AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Dim 7 Juin - 21:18

Cela fait quatre mois que Gabriel et moi avons couché ensemble. Quatre mois, et je me demande encore comment on n'a pu tenir comme ça tout ce temps, en s'évitant. Au bout de deux jours je me disais qu'il allait dire quelque chose, venir m'engueuler ou se moquer de moi parce qu'il avait gagné. Il avait eu sa patronne dans son lit... je pense que c'est ça qui me faisait le plus de mal. Penser que je n'étais qu'une proie à son tableau de chasse, sa patronne. Peut-être que je me fais des idées. Je n'ai jamais eu une grande confiance en moi. Celle que j'affiche au bureau n'est qu'une façade, un air que je me donne. Et depuis cette nuit là, je sens ma carapace se fendiller. Comme un mur qui se fissure. Et au bout du compte, soit on comble la brèche, soit la maison s'écroule. Ca me fait peur. Mes sentiments me font terriblement peur, je ne peux pas mettre ce que je ressens en sourdine, c'est devenu trop difficile.

Étonnamment je me suis réellement rendue compte de ça à l’hôpital. Côtoyer des gens qui vont mourir, ou pensent qu'ils vont passer l'arme à gauche, c'est formateur. Et bouleversant. Ils mettent à nu leurs peurs les plus profondes, leurs regrets, leurs remords et parfois, leur culpabilité. Il y a aussi de la joie, mais toute cette peine est écrasante. Mary, cette trentenaire qui était en rémission et dont le cancer l'a rappelée à l'ordre, me parlait de son éditeur. Un homme avec qui elle avait eu une histoire avant de le quitter, sous prétexte qu'elle ne pouvait pas prendre de temps pour leur histoire à cause de sa maladie. Mais en réalité, je pense qu'elle avait peur qu'il ne la quitte. « Est-ce que vous l'avez dit, Grace ? « Je t'aime, je ne veux jamais vivre sans toi... tu as changé ma vie... » ? Est-ce que vous l'avez dit à quelqu'un ? Personne ne sait à l'avance quel sera le jour le plus important de sa vie. Elle est tellement courte... et on s'acharne à se compliquer la vie alors qu'elle pourrait être si simple. » A présent elle regrette. Ses paroles m'ont touchées, mais la personne à laquelle je pensais pendant qu'elle me parlais me bouleversait davantage encore.

C'est Gabriel, la personne à laquelle je pensais tout le temps. Est-ce que je pourrais vivre sans lui ? Non, ces derniers mois à s'éviter ont été un calvaire pour moi. Aucune joute verbale, aucun regard insistant, rien. En imaginant ma vie sans lui je peux presque sentir mon cœur se briser. Les cellules se crisper, mourir ; les tissus se déchirer... c'est une sensation désagréable. Je suis submergée par celle-ci. Est-ce qu'il a changé ma vie ? Oui, je peux répondre sans hésitations. Il m'a même sauvé d'une agression en Janvier, la première fois que ma carapace s'est évaporée devant lui. Mais est-ce que je l'aime ? Non, je ne veux pas l'aimer. J'ai l'impression que je viens à peine de sortir d'une rupture douloureuse alors que c'était il y a plus d'un an. Je ne peux pas faire ça, je ne peux pas l'aimer. C'est mon employé... ça compliquerait tout. Déjà que j'ai du mal entre l’hôpital et l'entreprise, je ne peux pas m'encombrer d'une relation interdite. Mais lui il sait, combien c'est difficile. Il ne t'emmerderait pas. C'est le mec idéal, au fond. me susurre une petite voix dans ma tête. Ça y est, la schizophrénie me guette.

Il a demandé à me voir, m'a-t-on dit. Le fait qu'il ne me le dise pas directement mais passe par quelqu'un d'autre me fait un peu peur. Ce sera notre première confrontation directe, sans témoins, depuis cette soirée mémorable. Ca me fout les chocottes... Je suis assise derrière mon bureau, en faisant semblant de lire un rapport alors que je ne suis pas du tout concentrée. Puis des bruits de pas se font entendre, je lève la tête pour découvrir Gabriel devant moi.  « Salut, Gabriel. Assieds toi. » Je lui offre un maigre sourire, tendue par la conversation qui va avoir lieu. Je devrais lui dire, tout ce à quoi je pense, ce que Mary m'a dit ce matin... pourtant ça ne sort pas. Peut-être qu'il a décidé de faire le premier pas, si il ne s'est pas servi de moi. Dans ce cas là je ne serais pas obligée de me mettre à nu devant lui, psychologiquement. « Qu'est-ce qui t'amènes ? » Je demande doucement, sans fermeté aucune. J'essaie de faire comme si il s'agissait d'une conversation d'ami à ami, parce que je suis tellement stressée... Ça se trouve, il ne veut qu'une augmentation, ou un avancement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Dim 7 Juin - 22:04

Jusque-là je pensais que la vie était toujours égale. Qu'il y avait rarement des hauts et des bas nettement remarquables. Que tout se passait sans accroc aucun. Mon séjour en prison lui même avait finalement été salutaire, cela m'avait permis de trouver un boulot comme jamais je n'aurais pu en avoir. Et puis surtout elle.

Je ne pensais pas vivre un jour de telles montagnes russes. Ce soir la je suis monté très haut. Bien plus haut que je ne pensais pouvoir aller. Cette complicité, cette alchimie entre nous.. C'était a la fois très étrange et tellement agréable. La nuit avait été merveilleuse, comme jamais je n'en avais connu. Toute cette passion.. Pour au final vivre une douche froide le lendemain.

Ce jour, je m'en souviens comme si c'était hier. Je suis arrivé au bureau, le sourire aux lèvres prêt a la retrouver et a continuer ce petit jeu de séduction entrepris quelques heures plus tôt. Et puis elle est arrivée et m'est passée devant sans même me regarder. C'est la que j'ai t compris. C'était juste une nuit, une erreur pour elle et elle avait honte.

J'avais quand même attendu un moment avant de perdre tout espoir. Non, elle ne voulait pas de moi. Ça fait 4 mois aujourd'hui et je ne supporte plus ça. Je ne supporte plus qu'elle me fuie. Les premiers temps, j'ai essayé d'occulter ce qui se passait dans mon esprit mais rapidement ces sentiments ont fait surface et j'ai mis des mots dessus.

