AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 les gardes de nuit, ça bouleverse l'horloge interne ◮ Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: les gardes de nuit, ça bouleverse l'horloge interne ◮ Grace   Ven 21 Aoû - 10:57


grace&nawael ◮ les gardes de nuit, ça bouleverse l'horloge interne.
Douze heures de garde, dont les sept dernières passaient au bloc. C'est pas inhabituel, on ne compte pas les heures à son niveau. Mais là, ça faisait long, surtout quand ses des heures de nuits, mais aussi parce que Nana se trouvait dans un service qu'elle n'aimait pas vraiment, l'orthopédie. Les os du corps, c'est pas vraiment ce qui l’intéresse le plus, elle, elle préfère la cardio ou surtout la neurologie. En plus, le chirurgien était le genre à pas laisser vraiment faire, pas très pédagogue et il parlait beaucoup, des explications qui pourraient être intéressante si ce n'était pas d'une voix platonique. Grace était avec elle, mais avait plus de chance, elle assistait le chirurgiens alors que Nana passait les différents outils dont il avait besoin, comme si elle était encore infirmière. C'est peut-être aussi un peu de sa faute, si elle s'était montée plus enthousiaste à réparation de la cuisse et du genou. L'opération fut réussi, enfin on le serait vraiment plus tard, avec le patient et la rééducation, mais tout c'était passé comme prévu. Après lavage de main et abandon des habits de chirurgie, Nana se retrouva dans les couloirs de l'hôpital en compagnie de Grace. C'est son amie la plus proche, toujours là l'une pour l'autre, Nana aurait sûrement envoyer balader des soirées de révisons, et donc au final sa réussite, sans elle et aussi leur acolyte. Un vrai trio de choc, mais à l'instant présent il n'y avait qu'elle deux. Nana se laissa tomber sur une des chaises de la salle de repos, faisant tourner sa tête pour détendre ses cervicales. « Ortho, c'est vraiment pas mon truc ! » souffla-t-elle alors, jetant un coup d’œil ensuite à l'horloge. Elles devraient finir leur garde, depuis un petit moment, il est six heures trente, les gardes de nuit bouleverse totalement les horloges internes, Nana n'avait pas envie d'un croissant, mais plutôt d'une bonne part de pizza. Faudra se contenter d'un café pour le moment, dire qu'elle n'aimait pas ça, mais y'a rien de mieux contre la fatigue, puis on s’habitue au goût. Nana se leva et s'en servit un et se tourna vers grace « Tu en veux un ? »
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: les gardes de nuit, ça bouleverse l'horloge interne ◮ Grace   Lun 31 Aoû - 0:23

Nawael ∞ Grace
Les heures passent si vite que je suis étonnée de voir l'indication du cadran du bloc : bientôt six heure trente. La fin de notre garde, et le début d'une journée de sommeil. Puisque nous en avons bien besoin après avoir passé sept heures ininterrompues à réparer la cuisse et le genou d'un accidenté de la route. Lorsque l'on prend une garde, on ne sait jamais  l'avance sur quoi on va tomber. Il arrive que nous pouvons dormir quelques heures, mais bien souvent nous sommes appelées en cours de nuit pour des urgences. Aujourd'hui Nana tient les instruments. Un peu comme une infirmière de bloc en fait, et ça me met en rogne que le chirurgien ne la considère pas comme une vraie étudiante en médecine. C'est évident qu'elle était bien plus douée que moi en commençant ici. Quand moi je ne savais pas du tout où se trouvaient les salles, comment intuber un patient ou poser une perfusion, elle m'a guidé sans me mettre la pression. Et de mon coté je lui explique toutes les notions contenues dans les cours magistraux. C'est un superbe partenariat. Un trio de choc. Une équipe qui gagne. Une team d'enfer. Peu importe le nom qu'on lui donne, c'est une amitié indéfectible. « Ortho, c'est vraiment pas mon truc ! » Un petit rire s'échappe de mes lèvres tandis que je m'affale plus que je ne m'assois dans la fauteuil de la salle de repos. Je suis complètement lessivée : mes pieds me font mal, mon dos est en compote et j'ai l'impression que tout mes neurones sont tombés dans le corps du patient. Voilà ce que donne une nuit de garde ! « Ne m'en parle pas ! J'ai cru qu'il allait me crucifier sur place quand j'ai dit que je n'avais jamais travaillé sur les nerfs de cette façon. Il a vraiment une technique bizarre. Mais c'est lui le prof ! » Un rire sarcastique accompagne ma dernière phrase. Les titulaires sont souvent lunatiques et ne veulent jamais être contredits. Aujourd'hui j'ai eu la chance d'avoir ses explications en direct alors que d'autres auraient juste fait leur intervention sans discuter. « Mais tu es une des meilleures en neuro, t'as pas à t'en faire ! » Je lui fais un clin d’œil et je pose ma tête sur le dossier du fauteuil, épuisée. Je dispose de quelques heures de sommeil avant de retrouver Gabriel à mon bureau et c'est tant mieux, je déteste qu'il me vois toute échevelée.

