AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Encore toi ? - Emma Rosebury et Damian J. Wright -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Encore toi ? - Emma Rosebury et Damian J. Wright -   Dim 19 Juin - 4:47

Encore toi ?


Rien n’était plus ennuyeux qu’une nuit sans action, sans imagination, sans plaisirs de toute sorte. C’était vital, son adrénaline, mais aussi une liberté devenue obligée. Plus de trois mois auparavant, Liam MacMillan jouait simplement avec ses cauchemars. Il en avait besoin, mais … Ce n’était aussi qu’un jeu. Maintenant, il en avait plus que de besoin. Il se sentait piégé, concis dans son corps. Il ressentait ses jambes scellées et alourdies aussi massives qu’une montagne de granite.

- Qu’avons-nous ici ? … Madame Emma Rosebury semble vraiment apprécier les histoires fantastiques. Peut-être trouverais-je même son prince charmant cette fois.

Rigola-il sous cape le vent fouettant son corps se tenant debout les ailes noires repliées. Tout en bas, au creux de la vallée verte se trouvait un château des plus magnifique. On avait l’impression de se retrouver dans Le Trône de Fer. Peut-être pourrais-je lui montrer tout le sanglant de cette saga songeait-il de plus en plus excité par ce que le rêve lui offrait. L’Ange de la Mort s’était amusé à visiter Emma Rosebury les deux jours précédents. Pourquoi pas avant ? Il avait préféré attendre, car sa jouissance serait alors bien plus grande.

Et elle l’était : Parfaite. La pauvre jeune femme devait s’être fatigué énormément déjà. Il sourit.

Soudainement, il déploya ses ailes noires et s’envola. Planant au-dessus de la vallée, il s’engouffra entre les pics des montagnes descendant plus bas à la recherche de l’hôte de ce rêve soit cette chère inspectrice de police. Tel un aigle royal, il en avait la carrure, l’élégance et le silence. Il laissa l’air frictionner les plumes de ses ailes, son visage et son costume noir. Alors, il la vit … Tout en bas. Enfin, la voilà songea-il un sourire carnassier malmenant sa mâchoire. L’Ange de la Mort avait ressenti l’hôte du rêve bien avant de la voir, mais ce monde était beaucoup trop grand. Il avait fallu la trouver.

D’une délicatesse élégante, il se posa à plusieurs kilomètres de l’endroit où il vit Emma Rosebury. Aussitôt, L’Ange de la Mort prit la forme d’un chat brun tigré et se dirigea dans la direction de sa proie. Lentement, mais sûrement il s’approcha de celle-ci déplaçant prudemment chacune des touffes d’herbe sous sa forme de félin. Il était patient. Il avait tout son temps. Pourquoi se presser ? L’Ange de la Mort préférait les chats pour cette raison. Il n’aimait pas les chiens … Tiens, comme celui de Kaylee.

Dans un petit miaulement, il se força à laisser cette pensée de côté. Toutefois, Emma Rosebury aurait pu l’entendre. Trop tôt ? Comme le ferait un véritable chat, il mit ses oreilles aux aguets les yeux écarquillés de surprise à la proximité avec un humain et la queue vers le haut … Oh ! Comme les gens adoraient et se pâmaient pour voir un chat la queue dans les airs. C’était si mignon. Heureusement, car L’Ange de la Mort allait se servir de cette observation faite il y a de cela très longtemps.

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1293
POINTS : 5634



MessageSujet: Re: Encore toi ? - Emma Rosebury et Damian J. Wright -   Mar 21 Juin - 16:56



   
   Liam & Damian & Emma
   Encore toi ?

