AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 294
POINTS : 3239



MessageSujet: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Ven 30 Juin - 20:58




Un concert comme premier rendez-vous ?
Orion & Sarah



Cela faisait environ trois semaines que Sarah avait franchit la porte de l'appartement d'Orion, dans un sens, puis dans l'autre, sans oser le recontacter. Elle ne faisait pourtant que penser à lui. Quel que soit le lieu, l'heure ou les personnes avec qui elle était. Elijah n'avait pas tardé à remarquer qu'elle avait la tête ailleurs et ne cessait de la taquiner. « Tu ne penserais pas au petit blondinet de l'autre soir ? » Parfois il allait même jusqu'à dire : « Vous êtes allés jusqu'où ?  Il est bon au lit ? Vous vous êtes protégés hein ? » Dans ces moment-là, il se prenait un regard courroucé de la part de sa sœur qui le frappait sur le bras tout en rougissant. Elijah n'avait aucune retenue dans ses propos. Heureusement pour elle, ils étaient seulement tous les deux lorsqu'il balançait ce genre de remarques. Par contre, il avait relevé un point qui la gênait. Non, ils ne s'étaient pas protégés, trop alcoolisés pour y penser...Sarah s'en était mordu les doigts et ne savait pas quand elle aurait l'occasion de faire les tests.

Quelques deux semaines plus tard, elle finit par lâcher, à moitié énervée : « C'est bon Elijah, arrête maintenant. Oui j'ai passé la nuit chez lui. Oui c'était bien. Et oui, il m'a laissé son numéro. » Sarah avait le regard fuyant. Elijah réattaqua. « Et tu l'as rappelé ? » Sarah fit non de la tête. Elijah se frappa le front du plat de la main. « Bordel soeurette ! Tu tombes sur un charmant gars, tu me dis que tout était bien et tu le rappelles pas ? T'as quoi à y perdre !  Quoi il a un vice caché ?» Sarah releva les yeux sur son frère et lui lança un regard de reproche. « Je me sens coupable Elijah. Coupable d'avoir pris du plaisir avec un autre homme. Je sais que Richard est... » sa gorge se serra, elle prit une grosse inspiration avant de poursuivre. « … je sais qu'il faut que j'aille de l'avant, mais ce n'est pas si simple. J'ai passé plus de dix ans à aimer un seul homme, maintenant qu'il est plus là, j'ai l'impression de repartir de zéro... » Elle baissa les yeux, les larmes menaçant de couler.

Son petit frère qui la dépassait d'une tête glissa ses doigts sous le menton de Sarah pour lui relever le visage en douceur et la forcer à le regarder. « Tu as le droit à un nouveau bonheur Sarah. Tu as le droit d'expérimenter. Et même si ce pianiste n'est qu'une passade, tu as le droit de vivre ta vie comme tu l'entends. J'aimais Richard de tout mon cœur, et il restera toujours là... » fit-il en posant sa main libre sur son cœur, puis sur celui de Sarah « ...mais tu as assez fait ta veuve, il est temps d'être une femme ! » Sarah sourit entre ses larmes, puis de nouveau, son visage redevint inquiet. « Mais Naïla...c'est déjà compliqué avec elle... » Elijah relâcha Sarah et leva les yeux au ciel. « Naïla est grande, elle s'en remettra, personne ne te demander de la renier, elle restera toujours ta fille puisque tu l'aimes comme telle. Maintenant tu me sèches ces larmes et tu écris à ce musicien qui doit sûrement poireauter pour ta réponse ! »

Sarah le regarda surprise. « Et si c'est pas le cas ? Il m'a peut-être déjà oubliée ? Il n'aura aucun mal à se trouver une fille de son âge.... » Elijah pouffa :  « Quoi il est plus jeune ? De combien ? » Sarah se mit de nouveau à rougir. « J'en sais rien, je sais juste qu'il est plus jeune... »  Elijah se mit à rire :  « Faut croire qu'il aime les femmes plus mûres alors, va pas te plaindre ! Allez ! Ecris ce sms ! Je te surveille ! » Sarah se mit à rire de bon cœur aussi, ce même cœur qui se mit à palpiter plus vite lorsqu'elle afficha Orion dans ses contacts. Elijah suggéra à Sarah de céder sa place à Orion pour le concert prévu le vendredi suivant. Sarah envoya un regard reconnaissant à son frère. Ce serait plus facile d'écrire à Orion avec un projet au bout. Le sms envoyé, elle attendit devant son écran qu'il lui revienne une réponse. Même si le temps d'attente ne fut pas si long, il lui sembla qu'il s'écoula une éternité. Il était partant pour le concert. Sarah leva un pouce positif en direction de son frère. « Tu vois qu'il attendait que ça. Il a pas mit longtemps à te répondre. » trancha Elijah, fier comme un paon.

La jeune femme pouffa devant l'attitude de son frère, soudain plus légère. Elle et Orion échangèrent encore quelques sms pour définir leur point de rendez-vous. Évidemment, Sarah répétait, presque tout, à son frère qui commentait allègrement, faisant rougir sa sœur. « Ça suffit sinon je te raconte plus rien ! Aaaah mais je lui réponds quoi moi. Il me dit qu'il a hâte de me voir...ça fait pas trop fille facile que de lui répondre moi aussi ? » Elijah haussa les épaules puis déclara sérieusement. « Soit honnête frangine. C'est mieux. » Sarah répondit à Orion avant de regarder fixement son frère. « Nan mais attends, depuis quand t'as d'aussi bon conseils toi ? C'est ta petite femme qui te rend sage comme ça ? » Elijah hocha la tête affirmativement et ils partirent dans un grand éclat de rire.

La journée qui suivit, Sarah passa son temps à relire ses sms, et le mercredi soir, Orion lui réécrivit, faisant bondir son cœur dans sa cage thoracique plus fort qu'elle ne l'aurait voulu. Il lui avait envoyé un morceau à écouter. La jeune femme tomba sous le charme du morceau et ne put s'empêcher de soumettre l'idée qu'elle ferait bien un duo avec lui. Visiblement il avait envie de partager des choses avec elle, autre que le lit. Une chose qui rassura Sarah. Elle n'avait pas été aussi accrochée à son téléphone depuis bien longtemps. Ils s’écrivirent un peu les jours qui précédèrent le concert, puis finalement, le grand soir arriva.

Sarah avait déjà tout préparé la veille, la tenue, notamment. Elle avait fait une bonne dizaine de boutiques différentes pour trouver LA robe. Elle avait envie d'être sexy mais pas trop, belle mais pas provocante, tout en étant à l'aise dans sa tenue. Finalement son choix se porta sur une délicieuse robe pourpre avec un décolleté très léger mais un dos nu plongeant où s'entrecroisaient savamment des rubans. Sa coiffure était simple, ses cheveux relevés en un chignon pas trop serré mais tout de même élégant. A cela elle rajouta simplement de longues boucles d'oreilles en argent, fines et discrètes et un bracelet assorti. Pour les chaussures, elle opta pour une simple paire d'escarpins de la même couleur que la robe.

C'est en s'habillant et en se coiffant méticuleusement qu'elle se surprit à imaginer Orion défaire les rubans de sa robe, la faire glisser le long de sa peau, puis, s'attaquer à ses cheveux qui retomberaient en cascade. Il glisserait ses doigts dedans et lui embrasserait le cou, puis ses mains se déplaceraient le long de ses épaules...La jeune femme laissa échapper un soupir d'envie qui la ramena à la réalité. Elle se regarda dans son miroir et s'asséna un regard de reproche. Pourquoi pensait-elle à ça ? Elle se maquilla très légèrement, ajouta une touche de parfum puis se rendit à sa voiture, y glissant des ballerines au cas où et un manteau long. Son petit sac à main placé sur le siège passager, elle regarda une dernière fois son portable, pour voir s'il lui avait écrit, puis démarra. Il était temps de partir. Elle avait mentit en disant qu'elle serait sur place. Même si elle faisait partie de l'organisation, elle était repassée chez elle pour se doucher et se changer. On ne préparait pas une salle en robe de soirée et en talons hauts !

