AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Des retrouvailles ( nathan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Des retrouvailles ( nathan)   Ven 7 Oct - 20:11


Je t'aime tu me manque

Voila, ça fait une semaine que je suis libre de reprendre ma vie d'avant. Une semaine que ce Mafieux est derrière les barreau officiellement. Une semaine que j'ai laisser tomber ma fausse identité que j'avais depuis 18 mois. Je devrais être heureuse mais ce n'est pas le cas. J'ai peur. J'ai peur des regards et de la réaction de certaines personnes quand je vais revenir vers eux. J'ai peur de voir mon bébé. En 18 mois, elle a du changer. Elle va même pas me reconnaître. Elle ne m'a jamais vu sauf le jour de l'accouchement. Est ce qu’elle va m'accepter dans sa vie? Bon certes c'est un bébé, mais je ne veux pas perturber sa vie. Et Nathan, m'a t-il oublié. Il a du refaire sa vie. D'un coté je ne préfère pas. Je l'aime et j'espère qu'on pourra reconstruire quelques choses. Mais d'un autre... S'il n'a pas refait sa vie, il a du être malheureux... Et je ne le voulais pas. Mais il y a 18 mois je devais faire un choix. Choisir entre mettre la vie de Lucie, Nathan et la mienne en danger. J'ai préférer mettre que la mienne en danger. J'espère que Nathan comprendra et que notre amour résistera a cela.Quoi qu'il en soit, je dois allez le voir. Lui expliquer en face et voir se qu'est devenu mon bébé. Je sais que Nathan a du être un papa merveilleux et super avec Lucie. Je n'en ai jamais douter et c'est pour cela que je suis partie il y a 18 mois, je savais qu'il prendrait soin de sa fille. Et le Moment était venu. J'avais fais quelques achats de peluche et de doudou pour Lucie et j'étais partie dans le quartier nord de la ville. On résidait ici avant que je disparaisse de la terre et j'espère qqu'il est rester dans cet appartement. Ça m'éviterais de chercher ou il a pu partir. Montant les escaliers, j'arrive devant cette porte ou mon ancienne vie avait eu lieu. Une boule au ventre m'envahit. Je sais que je ne suis pas prête mais je dois le faire. Nathan a le droit de connaître la vérité et moi, j'ai envie de tourner la page de cette histoire une bonne fois pour toute et je ne pourrais pas le faire sans lui et sans Lucie. Prenant mon courage a deux mains, je frappe a la porte attendant qu'on vienne m'ouvrir. J'avais imaginer nos retrouvailles pendant ces 18 mois mais je sais que ça ne sera jamais comme je l'imagine. J’entends des pas derrière la porte, soufflant un bon cou je laisse ouvrir la porte restant en retrait pour ne pas brusquer les choses. Puis son visage apparaît. Il est toujours aussi beau. Je crois que son rôle de papa le rends encore plus attirant. J'ai envie de me jeter sur lui de l'embrasser mais c'est pas le moment. Salut Nathan.... Tu... Tu me laisse rentrer... Je dois t'expliquer certaines choses...

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Lun 10 Oct - 15:02

Des retrouvailles.
Nathan et Thalia.

Depuis que Thalia nous a abandonnés à la maternité, le jour de la naissance de Lucie, ma vie a complètement changé. Je suis passé d'homme heureux en couple à papa heureux en couple puis à père célibataire en quelques heures. Il a fallu que je m'organise... J'ai d'abord pris un congé parental au boulot, puis j'ai repris le travail en mi-temps, confiant tantôt Lucie à la nounou, tantôt à mon frère ou ma soeur quand ils sont en ville. Ma vie entière a pris un autre tournant, et j'ai toujours tout fait pour que Lucie soit heureuse et grandisse bien, malgré l'absence et le départ incompréhensible de sa maman. Sa maman qui l'a abandonnée. Et le pire là dedans, c'est que j'aime toujours autant Thalia autant que je la déteste d'être partie. Mais, je lui en veux à un point inimaginable, je crois même que si elle se pointait à ce moment précis, je serais capable de lui fermer la porte au nez. Et pourtant, une partie de moi espère toujours la revoir. Je n'ai jamais quitté notre appartement, je n'en avais pas la force. Je ne me suis jamais non plus débarrassé de ses affaires, qui attendent bien sagement dans le garage son retour - ou le jour où je les porterais aux bonnes œuvres. Lucie étant actuellement à la sieste, l'heure est venue pour moi de m'occuper des lessives que j'ai en retard ! J'ai un nombre incalculable de linge qui s'entasse dans la buanderie, et il faut que je m'en occupe, sinon, Lucie et moi n'aurons bientôt plus rien à nous mettre. Alors que je me dirigeais vers ma buanderie, située au fond du couloir, j'entendis quelqu'un sonner à la porte. Surement le voisin ou le facteur. Je m'y dirige alors, et ouvre la porte assez vite.

Et là, le sourire que j'abordais se fige. Il faut que je me pince, je rêve ! Elle ne peut pas être là, en face de moi ! Ce n'est pas possible, ce n'est pas Thalia ! J'ouvre grand les yeux. Je ne sais pas ce dont j'ai le plus envie, là : la serrer dans mes bras ou lui claquer la porte au nez. My God, elle est toujours aussi belle, voire même encore plus belle qu'avant. Mon cœur bat la chamade, j'ai envie de me jeter sur elle, mais je suis encore bien trop en colère pour ça. Elle me demande si elle peut rentrer, elle me dit qu'elle doit m'expliquer certaines choses. J'hésite un instant. " Salut, Thalia... Qu'est-ce que tu... Je... "J'ouvre un peu plus grand ma porte. "Entre." Je referme la porte derrière elle, n'en revenant toujours pas. Cette fille a le don de me déstabiliser... "Vas-y, assieds toi dans le canapé, hésite pas à bouger Muffin s'il prend trop de place... Eh oui, notre chat est toujours là..." J'inspire un grand coup. "Euh... Tu veux boire quelque chose ?"

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Lun 10 Oct - 16:46


Je t'aime tu me manque

Franchement a quoi je m'attendais en venant ici. Bien sur qu'il allait me laisser rentrer. Il veux des explications mais peut être que je ne suis pas prête a lui donner. Ou peut être qu'il n'est pas prêt a me croire. C'est une histoire digne d'un film. Alors bon commet croire une chose telle que mon histoire. Passant la porte, je baisse la tête, me mordant les lèvres. J'avais envie de fuir. Ça fessais pourtant 18 mois que j'attendais cela mais maintenant, j'ai envie de partir et de ne plus jamais revenir. J'avais gâcher sa vie et celle de ma fille. Ils étaient sûrement plus heureux tous les deux avant ma venue. Puis je m'installe sur le canapé comme il m'invite a le faire. Regardant Muffin dormir, un petit sourire se dessine sur mes lèvres. Notre premier bébé. En effet Muffin était en quelques sorte notre premier bébé. Puis on n'a eu notre vrai bébé, notre fille... J'ai l'impression qu'il a grossit depuis le temps... Tu dois encore bien le gâté lui aussi comme Lucie. Puis croisant son regard, je me sens mal a l'aise et détourne le regard pour éviter de montrer mon mal être. Je devais être forte jusqu'à la fin. Je dois continuer a me battre pour regagner ma vie d'avant et l'amour de ma vie. Je veux bien un verre de rosé si tu a sinon un verre d'eau fera l'affaire merci. Je ne buvais jamais avant. Mais il faut un début a tout. Et avec l'épreuve que j'ai vécu et la nouvelle vie que j'avais eu par obligation, je m'étais mise a boire pour essayer d'oublier ma tristesse. Et maintenant je bois un verre de temps en temps pour m'aider a faire face a la vérité. Ouvrant mon sac a main j'en sors le petit doudou lapin que j'avais acheter avec le prénom de Lucie brodé dessus. Tu veux bien me laisser voir Lucie et lui remettre ce doudou? Il avait le droit de refusé et je m'attendais a un non de sa part mais bon, je tente quand même sais t'on jamais. Elle a du bien grandir en 18 mois... Et je suis sûre que tu a du être un père extraordinaire avec elle.... C'est pour ça aussi que j'ai choisit de partir pour son bien et le tien aussi.... J'ai du faire un choix... choisir de vous protéger ou de vous mettre en danger... J'espère que tu voudra bien le comprendre... Je l'avoue ce n'étais sûrement pas très claire pour lui mais je lui expliquerais avec plus de renseignements s'il me le demande mais je veux aussi lui laisser le choix. ”

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Mar 11 Oct - 15:22

Des retrouvailles.
Nathan et Thalia.

Elle est là. Face à moi, et j'ai du mal à y croire. Thalia est revenue, plus d'un an et demi après sa fuite. Elle est toujours aussi belle, mais elle semble avoir changé. J'ai espéré ce moment tellement de fois, que j'ai du mal à croire que ça soit réel... J'ai imaginé ces retrouvailles, ce moment où ma vie reprendrait son cours comme avant... Enfin, ça, ce n'est pas sûr. Rien ne laisse présager que je pourrais la pardonner, je ne sais même pas si j'en aurais la force, mais la moindre des choses, c'est de la laisser s'expliquer quand même... J'ai hâte et j'ai peur d'entendre ce qu'elle a me dire. Je ne sais même pas comment je vais réagir...