Je crois que je ressens vraiment quelque chose pour elle, on ne peut a appeler ça de l'amour mais ces sentiments sont présents. Quand je la vois arriver le matin, mon cœur se serre. Elle me plait. Ces mots sont lourds de sens et pourtant ils traduisent ma pensée. Mais la voir tout les jours m'ignorer ou garder ses distances ça me rends fou. J'ai l'impression qu'un espèce de sadique a pris mon cœur et s'amuse a sauter dessus a pied joint avec des chaussures a clous.

J'ai pris une décision : je m'en vais. Je démissionne. Je vais me débrouiller pour trouver un travail ailleurs, pour l'oublier. Je ne veux plus souffrir comme ça, plus jamais. J'ai donc pris un rendez vous avec elle, ce que je n'avais jamais fait jusque-là étant donne que je gère son agenda.

A l'heure dite, j'arrive dans son bureau. Elle me regarde avec son air professionnel et me salue a peine. Je n'entends pas le reste de ce qu'elle dit je sens que ma gorge se serre. Elle est juste.. Belle. Assise. Mais son regard me glace, il n'y plus la petite flamme qu'il y avait avant.

Je ne m'assois pas, je me contente de poser la feuille que j'avais dans les mains sur le bureau.

"Je démissionne Grace. Je m'en vais."

D'une voix plus sourde, je continue

"Je ne peux plus supporter ça. Je n'y arrive plus. Je suis désolé."

Sur ce, je me tourne et me dirige vers la porte, d'un pas traînant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Mar 9 Juin - 19:04



Gabriel & Grace
I'm lost without you
A la manière dont il s’assoit sur sa chaise, je sais qu'il ne compte pas y rester longtemps. La conversation ne sera pas longue, il a l'air près à n'importe quelle éventualité et surtout celle de sortir en courant. Ce n'est que là que je remarque la feuille blanche qu'il tient entre ses doigts. Je fronce les sourcils, confuse. Il m'apporte souvent des papiers, du courrier qu'il juge important, ce genre de choses. Mais une seule feuille ? Il ne l'a jamais fait. Ça doit être important, donc... Une demande d'augmentation ? Une lettre de déclaration d'amour ? Un bon d'achat chez un couturier ? Je sais que ce n'est rien de tout ça, son air grave me prouve que je vais avoir du fil à retordre. Il n'est pas là pour plaisanter. La bombe tombe, faisant tout exploser sur son passage, mon cœur avec : « Je démissionne Grace. Je m'en vais. » C'est comme si une main géante enserre mon cœur et le stoppe en pleine course. Pendant quelques secondes je reste là à ne rien faire sauf réfléchir. Mon esprit est désespérément vide alors que je mesure que ce n'est pas une blague, Gabriel est vraiment sérieux. Mes lèvres s'entrouvrent pour laisser passer un peu d'air, mes poumons ont du mal à expirer l'air qu'ils contiennent et je continue de regarder Gabriel, hébétée. « Je ne peux plus supporter ça. Je n'y arrive plus. Je suis désolé. » C'est en le voyant partir que mon esprit semble reprendre le contrôle de mon corps. Je prends une grande inspiration quand je réalise que je suis au bord de l'hypoxie, mais Gabriel est déjà à mi-chemin de la sortie.

« Hé... » Je crie pour le retenir mais il ne va pas m'écouter, je le sais. Je me sens horriblement vide en imaginant ma vie ici sans lui, sans nos chamailleries quotidiennes, sans son sourire charmeur et son air bougon quand je veux lui faire porter un costume. Rien ne sera plus jamais comme avant. Il est un peu le rayon de soleil qui illumine ma journée quand je bosse ici, celui qui rehausse le tout. Je pourrais aisément le comparer au curry qui sublime le poulet, au piment qui rehausse un plat, au sel et au poivre qui font qu'un plat n'est pas fade. Fade, c'est le mot qui me vient à l'esprit quand je pense à ma vie sans lui. C'est ça : il est le sel et le poivre.

Une assistante dont le prénom ne me revient pas passe devant mon bureau avec une liasse de papiers en main, là voilà, celle qui amène le courrier. Je lui hurle à travers la porte vitrée « Fermez la porte, à clé ! Et ne rouvrez que quand je vous le dirais. » La pauvre prend peur et me regarde comme si j'étais un dragon, elle n'a plus qu'une seule envie : ne plus être dans mon champ de vision. Tant mieux, m'enfermer dans mon bureau est une des meilleures manières de ne pas subir ma colère. En plus c'est moi qui lui ai demandé ! Heureusement qu'elle a la clé de mon bureau cette petite... Elle ferme à clé avec un regard désolé à Gabriel, j'appuie sur le bouton qui permet d'opacifier les baies vitrées et je me dirige calmement vers Gabriel. « Toi, tu ne t'avises plus jamais de partir comme ça alors que tu viens de balancer une bombe. Espèce de lâche ! » je vocifère, hargneuse. Puis je me rends compte que ça n'arrangera rien. Il n'en peut plus, ne peut plus supporter ça. Est-ce que ça veut dire qu'il veut qu'on se parle ? Qu'on essaie quelque chose ? Qu'il ne me considère pas que comme la fille avec qui il a eu une nuit torride il y a quatre mois ? « Tu ne peux pas démissionner ! Mais qu'est-ce qui te passe par la tête ? Tu veux quoi ? Un poste plus important ? Plus de responsabilités ? Un salaire plus important ? Merde quoi, comment tu peux faire ça ? » dis-je, totalement désemparée. Les questions s’enchaînent, je ne pense pas obtenir une réponse à toutes...
© wild bird
 
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Mar 9 Juin - 22:59

Je n'ai plus le choix. Ça fait quatre mois que je ne suis que l'ombre de moi même. Depuis cette nuit et surtout le matin ou j'ai compris que rien ne devait changer j'ai l'impression de me traîner. Tout est fade et je n'ai plus le dynamisme que j'affiche d'ordinaire. Elle me manque, cruellement. Nos disputes, nos chamailleries, nos moments de drague. J'ai l'impression qu'elle me tient a distance par son sourire froid et son attitude anti personnelle. C'est ça que je ne supporte plus. Et c'est ce que je lui réponds après lui avoir dit que je m'en allais.

Je fais demi tour et son silence m'étonne beaucoup. Je pensais qu'elle allait se mettre a hurler et a tempêter mais je me sens encore plus mal. Enfin, sa gourde d'assistance arrive et Grace lui crie de fermer la porte a clef.