Mes yeux s'ouvrent après que mon nez ai perçu l'odeur du café chaud. Mmmmh... tellement bon. Sauf que je n'ai pas encore le courage de me lever. Heureusement, ma meilleure amie me propose une tasse. J'en pleurerai de joie. « Pitié, oui ! Sauve moi du coma après épuisement, il me reste tellement de choses à faire. » Dont manger ! « Merci. » lui dis-je quand elle m'amène le gobelet. J'en bois immédiatement quelques gorgées. « Ce truc est miraculeux ! » Les étudiants en médecine pourraient acheter des actions chez starbucks, ou chez les entreprises de café. Puisque vu ce que l'on consomme, nous rentabiliserions vite notre investissement ! « Ils te considèrent encore tous comme une infirmière ou il y en a qui sont intelligents et comprennent que tu as changé de voie ? »
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Grace A. Taylor le Mar 17 Nov - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: les gardes de nuit, ça bouleverse l'horloge interne ◮ Grace   Lun 9 Nov - 14:17


◮ les gardes de nuit, ça bouleverse
l'horloge interne

GRACENAWAEL
L’épuisement total, c’est quand tout, mais vraiment tout vous demande de lâcher. Le corps, on se demande comment on arrive encore à mettre une jambe devant l’autre, les yeux mi-clos, les paupières tellement lourdes que c’est un supplice de les tenir ouvert. Des gardes comme celle là, c’est très intéressant et instructif, mais le manque de sommeil, vous tenez plus debout. Puis il y a la tête, vous avez la vie de personne entre les mains, on ne doit pas faire d’erreur, le cerveau marche à longueur de temps, il faut cogiter, trouver ses solutions, aussi répondre aux questions des chirurgiens en chef qui vous interroge, enregistrer les différentes techniques. Et c’est encore plus difficile quand c’est un service qui ne fait pas partit de ce que vous préférez, là, c’était l’ortho. En plus, comme fait exprès, elle était passive lors de l’opération, reliée au rôle d’infirmière qu’elle n’est pourtant plus. Bref, c’était loin d’être la meilleure garde qu’elle avait fait, mais au moins, elle se terminait. Et ce que votre corps réclame, la boisson essentiel à tout interne, à tous chirurgiens même, c’est le café. Nawael avait toujours détesté ça, d’ailleurs elle n’en buvait jamais en dehors de l’hôpital, on pourrait presque dire que c’est vital ici. Arrivée en salle de garde, Nawael était en compagnie de sa meilleure amie, Grace, tout aussi en morceau qu’elle. Nana avait lancé que l’ortho, ce n’était pas son truc. C’est sur que ce n’était pas la spécialité qu’elle visait. Grace était du même avis qu’elle, surtout sur le chirurgien, qui travaille d’une façon plutôt veillotte, que personne ne fait pratiquement plus, et quand on essai de le mettre à la page, il n’appréciait pas, surtout pas quand ça n’allait pas dans leur sens. Grace ajouta qu’elle n’avait pas à s’en faite niveau neuro, elle était dans les meilleures. « Bien heureusement, si je n’étais pas bonne dans la spécialité que je vise, je devrais toute suite rendre la blouse », il y en a qui ne savent pas encore la spécialité qu’ils veulent pratiquer, qui sont donc bon un peu partout. Nana était bonne dans un peu tout, avec des préférences, comme beaucoup à leur niveau, mais elle visait la neuro, donc elle donnait tout ce qu’elle pouvait.

Se lever de sa chaise fut une épreuve, mais pour un café, c’est une épreuve qu’on réussit. Elle en proposa un à Grace qui alla jusqu’à la supplier, apparemment ayant déjà des projets pour la journée. Elle lui tendu avec un sourire, c’est fou comme cette boisson est primordiale dans ses moments là. « Moi, j’ai juste prévu de me glisser dans mon lit et dans sortir que dans vingt quatre heure » dit-elle avec un petit rire. Nana se laissa retomber sur la chaise, imitant son amie en buvant quelques gorgées de café. « Tu as un planning chargé ? Gabriel en fait partie ? », il y a bien un truc qui ne fatigue jamais chez les femmes, c’est bien la langue, elles étaient crevée, mais une séance bavardage est toujours opérationnelle. Grace lui demanda si tout les titulaires, et même le reste, la considéré encore comme une infirmière ou si ils comprenaient qu’elle avait changé de voie, Nana eut un léger haussement d’épaule. « Etant donné que je viens d’une autre ville, c’est surtout ceux qui connaisse mes antécédents, mais il y en a de moins en moins, mais au début, j’ai bien cru que je serais toujours la passeuse d’outils, même les infirmiers se demandaient si j’étais avec eux » dit-elle avec un petit ricanement, mais une mine un peu désespéré, Nana avait dû faire ses preuves, et les faits toujours, mais d’une façon un peu différente que les autres, elle était interne et non plus infirmière.
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: les gardes de nuit, ça bouleverse l'horloge interne ◮ Grace   Mer 9 Déc - 11:51

