AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Le cauchemar de l'abandon [Thalia/Nyméria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

entravé

avatar



Si vous demandez, jamais vous ne saurez. Si vous savez, il suffit de demander. HP 7
INSCRIT DEPUIS LE : 18/10/2016
MESSAGES : 123
POINTS : 952



MessageSujet: Le cauchemar de l'abandon [Thalia/Nyméria]   Dim 23 Oct - 12:21

Le cauchemar de l'abandon
Thalia & Nyméria

Allongée dans des herbes calcinées, j’inspire profondément et souris pour moi-même et pour Lyam. L’odeur du souffre me rassure, m’entoure, me fait du bien. Alors que je m’apprête à fermer les yeux pour me reposer un peu, un idiot se poste à côté de moi, me faisant de l’ombre. J’ouvre lentement les yeux, sentant de toute manière, la haine courir dans mes veines. Le cauchemar me regarde avec un air idiot. Il veut savoir s’il peut venir s’allonger avec moi. Sans lui répondre, je me redresse afin de m’assoir. Puis je tourne la tête vers Lyam qui insulte de tous les noms l’inconnu, et en le menaçant. Ça me fait rire de voir mon fiancé dans cet état, avec ce genre d’idées car je ne le pensais pas aussi jaloux. Je me redresse, ce qui oblige le cauchemar à reculer de deux pas. Je m’avance vers lui et attrape son menton entre mes doigts, le forçant à baisser sa tête vers moi. J’avance mes lèvres vers lui et je le vois sourire, pensant qu’il a remporté la partie. Quel idiot ! Au dernier moment, je change de direction et susurre quelques mots à son oreille :

-Tu n’es pas à la hauteur de ce genre d’attente, petit cauchemar. Apprends auprès de certains grands, et on verra si tu seras bien placé pour t’allonger à mes côtés, la prochaine fois.

Je me recule et ris en voyant son air ahuri. J’attrape la main de Lyam et me mets sur la pointe des pieds pour l’embrasser. Puis je nous entraine loin de ce petit cauchemar, qui j’entends me traiter de folle. S’il savait seulement à quel point il a raison ! Je regarde Lyam et le trouve toujours tellement beau. Je souris et repousse une mèche de cheveux qui lui barre le front. J’embrasse ses lèvres avant de le regarder, un sourire malicieux aux lèvres.

-Il est temps d’aller manger !

•••

J’entre dans un rêve d’une jeune femme. J’ai envie de jouer, de la faire se réveiller dans son lit en hurlant, les larmes roulant sur ses joues. Je fouille rapidement son passé et souris. La jeune Thalia va regretter que sa chère mère ne l’ait pas abandonné comme la mienne l’a fait. Après un dernier regard pour Lyam, j’installe le décor pour commencer. Le choix le plus simple : sa maison d’enfance, lors de son adolescence. Une fois chose faite, je prends l’apparence de sa tendre mère, avant de me glisser derrière les fourneaux. J’installe une bonne odeur de pomme de terre et de rôti, puis fais apparaître une table dressée à la perfection pour le repas.
Lyam me félicite de mon travail. Je le remercie, serre sa main avant de fermer les yeux afin de me mettre dans mon rôle. La nuit risque d’être très longue, pour Thalia … Lorsque je les ouvre de nouveau, il est temps pour moi d’aller chercher ma fille, qui est dans sa chambre. Elle doit faire ses devoirs où je ne sais quoi … Je frappe à sa porte rapidement et passe ma tête, avec un sourire rassurant.

-Tu descends et viens manger ? Le repas est presque prêt !

Je redescends tranquillement, et tourne les pommes de terre pour qu’elles ne soient pas cramées. Lorsque j’entends les pas de Thalia dans l’escalier, sachant déjà comment commencer l’horreur. Aujourd’hui, j’ai décidé d’installer le décor en premier, et ne pas lui faire peur de suite. Je me tourne vers ma fille, un récipient de croquette dans les mains.

-Tiens Thalia, tu veux bien aller nourrir le chien des voisins s’il te plait ? Et après, on passe à table.


