AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Surmonter la Mort avec toi llAlina/ [Flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Surmonter la Mort avec toi llAlina/ [Flashback]   Ven 8 Juil - 15:20


Surmonter la Mort avec toi
Alina & Naïla


Le réveil sonne à mes côtés, mais la tête enfuie sous l’oreiller, je n’ai pas envie de bouger pour l’éteindre. J’ai juste envie de rester sous ma couette, toute la journée, comme je le fais depuis quelques semaines. Sauf que lorsque j’appuie, la sonnerie continue avant de se couper. Je me rendors, ou du moins, c’est ce que j’essaye de faire. J’entends vaguement Sarah qui fait je ne sais quoi dans la cuisine, mais je ne m’en préoccupe pas. Après tout, depuis le suicide d’Achille, je ne fais presque plus rien de mes journées. J’ai juste envie de retrouver mon jumeau, de retrouver nos bêtises et confidences. J’ai simplement besoin de retrouver la part de moi-même qu’il a pris en mettant fin à ses jours.

Je prends enfin le courage de me lever et il est déjà 15 heures. Sarah a dû partir au travail vu que je n’entends plus aucun bruit dans la maison. Je me traine difficilement jusqu’à la salle de bain pour me doucher rapidement. J’enfile un jean noir et un pull de la même couleur qui appartenait à mon frère. Je regarde mes cheveux et soupire. Il est temps que je refasse une couleur, vu que la précédente est en train de disparaitre. Jattrape donc la boîte et sors tout le matériel. Une bonne heure plus tard, ma couleur est faite et je dois bien avouer que j’en suis assez fière. Je sors donc et me dirige à travers le couloir vers la cuisine. Je n’ai pas faim, mais vu que je sais que je dois manger un peu, j’attrape des céréales avant de me glisser sur le canapé. J’allume la télévision et regarde un programme complètement idiot. Je ne comprends même pas le but réel de l’émission, c’est pour dire … Mais au mois, ça passe légèrement le temps. Soudain, je me rends compte que je ne trouve pas mon téléphone sur le canapé. Je remonte donc dans ma chambre pour prendre mon téléphone mais je ne le trouve pas. Je me penche et je le trouve en-dessous de mon lit. Lorsque je le regarde, je me rends compte qu’il y a plusieurs appels en absence. Alors que je vois que Sarah m’a appelé de nombreuses fois, le téléphone de la maison se fait entendre. Et lorsque je décroche, mon monde s’effondre … J’attrape mes affaires s’en perdre de temps, et fais signe à un taxi en sortant, alors que les larmes coulent.

J’arrive rapidement à l’hôpital. Je ne sais pas comment je réussis à me faire comprendre au secrétariat ni comment j’arrive au niveau de la chambre. Je pousse la porte et je vois Sarah, effondrée au chevet de mon père. Les sons qui résonnent dans la chambre me font mal au cœur. Je m’avance mais suis presque incapable de ne pas m’effondrer à chaque pas. Lorsque j’arrive près de mon père, je vois que Sarah essaye de me parler, mais je n’entends rien. Je veux juste qu’elle s’en aille. Ce qu’elle fait, me disant vaguement qu’elle repassera ce soir. Je prends sa place, et demande à mon père qu’il ouvre les yeux pour m’expliquer ce qu’il fait là. Mais il ne me répond pas, le coma étant trop profond. Je pleure mais cela ne change rien. Je ne peux pas affronter ça toute seule. J’envoie un message à ma meilleure amie, car il n’y a qu’elle que je veux voir.
« Ellea, viens à l’hôpital s’il te plait, j’ai besoin de toi … »
Je sais qu’elle va venir. Lorsque je la vois passer devant la fenêtre de la chambre, je lâche la main de mon père et me dirige directement vers la porte. Je cours rapidement et ouvre. Je me jette dans ses bras et j’éclate en sanglots.

