AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Vous reprendrez bien une part ? [SOOKIE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

soldat

avatar

Devil is here.

INSCRIT DEPUIS LE : 22/09/2016
MESSAGES : 204
POINTS : 1416



MessageSujet: Vous reprendrez bien une part ? [SOOKIE]   Ven 14 Juil - 15:01

Sookie & Louis
Vous reprendrez bien une part ?



Cette nuit, je la cherche. Sookie. Ça m'agace de l'avouer, mais elle ne m'est pas sortie de la tête depuis la dernière fois. La froideur avec laquelle elle m'a tué me laisse sur les dents. J'ai envie d'une revanche. J'ai besoin d'une revanche. Elle ne l'aura pas volée ! J'ai passé des jours entiers à me demander comment j'allais m'y prendre. Elle est trop intelligente pour se laisser berner par des tours de pacotilles. Quand je rencontre un esprit similaire au mien, c'est comme si c'était contre moi-même que je me battais. Oh comme je l'envie de pouvoir s'adonner aux plaisirs de la torture lente et vicieuse des rêveurs. Je dois utiliser mes avantages de gardiens puisque je ne peux pas la battre sur son propre terrain. Oh oui....je sais.

Un sourire satisfait s'étire sur mes lèvres. Il n'y a plus qu'à mettre en place chaque étape de mon plan. Mais d'abord, je dois la trouver. Où peut-elle bien s'inviter à dîner ce soir ? Cette mère de famille qu'elle avait déjà torturée ? Non, je pense qu'elle aime la nouveauté. Cet homme rongé par la culpabilité de son infidélité peut-être ? Un peu trop facile... Oh...celle-ci. Je pénètre dans la sphère encore lumineuse et paisible de Maisy, la quarantaine, mariée, cinq enfants – dont trois dans le congélateur, –  et qui aime beaucoup manger. Son , ou plutôt ses petits dirty little secrets la hantent depuis toujours.

Je pose un regard dégoûté sur la scène qui se déroule sous mes yeux. Maisy, dont la ligne est si parfaite, se gave goulûment de gâteaux dégoulinants de crème, elle ne s'aperçoit même pas de ma présence. Elle doit tant se priver dans la réalité qu'elle se rattrape à présent. Je l'observe attentivement. Que lui ferait-il le plus peur ? Manger un met interdit ou se faire manger ? Si j'en avais la possibilité...je lui suggérerais qu'elle mange de la chair...de la chair très tendre...ou encore..Oh oui, qu'un nouveau-né d'une taille immense cherche à la mettre dans sa bouche. C'est si dommage que je ne puisse pas me permettre ce genre de fantaisie.... Je cherche un endroit ou m'installer en attendant mon invitée de marque. Il est évident qu'elle ne va pas résister à l'appelle de la douce folie qu'elle pourrait infliger à cette mère soit-disant irréprochable.

Ce sofa, sur le balcon juste en face de la rêveuse me semble parfait. Il offre une vue imprenable sur toute la salle à manger. Dans un style victorien avec des lustres qui semblent faits de diamants, des silhouettes anonymes et élégamment habillées qui passent sans accorder d'attention à Maisy, le cadre très chic jure avec l'attitude de la rêveuse qui se goinfre et semble au bord de la jouissance gustative. Elle doit rêver de pouvoir s'adonner à sa gourmandise dans la réalité. Pauvre idiote ! J'entends le bruit d'une porte qui s'ouvre derrière moi et l'ambiance qui étrangement s'alourdit. Je souris. Mes sens aux aguets, je sais qu'elle est enfin là. Je ne me retourne pourtant pas.

« Je savais que tu ne résisterais pas à cet appel...le cadre te plaît-il ? »

Cette fois je lui adresse un regard accompagné d'un sourire narquois. J'ai grande hâte que le spectacle commence !

_________________
« You've got no place to hide. ♪ »∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴« And I'm feeling like a villain, got a hunger inside. ♫ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 245
POINTS : 1356



MessageSujet: Re: Vous reprendrez bien une part ? [SOOKIE]   Ven 14 Juil - 19:19




Vous reprendrez bien une part?




Sookie ne faisait pas partie de ces Cauchemars qui jeûnent des nuits et des nuits, jusqu'à se retrouver contraint de tourmenter des rêveurs pour subvenir à leurs besoins. Pour sa part, elle chassait toutes les nuits, et souvent plusieurs fois durant celles-ci. Par faim, par envie, par plaisir, par loisir. Parfois elle n'allait toutefois pas jusqu'au bout des choses, laissant juste un beau bordel derrière elle à l'arrivée du gardien. Non pas pour eviter un quelconque affrontement, mais juste pour le plaisir de la destruction. Un peu comme un sale gosse qui serait dans un magasin d'objets en verre, et qui tendrait les bras en courant dans les allées pour tout faire tomber au sol, pour tout briser sur son passage. Les rêveurs étaient ces choses fragiles en verres, et les gardiens devenaient ceux qui balayaient les dégâts par terre. Et Sookie était évidemment cet enfant qui riait, satisfait d'avoir tout cassé. Parce qu'il était là, l’intérêt. Prendre quelque chose de neuf, et de le briser.  Qui se souciait qu'on casse quelque chose de déjà abimé ? S'en prendre à un égaré, c'était ça. Insignifiant et trop facile.  L'asiatique était donc à la recherche de ce genre de rêveur,s ceux qui dormaient trop bien pour qu'on ne les laissent pas prendre la poussière sur leur étagère.