J
e venais de quitter ma famille et bizarrement, cette fois, aucun ne m’avait proposé de me raccompagner à la gare. Nous n’avons pas joué la scène du « je te raccompagne » « non c’est pas la peine » « mais si j’insiste » ce genre d’adieu à n’en plus finir qui se terminait généralement de la même façon. A force d’argumenter, je me retrouvai en retard alors l’un de mes deux frères m’accompagnait invariablement à la station ferroviaire. Je ne savais pas pourquoi je n’acceptais pas dès lors leur proposition. Surement parce que ça aurait été trop facile. Chez les Rosebury, nous n’aimions pas forcément faire dans le compliqué. C’était le contraire même. Mais nous adorions nous chamailler. Pour rien. Et j’adorai ça. C’était une des choses qui me manquaient le plus quand j’étais à Manchester. Je n’avais personne avec qui me chamailler à longueur de journée. Mes collègues étaient bien trop idiots pour comprendre le second degré dans lequel j’excellai. La seule personne à Manchester capable de rivaliser avec moi à ce niveau-là était Damian Wright. Mon cher voleur. Je vais devoir aller lui rendre visite un de ces jours d’ailleurs. Hors de question qu’il croit que je l’ai oublié.

Je pris donc mon sac et pris le chemin de la gare. Pourtant plus j’avançais et moins je reconnaissais les lieux. Bizarre. Le vent s’était levé, ébouriffant au passage mes cheveux. Je resserrais un peu plus mon manteau autour de mon corps. Au loin, j’aperçus un château. Magnifique qui plus est. Je me dirigeais donc vers ce lieu. Je ne saurai dire pourquoi mais il m’attirait inexorablement. Il avait un air de je ne sais quoi qui me paraissait familier. Mais plus j’avançai et plus cela me paraissait loin. Il était vrai que j’étais vraiment fatiguée ces derniers temps, je ne savais pas pourquoi. J’avais beau me bourrer de vitamines, rien n’y faisait. C’était comme si quelqu’un s’amusait à mes dépens à me prendre jour après jour et nuit après nuit un peu de ma force vitale. Secouant la tête devant ces âneries, je me remis de plus belle en marche. Je n’allais pas laisser un peu de fatigue avoir raison de moi n’est-ce-pas ?

Marchant alors un peu plus vite, je perçu un petit bruit sur le côté. M’arrêtant machinalement, je regardais autour de moi un peu perplexe en ne voyant personne aux alentours. Il n’y avait âme qui vive ici. Étrange non ? Haussant légèrement les épaules, je commençais alors à marcher. J’aimerai atteindre ce mystérieux château avant que la nuit ne tombe tout à fait. Puis au détour d’un virage, je l’aperçu. Un adorable petit minet tigré. J’adorais les animaux. Normal quand on a vécu dans un élevage comme je l’ai été. Enfants, nous avions recueilli pléthore d’animaux avec mes frères, le plus mémorable restant quand même le serpent qu’avait trouvé Andy dans un buisson. J’avais bien cru que ma mère allait faire une syncope en le voyant. Je souris à ces pensées. Je posai alors mon sac par terre pour m’approcher en douceur de la petite bête et m’agenouillai devant elle.

« Alors mon ptit ? Qu’est-ce-que tu fais là tout seul ? T’es comme moi ? Perdu ? »

Je tendis alors la main pour lui caresser sa petite tête.
WILDBIRD

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Encore toi ? - Emma Rosebury et Damian J. Wright -   Mar 5 Juil - 22:47

Encore toi ?


Notre personnage ne bougea pas d’un pouce sachant que les chats restaient longuement sur place. Ils observaient silencieusement les plus minimes détails présents sur leur proie évaluant alors toutes les possibilités pour un angle d’attaque parfait. Il était rare qu’un félin rate sa cible. C’étaient des prédateurs hors pair.

BOUF !

Le sac de la jeune femme tomba dans les herbes hautes. Aussitôt, le chat déplaça le regard pour vriller l’objet de ses yeux vert jaune. Emma parla alors. Sa voix était douce et réconfortante soit rien qui ne laissait entrevoir de fatigue malgré les précédentes attaques de l’Ange de la Mort les nuits précédentes. Il en était logique après tout, car elle dormait. Elle s’assit donc dans l’herbe, parlant avec le chat tigré. Faisant son craintif, notre prédateur avança ses pattes de gauche puis, celles de droite gardant alors subitement la prochaine fixée dans les airs comme s’il y avait là un mur invisible.