-Ellea … Il … il va mourir …


_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

apprenti

avatar

Crois en tes rêves, ils te sauverons

INSCRIT DEPUIS LE : 01/07/2016
MESSAGES : 247
POINTS : 1290



MessageSujet: Re: Surmonter la Mort avec toi llAlina/ [Flashback]   Sam 9 Juil - 19:08

 

Surmonter la mort avec toi




∞ "Je suis là", je te l'ai toujours dis, je l'ai toujours fais ∞




Alors qu'un rayon de soleil traverse la fenêtre pour réchauffer mon lit et mon épaule dénudée, une douce musique s'élève dans ma chambre, Il est 5h30, la journée commence enfin et comme tous les jours, je me lève de mon lit, enfile mes affaires de sport et pars courir. Un rituel assez simple mais je ne peux pas vivre sans, sinon je deviens insupportable. La musique dans les oreilles, je cours sans m'arrêter, doublant certaines personnes trop lentes à mon goût. J'arrive devant mon immeuble à sept heures pile, après avoir passé la grande porte principale, je monte vite à mon appartement. Je prends la clé cachée pour rentrer dans mon appartement, je pose ma veste sur le portemanteau et monte dans ma chambre. Des gouttes de sueur tombent de mon visage pour s'écraser sur mes vêtements, mes cheveux sont collés à la moindre parcelle de peau. Je pris des affaires dans mon armoire et partis dans ma salle de bain. Je mis mes vêtements dans ma panière à linge sale qui hurlait de la vider. L'eau coulait déjà dans la douche, depuis combien de temps je ne sais jamais mais quelqu'un était dedans. Sans me poser de questions je rentrais dedans au grand étonnement de l'inconnu qui était devant moi.

-Elléanore, je suis la propriétaire de l'appartement, quatrième année de droit. Bien dormit ? Dis-je en tendant la main.
-Connor, troisième année de médecine, merci pour hier et oui super. Répondit-il en serrant ma main.
-Avec plaisir.

Il sortit, me permettant de prendre ma douche tranquillement avant de m'habiller. Je descendis prête avec mon sac en main, une douce odeur d'oeuf et de bacon flottait dans la cuisine. La table était dressée avec élégance, on pouvait voir dessus un typique repas d'hôtel étoilé. Malheureusement je n'avais pas le temps pour manger tout ça, je pris une pomme, mon gobelet de chocolat chaud avant de me préparer à partir sous ses protestations que je ne mange pas.
-Fait comme chez toi, tu trouveras des affaires dans le placard invité, la clé est sur la petite table dans le couloir, ferme la porte et pose la dans la petite poche sous le paillasson et laisse ton numéro de portable sur le frigo, si tu oublies quelque chose. Bonne journée !

Ma journée s'écoula doucement, je vaquais de salle en salle, à écouter les professeurs nous poser des questions sur certains articles et bien d'autre chose. À la fin de mon dernier cours, je sentis mon téléphone vibrer signifiant un message de Naïla, il devait être vers 16 h. Je sortis rapidement et regardais s'il y avait un problème. « Ellea, viens à l’hôpital s’il te plaît, j’ai besoin de toi … Et merde je devais galoper jusqu'à l'hôpital, ma voiture était chez moi. Je sortis en trombe de la fac, courant derrière les bus et autres moyens de transport, j'arrivais enfin au bout de 15 minutes. Je demandais où se trouvait la chambre du père de Naïla, après voir hurler contre la secrétaire qui ne voulait pas me dire le numéro. Je me dirigeais moi-même, si je devais me débrouiller, je le ferais. Je connaissais bien cet hôpital, j'étais souvent venu ici petite car je me blessais régulièrement en sport. Les infirmières qui m'avaient connu m'aidèrent dans ma quête de numéro de chambre. Je repensais à la pièce que j'avais découverte il n'y avait pas longtemps encore qui était la morgue pour identifier mes parents. Je n'espérais pas ça pour Naï, sinon elle ne pourrait pas survivre à une nouvelle perte. Qu'est qui c'était passé, pourquoi il était dans la section coma ? Je passais devant la chambre sans le savoir, j'entendis une porte s'ouvrir, des ne pas venir vers moi, c'était elle. Elle se bloqua dans mes bras, des gouttes tombaient sur mon T-Shirt. Elle pleurait, beaucoup, je le savais, l'entendais.

