AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Musique et photographie lors d'une journée ensoleillée [Naïla & Sarah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 475
POINTS : 5099



MessageSujet: Musique et photographie lors d'une journée ensoleillée [Naïla & Sarah]   Jeu 19 Jan - 17:51

...une journée ensoleillée


Naïla & Sarah



   

   
Sarah soupira. Elle était étalée dans un fauteuil, le regard levé vers le ciel qu'elle voyait à travers la fenêtre de sa salle de cours. Il faisait très beau, mais elle se sentait extrêmement morose. Pourtant le cours qui venait de passer était très agréable. Helena était une élève non seulement douée mais à la créativité débordante. Elle avait les cheveux de toutes les couleurs et c'était sûrement cela qui perturbait Sarah parce que cela lui rappelait fortement sa chère Naïla. La professeure de violon jeta un regard au petit cadre posé sur la cheminée condamnée. Un vieux cadre en bois sombre gravé de feuilles en tout genre qui entourait précieusement la plus belle photo de leur famille. Le visage de Richard rayonne tandis qu'il entoure tendrement de son bras l'épaule de Sarah qui elle-même a une main posée sur l'épaule de Naïla qui est assise sur ses genoux, juste à côté d'Achille, lui sur les genoux de son père. Les jumeaux viennent d'avoir douze ans et ont fier allure. Sarah se leva s'approcha doucement de leur portrait de famille.

Du bout des doigts elle effleura le visage de Richard. Une boule dans la gorge, elle se retint de pleurer. Il lui manquait tellement ! Un besoin urgent de jouer du violon se fit sentir. La première note résonna, puis la seconde et enfin une mélodie mélancolique s'éleva. Le rythme s'accéléra. La musique semblait parler à la place de Sarah qui passait son temps à questionner la vie et lui demander pourquoi elle avait perdu ces personnes si chères à son cœur, comme ça, sans rien voir venir. Et tout en même temps, la mélodie montrait son envie de se battre. Il y avait encore Naïla et quoiqu'elle en dise, la jeune femme avait encore besoin de sa mère. Sarah serra les dents, pouvait-elle encore prétendre à un tel rôle ? Devait-elle dire à Naïla qu'elle n'était pas sa mère biologique ? Cela commençait à se voir de plus en plus après tout. Naïla devenait une magnifique jeune femme aux yeux clairs, grande et fine alors que Sarah, si elle était une très belle femme, n'en était pas moins plus petite, brune avec des yeux noisettes. Sarah fronça les sourcils pour elle-même. Naïla était sa fille, sa précieuse enfant, même si elle l'avait pas portée. Elle l'avait élevée, lui avait transmis ses valeurs, et surtout l'avait aimait et l'aimait encore de toutes ses forces. Elle était juste complètement perdue depuis la mort de Richard. Pouvait-elle encore légitimement s'imposer comme maman ?

Une envie soudaine de voir Naïla la saisit. Elle avait besoin de la voir. Il lui fallait trouver une bonne excuse pour qu'elle ne puisse pas se défiler au dernier moment. Cela faisait déjà plusieurs semaines qu'elle répondait à peine au téléphone et qu'elle ne répondait tout simplement plus aux sms. Sarah espérait que c'était parce qu'elle avait des amis à fréquenter, des choses à faire et surtout pas qu'elle se morfondait dans son coin. Et puis après tout, elle se devait d'essayer. Tant pis si elle arrivait sans prévenir. Elle alla s'habiller élégamment, rangea soigneusement son violon dans sa mallette protectrice et se dirigea vers sa voiture. Il faisait bon dehors. Déterminée, elle passa d'abord acheter la pâtisserie préférée de Naïla. Ce qu'une fois garée dans le quartier de sa fille et devant sa porte au numéro 17, prête à sonner, qu'elle eut un instant d'hésitation. N'allait-elle pas mal le prendre ? Et si elle n'était pas là ? Son excuse pour la voir sonnerait-elle bidon ou au contraire arriverait-elle à faire sortir la jeune femme pour discuter un peu ? C'est avec toutes ces questions en tête, mais heureuse à l'idée de pouvoir voir Naïla que Sarah finit par frapper à la porte.
   
Code by Joy (avec les modifs de MademoizelleZ

_________________


What should I do with you two ?


