AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Emma ~ I will either find a way... Or make one

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1293
POINTS : 5634



MessageSujet: Emma ~ I will either find a way... Or make one   Dim 17 Avr - 15:06




Emma Catherine Rosebury
Be fearless in the pursuit of what sets your soul on fire


ÂGE : 30 ans. ▽ DATE, LIEU DE NAISSANCE : 24 août 1984▽ ETAT CIVIL : Célibataire ▽ ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle ▽ MÉTIER : Inspecteur de Police ▽ NATIONALITÉ : Anglaise ▽ GROUPE : Rêveurs ▽ RANG : / ▽ AVATAR : Rachel McAdams

Caractère
Gentille ҩ Têtue ҩ Douce ҩ Bornée ҩ Intelligente ҩ Tenace ҩ Colérique ҩ Garçon manqué ҩ Rêveuse ҩ Persévérante ҩ Obstinée ҩ Franche ҩ Taquine ҩ Sérieuse ҩ Timide ҩ Généreuse ҩ Possède un grand sens de la justice

Est née et a toujours vécu à Scarborough ҩ A deux frères : le premier, Andrew, a deux ans de plus qu’elle et l’autre,  Oliver, est son frère jumeau né exactement 4 minutes avant elle ҩ Est très proche de sa famille ҩ Ses parents possèdent un élevage de cheveux dans la région, elle a donc toujours vécu dans la nature ҩ Adore faire des longues promenades sur les landes que ce soit à cheval ou à pieds ҩ Est une mordue de lecture. Elle lit de tout et possède une collection impressionnante de livres dans la demeure familiale ҩ A toujours joué avec ses frères et a donc toujours était un garçon manqué  ҩ Est très obstinée, quand elle a une idée en tête rien ne l’en démord ҩ Ses frères la surnomment parfois Médor justement parce qu’elle est obstinée ce qui a le don de la mettre hors d’elle ҩ Appelle sa famille une fois par semaine depuis qu’elle est à Manchester ҩ Parle couramment plusieurs langues dont le français, l'espagnol, le chinois, le japonais et le coréen ҩ Dès qu’elle a un jour de congé ou qu’elle est de service de l’après-midi, on peut être sur de la voir faire un jogging ҩ N’a pas le temps pour l’amour mais au fond d’elle rêve quand même de LE rencontrer. Celui qui, comme dans les chansons et les livres, fera battre son cœur à la chamade et hantera ses nuits
CREDIT AVATAR: Burning Bridge
CREDIT BANNIERE: Giphy
CREDIT ICONS: tumblr




FICHE PAR ATHENA.





Derrière L'écran

PSEUDO : Pretity ▽ ÂGE : Haha ▽ SCENARIO ? : Anciennement ▽COMMENT AS-TU DECOUVERT LE FORUM ? : Je me suis fait pervertir par la fonda  :hihi:  ▽ UNE SUGGESTION ? :  :03:  :03:


_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.



Dernière édition par Emma C. Rosebury le Dim 17 Avr - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1293
POINTS : 5634



MessageSujet: Re: Emma ~ I will either find a way... Or make one   Dim 17 Avr - 15:19




C'est mon histoire ...
The tale of someone's life begins before they are born.


Emma Catherine Rosebury naquit le 24 août 1984 aux aurores dans la demeure familiale à Scarborough une petite ville dans le Yorkshire qui comptait moins de 60 000 habitants. Sa mère, Alice n’avait pas eu le temps d’aller à l’hôpital. Ses jumeaux étaient bien trop impatients de sortir et de découvrir le monde. Le garçon sortit le premier suivi par une magnifique petite fille quatre minutes plus tard. Ils reçurent les prénoms d’Oliver William et Emma Catherine.
Les deux petits comblèrent leurs parents et même le petit Andrew James, leur grand frère âgé de deux ans. Bien vite, les garçons s’entendirent comme larrons en foire et la petite Emma pour ne pas être en reste suivit ses frères partout et partagea leurs jeux. Elle devint un véritable garçon manqué au grand désespoir de sa mère qui rêverait de la voir plus féminine et plus calme. Mais rien n’y fit. La petite était bien trop contente de pouvoir courir partout avec ses frères et de les suivre dans toutes leurs expéditions.