-Ellea … Il … il va mourir … Hoqueta-t-elle entre deux sanglots.

Je la serrais contre moi, passant ma main dans son dos, lui disant doucement de se calmer. La rassurant, je ne pouvais faire que ça, je n'étais tout de même pas magicienne, je pouvais l'aider dans un autre monde mais celui-là, j'étais incapable de faire revivre son père.

-Ça va aller Naï, je suis là, calme toi, calme toi. C'est fini, je suis là. Répétais-je en boucle.

Je la pris avec moi, je fermais la porte de la chambre de son père en passant et la conduisis au réfectoire où on pouvait parler tranquillement et faire tout le bruit qu'on voulait sans déranger.

© CaVa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Surmonter la Mort avec toi llAlina/ [Flashback]   Lun 11 Juil - 15:58


Surmonter la Mort avec toi
Alina & Naïla


Mon père va mourir et je n’en reviens pas. Je ne comprends pas pourquoi il ne m’a pas dit qu’il était malade. Personne ne me l’a dit et j’avoue que ça me déçoit énormément. J’ai perdu mon jumeau il y a maintenant presque trois ans et ce jour-là, ça m’a détruit. Et là, j’apprends que mon père va mourir et personne ne me l’a dit. Même Sarah ne m’a rien dit et apparemment, elle ne veut toujours rien me dire. Et à dire vrai, actuellement, je n’ai même pas envie de l’entendre ou de la voir. Je veux juste qu’elle me laisse tranquille avec mon père.

Je serre la main de mon père avec force, espérant sincèrement qu’il va ouvrir les yeux et me dire que tout va bien. Qu’il va me dire que tout n’est qu’un mauvais rêve et que finalement, il va bien. Mais malheureusement, depuis que je suis arrivée ici, il ne l’a pas fait. J’ai l’impression qu’il n’y a que les bruits des machines qui se font attendre dans tout l’hôpital. Je me retiens de pleurer, pour ne pas réveiller mon père. J’ai l’impression que tout n’est qu’imaginaire depuis que j’ai passé les portes de l’hôpital. Je ferme les yeux et envoie un message à ma meilleure amie, Alina. Je ne fais pas attention à l’heure et c’est en voyant l’accusé de réception que je me rends compte qu’elle doit être en cours. D’un côté je m’en veux énormément, mais de l’autre, je ne peux pas rester seule. J’ai besoin d’avoir ma meilleure amie, celle que je considère comme ma sœur, à mes côtés.
Lorsque je la vois passer devant la fenêtre de la chambre de mon père, je me lève directement et pars en courant, priant pour que mon père n’ait pas un problème au même moment. Je voulais être à ses côtés si jamais il lui arrivait quelque chose. Je me jette dans les bras d’Alina après avoir ouvert la porte, et j’éclate en sanglots. Je la sers contre moi, essayant de me calmer pour lui expliquer ce qui se passe. Sauf que je n’arrive pas à me calmer car je suis en train de perdre une des deux personnes de ma famille encore en vie. Alina passe sa main dans mon dos pour me réconforter et je ne peux que la serrer plus fort contre moi. J’aimerai qu’elle aussi me dise que tout n’est qu’un vilain cauchemar et que je vais me réveiller d’un instant à l’autre. Elle me dit que ça va aller et je ne peux qu’hocher la tête contre son épaule, étant complètement incapable de parler.

Je la sens se détacher de moi et je tente de me calmer. Elle ferme la porte de la chambre de mon père et je la regarde faire, l’esprit complètement vide. A travers la porte, je vois mon père, immobile, les machines reflétant son état. Cette vision m’hantera à tout jamais, c’est une certitude. Alina nous conduit toutes les deux vers le réfectoire de l’hôpital. Je me retiens de refuser, pour ne pas la blesser. Mais je ne veux pas laisser mon père seul. J’avance à ses côtés, mais tout me parait complètement flou. Je m’assoie à la cafétéria et pose mes mains sur la table, complètement perdue. J’attrape un vieux mouchoir dans ma poche et sèche mes yeux, récupérant peu à peu une respiration normale. Je vois Alina et attrape sa main, ayant besoin d’un contact réel. J’inspire et tourne la tête vers des gamins qui courent un peu partout dans la pièce. Je me retiens d’hurler, alors que ce bruit me fait mal à la tête.