Bien, nous sommes enfermés entre 4 murs après a peine plus de deux mots en 4 mois. Et enfin, elle se met a me hurler dessus en me traitant de lâche. Je détourne les yeux, parce au étrangement j'aime ça. C'est a ce moment la que je remarque que les fenêtres sont opacifiées. Je me demande pourquoi. Elle veut qu'on recommence ce qu'on a fait chez elle ou quoi ?

Ses derniers mots me tuent. Elle veut savoir ce que je veux. Si c'est une augmentation ou une place de parking mais elle n'a rien compris. Rien du tout. J'ai de quoi vivre et ça me suffit je n'ai pas le gêne du flambeur. Je crois que j'ai besoin d'une seule chose pour vivre. C'est terriblement niais en fait mais il va falloir que je le dise. Je suis quelqu'un de très spontané et ce que je pense sort naturellement.

"Toi."

Je laisse passer quelques secondes le temps de reprendre mes esprits et d'organiser mes pensées.

"C'est toi que je veux Grace. Je me fous des places de parking. Je me fois des augmentations. Et je sais que ce n'est pas possible alors.. Je ne peux plus supporter ça. T ne pourras pas me forcer a rester..."

Je me sens bête comme a chaque fois que ma franchise fait des siennes. Je fais les 100 pas en attendant qu'elle veuille bien ouvrir la porte et que je puisse déguerpir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Jeu 11 Juin - 1:08



Gabriel & Grace
I'm lost without you
Il ne manquerait plus que le reste de l'entreprise observe notre scène de ménage... Scène de ménage, je parle déjà comme si nous étions un couple alors que c'est loin d’être le cas. Pourtant c'est ce que l'on faisait avant cette nuit de Février : on se cherchait, on se tournait autour, … Depuis quatre mois c'est le calme plat, le néant et le chao à la fois.

Je m'énerve, je laisse la colère transparaître et me dicter ma conduite parce que c'est la seule façon de canaliser les sentiments contraires qui me tiraillent. "Toi." Il me scotche sur place. Je suis sciée, encore plus abasourdie si c'est possible. Ma colère est la seule chose à laquelle je peux m'accrocher pour perdre pied, jusqu'à ce que je me rende compte de ce qu'il me dit. Moi. Un seul mot, et tant de conséquences... Il me veut, comme moi je le veux. Si je n'étais pas si complexe je l'emmènerai directement au lit sans passer par la case départ, c'est très tentant d'accepter ce qu'il me propose sans réfléchir aux conséquences. Mais manque de bol, ma raison ne me laisse que peu de répit. Bien évidemment il en remet une couche pour enfoncer le clou plus profondément. "C'est toi que je veux Grace. Je me fous des places de parking. Je me fois des augmentations. Et je sais que ce n'est pas possible alors.. Je ne peux plus supporter ça. Tu ne pourras pas me forcer a rester..."

On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir n’est jamais comme on l’avait imaginé.

« Okay. » Les paroles sortent automatiquement de mes lèvres sans contrôle bouche-cerveau. C'est pas bon ça... Il y a des tas et des tas de raisons qui me poussent à refuser, mais une seule qui m’empêche de le faire. Ce serait une belle erreur que de laisser passer ça. Professionnellement parlant, Gabriel a un potentiel exceptionnel. Il connaît l'entreprise comme sa poche, est proche de tout le monde et sait reconnaître des talents quand il en voit. Émotionnellement parlant... je me suis sentie plus vivante que jamais le soir de la saint valentin. Et depuis que nos discussions ont cessé je me sens aussi vide qu'une personne peut l’être. « Et si j'accepte, si on essaie quelque chose, qu'est-ce qu'il se passera ? » Je veux des certitudes, une assurance que je ne sortirais pas de cette histoire le cœur brisé comme je l'ai eu il y a un peu plus d'un an. Mais des certitudes, Gabriel ne pourra pas m'en fournir. On ne sait jamais à l'avance comment on réagira, l'avenir... il n'est jamais comme on l'avait imaginé. « Je suis ta patronne, ça serait tellement... compliqué. » Je chuchote, ma voix se brise sur le dernier mot parce que j'ai la gorge nouée par l'émotion. Mon cœur bat anormalement vite depuis qu'il a répondu ce petit mot de trois lettres. Moi aussi je le veux, tellement fort... Nous nous sommes fait du mal depuis quatre mois, presqu'inutilement puisque ça n'a servi à rien, au final. « Tu ne peux pas partir, s'il te plait. Pas comme ça. »
© wild bird
 
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Jeu 11 Juin - 12:15

Je ne suis pas quelqu’un de transparent. Au contraire, je me targue d’être plutôt doué pour les cacher et pour faire en sorte que personne ne sache ce que je pense. Mais aujourd’hui est une journée un peu particulière : visiblement ça ne marche pas. Déjà au moment où je suis entré dans ce bureau, on pouvait voir ce que je pensais. Ou tout du moins c’est l’impression que j’en ai.

Je savais qu’elle allait s’énerver, tempéter. En revanche, je ne m’attendais pas à ce que moi je craque. Lorsqu’elle m’a demandé ce que je voulais, je lui ai dit que c’était elle. Juste elle et rien d’autre. Je m’attendais à en faire virer de e bureau mais elle me réponds juste okay. Moins romantique tu meurs je crois. Ses mots font un chemin dans mon esprit jusquà ce qu’elle continue en me demandant ce qui se passerait son essayait quelque chose. Cette conversation est plutôt étrange. On est en train de parler d’amour là mais j’ai la ferme impression qu’on parle de vendre des actions en bourse ou quelque chose dans le genre…

Enfin, sa facade se fissure peu à peu et ja la vois redevenir humaine devant moi. Jusque là, je m’étais contenté de rester à distance, appuyé contre la fenêtre. Mais en entendant sa voix se briser, je ne peux pas m’empêcher de m’approcher d’elle, c’est plus fort que moi. Alors que je parcours la distance qui nous sépare, elle me dit que je ne peux pas partir. Et elle me dit même silteplait.

Je sens mon coeur s’accélérer, bien trop pour un sportif comme moi. Je me sens coupable, je l’ai mise dans cet état. Je la prends doucement dans mes bras et je pose délicatement uen main sur sa joue. Ça me rappelle beaucoup de souvenirs de la toucher de cette façon. Déjà 4 mois..