Ils avaient la chance de vivre dans un élevage de chevaux et les enfants Rosebury avaient chacun le sien. Emma avait baptisé le sien, Tonnerre, car elle avait pris un des plus nerveux et des plus fougueux du lot. La petite fille adorait chevauchait le long des landes et pouvait disparaître des heures durant sur son cheval. De sa mère, elle avait pris sa passion pour les livres et lisait tout ce qui lui tombait sous la main. Là où les autres enfants dépensaient tout leur argent de poche en sucrerie, Emme les dépensait en livres. Elle amassa bien vite une véritable collection qu’elle rajouta à la bibliothèque de sa mère déjà bien fournie. Elle lisait de tout même si elle avait une petite préférence pour la littérature romantique. Elle aimait particulièrement les livres de Jane Austen.
Elle grandit heureuse entourée de sa famille qui la gâtait outrageusement. C’était la petite dernière – même si Ollie était né le même jour – et surtout la seule fille. Ses frères la surprotégeaient ce qui avait tendance à l’énerver car elle détestait par dessus tout qu’on la ménage. Emma n’était pas du genre à se reposer sur autrui même si c’était sa famille. Elle voulait se débrouillait seule quitte à ce que ça prenne plus de temps. Mais heureusement elle avait une bonne nature aimante qui la poussait à faire passer le bien-être de ses proches avant le sien.
A l’école tout se passait très bien si ce n’était quelques incidents. En effet, la jeune Emma était connue pour se bagarrer assez régulièrement. Jamais elle ne les provoquait. Oh non ! Elle, elle était plutôt le genre à défendre les plus faibles. Elle ne reculait jamais devant une bagarre et ce même si elle devait se battre contre des enfants plus âgés qu’elle et par conséquent plus grands et plus costauds qu’elle. D’ailleurs Ollie – le plus sage du duo – avait beaucoup à faire avec cette sœur au tempérament de feu.

La période préférée de la famille était les vacances d’été. Outre le fait que c’était la période où ses parents avaient le plus de travail dû à l’arrivée des touristes, c’était aussi la période où les trois sœurs de son père venaient leur rendre visite. Chacune d’elle était la marraine des trois petits Rosebury. Celle d’Emma était la plus jeune et la petite fille l’adorait. Veuve d’un militaire, Emeline – Emma avait été prénommée en son honneur – avait vécut aux quatre coins de la planète et avait toujours des tonnes d’histoires à raconter.
Ce fut lors d’une de ses visites que la petite fille qu’elle était alors, eut un déclic concernant sa future carrière. La tante et la nièce se promenaient dans le centre ville quand Emeline fut victime d’un vol à l’arraché. Cette dernière se mit à courir derrière le voleur suivi de la petite Emma de 10 ans. Mais avant que sa tante n’ait réussi à rattraper son voleur qu’un policier était déjà intervenu. La petite fille assista à son arrestation les yeux béats d’admiration pour l’homme en uniforme. Un jour, elle échappa à la surveillance de ses frères et alla au commissariat pour retrouver son héros. Le policier se doutant qu’elle s’était échappée pour aller le retrouva la raccompagna jusque chez elle. Sur le trajet, la petite fille en profita pour le bombarder de questions sur son métier, ses motivations. Rentrée chez elle, Emma reçut les réprimandes de ses parents avec calme et leur annonça que plus tard elle deviendrait flic. Bien entendu, ses parents ne la prirent pas au sérieux et ses frères se moquèrent d’elle.

