AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 So...you came to save me?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 19/06/2016
MESSAGES : 118
POINTS : 973



MessageSujet: So...you came to save me?   Dim 26 Juin - 9:35


So...you came to save me?
You think you are saving me but... ✧Un large sac pour seul bagage, Mallory n’avait que peu de bien personnel. Quelques vêtements et sous-vêtements, un ou deux bijoux, quelques photos, puis un peu de liquidité et une carte bleue lié à un compte plutôt bien fournis. Cependant, elle ne possède encore aucune clé. C’est que la jeune femme passa une grande partie de sa vie en hôpital psychiatrique et si ces grands-parents lui avaient assuré d’avoir un toit et de quoi bien vivre sans travailler pendant un certain temps…le logement ne lui était pas disponible immédiatement. Ces grands-parents sont décédés depuis peu et n’ont pu donc compléter quelques documents, juste de la paperasse, mais des documents importants selon l’agent immobilier. Son emménagement ne pourra se faire que d’ici quelques jours et autant dire que les hôtels n’ont plus aucune chambre de libre pour ce soir, même en payant grassement !

La petite brune décida alors d’errer un peu dans la ville, se disant qu’elle trouverait bien un lieu pour s’y reposer et…envahir l’esprit d’une personne endormie. Il y avait des « hôtels » dit clandestin, bien souvent il y restait des chambres vacantes, mais encore fallait-il les trouver. Ses pas la conduisirent dans des recoins de la ville qu’elle n’avait encore jamais vu, elle n’y a jamais mis les pieds même avec ses parents.

« Finalement, j’aurais mieux fait de rester dans cet endroit de malheur encore quelques jours… »

Qu’est-ce quelques jours lorsque l’on y a passé plusieurs années ? En vérité, elle aurait pu commettre un nouveau meurtre qui l’aurait condamné à y rester au moins cinq ans de plus. Cet infirmier, voyez-vous était assez entreprenant, si cela ne gênait pas spécialement l’enfant, il avait fini par la lasser et surtout…il avait osé dire que Wallis l’avait très certainement oublié depuis toutes ses années…comment osait-il ?! Il était son amour et il lui avait juré qu’ils se retrouveraient lors de sa sortie ! Elle lui aurait planté sa cuillère dans son œil pour le faire sortir de son orbite si Mallory fut resté une journée de plus dans l’établissement. Elle était parfaitement consciente que cet infirmier n’était attiré que par sa jeunesse et ces formes de femmes en fleur, il n’était en aucun cas amoureux d’elle et il faut dire qu’elle s’était jouée un peu de lui en échange de quelques faveurs, elle pût passer un peu plus de temps en dehors de sa chambre, elle eut aussi de nouveau droit à des couverts en fer. Elle l’utilisait autant qu’elle le voulait et le dernier soir, elle lui offrit le plus beau des cauchemars.

La jeune fille n'a pas besoin de se retourner pour savoir qu'elle était suivie, d'ailleurs elle put entendre distinctement un des jeunes la siffler et l'appelait « joli petit cul ». Mallory roula des yeux, vraiment ? C'est ainsi que les jeunes draguaient à présent ? C'était d'un pathétisme ! Si elle continua son petit bonhomme de chemin, elle fut bien vite encerclée par quatre jeunes hommes et ça, elle n'avait pas su comment ils avaient fait. Peut-être ses pensées furent absorbées par Wallis. Mais à présent elle se retrouvait acculée à un mur face à ces personnes. L'un d'entre eux sorti un couteau, alors que les autres d'approchaient, elle ne saurait dire s'ils étaient plus intéressés par le contenu de son sac ou son corps. Peu importe, ils s'étaient juste attaqués à la mauvaise personne.

Elle n'avait aucun mal à planter son regard tour à tour dans ceux de ses pseudo agresseurs, il lui semblait être un jeu d'enfant d'accéder au couteau de celui qui se prend pour un caïd. Ensuite, elle se placerait derrière lui pour l'égorgé, il est le genre de personne à hurler comme une fille s'il reçoit un coup de couteau dans le ventre. Puis elle s'occuperait des autres, cependant elle ne pourrait en avoir qu'un seul tétanisé par la peur, les autres se seraient enfuit depuis un moment. Alors qu'elle allait mettre son plan à exécution, elle entendit une voix féminine crier. Un soupire s'échappa de ses lèvres, elle ne pourra assouvir ses pulsions meurtrières par un quelconque bon saint Maritain. Peu importe. Ses yeux scans le noir des alentours pour tenter d'apercevoir le visage de celle qui pensait la sauver.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1321
POINTS : 5829



MessageSujet: Re: So...you came to save me?   Ven 1 Juil - 21:02



   
   Mallory & Emma
   So... you came to save me ?

