AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Scarlioz - Une oeuvre d'art est un incroyable arrêt du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Scarlioz - Une oeuvre d'art est un incroyable arrêt du temps   Dim 29 Mar - 15:04

Manchester. La grande aventure. Scar se sentait étrangement bien dans cette ville. Bien mieux que dans son pays d’origine. Il y avait une certaine ambiance qu’elle n’avait jamais connu jusque là mais qu’elle aimait beaucoup. Elle se sentait en phase avec l’énergie que dégageait l’endroit. Elle aimait sa scène variée : ici elle pouvait aller à un concert différent chaque soir et découvrir des dizaine de nouveaux groupes.

C’est d’ailleurs là qu’elle se rendait ce soir. Un concert de piano jazz dont elle avait vu un prospectus. Elle n’avait pas eu le temps de voir l’artiste puisque le prospectus qui était accroché sous un essuie glace s’était envolé. Fort heureusement, Scar avait eu le temps de voir l’heure et l’endroit. Elle marchait tête baissée, luttant contre le vent et la pluie qui l’agressaient. Elle avait beau adorer ce pays, elle ne se faisait toujours pas à l’humidité constant : elle préférait de loin la neige.

Enfin arrivée, elle entra dans le bar. L’endroit lui plaisait : il ressemblait à un authentique pub irlandais avec une décoration traditionnelle. Elle enleva son manteau, dévoilant une robe verte qui mettait en valeur ses yeux et ses formes. Elle s’assit et commenda un verre de vin ,attendant que la musique commence.

Dès les premières notes, elle avait reconnu l’artiste. C’était Lui. Le fameux, elle reconnaissait ses notes. Elle garda les yeux fermés tout le long du concert, essayant d’enregistrer les notes pour les garder gravées dans sa mémoire. Il lui faisait toujours autant d’effet et heureusement parce qu’elle s’était un peu précipitée à Manchester sur un coup de tête. Les dernières notes là laissèrent un peu chamboulée comme les autres fois. Elle finit son verre d’un seul coup et s’apprêtait à en commander un autre lorsqu’elle se fit bousculer.
Enervée, elle grogna quelques jurons dans sa langue natale avant de tourner la tête vers le ou la malotrue. Ses yeux s’arrondirent sous l’effet de la surprise : c’était lui. C’était l’occasion qu’elle espérait et elle ne savait pas quoi dire. Elle se maudissait intérieurement de ne pas s’être préparée et se force à parler. Les seuls mots qui sortirent de sa bouche furent

“Heu.. Bonjour…”

Scar n’était même pas sûre qu’il l’air entendue et elle se détestait de ne pas trouver quelque chose de mieux à dire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Scarlioz - Une oeuvre d'art est un incroyable arrêt du temps   Ven 17 Avr - 16:33

Une oeuvre d'art est un incroyable arrêt du temps
Scar & Berlioz
Body's workin on empty, is that the kinda way to face the burning heat ? I just think about my baby ▬ HOZIER

La journée s'était bien écoulée quand Berlioz se décida d'enfin ouvrir les yeux. Sa vie de bohème le rendait plus actif la nuit et passait donc de nombreuses journées à dormir d'un profond sommeil. Cela ne le frustrait nullement, il n'était ce genre de personne vivant au crochet de cette société de consommation, il se contentait juste de visiter des supérettes quand il devait remplir son frigo, il n'était pas client de ces grands centre commercial qui amasse des tonnes d'argent. Face au miroir, il se confronta à son image d'homme mal réveillé aux cheveux totalement ébouriffés, il tenta d'y remédier rapidement avec un coup d'eau sur son visage avant de commencer à s’habiller. Berlioz avait l'une de ses représentations nocturnes d'ici quelques heures dans un pub qui avait l'habitude d'avoir recourt à son talent.

Le soleil disparaissait peu à peu derrière les immeubles de la ville de Manchester, Berlioz vadrouillait dans ses rues commençant doucement à se mettre en condition. Il repassait encore et encore les musiques qu'il allait interpréter dans la soirée. La musique était toute sa vie et si l'on ne pouvait pas vivre d'amour et d'eau fraîche, lui vivait de musique et de scotch sans glace. Certes, il était loin d'être dans l'opulence comme lorsqu'il était enfant, mais sa passion lui suffisait amplement. Berlioz s'approcha lentement de son point d'arrivée, il pénétrait dans le pub par l'arrière afin de rejoindre sa loge de fortune qui était tout simplement les toilettes réservées aux personnels, y déposa sa veste et se dirigea au final vers le piano.

