AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 « Happy feet » ♣ Gabriel & Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: « Happy feet » ♣ Gabriel & Grace   Ven 30 Jan - 0:46

Gabriel ∞ Grace
Happy feet
Andrew ? Non, vraiment pas potable.
Bryan ? Il a mauvaise haleine.
Calvin ? Plus petit que moi, pas la peine.
Ethan ? Pourrait convenir, si il était hétéro.
Henry ? Toujours dans ses bouquins, voué à l'échec.
Mike ? Oh oui, Mike ! Ha non en fait... trop pot de colle.

La liste de mes amis masculins, résidants à l’hôpital également, n'était pas bien longue. Presque tout le reste de mon répertoire vivait aux États-Unis. Pays que j'avais quitté il y a déjà... presque six mois en fait. Oh j'étais certaine que mon ex serait partant pour ce à quoi je pensais, mais il m'avait brisé le cœur et retourner vers lui après avoir réussi à ne pas pleurer en pensant à lui, c'était hors de question. Là vous vous demandez tous à quoi je pense hein ? Le sexe. Oh c'est bon ne faites pas vos prudes. Il est démontré scientifiquement qu'hommes et femmes pensent plusieurs fois par jour au sexe, vous ne me ferez pas croire que vous voulez devenir bonne sœur ou prêtre.

Ça fait plus de six mois que je n'ai pas couché avec un homme ! Ni avec une femme, je vous rassure, je ne suis pas de ce bord là. Au bout d'un moment il y a certains... besoins, qui se font ressentir. La chaîne principale diffusait le film « sex friends » ce soir. Un film que j'avais déjà vu, bien entendu. Du coup ça m'avait donné une idée : coucher avec un de mes amis, juste comme ça, pour nous « satisfaire mutuellement », sans attachements. Et VRAIMENT sans attachements. Parce qu'à la fin du film les deux amis se marient et bla et bla et bla... Il y avait aussi l'option d'acheter un vibromasseur. A l’hôpital j'avais surpris une conversation, un couple qui parlait d'un vibromasseur en forme de lapin. Mais sérieusement, comment ces trucs là peuvent avoir des formes de lapins ? Et puis la femme avait l'air d'adorer les « oreilles ». Heureusement que j'étais partie avant la fin de la conversation...

Aucun de ces types ne convenaient. Peut-être que je trouverais au truc organisé par l’hôpital, le 14 Février, non ? Tout était possible. Je poussai un soupir las. Gabriel n'allait pas tarder, et le tailleur non plus. Je savourais ma petite victoire personnelle : Gabriel acceptait de se faire tailler un costume sur mesure pour m'accompagner au bal de l’hôpital. Pour raisons professionnelles bien entendu ! Et d'ici là je pourrais enlever cette maudite atèle de ma cheville, et même marcher sans béquilles ! L’hôpital m'avait forcée à consulter une psychologue parce que j'étais « sous leur responsabilité au niveau de l'assurance » pendant mes trajets « maison-hopital ». Tout ça ne m'avait servi à rien. J'étais restée plantée devant cette femme. Elle a parlé, un peu. Mais je savais bien que je n'avais besoin que de moi-même et de temps pour oublier tout ça. « Stefano ! Qu'est-ce que c'est bon de te revoir ! » dis-je en me levant immédiatement, allant rapidement accueillir le tailleur à l'entrée. Enfant, c'était toujours Stefano qui venait tailler les costumes des « hommes de la famille ». Mon grand-père – le fourbe qui m'avait collé Gabriel aux basques – avait évidemment exigé que Stefano aille à Manchester pour tailler un costume pour Gabriel. Je lui avais dit par téléphone que j'envisageais de l'emmener à ce gala. Vous n'imaginez même pas le silence gênant qui a suivi cet aveu. Grand-père avait une idée derrière la tête. J'en suis certaine. « Dio mio Amy, qu'est-ce que tu as grandi ! » C'était l'un des derniers à m'appeler par mon deuxième prénom : « Amy ». Une tradition en quelque sorte.

