AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Alien Us ♪ Miles #42

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

libre

avatar



Si les rêves peuvent devenir réalité, les cauchemars seront les premiers à se réaliser.
INSCRIT DEPUIS LE : 04/07/2017
MESSAGES : 88
POINTS : 323



MessageSujet: Alien Us ♪ Miles #42   Mer 12 Juil - 1:02


Alien Us
Feat Miles
Tu ne savais plus où tu te trouvais. Tu voyais des habitations à gauche, des habitations à droite mais n'en reconnaissais aucune. Après tout, comment étais-tu censée savoir ? Tu n'avais rien à faire dans cette ville pédante aux trottoirs propres. Et pourtant, tu étais là, devant la porte du numéro quarante-deux, un sac de fringues sous le bras et une pince dans l'autre - tu n'avais jamais utilisé de clés, et très franchement, tu ne comprenais pas leur utilité. Tu crochetas vite fait la serrure sans trop de honte, pénétra dans l'établissement et t'installas comme tu le faisais si bien chez toi : cul sur le canapé, pieds sur la table, le nez à la recherche d'une bonne bière. Ou de quelque chose de plus fort. Mais tu doutais que ton cousin - que tu considérais plus pédant que jamais - cache dans ses placards de l'eau de javel ou de la mort aux rats (qui, il fallait l'admettre, faisaient d'avantage planer qu'un fond de vodka). Tu te levas un instant et t'autorisas à fouiller, après tout ce qui était à lui était aussi à toi. Ou peut-être pas, mais tu étais fatiguée et tu n'avais sérieusement jamais été à cheval sur les règles de savoir vivre, de politesse ou même... D'hygiène. Tu décidas de ne pas t'étaler d'avantage sur les conditions de ton voyage qui se résumait à échapper aux contrôleurs sans vomir sur le plancher. Tu étais si malade en transports... Et les deux bouteilles de jacks que tu n'avais pas eu le droit d'emporter n'arrangeaient rien. Mais l'estomac à nouveau vidé, tu ne répondais plus de rien. A vrai dire, tu n'étais même pas sûre d'avoir fermé la porte en rentrant.

Depuis combien de temps n'avais-tu pas vu l'énergumène aux cheveux plus pâles que ton visage après une les cuites mémorables que tu appelais mardi matin ? Longtemps, très longtemps. Si tu ne faisais plus qu'un avec le sol, il aurait même pu être tenté de te virer. Il serait sûrement content de te voir, qui ne voulait pas d'une serpillière dégoulinante de crasse comme colocataire ? Tout le monde, mais l'on ne demandait jamais son avis à personne. Tu n'allais pas te gêner pour en faire autant, tu envoyas balader tes affaires sur le plan de travail de la cuisine et t'affairas à chercher quelque chose de comestible. Tu avais faim, ou pour utiliser ton langage, tu crevais la dalle. Tu aurais au moins pu fermer ta bouche tandis que tu mâchais un vieux morceau de gâteau au chocolat trouvé dans un recoin du placard, mais tu n'avais à ce moment plus aucun respect pour personne. Ni même pour ton propre corps, à croire que certaines choses ne changeront jamais. Tu rigoles doucement avant de t'autoriser une visite complète des autres pièces alentours. Tu trouvas rapidement les toilettes, et prévoyais déjà d'y vomir dedans d'ici les cinq prochaines minutes - tu n'étais plus tellement sûre que ce fut un gâteau au chocolat finalement... Ah, tu étais réellement un beau spécimen. Revenue à l'état sauvage, tu étais la preuve de la théorie de Darwin. Miles devait se souvenir de Darwin Douglas, ton ancien voisin à la barbichette et aux kilos en train. Il avait parié qu'un jour tu mangerais son chien... Tu n'étais pas encore là, mais puisque tu avais tué son propriétaire et vendu ensuite son chien pour t'acheter de la drogue, c'était tout comme. Ah, ce bon vieux Darwin, ton image devait être gravée sur sa rétine. De ton côté, tu ne risquais pas de l'oublier non plus. C'était tout de même une vieille dent en or que tu avais collecté depuis sa tombe afin de te faire une petite collection. Il t'en aurait fallu d'avantage pour pouvoir les vendre, tu n'étais donc pas à l'abri de t'attaquer à des futurs décédés par l'avenir. Car avec toi, ils étaient tous des morts en devenir n'est-ce pas ? Tu ne t'entendais pas si bien avec ton cousin pour rien. Vous étiez pareils, il te comprenait... Du moins il essayait ? Tu n'étais même pas sûre de te comprendre toi-même. Tu reposas ta tête quelques instants contre la petite baignoire dont tu t'étais servie pour te rincer le visage et les bras de tous les déchets du voyage, et finis par t'assoupir. Ta journée avait été rude ? Attends-toi au pire.
© FRIMELDA


