AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Le labyrinthe des songes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 19/07/2016
MESSAGES : 61
POINTS : 1221



MessageSujet: Le labyrinthe des songes   Lun 3 Oct - 19:01

Le labyrinthe des songes
Don't fall, Alice, I won't always be here to catch you.

   
   

   
Ces derniers temps, Cillian était des plus actifs, comme on le disait, quand on aime on ne compte pas ! Et si au départ il n'avait absolument pas accepté sa condition de cauchemar, aujourd'hui il l'assumait totalement et il aspirait à être l'un des meilleurs, ni plus ni moins. Quand on savait les ambitions et tous les moyens que le jeune homme pouvait mettre en œuvre pour arriver à son but, on se doutait bien qu'il y arriverait.

Ce soir, il ne chercha personne en particulier, juste une pauvre petite victime qui n'avait aucun gardien pour la protéger sur l'instant. A peine le cauchemar entra, que le décor rassurant et lumineux de la rêveuse s'effondra pour plonger dans le noir. Il fallait le temps qu'il plante son propre décor et elle n'aurait de la lumière qu'à partir du moment où il aura choisit ce qu'il désirait faire. Un labyrinthe, mais un peu conventionnel avec des murs de bétons gris, triste et fade envahit par la végétation environnante. Les fleurs peu nombreuses étaient d'un rouge carmin ou complètement morte, affalé sur le sol de terre. Il semblerait aussi y avoir des passages caché, des escaliers qui ne vous met pas forcément dans le bon sens une fois que vous les avait descendus ou monter...ne vous étonnez donc pas d'avoir la tête à l'envers ! Mais rassurez-vous, tout ira bien, vous ne tomberez pas, mais...il faut tout de même se méfiez sur quoi vous pouvez tomber.

Cillian à l'allure d'un chat, un pelage gris avec néanmoins des tâches de sang, mais il ne s'agit pas du sien ! Il est d'apparence squelettique, comme s'il ne mangeait pas assez, ses longues oreilles pointues ressemble un peu plus à celles des elfes qu'à celle des félins et ses pattes semble plutôt grande pour sa taille avec des griffes qui semblent pouvoir déchiqueter n'importe quoi d'un seul coup de griffes ! Ses dents sembles presque trop pointus et blanches alors que son regard doré transperce dans l'obscurité. Enfin, Kaylee peut voir le félin s'approcher d'elle avec ce sourire des plus étranges, surtout pour un chat ! Autant dire, qu'il faisait plutôt peur à voir.

« Bienvenue, Alice... »

En effet, si elle jetait un œil à sa tenue, elle portait une robe bleu foncé, une tablier blanc tâcher de sang, des chaussettes hautes aussi tâché de sang et une paire de babies noires. Le félin monta sur un petit murée à moitié détruis et posa sa queue abîmé certainement à force de se bagarrer devant ses pattes avant. Oui, il parlait parfaitement comme un humain et il n'utilisait aucune sorte de télépathie. Il semblait calme face à la brunette qui pouvait à présent voir le décor et surtout...qu'elle n'avait aucun autre choix que de rentrer dans ce labyrinthe.

« Vas y, entre, la reine t'attend au bout du chemin. Tu ne crains rien...ou presque. Allons, avance, ou tu seras en retard...pour le thé ! »

A ce moment, un bruit de créature hurlant se fit entendre, peut-être à cause de la pleine lune qui venait juste d’apparaître ? Au moins avait-elle une source de lumière à présent ! Puis le chat s'évapora dans les airs, mais ne vous méprenez pas, il est toujours là, mais il se cache ! Par moment, des rires machiavéliques sortent de sa bouche et il observe ainsi l'avancer de sa Alice. Sachant qu'à chaque détour, des pièges l'attendait et aussi...toute les cinq minutes, les murs se mettaient à bouger afin de changer la sortie, mais aussi de changer intégralement la structure du labyrinthe. Mais il ne faut pas avoir peur...aucun mure ne peut écraser Kaylee...A moins que... ? Mais si elle manquait de se faire écraser, le chat réapparaîtrait très certainement dans un coin ou allonger sur le mur afin de lui donner une astuce afin qu'elle ne meurt pas tout de suite.

   
   

made by pandora.