Gabriel arriva enfin. Le sourire glorieux que je lui lançai le ferait enrager. « Gabriel, justement on t'attendais ! » Il savait qu'il venait pour que Stefano lui taille un costume. « Voilà Stefano. Il est venu de New-York juste pour toi. Mon grand-père ne voulait personne d'autres que lui, il a des mains en or. » fis-je en lançant un clin d'oeil au tailleur. « Well, comme on dit chez vous, on ne va pas perdre de temps jeune homme. Déshabillez vous. » Stefano avait toujours eu l'habitude de prendre ses mesures sur quelqu'un de consentant, qui adorait porter un costume de luxe. Est-ce que le vieil homme parviendrait à dompter Gabriel ? Pas sur !
code by Silver Lungs


Dernière édition par Grace A. Taylor le Sam 31 Jan - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Happy feet » ♣ Gabriel & Grace   Sam 31 Jan - 0:15

Gabriel ∞ Grace
Happy feet
Une journée de merde. Je ne sais pas pourquoi je la sentais arriver à grand pas celle là. Ce matin, je n’avais pas réussi à me lever pour ammenner Adam à l’école, c’est lui qui avait du venir me secouer pour me dire qu’il allait peut être falloir qu’il y aille… Père indigne, je sais. Ensuite, j’avais eu un accrochage avec une mère de famille cinglée devant l’école, pour bien ciommencer la journée. J’avais cru qu’elle allait me sauter à la gorge cette conne d’ailleurs. Est ce que ce sont les oestrogènes qui font ça ? Ou l’instinct maternel ? Depuis que j’avais mon fils, je trouvais que les mamans étaient soient en manque, soit aigries. Je me faisais plutôt remarquer à la sortie de l’école depuis qu’Adam y était…

Enfin bref, j’avais fini par arriver au bureau bien en retard et on m’avait dit que j’étais convoquée chez la patronne. Qu’est e qu’elle allait me faire subir encore ? C’est ce que je me demandais alors que je montais la petite volée de marches qui séparait nos bureaux. Je sentais le truc pourri arriver. Effectivement, mon instinct ne m’avais pas trompé. Elle me demandait, enfin je ne pouvais pas trop dire non de toute façon, d’aller à un espèce de gala le soir de la Saint Valentin avec elle. Je ne pouvais pas m’en étonner, je lui avais dit que rien ne me retenais chez moi. La première chose qui m’était venu à l’esprit, c’est que j’allais vraiment galèrer pour trouver une baby sitter..

Et qu’en plus j’allais devoir mettre un foutu costume et le garder toute la soirée. Elle m’avait même précisé qu’il serait taillé sur mesure. Super… J’étais ressorti de la, dépité. J’avais vraiment horreur de ce genre de soirées, je ne m’y sentais pas du tout à l’aise, ce n’était pas mon milieu, au contraire. Mais il allait falloir y aller pourtant…

Quelques heures plus tard, après un communiqué de presse, un sandwich avalé à la va vite, et un tas de trucs ajoutés sur l’agenda de Dark Frozen qu’elle me convoqua de nouveau. Je me demandais ce qu’elle allait vouloir, encore. Surtout qu’aujourd’hui elle portait une espèce de robe qui devrait être interdit pour la décence selon moi. Oh, rien de trop court ou de vulgaire mais ça laissait apercevoir certaines choses qu’il valait mieux que je ne vois pas pour ma santé mentale. Sa robe était blanche, enfin je suppose que des gens appelleraient ça crème et était moulante exactement là où il fallait. Typiquement le genre de trucs qui m’empêchent de me concentrer quoi.

Il y avait un homme dans son bureau. Un homme grisonnant au regard vif mais bienveillant. Le genre d’homme qui se déguise en père Noël le 24 décembre et qui est plus vrai que nature. Elle me le présenta, il s’agissait du tailleur. Je lui serrais la main lorsqu’il me demanda, très sérieusement de me déshabiller. Pris au dépourvu, je balbutiais.

