AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Better enemies ♦ Sookie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Better enemies ♦ Sookie   Mar 25 Oct - 9:39



   
   Sookie & Dam
   Better enemies

C
es dernières heures ne s'étaient pas déroulées comme elles l'auraient dû. Cette journée n'aurait dû être qu'une simple charge de travail quotidienne, animée par quelques clients un peu plus riches que les autres, ou - tout au plus - bouleversée par l'arrivée de nouveaux objets anciens dans mon humble boutique. Pourtant, il avait fallu que l'inspectrice Rosebury pointe finalement le bout de son nez à l'encadrement de ma porte, après un bon mois d'absence et silence religieux. Peu de temps auparavant, étrangement, ses visites intempestives étaient parvenus à s'incruster dans le mouvement du quotidien. Mais Emma n'avait jusqu'à présent fait que bourdonner autour de mes oreilles, inlassablement, comme une mouche un peu bruyante et incapable de piquer. Elle n'avait jamais réellement présenté une menace à mes yeux, à partir du moment où j'avais compris qu'elle n'avait aucune preuve pour pointer mes mauvaises actions du doigt. Ma fliquette attitrée était dans une impasse. Et en somme, elle était tout bonnement inutile.

Pourquoi aurais-je à m'inquiéter à cause d'elle ? Je prenais à peine le soin de me montrer un peu plus méfiant dans mes actes et paroles. Alors, quelle avait été ma surprise lorsqu'elle était réapparu la bouche en cœur, pour m'annoncer sans détour qu'elle avait réussi à déterrer mes origines. Elle était parvenue à remonter mes traces, mes toutes premières traces. C'était … particulièrement agaçant.

Mais plus surprenant encore, j'avais fais une étonnante découverte. Aussi sûrement que mon ennemie avait mis le doigt sur un point sensible, elle était également devenue la proie d'un persistant Cauchemar. Épuisée qu'elle était, elle faisait peine à voir, et n'avait pas été capable de profiter au mieux de cette opportunité qui s'était présentée à elle. Dommage. Tant mieux. Peut-être devrais-je me réjouir de ce retournement de situation ? Peut-être bien. Pour autant, la découverte qu'avait fait Emma à mon sujet trottait dans ma tête comme un mauvais présage.

C'est en ruminant à ce propos que je me glissai dans l'ascenseur de mon immeuble luxueux. La petite sonnette me tira de mes pensées. Mes pas me menèrent sur la moquette du couloir, jusqu'à la porte close de mon appartement. Je redressai les épaules et réajustai discrètement la veste de mon costume. C'est alors que ma paume trouva le chemin jusqu'à la poignée, pour pousser le panneau de bois déjà déverrouillé. Le silence régnait en maître chez moi, quand bien même je savais qu'il n'était pas totalement désert. Je m'avançai dans le salon bordé de baies vitrées offrant une vue imprenable sur Manchester, laissant la porte claquer dans mon dos. Se faisant, je défis la montre accrochée à mon poignet pour l'abandonner sur la table basse. Mon regard s'attarda sur le meuble un bref instant, avant de balayer l'ensemble de l'appartement silencieux.

- Sors de ta cachette, Sookie.
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 229
POINTS : 1056



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Mer 26 Oct - 1:30

Better Enemies
Damian & Sookie

 
C'était avec un leger agacement que Sookie prit la direction de l'appartement de Damian. Il y avait à l'heure d'aujourd'hui, quelques détails qui la travaillait, détails qu'elle comptait bien éclaircir. Tout d'abord, il y avait eu cet évènement étrange, dans le monde des songes. Elle avait pu observer le Cauchemar protéger une rêveuse – elle grimaça rien que d'y repenser -  et pire encore, sympathiser avec un Gardien. Comment pouvait-il être si idiot ? La rêveuse, passe encore, libre à lui d'être abrutit, c'était ce qu'il faisait de mieux de toute façon. Mais un Gardien ? Eux qui n'hésitait pas à blesser les Cauchemars, tout ça pour protéger leur petit troupeau d'agneaux endormis... Mais ça n'était pas le seul élément qui troublait la jeune femme. Elle avait cru comprendre, par quelques sources bavardes, que Damian et Emma, policière et rêveuse protégée par cet idiot, s'étaient vu de façon quasi régulière, il y avait quelques semaines de ça. Sookie n'avait aucune idée de la teneur de leurs rencontres, mais n'aimait pas vraiment ça... Intriguée par ce jeu qu'il menait, elle n'en était pas moins agacée. Que Damian joue avec le feu lui était bien égal, mais elle n'avait franchement pas envie d'être imolée par ses conneries, d'être mise en danger par un quelconque rapprochement que cette idiote en uniforme pourrait faire entre eux et leurs activités illégales... Sookie avait versé dans bien trop de choses pour qu'un joli minois foute tout en l'air....  

Se faufilant jusqu'à sa porte d'entrée, sachant très bien qu'il n'était pas chez lui, elle se baissa au niveau de la serrure, accroupie. Tirant les fines tiges qui maintenaient son chignon, laissant à ses cheveux leur liberté naturelle, elle glissa ses crochets fraichement dégainés dans la serrure pour la crocheter. Il ne lui fallut guère de temps pour le faire, c'était pour elle aussi simple que bonjour. Après tout, elle s'exerçait dans ce domaine depuis aussi loin qu'elle pouvait se rappeler. Déjà gamine, elle s'infiltrait dans le bureau de Monsieur Wong de cette façon, pour lui dérober quelques objets de valeur. Le bruit caractéristique du déverrouillage se fit entendre, elle la jeune femme se mit a sourire, avant de se relever et de pénétrer dans l'appartement de Damian tout en se recoiffant avec ses gadgets. Peut-être pourrait-elle trouver quelques réponses ? Travaillait-il pour les flics maintenant ? Après tout, il semblait avoir retourné sa veste dans le monde des songes, il n'y aurait rien de surprenant à ce qu'il fasse de même dans ce monde là... Peut-être vouait-il un culte secret à cette policière ? Peut-être allait-elle trouvé une chambre rouge, avec plein de clichés d'elle, sous tous les angles, comme le ferait un psychopathe ? Fouinant dans l'appartement, la jeune femme se retrouva rapidement déçue. Il n'y avait rien de croustillant, planqué ici. Sauf ça, pensa-t-elle en attrapa une bouteille de vin. Elle trouva un tire bouchon après quelques recherches, ainsi qu'un verre, et l'ouvrit.  Quel doux pêché mignon... pensa-t-elle en goutant la boisson, profitant de la vue qu'offrait l'appartement du jeune homme. Après son deuxième verre, elle fronça les sourcils en entendant du bruit, et réalisa qu'il s'agissait probablement de notre homme... Paniquée ? Aucunement.  Elle se dirigea vers le couloir baigné dans l'obscurité, pour s'y fondre. C'était plutôt facile, avec sa tenue toute noire. Seul la semelle de ses escarpins était colorée de rouge. Comme deviné, il s'agissait bien de Damian, qui rentrait chez lui. Elle n'avait pas refermé le verrou derrière elle, à quoi bon lui faire croire que personne n'était là ? L'observant évolué dans l'appartement, elle prit une nouvelle gorgée de vin. Pouvait-il vraiment être passé de l'autre côté ?

«  Sors de ta cachette, Sookie » dit-il, brisant le silence qui règnait en maitre jusque là. La jeune femme aborda un sourire amusé, et, démasquée, quitta le couloir pour le rejoindre dans le salon, avec assurance. Entrer par effraction chez un voleur, c'était comme un entrainement d'équipe, finalement, pourquoi s'en sentirait-elle coupable ? Et fit alors remarquer dans un sourire moqueur: «  J'ai toujours entendu dire que c'était les Cordonniers les plus mal chaussés, mais je ne savais pas à quel point c'était vrai. La prochaine fois Damian, laisse un mot pour dire que les clés sont sous le paillasson, ça reviendra au même.. » tout en marchant jusqu'à lui, de façon féline. Il n'y avait pas de raison pour qu'il sécurise à mort son logement, puisque comme tout bon voleur qui se respecte, il ne ramenait pas ses prises ici. Pourtant, chez elle, on pouvait presque s'attendre à un lancé de fléchettes empoisonnées sur l'idiot qui oserait entrer sans sa présence, tant il était difficile de le faire. Reprenant une nouvelle gorgée de vin, elle lui confia ensuite son verre pour lui occuper les mains et libérer les siennes, avant de faire galoper ses doigts le long du costume, à la recherche d'un éventuel micro ou autre. S'il travaillait pour les flics maintenant, elle devait être méfiante. Sans quitter son regard, elle fit sa fouille rapidement, avant de lui sourire une fois certaine qu'il était clean. Vous dites parano ? Elle dit parée à toutes éventualités. Après s'être amusée à suivre les lignes de son corps, Elle réajusta son costume et, reprenant son verre à pied, elle le fixa un moment dans les yeux, comme si elle tentait d'y lire tous les secrets dont lui seul avait la clé, puis dit enfin, dans un sourire piquant : «  Alors? Qui c'est : Emma? »  Tourner autour du pot ? Pas pour elle, non merci. Plissant légèrement ses yeux d'amandes, elle était prête  à analyser la moindre de ses réactions. Aucun homme ne pouvait lui mentir, elle savait délier les langues mieux que personne. Prenant une nouvelle gorgée, elle ne le quitta pas des yeux, toute ouïe.