Une fois sur place, elle eut du mal à trouver une place pour se garer, mais ceci fait, elle se dirigea le cœur battant jusqu' à leur point de rendez-vous devant l'entrée de la salle. Elle avait une boule au ventre. C'était finalement le premier vrai rencard qu'elle avait eu depuis des années. Elle ne savait pas encore comment s'y prendre. Elle se tordait les mains d'impatience sur les lanières de son sac et regardait constamment son téléphone en alternance avec la foule qu'elle scrutait presque en plissant des yeux, cherchant la chevelure claire et bouclée de son cher invité.



_________________
“My daddy said, that the first time you fall in love, it changes you forever and no matter how hard you try, that feeling just never goes away.”
― Nicholas Sparks, The Notebook


Dernière édition par Sarah T. Holmes le Dim 2 Juil - 12:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières


INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 324
POINTS : 3665



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Sam 1 Juil - 0:32


   
         
Sarah & Orion

           

               
       
Un concert comme premier rendez-vous ?


         
         


Cela faisait quelques jours que ma vie se trouvait totalement bouleversée. Il y avait d'abord eu ma rencontre avec Sarah, notre nuit ensemble puis, il y avait eu mes retrouvailles avec Kay, ma crise suite à ma révélation vis à vis de Luuna, toute la nuit que nous avions finalement passé ensemble à parler de ce que nous avions sur le coeur. Et bien sûr, je lui avais parler de Sarah, de mon désarroi face à la situation. Etait-ce normal ? Après tant d'années, que nous nous étions retrouvés ainsi ? Je m'en voulais encore de ce que je lui avais fait subir, de l'état pitoyable dans lequel j'avais pu être face à elle. Nous n'étions plus des adolescents, nous avions tous deux grandis chacun de notre côté pour finalement se retrouver dans notre folie, dans cette connexion que j'avais du mal à définir. J'étais heureux de l'avoir à nouveau dans ma vie, d'avoir ce soutien qu'elle m'offrait sans détour et qui me permettait de garder un peu d'espoir.

Depuis, Luuna était revenue dans ma tête, plus forte que jamais, ricanant dans mes pensées face à mon état. J'avais beau essayer de concentrer mon attention sur mes écrits, je n'y arrivais tout simplement pas. Sarah avait envahit ma tête, mon esprit entier. Je ne pensais plus qu'à elle lorsque les voix qui peuplaient ma tête me laissait tranquille. Après ses quelques jours sans nouvelle de sa part, j'avais l'impression de devenir fou, plus parano encore que lorsque j'étais avec Kay. Je scrutais mon téléphone sans arrêt en faisant les cent pas, laissant de violent pics de colère m'envahir lorsque je réalisais peu à peu qu'elle avait sans doute déjà tourner la page. Luuna en profitais pour glisser une pensée moqueuse, ne faisant que me faire d'autant plus souffrir. Moi qui avait supplier le ciel de la retrouver, de faire en sorte qu'elle soit encore là, à mes côtés, je me surprenais à vouloir la faire taire à tout jamais.

Les doutes avaient pris possession de moi. Pourquoi est-ce qu'elle ne m'envoyait rien ? Est-ce que j'avais eu tout faux ? Est-ce que je n'étais finalement qu'un coup d'un soir pour elle ? Qu'est ce que n'avais pas fait ? Qu'aurais-je dû faire ? Des centaines de questions tourbillonnaient dans mon esprit alors que je me tenais sur le rebord de ma fenêtre, fumant une cigarette en essayant de ne pas trembler. Mon regard se perdais dans l'immensité du ciel tandis que mon coeur se serrait au seul souvenir de notre baiser à cet endroit même. J'y avais cru, j'avais été assez stupide pour penser que tout cela aurait pu aller plus loin. J'avais même cru à ce baiser qu'elle m'avait offert avant de disparaitre. Je n'arrivais plus à relativiser, j'avais arrêter de me battre contre ce que Luuna me chuchotait à l'oreille et comme par magie, elle m'était apparue. Alors, c'était juste ça ? Je devais simplement arrêter de me battre ? Un sourire triste s'affichait sur mon visage tandis que je la détaillais. Mon coeur se serra tant qu'une vague de larmes s'échappa de mes yeux avant que je ne les ferment en baissant la tête. Lorsque je les rouvris, elle avait à nouveau disparu. Essuyant mes larmes, je me recroquevillais sur moi-même en essayant de respirer le plus calmement du monde. J'avais cru que la revoir m'aiderais à guérir et au final, cela était doucement en train de me mener à ma perte. J'étais incapable de savoir ce que je ressentais vraiment, incapable de penser à autre chose.

J'avais sérieusement pensé à appeler Kay mais j'avais fini par renoncer. Elle n'avait pas à me supporter comme ça. Me relevant, ce fut lorsque j'avais voulu aller me coucher que la sonnerie de mon portable avait retentit. Essuyant les dernières larmes qui s'échouaient sur mes joues, mon coeur sembla reparti comme un coup de canon. Attrapant mon téléphone, un sourire franc et heureux s'inscrivis sur mon visage alors que je découvrais le message de Sarah. Aussitôt, je répondais à son message alors que mon coeur battait la chamade. Mes doutes s'envolèrent peu à peu tandis que j'allais me coucher sur mon lit avec cette fois l'intention d'attendre sa réponse. Alors, elle ne m'avait finalement pas menti. Elle m'invitait à un concert ! Et pas n'importe lequel. Mordant ma lèvre, je me sentais revivre dans un souffle venant de mon coeur. Je ne lui parlais évidemment pas de mon état de ses derniers jours, ni de l'impatience incontrôlable qui m'avait traversé. A l'inverse, je lui avouais que j'avais simplement hâte de la revoir. Je la sentais quelque peu froide, mais peut-être était-ce juste moi et ma parano habituelle. Sourire aux lèvres, je me contentais de me repasser en boucle chaque minute que nous avions déjà pu passer ensemble.

Je n'avais pas pu résister, à présent que j'avais son numéro, je l'avais recontactée à peine deux jours plus tard, l'air de rien. Elle m'avait demandé un de mes livres, étant curieuse de me lire et moi, j'avouais que l'idée me séduisait tout autant qu'elle m'inquiétait. Mon univers se voulait refléter mon côté sombre, celle que je dissimulais avec autant d'aisance chaque jour, un recueil de ce que je pouvais avoir dans la tête. Qu'allait-elle penser en me lisant ? Bien que l'idée me mettait mal à l'aise, je préférais au moins choisir le livre qu'elle lirait. Aussi, je pris mon préféré, le plus tragique et romantique à la fois. Je pris le temps d'écrire quelques mots en première page et de signer. C'était personnel, peut-être trop intime, mais je l'avais écrit avec mon coeur alors, j'espérais juste qu'elle aimerait sans me poser d'autres questions.