C
ela faisait quelques jours que Damian avait quitté ma demeure comme un voleur et je n’avais pas encore pris le temps d’aller lui rendre une petite visite de courtoisie. Plusieurs affaires nous étaient tombées dessus et malgré mon envie de poursuivre le voleur de mes rêves, je devais la réfréner. Je n’étais pas devenue flic pour mon profit personnel. Depuis ce fameux jour où l’inspecteur Calhoun avait ramené le sac de Tante Emmaline, je m’étais jurée de défendre la veuve et l’orphelin moi aussi. Et je m’y efforçais depuis ce jour là. Je savais que c’était un métier dur et qu’une femme devait faire ses preuves au quotidien. A Scarborough, j’y étais parvenue sans trop de difficulté. Il fallait bien avouer que ma petite ville natale n’avait rien de palpitant. Il ne se passait pas énormément de chose non plus et on prêtait souvent main forte aux villes voisines. De fil en aiguille j’avais réussi à gagner le respect de mes collègues et avais rapidement gagné en galon. J’en étais ravie de voir que les sombres prédictions de ma prof préférée à l’académie ne s’étaient pas avérées exactes dans mon cas.

Mais tout avait changé quand j’ai déménagé ici. J’avais bien conscience que nouvelle ville voudrait dire nouveaux collègues et que j’allais devoir refaire mes preuves. Forte de mon expérience à Scarborough, je m’étais dit que cela n’allait pas prendre très longtemps pour que l’on me confie des dossiers que je pourrais gérer en toute autonomie. Je m’étais fourrée le doigt – pour ne pas dire tout le bras – dans l’œil. Ici, les vieux briscards ne faisaient pas confiance aux nouveaux si ils e venaient pas du district. Alors que dire de quelqu’un venant d’un obscur village ? Et femme de surcroît ? Les vieux flics bedonnants que j’avais pour collègues n’étaient pas prêts de me donner ma chance. J’avais beau faire des heures monstres, ils n’étaient toujours pas prêts à me laisser ma chance et j’avais de plus en plus de mal à contenir mon impatience face à leurs conneries.

Une fois de plus, j’avais fait des heures en rab et comme ma voiture avait encore fait des siennes, je m’étais résignée à marcher jusqu’à la prochaine bouche de métro. Cela ne me dérangeait pas trop, j’adorais marcher. Et après autant d’heures passées derrière un bureau, j’avais besoin de me dégourdir un peu les jambes. Tout en marchant, mes pensées dérivèrent une nouvelle fois vers un certain antiquaire. Je devais prendre le temps d’aller lui faire un petit coucou signe que je ne l’oubliais pas. Mais pour cela, il fallait que j’arrive à trouver une bonne excuse pour me rendre dans sa boutique et surtout le surprendre. Et pour l’instant, j’avais beau me creuser la cervelle, j’avais du mal à trouver un motif plausible. Et ça me rendait folle.

Tout à mes pensées, je levai machinalement mon regard et la scène que je vis ne me plut guère. Quatre jeunes hommes encerclaient une jeune fille et ils ne semblaient pas faire une ronde ou quoi que ce soit de similaire. Ni une ni deux, je courus vers la petite bande et hurlai

« Police ! Tournez-vous lentement où je tire ! »

Comme prévu, les quatre lâches ne demandèrent pas leurs restes et détalèrent comme des lapins. Je m’approchai alors de la brunette et lui dis d’une voix douce

« Ça va ? Vous n’avez rien ? »

WILDBIRD
 

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 19/06/2016
MESSAGES : 118
POINTS : 973



