement le visage vers lui -en veillant à ne pas faire la même erreur que la dernière fois-, et je l'observais. Mes yeux dérivaient sur chaque parcelle de sa peau à peu près visible malgré la pénombre, alors que je venais simplement baisser les yeux, puis d'un coup, je relevais ceux-ci vers lui, plantant mon regard clair dans ses émeraudes. « Embrasse-moi. », suppliais-je doucement.

Je ne m'attendais pas moi même à ce que j'avais dis, et les chances pour que je puisse m'imaginer demander cette chose là à Morgan, ou à ne serait-ce quel autre garçon, ne m'avait jamais traversé l'esprit. Je bloquais pendant un instant en réfléchissant à ce que j'avais dis, avant de finalement relâcher toute la pression. Si il acceptait, je pourrais enfin goûter au fruit interdit, et si il refusait, je pourrais m'enterrer dans ma honte qui me couvre déjà depuis un bon bout de temps. S'il te plait, accepte. Pourquoi le suppliais-je de m'embrasser? Parce que j'en avais envie, et pour une fois, j'avais simplement envie de céder, et de ne pas calculer tout à la minute près. J'aimerai juste vivre comme tout le monde le fait. Et ne pas avoir peur de la réaction de ma mère. Oh mince, ma mère. Je devais sûrement avoir un tas d'appels en absence, mais je m'en occuperai plus tard.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Mar 27 Jan - 22:51

La sonnerie
Heaven Grant & Morgan Nash



Mon coeur rate un battement. Et soudainement, y'a plus rien qui passe dans ma tête. Pas un "Putain de bordel de merde" qui sort de ma bouche, plus rien. Rien. Il y a un instant de flottement juste avant que tout s'accélère. Je plaque mes lèvres contre les siennes, sauvages et demandeuse. Une vague de chaleur me traverse de part en part tandis que mon corps réagit d'instinct. Une de mes mains emprisonne l'arrière de la tête, l'autre tire ses hanches vers moi. Ma bouche s'ouvre contre la sienne et je goutte son parfum pour la première fois, ce qui m'arrache un léger gémissement. C'est sucré, indéfinissable. Enivrant. J'en avais envie depuis le moment où elle a relevé la tête fièrement pour accepter de participer à ce jeu débile la dernière fois. Et j'en avais encore envie quand je l'ai rembarré le lendemain. Je lui aspire les lèvres légèrement tandis que ma main fiévreuse regrette qu'elle ne porte pas de t-shirt pour pouvoir toucher la peau de son dos. Et plus. Toujours plus. J'ai envie d'embrasser chaque parcelle de son corps. Je commence à la guider pour qu'elle s'allonge sur le lit quand une sonnerie retenti. J'essaye de la chasser, de l'ignorer, mes pensées sont trop embrumées dans une adrénaline passionnée. Mais le son se fait insistant, me ramenant malgré moi à la réalité. Je la relâche entièrement. Je me redresse pour récupérer mon téléphone dans la poche arrière de mon jean et m'éloigne sensiblement d'elle sur le lit. Je ne la regarde plus, j'essaye de cacher que je suis haletant et que mes yeux sont fiévreux.

- Ouais ? je demande agressivement dans un souffle.

J'arrive pas à savoir si je suis franchement content d'avoir arrêté une connerie ou complètement furieux d'avoir été interrompu. 'Tain, c'est juste une fille ramassée dans la rue qui n'a pas le profil d'une fille ramassée dans la rue. Et puis pourquoi elle m'a demandé ca ? Je m'attendais à tout, mais vraiment pas à ca. Et ce genre de surprise, je les aime. Je les déteste. Je sais plus. Je suis debout à regarder dans le vide avec Heaven derrière moi et je crois que mon interlocuteur se répète plusieurs fois avant que je ne comprenne ce qu'il me veut.
En fait, je sais déjà ce que c'est. Les gars qui me demandent ce que je fous, je devrais être là depuis longtemps.

- Me casse pas les couilles, je répond à la question de mon pote en me donnant une claque mentale. C'est de ta faute j'te rappelle... J'suis en route putain ! ... Rooh fait pas chier !

Et puis la merde.

- Quoi ? Non ! Putain !

Je me lève et regarde par la fenêtre. Merde merde merde. C'est les phares de sa voiture qui sont devant chez moi, et il a vu la lumière dans l'appartement. Mais quel emmerdeur celui-là, il en rate vraiment pas une.

- Toi bouge pas ! j'ordonne à Heaven en sortant en vitesse, bien trop conscient de sa présence dans les lieux.

Et je commence à insulter des tous les noms mon ami. J'crois qu'il a l'habitude. Mais je suis vraiment hors de moi et ca fait du bien de me défouler sur quelqu'un. Et en même temps, j'ai une folle envie de sauter dans la voiture avec lui et de me casser d'ici. J'vais pas m'emmerder pour cette fille, j'avais des plans et elle va quand même pas les foutre en l'air !


Dernière édition par Morgan R. Nash le Mer 28 Jan - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Mer 28 Jan - 0:23


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

Je ne comprenais pas trop ce qu'il se passait. J'avais cru qu'en lui suppliant de m'embrasser, il allait se moquer, me repousser, en profiter pour faire quelque chose d'idiot du style appeler Marilou et m'humilier, mais non. Il avait posé sa main sur ma hanche, et son autre main était à l'arrière de mon crâne. Il avait plaqué ses lèvres contre les miennes durement, mais pourtant d'une manière qui me rendait atrocement folle. Je n'avais jamais été embrassée ainsi, et je dois dire que j'allais y devenir accro. Ses lèvres avaient exactement le goût que je leur imaginait, elles étaient même beaucoup plus enivrantes. Chaudes et légèrement humides, elles se mouvaient parfaitement contre les miennes, et me faisait sentir comme en apesanteur. J'étais comme électrisée par le contact que nous partagions, et le fait que je sois quasiment collée à son corps ne faisait qu'intensifier mon état second. Durant quelques secondes après notre premier contact, un léger gémissement avait échappé au bouclé qui était près de moi, et je devais avouer que ce son masculin produit par Morgan ne m'avait pas laissée indifférente.....Loin de là. J'étais tellement bien, là, je ne me rendais même pas compte de ce que nous faisions, je n'avais jamais ressentis ça, c'était carrément indescriptible, que je ne me rendais pas compte du chemin que j'empruntais, et en réalité je m'en fichais, je pouvais aller en enfer si je pouvais goûter à ses lèvres autant que je le souhaitais.

