AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Douces retrouvailles ♦ Emma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Douces retrouvailles ♦ Emma   Sam 2 Juil - 13:54



   
   Emma & Damian
   Douces Retrouvailles

E
mma Rosebury avait jeté l'éponge. Des semaines qu'elle n'était pas venue me harceler. Des jours et nuits entiers que sa présence s'était manifestée par un vide silencieux, et apprécié. Pourtant, si cette absence s'était révélée reposante, je ne m'étais pas laissé le loisir de m'endormir sur de si douces illusions. Soit elle se trouvait quelque part dans les environs, en train d'essayer de me surveiller pour en apprendre plus de mes activités inavouées, soit elle n'allait pas tarder à resurgir.

C'était déjà le même discours que je m'étais répété, quelque temps auparavant lorsque je m'étais décidé à envahir ses rêves. La rencontre avait été étrange. Et même si la manœuvre aurait dû effacer son image persistante dans mon esprit, le nom de l'inspectrice continuait à réapparaître dans ma tête par moments. C'était comme une musique de publicité totalement idiote mais diablement entêtante, qui s'amuse à vous harceler à n'importe quelle heure de la journée. C'était une guerre vaine et perdue d'avance. Emma était ma mélodie personnelle, tant ridicule qu'insupportable. Autant dire que je lui en voulais beaucoup pour ça.

Tout comme je lui en en avais voulu de ne pas avoir repris la bataille, lorsque j'avais laissé son sommeil en paix. Intérieurement, j'étais persuadé qu'envahir ses songes ramènerait son enquête platonique sur le tapis. Et qu'elle rappliquerait alors pour s'écraser à nouveau contre le mur de mon silence et de mon sarcasme. Pour ensuite repartir bredouille. Comme toujours. L'idée qu'elle était soudainement partie sur une autre piste, avec un autre suspect dans le viseur, ne m'avait pas le moins du monde traversé l'esprit. Ce n'était même pas envisageable. Aussi, bien qu'elle m'avait irrité et presque déçu, son comportement avait éveillé en moi une pointe d'interrogation. Qu'est-ce qui avait donc pu se passer ? Une histoire morbide dans sa famille ? Un accroc trop violent avec un collègue ?

Aujourd'hui était visiblement un jour nouveau. J'aurai pu décider de chasser pour toujours le souvenir de l'inspectrice, pour mieux pouvoir me recentrer sur ce que je sais faire le plus : cambrioler. Si elle abandonnait, tout ceci reviendrait à me laisser plus libre encore de mes faits et gestes. Rien que pour la narguer, j'aurais pu redoubler mes crimes semés au travers de la ville. Et pourtant … Pourtant, à la place, la réponse à mes questions poussa la porte de ma boutique d'antiquités.

Je relevai la tête, attiré par le son discret de la petit clochette de la porte. Un réel éclair de surprise traversa mon visage, avant que je ne hausse légèrement un sourcil pincé. J'abandonnai les papiers administratifs sur lesquels j'étais penché, pour mieux me redresser et toiser la fliquette de bas en haut.

- Inspectrice Rosebury. Que me vaut l'honneur de votre soudaine présence ? Un peu plus, et j'allais commencer à craindre de vous retrouver sans vie dans un caniveau.

Ma voix sonnait presque comme un reproche. Et qu'elle ne se fasse aucune illusion, je n'allais très certainement pas l'accueillir à bras ouverts pour la remercier pour l'autre soir. M'avoir soigné de force m'avait déjà profondément énervé. Concernant le caniveau, en revanche, je ne jugeai pas mes propos exagérés. Emma faisait presque peur à voir. Ses cernes lui confiait une allure d'ourson asiatique, son teint était cireux, et son regard plutôt hagard. D'où sortait-elle, bon dieu ?
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1288
POINTS : 5594



MessageSujet: Re: Douces retrouvailles ♦ Emma   Sam 2 Juil - 19:59



   
   Damian & Emma
   Douces Retrouvailles

D
ieu que j’étais fatiguée. Et encore fatiguée n’était pas un adjectif assez fort. Epuisée, exténuée serait plus approprié. Je ne comprenais pas pourquoi. Je ne faisais pas d’heures supplémentaires. Enfin pas plus que d’habitude. Alors pourquoi tous les matins, j’avais l’impression de me réveiller encore plus fatiguée que quand je m’étais couchée la veille ? Ce n’était pas un problème de sommeil puisque je sombrais comme une masse dès que ma tête touchait l’oreiller. Je n’y comprenais rien. Je buvais des litres et des litres de café sans beaucoup d’effet. A croire que quelqu’un s’amusait à me pomper toute mon énergie…