MessageSujet: Re: So...you came to save me?   Mer 6 Juil - 23:15


So...you came to save me?
You think you are saving me but... ✧Ce qu'elle aurait aimé voir l'étonnement et la terreur dans leurs yeux, sur leurs visages, alors qu'elle décimait la petite bande. Ils pensaient être les chats et elle la souris alors que c'était bien l'inverse, elle est celle qui guette afin de trouver la meilleure opportunité pour attaquer. Quand Mallory attaque, ce n'est pas pour perdre ou se faire avoir, quand elle attaque sa victime le sent bien passer ! Que ça soit dans le monde réel ou celui des songes, il y avait toujours un après Mallory, c'est que cette cruelle manipulatrice faisait vraiment froid dans le dos, avec son visage on lui donnerait le bon Dieu sans confession...alors que ça place serait plutôt dans les flammes de l'enfer. Ne vous y trompez pas, l'enfant s'y plairait ! Elle pourrait même faire une ronde avec Lucifer ou Hadès. C'est un peu ce qui arrive, lorsque notre sens de l'empathie est totalement coupé et que l'on a un problème psychiatrique, d'ailleurs il est assez difficile de bien comprendre la pathologie de Mallory, si un nom fut posé dessus, il existe tellement de forme différente de schizophrénie que cela peut prendre le temps d'une vie pour trouver le bon traitement. Les docteurs lui ont trouvé quelque chose qui la calme, qu'elle ne réponde plus impulsivement à ses envies de meurtre.

Tik tok goes the clock...

Ces pulsions ne pourront être satisfaites ce soir, où tu du moins pas dans la réalité, une femme venait d’interpeller le petit groupe en utilisant le mot magique : police, dites le n'importe où et vous êtes à peu près sûr de faire fuir les troubles fêtes. Les honnêtes gens auront juste peur ou seront surpris, c'est bête d'ailleurs d'avoir peur lorsque l'on a rien à se reprocher...mais au fond, n'avons-nous pas tous quelque chose à nous reprocher ? Le regard de la jeune fille s'enfuit avec ses victimes, ou tout du moins les personnes qu'elle aurait aimé avoir comme victime, peu importe, elle les aura au détour d'un cauchemar. Elle eut un léger sursaut lorsque la voix de la policière lui parvint plus proche. Hochant la tête, elle resserra un peu plus son sac contre elle.

« Oui, ça va. Merci, vous êtes arrivé à temps. »

Si elle ne voulait pas vraiment remercier la jeune femme, elle savait que c'est ce qu'il fallait faire, elle l'avez vu à de multiple occasion à la télé. Si elle ne pouvait pas vraiment ressentir certaines choses elle pouvait parfaitement le jouer, c'est bien comme ça qu'elle réussit à sortir de cet hôpital psychiatrique, en prétendant être quelqu'un qu'elle n'était pas et ressentir des choses qu'elle ne sentait pas. Mallory était vraiment une bonne actrice quand elle décidait de mentir. Elle hésita à se présenter, qui avait vraiment besoin des noms ? Mais...il était de coutume de faire ça alors.

« Je m'appelle Mallory Knox et...je viens d'arriver en ville. »

Techniquement, elle disait la vérité.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1321
POINTS : 5829



MessageSujet: Re: So...you came to save me?   Jeu 14 Juil - 22:58



   
   Mallory & Emma
   So... you came to save me ?

Q
u’est-ce-que cette jeune fille faisait toute seule dehors ? Manchester n’était pas connu pour être la ville la plus sure du monde – pas non plus la plus dangereuse – et traîner dehors comme ça ce n’était pas vraiment conseillé. Surtout dans ce quartier. Bon, je n’étais pas l’exemple à suivre en matière de prudence. Ne me promenai-je pas moi aussi dans ce quartier alors que la nuit était tombée depuis belle lurette ? Oui mais voilà, je me targuais de pouvoir me défendre seule et puis j’avais mon arme. Je faisais parti des 5% de la police anglaise à être autorisée à porter une arme H24. Cela avait bien sur fait tiquer ma mère car cela supposait des interventions plus dangereuses mais comme sur ma décision d’entrer à l’académie de police, elle n’y pouvait rien. Je n’étais pourtant pas pour les armes mais force avait été de constater que c’était parfois nécessaire. Et puis, je ne l’avais pas vraiment utilisée depuis que je l’avais. Mon arme restait plus une arme de dissuasion qu’une arme réelle.