Les jours qui suivirent me parurent aussi longs qu'un siècle entier. Pourtant, nous avions continuer à nous écrire, et au final, j'avais réussi à me mettre sérieusement au travail, allant même jusqu'à écrire un chapitre entier, guidé par le sourire de Sarah qui rayonnait dans mes pensées. J'avais réussi à me trouver un costume, aidé par la styliste de mon producteur qui avait trouvé inconcevable que je sorte en public avec un trois pièces bon marché. Au final, la production avait payée et moi, j'avais un costume sur mesure que j'aurais été bien incapable de m'acheter et que j'allais sans doute réutilisé pour toutes mes sorties habillées. J'avais reçu le colis quelques heures notre rendez-vous, me laissant d'autant plus le temps de stresser alors que les minutes s'écoulaient avec lenteur. Finalement, j'avais passé mes nerfs sur ma guitare avant de glisser sous la douche pour commencer à me préparer. J'avais sorti le grand jeu, ne pouvant pas m'empêcher de sourire face à mon reflet dans la glace. Le costume m'allait parfaitement, comme je m'en étais douté. Vêtu d'une chemise bordeaux, le reste était d'un noir intense, contrastant avec ma peau pâle. J'avais vainement essayé de coiffer mes cheveux mais comme à leur habitude, ils préféraient vivre leur vie sans mon aide. J'étais prêt, ou tout du moins tout autant que je pouvais l'être. Prenant mes clés et mon portable, je n'oubliais pas mon livre qui avait sagement attendu son heure sur ma table avant de sortir de mon appartement. Une boule s'était logée dans mon ventre alors que je regardais sans cesse mon portable, que ce soit pour regarder l'heure ou pour garder l'espoir d'un énième message.

Le trajet jusqu'au concert me paru plus rapide que je n'aurais cru. Me garant dans une petite rue adjacente, j'arrivais finalement à pied en moins d'une minute. Je découvrais l'endroit en souriant. Une multitude de personnes se pressaient déjà pour entrer dans le bâtiment alors que d'autres discutaient encore devant les portes. Je scrutais cette foule qui s'étendait au loin tout en me mettant à marcher en direction de l'entrée, là où nous devions nous retrouver. Puis, enfin, mon regard se posait sur elle à quelques mètres de moi. Souriant, je la détaillais déjà, sentant mon coeur faire un bond dans ma poitrine alors que je la découvrais dans une superbe robe. M'approchant encore, je ne décrochais plus mon regard d'elle jusqu'à ce qu'elle le capte. Un frisson parcouru mon échine dès lors que nos yeux se croisèrent, me foudroyant sur place alors que je parcourais les derniers centimètres qui nous séparaient.

« Bonsoir, Sarah... »



(c) BlackCat

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 294
POINTS : 3239



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Dim 2 Juil - 12:51




Un concert comme premier rendez-vous ?
Orion & Sarah



Ce fut lui qui la vit en premier. C'est en sentant son regard sur elle que Sarah tourna la tête vers lui. Ses prunelles s'animèrent de joie à la vue d'Orion tandis que ses joues s'empourpraient au rythme des pas qui les rapprochaient l'un de l'autre. La jeune femme tentait de reprendre contenance. Que devait-elle faire à présent ? Elle le laissa venir, luttant contre l'envie qu'elle avait de se jeter dans ses bras. Comment avait-elle pu attendre tout ce temps avant de proposer de se revoir ? Il était absolument superbe dans son smoking et, était-ce un coup du hasard que la couleur de sa chemise soit assortie à celle de la robe de Sarah ? Elle se sentait étrange, une sorte de frénésie l'animait, elle tremblait. Il acheva de parcourir la distance qui les séparait, la saluant. Sarah lui offrit un sourire timide avant de murmurer à son tour : « Bonsoir Orion. »

La jeune femme baissa les yeux, gênée. Ils étaient si prêts l'un de l'autre, elle avait envie de l'embrasser, mais....il y avait tous ces gens. Tous ces gens autour qui la connaissaient plus ou moins, qui connaissaient Richard... Elle releva les yeux vers lui. Il était tout près, elle avait juste à se mettre sur la pointe de pieds et l'embrasser. Il la regardait si intensément qu'elle avait la sensation que le monde autour disparaissait petit à petit, mais pas assez pour la désinhiber totalement. N'y tenant plus, sentant le souffle du jeune homme sur son visage, elle se décida enfin à l'embrasser, furtivement, mais tendrement. Comme si c'était son premier baiser.

Elle ne lui laissa pas le temps de répliquer, ce n'était pas le moment, ils étaient en public, des regards étaient posés sur eux. Dus à la célébrité d'Orion, en tant qu'auteur ou musicien, ou au fait que Sarah était connue pour son investissement dans les affaires culturelles de la ville, elle n'en savait rien, néanmoins, il lui semblait entendre des chuchotements derrières son dos et elle n'avait pas envie de se laisser gâcher la soirée par des racontars de bas étage. Elle lui adressa un sourire, lui prit le bras et l’entraîna vers l'entrée de la salle de concert. Ils pourraient bien discuter dans la file d'attente. « Tu es superbe ce soir. Comment vas-tu depuis la dernière fois ? » Sarah essayait d'avoir l'air calme et posée, mais elle tremblait tellement qu'elle serrait assez fort le bras de son compagnon. Pourquoi la mettait-il dans cet état là ?

Elle lui adressait de temps à autre des regards furtifs, timides et détournait les yeux dès qu'elle captait son regard. Elle n'arrivait pas à rester décontractée et son cœur qui battait à toute allure l'empêcher de penser de manière raisonnée et objective. Elle avait hâte d'être installée à leur place et que l'obscurité de la salle les protège des regards et que la musique, enfin, l'apaise et impose le silence au public. Pour ne rien arranger, au fur et à mesure qu'ils avançaient, ils croisaient des connaissances auxquelles ils fallait adresser des politesses évidemment. Sarah remarqua bien les regards curieux qui allaient de l'un à l'autre, espérant qu'elle ou Orion explique le statut de leur relation, mais l'un comme l'autre se gardèrent bien de dire quoi que ce soit.

Ils parvinrent enfin au niveau des personnes qui vérifiaient les tickets et Sarah dû lâcher le bras d'Orion pour récupérer les leurs dans son sac. Lorsque le checking fut fait, elle reprit discrètement la main du musicien, glissant ses doigts dans sa paume, délicatement. Ils se rendirent ensuite au balcon le mieux placé dans la salle, réservé aux personnes de l'organisation et à ceux qui les accompagnaient. Une fois installés, Sarah poussa un soupir de soulagement et puis se tourna vers Orion avant de dire avec un grand sourire. : « Le plus dur est fait ! J'ai horreur des mondanités ! » Elle s'aperçut alors qu'elle tenait toujours sa main et rougit de nouveau. Devait-elle la lâcher ? Pourquoi avait-elle tant besoin de son contact ? « Oh pardon...je n'avais même pas remarqué que je... » Elle entama alors un mouvement pour retirer sa mains de la sienne, à contrecœur.



_________________
“My daddy said, that the first time you fall in love, it changes you forever and no matter how hard you try, that feeling just never goes away.”
― Nicholas Sparks, The Notebook
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières


INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 324
POINTS : 3665



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Dim 2 Juil - 18:10


   
         
Sarah & Orion

           

               
       
Un concert comme premier rendez-vous ?


         
         


Dès lors que j'avais accroché son regard, je n'en décrochais plus. Un sourire naquit sur mes lèvres lorsqu'elle me chuchota sa réponse. Je détaillais sur visage, observant la manière dont elle avait relever ses cheveux dans une coiffure se voulant assez lâche que pour laisser quelques mèches volantes. Elle avait pris le temps de se pomponner, si bien que je retrouvais à la fois la douceur de ses traits et le parfum qu'elle portait lors de notre rencontre, celui dont j'étais devenu totalement accro. Tellement d'ailleurs que j'avais toujours la chemise qu'elle avait porté, bien rangée dans un coin de mon dressing. Elle était magnifique, tant que j'avais un mal fou à me retenir de glisser mes doigts dans son cou puis de remonter jusqu'à sa joue pour l'attirer à moi dans un baiser passionné. Au lieu de ça, elle vint tout de même exaucé mon voeux à demi, m'offrant un baiser timide qui allait parfaitement avec ses joues qui avaient pris une douce teinte rougeâtre. Elle était adorable en plus d'être belle et magnifique. Cette seule idée mêlé à ce baiser n'avait fait que provoquer mon coeur qui battait à présent au rythme d'un cheval au galop. Elle nous avait fait attendre bien trop longtemps à mon goût et à présent, je ne pensais pas la lâcher tant qu'elle désirait être avec moi.

