AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Heat ♦ Evil Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

informé

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 18/06/2015
MESSAGES : 699
POINTS : 3470



MessageSujet: Heat ♦ Evil Gabriel   Sam 14 Mai - 23:22



   
Chaleur.
Gabriel & Kaylee
Le soleil est chaud sur ma peau, brûlant de bonheur, dévorant la surface de mon épiderme dans une douce étreinte réconfortante. Il trône si haut dans le ciel. Si fier. Si lumineux, au sommet de son royaume de cobalt et d'azur. Ses intenses rayons effleurent la surface capricieuse de l'océan, et s'y perdent comme une multitude de diamants scintillant au gré des vagues. De même, son emprise sur le sable doré illumine le sol que je foule. Cette lumière est étourdissante. Mes yeux se ferment. Une brise marine enveloppe mon corps et soulève mes cheveux décoiffés. C'est si agréable. J'ai tant besoin de chaleur. Tant besoin d'entretenir cette petite flamme qui brûle en moi, et qui m'anime jour après jour dans cette vie si morne et ennuyeuse.

Mes paupières se soulèvent et me laissent à nouveau me délecter du paysage. L'océan est calme face à moi. Son écume mousseuse vient chatouiller paresseusement le bord de la plage, au rythme d'une mélodie paisible et assoupissante. Rien ne se dresse au travers de cette immensité d'eau. L'horizon paraît loin, si loin. Hors d'atteinte. Et rien n'ose venir troubler la tranquillité des vagues. Pas le moindre navire, ni le moindre animal marin. Mes pieds finissent par trouver la force de bouger et de se déloger du sable qui me remonte jusqu'aux chevilles. Je me détourne des flots pour m'intéresser à la terre qui m’entoure. Le rivage ne paraît pas aussi immense que l'océan. En réalité, on dirait une petite île. Un minuscule bout de roche et de sable. Des palmiers aussi majestueux que vertigineux se dressent tout autour de l'îlot, comme les silencieux gardiens de ce havre de paix. À  leurs racines, une nuée de fougères et plantes exotiques se massent et étouffent les passages menant jusqu'au cœur de cet endroit. Seul la plage semble m'être accordée. Je tourne à nouveau le dos à ces nouveaux détails, pour offrir encore mon faciès à la douceur céleste. Pas de problème, la grève me sied parfaitement.

Mais soudain, une bourrasque glaciale dévale la surface de l'eau pour me percuter violemment. Dans mon dos, les arbres protestent dans un bruissement de feuilles affolées. Le ciel s'assombrit. D'un coup, d'étranges cumulus teintés d'un pourpre sombre glissent jusqu'à mon soleil tant chéri. Mes sourcils se tordent avec tristesse au-dessus de mes yeux désormais anxieux. Pourquoi ces nuages ? Pourquoi ce froid ? D'un geste mécanique, j'enserre ma poitrine de mes bras frileux. Du coin de l'oeil, je perçois une anormale présence sur le sable. Au travers de mes mèches fouettant mon visage, je découvre une imposante silhouette masculine. Son aura est sombre, si sombre comparée à la lumière qui enivrait ces lieux quelques secondes auparavant. Il se dresse là, figé comme un roc au milieu de la tempête naissante. Perdue, je m'avance vers lui.

- T'es qui toi ? Murmurais-je sans la moindre agressivité, seulement poussée par un besoin incompréhensible de connaître cet homme.

Sans réfléchir à mon geste, ma main se lève entre lui et moi. Mes doigts bravent le vent houleux pour venir toucher son cou. Sa peau est ardente sous la mienne, aussi torride qu'un après-midi d'été. Je cligne des yeux un instant, séduite par ce que mon touché découvre. Puis finalement, je brise à nouveau la distance entre nous, et viens enserre son corps de mes bras, ma poitrine collée à son torse. Le temps colérique me heurte à nouveau, mais en rien je ne desserre mon étreinte. La joue posée contre cette épaule, je murmure avec soulagement :

- Tu as si chaud … Et il fait tellement froid. J'ai tellement besoin de chaleur …   
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Heat ♦ Evil Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gabriel 3 ans 1/2
» Bon anniversaire Gabriel
» colonel Gabriel de Sairigné
» Gabriel Berberi, un immigrant entreprenant
» Jérémy Gabriel, l'enfant qui chante ses rêves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-