 
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Jeu 27 Oct - 22:44



   
   Sookie & Dam
   Better enemies

C
omme je m'y attendais, l'ombre sauvage de Sookie se dessine dans le couloir, avant d'apparaître dans le salon qui porte encore les effluves de son parfum. Le jour est tombé depuis bien longtemps. Et la voleuse, prise la main dans le sac, n'a pas pris la peine d'allumer la lumière. Ses yeux sans fond pétillent et reflètent l'éclairage extérieur et citadin de Manchester. C'en serait presque hypnotisant, si je n'avais pas compris depuis bien longtemps qu'il s'avère bien dangereux de tomber dans ce piège. Sans hésiter, elle rompt la distance et s'approche dans son léger roulé de hanche provocant. Un verre à pied se retrouve entre mes doigts, tandis que les siens galopent rapidement sur le tissu de ma veste.

Son petit manège m'agace. Il y a des jours ainsi, où le sale caractère de l'antiquaire prend le dessus sur la jovialité du cambrioleur. J'aurais aimé être seul ce soir. J'aurais souhaité pouvoir réfléchir à tout ce qui s'est passé ces derniers temps, et qui pèsent sur mon inquiétude. Il y a cette folie ahurissante dont a fait preuve Cillian, cet abruti qui a décidé de renverser totalement le Monde des Songes. Il y a l'affaire Rosebury, son état pitoyable et ses agaçantes découvertes. En somme, il y a déjà bien trop de choses qui échappent à mon contrôle. Et dans ces cas-là, j'en deviens méchamment irritable.

Lorsque ma complice de toujours évoque le nom d'Emma, ma lèvre subit un sursaut de colère. Il ne m'en faut pas plus pour poser ma main libre à la base de sa gorge délicate, et de la pousser sans ménagement en arrière. Énervé, je tourne les talons et m'éloigne d'elle. Dans mon sillage, Sookie atterri avec la grâce d'une plume entre les chaleureux coussins du canapé. Je lève le verre de vin à mon nez et respire un bref instant l'odeur du breuvage. N'y recelant aucune odeur suspecte, je prends néanmoins l'initiative de vider la boisson rouge dans le ficus qui sied à l'entrée.

Où a-t-elle eu ces informations ? Sookie trouve-t-elle également amusant de me suivre un peu partout comme cette satané inspectrice le fait ? Se sont-elles rencontrées sur la même terrasse d'un café, boulottant une corbeille de croissants chauds en m'observant acheter le journal du jour ? Hors de question de le lui demander. Ma rivale a posé sa première carte, il n'est pas envisageable pour moi de montrer mon jeu.

Quand je me retourne vers elle, un masque narquois remplace ma brusque saute d'humeur. Je souris en coin, d'un air plus carnassier que réellement amusé.

- Emma … Tu devrais être plus précise lorsque tu évoques le nom d'une femme … J'ai couché avec bon nombre d'Emma.

Ce faisant, je dénoue soigneusement le nœud de ma cravate avant de tirer fermement dessus. Le tissu glisse autour du col de ma chemise, avant de claquer brutalement dans les airs. La tension semble monter d'un cran. Je lui tourne à nouveau le dos pour me décharger du vêtement sur le meuble le plus proche.

- Je ne vois pas de qui tu parles, ajoutais-je enfin, d'un ton peut-être un peu trop sec cette fois.
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 229
POINTS : 1056



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Mer 2 Nov - 16:23

Better Enemies
Damian & Sookie

 
Sookie, ainsi que son air aussi malin que mesquin, fixa Damian après lui avoir demandé, de but en blanc, qui était Emma. Cette question n'eut clairement pas l'air de lui plaire, ce qui amusa relativement la jeune femme, satisfaite d'avoir mit le doigt sur ce sujet tabou. Non seulement le voleur n'eut pas l'air d'apprécier cette question qui laissait que trop entendre qu'elle avait fouiner dans sa vie, mais en plus de ça, il manifesta son énervement en la poussant. Loin d'être le genre de personne à se laisser entrainer par l'attraction terrestre, Sookie, à la façon d'un félin, retombait toujours sur ses pattes. Pour l'heure, sur ses fesses, sur le canapé, avec une légèreté défiant toutes les lois de la gravité. Elle aurait pu s’énerver aussi, de ce geste, mais elle trouvait ça bien trop amusant pour se montrer belliqueuse. Elle aurait pu rire de la situation, mais son sourire était déjà suffisamment éloquent comme ça. Monsieur n'aimait donc pas qu'on parle de cette nana ? Ca titillait encore plus la curiosité de la belle asiatique. Elle roula des yeux tout en croisant des jambes lorsque Damian jeta le contenu du verre dans la plante verte. Pensait-il qu'elle pouvait l'empoisonner ? En y réfléchissant bien, il avait raison de se méfier, mais pour l'heure, cet imbécile venait juste de gâcher du bon vin. Qu'importe, c'était sa bouteille après tout... "Emma … Tu devrais être plus précise lorsque tu évoques le nom d'une femme … J'ai couché avec bon nombre d'Emma." confia-t-il, comme si ce nom ne lui disait trop rien. Cette fois-ci, la brune ne réprima pas un ricanement. La prenait-il pour une idiote ? Sa réaction précédente faisait bien trop contraste avec ses mots pour être un tant soit peu crédible. Le suivant du regard alors qu'il entreprenait de se défaire de sa cravate, la demoiselle laissa trainer dans l'air une voix pleine de sarcasmes : " Oui... enfin visiblement, pas avec celle-la..." Il fit glisser sa cravate avant que celle-ci ne claque dans les airs, l'ôtant plutôt brusquement. Ah ? Etait-ce aussi un point sensible ? Comme tout ceci devenait amusant...

Damian pouvait jouer au plus malin avec elle, et nier tout ce qu'il pouvait – ce qu'il fit d'ailleurs - " Je ne vois pas de qui tu parles." Sookie était loin d'être idiote...  Malgré l'air candide qu'elle pouvait aborder, elle n'avait rien à voir d'une femme naïve. Ou pensait-il pouvoir la mener comme ça ? Se relevant, elle fit glisser sa main sur la table basse, dérobant la montre du brun laissée là un peu plus tôt, la dissimulant dans la poche arrière de son pantalon en simili, et retourna prendre un verre qu'elle remplit bientôt avec le même vin qu'il avait gaspiller. Malgré la distance qui les séparait, ils avaient l'air de deux prédateurs en train de roder mutuellement l'un autour de l'autre. Elle avait la nette impression qu'il montrerait les crocs en premier. Faisant peser un silence plein de tentions, elle prit une gorgée  de rouge, et d'un air totalement détaché, qui ne l'était pas tant que ça, elle dit alors : " Quel soulagement alors... dit-elle comme si elle pouvait éprouver la moindre culpabilité Moi qui avait peur de m'en être prit à ta petite protégée..." un sourire dangereux s'incrusta sur la commissure de les lèvres. Il avait beau jouer au mec plein de désinvolture, Sook était plus que certaine d'avoir toute son attention. Pour être un peu plus claire sur ses sous-entendu, elle ajouta : " Qui aurait cru qu'une ferme pouvait brûler aussi vite ? " Sans le dire vraiment, le laissant lire entre les lignes, la jeune femme laissait entendre qu'elle avait vu le cauchemar d'Emma, celui-là même où Damian était passé de prédateur à animal de compagnie.. Le projet étant clairement de faire sortir de ses gonts le brun, Sookie le fixa depuis l'autre bout de la pièce avec un air de défi : " Mais bon, j'ai bien l'impression que dans cette pièce,  je ne suis pas la seule à aimer jouer avec le feu. Pas vrai, Peluche ? " sourit-elle. Loin de s’octroyer le mérite de ce cauchemar, lui laisser comprendre qu'elle avait vu sa façon d'agir était plutôt appréciable. Et puis, il n'y avait pas que dans le monde des songes que les Cauchemars jouaient avec le feu... Un voleur qui fréquente une inspectrice, n'était-ce pas là un comble ? Petit jeu auquel elle allait elle-même se frotter très prochainement...

