AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 You didn't expected me, right ? [Lyan ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

soldat

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 26/10/2016
MESSAGES : 23
POINTS : 300



MessageSujet: You didn't expected me, right ? [Lyan ♥]   Dim 6 Nov - 16:52

You didn't expected me, right ?
Sebastian & Lisbeth

Toujours vêtue de son treillis militaire, la jolie brune laissa son regard errer par le petit hublot. Lisbeth Marshall venait de quitter son unité. Son chef avait bien essayé de l’en dissuader mais elle n’avait rien voulu entendre. Elle restait bien sur réserviste, prête à repartir si on le lui demandait mais là tout de suite, elle ne pouvait pas rester au front. Pas quand elle savait qu’elle n’était pas à 200% de ses capacités, pas quand elle avait des vies entre les mains. Elle devait rentrer. Enfin rentrer était un bien grand mot. Manchester n’avait jamais été chez elle. Le lieu de sa naissance oui. Le lieu de son enfance oui. Mais à part Lya, rien ne l’avait jamais attachée à cet endroit de malheur. Et maintenant que Lya était partie, Lisbeth savait qu’elle devait rentrer pour sa filleule. Son innocente Aliana. Comment lui expliquer que sa mère l’aimait tendrement mais qu’elle avait préféré mettre fin à ses jours plutôt que de rester avec elle ? A cette pensée, une flambée de colère remonta en Lisbeth. Tout cela c’était de la faute de Sebastian. Elle n’aurait jamais dû lui confier les rêves de sa meilleure amie. Comment avait-il pu la laisser dépérir sans rien faire ? Totalement absorbée par ses pensées, la jolie brune ne s’aperçu qu’ils avaient atterri. L’hôtesse de l’air vint doucement frapper à son épaule la faisant sursauter violement et dans un réflexe hérité de ses années dans l’armée, elle faillit la plaquer au sol. S’arrêtant à temps, elle marmonna une excuse avant de sortir précipitamment.

La jeune femme héla un taxi et demanda le cimetière. Elle avait raté les funérailles de sa meilleure amie… Plongée dans une mission, elle n’avait aucun moyen de communiquer avec l’extérieur. La jeune femme était loin de se douter qu’il se passait un tel drame. Elle ne savait pas qu’en revenant parmi les vivants, elle allait recevoir une telle nouvelle… Sortant du taxi, la brune hésita un instant avant d’aller chercher la sépulture de sa meilleure amie. Ici se trouvaient aussi les sépultures de sa famille. Si Lisbeth n’hésitait pas à aller se recueillir sur celle de ses grands-parents, elle avait eu beaucoup plus de mal à se retrouver devant celle de sa mère. Elle n’oubliait pas. Elle ne l’oublierait probablement jamais. Lis avait beau avoir avancé dans la vie, il était certaines choses que l’on ne pouvait effacer tout simplement.
Après un peu d’hésitation, la jeune femme se laissa tomber devant la tombe de sa sœur de cœur. Les larmes qu’elle refoulait depuis l’annonce coulèrent sans discontinuer.

« Oh Lya… Je te demande pardon… J’aurai dû être là pour toi. J’aurai dû te protéger… Excuses moi… Je t’ai laissée tomber au moment où tu avais le plus besoin de moi… Je suis tellement désolée… Pardonne moi… S’il te plait… »

Elle resta là un long moment. La jeune femme avait du mal à réaliser qu’elle ne reverrait pas sa meilleure amie. Qu’elle ne reverrait pas ce doux sourire qui était comme une lumière dans la nuit. Lyana faisait partie de ces personnes qui arrivait toujours à voir le meilleur en chacun de nous et qui faisait que tout le monde avait envie de devenir meilleur encore. C’étai tout simplement un ange… Un ange qui laisse une orpheline derrière elle...

La brunette passa rapidement chez elle pour déposer ses affaires. Elle prit sa moto en espérant qu’elle marche avant de foncer vers l’appartement des Evans. Prenant une inspiration, elle frappa et attendit patiemment qu’on lui ouvre. Ce qui ne tarda pas à arriver. L’homme qu’elle détestait se retrouva bientôt devant elle. Alia n’était pas avec lui, elle devait probablement dormir.