_________________
 
strange & unusual
'I naturally look mean, but I'm okay with that. It keeps the weak people away.' Wednesday Addams

(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



If I Had a Heart
INSCRIT DEPUIS LE : 17/05/2016
MESSAGES : 151
POINTS : 1359



MessageSujet: Re: Alien Us ♪ Miles #42   Mer 12 Juil - 14:00



Alien Us
ft. Red & Miles۰  


Ce fut une journée encore bien remplie. J'avais dû lutter à plusieurs reprises pour ne par partir loin de ce monde. Entre ces cours dont j'en avais plus que marre et les messages de cette fille auxquels je tentais de répondre le plus gentiment possible. Je m'étais encore fourré dans de beaux draps. Comme étais-je arrivé là déjà... Ha oui, je me souviens, son débilos de frère. J'avais failli oublié. Tout ça, s'était de sa faute. Il ne pouvait en vouloir qu'à lui-même, et c'était bien fait pour lui, d'être mort comme un lâche. C'était ce qu'il était. Pourtant, quand je vois le regard de Naïla si souffrant, il y a quelque chose en moi qui est différent. Mais je ne dois pas en oublier mon premier but. La hanter jusqu'à la mort. Étais-je un monstre ? Oui. Evidemment que oui, et j'aimais ça.

Je marchais seul dans la rue, sous la pluie de Manchester. Il ne faisait jamais beau dans ce pays. Clope au bec, je n'avais qu'une envie, c'était de rentrer chez moi, fumer un petit joint et regarder des dessins animés stupides à la télévision.

J'arrivais à hauteur de ma résidence, fis glisser la clé dans les serrures et elle n'effectua même pas un tour avant que la porte ne s'ouvre. Sans doute mon père avait dû oublié de la fermer. Il perdait les pédales avec l'âge. J'entrai et fermai derrière moi. Je jetai mon trousseau de clés sur le meuble à l'entré et accrochai ma veste au porte-manteaux.

- PAPA !? criai-je.

Aucune réponse. Il était sans aucun doute encore au pub en bas de la rue. Depuis l'accident, il était devenu pire d'un ado, il ne faisait plus rien de ses journées, à part boire et terroriser les enfants dans leur sommeil. Le vieille homme était bien fatigué, et il fallait vraiment que je lui trouve un endroit où aller. Il fallait également que je trouve un travail pour continuer de vivre dans cette maison. Je soupirai et m'affalai dans le divan. J'allumai la télévision et sortis mon téléphone de ma poche. J'avais un nouveau message, de cette jeune fille aux cheveux multicolores. Je m’apprêtais à lui répondre quand j'entendis un bruit de chasse. Je n'avais pas rêvé. Je balançai mon téléphone dans un coin du divan et me levai pour aller voir. J'entrai dans la salle de bain et remarquai alors cette longue chevelure blanche semblable à la mienne. Comment se tromper. Il s'agissait bien sûr de Severa, ma cousine germaine. Je ne savais pas comment elle était rentrée, mais la connaissant, rentrer par effraction chez les gens, c'était sans doute quelque chose qu'elle avait l'habitude de faire. Cette fille était un phénomène. Vous pensiez que j'étais un monstre ? Attendez de la voir à l'oeuvre, elle est cent fois pire. Elle était affalée sur le coin de la baignoire, et puait le vomi et l'alcool. Je la regardais, heureux de la voir enfin depuis tant d'année, et désespéré en même temps. Je l'aidai à se redresser doucement, elle avait de petits yeux, comme d'habitude. Voir Red sobre, relevait du surnaturel, de l'impossible même. Son maquillage avait coulé, ses cheveux ne ressemblaient pas à grand chose. Une seconde, je lui souris, heureux de la voir. Mais d'un autre côté, sa présence ne me disait rien qui vaille.