Je regardais les assaillants de la petite brune détaler avant de reporter mon attention sur elle et lui demander comment elle allait. Souriant à sa réponse, je lui répondis d’une voix douce

« Disons que je me suis retrouvée au bon endroit au bon moment… Et moi c’est Emma Rosebury. Enchantée de faire votre connaissance Mallory. »

Avisant sa petite valise qui me confirmer ses dires, je restai un instant perplexe. D’où venait-elle ? Il n’y avait pas d’hôtel dans les environs et quelque chose me disait que cette jeune fille n’était pas perdue. Elle n’avait pas cette expression de peur dans le regard. Non… Son regard était… Absent. Oui voilà. Comme si elle n’appartenait pas vraiment à ce monde. Une fois encore, je me demandai ce qu’elle faisait dehors toute seule dans la nuit. Elle me paraissait si frêle… Si seulement, je pouvais lire dans son esprit, jamais je ne penserai cela. Pour moi, cette petite Mallory était comme un petit chiot perdu dans le monde réel.

Je lui demandais alors

« Vous cherchez votre hôtel ? »

Comme elle ne répondait pas, je la fixai un instant avant de lui poser cette question d’une voix douce

« Mallory… Avez-vous un endroit où dormir cette nuit ? »

Nouveau regard, Je soupirai alors. Je ne pouvais pas la laisser dehors comme ça. Elle risquait de se faire manger toute crue par les gangs qui rodaient par ici les nuits. Non cette partie de Manchester n’était pas fréquentable une fois la nuit tombée. Lui prenant alors son sac, je lui dis

« Venez ! Je vous ramène chez moi ! Vous ne pouvez pas rester comme ça toute la nuit. Ce n’est pas sur pour vous… »

WILDBIRD
 

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 19/06/2016
MESSAGES : 118
POINTS : 973



MessageSujet: Re: So...you came to save me?   Dim 2 Oct - 21:37


So...you came to save me?
Détaillant la jeune femme face à elle, Mallory tenait son maigre sac contre elle, c'est vrai qu'elle ne posséder pas grand chose, mais finalement elle y tenait un minimum et si franchement quelqu'un tentait de le voler, elle leur rirait au nez car il n'y avait absolument rien dedans qui pouvait avoir une quelconque valeur marchande. Puis ils ne seraient même peut-être plus de ce monde pour pouvoir en témoigner. C'est que la jeune fille qui semble toute fragile n'était pas très net dans sa tête et elle savait parfaitement se défendre, avec elle n'importe quel objet peut devenir une arme, avec un peu d'imagination et de bonne volonté, Mallory pensait que l'on était capable de tout et même bien plus ! Elle aimait découvrir son propre potentielle et même si elle savait se comporter comme il faut en société, cela ne voulait pas dire qu'elle n'imaginait jamais comment tuer une personne face à elle dans sa tête. La brunette acquiesça lorsqu'elle entendit que son interlocutrice était là au bon moment et au bon endroit avant de lui donner aussi son nom.

« De même, Emma. »

Son regard se perdit un peu aux alentours, dans l'espoir de voir une enseigne indiquant un hôtel qu'elle pourrait enfin louer une chambre vacante dedans, mais malheureusement cela semblait un peu compromis. Puis comme ci elle pouvait entendre ses pensées, Emma lui demanda si elle cherchez son hôtel, mais voilà, elle n'en avait pas. Elle resta silencieuse un moment avant qu'elle ne lui repose une autre question. Elle répondit par la négation en secouant la tête.

« Je pensais pouvoir louer une chambre, mais tous les hôtels où je me suis aventuré son complet. »

Elle pouvait parfaitement survivre à une nuit dehors, mais elle avait déjà mal au pied et elle ne désirait pas vagabonder un peu plus dans cette ville qu'elle ne connaît que peu finalement. C'est bien gentil de lui avoir gardé un appartement, mais ils auraient pu au moins faire en sorte qu'elle puisse le posséder dès sa sortie de l’hôpital. Mallory sembla plus ou moins troublée lorsque Emma lui prit son sac, elle faillit le lui arracher de nouveau et la mettre au sol, mais elle se ravisa lorsque cette dernière lui proposa ni plus ni moins de passer la nuit chez elle. Détaillant de nouveau l'inspecteur de police, il parut qu'elle jaugeait à savoir si elle pouvait ou non lui faire confiance, car elle ne la connaissait ni d'Eve ni d'Adam.