Ses oreilles se dressèrent à nouveau sur sa tête. Il tourna le cou vers sa gauche, vers le château, crachant et grognant méchamment dans cette direction. Bien vite, on sut pourquoi. On ressentait le poids de soldats bien armés arrivant dans notre direction. L’Ange de la Mort n’était pas stupide. Un monde vide n’était pas bien amusant et ... Surtout ennuyant. Rien pour amuser notre Cauchemar en cette fin d’après-midi. On vit bientôt des soldats vêtus de rouge. Les blasons présents sur les boucliers étant ceux d’un lion rugissant planté sur ses pattes arrières. Pourquoi réinventer la roue puisque Martin l’a si bien imaginé pour nous ? Non ? Ces hommes étaient des Lannister. Nous nous retrouvions dans le Conflans avec … Quelques améliorations signées Liam MacMillan.

- Qui êtes-vous ? Êtes-vous un Stark ou un Lannister ?

Affirma d’une voix forte le commandant de ce petit groupe reprenant la dualité bien connue des livres et de la série du Trône de Fer. Malheureusement, l’Ange de la Mort avait très peu d’emprise dorénavant sur les soldats vêtus de rouge. Ces derniers faisaient dorénavant partis du rêve. Il pouvait les contrôler, mais … Le contrôle pouvait se perdre. C’était un risque à courir pour se satisfaire parfaitement. Il aimait prendre ce risque.

L’Ange de la Mort ne voulait, pourtant, pas rendre ce rêve complètement diabolique envers Emma dès le départ. Patience se força-il à penser posant un court regard sur cette dernière. Pour le moment, il serait donc un allié : en quelque sorte. De sa position précaire de petit chat tigré, il cracha en direction des soldats. Aussitôt, ceux-ci se mirent à rigoler à gorge déployée. L’un d’eux – dont le contrôle échappa à notre Cauchemar – prit sa lance et piqua cette petite boule de poils agaçante … Raté ! Liam se recula juste à temps bondissant vers l’arrière crachant à nouveau.

- Votre vie dépendra de votre réponse.

Continuait le commandant alors que le chat ne semblait pas l’avoir vraiment déconcentré. Il n’avait posé qu’un piètre regard de mépris sur ce dernier. Il soupira même quant à la réaction de son idiot de camarade. Derrière lui, on murmurait. On se demandait ce qu’il en coûterait à la belle demoiselle. Elle était plutôt belle, attirante voir vive d’esprit peut-être.

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1293
POINTS : 5634



MessageSujet: Re: Encore toi ? - Emma Rosebury et Damian J. Wright -   Ven 15 Juil - 0:41



   
   Liam & Damian & Emma
   Encore toi ?

I
l était vraiment trop mignon. Maia quelqu’un devait l’avoir malmené car il se recula quand je voulu le caresser. J’allais refaire une tentative lorsqu’il tourna sa petite tête tigrée et qu’un bruit me fit sursauter. Qu’était-ce encore ? Des secours ? pensai-je animée d’un espoir subite. Je commençai à en avoir de ce paysage monotone et désertique. La prochaine fois, je ne ferai plus mon indépendante et si aucun des deux ne me proposait de me raccompagner, j’obligerai l’un de mes frères à le faire. Cela m’éviterait des ennuis de ce genre. Ne pas savoir où j’étais était pire que tout pour moi. J’avais beau avoir l’esprit aventureux et adorai découvrir de nouveaux endroits, avouez que celui-ci manquait un peu de piment. Et avec ma nature, j’avais un besoin constant de bouger ou alors d’un paysage autrement plus beau que celui qui m’entourait pour pouvoir jouer aux touristes.