La petite fille n’en eut cure et continua à rêver du métier de ses rêves. Les années passèrent et le petit garçon manqué devint de plus en plus féminine. Elle commença à prendre un peu plus soin d’elle au plus grand plaisir de sa mère qui s’inquiétait de plus en plus du caractère bien trempé de sa fille. Avec le temps, la dernière née des Rosebury s’était également assagie. Elle n’agissait plus sous le coup de l’impulsivité – même si il y avait encore quelques dérapages – mais elle réfléchissait avant. Mais attention, ce n’était pas parce qu’elle réfléchissait avant d’agir qu’elle n’agissait plus. Non, elle était bien trop maline pour foncer dans le tas. Et si on devait en venir aux mains, elle le faisait sans problème.
Emma était bien couvée par sa famille qui gardait constamment un œil sur elle. La jeune fille se sentait un peu étouffée par sa famille et s’en plaignait régulièrement mais rien n y faisait. Elle était la dernière née et une fille de surcroît. Elle eut quelques petits amis mais rien de bien sérieux. Ce n’était pas très facile avec deux grands frères qui faisaient passer un véritable interrogatoire à chaque garçon qui osait s’approchait d’un peu trop près de leur sœur.
Malgré cela, Emma restait extrêmement attachée à sa famille. C’était son pilier dans la vie et même si cette dernière n’était pas très d’accord pour qu’elle intègre l’école de police, la jeune fille s’y tint. Elle finit première de sa promo et commença à travailler à Scarborough. Elle adorait son métier et s’y donnait corps et âme. La jeune femme était très douée et monta rapidement en grade dans sa petite ville. Tout allait donc pour le mieux excepté pour sa mère qui s’inquiétait que sa fille soit aussi passionnée par son métier qu’elle en oubliait tout le reste. Sa petite fille ne vivait que pour son métier et là où ses amies commençaient à devenir grand-mère, Emma ne songeait pas du tout à se caser. Ni elle ni aucun de ses frères d’ailleurs. Mais Madame Rosebury s’inquiétait bien plus pour sa petite dernière que pour ses grands garçons. Elle connaissait la nature passionnée de sa fille et savait que le jour où elle donnerait réellement son cœur, cela sera sans réserve et elle avait peur qu’avec une nature telle que la sienne, Emma ne souffre.

Emma de son côté ne pensait pas à tout ça. Bien sûr, elle pensait à l’amour et tout cela mais pour l’instant, elle était bien trop concentrée sur sa carrière et à faire ses preuves pour se chercher quelqu’un. Et même si elle sortait parfois avec quelques garçons, ses relations ne duraient jamais longtemps tout simplement parce qu’elle n’avait pas de temps à leur consacrer. Son métier d’abord, le reste après.
Tout allait donc pour le mieux jusqu’au jour où la famille Rosebury reçut la nouvelle du décès d’Emeline, la sœur de Papa Rosebury et accessoirement marraine d’Emma. Elle légua une petite somme d’argent à chacun de ses neveux et nièce. Mais plus important encore, elle légua tout le reste à Emma. Dans le lot se trouvait une petite maison située à Manchester.
Pour la jeune femme, c’était un signe du destin. Elle devait aller là bas. Ses parents – surtout sa mère – s’y opposèrent, ne voulant pas savoir leur fille toute seule dans une grande ville telle que Manchester. Mais étonnamment, Emma trouvé en Andy et Ollie des alliés inattendus et ce fut eux qui réussirent à convaincre leurs parents de donner leur bénédiction à la benjamine. De toute façon, connaissant le caractère de cette dernière, elle y serait allée quand même. Avec ou sans leur bénédiction. Et puis Manchester n’était pas si loin que ça. A même pas deux heures de route.  

C’est ainsi que la jeune provinciale débarqua à Manchester, ayant demandé sa mutation dans un des nombreux commissariats. C’était un grand changement pour la jeune femme. Manchester était dix fois plus grand que Scarborough sans compter que dans son commissariat, elle dut à nouveau faire ses preuves. Avant de venir dans la grande ville, Emma était passée inspectrice. Une inspectrice d’une petite ville de province et une femme de surcroît ! La jeune femme devait donc affronter la méfiance de ses collègues. Elle passa donc deux fois plus de temps au travail et essaya de montrer par tous les moyens qu’elle était aussi capable que les autres inspecteurs.
En parallèle, elle commença son emménagement et c’est en rangeant la chambre de sa marraine qu’elle tomba sur une petite rose en verre incrustée de petites pierres transparentes. Elle en conclut que c’était un petit objet sans importance puisque c’était dans une vulgaire boîte en plastique, sûrement acheté dans un petit boui-boui en Inde ou autre pays dans lequel Emeline était passée. Elle le laissa donc dans un tiroir du bureau de la vieille dame.