« Vous pensez donc qu'aucun hôtel ait une chambre de libre ? C'est....que concrètement je ne sais pas encore quand j'aurais un logement ici et je n'aimerais pas abuser de votre hospitalité... »

Autant mettre les choses à plat dès le départ, elle ne savait pas quand elle pourrait disposer de son appartement et l'idée de dormir dans la rue n'était pas des plus plaisant lorsque l'on savait qu'il pouvait faire très froid...puis si la pluie est de la partie. Mallory est une fille pleine de ressources, mais elle a toujours eut la chance d'avoir un lit et un toit au dessus de sa tête, même lorsqu'elle était à l'isolement !

« Merci... »

Techniquement, elle disait la vérité.
© Starseed

_________________
Insane obsession
Enclosed in a shrine
locked away inside my mind
I walk in the darkness and neon lights
delirium will take me away



Dernière édition par Mallory L. Knox le Ven 28 Oct - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1321
POINTS : 5829



MessageSujet: Re: So...you came to save me?   Dim 23 Oct - 18:47



   
   Mallory & Emma
   So... you came to save me ?

C
ette jeune fille me faisait de la peine. Ma mère me reprochait toujours de recueillir tout et n’importe quoi. Qu’un jour mon grand cœur me perdrait. Cela me faisait doucement sourire. Après tout, je lui ressemblais sur ce point là. Ma maman chérie n’avait jamais pu supporter la souffrance chez les autres. Un ange de bonté comme on l’appelait dans notre petit village. Je ne me targuais pas d’être un ange. J’étais même plutôt le contraire d’après mes frères. Mais je n’arrivais pas à abandonner les gens dans le besoin et cette petite Mallory en avait grandement besoin. Elle ne semblait pas faite pour ce monde brutal. Aussi décidai-je de la ramener à la maison.

Secouant la tête, je lui répondis

« Pas ce soir en tout cas. Restez à la maison ce soir et on verra demain les solutions qui s’offrent à vous d’accord Mallory ? »

Un sourire plus tard, je pris doucement le bras tout frêle de la brune et la mena vers ma voiture.

« Je ne travaille pas demain. On aura donc un peu plus de temps pour considérer la situation… »

Je la fis monter côté passager et lui donna son petit sac avant de prendre le volant. Réglant la musique sur une chaine de musique classique, je laissai la mélodie envahir le petit habitacle. Le trajet se fit en silence vers chez moi. Je ne voulais pas l’assaillir de questions ce soir. La pauvre devait avoir bien assez gérer pour aujourd’hui sans que je ne lui fasse passer un interrogatoire. Heureusement que j’avais trois chambres. La deuxième était réservée pour Ollie. J’y avais déjà fait le ménage et tout bien installée. Je l’attendais d’un moment à l’autre. Pris dans les méandres de l’administration, il ne savait pas encore quand il pourrait venir. Aussi je faisais en sorte que sa chambre soit prête tout le temps. La dernière était encore un peu en bazar mais tout à fait habitable. C’est donc vers celle-là que je menais mon invitée du soir.

« Désolée, ce n’est pas très bien rangé… »

Les livres qu’Ollie avait apportés avec lui lors de sa dernière visite étaient encore un peu partout mais le lit était propre. Les draps avaient été changés récemment. Mallory pourrait y dormir sans problème. Souriant à la jeune fille, je lui dis

« Installez vous ici pour cette nuit. Je vais vous ramener une serviette pour que vous puissiez prendre une douche avant de dormir. Avez-vous déjà diné ? »

La pauvre était si petite et frêle que je ne savais pas si c’était sa constitution ou bien une sous-alimentation… J’avais de quoi faire à manger. C’était une chance. Parce que ça m’étonnerait que le resto de Shin soit encore ouvert à cette heure-ci…

WILDBIRD
 

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 19/06/2016
MESSAGES : 118
POINTS : 973



MessageSujet: Re: So...you came to save me?   Dim 4 Déc - 10:24


So...you came to save me?
En vivant à l'hôpital, elle comprit bien vite que c'était chacun pour soit et d'ailleurs elle obéit à cette règle assez rapidement, mais ce n'est pas pour autant qu'elle rentrait dans le rang. Si les patients n'était pas spécialement enclin à s'entraider, ils faisaient tout ce que les aide soignants leur demandé de faire, comme s'ils faisaient la pluie et le beau temps. Elle comprit rapidement que c'était en effet eux qui vous donner le droit à des petits extra, comme avoir un carré de chocolat ou une peluche, d'ailleurs même s'ils menaçaient bien souvent de la reprendre au vu de son comportement, personne n'a jamais réussi à la lui arracher sans perdre quelque chose en retour. Puis elle joua à la bonne petite fille, accusant parfois même d'autre de ses méfaits et elle réussit à cacher sa folie. L'étincelle dans ces yeux étaient bien souvent associé à la vitalité et la jeunesse de la brunette, peut-être même un peu de malice, mais jamais pour de la folie.