- Tu sais que t'es la bienvenue ici, mais... Tu as un téléphone pour prévenir tout de même.

Je tentai de l'aider à se relever, mais ce fus relativement compliqué étant donné qu'elle se laissait aller de tout son poids. Je l'assis donc simplement sur les toilettes.

- Bon, qu'est-ce qui t'amène ici ? J'imagine que tu n'es pas apparue par magie dans notre salle de bain.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxictwiggy.tumblr.com/

libre

avatar



Si les rêves peuvent devenir réalité, les cauchemars seront les premiers à se réaliser.
INSCRIT DEPUIS LE : 04/07/2017
MESSAGES : 88
POINTS : 323



MessageSujet: Re: Alien Us ♪ Miles #42   Mer 12 Juil - 23:12


Alien Us
Feat Miles
Où étais-tu et que faisais-tu là ? Tu devais être en Antarctique après le bon vieux travail du réchauffement climatique. La surface était glaciale, mais tu sentais un liquide chaud sous ton visage. Il ne te fallut pas plus d'une seconde avant de réaliser que c'était du vomi qui coulait de tes lèvres depuis un temps déjà. Mmmh, tu ne te serais jamais plu là-bas de toute façon, pensais-tu tranquillement tandis que tes yeux se refermaient avec difficulté. Il n'y aurait pas suffisamment de liquide pour étancher ta soif, et de cruauté pour rassasier tes yeux. Tu étais encore toute ensommeillée lorsque tu entendis une voix retentir dans les pièces avoisinantes. Erf, tu n'aurais pas fait un bon père non plus. Tu marmonnas quelques phrases inaudibles à propos du tien, qui représentait sûrement ton modèle du parfait père - parfaitement absent. Tu t'étais peut-être transformée en quinquagénaire à la barbe fournie ? Cela aurait au moins expliqué la sensation désagréable de cheveux humides et collés à ton visage.

Quelques minutes après, l'on t'avait relevée pour te coller à la cuvette des WCs. Tu ne sentais plus tellement tes membres, ni comment tu avais réussi à attraper les cheveux du garçon devant toi d'un geste brusque mais affectueux. Tu n'avais jamais été douce, et tu n'avais pas prévu de le devenir. Tu relevas sa tête en arrière et observas son visage quelques instants. Tu reconnaissais le rictus machiavélique qui s'inscrivait à présent sur le tien, et tes doigts qui parcouraient sa chevelure te rappelaient étrangement les fines et blondes mèches qui auraient dû être les tiennes.
Un téléphone, disait-il. D'un geste fatigué, tu sors un vieil iphone en morceaux que tu avais volé à une petite famille fauchée près de la gare. Tu avais croisé des riches, des moins riches; mais rien n'était plus amusant que de voler un téléphone d'une main d'un petit enfant. Aaaah, les plaisirs du quotidien. Tu rigolas toute seule, dans ton coin, avant de te relever tout en repoussant légèrement ton cousin. Tu tenais difficilement debout, amochée comme tu étais, mais tu ne rêvais que de tomber à nouveau. Le plus drôle n'était-il pas de se relever ? Tu pouvais toujours essayer... « Désolée, mon connard de phone deluxe ne me permet pas d'envoyer des sms aux bouseux » Tu jurais ironiquement tout en sachant pertinemment que la bouseuse ici, c'était toi. Tu collas un baiser peu ragoûtant sur la joue de ton cousin qui ne devait plus se sentir aussi bien depuis que tu étais apparue. Et ce qu'il pouvait être perspicace ! Tu te laissas tomber sans vraiment avoir le choix dans ses bras tandis que tu donnais de petites tapes sur sa joue, un sourire bien trop forcé pour paraître réel. Tu n'avais pas pour habitude d'être souriante, ou même aimable. Miles commençait sérieusement à avoir trop de chance de t'avoir... Tu le sais, ça ? « Je suis une fée tu savais pas ? La fée des emmerdes ! » Tu t'écriais dans un faux élan de joie avant de tirer à nouveau une tête de six pieds de long.« C'est pour ça que je suis ici » tu expliquais sans remords. Tu te dirigeas en titubant vers le salon, à son bras, prête à ne pas déblatérer et à ne jamais articuler clairement tes pensées.