La voleuse s'invita donc dans le rêve boulimique de Maisy. N'y avait-il pas quelque chose de poétique en ça ? La mangeuse qui devient nourriture, pour Sookie. Elle était de loin le pire des prédateurs pour cette frustrée de la sucrerie, devenant l'un des maillons de la chaine alimentaire. Elle se matérialisa enfin dans la grande salle,  son corps s'enveloppant d'une robe aussi chic que celle des autres anonymes, afin de ne pas faire tache et de se fondre dans la masse. Qu'allait-elle faire de Maisy? Sookie était la seule à la regarder, le reste de la foule ignorant pas mal ses envies secrètes. Une grimace de dégout prit place devant la femme gloutonne. Quel gâchis de la voir s'empiffrer de gâteaux de la sorte, et d'y prendre plaisir. Il serait bien plus amusant qu'elle ne retrouve en ces gourmandises crémeuses qu'un goût de pourriture, comme si elle avalait l'odeur d'un corps en putréfaction. Et le pire? Ce serait que, en dépit de son propre dégout, elle ne puisse résister à l'envie de prendre un autre de ce gâteaux infernaux, en apparence si délicieux. En avalant sa bouchée, Maisy afficha clairement une envie de vomir, et regarda son gâteau sans comprendre d'où venait ce goût atroce. Sookie sourit alors. Avait-elle pensé si fort qu'elle avait déjà influencé le rêve ? Elle la regarda avec amusement, en train de reprendre une autre gourmandise, et se retenir de vomir à chaque bouchée, n'arrivant pas à luter contre son besoin de sucre. Toutefois, Sookie tourna la tête, à la recherche de quelque chose. Elle ne l'avait pas encore repéré jusqu'ici, parce qu'elle n'avait pas l'habitude qu'il soit le premier sur le terrain, mais un gardien était déjà ici. Pile quand elle commençait à s'amuser. Elle soupira, et parti le trouver. S'il lui faisait rater le moment où Maisy allait vomir, et récupérer les morceaux pas encore digérés pour leur offrir une seconde chance, ça allait chier.

Elle ne mit pas longtemps à trouver l'intrus. Il était là, assis, en train d'observer la salle depuis son petit balcon. Quel gardien ferait ça ? Il aurait du intervenir pour l'empêcher de s'empiffrer avant même l'arrivée du Cauchemar. Et qui attendrait de la voir remanger quelque chose qui avait déjà fait un tour dans son estomac, à part Sookie?  Si elle savait être discrète, la porte qu'elle avait ouvert avait trahit sa présence. Pourtant, il ne se retourna pas.  Ce serait encore plus simple de l'éliminer. S'en prendre à lui alors qu'il était de dos ne posait guère de soucis moral à la belle. « Je savais que tu ne résisterais pas à cet appel...le cadre te plaît-il ? » Son air agressif s'envola. Louis. Bien sur !Qui d'autre, à part Sookie, pouvait apprécier ce rêve que ce gardien là ? Le revoir la fit sourire. Pas parce qu'elle l'adorait, mais parce qu'il était spécial. Et qu'elle se doutait bien, depuis leur dernière rencontre, que la prochaine serait amusante. Pourquoi ? Parce qu'il ressemblait plus à un Cauchemar qu'à un Gardien, et qu'il allait donc certainement chercher à se venger d'elle. Pas d'une vengeance libératrice, mais d'une vengeance de jeu. Elle l'avait renvoyé du dernier rêve, elle avait comme un point d'avance sur lui. Nul doute qu'il allait chercher à équilibrer les scores. A moins qu'elle ne le devance de deux points après cette nuit.  «  Louis. Comment y aurais-je résisté ? » demanda-t-elle. L'envoutante Cauchemar se rapprocha alors de lui, et posa ses fesses sur le bord du balcon, comme un plume qui s'y serait déposé délicatement. Lui faisant face, à lui, et faisant dos à la rêveuse, elle lui adressa un sourire. «  Tu me gâte. M'inviter à diner dans un si bel endroit...! Regarde. J'ai même mit ma plus belle robe pour toi. » sourit-elle. Elle avait beau avoir un sourire rayonnant, il ne rendait pas son regard moins sombre ni son aura moins dangereuse.. Le sofa sur lequel il était assis se rapprocha d'elle, et elle n'eut qu'a tendre à peine le bras pour lui prendre la main, et l'aider à se relever. La dernière fois qu'elle lui avait tenu la main, la dernière fois qu'elle avait été si proche de lui, elle lui avait enfoncé un pic dans le coeur quelque seconde plus tard. Se retrouver dans cette même configuration n'était pas un hasard et son petit sourire satisfait était le témoin de cette intention, et du jeu qu'elle relançait « Tu as l'air en forme depuis la dernière fois. » dit-elle comme pour jeter un peu d'huile sur le feu. «  J'imagine que tu viens pour le spectacle ? Petit veinard, il vient juste de commencer. » dit-elle en se détournant de lui, plaquant ses mains sur le rebord du balcon pour observer la rêveuse, impatiente.

