AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Une chance contre un baiser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

apprenti

avatar

Crois en tes rêves, ils te sauverons

INSCRIT DEPUIS LE : 01/07/2016
MESSAGES : 197
POINTS : 815



MessageSujet: Une chance contre un baiser   Dim 4 Sep - 20:13

Une chance contre un baiser

Alina & Miles
Un premier coup partit, puis un second, mes mains frappaient de toute leur force le sac de sable pendu devant moi. Cela faisait plus d'une demi-heure que j'exprimais ma colère qui me rongeait de l'intérieur, la sueur mélangée à des larmes de haine coulaient le long de mes joues mouillant ma tenue de sport. Ma journée avait très bien commencé, j'étais sortis à peine de mon dernier cours que notre avocate familiale m'appela en urgence, à peine eu t'elle dit bonjour que je savais que quelque chose allait mal. La sentence tomba assez vite quand elle m'apprit que l'assassin de mes parents allaient sortir de prison dans la soirée ou le lendemain, sous raison de très bonne conduite. Tout mon monde tourna au cauchemars, même si j'avais fini mon deuil depuis un bout de temps. Je refusais toujours de lui adresser la parole malgré les demandes de rencontre incessantes de son avocat et ses messages sur mon fixe. Pensait-il réellement que je voulais le voir et encore plus le parler, pourtant je n'avais jamais été rancunière, mais cette fois ce n'était pas possible pour moi. On m'appela une fois, or je ne fis pas attention, frappant au point de me faire mal. Je fus arrêté quand deux bras puissants attrapèrent les miens me les bloquant contre la poitrine.

-Eh Swan, calme toi, tu commences à saigner. Au lieu de martyriser ce sac pendant encore une demi-heure vient te battre avec une personne réel et parle moi. Parla une voix près de mon oreille.

Cette voix je pouvais la reconnaître entre mille, ce ne pouvait être que celle de Nathanaël, c'était aussi la personne seule personne capable de me calmer en me brusquant. Il me tira doucement en me portant légèrement me posant sur la surface de combat de la salle. Il se positionna devant moi, un grand sourire aux lèvres. Je l'avais connu en le ramenant chez moi après une fête, il était dans un sale état, puis il y en a eu une suivante puis une autre comme si il était abonné à dormir chez moi. J'appris à le connaître au fur et à mesure devenant deux amis inséparable, créant une amitié étudiant médecine-avocat. Je le regardais se mettre en position de combat, je fis de même sans quitter ses prunelles des yeux.

-Aller match en 5 comme d'hab, fait attention je me suis amélioré et pas le droit de casser des os. Commença-t-il.
-Ok, c'est ce qu'on verra. Rigolais-je.

Nous commencions, le combat dura 1/4 d'heure, je gagnais tous les points, faisant tomber Nath lourdement sur le sol un peu mou ou en lui donnant quelques coups. Comme toujours, je remportais chacun de mes matchs avec lui malgré ma petite taille comparé à lui. Il étais allongé sur le sol comme une étoile de mer et moi assis dessus, il avait l'air mort. Je poussais ma main sur son torse le secouant un peu comme pour le réveiller.

-Tu es sûr que ça va ? Demandais-je en me moquant.
-Oui oui, bref, il y a une fête ce soir, c'est la bande sportif qui l'organise, vient ça te fera un peu de bien de t'amuser. Répondit-il avec une grimace.
-Ok, j'essayerai de venir, sauf je fais pas taxi.
-Pas de soucis je me débrouillerai, à la demeure comme d'hab et fait toi belle.

****

A peine rentrée, je filais sous ma douche pour enlever toute la transpiration ainsi que la crasse de la journée passée. Je profitais de la douceur de l'eau chaude avec la senteur du gel douche rose-grenade. Je sortis une robe marine de mon armoire, le tissu glissa sur mon corps avant de fermer le zip derrière. J'enfilai une paire de talon haut blanche et coiffais mes cheveux pour qu'il ne m'embête pas de la soirée. Je mis mon portable dans la petite poche secrète et partis en voiture à la demeure. C'était une grande maison du type manoir, située à côté de la forêt et un peu à l'écart de la ville, elle nous était prêter pour faire nos petite fête en toute tranquillité. Je garais ma voiture sur le grand parking avant de m'insérer dans la demeure qui vivait sous la musique bien trop forte, les verres qui s'enchaînait et les occupants qui s'amusaient. Je pris dès le début un verre d'alcool fort pour me calmer un peu, ne buvant que très peu, ma tête tourna légèrement. Au bout d'une petite heure et de quelques verre, l'appelle des toilettes, me fit partir de la piste de danse. Comme toujours les toilettes du premier et deuxième étaient pleins à craquer, j'avais pris l'habitude de monter au dernier étage pour être tranquille. Lorsque je sortis, je vis deux garçons adossés aux murs attendant je ne sais quoi. Je laissais la place partant pour rejoindre de nouveau la piste de danse. Une main m'arrêta, l'un des garçons me retournait avant de me détailler de fond en comble.

