AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Home is where your heart is... #Delilah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

inconnu

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 20/11/2016
MESSAGES : 127
POINTS : 655



MessageSujet: Home is where your heart is... #Delilah   Mar 22 Nov - 1:43

Home is where your heart is...


Delilah & Ian

La veille de quitter New York, Ian s'était autorisé à une dernière soirée entre amis. Les meubles et les cartons dormaient dans un camion de déménagement et plutôt que de passer un moment déprimant dans l'appartement vide, le couple décida de vivre une dernière fois avant longtemps une soirée New-Yorkaise. Il passa dire au revoir à ses meilleurs amis Leya, Jonathan, son filleul mais aussi à Mary – en tout bien tout honneur, mais en secret, ou il aurait pourri le reste de la soirée de sa chérie – et avec Delilah, il rejoignit des amis de sa promotion de l'école de police, quelques potes du hockey et des copines à sa belle, au bar dans lequel ils avaient tous rendez-vous. Ils en changèrent à plusieurs reprises, et les femmes furent les premières à capituler. La sienne avait une bonne excuse, elle devait être en forme pour le lendemain. Ian, quand à lui, lui promis de ne pas trop tarder, et resta un peu plus longtemps avec ses potes. Pas trop tarder... C'était une notion tellement vague pour Blackwood, qui se laissa prendre par le temps. Résultat ? Ce fut en plein milieu de la nuit qu'il rentra à l'hotel, à pas de loup, passant par la salle de bain avant de rejoindre sa belle aux bois dormant, vers laquelle il s'écroula sans résistance. Pourtant, de la résistance, il n'en manqua pas au réveil ! Quelle atroce torture que de devoir se lever quand corps et esprit ne veulent que dormir ! Il grimaça en entendant la sonnerie de son téléphone, repoussant celle-ci toujours plus. C'était dans ces moments là qu'il se détestait, se jurant d'être plus raisonnable la prochaine fois. Et c'était dans des moments tels que ceux de la veille qu'il oubliait toutes ses bonnes résolutions. Il retint Delilah en otage, pour profiter de certaines dernières autres choses New-Yorkaise, mais ce moment prit fin lorsqu'un sms le rappela à l'ordre : Le camion était arrivé en Angleterre. Après un soupir digne d'un ours, il décida d'accepter son sort et ils se préparèrent pour l'aéroport...

Bon, on va pas s'mentir, il y en avait un des deux en bien moins bonne forme que l'autre. Indice ? Ça commence par Black, ça finit par Wood et ça a pourtant dormit tout le long du trajet. Mais l'italien avait promis d'assumer, et de ne pas flancher. Alors, derrière un verre à café XXL et ses lunettes de soleil, il tentait tant bien que mal d'être à la hauteur. Pourtant, malgré toute sa bonne volonté, il était épuisé et déprimé d'avance, en imaginant la journée qui les attendait. Le taxi les mena jusqu'à dans leur quartier, devant la maison dans laquelle ils allaient désormais vivre. Ayant bien prévu leur coup, et plutôt dans le timing, il avait au moins la satisfaction de se dire qu'ils n'allaient pas attendre des heures, puisque le camion était déjà devant leur nouveau chez eux. Autour, personnes. Ils devaient être aller faire une pause dans le coin.  Il se fit une grosse frayeur en cherchant les nouvelles clés, en vain. Serait-ce possible qu'il les ait oublié dans la chambre d'hotel, sur un tout autre continent ? Heureusement, ses verres tintés cachaient son regard inquiet, mais sa séance de tatonnage sur toutes ses poches le trahissait. Elle allait le tuer. Littéralement....  Bon, il n'y avait plus qu'à attendre les messieurs du déménagement ? S'offrait à lui deux options : lui dire la vérité, ou inventer un bobard pour faire le tour du quartier, et prier pour que la porte soit ouverte à leur retour... Cherchant à formuler cette deuxième idée, la belle Delilah mit fin à son jeu, sortant le trousseau de son sac à main provoquant un réel soulagement chez son fiancé. Avec mauvaise foi, il marmonna un : «  ah, ah, ah, hilarant... » avant de lui sourire quelques instants plus tard. Elle ouvrit la porte, et il la retint alors. Ils étaient fraichement fiancés, c'était leur nouvelle maison... n'y avait-il pas quelques traditions auxquelles se plier ? Rassemblant toute la force qu'il avait en lui, il attrapa la jeune femme dans ses bras pour la soulever du sol, et la porter telle une princesse, pour enfin franchir le seuil de leur nouveau chez eux. Ian, ne sachant être mignon qu'un laps de temps, reposa sa belle au sol après quelques pas, soufflant comme si l'effort avait été démesuré. « Wow... Après toi, porter les meubles sera une vraie partie de plaisir …! » se moqua-t-il, en venant lui poser un baiser rieur sur le cou, tout en l'enlaçant, dos contre torse. Il faisait genre d'être comme d'habitude, taquin et compagnie, mais c'était surtout pour cacher son état actuel. C'était terrible. Il n'avait vraiment aucune énergie, et le moindre projet d'effort le fatiguait d'avance. Se réveiller avec la gueule de bois à New-York, et décuver quelques heures plus tard à Manchester, c'était un peu trop pour lui.... Mais, fidèle à lui même, il semblait pouvoir choisir quel type d'effort il était capable d'assurer, à en croire sa promenade de baisers dans le cou de sa petite amie. Pourtant, conserver ses forces étaient inévitablement la meilleure des options... Ceci dit, aux vues de la soirée de la veille, il était tout aussi évident que Ian n'était pas quelqu'un de raisonnable. Les déménageurs n'étant pas là, ils avaient un peu de temps à tuer... Pour entrainer la belle dans ses luxures, il lui murmura tendrement, la câlinant un peu plus contre lui : «  Bienvenue chez nous, Madame-Presque-Blackwood... » Le sourire qui s'étira contre le cou de la brune montrait bien à quel point il était sûr de lui avec une simple petite phrase.. peut-être un peu trop ?