Elle ne craignait pas qu'il agisse maintenant, parce qu'il était évident qu'il était là aussi pour s'amuser, et pas uniquement pour fait 1-1 au tableau des scores. Elle se méfierait de lui plus tard. La salle n'était plus baignée dans la lumière de ces lustres en cristaux, Maisy était la seule à être éclairée, le reste de la salle plongée dans le noir. Comme dans le rêve qu'ils avaient partagés précédemment, ce rayon de lumière sur elle n'avait rien d'un symbole d'espoir. C'était juste un petit rappel qu'avait prit soin de faire l'asiatique, un simple clin d'oeil.  Elle se goinfrait toujours avec dégout, pleurnichant de ne pas être capable de mettre fin à cette boulimie désastreuse.  Son plaisir était devenu son supplice. Des murmures pleins de jugements, d'accusations et de moqueries s'élevaient. Louis et Sookie n'étaient pas le seul public. La salle était bondée de monde, et tous les regards étaient braqués sur elle. Quand elle se mit à vomir, Sookie était bien moins dégoutée que lors de son arrivée dans le rêve. Elle se mit a rire en la voyant manger ce qui avait déjà été mangé et bientôt, des miroir déformant entourèrent la rêveuse. Elle qui devait se priver dans la vraie vie, pour avoir cette silhouette là, elle qui se rattrapait dans ses rêves, elle allait devoir se confronter à son image distordue. A son image qui non seulement ne lui ressemblait plus, mais qui répétait ses gestes dégoutants de son appétit d'ogre. Sookie était loin d'avoir l'appétit coupé après ça. Elle tendit alors une main vers le gardien refoulé, lui offrant l'un des gâteaux glacés et crémeux de Maisy, comme le ferait le Serpent avec le fruit défendu. « Il paraît que vous, les gardiens, vous avez accès  au moindre recoins de leur esprit? » demanda Sookie, intéressée. Pour sa part, elle n'arrivait qu'à se servir des peurs, des craintes, des doutes des sentiments les plus évidents, des souvenirs les plus récurent  et anxiétés de ses proies et n'avait pas la chance de gratter au plus profond d'eux, sauf si elle prenait un rêveur pour cible et s'acharnait sur lui nuit après nuit. Elle ignorait les secrets de Maisy, ceux-ci camoufler par son désir de manger manger manger manger manger.  Mais elle n'était pas contre jouer avec ce qui lui était, en temps normal, interdit. Inclure encore Louis dans ce terme qui sonnait péjoratif était le meilleur moyen pour qu'il prouve à nouveau que non, il n'était pas tant gardien que ça.



_________________



We're not real, but we still
making your nightmares
true.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar

Devil is here.

INSCRIT DEPUIS LE : 22/09/2016
MESSAGES : 204
POINTS : 1416



MessageSujet: Re: Vous reprendrez bien une part ? [SOOKIE]   Jeu 20 Juil - 11:17



Sookie & Louis
Vous reprendrez bien une part ?



Elle est là. Je la laisse se mettre en face de moi sans bouger. Je prends un risque, elle pourrait vicieusement me renvoyer dans mon lit, mais je pense que, comme moi, elle veut s'amuser. Ce serait dommage de gâcher le plaisir maintenant après tout. Elle m'a reconnu tout de suite. Évidemment. Je n'aurais pas supporté qu'on ait à refaire les présentations. Ses premières paroles me font sourire. Je la regarde s'asseoir avec élégance sur le rebord du balcon, juste en face de moi, me cachant presque la vue sur la gloutonne. J'adresse un signe de tête au délicieux Cauchemar en face de moi en même temps que je précise :

« Tout le plaisir est pour moi Milady. »

Je sais qu'elle ment à propos de la robe, mais je ne relève pas. Je la laisse faire sa belle et c'est avec un sourire carnassier que je réponds :

« Cette robe te va à ravir. »

Moi j'attends le spectacle. Je vois bien que l'ambiance a changé et que la Rêveuse semble de plus en plus perturbée par ce qu'elle mange. Je suis bien curieux de savoir ce que Sookie a modifié. Je trépigne intérieurement, sans le montrer, je n'ai pas envie de lui faire ce plaisir. Je sens mon sofa qui s'avance en direction de la femme. Oh malin. Elle me tend la main pour me pousser à me relever. Je dois avouer que je me montre réticent à l'attraper, puis, après avoir observé son visage, je joue le jeu. Après tout, elle n'est pas du genre à refaire deux fois le même coup. Ça n'aurait pas de saveur. Elle sait que je me méfie. Je lui rends son sourire en repensant à la dernière fois et je laisse échapper un petit rire à sa remarque.

« Je te remercie, tu as l'air bien plus en forme que moi ! » Je ne peux empêcher mon regard de se faire vorace. « J'ai choisis une place VIP exprès ! On ne se refuse rien pour un spectacle de qualité. » Je lui adresse un regard équivoque pour accompagner mon compliment. La salle vient de s'assombrir. Tout peut réellement commencer. Voilà les spectateurs anonymes qui chuchotent, jugent. Je souris de nouveau. Pas mal pour un début. Je glousse discrètement en voyant Maisy qui lutte pour remettre dans la bouche tout ce qui vient de sortir. Décidément, Sookie ne fait pas dans la dentelles. C'est immonde. Mais je sais que je peux m'attendre à quelque chose de spectaculaire si je lui donne un coup de pouce. Justement, en me tendant un horrible cake crémeux que je refuse poliment d'une moue dégoûtée, elle me pose la question. J'avais détaché mon regard de la rêveuse en peine et au bord des larmes pour le poser intensément sur Sookie. Dans la pénombre, je vois ses prunelles briller de méchanceté. Je dois avouer que ça me fait quelque chose.

« C'est bien possible oui.. » J'aime me faire désirer un peu quand même. Cela dit, plus vite je donne l'information, plus vite je profite du spectacle. Hum...choix difficile.... « Et bien...elle a cinq enfants...deux en pleine santé et...trois qui attendent sagement bien au frais. » Les histoires de bébés dans les congélateurs, c'est affreusement courant. Elle devrait comprendre sans mal. « J'imagine que les voir apparaître, dans une taille anormale la rapprocherait d'une crise cardiaque. Il n'y a qu'elle qui le sait. Son cher mari et ses deux autres gosses non. » Un nouveau sourire carnassier s'étale sur mon visage. Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre. Je lui glisserai des petites informations de temps à autre pour..pimenter la chose.