Les doigts défilant sur les touches bicolores, le show débuta et son esprit s'envola totalement. Dès lors qu'il commençait à jouer, il n'était plus de ce monde mais totalement ailleurs, dans son propre univers. Ca en était à un tel point qu'il avait demandé à l'un des serveurs de lui tapoter légèrement l'épaule quand arrivait le moment de sa pause car il lui aurait été impossible de se défaire de l'emprise de sa musique seul. Il entreprit d'aller se désaltérer un peu avec sa boisson favorite, et c'est en se dirigeant vers le bar que son chemin se stoppa soudainement. Une jeune femme venait de lui rentrer dedans, une rousse plutôt sympathique à regarder et qu'il lui lâcha péniblement un « Heu ... Bonjour ... ». Elle lui paraissait étrangement familière comme si ils s'étaient déjà croisés par le passer, bien que Berlioz ne serait nullement en mettre sa main à couper car sa mémoire des visages féminins étaient loin d'être infaillible.

« Euh ... Bonjour ... »

Berlioz ne fut pas plus inspirer que la jeune femme rousse, il manquait cruellement de conversation quand il s'adressait au sexe faible.

« On .. on ne s'est pas déjà vu ? Vous me semblez familière. »

Le pianiste avait lancé le sujet mais continua tout de même à se rapprocher du bar où son verre l’attendait déjà.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Scarlioz - Une oeuvre d'art est un incroyable arrêt du temps   Jeu 2 Juil - 0:15

Tu étais complètement chamboulée. En marchant dans ce bar il avait fallu que tu rentres dans quelqu’un, toi qui étais si prudente d’ordinaire. Et inévitablement c’était lui. Lui. Le seul et l’unique. Celui qui avait écrit une partition dont chaque note semblait percer directement ton cœur. Et son contact physique c’était pire. Rien que le fait d’avoir cogné ton épaule dans sa cage thoracique tu avais cru défaillir. Alors quand il t’avais adressé la parole… Tu étais devenue plus rouge qu’une brique, qu’une tomate ou que tout ce qui as de près ou de loin la couleur écarlate. Tu avais honte de moi mais tu n’y pouvais rien c’était comme ça.
Pendant que Berlioz parlait il se dirigeait vers le bar et sans réfléchir tu l’avais suivi. Il venait de te dire que tu lui semblait familier et tu étais complétement désemparée, aux proies aux doutes. Comment faire ? Comment se débrouiller pour ne pas avoir l’air ridicule, pour ne pas faire de faux pas.. Tu essayais de te remémorer toutes les leçons de savoir vivre que l’on t’avais transmises mais aucune d’entre elles n’avait décidé de revenir frapper ta mémoire de plein fouet à ce moment précis. Comment parler sans qu’il ne se doute de ton accent . C’est à ce moment que ton cerveau se remis brutalement en marche. L’accent. Il allait te servir. Oh que oui. Cela servirait à expliquer pour tu lui semblais familière.
Tu lui souris, toujours un peu rouge mais moins qu’avant et tu pris la parole, sans trop forcer sur cet accent que tu trouvais terriblement désagréable et en essayant de faire attention à bien choisir tes mots.

« Il me semble que nous nous sommes déjà croisés.. Probablement en Autriche non ? »

Après l’avoir suivi dans toute l’Europe, tu te disais que c’était maintenant ou jamais. Il venait de t’adresser la parole et tu n’osais pas trop y croire, c’était comme un rêve dont on veut continuer à penser encore et encore parce que l’on en a été tiré trop brutalement. Tu voyais parfaitement les regards que lui lançaient des filles un peu partout au niveau du comptoir et tu te disais que ce soir, c’était ton soir et que tu ne le laisserais pas filer aussi rapidement.
Imperceptiblement tu te rapprochas alors un peu de lui, tout en respectant une sorte de zone vitale dans laquelle ne pas pénétrer. Tu venais de commander un autre verre de vin, pour te donner un peu de courage artificiel puis tu avais repris la parole.

« J’avais beaucoup aimé le concert que j’avais précédemment vu, celui-ci encore plus. Vous êtes de ces musiciens, je crois que l’on apprécie toujours plus au fil des concerts. »

Un nouveau sourire et tu venais de t’apercevoir qu’il était aussi mal à l’aise que toi. Enfin, ton héros descendait un peu de son piédestal. Et étrangement tu trouvais cela presque attendrissant. Les filles se jetaient su rlui à longueur de soirée,t u avais largement pu observer cela et il était mal à l’aise. Toi, tu commençais à te sentir un peu mieux. Après tout, tu attendais ce moment depuis longtemps, vraiment longtemps. Alors tu étais décidée à ne pas laisser passer ta chance cette fois.

« Enchantée, je suis Scarlett Grimm, alias Scar. Et vous ? »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Scarlioz - Une oeuvre d'art est un incroyable arrêt du temps   

Revenir en haut Aller en bas
 

Scarlioz - Une oeuvre d'art est un incroyable arrêt du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrêter de tirer son lait : quel impact sur le production de lait
» Arrêt de la Cour du Parlement de Bordeaux 1749
» Gravlax de saumon au sucre d'érable (entrée ou hors-d'oeuvre
» quand arrêter la sieste?
» Heures supplémentaires : il faut arrêter les frais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-