   


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

informé

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 18/06/2015
MESSAGES : 799
POINTS : 4480



MessageSujet: Re: Le labyrinthe des songes   Lun 3 Oct - 22:10



   
Le labyrinthe des songes
Cillian & Kaylee
En temps normal, je me serais peut-être inquiétée pour l'état de ce chat. Je l'aurai attrapé sur ma table d’auscultation. Avez-vous vu ce poil ? Cette pauvre bête est probablement assaillie par les parasites. Je lui aurais fais un bon shampoing, avant de lui brosser patiemment le poil pour y chasser les dernières saletés. J'aurais bandé cette queue amochée, et j'en aurais certainement profité pour lui faire une petite prise de sang. La petite stagiaire se serait occupée d'aller analyser tout ça, le temps que je finisse d'inspecter mon patient poilu. Après tout, un chat errant – qui plus est bagarreur -  a bien des chances d'attraper une vilaine maladie. En temps normal, oui. Quoi que, est-ce qu'un animal pareil s'apparente réellement à la normalité ? Au final, il n'a rien de commun avec mes bons vieux matous. Il est même carrément flippant.

- Comment fais-tu pour parler, toi ? Tu serais un jouet électronique ?

Dubitative, je m'avance d'un pas en levant déjà la main pour essayer d'appuyer sur son ventre. Peut-être qu'il se mettra à miauler des « je t'aime » un peu moins effrayants. Malheureusement l'étrange félin se volatilise sous mes yeux. Prise de court, je recule aussitôt. Me revoilà au stricte point de départ. Une brise glaciale se lève et agite les volants de ma jupe, comme pour me pousser vers l'entrée de l'immense labyrinthe. Je frissonne. Ce chemin ne m'inspire vraiment pas confiance. Je déglutis et tourne la tête de l'autre côté, dans le sens opposé de l'abominable et lugubre casse-tête. Ce sont des ténèbres aussi épais que menaçants que je découvre derrière moi. Les éclats lunaires ne parviennent pas à percer l'obscurité angoissante qui borde les alentours du labyrinthe. Je serre mes bras contre ma poitrine, et les frotte avec mes mains, en proie à un nouvel assaut du froid. À moins qu'il ne s'agisse d'un peu de peur … Finalement, je préfère encore le chemin éclairé, aussi haustère soit-il.

- Minou ? Pourquoi je dois rejoindre la reine ? Elle va me couper la tête, non ?

Tout en parlant, tant pour combler le silence inquiétant que pour me rassurer, je pénètre doucement dans la première allée du labyrinthe. Je lève le nez vers le ciel et retiens mon souffle devant la hauteur vertigineuse de ces murs. Je n'ai aucune chance de les escalader. Il n'y aura aucun moyen de sortir d'ici, si ce n'est trouver la sortie …

- Minou ?

Ma voix tremblote un peu. J'aimerais vraiment que le chat réapparaisse maintenant. Pour toute réponse, l'air gronde soudainement derrière moi. Je me retourne et bondis en arrière. Les portes gigantesques du labyrinthe viennent de se refermer dans mon sillage. Scellant mon destin. Et me coupant toute envie de rebrousser chemin. Je grimace un peu. Qu'est-ce que je dois faire maintenant ? Mes yeux filent dans tous les sens. À gauche, ou à droite ? Faut-il marquer mon passage d'un petit trait à la craie contre la pierre des murailles ? Quelle imbécile. Je n'ai pas le moindre crayon sur moi. Ni même de quoi me défendre. Pourvu que la créature qui hurlait tout à l'heure est partie s'endormir dans un coin …

- Okay … à droite alors …

Je triture mes doigts sur mon tablier tâché de rouge sans pouvoir m'en empêcher. Le mutisme des lieux est lourd, si lourd que c'en est angoissant. Mes souliers vernis avancent à petit pas sur la terre battue, craintif de violer plus encore le calme de l'endroit. Enfin, je tourne le premier angle, et entre pour de bon au cœur de ce piège cauchemardesque. Pour le pire, et bien d'autres horreurs encore.  
Codage par Emi Burton

_________________
dream is coming true

je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 19/07/2016
MESSAGES : 61
POINTS : 1221



MessageSujet: Re: Le labyrinthe des songes   Lun 26 Déc - 20:26

Le labyrinthe des songes
Don't fall, Alice, I won't always be here to catch you.