_________________
« You've got no place to hide. ♪ »∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴« And I'm feeling like a villain, got a hunger inside. ♫ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 245
POINTS : 1356



MessageSujet: Re: Vous reprendrez bien une part ? [SOOKIE]   Ven 1 Sep - 13:54




Vous reprendrez bien une part?



Il y avait quelque chose de terriblement exaltant dans ce rêve. Sans doute parce que tourmenter cette gloutonne était délicieux, mais la présence de Louis rendait ce jeu bien plus exquis. Elle avait déjà ressenti ça, une fois. Dans un autre rêve, avec lui, où il lui montrait de quel côté il était. Et sans l'ombre d'un doute, le psychologue avait basculé du côté obscure. C'était jouissif de le voir se détourner de ce pourquoi il était fait, mais cette sensation se voyait décuplée lorsqu'elle réalisait qu'elle l'entrainait avec elle dans ce monde plein de vices dans lequel elle se sentait comme un poisson dans l'eau. Pour rendre les retrouvailles encore plus explosives, les intentions de Sookie rodèrent autour de lui, pour enfin lui demander quelque chose qui l'intriguait. Les Gardiens avaient-ils vraiment accès à la totalités des souvenirs des rêveurs? Elle s'était toujours demandé comment ils arrivaient si facilement à retourner une situation là où les Cauchemars devaient forcer le passage pour détruire la stabilité d'un rêve. Louis pouvait-il trouver ce qu'il y avait de plus sombre en Maisy? « C'est bien possible oui.. » Comme un chiot qui aurait entendu un son inconnu, la demoiselle pencha la tête sur le coté. Pourtant, contrairement à un chiot, il n'y avait aucune innocence dans son regard, au contraire. Comment allait-elle pouvoir tourner cela à son avantage? Si tel était le cas, Louis pourrait devenir un véritable allié. Si elle n'avait plus besoin de creuser rêve après rêve pour percer l'inconscient des Reveurs, les transformer en Egarés ne prendrait plus beaucoup de temps... Elle soutenu alors son regard lorsqu'il le posa sur elle. Allait-il vraiment stopper cette révélation là?

Le cake qu'il refusa disparu en une poignée de cendres, qui glissa entre les doigts fins de Sookie, à l'image d'un sablier qui s'égrainait doucement, avant que le temps ne s'écoule. Avant qu'elle ne s'agace si Louis n'en disait pas plus. Heureusement, il n'attendit pas la fin de temps imparti.  « Et bien...elle a cinq enfants...deux en pleine santé et...trois qui attendent sagement bien au frais. » BAM. Non, elle ne s'attendait pas à ça. Elle avait trois de ses gamins dans un congélateur, c'est ça qu'il était en train de dire ? L'espace d'un instant, elle ne sut pas comment gerer cette information. Pourtant, elle avait déjà un impact sur le rêve puisque Maisy venait de manger son dernier gateau régurgité, et qu'elle était toujours aussi affamée. Elle venait tout juste de se lever pour se diriger vers un congélateur apparut subitement derrière elle. « J'imagine que les voir apparaître, dans une taille anormale la rapprocherait d'une crise cardiaque. Il n'y a qu'elle qui le sait. Son cher mari et ses deux autres gosses non. » Sookie détourna son regard de celui de son informateur, pensive, replongeant ses yeux noir sur la scène. La femme ouvrait le congélateur et sortait un gâteau en forme d'enfant, très réaliste. Oh non, ce n'était pas là tout le potentiel de Sookie, mais elle semblait ailleurs et le rêve poursuivait la logique de son court. Non seulement elle avait l'air ailleurs, mais en plus de ça, en colère. Il faut dire qu'avec son passé, elle avait une sacrée dent contre les parents qui abandonnent leur enfants. Qu'est-ce qui était le pire ? Se retrouver coincé entre un paquet d'esquimaux et de denrées congelées ou de se faire vendre au plus offrant? Lorsqu'elle revint à elle, son regard avait l'air encore plus noir que d'ordinaire. Le gâteau qu'elle était en train de découper se mit alors à saigner, et son réalisme devint bien plus frappant. C'était son enfant qu'elle était en train de trancher comme une vulgaire volaille.  Maisy lâcha le couteau, en réalisant cela. Pourtant. Pourtant, cette petite jambe avait l'air terriblement appétissante. Elle se mit alors a sangloter doucement, refusant de l'arracher comme une aile de poulet, mais l'influence de Sookie était bien plus puissante que sa volonté. Elle arracha alors la jambe, et commença à la dévorer, sans pouvoir contrôler cet excès de cannibalisme. Elle s'attaqua alors au bras, avant de repérer un détail qui venait de changer. Le visage de son gamin congelé n'était plus le même, et représentait dorénavant l'un de 4 autres. Mais plus précieusement, l'un de celui encore en vie.