Ce matin-là, je m’étais faite presque peur en voyant le reflet que me renvoyer mon miroir. Je n’étais pas prête à gagner un concours de miss avec ce teint et ces cernes. Je n’étais pas du genre coquette. Les longues heures dans la salle de bain à me pouponner, ce n’était pas mon truc. Généralement je me levais, faisais un passage rapide et partais directement au commissariat après avoir acheté mon petit caramel macchiatto. Et là pour que mon propre reflet me fasse peur c’était que j’étais au bout de ma vie. J’avais l’air d’être passée sous un rouleau compresseur et c’était vraiment horrible à voir. Si je voulais séduire c’était raté avec une tête pareille. Heureusement qu’Ollie n’était pas encore là. Il avait des problèmes avec des papiers et son arrivée avait été retardée. J’avais droit tous les jours à une mise à jour de la part de ma mère. Elle entretenait une relation très étroite avec mon répondeur qui était devenu son confident. Bien sûr, elle passait le plus clair de son temps à me reprocher de ne jamais répondre. Penser à elle me faisait sourire. Malgré son côté bien trop protecteur, ma chère maman était la meilleure femme du monde.

Pourtant dès que j’eus franchi les portes du commissariat, je ne pensais plus à rien d’autres. Toutes mes préoccupations se retrouvaient reléguer au second plan. Et parce que ma fatigue était omniprésente, je devais mettre les bouchées doubles voire triples pour rester concentrée un maximum. Le meurtrier n’avait toujours pas été retrouvé et tout le commissariat était en ébullition à cause de cette histoire. Si bien que mon cher voleur passait lui aussi au second plan. Pour tout le monde sauf pour moi. Depuis que je l’avas recueilli pour une nuit et soigné tel un chiot blessé, je n’avais pas revu Damian. Sauf pendant un rêve aussi étrange que perturbant… Mais je ne voulais pas penser à ça. Il me prenait déjà la tête en journée, je n’avais aucune envie qu’il ne hante mes nuits.

Pourtant, je fus des plus heureuses en voyant la petite enveloppe marron sur mon bureau quand j’arrivais. Prenant aussitôt mon sac, je quittais le bureau pour me diriger vers le nord de la ville. Direction une certaine boutique d’antiquités. Bien entendu, le visage de Damian refléta la surprise de me voir ici. Après tout, je l’avais laissé tranquille un petit bout de temps nan ?

Lui faisant un sourire doucereux, je lui répondis

« Bonjour Monsieur Wright. Vous aurais-je donc manqué pour que vous vous inquiétiez pour moi ? »

A peine arrivée que notre bras de fer commençait. Oui cela m’avait manqué.

« J’ai reçu des nouvelles fort intéressantes vous savez et je… »

Un voile obscurcit brutalement mes yeux et je dus me retenir au comptoir le temps que ce petit malaise – qui était de plus en plus fréquent ces derniers temps – se dissipe. Me reprenant, je poursuivis

« Où en étais-je ? Ah oui, vous ne m’avez pas dit que vous avez passé pas mal de temps en Italie mon cher ? »
WILDBIRD
 

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Re: Douces retrouvailles ♦ Emma   Dim 3 Juil - 10:22



   
   Emma & Damian
   Douces Retrouvailles

A
peine Emma était-elle entrée dans ma boutique, que je ressentais déjà une forte dose d'irritation dans mon organisme. C'était bien simple. D'habitude sa simple vue m'agaçait fortement, parce qu'elle annonçait une perte de temps irrécupérable en face à face avec cette tête de mule. Mais cette fois, c'était bien pire. J'ignorais encore si c'était à cause de ce service qu'elle m'avait rendu contre mon gré, ou encore si – pour la plus obscure des explications – je lui en voulais férocement d'avoir disparu des semaines entières pour se pointer comme une fleur aujourd'hui. C'était une situation bien contradictoire, où je détestais la voir arriver, tout en appréhendant de la voir disparaître. Peut-être m'étais-je finalement habitué à la présence de l'inspectrice Rosebury dans mon espace vitale. Que j'avais pris goût à me battre avec elle sans marquer un seul point d'arrêt. Ou peut-être bien que j'étais plus rassuré de l'avoir dans mes pattes, plutôt que de l'imaginer en train de préparer une magouille à mon sujet. Quoi qu'il en soit, j'étais particulièrement énervé contre Emma, au point de me montrer plus venimeux que d'habitude dans mes paroles.

