AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Little rainbow ♦ Naïla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1874
POINTS : 7127



MessageSujet: Little rainbow ♦ Naïla   Sam 11 Juin - 15:38



   
   Naïla & Damian
   Little Rainbow

Q
uelle heure est-il à présent ? Très tard probablement. Ou trop tôt, plus certainement. Je ne me souviens plus très bien comment je me suis retrouvé là. Ce dont je suis sûr, c'est de m'être appuyé contre ce bar en début de soirée, avec la ferme intention de tromper l'ennui auprès de la serveuse. Mais Dawn est toujours aussi compliquée à harponner. Non pas que cette femme soit complètement fermée et récalcitrante à la moindre avance envers elle. En réalité, elle s'avère plutôt totalement à côté de la plaque. Plusieurs fois j'aurais juré la voir ne pas saisir le sens caché de mes paroles, et me répondre simplement d'un léger sourire innocent. Elle ne m'écoutait sans doute qu'à moitié.

Qu'importe. J'ai dû enchaîner les commandes pour garder le droit de rester assis au comptoir. Au final, je m'en retrouve peut-être un peu plus alcoolisé que prévu. Bien que toujours plus ou moins lucide, j'ai dû être poussé par une étrange envie de fumer. J'ai trouvé le chemin des escaliers pour monter jusqu'au coin fumeur du Claddagh, jusqu'à déboucher sur le toit plat et ouvert au public intoxiqué jusqu'aux poumons. Il y a peu de monde ici. L'essentiel de l'activité se concentre au rez-de-chaussée, là où l'alcool se dessert à foison entre les mains habiles de la barmaid. Je m'en fiche. C'est mieux ainsi d'ailleurs. J'ai énormément de mal à supporter la bêtise humaine en temps normal.

J'ai tiré un éternel paquet de cloques de la poche de mon pantalon. Allez savoir pourquoi, j'en ai presque toujours à portée de main. C'est rare pourtant, de me trouver avec cette saloperie néfaste au coin des lèvres. Jamais je ne serai dépendant d'une telle merde. Parce que je ne suis pas homme à dépendre de quoi que ce soit. Mais respirer ce dangereux mélange, sournois et mortel à la fois, me provoque parfois cette douce sensation grisante qui m'envahit actuellement. C'est comme jouer avec le feu. Frôler le danger du bout des doigts, de la même façon que je peux caresser cette fumée odorante en levant la main. Avachi sur une chaise, au beau milieu du toit, je reste un certain moment ainsi. Bâton de nicotine coincé entre les lèvres, brûlant inutilement dans le vide. Yeux perdus dans la danse fascinante des rejets de tabac. Et bras levé devant moi, pour mieux observer ces volutes se glisser paresseusement autour de mon épiderme.

Le bruit d'une porte qui se tourne sur ses gonds me sort de mes rêveries profondes. Je ne prends pas la peine de tourner la tête vers le nouveau venu, mais mon esprit reprend subitement contact avec la réalité. Sans bouger de ma place néanmoins, je lève simplement le nez vers le ciel étoilé. Ce spectacle est peu courant. Le temps est souvent couvert à Manchester. Les astres sont rarement laissés nus à la vue de tous. C'est bien l'une des choses que je regrette le plus, depuis que j'ai quitté ma chaude Italie.

Mais alors que j'avais déjà oublié cette nouvelle présence sur le toit, une silhouette fine et inconnue apparaît à l'orée de mon champ de vision. L'ombre féminine ne fait pas attention à moi. Je dois sûrement ressembler à un type bien torché de toute façon. Pourtant, je ne fais rien pour arranger cette vision que je renvoie de moi-même. Toujours affalé sur mon siège, je porte mon regard indiscret sur elle.

- Putain … Y'a pas d'arc-en-ciel la nuit, marmonnais-je peut-être sans m'en rendre véritablement compte, réellement surpris par les explosions de couleurs capillaires de la demoiselle, cigarette pendouillant béatement aux lèvres.  
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Sam 18 Juin - 23:01


Little rainbow
Damian & Naïla


J’appuie une dernière fois sur le bouton et retire mon œil de l’objectif, alors que Matt reprend son chihuahua dans ses bras. Je lui signale que les photos seront prêtes dans deux ou trois jours, avant de commencer à ranger mon matériel assez rapidement. Le chien a mis des poils sur mon tapis, aussi, je m’oblige à tout nettoyer, bien que ça risque de me prendre un peu plus du temps. Ça m’évitera de le faire chez moi ! Mais au moins, Matt est content des photos que j’ai faite et c’est bien le principal. Il pourra faire un cadeau comme il le voulait à sa mère et moi, je pourrais avoir de l’argent pour me payer des cigarettes. Une fois le tapis propre, je nettoie mon appareil et le range dans sa pochette. Au moment où je m’apprête à me redresser, Matt me tape sur l’épaule et je lève les yeux vers lui. Il me propose d’aller boire un verre. Je regarde ma montre et pèse le pour et le contre. Au moins, si je vais avec lui, ça m’évitera de croiser Sarah et j’avoue que ça m’arrange ! J’accepte donc d’aller prendre ce verre avec lui, bien que je lui demande de me déposer chez moi pour que je puisse déposer mon matériel mais également enfiler une tenue un peu plus correcte.

Il m’attend dans la voiture, alors que je monte rapidement jusqu’à mon appartement. Je dépose mon matériel de travail dans la pièce qui lui est réservé avant de me déshabiller pour enfiler un jean et un chemisier blanc légèrement trop transparent. Tant pis, ça fera l’affaire ! Je détache mes cheveux et me maquille rapidement, avant de redescendre. Ça va, je ne l’ai fait attendre que dix petites minutes ce pauvre Matt ! Il remet le moteur en marche et nous voilà prêt à aller boire un peu.
Le jeune homme s’arrête devant le Claddagh. Je descends de voiture et le suis, espérant y trouver une bonne ambiance à l’intérieur. On s’installe à une table et Matt commande des shoots de vodka. J’en prends un et après avoir trinqué avec lui, je le bois. L’alcool me brûle la gorge mais ça ne m’empêche pas pour autant d’en reprendre un autre. Les verres suivent le précédent, et bien une demi-heure, je décide qu’il est temps pour moi d’aller danser un peu. Matt me suit et on danse tous les deux, complètement ivres. Et je m’entends rire, et le son me parait bien trop faux à mes oreilles ! Pourtant je continue de rire, ne comprenant pas un mot de ce que Matt essaye de me dire. Du coup, je lui réponds par signe, ne sachant même pas ce que j’essaye de lui répondre. Je ne sais pas encore comment on va rentrer, mais vu notre état, un taxi sera peut-être plus raisonnable. Enfin ce n’est pas le moment de penser à ça, on verra bien au moment venu. Au bout d’un moment, on retourne s’asseoir et on commande des cocktails. Enfin Matt le fait, tout en laissant ses mains se posaient bruyamment sur la table. J’ai du mal à penser raisonnablement aussi j’accepte un énième verre. Enfin j’ai du mal à penser tout court en réalité.

