AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Cruel voisinage [Kaylee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Cruel voisinage [Kaylee]   Mar 17 Jan - 14:43

Cruel voisinage
Kaylee & Elias
Les gens vous mentent tous le temps. On m’avait promis un quartier calme, des voisins passifs qui ne se mêlent pas de vos affaires. J’ai hérité de tout le contraire, une voisine bruyante et qui s’intéresse à ce que vous faites. Je devrais tuer l’agent immobilier pour m’avoir trompé, c’est ce qui est prévu, une capture, un long et cruel jeu, puis sa mort. Je déteste lorsqu’on me ment sur la qualité d’un produit. Imaginez un peu que vous voulez tuer votre boss et que je vous vends une arme de poing alors que vous avez besoin d’une arme à longue portée, ce serait ridicule. Et bien la situation est tout aussi ridicule avec cette maison, mais au moins elle a le loisir d’avoir une pièce spacieuse qui est insonorisée, voilà pourquoi je la garde. Dommage que cette maison ne coupe pas les sons de cette bruyante voisine.

Au départ ce n'était pas si gênant que ça, mais lorsqu’elle a foutu le feu et que les pompiers ont dû intervenir depuis ma maison, il a commencé à y avoir un problème. Autant vous dire qu’avec la drogue, les armes et le cadavre qu’il y avait dans ma maison ce soir-là, j’ai échappé de peu à la prison. Alors je me suis renseigné à propos de cette fille, nom, prénom, nationalité, métier, tout ce que je pouvais trouver, tout ce qui pourrait me permettre de faire de sa vie un enfer. J’ai trouvé ses deux points faibles : son cœur et les animaux. Voyons voir ce que je pourrais bien faire avec ça.

Le plan était de la détruire, la briser pour qu’elle disparaisse de cette ville, de ma vie. Peut-être qu’ensuite je ferais exploser sa maison pour être sûr de ne pas être dérangé par de nouveaux voisins. Sauf qu’il y a eu cette première rencontre, je veux dire cette rencontre où je l’ai véritablement regardé, et je dois bien avouer que la ressemblance m’a perturbé. J’ai cru halluciner au début, après tout ce ne serait pas la première fois que je la revois, ce ne serait pas la première fois que ma vision me fait défaut. Sauf que non, cette fois c’est différent, elle lui ressemble mais de manière subtile, assez pour me faire penser à elle, pas assez pour me faire douter de sa véritable identité. J’ai alors décidé d’approfondir mon enquête, creuser dans son arbre généalogique, tante, cousine, sœur, nièce, cousine éloignée, rien. Aucun lien entre Kaylee Harrington et Julie Parker, pourtant la ressemblance est bien présente.

Je l’ai observé. Je l’ai ignoré. J’ai voulu la rencontrer. J’ai voulu la faire disparaître de ma vie. Il serait temps Elias, de te mettre d’accord sur ce que tu comptes faire à son sujet. Pile tu la détruis, face tu vas à sa rencontre. Je lance la pièce. Face. Bien, j’irais à sa rencontre aujourd’hui, je la détruirais demain, après tout je ne pense plus être à un jour près. Quelle entrée en matière vais-je bien pouvoir faire ? J’ai le choix, entre la radio allumée à fond, les clébards qui hurlent toute la nuit et font parfois leurs besoins dans mon entrée, sa manière si particulière de conduire et de presque écraser les gens, sa façon incendiaire de cuisiner... Oui, il y a largement matière à discussion.

Est-ce qu’un voisin qui entre dans une maison sans sonner doit être caractérisé de psychopathe ? Peut-être bien, mais c’est ce que je fais. Au final mon but c’est qu’elle se sente en danger à mes côtés, alors je compte bien jouer ce rôle à la perfection. Je fais quelques pas à l’intérieur de cette maison, la radio est toujours à son maximum. Je continue d’avancer, silencieusement, observant cet endroit. Je finis par apercevoir Kaylee en train de danser et de faire le ménage, ou bien quelque chose comme ça. Je racle ma gorge pour attirer son attention, elle ne m’entend pas. Je le fais une seconde fois, plus fort, elle se retourne enfin vers moi et lâche un hoquet de surprise. Surprise ! J’imagine qu’elle ne s’attendait pas à de la visite, autrement elle se serait habillée autrement. L’un des chiens aboie et court vers moi. Je reste impassible, je sais qu’elle ne laissera pas l’un de ses animaux attaquer son voisin, ça ne ferait pas bonne figure.