« Très bien. Je vous remercie Emma. »


Elle suivit poliment la jeune femme, elle aura donc le droit à un toit au dessus de sa tête ce soir, mais en plus de tout cela elle lui offrira de son temps pour l'aider le lendemain à trouver de quoi améliorer la situation. Si la jeune fille n'était pas très au fait de la musique actuelle, elle pouvait définitivement savoir que celle qu'elle écoutait en ce moment même dans la voiture d'Emma n'était pas du goût de tout le monde...mais la musique contemporaine ne devait pas non plus faire que des heureux. Mallory, elle s'en moquait royalement, certes elle avait toujours entendus de la musique que ça soit au sein du foyer familiale ou même dans l'hôpital, mais ce n'était qu'un bruit de fond, ne s'y interessant jamais vraiment à proprement parlé. Elle laissa son esprit voguer ainsi, n'ayant aucun souvenir dans aucune de ses rues, bientôt la brunette pourra s'y perdre et malheur à ceux qui voudront l’embêter.

Arrivé sur place, Emma s'excusa du bazar alors qu'en réalité elle n'avait pas à le faire, Mallory n'était pas prévu au programme, elle se doute bien qu'elle n'avait jamais pensé loger une totale étrangère en pleine nuit alors qu'elle se baladait en ville. La jeune femme en s'attendait pas non plus à ce qu'on lui vienne en aide et elle n'en aurait pas réellement eut besoin, mais par contre il y aurait certainement eut des blesser ou des morts, c'est que la jeune fille aimait plutôt la vue de ce liquide carmin si riche, si beau en son sens. Clignant des yeux elle reporta son attention sur la charmante maîtresse des lieux et lui offrit un sourire.

« Ne vous en faite pas, même un simple matelas au sol m'aurait convenue. »


Son regard parcourut les livres, voilà quelque chose qui l'intéressait beaucoup, lire. Son imagination était un peu trop grande, un peu trop poussé, elle avait tendance à rendre les choses bien réel et peut-être valait-il mieux pour tout le monde qu'elle ne lise plus ou tout du moins que les livres gentillet. Elle hocha positivement la tête, décidément cette jeune femme semblait vouloir se plier en quatre pour le confort de Mallory, la jeune cauchemar pensa qu'elle n'irait pas dans ses songes une fois endormie.

« Je vous remercie et ne vous en faite pas, j'ai déjà manger ce soir. »
© Starseed

_________________
Insane obsession
Enclosed in a shrine
locked away inside my mind
I walk in the darkness and neon lights
delirium will take me away

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1321
POINTS : 5829



MessageSujet: Re: So...you came to save me?   Lun 20 Fév - 9:32



   
   Mallory & Emma
   So... you came to save me ?

A
voir une invité surprise ne faisait pas parti de mes plans mais je ne regrettais pas un seul instant ce geste. Certes ce n’était pas très prudent de recueillir une personne que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam mais que voulez-vous que je fasse ? La laisser à son triste sort ? Je ne pouvais pas. Et puis, Mallory était si perdue qu’elle ne pouvait être dangereuse. Elle me suivit jusque dans la chambre que j’avais destiné à devenir mon bureau/bibliothèque. Alors que je m’excusais du désordre qui régnait dans la pièce, la brune me rassura bien vite. Je lui fis un petit sourire en répondant

« Chez les Rosebury, on ne laisse jamais personne dormir par terre ! »

Je me demandais d’où elle pouvait sortir. Elle semblait ne rien connaître à la vie. Comme si elle débarquait d’une autre planète. Et curieuse comme je l’étais, je brulais d’envie de la questionner. Mais je me retins ne voulant pas la brusquer. Elle venait de subir un sacré choc et je n’allais pas la traumatiser encore plus avec mes questions. On aurait largement le temps de parler demain. Une chance que je ne travaillais pas. Alors hochant la tête, je n’insistai pas.