“Me déshabiller ? Là comme ça ? Mais j’enlève quoi ?”

Il voulait sérieusement que je me foute à poil devant ma patronne ? Impossible. Mais obéissant, je virais ma veste. Je leur jetais un regard puis décidait d’y aller doucement. Grace allait faire une syncope si elle voyait mes abdos… Non je déconne. J’avais enlevé ma veste donc, puis prudemment j’enlevais mon tee shirt, me retrouvant ainsi torse nu devant eux et attendant les instruction du maitre Yoda de la couture.

“C’est bon comme ça ?”

Je pris quand même le temps de me tourner vers ma patronne, afin de lui demander plus d’explications à propos de la soirée car cela avait été succinct lorsqu’elle me l’avait “proposé” :

“Donc ? Cette soirée Grace ? Qu’est ce que c’est exactement ? Ca doit être plutôt important pour que tu me déguises en pingouin…”
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Happy feet » ♣ Gabriel & Grace   Sam 31 Jan - 23:19

Gabriel ∞ Grace
Happy feet
Si vous aviez vu la tête de Gabriel en regardant le tailleur, vous auriez bien ri ! On voyais bien qu'il n'avait aucune intention d’être là. Stefano, qui remarquait tout avant tout le monde, devait l'avoir remarqué également. Pourtant il ne se dégonfla pas en demandant à notre pingouin du jour de se déshabiller. « Tout mon petit Gabinou » faillis-je répondre quand il demanda ce qu'il fallait enlever. Stefano prit un air idiot du genre « c'est évident, t'es un âne si tu sais pas ce qu'il faut enlever. » puis ouvrit son nécessaire de tailleur. « Tu veux que j'aille chercher un paravent peut-être, miss Cartwright ? » me moquais-je en regardant Gabriel dans les yeux, riant de mon cynisme.

Après ce bref intermède je fis semblant de ne pas m'intéresser à la situation en feuilletant un article de « The New England Journal of Medicine » sur Ebola. Une intervention de neurochirurgie révolutionnaire était également décrite à la fin, ce qui pourrait convenir à un de mes patients. Encore fallait-il que je persuade mon titulaire d'appeler le chirurgien qui l'avait pratiquée afin d'avoir de plus amples renseignements. Mine de rien je jetai un coup d’œil au duo près de moi. Je frôlai la crise cardiaque en voyant Gabriel se déshabiller très lentement, enlevant couche après couche d'une manière très... sensuelle. Comme si il faisait un strip tease – par habitude peut-être ? Mon ventre se contracta immédiatement face à cette vision. Mais pourtant, c'était Gabriel, et pas un mec lambda... J'étais vraiment dans la merde jusqu'au cou. « Perfetto ! Je vais commencer par prendre les mesures, puis je te ferais essayer quelques pièces que Grace a choisies. On verra les ajustements qu'il faut faire et la coupe qui sera la plus adaptée. »

