AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Promenons-nous, dans les bois... [LOUIS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 230
POINTS : 1061



MessageSujet: Promenons-nous, dans les bois... [LOUIS]   Dim 22 Jan - 1:45




Promenons-nous dans les bois...




Lorsque Sookie pénétra dans ce rêve, la première chose qu'elle entendit lui fit rentrer son cou entre ses épaules, comme si elle venait d'être parcouru d'un frisson désagréable. Dans une grimace, elle se reprit, réalisant qu'elle venait juste d'entendre des rires d'enfants. C'est déjà un cauchemar... pensa-t-elle, en se promenant dans ce rêve bucolique. Le décor lumineux et fleurit qu'elle traversait s'assombrissait à chacun de ses pas. La forêt se faisant plus sombre, les fleurs fanaient, les arbres perdaient leur couleurs chatoyantes. Elle se retourna sur la trainée de destruction qu'elle laissait derrière elle, et sourit alors, avant de reprendre son chemin.

Rapidement, elle repéra la rêveuse, assise sur nappe en damier rouge et blanc, entourée de ses enfants qui jouaient autour d'elle. Sookie leva les yeux en l'air dans une grimace de dégout. Les rêveurs étaient d'un niais ! Si elle pouvait prendre le controle du rêve à distance, la jeune femme préférait de loin participer à la terreur. D'un coup de main dans le vent, elle fit disparaitre la fillette, pour en prendre son apparence. Elle s'approcha alors de ses deux frères, pour jouer avec eux avant que la situation ne dégénère. L'obscurité semblait possédée la forêt, alors que les trois enfants partirent dans les bois. Lorsque la mère s'en rendit compte, Sookie pouvait déjà commencer a sentir son inquiétude, qui, progressivement, se transformait en peur alors qu'elle s'époumonait en hurlant le prénom de ses petits chéris.

L'instant suivant, le corps d'un des frère gisant au sol, la mère tenant un couteau ensanglanté dans la main. Quand elle en prit conscience, elle le lâcha avant de tomber de chagrin près du petit corps. Sookie, en fillette, s'approcha de la scène pour ne rien rater : "maman qu'est-ce que tu as fais..." dit-elle doucement, alourdissant la douleur de la femme meurtrie. A coté d'elle, un nouveau corps, celui de l'autre enfant. Perdue, n'y comprenant plus rien, elle recula, effrayée par elle-même. S'étant longuement exercée sur les rêves de sa ''famille'', Sookie aimait particulièrement perturber les rêves sous les traits de la folie, poussant le rêveur à se tuer, et donc, se réveiller. Quelle douceur que de traquer ensuite ces futurs égarés...

Alors qu'elle se sentait de plus en plus gourmande, l'obscurité de la forêt fut troublée. Un gardien avait du sentir l'agitation, et s'était décidé  à intervenir. Pas maintenant... grogna Sookie, jetant un dernier regard sur son oeuvre. La forêt sembla alors vouloir engloutir les corps. Une épaisse mousse tentait d'avaler les enfants inconscient, alors que la mère hurlait en l'arrachant pour empecher ça.... Ca alimenterait l'angoisse de la rêveuse le temps qu'elle s'occupe du Gardien... Elle partie alors en sa direction, tandis que son corps se troubla avant de prendre la forme d'un grand Serpent fait d'une sorte de brume.  Flottant à la surface du sol, cachée par le décor à la manière d'un reptile qui rampait, elle s'approcha du Gardien qui, étrangement, n'allait pas secourir la jeune femme en détresse. Il restait planté là, sans l'aider. Ne devrait-il pas plutôt prendre l'apparence d'une personne rassurante pour la rêveuse, éloigner les ténèbres en faisant briller les étoiles, ou d'autre conneries du genre ? La brume noire grimpa doucement le long de l'ennemi, s'enroulant autour de son corps avant de se solidifier soudainement en un grand python, serrant le corps du gardien de plus en plus. Sookie les détestait autant qu'elle était curieuse. Elle ouvrit d'abord sa grande gueule près de son visage, avec l'envie mordante de lui planter ses crochets dans la jugulaire avant de se raviser. Sa langue fouetta alors la joue du gardien , avant qu'elle ne siffle d'un ton trainant : " Mmmmh, mon desssssssert préféré.... " passant autour de son cou, elle serra encore son étreinte hostile. " Quelle imprudenssssssce.... J'essssspère que le Ssssspectacle t'as plu au moins ? Qu'est-ssssssce que tu es au jusssste, sinon le pire des Gardiens que j'ai rencontré  ?" s'intrigua-t-elle tout de même.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar

Devil is here.

INSCRIT DEPUIS LE : 22/09/2016
MESSAGES : 134
POINTS : 932



MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois... [LOUIS]   Mer 15 Fév - 16:43

Sookie & Louis
Promenons-nous, dans les bois...