Elle s'installe dans le canapé, à côté de Muffin, notre chat Maine Coon que l'on avait adopté ensemble. Notre bébé, notre animal, que je bichonne presque autant que Lucie. Alors qu'elle me dit qu'il a grossis, je pousse un petit rire. "Il mange comme deux, ce chat, et en plus il passe son temps à dormir... J'y suis pour rien, moi !" Elle évoque Lucie, puis détourne le regard. Bon, cette discussion ne va pas être facile, autant pour lui que pour moi. Pour la mettre à l'aise, je lui propose de boire quelque chose. Elle me demande un verre de rosé, c'est bizarre, j'aurais pu deviner sa réponse. Thalia adore le rosé ! "Mmh, j'ai du rosé pamplemousse au frigo, ça irait ? Sinon, j'en ai aussi dans le sellier, il faudra juste mettre un glaçon dedans. Comme tu veux !" Je lui sers ensuite ce qu'elle m'a demandé, m'en versant un verre également, puis je m'installe en face d'elle. Je la vois ouvrir son sac, et en sortir un petit doudou en forme de lapin, que je devine être pour Lucie. Elle me demande si elle peut la voir. Je jette alors un rapide coup d’œil à ma montre. "Elle devrait avoir fini sa sieste d'ici 10 minutes... Ça te dérange d'attendre un peu jusque là ? Elle est grognon si je la réveille trop vite..." Puis, j'ajoute "Mais promis, si dans 10 minutes elle n'est pas réveillée, je vais la chercher. Il est très joli, ce doudou. Je suis sur qu'elle va l'adorer !" Je fais un petit sourire. "Tu sais, le doudou qu'elle a actuellement, c'est un lapin aussi... On l'avait choisi ensemble, tu t'en rappelles ?" C'est douloureux de repenser à ce temps là, où on était heureux tous les deux, prêts à devenir parents. C'est fou comme les choses peuvent changer.

J'essaie de la mettre à l'aise, mais au fond, je suis complètement flippé. J'ai peur de ce qu'elle va me dire. J'espère que je serais capable de comprendre, mais je lui en veux tellement que je n'en suis pas sûr. Elle évoque le fait que Lucie a du changer en 18 mois... Tu m'étonnes ! Elle venait de naître quand... Bref. Elle dit également que j'ai du être un père extraordinaire... J'ai surtout essayé d'être le meilleur possible, et d'être les deux parents à la fois. Elle me dit qu'elle est partie pour notre bien... Là, je ne comprends plus rien. "Pour notre bien ?" J'ouvre grand les yeux "Tu es partie pour notre bien ? Explique moi, parce que là, je ne comprends pas." Elle me dit qu'elle espère que je voudrais bien la comprendre. J'hausse les épaules. "Comprendre, je ne sais pas. Ecouter, ça, par contre, je veux bien, Thalia. Je t'en prie, j'ai trop de questions sans réponses en tête..."

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Mar 11 Oct - 18:48


Je t'aime tu me manque

L'ambiance était palpable mais en faite c'était pas si tendu que cela. Nathan y était pour beaucoup. Il essayait du mieux qu'il pouvait de me mettre a l'aise. Rigolant légèrement, ça ne m'étonne guerre ce qu'il me dit au sujet de Muffin. Il était ce genre de chat déjà lorsqu'on était un couple. Et il a bien accepter la venue de Lucie? M'installant, je lui demande un verre de rosé. Heureusement il avait un rosé pamplemousse. C'est tellement frais que c'est avec grand plaisir que je lui demande un verre. Un rosé pamplemousse pour moi alors ça sera parfait. Lui souriant je prends le verre m'amusant avec ce dernier entre mes mains. Puis posant mon verre sur la table basse, je plonge ma main dans mon sac a main pour en sortir le doudou lapin que j'avais fait broder au nom de Lucie. Puis demande au jeune papa si je pouvais voir ma fille. Je suis partie mais il n'y a pas un jour ou je n'ai pas eu un manque d'elle. Elle est la chair de ma chair. Et m'éloigner d'elle fut très douloureux pour moi. Oui je vais attendre il y a pas de soucis. Ça nous permettra de parler ainsi. En tout cas je te remercie de l'accueil que tu me porte. Lorsqu'il m’apprends que Lucie a toujours le doudou qu'on avait acheter ensemble, je suis surprise et toucher. Je ne sais pas pourquoi j'aurais penser qu'il aurait jeter toutes les affaires qui rappelle notre passé commun. Et comment je m'en rappelle, c'est toi qui l'avait vu en premier et tu es venu me faire peur avec le doudou dans le magasin... Il était tellement beau et doux que je n'ai pas pu faire autrement que l'aimer moi aussi. Rigolant légèrement, je sens mes joues rougir en pensant a ce moment. On était tellement heureux que je donnerais cher pour revenir dans le passé et revivre ce moment. Tu sais j'ai acheter celui ci car j'avais peur que tu es jeter l'autre pour éviter de te remémorer ce passage de notre vie... J'ai tout gâcher alors oui j'aurais trouver normal si tu avais jeter tout ce qu'on avait en commun. Buvant une gorgée je soupire. Je devais lui dire. J'avais environ dix minutes pour essayer de lui faire comprendre pourquoi j'ai agit ainsi. Pourquoi j'ai voulu les protéger en partant. Lui faire entendre que a ce moment là je n'avais plus d'autre choix. Je devais partir. Soupirant, je pouvais entendre de la colère dans sa voix mais j'étais consciente aussi qu'il devait se poser mainte questions et qu'il était temps de lui répondre. S'il te plaît Nathan. Je suis justement venu ici pour essayer de te répondre et pour t'expliquer. Mais ce n'est pas facile non plus pour moi de te raconter les raisons de mon départ. C'est une très longue histoire. Et c'est aussi maintenant encré dans ma chair que c'est toujours douloureux pour moi de me remémorer cela. Alors s'il te plaît ne me coupe pas tant que je n'aurais pas terminer. Soufflant un bon coup, je bois mon verre de rosé d'une traite et fixe un point sur la table basse. Je serais incapable de lui dire mon histoire en le regardant dans les yeux je le sais. Voilà tout a commencer juste quelques temps après ma venu dans cette ville... Au moment ou je t'avais quitter a cause de ta réaction a l'annonce de ma grossesse. J'étais entrain de rentrer a mon appartement après mon travail quand j'ai été témointe d'un meurtre... Je me suis rendu a la police choquée et pensant que j'étais tranquille avec cela j'ai continuer ma vie et ma grossesse sans m'inquiéter puis je me suis remise avec toi et j'ai été très heureuse. Jusqu'au jour ou la police m'appelle. Il avait une piste pour les suspect mais il voulait que j'arrive a les reconnaître alors j'y suis allez. Je pensais te le dire le soir même mais au poste de police, les événements prirent une tournure inquiétante. J'ai reconnu deux homme de main d'un mafieux. Comme mon témoignage allait être capitale, j'ai eu ordre d'en parler a personne. Et ils m'ont même demander de disparaître le soir même avec la protection des témoins. Mais j'ai refusée alors j'ai juste acceptée de me taire et de ne rien dire. Relevant la tête je plonge mon regard dans ceux de Nathan essayant de lire la moindre réaction. Tu te rappelle mes cauchemars... C'était a cause de cela mais je ne pouvais pas t'en parler. Puis on a vécu heureux attendant notre bébé. J'avais presque oublié cette histoire mais une semaine avant que j'accouche, j'ai reçu une lettre de menace a mon travail. Et j'en ai parler a la police. Pour ma sécurité ils m'ont dit que je devais disparaître pendant qu'il est encore temps. J'ai hésiter un moment. Mais je ne voulais pas que notre fille grandisse dans un monde ou on serait poursuivit. Et je ne voulais pas non plus te prendre ta fille. Alors j'ai accepter de disparaître au moment ou j'aurais accoucher et ou je saurai que Lucie serait entre de bonne main avec son papa. La suite tu l'a connais... Et maintenant depuis une semaine j'ai enfin l'opportunité de reprendre ma vie ou je l'ai laisser. Le jugement est passer et il ne sortira plus de prison. Voila j'avais expliquer les raisons de mon départ et de mon retour mais ça m'avais perturber. J'étais en effet pas prête alors pour éviter de paraître faible, je me lève et me dirige jusqu'à la fenêtre regardant a travers celle ci. On y voyait pas grand chose mais au moins ça me donnais une prestance. Je ne te demande pas de me pardonner. Mais d'essayer de comprendre et au moins de me laisser voir ma fille.... Je sais que je suis une mauvaise mère. J'aurai pu te demander de changer d'identité avec moi et d'emmener Lucie loin de cette ville et de reconstruire quelque chose ailleurs mais je n'avais pas le droit de t'éloigner de ta famille, de tes amis et de ton travail. Ta vie est ici tout comme celle de Lucie.  ”

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Jeu 13 Oct - 14:05

Des retrouvailles.
Nathan et Thalia.