Doucement, je me sens retourner en arrière, j'étais sur le point de me retrouver allongée, et j'allais l'attirer un peu plus à moi quand nous fîmes interrompus par la sonnerie désagréable d'un téléphone, apparemment pas le mien. Les premières sonneries sont ignorées par nous deux, mais la personne semble insister, et à contre cœur pour ma parte, je me retrouvais seule. Il me lâchait, et allait répondre. Je l'entendais répondre agressivement, alors qu'il me tournait le dos, et que pour ma part j'essayais de reprendre ma respiration qui était saccadée par notre récent échange. Oh mon dieu. Je ne m'étais jamais sentie ainsi, mes joues chauffaient, mon corps était renversé par de nombreux frissons sur ma peau pâle, et j'avais chaud. Oh ça oui, j'avais extrêmement chaud. Je devais me reprendre, et la suite de la conversation de Morgan m'y encourageait. Adieu Morgan compatissant et un minimum sympa. Rebonjour Morgan méchant, froid et distant. Arf. Lorsqu'il se levait, la pièce fut éclairée par une lumière désagréable, sûrement des phares de voiture. Mince.

Je n'eus même pas le temps de protester qu'il m'ordonnait de ne pas bouger. Où voulait-il que j'aille après tout? Je soupirais de frustration, et de mécontentement, comme une enfant, alors qu'il s'échappait du studio. « Hé ! », râlais-je alors qu'il était déjà bien loin. « Me laisse pas là comme ça. », soufflais-je semblable à une gamine qui n'avait pas eu le jouet qu'elle désirait. Je me levais doucement, et m'approchais de la fenêtre, de laquelle je pouvais observer tranquillement ce qui se passait avec Morgan et la voiture, sans m'exposer au froid. Je ne savais pas à quoi m'attendre, et ça n'annonçait rien de bon. Pourquoi toujours le malheur après le bonheur? Enfin, bonheur c'est vite dit, mais je ne refuserais pour rien au monde un autre petit moment comme celui d'avant. Heaven!, criait ma conscience, me faisant revenir à la réalité, et me concentrer sur les événements extérieurs.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Mer 28 Jan - 11:13

Stay.
Heaven Grant & Morgan Nash



Mon pote rigole quand j'arrive vers lui en râlant furieusement. Ce mec abuse de ma patience. Il m'explique qu'il était allé récupérer sa copine et ses amies et qu'en ne me voyant pas arriver, il avait fait le chemin jusqu'à chez moi. En bref, il devait déjà avoir un coup dans le nez. Il était lourd, déjà habituellement. Lourd mais très correct, loyal, il possédait aussi tous les jeux vidéos possibles et inimaginables, ce qui faisait qu'on squattait régulièrement chez lui. A l'échelle de mon cercle habituel, je crois qu'il apparaitrait presque comme un gars bien. Mais là tout de suite maintenant, il me saoulait. Je m’apprêtais à lui dire que je venais avec lui, pris d'une envie soudaine, mais il trouva une raison pour me laisser sur place.

- Putain mec, je comprends pourquoi tu ne viens plus ! Il s'exclame en fixant mon appartement.

Quoi ? Mais j'étais vraiment occupé ces derniers jours. Oh non...
Je me retourne, on reconnait une silhouette féminine derrière la fenêtre. Putain d'appartement au rez-de-chaussée. Du coup c'est soit je reste ici, soit il va vouloir que je la ramène.
Hors de question !
Je reçois une tape complice et moqueuse dans le dos.

- Alors c'est pour ca que tu ramènes personne chez toi ? C'est parce que y'en a d'autres qui attendent là bas, il dit en riant

- Ouais.
Non

Il me connaissait pas y'a deux ans, c'est vrai. Sinon il ne dirait pas ça. Mais il est pas au courant, de toute manière presque personne ne connait l'histoire dans son entier.

- Je la connais ? Elle est sexy ?

Je dois me concentrer sur le fait qu'il est casé et que c'est pas le genre à faire des coups-bas à sa copine -un des rares que je connaisse- pour ne pas lui faire ravaler sa langue. Mon sang n'a fait qu'un tour quand il a parlé ainsi de Heaven. Heureusement qu'on ne la reconnait pas à cette distance, parce qu'il était là, l'autre soir, quand Marilou l'a ramenée. Faut vraiment que je me calme. En temps normal, je ne suis pas sur les nerfs comme ca, je n'ai pas tout le temps le corps contracté à ce point là. Non au contraire, je suis plutôt à me foutre de tout, que rien n'ais jamais d'importance, sauf quand j'ai bu. Et puis je me défoule à la boxe et ca suffit.
Cette fille me rend bien trop réactif.

- Du coup, si tu veux bien nous laisser, je dis au levant les yeux au ciel et en retournant sur mes pas.