Damn, ce que ça faisait plaisir d'être rentrée !
© FRIMELDA


_________________
 
strange & unusual
'I naturally look mean, but I'm okay with that. It keeps the weak people away.' Wednesday Addams

(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



If I Had a Heart
INSCRIT DEPUIS LE : 17/05/2016
MESSAGES : 151
POINTS : 1359



MessageSujet: Re: Alien Us ♪ Miles #42   Ven 14 Juil - 0:43



Alien Us
ft. Red & Miles۰  


Je pus remarquer qu'elle était toujours aussi douce, ses doigts agrippant mes cheveux, comme elle l'avait déjà souvent fait dans le passé. Elle me secouait la tête. C'était sa façon à elle de dire bonjour et d'exprimer sa joie de me voir. Elle n'avait pas changé, c'était toujours ma Red, la Red que je connaissais. Elle brandit alors devant mon nez un portable en mille morceau, c'aurait été un miracle si seulement il était encore capable de donner l'heure. Je commençai alors doucement à comprendre. Red n'avait jamais été une fille facile, et ce n'était demain qu'elle le deviendrait. Je connaissais son addiction à l'alcool et aux drogues et je savais que sa mère n'avait jamais été facile avec elle. Il fallait dire qu'elle lui rendait la pareille. Je me demandais combien de temps elle avait bien pu traîner ainsi dans les  rues, à vivre de vol et d'alcool. Elle s'était, sans aucun doute disputée avec sa mère, j'étais un peu son seul refuge. J'étais l'un des seuls à pouvoir supporter son mauvais caractère. Malgré les apparences, j'étais peut-être bien plus tolérant que ce que je ne prétendais être. Je la sentais si dépitée, elle avait besoin d'aide, de mon aide, puisque de toute évidence elle n'en accepterait de personne d'autre. Même un aveugle aurait pu dire que cette fille était détruite et même pourrie à l'intérieur. Mais malgré ça, je restais persuadé qu'elle n'était pas si mauvaise et qu'elle avait tout de même un cœur. Preuve en était, elle m'appréciait. A sa manière, certes, mais elle m'appréciait. La fée des emmerdes, disait-elle. Au moins, elle était modeste. Ce qui me décrocha un nouveau rire léger. Après avoir un peu essuyer sa bouche avec un bout de papier toilette, je la raccompagnai dans le salon. Je commençai vraiment à avoir l'habitude du vomi, à croire que je donnais la nausée aux gens. Je l'installai dans le divan et attrapai mon téléphone. Je lus le message de Naïla. Une fête ? Pourquoi pas. Cela me permettrait sans doute d'en apprendre plus sur ces peurs et sur son caractère. J'avais déjà bien compris qu'elle avait le vertige, et qu'elle était très sensible de manière générale. Je lui répondis rapidement avant d'aller dans la cuisine à côté. Je servis un grand verre de Coca sans rhum, que je tendis à ma cousine.

- T'as faim ? Je fais des pâtes carbo ce soir, ça te dit
? Faudra aussi que je pense à aller chercher le vieux... Sinon je vais le retrouver dans le même état que toi. Et franchement un vomito ça me suffit,
expliquai-je.