« Bonjour Sebastian… »

Entrant alors dans son appartement, Lisbeth se tourna alors vers lui et lui flanqua une gifle magistrale.

Emi Burton

_________________
vous savez ce que vous êtes mlle je-ne-sais-pas-qui ? une poule mouillée. vous n’avez pas de cran. Vous avez peur de dire « d’accord, c’est la vie ». Les gens tombent amoureux. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

anonyme

avatar



L'amour a des dents et ses morsures ne guérissent jamais. Stephen King
INSCRIT DEPUIS LE : 23/06/2016
MESSAGES : 580
POINTS : 1705



MessageSujet: Re: You didn't expected me, right ? [Lyan ♥]   Mer 16 Nov - 9:28

You didn't excepted me, right ?
Ft. Lisbeth
Alianova, avait passé une mauvaise nuit. Aussi, lorsque je vois un rayon de soleil dans l’après-midi, je ne perds pas une seconde. Je me redresse du canapé, attrape ma petite princesse, afin de lui enfiler son manteau. Elle rit, comprenant que nous allons prendre l’air. Je pose ma veste sur le meuble à l’entrée, avant de glisser ma fille dans sa poussette. Elle a un sourire magnifique. J’enfile ma veste et ouvre la porte, prêt à partir en balade. Sauf qu’au moment de fermer la porte d’entrée, je sens l’air froid sur mes jambes. Baissant le regard, je vois que je n’ai pas mis de chaussures. Je mets mes poings sur mes hanches et me penche vers Alia, un sourire aux lèvres.

-Papa a oublié d’enfiler des chaussures… Rho lalalala ... Papa est un peu têt en l'air aujourd'hui !

Comme si ma petite puce comprenait ce que je dis, elle rit et jette son doudou sur le sol. Je me baisse pour le lui ramasser, avant de rouvrir la porte pour enfiler ma paire de baskets. Je vérifie que j’ai tout, avant de fermer une bonne fois pour toute. En passant devant le fleuriste, je me rends compte qu’il y a un magnifique bouquet de roses rouges. Pensant à ma Lyana, je décide de le prendre. Avant de m’arrêter au parc pour l’après-midi, je décide d’aller au cimetière, afin de poser ce bouquet sur sa tombe. Voir la tombe me fait mal, et ne voulant pas qu’Alia garde que ces images en grandissant, je repars rapidement, essayant de retrouver la bonne humeur qui régnait avant.

L’après-midi touche à sa fin, et je décide qu’il est temps de rentrer. Alianova n’arrête pas de se frotter les yeux, signe qu’elle est fatiguée. Ce soir, elle risque de bien dormir, ce qui lui fera du bien ! En rentrant à la maison, je commence par lui donner son bain, ce qu’elle aime énormément. Puis je la dépose sur son tapis pour qu’elle puisse jouer avec ses doudous, pendant que je prépare à manger. Une fois qu’elle a mangé et qu’elle a digéré, je la sens s’endormir doucement sur moi. Pour ne pas la réveiller après, je me relève de suite pour aller la mettre au lit. J’embrasse doucement et tendrement sa tête, avant de la laisser tranquillement dormir.
Après un dur dilemme, je décide de me laisser tomber sur le canapé et mets un film en son minimum, somnolant en essayant de comprendre l’histoire. J’avoue ne pas comprendre ce qui se raconte, mais au moins, ça passe le temps. Pendant la première publicité, je vais prendre ma douce et enfile mon pyjama, qui se résume à un jogging. Au moment où je m’apprête à me rassoir, j’entends toquer à ma porte. Je me demande bien qui ça peut être ! Aussi, je vais ouvrir. Et quelle n’est pas ma surprise lorsque je vois Lisbeth sur le seuil de mon entrée. Que fait-elle là ? Ne devrait-elle pas être en mission ? Totalement surpris, je lui ouvre la porte d’un geste machinal, la saluant uniquement d’un signe de tête. Est-elle au courant pour Lyana ? Je n’ai pas le temps de lui poser la question, que sa main vient à rencontrer ma joue, sans ménagement. Cela répond parfaitement à ma question. Mais au lieu de ressentir une vague de douleur, rappelant le départ de Lya, je ressens celle de la colère. Comment ose-t-elle débarquer chez moi de cette manière ?! Comment ose-t-elle me frapper alors qu’elle n’est pas venue à l’enterrement de ma femme ?! Je serre les points de rage, et inspire pour me calmer. Je me sens comme une bombe, sur le point d’exploser. Serrant les dents pour ne pas être trop méchant, j’ai même du mal à articuler.