“Grace.. Je ne te dis pas que ce sera simple.. Mais ça fait 4 mois que je suis incapable de me concentrer sur autre chose. Et tu me manques.. “

Je l’attire encore un peu plus à moi, espérant que personne n’aura l’idée de venir nous déranger à cet instant. Je soupire, essayant de remettre de l’ordre dans mes pensées pour arriver à enfin dire ce que j’ai dans la tête.

“Je ne peux pas te donner d’assurances. On ne parle pas de placement là.. Mais…”

Ces mots là ne veulent pas sortir de ma bouche, ils sont comme coincés. Je me penche pour chuchoter à son oreille parce que ce sera moins difficile. Je ne me pensais pas aussi lâche.

“Ce moment là Grace, il y a déjà quatre foutus mois, il est gravé dans ma tête.”

Je me sens ridicule, jen’arrive pas à dire ce qu’il faudrait. Je crois que je ne suis doué avec des lettres formant des mots ce qui est un comble pour un journaliste. Je me contente de la serrer dans mes bras. Ça m’a terriblement manqué. Il y a des centaines d’autres choses que j’ai envie de faire, comme l’allonger sur son canapé mais j’attends un signe de sa part.

“Je ne partirais pas. Je ne t’abandonnerais pas si tu veux que je reste. C’est juste que j’ai cru que tu regrettais et que tu voulais oublier ça… Et ej ne pouvais pas le supporter. Mais aussi longtemps que tu voudras que je reste je serais là..
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Jeu 25 Juin - 17:36



Gabriel & Grace
I'm lost without you
La complication ne fait pas peur à Gabriel, je suis même certaine qu'il adore ça. C'est quand les choses se corsent qu'on voit la véritable personnalité d'un individu. Les plus lâches vous laisseront tomber sans demander leur retour. Les plus compatissants resteront avec vous regarder le bateau couler tandis que les plus audacieux, les plus téméraires, eux viendront vous aider à le maintenir à flots. Quelle métaphore... Dans cette histoire c'est moi qui ai été la plus lâche, à vouloir le fuir ou ne pas voir ce qu'il se tramait. Gabriel a au moins essayé, lui. Il le dit : ce ne sera pas simple, au contraire. Je le regarde droit dans les yeux, tendrement, sans animosité aucune. « Toi aussi... » Je suis incapable de penser à autre chose, malgré tout mes efforts en quatre mois il reste l'homme qui me fait toucher la folie du doigt. Il me manque. Ses plaisanteries, ses petites piques incessantes, ses taquineries, son franc-parler... et lui, tout simplement. Ses cheveux quand il a manqué le réveil, l'odeur de sa peau, le timbre de sa voix. Si je ne me freine pas je sens que je peux... quoi ? Tomber amoureuse ? Bon Dieu, ce serait... compliqué, comme je l'ai déjà dit. Et impossible pour au moins cinquante raisons. Je pose le front contre son torse en soupirant. C'est la première fois depuis la saint-valentin que l'on se tient comme ça. Et la seule fois où c'était arrivé avant, c'est quand ces types m'avaient agressée dans la rue et que j'avais du porter une atèle pendant dieu sait combien de temps.

“Je ne peux pas te donner d’assurances. On ne parle pas de placement là.. Mais…” Un rire nerveux s'échappe de ma bouche. Placement... comme si on parlait de ces fusion-acquisition à la noix, d'un prêt à la banque ou d'un truc professionnel. En lui demandant des certitudes c'est un peu comme ça que j'ai parlé, comme si nous n'étions que deux pions alors qu'en fait on parle de sentiments, d'émotions, de tout ce qui fait qu'un être vivant est humain. Prendre ce recul m'aide à ne pas sombrer, ce que je pourrais faire bien trop facilement quand je suis blottie ainsi dans ses bras. “Ce moment là Grace, il y a déjà quatre foutus mois, il est gravé dans ma tête.” Voilà, il l'a dit. Son ton me confirme qu'il est sérieux. Coucher avec sa patronne, ce n'était pas un défi, un pari ou quoi que ce soit d'autre, il l'a fait pour lui et pour personne d'autre. Correction : pour nous deux. Je prends conscience d'un « nous » possible. Je passe mes bras autour de lui, le serrant aussi fort que je le peux.

Un maelstrom d'émotions se bouscule : l'appréhension, l'angoisse, la peur d’être jugée, mais au dessus de tout il y a l'espoir. Il surpasse tout le reste, il pourrait me faire perdre les pédales mais aussi me montrer que la vie n'est pas si fade que je ne le pensais. « Je pensais juste que tu voulais coucher avec moi pour te prouver que tu avais le dessus, ou que c'était un défi. Je sais que c'est mal te connaître, mais comment tu voulais que je pense le contraire ? On est toujours en compétition, à se moquer de l'autre. » J'avoue honteusement, prenant soin de cacher ma honte en baissant le visage. « Je ne veux pas que tu partes. » je souffle finalement. La patronne et l'employé ne sont plus là, nous ne sommes que deux adultes au final. Comment font les couples mariés quand ils bossent dans la même entreprise ? Il y en a même qui travaillent ensemble ! Ça pourrait ne pas être si compliqué que ça. Et puis à mon avis, papa noël couturier a du dire quelques mots à mon grand père à propos de ses envie de devenir notre Cupidon. « Ces derniers mois, c'était... horrible. J'avais l'impression de voir le monde en noir et blanc, de n'etre plus qu'une ombre. Manger, Bosser, dormir, c'était la routine, un pilote automatique... » Son odeur musquée flotte dans l'air, je me demande si c'est son odeur à lui ou celle du savon qu'il utilise... je le saurais sans doute, un jour. J'inspire paisiblement puis je lève les yeux pour les plonger dans son regard azur. Et là je fais la seule chose qui me paraisse possible, je l'embrasse. Pas brutalement, juste un quelques baisers semblables aux ailes d'un papillon. Le temps ne presse pas, on en a, à présent. Aussi longtemps que je voudrais qu'il reste, il sera là. C'est ce qu'il a dit, et c'est aussi ce que je veux.
© wild bird
 
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Lun 29 Juin - 20:23

Enfin. Enfin, j’ose dire ce que j’ai dans la tête et ce que je pense de ce qu’il s’est passé il y a 4 mois. Jusque là, j’ai essayé différentes techniques, différentes approches mais jamais la frontale j’avais bien trop peur de sa réaction. Cependant, là c’st elle qui m’y a poussé. Alors j’ose lui dire, j’ose lui dire que ça m’est resté gravé dans la tête et que je n’attends que ça, qu’on recommence. Après ma dernière déclaration, elle passe ses bras autour de moi et je l’approche encore un peu, posant ma tete sur la sienne et passant mes bras autour de ses épaules.
Je suis étonné par ce qu’elle me dit. Qu’elle était persuadée qu’avoir couché avec elle était simplement un moyen pour moi d’avoir le dessus ou de remporter un défi parce qu’on était tout le temps en compétition. Ses dires me serrent le cœur, je plonge mon regard dans le sien, triste de savoir qu’elle a pu un jour penser ça. D’une voix posée, je lui réponds.