Pourquoi avait-elle choisit ceux là plutôt que les autres? Pourquoi ses parents l'avaient-ils vendu? Pourquoi avoir eu un autre enfant, lui offrant un avenir avec celui qu'ils avaient sacrifié? Avec le sien. Sur quel critères s'étaient-elle basée pour sélectionner deux enfants sur cinq ? Les cris de Maisy, qui pleurnichait des ''non ! Pitié... Pardon !" ne semblaient pas satisfaire l'asiatique. C'était comme si elle était trop loin pour apprécier la scène. En un geste rapide, elle agrippa le col de Louis et le fit basculer avec elle par dessus la rambarde. La chute ne fut pas longue, puisque la seconde suivante, ils étaient assis sur une chaise, en face de Maisy, dont le visage était éblouit par une lampe trop aveuglante pour être réelle. Évidemment pas surprise de ce changement de décor, Sookie se releva. Mais elle n'avait plus son apparence. Non, elle l'avait troqué pour une autre : celle de Louis. Pourquoi? Pour qu'il jalouse sa liberté d'action autant qu'elle jalousait sa faculté à entrer dans la tête des Rêveurs ? Oui, mais pas seulement. C'était une invitation. Une invitation à ce monde auquel il semblait vouloir appartenir. Le double - sans doute aussi maléfique que l'original - tourna autour de Maisy, qui pleurait, un de ses nouveaux né désossé sur la table. Sookie pencha sa tête vers elle, au dessus de son épaule, mais fixait Louis. " Qu'est-ce que tu as fais Maisy.." Elle caressa sa nuque, alors que sa voix - celle de Louis, du coup - se voulait menaçante, inquiétante. " Regarde, tu n'as pas terminé.. Mange Maisy, Mange..." sa main s'était resserrée autour de son cou, et bientôt elle lui éclata le visage contre la table, provoquant une nouvelle cascade de gémissements. Non, Sookie n'aimait pas les Mamans... Elle se reprit, en lui caressant la joue " Mange, on n'sait pas qui te mangeras demain.." dit-elle, avant de s'écarter. Elle se rapprocha alors de Louis et son corps se fit plus gazeux.   Bientôt, elle ne ressemblait plus qu'à une sorte d'ombre brumeuse, et elle se colla à lui, de façon à envelopper, à lui faire une seconde peau. Si Louis pouvait l'aider quand aux tourments des Rêveurs, elle, elle pouvait l'aider à se sentir Cauchemar. Plus il l'aiderait, plus il en profiterait. N'aillant jamais vu un Gardien s'en prendre directement à un protégé, elle ignorait ce qu'il pouvait se passer pour lui. Puisqu'elle ne cherchait pas à lui nuire, elle ne l'obligerait pas à s'en prendre à Maisy frontalement. Non, Sookie avait décidé d'être une sorte de prolongation de lui même afin de lui faire profiter de son potentiel. La brume semblait caresser les bras du psychologue, alors qu'elle lui intima d'un ton envoutant "  Des bébés d'une taille anormale, hein ?" Cette idée étant la sienne, elle décida de le lui rappeler, avant que le toit de la salle ne se fasse arracher par un bambin de 6 mètres de haut. Comme prédit, Maisy hurla plus fort que jamais en tombant de sa chaise, et rampa un instant au sol en cherchant à s'échapper. La terreur de la femme nourrissait Sookie d'une telle façon qu'elle était sur que, aussi proche de lui, il ne pouvait que ressentir le plaisir qui se dégageait de ça. Pas comme un vrai Cauchemar, mais c'était un début.. "Amuse-toi." lui murmura-t-elle.  Sookie n'avait guère envie de devenir l'outil d'un Gardien, comme l'était Damian, mais elle en tirait aussi un bénéfice, qui rendait ce compromis acceptable.  Sentir et voir Louis prendre du plaisir a torturer Maisy donnait une saveur tout autre à son repas de ce soir.



_________________



We're not real, but we still
making your nightmares
true.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar

Devil is here.

INSCRIT DEPUIS LE : 22/09/2016
MESSAGES : 204
POINTS : 1416



MessageSujet: Re: Vous reprendrez bien une part ? [SOOKIE]   Dim 8 Oct - 12:21



Sookie & Louis
Vous reprendrez bien une part ?



Je ne saurais pas dire lequel de nous deux est le plus impatient. Je vois bien qu'elle est pendue à mes lèvres, chaque information est précieuse pour un Cauchemar. Je ne peux empêcher les coins de ma bouche de se redresser un peu en un sourire mauvais. Je sais que chacune des données que je laisse s'échapper seront mises à profit. Là-dessus, je fais confiance à Sookie. Elle est aussi sournoise que charmante. Le dos bien droit, j'observe le décor évoluer, mais surtout, j'épie chacun des gestes de ma partenaire de la soirée. Je ne me ferai pas avoir deux fois de la même manière.

Je remarque un trouble sur son visage lorsque je parle des enfants dans le congélateur. Aurait-elle finalement un point faible ? Je n'ai guère le temps de m'attarder sur mon impression, elle enchaîne avec une cruauté nouvelle. Maisy se retrouve prête à consommer un gâteau pour le moins original. La vue de l'enfant gelé ne me fait pas plus d'effet qu'une fleur dans un parterre. J'ai vu pire. J'esquisse de nouveau un sourire en voyant la mine déstabilisée de la rêveuse. Pourtant, c'est l'expression de Sookie qui m'intéresse. Elle a cette expression typique de la personne plongée dans des souvenirs négatifs. Son regard lance des éclairs et clairement, elle ne me voit plus. Tiens tiens tiens....alors comme ça...une enfance difficile est à supposer ? Un problème avec les mamans ? Je ne montre rien pourtant. Je prendrai mon temps pour découvrir tranquillement ses points faibles. Je pourrais profiter de ce moment d'inattention pour la prendre en traître...mais je ne fais que commencer à m'amuser. Je n'aimerai pas partir dans la précipitation.