Il est l'heure de quitter la Tour. Je regarde autour de moi, je ne vois pas Oliver. Il a dû partir ailleurs, préoccupé par un de ses protégés. Malgré moi, je me sens soulagé. Jusqu'à présent, c'est le seul à vraiment douter de moi. Je prends mes armes, vêtu de mon indémodable costume noir. Je suis prêt à aller ratisser ma zone à la recherche de Cauchemars à tuer...ou aider. Je respire un grand coup histoire d'atteindre le calme complet et me met en marche. Je suis toujours le dernier à partir, c'est devenu une habitude qui m'arrange bien, ça évite d'avoir des gens pour regarder ce que je fais. Comme Oliver par exemple. Ah ce qu'il m'agace. Penser à lui m'agace ! Voilà que je perds mon calme.

Je marche à vive allure dans l'obscurité du Monde des Songes,  tout est brumeux autour de moi, et des sphères flottent ça et là, avec différentes teintes. On dirait des boules de Noël. Ces illuminations me semblent bien moins agaçantes que celles clignotantes de Noël. Là, j'ai envie d'y toucher, je suis fasciné. Davantage par celles aux couleurs sombres. Celles que je vise. Ce soir, il y en a une qui m'intrigue particulièrement. Elle est justement entrain de se ternir sous mes yeux. Un sourire mauvais s'étale sur mon visage. Oui, je sens que ce Cauchemar va me plaire. Il prend son temps. Je pénètre discrètement dans la sphère, sachant pertinemment que le Cauchemar ne tardera pas à me détecter, mais j'espère néanmoins profiter d'un bout du spectacle. Je ne suis pas déçu. Le Cauchemar invite doucement sa victime à sombrer dans la culpabilité et la folie.

Voilà, enfin. Le Cauchemar m'a repéré. Je ne bouge pas lorsqu'elle s'approche de moi, sous forme de brume. Je sens alors que c'est une femme. Mais elle ne m'évoque rien de familier. Nous n'avons pas dû nous croiser. La forme d'un grand serpent se fait plus distincte et elle vient s'enrouler autour de moi.Je ne bouge toujours pas. Un léger sourire s'étire au coin de mes lèvres lorsque sa langue fourchue vient chatouiller ma joue. Elle aurait pu m'attaquer tout de suite, ça aurait été dommage, mais il semble qu'elle est aussi curieuse à mon sujet que moi au sien.

« J'adore les serpents. »

Qu'elle prenne ça pour un compliment si elle le veut, c'était une chose vrai. Si j'avais dû être un animal, il est certain que ça aurait été un serpent. Ils ont une élégance et une froideur qui m'inspirent. Il semble que ma passivité quand à la pauvre victime toujours entrain de lutter contre le sol qui semble vouloir l'aspirer à l'infini sans jamais vraiment le faire soit une question suffisamment importante pour faire patienter le Cauchemar qui m'enserre de plus en plus fort. Je pourrais, d'un claquement de doigts, m'en débarrasser mais je préfère la laisser battre en retraite d'elle-même, je laisse échapper un léger rire ou pointe l'ironie.

« Le pire des Gardiens ? Oh c'est bien possible....J'apprécie effectivement le spectacle. La lenteur avec laquelle tu tortures cette femme me fascine. C'est redoutablement efficace. »

Et je sais de quoi je parle. Je suis un as pour faire culpabiliser mes patients, sans même qu'ils s'aperçoivent que j'insinue toutes leurs sombres idées.

« Mais je pourrais te retourner le compliment, pourquoi attends-tu au lieu d'attaquer le Gardien qui t'observes ? Ne crains-tu pas un piège ? »

De mon côté, si elle ne lance pas les hostilités, je compte bien rester là à observer. Tant que je suis le seul Gardien présent, on peut encore profiter du malheur des autres. La peur de la rêveuse m'électrise, mais je veux perturber mon interlocutrice cauchemardesque en insinuant que la rêveuse avait potentiellement trouvé une échappatoire :

« Oh, il semblerait qu'elle commence à réussir à extirper le gamin... »

_________________
« You've got no place to hide. ♪ »∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴« And I'm feeling like a villain, got a hunger inside. ♫ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 230
POINTS : 1061



MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois... [LOUIS]   Ven 17 Fév - 0:10




Promenons-nous dans les bois...



Dire que Sookie n'était pas intriguée par la passivité du squatteur serait mentir. C'était sans doute pour ça qu'elle ne s'en était pas prise à lui tout de suite. Quel interêt, de toute façon, à le renvoyer dans son lit sans même jouer un peu avec lui ? Cauchemar sadique qu'elle était, le Gardien qui osait se mêler de son travail n'en ressortait jamais indemne. Un peu comme un chat, qui joue avec une souris, et qui s'amuse à lui laisser l'espoir de survivre, mainte et mainte fois, avant de lui croquer la nuque. Laisser œuvrer les Gardiens, pour que le Rêveur se sente mieux, avant de tout renverser et de reprendre le pouvoir et la terreur. Mais lui, c'était différent. Pour une raison inconnue, il ne cherchait pas à intervenir. Il observait, simplement. Pire encore, il n'était pas ennuyé par le Serpent dont elle avait prit l'apparence, et qui s'enroulait autour de lui. Il alla jusqu'à dire qu'il aimait même les serpents ? Sérieusement? Si le regard de l'animal n'était pas si différent de celui de l'humaine, jamais l'expression de celui-ci ne saurait transmettre la surprise qu'elle eu en entendant ça. Elle avait toujours naïvement pensée que les Gardiens était plus du genre bêbetes nobles et légendaire, du genre Phoenix ou Licorne, ou d'aspect mignon, comme un petit chien, un chat.. Mais un serpent ? Ce gars là l'intriguait de plus en plus.