« Je sais. Je comprends ta réaction, je comprends pourquoi tu as pu penser ça. Mais ce n’est pas le cas Grace. Tu crois vraiment que cette attirance était toute neuve ? Qu’il n’y avait rien de sous jaçent auparavant ? Et que si j’avais juste voulu prendre le dessus je serais resté toute la nuit avec toi ? Que j’aurais été aussi.. Tendre ? »

Elle continue ensuite m’expliquant qu’elle ne veux pas que je parte et que ces derniers mois ont été horribles pour elle. Je la prends dans mes bras, la rapprochant de moi encore un peu.

« Je ne partirais pas Grace. Je serais là aussi longtemps que tu voudras moi je te l’ai déjà dit.. Je serais là. »

Je reste silencieux quelques instants, avant de reprendre, en soupirant. Ce que je m’apprête à dire est le genre de choses que je ne dis pas souvent. Mes sentiments ? Jusque là je les garde pour moi. Je me tais et je boxe, c’est ma façon à moi de régler ça et de gérer ce que je ressens. De l’étouffer en fait mais là je vais le dire et c’est une sensation étrange.

« C’était horrible pour moi aussi. De te voir, de voir tes sourires professionnels et à peine aimable. J’étais persuadé que tu regrettais ce qui s’était passé, que tu regrettais de t’être laissé entrainer et je me sentais même coupable d’avoir pu te faire ça. Je pensais que tu allais me virer d’un jour à l’autre parce que tu n’acceptais plus de voir ta connerie tous les matins. Ton sourire, le vrai m’a manqué Grace. Ton odeur aussi et même les costumes que tu me faisais porter. »

Je me tais et je lui souris, plongeant mon regard dans le sien. Enfin, avec un sourire malicieux aux lèvres je reprends la parole.

« D’ailleurs, ces costumes c’était uniquement pour me mater hein avoue ? »

Grace s’approche de moi ensuite et m’embrasse. Délicatement, pas comme la dernière fois où c’était intense et passionné. A mon tour, je scelle mes lèvres aux siennes et je pose une main dans sa nuque et une au niveau de ses reins pour mieux l’attirer à moi. Nos lèvres se cherchent, puis se trouvent et le souffle court, je rompt ce baiser.
Avec la même délicatesse que précédemment, je caresse sa joue, un sourire (niais je l’avoue) sur le visage.

« Qu’est ce que ça m’avait manqué… »

J’ai le souffle court mais il semblerait que d’autres parties de mon corps, une en particulier ait réagi à sa proximité. J’en rougis un peu mais désarme vite ça par l’humour.

« Et apparemment il n’y a pas que ma tête qui pense ça… »

Je l’attire à moi encore, j’ai l’impression de ne faire que ça et j’essaie de me calmer et de penser à autre chose. Je caresse son menton, en la couvant du regard et je lance ma proposition, espérant ne pas me prendre un refus net.

« On pourrait sortir ce soir… Au lieu de tout faire à l’envers… Enfin, c’est comme tu veux.. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Ven 3 Juil - 22:43



Gabriel & Grace
I'm lost without you
Il ne m'a pas prise pour une cruche bete et naive, bien au contraire. Cette confirmation panse mon cœur, mais c'est moi qui ai pensé ça depuis le début. Je me suis faite souffrir sans raison au fond...  je ne savais pas ce que Gabriel ressentait et je n'osais le lui demander. J'ai préféré m'enfoncer dans mes suppositions jusqu'à ce qu'il me pose cet ultimatum. « Tu crois vraiment que cette attirance était toute neuve ? Qu’il n’y avait rien de sous jaçent auparavant ? Et que si j’avais juste voulu prendre le dessus je serais resté toute la nuit avec toi ? Que j’aurais été aussi.. Tendre ? » Effectivement je m'interroge. Ces questions sont légitimes, cependant je n'ai pas de réponses claires à lui donner. En y réfléchissant sous ce nouvel angle je me rends compte à quel point mes suppositions étaient bêtes. Cette nuit là c'est lui qui m'a demandé si je ne faisais pas ça à la légère, c'est lui que j'ai rassuré et non l'inverse. Bon sang, ce que j'ai été conne ! Mon cœur est anesthésié par la peur de souffrir, si bien que je ne m'aperçois de rien quand un homme flirte avec moi. Je repousse les sentiments aussi loin que je peux parce que ça pourrait me faire beaucoup de peine par la suite. Seulement il m'aime, il veut rester avec moi, il me veut... Gabriel ne veut pas me faire souffrir, au contraire.

« C’était horrible pour moi aussi. De te voir, de voir tes sourires professionnels et à peine aimable. J’étais persuadé que tu regrettais ce qui s’était passé, que tu regrettais de t’être laissé entraîner et je me sentais même coupable d’avoir pu te faire ça. Je pensais que tu allais me virer d’un jour à l’autre parce que tu n’acceptais plus de voir ta connerie tous les matins. Ton sourire, le vrai m’a manqué Grace. Ton odeur aussi et même les costumes que tu me faisais porter.
- Si je me souviens bien, j'étais plus que consentante. » dis-je en riant un peu. Gabriel n'a pas fait ça tout seul, nous l'avons fait ensemble, d'un commun accord. Et nous allons le refaire encore et encore, d'après ce que je comprends. « Quant aux costumes... tu devrais en porter plus souvent. C'est sexy. » dis-je en reculant légèrement la tête pour lui faire un clin d’œil appuyé.  On se regarde comme si c'est la première fois que l'on se voit. Nous découvrons l'autre sous ce nouveau jour, celui des sentiments naissants. Je ne réponds même pas à sa petite remarque sur les costumes et la façon dont je l'ai maté quand Stefano est venu lui tailler un Armani. Ça ne servirais à rien... Et dire que j'ai failli ne plus jamais voir ça. « Qu’est ce que ça m’avait manqué… Et apparemment il n’y a pas que ma tête qui pense ça… »  Mon souffle rauque caresse sa nuque, comme mes mains qui partent en exploration. J'éclate de rire à sa petite plaisanterie qui vise à désamorcer la situation. Oui, je la sens tout à fait, cette partie a qui j'ai manqué. Je sens un afflux de chaleur entre mes cuisses en me souvenant de nos corps entremêles lors de cette soirée de saint-valentin. Si j'étais une dévergondée je le déshabillerai sur le champ et je le chevaucherai sur le canapé.