-Nous sommes de trop mauvaise compagnie pour que tu ne veuilles pas rester avec nous deux. ? Susurra-t-il près de mon oreille.
-Oui j'ai l'impression, je dois redescendre, lâche moi moi copain m'attend en bas. Crachais-je

Pourtant l'étau sur mon bras se referma encore plus au point de me faire mal, je lâchais un faible bruit. L'alcool encore dans mes veines ralentissait chacun de mes réflexes et il était plus dur de réfléchir. Avant que le second ne s'approche trop près de moi, je réussis à mettre en pratique une des prises que j'avais apprise, faisant tomber à terre le premier à cause de la douleur entre ses cuisses. Voyant l'autre s'approcher, je lui mis un coup de poing dans le ventre et la joue avant de m'enfuir en descendant les escaliers. Je réussis à enlever mes chaussures rapidement dévalant un premier étage avant de savoir qu'ils me suivaient. J'arrivais en bas le souffle court, un garçon attendait juste au pied. C'était bien la première fois que je le voyais, je m'arrêtais juste le temps de respirer un coup et dire pardon. Je m'emparais de ses lèvres comme si elles avaient été toujours miennes.
Robe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



If I Had a Heart
INSCRIT DEPUIS LE : 17/05/2016
MESSAGES : 104
POINTS : 929



MessageSujet: Re: Une chance contre un baiser   Jeu 22 Déc - 16:35



Une chance contre un baiser
ft. Alina & Miles۰  


Une fête organisée par la bande sportive ? C'était une de mes connaissances qui m'avait invité, j'avoue que réellement, cette personne je m'en fichais totalement, mais une telle fête ça ne se ratait pas. La véritable raison de ma venue, du moins si j'y allais -et autant dire que c'était pratiquement certain-, c'était les belles nenettes, la drogue et l'alcool. J'avais l'impression que cela faisait une éternité que je n'étais pas sorti. Je ne répondais pas à la personne qui m'avait invité, même si je serai bel et bien présent.

J'enfilais un costard blanc avec une chemise noir, laissant le dernier bouton détaché et ne m'encombrant pas d'une cravate et encore moins d'un nœud papillon... Quelle horreur. Je montai dans ma voiture, fis rugir le moteur et me dirigeai jusqu'au lieu de la fête. Elle était organisé dans grande maison au milieu de la forêt, là où, aucun voisin ne pouvait se plaindre du bruit. Ça promettait d'être une énorme soirée et j'étais bien parti pour ramener de la minette chez moi. Enchanté, je suis Miles, ton pire cauchemar, ris-je dans ma tête. Parfois, je me dis qu'heureusement les gens ne lisent pas dans mes pensés, ils me prendraient sans doute pour un psychopathe. J'étais arrivé.

Je marchai à présent sur le sentier qui menait jusqu'à la demeure, la musique parvenait déjà à mes oreilles. J'entrai, la maison était pleine à craquer. Je m'avançais difficilement en saluant deux trois personnes. J'arrivais jusqu'au bar et pris directement un shot de Whisky et en pris une second pour la jeune fille à côté de moi. J'échangeai quelques mots avec celle-ci, mais fut vite désintéressé. Elle n'avait aucune discussion, aucune culture générale. Je sortis lorsqu'un ami me proposa un joint, j'acceptais bien évidement.

Je tirais dessus et recrachai, on échangea quelques mots, je sentais tout en moi se décontracter.

- Elle est vraiment bonne... C'est qui ton...

Je perdis mes mots quand une jeune fille brune entra habillée d'une magnifique robe noire garnie de dentelle. Je restais bouche bée devant sa beauté. J'avais trouvé ma proie. Je laissais mon ami seul et me levai pour la suivre. Mais elle avait déjà disparu dans la foule. Déçu, je retournai au bar en espérant qu'elle irait bien à un moment où un autre chercher à boire. J'attendis et j'attendis pendant presque une heure que l'illustre inconnue refasse son apparition, accostant de temps à autre une autre jolie fille.

C'est alors que je la vis monter les escaliers avec empressement. Et oui ma jolie, l'alcool ça donne envie de pisser... J'attendis qu'elle disparaisse à l'étage avant de me placer en dessous de la cage d'escalier, attendant qu'elle redescende. J'attendis, plusieurs minutes, cela commençait à faire long pour juste uriner. C'est alors que j'entendis claquer ses talons sur les marches en bois, un sourire illumina mon visage quand je la vis enfin apparaître, elle s'empressa de descendre les marches. Pourquoi tant d'empressement ? Arrivée en bas, elle se jeta sur moi comme si elle aussi m'attendait depuis le début de la soirée. Je fermai les yeux et l'embrassai doucement. Je passai un bras autour de sa taille pour la serrer contre moi et de mon autre main, je caressai ses cheveux bouclés. Quand je rouvris les yeux, je vis mon pote Philip suivit de sa bande de débilos. Alors voilà pourquoi tant d'empressement...

