AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Le voleur de l'amitié nouvelle [Emmyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

entravé

avatar



Si vous demandez, jamais vous ne saurez. Si vous savez, il suffit de demander. HP 7
INSCRIT DEPUIS LE : 18/10/2016
MESSAGES : 123
POINTS : 952



MessageSujet: Le voleur de l'amitié nouvelle [Emmyn]   Dim 30 Oct - 22:42

Le voleur de l'amitié nouvelle
Emma & Nyméria

J’ai aimé cette nuit, qui m’a mise de très bonne humeur et m’a gavé comme jamais. Courir avec des loups sanguinaires et Lyam, à massacrer tout ce qui se dressait sur mon chemin, m’a enjoué. J’aurai aimé lui faire vivre autre chose qu’une banale chasse à l’homme, mais la pauvre, c’était sa plus grosse phobie. Et en tant que gentil cauchemar, je me devais de lui coller la Peur au dos. En plus à la fin, un petit gardien de pacotilles, aussi utile qu’un vieil épouvantail dans un champ non cultivé depuis dix ans, si vous voulez mon avis, est arrivé pour défendre la pauvre rêveuse. Un coup de crocs dans la gorge, et le gardien était reparti dans son lit et moi, à la course à la souris.

C’est donc tout naturellement que je me réveille, de bonne humeur, avec un Lyam déjà tout habillé à mes côtés. Une tasse de café fumante et odorante dans les mains, j’allume mon téléphone pour voir les dernières nouvelles. Lyam s’assoit sur le tabouret et me regarde avec un regard si doux, qui me transforme littéralement en guimauve. Je lui envoie un baiser, avant de filer sous la douche. Je dois me rendre au commissariat, afin de prouver que Monsieur n’a pas tué sa maîtresse, mais que c’est en réalité sa femme qui avait découvert cette liaison, qui avait fait engager un homme de main. Donc les coupables sont Madame et l’homme de main qu’elle a payé. Heureusement que Monsieur m’a engagé, sinon, il aurait fait un bon petit séjour en prison.
Une fois propre, je sors de la douche et ris face à Lyam. Je le bouscule légèrement avant de me diriger jusqu’à notre chambre pour y prendre des vêtements propres. Je ne sais pas réellement quoi mettre. Mais comme toujours, mon fiancé est d’un précieux conseil. Il me désigne un pantalon noir avec une chemise blanche. Heureusement qu’il est là, sinon, j’aurai encore passé un long moment à me demander quoi mettre. Dès que je dois me rendre au commissariat, une sensation de … d’un sentiment étrange me tort le ventre. J’ai toujours l’impression que quelqu’un va se rendre compte que Lyam est toujours là, et qu’ils vont me forcer à voir des médecins comme Catherine l’a fait lorsque j’étais enfant. Une paire de baskets, un manteau et un croissant plus tard, me voilà enfin prête à sortir. Mais en regardant Lyam, je fais une moue critique mais préfère ne rien dire pour son jogging, sinon il va encore faire la tête toute la journée.

En sortant, je souris. Cette nuit a vraiment été merveilleuse et je pense que je retournerai hanter cette jolie demoiselle. En passant devant un bar, j’ai de nouveau envie d’un café. Je regarde ma montre et décide que j’ai largement le temps pour prendre un petit quelque chose. Je pousse la porte et fort heureusement, il n’y a personne qui commande. C’est mieux d’ailleurs, car j’ai horreur d’attendre derrière des personnes irritables, qui râlent parce qu’elles perdent leur temps. Je ressors et souffle sur mon café, le sourire aux lèvres. Lyam me montre un chien et me dis qu’il en veut un aussi. Dès que possible, on ira au refuge pour en trouver un tous les deux. Mais perdue dans mes idées d’un futur chien et donc en grande conversation avec Lyam, je ne fais pas réellement attention à ce qui se passe autour de moi. Soudain, une personne me donne un coup et au même moment, je sens mon sac m’échappait et mon café chaud tâché mon manteau. L’homme se met à courir, alors que je commence à m’égosiller, Lyam à courir alors que je le suis de près.

-Au voleur ! Arrêtez-le, il a volé mon sac !

Je continue de courir et je dis à Lyam que j’ai bien fait de mettre des baskets. On passe à côté du commissariat et bien évidemment, il n’y a pas un policier devant. Lyam me dit qu’ils servent vraiment à rien et je ne le nie pas. Pour une fois que j’ai besoin d’eux, il n’y a personne dehors ! Je ne lâche pas l’homme des yeux, et continue de le suivre du mieux que je peux.

-Mais que quelqu’un l’arrête !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le voleur de l'amitié nouvelle [Emmyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Nouvelle poussete loola up
» Nouvelle Star: Lary de Fontaine les Dijon
» La nouvelle Zapp de Quinny
» Laure Bolatre, nouvelle écrivain du berry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-