Une fois ce verre de plus ingurgité, j’ai besoin de fumer. Je le signale à Matt mais il n’a pas l’air de m’entendre. Sauf qu’au moment où je me lève il m’attrape la main pour me dire qu’il me suit, qu’il a besoin de prendre l’air lui aussi. On grimpe sur le toit et j’allume ma dernière cigarette. Bien évidemment, je n’en ai pas repris ! J’avance sur le toit et souris, face à toute cette fumée qui m’entoure avec délice. Enfin ce n’est pas un réel sourire mais c’est ce qui s’en approche le plus. Alors que je passe devant un homme complètement saoul, je m’arrête. Matt n’est plus derrière moi, enfin tant pis pour lui ! J’attrape une chaise et m’assois à côté de l’inconnu et lui réponds enfin.

-Il y a un arc-en-ciel la nuit, car … Regarde, il est sur toutes les robes de ces dames aux grandes jambes !

Je tends la main, pour lui montrer que toutes les couleurs se reflètent sur les robes des femmes qui dansent. Je reporte mon regard sur l'homme et le regarde avec attention et vois qu’il a une cigarette. N’en aurait-ilpas une pour moi à tout hasard ? Ça m’arrangerait tellement ! J’avance mon siège près du sien et tape sur son bras !

-Hé M’sieur Arc-en -ciel, tu n’aurais pas une clope pour moi ? D’ailleurs, je peux te faire une blague ? Comment appelle-t-on les cacahuètes d’un dauphin ? Avoue tu sais pas ! Bah c’est des boules de Flipper !


_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1874
POINTS : 7127



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Mer 6 Juil - 21:44



   
   Naïla & Damian
   Little Rainbow

L
'antiquaire froid et frigide a disparu sous les bons effets de l'alcool. Ce soir, c'est plus vraisemblablement l'italien déluré et débauché qui refait surface. Je pourrais m'estimer grandement heureux qu'aucune inspectrice du nom de Rosebury ne traîne dans les parages. Nul doute qu'elle aurait profité de la situation pour m'extraire mille et un aveux, pourtant inavouables.

Pour cette soirée, rendue agréablement douce sous la chaleur des scotchs mijotant au fond de mon estomac, c'est une tout autre compagnie qui s'est joint à moi. Pas de flic en uniforme, dieu soit loué, et encore moins de femmes aux esprits mal placés. Une fois n'étant pas coutume, c'est une quasi adolescente que je viens tout juste d'aborder sans réelle délicatesse. À moins qu'elle soit un peu plus vieille ? Les traits de son visage ne m'apparaissent pas très nets, hélas. Qu'importe après tout. Ma rudesse ne paraît pas lui poser le moindre problème, puisqu'elle tire même une chaise à côté de moi pour profiter à son tour du paysage nocturne. Elle me répond, et je dois me forcer à me concentrer pour saisir le sens de ses mots. Je suis certainement resté trop longtemps dans mon coin, à végéter sur ma chaise. Suivant la direction de son geste, je me dévisse alors la nuque pour me retourner sur mon siège et ainsi observer le troupeau de robes multicolores qu'elle pointe du doigt.

- Oh merde … j'vais vomir.

Le tourbillon arc-en-ciel menace de me faire rendre mon repas, et toutes les boissons qui l'accompagnent. Ou à moins que ce soit la rotation effectuée pour me retourner, qui fut un peu trop brusque … En voulant retrouver ma position initiale, j'écrase ma paume sur le visage de la fille, tant pour lui cacher cette dangereuse vision à donner le tournis que pour trouver un appui quelque part. Mon dos revient heurter le dossier. Je cligne des yeux, et ma cigarette en profite pour rouler de mes lèvres jusqu'aux cuisses de mon pantalon. Éteinte. L'honneur est sauf. Le monde redevient stable devant moi, mais je me surprends à secouer encore un peu la tête pour chasser l'effusion de couleurs qui embrouille ma rétine. Pourtant, déjà, je sens une série de pressions répétées contre mon bras. Je relève le menton, et croise le regard de Rainbow-Girl.

- J'sais pas … J'ai dû ranger mon paquet quelque part … Attends, quoi ?

Je me redresse un peu, yeux plissés et bouche légèrement entrouverte dans une mine dubitative. J'en suis encore en train de chercher à comprendre la vanne. Néanmoins, le sourire de ma nouvelle camarade est si radieux, que je ne peux faire qu'imiter bêtement le geste. J'aurais peut-être, vraiment dû, limiter ma consommation d'alcool ce soir. Mais mes faux regrets ne font que tourner inutilement dans mon crâne, comme une musique de fond à laquelle on prête à peine attention. Le temps que je me rende compte qu'elle existe encore, une autre idée me revient en tête. Les clopes. Où est-ce que je les ai foutu ? Je récupère celle qui s'est lamentablement échouée sur mon pantalon, avant de tâtonner mes poches à la recherche de ses semblables empoisonnées. Sans plus chercher à m'embrouiller moi-même, je lui colle le paquet entre les mains pour lui laisser le soin de se servir autant qu'elle l'estime nécessaire. Loin de moi la crainte de me faire voler mes cigarettes. Cette fille est trop facilement reconnaissable pour se permettre de dérober quoi que ce soit en douce.

- Au fait, c'est quoi ton histoire au juste ? Tu t'es fais embrigadée par Desigual ?  
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Lun 11 Juil - 15:13


Little rainbow
Damian & Naïla


Finalement, sortir avec Matt était une très bonne idée pour cette soirée. Si Sarah était là, elle hurlerait de me voir dans un état pareil. Mais vu que ce n’est pas le cas, j’en profite pour sortir sur le toit, suivi de près par Matt, afin d’aller fumer une ou deux cigarettes. Surtout que l’ambiance en plein air, est complètement différente que celle présente à l’intérieur du bâtiment. Toute la fumée qui nous entoure est magnifique et pourrait presque me donner des étoiles dans les yeux si je croyais encore au bonheur. Mais comme ce n’est pas le cas, je profite uniquement de ce moment pour allumer ma dernière cigarette et j’inspire profondément cet air qui est pollué. Puis je me mets en route, me glissant doucement dans l’ambiance qui règne en ce lieu.

J’avance sur le toit mais je perds Matt en route. Enfin il me suit mais il est un peu loin de moi, commençant déjà à draguer. Alors que je passe devant un homme complètement ivre, je me retourne et me rends compte que j’ai perdu Matt définitivement cette fois. L’homme m’interpelle et je m’assois à ses côtés et réponds à sa question sur l’arc-en-ciel. Ce dernier est présent sur toutes les robes qui sont présentes sur le toit. Mais j’avoue que tout cet amas de couleurs me donne mal au cœur. Et c’est également le cas de l’inconnu, puisqu’il pense vomir.

-Le fait pas sur mes pieds, ou tu nettoies avec ton pantalon hein !

Sa paume s’écrase sur mon visage et je me retiens de l’envoyer bouler, et j’étouffe également un juron. Il reprend sa place initiale sur sa chaise et j’explose de rire en voyant son visage. Enfin mon rire doit surtout ressembler à un braillement horrible, mais ça ne fait rien. Il n’est vraiment pas dans son assiette et je crois que c’est également mon cas. Je vois sa cigarette quittait ses lèvres pour atterrir sur ses cuisses. Je remarque qu’elle est éteinte et je me retiens de rire, en posant ma main sur ma bouche. Je l’imagine déjà courir dans tous les sens sur le toit, le pantalon en feu, tout ça à cause d’une cigarette allumée. Je tape sur son bras pour l’interroger et lui demander s’il a une cigarette pour moi. Et lorsque ma blague traverse mon esprit, je ne peux m’empêcher de la lui transmettre. Mais il n’a pas l’air de la comprendre. Et j’explose de rire à nouveau. Je crois bien que j’ai un peu trop bu ce soir … Il cherche ses cigarettes et je me lève pour mimer une pompom-girl. Mais je perds l’équilibre et me rattrape à son épaule, avant de m’asseoir, toujours en rigolant. L’inconnu me glisse le paquet entre les mains et je ne perds pas une minute pour prendre de nouveau une cigarette. Il me pose une question et j’avoue ne pas comprendre. Pourquoi me parle-t-il de non égalité ?