-Va-t’en, Lisbeth. Sors de chez moi.

Si elle refuse de partir, il y a des choses qui risquent de mal se passer. Je ne suis pas le genre d’homme à frapper une femme … Mais si elle vient ici pour déterrer la merde que j’ai mis des jours à essayer d’oublier, elle ne recevra pas un accueil digne de ce nom.

-Je sais très bien pourquoi tu m’as mis cette gifle. Maintenant, pars, avant que les mots ne dépassent ma pensée. Je pense que tu es mal placée pour juger, alors que tu n’étais pas là pour Elle ! Que tu n’as rien vu de ce qu’était sa vie, pendant sa chute ! Tu n’étais même pas capable d’être là pour celle, qui soit disant, était TA meilleure amie !

Je me rends compte que j’ai dû parler trop fort, lorsque j’entends Alia pleurait dans sa chambre. Sans ménagement, je donne un coup d’épaule à Lisbeth, pour pouvoir me diriger dans la chambre de ma fille. La rage, la colère, la haine, coulent dans mon corps, dans mon sang. J’ai envie d’hurler, de frapper. Mais lorsque j’entre dans la chambre de ma fille, je fais mon possible pour me calmer. Je la prends dans mes bras et sors de sa chambre, afin de voir si Lisbeth est partie ou non. Mais lorsque j’arrive dans l’entrée, je la vois toujours là. Je serre un peu plus ma fille dans mes bras, contre moi, afin de ne pas faire quelque chose que je pourrais regretter par la suite ….


_________________

Entre le passé et le futur, le présent ne nous facilite pas la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 26/10/2016
MESSAGES : 23
POINTS : 300



MessageSujet: Re: You didn't expected me, right ? [Lyan ♥]   Dim 27 Nov - 3:51

You didn't expected me, right ?
Sebastian & Lisbeth

La gifle surprit autant Lisbeth que sa victime. En venant trouver Sebastian, Lisbeth n’avait aucune idée de comment elle allait réagir. Elle savait qu’elle lui en voulait, qu’elle était furax contre lui mais elle ne savait vraiment pas quoi lui dire. Rien n’avait été prémédité. Et si avec son métier c’était une bonne chose que de savoir improviser et de réagir au quart de tour dans le feu de l’action, ce n’était pas vraiment la même chose dans la vie civile. D’ailleurs c’en était même étonnant. Mais il fallait avouer que la perte de Lyana avait touché la partie la plus sensible de la jeune femme. Liz n’arrivait toujours pas à se faire à l’idée que sa meilleure amie était partie pour toujours. Et pour occulter la culpabilité qui la tenaillait, la jeune femme avait reporté sa colère sur le mari de sa meilleure amie. C’était bien plus facile comme ça. Elle se retranchait derrière le fait que Seb était lui aussi Gardien. Qu’il était son mari de surcroit. Et que donc c’était à lui de protéger Lyana.