   
   

   
Le chat scrute les environs avant de détailler sa Alice de la soirée, elle ne semblait pas encore vraiment se rendre compte qu'elle se trouve dans un rêve, ou plutôt un cauchemar...il fut assez dubitatif lorsqu'elle demanda si il n'était pas un jouet électronique.

« Non, pas vraiment. »

Et il s’évapora pour réapparaître un peu plus loin et en hauteur. Elle avait tenté de le toucher et apparemment cela ne plaisait gère au félin, il lui ordonna presque d'avancer car la reine l'attendait et autant dire que sa patience était très limité. Elle avait le sang chaud, la reine, et il montait très vite en hurlant à quiconque n'ose dire un mot de travers qu'elle lui couperait la tête. Ce que reine veut, la reine l'obtient, alors attention si vous ne souhaitez pas que l'on vous recoud voter tête sur vos épaules. Il eut un rire macabre alors qu'elle lui demanda la raison de la visite qu'elle doit faire à la reine, il pencha sa tête sur le côté.

« Pas si tu la lui coupe avant. Alice. Le prénom claqua entre sa langue et son palais. Mais il faudra être agile et rapide. »

Puis il disparut avec son large sourire carnassier. Il la laissa à son triste sort, alors qu'il était toujours présent, mais juste invisible et il n'émettait aucun son lorsque ses pattes foulaient le sol près de sa proie. Elle semblait si perdu, si seule. Le regard de la jeune femme parcourut le mur et elle sembla se résoudre à ne pas grimper ses murs interminables et si haut. Elle l'appelle, mais il ne répond pas, à l’affût de ses moindre mouvement alors qu'elle fut à présent dans le labyrinthe...qui se referma, la piégeant ainsi et la forçant à s'aventurer dans ce cauchemar bien plus effrayant que Jumanji. Le chat s'assoit pendant que la jeune femme fait son choix entre le chemin de droite et le chemin de gauche...bien, à droite se sera alors. Se téléportant devant elle à un angle du labyrinthe, il tenait entre ses dents un Vorpal sanguinolant, la lame semblait bien affûté, prête à pénétrer n'importe quel chair et arracher les plantes qui pourraient se mettre en travers de son chemin.

« Voici un modeste présent, il semble peut-être fort petit par rapport à ce que tu devras affronter, mais au moins ne seras-tu pas obligé de combattre à main nu. »

Puis, une flaque d'huile noir non loin d'eux et semblant bien inoffensive se mit à bouger pour finir par formé une masse dégoulinante, une tête de poupon sans leurs yeux de verre se trouve en son sommet. Sans crié garde, la masse fonce tout droit sur la jeune fille, laissant une traînée noire derrière elle et finalement heurte la brunette de plein fouet qui se retrouve projeter sur le mur le plus proche.

« Attention, Alice, les apparences peuvent être bien trompeuse. Ce qui semble innocent, ne l'est pas toujours et ce qui semble menaçant peut se révéler être ton meilleur atout. »

Il se balade, presque en frimant que la créature ne l'attaque pas lui, c'est qu'il fait parti de ce monde, il tire les ficelles de ce cauchemar et même si elle apporte quelques touche ici et là, lui n'a aucun soucis à se faire.

   
   

made by pandora.

   


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

informé

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 18/06/2015
MESSAGES : 799
POINTS : 4480



MessageSujet: Re: Le labyrinthe des songes   Mar 2 Mai - 22:01

Vraiment désolée pour le temps de réponse, je ne m'étais pas rendue compte de l'importance de mon retard  :cacher:  :cacher:



   
Le labyrinthe des songes
Cillian & Kaylee
L'ambiance du labyrinthe était effrayante. Il y faisait froid et humide. Les épais murs qui m'encadraient de toute part paraissaient s'élever jusqu'au ciel tant ils me surplombaient d'une hauteur écrasante. Il n'y avait rien d'accueillant ici, pas même les branches de lierre qui grimpaient de temps en temps le long de l'immense muraille de pierre. Même la végétation paraissait hostile. Je n'avais pas vraiment envie de continuer sur ce chemin-là. J'aurais probablement regretté d'être entrée dans le labyrinthe au prix de m'y faire enfermer, si les ténèbres qui l'entouraient n'avaient pas paru plus inquiétant encore.