« Joli. » Mon ton est appréciatif. Le bébé a troqué sa texture de gâteau glacé pour celui d'un poulet cru. Miam. Je vois le sang qui dégouline sous les yeux horrifiés de Maisy qui semble lutter contre les gestes qu'elle fait à présent. Oh Sookie, ton sadisme est délicieux. Le bruit de la chair qui se déchire et les sanglots de la mère résonnent comme une douce mélodie. Les expressions qui s'étalent sur la figure de notre victime sont si subtiles dans leur enchaînement, la prise de conscience se fait si doucement que la douleur et l'horreur peuvent s'installer plus profondément encore dans l'esprit de la rêveuse. Malgré mon absence d'actes concrets ici, je me sens puissant pour une fois. Comme si j'avais donné des directives, mes désirs se réalisent sous mes yeux. Je dois reconnaître ça à Sookie, c'est exquis.

La voilà qui m'empoigne, le regard sombre, encore une fois, je la laisse un peu trop s'approcher et nous tombons du balcon pour rejoindre la scène. Un agacement certain se peint sur mon visage. Je n'aime pas trop qu'on me touche ainsi. Je sais aussi que ses intentions n'étaient aucunement mauvaises à mon égard, elle a encore besoin de moi. D'autant plus que j'ai le sentiment que ce cauchemar est devenu une affaire personnelle pour Sookie. Je ne pouvais pas mieux tomber pour un premier essai. Bien vite cependant, tout en restant aux aguets, je m'intéresse de nouveau au spectacle qui se poursuit. La metteuse en scène et actrice est redoutable ce soir. Nous sommes assis en face de Maisy, mais bien vite, je remarque l'effet miroir à mes côtés. Sookie avait troqué son apparence pour la mienne. J'esquisse un sourire. Je suis plutôt flatté. Cela dit c'est très étrange d'être fixé par soi-même.

Excité par cette nouvelle connexion établie entre nous, je ne manque pas une miette de la douce folie que Sookie inflige à Maisy sous mon apparence. Entre la douceur du geste et le sadisme des propos, je jubile. La folie est déjà bel et bien là dans le regard de la victime. Mise face à ses démons, Maisy sanglote, tremble, refuse de regarder ce qu'on l'oblige à voir, pire, ce qu'on l'oblige à manger. Je ne peux retenir un éclat de rire lorsque le visage de Maisy vient dire bonjour à la table. Sookie n'y va pas de main morte. C'est clair, elle a quelque chose contre les mères. Je me reprends, il ne faudrait pas qu'elle pense que je m'amuse vraiment. Sa dernière réplique me fait de nouveau sourire jusqu'aux oreilles. Enfin, le grand spectacle va pouvoir commencer. Surtout lorsqu'elle me rappelle l'information que je lui ai fourni précédemment.

Il est une chose à laquelle je ne m'attendais pas par contre. Lorsque le corps de Sookie se transforme de nouveau, elle vient se rapprocher de moi, commençant par mon bras, pour m'envelopper tout entier. Je frissonne. Je ne suis pas à l'aise mais je la laisse faire. Il faut croire que je n'arrive pas à lui résister, ou plutôt à résister à ma curiosité. N'est-ce pas encore une tactique pour me mettre un coup dans le dos ? Pourtant, elle se met en danger elle aussi par cette extrême proximité entre nous qui me permettrait bien des attaques aussi....Bien vite, je commence à ressentir fortement ce qu'elle éprouve. Sa jubilation entière m'enveloppe, se joignant à la mienne me faisant reléguer mon désir de vengeance au second plan. Que je m'amuse.... « Tes désirs sont des ordres. » fais-je tandis que mon regard s'assombrit, animé d'une lueur maléfique.

Il me suffit de penser à ce que je veux faire et les pouvoirs de Sookie feront prendre forme à l'horreur qui attend Maisy. Elle hurle à ne plus s'arrêter devant l'enfant géant qui se dandine dans sa direction. Bientôt l'ombre menaçante d'un autre bambin du même acabit apparaît derrière le premier, puis un dernier. Les trois enfants morts viennent réclamer leur vengeance auprès de la mère qui leur a lâchement ôté la vie et maintenus prisonniers à ses côtés. « Et si son mari et ses enfants vivants venaient assister au spectacle ? Qui, ces grands enfants, préféreraient démembrer en premier ? » Un petit rire me secoue. C'est si bon. Est-ce mon propre ressenti ou celui de Sookie ? La mère s'est tu. Elle écoute de nouveaux cris. Son mari, ses deux autres enfants appellent au secours. Ils sont pendus par une cheville dans les grosses mains potelées et dodues des bébés géants. Maisy crie qu'elle est désolée, elle supplie les enfants d'arrêter. En vain. Voilà que les bambins se chamaillent leurs victimes, essayant de se les voler des mains...oups... le bruit de la chair qui se déchire, de nouveau, les os qui craquent et enfin, les cris de désespoir et de terreur de Maisy. Combien de temps pourra-t-elle encaisser une telle barbarie et sa culpabilité ?

_________________
« You've got no place to hide. ♪ »∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴« And I'm feeling like a villain, got a hunger inside. ♫ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 245
POINTS : 1356



MessageSujet: Re: Vous reprendrez bien une part ? [SOOKIE]   Jeu 2 Nov - 17:58




Vous reprendrez bien une part?