Dernière édition par Sarah T. Holmes le Mer 10 Mai - 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Musique et photographie lors d'une journée ensoleillée [Naïla & Sarah]   Sam 25 Fév - 12:44

Musique et photographie lors d'une journée ensoleilléeSarah ♥ NaïlaFinissant les photographies, je les accroche sur un fil que j’ai tendu dans ma chambre. Ayant ressorti le vieil appareil photo, il faut donc que je m’adapte au travail à faire pour pouvoir les donner. C’est une grand-mère qui m’a vu prendre des photos devant la boulangerie, qui m’a gentiment demandé si je ne pouvais pas lui faire quelques photos de ses petits-enfants. Comme ces derniers temps je n’ai pas spécialement de travail, surtout que je dors très mal et que je ne cesse de penser à ce jeune-homme aux cheveux blancs, j’ai bien le temps de lui faire. Puis vu la somme qu’elle m’a donné, je peux bien me permettre de travailler un peu plus longtemps.
M’essuyant les mains, je regarde mon téléphone et vois les appels manqués de Sarah. Cela fait plusieurs jours qu’elle a essayé de me joindre, mais je ne l’ai pas rappelé. Comme je n’ai pas répondu à ses messages. Je n’en avais pas envie … Après tout, elle me mentait depuis tellement d’années. Et bien que je n’ai toujours pas accepté cette idée, il n’empêchait que je ne voulais pas la voir, car je savais que j’aurai beaucoup de mal à retenir mon amertume. Elle m’avait trahi, trahi Achille, nous faisant croire pendant tant d’année qu’elle était notre mère alors qu’il n’en était rien ! J’aurai pu en vouloir également à mon père, malheureusement, il n’était plus de ce monde alors à quoi bon en vouloir à un mort. C’était tellement plus simple de rejeter toutes les fautes sur Sarah, qui elle pourrait encaisser, répliquer, expliquer. Me dirigeant vers mon canapé, je me laisse tomber dessus pendant quelques minutes, avant d’allumer une cigarette. Ordinairement, j’essaye de ne pas fumer lorsque je ne suis pas à la fenêtre. Mais là, je suis vraiment trop fatiguée pour me relever. Cigarette terminée, je me dis que je peux me permettre une petite sieste. Après tout, ce n’est pas comme si on allait venir me déranger.

J’ouvre difficilement les yeux. J’ai mal à la tête et ma sieste n’a pas été de tout repos. J’ai fait un cauchemar, mais je ne me souviens pas de quoi il parlait. Décidant qu’il faut que je me bouge, pour aller acheter des cigarettes, je me redresse et à pas lourd, me dirige vers la salle de bain. Une douche prise, j’enfile mes sous –vêtements avant de mettre mon jean. Mais au même moment, j’entends frapper à la porte. Attrapant une serviette, je l’enroule autour de mon torse avant de me diriger rapidement vers la porte d’entrée. Mais en passant trop vite, mon petit orteil va embrasser la table basse du salon. Je jure tout en me dirigeant vers l’entrée. Lorsque je regarde qui se trouve d’ailleurs, je soupire. Mais vu le bruit que j’ai fait en me cognant, je ne peux pas l’ignorer. Soupirant, j’ouvre la porte.

-Hum … Salut ! Tu tombes mal, j’allais aller me doucher ….

Un petit mensonge … Mais si j’avais réfléchi, j’aurai pensé que mes cheveux étaient déjà mouillés. Mince ! Elle va le remarquer, ça c’est sûr … Je ne vais pas pouvoir me défiler cette fois-ci, c’est une certitude.
© 2981 12289 0

_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 475
POINTS : 5099



MessageSujet: Re: Musique et photographie lors d'une journée ensoleillée [Naïla & Sarah]   Mer 10 Mai - 19:06

Bouh
 

...une journée ensoleillée


Naïla & Sarah



   

   
Si Sarah était stressée, elle restait très attentive au moindre bruit pouvant provenir de l'appartement de sa fille chérie. Elle ne manqua pas d'entendre et le coup contre le meuble et le juron lancé par Naïla. Sarah grimaça de douleur pour elle, compatissant et se maudissant intérieurement d'être la source de cette douleur puisque si elle n'avait pas sonné, ça ne serait probablement pas arrivé. Mais les choses étaient faites, il ne fallait plus reculer.