Les mots du blond l’atteignirent en plein cœur. Il avait raison mais jamais elle ne l’admettrait devant lui. Elle avait pris un congé du monde des Songes lorsqu’elle avait compris la teneur de sa mission. Cela n’avait pas été de gaité de cœur et elle avait dû demander la permission au Capitaine Davis mais elles avaient convenue toutes les deux que cela allait forcément affecter la mission de Gardienne de Lisbeth. La Gardienne n’avait donc pas mis les pieds dans sa deuxième depuis quatre mois. Elle savait que ce n’était pas fréquent mais elle avait agit pour le mieux de tous. Enfin c’était ce qu’elle pensait du moins. Depuis que Lyana et Seb se fréquentaient, Lisbeth avait cessé petit à petit de se rendre dans les songes de sa meilleure amie. En effet, un autre y allait à sa place et de toute façon, Lya ne rêvait alors plus que de son pompier. C’était une des raisons qui lui faisait ne pas apprécier Seb. Jalousie ? Peut-être bien. Mais jusqu’à son arrivée, c’était Lisbeth la Gardienne des rêves de Lya. En protégeant les nuits de Lya, Lisbeth avait l’impression de rendre un peu de ce que la blonde lui apportait dans sa vie. Et en être privé avait été un sacrifice assez dur pour la jeune femme.

Aussi était-elle furieuse que Seb ait laissé sa femme dépérir sous ses yeux. Elle n’eut pas le temps de répliquer que des pleurs se firent entendre. Le cœur de Liz manqua un battement. Alianova… Sa filleule… Est-ce qu’elle allait se rappeler de sa marraine ? Lisbeth eut un pincement au cœur que probablement non. La petite fille était encore si jeune… Et puis cela faisait quatre mois qu’elle n’avait pas vu sa marraine… C’était donc une Lisbeth toute fébrile qui attendait que Sebastian revienne.

Et quand ses yeux se posèrent sur la petite fille dans les bras de son père, la brunette eut un coup au cœur. Le souffle lui manqua littéralement. C’était Lyana… Elle sentit ses yeux se remplirent de larmes alors qu’elle fixait toujours la petite fille. Battant frénétiquement des cils, elle refoula cet accès de faiblesse.

« Coucou Alia… Tu te rappelles de moi ? »

Elle ignora complètement Sebastian pour se concentrer sur la petite fille. Alia avait arrêté de pleurer et la fixer de ses grands yeux bleus. Les yeux de sa mère… Et lentement un sourire étira ses petites lèvres. Elle tendit les bras vers cette jeune femme qu’elle n’avait pas revu en chair et en os depuis des mois… Sans demander l’autorisation, Lisbeth prit sa petite filleule dans les bras et lui fit un gros câlin. Et c’est là qu’elle sut… Ses yeux s’agrandirent sous le coup de l’émotion… Cette aura…

Levant les yeux finalement vers l’homme qu’elle abhorrait

« Oh mon dieu… Seb… »

Emi Burton

_________________
vous savez ce que vous êtes mlle je-ne-sais-pas-qui ? une poule mouillée. vous n’avez pas de cran. Vous avez peur de dire « d’accord, c’est la vie ». Les gens tombent amoureux. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

anonyme

avatar



L'amour a des dents et ses morsures ne guérissent jamais. Stephen King
INSCRIT DEPUIS LE : 23/06/2016
MESSAGES : 580
POINTS : 1705



MessageSujet: Re: You didn't expected me, right ? [Lyan ♥]   Ven 30 Déc - 19:19

You didn't excepted me, right ?
Ft. Lisbeth
Ma fille dans les bras, je retourne à l’entrée. J’ai beaucoup de mal à ne pas m’énerver de nouveau, lorsque je vois que Lisbeth est toujours là, à l’entrée de notre appartement. Je ne sais pas pourquoi elle reste planter là, maintenant qu’elle m’a collé sa gifle. Si elle voulait me montrer qu’elle m’en voulait de la mort de Lyana, c’était chose faite. Et moi-même, j’avais pu dire ce que je ressentais à son égard. Elle avait abandonné Lya pour sa mission, alors comment osait-elle me reprocher des choses qu’elle aurait pu empêcher elle aussi. Jamais elle n’a été là pendant la chute en enfer de son amie. Ce n’est pas elle qui a vu son grand amour dépérir, jour après jour et qui a dû l’enterrer, et se retrouve actuellement avec une adorable petite puce à la maison. Même si ma fille est toute ma vie, il n’empêche que j’aurai aimé qu’elle ait sa maman à ses côtés, pour grandir.