A partir de là j’arrêtai ma lecture de cette revue médicale. Voir Stefano avec son mètre ruban me rappelait les séances qu'il avait passées avec mon grand-père, puis mon père. Un sourire nostalgique se peint sur mon visage. La première fois que j'avais assisté à une de ces séances j'avais quatre ans. Mes parents se faisaient une soirée en amoureux pour la saint-valentin, donc c'est mon grand-père qui me gardait. Stefano me donnait de petits travaux à faire, pour me donner l'impression d’être « utile » et d’être une « grande fille ». Je lui tendais les instruments, j'essayai de prendre les mesures – et il les refaisait toujours derrière mon dos – et beaucoup d'autres petites choses à faire. Le sexagénaire disait que tant que ses mains ne trembleraient pas, il continuerait à faire les costumes de la famille... donc de papa, de mon grand-père, puis – quand j'aurais enfin une vie sociale – de mon mari. C'était la suite logique. Pourtant c'était Gabriel qui était là, le seul employé à se faire tailler un costume par Stefano. Vous croyez que mon grand-père voulait me faire passer un message là ? C'est bien son genre tiens. Il adore se mêler de ma vie. Évidemment je l'adore, et toutes ces attentions sont charmantes. Il m'a même fait envoyer une robe pour le gala de charité du CAH. Peut-être m'en enverrait-il une pour la saint-valentin, qui sait ? Il faudrait bien que je fasse les boutiques pour m'en trouver une sinon. « Alors, où est passée mon assistante préférée ? » Je sortis de ma rêverie afin de contempler Stefano. Oui, il parlait de moi... « Tu passais toujours derrière moi quand j'étais petite ! » me révoltais-je. Puis finalement je me levai pour le rejoindre. Le vieil homme me tendit un mètre ruban avec un sourire entendu. « Dannazione ! J'ai oublié ma mallette de ciseaux. Je vais les chercher, tu n'as qu'à commencer les mesures ! » fis Stefano en me lançant un sourire moqueur. Quel traître celui-là !

J'étais toujours en train de regarder la porte qui venait de se refermer quand Gabriel me rappela à l'ordre. “Donc ? Cette soirée Grace ? Qu’est ce que c’est exactement ? Ça doit être plutôt important pour que tu me déguises en pingouin…” Je rougis en fixant le mètre ruban, puis Gabriel, puis le mètre ruban. J'avais déjà la nette impression que la pièce s'était réchauffée. C'était certainement pour la bonne raison que nous ne nous étions jamais trouvé dans une telle situation, et que j'étais gênée. Rien d'autre, comme semblait le penser notre tailleur adoré. « Hum. Disons qu'il faut qu'on se montre. C'est une fête pour la saint-valentin, mais il y a des dons qui peuvent être faits pour l’hôpital. Taylor & co va verser une certaine somme, et on espère trouver des investisseurs. Il faudra aussi montrer que la filiale de Manchester est une filiale de Taylor à part entière, qu'on est solide et qu'on a une part importante du marché. On ne doit pas non plus passer pour des riches égoïstes et trop surs d'eux . Le tout est de trouver un juste milieu entre l'image de marque de l'entreprise, et le coté humain. » Pendant ce petit briefing je dépliai calmement le mètre ruban, le passai au niveau de ses hanches puis l'enroulai minutieusement autour de lui. Il y avait beaucoup de mesures à faire, mais seul Stefano était vraiment doué pour ça. Je me demandais vraiment qu'est-ce que je foutais là.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Happy feet » ♣ Gabriel & Grace   Dim 1 Fév - 19:29

Gabriel ∞ Grace
Happy feet
Guet Apent. C’est exactement ce qui était en train de m’arriver je m’étais fait piéger en arrivant dans cette pièce. Il s’agissait de prendre quelques mesures pour un costume, pas de me faire faire le clown en caleçon. Enfin ça c’est ce que je croyais. On m’avait demandé de me déshabiller et j’avais pas franchement le choix. Un peu gêné, avec une certaine pudeur qui faisait son apparition, j’avais enlevé ma chemise puis mon tee shirt. Je sentais le regard discret de Grace sur moi. Je me sentais encore plus piégé. J’avais ensuite enlevé mon pantalon, me retrouvant en boxer noir, simple avec les chaussettes assorties.

L’homme qui ressemblait au père noël m’expliqua qu’il allait prendre mes mesures puis qu’il me ferait essayer ce que Grace avait choisi pour moi. Je me sentais.. Entretenu. Et con. C’était carrément bizarre. En fait, je n’étais pas au bout de mes peines. Le père noël version réelle fit comprendre à Grace qu’il fallait qu’elle vienne l’aider puis me murmura un l’oreille un truc que je ne compris pas très bien genre “bonne chance” ou “saisis ta chance” je crois. Il voulait dire quoi par là papy ? Je préférais ne pas comprendre. Qu’est ce qu’ils avaient tous ? Le grand père de Grace n’arrêtait pas de me faire ce genre d’allusions pourries en me disant qu’il m’aimait beaucoup et bla bla bla… Visiblement la Saint Valentin donnait des idées et tout le monde et mettait les hormones en ébullition..