De toute façon, la porte s'ouvrit et c'est un sourire crispé de Sarah qui accueillit la mine morose de Naïla. Une fois de plus, elle n'avait clairement pas envie de la voir. A chaque fois qu'elle s'en rendait compte, Sarah avait davantage le cœur brisé. Ses yeux s'embuèrent l'espace d'un instant mais elle ne renonça pas et sortit d'un ton aussi enjoué que possible, mettant de côté ses propres pensées pour essayer tout son possible, encore une fois :

« Pas de problèmes, si tu as besoin de prendre une douche je peux attendre. J'ai un petit service à te demander et....je t'ai apporté ça ! »

Sarah avait bien remarqué les cheveux mouillés de la jeune femme, mais elle avait fait semblant de ne pas s'en apercevoir. Au contraire, elle exhiba fièrement la petite boîte contenant la pâtisserie préférée de Naïla, celle qui lui mettait toujours des étoiles dans les yeux lorsqu'elle était petite. Elle espérait faire appel à de la bonne nostalgie, lorsqu'elles s'entendaient encore merveilleusement bien et que la mignonnette lui disait qu'elle l'aimait de tout son cœur. Sarah n'avança toutefois pas dans l'appartement. Elle attendit que Naïla l'invite à rentrer. Cela lui fendait le cœur, certes, mais elle ne comptait pas s'imposer si sa fille lui demandait de partir. Elle avait un vague espoir que cela ne soit pas le cas, parce qu'aujourd'hui, elle était venue sur une impulsion et elle espérait aussi avoir éveillé sa curiosité quant au petit service....
   
Code by Joy (avec les modifs de MademoizelleZ

_________________


What should I do with you two ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Musique et photographie lors d'une journée ensoleillée [Naïla & Sarah]   Mer 17 Mai - 10:06

Musique et photographie lors d'une journée ensoleilléeSarah ♥ NaïlaLorsque je vois qu’il s’agit de Sarah, j’ai juste envie de fermer la porte et de faire comme si elle n’était pas là. Mais je ne peux pas, surtout que je viens d’ouvrir la porte. Alors je sors la première excuse qui me vient. Celle qu’elle tombe mal car je devais prendre une douche. Mais en y réfléchissant deux secondes après, je me rends compte que mes cheveux sont mouillés. Super … Elle va de suite savoir que je lui ai menti. Je ne dis rien de plus. J’aurai pu ajouter que je ne veux pas la voir, mais ça, elle le sait parfaitement. Ce n’est pas pour rien que j’ignore ses appels et que je ne réponds pas à ses messages. Et Sarah le sait très bien aussi, pourtant, elle continue d’insister. Et la voilà maintenant même devant ma porte …. Sa réponse me donne envie de fuir. Elle croit m’attendrir avec des pâtisseries … Non. Ce n’est pas avec un gâteau stupide, qu’on s’excuse d’avoir menti pendant dix-neuf ans. Et son service, elle n’a qu’à trouver quelqu’un d’autre pour le faire. Soupirant, je me décale pour la laisser entrer, à contrecœur. Refermant la porte derrière elle, je passe à ses côtés, sans montrer un quelconque signe d’affection à son égard. Arrivée près de la porte de ma chambre, je me tourne vers elle.

-Reste dans le salon, je n’en ai pas pour longtemps.

Et je m’engouffre dans la salle de bain. Au moins les choses sont claires. Je n’ai pas envie qu’elle fouille dans mon appartement. C’est chez moi. Et elle n’est pas la bienvenue, elle le sait. Si j’avais su avant d’ouvrir que c’était elle, j’aurai laissé la porter fermée. Soupirant, je retourne dans la douche malgré tout. Des larmes de rage coulent entre mes paupières serrées, mais je m’en moque. J’ai juste envie qu’elle s’en aille ! Je n’ai pas la force de me battre contre elle aujourd’hui. Pourtant, dès que je pose mon regard sur elle, je ne ressens que de la haine. Elle a remplacé l’amour que je portais à Sarah, quand je pensais qu’elle était encore ma mère. Coupant l’eau, je prends tout mon temps pour me sécher les cheveux, avant d’enfiler un short et un t-shirt blanc à manches longues. Je mets également du temps à me maquiller, avant de voir que je n’ai plus le choix. Je dois sortir … Inspirant pour me donner du courage, je fais abstraction au mal de tête qui commence à arriver. Ouvrant la porte de la salle de bain pour sortir, j’espère sincèrement qu’elle n’a pas fouillé. Fermant les yeux, j’avance ensuite vers elle. Je n’ai pas envie de prendre des gants pour savoir ce qu’elle veut. Non, je suis déjà bien trop énervée. J’ai juste envie de tout lui balancer, de la foutre à la porte. Mais je sais que si je fais ça, je me retrouverai seule. Et c’est peut-être ça qui me fait peur. Inspirant profondément pour ne rien dire de méchant, je croise les bras sur ma poitrine, plantant mon regard dans le sien.

-Pourquoi es-tu là ? Qu’est-ce que tu voulais ?