C'était une nouvelle expérience pour Sookie. Elle s'était alliée pour la première fois avec ce Gardien il y a un moment déjà, lors d'un rêve où Louis avait fait ses preuves en participant à la torture de cette mère de famille dans les bois. Aujourd'hui, elle lui permettait de vivre ça plus intensément, en lui donnant l'illusion d'être le Cauchemar de ce mauvais rêve. L'enveloppant comme une seconde peau, elle se laissait guider par les envies de ce tortionnaire, lui donnant ce qu'il lui manquait pour être lui-même. Elle était curieuse de savoir comment un gardien pouvait se retrouver avec des envies aussi sombres, curieuse de comprendre comment on pouvait à ce point renier sa propre nature. La terreur de Maisy rendait Sookie plus forte, une force qu'elle partageait avec Louis dans une connexion nouvelle pour eux deux. Dominatrice, elle avait parfois envie de transformer l'énergie autour de lui en quelque chose de dangereux, de constricteur, comme pour lui rappeler qu'elle était la plus forte. Mais l'égo de Sookie se laissait attendrir par le plaisir dont elle se délectait en suivant Louis. Ses rappels de puissance passait au second plan, elle s'amusait trop pour ça. Était-elle si mauvaise qu'elle avait détourner Louis ? Il lui semblait bien que non. Il l'était déjà lors de leur rencontre. Peut-être pourrait-il l'aider à accéder à la tour des Gardiens? Cillian n'était pas le seul capable de foutre le bordel. Loin d'avoir ses ambitions, elle n'était pourtant pas contre de retourner cette planque.

Bébé géant ne se retrouva pas seul bien longtemps, puisque Findus et Croustibat se joignirent à lui. La terreur de Maisy valait bien l'abandon total du Cauchemar, laissant en quelques sortes les rênes au Gardien. Plus il se montrait à la hauteur des attentes de l'asiatique, plus il gagnait son respect. Elle ne le considérait pas comme un égal non plus, puisque personne ne l'était pour elle. Mais il n'en était pas loin pour autant. Si le sort de Maisy avait été totalement entre ces mains, elle l'aurait torturé un peu plus, la faisant souffrir jusqu'à la brusquer pour la réveiller, en provoquant sa mort par exemple. Pour cette nuit en tout cas. Elle ne méritait guère mieux.  « Et si son mari et ses enfants vivants venaient assister au spectacle ? Qui, ces grands enfants, préféreraient démembrer en premier ? » Cette proposition plût assez à l'asiatique, qui s'exécuta. Partageant les informations qu'il avait sur cette tueuse d'enfants, elle matérialisa le reste de sa famille en train de fuir sous l'assaut des bébés géants. Comme un murmure dans l'esprit du gardien, elle le félicita de cette idée : " Tu ne manques pas de ressources.. Je suis impressionnée." murmura-t-elle, laissant courir son amusement et sa satisfaction sur la peau de son acolyte. Comme s'ils n'étaient que de vulgaires hochets, les bambins géants agitèrent la famille de la gloutonne. Ca faisait rire Sookie. Franchement, d'un point de vu extérieur, la scène était hilarante non ? Ou peut-être que ça ne l'était que pour les deux individus dérangés qu'ils étaient. Toutes les bonnes choses ayant une fin, les enfants géants finirent par se lasser de leur jouets, jalousant celui des autres. Bientôt, ils se bâtèrent entre eux pour se voler les petits corps avec lesquels ils jouaient, ignorant les cris de désespoir et de désolation de leur mère. Grandiose. C'était grandiose. Louis ne lésinait pas sur la barbarie de ses envies, que Sookie exauçait avec un malin plaisir. " Rapproche-toi !" ordonna-t-elle presque à Louis, remplie d'impatience, voulant en voir plus, de plus prêt. Autoritaire, Sookie ne lui laissa guère le choix. Si elle pouvait l'accompagner dans ses gestes, elle pouvait aussi les forcer. Mais de toute façon, ce n'était pas comme s'il y mettait de la mauvaise volonté...  Contrairement aux autres fois, le Gardien ne craignait rien des monstres qu'ils avaient créés ensemble. Les créatures du Cauchemar semblaient perturbées par l'aura lumineuse de Louis, mais celle-ci était recouverte par la noirceur de Sookie. Si elle ne s'était pas autant amusée, elle se serait sans doute écartée de Louis pour qu'il se face soudainement massacré par les bébés vengeurs, une fois Sookie loin de lui. Ça aurait pu être drôle. Au lieu de ça, elle le faisait passer en toute liberté au coeur de l'atrocité, enjambant le tronc du mari, complètement démembré.

" Nettoie Maze, personne ne doit savoir..." souffla-t-elle, obligeant la femme au bord de la dépression nerveuse à ramasser les "membres" de sa famille, jouant sur le côté secret. "Personne ne doit savoir.." répéta-t-elle en sanglotant, ramassant un bras par ici, puis une jambe par là. Lorsqu'elle parvenait à faire un tas répugnant à un endroit, un des gamins jouait avec, en lançant tout en l'air comme un tas de jouets. Elle répétait la tâche, encore et encore, et encore. Elle semblait à bout de force, épuisée physiquement et moralement. Sookie décida de rentre à Louis l'entière possession de son corps, et le libéra de sa présence. Reprenant sa forme d'origine, la jeune femme se tourna vers lui. Ses yeux plus noirs que les ténèbres s'estompèrent progressivement, laissant au fond de ses prunelles qu'une lueur presque lubrique. Toutes ces horreurs l'avait suffisamment excitée pour qu'un désir soit remplacé par un autre. D'un regard envoutant, elle agrippa Louis, et d'une force impressionnante, elle le tira contre elle. La dernière fois, c'était à peu près le moment qu'elle avait choisit pour le planter et le renvoyer dans son lit. Cette nuit, ce fut un baiser qu'elle décida de planter, prise d'une espèce de fièvre brulante. Elle n'avait pas la moindre affection pour lui, mais ce repas lui avait suffisamment fait tourner la tête pour qu'elle ait envie de dévorer autre chose. La détresse de Maisy ne semblait plus lui suffire, et ni la chair ni le sang dans lequel ils pataugeaient ne semblait pouvoir éteindre la noirceur du feu qui brulait en elle. Se rendant vulnérable, elle en oublia jusqu'à l'esprit vengeur du Gardien. Elle avait pourtant senti qu'il n'avait pas oublié lorsqu'ils n'avaient fait qu'un. Comme il avait sans doute senti qu'elle aurait pu réitérer son acte... Mais même sans ce ressenti, elle pouvait se douter qu'il ne lui laisserait pas le point. Après tout, ils étaient pareil.