Elle ne me lassa pas le plaisir d'approfondir notre échange, me rappelant aussitôt à l'ordre. Je savais qu'elle avait raison, que nous ne pouvions pas nous permettre plus en public, que ce soit à cause d'elle ou de moi, mais je n'y pouvais rien, le seul souvenir de nos dernières heures ensemble me suffisait pour avoir déjà envie de plus. Heureusement, ce fut son sourire qui fit taire mes pensées pour le moment. Ce sourire aussi, il m'avait cruellement manqué, ce sourire que j'aimais pensé à être sincère. Elle me prit le bras, m'emmenant vers l'entrée de la salle. Ainsi, tandis que nous rejoignons la foule, mon regard repéra quelques photographes, et qui disait photographes, disait médias. Ce qui voulait également dire que je n'aurais sans doute pas la paix que je désirais et qu'il faudrait à nouveau jouer à un jeu que j'aurais voulu éviter. J'étais passé maître dans l'affichage du mec que l'on voulait que je sois, mais j'aurais aussi préféré que Sarah n'assiste pas à toute cette comédie. Malheureusement pour moi, entretenir mon image aussi important pour ma carrière que ma musique en elle même, ou bien même que mes écris.

La question de ma douce cavalière me tira à nouveau de mes rêveries. J'affichais un doux sourire en réponse à son compliment.

« Je te retourne le compliment, tu es magnifique, cette robe te va à ravir. »

Mon regard accompagnait mes paroles alors que mon sourire s'agrandit tandis que je sentais sa prise se resserrer sur mon bras. Elle avait beau essayer de paraitre zen, je pouvais déceler en elle que ce n'était pas tout à fait le cas. Etait-ce par ma faute ? Etait-ce à cause du regard des gens qui nous dévisageait ? Je n'étais pas totalement détendu non plus, mais je m'accrochais à l'idée que ce n'était qu'un mauvais moment à passer.

« Je vais bien, j'ai eu gain de cause au rendez-vous dont je t'ai parlé. Et toi, comment vas-tu ? »

Aussi, mes doutes s'alourdirent d'autant plus lorsqu'arriva le moment où nous devions être un minimum sociables et cordiaux devant les gens que nous croisions. Beaucoup connaissaient Sarah, pour ma part, ce furent plutôt les photographes que je comblais, affichant un sourire auquel on aurait pu croire sur les lèvres tout en évitant soigneusement de parler de ma cavalière aux oreilles indiscrètes. Certains essayaient de forcer un peu mais heureusement, la sécurité faisait son travail, si bien qu'enfin, nous arrivions au niveau des contrôles. Sarah relâcha sa prise sur moi pour la reprendre ensuite, mais cette fois, elle glissa sa main dans la mienne, me tirant un nouveau sourire, cette fois bien plus sincère. A présent, nous allions pouvoir profiter de la soirée et du concert au moins pour quelques heures. Elle m'emmena jusqu'à nos places, sur un balcon, loin du regard de la fosse et nous laissant un point de vue parfait. Je la laissais s'installer avant de l'imiter, ne relâchant pas sa main pour autant. Une fois assis, je pris un peu mes repaires, regardant autour de moi avant d'à nouveau poser les yeux sur elle, l'air rieur à sa remarque.

« Tout comme moi ! Malheureusement, on a pas trop le choix. »

Elle rougit à nouveau, me tirant un doux sourire avant que je n'en comprenne la raison. Je ne lui laissa pas le loisir de finir son mouvement de recul, emprisonnant sa main dans la mienne en entremêlant nos doigts. Une fois fait, j'embrassais la paume de sa main tout en ne lâchant pas ses yeux, lui offrant un petit clin d'oeil au passage.

« Ne t'excuse pas pour ça... »

L'instant suivant, j'avais abaissé nos mains, entreprenant de douces caresses sur la sienne à l'aide de mon pouce. L'idée de lui voler un baiser effleura mon esprit. Pendant une seconde, j'hésitais mais au final, j'envoyais balader ce doute tout en m'approchant de ses lèvres pour y graver un baiser similaire à celui qu'elle m'avait offert. Au même moment, les lumières de la salle s'éteignirent, signe que le concert allait commencer. A regret, je m'éloignais à nouveau, tournant ensuite mon attention sur la scène. Sous les applaudissements, l'artiste fit son apparition, se permettant d'adresser quelques mots à l'assemblée. Un sentiment de bonheur intense m'avait envahi, guidant mes pensées et mes sensations. J'avais l'impression d'être sur un nuage, de me sentir à nouveau à ma place et rien que ce sentiment me fit serrer la main de Sarah un peu plus fort. Bientôt, le compositeur s'installa à son piano avant de commencer son oeuvre, bientôt suivi par tout l'orchestre qui l'accompagnait. Je ne savais décrire les sensations qui me traversaient, mais je me sentais infiniment bien.



(c) BlackCat

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 294
POINTS : 3239



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Dim 2 Juil - 19:58




Un concert comme premier rendez-vous ?
Orion & Sarah



Sarah ne se cachait pas qu'elle espérait plaire à Orion dans cette robe qu'elle avait mis tant de temps à choisir. Elle rougit de plaisir quand il lui retourna le compliment sur sa tenue. Ils avaient poursuivi leur chemin en slalomant entre les journalistes et les photographes. Sarah se sentait oppressée, mais il lui fallait juste s'armer de patience. Orion lui confirma que son rendez-vous important s'était bien passé. « Je suis ravie de l'entendre. C'est que tu dois être doué dans les affaires si tu as su faire plier des businessman à ton idée d'artiste ! » Elle lui avait offert un regard et un sourire admiratifs à ce moment-là. Ils étaient finalement arrivés à leur place, et il lui avait affirmé que lui non plus n'aimait pas les mondanités. Une bonne chose, Sarah détestait traîner avec des gens qui adoraient se pavaner. Soulagée sur ce plan là, elle se permit de penser à tout à fait autre chose.

Il refusa de lui lâcher la main, ce qui eut le dont de faire frémir Sarah, d'autant plus qu'il avait entremêlé leurs doigts et posait un baiser délicat sur sa paume offerte. La jeune femme piqua un nouveau fard, moins visible que les autres dans la lumière tamisée de la salle. Le regard d'Orion à ce moment-là manqua de la faire défaillir. A ce rythme-là, son cœur ne tiendrait pas bien longtemps. Puis la lumière s'éteignit, installant un silence presque religieux dans la salle. Dieu qu'Orion lui faisait de l'effet ! Il était compliqué pour Sarah de gérer son attirance envers cet irrésistible jeune homme et son image en public qu'elle voulait irréprochable. Non seulement pour avoir la paix, mais aussi pour avoir plus de poids au moment de gérer des levées de fonds pour des causes qui lui importaient.

Elle ne saurait dire si pour lui il s'agissait d'un jeu, mais en tout cas, il se réinstalla confortablement comme si de rien était, accordant son attention au compositeur qui faisait son entrée sous les applaudissements enthousiastes du public. Bien sûr leurs mains étaient toujours étroitement liées et Sarah ne pensait qu'à ça et au pouce de son compagnon qui lui caressait la main. Elle aussi avait le regard fixé sur la scène, mais il lui semblait que la seule présence d'Orion à sa droite la brûlait,  d'une chaleur étrangement agréable, diablement saisissante. Elle luttait pour ne pas regarder vers lui. Au bout de quelques minutes, alors que le premier morceau avait commencé, elle céda à la tentation et tourna son visage vers lui. Il semblait rayonner ce soir. Le visage de Sarah s'adoucit, il était si adorable. Elle resta quelques secondes à l'observer avant de reporter de nouveau son regard sur la scène.