- Ne vous faites pas d'illusions. J'ai un agenda très serré. Et je ne peux pas me permettre de tout chambouler pour pouvoir discuter, selon les envies d'apparition et de disparition de Mademoiselle Rosebury.

J'avais pris exprès un ton plus théâtral en prononçant son nom, de sorte à bien lui signifier qu'il était hors de question qu'elle exige quoi que ce soit à mon égard. Loin d'être une princesse, Emma n'était qu'une fonctionnaire désapprouvée par ses semblables, loin de sa famille, et - qui plus est - aux effrayantes allures de mort-vivant. J'étais bien décidé à lui montrer que je n'avais pas attendu son approbation pour reprendre le cours de mes affaires sans plus prendre en compte ses irruptions intempestives.

Néanmoins, le sang chaud dans mes veines se calma rapidement devant le comportement inquiétant de l'inspectrice. Une perte de contact subite avec la réalité ? Était-elle réellement épuisée à ce point ? N'importe qui lui aurait simplement prescrit une bonne nuit de repos pour tout remède. Mais ce n'était plus à démontrer : je n'étais pas n'importe qui. Et surtout, j'en connaissais un rayon sur les rouages du sommeil. En bon Cauchemar que j'étais, les signaux m'apparaissaient justes et diablement inquiétants bien plus vite qu'un simple médecin consultant. Un doute persistant s'infiltra alors dans mon esprit, tandis que mes sourcils se froncèrent automatiquement sur mes yeux. Emma avait-elle été la proie d'une obscure créature ces dernières nuits ?

- Depuis quand n'avez-vous …

Ma question resta dans le vide, alors qu'elle repris brusquement le cours de ses pensées. Cette fois, mon sang se glaça à l'écoute de son discours. Je me crispai de haut en bas, et dû même cligner plusieurs fois des yeux pour reprendre contenance. En Italie ? Qu'avait-elle découvert exactement ? Jusqu'où avait-elle été farfouiller dans les vestiges de mon passé, pour réussir à retrouver mes origines sans le savoir ? Mon enfance était une histoire que je gardais jalousement secrète. Si Emma était parvenu à remonter jusqu'à ce stade de ma vie, elle était décidément très forte. Un peu trop à mon goût, d'ailleurs.

Sachant qu'un silence persistant en dirait long sur mon cas, je déglutis malgré moi avant d'humecter mes lèvres. Était-elle réellement arrivée à me déstabiliser à ce point ? Tout compte fait l'inspectrice aurait mieux fait de rester dans son caniveau.

- J'ai beaucoup voyagé avant de m'établir ici. Qui a-t-il donc d'étonnant dans cette nouvelle ? Vous avez la mémoire courte, Emma … rétorquais-je, un sourire forcé aux lèvres.  
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1288
POINTS : 5594



MessageSujet: Re: Douces retrouvailles ♦ Emma   Dim 3 Juil - 17:28



   
   Damian & Emma
   Douces Retrouvailles

J
e le regardai avec un petit sourire triomphant sur les lèvres. Son silence sa façon de déglutir… J’avais interrogé assez de suspects dans ma vie pour reconnaître les signes de la surprise et de la peur. Et Damian James Wright en présentait tous les signes. Je sentis un frisson d’excitation me parcourir l’échine comme lui devait sentir la petite goutte de sueur glisser le long de son dos. Je me délectai de ce moment qui je savais ne se représenterait pas de sitôt. Après cela, mon antiquaire allait redoubler de prudence et mieux protéger ses arrières. Je me pris à rêver du jour où je pourrais enfin lui passer les menottes aux poignets. Mais tout d’un coup, une autre paire de menottes surgit dans mon esprit épuisé. L’image incongrue de Damian avec des menottes en fourrure rose à paillettes me fit presque rire. Je me repris et vit qu’il avait parlé. Mais que m’arrivait-il ? Comment pouvais-je me laisser aller au point de me déconcentrer devant mon Némésis ?

Je le regardai alors d’un petit air absent et sursauta un peu à ce qu’il me dit

« Pourquoi vous forcez-vous à me faire un sourire ? »

A peine les mots eurent franchi la barrière de mes lèvres, je me maudis. J’avais de plus en plus de mal à contrôler mes pensées et encore plus mes mots. Passant une main sur mon front, je sentis le sol tanguer sous mes pieds. Ou bien était-ce moi qui avait du mal à rester debout ? Ces derniers temps, je n’avais guère quitter mon bureau tellement j’étais fatiguée. Si mon indic ne m’avait pas laissé cette petite enveloppe sur ma table de travail aujourd’hui, il aurait été sur que je n’aurais pas quitté le commissariat non plus.