 
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Jeu 24 Nov - 22:52

Désolée pour l'attente :calin:




   
   Sookie & Dam
   Better enemies

T
rop de choses tournent en boucle dans ma tête. Les tourments qui m’assaillaient déjà sur le chemin jusqu'à mon appartement se mêlent désormais aux subtiles sous-entendus venimeux disséminés par Sookie. Elle sait pour Emma. Je ne crois duper personne. Seulement gagner un peu de temps. Et par-dessus tout lui prouver que je n'ai aucun compte à lui rendre. Néanmoins … La présence de ma seule alliée sur cette terre – qui paradoxalement s'avère également être la femme présentant le plus de probabilité à me poignarder dans le dos – me fait hésiter quant à une éventuelle confession. Si je suis pour l'heure toujours maître de la situation, les choses vont forcément finir par s'envenimer. Petit à petit. Mes liens avec l'inspectrice Rosebury sont bien trop contre-natures pour que ça puisse continuer sur cette voie. Ça finira par déraper. Elle commence à trouver des informations à mon sujet. Elle commence à savoir où creuser. Et à ça, je ne trouve rien de mieux que de l'aider dans l'ombre. Je sais déjà très bien ce que Sookie me dirait « Tu t'enfonce tout seul un clou rouillé dans la plante du pied, Damian. Pauvre con. »

Quoi qu'il en soit, je suis bien trop préoccupé pour me rendre compte du geste sournois de la voleuse pour me dérober ma montre. Il se peut probablement que je m'en aperçoive d'ici quelques jours, tout au plus. Ce à quoi je roulerais des yeux, avant d'aller en acheter une autre encore plus luxueuse. Rien de grave en somme.

Ce qui me laisse moins indifférent en revanche, c'est ce petit jeu arrogant dans lequel Sookie semble s'amuser comme jamais. Lorsqu'elle évoque l'absurde fusion des rêves de Cillian, et pire encore, le cauchemar d'Emma, mon poing se serre abruptement. Pour un peu, je lui aurais bondis dessus pour lui saisir la gorge à nouveau. Mais il aurait fallu être complètement stupide pour se laisser emporter face à cette vipère. Je connais certainement mieux que quiconque les ficelles sournoises dont aime user ma rivale. Et me mettre dans une rage folle est sans doute l'un des résultats qui la ravirait le plus. Pour combattre Sookie, la clé, c'est de rentrer dans son jeu.

Alors j'enfonce mes mains au fond de mes poches. Et je force chacun de mes muscles à se détendre. Un long silence s'étire dans les airs, juste après que la cambrioleuse ait finit son arrogant discours. Mes pas me ramènent près du canapé qu'elle vient juste de quitter. Sans me presser, je prends place là où Sookie était installée. Je me tasse avec flegme au fond des cousins, et croise ma cheville sur mon genoux, avant de sembler enfin prendre ses dires en considération.

- Ce n'est pas toi qui t'en es pris à la ferme de l'inspectrice.

Je souris vaguement. À présent que mon brutal coup de fureur est redescendu, les failles se dévoilent à mes yeux, comme d'ultimes moyens de me sortir de ce merdier. Ou de dévier l'attention. Encore.

- J'ai trouvé celui qui a fait ça, m'expliquais-je alors, presque comme un aveu dénué du moindre remord. Et il a regretté d'avoir empiété sur mes plantes-bandes.

Je repense à ce Cauchemar un peu trop prétentieux, et un peu trop jeune encore pour prétendre voler le bien des autres. J'ignore encore ce que signifie cette étrange possessivité quant aux rêves d'Emma. D'autant plus qu'ils n'ont rien de bien divertissants. Elle a un Gardien pour veiller au poste, et ce n'est décidément pas dans ma nature de m'occuper des autres. Alors pourquoi un tel acharnement ? Mes sourcils se froncent. Me voilà peut-être assaillie par les mêmes questions que Sookie. Mais finalement je décide de remettre tout ceci sur le dos de ce fameux Oliver. Le frère de l'inspectrice. Et potentiellement l'un de ses points faibles. Cet imbécile a eu l'audace de me menacer, alors que je lui avais tout bonnement volé la vedette. Ça, c'est divertissant. Pourquoi ne pourrais-je pas en profiter encore un peu ?

Intérieurement, je sais très bien que cette réponse ne satisferait pas mon alliée à l'esprit finement aiguisé. Si elle sait ce qu'il se passe dans le Monde des Songes, je ne doute pas un seul instant qu'elle a pris connaissance de la situation dans la vie réelle. Et qu'elle a découvert la fixation maladive qu'Emma me voue. Ainsi que tous les dangers potentiels qui en découlent.

Mes mains s'échappent finalement des poches de mon pantalon. J'étire mes bras sur le dossier du canapé, et tapote distraitement le cuir d'un index hyperactif.

- Je ne t'ai pas vu participer à la fête, ajoutais-je, optant finalement pour le rôle du gros salopard que je n'ai pourtant pas réellement assuré ce soir-là. Tu t'es sûrement complu dans ton rôle de plante verte …

Cette fois mon sourire se fait plus mauvais, au même titre que le sien.

- Ta vie doit être devenue d'un ennui mortel … Pour que tu ne trouves rien de mieux à faire que d'espionner la mienne. Que c'est décevant.
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 229
POINTS : 1056



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Dim 27 Nov - 0:12

Better Enemies
Damian & Sookie

 
Sookie adorait ça. Si elle avait été un peu plus honnête et qu'elle n'avait pas l'amour du crime et/ou du risque dans la peau, elle aurait peut-être suivit le même chemin que cette fameuse Emma, et aurait bossé pour la police. Tout du moins, elle aurait mené les interrogatoires. Elle se délectait de ces instants. Ceux où elle posait l'ambiance, les questions, et les sous-entendu et surtout, lorsqu'elle tirait les ficelles. Jouer avec Damian était donc plus que distrayant pour elle, et ce délicieux vin apportait une touche d'excellence à la situation. Il allait craquer. Elle pouvait déjà voir sa posture changer, se crisper, sous ses paroles subtilement accusatrice. Comme un chat qui jouerait avec sa proie agonisante, la Coréenne attendait de pouvoir donner le coup de patte fatal. Damian était ceci dit loin d'être agonisant, malheureusement. A sa grande déception, le brun ne craqua pas face aux accusations de la demoiselle, au contraire. Elle ne manqua pas sa tentative de self-control, celui-ci possible après qu'elle ait fini de parler. Il essayait de garder la situation en main, elle aurait pu le voir depuis l'autre bout de la ville. Que cachait-il de si important pour ne pas l'envoyer chier, pour ne pas jouer à monsieur muscles, comme tout à l'heure. Il manquait de délicatesse, mais pas de contrôle sur lui-même, elle devait bien le lui accorder.

Silencieux, il se dirigea vers le canapé, avant de s'y installer avec une sorte de sérénité qui agaça la voleuse. Emma semblait lui prêter beaucoup d'attention dans la vraie vie, et lui dans celui des songes. Pourquoi ne le montrait-il pas alors qu'elle évoquait le cauchemar brulant de la Rêveuse ?  Si encore il la torturait, Sookie lui aurait même prêté main forte, mais elle craignait vraiment que l'Idiote fasse un lien entre Monsieur Panthère et compagnie, avec Monsieur Voleur et Cie. Faisant partie des Cies, il en était hors de question... « Ce n'est pas toi qui t'en es pris à la ferme de l'inspectrice. » Sookie haussa les épaules furtivement. Voilà pourquoi ça ne prenait pas. Il savait très bien qui s'était chargé de ça, ce qu'il avoua ensuite. « J'ai trouvé celui qui a fait ça, et il a regretté d'avoir empiété sur mes plantes-bandes. » Plates-bandes ? Elle n'était pas choqué par le fait qu'il s'en soit prit à un cauchemar, elle ne pouvait pas prétendre ne jamais l'avoir fait. Sauf que dans son cas personnel, ça n'avait rien d'une protection, au contraire. Elle avait déjà chassé quelques cauchemars des rêves de sa famille, pour pouvoir se charger d'eux personnellement. Pas pour jouer au chien de garde, façon gardien. Elle n'était pas dupe, il ne faisait pas cela pour protéger sa source de vampirisme. A moins qu'il n'élabore un plan totalement tordu pour gagner la confiance du gardien et détruire sa protégée ? Cette pensée donna quelques idées à la jeune femme, mais quoi qu'il en soit, qu'il s'amuse dans le monde des songes n'était pas la priorité de Sookie. Là-bas, elle ne pouvait pas finir en prison, contrairement à Manchester. Quoi qu'il en soit, il avait cesser de nier, et savait de qui la jeune femme parlait... Elle plissa ses paupières légèrement ( ben oui, si elle le fait trop, elle n'y verrait plus rien *SBAM* )  en fixant l'homme sur le sofa, qui rythma le silence avec le bruit du claquement de son doigt sur le cuir. Était-ce toutefois un signe de nervosité qu'elle décelait là?