-Quoi ?! Déségal ? C’est quoi ça ?! Tu n’es pas mon égal c’est ça, que t’veux dire ?


J’essaye de réfléchir pour voir de quoi il parle réellement, mais mon esprit est bien trop embrumé par l’alcool pour comprendre. Je souffle la fumée en l’air et l’observe voler autour de nous, des étoiles dans les yeux. C’est magnifique ! Je reporte mon attention sur Monsieur Arc-en-ciel et remarque qu’il est dans le même état que moi, c’est-à-dire en piteux état. Et pourquoi il me parle d’histoire d’ailleurs ? Je n’en sais rien et je n’arrive pas à savoir, alors je ne m’en préoccupe pas. Ça doit être sans importance, vu que je ne comprends pas de quoi il parle.

-T’fais pas partie des alcooliques anonymes toi ? Parce que si c’est le cas, ils vont te virer du groupe et je crois que tu devras t’acheter des gâteaux apéro pour avoir des amis !


_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1874
POINTS : 7127



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Dim 7 Aoû - 22:08



   
   Naïla & Damian
   Little Rainbow

L
a fille continue de rire. Encore et encore. Je commence à me demander quel adjectif lui sied le mieux. « Colorée », ou « complètement jetée ». Finalement je m'accoutume au timbre hilare de sa voix, et me tasse confortablement au fond de mon siège. Quelque part en fond sonore, quelques notes de musique trouvent un chemin escarpé jusqu'aux miettes de conscience qu'il reste au fond de mon esprit. Je me mets à tapoter l'accoudoir du bout de mes doigts, avant d'y joindre ma voix enrouée et totalement fausse. De l'autre côté de la terrasse, je crois entendre quelqu'un me crier de la fermer. Mais je n'en suis pas certain. Et puis de toute façon, je m'en contrefous.

Au final, c'est la lueur vive et captivante du briquet de ma nouvelle amie qui tarie mes élans de chanteur improvisé. La flamme bouge un instant devant mes yeux, joyeuse et dansante sous la légère brise du vent nocturne. Puis j'abats ma paume sur la sienne, pour mieux lui dérober son objet. Je viens de me souvenir que ma propre cigarette était éteinte. Je ne sais pas si elle proteste ou me laisse la dépouiller de son bien sans rechigner, à vrai dire je n'y fais pas vraiment attention. Dans un sens, je suis bien trop torché pour accepter le fait qu'on m'empêche de voler quoi que ce soit, malgré mes méthodes bien peu subtiles.

Je l'écoute vaguement me baragouiner un discours plus très clair, tout en inspirant une nouvelle goulée de poison en fumée. Mes doigts décident de garder le briquet encore un peu et de s'amuser distraitement avec, le temps que je le fasse tomber par terre et que je n'ai pas le courage de me baisser pour le récupérer. Finalement, je plisse les yeux, réellement intrigué par ce qu'elle essaye de raconter. Je libère l'air noirci de mes poumons pour lui recracher en plein visage. Pas sûr que ça la dérange, puisqu'elle aime s'intoxiquer, elle aussi. De toute façon je m'en tape.

- Mais qu'est-ce que tu racontes ? T'es … genre, une féministe ? Tu vas te trimbaler les seins à l'air là ?

Je prends sincèrement un air scandalisé. Elle est bien trop jeune. Bien trop … je sais pas ! Bien trop tout, pour que je puisse me réjouir de voir cette nana à moitié nue sous mon nez. À moins que ça soit l'idée d'une soirée chaude et agitée qui déplaît fortement à mon estomac capricieux. Imaginez vomir dans les cheveux de la femme que vous êtes en train de draguer … Quoi que, avec celle-ci, je ne sais pas si on verra la différence avant d'avoir décuvé.

- J'ai pas d'ami, moi. Ça sert à rien. Ça prend de la place, du temps, et surtout, c'est chiant. J'men sors très bien avec moi-même. Tu devrais essayer ! Dépendre de personne, c'est cool.  
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Mar 16 Aoû - 13:47


Little rainbow
Damian & Naïla


Je ne comprends plus trop ce qui se déroule autour de moi. Entre les cigarettes et l’alcool, mon pauvre esprit se retrouve enveloppé d’une bonne couverture d’incompréhension. Mais ce n’est pas pour me déplaire, bien au contraire. Ce soir, je me sens vivante comme je ne l’ai pas été depuis bien longtemps. Je ne ressens plus le manque de ne plus avoir mon jumeau ou mon père, ou la colère envers Sarah qui m’a manqué toute ma vie. En même temps, il faut bien avouer que je suis dans l’incapacité la plus totale à réfléchir. Je n’arrive plus à me concentrer sur quoi que ce soit. C’est pourquoi, lorsque je parle à Monsieur Arc-en-ciel, je dis tout ce qui me passe par la tête. Au moins, je suis sûre de ne pas oublier ce que je voulais dire …

Je ne comprends plus rien à notre semblant de conversation. Pourquoi il vient parler d’égalité, alors que nous parlions de … De quoi d’ailleurs ? Je ne m’en souviens même plus en réalité ! Enfin on ne parlait pas d’égalité en tout cas, c’est une certitude. L’inconnu de la soirée me pique mon briquet mais je ne proteste pas. Après tout, il m’a prêté une cigarette alors je peux bien lui filé mon feu pour qu’il puisse s’allumer sa clope. Il le garde, mais je ne dis rien. Je préfère regarder le ciel où toute la fumée s’accumule. Je crois qu’il chante, mais je ne suis pas certaine que ça soit lui. Et je n’ai pas envie d’arrêter ma contemplation nocturne, pour savoir si j’ai raison ou non. Je continue de souffler ma fumée en l’air, mais lorsque je l’entends de nouveau me questionner, je rebaisse mon regard sur lui, non s’en lancer un juron de mécontentement. Pourquoi je serais une féministe ? Et me balader les seins à l’air ? Mais il est grave lui !

-T’es pas bien mon chou ! On n’est pas sur une plage de nudistes ! Je t’ai pas demandé de retirer tes fringues à ce que je sache. Mais si tu veux, j’temmènerai une fois chez les tout nus !


Avec l’air scandalisé qu’il affiche, je ne peux qu’essayer de rire. Mais je m’étouffe, ce qui se termine en quinte de toux. A quand remonte la dernière fois que j’ai ris ? J’ai beau réfléchir, je ne m’en souviens pas. Puis c’est sans importance de toute manière ! Je lui demande s’il ne fait pas parti des alcooliques anonymes. Je ne sais pas pourquoi réellement, mais ça me fait sourire d’un air complètement idiot. Sa réponse est toute aussi idiote que mon sourire il me semble. Du moins, je l’interpelle de cette manière. Je me redresse en m’appuyant sur sa chaise et pose mes pieds sur ses jambes. Autant se mettre à l’aise non ?