« Excusez moi c’était assez indélicat de ma part… Je… »

Je quoi ? J’avais perdu le fil de mes pensées. Moment de frustration intense ! Je m’en voulais d’avoir été tellement excitée en ouvrant cette enveloppe et en lisant son contenu que je n’avais plus pensé à mon état déplorable. Ma main se crispa un peu plus sur le comptoir. Mon souffle était  plus court que d’habitude. On aurait dit que j’avais couru un marathon alors que j’étais debout devant lui depuis à peine dix minutes. C’était une sensation horrible. J’avais le sentiment de perdre du terrain à chaque minute qui passait et pourtant je ne voulais pas partir. Partir aurait signifié que j’avais perdu cette partie. Or, elle ne faisait que de commencer. Pour me donner contenance, je lui fis un petit sourire hypocrite

« Votre boutique est bien jolie aujourd’hui… Des nouveautés à me montrer Monsieur Wright ? »

Je laissai mon regard se promener autour de moi et ne m’arrêtai que lorsque mes yeux louchèrent. Ma main était tellement crispée sur son comptoir que mes jointures en devinrent blanches, ce que je remarquais à peine tellement j’étais concentrée à ne pas m’asseoir par terre.

« Auriez-vous des fauteuils à me conseiller Damian ? »

Je savais que j’étais un peu décousu dans mes pensées et surtout dans mes paroles. J’avais juste encore le fol espoir qu’il ne le souligne pas. Après tout, il devait être encore sur cette histoire d’Italie non ? Moi je voulais juste m’asseoir avec le peu de dignité qui me restait…
WILDBIRD
 

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Re: Douces retrouvailles ♦ Emma   Mer 6 Juil - 22:18



   
   Emma & Damian
   Douces Retrouvailles

P
itoyable. Le mot flirta un instant avec mes lèvres, avant de décider de rester sagement silencieux sur le bout de ma langue. En même temps, je portai un tout autre regard sur l'inspectrice Rosebury. Je n'étais plus à la confrontation et la colère brute, mais plutôt à l'étude critique de son état déplorable. Elle tenait à peine debout. Que diable était-elle venu faire ici ? Son information était bonne. Son enquête allait probablement pouvoir s'orienter vers de nouvelles recherches bien plus croustillantes à mon égard. Mais, pourquoi venir à ma rencontre ? Pourquoi, alors qu'elle n'était pas à même de mener à bien son interrogatoire ? Emma venait probablement de laisser passer une chance importante. Car la prochaine fois qu'elle aborderait l'Italie, j'y serais préparé. Et particulièrement bien.

- Vous vous droguez ? Répondis-je du tac au tac.

La réponse sautait aux yeux pourtant. Elle n'était pas sous l'effet du moindre stupéfiant, quand bien même l'hypothèse de la voir transgresser les lois était envisageable. Pas plus qu'elle n'était ivre, ou même malade. Ma fliquette en titre était tout simplement épuisée. Mon inquiétude changea du tout au tout lorsqu'elle se mit à déblatérer tout un flot de paroles inutiles pour se trouver honteusement un siège. Je ne craignais plus tant de la voir dépoussiérer mes origines, mais plutôt de la voir s'écrouler comme une masse au  milieu de ma boutique. Comprenez bien, certains objets sont très fragiles ici …

Sans plus prendre la peine de prêter la moindre attention à ses dires, ni même prendre la peine de lui répondre, je contournai le comptoir du magasin d'un pas vif. Je saisis fermement le poignet pâle de l'inspectrice, avant de la tirer et l'entraîner sans plus de manière plus en arrière dans la pièce. Ce ne fut que l'affaire de quelques pas chaotiques dans mon sillage, avant que je ne l'assois presque de force dans un petit fauteuil victorien en velours rouge. Sans lâchant son bras pour autant, je le levai devant elle pour m'assurer du débit de son pouls. Peu satisfait, mais pas alarmé non plus, je l'abandonnai alors à son triste sort le temps d'aller chercher quelques sucres à café dans l'arrière-boutique.

- Depuis quand n'avez-vous pas dormi, Emma ?