Je m'affalai à côté d'elle. La télévision était toujours allumée sur un de ces dessins animés d'enfant. J'aimais les regarder car honnêtement, en les analysant, je pouvais apprendre des tas de choses sur les peurs des gosses. Et de ce fait, me nourrir d'autant mieux. Maintenant que Red était là, je devrai absolument veiller à cacher les bouteilles d'alcool. Je savais qu'elle m'en voudrait, mais tant pis, ça ne lui ferait pas de mal. Et puis, je pouvais l'héberger, mais m'occuper d'une alcoolo et d'un père infirme, plus mes études, ça n'allait pas être simple. Elle tombait toujours au bon moment cette fille. Mais au moins, soyons clair, cela mettrait un peu de pimant dans ma vie.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxictwiggy.tumblr.com/

libre

avatar



Si les rêves peuvent devenir réalité, les cauchemars seront les premiers à se réaliser.
INSCRIT DEPUIS LE : 04/07/2017
MESSAGES : 88
POINTS : 323



MessageSujet: Re: Alien Us ♪ Miles #42   Sam 15 Juil - 0:18


Alien Us
Feat Miles
Tu souris. Etait-ce l'alcool qui te rendait si joyeuse, ou la présence de ton cousin ? Tu aimais penser aux deux, et choisir de boire l'un avec l'autre à la main. Nah, tu n'allais pas t'embêter à préciser : si ce n'était pas évident, cela n'était plus toi le problème. Et Azazel sait que c'est toi le problème, partout où tu vas. Seulement là, devant les dessins animés, personne ne te croirait : saleté de cauchemar sadique qui sait partout se faufiler... Tu ne comprenais pas réellement l'intérêt, d'ailleurs, de ces émissions, ni celui de ton cousin à les regarder; peut-être qu'après tout en plus d'être sadique il était aussi masochiste. Ou était-ce sa façon de te punir, arrivée à l'improviste ? Dans tous les cas, tu en avais déjà appris, pas besoin de regarder par deux fois.« Erh, I've suffered enough » Tu rétorquais dans un soupir. Quelques minutes, c'était ce qu'il te fallait pour comprendre et analyser. Après tout, c'était toi la plus grande; même si tes gestes et tes manières de bébés laissaient les autres hésiter.

Tu te levas, sachant très bien qu'il allait te rattraper, à la recherche de quelque chose à ingérer. Tu avais l'estomac vide, le cerveau vide, et tu puais. Pas forcément différent de ta dernière visite en ville, cela dit. Il avait peut-être gardé un coussin avec une trace à vie. Pour le bienfait de ta santé mentale, tu t'étais décidée à ne plus en parler. Et pour la sienne aussi, il fallait bien que tu lui accordes un peu de répit. Tu étais finalement une superbe cousine, pas vrai ? Pas comme celles qui offraient des bonbons et des petits jouets ! Nan, toi tu préférais les bouteilles de mort aux rats et le papier sulfurisé - à utiliser avec précaution, un peu dur à avaler. Tu te dirigeas rapidement vers la cuisine, toujours à son épaule, jusqu'au plan de travail où tu t'assis sans vergogne. « Les pâtes vont pas se faire toutes seules tu sais » rétorqua-t-elle en l'attrapant tout de même afin de lui coller un de tes rares baisers. Pas fan des câlins, Red ? « Tu veux que je regarde s'il s'est endormi ? »Tu proposes sans une once de gentillesse. Tu sais comment les réveiller, mais aussi les endormir... Seulement avec toi, c'est pour toujours. tu te frottas ta tête, qui commençait sérieusement à se rebeller. « Quoi de 666 ? » Tu demandes en tant que cauchemar qui ne s'est jamais respecté. Tu aurais pu demander quoi de neuf, mais c'est trop superflu... Après tout dans ce monde, tu es la reine...

La reine...