Finalement cette idée n'est pas si mauvaise que ça... il faudra juste que j'évite de me rappeler ces moments passés avec lui quand un associé sera assis sur ce même canapé, ça pourrait être gênant. Je lève la tête vers lui, sa main sous mon menton d'un geste si tendre que j'en frissonne. « On pourrait sortir ce soir… Au lieu de tout faire à l’envers… Enfin, c’est comme tu veux.. » Je gémis, comme une supplique. J'aurais mieux fait de retenir ce gémissement... Mais je ne peux m'en empêcher. Il faut que je me ressaisisse. Gabriel me propose une sortie ensemble et malgré l'infime peur qui reste tapie au fond de moi, mon esprit serait prêt à sabrer le champagne. « Oui, c'est vrai que ce serait... génial. » Et si ça se trouve il mettra un costume sans broncher, non ? Mais sa tenue décontractée ne me déplaît pas non plus, qu'importe le vêtement qu'il porte il reste Gabriel. Un élan de possessivité me prends, je pourrais presque l'appeler « mon » Gabriel, sans doute est-ce un peu trop tôt pour ça ? Il vaut mieux que je me refrène un peu et que je vois où peut nous mener toute cette histoire. « Ce serait un rendez-vous ? Je veux dire, un vrai rencard ? » Je demande avec les yeux pétillants. Je ne suis plus la patronne, juste une femme a qui on vient de proposer un rendez-vous avec l'homme qu'elle considère comme un héros.
© wild bird
 
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Jeu 16 Juil - 23:25

Dans ma tête, il de passe un truc bizarre. Avant j'étais insouciant mais depuis quelque temps je ne cesse de cogiter. Je suis tendu, même si je n'en ai pas l'air et je ne fais que ruminer ce qui se passe dans ma vie. Alors autant dire que depuis que j'ai mis plus ou moins le doigt sur ce qui se passe entre Grace et moi ça ne s'était pas arrêté. Je me demandais si j'avais fait quelque chose de mauvais, je me disais que je n'aurais jamais du faire ça et que nos relations de badinage auraient du me suffire.. Mais la, depuis qu'elle a admis qu'une histoire était possible et qu'elle m'a embrassé, ces petites voix ont enfin cessé de m'asticoter.

Chose étonnante de ma part, j'ai même proposé un rencard. Alors même que je la tenais serrée contre moi et qu'une certaine partie de mon anatomie venait de se réveiller. Grace avait réagit par un gémissement dans un premier temps, gémissement qui venait d'avoir pour effet d'accentuer l'étroitesse de mon jean. Ma réaction avait été de prendre celle que je considérais comme une de plus belles femmes que j'ai jamais vues par les hanches et de la coller encore plus contre moi. En attendant sa réponse, ma bouche avait trouvé le chemin de son cou et un grognement venait de franchir mes lèvres. Je découvrais de nouveau son odeur si particulière. Une sorte de senteur florale mélangée à quelque chose d'épice je ne saurais le dire.

Grace avait fini par me livrer sa réponse et si elle ne semblait pas emballée au début, j'avais vu ses yeux briller après lorsqu'elle l'avait demandé si c'était un vrai rencard. Un peu fier d'être la cause de cette expression, je lui avais souri, lui servant cette expression charmeuse que je ne réserve qu'à elle.

"Bien sur Princesse... Un vrai de vrai !"

Il est évident que j'avais prévu d'y mettre les formes. J'avais pensé des centaines de fois à ce que je pourrais faire si les choses se déroulaient comme elles se déroulaient la. Mais j'avais une chose plus importante à régler, profiter de la femme se trouvant devant moi. Peut être un peu la mienne à ce que je venais de comprendre.

De nouveau, mes lèvres se posèrent sur mes siennes pendant que je la tenais un peu plus fermement dans mes bras. Il y avait des tonnes de choses que j'avais envie de faire et à la façon dont nos corps ondulaient l'un contre l'autre je n'étais pas le seul. A bout de souffle, je vint murmurer à son oreille.

"Non. Pas tout de suite, et pas comme ça. La dernière fois on était alcoolisé et je ne veux pas faire ça a la va vite une fois de plus..."

J'espérais ne pas avoir à essuyer une colère de la part de Grace mais je n'étais sur de rien malheureusement. Alors, comme l'homme très courageux que je suis je lui murmura une dernière chose à l'oreille puis pris la fuite.

"Retrouve moi a 20 heures chez moi. Tu verras ça te plaira beaucoup, je pense."

Je pris donc la fuite, lui volant un dernier baiser au passage. Cette femme me rendrait complètement fou.

Quelques heures plus tard, l'heure du rendez vous était enfin arrivé et j'étais prêt. J'avais fait tout ce que je pouvais pour que tout soit parfait. Déjà, j'avais mis un smoking ce qui de ma part était un effort énorme mais je ne m'étais pas arrêté la. J'avais réorganisé la petite terrasse qui se trouvait sur le toit de ma maison pour en faire un endroit agréable. J'y avais disposé diverses plantes, ce qui nous permettait un peu d'intimité et installé une sorte de sofa pour ne pas avoir à s'asseoir par terre. Le repas, composé de diverses choses à grignoter comme des fruits et autres était déjà installé et prêt à être dévoré.

En fait, je m'étais rendu compte que j'étais un sacré romantique. Je ne le savais pas jusque-là mais j'avais adoré organiser cette surprise à Grace. J'espérais qu'elle aimerait et j'étais même un peu stressé pour tout dire...

Enfin, la sonnerie de mon entrée retentit chez moi et je me précipitais en bas. Je pris le bouquet de dahlias prévu à cette occasion et le lui tendis après avoir ouvert la porte et l'avoir embrassée. Je la fis immédiatement monter dans notre espace pour ce soir.