Ce faisant, je lui collai les friandises ainsi qu'un verre d'eau dans les mains. Avec un peu de chance, ça fera passer le malaise, et ça redonnera un coup de fouet à son organisme. Je pris place face à elle, dans un élégant canapé du même style ancien et royal. Prenant mes aises, je croisai négligemment ma cheville droite sur mon genou gauche, avant d'étirer mes bras sur le dossier du sofa. De l'autre côté, l'inspectrice faisait peine à voir. De loin, la scène aurait probablement laisser croire qu'elle allait passer à la casserole. Et c'était presque le cas. Car je ne la lâcherai pas, tant qu'elle ne m'aura pas dévoiler les mystères de ses songes.   
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1288
POINTS : 5594



MessageSujet: Re: Douces retrouvailles ♦ Emma   Mar 12 Juil - 18:58



   
   Damian & Emma
   Douces Retrouvailles

D
amian me posa une alors une question et je dus me concentrer pour comprendre le sens de ses paroles. Il dut se passer une bonne minute – voire plus –  pour que ses mots arrivent à former une phrase et que cette phrase arrive à être compréhensible pour mon pauvre cerveau. Oh mon Dieu mais dans quel pétrin m’étais-je encore fourrée ? Pourquoi n’avais-je pas attendu d’être un peu plus en forme pour aller me confronter à lui ? Nul doute qu’il allait en profiter pour me mettre à mal à notre prochaine rencontre. Oui car je prévoyais déjà notre prochaine rencontre. J’avais encore le faible espoir de réussir à obtenir quelques réponses aujourd’hui. Mais tout au fond de moi, je savais que non. Que j’allais devoir revenir un autre jour avec toute ma tête pour un nouveau bras de fer. Et je savais aussi qu’il faudrait que je trouve une autre ruse pour le coincer. Damian m’avait donné une précieuse information par sa surprise. L’indication sur son lieu d’enfance n’était pas une source fiable et j’avais décidé d’y aller au culot. Apparemment cela avait marché. Mais revenons à nos moutons… Mouton ? Je n’avais certainement aucune raison de les compter en ce moment… je m’endormais comme une masse toutes les nuits… Voilà que je divaguais encore… Secouant la tête, je le regardai et lui dis d’un petit ton ironique

« Vous vous moquez de moi mon cher ? Parler de drogue à un inspecteur de police ? »

Mon sourire se fit un peu plus narquois

« Pourquoi ? Vous voulez m’en proposer Monsieur Wright ? En faites-vous un trafic ? Un troisième travail ? »

On savait tous les deux que ce n’était pas le cas mais je voulais le piquer encore. Comme pour me prouver que j’avais un quelconque pouvoir de le piquer et de le provoquer même dans ma piètre condition physique. Mais bien vite, je m’arrêtai essoufflée par tant d’effort. Un jour, je comprendrai ce qui m’arrive. Un petit tour chez le médecin s’imposait. Je ne pouvais plus continuer comme ça…

Et apparemment, je n’étais pas la seule à penser cela car mon cher antiquaire sorti de son comptoir pour me tirer par le poignet vers l’arrière de sa boutique où il m’assit de force dans un fauteuil. Je me retins de m’affaler complètement dedans. D’une parce qu’une jeune femme de bonne famille ne se comportait pas ainsi et de deux parce que je n’étais pas sure de pouvoir me relever ensuite. Je me contentai donc d’appuyer un coude dessus avant de poser mon front sur ma main. Ma migraine avait du mal à passer. Elle semblait y être installée pour de bon et j’avais peur de ne plus pouvoir tenir très longtemps avant de craquer complètement.

Damian revint alors après avoir pris mon pouls comme si il était médecin aguerri. A un autre moment, j’aurais tenté un pique mais pas là. De toute façon, il ne m’en avait pas laissé le temps. Je regardai avec surprise les morceaux de sucre ainsi que le verre d’eau qu’il me tendait.

« Essayez-vous de me droguer Damian ? »

Un petit sourire narquois plus tard et un remerciement, je mis un morceau dans ma bouche que je laissais fondre sur ma langue. J’observais un instant mon verre avant de lever mon regard vers mon compagnon un peu surprise par sa question

« Je dormais quelques heures plus tôt… Je dois être juste un peu surmenée c’est tout. »

J’avais répondu en haussant les épaules avec désinvolture.

« Êtes-vous donc aussi médecin à vos heures perdues ? Ne vous inquiétez pas. Un peu de fatigue ne va pas me tuer ! »

WILDBIRD
 

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Re: Douces retrouvailles ♦ Emma   Dim 17 Juil - 18:08



   
   Emma & Damian
   Douces Retrouvailles

E
mma continue de balancer ses sottises à tout va. J'ignore si c'est la fatigue qui l'empêche de réaliser à quel point elle a l'air stupide, mais je finis inexorablement par lever les yeux au ciel. Passablement exaspéré.

- Cessez de raconter n'importe quoi. Si j'avais voulu vous droguer, je l'aurais fais de manière plus subtile. Pour qui me prenez-vous, mademoiselle Rosebury ?