Suis-je réellement prêt à entendre ce qu'elle a à me dire ? Je ne sais pas, mais maintenant, je ne peux plus faire machine arrière. Elle est là, dans mon salon, prête à s'expliquer, de retour. J'ai tant rêvé que ce moment arrive... Je m'étais imaginé plein de situation, tantôt la serrant dans mes bras, tantôt lui claquant la porte au nez, tantôt lui balançant un flot de reproches, mais rien ne se passait comme je l'avais pensé. Elle est assise là, dans mon canapé, à côté de Muffin, dont on parle. Elle me demande si il a bien accepté l'arrivée de Lucie. En haussant les épaules, je lui réponds "Plutôt bien, oui. Muffin est assez sociable, et il adore Lucie... Enfin, sans quand elle s'imagine de lui tirer la queue !" Je poussais un petit rire, en versant ce qu'elle m'avait demandé, un rosé pamplemousse. Je m'en versais un moi aussi, dont je bus une première gorgée. Elle me demandait si elle pouvait voir Lucie, je lui avais demandé d'attendre un peu, vu qu'elle était à la sieste. Elle me dit que l'attente nous permettra de parler. Effectivement, on en a des choses à se dire... Elle me remercie de l'accueil qu'elle me porte. En posant mon verre, je lui réponds, franchement : "On est des adultes Thalia, alors ce n'est pas difficile de se comporter comme des personnes civilisées. Mais ce n'est pas pour autant que je cautionne ton départ, sache le" Le ton était donné, et la conversation dévia bien vite sur le doudou que l'on avait acheté à Lucie, ensemble. Je riais franchement en l'entendant raconter de nouveau ce beau souvenir. C'est vrai que cette journée avait été belle, on avait acheté plein de choses pour l'arrivée de notre fille, on était heureux... Parfois, j'ai l'impression que c'était dans une autre vie tellement ça me paraît loin. "Je n'ai rien jeté, Thalia. Ce doudou, on l'avait choisi ensemble, alors je l'ai donné à Lucie, comme ça, inconsciemment, elle avait sa maman avec elle. Quant à tes affaires, elles sont dans le garage. Je n'ai rien jeté, d'ailleurs, si tu veux les récupérer, il n'y a pas de soucis." En réalité, je n'ai jamais eu la force de rien jeter. Quand je voyais ces cartons en rentrant ma voiture, sur lesquels étaient inscrits AFFAIRES DE THALIA, mon cœur se serrait, mais au moins, elle était encore un peu là, avec moi, elle n'avait pas totalement disparu. Oui, elle m'a beaucoup manqué, c'est une évidence. C'est pour cela que je ne suis pas sûr de réussir à lui pardonner son départ. Enfin, peut-être qu'elle ne veut même pas mon pardon, qui sait... Elle n'est peut-être là que pour Lucie... Pire, elle a peut-être refait sa vie ! Vite, je chasse ces pensées de ma tête, et j'avale une nouvelle gorgée de rosé. Nous en venons au moment que j'attendais et que je redoutais : les explications. Elle me demande de ne pas la couper tant qu'elle n'aura pas terminé. "D'accord, je t'écoute" dis-je d'une voix qui se voulait rassurante, et qui montrait que j'étais ouvert à ses explications. Je me concentrais alors, pour entendre chacun de ses mots, tenter de les comprendre. L'histoire qu'elle me raconte est digne d'un film policier. L'espace d'un instant, je me demande même si elle ne me raconte pas n'importe quoi pour masquer une éventuelle lâcheté, mais je la connais, ce n'est pas son genre. Et puis, elle n'est pas assez folle pour imaginer une histoire pareille ! Un frisson effrayant me parcourt le corps, alors que je pensais aux risques qu'elles avaient courus, elle et Lucie. Une histoire de mafia, rien que ça. Je m'étais imaginé plein de choses, mais ça, jamais. Son histoire est cohérente, elle tient debout, mais je suis tellement scié et étonné de l'entendre, que je ne sais même pas quoi répondre. Mon regard est complètement perdu, je suis complètement paumé, je ne connecte pas bien avec la réalité... N'empêche, quel courage elle a eu ! Moi qui la pensait lâche... Je me levais alors, faisant silencieusement un tour de la pièce, avant de venir me poser devant la fenêtre située juste à côté de celle où elle était. Je fixais l'horizon, incapable de mettre de l'ordre dans mes pensées. "Je... Je ne sais pas quoi dire, Thalia" avouais-je, complètement perdu. Mais des pleurs sortant du baby-phone me firent sortir de mes pensées : Lucie était réveillée. L'heure des retrouvailles mère-fille avait sonné apparemment, alors que j'étais complètement chamboulé... "J'arrive, je... Je vais chercher Lucie" dis-je en me dirigeant vers sa chambre, située juste à côté du salon.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Jeu 13 Oct - 19:34


Je t'aime tu me manque

Je n'avais jamais ressentit ce que je ressentais a ce moment-là. J'étais a la fois heureuse de le revoir mais aussi angoisser de lui parler et terriblement gêner. Je ne sais même pas se qui était pire dans ces trois sentiments. Puis le remerciant de son accueil,, je mérite un pic qui me transperce de par et d'autre. Il ne savait même pas la raison de mon départ qu'il m'avait déjà mit une étiquette sur le front. Il ne cautionnait pas alors qu'il ne savait même pas la vérité. Il aurait peut être préférer que je parte avec notre fille et que je le laisse seul. Dans cette histoire, la personne souffrant le plus c'était moi. Tu ne le cautionne pas mais, tu ne sais même pas la raison de mon départ. Je suis la mère de ta fille et j'ai l'impression que tu m'a déjà cataloguer étant la pire des garces. Je sais que mon départ t'a fais souffrir tout comme à Lucie inconsciemment. Mais maintenant je suis ici pour t'expliquer alors s'il te plaît essayons de ne pas nous lancer des pics a chaque fois que l'autre ouvre la bouche. Dans cette histoire toi et Lucie vous n’êtes pas les seuls a avoir souffert. Voila ça avait bien commencer mais bon je n'avais pas aimer sa remarque. Dans d'autre circonstance, j'aurais sûrement pas réagit mais je suis fatiguée par tout cela. Et j'ai qu'une envie c'est de regagner sa confiance et son amour. Et de refonder une famille moi, lui et Lucie. Malgré l’atmosphère tendu, on se remémore des souvenirs. Je sens la boule au ventre venir se nouer au niveau de la gorge. Ce souvenir est tellement loin que j'ai envie de pleurer a cause de tout ce que j'ai perdue mais je dois être forte. Je ne veux pas de la pitié. C'était très gentil de sa part de lui avoir donner ce doudou malgré tout et d'avoir garder mes affaires. Tu lui a parler de moi quelques fois a Lucie ou pas du tout? Après tout, a quoi ça aurait servit s'il avait parler de moi. Je n'étais pas présente. J'ai louper, ses premiers biberon, j'ai louper les nuits blanche. J'ai tout louper de ses premiers mois. Alors bon même s'il n'a pas parler de moi, elle ne me connaît de toute façon pas. Ça te dérange si je te laisse mes affaires encore un mois. Je viens juste de revenir et là je dors a l’hôtel... Dans un mois j'espère que j'aurais un appartement ou un studio... Puis le moment tends redouter débute. Lui racontant toute l'histoire, j'étais soulager mais ça m'avais aussi demander beaucoup de force que maintenant je me sentais vider. J'attendais ce moment depuis tellement longtemps que maintenant je trouve que j’aurais du attendre. Je n'étais pas prête et vu sa réaction il ne l'était pas non plus. Puis de toute façon je ne lui en voulais pas. Ça fessais beaucoup pour lui. Et il n'y avait pas grand chose a dire de toute façon. Mais bon il faut le reconnaître j'aurais aimer qu'il me dise que non j'étais pas une mauvaise mère. Que j'ai fais ce qu'il me semblait juste. Là il reste tellement silencieux que je ne sais pas si c'est bon signe ou pas. J'ai besoin de son soutien mais bon il est peut être trop tôt pour cela. Et peut être que jamais j'aurais son soutien. Puis Le baby phone se met a pleurer. Enfin c'était Lucie qui indiquait qu'elle était réveiller? Reportant mon regard sur Nathan, je le laisse aller chercher Lucie. Est ce que j'étais prête a la voir? Est ce qu'elle allait me reconnaître? Est ce qu'elle va m'accepter? Tellement de questions qui se bouscule dans ma tête que je sens mes jambe flageller alors je m'installe sur le canapé pour éviter de tomber. Attendant qu'il arrive? J e prends le doudou dans la main, essayant de trouver se que je vais pouvoir faire et dire a l'attention de Lucie. Je ne voudrais pas qu'elle prenne peur. Je le vois revenir avec notre fille dans les bras. Elle était grande. Je l’imaginais grande mais pas autant. Portant ma main a ma bouche, mes yeux se mettent a briller. J’hésitais entre vouloir la prendre et lui parler ou partir de honte de l'avoir abandonner. Puis soufflant, je me lève et m'avance doucement, lui tends le doudou. Lucie c'est pour toi... Mon.. Bébé... Timidement, je lui pose dans les bras. Regardant Nathan ténoriser et dans l'espoir d'une aide . Je ne savais pas comment me comporter avec elle. C'était tout nouveau pour moi. ”

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Lun 17 Oct - 16:29

Des retrouvailles.
Nathan et Thalia.