-C’est con si t’as pas d’amis … Parce que tes vêtements doivent en avoir marre d’être pliés lorsque tu racontes une blague en ouvrant ton placard non ? Moi, j’serais ton amie ! Mais j’me plierai pas à tes blagues, car suis sûre que t’as un humour aussi pourri que ton haleine !

Hrpg: Désolée de ce post ... :cacher:

_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1874
POINTS : 7127



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Dim 30 Oct - 18:24

Spoiler:
 



   
   Naïla & Damian
   Little Rainbow

L
a fille continue de s'esclaffer et de rire à côté de moi. Je ne sais pas si c'est une impression globale parce que mon esprit est bien trop embrumé par l'alcool, et que de toute manière plus rien n'est vraiment stable aux travers de mes yeux, mais on dirait mon petit arc-en-ciel ressemble maintenant à un tourbillon de couleurs. Elle tousse, se redresse sur son siège, se penche vers moi, et lève même ses jambes en l'air. Comment peut-elle parvenir à s'agiter de la sorte ? Je suis aussi figé qu'une statut à côté d'elle, écroulé au fond de mon fauteuil et clairement à deux doigts de glisser par terre. J'ai franchement l'air d'un cadavre. Et pourtant, elle, elle rayonne comme un tableau de peinture. C'est hypnotisant. Je l'observe sans gêne tandis qu'elle installe ses pompes sur mes genoux, en tirant avidement sur le filtre de ma cigarette. Finalement, je me rends compte que le tabac est presque entièrement consumé. Merde alors. Est-ce qu'elle m'a rendu mon paquet de clopes déjà ? La question s'efface de mes méninges aux rouages laborieux, alors que je me demande désormais quoi faire de mon mégot. Je me détache de ma contemplation artistique de Rainbow Woman, pour chercher un cendrier du regard. LA ! À quelques mètres de nos chaises, posé sur une table de terrasse non loin d'un groupe de femmes plongées en plein enterrement de vie de jeune fille. Confiant en mes capacités, je prends de l'élan et lance le mégot vers le cendar. Manque de chance, mon projectile loupe sa cible, et vole en réalité se nicher au haut du chapeau de forme de l'une des apprenties mariées. J'ouvre de grands yeux ronds en avisant la fumée qui se met soudain à s'élever au-dessus du chapeau. Réalisant que j'ai dû oublié d'éteindre mon mégot, je me détourne brusquement avant que la demoiselle en question s'aperçoive que sa coiffure est en train de prendre feu. J'appuie mon coude sur le siège, et cale mon menton au creux de ma paume d'un air totalement détendu, et innocent.

- Les tous-nus … Mh … T'es jamais allé sur une plage de nudistes toi … C'est vraiment moche à voir. Ça donne la gerbe même.

Sa réplique suivante me coupe la chique. Pourquoi parle-t-elle de mes vêtements ? Elle n'aime pas la façon que j'ai de m'habiller ? Je vais pour rétorquer de mon costume a tout ce qu'il y a de plus classiques, et que le classique … beh, c'est indémodable. Puis, tout compte fait, je me dis qu'elle doit préférer les styles hippies un peu crades, mais débordants de couleurs.

- J'sais pas. C'est Fabiola qui repasse et range mes chemises.

Je fronce les sourcils. C'est mon haleine qui ne lui convient plus maintenant. Rho, qu'elle est exigeante. Pourquoi je l'ai invitée à s'asseoir ? Hm, je ne suis plus certain d'avoir fait ça, en fait … Pourtant loin d'être vexé, je lève une main devant moi pour essayer de sentir tout ça par moi-même. En vain.

-N'importe quoi. Ça sent mauvais à ce point ?

Lancé dans ma démarche, je me penche vers elle presque au point de m'écrouler sur ses cuisses, et lui souffle mon haleine de cheval à deux centimètres des narines. Sans attendre de m'en prendre une, je retombe au fond de mon dossier, pensif.

- Peut-être que ça ferait fuir Emma … C'est pas une mauvaise idée …
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Ven 6 Jan - 17:13


Little rainbow
Damian & Naïla


J’essaye de réfléchir, à ce à quoi on parlait avant que tout devienne étrange. Mais mon cerveau refuse de coopérer et de remettre tout dans le bon ordre. Je crois que j’ai trop bu, trop fumé et que j’aurai dû m’abstenir de grimper sur ce toit. Et pourtant, la vue est impressionnante. Du moins, je crois car ma vision est un peu floutée sûrement dû à la quantité d’alcool que j’ai dans le sang. Je jette mon mégot par terre, et l’éteints du bout du pied. Puis je reporte mon attention sur mon coéquipier de la soirée et me demande ce qu’il fait. J’essaye de regarder au loin et je devine un cendrier. Ah j’ai compris !! Il va essayer de viser. Je me concentre et le vois en faire de même. Mais son lancer est loupé, et je mets ma main devant ma bouche pour éviter de rire comme une hyène folle. Lorsque je vois le chapeau d’une femme prendre feu, je ne peux me retenir de rire, même si ça finit en quinte de toux. Décidemment, c’était une soirée riche en émotion !

Sa voix reprend mon attention et je me reconcentre. Du moins, j’essaye de le faire, ce qui est plutôt difficile. Il me dit que d’aller chez les tous-nus, ça rend malade. Je tente de réfléchir pourquoi, mais je ne vois pas. Mais je suis bien incapable de dire un mot, parce que, … Je ne sais même pas pourquoi, mais j’essaye de me concentrer sur ses paroles. Mais le monde commence à tourner autour de moi, sans que je sache pourquoi. J’en viens à lui parler de vêtements, en disant qu’il ne doit pas être drôle tous les jours, et c’est pour cette raison que ses vêtements sont toujours pliés. Mais sa réponse me coupe l’herbe sous le pied. C’est qui Fabiola ? Sa veste ? Ah non, si elle range les vêtements, c’est que c’est sûrement sa machine à laver.

-Elle a un très beau prénom ta machine. Elle joue bien du tambour j’espère ? Parce que sinon, c’est qu’elle n’est pas efficace.

Je vois monsieur inconnu qui lève sa main dans les airs, et souffle comme s’il voulait faire rencontrer son haleine avec sa main. Je fronce les sourcils, ne comprenant pas son comportement. Est-ce un nouveau moyen de savoir si on a beaucoup bu ? Ou peut-être de savoir si Fabiola a fait du bon travail … Avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, il se penche vers moi et s’étale presque sur mes genoux, en me demandant si ça sent aussi mauvais que ça. Il me souffle dessus et je lui lance un regard mauvais, et me retient de le repousser.

-Pouah qu’est-ce que tu pues ! On dirait que t’as mangé du rat ! Mais pas celui des maisons hein, celui des champs qui vit avec les vaches ! Va falloir te mettre du parfum dans la bouche, comme quand t’es aux toilettes hein !

Il se recule et se retrouve de nouveau coller contre sa chaise. Je me penche vers lui alors qu’il parle. Le regardant d’un œil acquisiteur, j’essaye de comprendre ce qu’il dit, mais ce n’est pas bien évident. Je crois qu’en plus de ma vue, mon ouïe commence à faire défaut. A moins que ça ne soit mon cerveau qui ne veille pas connecter les neurones entre eux.