- Phil' faut arrêter d'emmerder les jolies jeunes filles... Maintenant arrête tes conneries... lui lançai-je. Ca les rend toutes troubles, terminai-je sur un ton plus bas en regardant ma nouvelle conquête d'un soir.

Je plaçais l'une de ses mèches de cheveux derrière son oreille et caressait son visage en lui souriant tendrement.

- T'as une copine toi maintenant ? ria Philip.

Je ne lui répondis pas et le regardais. J'approchai mes lèvres de la jeune fille et l'embrassai à nouveau. Je vérifiai que cette bande de crétins soient bien partis et me reculai.

- C'est bon ils sont partis... Ils ne t'ont rien fait j'espère ?

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxictwiggy.tumblr.com/

apprenti

avatar

Crois en tes rêves, ils te sauverons

INSCRIT DEPUIS LE : 01/07/2016
MESSAGES : 197
POINTS : 815



MessageSujet: Re: Une chance contre un baiser   Sam 21 Jan - 23:12

Une chance contre un baiser

Alina & Miles
La musique rentrait dans mes oreilles se joignant au battement de mon cœur. Chaque mesure me faisant oublier mon problème, m'enfonçant de plus en plus dans une transe que je ne connaissais pas dans ce genre de fête. Il y avait aussi l'alcool qui se diffusait dans chacune de mes artères, veines et capillaires me transformant en une danseuse et peut-être en un aimant à garçons. Je ne reconnaissais que peu de monde, beaucoup étaient d'autres facs, un mélange de tous les savoirs, de tous les caractères, de toutes les personnes. Les verres tombaient dans mes mains de temps en temps, me « désaltérant » , si on pouvait le dire mais me laissais dans cet état second. Je sentis des bras s'enrouler autours de ma taille me serrant contre un torse que je connaissais si bien. Un murmure se glissa dans ma tête laissant une douce brise à l'intérieur de moi :

Tu sais que les belles personnes ne boivent pas, quelqu'un me l'avait soufflé une fois alors que j'étais ivre mort. Je n'arrive plus à me souvenir de qui c'était mais toi tu pourrais m'aider non ?

Je me retournais faisant face avec la personne qui m'avait invité ce soir alors que je l'avais battu quelques heures plutôt. Ses yeux marrons me scrutaient cherchant un détail sur mon visage, quand au mien se posaient des questions sur ce que j'étais ou ce que je devais dire.

Je crois que la personne qui l'a dit ne faisait pas parti de ces belles personnes, elle essaie juste de les secourir et de les comprendre.
Les  plus belles personnes sont celle qui ne le savent pas, allez, on arrête l'alcool et on passe à l'eau mademoiselle. A mon tour de faire l'ange gardien mais je voudrais que tu y prennes goût.
Oh, ok, merci.

La soirée continuait, lentement, le temps n'était plus dirigé par la trotteuse mais par celui des songes. Je dus m'enfuir à toute vitesse de la piste à cause du syndrome de toute fille, la petite vessie vite pleine.  Je n'avais jamais eu peur des hommes et du fait que j'étais une femme, ainsi je vivais comme bon me semblait sans le regard qui pouvait être pervers de certains. Mais pour la première fois je m'étais sentis vulnérable et au ralentis, je venais de tirer ma plus grande leçon sur l'alcool. En dévalant l'escalier, le fait de ne pas tomber était la chose la plus importante, la seconde était que j'allais sur un homme qui se laisserait bien embrasser et la dernière était que je remerciais mon ami pour l'eau . Je me réceptionnais sur un garçon aux cheveux blancs, c'était un albinos ? Avant de m'emparer de sa bouche comme si elle a été toujours à moi. Il m'embrassa avec tendresse, une main se glissa sur ma taille me rapprochant encore plus de la personne qui me sauvait. Quand je me séparais enfin de son emprise, je vis les mêmes personnes. L'un grimaçait encore de sa douleur dans son entre-cuisse et l'un des autres avait une méchante trace sur la joue. Le garçon qui me tenait entre ses bras commença :

-Phil' faut arrêter d'emmerder les jolies jeunes filles... Maintenant arrête tes conneries... Ca les rend toutes troubles.


Je le regardais un peu perdu, encore en train de me demander ce qui venait de m'arriver. L'albinos avant compris ce qu'il avait à faire sans rien dire, tant mieux car j'en aurais été incapable. Je sentais ses doigts sur mes joues, me regardant avec douceur. Je ne suivis pas la discussion mais j'eus le droit à un nouveau baiser sur mes lèvres déclarant la fin de ma peur.

-C'est bon ils sont partis... Ils ne t'ont rien fait j'espère ?
 Me demanda-t-il avec gentillesse.
-Non ça va, j'ai eus plus de peurs que de mal, merci beaucoup de l'aide. Euh les cheveux blancs c'est normal ou c'est que j'ai trop bu ? Répondis-je avant de me lancer dans un fou rire.

