ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️

Partagez
 

 Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Invité

Anonymous
Invité



Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre)   Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 EmptyMar 4 Sep - 1:51

HRP:
 



   
Fais un voeu
Sujet Libre

Là, à côté du comptoir, alors qu'une jeune femme s'en allait vers les toilettes, la robe tâchée de vin, une tête à claques semblait victorieuse. L'homme blond, habillé et coiffé du mieux qu'il le pouvait, avait du mal à cacher l'enthousiasme qui teintait ses yeux, en observant malicieusement l'arrière-train de la femme qui marchait.
Aveuglé par ce trésor qu'il croyait avoir obtenu, l'enfantin badaud ignorait bêtement la menace sombre qui pesait sur son corps trop maigre : un regard froid fixé droit sur lui.

***

Mon entre-jambe fait les montagnes russes.
Au : "Je suis tellement d'accord avec toi !" il s'est tant excité que j'en avais mal.
Puis : "J'ai rencontré quelqu'un qui m'a fait faire des folies." il s'est calmé, j'éprouvais de la rage.
Et toute cette rage s'est ajoutée à mon excitation précédente, me lançant avec une ferveur déchirante, lorsqu'elle a ajouté : "Mais visiblement je ne suis plus suffisante."

Oui ! A présent, c'est certain, c'est dans la poche ! J'ai l'impression de la voir, déjà, coucher avec moi. Mon cerveau me propose des images fulgurantes, elle crie de plaisir alors que je la prends par les hanches !
Cette femme est mienne pendant toute la nuit.

Elle pose la main sur mon épaule, et je la sens le faire également dans mon imaginaire, alors qu'elle ne peut contenir ses émotions devant le plaisir que je lui offre. La réalité se mêle au rêve, je me sens tout puissant, j'imagine tout son visage, et la peau de son cou se tendre, alors qu'elle balance la tête en arrière, en hurlant, à bout de souffle, et que sa poigne serre mon épaule de plus en plus fort.
Par conséquent, cela va sans dire, je me retiens à nouveau d'éjaculer. Je me retiens intensément. Elle m'apprend qu'elle se rend aux toilettes, je la regarde partir, satisfait.

Je ne me suis jamais senti aussi bien, je crois. Tout mon univers intérieur est en train de bouillir, mes fantasmes se déchaînent, Sarah va vraiment me céder ! J'ai l'impression de flotter sur un nuage, j'ai envie de crier mon enthousiasme dans toute la salle et de courir sur les murs, un peu comme dans Matrix, mais avec un engouement supérieur à Matrix. Cela dit je ne le ferai pas, il faut que je contrôle mon image d'homme mystérieux, puissant et désintéressé.

Machinalement, je sors d'une main mon téléphone de ma poche. Je le déverrouille : un nouveau message.

Jim : Alors, ça se passe comment ?

Je réponds.

Todd : C'est ouf mec, je peux t'appeler ?

Cela dit, le message a du mal à partir. Je regarde mes barres de réseaux, je n'en ai qu'une. Décidément cet opérateur téléphonique ne sait pas faire passer ses ondes à travers les bâtiments, je commence à en avoir vraiment marre. Heureusement que cela n'a pas d'importance à côté du fait que la plus belle créature de l'univers ait accepté de m'offrir son corps, sinon ça aurait pu me gâcher mon plaisir.

Je me lève de mon tabouret, fais quelques pas avec le téléphone dans les mains, et le message accepte enfin de s'envoyer. Ayant envie de conserver l'image d'un homme décidé et sûr de lui, je poursuis mon mouvement et continue d'avancer.

Une réponse :

Jim : Ouais vas-y.

J'appuie immédiatement sur la petite icône représentant un téléphone vert, sur mon écran, et porte l'appareil à mon oreille. J'espère que Sarah va passer un peu de temps dans les toilettes, j'ai envie de tout raconter à Jim ! Ça ne sonne pas. Je regarde l'écran, et constate que je n'ai absolument aucun réseau.