-C’est qui Eman ? Ton copain ? Tu veux le faire fuir ? Mais t’es pas bien ! T’es pas un romantique toi ! T’es plus un mashmallow, tout collant et pas bon. Il est où Eman que j’aille lui dire qu’il doit t’acheter du savon ?



_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1874
POINTS : 7127



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Mar 14 Fév - 8:49



   
   Naïla & Damian
   Little Rainbow

Q
uelque part dans mon dos, je sens l'agitation se lever et des cris poindre dans la nuit, alors que le chapeau ridicule de la femme prend véritablement feu. J'espère que mon mégot s'est échappé dans un coin. Ou qu'il s'est totalement consumé. Ou tout du moins qu'il n'y a plus aucune trace de mon ADN sur cette merde. Ça ferait trop plaisir à une certaine emmerdeuse de me coffrer pour un truc aussi con. Mais je ne cherche pas à aller vérifier. Bien que j'en sois totalement incapable, je préfère également rester ici en toute innocence. Une étrange fumée se répand à présent sur la terrasse, précédé d'un drôle de boucan. Je crois qu'ils l'ont aspergée d'un seau d'eau. Au moins, elle est sauve. Ses cheveux en revanche … Je fronce le nez devant l'odeur de cochon grillé qui flotte dans l'air. Je n'ai pas le temps de m'en dégoûter que Miss Rainbow m'assomme à nouveau de ses propos incohérents. On devrait tenir un concours elle et moi. Qui raconte le plus de choses sans queue ni tête ?

- Qu'est-ce que tu me parle de troubadour ? Nous sommes au XXIé siècle ! Les bohémiens ont disparu depuis l'temps. Et parle pas comme ça de Fabiola, 'kay ? C'est pas une machine … C'est ma femme de ménage. Elle vient d'Italia ! M'emportais-je alors, des étoiles dans les yeux.

Je me mis alors à baragouiner un étrange langage, perdu entre l'anglais et l'italien. Quand je m'en rends compte, la demoiselle n'a probablement rien compris à mon manège. C'est tant mieux quelque part. J'espère qu'elle n'a pas choisi italien LV2. Ça m'embêterait profondément d'avoir révélé mes origines à une fille encore plus torchée que moi, et que cette info parvienne jusqu'aux oreilles de la police. Pour l'heure, elle n'a pas l'air d'avoir la moindre révélation, vu la tête qu'elle tire. Mon haleine lui a vraisemblablement retourné le cerveau. Quelle arme redoutable ! De toute façon, l'alcool et le tabac n'ont jamais fait bon mélange. Hilare, j'éclate de rire, me plie en deux, et lui frappe la cuisse. Mais je reviens presque aussitôt au fond de mon siège, blême et sérieux.

- Merde. J'aurais pas dû me pencher comme ça … Je crois qu'il faut que je rentre chez moi, maugréais-je plus pour moi-même que pour elle.

Mais il faut encore que je trouve la force de me lever. Ou plutôt que je me souvienne comment mes jambes fonctionnent. Ça a l'air beaucoup plus compliqué maintenant que tout à l'heure, lorsque je me suis laissé tomber sur ce siège. La fille continue de parler, et cette fois elle m'arrache une moue assez comique. Je fronce une narine et ouvre la bouche, d'un air de signifier « Quoi ?! ».

- T'es sale ! Place pas le mot « Emma » dans la même phrase que « romantisme ». Cette femme a beau avoir une paire de seins, elle a la délicatesse d'un bûcheron, ricanais-je, fier et réjouis de pouvoir m'acharner de façon aussi puéril sur mon adversaire absente. Et puis de quoi tu parles, toi ? Y'a aucun m'sieur arc-en-ciel pour te baver au fond d'la gorge, on dirait !
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Sam 25 Fév - 13:20


Little rainbow
Damian & Naïla


Sa machine, enfin femme de ménage selon lui, vient d’Italie ? Waouh elle en a fait du chemin pour venir jusqu’ici ! Mais ce n’est qu’un macho à tous les coups celui-là ! Je suis sûre et certaine que s’il se retrouvait tout seul chez lui, il serait incapable de faire quoi que ce soit comme un grand. Sans cette Fabiola, si c’est bien ça son nom, il serait comme un enfant. Faut que je lui dise !

-Et ta Fabiola, là, elle ne repasse pas tes petits caleçons de petit garçon, à tout hasard ? Ceux qui sont avec des petits canards et des petits cochons! Pendant que toi tu joues les troubadour non ? Suis sûre, que t’aimes jouer du tambour, en te baladant avec une guitare dans le dos. Avoue que c’est ton secret ?!

Mon cerveau est vraiment embrumé. J’ai l’impression de dire tout ce qui me passe par la tête … Mais que les mots ne s’enchainent pas correctement et du coup, que je parle un charabia incompréhensible. Enfin, il me comprendra sûrement, vu qu’il n’aligne pas deux mots cohérents non plus. A moins que ça ne soit moi qui ne comprenne pas tout ? Bouah ! Il y a trop de questions pour que je tente de comprendre quelque chose. Mon voisin de soirée se met à parler et je me tourne vers lui … bien trop vite. J’ai l’impression que je vais vomir, mais heureusement, ce malaise passe. Je me concentre, les yeux plissés, pour comprendre ce qu’il dit. Mais on dirait qu’il parle martien. A moins que ! Oh j’ai trouvé !

-T’es un Voodoo c’est ça ? T’es en train de faire une incantation suis sûre ! Oh trop bien !

Puis il me souffle son haleine qui pue le chacal dans la tête. Beurk ! Finalement, il aurait dû manger un tube de dentifrice, au lieu de boire et fumer. J’espère pour lui qu’il ne compte pas embrasser quelqu’un, parce que sinon, la personne va fuir à toutes jambes, à des kilomètres. Je l’écoute parler et lui réponds. Si son copain est quelque part sur le toit, faudra que j’aille le prévenir qu’il pue et qu’avant de l’embrasser, il devra lui offrir du savon. Voir même du désinfectant en fait, pour enlever toutes les saletés et la puanteur qui règnent dans sa bouche ! Lorsque je tourne la tête vers l’homme, il me regarde avec un air ahuri. On dirait un poisson avec les yeux qui lui sortent de la tête. Il est tellement drôle que je retiens un fou-rire, en me mordant la langue pour ne pas exploser de rire et ressembler ainsi à la vieille hyène dans le Roi Lion. Lorsqu’il parle de seins, je comprends que son copain et en fait une copine. Mais il est méchant avec ! Puis en plus, il m’attaque le sale gosse !

-T’es jaloux parce qu’elle a des seins et pas toi c’est ça ?! Tu voudrais être une femme, avoues ! Toi en tout cas t’as la délicatesse d’un … d’un poisson vitreux voilà ! Faut pas se moquer d’une femme. Faudra que ton Emma te l’apprenne tiens ! Et non, pas de m’sieu arc-en-ciel pour moi, car sont tous idiots ou trop machos comme toi. Vous êtes tous des machos les hommes et … oh ça tourne ! Regarde !

Je m’étale sur lui et lève le bras, oubliant clairement ce que j’étais en train de lui dire. Au loin, je vois quelque chose qui brille.