© 2981 12289 0

_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 475
POINTS : 5099



MessageSujet: Re: Musique et photographie lors d'une journée ensoleillée [Naïla & Sarah]   Mer 31 Mai - 14:59


...une journée ensoleillée


Naïla & Sarah



   

   
Sarah eut l’impression qu’un blizzard s’était imposé en guise d’air ambiant. La belle jeune femme en face d’elle, cette même jeune femme qui autrefois l’avait appelée « maman » à leur première rencontre, se montrait fermée. La discussion semblait réellement mal engagée. Sarah déglutit difficilement, elle avait envie de fuir pourtant mais, elle pénétra tout de même un peu plus loin dans la pièce. Naïla la traitait comme une étrangère. L’impératif employé, comme si, comme si elle allait soudain se mettre à fouiller partout. Refoulant la déception qui l’animait, Sarah pose délicatement la boîte de pâtisserie sur la table basse et son violon sur un bout du canapé, avant de s’assoir à son tour. Sa chère fille a déjà disparue dans sa chambre.

Seule avec elle-même, Sarah laissa errer son regard sur la pièce. Un appartement de jeune femme somme toute ordinaire pour la globalité, avec en plus cette touche d’originalité qu’on les artistes. Naïla n’était peut-être pas sa fille de sang, mais elle avait développé le côté artistique de la famille. Elle était sa fille. Elle l’aimait si fort et Naïla la repoussait sans qu’elle ne sache pourquoi. La gorge serrée, elle renifla. Pourquoi Richard avait-il dû partir si tôt ? Pourquoi Achille avait-il renoncé à la vie ? Pourquoi sa famille s’effondrait-elle depuis quelques années ? Elle n’avait jamais été si heureuse que le jour où elle avait décidé de se lancer dans la vie avec Richard. Aujourd’hui, elle avait l’impression de n’avoir plus rien, si même Naïla la fuyait.

La jeune mère écouta le silence ambiant. Il lui sembla entendre des sanglots étouffés du côté de la chambre. Elle se redressa inquiète. Naïla pleurait-elle ? A une autre époque, elle aurait accourut pour la rassurer, lui demander ce qui n’allait pas, la serrer contre elle. Aujourd’hui, elle resta bloquée, crispée dans cette position. Elle se sentait de ne pas avoir le droit de bouger, d’avancer davantage dans l’espace personnel de sa fille. Triste comme les pierres, Sarah se contenta d’attendre que la jeune femme daigne revenir.

Après un temps qui lui sembla infini, Naïla réapparut et se planta dans une posture de défi devant sa mère adoptive. La jeune femme avait, il lui semblait, les yeux légèrement rougis. Sarah eut un regard légèrement inquiet avant de se souvenir ce pourquoi elle était là. D’autant plus que sa fille l’invectivait déjà à parler, presque brutalement.

« J’étais venue te demander si tu pouvais me faire un shooting professionnel…j’ai envie de remettre mon site à jour, mais…j’ai…j’ai l’impression que ça ne va pas. Je… »

Sarah qui regardait la jeune femme aux cheveux arc-en-ciel dans les yeux les baissa tristement avant de les remonter vers elle pour reprendre :

« Naïla…j’aimerais…j’aimerais savoir ce que tu me reproches. Je vois bien que quelque chose qui me concerne te contrarie mais…si je ne sais pas quoi, je ne vois pas comment on peut arranger les choses…parle-moi s’il-te-plaît…. »

Elle avait le ton suppliant, celui de la mère au bord des larmes, mais ces larmes ne sortirent pas. Il lui fallait encore se montrer forte. Il y avait certainement une explication derrière tout ça. Elle ne pouvait pas se permettre de renoncer à Naïla. Jamais. Elle était tout pour elle.

   
Code by Joy (avec les modifs de MademoizelleZ

_________________


What should I do with you two ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Musique et photographie lors d'une journée ensoleillée [Naïla & Sarah]   Jeu 6 Juil - 23:49

Spoiler:
 
Musique et photographie lors d'une journée ensoleilléeSarah ♥️ NaïlaJe ne la voulais pas ici, chez moi, dans mon appartement. Ni même dans ma vie d’ailleurs. Elle n’avait plus le droit à cette place qu’une mère possède, dans le cœur d’un enfant. Elle m’avait trahi et menti. J’avais la simple impression qu’elle avait joué de moi, comme un enfant joue avec de la pâte à modeler. Elle avait eu tellement d’occasion de me dire cette douloureuse vérité, et pourtant, jamais elle ne l’avait fait. Pourquoi ? Par peur que je la rejette ? Voilà qui était fait. Et pourtant, malgré toute ma haine envers elle, je n’arrivais pas à lui dire. Revenant à contrecœur dans le salon, je ressens immédiatement de la colère en posant mon regard sur celle que j’ai autrefois appelé maman. Je vois l’inquiétude qui se dessine dans ses yeux, mais ça me fait simplement serrer les dents un peu plus fort, pour ne pas tout lui lancer au visage. Prenant sur moi, même si je lui parle brusquement, je lui demande ce qu’elle me veut. J’aimerai tellement l’attraper par le bras et la flanquer à la porte. Mais même si j’en veux à mon père de son mensonge également, il n’empêche qu’il m’a élevé dans le respect des parents. Mais Sarah est-ce vraiment toujours un parent pour moi ? Un Shooting ? Pour son site ? Parce qu’elle a un site maintenant ? Je n’en savais rien. Ou je n’en avais rien voulu savoir, peut-être aussi. Lorsqu’elle ajoute que ça n’a pas l’air d’aller, je me retiens de tout commentaire. Je sais qu’une fois que la porte sera ouverte, rien ne pourra m’arrêter.