« Le pire des Gardiens ? Oh c'est bien possible....J'apprécie effectivement le spectacle. La lenteur avec laquelle tu tortures cette femme me fascine. C'est redoutablement efficace. »  Les yeux perçant et froid de l'invertébré semblèrent jauger l'homme.  La curiosité dont elle était animée se manifesta par la glisse de son corps froid d'une épaule à une autre, comme si elle ne pouvait rester en place. Sa langue fouetta alors l'autre joue, tandis qu'elle ne cessait de le fixer. La complimentait-il vraiment ? Il avait bien employé le mot fascinant ?  Quel genre de protecteur était-il ? Flatter celle qui tourmentait une rêveuse était une bien drôle façon d'agir. « Mais je pourrais te retourner le compliment, pourquoi attends-tu au lieu d'attaquer le Gardien qui t'observes ? Ne crains-tu pas un piège ? »  Sookie eut alors un hoquet de surprise. Un piège ? Un fin sourire se devina sur la gueule de l'animal, dont les crochets dangereux se dévoilèrent. Sans relâcher le ligotage oppressant qu'elle exerçait sur tout son corps, elle glissa un peu plus, pour lui faire face. L'énorme tête du pyton resta immobile un instant, le fixant dans les yeux. Elle ne décelait aucune mauvaise vibration de son corps. Comme à la façon d'un détecteur de mensonges, Sookie essayait de ressentir s'il cherchait à lui mettre à l'envers ou pas. Un gardien lambda aurait eut des spasm musculaires, qu'elle aurait traduit par de l'agacement, de la colère refoulée. Lui, non. Au contraire, il semblait même détendu. «  Parsssssce que je te l'ai dit... Les gardiens sssssont ma petite gourmandizzzzzze. Pourquoi me contenter d'un sssssseul, quand tes copains peuvent nous rejoindre ? Plus on est de fous.... »  l'étincelle dans le regard de l'animal laissait douter de la suite du dicton. Plus on rit ? Non, clairement pas. Un piège... Elle en rêverait. Quoi de mieux pour la digestion qu'un peu de castagne avec des Gardiens après un repas ?



« Oh, il semblerait qu'elle commence à réussir à extirper le gamin... »  Impossible. Elle s'était posée des questions sur les qualifications du Gardien précédemment, et il lui avait plus ou moins retourner la critique, appelant ça un compliment. Mais elle savait de quoi elle était capable.  Elle savait que la pauvre femme pourrait passer des heures et des heures à tenter de sauver ces mioches, qu'elle pourrait lui faire faire n'importe quoi pour qu'elle parvienne à ses fins. Non, il n'était clairement pas possible qu'elle ait pu trouver une échappatoire. Pas sans l'aide d'un gardien en tout cas. «  Impossssssss- » Et si ils opéraient à deux ? Et si celui-ci avait fait diversion pendant que l'autre venait en aide et fichait tout en l'air ? Sookie ne termina donc pas sa phrase, s'interrompant elle-même. Etant bien plus forte dans sa force originelle que contenue dans le corps d'autre chose, son corps reprit une forme de fumée avant de jaillir loin du Gardien, le libérant. Reprenant sa forme humaine, elle regarda la femme, toujours en train d'implorer de l'aide dans ses larmes de désespoir, arrachant la mousse qui couvrait l'enfant au point d'en avoir les mains en sang. Sookie roula son regard sur lui, l'air de dire  : Tu t'es moqué de moi ? Etait-il bon menteur ? Elle était étonnée de pas l'avoir vu venir, et qu'il fasse preuve d'autant d'audace.  La surprise se transforma progressivement en un léger amusement.  Un sourire plus remarquable que précédemment prit alors forme sur ses lèvres. Un gardien joueur ?