Discrètement, elle se rapprocha de lui, afin que leurs épaules se touchent. Électrisée par ce nouveau contact contre son épaule nue, elle laissa échapper un tout petit soupir. Elle avait l'impression de faire un vilain retour en arrière, dans ces années au lycée où ses hormones faisaient n'importe quoi et la rendait émoustillée pour n'importe quelle raison. Un peu de tenue Sarah ! Se somma-t-elle intérieurement. Le concert était superbe et pourtant, il ne passait pas assez rapidement à son goût.  



_________________
“My daddy said, that the first time you fall in love, it changes you forever and no matter how hard you try, that feeling just never goes away.”
― Nicholas Sparks, The Notebook


Dernière édition par Sarah T. Holmes le Jeu 6 Juil - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières


INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 324
POINTS : 3665



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Dim 2 Juil - 21:07


   
         
Sarah & Orion

           

               
       
Un concert comme premier rendez-vous ?


         
         


Les yeux tournés vers la scène, je sentis le regard de Sarah sur moi mais préféra faire comme si de rien était alors que je m'imprégnais de la musique qui nous était offerte. Je connaissais tout de ce compositeur. Il était en vérité l'un de mes modèles depuis de nombreuses années et c'était la première fois que j'avais l'honneur de pouvoir assister à l'un de ses concerts. Je me sentais bien, de multiples frissons me parcouraient alors que fermais les yeux quelques secondes pour profiter du moment. Mon coeur battait la chamade, je me sentais transporté et en même temps, toutes mes pensées étaient tournées vers ma cavalière. Elle m'avait atrocement manquée. Que ce soit sa voix, son visage, son magnifique sourire ou son corps de rêve. Plus tôt, la seule vue de son dos dénudé et de ses laçages avaient suffit pour faire naitre en moi des idées peu catholiques que j'avais tant bien que mal réussi à faire taire. A présent, il m'avait suffit d'y penser pour qu'elles reviennent au galop. J'avais envie de caresser plus que sa main, de redécouvrir cette peau si douce dont elle m'avait privée pendant ses dernières semaines. Je revoyais son corps onduler sur le mien, je la revoyais glisser ses doigts dans mes cheveux lorsque le plaisir était trop intense pour qu'elle se contrôle. A ses seules pensées, je la désirais à nouveau ardemment. Ou plutôt, je voulais à nouveau lui donner du plaisir, ne serait-ce que par légère vengeance sur son silence. A ce moment, comme un signe, je la sentis se rapprocher discrètement, venant coller son épaule contre la mienne.

Doucement alors, un léger sourire aux lèvres, je libérais mes doigts des siens pour les glisser sur son avant-bras, descendant ensuite sur sa cuisse que je m'amusais à effleurer dans une caresse tout en emmenant le tissu de sa robe au passage. Le contact de sa peau m'électrisait, me faisant lâché un doux soupir alors que je traçais des arabesques sur sa peau tout en descendant de plus en plus bas, arrivant finalement là où je le désirais. Un instant, je béni le fait qu'elle porte une robe aussi fendue pour ma facilité.

Je n'avais aucun mal à déceler la chaleur qui pouvait se dégager de sa peau. Mordant discrètement ma lèvre, je commençais doucement mon manège sur le tissu de son sous-vêtement, m'amusant à monter et descendre avant de revenir à nouveau un peu sur sa cuisse, puis de recommencer. Je voulais la rendre folle, je voulais qu'elle me désire autant que je la désirais. L'histoire de vengeance n'était qu'un prétexte, mais un prétexte agréable. Les yeux rivés sur la scène, sur les musiciens qui jouaient à merveille de leur instrument, je m'évertuais à faire de même sur elle, la menant peu à peu au nirvana à l'aide de mes doigts.



(c) BlackCat

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 294
POINTS : 3239



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Dim 2 Juil - 22:08




Un concert comme premier rendez-vous ?
Orion & Sarah



Sans accepter de se l'avouer, Sarah espérait qu'Orion s'occupe d'elle, qu'il la regarde, qu'il l'embrasse. Mais ils étaient en public, ils ne pouvaient pas s'adonner à de tels contacts. Bien que les lumières soient réduites au minimum et que l'intérêt principal était orienté vers les musiciens sur scène, Sarah avait la sensation que le monde entier avec les yeux braqués sur eux. Depuis quand se sentait-elle si coupable d'éprouver du désir pour un homme ? Il lui semblait qu'elle agissait comme si elle était dans une relation interdite. D'ailleurs, étaient-ils dans une quelconque relation ? Sarah repoussa ces questionnements pour les remettre à plus tard. Ils auraient bien le temps de discuter après le concert. Ils étaient adultes, ils pouvaient bien mettre les choses au clair calmement.

Le son de la musique faiblit, annonçant la fin du morceau. Le public applaudit, puis, de nouveau, un autre morceau démarra, reprenant une des mélodies phare de la saga d'un célèbre pirate. Soudain Orion décida de rompre le contact de leurs doigts. Sarah tourna son visage vers lui, étonnée, mais il avait le visage tourné vers la scène. Les doigts de celui-ci remontèrent le long de l'avant-bras de Sarah qui frémit de tout son corps, reportant à son tour son regard droit devant elle. Mais il ne s'arrêta pas là, il s'attaquait à présent à sa cuisse, provoquant un léger sursaut de surprise chez la jeune femme qui dû se retenir de rire au chatouillis éprouvés sur sa peau. Elle tourna de nouveau son visage vers lui, le regard interrogateur, mais il regardait effrontément vers la scène.

Appuyant sa tête sur l'arrière de son dossier, Sarah soupira. Que lui faisait-il faire ? Et elle n'était pas au bout de ses peines....La main d'Orion s'invitait à présent sous le tissu de sa robe, vers l'intérieur de sa cuisse. Tendue, Sarah retint sa respiration, il ne fallait pas se faire remarquer ! Quelle idée d'avoir mis une robe fendue aussi haut ? Elle ferma les yeux, laissant échapper son souffle aussi silencieusement que possible. Il s'agissait d'une vraie cavalcade dans sa poitrine qui se soulevait de plus en plus brutalement. Pourvu que les autres ne remarquent rien....et c'était diablement excitant de se dire qu'ils pouvaient les voir à tout moment.

Sarah glissa à son tour une main sur la cuisse d'Orion, agrippant ses ongles au tissu de son pantalon, serrant plus fort à chaque fois qu'il lui faisait gravir un échelon du plaisir. Il regardait toujours obstinément ailleurs, un léger sourire en coin. Il s'amusait évidemment. La punissait-il pour tous ces jours où elle avait gardé le silence ? Sarah en était à présent persuadée. Survivrait-elle à la soirée sans laisser échapper un cri de plaisir ? Elle espérait. Elle qui s'était toujours évertué à garder une bonne image pouvait la briser à tout moment. Oh pourvu qu'il lui laisse l'occasion de respirer ! Sarah avait le souffle court et ne savait même plus dire quelle musique était jouée à ce moment-là.

N'y tenant plus, elle attrapa la main d'Orion et la retira doucement de sous sa robe. Il lui fallait une pause. Ses joues lui brûlaient de plaisir et de honte en même temps. Il fallait qu'elle aille prendre l'air, absolument. Rien qu'un peu. Elle se pencha à l'oreille d'Orion, la respiration saccadée et chuchota, presque sur un ton de reproche :  « Je dois aller aux toilettes, je reviens. » Elle se leva aussi discrètement que possible, tremblante et se rua presque sur la sortie. Une fois devant le miroir des toilettes des dames, elle s'observa. Ses joues étaient roses, ses yeux brillaient. Elle avait à présent un désir fou en elle.