_________________



We're not real, but we still
making your nightmares
true.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar

Devil is here.

INSCRIT DEPUIS LE : 22/09/2016
MESSAGES : 204
POINTS : 1416



MessageSujet: Re: Vous reprendrez bien une part ? [SOOKIE]   Lun 20 Nov - 15:37

HRP:
 

Sookie & Louis
Vous reprendrez bien une part ?



Je me sens tellement grisé par la sensation que j’éprouve. C’est si bon. Toute l’horreur qui émane de Maisy semble me revigorer, ou du moins, c’est l’impression que j’ai. C’est peut-être ce que j’éprouverais de plus proche, dans la peau d’un Cauchemar. Je dois bien le reconnaître à Sookie, c’était une grande idée ! Je savoure, les yeux grands ouverts pour ne rien manquer du spectacle. Sookie se laisse guider par mes envies, étonnamment, ou sont-ce nos envies communes ? L’un comme l’autre nous évoluons en harmonie. Son compliment me va droit au cœur. Plus que je ne l’aurais pensé du moins. Je n’ai pas besoin de compliments. De toute façon, j’ai l’impression d’être sous drogue, je suis trop fébrile, trop heureux, c’est l’adrénaline de la situation qui me guide.

« Et moi je ne pensais pas qu’il était possible de faire cela. C’est très très intéressant. »

Remarquai-je avec satisfaction, insérant ainsi un remerciement déguisé. Je ne suis pas mécontent de voir l’aura sombre de mon acolyte recouvrir ma lumière dorée que j’abhorre tant lorsqu’elle me demande de me rapprocher des créatures géantes. Il s’avère que je préfère rester loin de ce genre de choses, surtout quand je sais qu’elles ont le pouvoir de m’écraser d’un seul pas et pour une fois, la présence d’un Cauchemar m’est utile pour aller plus loin, pour essayer des choses que je n’aurais jamais pu faire autrement. Ça me fait un mal de chien de devoir admettre ça, mais si je ne l’avais pas rencontrée…Je ne serais qu’un simple spectateur du dernier rang.

Sookie contribue à prolonger l’horreur que vit Maisy. Les corps déchirés gisent au sol, inlassablement ramassés par une mère indigne tenue au secret par son impitoyable bourreau. Puis encore et encore les affreuses choses flasques s’en amusent et les éparpillent. Je me surprend à rire légèrement. Est-ce moi ? Est-ce elle ? Je jubile tellement. L’euphorie me gagne ainsi que la sensualité étonnante que nos corps ainsi rapprochés me font éprouver. Pourtant, je sens que quelque chose change. L’enveloppe que me procurait Sookie glisse le long de mon corps, je me sens à la fois étrangement vide et tout en même temps libéré. Le temps que je retrouve mes esprits et la totalité du contrôle de mon corps, le regard de Sookie change, se modifie, de la plus totale noirceur, une flamme s’y allume, une flamme qui ne me plaît guère. Alors qu’elle m’attire à elle brusquement, par pur réflexe, j’attrape mon revolver, celui qui m’attendait sagement dans ma veste.

Je suis prêt, je m’attend à ce qu’elle m’assène le coup fatal. J’attends d’être au corps à corps mais je m’arrange pour être le premier à tirer. Le bruit d’explosion résonne mélodieusement à mes oreilles tandis que la balle de rubis vient se ficher dans la poitrine de Sookie dont les lèvres se sont impunément posées sur les miennes. Je dois avouer, elle a encore réussi à me surprendre. Je m’éloigne d’elle promptement sans pour autant la faire tomber, une réplique est si vite arrivée. Je la regarde fixement tandis qu’elle disparaît, entre la satisfaction et le regret que cela soit déjà terminé, mon coeur balance. S’y attendait-elle ? Je ne suis pas sûr. Pourtant avec elle je me dis….non…elle ne doit pas être du genre à se laisser devancer volontairement. Avec un léger sourire mesquin, je lui lance :

« Bonne nuit. »

En lui envoyant un baiser soufflé depuis ma main. Il y aura certainement une prochaine fois. Surtout maintenant que les compteurs sont remis à égalité. Je soupire, je vais devoir arranger tout ce bordel avant qu'Olichieur me retombe dessus.


_________________
« You've got no place to hide. ♪ »∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴« And I'm feeling like a villain, got a hunger inside. ♫ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vous reprendrez bien une part ? [SOOKIE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vous reprendrez bien une part ? [SOOKIE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vous reprendrez bien un peu de ... Klaxon !!
» Les filles vous êtes bien gentilles...
» Bien, vous allez sacrément en baver ! - Athena
» je vous aime bien , je vous donne la recette !
» "J'irai dormir chez vous"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: monde des songes :: Zones Urbaines.-