Je grogne, et considère la porte de sortie avec intérêt. Les fans hystériques semblent s'être écartées, voire avoir complètement disparues. Tant mieux. D'un pas rapide, décidé, je sors du bar, mon téléphone en main, et appelle mon ami.

L'air frais de l'extérieur entre par mes narines, je souris avec entrain. Personne ne m'arrêtera, je me sens divin. Le son de la musique s'atténue alors que la porte se ferme derrière moi, Jim décroche :

- Ouais allô, dit-il.

- Ouais mec, je te raconte pas, cette meuf est à fond sur moi, je vais me la faire ce soir c'est sûr.

- Hahaha ! rit-il, la voix déformée par le téléphone. T'es sérieux ?

- Mais oui ! Elle buvait totalement mes paroles, elle me regardait avec un air, je te dis pas ! Elle me veut, mec, elle veut ce que j'ai entre les jambes, ça se voit !

J'avance dans la rue, et constate certains passants qui m'observent avec des yeux curieux.  Pour plus d'intimité, je m'écarte dans une ruelle adjacente, juste à côté du bar.

- Genre, elle a fait quoi de spécial ? demande-t-il, je sens qu'il est légèrement saoul.

Je mens :

- Elle m'a dit que son mec ne lui suffisait plus, elle m'a fait comprendre directement qu'elle était intéressée par une histoire sans lendemain dans son dos ! Là elle voulait même que je la suive dans les toilettes, mon gars !

- Et t'as refusé ? demande-t-il, dubitatif.

- Ouais, je veux me la faire comme il faut. Je veux avoir le temps de coucher avec elle, je la ramènerai dans mon appartement. Et son mec ne pourra que nous voir partir, impuissant.

- Hahaha ! Ce génie. Elle a bu ou pas ?

Jim m'énerve, il est toujours là lorsqu'il s'agit de foutre mon enthousiasme en l'air. Je sens dans sa voix qu'il ne me croit pas, mais je n'ai pas d'autres amis à appeler, alors je me contente de ce que j'ai, et j'essaye de le convaincre :

- Oui, on dirait qu'elle est vraiment pompette.

- Ok, et t'as été collant ?

- Non, mec, j'ai pas été collant du tout. Je te jure sur ma tête, c'est elle qui m'a collé, j'ai presque rien dit ! Je déconne pas, elle essaye vraiment de me chauffer, je vais lui refaire l'intérieur tu m'appelleras l' "Architecte".

- Hahaha ! Ouais, dans ce cas ça pourrait peut-être marcher, j'avoue. Mais tu ne dois jamais lui donner l'occasion de se réconcilier avec son mec, tu dois la tenir à distance de lui, et lui offrir une présence décomplexée.

Voilà. Ce sont des conseils comme ça que j'attends d'un ami, c'est pour ça que Jim est un bon pote ! Il m'a déjà donné plein d'idées pour améliorer mes techniques de drague, c'est pour cette raison que je ne parle presque que de ça avec lui.

- Ne t'inquiète pas pour son copain, c'est personne, il est loin de toute façon.

Je songe à l'absence des fans d'Orion, quelques instants plus tôt, alors que je franchissais la porte, et je me mets à douter. Puis, concerné par ce problème que je range dans un coin de ma pensée, je continue :

- Mais cette fille est tellement bonne, j'en reviens pas. Elle est dans ma poche à un point, t'imagines pas !

- Comment elle s'appelle, déjà ?

- Sarah T. Holmes, tapes son nom sur google tu verras, elle a fait un clip avec son mec. Tu vois, avant, elle m'excitait vraiment au plus haut point c'est pour ça que je suis venu vers elle. Mais depuis qu'elle me cède avec tant de facilité, je perds presque mon fantasme pour elle, finalement.

- Mh, mh, j'avoue qu'elle est salement sexy, je regarde le clip, continue.

- C'aurait été mieux qu'elle me résiste un peu plus. Finalement c'est vraiment une catin, une fille facile, et ça me dégoûte. Elle a du tromper son mec des dizaines de fois, je n'ose même pas imaginer !