Levant les yeux, mon espoir retomba aussi sec. Mais où étais-je ? Dans une reconstitution géante d’une scène de guerre ? Parce sinon aucun être humain normalement constitué ne se promènerait ainsi vêtu. Je faillis éclater de rire en l’entendant parler. Gosh ! La folie Game Of Throne en était arrivée à ce point ? Faire des reconstitutions de la série non mais… Je ne la connaissais pas très bien et le peu que j’en avais vu m’avait paru intéressant tout au plus. Mon emploi du temps ne m’avait pas laissé la suivre. Mais le peu que j’en connaissais me disait que les Stark étaient les « gentils » et les Lannister les « tarés » de la bande. Régicide, inceste et autres folies ponctuaient cette famille. Malheureusement mes connaissances limitées ne me permettaient pas de savoir à appartenait ce blason. J’allais répondre quand mon petit compagnon commença à cracher ce qui lui valu une petite pique qui faillit se retrouver dans ses flancs. Mon sang ne fit qu’un tour.

Je m’approchai alors du malotru et lui pris la lance des mains. Inconsciente du danger qui m’entourait, après tout, j’étais persuadée de me retrouver dans une sorte de jeu. La lance dans la main, je la pointai à son encontre.

« Non mais vous avez perdu la tête à vous en prendre comme ça à un pauvre animal sans défense ?! »

Je jetai un coup d’œil derrière lui et regardais ses compagnons se gausser. Reportant mon attention sur l’imbécile, je lui dis d’un air hautain

« Ni l’un ni l’autre. Et certainement pas dans votre camps espèce d’idiot ! »

Jetant la lance au loin, je me penchai vers le pauvre petit félin et le pris dans mes bras.

« Maintenant si vous voulez bien m’excuser… »

Je le toisai avant de passer devant mais avant que je ne puisse faire deux pas que je me retrouvai entourée par sa bande de copains.

What the fuck ???
WILDBIRD

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Re: Encore toi ? - Emma Rosebury et Damian J. Wright -   Dim 17 Juil - 18:51



   
   Liam & Damian & Emma
   Encore toi ?

C
auchemar. Nom masculin. Événement, personne ou chose qui angoisse. Qui tourmente. Je me suis toujours demandé si mon personnage est assez travaillé pour angoisser qui que ce soit. Je parle ici d'une véritable angoisse. Celle qui colle des sueurs froides. Qui vous hérisse les poils de la nuque. Ou qui vous donne envie de faire demi tour, plutôt que d'avoir à affronter ce qui va suivre.

Je n'ai jamais été accroc à cette sensation. Avoir le pouvoir sur l'inconscient de n'importe qui. Décider du sort imaginaire de quelqu'un, selon mon bon vouloir, mes humeurs, mes caprices. Ceci dit, l'inverse n'est pas non plus envisageable. Je n'ai jamais éprouvé la moindre gêne à recharger mon énergie vorace avec une délicieuse substance de rêve. J'aime me situer dans l'entre-deux, dans une subtile nuance de gris. Je ne fais pas le Mal, mais je ne préserve pas le Bien non plus. Mon camp est seulement le mien. Les autres sont le cadet de mes soucis, quel que soit leur véritable espèce.

Attaché à mes principes, c'est donc poussé par une curiosité sournoise et égoïste que j'aurais dû venir ici. Découvrir et violer un peu plus l'intimité d'Emma Rosebury, pour mon simple plaisir personnel.

Aussi malsain soit-il.

Mais les choses avaient pris un sens tout autre, lorsque l'inspectrice a poussé la porte de mon magasin l'autre jour. Mes yeux ont vu son visage éreinte. J'ai entendu ses paroles hagardes et désordonnées. J'ai senti sa fatigue comme un étrange parfum lui collant à la peau. Est-ce pour cette raison qu'elle avait abandonné la traque ces derniers temps ? Parce que mes illustres semblables ont jeté leur triste dévolu sur son sommeil empreint de licornes et nuages roses ?