« Je ne t'ai pas vu participer à la fête » ajouta-t-il, n'affectant en rien l'humeur de la jeune femme. Il ne l'avait pas vu, parce qu'elle avait voulu qu'il en soit ainsi. Sans quoi, il l'aurait sans doute chassé à son tour. Et puis, elle n'était pas restée si spectatrice que ça après tout, mais mieux valait qu'il ignore ce détail là... Tu t'es sûrement complu dans ton rôle de plante verte … » en vue de ce qu'il s'était passé là bas, Sookie ne réprima pas un léger gloussement. Elle préférait avoir ce rôle que celui d'un chien de garde. Et puis, Damian cherchait sans doute à l'énerver comme elle l'avait elle même tenté précédemment en l'attaquant sur son égo. Comme si Sookie était du genre passive.... Mais tout comme son rival y avait été imperméable, ça ne prit pas sur elle non plus, bien au contraire. Elle posa son verre. «  Ta vie doit être devenue d'un ennui mortel … Pour que tu ne trouves rien de mieux à faire que d'espionner la mienne. Que c'est décevant. » finit-il par dire, ne délogeant pas le sourire du Cauchemar qui se faufilait déjà d'un pas léger jusqu'à l'arrière du canapé. Ses talons tintant sur le sol trahissait son déplacement quasi imperceptible, mais elle ne cherchait pas à être discrète de toute façon.

Elle posa alors ses mains sur les larges épaules du brun, et y exerça une légère pression, comme si elle lui offrait un petit massage décontractant. Sauf que celui-ci n'avait rien de relaxant... En effet, elle pouvait sentir les muscles du jeune homme se crisper un peu plus à chaque pression, ce qui participa au sentiment d'amusement qui l'animait, ainsi qu'à la tension qui  flottait autour d'eux...  «  Damiaaaan, mon chouuuu...  dit-elle d'un ton trainant et particulièrement condescendant  - ne sois pas ridicule, tu veux?  Tu mènes à toi tout seul teeeeellement de vies, que t'observer c'est juste un simple divertissement... » Pour en mener des vies différentse, il en menait le bougre. Entre celle du Cauchemar, du chien de garde, de l'antiquaire, du voleur, et peut-être même du toutou à sa Emma, même dans ce monde... Se baissant près de son oreille, elle lui intima dangereusement dans un murmure  :  «  mais ne t'inquiète pas, je ne serai pas décevante très longtemps... » qu'avouait-elle à demi mot ? Qu'elle avait cesser la période d'observation, et qu'elle allait bientôt chercher à s'en prendre à Emma ? Ou a lui, qui sait ? Elle exerça une petite pression particulièrement douloureuse avec son pouce, entre le bas de son cou et la naissance de sa clavicule, comme un avertissement, et une légère vengeance de sa brutalité précédente avant de le relâcher avec dédain. Glissant ses doigts le long du dossier avec légèreté, elle contourna le canapé pour s'installer sur l'accoudoir et sans cesser cette petite caresse, observant sa main elle soupira : «  Bon, maintenant qu'on sait très bien tous les deux de quelle Emma nous parlons... - elle le regarda enfin, et lui sourit - Si tu m'en disais plus sur ce que tu magouilles avec cette.. avec elle? » se reprit-elle. Son sourire piquant n'avait rien d'amical  malgré le ton détaché qu'elle employait. Elle voulait comprendre. Comprendre, c'était maitriser la situation, ce qu'elle comptait bien faire.

 
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Ven 16 Déc - 15:08



   
   Sookie & Dam
   Better enemies

S
'il y a bien une chose que je sais, quant aux doigts de Sookie, c'est qu'elle peut se montrer très compétente lorsqu'elle le souhaite. Très très compétente. Elle pourrait, entre autre, parfaitement réussir un bon massage, tout comme elle saurait appuyer précisément là où ça devient douloureux. Ce qui s'avère précisément être le cas, aujourd'hui. À chaque pression qu'elle exerce sur les muscles de mes épaules, j'entends presque son petit ricanement mesquin, accompagné du flot de reproches qu'elle me fait subtilement passer. Mensonge. Cachotterie. Déception. Et peut-être même trahison. Cette dernière idée se ponctua d'ailleurs d'un pincement du pouce particulièrement désagréable.

Je grince des dents. La voleuse se déplace encore dans mon dos. C'est bien l'une des choses que je déteste le plus. La laisser évoluer dans la même pièce que moi sans savoir ce qu'elle fait, ce qu'elle projette de faire, ou encore ce qu'elle tient dans les mains. Mais comme toujours, je ne me retourne pas. Jamais. Ô grand jamais, je ne m'abaisserais à ce genre de vérification. Sa fine silhouette apparaît de nouveau dans mon champ de vision. Munie de sa souplesse légendaire, elle prend place non loin de moi. Son poids plume ne se répercute même pas sur le canapé. En tendant la main, je pourrais probablement l'atteindre. Peut-être même que je pourrais l'étrangler sans qu'elle n'ait le temps de se faufiler hors de portée. Je relève la tête et échauffe lentement les muscles de mon cou. Je prends sur moi pour ne pas passer une main derrière ma nuque, et ne pas lui montrer les bienfaits de ses vils attouchements.

Les paroles de Sookie continuent de bercer l'atmosphère de mon salon. Je soutiens longuement son regard pétillant d'amusement. Qu'est-ce que je fabrique ? Obtenir des réponses lui ferait trop plaisir. Néanmoins il y a quelque chose que je ne peux pas me permettre d'oublier. Cette vipère est mon ennemie autant qu'elle s'avère être mon alliée. Si je tombe, elle tombera probablement avec moi. Suis-je en train d'en venir au fait que Sookie a le droit de savoir ce que je fabrique avec Miss Rosebury ? Loin de là. En fait, je me fiche complètement de satisfaire sa curiosité maladive. Ses craintes intérieures sont le cadet de mes soucis, car je sais très bien qu'elle est assez grande pour se sortir de toute situation. Et qu'elle n'en ferait pas plus non plus si je m'étais trouvé à sa place. Non, en réalité … C'est le poids pesant de cette situation qui fit en sorte que mes barrière cédèrent. Il n'y a qu'avec elle que je peux évoquer l'aspect illégal de mon existence.

- Ce que je fais … J'essaye de sauver ma peau figure toi.

Je soupire, et quitte ma position faussement décontractée au fond du sofa. Je me redresse et pose mes coudes sur mes cuisses. Penché en avant, je mordille un instant ma lèvre inférieure, hésitant encore un peu avant de lui avouer ce qui me tracasse. Je n'ai absolument pas envie que Sookie s'immisce dans ma vie avec ses promesses voilées. Mais je n'oublie pas pour autant que je suis bien trop attaché à ma liberté pour la tenir éloigner du danger. D'Emma.

- L'inspectrice Rosebury … Je ne sais pas comment elle s'y est pris. Je ne sais vraiment pas comment elle a réussi cet exploit, du fond des bureaux moisis de la police de Manchester. Mais elle a trouvé mes origines. Elle a trouvé l'Italie.

Je laisse passer un certain silence, rassemblant mes idées. Qu'est-ce que ça peut bien faire, après tout ?

- Toi et moi, on sait très bien comment ça se passe. Il suffit que l'un de ces abrutis trouve le point de départ … et ensuite ils n'ont qu'à remonter le fil, et remonter les années. Découvrir les premiers cambriolages, puis les plus gros, dans le pays voisin. Puis aux quatre coins du globe. Jusqu'à revenir à Manchester, et à mon petit commerce d'apparence totalement blanc.

Je me lève d'un bond et ouvre les bras, animé d'une colère et d'une frustration soudaine.

- Alors qu'est-ce que tu crois que je fous, bordel. J'essaye de limiter les dégâts. Et réparer l'erreur que j'ai commis à un moment donné.

Soudain la présence de ma rivale m'agace plus qu'autre chose. Je regrette presque aussitôt de lui avoir confié tout ça. Sookie ne pleurera pas sur mon cas – et heureusement car je n'ai pas besoin de ça – mais elle se donnera certainement du bon plaisir à se réjouir de mes mésaventures. Je lui tourne le dos et rejoins l'énorme baie vitrée. Mes mains rejoignent le fond de mes poches. Mon regard se perd sur la ville qui s'étale à mes pieds, et puise de quoi retrouver un semblant de calme dans ce nocturne paysage.

- Ce serait dommage que la police parvienne enfin à me coller au fond d'une cellule, ajoutais-je d'une voix bien plus doucereuse. Ça semble si ennuyeux … Il faudra nécessairement que tu vienne m'y tenir compagnie.
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 229
POINTS : 1056



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Jeu 12 Jan - 17:27

Better Enemies
Damian & Sookie

 
Jouer avec Damian était un passe temps dont la jolie asiatique ne se lasserait jamais, et ce encore plus lorsqu'il n'était pas d'humeur. Elle était comme un serpent s'enroulant doucement autour d'une proie, serrant au dernier moment dans un geste fatal. Décidant d'arrêter de tourner autour du pot, elle demanda sans détours au voleur ce qu'il faisait avec l'Inspectrice. Sookie n'était pas juste curieuse. Comme un sixième sens, elle avait une petite alarme d'alerte en elle, comme si une infime partie de l'existence ridicule du beau brun avait un impact sur la sienne, et elle souhaitait savoir à quoi s'en tenir. - Ce que je fais … J'essaye de sauver ma peau figure toi. » Continuant à le fixer de son regard perçant, elle s'interrogea sur leur définition respective de l'instinct de survie. Trainer avec cette femme ne faisait pas vraiment partie de celle de Sookie.   Étudiant la gestuelle du brun, la jeune femme s'intrigua... Était-il soucieux ? Lui, si sur de lui, tout le temps ? Ca semblait sérieux, son histoire. Qu'importe. La demoiselle se fichait pas mal des déboires du voleur. Chacun trainait ses casseroles, et portait sa croix. Le soulager, en se montrant compatissante et avenante ne lui effleura pas même un instant l'esprit. Jusqu'à ce qu'il parle de l'Italie.