- Bah profite hein, écoute. Tu t'en fous.

- Non mais je compte bien en profiter, je vais me la faire c'est sûr. Ce soir, Todd se fait Sarah, c'est annoncé. Mais je pense que le fantasme va un peu retomber via le fait qu'elle... N'aura pas vraiment résisté, quoi.

- Ouais je te comprends, ça m'arrive souvent ça.

Je souris. Enfin, il semble me croire !

***

Un moment de doute, un léger instant de scepticisme rationnel a failli sortir ce jeune blondinet de l'aveuglement dans lequel il s'était plongé.
Mais non, malheureusement, sa conversation téléphonique n'en finissait pas. Il s'était isolé dans une ruelle, à la merci d'un prédateur. Tourné comme il l'était, rien ne lui permettrait de voir quelqu'un arriver du bout de la rue, son enthousiasme lui faisait perdre toutes notions...

Même celle de l'instinct de survie.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

libre

Orion Blackburn
Orion Blackburn

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr-o7va2e1w-Ui1spq12ao1-500

Run, run, littles monsters...

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr-pawsjfy-UZU1xvrgnxo1-500


INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 952
POINTS : 7309



Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre)   Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 EmptyMar 4 Sep - 10:37


 
         
Kaylee & cie

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr_n8p58jyk_WF1ris53ko1_500            

             
       
Fais un voeux Kay'


     
         


Mon regard fixe toujours la scène à quelques mètres. Depuis combien de temps est-ce que je les observe ? Depuis combien de temps est-ce que j'attends qu'il fasse une connerie ? Mon sourire est vissé à mes lèvres, attendant sagement mon heure, loin de tous, invisible parmi la foule qui m'entoure. Ca faisait longtemps qu'un tel sentiment ne m'avait pas habité. Mes yeux scrutent chaque geste, chaque mouvement de lèvres alors que je sirote le verre qui n'est pas le mien par automatisme. Mon coeur ne souffre plus, c'est un sentiment tout autre qui m'habite à présent, le même qui a ravivé mon sourire, accompagnant comme il se doit ce que je peux avoir dans la tête. Il aura fallu peu de choses pour le faire réapparaitre. Si peu de choses encore pour que tu me laisse la place. Je ricane intérieurement. Oh Orion, tu n'as jamais été capable d'être un homme, un vrai. Faire face à ce genre de situation t'es complètement inconnu. Tu n'as jamais eu les couilles pour agir, pour faire ce qui devait être fait. Pour mon plus grand plaisir. Alors tu cèdes. Si facilement dans ces moments là. Ces moments bien trop rares à mon goût. Heureusement pour toi que je suis là. Que je serais toujours là. Tu as beau te voiler la face, faire comme si je n'existais pas, la réalité te rattrape, encore et toujours. Et je suis de retour, pour ton plus grand plaisir.

Mon sourire s'étire sur mes lèvres en voyant du mouvement à quelques mètres. Ta Sarah se lève, manque de tomber sur son Don Juan pour mieux se rattraper à lui avant de s'éclipser aux toilettes. Je ne manque pas une miette de ce qui se passe. Je ne bouge pas. Pas encore, les yeux posés sur ma proie qui, après avoir pris son temps pour mater le cul de la belle, sort son téléphone pour pianoter dessus. J'observe son visage, souris alors qu'il fait quelques pas, avant d'enfin se diriger vers la sortie. Il est temps. C'est le moment parfait. Je n'aurais pas d'autre occasion d'agir. J'attends quelques secondes avant de délaisser mon verre pour sauter de mon siège, me dirigeant également vers la sortie à mon tour. Je le suis de près mais pas trop, pour ne pas éveiller les soupçons. La porte se referme dans mon dos, étouffant la musique à l'intérieur du bar alors que mon épiderme accueille le froid extérieur. Je marche lentement, il est inutile de se presser, surtout que je peux clairement entendre mon ami en pleine conversation téléphonique. Il n'est pas loin. Et tout sauf discret. Mes pas me mènent jusqu'à une ruelle adjacente longeant l'établissement. Il est là, à quelques mètres, tellement plongé dans sa conversation qu'il fait dos à l'ouverture de la rue. C'est presque trop facile.