Ce n'était qu'une hypothèse jusqu'à présent. Jusqu'à ce que ma semelle foule le sol imaginaire de son inconscient. Comme la dernière fois, la substance de son rêve semble tressaillir face à mon intrusion. Pourtant, la situation se présente réellement différemment. La fliquette est épuisée, je le sens de la même manière que n'importe quel autre Cauchemar ou autre Gardien. Un long week-end de recherches sur mon passé peut-être ? Peu probable. Car bien pire se présente à mes signaux ; Il y a quelqu'un d'autre. Ici même, dans ce rêve. Un membre de mon espèce, qui aurait mieux fait de choisir une tout autre victime.

Un coup de vent s'éleve soudain. Dans une aura de fureur noire, mon corps s'y dissipe comme un nuage de poussières. La bourrasque fuse dans la vallée, tranchant l'air comme une flèche aiguisée. Elle traverse le plateau, se répercute contre les tuiles du château, pour finalement localiser les acteurs de cette mise en scène grotesque. Elle retombe brusquement vers la silhouette téméraire d'Emma. À l'instant où le souffle agita ses boucles dorées, j'abandonne ma forme de particules pour apparaître au milieu du groupe armé. Les soldats s'écartent sur mon passage, tels de vulgaires marionnettes soumises à la volonté de mes doigts expérimentés. D'un regard dur, je m'avance au milieu de ce cercle où la tension semble particulièrement palpable.

- Emma.

Je m'arrête pour lancer un coup d’œil circulaire aux hommes menaçants tout autour de la rêveuse, avant de venir à nouveau à son encontre. Pourtant mon attention n'est plus concentrée vers elle, mais plus vraisemblablement vers la petite boule de poils d'allure totalement inoffensive entre ses bras. Sans plus accorder une once d'importance à la jeune femme, ma poigne de fer se referme alors sur l'animal au pelage soyeux. Sans ménagement, je le soulève par la peau du cou et l'arrache de son refuge féminin, une mine enragée et écœurée au visage.

- Toi, sifflais-je entre mes dents serrées. Tu t'en es pris à la mauvaise rêveuse.

Sans égard pour les coups de griffes vicieux que Liam MacMillan serait susceptible de m'envoyer au travers du faciès, mes yeux assombris par la colère établissent un rapide constat des lieux. La scène me donne la nausée. Une demeure de princesse, une demoiselle naïve à secourir, et deux monstres à se battre pour la non-paix de son sommeil. Quoi de plus infect ?

- Dites moi, Emma … Vous aimez le Moyen-Âge ? Continuais-je d'une voix plus doucereuse, non moins silencieusement menaçante.

Je claque mes doigts, poussé d'une envie de soigner ma mise en scène. La tenue bien trop banale de la jeune femme s'évapore, pour laisser place à une robe de bergère, bien plus en accord avec le château en arrière plan.

- Connaissez-vous toutes les superstitions de cette époque lointaine ? Questionnais-je d'un œil désintéressé, avant me reconcentrer sur le petit félin fermement maintenu entre mes doigts. Comme pour les chats, par exemple.

Un autre claquement de doigts, et un brasier crépitant apparut de nulle part entre Emma et moi. 

- On les associait à des créatures du diable. Vous n'avez pas idée … Souriais-je d'un sourire carnassier, sous l'ironie de la situation. Alors on les jetait au feu, quand on ne les noyait pas.

Et sur ces belles paroles, je lance sans plus de cérémonie l'adorable petite boule de poils vers les flammes, sous les cris grossiers et exaltés des soldats. Bien entendu, il en faudrait bien plus pour atteindre Liam. Tout comme je serai étonné qu'il ne déjoue pas la trajectoire de mon lancé. Mais c'est soudainement si réjouissant, de voir le visage crédule de l'inspectrice se modifier sous l'horreur de mon geste.
WILDBIRD

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Encore toi ? - Emma Rosebury et Damian J. Wright -   Mer 20 Juil - 19:20

Encore toi ?


En une fraction de seconde, il se retrouvait dans les bras protecteurs d’Emma Rosebury. Il en fut vraiment surpris. Farouche, la jeune femme avait combattu les soldats sans peur lançant même la lance du fautif au loin. – Oui mais, une lance c’est très lourd. Pas dans un rêve. – Emma Rosebury était une personne courageuse qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. La police lui allait si bien songea-il levant sa petite tête de chat noir vers sa protectrice soudaine. Il était étrange de se sentir en sécurité, de ressentir de la chaleur. Il se sentait bien entre ces bras protecteurs … En même temps, c’était cette même personne s’étant moqué de lui.