J'entends un long sifflement suggestif et le bruit d'un moteur qui démarre en réponse. Ca va se savoir. Merde.
En rentrant à l'intérieur, je fouille un instant dans ma commode pour trouver un t-shirt que je lance à Heaven sans un mot. Et puis je m'installe sur ma table, devant mon ordinateur en virant une nouvelle mes gants envahissants. Qu'elle fasse ce qu'elle veut, de toute manière je ne dormirais pas avant un bon moment, et ce sera encore trop peu. Je le sais, je vois les cernes éternelles que j'ai sous les yeux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Mer 28 Jan - 12:58


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

Je regardais attentivement la scène, et je reconnaissais l'homme à qui s'adressait Morgan. Il était là, l'autre soir. Ils semblaient parler de moi, puisque le bouclé qui partageait la même pièce que moi il y a quelques secondes se retournait vers la fenêtre où j'étais occupée à espionner. Ils discutèrent pendant moins de trois minutes, avant que je ne vois Morgan faire demi-tour pour revenir dans son appartement. En réalité, je m'y attendais. Qui laisserait une semi-inconnue dans son studio pour partir durant sûrement plus d'une nuit? Personne de sensé. Je reprenais ma place initiale, alors que j'entendais la porte grincer, signe qu'il était entré, et quelques secondes après, la même porte se claquer. Il était là. Je portais mon regard vers lui, tandis qu'il me tournait le dos, en train de fouiller dans sa commode. Je haussais un sourcil, lorsque je sentis un tissu m'arriver en pleine figure. Argh. Je grognais, avant de marmonner un "merci", tandis que je me levais, et que je ne savais pas trop quoi faire. Je devais me changer devant lui? Enfin, derrière surtout? Je remerciais dieu qu'il s'était retourné pour s'occuper avec son ordinateur, alors que j'attrapais la fermeture de ma robe, que je faisais descendre dans un zip discret et rapide. Le tee-shirt devait sûrement m'arriver au niveau des cuisses, et je regrettais de ne pas être chez-moi pour pouvoir porter un pyjama décent, et ne pas laisser mes jambes à la vue de Morgan.

Respire Heaven, il ne va pas se retourner, et tu te glisseras rapidement dans quelque chose avant qu'il ne daigne t'observer. J'allais dormir ici? Apparemment. J'espérais qu'il n'allait pas encore changer d'humeur, et me virer de chez lui. Je soupirais silencieusement, alors que je laissais ma robe glisser au sol. Je jetais un dernier regard à Morgan, avant de finalement enfiler le tee-shirt noir, qui comme prédit, m'arrivait à mi-cuisses. Je trouvais un simple miroir posé sur la commode appartenant à Morgan, et je m'en emparais. Je m'observais, et un hoquet m'échappait. J'étais affreuse. J'avais des cernes, les yeux gonflés, les cheveux loin d'être coiffés, et un teint blafard. Comment avait-il pu m'embrasser? Je suis repoussante, et.. Oh mon dieu. Je reposais le miroir doucement, avant de me diriger vers le canapé-lit, où je me réinstallais, après avoir évidemment ramassé ma robe sur le chemin, et l'avoir pliée convenablement.

J'attrapais mon téléphone, et observais le nombre d'appels manqués. 48 appels manqués, tous de ma génitrice. J'étais sur le point de verrouiller mon cellulaire lorsqu'un nouvel appel attira mon attention. Je mordais ma lèvre, avant de faire glisser mon doigt sur l'écran. Je n'eus même pas le temps de murmurer un "allô", que j'entendais ma mère hurler à l'autre bout du fil. J'analysais seulement quelques mots de ses phrases, dont la plupart étaient : jeune fille, revient, inquiète, père. « Tais-toi. », répondis-je calmement, et je crois que le fait que j'utilise un ton aussi calme lui avait coupé la parole. Tant mieux. Elle s'était tue, comme je l'avais demandé, et me laissait donc la parole. « Je ne vais pas revenir. Je n'ai pas envie de te voir. », soufflais-je, alors que je couvrais mes jambes en tirant sur le haut à l'aide de ma main libre. A peine avais-je finis ma phrase, qu'elle recommençait à crier. Je détestais ça. Elle recommençait à me comparer à mon père, et à l'insulter par la même occasion, j'avais envie de l’étriper. « Tu n'es qu'une.. », chuchotais-je, alors qu'elle ne m'écoutait même pas, toujours bien trop occupée à me faire des reproches. « Va te faire foutre ! », criais-je dans mon cellulaire, tandis que je finissais par lui raccrocher au nez. Je soupirais, et mordais l'intérieur de ma joue pour m'empêcher de pleurer une nouvelle fois. J'ai trop pleuré, je suis ridicule bon sang. Ne pleure pas, me répétais-je à la manière d'un mantra.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Mer 28 Jan - 17:27

L'instinct
Heaven Grant & Morgan Nash



J'ai jeté un coup d'oeil en entendant le bruit d'un fermeture éclaire avant de vite détourner les yeux. Oh, j'en ai vu d'autres, faut pas croire, je ne suis pas pudique. D'ailleurs je me serais bien rincé l'oeil pendant toute la procédure, c'est juste que je suis épaté qu'elle fasse ca ici, je m'attendais à qu'elle aille s'enfermer dans la salle de bain. Bon, faut aussi dire que je n'ai pas regardé parce que je ne voulais pas tenter le diable. Pourtant, un nouveau bruit venant d'elle et mes yeux tournent encore. Elle s'observe dans mon miroir et je ne peux pas m'empêcher de ricaner en silence à moitié parce qu'elle semble superficielle d'un coup -toutes les filles superficielles que j'ai connu agissent ainsi-, et à moitié parce que j'imagine le choc que ca doit lui faire d'être en présence d'autres personnes sans paraitre... parfaite, convenable. Chiante. Et là, avec mon t-shirt et ses jambes nues elle est juste... Sexy. Elle semble aussi effarouchée avec son bandage, sa coiffure de lionne et son visage qui semble avoir du vécu et pas seulement une surface. Et Heaven reste Heaven, avec cette innocence...
Je retourne à ma recherche d'occupation en secouant la tête quand je la vois plier ses vêtements. Je viens de réaliser qu'à aucun moment je ne lui ais demandé son avis pour la suite des évènements, ca c'est habituel de ma part. Je n'ai même pas eu à lui expliquer que de toute manière, elle n'avait pas d'autres choix, je pouvais pas la ramener. Si elle avait besoin d'aller quelque part, d'appeler la police ou que sais-je encore, je suis persuadé qu'elle le ferait d'elle même. Là, elle a bien l'air partie pour effectivement rester sans poser de questions, tout comme moi je n'ai pas posé de questions sur ce qu'il lui est arrivé -enfin, pas directement, et ensuite elle m'a...distrait. C'est étrange. Instinctif. Sauf que les seuls instincts que j'avais jusqu'alors consistaient à baiser et me battre.
Tais-toi.
Je me retourne, encore, en haussant un sourcil sans comprendre pourquoi elle dit ca. Ah. Elle cause à quelqu'un au téléphone. Je ressens un mélange de chaleur et de curiosité en entendant sa déclaration suivante, juste avant qu'un bruit ininterrompu, lointain et incompréhensible se mette à sortir du téléphone. Je me mets à espérer comprendre un peu la situation en l'écoutant, mais elle raccroche trop vite. Ca me frustre, c'est vraiment chiant de pas savoir. Je mets ma curiosité sur le fait que je mérite des explications, mais en réalité je suis inquiet pour elle. Elle semble proche de craquer. Oh.