A premières vues, Sookie était bien plus angoissante dans ses formes animales ou monstrueuses que lorsqu'elle était elle-même. Ce petit bout de femme aux allures innocentes était du genre à se faire offrir le Bon Dieu sans confession. A premières vues...  «  On dirait bien que tu m'as eu. » avoua-t-elle avec une pointe d'agacement tout de même dans la voix. Elle, si pleine d'assurance, aurait dû se faire plus confiance et ne pas le croire. Ca lui apprendra à ne pas tout le temps écouter son égo. S'approchant de lui, ses déplacement silencieux et légers faisaient encore penser a l'animal qu'elle avait incarné quelques instants plus tôt, ainsi que sa façon de roder autour de lui; jouant de quelques contacts physique de temps en temps. «  Mais si tu veux jouer avec moi, tu devrais savoir deux ou trois choses. D'abord, j'apprécie d'avoir un spectateur, et encore plus si ça t'fais prendre ton pied. » dit-elle, amusée, aux vues du travail qu'elle exerçait dans le monde réel. «  Aussi, il faut que tu saches que je ne suis pas que bonne là dedans. Tourmenter, torturer, te fasciner, et bla, bla,bla. » Désormais de nouveau face à lui, cherchant à l'envouter comme elle se plaisait tant à le faire d'un jeu de mains et de regards, avec comme fond sonore non pas la douce mélodie d'une forêt apaisée, mais les sanglots meurtries d'une mère, elle recula sans quitter son regard, reprenant la parole. «  Si tu veux jouer, jouons. » termina-t-elle, levant ses mains devant elle, dévoilant ainsi les deux révolvers du Gardien qu'elle lui avait dérobé. Sookie était une excellente voleuse, et la maitrise de la matière dans un rêve lui facilitait encore plus la tâche. Le gardien ne lui ferait grand mal avec deux bouts de bois à la place de ses flingues. «  Simple assurance. » sourit-elle, vidant les chargeurs en un petit mouvement à la Lara Croft. Elle baissa les yeux sur les munitions aux sols. Son rêve à elle ? Comprendre ce qui rendait les Cauchemars inoffensifs dans cette matière qui composait leurs armes et surtout, découvrir comment contrer son effet. Un sourire dangereux prit possession de son visage alors qu'elle s'imaginait devenir LE Cauchemar immortel. Elle releva son regard sur le Gardien. Un partout, pensa-t-elle, suffisamment joueuse pour compter les points. Dans un petit sourire en coin plein de malice, elle lui tendit ses armes, déchargées. Elle avait été suffisamment proche de lui, et en serpent, et en humaine, pour s'être assurée qu'il n'avait pas de munitions en rab sur lui.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar

Devil is here.

INSCRIT DEPUIS LE : 22/09/2016
MESSAGES : 134
POINTS : 932



MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois... [LOUIS]   Mer 10 Mai - 13:20

Sookie & Louis

Promenons-nous, dans les bois...


Ce que j'apprécie le plus, c'est d'observer méticuleusement mon entourage. Cette femme a quelque chose d'extrêmement intéressant. Ses expressions, que ce soit sous sa forme de reptile ou sous sa forme humaine sont à la fois simples et complexes à déchiffrer. Je dois avouer que j'ai été surpris lorsqu'après s'être laissée glisser sur mes épaules en tant que serpent – ce que j'ai trouvé plus agréable que je ne voudrais l'admettre – elle s'est transformée en cette jolie jeune femme, qui semble si fragile et inoffensive. Mais, son regard ne trompe pas et il émane d'elle une force de caractère qui impose la méfiance, ou du moins la réserve. J'ai autant piqué sa curiosité qu'elle pique la mienne, il n'y a pas de doutes.

Elle avoue que je l'ai bien eue. Je hausse un sourcil curieux, je ne la quitte pas du regard. Et voilà qu'elle s'approche de nouveau, me tourne autour, me frôle, enjôleuse. Moi je ne bouge pas d'un millimètre. J'ai toujours ce léger sourire. Je ne suis ni moqueur, ni sarcastique pour une fois, juste amusé, réellement amusé par ce petit manège. Elle croit me voler mes armes, mais en réalité, je la laisse faire. Les revolvers, c'est pour le style, je me débrouille tout aussi bien à mains nues.

Elle parle de nouveau. Je l'écoute attentivement. Il semble qu'elle maîtrise son discours et qu'elle apprécie fortement d'être ainsi au centre de mon attention. Tant mieux. L'idée germe en moi que cette rencontre pourrait être le fruit de beaucoup d'actions intéressantes à l’avenir. « On va probablement pouvoir s'entendre alors. » dis-je en réponse à sa première remarque. La suite de sa tirade me laisse intérieurement perplexe. Je ne le montre pas, mais je me demande ce qu'elle sous-entend. Prenant le parti de ne pas avoir l'air déstabilisé, je me montre intéressé : « Une femme aux multiples talents ? J'avoue que je suis curieux d'en apprendre plus. » J'aurais presque pu faire un clin d’œil. Presque.

Elle veut jouer et exhibe fièrement mes revolvers pour en décharger le contenu avec classe. Je souris franchement. Pas un sourire, ni même moqueur, alors que j’aurais pu franchement. Je suis profondément ravi, et ça faisait bien longtemps que je n’avais pas ressenti cela. Elle est différente, même différente de Cillian qui a tendance à m’agacer par moment, lorsqu’il me prend pour son sous-fifre. « Là je dois reconnaître que c’est toi qui m’a bien eu. » Je lève les mains en l’air, comme si je me rendais, même s’il n’en est rien puisque nous ne sommes pas en train de nous battre.