-Tu quoi ?!

Je vois bien qu’elle veut dire quelque chose, mais quoi ? Peut-être que je ne veux pas l’entendre. Mais je pense surtout que j’attends qu’elle lance les hostilités pour répondre et abattre ma carte maîtresse. Elle quitte mon regard, signe que la suite ne va pas me plaire. Et je sais que je ne me trompe pas, lorsque Sarah me parle d’un ton suppliant. Elle n’a pas le droit de jouer les victimes. C’est moi et uniquement moi la victime dans cette histoire ! C’est elle qui m’a trahi, pendant des années. Pendant dix-neuf ans exactement ! Alors elle n’est pas dans le droit de prendre ce ton malheureux avec moi, alors qu’elle est l’entière fautive. Je la fusille du regard, ne pouvant pas me retenir plus longtemps. L’impression d’être une cocotte-minute, qui vient d’arriver à ébullition. C’est exactement ça, je ne peux plus encaisser.

-Tu crois que quelque chose me contrarie ?! Mais c’est que tu es devenue perspicace dans la nuit ! Bien sûr que ça me contrarie. Même te voir me fait plus mal à l'intérieur, que l’absence qu’Achille a creusée !

Je ne mâche pas mes mots, mais j’ai toujours été comme ça. Je ne fais plus attention à savoir si je la blesse ou non, je dois simplement évacuer ce venin brûlant, qui m’arrache, morceau par morceau, de l’intérieur, depuis tant de semaines. Tout est sa faute.

-Tu viens là avec tes yeux de merlans fris, à vouloir que je te fasse un shooting  photo pour ton site à la noix ? Mais tu crois que tu le mérite au moins ? Que tu mérites que je fasse un pas vers toi alors que toi, toi qui est censée m’aimer, tu ne fais que me blesser ?

Les larmes dévalent mes joues, mais je m’en moque. La douleur que je ressens depuis tant de semaines s’envole, laissant place qu’à la colère, à la haine. Je ne cherche plus à savoir si je l’ai blessé, je veux la blesser. Lui faire sentir tout le mal que j’endure à cause de son mensonge. La pointant du doigt, je lance les mots qui me brûlent les lèvres, depuis que j’ai appris la vérité. Et je fais bien attention à insister sur la fin.

-Tu n’es qu’une menteuse, Sarah.



©️ 2981 12289 0

_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 475
POINTS : 5099



MessageSujet: Re: Musique et photographie lors d'une journée ensoleillée [Naïla & Sarah]   Jeu 13 Juil - 7:44

Spoiler:
 

...une journée ensoleillée


Naïla & Sarah



   

   
Les mots qui défilèrent alors transperçaient Sarah de toutes parts. Une phrase après l'autre, un regard haineux après l'autre, Naïla déversait sa colère sur Sarah qui n'avait rien vu venir. Mais le fait que Naïla l'appelle par son prénom et non "maman" signifiait tout ce que Sarah ne voulait pas admettre. Elle récoltait ce qu'elle avait semé après tout, mais, elle prenait pour deux. C'était Richard qui avait insisté pour garder le secret. Sarah qui se sentait coupable, avec les années, avait fini par ne plus y penser, trop heureuse d'aimer ces merveilleux enfants de tout son cœur comme si elle les avait faits. Il n'y avait plus de doutes possibles désormais. Naïla savait la vérité. Comment ? Par quel biais ? Sarah s'en fichait, elle comprenait à présent, pourquoi la colère était si vive chez sa précieuse fille. Elle comprenait à présent pourquoi elle la fuyait depuis tout ce temps. Depuis tout ce temps, elle savait, et depuis tout ce temps, elle attendait que Sarah lui dise et Sarah avait simplement continué prétendre.