Ma tête se mit à tourner encore et encore, je me mis à perdre l'équilibre avant de retomber dans le bras du jeune homme.

-Pardon, je crois que je vais pas bien, même pas du tout. Mais merci encore et tes lèvres sont très agréables, cela doit être dit.

Il y a toujours des signes précurseur quand on veut vomir, classe je sais mais c'est vrai, pour moi c'est mes joues. Et c'est au moment le plus bizarre que j'ai eu cette sensation, je me dégageais de ses bras avec peine car j'y étais bien. La cuisine était mon seule objectif et surtout l'évier.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



If I Had a Heart
INSCRIT DEPUIS LE : 17/05/2016
MESSAGES : 104
POINTS : 929



MessageSujet: Re: Une chance contre un baiser   Ven 7 Avr - 16:34



Une chance contre un baiser
ft. Alina & Miles۰  


J'étais heureux d'apprendre que ma dulcinée allait bien. Je caressais sa joue avec mon pouce, en dessinant de petits ronds sur ses pommettes, elle était bien jolie cette jeune fille.

- Euh les cheveux blancs c'est normal ou c'est que j'ai trop bu ?

Je ris discrètement, ce n'était pas la première fois que l'on me demandait cela. Il était certain que les cheveux blancs, surtout pour un jeune homme comme moi, ce n'était pas courant. Je passais d'ailleurs une main dans ceux-ci, et lui fis les yeux doux comme je savais le faire.

- Non, c'est... Ma couleur naturelle, répondis-je doucement.

J'avais encore envie de l'embrasser, c'était très étrange, tout le désire que j'avais pour elle. Joli cygne.

Je la vis soudainement pâlir, devenir blanche, comme mes cheveux. Elle se retira de mon étreinte.

-Pardon, je crois que je vais pas bien, même pas du tout. Mais merci encore et tes lèvres sont très agréables, cela doit être dit.

Je me laissais attendrir par son compliment, un peu dans la lune. Je flottais entre les différents sons de la salle. J'avais encore la sensation de ses lèvres contre les miennes, son odeur emplissait mes narines, j'étais totalement ivre et drogué.

Quand mon esprit se réveilla, je me rendis compte qu'elle était partie. Sans plus attendre, je me lançai à sa poursuite. Je ne connaissais rien d'elle et j'espérai sincèrement que je n'avais rien fait de mal. Je peinais à la suivre dans cette foule compacte. J'entendais les gens râler derrière moi quand je les poussais, mais je m'en fichais. Tout ce que je voulais, c'était elle.

Nous nous retrouvâmes finalement dans un endroit sans musique et sans personne, qui semblait être une cuisine. Sans plus attendre, elle se soulagea dans l'évier. J'en avais vu, des gens vomir dans ma vie. Directement, je mis mes envies de côté pour l'aider, je n'allais tout de même pas la laisser salir sa robe. Je me plaçai près d'elle, et tint ses cheveux. Je ne savais pas d'où me venait cet acte de bonté, d'habitude, j'étais plutôt du genre à laisser les gens dans leur merde. Mais pas cette fois. J'évitai tout de même de regarder, histoire d'éviter d'éventuels haut le cœur. J'attendis qu'elle ait fini pour l'aider à s'asseoir sur l'une des chaises en bois de la cuisine. Je fis couler de l'eau dans l'évier, mais pas plus, vous ne pensez quand même pas que j'allais être assez compatissant que pour laver à la place de propriétaire ! J'attrapais une serviette sur la table et la lui tendis pour qu'elle puisse s'essuyer la bouche. Je fouillais ensuite les armoires afin de trouver un verre. Je le remplis d'eau et le posais sur la table.

- Surtout bois beaucoup... Ça te fera du bien et dans le meilleur des cas, ça t'évitera une sale gueule de bois demain matin, murmurai-je.

Je me plaçai derrière elle et lui caressai les cheveux tout doucement. Il faudrait bien plus qu'un peu de vomi que pour me dégoûter d'une telle beauté.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxictwiggy.tumblr.com/

apprenti

avatar

Crois en tes rêves, ils te sauverons

INSCRIT DEPUIS LE : 01/07/2016
MESSAGES : 197
POINTS : 815



MessageSujet: Re: Une chance contre un baiser   Dim 7 Mai - 23:56

Une chance contre un baiser

Alina & Miles
Un rire se glissa sur son visage, ce qui se miroita sur le mien. Je regardais ses prunelles qui ressemblait à ceux d'un petit garçon devant des sucettes, une main passa dans ses étranges cheveux. J'attendais le verdict final sur le fait que j'étais totalement pompette et qu'il fallait vraiment que j'aille me coucher, mais étrangement la réponse n'était pas la même :

- Non, c'est... Ma couleur naturelle.