- Enfin quelqu'un qui arrive à te faire gueuler, j'crois que je suis jaloux, je commente pour détendre l'ambiance avec un sourire malicieux.


Dernière édition par Morgan R. Nash le Mer 28 Jan - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Mer 28 Jan - 21:06


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

Juste après avoir raccroché au téléphone avec ma génitrice, je soupirais de frustration. Je sentais le regard de Morgan à présent sur moi, sûrement par rapport au fait que j'avais crié lorsque j'avais remballé ma mère. Ma lèvre inférieure tremblait, parce que j'avais envie de pleurer, et je me sentais totalement délaissée. C'était ce genre de moment où j'avais besoin de Matt, ou d'Ariana, ou d'Opium ou encore de Victoire. Même mon patron saurait quoi dire. La voix rauque de Morgan me ramenait à la réalité, alors que je tournais rapidement la tête vers lui, puis je me remettais à fixer en face de moi. Je me laissais tomber en arrière, m’étalant de tout mon long sur le lit, ne laissant que mes jambes pendre du canapé-lit. Je laissais mes bras le long de mon corps, tandis que je fixais à présent le plafond. « Tu n'as pas à l'être, je suis pas très fière de hausser le ton... Mais argh, elle m'énerve et me met hors de moi. Bien plus que toi tu ne pourrais le faire en toute ta vie. », ajoutais-je doucement.

Je ne savais pas si je devais ajouter quelque chose, ou de quel manière je devais m'adresser à lui. En réalité, ça me faisait comme dans les films, ou comme lors de ma première relation. J'avais peur de faire la moindre erreur, de ne pas parler correctement, de l'énerver....Et tout ça pour rien, parce qu'au final, il m’accueillait juste par pitié. Je m'imaginais des choses complètement incroyables dans ma tête. Je veux dire, un baiser, pour moi ça signifiait quelque chose d'extrêmement important, mais pour lui, ça ne devait pas être plus significatif qu'une accolade. Et encore. Ca me faisait mal d'un côté de me dire que, j'espérais pour rien, mais de l'autre, je me disais qu'il fallait mieux que je m'éloigne de lui. Mais bordel, ses lèvres avaient un goût que je n'oublierai pas, et la sensation de ses lippes qui se mouvaient contre les miennes était encore présente. J'aimerai tellement qu'il m'embrasse encore une fois. Oh mon dieu, à quoi est-ce que je pense?

Mais avouons-le. Je n'ai jamais été embrassée aussi bien que cela. En fait, Nolan, mon seul et unique petit-copain, ne m'avait pas embrassée. Je ne sais pas si je pouvais compter ça comme un baiser, mais il plaquait juste nos lèvres ensembles, en deux secondes, et s'éloignait timidement. Il n'y avait pas ce.. Feu. Celui que je ressentais avec Morgan. Non. C'était comme un nuage qui s'écroulait. Et même quand j'essayais d'allumer le feu, je n'y arrivais pas. C'était épuisant. Et c'était frustrant de s dire que la seule personne avec qui j'avais ressentis quelque chose de vraiment intense, c'était Morgan, le punk qui me hait. Je posais d'ailleurs mon regard sur lui, et le détaillais lentement. Il était beau, malgré tout. Même si ce n'était pas le genre que j'appréciais, du moins le genre que ma mère apprécierait, je le trouvais incroyablement beau, attirant, et sexy. Oh, j'ai réellement pensé ça? Seigneur.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Mer 28 Jan - 22:51

Le rire
Heaven Grant & Morgan Nash



Je n'arrive à obtenir d'elle qu'un geste à mis chemin entre le défaitisme et la lassitude. Ses cheveux se sont étalés tout autour de son visage, son immobilité me fait penser à un film. Si, vous savez, ces films débiles pour fillette où une princesse blonde, remplie de qualités fades et lisses, attend bêtement d'être réveillé par un connard en collant. C'est naïf à vomir et après les gosses ne comprennent pas que rien n'arrive ainsi dans la vraie vie. Et puis franchement, on ne se jure pas fidélité éternelle et on ne se marie pas avec quelqu'un qu'on a croisé une fois dans la forêt et qui vient arracher un baiser. Non, on couche avec ces personnes là. Mais bizarrement les fins "le connard en collant tire un coup et se tire" ont beaucoup moins de succès. Et pourtant tellement plus réelle et réaliste. Je ne crois pas aux promesses d'amour, elles sont vides de sens. Les gens qui les prononcent n'y croient eux-même plus le lendemain. L'amour c'est quoi, franchement, mis à part une invention stupide des gens qui confondent une affection particulière et passagère pour une personne comme on pourrait en avoir pour un gâteau à la crème. Ouais, c'est comme ca que je vois les relations entre personnes : un goût spécifique et une putain d'envie, ou pas, pour un gâteau à la crème. Certains sont juste plus insaisissables que d'autres, mais toutes les faims se taisent un jour quand on a mangé à en vomir.
Je suis presque étonné qu'elle finisse par me répondre, je pensais qu'elle allait tout bonnement m'ignorer. Elle est pas fière de hausser le ton et je ricane. Non, franchement, j'avais pas remarqué. Et je ne sais toujours pas qui c'était, mis à part que c'était une femme. Ah, frustration quand tu nous tiens. Je me lève et me penche vers elle en me mordillant la lèvre dans un sourire en coin joueur.