-Ellea … Je … je vais faire quoi ? Il ne … peut pas mourir, n’est-ce pas ?


_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

apprenti

avatar

Crois en tes rêves, ils te sauverons

INSCRIT DEPUIS LE : 01/07/2016
MESSAGES : 247
POINTS : 1290



MessageSujet: Re: Surmonter la Mort avec toi llAlina/ [Flashback]   Mar 19 Juil - 16:47

 

Surmonter la mort avec toi




∞ "Je suis là", je te l'ai toujours dis, je l'ai toujours fais ∞




Je sentais encore sa tête contre moi lorsqu'on c'était retrouvé dans le couloir. J'avais appelé mon patron lors du trajet, moi qui lui avais promis de passer au bureau pour travailler et manger avec lui après au restaurant, c'était plus que cuit. Pourtant il fut très gentil et comprit quand je lui ai sortis le motif de raison familiale. Certes se n'était pas mon père qui était sur ce lit mais Naï est comme une sœur et je devais être là pour l'aider. Malheureusement, j'étais désemparée face à ce flot de tristesse qui fut la mienne il y avait pas longtemps. Je ne lui avais rien dit, la préservant de tous mes malheurs, c'était moi La gardienne pas elle. Savoir la perte des personnes que j'aimais, n'avait pas grande importance pour avoir une place dans sa vie. Comment je devais me comporter face à elle, même si j'avais sentis une légère résistance pour quitter l'étage et aller ailleurs, je voulais qu'elle garde une bonne image de son père et non dans cet état maladif. Le réfectoire était occupé par une famille dont les enfants couraient de partout. Je la fis tout de même s'assoir même si je savais que nous resterions pas longtemps là, à cause du bruit. Je la regardais, s'essuyer les yeux avec un vieux mouchoir, qui devait trainer depuis longtemps. Je posais mes mains sur la table et me laissais la prendre par mon amie qui se calmait peu à peu. Je voyais son envie de retourner là-bas pour vérifier que tout ceci n'était pas vrai, pourtant ça l'était bien. Je voulais changé son destin, mais je ne pouvais que dans ses rêves, le monde ici était bien trop réel pour.

-Ellea … Je … je vais faire quoi ? Il ne … peut pas mourir, n’est-ce pas ? Me demanda-t-elle

Qu'est que je devais lui dire, lui mentir, dire que c'était un mauvais rêve et qu'elle se réveillera, que tout le monde ira bien et que des papillons voleront. Ou un semblant de vérité, entre la compassion et l'incertitude de la chose. La mort est bien une chose terrible, je ne sais pas ce que ça fait de la vivre et je n'ai pas encore envie de le savoir mais être au côté de quelqu'un qui nous quitte est une chose horrible. On ne comprend pas le pourquoi lui et non nous. Comme dans chaque chute de notre vie il y a les 5 étapes, les seules et les fameuses. Les surmonter pour certains est une épreuve pour d'autre c'est plus simple, comme lorsque l'on quitte son copain ou autre. On passe d'abord par le déni, la colère, l'expression, la dépression et l'acceptation et connaissant Naïla, la plus longue sera la dépression. Je plongeais profondément mes yeux dans les siens et prononça mes paroles plus ou moins réfléchies calmement :

- Ce que tu vas faire c'est vivre ma belle, sort de cette appartement qui te fera plus de mal que de bien. Je voudrais te dire que c'est qu'un cauchemars et que tu te réveilleras dans ton lit mais je ne sais pas moi-même. Je ne suis pas médecin, je ne sais pas ce qu'il a, je peux juste te dire qu'il peut s'en sortir, si tu es forte près de lui. Je suis désolée, mais je ne serais pas te réconforter avec les mots, alors viens avec moi.