S'il avait voulu la faire languir, il avait réussi ! Et elle constatait que finalement la robe lui plaisait peut-être un peu trop. Elle se laissa quelques minutes supplémentaires avant de ressortir et de se diriger de nouveau vers la salle. Les pensées troublées, elle marchait sans regarder autour d'elle, si bien qu'elle ne vit rien venir.



_________________
“My daddy said, that the first time you fall in love, it changes you forever and no matter how hard you try, that feeling just never goes away.”
― Nicholas Sparks, The Notebook
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières


INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 324
POINTS : 3665



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Lun 3 Juil - 11:20


   
         
Sarah & Orion

           

               
       
Un concert comme premier rendez-vous ?


         
         


Lorsque je sentis sa main se poser sur ma jambe, s’accrochant au tissu de mon pantalon, ce fut comme une réponse silencieuse aux gestes que j’exécutais depuis quelques minutes déjà. Mon petit jeu avait l’air de lui plaire autant qu’à moi. Joueur, je ne m’étais pas tourné une seule fois vers elle, je n’avais pas croisé son regard, prenant un air innocent et détaché tout en ne quittant pas les musiciens des yeux tandis que mon esprit ne pensais qu’au plaisir que je m’appliquais à lui donner. Au fur et à mesure, je sentais la chaleur prendre possession de mon corps, sachant pertinemment que j’aurais moi-même du mal à me retenir de la posséder de suite. Au lieu de ça, je me délectais de ses réactions, de son souffle saccadé qu’elle avait tant de mal à contenir, tout comme sa prise qu’elle resserrais de plus en plus sur ma jambe, au fur et à mesure que je gravissais les paliers de son plaisir.

J’étais tellement concentré sur mes actes que j’en oubliait presque ce que j’avais sous les yeux. La musique parvenait à mes oreilles, de grands classiques pour moi, mais j’avouais les oublier au fur et à mesure de mon manège. Je m’appliquais dans mes gestes, jusqu’à ce que finalement, je la sente repousser ma main loin de l’objet  de mes désirs. Quelque peu surpris et franchement amusé de la situation, je déviais enfin mon regard vers elle alors qu’elle s’approchait de mon oreille, m’y glissant quelques mots avant de disparaître dans l’ombre. Je devais l’avouer, tout cela m’amusait et m’excitait au plus haut point. L’espace de quelques secondes, l’idée de la suivre pour poursuivre ce que j’avais commencé germa dans mon esprit avant que je ne me décide, me levant moi-même le plus discrètement du monde pour quitter la pièce. Tant pis pour le concert, il y avait certaines choses plus importantes en cet instant.

Une fois passé la porte, la différence de lumière m’aveugla une minute, mais cela ne me déstabilisa pas. Je pris le chemin des toilettes, l’air de rien, suivant ses traces. Elle devait sans doute déjà être à l’intérieur. Me postant non loin de l’entrée, je réfléchis à toute vitesse, détaillant l’environnement qui m’entourait avant de fixer mon regard sur les longs rideaux qui bordaient l’allée que je venais d’emprunter. Un sourire étira mes lèvres alors qu’une idée perverse me traversait. Rapidement, je me cachais derrière, laissant les pants des rideaux couvrir entièrement mon corps. Je me tenais ainsi dans l’ombre, tel un fauve prêt à bondir sur sa proie au moment opportun.

Je ne dus d’ailleurs pas attendre longtemps avant que mon oiseau ne sorte de sa cage. Instantanément, mon regard s’enflammait rien qu’à cette vue. Elle me semblait troublée, ne faisant sans doute même pas attention à ce qui l’entourait. C’était tout à mon avantage. J’attendais qu’elle soit à ma hauteur puis, en un éclair, je sortais de ma cachette pour fondre sur elle dans son dos. Par réflexe, je posais une main sur sa bouche pour éviter qu’elle crie de surprise tandis que je l’embarquais rapidement à l’aide de mon bras libre, l’entrainant derrière les rideaux, juste là où j’étais caché précédemment. Tout se passa très vite, trop vite sans doute pour qu’elle ait le temps de réaliser ce qui se passait. La main toujours plaquée sur sa bouche, elle se retrouvait à nouveau devant moi alors que j’avais plaqué son corps contre le mur, emprisonnant son poignet de ma main libre.

« Chuuuuut… C’est moi…. »

Ce n’est que lorsque je fus certain qu’elle ne hurlerait pas que j’enlevais ma main de ses lèvres, arborant un sourire faussement désolé tout en fixant mes yeux dans les siens, me mordant la lèvre avec envie en chuchotant.

« Désolé… J’ai pas pu résister… »

A peine eu-je fini ma phrase que je plongeais sur ses lèvres, l’embrassant avec toute la passion que j’avais réussi à contenir jusqu’à présent. Il n’y avait plus de demi-mesure, il n’y avait plus que mon désir pour elle qui m’habitait, me soufflant de reprendre là où je m’étais arrêté. Quittant ses lèvres, j’allais embrasser son cou tout en glissant ma main libre là où sa robe était fendue, partant à la recherche de son entre-jambe alors que j’avais toujours son poignet en otage. Quelle idée de mettre une robe aussi sexy, quelle idée de me faire attendre si longtemps, de nous faire attendre. Elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même, c’était sa faute si j’étais incontrôlable, esclave de mon envie d’elle. Quittant son cou, je revenais à son visage afin de constater à nouveau l’effet que je produisais à l’aide de mes doigts. J’avais envie de la prendre maintenant, ici, tout de suite, mais je me retiens, considérant qu’il était plus intéressant d’attendre, de la torturer tant que je le pouvais encore.



(c) BlackCat

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 294
POINTS : 3239



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Lun 3 Juil - 15:58




Un concert comme premier rendez-vous ?
Orion & Sarah



Elle ne vit rien venir et se sentit happée en arrière. Sarah paniqua, se demandant ce qui lui arrivait, qui donc voulait l’enlever comme ça. Elle commença à vouloir se débattre mais il la tenait trop bien, puis, elle reconnut l’odeur du parfum d’Orion avant même de le voir et que le son de sa voix ne lui confirme qu’il s’agissait bien de lui. Il l’avait plaquée face à lui contre le mur derrière les épais rideaux qui entouraient la salle. Elle lui lança un lourd regard de reproche, fronçant les sourcils, alors qu’il avait toujours la main plaquée sur sa bouche. Elle avait envie de lui coller une gifle, mais il lui maintenait fermement le poignet. Elle était encore plus en colère contre elle-même, constatant que le poids du corps d’Orion contre le sien, ainsi que cette situation l’excitaient au plus haut point.

Il relâcha enfin la pression de sa main sur la bouche de Sarah qui put reprendre sa respiration. « T’es complètement fou ! » chuchota-t-elle avec véhémence. Il s’excusa, mais évidemment, il n’en pensait pas un mot, trop ravi de son effet. Sarah n’eut pas le temps de répliquer autre chose, il venait de prendre sauvagement possession de ses lèvres, lui faisant oublier les derniers restes de colères qu’elle éprouvait envers lui et son propre comportement. Peu à peu Sarah perdit toute résistance, répondant avec la même fougue à ce baiser passionné qui ravivait tous les souvenirs des échanges précédents et rappelait le cruel manque qu’ils avaient éprouvé l’un et l’autre durant les quelques semaines de séparation. La main libre de Sarah agrippait l’épaule d’Orion qui à présent s’attaquait à son cou avec ses douces lèvres, tout en glissant une main baladeuse sous sa robe, une nouvelle fois.