Nawael ∞ Grace
Le monde médical est un monde de requins, plus encore celui de la chirurgie. Les gros mangent les petits, ceux qui ne savent pas se défendre ou qui sont trop fragiles émotionnellement pour supporter la concurrence et la cruauté de certains. C'est cruel, mais ça existe depuis très longtemps. Depuis que les concours existent d'ailleurs. Quand les médecins étaient rares, les « guérisseurs » comme il les appelaient, ils étaient presque considérés comme des dieux. Aucun ne marchait sur les plates-bandes de l'autre, puisqu'ils avaient des choses à s'apprendre mutuellement. Tout cet esprit est à présent envolé pour laisser place à des soignants fort semblables à des robots. Il n'y a qu'à se pencher du coté des patients : tous apprécient Nawael pour son intégrité et son écoute, parce qu'elle a été infirmière avant. J'espère ne pas devenir un requin assoiffé de sang un jour, rester dans notre trio bien constitué et ne pas faire les frais d'un collègue malintentionné. Car dieu sait qu'il en existe des tas. Parmi cette foule de prétendants, Nana a sa place en tête du classement. « Arrête, tu n'es pas simplement bonne, tu es une des meilleures. D'accord ? Ne te dévalorises pas comme ça. » Rendre la blouse, elle l'avait déjà fait : pour la troquer contre une autre. Quant à moi, j'avais raccroché mes études de médecine pour me consacrer l'entreprise et j'essayais tant bien que mal de concilier les deux depuis un peu plus d'un an. Gabriel m'y aidait beaucoup. Sans lui j'aurais été obligée d'embaucher quelqu'un que je ne connais pas, qui n'aurait pas fait le même boulot que lui et qui ne connaissait pas la « politique » de l'entreprise.

Se glisser dans son lit pour dormir vingt-quatre heures non stop est une idée lumineuse. La meilleure qui soit... cependant j'ai d'autres projets et le sommeil attendra quelques heures. Aidée par la caféine qui commence à faire effet, je rouvre enfin les yeux. « Oui, Gabriel en fait partie. Mais pas de la façon dont tu penses. On a une réunion avec des chefs de projet. » Je grogne pour lui signifier mon peu d'envie d'assister a cette réunion. « Et ensuite on va se coucher jusqu'à une heure encore indéterminée. » finis-je avec un clin d’œil appuyé à son intention. Ouais, une sieste crapuleuse, probablement. Puis il ferait ce qu'il veut pendant que je tomberai dans le coma jusqu'à me réveiller le lendemain, fraîche et pimpante.


« Étant donné que je viens d’une autre ville, c’est surtout ceux qui connaisse mes antécédents, mais il y en a de moins en moins, mais au début, j’ai bien cru que je serais toujours la passeuse d’outils, même les infirmiers se demandaient si j’étais avec eux » Un ricanement sort de ses lèvres, je l'imite doucement. Finalement c'est une bénédiction qu'elle ai été infirmière dans un autre hôpital que celui de Manchester, au moins elle peut démarrer sur de nouvelles bases bien que quelques uns de nos supérieurs sont au courant de ce qu'elle faisait avant d’être interne. « Mais c'est dommage de gâcher un tel talent à cause de préjugés à la con. » fais-je, un peu morose. « On pourrait sortir demain soir, avec Gabriel et notre troisième larron. Il faudra que tu m'apprenne ce fameux déhanché dont tu m'as parlé. »
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Grace A. Taylor le Mer 9 Déc - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: les gardes de nuit, ça bouleverse l'horloge interne ◮ Grace   

Revenir en haut Aller en bas
 

les gardes de nuit, ça bouleverse l'horloge interne ◮ Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Collier d'ambre
» Qui consulter pour des vomissements répétitifs? bébé de2 ans
» Combien d'heures dure la nuit pour vos bébés?
» Bastien ne veut plus dormir la nuit!!!
» besoin de conseils bébé de 23 mois qui se réveille la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-