Je laisse un bref silence s'instaurer entre elle et moi. Juste le temps nécessaire pour m'humidifier calmement les lèvres, tapoter doucement le dossier du sofa du bout du doigt, et laisser un sourire sarcastique s'imposer sur mon faciès de glace. Que s'imagine-t-elle au juste ? Que je suis le Mal en personne ?

- Expliquez moi ce que j'aurais à gagner en vous droguant. Vous êtes déjà suffisamment minable à l'heure actuelle.

Un ricanement glisse au travers de mes lèvres. Il me faut l'avouer … Si je me sens quelque part obligé de prendre soin d'elle en lui trouvant un endroit où s’asseoir, ainsi que quelques sucres à avaler, je n'en ai pas pour autant digéré le désagréable moment qu'elle m'a fait vivre l'autre fois, dans son rêve. Et je ne vais pas me gêner pour profiter de la situation, et pour le lui faire sournoisement payer.

Je me tais toutefois pour écouter avec soin son témoignage, totalement sérieux dans cette démarche. Il y a des choses avec lesquelles je ne me permets pas de plaisanter. Étrangement, c'est le cas en ce qui concerne le cours paisible du sommeil d'Emma. Mon sens des priorités est assez paradoxal en ce moment. Si je n'ai aucun réelle raison plausible à mettre là-dessus, je pourrais tout de même mettre ceci sur le compte de ce passage à tabac du mois dernier. Ces enfoirés ont dû frapper un brin trop fort.

- Un peu surmenée. Hm. Bien sûr. Vous devriez peut-être penser à changer de job, si vous n'avez pas les épaules …

Je souris ensuite froidement, avant de recouvrer ma dureté inflexible. Ça ne va pas la tuer … Miss Rosebury est à des années-lumières de se douter à quel point son inconscient peut s'avérer alléchant, pour toute créature de la nuit qui se respecte … Quelle sorte de vision effrayante un Cauchemar pourrait-il faire naître dans les rêves d'un agent de police ? La mort d'un coéquipier, être flanqué en prison, perdre son insigne … Non, c'est bien plus exaltant que ça. Ce genre d'esprit regorge de scènes glauques et sanguinaires, enfouie quelque part dans les méandres obscures de souvenirs qu'on souhaiterait oublier. Des scènes de crime. À foison ! Avec un peu d'imagination, il y a de quoi nourrir tout une flopée de Cauchemars aux babines baveuses avec l'inconscient d'Emma.

Mais … Il serait légitime de se demander en quoi cette affaire me concerne. Après tout, ce n'est pas moi qui ai provoqué l'épuisement d'Emma. Qu'elle se fatigue, ça arrangerait mes activités … Malgré tout, quelque chose au fond de ma tête me pousse à creuser cette histoire. À découvrir ce qui se passe dans les songes de l'inspectrice. Et veiller à ce que tout redevienne comme avant. C'est peut-être ce qui se rapproche le plus d'une « dette », selon mon point de vu.

- Vous êtes poursuivi par vos cauchemars, Emma ? Demandais-je presque sur le ton de la moquerie,  en ignorant superbement sa remarque précédente.    
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1288
POINTS : 5594



MessageSujet: Re: Douces retrouvailles ♦ Emma   Jeu 21 Juil - 18:28



   
   Damian & Emma
   Douces Retrouvailles

M
on verre à la main, je me concentrai sur les paroles de Damian. Des sarcasmes bien évidemment. Je ne pense pas l’avoir jamais entendu parler normalement. Même quand il avait été blessé et que je l’avais recueilli comme un petit chiot, il avait trouvé moyen de me défier. A vrai dire, le jour où Damian Wright parlerait sans me lancer des piques, je me demanderai certainement s’il était malade voire drogué…  Donc comment vous dire que ce qu’il me disait-là ne me touchait pas vraiment. C’était devenu une sorte de langage entre nous.

J’avais la langue bien pendue. Tout le monde vous le dira. J’adorais me faire l’avocat du diable toujours à contredire, à provoquer. Avec le temps, j’avais appris que plus que les poings, les mots devaient devenir ma force. A force de me battre à l’école, et ce malgré les mises en garde d’Ollie, j’avais bien compris que je n’allais pas gagner en utilisant mes minuscules poings. Alors j’avais développé mon langage verbal. A la maison, je prenais un malin plaisir à faire tourner en bourrique tout le monde. Et j’avais aiguisé ma langue avec mes frères. En effet, nos joutes verbales égayaient nos repas de famille surtout lorsque mon père s’y mettait à son tour au grand dam de ma mère. C’était l’une des raisons pour laquelle, « j’appréciais » mes visites à l’antiquaire de mon cœur.