-Regardes la lune elle avance ! Suis sûre qu’elle est plus belle que ta lune à toi, celle-là !


_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1874
POINTS : 7127



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Ven 5 Mai - 16:48



   
   Naïla & Damian
   Little Rainbow

L
'arc-en-ciel s'énerve et s'agite brusquement. Elle se met à déblatérer des paroles bien trop rapides et emmêlées pour que j'y comprenne quoi que ce soit. Mon esprit embrumé saisit vaguement la notion de « sein » et de « poisson vitreux », et je me demande alors si ses tendances sexuelles ne sont pas aussi étranges que son explosion de couleurs capillaires. Je fronce le nez et ouvre la bouche. Mais la demoiselle parle trop vite, si bien que je n'arrive pas à en placer une. Finalement, je me contente de poser des yeux plus ou moins vides sur elle.

- T'agite pas comme ça, tu vas tomber.

Sa langue ne cesse de s'agiter. Je crois soudain l'entendre baragouiner que les hommes sont tous des manchots, et je cesse alors définitivement d'essayer de saisir le sens de ce monologue. Un air surpris se peint sur mon visage tandis que j'essaye d'imaginer la gueule de son petit-ami. Peut-être que ce brave type est serveur dans un grand restaurant. Costume et nœud papillon oblige, le pauvre gars doit ressembler à un pingouin un peu trop crispé. Le contraste doit être saisissant entre miss Couleurs et m'sieur noir et blanc. Enfin, elle s'est bien arrêtée pour parler avec un mec aussi torché que moi. Qui suis-je pour juger ses choix ?!

Une masse s'affale à moitié sur mes genoux, coupant brutalement le fil farfelu de mes pensées lointaines. Je baisse la tête et découvre la fille, complètement à l'ouest. Je crois qu'elle n'a même pas envie d'essayer de retrouver son équilibre. Je hausse les épaules.

- Tu vois, j'te l'avais dis. Tu bouge trop.

Mais ce que je raconte lui passe décidément à des années lumières au dessus du crâne. Elle se roule presque sur moi pour regarder l'astre lunaire et me le pointer du doigt. Doigt qu'elle manque de peu de me rentrer dans l'oeil.

- De quoi tu parles ? T'es pas censée avoir vu le cul de n'importe quel garçon, toi. T'as quel âge ? Quinze ans ?

Je plisse les yeux et observe son visage au sourire niais. Mon estimation est absolument approximative. En vérité je suis bien incapable de lui donner un âge, et je serais prêt à parier cher que demain les traits de sa figure ne seront qu'un vague souvenir.

- D'ailleurs, tu devrais même pas être là. T'es trop jeune pour traîner ici. Rentre chez toi, allez !

Je me lève soudainement et mets les poings sur les hanches. Elle tombe par terre sans la moindre dignité, mais je ne lui laisse pas le temps de s'en indigner. J'ai subitement décidé d'être en accord avec les lois et de ramener chez elle cette fille bien plus vieille que ce que j'imagine. Mon corps retrouve un soudain aplomb et une agilité suffisante. Ma main attrape la cheville de Rainbow Girl, et c'est alors sans lui demander son avis que je la traîne derrière moi vers la sortie.

- Allez, c'est partie ! … T'habite où déjà ?
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Sam 6 Mai - 17:02


Little rainbow
Damian & Naïla


M’affalant sur les genoux de l’inconnu, je lui montre la lune du doigt. Même si je suis certaine qu’elle est plus jolie que la sienne. Me rendant compte que j’ai dit tout haut ce que je pensais tout bas, je ne peux que rire à ma bêtise. Enfin rire. Non je croasse, ce qui me fait tousser par la suite. Tout est assez flou, mais ça ne fait que rendre le monde bien plus beau. Il me répond, mais je ne comprends que le quinze ans et le fait des garçons. Qu’est-ce qu’il raconte ? Essayant de me redresser, c’est peine perdue, alors je reste la tête sur ses genoux.

-Quoi ? Non t’es plus vieux que quinze ans ! Tu pourrais être mon père !

Bon en même temps, je suis bien incapable de lui donner un âge. Son visage est de plus en plus flou, au fil que les minutes défilent. Sûrement parce que l’alcool que j’ai ingurgité en bas, réagit enfin. Ce n’est pas trop tôt, surtout que j’étais là pour m’amuser et faire la fête. D’ailleurs, comment avais-je atterri ici ? Impossible de me souvenir. Ça allait être compliqué pour rentrer. Déjà, fallait-il que je me souvienne où était mon sac … Sa voix me sort de mes pensées, et je ris en entendant sa phrase. Monsieur se prend pour mon père, c’est la meilleure ! Mais je n’ai pas le temps de répliquer, qu’il se lève brusquement. N’étant pas stable, je suis incapable de reprendre mon équilibre. Et je me retrouve allongée au sol, morte de rire. Je ne sais pas pourquoi je ris autant, mais plus je ris, plus j’ai envie de continuer. Du coin de l’œil, même si les contours ne sont pas très nets, je le vois avec les poings sur les hanches. Murmurant pour moi-même, je me fais rire toute seule.

-Il joue les rabats joies, ça y est !

Une femme se retourne vers moi. Oups. J’ai peut-être parlé plus fort que je ne le pensais. Bon maintenant, il faut que je me relève parce que le sol est quand même froid. Mais alors que je tente de coordonner mon cerveau avec mes membres, une main se glisse autour de ma cheville. Et avant que je n’ai pu comprendre ce qui se passait, je vois rabat joie qui me tire vers la sortie. Mais non ! Il prend la parole, mais je m’en moque. Je lève les bras au ciel et regarde la lune, alors que tous les regards sont braqués sur nous. Puis je me dis qu’il faudrait peut-être que je lui réponde. Aussi, je bouge mes pieds dans tous les sens, pour le forcer à lâcher prise. On était presque à la sortie. Dommage ! Me redressant à l’aide du mur, je titube, mais je ne m’en préoccupe pas.

-Moi j’te suis pas ! Ça se trouve, tu vas m’assassiner, alors je vais pas te dire où j’habite. Je refuse de te suivre. T’es peut-être drôle, mais si ça se trouve, tu caches le masque du Joker sous ton beau sourire.

Croisant mes bras sur ma poitrine, j’essaye de prendre un air déterminé. C’est au même moment qu’une personne me ramène mon sac, me disant qu’elle m’a reconnu grâce à mes papiers. Non ! Il va savoir où j’habite après. J’essaye d’attraper mon sac, mais je le loupe, et je m’affale sur l’homme. Riant, je m’arrête soudain. Tout commence à tourner. Je crois bien que je ne vais pas garder longtemps tout l’alcool que j’ai bu.