Je vois rapidement les yeux de Lisbeth s’emplirent de larmes, lorsqu’elle pose les yeux sur ma fille. Un point pour moi, enfin dans ce duel qui nous oppose. J’ai envie de lui lancer un bon commentaire salé, mais je me retiens. Mais intérieurement, bien que ça soit mesquin, je suis content que Lisbeth éprouve la même douleur que moi en voyant Alia. Et oui, ma fille ressemble énormément à sa défunte maman, et possède surtout son magnifique regard polaire. Lorsqu’elle lui demande si elle se rappelle d’elle, je lève les yeux au ciel. J’aimerai qu’elle ne s’en souvienne pas. Ainsi, Lisbeth pourrait très vite sortir de mon appartement, je pourrais aller coucher Alia comme elle devrait dormir depuis un moment. Je baisse les yeux sur ma puce et la voit fixer Lisbeth. Intérieurement, j’espère qu’elle ne va pas reconnaître sa marraine. Malheureusement, ma fille tend les bras vers la jeune-femme. Je n’ai pas d’autre choix que de la lui donner. J’observe la scène, d’un œil méfiant et d’un regard mauvais. Que Lisbeth ne commence pas trop à prendre ses aises, telle des moumoutes de poussière. Si jamais, je me ferais un plaisir de la faire déguerpir d’un coup de serpillère.  Les voir se faire un câlin, me rappelle Lya quand elle serait notre petite princesse dans ses bras. Je me mords la langue, pour m’empêcher de verser quelques larmes. Je ne veux pas montrer à Lisbeth une quelconque faiblesse. Lorsque je la vois lever les yeux vers moi, je comprends ce qu’elle vient d’apprendre. J’éclate d’un rire mauvais, sûrement car la colère n’est pas loin.

-Quoi ? Tu vas m’en coller une parce que ma fille est comme le monstre qui a tué sa maman ? Tu penses que c’est encore ma faute, c’est ça ? Parce que c'est moi son père ?

Oui, je pique là où ça fait mal. Si elle veut me remettre cette faute sur moi, je m’en moque. J’ai le dos large maintenant que j’ai laissé éclater ma colère tout à l’heure. D’un geste mauvais, je reprends Alia des bras de Lisbeth, je n’ai pas envie de les voir encore roucouler encore longtemps. Je dépose ma fille sur son tapis, tout en embrassant sa joue avec tendresse. J’attrape un verre et me serre un whiskey. Je n’aime pas boire, mais Lisbeth a fait remonter tout ce que j’avais tenté d’enterrer. J’ai besoin d’un remontant. Je ne lui propose pas à boire, elle n’est pas spécialement la bienvenue ici. Alors que je porte mon verre à mes lèvres, mon regard croise celui de Lya, dans le cadre près du canapé. Qu’est-ce qu’elle me manque. Me détournant de celui-ci, il date de notre mariage, je porte mon attention par la fenêtre. J’inspire profondément, sachant que Lisbeth n’est toujours pas partie. Au fond de moi, c’est Lya qui me souffle d’être sympathique avec sa meilleure amie, même si à l’instant présent, j’ai bien envie de l’étrangler.

-Ecoutes tu m’en veux soit. Maintenant, je ne désire pas que tu fasses partie de la vie d’Alia. Certes tu es sa marraine. Mais le rôle d’une marraine est d’être présente, pas d’être absente. Tu n’as pas su être là quand Alia a perdu sa maman. Tu n’as pas été là pour ses premiers pas. Tu n’es pas là pour elle tout simplement. Pour son jeune âge, elle a eu assez d’abandon. Un par sa marraine, un par sa mère. Donc si tu n’es pas capable d’être là pour elle, va-t’en. Je serais le seul à jamais là pour elle.