Oups, j'y suis peut-être allé un peu fort. Je ne pense pas que m'énerver soit la solution, je n'ai pas envie que Thalia se braque. Le stress me fait faire n'importe quoi... Mais ce n'est pas non plus entièrement de ma faute, je ne peux pas m'empêcher de lui en vouloir, après tout, je ne sais pas encore pourquoi elle est partie... C'est elle qui nous a abandonné ! "Désolée, Thalia" dis-je en soupirant. "Je ne voulais pas dire ça. Je ne t'ai pas catalogué, non, mais comprends moi... Pendant un an et demi, j'ai eu le temps d'en imaginer des scénarios..." J'avale une nouvelle gorgée de rosé, pour me reprendre. "J'ai même cru à un moment que jamais tu ne reviendrais, et rien que d'y penser, ça m'a fait tellement mal pour tout te dire !" Je fermais les yeux un instant. Il faut que l'atmosphère se détende, on est grands, on doit être capables de discuter comme des adultes. Tout au moins pour Lucie. L'atmosphère se détend, nous évoquons de vieux souvenirs qui me semblent tellement loin... Elle me demande si je lui ai parlé d'elle. J'hoche doucement la tête. "Oui, quasiment tous les jours. Il y a même une photo de toi dans sa chambre !" Je repris en souriant "Souvent, elle la montre du doigt, elle me regarde, et elle dit maman... Elle sait qui tu es, Thalia. Enfin, tout au moins en photo..." Puis, j'évoquais ses affaires encore dans la cave. Elle me demande alors si elle peut encore les laisser un mois, le temps de trouver un appartement ou un studio, vu qu'actuellement, elle dort à l'hôtel. "Oui bien sûr, pas de problèmes." J'aurais bien ajouté qu'un mois de plus ou de moins ne changeait rien, mais la situation était détendue, je ne voulais pas qu'elle s'énerve de nouveau. "D'ailleurs, si ça peut te dépanner, j'ai toujours la chambre d'amis..."

Elle m'expliqua ensuite pourquoi elle était partie, et j'ai bien été incapable de répondre, parce que même dans mes scénarios les plus fous, je n'aurais jamais imaginé une telle histoire. C'est fou ça, tout ce qu'elle a vécu sans même que je ne le sache ! Tout se mélange dans ma tête. J'ai besoin de réfléchir mais le baby-phone me sort de mes pensées. Lucie est réveillée. J'indique alors à Thalia que je vais la chercher. Le temps de la rhabiller correctement dans la chambre - elle porte, aujourd'hui, une petite robe en jean, un haut rose et des collants assortis, avec des petites chaussures trop mignonnes. Son doudou à la main, elle arrive dans mes bras. Lucie sait marcher, pourtant, elle court même partout, mais quand elle se lève, elle aime être dans les bras de quelqu'un. Quand Thalia découvre sa fille, je la vois paniquée, mais à la fois heureuse. Je ne sais pas comment je réagirais à sa place. Je m'approche d'elle, Lucie dans les bras. Elle lui parle d'une voix douce, lui donne le doudou qu'elle a choisi pour elle. Alors qu'habituellement Lucie a tendance à être timide envers les gens étrangers, là, elle lui fait un petit sourire, en prenant cette nouvelle peluche dans les mains. Comme si elle reconnaissait sa maman, d'ailleurs, c'est peut-être le cas ? Lucie reconnaît peut être son odeur, ou sa voix, je ne sais pas... "Lucie, ma chérie, c'est maman... Maman est revenue..." dis-je d'une voix douce. Thalia me regardait toujours, paniquée. C'est normal, j'étais comme elle au début. "Lucie prend un biberon de lait chocolaté après la sieste, et elle beaucoup qu'on le lui donne. Tu veux le lui donner ?" demandais-je, sans vouloir la forcer pour autant. Puis, je dis tout doucement également "Je crois qu'elle a très envie de venir dans tes bras... Installe toi comme tu le veux, mets toi dans le canapé si tu préfères, comme ça, je vais pouvoir aller faire le biberon pendant que vous vous retrouvez toutes les deux." Une fois Lucie dans les bras de Thalia, je me dirigeais vers la cuisine. Je me retournais pour regarder ma fille dans les bras de sa maman, une scène dont j'avais tant rêvé, un sourire aux lèvres. "Thalia ?" Elle leva la tête, surprise, et j'ajoutais "Merci de m'avoir expliqué pourquoi tu es partie..."

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Lun 17 Oct - 19:40


Je t'aime tu me manque

Non mais sérieusement d'accord je n'avais pas été honnête avec lui et je les avais abandonner mais j'avais vraiment eu l'impression que je n'étais qu'une garce dans la façon qu'il le disait. J'avais tords de réagir aussi violemment je le sais mais j'y peux rien, je suis devenue une vrai boule de nerf. Il me faudra sûrement du temps avant que j'arrive a ne plus être impulsive. Je sais tout cela. Et il y a pas un jour qui passe sans que je regrette. Je ne voulais pas te faire souffrir.... Posant ma main sur son genou, un frisson me parcours mais j'essaye de le masquer et plonge mon regard dans le sien. Tu sais je t'es aimer plus que je l'aurais imaginer... Tu était mon âme sœur... Et malgré ma disparition, j'espère que tu a refais ta vie car tu le mérite vraiment... Lui souriant, l’atmosphère se détends. Échangeant de fabuleux souvenir, je me surprends a rigolant de bon cœur. J'ai peut être besoin d'une thérapie comme celle ci. Mais sûrement pas avec mon ex. Je lui ai fait trop de mal je ne peux pas abuser. Lui demandant si il lui parle de moi, je fut agréablement surprise d'apprendre que je ne suis pas une étrangère. Il lui parle de moi et elle a une photo. Au moins quand je l'a verrais elle pourra au moins reconnaître mon visage. Enfin je l’espère. Ça me touche que tu lui a parler de moi. Je t'en remercierais jamais assez. Je savais que tu serais le père idéal. Lucie a beaucoup de chance de t'avoir.... Comme j'ai eu la chance de t'avoir. Lui fessant un petit sourire en rougissant. Il avait garder le moindre de mes affaires a la cave et je lui demande s'il pouvait les garder un mois de plus le temps que je retombe sur mes pieds. C'est un peu compliqué il faut le reconnaître actuellement. Heureusement que la police m'a payer un mois d’hôtel mais bon après il faudra que j'ai un autre toit sur la tête. IL me propose la chambre d'amis. Je ne sais pas si c'est une bonne idée. Bien sur que ça me ferais plaisir de dormir dans la maison auprès de ma fille. Mais justement ça ferais sûrement bizarre pour Nathan. Puis si c'est pour que je tombe nez à nez avec ses petites amies dans la nuit je serais sûrement gêner. Tu rigole j'espère.... Tu a besoin de ton espace. Puis je ne veux pas profiter de ta gentillesse. Tu crois vraiment que ça sera bien pour toi de me croiser le matin ou le soir. J'ai peur que ça te fasse souffrir plus qu'autre chose. D'accord je serais ravie d’être sous le même toit que Lucie et de faire connaissance avec elle. Mais je ne suis pas la seule dans cette histoire. IL y a toi et je ne veux pas que tu souffre de mon retour... Imagine tu ramène une petite amie et que je débarque a ce moment là.... Je ne veux pas être un point pour toi... Lui souriant. Le moment de lui révéler toute l'histoire arrive. Alors prenant mon courage a deux mains je lui explique tout de A à Z. Je pensais qu'il allait réagir autrement me demandant si c'était une blague mais même pas, il ne savait pas quoi dire. Il était perdu. Je le comprenais, si j'étais a ça place je ne sais même pas comment j'aurais réagit pour ma part. Le laissant allez chercher notre fille, j'essaye de trouver une façon de réagir a son arrivée mais je suis paniquée lorsque je l'a vois. Elle est tellement belle. Le même nez que son papa. Et ses yeux sont comme pénétrant. Je ne sais pas pourquoi mais la voyant me sourire, je sens comme des papillon au bas ventre. J'avais qu'une envie maintenant c'était de la prendre et de m'amuser avec elle. De lui faire pleins de câlins et de bisous. Je voulais lui prouver mon amour. D'accord... Je vais m'installer sur le canapé alors... Lui souriant, je prends Lucie assez maladroitement. L'installant assise sur mes genoux je m'amuse a faire des chatouilles en attendant le biberon. J'étais heureuse et comblée de joie. En faite une fois que j'ai eu ma petite Lucie, c'est comme ci un étau qui serrait mon cœur venait de disparaître. Ce point énorme que j'avais sur le cœur viens de partir au moment ou j'ai croisée son sourire et que j'ai ressentit tout son être contre moi. J'avais retrouvée ma fille. Bien sur il faudra du temps pour panser les blessures. Mais au moins Lucie ne m'en tenais pas rigueur et me laissais m'approcher d'elle et m'amuser avec elle. Versant une larme, je commence a rigoler de bon cœur. Lui parlant , la caressant, l'embrassant. Je n'arrivais pas a m’arrêter et l'entendre rire sous mes chatouilles me comblais de bonheur. Oh ma puce, si tu savais comme tu m'a manquer. Je te promet, Maman ne partira plus jamais... Je t'aime ma princesse tu es si belle... Tu a les yeux et le nez de ton papa.... Tu es magni... Surprise, je relève la tête et regarde Nathan qui venait de m'interpeller. Il préparait le biberon. Les yeux rougies par les larmes de bonheur qui perlent sur mes joue, je lui sourie en haussant les épaules. C'était normal, je te le devais. En souvenir de tout se qu'on a vécu ensemble et de l'amour qu'on s'est porter mutuellement... Tu fera toujours partit de ma vie... Tu es l'homme que j'ai aimer... Tu es mon premier grand amour et tu es le père de ma fille.... Tu m'a fais le plus beau des cadeaux... Je te devais bien cela... Tu les méritais les explications... Lui souriant, je pose Lucie par terre, lui tenant la main puis me lève et passe derrière le comptoir de la cuisine. M’arrêtant et m'adossant au mur. Me Mordant la lèvre, j'essaye de me calmer. Je voulais qu'on puisse s'entendre pour notre fille... Ce qui compte a ce moment là c'est Lucie... Je ne te demande pas de me pardonner maintenant ni de m'aimer de nouveau... mais s'il te plaît promet moi de me laisser m'occuper de Lucie régulièrement … Promis je ne te dérangerais pas... Mais je veux juste que pour Lucie, ses parents puisse s'entendre et s'apprécier...