Et l’autre mangeur de pâtes qui ne revenait pas… Ma patronne était quand même en face de moi, j’étais en caleçon seulement. Y’a de quoi être gêné et un peu mal à l’aise. J’essayais de me retenir de rougir. J’avais des bouffées de chaleur je me sentais vraiment mal dans cette situation. Cependant, il ne fallait pas que je le montre. J’essayais de rester de marbre, et j’essayais de me renseigner sur la soirée.

Il s’agissait d’une soirée de saint valentin. A ces mots, je regardais ma patronne, un peu choqué. Nous allions être les seuls à ne pas être en couple ! Une soirée pour la saint valentin, ça impliquait des dizaines d’amoureux et c’était normal. Elle m’expliqua aussi qu’il s’agissait d’un gala de charité pour l’hôpital et qu’il fallait qu’on se montre. Pendant qu’elle m’expliquait ça, elle touchait mes hanches pour mesurer mon tour de taille. Je frissonnais et regardais ailleurs avant de répondre.

“D’accord.. Donc, étant donné qu’il s’agit d’une soirée pour la fête de l’amour il est normal que tu ne t’affiches pas seule.Ca risque d’être encore super barbant mais bon…”

Je me rendais compte que l’italien ne revenais pas et ça me rendait nerveux. Je m’écartais de Grace pour faire quelques pas puis commençait à grogner, détestant le fait d’être presque à poil devant elle. Ce n’était pas ce que j’avais imaginé. Elle était bien trop habillée. Et elle ne portait pas une de ses robes fourreaux. Et j’avais trop l’impression d’être une sorte de gigolo.

“Tu devrais aller voir, je pense que ton tailleur s’est perdu en route, dans les locaux là parce que ça fait un petit moment qu’il est parti non ?”

Je me tournais vers elle, un sourire moqueur aux lèvres et un sourcil relevé.

“A moins qu’il ne l’ai fait exprès.. Parce que tu lui as demandé..”

La meilleure défense est l’attaque, non ? Je cachais mon trouble par une pique bien sentie et ça avait l’air de marcher.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Happy feet » ♣ Gabriel & Grace   Lun 2 Fév - 22:48

Gabriel ∞ Grace
Happy feet
Au mot « Saint-Valentin » j'ai senti que Gabriel se raidissait. Oui il s'agissait d'une soirée en l'honneur de la saint-valentin, seulement nous n'y allions pas vraiment pour profiter du spectacle. C'était un diner PROFESSIONEL. En fait je ne savais pas vraiment si j'essayais de m'en convaincre ou non. Gabriel et moi n'étions pas en couple, et je ne cherchais absolument pas un rencard !

“D’accord.. Donc, étant donné qu’il s’agit d’une soirée pour la fête de l’amour il est normal que tu ne t’affiches pas seule. Ca risque d’être encore super barbant mais bon…”

Là je me sentais carrément rougir. J'avais les mains autour de sa taille et lui il me sort « la fête de l'amour » ? Pfiou... cette après-midi allait s'avérer plus longue et moins marrante que je ne l'aurais cru au premier abord.