Elle ne sait pas qui je suis songeait-il à nouveau dans un petit miaulement pouvant faire fondre le cœur du plus valeureux guerrier. Certes, l’Ange de la Mort n’était pas partie. Oh que cela non ! Il revint même très rapidement ses membres se tendirent brusquement. Un autre Cauchemar ? Fiche-le-camp songeait-il bien en mal de pouvoir chasser l’imbécile dans sa position actuelle. Et il le vit … Cet homme …

Damian Wright : Cauchemar et total emmerdeur de première classe s’amusant avec vos jouets, probablement incapable de s’en chercher lui-même.

Le regard du chaton se figea sur son vis-à-vis se faisant même menaçant. Ce dernier avait l’irrespect de contrôler ses propres créations faisant plus ou moins parties du rêve maintenant ! Liam avait cette forte envie de le déchiqueter de ses griffes ! Il se sentit si nul que la rage lui fit cracher sur Damian. Sa fierté en prenait un coup.

Oups !

En un geste vif, le chaton changea de main se balançant dorénavant grotesquement dans le vide tenu par cet ignoble Cauchemar. Il tenta de le griffer, d’attraper sa main pour la mordre. Peine perdue ! Il était trop petit, trop peu fort et trop … Mignon pour faire du mal.

Non ! Non et non ! Il ne pouvait pas reprendre sa forme originelle. Pas maintenant ! Tu vas tout faire foirer espèce d’idiot songeait l’Ange de la Mort dans sa bien piètre position. Moyen-âge … Superstitions … Créatures … Diables … Feu … Noyait … Tss ! S’il avait pu rouler des yeux, il l’aurait fait avec cette magnifique ironie. Certes, le feu qui apparut soudainement sur ses devants accapara toutes ses pensées.

Son cœur sembla alors faire un embardée … C’était comme … Comme lors de ses compétitions de planche à neige. Certes, il faisait chaud … De plus en plus chaud … Non ! Dans un réflexe, l’Ange de la Mort se métamorphosa en un aigle majestueux reprenant de la hauteur. Les rires des soldats se transformèrent en effarement. Certaines crièrent démon !

Puis, sans plus songer à Emma Rosebury ivre de rage n’ayant pas encore capté l’illégalité de son rival en appelant le rêveur par son prénom, l’Ange de la Mort piqua toutes serres ouvertes vers le cou de Damian Wright. Dans une petite partie de son esprit, toutefois, il amena le commandant des soldats Lannister sur la jeune femme maintenant une bergère.

- Ne bougez pas sorcière ! pointa-il son épée contre le cou d’Emma. Vous ! Occupez-vous de cet …

Il en oublia l’aigle véritable protagoniste et héros de cette histoire. Enfin, selon lui.

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1293
POINTS : 5634



MessageSujet: Re: Encore toi ? - Emma Rosebury et Damian J. Wright -   Ven 22 Juil - 16:52



   
   Liam & Damian & Emma
   Encore toi ?

E
ntourée d’une bande d’idiots armés et mon petit fardeau entre les bras, je ne savais que faire. D’ailleurs, je ne comprenais toujours pas ce que je faisais ici. Comment un chemin que j’empruntais depuis ma petite enfance pouvait avoir changé aussi brutalement ? C’en était incompréhensible. Mais bon, j’étais là et dans la merde jusqu’au cou. Je maudis une nouvelle fois la paresse de mes frères qui me faisait avoir des ennuis. Ils allaient m’entendre la prochaine fois que je rentrerais… Regardant les hommes, je les défiais du regard et dit d’une voix mordante

« Qu’allez-vous faire messieurs ? Frapper une pauvre femme désarmée ? »