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Jeu 20 Oct - 19:13

Des retrouvailles.
Nathan et Thalia.

La tension s’apaisait déjà alors que je venais de m'excuser. Je crois que nous sommes tous les deux sur les nerfs, et stressés. Elle de revenir après autant de temps, moi de la revoir après autant de temps. Elle m'a manqué, j'ai cru que j'allais mourir sans elle, pas un jour ne s'est passé sans que je ne pense à elle. Je me suis inquiété, également... En somme, malgré son départ, je ne l'ai pas oublié. J'en suis incapable. Mais elle aura beau me dire qu'elle regrette, ça n'effacera rien malheureusement. "On ne peut pas refaire le passé... Ce qui est fait est fait" dis-je d'un ton las. Sa main se posa sur mon genou, je ne la repoussais pas, et je sentis un frisson me parcourir le corps. Ses yeux s'ancrent dans les miens et ses paroles me chamboulent. Elle me dit qu'elle m'a aimé, que j'étais son âme soeur, et qu'elle espère que j'ai refait ma vie car d'après elle, je le mérite. Je la coupais tout de suite sur ce point, pour qu'elle n'aille pas s'imaginer n'importe quoi. "Je n'ai personne d'autre dans ma vie, Thalia. Ma vie, c'est Lucie désormais. Ton souvenir était encore trop présent, il était impossible qu'une autre femme prenne la place." Ça serait mentir que de dire que je n'ai pas essayé mais ça s'est soldé par un échec, et d'ailleurs, elle a quitté la ville. Le désespoir fait parfois faire n'importe quoi, puisque j'ai essayé de retrouver Thalia en cette fille. Impossible. Thalia est unique, elle restera toujours mon âme soeur. De là à se réconcilier, il y a cependant un fossé... franchissable ou pas, je ne le sais pas. D'autant que je ne sais pas si elle a quelqu'un ou pas. La question me brûle les lèvres, j'ai peur de la poser, j'ai peur de la réponse. "Et... Et toi ? Tu... Tu as quelqu'un ?" demandais-je avant que le sujet ne dévie sur notre fille Lucie. Elle semblait touchée que je lui ai parlé d'elle. Pour moi, il n'y a rien de plus normal. Lucie n'a qu'une maman et c'est Thalia... C'est ainsi, c'est elle qui l'a mis au monde, et même si elle a fait des erreurs, elle restera sa maman. "C'est normal, Thalia. Tu es sa maman, c'est normal qu'elle te connaisse, enfin, te connaître... Tu comprends ce que je veux dire." Elle semblait également touchée que j'ai gardé ses affaires, et touchée de mon invitation à prendre la chambre d'amis, même si je devais reconnaître que ça ferait assez étrange. Cependant, ça serait mieux pour Lucie d'avoir ses deux parents sous le même toit... "C'est comme tu veux, mais je pense que ça pourrait être mieux pour Lucie... Quant à mes petites amies éventuelles, aucun risque, je suis un papa on-ne-peut-plus célibataire !"

Une fois les révélations passées, Lucie se réveille, alors je vais la chercher. Les retrouvailles mère-fille sont vraiment émouvantes. Je m'éclipse dans la cuisine pour les laisser toutes les deux, pour laisser Thalia profiter de ce moment dont elle a du, je suppose, rêver. J'ai toujours pensé qu'elle serait une bonne maman. Les paroles qu'elle prononce à notre fille me font sourire. Alors je la remercie d'avoir été honnête avec moi, de tout m'avoir dit. Elle me répond que c'est normal, qu'elle me les devait, qu'en souvenir de l'amour que l'on ressentait mutuellement l'un envers l'autre... Un sourire s'afficha sur mon visage. "Tu n'étais pas obligée... C'est quand même quelque chose qui a du beaucoup te faire souffrir." En voyant ma fille s'approcher du comptoir de la cuisine avec sa maman qui la tient par la main, mon cœur manque un battement. Qu'elles sont belles, toutes les deux... Cette scène me donne les larmes aux yeux. J'ai rêvé de ce moment tant de fois pour Lucie... Thalia s'adosse au mur, elle semble réellement bouleversée. Je mets le biberon au micro-onde, avant de m'approcher d'elle. Elle me dit qu'elle ne me demande pas de la pardonner ni de l'aimer de nouveau, mais elle me demande de la laisser s'occuper régulièrement de Lucie... Mes yeux s'ancrent dans les siens. "Tout est encore flou dans ma tête, je ne sais même pas si je t'en veux réellement, je suis complètement sonné" J'ajoutais "Mais permets moi d'insister, installe toi dans la chambre d'amis... Je t'assure que ça ne me pose pas de problèmes. Et puis comme ça, tu seras près de Lucie, tu pourras t'occuper d'elle autant que tu le veux... Tu seras auprès de ta fille..." Le bip bip du micro-onde se fit entendre, alors je m'en allais récupérer le biberon. Je vérifiais la température en mettant une goutte sur ma main. Thalia alla alors s'installer dans le canapé, prenant Lucie sur elle, et je lui apportais le biberon, avant de m'asseoir à côté d'elles. Quelques minutes de silence s'écoulèrent, avant que je ne le brise. "Thalia..." dis-je avant d'enchaîner "Je te comprends, tu sais. Je comprends pourquoi tu es partie. Je t'admire, même. Parce que ça n'a pas du être facile à prendre comme décision ni à vivre... Je suis désolé que tu aies eu à subir ça..." Je fis un petit sourire à cette belle jeune femme, à la fois forte et fragile, qui tenait notre enfant dans ses bras... "Lucie a de la chance d'avoir une maman comme toi."