Les deux voleurs avaient partagés un tas de choses ensembles, mais rarement leur histoire. Elle savait deux ou trois choses sur lui, et vice versa. Ca n'était donc pas vraiment ce qui avait pu se passer en Italie qui lui fit froncer les sourcils. Comme si Damian lisait dans ses pensées, il se mit à parler du danger que représentait pour des personnes comme eux, le fait que quelqu'un connaisse leur point de départ. Comme un jeu pour enfant, celui où il faut relier des numéros pour former un dessin, la police n'avait plus qu'à retracer, étape par étape,  leur passé pour révéler tous leurs méfaits... Et puisqu'elle en partageait certains avec lui, elle se sentit vivement concernée. Il était hors de question que quelqu'un s'intéresse de près comme de loin à son passé à elle. De toute façon, il était probablement impossible de le retracer, la jeune femme étant plutôt douée pour effacer ses traces... Mais puisque cette idiote à insigne semblait être capable de faire des miracles... La sérénité qu'il tentait de garder jusqu'à là s'envola en un instant alors qu'il se leva, agité. Elle ouvrit un peu plus grand les yeux, surprise d'une telle animosité soudaine. Elle se crispa. Se sentait-il démuni pour perdre ainsi son sang froid ? Il disait tenter de réparer ses erreurs, mais aux vues de son attitude, il ne savait guère comment s'y prendre. Perdre le contrôle, voilà ce qui devait l'énerver. Elle comprenait très bien cette sensation, bien qu'elle ne la vivait pas, elle. Et elle ne comptait pas laisser à Emma le loisir de le lui faire vivre aussi... Il se dirigea vers la baie vitrée, tandis que Sookie sentait la colère monter en elle. Comment avait-il pu être si idiot ?  Elle n'avait qu'une envie : éclater sa jolie gueule contre la vitre.  «  Tu réalise que tu t'es enfoncé tout seul un clou rouillé dans la plante du pied, Damian? Pauvre con. » railla-t-elle, comme l'avait imaginé le brun,  d'une voix monocorde...

Fixant la ville, il avait l'air de retrouver son calme, ce qui n'était pas vraiment le cas de la Coréenne. Elle imaginait très bien comment Emma avait pu trouver le point de départ. Damian avait réfléchit avec le cerveau qu'il contenait dans son pantalon, et avait dû lâcher bêtement quelques informations clés qui n'étaient pas tomber dans l'oreille d'une sourde. Ses suppositions n'arrangèrent pas l'humeur de la jeune femme... - Ce serait dommage que la police parvienne enfin à me coller au fond d'une cellule – Sookie fit une moue pleine d'indifférence. Ca ne serait pas si dommage que ça, a vrai dire. Il ne manquerait à personne. Enfin, presque pas. - Ça semble si ennuyeux … Il faudra nécessairement que tu vienne m'y tenir compagnie. » Les paroles de Damian n'arrangèrent rien. Si les yeux de Sookie avaient été des Shurikens, il serait déjà mort de milles blessures. Parce qu'il n'était pas en train de lui dire qu'il aimerait qu'elle vienne lui rendre visite en prison, Ô grand dieu non. Ce salaud était simplement en train de pointer du doigt le fait que, s'il tombait, il l'entrainerait probablement dans sa chute. Elle se leva à son tour. «  Navrée de contre-carrer tes plans, mais ne compte pas trop là dessus mon Mignon. S'ils finissent par t'attraper je ne donne pas cher de tes petites fesses en prison. Crois-moi, tu n'auras pas le temps de t'ennuyer et tu regretteras presque ma présence... » Dissimulant plutôt bien sa colère, elle semblait encore pouvoir se moquer de l'incompétence de Damian dans cette histoire. Sans bruit, elle s'était rapprochée de lui et glissa un doigt le long de son échine «  Un si bel homme, quel gâchis... » soupira-t-elle comme si son sort était déjà scellé. Elle fut tentée de mettre a exécution ses pensées, celles qui promettait une relation très intime entre la vitre et le visage de Damian, mais se ravisa. La menace faite à demi-mot par le brun n'en était peut-être pas une après tout. Parce que inévitablement, si la police les reliait les deux, elle le rejoindrait, qu'il soit une balance ou pas. Elle avait donc meilleur investissement pour son énergie. «  J'ignore de quelle façon tu comptes réparer tes conneries, mais si c'est cette Rosebury le problème... il y a plus d'une façon de l'éradiquer... » Qui ça, Emma, ou le problème ? Quoi que, c'était du pareil au même pour elle.. Il y avait alors une noirceur dans le regard de la Coréenne à cet instant, la différenciant clairement de Damian. Ils se ressemblaient beaucoup, sur plein de points, mais Sookie était bien plus dangereuse que lui, et particulièrement déterminée à ne pas finir entre quatre murs et ce, même si ça impliquait d'aider le voleur...

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Sam 14 Jan - 17:00



   
   Sookie & Dam
   Better enemies

S
i j'avais été ce gros chat noir du fameux rêve de l'inspectrice Rosebury, j'aurais probablement émis l'un de ces longs feulements menaçants de félin pris à rebrousse poil. Ce soir, Sookie était clairement en position forte. J'avais perdu le contrôle de la conversation, plus ou moins volontairement. Pour autant, je n'étais pas à ce point débordé par ma colère pour lui donner la satisfaction de répondre à ses sournoises provocations. Alors que je lui tournais toujours le dos, mon regard se fit plus dur encore sur le paysage citadin plongé dans la nuit. S'il y avait bien une chose sur cette foutue planète qui m'inquiétais assez pour m'empêcher de dormir, c'était bien de finir enfermé derrière les barreaux d'une prison. Je restai sciemment silencieux suite aux paroles faussement doucereuse de la voleuse. Comment dire que je préférais mille fois crever la face dans la boue d'une balle dans le dos lors d'une évasion, plutôt que de pourrir au fond d'une cellule miteuse ? Je ne resterai jamais en détention. Mort ou vif.

Les doigts tactiles de Sookie glissèrent dans mon dos. Si mon corps aux muscles tendus ne bougea toujours pas, je tournai la tête sur le côté de façon à pouvoir l'observer du coin de l'oeil. C'était quelque chose de particulièrement humiliant que de confier à cette femme que la police avait commencé à flairer une piste me concernant. Elle, n'avait jamais eu ce genre de problème jusque là. Est-ce que ça voulait dire que la coréenne avait mieux mené son jeu ? Ou que, dans l'autre sens, j'avais perdu la main ? Je m'étais peut-être trop fait distraire. Avais-je finalement lâché quelques éléments intéressants pour Emma, lors de ses nombreuses visites frôlant le harcèlement de ces derniers mois ? C'était ça, le pire. Je n'avais rien dit. Ou alors, je ne m'en étais même pas rendu compte. Une chose était sûre, je n'allais certainement pas me faire avoir comme un foutu débutant. Je n'avais absolument plus rien fait ces derniers temps. J'étais resté sage, totalement inoffensif et inactif. Tout ça pour ne pas provoquer le moindre faux pas. Tout ça pour ne pas aider Rosebury dans sa petite quête de vengeance personnelle tout à fait stupide. Voilà où ça m'avait mené ; à rien. À présent j'allais devoir me ressaisir, et changer de tactique. Si rester inerte n'était pas la bonne solution, alors je ferai en sorte de brouiller les pistes. Ma crédule petite inspectrice tournera en rond. Comme un chien fou. Et puis finalement, elle finira par s'apercevoir de la supercherie. Mais, trop tard. Elle se sera déjà mordue la queue. Comme toute la flicaille anglaise avant elle.

Sookie avait plus ou moins l'air sur la même longueur d'onde. En bien plus sombre. À ses mots, les petits poils de ma nuque se hérissèrent sans que je ne le vois venir. Mes sourcils se froncèrent sur mon front. Cette vipère avait toujours été plus mauvaise que moi. Peut-être était-ce là la clé de la liberté ? Pour autant, je n'étais que très peu enclin à m'aventurer sur ce terrain là. Il y avait des choses que je ne pouvais pas me permettre de voler. La vie en était le parfait exemple. Je bougeai enfin de ma posture figée pour tourner le dos à la lumière de la ville, et faire face à ma vieille rivale. Ses prunelles aussi profondes et obscures que de l'encre reflétèrent d'une façon presque inquiétante les lueurs extérieures. Je plissai légèrement les yeux.