Je frissonnai et frottai mes bras couvèrent de chaire de poule en avançant sur le chemin de terre battue. Nuque rejetée en arrière, j'essayai d'observer au mieux mon environnement. Un sentiment de curiosité se mêlait à mon inquiétude instinctive. C'était probablement dû à toutes ces aventures oniriques que j'avais vécu aux côtés d'Aiden. Quand il était là, les choses les plus effrayantes prenaient une toute autre allure. En tout cas, plus aucun étau d'appréhension ne m'emprisonnait la poitrine, comme c'était le cas présentement. Où était-il d'ailleurs, mon acolyte de toujours ? J'hésitai un instant à appeler son nom, mais quelque chose m'en dissuada. Mes lèvres frémirent, et je déglutis avec plus ou moins de difficulté. Pour une raison que j'ignorais, Aiden ne viendrait pas. J'en étais certaine.

L'étrange chat réapparut, plus énigmatique que jamais. Je me précipitai auprès de lui, soulagée de le retrouver. Quelle étrange vision pour tout être extérieur à ce songe … Une rêveuse prêtait toute confiance à un guide qui n'était autre que le Cauchemar occupé à la maltraiter. Je posai un genou à terre, peu dérangée à l'idée de salir ma robe bleue et mes jolies collants. Mes mains légèrement tremblantes vinrent attraper l'arme tâchée de sang. Mes yeux s'écarquillèrent. J'hésitais entre trouver l'objet précieux ou complètement morbide et repoussant, tandis que le petit félin dévoilait de nouvelles paroles toutes mystérieuses et bien peu rassurantes.

- Combattre ? Quoi … Attends ! Tu veux que je me batte ? Mais qu'est-ce que je dois affronter au juste ?

Je n'eus pas le temps de lui soutirer la moindre information qu'une créature monstrueuse jaillit de nulle part. L'ensemble de mes muscles se crispèrent devant le gigantesque poupon me fonçant dessus. Incapable de bouger, mon seul réflexe fut de hurler à m'en briser les cordes vocales. Mais peut-être mon cri n'était-il même pas assez puissant pour passer au-delà des hauts murs du labyrinthe. Mon corps vola sur le côté et s'écrasa contre la cloison rocailleuse. Je tombai à même le sol comme une marionnette désarticulée, le souffle court. Un nuage d'étoiles vola devant mes yeux étourdis, mais je me précipitai pour me redresser avant que l'ennemi ne m'attaque une nouvelle fois. La voix du chat retentit à nouveau, et je portai alors désespérément tous mes espoirs sur l'animal.

- Qu'est-ce que ça veut dire ? Cette … cette chose va nous tuer ! Aide moi !

Mon ton implorant n'eut aucun effet. La poupée monstrueuse manqua de m'atteindre à nouveau. Je roulai in extremis sur le côté pour échapper à son assaut. Mon cœur frappait à tout rompre contre ma poitrine. Mes doigts se resserrèrent avec force sur le manche du vorpal. Mon ennemi était affreux. Le poupon était bien plus grand que moi. Son corps dégoulinait encore de cette répugnante substance noire. Ses membres semblaient être fait d'une vieille porcelaine usée et raillée. Un sourire  terrifiant restait résolument figé sur son visage. Mais le plus épouvantable restait probablement les deux orbites vides et obscurs qui lui faisaient office de yeux. Un frisson d'épouvante me hérissa l'échine. Cette chose sortait tout droit d'un film d'horreur sur les poupées de petite fille animées d'un esprit malveillant !

- Oh bon sang …

Un bras me frôla le haut du crâne alors que je me baissai juste à temps pour l'éviter. Une boule de panique s'était formée au creux de ma gorge, et j'étais à présent prise d'une douloureuse envie de pleurer. Je repris plus ou moins mon souffle en mordant à nouveau la poussière, puis un détail percuta enfin mon esprit apeuré. Le poupon était aveugle. Il ne pouvait pas me voir. Une idée aussi folle que désespérée germa dans mon esprit. Me relevant, je me plaquai contre le mur dans mon dos et posai une main contre mon nez et ma bouche. Si mon adversaire ne pouvait me repérer avec ses yeux, alors il me situait avec l'ouïe. Du moins … je l'espérais.