Sarah soupirait lascivement, la tête en arrière, tout son corps était brûlant de passion. Les doigts d’Orion jouaient une mélodie divine au creux de son intimité. Il la torturait délicieusement et elle en redemandait, se livrait à lui sans aucune retenue, encore une fois. Elle devait lutter pour rester discrète au possible. Elle avait terriblement envie de lui, maintenant, tout de suite. Mais il ne semblait pas prêt à céder à cette requête au regard qui lui lançait de nouveau. La main libre de Sarah quitta l’épaule d’Orion pour se glisser sur sa nuque et remonter dans ses cheveux, les agrippant légèrement, comme la dernière fois. Elle lui glissa dans l’oreille, dans un souffle : « J’ai tellement envie de toi…. » Puis l’embrassa passionnément, encore une fois, se collant à lui, remontant une de ses cuisses entre ses jambes, doucement, pour venir le stimuler à son tour.

Combien de temps leur petit jeu dura-t-il ? Elle ne saurait dire… Les vagues de plaisirs qui la parcouraient étaient un supplice auquel elle avait envie de mettre un terme en ne faisant plus qu’un avec son amant. Pourtant, ils étaient encore dans un espace public et n’importe qui pouvait les surprendre. Elle était absolument certaine de ne pas réussir à rester discrète plus longtemps si bien qu’elle finit par le repousser doucement : « Orion… il y a encore le concert….. » Elle tenta de lui sourire et de reprendre contenance, mais le désir qui animait ses pupilles exprimaient un tout autre langage que celui de la raison.




_________________
“My daddy said, that the first time you fall in love, it changes you forever and no matter how hard you try, that feeling just never goes away.”
― Nicholas Sparks, The Notebook
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières


INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 324
POINTS : 3665



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Lun 3 Juil - 20:46


   
         
Sarah & Orion

           

               
       
Un concert comme premier rendez-vous ?


         
         


Au premier abord, Sarah ne fut pas ravie de ma petite surprise, allant même jusqu'à me traiter de fou avant que j'ai le temps de l'embrasser. Ses mots m'amusèrent, me tirant intérieurement un sourire alors qu'ils auraient pu me faire douter de tout. J'envoyais valser toute question qui aurait pu me perturber. Elle était tellement ravissante, je la trouvais à nouveau adorable avec ce petit air colérique sur le visage. Au premier baiser, celui-ci sembla s'envoler instantanément. Elle aurait pu me repousser, me gifler même mais au lieu de ça, elle semblait aussitôt laisser tomber les armes, s'accrochant à moi alors que je m'aventurais dans son cou.

Elle se donna à moi sans retenue, s'amusant à glisser ses doigts dans ma nuque, puis les emmêlant dans mes cheveux, me rappelant à nouveau notre nuit. Elle s'y accrochait tandis que le plaisir semblait monter en elle au fur et à mesure de mes tendres caresses. Ce geste à lui seul m'excita un peu plus, me faisant resserrer légèrement la prise que j'avais sur elle. Il ne fallait pas que je cède à la tentation, mais déjà un mal fou à réprimer mes envies, elle me faisait beaucoup trop d'effets.

A ses mots qu'elle glissait à mon oreille, un sourire traça mes lèvres alors qu'une multitude de frissons m'envahirent. J'aimais l'entendre me le dire, tellement qu'à cet instant, mon coeur sauta d'autant plus fort dans ma poitrine. Avidement, elle reprit mes lèvres dans un baiser trahissant son effervescence. Elle remonta lentement une de ses jambes entre les miennes jusqu'à mon entre-jambe, provoquant un nouveau frisson qui m'envahit le dos. Je ne pus réprimer un soupir lorsqu'elle arrivait à son but. Elle devait sans doute sentir ma propre excitation bien présente, impatiente d'en avoir encore plus. Je la désirais ardemment, mais je me devais de me retenir de ne pas la prendre de suite, d'attendre encore, d'être patient. Je m'appliquais dans mon oeuvre, m'abreuvant des soupirs de plus en plus intense qui si sortait de sa bouche et qu'elle avait tellement de mal à faire taire.

Puis, alors que je la sentais venir aux portes du plaisir, elle me repoussa doucement, accrochant mon regard avant de me rappeler le concert pour lequel nous étions venus. Le sourire qu'elle m'offrit donna naissance au mien. Outre le fait de la trouver absolument magnifique avec ses cheveux quelque peu défaits et ses joues rougies de désir, ce fut son regard embrasé qui me fit le plus d'effet. Je dus une nouvelle fois me faire violence pour ne pas céder, pour ne pas envoyer valser toute décence et chasser les pensées perverses qui traversaient mon esprit. Mon coeur battait la chamade mais je décidais de l'ignorer, relâchant ma prise sur elle en reprenant rapidement contenance.

« Tu as raison, il vaut mieux qu'on y retourne. A tout de suite. »

Je l'embrassais une dernière fois, cette fois de manière innocente, tout sourire en lui offrant un clin d'oeil avant de quitter les rideaux pour retrouver le couloir vide. Remettant mon costume correctement, je glissa mes mains dans mes poches avant de me mettre en route, heureux de mon effet. J'étais  terriblement frustré et les flashs que je pouvais avoir de notre nuit n'aidaient en rien mais j'étais bien décidé à attendre encore. Ma vengeance ne serait assouvie que dans quelques heures, quand enfin nous nous retrouverions dans un endroit plus approprié. De retour à ma place, je me rassis discrètement tout en posant mon regard sur la scène. Le concert battait son plein, le silence du public régnait toujours, admiratif de cette musique ce voulant tellement unique. Une fois bien installé, je soupirais tout en me replongeant dans le spectacle, attendant avec impatience la suite de la soirée.



(c) BlackCat

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 294
POINTS : 3239



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Mar 4 Juil - 11:23




Un concert comme premier rendez-vous ?
Orion & Sarah



Orion semblait s’amuser pleinement de cette situation. Il était clairement celui qui contrôlait le mieux son plaisir et celui de Sarah qui éprouvait extase et frustration mêlés sous ses doigts de fée. Oh il lui faisait perdre la tête. Où était passée la sage et raisonnable Sarah ? Celle qui ne jurait que par la bienséance et la bonne image auprès de ses contributeurs pour ses projets sociaux ? Où était passée cette jeune femme aux principes bien définis sur l’amour et le sexe ? Pourquoi s’était-elle donnée à un homme à peine rencontré sans même échanger des vœux d’amour ? Pourquoi lui donnait-il l’impression que le monde autour cessait d’exister ? Pourquoi était-elle si attirée par lui ? Elle était accro à ses baisers, à son toucher, à sa présence sans se l’expliquer, sans pouvoir s’arrêter de le désirer encore et encore…

Sarah se découvrait une sensualité toute nouvelle. Ses gestes n’étaient guidés que par ceux d’Orion auxquels elle répondait en harmonie. La sensation électrisante de sa bouche contre la sienne, de son corps contre le sien, l’emplissait toute entière. Elle dû lutter de toutes ses forces, rassemblant les derniers restes de bonne tenue en public qu’elle avait pour le repousser enfin. Le sourire du jeune homme la fit fondre encore, son cœur s’emballa davantage, elle avait envie qu’il lui dise de tout envoyer en l’air pour aller chez lui. Mais, toujours joueur, il se contenta d’accéder à sa demande sans faire d’histoires. Il s’éloigna alors d’elle, l’embrassant légèrement avant de la laisser en plan, haletante et frustrée dans l’obscurité des épais rideaux de velours.