Mais on ne pouvait pas dire que je brillais par mon esprit aujourd’hui. Mes absences à répétition alliées à ma fatigue ne m’aidaient pas vraiment à être assez cohérente pour être au niveau de Damian. Et cela me tuait de l’admettre mais il avait raison de se moquer ouvertement de moi ainsi. J’étais vraiment pitoyable… Mais ce qu’il me dit me piqua au vif. Assez en tout cas pour rétorquer d’un ton où perçait clairement ma vexation.

« C’est ce que vous voudriez n’est-ce-pas ? Comme ça je ne serais plus à vos basques et vous serez libre pour vaquer à vos chères occupations nocturnes ! »

Ce n’était pas très subtil mais je ne l’étais pas, subtile, aujourd’hui. Et puis je n’en avais pas envie. Ce qu’il m’avait dit touchait une corde trop sensible en moi pour que je laisse passer. D’abord par rapport à ma famille qui m’avait clairement laissé voir leur scepticisme et par rapport à mes collègues ensuite. Personne ne m’avait vraiment soutenue dans ma démarche d’entrer dans la police. Sauf peut-être Ollie même s’il ne le disait pas ouvertement. Il préférait bien plus me taquiner mais je savais qu’il était content de voir que j’avais pu réaliser mon rêve.

« Et comme je vous le disais tantôt, un peu de fatigue n’a jamais tué personne Damian. J’ai connu pire vous savez. »

Pure bravache que voilà. Je mentais effrontément. Jamais je n’avais été aussi épuisée de ma vie mais cela, il n’avait pas besoin de le savoir. Je le regardai qui me parlait de mes rêves, ou plutôt de mes cauchemars. Qui disait des absurdités maintenant ? D’une mes songes ne regardaient absolument pas Damian Wright. De deux, je n’avais aucune idée de ce dont je rêvais. Je m’endormais comme une masse et me réveillais tout aussi épuisée sans aucun souvenir de ce qui s’était passé entre le moment où j’avais posé ma tête sur l’oreiller et le moment où je la décollais de l’oreiller. Mais hors de question de l’avouer devant le brun.

« Pourquoi ? Vous ne savez pas encore mon cher que vous êtes mon cauchemar ? Ou bien suis-je le vôtre ? Un inspecteur qui vous poursuit… Cela doit pas mal vous hanter non ? »

Un petit sourire ironique plus tard, je me levai comme pour me donner raison quant au fait que je n’étais pas aussi faible qu’il semblait le croire. Posant mon verre sur une table qui traînait par-là, je le toisais de toute ma hauteur avant de poursuivre

« Et si nous revenions au motif de ma visite ? Votre petite enfance ? Dites-moi comment… »

Je ne pus achever ma phrase qu’un étourdissement me coupa littéralement le souffle et je me sentis sombrer…
WILDBIRD
 

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Re: Douces retrouvailles ♦ Emma   Dim 14 Aoû - 10:37



   
   Emma & Damian
   Douces Retrouvailles

C
'est dans l'un de ces moments que la nature profonde d'un être humain apparaît au grand jour. Suis-je un incontestable salopard ? Ou est-ce que je m'apparente plutôt à un bon samaritain de l'ombre ? Emma vient tout juste d'évoquer un élément clé de mon passé, de mes racines. Si elle retourne fouiller en Italie, si elle parvient jusqu'à ma belle Emilia Romagna … et si elle pointe le doigt vers le petit orphelinat aux poutres miteuses qui a été mon foyer …. Alors l'inspectrice pourra probablement remonter mes traces beaucoup plus facilement. Elle pourrait réussir là où tous les autres imbéciles de son domaine ont lamentablement échoués. Elle pourrait me coincer.

Deux variables s'offrent à cette désagréable hypothèse. Soit elle ne trouvera qu'une vieille battisse abandonnée depuis une décennie, rongée par les rats et par le temps. Vide. Ou au mieux brûlée par un feu de forêt, sous la chaleur d'un été cuisant. Soit il y aura encore quelqu'un pour venir lui ouvrir la porte, lorsqu'elle toquera sur le panneau grinçant avec sa petite main blanche de britannique. Les femmes que j'ai connu ne seront probablement plus là, décédées ou parties pour une retraite bien méritée. Et si l'une d'entre elles est restée, calée dans un fauteuil à bascule sans âge au fond du jardin portant de douces saveurs de romarins, alors … alors quelle est la probabilité pour que cette dame se souvienne de moi ? Comment se rappeler du visage de tous les enfants passés sous ce toit ?