_________________

Entre le passé et le futur, le présent ne nous facilite pas la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 26/10/2016
MESSAGES : 23
POINTS : 300



MessageSujet: Re: You didn't expected me, right ? [Lyan ♥]   Ven 10 Mar - 18:19

You didn't expected me, right ?
Sebastian & Lisbeth

Lisbeth ne savait pas quoi dire. Le Destin était tellement cruel… Pourquoi avait-il fallut que la fille de Lya naisse Cauchemar ? « Le monstre qui a tué sa mère » Seb avait raison en parlant de monstre. Ils avaient été éduqués comme ça. Liz adorait combattre les Cauchemars dans le Monde des Songes. En fait, elle n’était jamais plus heureuse que là-bas. Elle avait l’impression d’être vraiment elle que en train de foutre une raclée à ces perturbateurs. Oui mais voilà que… Reposant les yeux sur la magnifique petite fille qui la regardait en souriant, Lisbeth eut soudain envie de pleurer. De pleurer comme jamais. Comment pourrait-elle… La jeune femme n’eut pas le temps de s’appesantir sur cette pensée que la petite fille lui fut enlevée des bras. Elle le laissa faire sans mot dire. Elle avait besoin de remettre ses idées en ordre.

« Non… »

Ce n’était qu’un murmure et elle ne savait même pas s’il l’avait entendu. Mais non. Liz ne pensait pas qu’il était coupable parce qu’Alia était née Cauchemar. Il était coupable pour beaucoup d’autres choses à ses yeux mais Liz était assez droite pour reconnaître qu’il n’était pour rien dans cette histoire. Et qu’il devait assez mal le vivre. Elle en aurait presque de la peine pour lui. Presque car ce qu’il rajouta ensuite ne fit que raviver la colère qui bouillonnait en elle.

« Ah oui ? »

Elle le gratifia d’un regard mauvais avant de rajouter

« Et comment tu comptes faire ? Bafouer encore plus la mémoire de ta femme ? »

C’était un coup bas et elle le savait. Mais c’était aussi un coup bas qu’il avait fait lorsqu’il avait évoqué sa mission. Ce n’était pas comme si elle ne les avait pas prévenus. Cela avait été aussi un déchirement pour elle. Il semblait ne pas comprendre à quel point Liz avait souffert d’être séparée de sa meilleure amie et de sa filleule. A chacune de ses missions, elle avait réussi à garder contact avec Lya et Alia. Elle les appelait tous les jours en visio. C’était pour cette raison qu’Alia la reconnaissait. Elle ne les avait jamais laissé tomber. Même loin, Liz avait toujours été présente pour sa famille.

« Tu ne sais pas ce qui s’est passé. Toi tu m’en veux peut-être et d’ailleurs je ne vois même pas pourquoi. Tu n’as jamais compris notre relation. Mais regardes ta fille. Tu crois qu’elle m’en veut-elle ? »

Et comme pour lui prouver cela, Liz s’approcha de la petite fille qui se mit aussitôt à tendre ses petits bras potelés vers elle. Jetant un regard triomphant au jeune homme, elle reprit sa filleule dans ses bras et lui fit un câlin. La brune sentit ses yeux se remplirent à nouveau de larmes. Ce n’était pas le bon moment.

« Alia se rappelle de moi ! Dis toi que si tu m’empêches de la voir, c’est elle que tu punis ! »

La petite fille toujours dans les bras, elle reprit

« Ne commences pas à me jeter la pierre ! Je te signale que c’était toi le Gardien de Lya. Tu étais censé la protéger au lieu de ça… »

Emi Burton

_________________
vous savez ce que vous êtes mlle je-ne-sais-pas-qui ? une poule mouillée. vous n’avez pas de cran. Vous avez peur de dire « d’accord, c’est la vie ». Les gens tombent amoureux. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

anonyme

avatar



L'amour a des dents et ses morsures ne guérissent jamais. Stephen King
INSCRIT DEPUIS LE : 23/06/2016
MESSAGES : 580
POINTS : 1705