_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1874
POINTS : 7127



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Mar 9 Mai - 14:31



   
   Naïla & Damian
   Little Rainbow

E
lle refuse de me donner son adresse. Je colle mes deux poings sur mes hanches, fronce les sourcils, et lui lance un regard mécontent. Les autres clients présents sur le toit-terrasse nous regarde d'un drôle d'air, mais j'y prête à peine attention. Nous devons probablement ressembler à deux déchets complètement torchés, mais ça, il faudra attendre demain matin et la bonne gueule de bois qui va avec pour que nous puissions nous en rendre compte. La fille aux cheveux multicolores soutient mon regard avec détermination. Je pince les lèvres et m'apprête à lui expliquer que je ne suis pas là pour faire du baby-sitting, parce que … les enfants, même si je sais les faire, je n'ai pas du tout l'instinct requis pour m'en occuper. Si les propos paraissaient plutôt clairs dans mon esprit, une inconnue fit soudain irruption à nos côtés, me coupant d'office dans ma tentative de persuasion. Elle nous tendit un sac à main que Rainbow Girl sembla reconnaître à sa façon de se jeter dessus, comme un dernier verre de vodka. Encore une fois, elle s'affale lamentablement contre moi. Un drôle de hoquet attire plus ou moins mon attention, alors qu'elle essaye maladroitement de se redresser. Elle va bientôt gerber. Dommage. Game over.

- T-t-t-t ! Touche pas à ça, laisse les adultes régler ça !

Je pose ma main contre son buste et la plaque fermement contre le mur à côté de moi. Comme ça au moins, si elle rend la moitié de son estomac imbibé d'alcool, ce ne sera pas sur mes pompes. Je souris à la femme et lui prends gentiment le sac des mains. Retenant mon otage au bout de mon bras, je fouille à l'intérieur de ma main libre pour récupérer les fameux papiers d'identité.

- Ah-ah ! Rue de la liberté, appartement 17 ! m'exclamais-je sans chercher à garder l'adresse loin des oreilles des autres clients.

Un sourire vainqueur se dessine sur mon visage. Et c'est à ce moment-là qu'un autre ado pré-pubère essaya de me sauter dessus.

- Mais merde, ça devient une sacré manie !


Je pose ma paume sur son faciès tiré par la colère, et le repousse comme un gros sac à fiente en arrière. Le type revient pourtant à la charge, s'excitant comme une puce pour que je lâche « Naïla ». Le dénommé Matt essaye de jouer les coqs devant mes yeux vitreux, pensant réellement que je suis en train d'agresser sa copine. L'ignorant royalement, je me tourne vers la fille et pointe l'énergumène du pouce.

- C'est lui Rainbow Boy ? Il t'a fait de la peine en fait, c'est ça ?

Je grimace grossièrement pour souligner à quel point je désapprouve ses choix amoureux, partant dès lors sur l'hypothèse que ces deux-là sortent ensemble. Ma main la libère, parce que le moucheron d'à côté commence vraiment à m'irriter les oreilles. Je le toise une nouvelle fois et lui colle une pichenette dans l'oeil.

- Calme toi cazzo piccolo ! C'est comme ça que tu surveilles ta copine ? Tu ferais mieux de la ramener chez elle, espèce de coglione ! Et n'en profite pas pour jouer à touche-pipi, tu piges ? Elle est déjà sympa de te tenir la main en public, avec ta gueule de boutonneux. Et de toute façon je le saurai, déclarais-je en croisant les bras sur ma poitrine d'un air aussi menaçant que possible pour un type bourré.

Tout compte fait, l'instinct paternel, il n'était pas si bien planqué que ça.
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Mer 17 Mai - 10:55


Little rainbow
Damian & Naïla


Je crois bien que je ne vais pas tarder à vomir. J’ai dû trop boire. Sa main s’écrase sur mon buste, ma plaquant contre le mur. Ma tête bourdonne lourdement, mais pour l’instant, je suis fière de moi, j’arrive à tout garder dans mon estomac. Malheureusement, je le vois au même moment attraper mon sac de sa main libre. Non ! Je tente de m’agiter et de tendre la main vers lui, mais je n’y arrive pas. Puis chaque mouvement trop brusque, fait bouger mon estomac déjà bien trop capricieux. Il hurle mon adresse. Du moins, c’est l’impression que j’en ai. Ce qui fait que toutes les personnes autour de nous ont pu l’entendre. Le fusillant du regard, je ne peux m’empêcher de lui hurler dessus.

-T’es qu’un con ! Ca s’trouve, il y a un sérial killer ! Ça sera de ta faute, si on me retrouve égorger dans mon lit demain !

Il sourit, comme s’il avait gagné le grelot. Bouffon ! En plus, maintenant il sait où j’habite ! Si ça se trouve, c’est lui qui est le tuer. Oh ! Mais je n’ai pas le temps de réfléchir, que je vois Matt en double, qui arrive et se jette sur l’inconnu. Finalement, je préfère rentrer avec mon nouvel ami ! Mais Matt revient à la charge et je ne peux que rire, enfin m’étouffer, lorsque je vois mon copain de boisson qui pose sa main sur le visage de Matt. J’entends vaguement mon prénom, mais je m’en moque. Je ne veux pas rentrer avec celui qui m’a emmené. L’inconnu se tourne vers moi et me montre Matt du doigt.

-Hein ? Pourquoi il m’aurait fait d’la peine ?

Mais je n’ai pas parlé assez fort pour qu'il puisse m'entendre. Je vois sa grimace qui désapprouve. Secouant la tête, j’ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi il désapprouve. Il désapprouve quoi d’abord ?! Ce n’est pas comme si Matt était mon copain. Jamais de la vie même ! Plutôt mourir ! Sa main se retire de mon buste et je me décolle du mur, légèrement vacillante. Je le vois s’avancer vers Matt. Ils ne vont tout de même pas se battre ?! Je me concentre pour écouter ce qu’il dit. Lorsqu’il a fini et que je le vois croiser ses bras, je me demande s’il se prend pour mon père. Parce que si c’est ça, il est mort. M’avançant vers lui, je croise moi aussi les bras sur mon torse.

-Et Monsieur vêtements pliés. On va mettre les choses sur les « i ». Enfin les points, j’veux dire. Lui et moi, on ne sort pas ensemble. Je ne joue donc pas à touche pipi. Donc si tu veux, la place est libre.


C’est au même moment que Matt m’agrippe le poignet avant de glisser son bras dégueulasse sur mes épaules. Je tente de me dégager, mais je ne suis pas assez stable pour ça. Me tournant vers lui, je le vois s’avancer ses lèvres vers les miennes. Beurk ! Poussant de toutes mes forces sur son torse, je recule et manque de perdre l’équilibre. Parfait, au moins, je suis libre. Je me tourne vers mon ami de boisson, et attrape mon sac de force. Le pointant du doigt, je tente de le menacer.

-On fouille pas dans le sac d’une dame. Prochaine fois, je t’arrache les parties secrètes !

Tout en vacillant, je me dirige vers la sortie, lui tournant le dos.

-Faut que je trouve quelqu’un pour me ramener … Lui !

Je le pointe du doigt. L’homme doit être encore plus imbibé d’alcool que moi et vu son regard, il n’a pas l’intention de juste me raccompagner. Mais je n’ai pas le choix. Pourtant, j’aurai peut-être dû demander à Monsieur Papa boisson de me raccompagner ? Mais non, il a trop à faire avec Matt. Tant pis !