Sa voix était d'une douceur, me transportant dans le monde des songes. J'avais envie de retrouver ses lèvres ainsi que ses bras qui m'enveloppaient. Malgré mon physique avantageux et mon amour pour la socialisation, je ne me suis jamais intéresser aux hommes. J'étais le genre de filles à travailler durant des heures pour faire partis des première, j'ai toujours voulu que mes parents soit fière de moi. Laissant de côté petits baisers et l'amour que quelqu'un pouvait me donner , qui maintenant me manquait tellement. Pourtant, j'avais l'impression qu'aujourd'hui, tout ce que je faisais ne servait à rien.

Je ne savais pas comment j'avais réussis à trouver la cuisine mais l’évier était devenu mon meilleur ami. Je n'avais pas mangé depuis longtemps à mon plus grand regret et un goût acide restait dans ma bouche. Je sentis une main se glisser sous mes cheveux afin de les retenir. Je voulais remercier la personne qui m'aidait mais il m'en était impossible. Je n'avais plus aucune force, on me déposa avec beaucoup de douceur sur une chaise. Mes pensées commençaient à devenir plus lucide, je m'essuyais la bouche à l'aide du mouchoir qui lévitait devant moi. Lucide ??? Finalement je ne le pense pas, depuis quand les mouchoirs savaient voler ou est-ce les militaires qui avait inventé ça ? Au fur et à mesure mon cerveau commençait à voir la vérité. Ce fut le beau jeune homme qui était devant moi, ses cheveux blancs m'hypnotisais et le mouchoir était dans sa main. J'essayais ma bouche avec, je le regardais bouger cherchant je ne sais quoi. Quand à moi je cherchais désespérément à me lever, mes pieds rencontrèrent le carrelage froid. On frisson parcouru mon corps, qui retombait  mollement sur la chaise.  Le jeune homme posa un verre sur la table devant moi avant de prodiguer un conseil :

-Surtout bois beaucoup... Ça te fera du bien et dans le meilleur des cas, ça t'évitera une sale gueule de bois demain matin 

Je sentis sa présence derrière moi, sa main dans mes cheveux. Elle était d'une douceur, personne n'avait jamais fait ce geste à part mes parents. Je bus un peu d'eau avant de laisser reposer ma tête contre sa main. Je fermais les yeux durant quelques secondes, laissant une vague de calme m'envahir, les doigts qui entortillaient mes cheveux me berçaient. J'allais mieux, je me redressais avant de me lever un peu gauchement.  Je regardais le jeune homme dans les yeux avant de me détourner pour revenir devant le lavabo. Je pris le liquide vaisselle entre mes mains et aspergeais le lavabo avant de le nettoyer de fond en comble. Une vieille habitude me reprenait, nettoyer derrière les autres et pour une fois derrière moi.

-Alina Elléanore Swan, mais on m'appelle le plus souvent Ali mais je préfère Ella. Merci beaucoup de m'avoir aider, se n'est pas dans mon habitude de boire, ni d'embrasser des personnes inconnues en réalité. Commençais-je les yeux toujours plongés dans le fond en inox. Ta copine doit avoir beaucoup de chances de t'avoir, merci encore.

Moi à l'aise avec un garçon qui me plaisait ? Jamais était la bonne réponse, je me renfermais sur moi même comme à mon habitude.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



If I Had a Heart
INSCRIT DEPUIS LE : 17/05/2016
MESSAGES : 104
POINTS : 929



MessageSujet: Re: Une chance contre un baiser   Lun 8 Mai - 21:04



Une chance contre un baiser
ft. Alina & Miles۰  


Elle se leva doucement, semblant aller un peu mieux. Elle me regarda dans les yeux, je lui souris, puis elle se détourna. Mon sourire s'effaça. La magie semblait s'être dissipée dans l'air. Je restais perplexe, cloué sur place et je l'observai faire. Elle se dirigea vers le lavabo et se mit à le laver avec acharnement. Quelle drôle de façon de détourner le moment. Je m'approchai doucement d'elle, comme attiré par ma curiosité. Mais soudain, je fus stoppé par ses mots.

- Alina Elléanore Swan, mais on m'appelle le plus souvent Ali mais je préfère Ella. Merci beaucoup de m'avoir aidée, ce n'est pas dans mon habitude de boire, ni d'embrasser des personnes inconnues en réalité. Ta copine doit avoir beaucoup de chances de t'avoir, merci encore.

Je fus totalement déstabilisé par ses mots. Était-ce un reproche de l'avoir embrassée ? Pourquoi se refermait-elle ainsi ? Peut-être que je ne lui plaisais tout simplement pas. Elle semblait revenue à la réalité, les deux pieds sur terre. Cela m'attristait un peu. Pourquoi pensait-elle que j'avais déjà une copine ? Était-ce une autre technique pour me rendre plus distant ? Je restai planté à ma place, pendant qu'elle s'acharnait à nettoyer cet évier. Il semblait soudain être plus intéressant que n'importe quoi d'autre dans cette pièce. Elle n'en levait pas les yeux.