_________________
After all this time ?
Always.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Home is where your heart is... #Delilah   Mar 22 Nov - 21:00





Home is where your heart is.
No matter what happens, you're the best choice I've ever made.


Dire au revoir. Apparemment, c’est un truc d’adultes que chacun d’entre nous doit faire pour devenir adulte. Mais dire au revoir à une vie entière n’est pas chose facile. Une fois leur appartement de Jersey City vidé, ils n’avaient pas envie d’y rester une seconde de plus. Trop déprimant. Alors ils avaient loué une chambre d’hôtel pour leur dernière nuit dans l’état de New York et avaient donné rendez-vous à tous leurs amis dans leur bar de prédilection comme point de départ. Puis il y en eu d’autres. Laisser partir Leya, John et Lena avait été le plus dur. Ils les avaient couverts de cadeaux, bu des verres, elle avait beaucoup pleuré. Puis elle était rentrée seule, avec l’intention de se coucher à une heure un tant soit peu raisonnable pour pouvoir amorcé sa thèse le lendemain. Ian été resté entre mecs. Elle a eu du mal à s’endormir seule, voulait l’attendre, mais fini par s’écrouler d’épuisement lorsque son ‘pas trop tard’ commença à ressembler à un ‘jamais’. Le réveil le lendemain pour attendre le message confirmant l’arrivée du camion de déménagement fut difficile. Son plan de se lever tôt pour travailler tomba à l’eau lorsque l’ours dans son lit se révéla très câlin… qui fut interrompu par ledit message. Les mojitos de la veille n’aidèrent pas non plus.

Donc, après s’être levés deux heures plus tard que prévu, leur sac pour la nuit rangé, ils se dirigèrent vers l’aéroport. Une fois dans l’avion, Delilah attendit que Ian s’endorme pour prendre les clés de leur nouvelle maison dans sa poche de veste. Il avait promis de s’en occuper et elle l’avait vu les glisser dans sa poche au moment de partir. Il allait flipper. Jeu cruel, certes, mais très drôle. Les cinq heures de vol passèrent vite au milieu des films et des deux heures de sieste. Il était à peu près midi heure anglaise lorsqu’ils arrivèrent devant leur nouveau chez eux. Elle le laissa chercher frénétiquement le trousseau de clés pendant une trentaine de secondes avant de les sortir de son sac à main en retenant à peine un fou rire. Un commentaire sarcastique de la part de Ian plus tard, elle ouvrit la porte et s’apprêtait à franchir le seuil lorsque ses pieds quittèrent le sol et elle se retrouva dans les bras de son amoureux. Elle éclata de rire. « Rassure-moi, tu sais qu’on n’est pas encore mariés ? » Lui et ses traditions désuètes cessèrent d’être mignons dès l’instant où il compara son poids à celui d’un meuble et la remit sur ses pieds.