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Ven 21 Oct - 11:05


Je t'aime tu me manque

Je le sais très bien qu'on ne peux pas effacer le passer. Ça m'aurais bien arranger pourtant. Car dans cette histoire j'ai perdit une grosse partie de ma vie et je ne sais pas si je serais assez forte pour vivre avec tous ses remords. Mais se qui était sur c'est que je ferais tout pour essayer de profiter de ma fille mais aussi pour reconquérir Nathan. Mais pour ce point, le chemin est long voir même infranchissable peut être. Au moins j'apprends qu'il est encore célibataire. J'avais encore une infime chance d’être aimer de nouveau part mon âme sœur. Mais en tout cas ça ne serais pas aujourd'hui. Puis pour être franche, aujourd'hui je veux me consacrer a qu'une seule personne. Lucie. Lui souriant légèrement je baisse le regard. Il y avait bien longtemps que je m'étais pas faite approcher par un homme et de toute façon je n'en avais pas envie. Le seul homme que j'ai vraiment aimer et qui hante mes rêves c'est Nathan. Non j'ai personne... Tu sais avec cette histoire de protection pour les témoins, j'ai laisser mon cœur ici dans cette ville et je n'avais pas envie de t'oublier, de vous oublier... De toute façon c'était compliquer pour sortir... Les trois quart de mon temps libre, je le passais entre les 4 murs de ma planque... Je ne sais même pas comment on se fais draguer... ça fait une éternité. Rigolant légèrement, le sujet de Lucie viens enfin sur la table et je suis heureuse et ravie d'apprendre que je ne suis pas une inconnue en quelques sorte pour ma petite Lucie. Nathan lu a parler de moi alors bon les retrouvailles allaient bien se passer me semble t'il. Merci... Lui souriant je me penche prenant le temps de lui faire un bisous sur la joue pour le remercier d'avoir garder mes affaires mais surtout d'avoir garder ma présence ici auprès de Lucie en lui parlant de moi. Un électrochoc me paralyse le cœur pendant une fraction de seconde lorsque je sens sa peau sous mes lèvres. J'aurais tellement aimer l'embrasser. Puis il me propose une chose que je trouve étrange mais j'ai bien envie d'accepter. Il me propose de venir habiter dans la chambre d'ami. C'est une super idée, il faut que je l'admet. Je serais a quelques pas de ma fille, je pourrais ainsi construire quelque chose avec elle. Mais j'ai peur de le déranger. Et puis, j'ai peur de souffrir de savoir qu'il est juste a quelques mètres de moi dans son lit presque nu et que je n'ai pas le droit de pénétrer dans ses draps pour me mettre dans ses bras. Je ne sais pas... Laisse moi y réfléchir avant de te donner une réponse.... Lui souriant, le sujet épineux est aborder. Et après cela, j'étais encore plus mal. Bien sur j'avais un poing d'enlever mais en parler c'est toujours très délicat pour moi actuellement. Je sais que je devrais en parler plus mais je ne peux pas. Je me force avec le psy mais mon seul moyen qui m'aide vraiment c'est décrire mon journal racontant cela pendant le moment ou je les vivais. Mais heureusement ce moment troublant s'apaise lorsque je ressens ma fille sur mes genoux. Je fessais connaissance avec elle et pour être franche, je verse ma larme. Je vivais énormément de fort sentiment en peu de temps qu'il fallait que j'évacue cela par les larmes. Puis attendant le biberon pour Lucie, j'entends Nathan me remercie d'avoir été honnête avec lui. Il n'avait pas besoin de me remercier pour cela. Je lui devais des explications et je ne voyais pas pourquoi je lui mentirais d'avantage. Mais il marque un point, je n'étais pas obliger. Puis il reviens a la charge pour que j’emménage ici. J'avais envie de dire oui mais.... Je ne savais même pas si Lucie en serais contente. Elle a vécu toute seule jusqu'à maintenant avec son papa. Elle voudrait peut être pas de ma présence pour la nuit ici. Bon d’accord mais on fait un essaie avant et si ça se passe bien et que Lucie accepte ma présence chez vous, je reste... Lui souriant, je retourne m'installer sur le canapé, prenant Lucie sur mes genoux pour lui donner le biberon. L'admirant, je prends le biberon que Nathan me tends et le lui donne. Enfin lui donner est un bien grand mot car elle le tient entre ses petites main avec beaucoup de force. Le sourire au lèvres, je reporte mon attention sur son papa qui venait de s'installer a coté de nous. C'est sur que ça n'a pas été facile... Et en y repensant, je sens encore les larmes venir, mais je n'ai pas le droit de pleurer devant ma fille.... A quoi je ressemblerais... ça serais pathétique. Elle a de la chance de m'avoir? Je ne crois pas.... Si j'aurais été une bonne mère ... J'aurais du rester ici... Ou partir avec vous deux... J'aurais pas du l'abandonner...Soupirant, j'enlève le biberon et donne Lucie a Nathan.. Elle n'avait pas finit mais j’avais besoin de reprendre mes esprits, je ne voulais pas paraître peiner aux yeux de Lucie. Je m'excuse... Je vais me rafraîchir... Sans attendre sa réponse, je me lève et va m'enfermer a la salle de bain. Me regardant dans le miroir, Je me demande bien encore pourquoi j'ai choisit ce choix là. Je regrette et je le regrettera sûrement encore longtemps. Laissant mes larmes coller, je me jette de l'eau sur le visage. Puis essuyant avec une serviette de bain, je souffle un bon coup et retourne auprès de mes deux amours. Je suis désolée.. Bon alors tu avais prévu quelque chose pour aujourd'hui avec Lucie ou non? J'essaye de changer de sujet, je ne voulais pas en parler... Enfin je ne voulais plus en parler pour le moment. Je voulais commencer a vivre auprès d'eux. Car je propose d'aller nous balader tout les trois au parc... Lucie pourra faire de la balançoire pour bébé...

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Lun 24 Oct - 18:29

Des retrouvailles.
Nathan et Thalia.

En lui demandant si elle avait quelqu'un, j'avais peur d'avoir été trop indiscret. Mais après tout, c'est elle qui a commencé ! Je ne peux m'empêcher de pousser un soupire de soulagement en l'entendant me dire que non, elle n'a personne. Elle argumente en me disant qu'elle a laissé son coeur ici, et qu'elle était incapable de nous oublier. Elle plaisante en disant qu'elle ne sait même plus ce que c'est de se faire draguer... Je pousse un petit rire avant de répondre, un sourire sur le visage "Tu vas surement redécouvrir ça dès bientôt !" C'est vrai, Thalia est une superbe fille, elle est belle, drôle, intelligente, bref, c'est la femme idéale... Et le temps passé l'a encore rendue plus belle. J'espère vraiment pouvoir passer au dessus de cette situation un jour et réussir à l'aimer de nouveau comme avant... Mais pour l'instant, l'important c'est Lucie. Elle me remercie et m'embrasse sur la joue. Un énorme frisson parcourt mon corps, comme un électrochoc, même un an et demi après tout est intact... Cette fille me fait toujours un effet de dingue... Je suis tellement heureux de la savoir revenue que j'ai envie de la garder près de moi, et près de Lucie. Je lui propose la chambre d'amis, elle est hésitante, alors je n'insiste pas.

Le temps des explications passé, l'heure est aux retrouvailles entre Thalia et sa fille. C'est tellement beau que j'en ai les larmes aux yeux. Le sujet de la chambre d'amis revient, et là, pour mon plus grand plaisir, Thalia semble accepter... En souriant, je répondis "D'accord, on fait un essai. Mais je suis sûr que ça va bien se passer ! " Pour compléter, j'ajoutais "Regarde là, elle reste avec toi sans broncher... Habituellement, elle fait sa timide avec les étran... les autres personnes. Elle se sent en confiance, il n'y a aucune raison pour que ça se passe mal." Alors qu'elle donne le biberon à Lucie, je viens m'asseoir à côté d'elle. Autant en profiter, puisque Muffin a quitté le canapé... pour prendre la direction de ma chambre, et donc de mon lit. Décidément, ce chat... En l'observant avancer, de sa posture fière, jusqu'au lieu de son prochain dodo, je réfléchissais. Les rapprochements dans l'histoire de Thalia se faisaient dans ma tête... Sincèrement, je dis alors à Thalia qu'elle était une bonne mère, ce qu'elle contredit. J'argumentais : "Bien sûr que si tu es une bonne maman, parce que tu as pris une décision qui était loin d'être facile pour le bien de ta fille, pour sa sécurité, pour notre sécurité. Peu de personnes auraient eu ton courage." D'un seul coup, elle pose Lucie sur mes genoux, alors je continue de lui donner son biberon, elle se lève en s'excusant, et se dirige vers la salle de bain. Le temps qu'elle ré-apparaisse, notre petite puce l'a terminé. Je la pose alors par terre, pour qu'elle puisse jouer à sa guise, tandis que je me dirige vers l'évier pour rincer le biberon. Thalia ré apparait, et s'excuse. Je souris "Ne t'en fais pas, ce n'est rien... ça doit être beaucoup d'émotion... Tu vas mieux ?" Une fois le biberon rincé, je l'essuie et je le range dans le placard. Elle me demande alors si j'avais prévu quelque chose avec Lucie. Je réponds à la négative. "Pour tout te dire, j'allais faire la lessive, mais ça peut attendre !" Je pousse un petit rire "J'aime toujours autant la faire" dis-je ironiquement. Je sais me débrouiller mais je préfère largement nettoyer la maison ou cuisiner que la lessive. Alors qu'elle parle du parc, je lui souris, avant de regarder Lucie. "C'est une excellente idée, en plus Lucie adore le parc !" Mais une question me chiffonne un peu... "Mais pour toi, il n'y a plus de risques hein ? Tu peux de nouveau vivre comme avant ?"