Je me levais de ma chaise et trainais mon amie par la main. Le réfectoire n'était pas le meilleur endroit pour aller mieux. J'en connaissais un meilleur, qui était reposant quand on savait regarder. Je croisais une infirmière que je connaissais bien et lui glissais discrètement à l'oreille de faire attention au papa de Naï. Je serpentais dans les couloirs, montant dans l'ascenseur qui nous amenait jusqu'en haut, tirant toujours mon amie comme une luge avec douceur. On passait une porte menant au toit du bâtiment qui avait été transformé en jardin japonais. Peu de personne le connaissait, la plus part des occupants de ce jardin était les infirmières et médecins qui respectaient le calme de ce lieu. Je l'avais toujours aimé et c'était là que je venais chercher du réconfort quand j'en avais besoin. Il y avait une magie qui émanait de ce lieu, le rendant intemporel et reposant. Tous les problèmes s'oubliaient ici, on était juste serein. Je pris mon amie dans les bras et m'assis sur le sable blanc, Naï entre mes jambes toujours collée à moi.

-Je ne peux pas te promettre monde et merveille ma belle, je pourrais peut-être jamais réussir à te consoler avec des mots. Or sache que je serais toujours auprès de toi, n'importe où, où tu seras mais je serais présente pour te guider. Ton père va s'en sortir, il est fort, il pourra réussir, j'en suis sûre.

Je la serrais plus fort contre moi, montrant ma présence. Mes yeux se baladaient dans les arbres délicatement taillés et les pierres posés d'une manière surprenante. Je me rendais compte que nous avions aucun contrôle sur la vie, même si nous réussissions de la rallonger, on ne peut que l'observer et nous devons en profiter. Car à tout moment le fil peut-être couper.

© CaVa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Surmonter la Mort avec toi llAlina/ [Flashback]   Ven 19 Aoû - 14:18


Surmonter la Mort avec toi
Alina & Naïla


Le déni est chose courante lorsqu’on perd quelqu’un qui nous est cher. Je l’ai déjà vécu lorsque j’ai perdu Achille, il y a de cela trois ans. Mon jumeau était mon monde, mon cœur, ma vie. J’ai toujours eu l’impression que nous n’étions qu’une seule et même personne, tous les deux. Sûrement parce que nous avions toujours été ensemble, même lorsque nous étions que des embryons, soit bien avant notre découverte du monde. Lorsqu’il a mis fin à ses jours, je l’ai vu faire, bien que personne ne le sache, même Alina n’en a aucune idée. J’aurai pu lui dire, mais je ne le ferais pas. C’est bien le seul et unique secret qui restera à jamais entre Ach’ et moi. Personne ne le saura jamais.

J’observe les gamins qui courent partout dans la cafétéria, me retenant d’hurler d’aller jouer ailleurs. Après tout, ça ne doit pas être marrant pour eux non plus, d’être à l’hôpital pour une raison que j’ignore. S’il y a bien quelque chose que je sais, c’est que peu de personnes aiment venir à l’hôpital. Ils y vont surtout par obligation ou besoin, mais non par envie.

- Ce que tu vas faire c'est vivre ma belle, sort de cette appartement qui te fera plus de mal que de bien. Je voudrais te dire que c'est qu'un cauchemars et que tu te réveilleras dans ton lit mais je ne sais pas moi-même. Je ne suis pas médecin, je ne sais pas ce qu'il a, je peux juste te dire qu'il peut s'en sortir, si tu es forte près de lui. Je suis désolée, mais je ne serais pas te réconforter avec les mots, alors viens avec moi.

Je tourne la tête vers Alina en essayant de comprendre ce qu’elle veut dire. Elle me dit qu’il peut s’en sortir, mais est-ce vraiment le cas ? Quelque chose au fond de moi me dit que ce n’est pas possible, que la fin de mon père est proche. Ma meilleure amie se lève et je la regarde faire, alors qu’elle me force à faire la même chose. Je ne conteste pas alors que je ne sais même pas où elle m’emmène. Je la suis à travers les couleurs, remarquant qu’elle connait les infirmières. Mais je n’ai pas le temps ni l’envie de la questionner. J’ai juste envie que tout ce cauchemar s’arrête. On arrive dans un jardin, situé sur le toit de l’hôpital. Je ne savais pas qu’il y avait un jardin ici. En tout cas, tout est magnifique ! Je me retrouve assise, le dos contre Alina. Ses bras m’entourent ce qui semble être mon point d’ancrage dans ce monde de douleur qu’est le mien depuis quelques heures.