- Qu'entends-tu par « éradiquer », Sookie ? Grondais-je d'une voix basse et grave. L'une de mes mains quitta finalement le fond de ma poche, pour venir saisir son coude et marquer le sérieux de ma réponse. J'avais déjà chassé un Cauchemar un peu trop persistant des songes d'Emma. Si la cambrioleuse venait à en faire de même, le combat allait devenir beaucoup plus rude. Nous sommes des voleurs. Pas des tueurs. C'est beaucoup plus salissant.

Ma tête s'inclina légèrement sur le côté, tandis qu'elle et moi nous renvoyions chacun un regard empreint de défi. De ce que j'avais pu découvrir, Sookie avait les mains sales. Très sales. Bien plus que moi. Mais j'ignorais si ce souvenir de sa tendre enfance de domestique l'avait au final particulièrement choquée. Peut-être que tuer un homme lui était égal. Je décidai néanmoins de rester sur ma lancée. Un fin sourire sans joie s'étira alors sur mes joues.

- N'est-ce pas ?
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 229
POINTS : 1056



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Lun 16 Jan - 20:26

Better Enemies
Damian & Sookie

Sookie avait commis des erreurs dans le passé, et avait fait certaines choses qu'elle regrettait aujourd'hui. Mais, tuer Monsieur Wung lorsqu'elle était plus jeune avait été le début d'une vie nouvelle, une toute nouvelle liberté qu'elle avait su saisir. Éliminer son tortionnaire était de loin la chose qu'elle regrettait le moins. Elle avait aussi perdu à cet instant la notion d'interdit. Pour elle, dans la vie, absolument tout était permis tant qu'on était assez malin pour agir sans se faire coincer. Le bien, le mal, tout n'était que nuance, une nuance qu'on imposait à des esprits étriqués. La coréenne vivait depuis toujours bien au dessus des lois, de la morale et de la bienséance. Ainsi, le problème que Damian n'en était pas complètement un pour elle. Bien évidemment qu'elle n'était pas une psychopathe pouvant tuer de sang froid. Quoi que... Non Sookie avait en elle un instinct animal,  et c'était ce qui la rendait si féroce et dangereuse. Tuer pour tuer, non. Tuer pour survivre, oui.

Sa façon de résoudre le problème sembla perturber le brun, qui lui demanda d'être plus claire sur le terme qu'elle venait d'employer. Éradiquer... Elle arqua un sourcil, sans quitter son regard. Et il voulait quoi, un dessin aussi ? Il n'avait vraiment pas l'air de trouver l'idée de la voleuse très alléchante. Venant tenir son bras, il continua : Nous sommes des voleurs. Pas des tueurs. C'est beaucoup plus salissant... N'est-ce pas ? » Ce combat de regard auquel ils se prêtaient prit fin lorsque Sookie laissa un sourire transcender son visage, passant de menaçante à inoffensive.   «  Bien évidemment, qu'est-ce que tu vas imaginer... »  dit-elle d'un ton pas franchement rassurant. Elle mit deux petites tapes sur la joue de l'Italien, comme pour lui dire sans mots : «  brave bête ». Si la comédie et manipulation de Sookie fonctionnait sur beaucoup de monde, elle savait Damian immunisé contre elle. Alors, elle mit fin à cet air de sympathie soudaine, se débarrassant de la prise du jeune homme sur son bras, perdant son ravissant sourire au passage. Si Sookie ne suggérait pas complètement à son rival de régler son problème d'inspectrice en mettant fin à sa vie, elle avouait cependant à demi mot que si Emma devenait un problème pour elle, elle serait bien moins hésitante. Elle n'avait pas peur de se salir, elle n'était pas si précieuse que Damian à ce sujet... Il avait donc tout intérêt à mettre un terme à tout ça, avant que la situation ne lui échappe et soit rattrapée par la Coréenne. Damian était peut-être limité à l'étiquette du voleur, mais Sookie, quant à elle, était ce qu'elle voulait être, quand elle le voulait.  «  Je dis juste que si tu étais un peu plus... polyvalent, tu n'en serais pas là aujourd'hui, imbécile. » Si sa solution première était la plus facile à mettre en œuvre, elle le savait bien trop lâche pour ça. Un voleur avec de la morale, on aura tout vu... Voler un Fabergé ou une vie, quelle différence ? Si ce n'était que l'un rapportait en plus de l'argent.

Posant ses mains sur son torse, elle le fit reculer sur cette baie vitrée qu'il aimait tant. Elle était plus petite que lui, et sans aucun doute moins musclée aussi, mais ça ne l'empêchait pas d'être en position de force, là, tout de suite. «  J'ai dis qu'il y avait plus d'une façon de l'éradiquer, ton problème...  Dois-je te rappeler que je suis asiatique, et que le Hacking est presque dans mes gènes? Tu réalises tout de même que dans cette pièce se trouve les deux meilleurs voleurs de la ville, et ça ne te donne pas des idées, à toi ? - demanda-t-elle  le regard rusé, d'un ton presque lascif, comme si elle parlait de tout autre chose, avant d'ajouter – ou devrais-je dire, de la meilleure, et de celui en congés sabbatiques... » dit-elle, ponctuant sa phrase d'un sourire moqueur et piquant. La petite bête était même tenue en laisse par Emma, mit sur le banc de touche. Était-il tombé si bas qu'il n'osait même plus vivre sa vie comme il le voulait ? S'il lui avait parlé de tout ça, Sookie était intimement convaincue que ça n'était pas juste par professionnalisme. Si Damian était si irritable, ça n'était pas uniquement parce qu'il avait merdé quelque part. Il y avait pire encore... Dans un sourire satisfait, jouant de sa proximité avec lui pour l'agacer, elle lui dit tout bas : «  Dis le moi. Dis moi que tu as besoin de mon aide... » Son sourire carnassier annonçait non seulement qu'elle se délectait de la détresse dans laquelle se retrouvait son rival, mais qu'en plus de ça, elle ne manquait pas d'idées pour lui venir en aide. Ou pour se protéger des erreurs du voleur.. Et pour lui permettre d'éviter le pire à Emma, accessoirement.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Lun 20 Fév - 10:19



   
   Sookie & Dam
   Better enemies

S
ookie siffle à mon oreille de sa langue de vipère. Un sourire illumine ses lèvres sardoniques tandis qu'une flopée d'étincelles ravies pétilles au fond de ses prunelles ébènes. Sa proximité m'enflamme. Un drôle de mélange entre le feu d'une colère sous-jacente et des réactions masculines les plus basiques. Sa position de force m'agace, et elle le sait. Assez pour savamment attiser la tension palpable au cœur du salon. Cherche-t-elle à m'acculer pour mieux essayer de m'humilier ? La situation n'est pas assez désespérée pour me forcer à baisser l'échine devant elle. Mes yeux de glaces soutiennent froidement son regard narquois. Impassible, d'apparence imperméable à la moindre émotion, je lève une main vers son visage. J'effleure sa joue, glisse doucement le long du tracé délicat de sa mâchoire et me fraye un chemin à l'arrière de son cou. Mes doigts se resserrent alors abruptement sur sa nuque. Ainsi coincée, je me permet d'approche ma bouche de son oreille à l'ouïe fine.

- Plutôt crever, murmurais-je pour toute réponse.

Et c'est là l'expression de la plus grande des libertés. Néanmoins, si je ne suis que très peu enclin à avouer ma détresse ainsi que de lui offrir le plaisir de lui demander de l'aide, je sais pertinemment qu'il serait parfaitement idiot de cracher sur sa main tendue. Même si j'ai conscience que ses doigts libres, eux, voilent un poignard diablement aiguisé qu'elle n'hésiterait pas à m'enfoncer dans le dos. Si elle n'en tirera pas directement un intérêt conséquent, Sookie saura me rappeler à ma dette lorsqu'elle le jugera le plus opportun. Elle et moi, savons très bien que ma réponse est en réalité un vrai traité de capitulation. Il est trop tard pour faire marche arrière, de toute façon. Je ne l'aurais jamais mis dans la confidence si réellement j'avais désiré me sortir seul de ces sables mouvants.

Je me détache d'elle pour m'éloigner à nouveau dans la pièce. D'un geste calculé, je récupère le verre à vin abandonné sur la table basse et rejoins avec flegme la bouteille d'alcool posée dans son coin. Cette fois je n'hésite pas à me servir moi-même un peu de cette boisson rougeoyante pour y tremper mes lèvres. Je savoure un instant la saveur du breuvage avant de me tourner vers ma rivale. Ce faisant mon poignet se plaît à faire habilement tourbillonner le vin vermeil au fond du verre. La nuit s'annonce longue. Particulièrement longue.

- Qu'est-ce que tu proposes ? Questionnais-je sans plus accorder d'importance à ce pacte secret que nous venons de passer. Me remettre à ses talents me laisse déjà un goût bien trop amer sur les papilles, un goût que même un nectar aussi cher que divin ne parvient à chasser. Rosebury ne craint pas les voleurs. Et elle ne craint pas les assassins non plus. Cette femme est une acharnée, quitte à s'en rendre ridicule. C'est impressionnant.