Les larmes avaient fini par rouler sur les joues de la mère comme de la fille. Les yeux écarquillés par la tristesse et la peur de perdre l'être aimé, Sarah observait les traits de Naïla se déformer par la fureur tandis qu'elle continuait à lui assener des reproches, mais elle lisait aussi la profonde détresse qui l'animait, et surtout, elle comprenait à présent le sentiment de trahison qu'elle devait ressentir. Naïla avait donné sa confiance à Sarah et cette dernière n'avait pas été digne d'elle, elle la pointait à présent furieusement du doigt, elle, la menteuse. Sarah n'avait rien dit. Elle s'était contenter d'encaisser chaque reproche, sans baisser les yeux, persuadée d'avoir mérité ce qui lui arrivait à présent. Pourtant, elle avait envie d'expliquer les raisons de ce secret, essayer de se faire pardonner..Oh bien sûr, elle avait essayé d'en parler avec Richard, lui dire qu'il était important qu'ils sachent qui était leur vraie maman, qu'ils aillent déposer des fleurs sur sa tombe, qu'ils sachent qu'elle veillait sur eux, comme un ange et que ça ne poserait aucun problème dans leur relation. Mais après les refus de Richard qui pensait que c'était trop compliqué à gérer pour un enfant, ils avaient laissé le secret grossir et finalement, avec le temps et les années, il semblait impossible au couple d'en parler aux jumeaux.

Les yeux de Sarah s'agrandirent d'horreur soudain. Était-ce la raison pour laquelle Achille avait décidé de mettre fin à ses jours ? L'avait-il appris d'une manière ou d'une autre ? Qui pouvait savoir ce qui se tramait dans l'esprit d'un adolescent ? Pourtant il n'avait pas semblé froid avec Sarah. Il n'a jamais cessé de l'appeler maman. La violoniste porta une main sur son cœur. Que cela faisait mal ! Un regard sur la jeune femme en rage devant elle la fit frémir de dégoût, de dégoût d'elle-même. Elle n'avait jamais pensé que les conséquences pourraient être aussi graves. Elle avait l'impression d'avoir ruiné des vies prometteuses. Et surtout, elle n'aurait jamais pensé qu'elle devait affronter cela seule, sans l'amour de sa vie. Elle sentait vide, tout lui paraissait à présent vide de sens excepté une chose. Elle espérait que Naïla ne ferait pas de bêtises. Elle acceptait qu'elle déverse toute sa colère sur elle, mais qu'elle reste en vie. Alors Sarah se redressa pour faire face à sa fille adoptive, la gorge serrée par l'angoisse.

« Je suis tellement désolée Naïla. Je n'ai jamais voulu te blesser. On pensait que c'était la meilleure solution...Nous n'aurions jamais dû vous mentir. Je m'en veux tellement...J'aurais dû te dire la vérité...mais j'avais tellement peur que tu t'éloignes...finalement...finalement c'est ce que tu as fait quand même... » Elle renifla. « Je...sais que je mérite ta colère. Mais sache que je t'ai toujours aimée, je t'aime et je continuerais toujours à t'aimer comme ma fille. Je n'ai jamais joué la comédie. » Sa voix s'était faite plus douce, plus aimante envers Naïla. La violoniste s'empara de ses affaires. Il lui semblait qu'elle devait partir, elle se sentait de trop, elle se sentait mal, mais surtout, il fallait qu'elle laisse le temps à Naïla d'accuser le coup, espérant qu'en lui laissant de l'air, elle revienne vers elle pour parler. A quelque pas de la porte, Sarah se retourna encore.

« Prends le temps qu'il te faut. Quand tu seras prête à en parler, je pourrais tout t'expliquer. S'il te plaît. » De nouveau un ton presque suppliant apparu aux derniers mots prononcés. Il ne fallait pas qu'elles restent là-dessus...il fallait qu'elles parlent. Il fallait que Naïla lui laisse une chance. Qu'elles crèvent davantage l'abcès. Elle avança doucement la main vers la poignée, espérant que Naïla la retienne. Elle franchit la porte adressant un dernier regard désolé à la jeune femme en colère et referma doucement la porte avant de s'appuyer contre le mur, juste à côté, laissant ses larmes couler à flot, espérant encore que la jeune femme allait la rattraper et lui demander de rester.