Elle lui mit un coup d’épaule dans le torse avant de sentir les bras de son homme enserrer sa taille et la ramener contre lui, ses lèvres se perdant dans son cou. Les mots doux qu’il susurrait contre sa peau étaient définitivement destinés à la détourner des montagnes de cartons à déballer qui les attendaient. Lorsqu’elle l’entendit utiliser les mots « Madame » et « Blackwood », elle s’extirpa de son étreinte et secoua la tête. Il la connaissait très bien, mais l’inverse était toute aussi vraie. « T’es dégeulasse, mais cette tactique ne fonctionne plus depuis longtemps et tu le sais. » Elle prit un carton en haut d’une des piles qui encombraient déjà l’entrée et le lança vers lui. « Tu fais le salon, je fais la chambre et on fait le reste à deux. » Elle s’approcha de Ian et posa ses deux mains sur ses fesses, comme pour marquer son territoire, tandis qu’un petit sourire apparut sur son visage. « T’as intérêt à les bouger parce que tu ne toucheras pas aux miennes tant que t’auras pas fini. » Elle déposa un baiser furtif sur ses lèvres. « Bienvenue chez nous, mon ange. »

Une fois ses conditions posées, Delilah se rendit dans la chambre et prit le premier carton sans regarder l’étiquette. Si elle allait faire ça toute la journée, autant garder un peu de suspense. Elle s’assit en tailleur sur le sol de leur antre qui n’abritait pour l’instant qu’un sommier nu et commença à déballer le carton qui s’avéra être tous ses livres de Nancy Houston. Elle soupira. Bientôt, elle allait devoir débuter la rédaction de sa thèse et l’enseignement. L’idée de se retrouver en face d’étudiants à peine plus jeunes qu’elle la terrifiait. Elle avait un sérieux manque de confiance en elle quand il s’agissait d’enseigner, se transformait en un sentiment de grave manque de crédibilité. Prétendre en savoir plus que des jeunes qui avaient trois ans de moins qu’elle, juste parce qu’elle possédait un morceau de papier tamponné par l’Université de New York lui paraissait totalement ridicule. Comment se faire appeler ? Miss Donovan ? Mrs. Blackwood ? Changer de nom en cours d’année ? La question semblait extrêmement triviale face à son niveau de stress, pour l’instant. Serait-elle une bonne professeure ? Tant de questions sans réponses se bousculait dans son crâne et lui faisait tourner la tête. Avec un déménagement au milieu de ses cours à préparer et de sa thèse à rédiger, cela lui donnait envie d’avoir cinq ans à nouveau. Elle inspira profondément, se passa les mains sur le visage, ouvrit le carton et aperçut les livres dont elle aurait besoin pour sa thèse. Avec un petit rire amère face à l’ironie de la situation, elle les sortit du carton et les posa sur le sol, à l’emplacement de sa future table de nuit, à portée de main. Il fallait bien commencer quelque part.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 20/11/2016
MESSAGES : 127
POINTS : 655



MessageSujet: Re: Home is where your heart is... #Delilah   Mar 22 Nov - 21:53

Home is where your heart is...


Delilah & Ian

Ian n'était pas quelqu'un de fainéant, mais c'était plutôt vrai qu'il était le roi de la procrastination... Les cartons qui étaient déjà présents ne l'emballait pas vraiment, et passer sa journée à les déballer encore moins. Ils pouvaient très bien faire ça demain et profiter de leur première journée en Angleterre, non ? Alors, lorsqu'il tenta d'entrainer Delilah dans ses plans, en s'amusant à mêler deux mots important pour elle l'un avec l'autre – Madame Blackwood – il était plutôt confiant, d'autant plus qu'il mettait toutes les chances de son côté en la couvrant de baisers tendres. Sa confiance en lui et sa technique s'envola en même temps que sa copine s'échappa de son étreinte. Dans sa tête résonnait le bruit du jeu GTA, lorsqu'un personnage se fait attraper par la police, ou tuer, avec le célèbre WASTED qui apparaît.  C'était un gros fail, un échec. Il savait d'ores et déjà qu'il allait devoir se résigner à être coopératif. « T’es dégeulasse, mais cette tactique ne fonctionne plus depuis longtemps et tu le sais.  » lui dit-elle, provoquant à la fois un sourire ainsi qu'une déception. Comment ça, ça ne marchait plus ? Il allait devoir trouver autre chose ? Pas de soucis... Ses yeux malicieux s'illuminèrent alors. Il avait bien une idée, mais c'était moins doux que ce qu'il avait entreprit précédemment. La belle revint alors près de lui, et posa ses mains sur ses fesses. Il arqua un sourcil. Non seulement elle lui facilitait la tâche pour sa deuxième tentative, mais en plus de ça, ils avaient l'air sur la même longueur d'onde pour celle-ci... Il s'apprêta à passer à l'attaque lorsqu'elle se mit à lui sourire, le stoppant dans son élan : «  T’as intérêt à les bouger parce que tu ne toucheras pas aux miennes tant que t’auras pas fini. » . Quoi ? Ian resta interdit une fraction de seconde, juste assez de temps pour qu'elle lui vole un baiser en lui souhaitant à son tour la bienvenue chez eux... Double wasted. C’était ça qui était dégueulasse. De le manipuler ainsi, pour qu'il fasse ce qu'elle attendait de lui. Bon, certes, c'était la chose à faire aujourd'hui, parce qu'il reporterait encore demain si elle avait accepté, il le savait très bien... Il lui adressa un sourire contrit, comme pour montrer son accord avec le deal, et lorsqu'elle tourna les talons pour se rendre dans la chambre, il répéta d'une voix de gamin capricieux, en grimaçant, à voix basse – ben oui, il portait ses cojones hein -  : «  bienvenue chez nous...! » . Saleté... se dit-il avec un sourire plein d'affection, avant de se résoudre à entreprendre le rangement du salon. Le jeu en valait la chandelle, après tout.