- La porte d’entrée était ouverte. Vous devriez faire plus attention, n’importe quel fou pourrait entrer vous faire du mal, et visiblement vos chiens ne seraient pas capables de vous protéger.

Est-ce une bonne entrée en matière ? Je suppose que oui. Je la fixe longuement, silencieusement, et j’entends ces murmures dans ma tête qui me parlent de Julie. Je détourne enfin mon regard de Kaylee, avançant de quelques pas dans son salon, attrapant un objet de décoration pour mieux l’observer avant de le reposer. Fascinant comme certaines personnes apprécient décorer leur intérieur avec toutes sortes de choses inutiles. Je repose mon regard sur le chien devant moi qui reste à sa place mais qui ne cesse de grogner méchamment à mon encontre. Il lui suffirait d’un ordre pour qu’il morde. Il me suffirait d’un coup pour l’abattre. Je relève finalement mon regard sur Kaylee avant de reprendre la parole.

- Votre chien n’a pas l’air de beaucoup m’apprécier, j’imagine que ça explique ses besoins devant mon entrée, à moins que ce ne soit vous qui vouliez me faire passer un message.

Voyons voir lequel d’entre nous sera le plus fort pour les messages codés, quelque chose me dit que je pourrais bien remporter la partie. Prouve-moi que tu peux être une voisine moins désagréable que je ne le pense et peut-être que je me raviserai sur ton sort.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas

informé

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 18/06/2015
MESSAGES : 696
POINTS : 3455



MessageSujet: Re: Cruel voisinage [Kaylee]   Jeu 19 Jan - 20:51



   
Cruel voisinage
Elias & Kaylee
Il y a des jours comme ça, où la bonne humeur me colle à la peau d'une manière presque agaçante. Des jours comme ça, où même le ménage m'apparaît comme une activité plaisante et pas si exaspérante que ça. Des jours où je monte la musique un peu plus fort que ce que les règles de voisinage toléreraient. Mais pourquoi aurais-je à m'inquiéter ? J'ai pris quelques jours de congé, en pleine semaine. La vieille carne d'en face est bien trop sourde pour entendre quoi que ce soit. Et mes voisins, quant à eux, sont probablement partis travailler depuis un certain temps. En d'autres termes, je ne risque de croiser personne aujourd'hui. Et je dois avouer que j'aime l'idée de me savoir dans le confort et la chaleur de ma petite maison, tandis que le vent glacial souffre à plein poumons dehors. Du coup, il n'y a pas que la radio que je pousse un brin trop fort. Il y a le thermostat aussi. Résultat, il fait vraiment chaud chez moi. Probablement un peu trop d'ailleurs. Mais autant être à l'aise pour entreprendre de ranger l'énorme foutoir que constitue mon chez moi, et pire encore … de nettoyer l'énorme terrarium de ma tortue-colocataire. À l'heure actuelle, Archimède se pavane paresseusement sur la table du salon, absolument conquis par la température élevée de la pièce. Pour ma part j'ai trouvé les vêtements les plus confortables mais surtout les plus ridicules de ma penderie. Me voilà ainsi à gesticuler au gré de la musique, un chiffon à la main, vêtue d'un débardeur plein de vieilles tâches peintures, et de l'un de ces shorts de plage à fleurs absolument hideux. J'ignore comment ce truc à pu atterrir chez moi. Je ne vais jamais à la plage.

J'étais réellement en train de me poser la question, lorsque ce type assez flippant qui vit dans la maison d'à côté a débarqué chez moi. Mais … Quoi ? Ahurie et bouche bée, je le regarde comme si un troisième œil venait de lui pousser sur le front. Ça y est. Il a remarqué que j'ai toqué sa voiture avec la mienne l'autre jour, en me garant. Il va m'incendier. Oh merde.