Ma théorie sembla toutefois plus ou moins se confirmer, car tant que je ne bougeais pas, la monstrueuse créature se contentait de frapper le vide autour d'elle de manière tout à fait aléatoire. Rassemblant le peu de courage qui me restait, je m'assurai une bonne prise sur l'arme que mon chat m'avait remise. Je m'approchai alors silencieusement et très lentement dans le dos de la poupée. J'adressai mentalement quelques prières à la première entité divine passant dans le coin, pour ne pas faire le moindre bruit.

Une fois arrivée derrière la chose cauchemardesque, j'armai le vorpal et frappai son genou sans réfléchir. J'y mis toutes mes forces. Soit mon coup fonctionnait, soit je mourrais ici et maintenant. La jambe en porcelaine se brisa sous ma lame. Le poupon tangua dangereusement en arrière, à deux doigts de m'écraser comme un insecte sans même le vouloir. Je saisis alors ma chance et filai hors de porté. Sans me retourner, par crainte de voir cette chose ramper à ma poursuite, je me mis à courir à toute allure. Je m'enfonçai au hasard au cœur du labyrinthe, affolée à l'idée qu'un autre monstre puisse me rattraper.

Ce n'est qu'au bout de quelques minutes que ma course folle s'arrêta. Mon épaule s'appuya lourdement contre le mur. Pliée en deux, haletante, je tentai de reprendre ma respiration.

- Minou ? Soufflais-je finalement lorsque je parvins à respirer assez d'air pour parler. Tu es encore là ? Me laisse pas …  

J'étais incontestablement perdue.
Codage par Emi Burton

_________________
dream is coming true

je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 19/07/2016
MESSAGES : 61
POINTS : 1221



MessageSujet: Re: Le labyrinthe des songes   Ven 4 Aoû - 17:06

Le labyrinthe des songes
Don't fall, Alice, I won't always be here to catch you.

   
   

   
La jeune femme n'aurait peut-être pas assez de crans pour supporter ce cauchemar, en tout cas il ne lui laisserait pas le loisir de trop réfléchir pour repousser ce qu'il venait de construire, non, ce soir Kaylee devra aller jusqu'à la sortie ou jusqu'à ce qu'on la tue. Cillian se délectait tellement de la peur qu'il pouvait sentir sortir par chaque pores de sa victime. Pauvre enfant. Pauvre Alice. Elle sembla tout du moins trouver du réconfort dans sa présence, dans son cadeau, même si elle paniqua à l'idée de devoir combattre, la jeune femme n'aurait bientôt plus trop le choix et le félin n'eut même pas le temps de lui présenter la créature que cette dernière se matérialisa devant leurs yeux. Oh oui, elle venait de se prendre un coup de plein fouet et il pouvait presque percevoir ces étoiles devant son regard, comme dans les dessins animés. Cependant, elle se remit sur ses pieds en voyant la créature prête à charger à nouveau. Non, elle ne mourait pas tout de suite, le jeu ne faisait que de commencer. Désolée Kaylee, ce soir il n'y aura aucune licorne dans tes songes.

« Nous tueeeeeer ? Tu veux plutôt dire...TE tuer. »

Sa voix était profonde, à la fois menaçante et rassurante, car la seule qui casse ce silence en plus de celle de la jeune fille, lui permettant d'avoir une conversation avec quelqu'un. Il allongeait aussi parfois les mots, ajoutant au dramatique de la situation, laissant comprendre que ce n'était qu'un jeu pour lui et qu'il avait autant de temps qu'il le désirait. De nouveau assit pour assister à ce qui fut un beau roulé boulé de la part de la jeune femme pour sauver sa peau, il fut à la fois étonné puis ravis de voir qu'elle ne restait pas inactive. Il ferma les yeux un instant et se régala du rythme cardiaque de la jeune femme qu'il pouvait percevoir, lorsqu'il ouvra à nouveau les yeux se fut pour la découvrir plaquer contre le mur et une main sur son nez et sa bouche.