- Je prends ca comme un défi.

Je contourne le lit pour me placer juste devant ses genoux comme un peu plus tôt. Je lui adresse un regard lubrique en me baissant lentement vers elle, effleurant volontaire la peau de ses bras avant de me retrouver au dessus d'elle, mon visage au niveau du sien et les bras tendus au dessus de sa tête. J'humidifie doucement mes lèvres en ne quittant pas son regard. C'est juste jouissif de prendre le contrôle ainsi, et ses lèvres sont encore plus roses qu'avant.
Et j'avoue, j'hésite. Sincèrement. J'ai vu comment sa peau a réagi quand je l'ai effleuré. Je me souviens du baiser, et je me souviens que c'était aussi une partie du planning initial de ma soirée. Je crois que c'est ce dernier point qui me retient. Ma première idée triomphe, et je commence soudainement à la chatouiller en prenant un appui plus confortable sur mes genoux. Ses jambes bloquées entre les miennes de manière à l'empêcher de bouger.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Jeu 29 Jan - 0:15


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

Mes yeux auparavant posés sur le plafond fixaient à présent Morgan qui s'était approché de moi sans même que je ne m'en rende compte. Son rire, ou plutôt son ricanement, avait immédiatement vexé mon égo. Qu'y avait-il de si particulier à ne pas être fière de hausser le ton? Je veux dire, je ne suis pas sauvage au point de crier quand c'est inutile. En réalité je ne crie que quand j'en ai besoin......Comme sur la vidéo. Oublie la vidéo, Heaven, me criais-je à moi même, tandis que je détaillais l'homme face à moi, qui mordillait sa lèvre. Cette lèvre. J'ai.. argh. Je revenais rapidement à la situation que j'affrontais lorsque j'entendis la voix de Morgan fendre le silence depuis ma précédente remarque. Un défi, oh? J'arquais un sourcil, pendant qu'il faisait son chemin autour du canapé-lit, pour venir se positionner face à mes genoux. J'observais en silence chacun de ses mouvements, pendant qu'il se baissait, assez proche de mon corps, il effleurait les parties dénudées de mon corps, me provoquant des frissons inexplicables que je démentais causés par le soit-disant froid totalement absent en réalité.

Morgan se retrouve face à moi, son visage près du mien, je sentais son souffle chaud s'écraser contre les parcelles de peau de ma figure, et je pouvais aisément écouter son rythme cardiaque qui, en soit m'apaisait. Mes yeux se posèrent rapidement sur ses lèvres roses qu'il humidifiait lentement, avant que je ne replante mes prunelles dans les siennes, créant un contact que je ne voulais briser pour rien au monde. Je sentais mes neurones se déconnecter une par une, et aucune réflexion logique n'était plus possible dans la zone cérébrale de ma tête. J'attrapais ma lèvre inférieure entre mes dents, sans même m'en rendre compte, pendant que je détaillais ses émeraudes profondes et intenses. Oh. J'avais envie de l'embrasser, encore une fois. Cette sensation trop courte, j'avais envie de la ressentir une nouvelle fois. J'aurais aimer fermer les yeux, et qu'il comprenne mes supplications silencieuses, pour qu'il réponde à mes envies, mais au lieu de ça, je me retrouvais à rire comme une imbécile parce que Morgan s'était mit à me chatouiller. Jésus.

J'étais sûrement rouge, et je riais, tout en criant, et en le suppliant de me laisser me libérer, et d'arrêter le supplice qu'il était en train de m'infliger. Il voulait me faire hurler, c'était réussit, j'étais en train de le faire. J'avais une respiration complètement irrégulière, et mes yeux étaient semi-clos, tandis que je priais pour ne pas réveiller tout le bâtiment dans lequel nous nous trouvions. Je criais à Morgan de ne pas me chatouiller, alors que je riais. « Je t'en prie M..Morgan, arrêtes-ça! », bafouillais-je, en continuant mes supplications. « Tu..Aaaaah ! Non, arrêtes, Morgan ! », criais-je, en essayant de calmer les spasmes qui me prenaient, et qui indiquaient seulement que j'étais en train de suffoquer de rire. Oh mon dieu, étions-nous des enfants? J'agrippais ses bras, en essayant d'arrêter le mouvement de ceux-ci, mais c'était peine perdue, alors je continuais de supplier en hurlant le prénom de mon bourreau.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Jeu 29 Jan - 11:46

Le rire
Heaven Grant & Morgan Nash



J'aime son rire, il change des gloussements habituels de certaines filles. J'aime ses pupilles qui pétillent sous ses cils. J'aime qu'elle se débatte, proteste, supplie. J'aime la manière dont mon nom est articulé dans sa voix heurtée. J'aime que tout cela me donne un sourire immense tandis que je ris avec elle, j'aime aussi les décharges que je sens en la touchant.
Damned, je crois que je suis en train de passer un bon moment.

- Non, supplie encore un peu, je la taquine.