Je roule des yeux, passablement exaspéré en repensant à tous ces têtes à têtes que l'inspectrice m'a imposé lors de ces derniers mois. Qu'elle m'accuse de vol sans la moindre preuve, et ce devant tous ses collègues aussi stupides qu'impitoyables, mettait bien en évidence ce trait de caractère. Elle avait décidé quelque chose, et visiblement rien ne pouvait lui ôter cette idée du crâne. Ni les moqueries incessantes de ses camarades, ni les échecs cuisants qu'elle récoltait en s'écrasant contre le mur épais de mon mutisme.

- L'attirer sur une autre piste ? La pousser à l'erreur, lui faire franchir les limites … pour qu'on lui retire cette enquête. Pour qu'elle devienne la risée de son domaine. Ce serait un sort satisfaisant.

Je plisse les yeux. Si cette solution est retenue, il faudrait bien évidemment ajouter pour ma part la confrontation plus frontale que je souhaite mener contre elle. Je veux jouer avec sa patience. Je veux confirmer ses doutes, ses certitudes. Je veux qu'elle s'en morde les doigts, qu'elle hurle de rage de ne pas avoir le moindre élément à montrer à ses supérieurs, alors qu'elle saura … Qu'elle saura que je suis le voleur. Celui qu'ils cherchent tous depuis des semaines. Je veux qu'elle regarde sa descente en enfer droit dans les yeux, en sachant que depuis le début elle avait raison. Qu'elle me maudisse de tout son cœur. Et qu'elle regrette de s'en être pris au mauvais criminel. Oh oui. Qu'elle regrette.
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 229
POINTS : 1056



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Lun 27 Fév - 20:28

Better Enemies
Damian & Sookie

Cette petite visite surprise chez Damian prenait une tournure des plus jouissives pour Sookie. Si sa visite avait été motivée par de la curiosité et de l'agacement, le fait qu'elle soit encore ici était lié à une toute autre raison. Elle avait décidé de rester parce que son rival faisait un superbe paillasson sur lequel elle se plaisait à essuyer ses pieds. Le voir ainsi, plus bas que terre, et pourtant, tenter de garder la tête haute était un spectacle aussi pathétique que captivant. Par simple gourmandise, elle lui demanda de l'implorer, la supplier de l'aider. Pour peu, elle aurait enregistré sa doléance, et en aurait fait sa sonnerie de téléphone. Cette pensée n'amoindrissait pas le petit démon qui dansait en elle, et le comportement du brun non plus. Bien qu'ennemi, Sookie n'était pas insensible au charme du voleur, et le lui avait prouvé par le passé. L'un et l'autre pouvait former un duo électrique et explosif tant sur le terrain que dans la plus grande intimité. Parfois même en liant les deux. Ainsi, lorsquue sa main rencontra sa joue, puis sa nuque, et qu'elle senti son souffle contre sa peau, Sookie ne pu nier l'effet Wright. Toutefois, elle était bien plus excitée par sa détresse que par l'homme en personne. Son murmure lui arracha un bref ricanement, comme si elle s'était doutée à l'avance de sa réponse. Pourtant, elle semblait satisfaite de celle-ci, comme si elle se contenterait de ça.

Parce qu'ils se ressemblaient. Parce Sookie n'aurait jamais pu formuler une telle demande non plus par simple soucis de fierté. Parce qu'elle savait que son '' plutôt crever'' était sa façon de débuter leur alliance. Il acceptait, en ce jour sombre pour lui, être redevable auprès de la voleuse. Cette petite visite surprise prenait vraiment une tournure rêvée, effectivement... Il s'éloigna d'elle, la laissant profiter de la fraicheur de la baie vitrée contre laquelle elle s'était adossée, et ainsi éviter de se laisser distraire par Damian. Ce dernier l'interrogea alors, sur son plan d'action. Là, tout de suite, elle aurait pu proposer quelque chose d'inconvenant, d’indécent , mais fort heureusement, sa température corporelle retombait gentiment. Rosebury ne craint pas les voleurs. Et elle ne craint pas les assassins non plus – cette dernière remarque fit sourire la jeune femme, consciente qu'il la visait tout particulièrement avec cette précision - Cette femme est une acharnée, quitte à s'en rendre ridicule. C'est impressionnant. » Son dos quitta la vitre avant qu'elle ne se remette à roder dans le salon, d'un pas toujours très léger. Et, même si aujourd'hui Damian et Sookie avaient signé oralement et à demi mot un contrat, elle n'en devenait pas pour autant son amie. C'est pourquoi elle ne se priva pas pour mettre en doute ses compétences, qu'elle considérait aujourd'hui - aux vues de la situation - comme étant révolues. «  Impressionnant ? J'ai l'impression qu'il en faut peu pour t 'ébranler... pas étonnant qu'elle ne craigne pas les voleurs si tu es sa référence... » se moqua-t-elle, dissimulant son venin derrière un peu d'humour. Sous entendait-elle qu'elle pourrait changer la donne,et ainsi faire craindre à cette rosebury la simple ombre dans sa chambre ?

Qu'elle pourrait lui faire craindre et les voleurs, et les assassins ? Cette idée de peur fit germer une pensée dans l'esprit mauvais de Sookie. Et si cette peur commençait dès la nuit ? L'affaiblir ne serait pas impossible, mais il faudrait que son toutou de Damian et de Gardien ne soit pas dans ses pattes... Pourtant, elle doutait qu'il accepte cette partie là du plan. Peu importe ! Il n'avait pas besoin d'être au courant de l'intégralité de celui-ci ! Elle devrait se montrer maline pour passer au travers de la vigilance des deux hommes... «  L'attirer sur une autre piste ? La pousser à l'erreur, lui faire franchir les limites … pour qu'on lui retire cette enquête. Pour qu'elle devienne la risée de son domaine. Ce serait un sort satisfaisant. » Elle stoppa sa progression dans l'appartement, alors qu'elle manipulait une babiole hors de prix. Sourcillant, elle la reposa à sa place sans y porter plus d’intérêt. Son accord avec Damian lui rapporterait un jour plus gros que la moindre chose ici, elle devait se concentrer la dessus. «  Satisfaisant ? Mon pauvre chéri, ton ambition est tombée aussi bas que ta réputation... » Son regard sombre donnait à Sookie, baignée dans une pseudo pénombre, un côté très angoissant. Cette effet se dissipa lorsqu'elle se rapprocha de la réverbération des lumières de la ville. «  On pourrait aussi s'infiltrer dans son ordinateur, dans le réseau de la police, pour effacer tout ce qui se rapproche de près comme de loin à toi, ou tout du moins transformer ce qu'elle a en pistes erronées. Lui faire perdre tout son travail. J'imagine qu'entrer dans un commissariat sans passer par la porte est un jeu d'enfant pour des personnes comme nous... Et puis, en s'attaquant à d'autres dossiers en cours, en les falsifiant, on pourrait très facilement la faire passer pour une flic corrompue. Si elle n'est plus dans la flicaille, tu n'as plus a t'en faire... » Alors qu'elle l'avait progressivement rejoint, elle lui sourit, trouvant l'idée de changer l'image de cette inspectrice acharnée en vermine qui accepte les pot-de-vin plutôt amusante. Ne serait-ce pas davantage satisfaisant que le simple retrait de l'enquête ? Damian pourrait lui apporter le café pendant qu'elle pointe au chômage....«  Relier à ta petite chérie quelques comptes dégueulant d'argent sales ne serait pas bien compliqué... Tu dois bien avoir ça en stock non ? A combien estime-tu le prix de ta liberté, Damian ?  »demanda-t-elle, joueuse. Comme tout ceci était excitant. L'idée de jouer sur deux tableaux l'émoustillait particulièrement. Parce qu'elle le savait : elle allait se rapprocher d'Emma pour admirer tout ça d'encore plus près. Rester loin de Rosebury ne faisait pas partie des closes du contrat. Et quand bien même ça le deviendrait... les règles n'étaient-elles pas faite pour être transgresser ?

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1822
POINTS : 6799



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Sam 6 Mai - 12:07



   
   Sookie & Dam
   Better enemies

J
e suis un instant la progression de Sookie jusqu'à moi, dévoilant peu à peu les charmes de sa langue de serpent. Lorsqu'elle me rejoint enfin assez près pour que je puisse capter cette teinte mauvaise et sournoise imprimée au fond de ses prunelles, je relève la tête pour observer à nouveau le spectacle de ma baie vitrée, plus loin derrière elle. Mes doigts cessent d'agiter avec dextérité le verre de vin. J'en reprends lentement une longue gorgée, réfléchissant aux propos tenus par ma perfide rivale. Finalement, la manière d'arriver à déjouer les ambitions un peu trop prétentieuses de Rosebury n'a pas véritablement d'importance. Ce qui m'est désormais primordial, ce n'est rien de plus que lui faire regretter son entêtement. Tant qu'elle s'en mord douloureusement les doigts, je serais suffisamment satisfait de son sort misérable pour disparaître à nouveau dans la nature. Me trimbaler, libre, sous son nez n'est jouissif que pour un certain temps. Ma partie préférée reste encore de filer loin de toute emprise, lui donnant la conviction que jamais elle ne parviendrait à me remettre à nouveau la main dessus. Et que jamais elle ne réussira à me coincer dans une cellule, la condamnant ainsi à vivre avec la frustration de son échec cuisant. Après quelques longues secondes, je baisse à nouveau mon attention sur  l'asiatique. Un sourire se dessine enfin sur mes joues, répondant à toute la malveillance qu'elle m'envoie à travers le sien. Nous sommes désormais sur la même longueur d'ondes.