Mais ce n'est pas vraiment cette solution qui m'inquiète. Peut-être quelqu'un aura la mémoire assez longue pour se rappeler de ce gamin aux mains chapardeuses, ça n'en constituerait pas une preuve suffisante pour Emma. À quoi pourrait lui servir les récits lointains d'une vieille femme en fin de vie ? Non, ce qui pourrait plus vraisemblablement me hérisser le poil, ce sont ces gros registres aussi lourds que poussiéreux qui traînaient dans le bureau de la directrice. Assurément, chaque marmot s'y est vu consacré quelques paragraphes. De quoi ravir une agent de police un peu trop curieuse.

Ajoutons à ça, le corps inanimé de cette même inspectrice, pendu entre mes bras. Faible. Totalement sans défense. Qui aurait profité de la situation pour sauver ses arrières, et s'assurer une sécurité ainsi qu'une tranquillité plus avisée ? Il aurait été simple de déposer Emma dans sa voiture, et de faire foncer celle-ci dans les flots sans fond d'une Tamise aussi glaciale que la mort. Il aurait été facile de l'enfermer, de ne plus jamais la laisser ressortir. De lui piquer un peu trop de drogue dans le bras. Si facile.

L'idée m'aura traversé l'esprit, et je n'estime pas avoir à m'en excuser. Cette solution ne trouva pas écho dans mon crâne. Ce n'est pas un acte dont je m'estime capable, pas alors qu'elle est là, à la merci de tout et n'importe quoi, son visage aux traits fins et épuisés appuyé contre mon bras.

- Stupide idiote, marmonnais-je entre mes dents. Tu aurais dû aller t'évanouir ailleurs.

Un manque de réflexe de ma part lui aurait tout aussi bien causé une fracture du crâne contre le sol de ma boutique.

Je gronde à nouveau et la rehausse contre moi. Ma main palpe alors les vêtements sur son corps, avant de trouver un trousseau de clés coincé dans la poche arrière de son jean. Je l'extirpe de là. Une clé de voiture apparaît dans le creux de ma paume. Satisfait, je soulève pour de vrai Emma dans mes bras. Mes pas me guident agilement jusqu'à la porte de la boutique, sans que le bout de ses chaussures n'effleurent l'un de mes précieux objets anciens, puis jusqu'à son véhicule. Je la dépose sur la banquette arrière, avant de filer m'installer derrière le volant. Je peste encore, peu habitué à un habitacle aussi appauvri, mais peut-être également parce que cette voiture me rappelle ce fameux soir où Emma m'a infligé une dette envers elle. Chassant ces mauvais souvenirs de mon crâne, je démarre et enclenche la première vitesse.

*

Cette fois, je n'ai pas eu à forcer la moindre fenêtre, ni même à m'en prendre à la moindre serrure. Je n’ai eu qu'à fouiller à nouveau ma belle endormie pour trouver de quoi ouvrir sa porte d'entrée. Sa maison est devenue aussi familière pour moi que la rue qui longe mon commerce. J'y évolue sans la moindre gêne, en sachant très bien où me rendre, et dans quel but. Cette fois je ne me dirige pas vers la moindre commode pour y dérober de quoi faire mes affaires. Je conduis Emma jusque dans sa chambre pour la déposer délicatement sur les draps de son lit. J'hésite un instant avant de lui ôter ses chaussures, mais refuse finalement de lui enlever son pantalon pour lui laisser plus d'aise. Elle tenterait probablement de m'étrangler la prochaine fois qu'on se croiserait.

Elle ne bouge toujours pas, profondément prise dans un sommeil lourd et mérité. Comme d'habitude, miss Rosebury dort comme une masse. Un sourire moqueur perce le coin de mes lèvres. Je finis pourtant par me détourner, pour partir d'ici sans me retourner. À son réveil, Emma ne retrouvera qu'une seule chose. Un petit mot coincé en dessous de son trousseau de clé.

« J'ai parié que, vous aussi, vous tenez les hôpitaux en horreur. Nous revenons au même point de départ, Emma. Mais maintenant, nous voilà quitte. »
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Douces retrouvailles ♦ Emma   

Revenir en haut Aller en bas
 

Douces retrouvailles ♦ Emma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soupe exotique de patates douces * epicé
» Emma râle !
» Emma de Normandie de Stéphane William Gondoin
» Emma de Normandie... et d'Angleterre.
» Potage aux poireaux et aux patates douces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-