Et elle continue, son corps est traversé de spasmes et elle s'accroche à mes bras comme pour se défendre. Je la torture encore un instant avant de ralentir le mouvement. Ca n'avait pas duré longtemps au final, je ne suis pas sadique. Mais soudainement, mes gestes prennent une autre ampleur, plus lents, plus doux. Une de mes mains est sur sa hanche, mon pouce y trace des cercles par dessus le tissu. L'autre main monte vers son cou. Je trace du bout des doigts la ligne de sa machoire, descend vers sa clavicule. Je m'y attarde un instant en faisant quelques allers retours avant de redescendre le long de son bras. J'attrape délicatement sa main et l'amène lentement devant mon nez et je joue avec ses doigts entre les miens, prenant soin qu'elle ne me touche pas le visage. Je n'ai pas regardé ses yeux durant toute la procédure.

- Qu'est-ce que tu fais là, Heaven ? je souffle.

Qu'est-ce qu'elle faisais dans cette rue ? Qu'est-ce qui a fait qu'elle arrive jusqu'ici -que je la guide jusqu'ici ? Et qu'est-ce qu'elle est en train de me faire, là, à moi ?
Je ferme les yeux un instant avant de m'allonger sur le dos à côté d'elle, ma paume englobe encore ses doigts et nos mains sont posées entre nos deux corps. Je me mets à regarder le plafond, encore, comme j'ai pu le faire durant des heures et des heures. Ces heures longues, harassantes, détestables quand je cherchais le sommeil et que seuls la colère et un poids lourd dans le cœur venaient me trouver. Mais en cet instant, alors que je suis étrangement nerveux depuis que je l'ai trouvé dans la rue, je me sens calme. Paisible. Et je n'ai pas envie que ca s'arrête.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Jeu 29 Jan - 21:32


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

Je l'entends me taquiner, me demander de le supplier encore, mais je n'en prends pas compte -quoi que si. J'espère qu'en m’accrochant à ses bras, cela va changer quelque chose, mais je ne me voile pas là face, il est trop fort pour moi. Quelques secondes de plus, et tout d'un coup, je sentis ses chatouilles s'arrêter, et ses gestes prendre une autre ampleur. Je tentais de prendre une respiration régulière, et une fois ceci fait, je l'observais faire. J'étais quelqu'un de très passif, de trop même, je ne faisais qu'être spectatrice de ce qui m'arrivait, et rare étaient les moments où je devenais actrice de ma vie. Ma vie n'était qu'un espèce d'agenda géant planifié par les soins de ma génitrice. Je n'avais jamais eu le choix.

Je ne lâchais pas du regard le bouclé au dessus de moi, tandis que celui-ci ne me regardait pas pendant qu'il trace des cercles sur ma hanche, me provoquant un tas de frisson qui se propagèrent dans tout mon corps. Sa seconde main trace son chemin jusque mon cou. Oh mon dieu. C'était mon point faible, et le moindre touché à cet endroit me faisait un incroyable bien. J'espérais soudainement qu'il m'embrasse ici, mais non. A partir de là, il traçait du bout des doigts la ligne de ma mâchoire, me provoquant une nouvelle vague de frissons. Il descendait ses doigts jusque ma clavicule, où il s'attardait en faisant quelques allers-retours, avant de finalement redescendre le long de mon bras. J'ai cru qu'il allait s'arrêter là, mais non. Il s'emparait de ma petite main, qui dans la sienne était complètement enveloppée, et je sentis mon propre bras se soulever par sa force, de manière à ce qu'il amène ma main face à son visage. Il jouait avec mes doigts pendant quelques instants, avant de souffler une question.

Qu'est-ce que je faisais là? Croit-moi Morgan, j'aimerai bien le savoir. Mais je n'en avais aucune idée. J'avais juste fais une connerie, et j'étais perdue, et je suis tombée sur toi. Tu sais, c'est complètement débile, parce que tu vas me trouver ridicule d'être au bout de ma vie à partir du moment où je suis partie de chez moi, et tu auras raison. Voilà ce que j'aimerai lui dire, mais je garde le silence. Il ferme les yeux un instant, comme si il réfléchissait, avant de se laisser tomber près de moi. Il garde ma main dans la sienne, et observe le plafond comme moi il y a quelques minutes. Quant à moi, je tournais la tête doucement, et je l'observais lui. Son visage était finement taillé, et si il n'était pas punk.. Je m'en fiche qu'il soit punk. « Je ne sais pas ce que je fais là. », répondis-je simplement. Je ne savais pas ce que je faisais dehors, ce que je faisais chez lui, et ce que je faisais en ce moment parce que j'étais incroyablement bien avec lui. Si il était une personne normale, je me serais permise de me rapprocher, et de me blottir contre lui, mais il n'était pas une personne normale. Il était bien plus. Je me tournais légèrement, et lentement, je posais ma seconde main sur la sienne, qui enveloppait ma première main. De ce fait, je caressais doucement sa main, et gardais le silence dans le studio, nos seules respirations brisant le silence.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Ven 30 Jan - 0:19