De mon cul.
© FRIMELDA


_________________
 
strange & unusual
'I naturally look mean, but I'm okay with that. It keeps the weak people away.' Wednesday Addams

(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



If I Had a Heart
INSCRIT DEPUIS LE : 17/05/2016
MESSAGES : 151
POINTS : 1359



MessageSujet: Re: Alien Us ♪ Miles #42   Mer 29 Nov - 19:04



Alien Us
ft. Red & Miles۰  


Je me levai et me dirigeai vers la cuisine accompagné de Red, affalée sur mon épaule tel un parasite. Elle s'assit sans véritable élégance sur le plan de travail comme nous l'avions déjà fait tant de fois quand nous étions enfant, le cul à coté des plaques et la tête contre les armoires. Me jetant un coup d’œil furtif, elle lança :

- Les pâtes vont pas se faire toutes seules tu sais.

Ça, c'était la gentillesse de ma charmante cousine. Tout n'était évidement pas à prendre au pied de la lettre... Et encore moins sérieusement.  Elle incarnait le second degré et la vulgarité avec une telle aisance que le diable en personne aurait pu en être jaloux. Et pourtant, je l'aimais plus que tout au monde. Je fus surpris en sentant quelque chose de chaud et doux sur ma joue, je compris que c'était les petites lèvres roses de Red, c'était si rare, mais pas si étonnant. Pas besoin de se le montrer, nous savions que nous nous aimions sans nous le montrer.

J'attrapai une casserole dans une armoire en bas et la remplis d'eau. J'allumai la taque de cuisson, y posai le récipient dans lequel j'ajoutai du sel.

- Tu veux que je regarde s'il s'est endormi ?

J'acquiesçai d'un hochement de tête.

- Mais pas de bêtises s'il te plait, indiquai-je.

Une fois l'eau à ébullition, j'y ajoutai les pâtes en forme de nœuds papillon. À côté, je posai une poêle où je versai des lardons et de la crème avec un peu de fromage rappé. Je savais que Red était tout à fait capable de s'endormir pour la nuit entière, mais il fallait aussi que je récupère mon père. Dans le pire des cas, je la réveillerai une fois que le plat sera servi.

- Quoi de 666 ?[/colo]

Je ricanais à sa blague de mauvais goût, j'aimais ce genre d'humour à la fois nul et noir.

- Et bah... Les études tout ça, entre étudier et surveiller l'autre vieux... Pas grand chose de nouveau !

J'attrapai la cuillère en bois et touillai dans la sauce. C'était l'un de mes plats préférés et sûrement l'un des seuls que je savais vraiment cuisiner.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxictwiggy.tumblr.com/

libre

avatar



Si les rêves peuvent devenir réalité, les cauchemars seront les premiers à se réaliser.
INSCRIT DEPUIS LE : 04/07/2017
MESSAGES : 88
POINTS : 323



MessageSujet: Re: Alien Us ♪ Miles #42   Ven 8 Déc - 21:46

 

Alien Us

FT. Miles

Tu avais bien piètre allure, le cul à côté de la plaque, l'esprit quant à lui pas mieux placé. Tu bougeas ton bras comme un grand brûlé pour tenter de frapper les fesses peu molles de ton cousin, tu échouas, et tombas de ta position. Une fois sur le sol, tu te décidas d'y rester. Apparemment, tu ne pouvais pas tomber plus bas... Et si y'avait plus qu'à creuser ? Tu t'autorisas un rictus tandis que tu te retournais sur le dos pour respirer un peu plus convenablement - pas que tu n'aimais pas la mort, non, après tout n'était-elle toujours pas à tes côtés ?

Et n'était-elle pas aux côtés du vieux fou que ton cousin devait surveiller ? En tout cas, tu espérais... Cela faisait un moment que tu n'avais pas vu un corps en décomposition qui n'était pas le tien. Tu n'arriverais plus à enlever ce sourire malsain de ton visage, maintenant. « Bêtise est mon prénom » Tu faisais remarquer avant de marmonner dans ta abrbe. « Mon prénom est une bêtise » Tu laissas ta tête reposer contre le sol humide, espérant que tu n'étais pas en train de te rouler sur un sol propre - puis tu vis une pâte tomber et devenir instantanément radioactive. Erh. Tu l'attrapas et la mis dans ta bouche. « Pas assez salée » Etait la seule chose que tu trouvas à dire après de longues minutes. N'étant pas assez confortable à ton goût - et ayant très envie d'embêter la seule personne dans ce monde qui avait la chance de te connaître - tu posas ta tête sur ses chaussures, prête à parier qu'elles étaient même plus sales que le sol.