J’ai bien envie de taquiner le joli Cauchemar. Je me concentre, dans l’idée de faire apparaître un rayon de soleil et donc d’espoir sur la mère désemparée qui continue de geindre en essayant d’extirper l’enfant, sans même se rendre compte que nous discutons bien calmement à quelques pas. Si la jeune femme en face de moi veut établir des règles de jeu, c’est le moment pour elle.

_________________
« You've got no place to hide. ♪ »∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴« And I'm feeling like a villain, got a hunger inside. ♫ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 230
POINTS : 1061



MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois... [LOUIS]   Ven 2 Juin - 0:08




Promenons-nous dans les bois...



Cette rencontre avec le gardien avait quelque chose de nouveau pour la jeune femme. Elle ne savait trop quoi en penser. Mais, comme un animal qui serait confronté à quelque chose d'inconnu, elle lui tournait autour, explorant, examinant. Elle ne serait pas le genre de bête à se carapater à toute vitesse au moindre geste brusque, au contraire elle attendait presque celui-ci pour donner l'assaut. Au fond d'elle, elle espérait que ce gardien ne soit qu'un gardien, et que sa vraie nature reprendrait le dessus pour jouer avec un peu plus. Elle restait méfiante, parce qu'elle était ainsi de toute façon, n'accordant sa confiance à personne, mais bientôt, ce sentiment fut doucement remplacé par de l'amusement malsain. Les gardiens avaient-ils fini par capituler? Elle espérait qu'il soit le seul dans son genre, car ça lui manquerait, dans le fond.

Elle lui vola donc ses pistolets et les désarma, pour se protéger, au cas où il changerait d'avis. Ca n'avait pas l'air d'être un piège, mais elle ne voudrait pas qu'il retourne sa veste si un autre gardien venait à se pointer ici. C'était légitime de penser cela non ? Après tout, il venait de le faire une première fois, à l'instant. Etait-ce si surprenant qu'un gardien se déjoue de ce pourquoi il était fait? Pas tant que ça finalement. Elle connaissait un Cauchemar qui jouait le protecteur pour une stupide rêveuse, après tout. Devait-il y avoir un équilibre cosmique ou quelque chose de ce genre ? Damian contre Louis? Elle le fixa, cherchant à l'analyser de haut en bas. Finalement, non. Un type comme lui était pire qu'un Cauchemar. Avec des pouvoirs plus limités, sans doute. Mais pire.  Pourquoi? Parce qu'il n'en tirait rien, sinon de la satisfaction. Eux, Cauchemar,s avaient besoin de ces terreurs nocturnes pour survivre, et certains aimaient ça. Elle, entre autre. D'autres détestaient, mais n'avait pas le choix. Lui? Il devenait spectateur, juste pour le plaisir, rien d'autre. Sookie se mit alors a sourire, très franchement. «  Toi, j'sens que je pourrais t'apprécier un tant soit peu. » déclara-t-elle, de but en blanc. C'était simplement une suite logique de ses pensées, et qui sait, il penserait peut-être qu'elle avait répondu ça par rapport au fait qu'il reconnaissait qu'elle l'avait bien eu, comme s'il s'agissait là d'un compliment. Bien sur qu'elle était surprenante. Il n'était qu'un Gardien, tout lui semblait surprenant. Oui, Sookie avait une très basse estime d'eux. Mais peut-être qu'il changerait la donne ?

Elle pouvait sentir l'impact du jeune homme sur son petit bijou, et lorsqu'elle vit le rayon de lumière qu'il avait fait jaillir du ciel noir, ça arracha un rire moqueur à l'asiatique. Elle tourna son regard à nouveau sur lui, ses yeux mesquins et plein de défis. « C'est mignon... » commenta-t-elle. Dans sa bouche, ça sonnait clairement comme quelque chose de péjoratif. Et ça l'était. Il tentait de lui redonner un peu d'espoir ou quoi ? C'était peine perdue. «  Qu'est-ce que tu essaie de faire au juste? Ca ne donnerait même pas un coup de soleil à un albinos... » se moqua-t-elle. Alors qu'elle allait balayer cette éclaircie dans un ciel apocalyptique, elle se stoppa. Elle avait une meilleure idée. Ils pouvaient jouer un moment ensemble, à se contrer grâce à leur savoir-faire, mais elle avait envie d'autre chose.