La nuit nous appartient
Heaven Grant & Morgan Nash



Je devine du coin de l’œil la tête de Heaven qui se tourne vers moi en faisant crisser les draps. Sa réponse ne m'avance pas, mais je ne fais pas de commentaire moqueur. Pas la force. Pas le courage. Pas le besoin. Pas l'envie. Un peu de tout ça à la fois. Mon habituelle réactivité qui repousse tout, tout autour, s'est réfugiée plus loin, attend, hiberne, reprend des forces. Ou peut-être qu'elle s'est calmée, tout simplement, apaisée, et qu'elle veut juste s'envoler en cendres noires dans les airs.
Enfin, sans doute pas. Demain n'est pas encore là, quand cet instant sera envolé, brisé dans un fracas de verre, je sais que tout reviendra. Quand je pourrais réfléchir, réagir, voir cela avec mon oeil de tous les jours, je me maudirais peut-être d'agir ainsi. Ca m'énervera, et c'est sur elle que cet agacement retombera, sur elle et sur tous les autres aussi. Mais pour l'instant je respire et j'observe avec une curiosité certaine mes muscles se détendre, ma respiration prendre en profondeur et mon pouls s'apaiser. Elle se tourne un peu plus vers moi et je sens son autre main se poser sur la mienne en y traçant des lignes de ses doigts. Son contact est chaud et électrifiant. Je sais que je pourrais très vite me laisser tenter à l'embrasser encore, à la serrer tout contre moi et à explorer la peau qu'elle cache sous ses vêtements. Je pourrais laisser la fièvre m'envahir, ce serait libérateur. Mais dans ce cas elle serait juste comme toutes les autres, et même si quelque chose me fait penser qu'elle ne serait jamais comme toutes les autres je n'ai pas envie de céder à la facilité.
Alors d'un geste expert mes pieds s'agitent un instant et on entend tomber mes chaussures sur le sol dans ce qui semble être un fracas assourdissant. Je me remonte un peu dans le matelas et plie les jambes pour que mon corps repose entièrement sur mon lit. Je suis légèrement de biais pour ne pas avoir à bouger mon bras, à lâcher sa main.
C'est en sentant le parfum de ses cheveux que je me suis endormi.

---------------------------------

C'est le soleil qui me réveille le lendemain matin, et j'ai du mal à comprendre, mes horaires sont complètement décalées. Ca faisait des années que je n'avais pas dormi aussi longtemps d'affilé, même après les plus grosses soirées, les plus grosses cuites, là où mes amis dormaient jusqu'à seize heure, je me réveillais après 3 pénibles heures de sommeil. Je me frotte les yeux, et puis un nom, un souvenir.

- Heaven.

Et mon appel avec ma voix du réveil ressemble plus à un grognement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Dim 1 Fév - 18:55


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

Nous restions dans un silence assez plaisant. Pas le genre de silence pesant où la seule chose que nous souhaitions c'était de partir, ou que quelqu'un vienne briser le silence, non, nous étions juste.. Agréablement installés dans la pièce simple, et seules nos respirations respectives berçaient l'endroit. J'avais envie de lui parler, d'en apprendre plus sur lui, de découvrir qui se cache derrière la carapace de Morgan, parce qu'il semblait différent de d'habitude, et dire que ça ne me plait pas serait un énorme mensonge, cependant je gardais le silence, et continuais mes mouvements mécaniques sur sa main dure. Mon attention fût attirée par un bruit répétitif, deux fois au final, et je me rendais compte qu'il s'était déchaussé. Oh. Je reportais mon regard sur lui, et l'observais remonter. Je me retrouvais un peu bas comparé à lui, et pourtant j'entrais complètement dans le matelas, alors que lui pliait les jambes pour pouvoir être complètement sur la matière moelleuse. Je le vis fermer les yeux, et je l'observais pendant peut-être dix minutes, voire plus, et lorsque je me rendis compte qu'il s'était endormit, en entendant sa respiration devenir régulière, que je me positionnais à mon tour correctement. Je me blottissais dans ses bras, et timidement, je plaçais son bras sur ma hanche, afin de me tenir chaud. J'étais bien là. Je n'aurais jamais osé faire ça, si il était réveillé, ou tout simplement avec quelqu'un, mais j'étais prise étrangement d'un élan de confiance ce soir, parce que je savais que tout cela ne serait plus à partir de demain. Alors je me contentais de profiter de l'instant, et de me blottir contre lui, jusqu'à ce que je m'enfonce dans les bras de Morphée.

Je dormais paisiblement, et je ne m'étais même pas rendu compte que le jour s'était levé, laissant place à un magnifique soleil qui éclairait Manchester. Non, j'étais bien trop à l'aise pour me soucier de quelque chose d'autre. Et mon rêve était tellement intéressant. J'étais en train de courir, et au moment où j'atteignais la lumière, j'entendis mon prénom. Qui est-ce? La voix était tellement dure, c'était plus un grognement rauque, et je tentais d'ouvrir les yeux, mais c'était beaucoup trop pénible de s'habituer à la luminosité, alors j'abandonnais. Je me souvenais. J'étais dans le lit de Morgan, avec lui, et je m'en rendais compte en sentant son corps accroché au mien, et ses jambes entremêlées au miennes, comme une plante grimpante. J'avais chaud, extrêmement chaud, mais pour rien au monde je ne voudrais bouger. Alors je gémissais pour simple réponse, gardant mes yeux fermés. Je n'avais pas envie de me lever, mais apparemment je n'avais pas le choix. J'espérais seulement qu'il ne me mettrait pas à la porte, du moins pas tout de suite.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Jeu 5 Fév - 13:17