-Je ne peux pas te promettre monde et merveille ma belle, je pourrais peut-être jamais réussir à te consoler avec des mots. Or sache que je serais toujours auprès de toi, n'importe où, où tu seras mais je serais présente pour te guider. Ton père va s'en sortir, il est fort, il pourra réussir, j'en suis sûre.

J’hoche la tête pour signaler que je comprends ce qu’elle dit. Mais je ne sais pas quoi répondre. Aussi, je serre ses bras contre moi et regarde au loin. Tout est magnifique vue d’ici, comme si nous étions toutes les deux dans une bulle. J’ai l’impression qu’ici, le temps n’avance plus. Et pourtant, une fois que j’aurai quitté ce jardin, la réalité reviendra me frapper en plein visage. Je reste encore quelques minutes avant de me redresser et de me relever. Je sèche les larmes et essuie mes joues, avant de me tourner vers Alina.

-On peut redescendre ? Je sais qu’il ne s’en sortira pas, il est faible et Sarah m’a dit qu’il vivait ses dernières heures …J’aimerai lui dire au revoir. Mais … Tu veux bien venir avec moi ?



_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

apprenti

avatar

Crois en tes rêves, ils te sauverons

INSCRIT DEPUIS LE : 01/07/2016
MESSAGES : 247
POINTS : 1290



MessageSujet: Re: Surmonter la Mort avec toi llAlina/ [Flashback]   Lun 31 Oct - 12:58


Surmonter la mort avec toi




∞ "Je suis là", je te l'ai toujours dis, je l'ai toujours fais ∞




Je l'observais, sa tête contre mon épaule , voir ses yeux termes qui ne font que s'assombrir de minutes de minutes me déchirais de l'intérieur. Je ne pouvais voir que du chagrin et plus de force pour survivre. La voyant tomber dans la spirale infernale de la douleur, je ne faisais que de la perdre un peu plus tous les jours. Pourquoi n'étais-je pas arrivée avant, pourquoi fallais-tu qu'il soit là, pourquoi avait-il fait ça ? Ses questions tourbillonaient avec rage dans ma tête laissant des blessures qui me tuait. Même si j'étais bien plus fort qu'elle, la voir s'en aller ainsi me faisait mourir une seconde fois comme lorsque je m'étais écroulée sur leurs corps rigides. Je sentais de nouveau la carapace qui me coupait de cette douleur, me laissant vide mais calme. Je levais la tête regardant le ciel, mes yeux observaient deux nuages, qui donnaient l'impression de deux corps en train de danser. Je sentis un onde de nostalgie mais aussi de bohneur partir de mon cœur parcourant mon corps, ils étaient là quelque part autours de moi me surveillant. Un sourire fendit mon visage, irradiant tout ce qui m'entourait de ma joie. J'attendais le moment où elle me demanderait d'y retourner, égoïstement je ne voulais pas mais j'attendais. Ce fut alors qu'elle parla :

-On peut redescendre ? Je sais qu’il ne s’en sortira pas, il est faible et Sarah m’a dit qu’il vivait ses dernières heures …J’aimerai lui dire au revoir. Mais … Tu veux bien venir avec moi ?

Oui ma jolie, je sais qu'il va vivre que quelques heures même moins, elle me l'a dit en montant. Je le savais déjà mais je voulais que tu souffles avant de souffrir excuse moi. Je soufflais un bon coup avant de me lever avec agilité, je lui pris les mains et la relevais du sol avec douceur, la dirigeant vers la sortie.

-Aller viens on va le voir, oui je resterai avec toi si tu le souhaites, sinon je serais devant la porte.