Une ombre blanche menaçante me file entre les jambes, et j'ai juste le temps d’interpeller mon chien pour qu'il ne saute pas crocs en avant pour dévorer les chaussures de mon voisin. Je  cligne bêtement des yeux, et commence à bafouiller quelque chose. Mais je n'ai pas le temps de trouver mes mots confus qu'Elias répond déjà à ma question. Comment est-il rentré ? La porte était ouverte. Je me crispe de haut en bas lorsqu'il parle de « n'importe qui » qui pourrait venir m'égorger pendant que je fais mes carreaux. Quelle étrange façon de dire bonjour … Mais je ne me vois pas lui reprocher son manque d'entrée en matière. Au lieu de ça, je rentre la tête dans les épaules et trébuche jusqu'à la radio pour couper abruptement le son. Finalement, c'est peut-être la musique qui l'a fait venir jusqu'ici. Ou alors c'est qu'il est vraiment venu m'assassiner.

- Vous êtes un psychopathe ?

Je plisse les yeux, suspicieuse, avant de hausser un sourcil perplexe lorsque je le vois s'avancer dans le salon et commencer à explorer plus en détail la décoration des lieux. Une petite voix dans ma tête se demande clairement pourquoi il n'a pas fait demi-tour juste après avoir poussé ma porte d'entrée. Il y a ici de quoi déstabiliser le plus déterminé des assassins. Que ce soit la tortue qui n'a rien à faire sur la table basse, ou encore mon postérieur fleuri gigotant au rythme d'une série de chansons de mauvais goût … Mais il reprend bien vite la parole, et ses mots me mettent plus mal à l'aise encore. Je grimace.

- Mon chien ? Ses besoins … que, euh … Je ne vois pas de quoi vous voulez parler …

Ce faisant, je me précipite vers l'animal pour tirer sur son collier. En quelques caresses un peu nerveuses, j'essaye tant bien que mal de le rassurer pour qu'il cesse de grogner. Je peste intérieurement devant ma piètre performance. J'ai l'impression de me liquéfier sur place. Cet type pourrait très bien m'attraper l'oreille, me gronder et m'ordonner de copier cent fois « empêcher Léon d'aller pisser contre la porte du voisin ». Ça serait pareil. Je me fais l'impression d'une petite fille prise la main dans le sac. C'est … stupide. Je soupire brièvement en me redressant et prends durement sur moi pour me remettre d'aplomb.

- Vous êtes sûr qu'il s'agissait bien de mon chien ?

Je ne relève pas ses sous-entendus sur l'estime que j'ai de lui. C'est un terrain que j'estime bien trop dangereux, car si Elias Gordon n'a jamais été plus qu'un voisin grognon, moi j'ai presque manqué de faire brûler sa maison. Je me sens affreusement mal à l'aise vis-à-vis de ce type. Pas seulement à cause de cette dureté au fond de ses yeux, mais plutôt parce que j'ai clairement l'impression qu'il me prend pour une parfaite idiote.

Néanmoins peu décidée de rester sur cette mauvaise note, je m'avance d'un pas vers lui et tente un sourire un peu maladroit.

- Vous, hm, aviez besoin de quelque chose en particulier ? Une panne de farine peut-être ? Ou de sucre ? C'est important de s'entraider entre voisins … non ?

Super. Je n'aurais vraiment rien pu trouver de mieux. Chapeau Kaylee. Là il va vraiment te prendre pour une arriérée. Juste après t'avoir balancé les crottes de chiens de son paillasson au visage.
Codage par Emi Burton

_________________
dream is coming true

je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Cruel voisinage [Kaylee]   Lun 23 Jan - 23:12

Cruel voisinage
Kaylee & Elias
Cette fille me pose un véritable dilemme, je ne sais pas si je dois la tuer ou lui laisser la vie sauve. Oui en général je ne me pose pas ce genre de questions à propos de mes voisins, mais là j’ai hérité d’un sacré phénomène. La meilleure solution serait de la faire partir, mais à mon avis c’est plus facile à dire qu’à faire et au bout d’un moment je risque de craquer pour le meurtre. Enfin pour l’heure le hasard semble vouloir sa survie, alors je vais me contenter d’une simple rencontre, du moins je vais essayer. Sauf que plus je m’aventure dans cette maison, plus je me demande sur quoi je suis tombé.