"Je suis content que tu sois venue... Tu es magnifique."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Jeu 23 Juil - 0:52

Mes pensées virevoltent tel des papillons. Elles s'envolent vers des contrées où Gabriel n'est pas habillé, et où nous ne sommes pas dans ce foutu bureau. Littéralement ça donnerais quelque chose du genre  « Oh putain, si il ne se débraguette pas dans la minute je le viole sur place. » C'est l'effet qu'il a sur moi : tout feu tout flamme, si l'on peut dire. Il met en permanence mon cœur et mon corps sur des charbons ardents. Ces derniers mois je me suis forcée à ne plus penser à cette nuit là pour éviter de perdre en concentration. Ç’aurait pu signifier ma perte de m'attarder sur ça trop longtemps, et je me rends compte que Gabriel a un pouvoir non négligeable sur moi. Il pourrait faire ce qu'il veut de moi, c'est comme si j'étais à ses pieds. Cette idée a de quoi faire fuir n'importe qui, mais j'ai assez confiance en lui pour ne pas piétiner mon cœur. Il me propose même un vrai rencard... chose que je n'ai pas eue depuis des lustres. Suis-je prête à ça ? Sortir le grand jeu et le séduire ? Enfin, le séduire c'est un grand mot. Jusqu'ici je n'ai pas eu besoin de faire beaucoup d'efforts. A cette soirée de la saint-valentin je n'ai eu qu'à me laisser aller et vivre l'instant donc... il suffit que je sois naturelle, n'est-ce pas ?

"Bien sur Princesse... Un vrai de vrai !" Je le gratifie d'un de mes plus beaux sourires – le n°9 : niais à souhait – et je colle lascivement mon visage contre le sien. Nos baisers sont de plus en plus pressés, il faut rattraper le temps perdu après tout... quatre mois, c'est très très long quand on a vécu une nuit débridée en compagnie de lui. "Non. Pas tout de suite, et pas comme ça. La dernière fois on était alcoolisé et je ne veux pas faire ça a la va vite une fois de plus..." Mes yeux s'écarquillent tandis que je mesure les conséquences de ce refus : je vais rester frustrée toute l'après-midi, les nerfs en pelote et sur le point d'exploser. Il vient de condamner le reste de mes collaborateurs à subir mon humeur. Mais ça en vaut le coup... cette soirée risque d’être prometteuse, surtout que prendre la décision de ne pas aller trop loin maintenant semble lui avoir coûté autant qu'à moi. « J'en conclus que tu te rattrapera ce soir ? » Je m'écarte de lui afin de ne pas craquer. Il a totalement raison : on ne va pas se la refaire à la va-vite comme deux adolescents torchés. "Retrouve moi a 20 heures chez moi. Tu verras ça te plaira beaucoup, je pense." J'acquiesce avec un sourire timide et sur ces derniers mots il sort comme un voleur en me laissant sur ma faim.

Je réalise très vite que je suis incapable de travailler dans ces conditions, incapable de penser à autre chose qu'à cette soirée qui s'annonce, incapable de me souvenir d'autre chose que ses baisers et ses caresses. Il ne me faut pas longtemps pour m'en rendre compte et ficher en l'air mon après-midi boulot. Il y a mieux à faire, ça fait des semaines que je n'ai pas acheté de fringues et j'ai envie de faire chauffer la carte bleue en prévision de cette soirée. Lingerie fine, robe hors de prix, chaussures à talon... tout y passe. En temps normal je profiterai autrement de ces quelques heures de liberté. Réviser des procédures par exemple, ou faire des fiches. Cependant pour ça non plus je ne pourrais pas me concentrer. Une boite de chocolat ainsi qu'une bouteille de bon vin accompagne le tout. Depuis que je le connais le nombre de mes robes a considérablement augmenté, j'en ai eu un aperçu ce soir en me demandant où je pourrais bien caser la dernière en date. Un jour il faudra que je m’arrête, quand même... Lui aussi s'est mis sur son trente-et-un, et pas qu'un peu : son smocking a de quoi faire des envieuses. « Merci. » Je dis avec le même sourire niais que plus tôt dans la journée. La signification des dahlia me reste en mémoire, le rouge me monte rapidement aux joues tandis que nous montons sur une terrasse aménagée. « Oh mon Dieu. » Je murmure en inspirant une grande bouffée d'air. Il y a des plantes qui donnent une fraîcheur à l'endroit, un sofa pour amener le confort et divers éléments du dîner sur une table. Il affirme être content que je sois venue. « Je n'aurais pas manqué ça. C'est... waow. Il n'y a pas de mots. Je ne te croyais pas si romantique. » Mes yeux le détaillent des pieds à la tête. « Et sexy, très sexy. C'est moi le dessert, non ? » Je lui fais un clin d’œil soutenu puis je lève la tête et dépose un doux baiser sur ses lèvres. « Mais on va manger d'abord, je sais. » Je m'assois sur le sofa à ses cotés, posant ma tête contre son épaule et nous rapprochant du même coup. Les dahlias peuvent avoir plusieurs significations d'après ce que j'ai lu lorsque je cherchais un signe à envoyer à mon « admirateur » secret. Ils signifient la séduction, ou une déclaration, ou la fidélité... des sentiments forts, en outre. « Est-ce que tu as parlé de tout ça à quelqu'un ? »


Dernière édition par Grace A. Taylor le Sam 15 Aoû - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Jeu 23 Juil - 22:38

En fait, plus le temps passe et plus j'en apprends sur moi. Je suppose que c'est ce que les anciens appellent la sagesse. Se connaître soi même et savoir ce que l'on veut. Avec Grace, je me révèle être perfectionniste. J'ai passé des heures à préparer cette soirée, à veiller à ce que tout soit parfait dans les moindres détails. Je me révèle aussi être incorrigiblement romantique. Je ne connaissais pas comme ça. J'ai envie de la surprendre et de la faire rêver aussi.

Je crois que je suis vraiment dans la merde. Qu'avec cette histoire j'y suis jusqu'au cou et je n'ai absolument pas envie de m'en sortir. Je crois que c'est le pire. Lorsque je lui ouvre la porte, j'ai l'impression que ma mâchoire est en train de s'éclater par terre. Elle est visiblement retournée faire du shopping et cette robe couvre quelques parties de son corps mais en dévoile plus encore tellement elle est moulante. Cela risque d'être plutôt difficile de manger avant de lui sauter dessus. Et une question me vient à l'esprit : si ses chaussures et sa tenue sont nouvelles, sa lingerie l'est elle aussi ? En pensant cela je sens que l'afflux de sang je se concentre plus seulement dans mon cerveau...