Cela faisait maintenant deux mois qu’elle était arrivée à Manchester et la jeune femme commençait doucement à prendre ses marques. Elle appelait régulièrement chez elle. L’adage « Loin des yeux loin du cœur » ne s’appliquait pas à Emma. Sa famille restait son roc et elle avait besoin d’elle même si elle était ravie d’avoir pris son envol et d’être enfin indépendante.
Mais un soir, alors qu’elle s’était endormie en lisant, elle se réveilla en sursaut à cause d’un mauvais rêve. C’est en baillant à qui mieux mieux qu’elle se leva et s’apprêta à aller dans sa chambre. Mais au détour d’un couloir, elle tomba nez à nez avec un intrus. Que faire ? Elle n’avait pas son arme de service sur elle – elle ne pensait pas en avoir besoin pour lire – et si elle allait le chercher, ce dernier prendrait sûr la poudre d’escampette. Tout en réfléchissant, la flic essaya de dévisager le visage de l’homme qui lui faisait face ce qui était pour le moins difficile puisqu’il avait le visage dans le noir. Elle crut tout de même apercevoir une mâchoire carrée mais rien n’était moins sur. Diantre qu’allait-elle pouvoir bien faire !  

Finalement, il ne lui restait plus qu’une seule solution.

« Halte là ! Qui va là ?! »

Hein ?! Elle se croyait dans un des albums d’Astérix ou quoi là ? Pour ce qui est de la crédibilité, on y repassera ! Emma se maudit intérieurement de sa maladresse qu’elle mettait sur le compte de la surprise et de la fatigue encore présente. L’inconnu en profita bien sûr pour relever sa connerie. Un ballet commença alors entre les deux. Une joute verbale qui dura quelques instants. Quelques précieux instants où Emma essaya de le déstabiliser et de voir le visage de ce voleur qui mettait à mal les services de police de Manchester depuis plusieurs mois. Car Emma en était sûre, elle le sentait dans ses tripes. Elle avait affaire à lui. Mais il dût en avoir marre car avant qu’elle n’ait eu la chance d’esquisser le moindre geste, il fila. Force fut pour elle de constater qu’elle s’était faite avoir comme une bleue. Elle fit l’inventaire de sa propriété et un seul objet manquait à l’appel… La veille rose de sa marraine…

Depuis cette nuit, elle ne rêve plus que d’une chose. Retrouver ce malotru et laver l’humiliation qu’elle avait ressentie lorsqu’il s’était échappé. A force d’acharnement – ses frères ne l’avaient pas surnommée Médor pour rien – la jeune femme parvint à mettre la main sur l’adresse d’un antiquaire. Elle s’y rendit sur le champ. Sur place, elle fit face à un homme qui n’avait rien à voir avec le joueur de l’autre nuit. Ce dernier était froid et visiblement ennuyé par sa présence en ses lieux. Mais Emma le sentait. C’était bien le même. Elle était même sûre de reconnaître sa mâchoire, seule partie de son visage qu’elle avait pu apercevoir l’autre nuit.

En sortant de la boutique de Monsieur Damian Wright, elle se jura une chose. Qu’elle allait le mettre derrière les barreaux coûte que coûte. Médor partait en chasse et gare à qui se mettrait en travers de son chemin.



_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Emma ~ I will either find a way... Or make one

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Emma râle !
» Emma de Normandie de Stéphane William Gondoin
» Emma de Normandie... et d'Angleterre.
» (Narbonne-11) JARZUEL x NEVEU Marie Rose Emma 1893
» FESTIVAL DE SAN REMO – Emma Marrone nouvelle reine de la chanson italienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: personnages :: Qui Es Tu ? :: Validés.-