D’abord il y a cette musique, beaucoup trop forte et pas vraiment à mon goût, pas du tout en fait. Ensuite la température, est-ce qu’on en parle aussi ? On pourrait presque se croire dans un sauna. Enfin après tout je n’ai rien contre la chaleur, tant que ça ne provoque pas un incendie à côté de chez moi. La décoration aussi est assez particulière, un peu trop chargée, faut dire que chez moi il n’y a pratiquement rien alors ce qui semble être un peu pour vous paraît être beaucoup pour moi. En réalité je me demande surtout à quoi peuvent bien servir la moitié de ces trucs, à part faire jolie, et encore tout dépend des goûts. En matière de vêtements aussi il faudrait peut-être revoir, mais après tout je ne suis pas venu là pour juger les goûts vestimentaires ou de décoration de ma voisine. Le chien par contre, je le juge volontiers. Je le tuerai volontiers aussi.

Mon entrée en matière est loin d’être délicate, en fait elle est surtout suspicieuse mais c’est un peu le but. Je veux qu’elle se sente en danger de m’avoir comme voisin, je veux qu’elle ait peur de vivre ici et qu’elle quitte cette maison. Je garde tout de même dans un coin l'idée de me contenter d’exploser cette maison, simple et efficace. Est-ce que je suis un psychopathe ? Tu n’as pas idée à quel point ma chère.

- Est-ce que j’ai l’air d’un psychopathe ?

Toujours répondre par une autre question aux questions qui nous posent problème. J’aurais pu dire non, mais à quoi bon mentir alors que mes intentions à son sujet sont mauvaises ? J’aurais aussi pu dire oui, sauf que si du jour au lendemain on trouve son cadavre, c’est moi qu’on ira suspecter en premier après ça. Alors à toi de trouver la bonne réponse à cette question, je ne te donnerais pas d’indices, il suffit de bien observer. En attendant je poursuis sur ses chiens, puisqu’il ne cesse de sortir les crocs devant moi. On dirait que je lui fais peur, tu devrais écouter ton chien Kaylee, lui a déjà la réponse à la question que tu te posais.

Sa réponse face à mon accusation me fait relever un sourcil. Est-ce que c’est vraiment ça ta défense ? Au final je regretterais presque de me comporter de la sorte avec elle, d’autant qu’elle ne m’a pas l’air bien méchante, mais elle n’en reste pas moins gênante. Finalement elle me demande si je suis sûr qu’il s’agit bien de son chien tout en essayant de le calmer. Faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de voisins avec des chiens dans le quartier, donc oui, je suis plutôt sûr, et de toute façon j’en ai aussi la preuve.

- Il y a une caméra de surveillance qui survole toute mon entrée, donc oui, j’en suis plutôt sûr. Tout comme je suis aussi sûr que c’est votre voiture qui a percuté la mienne.

Je la vois fuir mon regard, elle sait qu’elle a été prise la main dans le sac et qu’elle est complètement en faute, et ça me plaît d’avoir le dessus. Elle essaie tout de même une tentative pour apaiser les tensions, améliorer la situation. C’est vrai, on devrait s’entraider entre voisins, et moi je compte bien t’aider à partir d’ici le plus vite possible. Je finis par délaisser la babiole que j’avais attrapé et me rapproche de Kaylee, lentement, pas par pas, jusqu’à me retrouver juste en face d’elle alors que mon regard ne quitte pas le sien.

- A vrai dire j’aurais bien besoin d’une hachette, je suis plus travaux pratiques que cuisine et la lame de celle que je possède n’est plus vraiment performante.

Pourquoi est-ce que j’ai besoin d’une hachette ? Comme tout le monde, pour couper du bois. Oui je peux aussi faire des trucs normaux de temps en temps, mais je l’avoue, cette hachette risque tout autant de goûter au bois qu’au sang. C’est promis, je la nettoierai avant de la rendre.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cruel voisinage [Kaylee]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cruel voisinage [Kaylee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» problèmes de voisinage
» Zone de voisinage
» Pétrole : cruel sera le réveil
» Le cruel destin des moches
» L'Ane Normand.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-