- Miles... Moi c'est Miles, répondis-je.

J'hésitai. Devais-je rajouter quelque chose ? Les mots semblaient coincés au fond de ma gorge. Ce n'était pourtant pas dans mes habitudes de me laisser déstabiliser si facilement. Je décidai finalement de terminer :

- Et en fait... J'ai pas de copine, si c'est ce que tu voulais savoir.

Je n'ai pas de copine, et tu risques sans doute d'être déçue quand tu apprendras que je fais partie de ces connards qui ne cherchent qu'un coup d'un nuit. Oui, je suis un monstre. Bordel, mais qu'est-ce qui m'arrive ? Reprends-toi en main imbécile !

- Je suis libre comme l'air, continuai-je.

Je ne lui demandai même pas si elle avait un copain, en fait, je m'en foutais éperdument. Je m'approchai encore d'elle et me collai à son dos. Je sentis l'odeur de ses cheveux et fis glisser mes doigts le long de ses avant-bras humides. J'attrapai l'éponge qu'elle avait dans les mains, et embrassai sa joue timidement.

- Laisse-moi faire Cendrillon, après je te ramène,
il est bientôt l'heure. Ton carrosse t'attends,
dis-je en l'écartant du plan de travail. Enfin, c'est comme tu le désires en réalité.

Je ne la regardai pas et continuai de nettoyer à sa place. Après quoi, j'essuyai mes mains et me tournai vers elle. Elle avait l'air embarrassée, gênée, ou peut-être intimidée. Elle n'avait pourtant pas du tout l'air d'être comme ça quand elle s'est précipité dans mes bras il y a de cela quelques minutes.

- Alors votre décision Princesse ? demandai-je en sortant les clés de la voiture de mon père de la poche de mon costard.

Un joli petit porte-clé Mercedes. Je ne pensais pas vraiment que les femmes étaient attirées par l'argent, mais proposer gentiment, parfois ça porte ses fruits ce genre de petits détails. Je croisai les bras sur mon torse en attendant une réponse.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxictwiggy.tumblr.com/

apprenti

avatar

Crois en tes rêves, ils te sauverons

INSCRIT DEPUIS LE : 01/07/2016
MESSAGES : 197
POINTS : 815



MessageSujet: Re: Une chance contre un baiser   Jeu 25 Mai - 22:20

Une chance contre un baiser

Alina & Miles
Je me sentais mal ainsi que confuse, mes mains commençaient à me faire mal. Chaque coup d'éponge que je passais sur l'évier me labourais le cœur encore et encore. Qu'est que je faisais encore ici, le pauvre il devait me prendre pour une folle. Alors qu'il venait sûrement me sauver ma pauvre existence d'un traumatisme, je le remerciais avec beaucoup de froideur. Pourtant on pourrait trouver ça étrange mais personne ne m'avait jamais plu autant. Il m'était souvent arrivé de « tomber amoureuse » d'un de mes personnages de romans quand j'étais plus jeune mais une personne réelle non. Mes émotions étaient totalement différentes, mon ventre picotait, mes joues s'échauffaient et je ne pouvais plus parler comme prise de timidité. A noté, qu'il faut que je fasse attention plus tard de ne pas éprouver de telles sentiments envers un juge sinon je deviendrais un piètre avocat.

-Miles... Moi c'est Miles,

Sa voix tremblait, ses mots s'enfouirent dans mon cerveau qui le repassait en boucle et en boucle. Je murmurais faiblement son prénom comme par peur de l'oublier.

- Et en fait... J'ai pas de copine, si c'est ce que tu voulais savoir. Je suis libre comme l'air, continua-t-il.

Seul ? Comment cela pouvait être possible, il devait être le genre de personnes qui lorsqu'on le croisait dans la fac, toutes les filles tombaient à ses genoux. Il devait être l'inverse typique de moi. Je m'étais toujours arrangée pour passer par derrière, là où il n'y avait peu de monde. Je devenais alors comme invisible aux yeux des autres et cela me plaisais le plus. Lorsqu'un garçon me collait trop alors je devenais froide et distante et je ne le voyais plus. Je sentais sa présence dans mon dos. Une chaleur émanait de lui, me réchauffant le dos et l'esprit. Une larme perla le long de mes joues, je me laissais aller, ralentissant le rythme de nettoyage de l'évier plus que propre. Ses mains glissaient sur mes avant-bras, provoquant des frissons le long de son passage. L'éponge s'en alla de mes doigts pour passer dans les siens, ses douces lèvres se posèrent sur mes joues.

- Laisse-moi faire Cendrillon, après je te ramène, il est bientôt l'heure. Ton carrosse t'attends.Enfin, c'est comme tu le désires en réalité.