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Lun 24 Oct - 23:37


Je t'aime tu me manque

Rigolant a sa remarque, je soupire. Je ne sais pas si je suis prête a être de nouveau draguer il faut le reconnaître. Tout va a cent a l'heure pour moi actuellement que me faire draguer n'est pas ma priorité. Même si se faire draguer est plaisant. Toutes les jeunes femmes on aime est désirer et draguer. Mais c'est tellement détendu que je ne vais pas m’apitoyer sur mon sort maintenant. Peut être que ça sera toi qui va de nouveau me draguer... Bien sur je disais cela pour rigoler même si il y avait une pointe de souhait dans ce que je venais de dire. Puis je lui explique toute l'histoire et comme je m'y attendais, il a du mal a l'accepter et surtout a réagir. Je le comprenais parfaitement Puis les présentations avec Lucie se passe merveilleusement bien, en faite j'ai même envie d'accepter de venir vivre auprès d'eux c'est d'ailleurs se que j'accepte mais seulement si Lucie accepte la première nuit en sentant ma présence auprès d'elle. Souriante et confiante, je perds rapidement mon sourire mais il avait raison dans son lapsus révélateur, j'étais effectivement une étrangère, je ne peux pas me battre sur cela. Puis je ne veux pas me battre maintenant....Tu sais... Tu pouvais dire que j'étais une étrangère.... C'est d'ailleurs la vérité mais j'espère que j'arriverais a ne plus être étrangère avec elle mais aussi avec toi... Reportant mon attention vers se dernier je lui sourie puis décide de donner le biberon a Lucie.Elle avait dit donc une sacré poigne car elle tenait bien son biberon entre ses mains. L'admirant, je suis assez troubler par ses paroles. Je n'étais pas une bonne mère, je n'en avais pas l'impression, je l'avais abandonner... Je les avaient abandonner pour leur sécurité mais peut être qu'il y avait une autre solution... Comme ne pas témoigner... C'est pas du courage non... C'est de la lâcheté... J'aurais du ne pas témoigner, et rester ici auprès de vous.... Soupirant, j'avais besoin de craquer un coup mais je n'avais pas envie de craquer devant Lucie et Nathan. Certes Nathan me connaît depuis longtemps. Et il sait sûrement se que je vais faire dans la salle de bain mais il comprendra sûrement que j'ai des soucis que je dois régler seule et mes démons et mes sentiments en font partie. Revenant quelques minutes après, je regarde Lucie s’amuser et je vais voir Nathan. Oui ça va mieux... J'ai juste envie de tourner la page le plus vite possible. Mais toi tu gère bien la situation... On dirait que tu ne ressens plus rien... Que le contre coup est passer.... Lui demandant se qu’il avait prévu de faire je rigole, c'est vrai, il n'était pas fait pour la lessive. Je m'en occupais en général si je ne voulais pas trouver mes bas rétrécie. Je pourrais le faire demain pour te remercier.... Mais aujourd'hui allons en... famille? Au parc d'accord? Ça me fais bizarre de dire en famille, car j'ai l'impression que notre famille est briser. Que je n'ai pas le droit d'utiliser ce mot mais je veux le faire pourtant. C'est ma famille et je ferais tout pour la regagner. Puis Nathan s’inquiète pour moi. Touchée par ses propos je sourie et prends sa main dans la mienne. On m'a donner l'autorisation de reprendre doucement ma vie en main... Donc je pense que ça ne risque plus rien.... Puis le jugement a été rendu... Tu en a peut être entendu parler de l'affaire Netcoordy? Il est maintenant sous les verrou et ses hommes de mains aussi... Au pire si quelqu'un s'en prends a moi maintenant c'est a cause de mon départ... Allez on iva s'il te plaît.... Le suppliant du regard , je sais que ce regard l'a toujours amadouer et il ne pouvait rien me refuser. Et je sais que ça sera toujours le cas. On a un lien qui s'est créer il y a des années et même s'il est bien fragiliser actuellement, je sais qu'il est toujours présent. ”

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Mar 1 Nov - 19:26

Des retrouvailles.
Nathan et Thalia.

Sa remarque me fit pousser un petit rire. En souriant, je répondis : "Peut-être, pourquoi pas !" C'est vrai, Thalia reste une jeune femme très attirante, et je la trouve encore plus belle aujourd'hui. A l'époque, elle m'a plu au premier regard, même si elle me détestait, ce genre de chose ne s'oublie pas. Et puis, elle m'a aussi apporté le rayon de soleil de ma vie, notre petite Lucie, et rien que pour ça, je lui serais éternellement reconnaissant. Les raisons de son départ, je les ai écoutés, mais je suis incapable d'y réagir. Je ne sais pas quoi en penser... Enfin, ça, je verrais plus tard. Les retrouvailles mère-fille sont belles et émouvantes. Je vois que Thalia a envie de s'occuper de Lucie désormais, c'est pour cela que je lui propose de s'installer ici, dans la chambre d'amis, mais elle semble sceptique. Nous parlons ensuite de Lucie et de ses capacités d'adaptations, et bien évidemment, je ne peux pas m'empêcher de faire un lapsus. Quel gaffeur ! Je vous jure, parfois, je me donnerais des baffes. Je vois bien qu'elle est blessée, pourtant c'était vraiment pas le but... Il faut que je me rattrape "Étrangère n'est pas le mot, car tu es la maman de Lucie... Disons juste qu'elle ne te connaissait pas encore..." Puis, j'ajoute "Et pour moi, tu ne seras jamais une étrangère Thalia." Le sujet dévie sur le fait que je trouve qu'elle est une maman courageuse, mais elle ne semble pas partager mon point de vue. "Tu as bien fait, grâce à toi, un criminel est sous les verrous. C'est très beau ce que tu as fait, très noble, et admirable. Ton courage est admirable. Tu as su sacrifier ta vie au profit d'une belle cause qu'est la justice". Je souris "Lucie a vraiment une maman admirable." Mes paroles semblent la chambouler puisqu'elle s’éclipse dans ma salle de bain, c'est surement l'émotion... Elle revient ensuite, elle semble aller mieux. Elle me dit qu'elle a envie de tourner la page le plus vite possible, et me dit que le contre coup semble être passé. Je pousse un petit rire "Effectivement, il m'a fallu un petit temps d'adaptation parce que je ne n'aurais jamais pu imaginer une telle histoire... Mais maintenant ça va mieux." Alors qu'elle me demandait ce que j'avais prévu de faire aujourd'hui, je lui dis que je devais faire ma lessive mais que ce n'est pas urgent. Elle se propose de la faire, pour me remercier. J'hausse les épaules en riant "Tu ne sais pas à quoi tu t'exposes, j'ai bien deux semaines de retard dans le linge..." J'ajoutais "Mais en tout cas, je sais désormais laver des vêtements sans les rétrécir" Chose qui n'était pas gagnée avant... "D'accord pour le parc", répondis-je "En famille !" Je lui demande tout de même si elle ne risque plus rien, je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter pour elle... Elle m'explique alors que non, elle peut reprendre sa vie. Sa main prend la mienne, main que je ne repousse pas, bien au contraire. "Oui, j'en ai entendu parler à la télé récemment. C'est pour cette histoire que tu as témoigné ?" Thalia n'a pas froid aux yeux, c'était pas une petite affaire ! Du coup, je m'inquiète encore plus... Mais elle me supplie du regard de sortir, et je suis bien incapable de résister. Je pousse un petit rire "Bon, aller, on y va ! Je vais chercher la poussette de Lucie dans le garage, tu veux bien lui mettre son manteau s'il te plaît ? Il est dans l'entrée" demandais-je, avant de descendre les escaliers menant à mon garage.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Jeu 3 Nov - 19:13