Lorsque j’entends la porte d’entrée se fermait sur Thalia, je souris tout en me glissant derrière la fenêtre. Elle pense sûrement trouver un petit chien, adorable. Sauf que j’ai décidé que ça serait un gros chien, aussi haut qu’un poney et surtout, agressif. Je frissonne d’avance de joie, sachant que d’ici quelques pas, je vais pouvoir me nourrir de sa peur délicieuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



18 Mois que je t'es abandoner part obligation... Mon bébé ma vie... Pardonne maman. Je t'aime mon amour


INSCRIT DEPUIS LE : 05/10/2016
MESSAGES : 172
POINTS : 1007



MessageSujet: Re: Le cauchemar de l'abandon [Thalia/Nyméria]   Lun 24 Oct - 21:24

fffff;">
Cauchemar de l'abandon

Aujourd'hui avait été riche en émotion. J'avais besoin de me reposer alors je décide de m'accorder quelques minutes sur le canapé de l'habitation de Nathan. Fermant les yeux, je soupire bruyamment pour me détendre. Il me faut seulement 10 minutes pour que je retrouve des forces. Puis pensant que je n'allais pas plonger dans un grand sommeil, je me retrouve plonger dans un moment tellement agréable lors de mon adolescence. Ouvrant les yeux , je balaye du regard la pièce qui m'entoure, j'étais assise sur mon lit d'enfance. Des posters poser sur les 4 murs de mes idoles. Et surtout les photos de moi et mes proches. Je sentais une odeur alléchante, des pommes de terre et un bon rôti. Mon repas préférer. C'était tout simple mais maman, les fessais a la perfection. D'ailleurs j'entends des pas approcher. C'est tellement léger que ça m'étonne que ça soit papa. Bingo, la porte s'ouvre, tournant le regard vers mon visiteur, je sourie, c'était ma maman chérie qui me prévenait que le repas est prêt pour qu'on aille manger. Me levant, je pose mes cours et mes devoirs sur le bureau et enfile mes pantoufles. Une fois prête, je me décide a descendre les escaliers pour arrivée a la cuisine ou était dresser comme a son habitude, une magnifique table. Maman était ce genre de femme a être attentive et minutieuse. Puis reportant mon attention vers la personne qui m'interpellais je sourie malgré mon gros soupire . Je n'avais pas envie d'y aller, j'avais qu'une envie c’était de manger et retourner dans ma chambre mais bon c'est maman, je n'arrive jamais a lui dire non. Bien maman, j’irais. Mais ils sont partie ou? Ils sont pourtant assez âgés... Ils ne sont quand même pas mort? Attendant sa réponse, je prends la gamelle puis une fois avoir eu sa réponse, j'hoche la tête et passe la porte d'entrée afin d'aller le nourrir et revenir manger ces délicieuse pomme de terre et ce rôti très juteux. Traversant le jardin, je pose ma main sur le portique qui sépare notre cours a cette des voisins. Puis refermant derrière moi, j'essaye de regarder ou est la niche et ou je dois mettre la gamelle mais je ne vois rien, alors je commence a traverser leur cours et bingo j’aperçois plus loin, à l'autre bout de la cour, une paillasse avec des bac d'eau. Souriant, je m'avance vers ceux là. Et y dépose la gamelle. Une bonne chose de faite. J'étais heureuse de ma mission bien accomplie et je décide de faire demi tour pour rejoindre ma maison afin de manger. Mais une fois que j'avais entrepris de retourner chez moi, je croise le regard d'une chose immense. Je ne me rappelais plus qu'ils avaient un chien aussi immense. J'ai l'impression qu'il fait ma taille. Tout doux sultan... Essayant de paraître sereine, je commence a m'avancer doucement afin de regagner mon lieu d'habitation mais, j'entends un grondement. Il me montrait les crocs et me grognait dessus. Bon il protégeait son habitation mais, il faut le reconnaître que je ne suis pas du tout rassurer. Si j'aurais su qu'il était aussi imposant et terrifiant, je ne serais pas venu ou du moins je serais peut être venue mais avec une armes ou un couteau pour me défendre. Paralyser sur place, je ne sais pas se que je dois faire alors je commence a faire un pas en arrière mais, le chien aboie et s'avance plus vers moi, en grognant de plus en plus menaçant.... Alors je décide d'appeler a l'aide. Au secours..... J’espérais sincèrement que quelqu'un m'entends car je n'ai as envie de hurler et d’énerver encore plus ce chien. J'ai l'impression qu'il va me manger si je hurle. ”

© charney

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

entravé

avatar



Si vous demandez, jamais vous ne saurez. Si vous savez, il suffit de demander. HP 7
INSCRIT DEPUIS LE : 18/10/2016
MESSAGES : 123
POINTS : 952