Je n’aimais pas me faire passer pour une victime. Mais à la guerre comme à la guerre. Je n’avais aucune envie de m’éterniser ici et en appeler à leur honneur de chevalier était peut-être le mieux à faire. Pauvre de moi ! Cela se voyait que je n’avais qu’une connaissance limitée de ce monde… Une brusque bourrasque se fit soudain sentir et je vis quelqu’un fendre la masse devant moi et pourquoi ne fus-je pas surprise de voir apparaître Damian ? Ces derniers temps, il semblait apparaitre devant moi de manière incongru. Quoique je fasse, il était là. A croire que le traqueuse était devenue la traquée. J’allais finir par en être persuadée un de ces quatre…

«Damian. Pourquoi ne suis-je pas étonnée de vous voir ici ? »

Un soupir théâtral plus tard et je lui montrai tout ce qu’il y avait autour de nous avant de lui dire d’un ton moqueur

« Je ne savais pas que vous étiez fan de cette saga… »

Je ne pus en dire davantage qu’il me prit le petit chat toujours niché au creux de mes bras.

« Eh !!! »

Une protestation s’échappa de mes lèvres mais les paroles du brun me stoppèrent net dans mon élan. Il semblait connaître le petit chat.  Je les regardai perplexe. Mais Damian reprit bien vite la parole et d’un petit claquement de doigt, je fus rhabillée… d’une écœurante robe de bergère ! Le genre de robe que l’on voyait dans les films de second ordre. Trop ébahie pour dire quelque chose, je me contentais de le regarder avec des yeux ronds comme des billes. Un peu plus et ma bouche s’ouvrait comme dans ses dessins animés pour enfants. Le bougre en profita pour continuer à me narguer doucement. Quoi encore ? Arquant un sourcil, je recouvris la parole et lui demanda d’une vois sèche

« Je suppose que vous allez me l’apprendre ? »

Un feu apparut alors entre nous et… pour tout avouer, j’en étais arrivé à un point où plus rien ne m’étonnait. Je laissai le cours de l’action se faire sans plus me poser de questions. Je compris alors ce que Damian avait en tête et mon visage dut traduire l’horreur de ce que je voyais et je fis un pas dans la direction du cercle de feu bien décidée à le rattraper totalement inconsciente de l’absurdité de mon geste. Mais encore une surprise se profila devant mes yeux. La petite victime se transforma en aigle… Je devais être en train de rêver… Ce n’était pas possible autrement ! Je voulu aller vers le brun toujours devant moi mais à peine un pas fut franchi que je sentis la pointe d’un couteau sur ma gorge.

Sorcière ?! Il se foutait de moi ? Je n’avais rien fait de tout ce qu’il avait vu. Encore une fois, par la faute de cet imbécile, je m’en prenais pleins la gueule. Je fixai mon assaillant d’un regard dur et voulu avancer mais la pointe s’enfonça alors dans ma chair tendre et je sentis une goutte de sang s’écouler le long de ma gorge. J’étais coincée. En désespoir de cause, je levai les yeux vers Damian et bien que ce que j’allais faire m’en coutait, je murmurai

« Damian… »
WILDBIRD

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Re: Encore toi ? - Emma Rosebury et Damian J. Wright -   Lun 12 Sep - 20:00

Désolée pour l'attente  :cacher:



   
   Liam & Damian & Emma
   Encore toi ?

L
iam s'envole dans un nuage de plumes d'or. De mes yeux durs et furieux, je suis sa trajectoire en arc de cercle au-dessus de nos têtes, avant qu'il ne revienne se venger de mon abominable geste. Son mécontentement fait poindre une esquisse de sarcasme sur mes lèvres au rictus mauvais. Mais déjà les pointes aiguisées de ses serres effleurent ma gorge et chasse ce doux sentiment. Mes bras se lèvent par instinct devant mon visage. Le poids de l'oiseau roi s'acharne un instant contre moi, avant d'être contraint de reprendre un peu de hauteur. Un juron étouffé fuse entre mes dents serrées. Cet enfoiré m'a touché ! Une vilaine balafre me brûle le front, si bien qu'une épaisse ruisselé de sang entreprend dès lors de dévaler le long de ma tempe.