« Ingénieux Alice, mais tu ne pourras pas retenir ton souffle tout le temps au risque de t'asphyxier. »

La créature sembla désemparé et finalement bouillonna de rage, de la fumée blanchâtre sortant du haut du crane, la victime s'approcha tout doucement et le bourreau n'en perdis pas une miette, mais malheureusement le résultat ne fut pas celui espéré pour lui. Elle réussit à lui briser sa jambe de porcelaine et plutôt que d'achever la créature, elle fila à toute enjambé. Roulant des yeux, Cillian ne fit pas l'effort de la suivre, il attendit sagement et apparut derrière la jeune femme lorsqu'elle appela après lui.

« Les monstres de porcelaine peuvent être aussi fragiles que toi, Alice. Vise la tête la prochaine fois et le monstre éclatera. »

Il avança d'un pas non chaland, assez gentil pour lui montrer un chemin et se stoppa à une intersection, se léchant la patte et tout d'un coup, le passage qu'ils venaient d'emprunter changea, les plaques de mur se joignirent, indiquant qu'ils auraient fini écrasés et aplatis s'ils avaient traînés encore quelques instants. Cillian se remit en route, tirant par sa gueule la robe de Kaylee alors qu'elle regardait encore en arrière avec horreur.

« Ne te laisse pas distraire, il faut avancer ou tu finiras écrasée. »

Un bruit métallique se fit entendre, résonné alors qu'il lui faisait emprunter un chemin au lieu d'un autre. Oh oui, il allait l'amener au chapelier fou, il était sûr qu'il lui manquerait encore une jambe ou un bras à force de ne pas serrer assez fort ses écrous. Puis une voix masculine sembla provenir au bout de ce chemin, il semblait un peu plus lumineux, un peu plus verdoyant, mais la voix poussa des râles.

« Il semblerait que le chapelier soit de mauvaise humeur. Mais c'est encore là le chemin le plus rapide pour accéder au château. Tu verras...il n'a pas... toute sa tête. »

Un rire profond sorti de la gorge du chat et les voilà à présent dans un petit carré verdoyant, avec ici et là des mauvaises herbes et aussi des plaques de gazon grillé par un soleil inexistant. Le chapelier était habillé de sombre, bien loin de l'exotisme du Disney ou du film, ce dernier posséder des cernes gigantesques et surtout il lui manquait un bras.

« VOUS ! Cria le chapelier. Oui vous ! La Alice et le chat... vous êtes en retard pour le thé, mais... il faudrait retrouver mon bras avant pour que je puisse vous le servir, vous m'aideriez ? Il a un boulon argenté dessus...pas un en cuivre, ni doré, un argenté ! Ne me rapporter pas n'importe quel bras, autrement pas de thé et je ne vous aiderais pas à sortir d'ici. Aller, aller, au travail ! »

Il les poussa de son bras encore présent vers un autre chemin ou des traîner de sang pourrait les aider à chercher où trouver.

« Toujours aussi poli. Il faut suivre les traces rouges carmins. Rouge trop foncé ou trop clair nous amènerait très certainement vers un destin plus funeste...mais si nous ne retrouvons pas le bras, tu risques bien d'être coincé ici chaque nuit. »

Un large sourire, montrant ses dents d'un blanc éclatant à la jeune femme et voilà qu'une petit masse noire se forme. Informe, semblant tenir de la limace géante, elle semblait plutôt vive et asséna un coup à Kaylee au niveau des mollets. Cette fois-ci, ce fut Cillian qui la déchiqueta de ses crocs, répandant du sang noir partout.

« Ces sangsues, elles sont partout ! Je te laisse chercher le bras, reviens vers moi quand tu l'auras trouvé... j'espère que tu n'auras pas peur de le remettre sur le chapelier. Il faudra aussi certainement nourrir son ornithorynque domestique. »

Puis il s'évapora à nouveau, le temps changea dans une partie du labyrinthe, face à Kaylee se trouvait l'endroit où semblait se trouver le bras du chapelier...mais seulement, celui-ci se trouver derrière une porte de glace. Faudrait-il toquer au risque de faire apparaître un esprit glacé et potentiellement dangereux ? Ou attaquer cette couche de glace avec la lame du Vorpal et l'huile de coude ?

   
   

made by pandora.

   


   


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le labyrinthe des songes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le labyrinthe des songes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Songes de BéBé ouvre sa boutique en ligne
» Le Chevalier du Labyrinthe / Les Mondes Fantastiques
» Poêmes page 5
» Tricky bille
» Bonne Vendredi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: monde des songes :: Tréfonds de l'Imagination.-