« Tu parles, ça va être un enfer de voir les autres se faire des mamours et se bécoter. » fis-je avec une moue de dégoût. En fait à une certaine époque j'étais plutôt romantique. Je craquais devant les petites attentions de mon amoureux, la saint-valentin était ma journée préférée, … sauf qu'après une rupture douloureuse je n'étais même pas certaine que mon muscle cardiaque soit encore capable de supporter ça. « Un jour tu trouvera le bon. » me disait souvent ma famille. Oui c'est ça, on y crois ! Avant toutes ces conneries de fête de l'amour me faisaient fondre, maintenant ça ne m'inspirait que la peine et le dégoût. Génial n'est-ce pas ? Cette saint-valentin serait un ENFER. « Je pourrais y aller seule, mais je pense que le big boss – papa – veut avoir deux représentants à cette petite sauterie. Une histoire de médias certainement, tu saura mieux gérer ça que moi. Si j'avais eu un frère j'y serais allée avec lui, mais comme je suis fille unique il a du choisir quelqu'un en qui il avait confiance. Je ne sais pas ce que tu lui as fait mais il t'A-DO-RE. » Un rire sarcastique m'échappa. L'homme qui m’avait adoptée devait avoir d'autres raisons d'organiser ça. Mon grand-père avait employé Gabriel, toutefois papa ne cessait de vanter ses mérites à son tour, ce qui m’oppressait un peu. Il n'avait rien de particulier ce mec ! “Tu devrais aller voir, je pense que ton tailleur s’est perdu en route, dans les locaux là parce que ça fait un petit moment qu’il est parti non ? … A moins qu’il ne l’ai fait exprès.. Parce que tu lui as demandé..” WHAAAAT ? J'étais passée à la mesure de son tour de taille, après avoir noté celle de son tour de hanches. Et ses abdos manquaient de me faire baver. Stefano n'était parti que depuis 5 minutes, grand maximum ! Le temps qu'il descende par l’ascenseur, qu'il prenne tout ce dont il avait besoin, puis qu'il remonte, on ne le reverrait pas avant un moment ! Je lançai un regard interloqué à Gabriel, puis je pointai un doigt sur sa poitrine pour cracher mon venin. « Tu peux m'expliquer quel interet j'aurais à me retrouver ici seule avec toi, à moitié nu ? Je n'ai pas que ça à faire je te signale. Tu as vu mon agenda alors tu sais très bien que dans deux heures je pars pour une garde à l’hôpital. Est-ce que j'ai dix minutes à perdre seule avec toi à ton avis ? » sifflais-je. Okay ce n'était qu'une garde de douze heures, mais tout de même ! J'étais moins sollicitée en raison de mon entorse à la cheville. L'administration hospitalière avait décidé de me mettre en « service réduit » et « uniquement dans les unités de soins continus » pour que je puisse récupérer au mieux.

Mes yeux fixaient méchamment Gabriel, guettant le moindre signe de remord ou de faiblesse. Quoi qu'il en soit je resterai sur mes positions. « Dio moi, me voilà. » Le vieil homme fut surpris de me voir à mon bureau plutôt que près de Gabriel mais ne posa pas de questions. En revanche derrière lui une employée apportait un portant avec des... robes. « Ha oui Gracie, ton grand-père m'a demandé d'apporter quelques robes pour toi. Il faudra que la cravate de ton boyfriend soit assortie. » Comme si ça m'étonnait... « Hé ce n'EST PAS mon boyfriend ! » m'exclamais-je. Pendant qu'il regardait les mesures je pris une béquille puis me dirigeai vers le portant, de mauvaise humeur. « Je ne vais pas porter ça, je vais ressembler à... à un bonbon, là-dedans ! » Il y avait des robes de plusieurs styles. Longues ou courtes, en soie ou en satin, bustier ou à bretelles, de couleurs différentes.

Mon choix premier se porta sur une robe longue mais avec laquelle il fallait porter un jupon. Vous savez, le truc qui vous fait une robe de princesse ? La couleur bleue nuit me paraissait trop sombre pour la soirée, cependant je pourrais essayer d'autres robes de couleur plus agréable. L'avantage de cette robe était que mon atèle à la cheville n'était pas visible. Après cinq minutes de galère je retournai dans mon bureau et lissai les plis de la robe. « Alors ? » je demandai en les fixant. «C'est à ton cavalier qu'il faut demander ça ! » déclara le tailleur. Décidemment il n'était réellement pas de mon coté cet après-midi.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Happy feet » ♣ Gabriel & Grace   Dim 8 Mar - 18:08