Je n'étais plus contre le plan de travail, je ne sentais plus le bandeau de pierre sur mes hanches me retenant de tomber en avant. Mon carrosse m'attendait pourtant étais-je vraiment en état de conduire ma propre voiture ? Je savais que le réponse était non et je ne m'étais pas battue à sauver des personnes ivres de la conduite pour me mettre en l'air maintenant. Que diraient mes parents si je les retrouvais beaucoup trop tôt. J'étais comme perdue si cela pouvait se dire pour mon cas.

-Alors votre décision Princesse ?

Un porte-clé était devant moi, je voyais le logos de Mercedes, c'était loin de ma voiture qui était déjà pour moi, une voiture de luxe. Je n'ai jamais été attiré par ce qui avait trop de valeurs, mes vêtements étaient le plus souvent fait par moi-même. J'adorais les dessiner, puis après leur donner vie, ma robe en était l'exemple même. Je glissais une main sous ma robe, choppant dans la poche les clés de ma voiture.

-Je vais accepter, cela serait plus raisonnable. Je tendis mes clés devant moi. Puis-je te les confier, je serais capable de faire des bêtises, je crois en avoir fait suffisamment en buvant ces verres.

Je fis une pose, le regardant réellement pour une fois, ce n'était pas à la volée lors ce qu'il m'a embrassé dans les escaliers ou lorsque que je fus face à lui. Mes yeux croisaient les siens, tombant dans la spiral de ses iris. Je fis un premier pas, me rapprochant de lui. Je fis encore deux autres pas me retrouvant à quelques centimètres de lui, je sentais son souffle sur mon visage. Je soulevais légèrement ma tête pour rencontrer de nouveau ses yeux, mes mains étaient liées derrière mon dos.

-En réalité, lorsque je disais que je n'avais pas l'habitude d'embrasser les inconnues. Murmurais-je. C'est que je n'avais encore jamais embrassé quelqu'un.

Je m'appuyais sur la pointe de mes pieds, avant de prendre possession de ses lèvres profitant d'un nectar que je n'avais encore jamais goutté.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



If I Had a Heart
INSCRIT DEPUIS LE : 17/05/2016
MESSAGES : 104
POINTS : 929



MessageSujet: Re: Une chance contre un baiser   Dim 28 Mai - 10:32



Une chance contre un baiser
ft. Alina & Miles۰  


Je voyais qu'elle hésitait, mais elle tanguait un peu d'une jambe à l'autre, il était temps pour elle de rentrer. Je regardais mon portable, il était trois heures passées. Elle passa ensuite une main sous sa robe, je l'observai faire tout en me demandant ce qu'elle était en train de faire.

- Je vais accepter, cela serait plus raisonnable. Puis-je te les confier, je serais capable de faire des bêtises, je crois en avoir fait suffisamment en buvant ces verres, dit-elle en me tendant ses clés de voiture.

Je les attrapai. Ce qu'elle ne savait pas, c'était que moi aussi, j'avais quelques verres dans le nez, et pas que... Mais j'étais toujours en état de conduire, le sol tanguait à peine, je me sentais juste entre deux mondes, le monde réelle, et celui de la drogue. Mais je luttais pour ne pas m'y laisser emporter. Je continuai de la regarder et plaçai ses clés dans ma poche. Je me débrouillerai pour lui ramener sa voiture le lendemain matin, avant qu'elle ne se réveille. Mais pas ce soir, j'étais bien trop fatigué que pour faire ça. Un trajet était déjà suffisant, surtout que vu mon état, je ne souhaitais pas croiser les flics. C'était une sage décision de sa part.

Nous étions l'un en face de l'autre, elle fit d'abord un pas, puis un autre, avançant doucement jusqu'à se retrouvée coller à moi. Ses yeux se fixèrent dans les miens, un instant je m'interrogeai à nouveau sur ce qu'elle était en train de faire.

- En réalité, lorsque je disais que je n'avais pas l'habitude d'embrasser les inconnues. C'est que je n'avais encore jamais embrassé quelqu'un, dit-elle.

Son souffle se mêlait au mien, puis elle vint coller ses lèvres aux miennes. Un instant, je me sentais coupable d'être un énorme connard. Mais après tout, combien de temps cela faisait-il que je n'étais pas sorti ? Bien trop longtemps à mon goût. J'attrapai alors sa tête entre mes mains et les passai dans ses cheveux. Je fermai les yeux pour mieux profiter de se baiser. Je sentais de l'excitation monter en moi, et je me demandai si ce baiser lui faisait ressentir la même chose. Chaque fois que ses lèvres se retiraient des miennes, je retournai les chercher, j'aurai aimé que cet instant dur pour l'éternité. Même si on se lassait vite, ce que faisait ressentir ces actes charnels n'en était pas moindre. Ma langue caressa le bout de ses lèvres, avant de m'en séparer. Pas mal pour un premier baiser, dommage qu'elle soit tombée sur moi.

- Bon, c'est pas tout ça, mais faut rentrer maintenant ! dis-je.  

Je vis directement son petit air déçu.

- Ne t'inquiète pas, on remettra ça à plus tard, la rassurai-je.