Je t'aime tu me manque

Ça me fessais plaisir qu'il rigole avec moi et qu'il sous entends que peut être qu'il me draguera avec le temps. J'avais l'impression qu'on revenait dans le passer quand on se chamaillait et qu'on se taquinait. C'est si bon car je n'ai pas envie d’arrêter. Puis révélant enfin la raison de mon départ prématurée, je suis surprise par sa réaction mais d'un coté ça se comprends. Il ne sais pas comment réagir. Puis je rencontre enfin ma fille. Il faut le reconnaître, elle m'avait énormément moquer et quand je l'ai vu mon cœur c'est arrêter. On ne peut pas comprendre se qu'une mère peut ressentir quand elle voit le fruit de ses entrailles, des mois après l'avoir quitter. Il y a qu'une maman qui est déjà passer par la qui peut comprendre. Puis Nathan avait raison. Il essaye de se rattraper et c'est gentil de sa part mais bon, je sais qu'il a raison. Je suis effectivement une étrangère et il a beau me dire que c'est pas se qu'il voulait dire ça ne changera pas. Il a raison quoi qu'il fasse. Je suis effectivement une étrangère. Nathan arrête... Vraiment je te remercie pour tout se que tu essaye de faire mais, une personne qu'on ne connaît pas c'est effectivement une étrangère... Puis je suis loin d’être courageuse, j'étais flipper …. Et j'ai pas réfléchit...Tu sais si ça serais a refaire je ne sais pas si je referais la même chose... Lui souriant ça fessais quand même beaucoup de pression et j'avais besoin de craquer mais ne voulant pas craquer devant ma fille, je m’éclipse puis reviens quelques minutes après m’être calmer. Il gérer bien la situation et avait bien encaisser la nouvelle. Bien sur j'avais des tonnes de question a lui poser mais je voulais les poser dans les meilleurs circonstances possible. Puis rigolant a sa remarque sur le linge j'ajoute . Ça ne me fais pas peur, je veux bien faire les 2 semaine de repassage mais en contre partie, tu devra me faire couler un bain Une fois dans la semaine... Rigolant en voyant sa tête, j'étais contente de ma connerie. Puis je propose d'aller au parc en famille. Alors je lui explique qu'il n'y a théoriquement plus de danger par rapport a la mafia, lui donnant même le nom de la famille concerné et j’acquiesce quand il m'informe qu'effectivement il en a entendu parler. Et après l'avoir rassurer sur l’éventuel danger que j'encourais, il accepte et part chercher la poussette pendant que j'habille Lucie. Prenant son manteau, j'appelle Lucie puis l'aider a l'enfiler. Au bout de quelques secondes c'était enfin fait. Et ses petites mains viennent s'accrocher a mon pantalon, me regardant dans les yeux. Tu veux un câlin Lucie? Puis lui souriant je m'agenouille et la prends dans mes bras. Ses petits bras viennent s’enrouler autour de mon cou et sa tête se pose sur mon épaule. Fermant les yeux je savoure se moment que j'échange avec elle. Puis je l'éloigne doucement pour la regarder. Papa va pas tarder a arrivée, on va aller au parc d'accord? C'est génial n'est ce pas.... L'embrassant sur la joue je me redresse pour me retourner et voir Nathan passer la porte avec la poussette. Lucie lui cours droit dessus, heureuse d'aller se promener sûrement.  ”

© charney
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Jeu 1 Déc - 16:06

Des retrouvailles.
Nathan et Thalia.

Si l'on m'avait dit ce matin que Thalia serait de retour, je n'y aurais pas cru. Et pourtant, la vie est pleine de surprise. Moi qui m'imaginait des retrouvailles agitées, me voilà assis tranquillement avec elle, à discuter. Vraiment, je n'aurais jamais cru que les choses se passeraient ainsi, mais ce n'est pas pour me déplaire. Nous arrivons à nous comporter comme des adultes, et j'en suis ravi. D'ailleurs, elle a accepté de s'installer dans la chambre d'amis pour pouvoir s'occuper de Lucie et prendre sa place dans sa vie. Peut-être qu'un jour, elle reprendra sa place d'autrefois, mais ça, il est encore trop tôt pour le dire. Dieu sait à quel point je l'aime encore, mais il va me falloir un peu de temps pour digérer tout ça. Et alors qu'elle m'explique qu'elle est effectivement une étrangère pour notre fille, je ne sais que lui répondre. Effectivement, c'est une étrangère pour Lucie dans le sens où elle est partie le jour de sa naissance... Elle me dit ensuite qu'elle n'a pas été courageuse, et que si c'était à refaire, les choses seraient autrement. J'hausse les épaules. "Malheureusement, on ne peut pas revenir en arrière et refaire le passé. On peut juste tenter de réparer le présent..." Désormais, elle est là, et j'espère qu'elle ne va pas s'enfuir de nouveau, même si je me doute que la réponse est non, il me reste toujours un peu de méfiance... et elle s'atténuera uniquement avec le temps.

Thalia s'éclipse alors, puis revient, comme soulagée. Je pense qu'elle n'a pas voulu craquer devant nous. Elle me demande si j'avais prévu quelque chose, et notre conversation dérive sur la lessive que j'étais censée faire aujourd'hui. Elle me dit qu'elle va s'en occuper, la pauvre, quel courage elle a ! Alors que je le lui fais remarquer, elle me répond qu'elle accepte de s'occuper de la lessive si, en contrepartie, je lui fais couler un bain chaud une fois par semaine. Je souris, répondant à la positive. "Marché conclu !" dis-je avant d'ajouter "Demain, après le boulot, je passerais faire un tour chez Lush pour t'acheter plein de trucs parfumés et relaxants à mettre dedans"

Après m'être assuré que Thalia ne courrait plus aucun danger, je lui propose d'habiller Lucie pour la balade qu'elle veut que l'on fasse, pendant que je vais chercher la poussette. J'en profite pour prendre deux minutes pour souffler, et réfléchir. C'est irréel ce qui m'arrive. Elle est là, de nouveau, face à moi, prête à prendre sa place de maman dans la vie de Lucie... Ce moment, ces retrouvailles, j'en ai tant rêvé. Notre fille mérite d'avoir ses deux parents autour d'elle... J'attrape la poussette, et remonte du sous-sol pour revenir dans l'appartement. Là, Lucie me court dessus, je lui réponds en la prenant dans mes bras et en l'embrassant dans les cheveux. "Tu es toute belle ma princesse !" dis-je à l'attention de ma fille. Alors que je dépliais la poussette, je demandais à Thalia "Elle n'a rien dit pour s'habiller ? D'habitude, elle pique une crise dès qu'elle voit son manteau et son écharpe... elle déteste en porter" dis-je en riant, avant de venir installer la petite dans sa poussette. J'attrape ensuite mon manteau, vérifie qu'il contient bien mon portefeuille, et mon téléphone. Je prends le petit sac à l'entrée qui contient toujours un nécessaire pour Lucie et l'accroche derrière la poussette, avant de dire à l'attention de Thalia "Tu es prête ? On y va ?" avec mon plus grand sourire.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   Jeu 29 Déc - 13:24


Je t'aime tu me manque

Je ne sais pas vraiment a quoi j'imaginais ce matin quand j'avais décidée de venir voir ma fille et mon premier amour. Mais maintenant je suis emporter par un trop plein d'émotion. J'ai envie de pleurer toutes les larmes de mon corps. J'ai envie d'hurler la rage que je ressent en moi depuis tant de mois. J'avais aussi envie de me faire fouetter pour le choix que j'avais fait d'abandonner Lucie. Car c'était exactement ce que j'avais fait. Certes c'était pour sa sécurité, mais avec le temps... et son absence... J'avais commencer a penser qu'il y avait une autre solution. Une voie au fond de moi, me disais de partir et de ne plus revenir mais c'était impensable pour moi. Je venais de faire la connaissance de ma fille et ça valait bien tout ce que je ressentais a ce moment la. Soupirant je m’éclipse un moment pour me rafraîchir. Puis reviens quelques minutes après. J'avais craquer et ça m'avais fait du bien. J'avais l'impression qu'un poids avait disparu. Voulant passer du temps avec ma fille et mon ex qui est toujours l'amour de ma vie, je lui demande ce qu'il comptait faire. J'avais une idée en tête et pour pouvoir arrivée a mes fins il faut que je sache ce qu'il allait faire. Sachant très bien que la lessive n'était pas son occupations préférer, je lui propose de la faire demain. IL va m'héberger et je vais être auprès de la chair de ma chair, c'est normal que je l'aide dans les taches quotidiennes. OH tu es sûr ? Tu va te rappeler de mes parfums préférer ? Je te préviens si il y a un seul parfums que je n'aime pas, je t'obligerais a prendre le bain a ma place... comme cela tu sentira la femme... . Rigolant légèrement, Je me sens bien, j'ai l'impression que je ne suis jamais partie d'ici. Puis le rassurant sur le danger que j'avais encouru et maintenant, je le regarde partir chercher la poussette pour Lucie. Puis j’appelle Lucie pour l'habiller. Au début ce n'est pas évident bien évidemment. Elle ne me connaît pas et elle a peur en quelques sorte de moi. Mais quand je lui dit qu'on va aller se balader avec papa, elle SE laisse complètement faire. Et lorsque Nathan revient, il découvre une petite fille prête a aller s'amuser au parc. Oh d'accord, effectivement c'était la croix et la bannière mais je pensais que c'était par rapport a moi... Elle ne me connaît pas, je pensais qu'elle avait peur de moi.... Puis, je m'avance vers lui, prenant ma veste et mon sac a main que j'avais poser quelques minutes auparavant. Je te suis... Puis passant la porte d'entrée, je le laisse refermer derrière nous. Lucie fit tomber son doudou, je le ramasse et lui donne. Puis reporte mon attention vers Nathan. Tu pourra me donner quelques astuce pour que je puisse m'occuper de Lucie ? Comme, son histoire préférer, ou même ce qu'elle préfère en nourriture ?   ”

© charney
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Des retrouvailles ( nathan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des retrouvailles ( nathan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dîner retrouvailles à Dalhem le 23/06/2013
» Cherche "découvrir 1001 phrases" de Nathan
» retrouvailles
» [10*22] Retrouvailles 08/11/2015
» Rheault Nathan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-