- Eh bien … Je reviens sur ce que j'ai pu dire par le passé, soufflais-je d'une voix basse et grave. Tu es peut-être plus utile qu'il n'y paraît, hors d'une bonne partie de sexe.

Je ne quitte pas ses yeux un seul instant, mais me redresse finalement un peu plus, une fois mon étrange compliment évaporé dans l'obscurité de la pièce. Mon sourire s'efface pour un air plus concentré. L'alcool réchauffe doucement le creux de mon estomac, encourageant peu à peu mon empressement à écraser Rosebury comme un moustique.

- Le commissariat est plus facile à prendre d'assaut que la supérette du coin, déclarais-je avec plus de sérieux. Les portes principales sont mises sous vidéos-surveillances, comme la plupart des locaux à l'intérieur. L'ouverture de secours est également surveillée, mais par la flicaille elle-même cette fois. Ces gros sac à merde sont encore capables de rester éveillés toute une nuit. Étonnement.

Je laisse passer un moment de réflexion, bien que les plans du commissariat soient imprimés dans mon crâne depuis des lustres. Quel voleur de qualité ne se serait pas inquiété d'une potentielle évasion ? J'étais au courant du moindre couloir et de la moindre issue du lieu de travail d'Emma, mais également des palais de justice environnant comme des établissements de détention. En d'autres termes, j'avais bien appris la leçon.

- Le mieux serait de passer par les toits. On s'infiltre par les bouches d'aération après avoir court-circuité le courant. Une simple coupure d'électricité devrait déjà suffire à éloigner par mal d'agents … le temps qu'ils comprennent le fonctionnement d'un disjoncteur, on aura bien le temps de siroter l'un de leurs cafés immondes, ajoutais-je en levant des yeux exaspérés au ciel.

Je pose le verre sur le meuble le plus proche et croise les bras sur mon torse.

- On s'occupe du matériel de Rosebury. Et j'aurai alors une dette envers toi, résumais-je d'un calme d'apparence serein, alors même que reconnaître la longueur d'avance de Sookie me coûtait intérieurement. Donc … Quelle soirée as-tu à me consacrer prochainement ? concluais-je d'un timbre narquois.
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 229
POINTS : 1056



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   Mer 10 Mai - 20:53

Better Enemies
Damian & Sookie

En terme de sale coup à faire, et en élaboration de plans diabolique, Sookie n'était pas la dernière. Il ne lui fallut pas longtemps pour que dans son esprit sournois et vil germe déjà quelques idées pour s'en prendre à Emma. Mais le crime n'était pas ce qui motivait principalement l'asiatique, dans l'immédiat. Bien que la cible soit tentante, la raison de tout ça était bien plus alléchante. Damian. Ou plutôt : la dette de Damian. Lorsqu'elle le vit sourire après qu'elle ait posé les bases de ce potentiellement le duo pouvait accomplir, elle avait déjà l'impression d'avoir gagné. La remarque qu'il lui lança lui fit hausser les épaules avec une certaine légèreté. Il marchait. Il avait beau dire ce qu'il voulait à partir de maintenant, compliment dissimulé ou pas, elle savait qu'elle avait un coup d'avance. Sinon plusieurs. Un jour ou l'autre, elle le lui rappellerait. Un jour ou l'autre, Damian lui mangerait dans la main. Cette pensée était bien plus orgasmique que ceux qu'ils avaient pu avoir ensemble. Le pouvoir allait trop bien au teint de Sookie pour qu'elle se prive de l'avoir...

La vipère se mit à sourire lorsque le voleur pointa du doigt le manque de sécurité au sein même du commissariat. Elle l'écouta alors parler des lieux, surprise qu'il s'y connaisse s'y bien. Elle doutait qu'il se soit penché sur les plans des locaux s'il n'avait pas craint un jour de s'y retrouver. Ca n'était clairement pas pour les quelques perquisitions qu'avait pu faire les flics qu'il s'était intéressé au sujet. Elle conclut donc qu'il avait dût vraiment merder en beauté pour craindre de s'y retrouver coincé un jour. Elle le connaissait, le mignon. Il avait prévu un plan B en cas d'arrestation. Mais pour le bien de son confort de liberté, mieux valait ne pas en arriver là. Croisant les bras contre sa poitrine, amusée, victorieuse, elle l'écouta donc soumettre un plan d'action pour s'infiltrer. Il avait l'air de mépriser la police, vu sa façon négative d'en parler. C'était justifiable, mais ça faisait doucement rire Sookie. Pourquoi ? Oh, elle allait y venir... Elle préférait laisser l'antiquaire s'enfoncer un petit peu encore...

" On s'occupe du matériel de Rosebury. Et j'aurai alors une dette envers toi - S'il le redisait une deuxième fois à voix haute, elle allait avoir un orgasme sur place - Donc … Quelle soirée as-tu à me consacrer prochainement? " L'air narquois qu'il empruntait ne pouvait que satisfaire davantage la belle. Elle aurait pu s'occuper de sa manucure, là, tout de suite, tant elle se sentait puissante. Non seulement il avait admis avoir besoin d'elle, avait clairement formulé avoir une dette auprès d'elle, rendant la chose plus vraie que vraie, mais en plus de ça, sa soumission étant totale, Damian avait conscience qu'il n'était pas en position de choisir une date, et laissait donc à Sookie le soin de le faire. Elle en aurait frissonné de plaisir.

"Mhhhh.. Je n'sais pas, laisse moi consulter mon agenda..."
dit-elle en faisant mine de tourner les pages d'un livret imaginaire et de chercher une petite place où caser Damian. " la semaine prochaine, je dois déjà sauver la peau des fesses de Robin des bois, ou vais-je donc bien pouvoir te mettre..." Elle eut alors un sourire satisfait, cessant sa comédie. " Tu sais pourquoi tu es dans cette situation? Outre le fait que tu sois un sombre crétin, évidemment... Parce que tu sous estimes ton adversaire, Damian. C'est plutôt drôle d'ailleurs que tu prennes les flics pour des idiots, parce que, ce sont un peu à cause d'eux, que tu me demande aujourd'hui de l'aide, non ? Je me demande a quel niveau de simplicité d'esprit cela te place donc... " se moqua-t-elle avec une lueur mauvaise au fond de l'oeil. Le plan qu'il venait de soumettre n'était pas mauvais, mais Sookie comptait bien se laisser un peu de temps avant d'agir.

D'abord, elle voulait prendre connaissance des lieux, pour ne pas se faire doubler à un quelconque moment. Contrairement à lui, elle se méfiait de tout le monde. Ensuite, elle voulait peaufiner ce plan. La coupure de courant était peut-être un peu trop légère. Le commissariat avait peut-être et sans doute son propre générateur ? Le courant pouvait bien rester intacte. Ce qui comptait le plus, c'était l'image sur les moniteurs. Elle devrait pouvoir pirater les caméras pour rediffuser des enregistrements ou bloquer une image fixe le temps de s'occuper du  compte de Emma. Mais surtout, elle voulait s'approcher de la bête, pour être au première loge de son propre spectacle. Elle avait déjà un plan d'approche. Oui, Sookie n'était vraiment pas la dernière lorsqu'il s'agissait de ça.. Et puis, avouons le : laisser Damian dans l'attente, c'était amusant. Plus on attend, plus c'est bon, non ? Elle passa le revers de sa main contre la joue du voleur, cette caresse n'ayant pourtant rien d'affective. " Ne sois pas si pressé de m'être redevable mon chou.. Tu auras de mes nouvelles bien assez tot." assura-t-elle  dans un sourire entendu, lui tapotant la joue, comme un adulte le ferait en parlant à un enfant.  Elle ricana, pleinement satisfaite de cette visite. Un 'brave bête' aurait parfait l'humiliation de Damian, mais Sookie décida de le laisser seul, lui et le doux parfum de sa victoire flottant derrière ses pas  inaudibles. Toutefois, en partant, elle lança un regard par dessus son épaule et demanda alors, tout à fait rhétoriquement : " Oh, et fais moi plaisir : n'aggrave pas ta situation, tu veux ?" Elle pouvait deviner qu'il regrettait déjà de lui avoir demandé de l'aide...

Code by AMIANTE



Spoiler:
 

_________________



We're not real, but we still
making your nightmares
true.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Better enemies ♦ Sookie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Better enemies ♦ Sookie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Prénom Original & papa sceptique ;)
» gawain (+) love your enemies
» Lorsqu'un voleur vous embrasse, comptez vos dents - SOOKIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-