Je marchais calmement pour que mon amie me suit sans difficulté, j'avais peur à chaque instant qu'elle tombe par terre de fatigue ou qu'elle me fasse un coma vu la tête qu'elle avait.

© CaVa

Excuse moi pour ce rp très court et ce long retard

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Surmonter la Mort avec toi llAlina/ [Flashback]   Ven 6 Jan - 18:02


Surmonter la Mort avec toi
Alina & Naïla


Timidement, je demande à ma meilleure amie, si elle veut bien m’accompagner de nouveau dans la chambre de mon père. Peut-être qu’au moment venu, je voudrais être seule avec lui. Mais pour le moment, j’ai besoin qu’une main me guide jusqu’à sa chambre, et il n’y a qu’Alina qui peut le faire. J’attends sa réponse, alors que je sens que l’angoisse qui n’est pas loin. Mais mon père, malgré le fait qu’il a caché la vérité pendant un long moment, ne mérite pas que je ne sois pas là lorsqu’il nous quittera. D’ailleurs, je n’ai toujours pas vu Sarah, et j’espère qu’elle va bien quand même. Est-ce qu’elle était au courant que mon père était malade ? Un jour, lorsque j’aurai le courage, il faudra que je lui pose la question.

Alina se relève et me tend ses mains pour que j’en fasse de même. Je les attrape et elle m’entraine vers la sortie, une fois que je suis debout. Alors qu’on redescend l’escalier, je sens de nouveau la peur revenir. Je m’efforce d’inspirer et d’expirer à chaque pas, afin de ne pas m’effondrer. Mon père a besoin de moi, et je dois essayer de rester forte pour lui. Enfin, je dois au moins garder la tête hors de l’eau. Alors qu’on est à quelque pas de la chambre, je tire sur la main d’Alina, car j’ai l’impression que je vais tomber. Ma respiration est rapide et je ne sais pas où je vais trouver finalement le courage pour entrer dans la chambre de mon père. Je ferme les yeux et appuis ma tête contre le mur afin de tenter de reprendre une respiration normale. Pendant quelques minutes, j’essaye également de faire abstraction à tout ce qui m’entoure, aux bruits dans le couloir, aux sons des machines, à ma propre respiration. Une fois certaine que j’ai repris mes esprits, j’ouvre de nouveau les yeux et les plante dans ceux de ma meilleure amie.

-C’est bon, je suis prête. Tu peux m’attendre dans le couloir s’il te plait ? J’aimerai être seule avec lui …

Je serre rapidement mon amie, avant de me diriger dans la chambre de mon père. Je ferme la porte derrière moi. Inspirant profondément, je prends place à ses côtés. J’aimerai lui faire tellement de reproches, mais j’en suis juste incapable. Lors du départ d’Achille, je n’ai jamais réussi à remonter la pente, peu importe ce que j’ai montré ou dit. Mais là, c’est juste un nouveau coup de massue, qui m’enfonce encore plus dans les ténèbres de la vie. Pendant de longues minutes, je reste à ses côtés. Je vois Alina dans le couloir, et je m’en veux de lui avoir demandé de rester. Soudain, les machines s’affolent et Sarah entre, accompagnée des médecins. Je sais ce que ça veut dire, je n’ai pas besoin de l’entendre, que l’on me l’explique. Je me redresse comme un robot et sors. Je regarde Alina, avec l’impression de ne plus être moi-même.

-C’est fini … Tu peux me ramener chez moi, s’il te plait ?

Elle me dit que oui et sans un mot, je tourne les talons me dirigeant vers la sortie. Tournant le dos à cette nouvelle part de moi qui s’envole. Arriverais-je un jour à me retrouver ? A retrouver une joie de vivre ? A découvrir ce qu’est le bonheur ? Je n’en sais rien, seul l’avenir me le dira.


_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Surmonter la Mort avec toi llAlina/ [Flashback]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Surmonter la Mort avec toi llAlina/ [Flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mali : le soldat à tête de mort fait le tour du net !
» Damien ,militant de l' humanitaire tué en Somalie
» Le hoquet
» Advil dangeureux ?
» Rhône: un policier municipal se donne la mort avec son arme de service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-