- On plumait également ces foutus volailles pour en faire des oreillers, pestais-je en lançant un regard haineux à l'élégante silhouette ailée.

D'un geste enragé, j'essuie la traîné rouge qui glisse longuement sur ma joue. La voix d'Emma m'interpelle, et je comprends alors que mon adversaire est loin d'avoir sorti les dernières cartes de son jeu. Plus tenace encore qu'un parasite, MacMillan s'accroche avec plus encore de férocité là où on cherche à le chasser.

- Patience ma douce Emma, lançais-je sans toutefois préférer croiser son regard plutôt que de ne plus surveiller Liam dans son repère de nuages. Vous n'êtes peut-être pas la princesse de cette histoire. Mais toute demoiselle finit par être sauvée, un jour ou l'autre.

J'imprime mentalement l'évolution de l'aigle dans mon crâne. Il faut que je me débarrasse de ces pantins stupides, avant de pouvoir régler son compte à ce môme insupportable. Les muscles de mes mâchoires se contractent brusquement sous ma colère. Ce petit jeu a déjà bien assez duré. Je lève alors mon bras par-dessus mon épaule, pour y récupérer flèche et arc sortis de nulle part, si ce n'est l'imagination brimée de mon inspectrice. Avec une souple rapidité, j'encoche le projectile comme si j'avais fais ça toute ma jeunesse. Et sans le moindre scrupule pour le sommeil déjà agité de la Rêveuse, j'envoie le bout de ma flèche se planter mortellement dans le crâne de son assaillant. Un flot rougeoyant jaillit, mais l'étreinte menaçante du soldat se desserre aussitôt de ma bergère. Son corps s'abat dans l'herbe tendre dans un bruit mât, mais c'est à peine si je le remarque. Déjà, mes doigts ont trouvé une autre flèche dans mon carquois. J'arme, avant de viser plusieurs fois le Cauchemar à plumes dans le ciel.

- Descends de là, foutue bestiole, tonnais-je entre mes grincements de dents.

Mes tirs manquent leur cible. J'enrage de plus bel et abandonne finalement l'idée d'affronter Liam sur le terrain qu'il choisit d'imposer. Jamais je ne pourrai l'atteindre s'il reste idéalement placé en hauteur. Et plutôt me mettre des gifles que de grimper à sa rencontre, pour lui coller une bonne raclée dans les airs. Laisser Emma seule à même le sol serait un très mauvais coup à tenter. Convaincu dans cette idée, je recule d'ailleurs de quelques pas pour attraper fermement le bras de la demoiselle. Sans lui demander son avis, je la tire jalousement dans mon dos, de sorte à ce que personne ne se trouve plus entre elle et moi. De ma main libre, je maintiens adroitement mon arc déjà armé, afin de tenir les autres sots en armure à bonne distance. Pourtant ça ne suffit pas à dissuader les soldats de former un cercle menaçant autour de nous.

- Viens te battre comme un homme, grognais-je à l'intention de Liam, avant de finalement laisser paraître un odieux sourire. C'est comme ça que les puceaux de l'époque gagnaient le cœur d'une dame, tu sais. Saisie ta chance, sois pas timide. Viens donc la chercher !

Pas peu fier de mes provocations, je pose la cerise empoisonnée sur le gâteau en levant la douce main d'Emma pour y déposer un délicat et sournois baiser.
WILDBIRD

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Encore toi ? - Emma Rosebury et Damian J. Wright -   

Revenir en haut Aller en bas
 

Encore toi ? - Emma Rosebury et Damian J. Wright -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Emma râle !
» Emma de Normandie de Stéphane William Gondoin
» Emma de Normandie... et d'Angleterre.
» (Narbonne-11) JARZUEL x NEVEU Marie Rose Emma 1893
» FESTIVAL DE SAN REMO – Emma Marrone nouvelle reine de la chanson italienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-