_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1874
POINTS : 7127



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Lun 26 Juin - 10:06



   
   Naïla & Damian
   Little Rainbow

U
n air totalement scandalisé s'affiche sur mon visage lorsque j'entends la fille me dire que « la place est libre » ou encore me parler de « parties secrètes ». Je suis offusqué ! Ne devrait-elle pas seulement être en train d'apprendre ce genre de choses en cours de sciences naturelles ? Quelle infamie ! Une si jeune enfant ! Je la regarde un long moment avec cette expression, bouche ouverte et sourcils froncés, comme si j'étais la prude perturbée de l'histoire. Naïla se démène pour se débarrasser du pot de glu ambulant qui tente de s'inventer une vie affective. Mon esprit reprend subitement contact avec la réalité lorsqu'elle finit par désigner un parfait inconnu pour la ramener chez elle. Ou chez lui. Ça je n'ai pas trop compris. C'est peut-être le côté macho italien qui ressort, celui qui pense dur comme fer qu'une jeune fille ne devrait pas traîner avec de gros connards aux regards lubriques à une heure pareille. Quoi qu'il en soit, je poursuis sur ma lancée paternelle. J'attrape le bras de Rainbow Girl et la tire en arrière alors qu'elle s'éloigne déjà de quelques pas vers le sale pervers à la tronche de pédophile. Ce dernier affiche une mine déçue, et le regard que je lui lance – plus ou moins en chancelant bien évidemment – semble le dissuader de la moindre protestation.

- C'est toi qui est dérangée, c'est peut-être lui le sérial killer ! Grondais-je en agitant mes mains dans tous les sens.

Le parasite imberbe et collant revient à la charge. Le fidèle ami puceau se dévoue avec ferveur pour ramener la demoiselle chez elle. Absolument blasé, je le regarde de longues secondes l'air de demander s'il m'a réellement pris pour un jambon. Puis je lui tourne simplement le dos comme s'il n'avait jamais existé, et me penche à nouveau vers la fille aux cheveux fous.

- Et tu ne toucheras pas aux parties secrètes ! Ce n'est pas pour rien que c'est secret justement, jeune dévergondée !

Je lève les yeux au ciel et secoue la tête, comme une maman poule désabusée devant le comportement de son bébé poussin. Pour conclure le tout, je lui donne une petite tape affectueuse sur le haut du crâne.

- Ramène toi, il faut que tu retournes chez toi. Je l'ai dis en premier, alors t'as pas besoin d'eux.

Je me place dans son dos et pose mes deux mains sur ses épaules, de façon à la pousser et à la guider à travers le toit-terrasse. Matt revient bourdonner à mes oreilles, et cette fois, mon coude part lui fracasser le nez sans même que j'ai besoin de me retourner pour viser. Un drôle de craquement se fait entendre, bientôt suivi d'un gémissement douloureux. Je continue à pousser Naïla sans lui laisser le loisir de jeter un œil dans notre sillage. Elle aura bien l'occasion de lui revoir bientôt, son prince charmant au regard benêt. Il aura simplement un joli pansement spider-man en travers du groin. De quoi se la péter devant les filles de l'école primaire ; Monsieur s'est battu après tout. Ricanant dans ma barbe sans raison apparente, je descends les escaliers avec ma jeune otage. La salle intérieure du bar est encore gorgée de clients. Les serveuses filent dans tous les sens. J'avoue sans peine qu'à l'heure actuelle je ne me souviens plus de leurs noms, alors même que je suis vu ici comme un habitué. Boarf. Tant qu'elles sont jolies, je me rappelle toujours de leurs visages. C'est déjà ça.

Je pousse la porte d'entrée sans même chercher à savoir si la demoiselle à payer sa consommation avant de partir. Je m'arrête sur le trottoir, et m'accoude sur son épaule pour l'empêcher de me faire faux bond.

- La Lune était plus grosse vue de la haut, riais-je tout seul en la remerciant silencieusement de me servir d'appui. Regarde moi ce talent, je vais te trouver un carrosse en un rien de temps !

Je tangue quelque peu en m'éloignant vers le bord de la route. Plissant les yeux pour essayer de retrouver un peu de sérieux, je hèle un taxi qui – coup de chance titanesque – s'arrête à côté de nous du premier coup. Je me tourne vers Naïla et lui adresse un haussement de sourcils expert. Quelle classe !

- La voiture de Madame … lançais-je en ouvrant la porte arrière du véhicule. Rue de la liberté chauffeur !
WILDBIRD
 

Spoiler:
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   Jeu 31 Aoû - 17:01

Spoiler:
 


Little rainbow
Damian & Naïla


Regardant à travers la foule, je cherche qui va bien pouvoir me ramener. Hors de question que je rentre avec l’autre taré qui a donné mon adresse à tout le monde ! Je vais me retrouver avec des inconnus à ma porte. Lorsque l’autre agite ses mains dans tous les sens, je détourne bien vite le regard du mouvement, car je sens que mon estomac fait des bons pas très agréables à l’intérieur. Croisant les bras, je secoue la tête comme une enfant, car je ne veux absolument pas retourner chez moi avec lui. Matt revient immédiatement à la charge et finalement … je ne veux pas repartir avec lui non plus !

-Pff jeune dévergondée toi-même !

Ses mains se posent sur mon épaule pour me guider et me pousser vers la sortie. Et oh je ne suis pas d’accord moi ! J’entends Matt qui proteste mais avec monsieur cigarette qui me pousse, je ne peux rien voir. Et puis, je n’ai pas envie de rentrer avec ! Pouffant comme une idiote, je lève la main et lui fais signe. Au revoir Matt ! Riant toujours, je vois les escaliers et je m’arrête bien vite. Ça ne va pas être une mince affaire de descendre ! La première, je m’en sors assez bien. La seconde, je manque de la louper. Aussi, je finis par descendre en crabe. Et Damian garde ses mains sur mes épaules, même une fois qu’on est en bas. Pfff comme si j’allais m’enfuir ! C’est très bien me connaître ! Il continue de me pousser vers la porte du bar, mais je n’arrive pas à me souvenir si j’ai payé mes consommations ou pas. Rho tant pis, Matt aura qu’à payer, ça changera. Une fois dehors, je frissonne face au froid, mais je m’en moque, tant que ça ne vient pas éclaircir mes idées. On s’arrête sur le trottoir et monsieur vient s’accouder sur moi. Hé ça va, tranquille !

-Tranquille toi ! Je suis pas un porte nigaud !

C’était nigaud ou manteau qu’on disait normalement ? Aucune idée. Lorsqu’il me dit qu’il va trouver un carrosse tout de suite, je lève les yeux au ciel. Monsieur se prend pour la bonne fée dans Cendrillon. C’est qu’elle a rajeuni la bonne femme ! Et quelques secondes plus tard, une voiture s’arrête. Non mais il a un cul énorme ! Comment il a fait ? Tournant la tête, je cherche les caméras cachées. Il ouvre la portière et j’y grimpe dedans, je ne sais comment. Bien vite, on arrive devant mon appartement. Damian sort pour me laisser passer et je me tourne vers lui.

-Oh monsieur porte nigaud, tu restes là. J’veux pas que tu ailles voir ma petite culotte ! Merci pour cette soirée et si tu veux qu’on s’amuse de nouveau tous les deux, bah .. tu viens me chercher ok ? Allez tchouss.


J’embrasse sa joue et après lui avoir fait signe de la main, je rentre dans mon appartement en chancelant.



_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Little rainbow ♦ Naïla   

Revenir en haut Aller en bas
 

Little rainbow ♦ Naïla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» rainbow brite de keliabella
» *Rainbow Brite de Mérodomoresbi*: nouvel arrivage!
» Les Rainbow Brite de Tinours et Titi-Chan
» les rainbow brite de charline
» Les Rainbow Brite de Renka 1/2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-