Tu voulais compter jusqu'à huit. Tu avais entendu que cela pouvait aider à s'endormir. Pas que tu en avais besoin cela dit, le sommeil était la seule chose excitante qui se passait dans ton lit. Un. Cela faisait déjà une seconde et tu n'étais même pas fatiguée. Ces techniques ne marchaient pas avec toi. Deux. Non, vraiment rien. Il fallait vraiment que cette technique soit pourrie pour qu'au bout de deux minuscules secondes tu sois encore éveillée. Trois. Arf, tu t'ennuyais déjà. Tu aurais tout donné pour tuer quelqu'un, là, tout de suite. Pour être dans un cauchemar, pour être le cauchem-

Quatre. Tu étais toujours allongée. Le sol avait changé cela dit, alors tu te relevas lentement, soudainement plus en forme, mais terriblement affamée. Tu passas quelques soupirs à contempler l'horizon, essayant de détecter chez quel psychopathe tu étais tombée. Cinq. Le sol était en fait une Terre... Ou était-ce une roue de hamster ? Tout ce que tu avais le courage de faire, c'était regarder cette femme courir à l'intérieur... Etait-ce cela que les weirdos appelaient voyager ? Ah, mince, et toi qui avais toujours cru être la weirdo... Ou étais-tu la creep ? Avant de te retrouver bloquée dans une chanson de Radiohead, tu retrouvas tes esprits. Six. Tu te concentras sur la roue/Terre qui partit se loger dans le soleil/catapulte et explosa. Boom. Tu adorais ton job. La satisfaction payait d'avantage que n'importe quelle banque de l'autre monde. Que se passerait-il si tu n'existais plus ? Qui martyriserait les petites tordues et les vieux fous ? En parlant de vieux fous...

Sept. Tu n'avais pas encore repéré ta cible. Après trois "merde", tu te mis en route. Il te fallut très peu de temps pour effectivement parvenir à un ramassis de connerie humaine qui puait d'avantage que toutes tes mauvaises actions passées, présentes et futures. Huit. Etait-ce vraiment ça, son rêve ? Deux bouts de plastique défigurés qui dansaient de chaque côté de sa personne, des bouteilles en forme de - sérieusement ?! - aux mains. Tu inspiras : les bimbos se transformèrent en poupées gonflables et explosèrent, dispersant leur sang immonde sur le père indigne. Tu expiras : les fameuses bouteilles que tu n'arriverais plus jamais à sortir de ta mémoire se brisèrent sur le sol et commencèrent à le charcuter de toute part. D'ici quelques heures - que tu allais délicieusement faire passer pour des éternités - lui aussi imploserait, et mourrait sous les coups de ta cruelle pers-

Huit. Tu toussas abondamment quand tu juras recevoir un peu d'eau brûlante sur le visage. Avait-il essayé de te noyer ? Avait-il échoué ? Dommage. Déçue et choquée de cette tentative foirée, tu te relevas en un sursaut et collas ta main contre la joue de ton cousin. « Vise » A quoi servaient les gens que l'on aimait, si ce n'était pour mourir de leurs mains ? Les tiennes étaient pleines de sang, et bientôt du sien...
(c) ANAPHORE


HRP:
 

_________________
 
strange & unusual
'I naturally look mean, but I'm okay with that. It keeps the weak people away.' Wednesday Addams

(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Alien Us ♪ Miles #42   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alien Us ♪ Miles #42

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un "alien" découvert dans un grenier
» MILES DAVIS
» les objets nécessaires à l'homme....et dans la vraie vie
» La campagne de pêche à la coquille.
» Hollywood Chewing-Gum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: manchester :: Manchester East. :: Habitations.-