Wake up before we go
Heaven Grant & Morgan Nash



Je suis collé à elle, il n'y a pas un espace de libre entre nos deux corps. Nos jambes sont en chassé-croisé, son dos réchauffe mon buste. Le bras sous ma tête se replie autour de ses cheveux et mon autre bras est enroulé autour de son ventre, ma main s'agrippe à son vêtement -mon t-shirt- comme par réflexe. Tout cela est ridiculement intime, tout comme cela est ridiculement chaste.
Putain Morgan à quoi tu joues ?
J'aurais du me réveiller seul dans ce lit, bien plus tôt, après m'être endormi bien plus tard. Alcoolisé, après avoir déshabillé la première fille qui aurait bien voulu passer un bon moment. J'arrive plus à m'expliquer comment on en est arrivé là.
J'ai chaud, j’étouffe. Je relâche mon étreinte et me mets debout en faisant le sourd devant la protestation de chaque parcelle de mon corps qui réclame du contact. Durant un instant, c’est comme un manque frustré, insatisfait. J’arrive pas à croire qu’une fille ait redormie ici, j’arrive pas à croire qu’on n’ait pas couché ensemble, j’arrive pas à croire que je puisse agir de cette manière là. Et ça me fait peur de vouloir des choses insensées, des choses que j’ose même pas mettre en ordre et présenter clairement en pensée, encore moins à voix haute. Ca me fait peur parce que ca n’a aucun sens, et encore plus parce que je ne peux rien avoir, c’est ridicule, nouveau, perturbant.
Et je ne peux pas me permettre d’admettre que j’ai peur. Ma fierté parle, triomphe, les barrières remontent et se décident à tout repousser, ce qui peut faire mal, mais aussi ce qui peut faire du bien.
Je pourrais tout à fait l’humilier là maintenant, de cent manières différentes, faire en sorte qu’elle s’en aille, retourne à son point de départ à errer dans la rue comme un déchet de nos vies de merde. Je pourrais aussi céder et coucher avec elle, pas tant parce que mon corps en crève d’envie que parce que ce serait une vengeance, une victoire, une preuve que je m’appelle encore Morgan Nash.
À la place, je remarque un nouveau message sur mon portable, balancé la veille sur la commode. C’est le garagiste.
Alléluia.
Ma voiture est enfin réparée. La garage est au bout de la rue et le gérant est un pote. Il s’est occupé de ma voiture à rabais contre un combat avec moi. J’ai essayé de lui faire comprendre qu’il le regretterait, et puis j’ai abandonné. Déjà parce que ca m’arrangeait bien de ne pas claquer trop d’argent dans cette histoire, et ensuite parce que ce sont ses dents qui vont souffrir, pas les miennes.
Je prendrais mon café plus tard, je suis trop pressé qu’elle se tire d’ici. Je farfouille dans ma commode et fais un rapide aller-retour dans la salle de bain, changé. Je prends toujours une douche avant d’aller en soirée, et une autre après. Là, comme il n’y a pas eu de soirée, je vais pas m’embarrasser.

- Qu’est-ce que tu fous ? Habille-toi, on va pas camper là, je râle à l’adresse de Heaven.

Voilà le plan : on récupère la voiture, je la pose dans son quartier chicos ou peut importe où elle veut bien aller, et je rentre. Dans une heure je serais avec un café et une série. Et après j'oublie le faux pas nommé Heaven.
Ou du moins j'essaye de m'en convaincre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   Sam 7 Fév - 20:59


I need you. Please, don't let me alone. Don't let me fall. Just help me 'till I change. Be with me. I swear, without you, I'm nothing. Morgan & Heaven

I NEED YOUR HELP, I NEED YOU.

Immédiatement je sens un vide monumental au niveau de ma poitrine, de tout mon corps. Morgan avait retiré sa main, et il s'était redressé, me laissant seule dans le lit. Argh. Je n'arrive pas à croire que mon corps réclamait sa présence à mes côtés. Et outre mon corps, mon cœur aussi. Ma tête elle me disait de ne pas m'attacher, de juste me redresser, de lui taper une crise, et de m'en aller, mais j'avais tout simplement envie. Il récupérait son téléphone, je crois, j'étais trop déconnectée de la réalité pour déterminer ses gestes exacts. J'avais la tête dans l'oreiller, alors que lui s'était enfermé dans la salle de bain. Il n'y restait pas longtemps, et lorsqu'il s'en extirpait, j'entendis sa voix rauque directement dans mes tympans, m'ordonnant de me redresser, et de m'habiller. Je soupirais de frustration, avant d'obéir lentement. Retour au Morgan que je connais. Erf, il ne m'a pas manqué. Je frottais mes yeux à l'aide de mes poings fermés, tandis que je me mettais en position assise. Comment allais-je m'habiller? Je n'avais pas de vêtements ici, et ma robe était tout simplement inacceptable. Je grognais, pour moi même, avant de lancer un regard suppliant à Morgan. Il est sûrement de mauvaise humeur, et il va sûrement me mettre dehors après ce que j'allais lui demander, mais je tentais tout de même le coup. « Tu pourrais uh.. Me passer quelque chose pour.. Tu sais, couvrir mes jambes. », soufflais-je lentement, en portant mon regard sur mes jambes nues. Je n'avais jamais été aussi dévoilée face à quelqu'un. Enfin, sauf sur la vidéo, me rappelait ma conscience, me faisant la foudroyer mentalement du regard. J'espérais qu'il me passerait un pantalon, en attendant, je me redressais complètement, m'extirpant du lit.

Je sentais discrètement mon haleine, qui n'était pas si mauvaise que ça puisque je n'avais pas dîner, et que je n'avais rien avalé depuis hier matin. Je mordais ma lèvre, en récupérant mon téléphone où s'affichaient 258 appels manqués. A t-elle réellement appelé autant de fois? Je pianotais quelques secondes, et bloquais son numéro, afin qu'elle ne puisse plus me contacter. Qu'étais-je en train de faire? Je ne savais pas, cependant je le faisais. J'allais envoyer un message à Matt, mais je me rétractais, finalement c'était une mauvaise idée. Je portais mon regard sur Morgan, pour finalement lui faire une seconde demande. « Tu pourrais me montrer le.. Parc le plus proche? », fis-je d'une petite voix. Je ne savais pas ce que j'allais faire dans un parc, mais je n'avais pas d'argent, et enfin, bref, il fallait que je me débrouille, et j'avais besoin de réfléchir. Pour cela je devais prendre une pause, et être seule. Et le seul endroit que je connaisse qui me permette de réfléchir, c'est un parc, où je pourrais me poser dans un coin tranquillement.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I need your help. I need you. + ft. Morgan   

Revenir en haut Aller en bas
 

I need your help. I need you. + ft. Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» le plongeur MORGAN DELCOURT
» Reportage : à bord de la nouvelle Mégane de la Gendarmerie
» Films , téléfims et documentaires Marine
» BP - WALL STREET GATE ...
» Michèle Morgan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-