MessageSujet: Re: Le cauchemar de l'abandon [Thalia/Nyméria]   Dim 8 Jan - 13:22

Le cauchemar de l'abandon
Thalia & Nyméria


Jubilant d’avance de mon plan, j’attends que Thalia me confirme qu’elle va bien aller donner à manger au chien des voisins. Elle ne sait pas à quoi s’attendre, mais moi, je le sais. J’aime être maîtresse de son rêve, dicter ce qu’elle va faire ou dire. C’est sûr, je dois me préparer à plusieurs scénarios, car ce n’est pas dit qu’elle réagisse comme je l’attends. Mais dans l’ensemble, vu que je maitrise son rêve, elle fera ce que je veux. Et là, j’ai envie qu’elle commence à sentir la peur courir dans ses veines. J’ai faim, mais une fois que j’aurai mangé, on pourra passer aux choses sérieuses. Enfin, elle pourra avoir la peur de sa vie, comme le dirait une bonne expression que j’adhère particulièrement.

La regardant, avec un sourire niais sur le visage mais qu’elle pense être attentionnée, je l’écoute me demander s’ils sont morts. C’est vrai que je pourrais lui répondre que oui, ça ne lui ferait pas de mal. Une fois que la tristesse est installée, la peur peut plus facilement pointer le bout de son nez.

-Ils sont partis voir leur fille, il me semble. Ils reviennent demain, ne t’en fais pas. Mais tu sais l’amour qu’ils portent à leur chien, donc j’ai dit qu’on s’en occuperait pour ne pas qu’ils s’inquiètent.


Je la vois hocher la tête et sortir. C’est bon, le jeu va pouvoir enfin commencer. Du coin de l’œil, je vois le sourire de Lyam. Lui aussi est heureux de me voir m’amuser. En même temps, la vie n’est qu’un jeu de chance alors quand on peut s’amuser, autant le faire. La tête contre la fenêtre, mais à l’abri du regard de Thalia si elle se retourne, je la vois avancer dans le jardin des voisins. J’attends le bon moment pour faire apparaître l’animal. L’impression que mon ventre crie famine me prend et je me dis que bientôt, je vais passer à table. Je vois la jeune adolescente posait la gamelle sur le sol et sourit. Maintenant. Je fais apparaître un chien haut sur pattes, qui montre les crocs, comme s’il avait faim. Même de là où je me trouve, le regard de Thalia ne m’échappe pas. Je commence doucement à me délecter de sa peur. Mais cette petite décide de faire un pas pour retourner chez elle. Allons Thalia, ne part pas maintenant, la fête ne fait que commencer. Je force le chien à grogner et il aboie, avant de se diriger, toujours d’un pas agressif, vers la jeune-femme. La peur qui se dégage d’elle est tellement délicieuse et me remplit l’estomac. Je vois les lèvres de la jeune Thalia appelait à l’aide ce qui me fait exploser de rire. Qu’est-ce que les rêveurs sont faibles et peureux ! Le jeu n’est jamais très drôle avec eux ! Ils ne luttent pas, ils pleurent de suite. Avec une moue boudeuse, je me décide à agir. Je sors de la maison et vois que Thalia a fermé les yeux, surement de peur. Parfait ! Je m’avance vers elle et une fois à sa hauteur, je pose ma main sur son épaule.

-Thalia ma chérie, tu vas attraper froid … Pourquoi appelais-tu à l’aide ? On t’a fait du mal ?

Au même moment, le chien des voisins vient se frotter contre les jambes de la jeune-femme. Intérieurement, je souris, car elle va être dans un état de confusion je pense. Le chien est vraiment tout petit, de la taille d’un caniche normal en somme. J’attrape Thalia par l’épaule et la force à me suivre, comme une mère qui réconforte son enfant.

-Viens, on rentre, on va manger.

Je la fais entrer dans la maison. Mais alors qu’elle passe dans la cuisine, la gazinière prend feu. Thalia est juste à côté, ce que j’ai bien évidemment fait exprès alors que je me trouve à l’entrée. Les flammes ne la toucheront pas, mais elles ne sont pas loin d’elle. Comment vas-tu t’en sortir, petite rêveuse ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le cauchemar de l'abandon [Thalia/Nyméria]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le cauchemar de l'abandon [Thalia/Nyméria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le pire cauchemar des femmes? Devenir chauve!
» peur de l abandon
» Convoqué devant le tribunal pour abandon de canne à pêche ...
» Le sentiment d'abandon
» soulager le complexe d'abandon?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-