Un sourire mauvais apparut sur la commissure de ses lèvres, un bien pâle reflet de la nature profonde de la jeune femme. « Montre-moi ce dont tu es capable. » défia-t-elle, cherchant à tester son invité. Le faible rayon de soleil, plein de symbolique et dont l'effet avait apaisé les tourments de la mère s'intensifia de plus en plus. Pas grâce à Louis, mais à cause de sookie, qui transforma bientôt cet jet lumineux en quelques chose d'intense, et chaud. Très très chaud. Comme si une loupe géante déformait la lumière pour la faire devenir brulante. La mousse qui avait recouvert le visage de l'enfant commençait a sécher, alors que la lumière semblait brûler les main de la mère lorsqu'elle les mettait en dessous. La lumière n'avait plus rien de réconfortante, mais bien plus, elle était désormais dangereuse. Un filet de fumée s'éleva là où la mousse cramait doucement. La couche de brindille, maintenant sèche, ne résisterait pas longtemps et bientôt, ce serait le visage du mioche qui y passerait. Alors qu'elle se délecterait volontiers du spectacle, elle préférait observer Louis. A defaut d'un visage brûlé à vif, elle se contenterait des cris de la mère et de l'enfant suffoquant. Louis était plus intéressant comme spectacle. Allait-il intervenir et sauver l'enfant ainsi que le rêve de la maman? « Alors, Gardien? » siffla-t-elle comme le serpent plein de venin qu'elle avait été quelques instants plus tôt. Encore une fois, ce nom sonnait comme une injure. S'en était une, pour toute personne qui les méprisait...  




_________________



We're not real, but we still
making your nightmares
true.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar

Devil is here.

INSCRIT DEPUIS LE : 22/09/2016
MESSAGES : 134
POINTS : 932



MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois... [LOUIS]   Mar 6 Juin - 20:43


Sookie & Louis

Promenons-nous, dans les bois...


Un peu qu’elle peut m’apprécier. Je ne suis pas un Gardien ordinaire….à sa remarque je lance un sourire entendu, presque satisfait. Elle me teste encore et encore. Ça m’amuse, si elle savait comme ça m’amuse ! Toujours aussi calme, je n’ai pas bougé ni amorcé de geste en opposition avec ses actes. Je ne réponds rien non plus, j'aime assez l'idée de faire planer le mystère et de poser ce silence qui pousse l'autre à parler et à se révéler davantage. Elle me tourne autour jusqu'à ce qu'elle remarque mon rayon de soleil. Je sais que ça éveille sa méfiance, mais, en même temps, ça la rend moqueuse. Elle croit vraiment que c'est tout ce dont je suis capable ? Je suis juste du genre à prendre mon temps, à faire monter la peur très crescendo. L'art d'être patient donne davantage de goût au plat, enfin...quand on peut y goûter.

Je me contente de sourire. Elle se moque encore, en profitant par là pour poser la question qui la taraude. Qu'est-ce que je fais?

« Je t'offre juste de quoi alimenter le feu. Histoire de faire mijoter le ragoût un peu plus longtemps. La saveur n'en sera que meilleur n'est-ce pas ? »

J'ai appris, à force de côtoyer Cillian, le pourquoi du comment de leur façon de se nourrir. C'est la seule raison pour laquelle je me sens privilégié par rapport à eux. Ma survie ne dépend pas de ça. Je suis libre de ce point de vue. Je n'ai juste pas la possibilité d'agir ouvertement comme un Cauchemar..ça...ça c'est frustrant. Elle me met pourtant au défi.

Comme la jeune femme est curieuse, elle décide de tourner mon intervention à son avantage. Voilà que ce potentielle rayon d'espoir se transforme en arme redoutable...Discrètement mais sûrement, le feu commence à se propager, dévorant les herbes sèches une à une. Dommage, j'aurais bien usé de mon zippo pour l'allumer... Un petit sourire entendu, je détache mon regard de la jolie Cauchemar pour observer la rêveuse se débattre avec la peur et la douleur. Un léger sourire en coin, je ne peux m'empêcher de commenter :

« Je dois reconnaître que tu as un sacré style. Dommage que j'ai oublié mes pop-corns. »

Satisfait du spectacle, j'observe sans ciller le feu commencer à se propager sur le visage de l'enfant. Incapable de me retenir, je souffle alors dans la paume de ma main en direction des victimes. Mon souffle se transforme en coup de vent à priori innocent, mais qui vient attiser le feu, le poussant à consumer plus vite les herbes et la chair. La mère, horrifiée, hurle à nous en briser les tympans, mais, étrangement, ces cris de terreurs et d'impuissance résonnent à mes oreilles comme la 9e symphonie. Je jubile lorsque c'est au tour de la mère de commencer à brûler, petit à petit. Ce sur quoi, je calme le souffle lancé, pour faire durer le plaisir.

« Madame a-t-elle vu ce qu'elle voulait voir ? »

Ma remarque pourrait sonner comme sarcastique ou hautaine, mais il n'en est rien. Mon ton est amusé, l'appellation que j'utilise à son encontre est même de ma part, une forme de respect. Je ne me prête que rarement au jeu des autres, encore moins avec enthousiasme. Surtout quand je sais que je peux aisément avoir le dessus. Mais elle m'intéresse. Je tends la main vers elle, pour me présenter :

« Louis. Enchanté. »

J'attends bien sûr une réponse en retour.Après quoi, je ne devrais pas tarder à partir, j'en connais un qui ne va pas me lâcher la grappe très facilement depuis qu'il a commencé à fouiner dans mes affaires. Manquerait plus qu'il nous tombe dessus, ce serait gênant. Et puis, je me ferai un plaisir d'apprendre à la découvrir petit à petit, cette charmante femme.