   
Code by Joy (avec les modifs de MademoizelleZ

_________________


What should I do with you two ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ~V.Hugo
INSCRIT DEPUIS LE : 16/05/2016
MESSAGES : 424
POINTS : 1728



MessageSujet: Re: Musique et photographie lors d'une journée ensoleillée [Naïla & Sarah]   Sam 15 Juil - 16:43

Spoiler:
 
Musique et photographie lors d'une journée ensoleilléeSarah ♥️ NaïlaJ’avais besoin de tout lui dire depuis tellement de semaines, de déverser toute la haine qu’elle m’inspirait, que je n’avais pas fait attention à me contenir. J’avais simplement laissé les mots se déversaient entre mes lèvres, voulant la blesser autant qu’elle l’avait fait avec son mensonge. Je savais qu’elle n’était pas la seule fautive, mais elle était la seule en vie. Il fallait donc que quelqu’un paye et malheureusement, c’était sur elle que ça tombait. Enfin malheureusement non. Elle ne récoltait que ce qu’elle avait semé, avec en prime les mauvaises herbes. Actuellement, je me sentais comme un chardon qui pousse en plein terrain, toute épine dehors, prêt à piquer quiconque s’approcherait trop près. Et Sarah venait d’envahir mon espace personnel. Et à se placer en victime, elle n’attisait que les braises qui attendaient un coup de vent pour devenir flamme. La regardant se redresser d’un œil noir, j’essuie avec rage les larmes qui coulent sur mes joues. Je n’en peux plus. Mon cœur bat la chamade sous les battements de la colère, comme si j’avais encore besoin d’évacuer. Elle prend la parole et ses mots percutent mon esprit. Ses mots je n’ai qu’une envie, lui faire ravaler. Bien évidemment que je m’éloigne. Je l’ai appelé maman pendant des années, pour au final, apprendre dans une lettre qu’elle ne l’a jamais été. Pourquoi m’avoir menti ? J’étais assez grande pour comprendre, mais elle n’avait rien dit. Et maintenant, il était trop tard pour qu’elle le fasse, uniquement parce que je la mettais au pied du mur ! Me retournant vivement lorsqu’elle me dit qu’elle n’a jamais joué la comédie, je me mords l’intérieur des joues pour ne pas hurler. Bien sûr qu’elle va se placer en victime, elle sait qu’elle a tort ! L’entendant ramasser ses quelques affaires, je croise mes bras sur ma poitrine, me concentrant sur le mur devant moi. Si je me retourne, je sais que je ne serais pas tendre. Et même si j’éprouve de la haine envers Sarah, elle reste malgré tout pourtant, ma seule et unique famille. Enfin si on peut appeler ça une famille. Quelques mots raisonnent de nouveau dans l’appartement, mais je ne me retourne pas. J’ai envie de tout envoyer valser. Mais je ne lui ferais pas ce plaisir-là. Une fois que j’entends la porte se refermait, je mords ma main pour ne pas hurler. La douleur me remet les idées en place mais n’atténue pas la haine que je ressens. Puis je me rends compte qu’elle est partie, lorsque je me retourne dans mon petit appartement. Elle a fui et ça, c’est hors de question ! Me dirigeant rapidement vers la porte d’entrée, je l’ouvre prête à hurler dans le couloir. Mais je ne m’attendais pas à la retrouver, appuyée contre le mur, en larmes. Mais ce n’est pas ses pleurs qui calmeront ma colère.

-Tu n’as pas le droit ! Tu n’es pas la victime dans cette histoire Sarah ! Tu aurais pu nous dire la vérité, à Ach ! A moi ! Tu ne l’as pas fait, alors assumes tes actes maintenant !

Passant une main nerveuse dans mes cheveux, j’essuie de nouveau les larmes qui recommencent à couler sur mes joues. Attrapant sans aucune délicatesse son poignet, sans pour autant lui faire mal car je lui dois tout de même le respect, je la force à avancer dans l’appartement. Une fois qu’elle a franchi la porte, je ferme cette dernière et croise mes bras, d’un air déterminé. Je repense à Achille qui faisait ça, mais je chasse bien vite cette pensée. Pas besoin de m’attendrir, elle ne le mérite pas.

-Je veux des explications maintenant. Tu me dois bien ça, non ? Dix-neuf ans de silence, ça suffit peut-être, tu ne crois pas ?! Alors maintenant, parle, et ne te place pas en victime, je pense que je ne garderai pas mon calme bien longtemps sinon.