Rapidement, et après un baiser je l'emmène sur le tout ou j'ai tout préparé pour notre soirée. Je suis plutôt rassuré parce que cela a vraiment l'air de lui plaire. Elle me dit même qu'elle ne me pensait pas aussi romantique. Et que je suis sexy aussi. Avec un sourire malicieux et de nouveau après un baiser je me place derrière elle et j'embrasse délicatement son cou. Enfin, je murmure.

"Je crois que c'est toi qui me rends comme ça... Et tu es terriblement sexy comme ça. Tu risques effectivement d'être mon dessert et je ne suis pas sur d'avoir le temps de prendre l'entrée ou le plat avant.."

Le sourire que je lui réserve se retrouve sur mes lèvres de nouveau comme à chaque fois en sa présence depuis un moment et je la prends par les hanches, la retournant et l'attirant contre mon torse. Ma main trouve tout n'y naturellement son chemin sur le creux de ses reins tandis que l'autre se niche dans son cou et l'attire à moi. J'ai l'impression que je ne l'ai pas embrassée vraiment depuis des lustres alors que cela ne date que de cet après-midi..

Mes lèvres viennent de nouveau se poser sur les siennes pour un baiser fiévreux empli de désir innassouvi depuis des mois. Ce baiser se termine et ma bouche descends vers son cou puis remonte jusqu'à son oreille pour lui murmurer.

"J'ai envie de faire les choses bien cette fois Grace. Et c'est ce que j'aurais du faire depuis longtemps, au début déjà. J'aurais du t'inviter à un vrai rencard princesse ..."

Grace me pose ensuite une question qui me prends au dépourvu. Elle me demande si j'ai parle de "ça" a quelqu'un. Un sourcil haussé et étonné je lui demande des précisions.

"De quoi donc ? De nous ? Si c'est le cas non. Tu as honte ? Tu ne veux pas que ça se sache j'imagine.."

Je ne sais plus ce que je dois faire. Il y a ce que mon corps voudrait et ce que mon esprit me dit de faire. Finalement je fais un peu les deux et je l'entraîne délicatement en amortissant sa chute avec mon corps comme rempart sur le sofa extérieur. Je prends son visage entre mes mains et je la trouve tellement belle. Il y a un truc dans son visage qui me rends fou. Je caresse doucement sa joue, maintenant que nos corps sont colles l'un à l'autre.

"Tu m'as tellement manqué Grace..."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   Mer 29 Juil - 23:16

Si lui n'est pas sur d'avoir le temps de prendre l'entrée ou le plat avant d'inaugurer l'une des pièces de sa maison – ou même la terrasse – pour une partie de jambes en l'air, moi j'en suis certaine. Passons au plat de résistance tout de suite avant de tout renverser par terre... mais une petite voix au fond de moi – la raison sans doute – m'invite à passer à table pour un vrai repas afin de voir ce que Gabriel a concocté. Il s'est donné tant de mal pour faire de cette soirée une réussite que je ne me sens pas le cœur de foutre tout ça en l'air malgré la frustration que monsieur m'a fait subir cet après-midi dans mon bureau. « Il faut qu'on prenne des forces avant de faire quoi que ce soit, les réserves s'épuisent vite, sinon... » Je lui fais un clin d’œil et ajoute sensuellement qu'il est très sexy, lui aussi. J'embrasse chaque parcelle de peau que je peux atteindre pendant qu'il trace un chemin de baisers dans mon cou, je dépose un baiser sur sa tempe puis descend peu à peu et lui rend son baiser avec avidité. J'espère bien que ce sera toujours comme ça entre nous. La flamme qui brûle dans nos cœurs et dans une autre région de notre anatomie n'est pas prête à s'éteindre.

"J'ai envie de faire les choses bien cette fois Grace. Et c'est ce que j'aurais du faire depuis longtemps, au début déjà. J'aurais du t'inviter à un vrai rencard princesse ..." Ma bouche se crispe imperceptiblement tandis que je réfléchis. Ça ne se serait pas passé comme ça si nous avions fait les choses autrement. « Je ne crois pas que ça aurait fonctionné... On a pris un chemin différent de beaucoup d'autres couples mais au fond c'était la seule façon d'en arriver là selon moi. Je ne pense pas que j'aurais accepté un rencard, si tu me l'avais demandé il y a quelques mois... » Cette perspective me remplit de tristesse. L'important c'est que nous y soyons finalement parvenus, et que notre situation reste sous contrôle. En parlant de ce dernier je me rappelle que je suis sa patronne et qu'il est mon employé. Même si il pourrait gérer la boite à lui seul avec brio. « Je n'ai pas honte, au contraire. » Je commence à expliquer à Gabriel. Il ne doit pas se sentir floué, mis au banc des remplaçants ou quoi que ce soit d'autre. N'importe quelle femme rêverait d’être à ses cotés... néanmoins nous n'avons pas beaucoup de marge de manœuvre au sein de l'entreprise. « Il ne vaut mieux pas que ça se saches pour le moment. Tu n'es pas d'accord ? Tout le monde pourrait penser que tu as eu cette promotion en couchant avec moi, ou que je me tape mes employés pour les mettre dans ma poche. Je ne veux pas qu'on pense ça de moi, ni de toi. » A présent que nous sommes collés l'un à l'autre je m'accroche à lui comme un enfant le ferait : je pose la tête contre son torse que j'enserre de mes bras. Je respire encore son odeur comme si jamais je ne pourrais m’arrêter. Jamais je ne pourrais m'en lasser, en tout cas... Nos cœurs battent à l’unisson, comme un seul être, une seule entité. C'est ce que nous sommes : un tout. Je suis sure qu'il l'a ressenti aussi. « Tu m'as manqué aussi. » Je lui répète ce dont je lui ai fait part dans mon bureau. « Tu m'as laissée sur ma faim cet après-midi... je crois que je devrais te faire tourner en bourrique tout à l'heure. » Un ricanement bruyant résonne dans la fraîcheur de la nuit. Les bougies donnent un romantisme certain à la scène, la nourriture éparse également. Jamais un homme ne m'a autant comblée. « Tu possèdes des ressources insoupçonnées, Gabriel. Il y a encore beaucoup de choses que j'ignore ? »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm lost without you ♪ Gabriel & Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gabriel 3 ans 1/2
» Bon anniversaire Gabriel
» colonel Gabriel de Sairigné
» Gabriel Berberi, un immigrant entreprenant
» Jérémy Gabriel, l'enfant qui chante ses rêves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-