_________________
« You've got no place to hide. ♪ »∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴« And I'm feeling like a villain, got a hunger inside. ♫ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 230
POINTS : 1061



MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois... [LOUIS]   Mer 7 Juin - 1:33




Promenons-nous dans les bois...



Sookie se sentait comme une gamine avant Noël. Enfin... Elle imaginait que c'était ce genre d'explosion d'excitation que ressentait un enfant qui fête Noël. Pour sa part, elle ne l'avait jamais fait. C'était peut-être plus comme être dans un musée finalement. Voler un objet, et entendre l'alarme se déclencher. Il y avait quelque chose d'excitant a flirter avec le danger, et jouer aux côtés d'un Gardien tordu était tout comme. Elle transforma donc le rayon de soleil en une arme contre la rêveuse, guettant avec impatience les réactions de son invités. « Je dois reconnaître que tu as un sacré style. Dommage que j'ai oublié mes pop-corns. » Elle se mit à sourire avec plaisir, comme si il s'agissait là du plus beau jour de sa vie, et observa son œuvre, à son tour. C'est vrai, c'était stylé. Un joli travail d'équipe. Les hurlements de la mère ne faisaient que rendre plus puissante Sookie. Comme une droguée en plein shoot, elle semblait complètement enivrée pas la terreur qu'il se dégageait du rêve.. Ce soir, elle ne chassait pas parce qu'elle avait faim. Mais parce qu'elle aimait ça. Presque tous les soirs, Sookie prenait son pied en déglinguant du rêveur et du gardien, juste comme ça. C'était de cette façon que la chose était amusante, non ? Manger pour manger, quel intêret ? C'était comme, dans la vrai vie, ne jamais ceder à une sucrerie et prendre que le minimum vital. Inconcevable pour la sociopathe qu'elle était.

Quand elle entendit son nouvel ami souffler dans sa main, elle plissa ses petits yeux en amandes, choquée, mais pas tant. Elle le savait. Elle aurait dû s'en douter. Un gardien restait un Gardien, et il ne pouvait s'empêcher de mettre un terme à l'horreur qui se déroulait sous leur yeux. Ca la contraria fortement, comme si elle avait été dupée. Elle lui avait prêté son jouet, et il venait de le casser. Un hurlement plus puissant que les autres attira à nouveau son attention. Son sourire revint alors de plus belle, lorsqu'elle vit cette femme, immolée. Ce coquin n'avait fait qu'aggraver la situation..! Ca lui arracha un rire à la fois ravi, à la fois amusé. Elle lui mit un petit coup de coude, comme si elle félicitait sans mot un camarade. Sans perdre une miette du spectacle, elle se mit à applaudir doucement, enchantée de la tournure des événements. Quel gâchis que ce type soit Gardien. Il ne pouvait savourer comme elle ce genre de plaisir intense. Les cris douloureux de ce qui restait de la femme carbonisée devraient attirés un Gardien, un vrai, dans le coin d'ici peu. L'idée n'était pas pour déplaire à Sookie, qui se sentait d'une forme olympique après ce repas. « Madame a-t-elle vu ce qu'elle voulait voir ? »  demanda-t-il alors, comme pour s'auto-congratuler. C'était bien un mec, ça.  Observant la rêveuse, mourante, au bord du réveil, Sookie laissa planer le doute dans un haussement d'épaule nonchalant, comme si tout ça n'était que passable. «  MH. » commenta-t-elle uniquement.

Elle avait alors ce côté hautaine, qui lui allait si bien au teint. Comme si ce superbe spectacle était quelque chose de bien commun pour elle. D'un coté ça l'était en effet, mais son invité avait apporté quelque chose en plus à ce mauvais rêve. Bien sur qu'elle avait adoré mais elle ne lui ferait pas ce plaisir. Elle avait été assez démonstrative pendant l'exécution du numéro après tout. Elle lui offrit néanmoins un leger sourire en coin, ainsi qu'un regard complice. « Louis. Enchanté. »  dit-il alors en se présentant. C'est vrai que maintenant qu'elle ne pouvait plus vraiment l'appeler ''Gardien'', connaître son identité pouvait lui être utile. Et ils seraient probablement amené a faire de nouveau équipe ensemble. Tout du moins, elle l'espérait. Enroulant ses doigts fin autour de sa main, et la lui serra en plantant son regard dans le sien. « Sailor Moon Sookie. » répondit-elle. Gardant la main de Louis dans la sienne, elle tira doucement dessus pour le rapprocher d'elle, se collant contre lui. Elle le regarda de ses yeux enjôleurs, avant de lui sourire, et , s'approchant de son oreille, elle lui murmura avec une légère sensualité dans la voix: «  Tout le plaisir était pour moi.. ». Sa main libre se transforma alors en un pic noir, prolongation de son bras, qu'elle planta dans le coeur du Gardien, sournoisement. Elle le repoussa alors un peu, et lui fit un clin d'oeil. Elle aurait pu lui faire croire qu'un Gardien se ramenait, et qu'elle lui sauvait la mise ainsi, mais, si il était aussi tordu qu'elle, il comprendrait. Et, en se réveillant, il se dirait encore : quel style. Elle agita alors ses petits doigts pour lui dire au revoir, et lui dit, juste avant qu'il ne disparaisse «  N'oublies pas le pop-corn la prochaine fois. »  Oui, elle avait vu juste. Elle l'aimait bien, et avait hâte de le croiser à nouveau dans un rêve.  Quoi ?! C'était du Sookie tout craché que de le doubler, ça ne voulait pas dire pour autant que cette Garce ne l'appréciait pas. Chassant les résidus de poussières de Gardien dans l'air, et sourit et reporta son attention sur la pauvrette.  Il était tant d'achever la rêveuse. Le matin allait bientôt se lever sur Manchester.