Gabriel ∞ Grace
Happy feet
Que de surprises en cette journée. Je dois avouer que je ne m’attendais pas à ce genre d’embuscades. Et encore moins à devoir accompagner Grace à une soirée de Saint Valentin… Elle m’expliqua que le grand patron voulait deux personnes à cette soirée et qu’il m’adorait. Le rire sarcastique qui avait suivi cette déclaration ne m’avait pas plu du tout. Je haussais un sourcil et la regardais, perplexe. Elle pouvait être vraiment étrange des fois, j’avais du mal à la suivre. Je décidais de ne pas poursuivre sur le sujet. Nous ne ferions que nous embrouiller et je pressentais une nouvelle colère monumentale si jamais je m’aventurais sur ce genre de terrain glissant.

Le tailleur en forme de père Noël était parti faire un tour et n’était toujours pas revenu. Je pris donc la liberté d’en faire la remarque à Grace. Je ne m’attendais pas à sa réaction, qui fut plutôt violente. Marrant comment les gens s'énervent quand on touche un point faible non ? Je ne sais pas quel point faible j’avais trouvé, mais j’allais creuser pour le découvrir. Sa dernière phrase était une question à propos de savoir si elle avait 10 minutes à perdre ou non avec moi. Je ne pus m’empêcher de réagir bien que je fus troublé lorsque sa peau toucha ma poitrine. Impulsivement, je posais une main sur son poignet, comme pour la retenir près de moi. Imprudence. Essayant de ne pas rougir et de faire comme si de rien n’était, je pris la parole. J’affichais un petit sourire suffisant, et ne parla pas à voix haute afin de ne pas attirer l’attention de n’importe qui passerait dans le coin.

“Oh Grace… Je suis sûr que tu imagines les tas de choses qu’on pourrait faire en 10 minutes…”

Je laissais passer un peu de temps, afin de la laisser s’imaginer des trucs puis me remit à parler.

“Comme actualiser ton agenda ou remplir l’interview demandée par un obscur magazine de finance..”

Le regard qu’elle me jeta ensuite était plutôt évocateur : elle était en colère. Mais en même temps, quand elle me regardait comme ça, ça provoquait un drôle de truc chez moi. Si je m’écoutais, j’irais la récupérer sur sa chaise et je la plaquerais contre le mur et… Bref. J’eus l’air con sur ces pensées puisque le Père Noël profita de ce moment pour faire son apparition, traînant derrière lui en portant de froufrous se trouvant en réalité être des robes. Au moins, on allait me foutre la paix maintenant. Je renfilais mon tee shirt et mon jean et m’assis sur un fauteuil.

Il fallait que ma cravate et sa robe soient assortis. C’est plutôt drôle : j’ai la ferme impression qu’on essaie de nous caser ensemble là. Je me trompe ? Je ne crois pas. Grace essaya une robe bouffante sombre et après une énième réflexion lourde de la part du père noël, je me risquais à donner mon avis.

“Heu.. Mouai. C’est le robe de robes que tu portes pour une fête genre Noël pas pour la Saint Valentin… Certes, ça cache ton attelle mais bon. Tant mieux si on la voit tu pourras me décrire comme le héros qui t’as sauvé la vie et je pourrais attirer le regard de toutes les femmes présentes dans la pièce !”

Je rigolais, bien évidemment mais mon regard se faisait taquin voir moqueur car j’attendais sa réaction à ce petit commentaire. Voyant qu’elle reportait son choix vers une robe plus courte, je me réinstallais mieux dans le fauteuil en attendant de la voir sortir de nouveau de la cabine d’essayage.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Happy feet » ♣ Gabriel & Grace   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Happy feet » ♣ Gabriel & Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gabriel 3 ans 1/2
» Happy Birthday Sy !
» Barbie Happy Holidays 1989
» Happy Birthday Normandie
» Bon anniversaire Gabriel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-