« D’accord mais n’hésitez pas si vous avez un petit creux. Ce n’est pas très fourni mais vous devez trouver de quoi vous nourrir… »

Heureusement que j’avais fait les courses ce matin. Sinon mes placards auraient été désespérément vides. Shin me voyait presque quotidiennement en ce moment. Cela ne le dérangeait pas et à vrai dire moi non plus. Quand j’étais avec lui, j’avais l’impression d être un peu à la maison. Cet asiatique avait le même sens de l’humour que ma famille et j’avais la douce illusion de me retrouver à Scarborough lorsque j’étais avec Shin. Et puis, il faisait bien la cuisine, ce qui ne gâchait rien !  Avec mon emploi du temps, je n’avais pas vraiment le temps de me faire à manger. Ça changera peut-être avec l’arrivée d’Ollie. Mon cher frère avait, comme tous les mâles Rosebury, un solide appétit. J’avais tellement hâte de le retrouver. Je trépignais d’impatience et je l’harcelais presque au téléphone pour savoir où il en était. On avait beau être des trentenaires, Ollie et moi étions toujours aussi proches. Et l’idée de l’avoir ici avec moi ne pouvait que me transporter de joie.

M’excusant, je partis à la recherche de serviette.

« Tenez. La salle de bain est sur votre droite. »

Ne sachant plus quoi faire, je lui fis

« Bon ben… Je vais vous laisser vous reposer. Bonne nuit Mallory »
WILDBIRD
 

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 19/06/2016
MESSAGES : 118
POINTS : 973



MessageSujet: Re: So...you came to save me?   Mar 2 Mai - 17:26


So...you came to save me?
You think you are saving me but... ✧Mallory n'était pas vraiment la fille que l'on amener à ses parents en la présentant comme sa petite amie et future femme, elle n'était pas non plus celle en qui l'on pouvait avoir totalement confiance, mais cette jeune femme avait tout de même des principes. Aussi folle et malade soit-elle, elle ne s'attaquait jamais à ceux qu'elle connaissait, à moins que ces derniers ne lui demande un cauchemar et dans ce cas, il s'agit très certainement d'un autre cauchemar. Si Wallis ne l'avait pas aidé à remonter la pente et lui avait plutôt déconseillé de prendre son traitement, la jeune femme comprit depuis peu qu'elle ne devait que comptait sur elle, même si Emma lui tendait la main, cette solution était provisoire et elle ne comprendrait encore que bien plus tard que celui qui fut son amour l'avait en fait manipuler pour abuser d'elle et passer le temps. Elle doutait qu'il l'ait un jour aimé, mais qu'importe.

Mallory se dit qu'elle devrait aussi très certainement lui concocter une histoire quant à son arrivé et ce qu'elle faisait avant..servirait elle sa véritable histoire, mais de façon édulcoré ? Elle n'aimait juste pas ce regard de pitié dans les yeux des personnes à qui elle apprenait que sa famille entière était tué, bon, les infirmiers s'en remettaient bien vite en sachant que c'était elle qui avait mit fin à leurs jours, mais ce détails, Emma ne le saura pas. D'ailleurs, c'est la version qu'elle eut, parents et sœur tués, elle placé dans un hôpital psychiatrique car ce choc l'a fait perdre les pédale et la notion de réalité. Bien souvent, on ne cherchait pas à en savoir plus et on se disait qu'elle avait certainement de la chance d'être en vie.

Elle hocha tout simplement la tête en guise de réponse, elle n'était pas non plus une personne errante, enfin par définition, si, mais elle avait un toit à elle...elle y accéderait un jour et elle n'était dans les environs que depuis quelques heures, propres et bien habillé, elle n'était pas des plus à plaindre. Emma partit pour revenir que quelques secondes plus tard avec une serviette, elle lui indiqua la salle de bain et finalement lui proposa de la laisser pour la nuit.

« Merci beaucoup Emma, bonne nuit à vous. »
© Starseed


Désolée pour l'attente et...fin!

_________________
Insane obsession
Enclosed in a shrine
locked away inside my mind
I walk in the darkness and neon lights
delirium will take me away

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: So...you came to save me?   

Revenir en haut Aller en bas
 

So...you came to save me?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» save water, drink champagne. (asa)
» Association de Défense des Koalas - Drew Miller
» Savy + Let me be the one to lift your heart up and save your life I don't think you even realize baby you'd be saving mine
» HOW TO SAVE A LIFE | Callum & Arya
» To save all we must risk all (loevenxzola)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-