©️ 2981 12289 0

_________________
Fuis-moi, je te suis. Suis-moi, je te fuis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 475
POINTS : 5099



MessageSujet: Re: Musique et photographie lors d'une journée ensoleillée [Naïla & Sarah]   Jeu 20 Juil - 8:02

Spoiler:
 

...une journée ensoleillée


Naïla & Sarah



   

   
Effondrée, le visage entre les mains, Sarah n'entendit pas tout de suite la porte s'ouvrir. Elle réalisa que Naïla était à côté d'elle parce qu'elle s'était mise à lui hurler dessus. Sarah qui espérait que Naïla la rattrape pour parler regrettait presque son souhait à présent. Elles avaient passé le cap de non retour. Pas une victime ? Tu n'as pas le droit de décider qui est une victime et qui ne l'est pas Naïla, pensa Sarah en son fort intérieur. Elle avait souffert elle aussi, elle souffrait encore. Les liens de sang n'étaient pas la seule légitimité dans l'histoire. Sa chère fille adoptive la saisit par le poignet pour l’entraîner à l'intérieur. Sarah attrapa son coffre à violon au dernier moment, pas question de le laisser dans le couloir. L'idée d'avoir un objet ayant appartenu à sa mère avec elle lui donnait la force de ne pas s'effondrer totalement.

Elles étaient de nouveau face à face, Naïla l'affrontait du regard, les bras croisés, puis exigea des explications, brutalement. La dernière remarque de Naïla fit sortir Sarah de ses gonds. Elle en avait assez d'être gentille à présent, de tout encaisser pour tout le monde et faire comme si tout allait bien alors qu'elle aussi allait mal.

« Je ne te permets pas de décider qui sont les victimes dans l'histoire ! Tu ne crois quand même pas que je prends tout ça à la légère ! J'avais dix-sept ans Naïla ! Dix-sept ans et j'étais folle amoureuse de ton père ! J'ai pris les choses comme elles venaient, j'ai fait comme il me semblait que c'était le mieux. Je vous ai aimé comme mes enfants, parce que c'était naturel pour moi. Mais ça a commencé à me peser. A partir d'un moment, je voulais tout vous raconter mais ton père n'a jamais voulu ! » Rejeter la faute sur un mort ? Vraiment Sarah ? Pourtant elle continua. « Tu crois que c'est facile de garder un secret pareil ? De vivre dans l'ombre d'une femme qu'on a jamais connu, dont on ne sait rien ? Richard ne m'a jamais parlé d'elle ! Il voulait laisser tout ça derrière lui, comme si...comme si ça n'allait jamais se savoir ! Bordel, on ne se ressemble même pas ! » Les larmes coulaient de nouveau sur les joues de Sarah, qui s'évertuait pourtant à continuer de parler. « Plus les années ont passé, plus c'était difficile ! J'avais peur de vous perdre en vous disant la vérité et puis...après que Achille ait....c'était impossible pour moi de t'asséner un truc pareil dans les dents ! Non mais t'imagines ? Je ne voulais pas te faire encore plus de mal ! Et après y'a eu mon père, ton père... » Sarah se dégota un mouchoir pour essuyer la morve qui menaçait de tomber au sol. Elle reprit, rageusement. « Richard n'a rien dit à personne ! Pourquoi il a caché sa maladie ? Hein ? Je lui en veux tellement de n'avoir rien dit. » Sarah qui avait légèrement détourné le regard, fixa de nouveau Naïla. « Je sais que la bonne chose aurait été de tout te dire, mais, mets-toi à ma place Naïla, qu'aurais-tu fait si tu avais peur de perdre la seule personne qui te reste ? Même si elle n'est pas de ton sang ? Hey Naïla, ton père est mort et en fait, j'suis pas ta vraie mère ! On fait comme si de rien était ? » termina-t-elle en imitant une fausse joie. « Non mais vraiment ? »

Sarah était perdue vis à vis de Naïla, depuis la mort d'Achille, depuis la mort de Richard...elle ne savait pas comment s'y prendre. Elle venait de sortir ce qu'elle avait sur le cœur, peu importe les conséquences qui allaient en découler. Elle trouvait Naïla injuste à présent. Certes elle avait sa part de faute dans l'histoire mais elle n'était pas la seule coupable. Le problème était qu'elle était la seule restante à blâmer. « Je ne le répéterai jamais assez, je suis vraiment désolée pour tout ça Naïla. » répéta-t-elle encore. Elle essuya ses larmes, se moucha et attendit la déferlante qui promettait de tomber, de nouveau.

   
Code by Joy (avec les modifs de MademoizelleZ

_________________


What should I do with you two ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Musique et photographie lors d'une journée ensoleillée [Naïla & Sarah]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Musique et photographie lors d'une journée ensoleillée [Naïla & Sarah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Que faire lors d'une journées entre copines?
» Nantes : elle refuse de retirer son voile et envoie tout valser lors de la Journée Citoyenneté.
» Exercice de « mordant » lors de la Journée du marin sur la base Fusco
» mercredi 23 mars 2011
» Bon Mercredi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: manchester :: Manchester South. :: Habitations.-