Je m'abaisse, récupérant une bouteille en verre vide au début de la rue avant de m'avancer méthodiquement, le regard fixé sur son dos. Quelques pas, il n'en faut pas plus pour que je me tienne juste derrière lui. Il n'a toujours rien remarqué, ça me fait retenir mon rire entre mes dents. Je suis joueur au point d'attendre qu'il capte ma présence. Lorsqu'enfin, il fait mine de se retourner, j'accueille son regard rempli de surprise de mon sourire pervers et sadique. Le mouvement part, la bouteille venant magistralement s'écraser sur son crâne, éclatant au passage dans un bruit sourd alors qu'il s'effondre à mes pieds sous le choc. Déjà, du sang s'étale sur le sol, preuve que j'ai réussi mon coup. Le reste de la bouteille encore dans ma main, je l'envoie dans un coin de mur avant de dévisager ma proie, un rire fou et malsain traversant mes lèvres sans que je l'en empêche alors que j'admire mon travail. Ca fait longtemps. Beaucoup trop longtemps. Un sentiment galvanisant m'envahi tout entier, telle une délicieuse montée de la meilleure drogue qui soit. Ma langue claque sur mon palet, appréciatrice du moment bien trop court à mon goût. C'était trop facile. Et j'en veux encore, à m'en faire frissonner de plaisir tellement c'est bon.

Il ne m'a pas l'air mort. Pas encore du moins. J'en suis presque déçu avant que l'idée de parfaire le travail plus tard ne me vienne comme une évidence à l'esprit. J'en suis excité comme une puce ! Mais avant, il faut le dégager de là, avant que quelqu'un ne remarque quelque chose. Une voix me fait me retourner, découvrant le téléphone du jeune homme visiblement toujours en appel. D'un mouvement, je l'écrase de ma chaussure, mettant un terme à la pauvre vie du combiné que je récupère avant de me tourner à nouveau vers ma proie. Le sang commence à prendre du terrain. Sans hésitation et avec toutes les précautions du monde, je m'emploie à m'emparer du jeune homme pour mieux le trainer vers ma voiture, heureusement garée à quelques mètres à peine. Par miracle, la rue est déserte, j'ai tout le temps de le ranger comme il se doit dans le coffre sans attirer l'attention. Heureusement, c'est un sac d'os, il pèse moins que prévu et c'est avec une facilité déconcertante que j'arrive à mes fins. Une fois fait, je lui adresse un dernier regard pétillants d'excitation une fois qu'il est confortablement installé, les mains et les bras liés dans son dos, sans oublier un joli bandeau sur les lèvres. Faute de mieux, j'avais dû me servir d'un foulard de Sarah.

" Je reviens vite m'occuper de toi. Promis ! "

Ma main referme le coffre alors que l'autre s'est emparé d'un chiffon pour mieux essuyer le sang sur mes mains. Je me rends compte que j'en ai aussi sur ma chemise, que je me dépêche d'enlever pour me retrouver en t-shirt. Je suis sur le point de m'en débarrasser lorsqu'une voix familière attire mon attention. Sans hésitation, je dissimule ma chemise comme je le peux avant de me retourner, offrant un délicieux sourire à la personne qui s'approche.