La violoniste attendit quelques instants pour reprendre contenance avant de sortir d’entre les lourds pans de tissus qui la protégeait des regards et se dirigea de nouveau vers les toilettes pour remettre sa coiffure en place. Elle se languissait déjà de ses mains. Les images lui arrivaient en flash. Oh pouvait-elle seulement se rassoir à côté de lui comme si de rien était ? Il le faudrait bien. S’ils disparaissaient tous les deux pendant le concert, ce serait trop visible, les gens feraient le lien. Ils devaient déjà se demander pourquoi ils étaient sortis tous les deux à peu près au même moment, pour aussi longtemps….Sarah tenta de remettre ses idées au clair, vérifia sa tenue. Heureusement pour elle, il n’avait pas eu l’idée de défaire les rubans, c’était une calamité à remettre.

Elle dû se remettre un peu de rouge à lèvres aussi. Tout avait disparu sous les baisers torrides de son cher amant. La pensée pour cet échange passionné se raviva, provoquant un geste d’impuissance de la part de Sarah : « Rah il me rend dingue bon sang ! » Elle s’adressa un dernier regard, déterminé. Elle tiendrait bon jusqu’à la fin du concert. Peu importe ses tentatives pour la distraire et lui créer des envies. Animée de bonnes résolutions, Sarah vint se réinstaller auprès d’Orion, effleurant ses genoux du bout des doigts au passage. Peut-être qu’elle allait jouer avec lui à présent et inverser la tendance ? En était-elle capable ?

Le concert battait son plein. Le cœur de Sarah se lança au galop lorsqu’elle se décida à mettre son plan à exécution, glissant doucement sa main sur le genou d’Orion, puis remontant au même rythme jusqu’à l’intérieur de sa cuisse, puis s’attaquant à son entre-jambe, caressant intensément son intimité, exerçant quelques douces pressions pour réveiller de nouveau le désir qui avait dû s’assoupir légèrement depuis les évènements du couloir. Elle aussi regardait à présent obstinément la scène, un léger sourire en coin.





_________________
“My daddy said, that the first time you fall in love, it changes you forever and no matter how hard you try, that feeling just never goes away.”
― Nicholas Sparks, The Notebook
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières


INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 324
POINTS : 3665



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Mar 4 Juil - 16:04


 
         
Sarah & Orion

           

             
       
Un concert comme premier rendez-vous ?


         
         


Au bout de quelques minutes, alors que toute mon attention était prise par le concert, Sarah fini par revenir s’asseoir près de moi. Je glissais rapidement mon regard vers elle tandis qu’elle effleurais mes genoux. Elle s’était remaquillée et recoiffée, me tirant un sourire quelque peu fier. Néanmoins, ce sentiment s’envola au moment même où je la sentis poser sa main sur mon genoux, empruntant le même chemin que celui que j’avais pris avec elle. A présent, c’était apparemment à son tour d’essayer de me séduire, de se venger de ce que j’avais provoqué en elle. Un soupir s’échappait de mes lèvres tandis qu’elle rejoignais l’objet de ses désirs à l’aide de sa main. Comme je l’avais fait avant elle, elle s’amusait à me provoquer, réveillant mon désir à nouveau endormi plus vite que je ne l’aurais cru. Je glissais un regard vers elle, découvrant qu’à son tour, elle s’amusait à faire comme si de rien était tout en profitant du spectacle. Voulait-elle simplement me faire craquer afin que je l’emmène chez moi ou était-ce une simple question de vengeance ? Difficile à dire. Dans les deux cas, elle arrivait très bien à son but. Je sentais ma respiration s’intensifier au fur et à mesure de ses caresses, la chaleur m’envahissant à nouveau tel un volcan près à entrer en éruption. Mordant ma lèvre, j’essayais de me contenir alors que mes doigts s’accrochaient aux accoudoirs de mon siège au fur et à mesure que le plaisir remontait. J’étais dans un état pas possible, avide qu’elle fasse plus, de retrouver ses lèvres si douces, si tentante qui me manquaient déjà cruellement. Je n’avais aucun mal à m’imaginer ses courbes sous mes doigts, la chaleur de sa peau, son regard me quémandant de la prendre. Bientôt, je n’eu d’autre choix que de retirer sa main, un peu trop vivement sans doute. Je me rattrapais en glissant mes doigts entre les siens, me tournant alors vers elle tout en ramenant nos mains près de mon visage, embrassant une nouvelle fois sa paume. Mes yeux trahissaient dans doute mon état, j’en était presque fiévreux, frustré de toute cette excitation refoulée. Presque à contre cœur, j’abandonnais mon idée de vouloir être patient, s’en était trop, le désir avait à nouveau pris le dessus et j’étais bien incapable cette fois de le repousser dans un coin de ma tête. Je m’approchais alors de son oreille, venant chuchoter quelques mots de ma voix devenue rauque de désir.

« Viens, allons-y. »

Sans attendre, je l’entrainais alors à ma suite tandis que je me levais de mon siège, oubliant la discrétion et tout ce qui allait avec. J’oubliais la décence, ma petite vengeance, le concert, aussi fabuleux soit-il, le fait que les gens allaient sans doute parler de nous et de notre incapacité à nous tenir en société. Sur l’instant, je n’en avais clairement plus rien à faire, je voulais suivre mes envies, combler ce désir brûlant mon corps et mon cœur.

En quelques secondes, je m’emmenais dans le couloir, m’arrêtant en plein milieu avant de me tourner à nouveau vers elle. J’attrapais sauvagement ses lèvres qui m’appelaient, échangeant un nouveau baiser passionné, impatient avant de la relâcher à nouveau pour continuer notre route. Heureusement, comme une réponse à mes prières tandis que je cherchais désespérément une sortie discrète, une porte de service attira mon attention. Affichant un sourire, je m’empressais de la passer, croisant les doigts pour que le passage soit dégagé derrière la porte.

Par chance, il n’y avait personne, ou du moins, les personnes présentes ne se trouvaient qu’à quelques mètres, dos à nous. Le plus discrètement possible, nous nous avancions vers le parking, arborant un air le plus naturel possible tandis que nous croisions les agents de sécurité. Il ne nous restait plus qu’à marcher un peu et bientôt, je retrouvais ma voiture. Rapidement, je la déverrouillais tout en m’avançant vers elle, m’installant rapidement à la place conducteur avant de démarrer, ne remarquant pas les personnes qui nous avaient discrètement suivies.

Les quelques minutes marquant le temps de notre trajet me parurent bien plus longue que prévu, sans parler de l’ascenseur interminable qui devait nous menez jusqu’à chez moi. Alors que je l’embrassais intensément, la plaquant contre la paroi, la situation ne faisait que me rappeler notre première fois. A croire que nous étions incapable de nous retenir, de temporiser notre désir réciproque avec ou sans l’effet de l’alcool. Elle m’attirait telle un aimant, mon corps et mon cœur ne faisaient que la réclamer, sous toute ses formes. Avais-je été un jour aussi passionné et impatient avec Luuna ? Jamais elle ne m’avait fait d’autant d’effets, jamais mon cœur n’avait battu si fort dans ma poitrine. Avec Sarah, il ne me fallait qu’un regard pour me faire fondre comme neige au soleil. Avec elle, j’oubliais enfin tout ce qui pouvait embarrasser mes pensées, avec elle, j’avais l’impression d’être à nouveau vivant.




(c) BlackCat

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorant

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 294
POINTS : 3239



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   Mar 4 Juil - 16:50

Nous allons là.

_________________
“My daddy said, that the first time you fall in love, it changes you forever and no matter how hard you try, that feeling just never goes away.”
― Nicholas Sparks, The Notebook
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un concert comme premier rendez-vous ? (Orion &Sarah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 4ème mois: prenez le 1er rendez-vous sage-femme
» JE CONFIRME LE RENDEZ-VOUS à TAM
» Harfleur photo "au rendez vous de chasse ou des chasseurs"
» Notre dernier rendez-vous chez le gynéco
» liste des questions à poser au premier rv

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-