MessageSujet: Re: You didn't expected me, right ? [Lyan ♥]   Sam 6 Mai - 17:08

You didn't excepted me, right ?
Ft. Lisbeth
Je ne supporte pas de voir Lizbeth ici. C’est trop douloureux, trop difficile. Elle me rappelle que Lya n’est plus de ce monde et que je me retrouve veuf. Et ce n’est pas acceptable ! Surtout qu’elle vient ici pour déterrer tout ce que j’ai tenté d’oublier ces derniers mois. Elle n’était pas là, elle ne peut pas comprendre le mal que ça m’a fait. Aussi, je préfère lui faire part de mon attention. Je ne veux pas qu’elle fasse partie de la vie d’Alia. Cette dernière a bien assez souffert. Mais surtout, je ne veux pas l’unique personne qui me rapproche encore de Lya. Ma fille ressemble tellement à sa maman, que c’est la seule chose qui me rappelle par moment que Lya n’était pas juste un rêve, mais bien une réalité. Et voir Lizbeth là, ne me plait pas. Elle n’a pas été là quand Lya est décédée, quand Alia avait besoin de sa marraine alors que j’étais au fond du trou. Toutes ses morales, elle peut se les mettre là où je pense ! Lorsqu’elle me jette un regard noir, je me retiens de tout commentaire. Lorsqu’elle me lance au visage, que je vais bafouer la mémoire de ma femme, je me retiens de me jeter sur elle. A la place, je sers les poings et serre les dents, pour me contrôler. La jeune-femme reprend la parole, me disant que je n’ai jamais compris leur relation de toute manière. Comment ose-t-elle ?! J’ai toujours accepté qu’elle parte avec Lya et Alia ! Lorsqu’elle s’approche d’Alia, s’en est trop pour moi. Je perds le peu de maîtrise que j’avais encore réussi à garder.

-Ne t’approche pas de ma fille !

Bien évidemment, Lizbeth ne m’écoute pas.Mais bien sûr, Alia décide à ce moment précis pour tendre les bras vers Lizbeth. Non ! Cette dernière prend sa filleule entre les siens et je dois me faire violence pour ne pas lui arracher Alia. J’ai peur de faire mal à ma fille et c’est bien la seule chose qui me retient. La gardienne reprend la parole, en me disant qu’en l’empêchant de voir sa filleule, je punis ma fille. Certes, mais Alia n’a pas besoin d’une marraine absente, qui risque de se faire tuer sur les champs de bataille. Mais le pire de tout, est sûrement ce qu’elle dit ensuite. Sa phrase reste en suspens, mais c’est sûrement ce qu’il y a de pire. C’est un coup bas. Un coup bas qui me met hors de moi, qui me fait péter un plomb intérieurement.

-Tu crois que je ne sais pas que j’étais son gardien !? Que c’était à moi de la protéger ?! En tant que mari et gardien ! Je le sais très bien, je n’ai pas besoin de toi pour me le rappeler ! Rends-moi ma fille maintenant, et barres-toi !

Je m’en fous d’avoir les larmes aux yeux. Je veux juste qu’elle s’en aille. Elle vient de renfoncer un poignard dans mon cœur, celui que je me suis plantée moi-même en ne réussissant pas ma tâche de gardien. Et toute ma vie, je m’en voudrais pour ça ! Mais avant, j’ai encore des choses à dire. Tant pis, il faut que je les lance. Je ne peux plus me contrôler.

-Tu me lances la pierre Lizbeth, mais tu n’es pas mieux que moi dans le fond. Tu as tué, toi aussi, ta meilleure amie à petit feu. Moi j’étais l’acteur principal certes, mais toi, tu étais un secondaire, mais tu étais là. Si tu n’étais pas à l’autre bout du monde, sur des champs de bataille, Lya n’aurait pas eu à se faire un putain de sang d’encre dès que tu partais en mission. Et ainsi, elle aurait plus forte à lutter contre les cauchemars. Tu es aussi fautive que moi dans cette histoire, alors arrêtes tes leçons de morales, tu es exactement comme moi : la personne qui a tué Lya.