Spoiler:
 

_________________



We're not real, but we still
making your nightmares
true.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar

Devil is here.

INSCRIT DEPUIS LE : 22/09/2016
MESSAGES : 134
POINTS : 932



MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois... [LOUIS]   Lun 12 Juin - 11:00

Bouh:
 


Sookie & Louis

Promenons-nous, dans les bois...


Je regarde avec délectation les expressions changer sur le visage de ma nouvelle acolyte. D’abord choquée, ce qui me fait sourire de satisfaction, elle se met ensuite à rire diaboliquement en me collant un petit coup de coude que l’on pourrait qualifier de complice. Oui, elle a enfin compris où je voulais en venir. Petite touche par petite touche, je pouvais contribuer à faire d’un rêve un Cauchemar. Mon aura doré n’en était pas entachée. J’aime observer les traits de cette jeune femme. Un pur être de sadisme, elle se délecte sans même s’en cacher, cela devient presque sensuel. Elle doit savourer un vrai festin, un festin original, saupoudré d’une touche inattendue venant d’un Gardien.

Je songe presque avec satisfaction à Oliver et à son petit air de roquet en colère. S’il voyait ça, il s’arracherait les cheveux, postillonnerait partout sa colère et finirait écrasé par mes soins. Peut-être que le merveilleux jour où je pourrais écraser celui-là et d’autres arrivera bien plus vite que prévu…

La femme serpent ne daigne pas réellement répondre à ma question, mais à son expression, je vois bien que ça lui a plus et qu’elle ne répond pas, juste par fierté. Comment lui en vouloir, ne fais-je pas la même chose ?

Son attitude se fait enjôleuse, je reconnais que je me laisse un peu perturber par la proximité. Sa main dans la mienne, elle se présente à son tour. Sookie. Je fais un signe de tête pour confirmer que j’ai bien noté l’information. Elle approche son visage, cela me déstabilise étrangement à ce moment-ci. Que veut-elle à présent ? Malheureusement pour moi, les choses ne se terminent pas aussi bien pour moi que je l’aurais voulu. J’aurais dû me méfier. Elle est venue si facilement me serrer la main. Mais, pour le coup, je ne peux pas lui en vouloir, juste à moi-même. Mon égo en prend un sacré coup !

Mon visage doit traduire toute la surprise que j’éprouve alors. Un froid lancinant me transperce soudain. Je n’ai pas le temps de répliquer, elle a bien préparé son coup. Alors que doucement je me remets du premier choc, la main sur le cœur pour retenir le sang qui commence à couler à flot, je lui envoie un sourire amusé, enfin autant que je le peux, l’air de dire "Bien joué." Alors qu’elle agite ses doigts nonchalamment tandis que je disparais malgré moi, - avant de tomber à genoux, pour le peu de dignité que ça me laisse - elle me lance une réplique qui m’achève. Saleté. Je me vengerai et elle le sait très bien. Je disparais, un sourire sadique sur les lèvres. Cela n'a fait que réveiller mon moi profond.

***

Le réveil est brutal. J’aspire une grande goulée d’air tandis que ma main cherche mon cœur. Mon rythme cardiaque bat une cadence démesurée. Cela m’arrive si peu souvent de mourir en rêve. J’avais presque oublié ce que ça faisait. Une fois mon calme retrouvé, je souris en coin. Sacrée bonne femme ! C’est rare quand j’ai envie de recroiser quelqu’un à ce point.

_________________
« You've got no place to hide. ♪ »∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴« And I'm feeling like a villain, got a hunger inside. ♫ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Promenons-nous, dans les bois... [LOUIS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons-nous, dans les bois... [LOUIS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Promenons nous dans les bois, pendant que la fée n’y est pas (Septembre 004)
» Promenons-nous dans les bois
» (red) promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas.
» "Walden ou la vie dans les bois", Thoreau
» Hasardons-nous dans les bois.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-