Il balaya celui-ci du regard, cherchant par où commencer. Étape par étape... Quand il vit les enceinte du home cinéma, il sourit. Il commencerait par ça. Il les libéra de leur papier bulle, fit quelques branchements avec son téléphone avant de balancer du son, pour se donner un peu de courage. Eye of the tiger se mit alors a retentir dans toute la maison. C'était une musique de circonstance, non ? S'étirant, comme s'il allait devoir exécuter un entrainement sportif digne d'un champion, il se mit enfin au boulot. Il arracha la protection sur le canapé, non sans exécuter une petite chorégraphie des plus ridicules tout en libérant le meuble du plastique. Bon ben voilà, canapé, home cinéma, les bases du salon étaient là non ? Son manque de bonne foi faisait peur à voir, il s'en rendait bien compte... Mais que pouvait-il ranger ? Les étagères devaient être encore dans le camion... Il déplaça le canapé là où il serait probablement pour le reste de sa vie, installa le meuble télé, l'écran plat qui allait avec, organisa les enceintes, rangea sa console, les jeux, deux trois babioles histoire de dire qu'il avait fait quelque chose, et tria les cartons pour faire des tas : cuisine, salon, chambre, salle de bain... C'était déjà pas mal non ? Sa playlist rock rétro à plein volume, il n'entendit pas sonner à la porte. Quand il se retourna en chantant «  Oooooh ooooooh ! Livin' on a prayer ! » de Bon Jovi, il se stoppa net, lui et son air guitare, en souriant aux déménageurs plutôt amusés par le spectacle. Les saluant, ils décidèrent de vider le camion ensemble. Ian préférait encore porter des meubles, que de ranger les petites choses à leur petites places. C'était plus un boulot de femme ça. Alerte macho ! De toute façon, il fallait bien des étagères pour le faire ! Ils en sortirent quelques unes, avant que Ian ne repère la caisse qu'il avait préparé. Il la tira vers lui pour la faire sortir, et ouvrit la glacière. Il n'y avait plus rien pour tenir au frais, mais la saison étant avec eux, il se senti victorieux en découvrant des bières presque fraiches.  Oui oui, ce matin encore, il se détestait d'avoir autant bu, mais c'était ce matin ? Il se fit charrier sur le fait que s'il en buvait trop il risquait de pousser encore la chansonnette, et il répondit par un sourire qui en disait long. Il prit une gorgée en trinquant avec eux, papotant à l'extérieur. C'était quelqu'un de plutôt sociable, qui n'avait guère de mal à plaisanter avec n'importe qui, mais il était vrai qu'à cet instant, être sympa n'était pas que le but. Perdre du temps, bien plus. Après avoir fini la clope offerte par un des gars, et cacher le mégot dans un cadavre de canette, il pensa à la pauvre demoiselle là-dedans. Pliant une capsule, il l'envoya tinter contre la vitre de la chambre à l'étage, pour attirer l'attention de sa belle façon petit cailloux. La pauvre, elle devait, elle, être en plein boulot depuis presque une heure. Quand il la vit pointer le bout de son nez à la fenêtre, il lui sourit. «  Tu viens prendre une pause avec nous ou ça non plus j'ai pas le droit d'y toucher ? » plaisanta-t-il avec un clin d'oeil, en levant une bière pour lui montrer l'objet du délit. Il n'était pas obligé de lui dire que la pause avait commencé depuis un bon petit quart d'heure déjà... Ian devait passer pour le client sympa auprès d'eux, mais il doutait que Delilah le trouve aussi cool en découvrant qu'il n'avait pas fait grand chose... Comme quoi, on n'peut pas plaire à tout le monde !



_________________
After all this time ?
Always.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Home is where your heart is... #Delilah   

Revenir en haut Aller en bas
 

Home is where your heart is... #Delilah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haute Fidélité et Home cinema
» HOME (film)
» Home déco
» HOME - un film de Yann Arthus-Bertrand (1:33:39)
» home déco pour un anniversaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-