_________________

Entre le passé et le futur, le présent ne nous facilite pas la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 26/10/2016
MESSAGES : 23
POINTS : 300



MessageSujet: Re: You didn't expected me, right ? [Lyan ♥]   Mar 6 Juin - 0:01

You didn't expected me, right ?
Sebastian & Lisbeth

Liz était en colère. Elle savait qu’elle reportait toute sa colère et sa culpabilité sur le seul être encore vivant. La petite fille toujours dans les bras, elle fixa Sebastian qui s’auto-flagellait. Si elle n’avait pas été aussi énervée, Liz se serait peut-être adoucie en voyant que ses paroles lui rappelaient étrangement ce qu’elle avait pensé elle aussi. Elle aussi culpabilisait de ne pas avoir été là pour sa meilleure amie. Elle aurait aimé pouvoir la sauver de ses putains de cauchemars. Elle aurait aimé être là pour redonner le sourire à Lya. Elle aurait du être là…

« Oh non… Je ne risque pas de m’en aller Seb. Je suis là et je le resterai ! »

Alia se mit à bouger dans ses bras. Liz reporta alors son attention sur elle et sourit à la petite fille qui ressemblait douloureusement à sa mère. Les mêmes boucles, les mêmes yeux, le même sourire… Oh oui, Lizbeth retrouvait beaucoup de sa meilleure amie dans sa filleule. La jeune femme caressa sa joue et toucha le bout de son nez avec le sien ce qui eut le don de faire rire la petite fille. Elle eut un pincement au cœur en écoutant ce petit rire cristallin. Elle aurait tant aimé avoir Lya à ses côtés en ce moment… être ici était si douloureux sans elle. Sans Alia, la brune aurait déjà fait demi-tour et serait repartie sur les champs de bataille depuis belle lurette. Oui mais Alia était là et elle avait une promesse à tenir…

Seb choisit ce moment là pour reprendre la parole. Et chacun de ses mots fit l’effet d’un coup de poignard dans le cœur meurtri de la brunette. Ces mots… Il utilisait presque mot pour mot ce qu’elle se disait à elle-même depuis le jour où elle avait appris la mort de sa meilleure amie. Et plus Seb parlait plus Liz se sentit blêmir. A la fin de sa diatribe, elle avait l’impression d’être blanche comme un linge. Ce qui devait être vraiment le cas. Elle le fixa sans vraiment le voir. Non, elle croyait voir l’ombre de Lyana au-dessus de lui. Liz la regardait comme si elle pouvait lui répondre. La rassurer comme elle le faisait si bien à l’époque. Lyana… Sa sœur, sa meilleure moitié… Liz se sentait tellement coupable de l’avoir laissée… Une main sur sa joue la ramena à la réalité. Posant son regard sur la petite fille qui la regardait d’un air inquiet, Liz eut un petit sourire triste et posa ses lèvres sur la petite joue rebondie avant de la poser dans le petit parc dans le coin du salon. Revenant alors au milieu de la pièce, elle regarda froidement Sebastian et lui répondit

« Ecoutes moi bien Evans. Tout ce que tu pourras me dire, crois moi que je me le suis déjà répété. Et plus d’une fois ! Mais ne t’avises plus jamais de me mettre sur la même ligne que toi. Qui était son mari ? TOI ! Qui était son Gardien ? TOI ! Qui n’était pas là lors des intrusions des Cauchemars ? TOI ! C’est toi et toi seul qui étais en charge des rêves de Lyana. En t’épousant, elle t’avait confié non seulement son cœur mais tous ses rêves. Tu étais censé être celui qui lui apporte le bonheur ! Mais tu as seulement semé la mort… »

Elle s’interrompit pour reprendre son souffle. Tournant légèrement le regard, elle tomba sur une photographie de sa meilleure amie. Elle alla doucement vers la commode et prit le cadre entre ses mains pour l’observer. C’était Lya dans toute sa splendeur. Ce sourire épanoui, ses yeux rieurs… Cette lumière qui émanait d’elle que le photographe avait su si bien captait…

« C’est à cause de toi que j’ai perdu ma meilleure amie et qu’Alia va devoir apprendre à vivre sans mère… », finit-elle par murmurer d’une voix brisée.

Emi Burton

_________________
vous savez ce que vous êtes mlle je-ne-sais-pas-qui ? une poule mouillée. vous n’avez pas de cran. Vous avez peur de dire « d’accord, c’est la vie ». Les gens tombent amoureux. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: You didn't expected me, right ? [Lyan ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

You didn't expected me, right ? [Lyan ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: manchester :: Manchester East. :: Habitations.-