Je l'invitai alors à monter sur mon dos pour traverser la foule qui était à l'extérieur de la cuisine. Elle était particulièrement légère. Un instant de folie à nouveau, quand nous traversâmes la grande pièce principale. Nous finîmes par arriver dehors et je la déposai délicatement au sol. J'attrapai sa main et glissai mes doigts entre les siens. Nous nous engouffrâmes dans l'obscurité jusqu'à ce qui semblait être le parking.

- Bon... Où est cette connerie de voiture ?

J'appuyai sur le bouton de déverrouillage, mais ne vit aucune lumière... Oups.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxictwiggy.tumblr.com/

apprenti

avatar

Crois en tes rêves, ils te sauverons

INSCRIT DEPUIS LE : 01/07/2016
MESSAGES : 197
POINTS : 815



MessageSujet: Re: Une chance contre un baiser   Lun 5 Juin - 1:00

Une chance contre un baiser

Alina & Miles
Mon âme entière se soulevait pour avoir possession de ses lèvres. Les papillons qui étaient enfermés dans mon ventre, se libérèrent prenant pour une fois leur envol. Cette sensation était tout à fait étrange, elle était agréable mais durait-elle longtemps ou repartait-elle quand nos lèvres se sépareront. Je sentais ses mains sur ma tête, ses doigts glissaient dans mes cheveux, les agrippant comme une bouée. Tous mes sens étaient en éveil mais mon souffle commençait à manquer, j'essayais de prendre de petites gorgées d'airs or à chaque fois il revenait à la charge me laissant peu de temps pour respirer. Mes pieds retrouvèrent le sol quand à mon esprit, il atterrissait lentement. Il m'était étrange de sentir sa langue sur mes lèvres, il faut toujours une première comme me disait mon père.

-Bon, c'est pas tout ça, mais faut rentrer maintenant !


Ah bon déjà, pourtant j'étais bien moi. Mon expression devait montrer ma désapprobation, même si je pouvais me douter que toute cette mascarade idyllique n'allait pas durer. Pour une fois, je voulais enfin à profiter, sortir de mes principes, être étonnante aux yeux des personnes qui me connaissent.

- Ne t'inquiète pas, on remettra ça à plus tard.

Devais-je lui dire qu'il n'y allait pas avoir de plus tard ? Je n'allais pas faire mon premier baisée et en même temps perdre ma pureté, la même nuit et avec une personne que je connaissais depuis une heure. Je n'étais tout de même pas ce genre de filles là non mais. Conclusion, je lui dirais quand on sera sur la route, il n'allait pas abandonné une pauvre fille en détresse sur la route en pleine nuit. Et si c'est le cas, tant pis j'habite juste à côté par contre il faudrait que je récupère mes clés. Depuis quand je me mettais à faire des raisonnements tel de la CIA à cette heure là, je suis vraiment pas bien. Pauvre moi qui se parle toute seule, bon hoche la tête pour faire oui oui on verra mais déjà partons. C'est pas comme si j'avais les pieds congelés et qu'il faudrait que je remette mes échasses. Il m'invita à monter sur son dos, lisait-il dans mes pensées ? Je profitais donc de cette proposition, sautant sur son dos en m'accrochant à son cou.

-Ça va je ne suis pas trop lourde ? Demandais-je

Le pauvre, je ne devais pas être très légère, même si je faisais beaucoup de sport j'avais tout de même un petit faible pour les glaces. Nous traversions la grande salle en grande enjambée, j'étais morte de rire. On devait être ridicule mais je m'en moquais comme de la dernière pluie pour une fois j'avais le droit de rire aujourd'hui. Je croisais le regard de mon meilleur ami qui fusilla mon cheval. L'air frais me prit de court, je n'avais pas penser au gilet et tant pis. Il me déposa sur les graviers avec beaucoup de douceur et de délicatesse. Je glissais mes escarpins pour ne pas me faire mal avec les pierres, reprenant quelques centimètres comparés à mon compagnon.

- Bon... Où est cette connerie de voiture ?

Si il ne savait même pas où il avait garé sa voiture, cela devenait problématique et je préférais que la mienne reste là. Alors c'était à moi de jouer et celui là c'était mon préféré à chaque fin de soirée quand je devais retrouver les voitures des personnes que je raccompagnais. Je quittais de nouveau mes chaussures, avant de m'élancer comme une folle furieuse vers un arbre. Il devait me prendre pour une folle, j'avais pris suffisamment d' élan pour sauter sur la branche la plus basse. Je réussis à me réceptionner avec beaucoup de maladresse, saoul se n'était vraiment pas à faire.

-Bon vas-y fait clignoter la voiture, je la verrais !!! Hurlais-je pour qu'il m'entend.
Robe:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une chance contre un baiser   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une chance contre un baiser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» pour ou contre le vaccin ROR ?
» Coque pour ou contre
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines
» A ceux qui sont Contre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: manchester :: Manchester South. :: Forêt.-