(c) BlackCat

_________________
forgive me


Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 2cnjdq10


Dernière édition par Orion Blackburn le Mar 4 Sep - 15:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

ignorante

Sarah T. Holmes
Sarah T. Holmes

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr_peixy2Uav71soecaco5_500

☼ I love you My Sun and Stars. ✩✩
INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 808
POINTS : 6724



Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre)   Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 EmptyMar 4 Sep - 12:11


Fais un voeu Kay'

Tout le monde

Hagard encore et toujours, le regard de Sarah se remplit de colère contre elle-même. Elle avait passé l’âge de jouer les midinettes éplorées qui pleurent dans les toilettes l’abandon de leur amant. Non, c’était une adulte. Une adulte qui savait ce qu’elle voulait. Alors, elle irait le chercher ce satané musicien qui faisait battre son cœur. Hors de question de rester sur la touche. Surtout pas après tout ce qu’ils avaient traversé ensemble. Elles allaient voir toutes ces petites chaudières de quel bois elle, se chauffait ! Son reflet incertain dans le miroir lui renvoya une mine déterminée malgré la lourdeur qui lui pesait sur la tête. Elle avait décidément bu trop de vin.

Victorieuse d’un combat qu’elle n’avait pas encore mené, Sarah ouvrit brutalement la porte des toilettes, manquant d’assommer un triste sire qui s’apprêtait à y entrer. Elle ne s’excusa pas et lui passa devant, son regard fixé sur un objectif. La porte d’entrée du bar et les nombreuses groupies derrière entourant son beau blond. Attendre encore qu’il revienne ? Non ! Elle allait en devenir folle ! Elle avait le sentiment d’avoir oublié quelque chose mais sa récente conversation avec un jeune homme se noyait dans les tréfonds de son esprit avec les flots de vins qui faisaient désormais pulser son réseau sanguin. Orion. Chasser les groupies. Voilà son objectif.

La traversée de la salle fut laborieuse. Personne ne s’écarta sur son chemin comme elle l’aurait espéré, malgré son expression volontaire et son regard furibond. Non, elle dû jouer des coudes, méchamment parfois. Aucun problème, ça alimentait sa hargne. Une fois les portes atteintes, elle inspira un grand coup et poussa le premier battant, puis le second. Elle ouvrit la bouche pour crier le prénom de son compagnon mais elle n’en eut pas l’utilité. Il n’y avait plus personne en dehors de quelques fumeurs qui la regardèrent avec curiosité. Une tristesse sans nom s’empara de Sarah alors qu’elle posait la paume de sa main sur son front, le regard vers le sol, abattue. Il était parti avec elles ? L’une d’entre elles ? Il n’avait quand même pas osé…

Elle parcourut du regard la rue et ne vit aucune tête blonde correspondante. Agitée, inquiète, jalouse à mourir, elle retourna dans le pub et reprit sa recherche. Rien, rien. Finalement, l’idée de vérifier que la voiture d’Orion était toujours  là, lui vint. Se glissant par la sortie de secours elle s’engagea dans la ruelle derrière le Claddagh. « Orion ! » C’est là qu’elle l’aperçut enfin, en train de farfouiller à l’arrière de la voiture, en t-shirt. Elle était heureuse de l’avoir retrouvé, mais soupçonneuse. Pourquoi avait-il besoin de se déshabiller alors qu’il ne faisait vraiment pas chaud. Elle frissonna. Qu’avait-il à cacher ? La colère s’empara de nouveau et alors qu’il se tournait vers elle avec un drôle de sourire, elle se précipita sur lui pointant un index accusateur entre ses pectoraux. « T’étais où ? Je t’ai cherché partout ! »

Elle planta son regard dans le sien, attendant une réponse mais une marque rouge attira son attention sur la peau de son aimé. Une trace de rouge à lèvres la narguait dans le cou d’Orion. Sarah releva son regard vers Orion, incroyablement calme pour le foudroyer de ses prunelles emplies de colère et de déception.  Elle se mit à lui marteler le torse de ses petits poings. « T’es vraiment un enfoiré ! D’abord tu me laisses toute seule pendant des plombes ! Puis tu vas rejoindre tes groupies en chaleur ! Et puis tu fais je ne sais quoi avec elles ! Avoues, c’était juste un prétexte pour t’en taper une dans un coin ! Je suis pas assez bien pour toi c’est ça hein ? Je suis trop vieille ! Je te suffit pas ?! »
MademoizelleZ

_________________


What should I do with the two of you ?
Revenir en haut Aller en bas

libre

Orion Blackburn
Orion Blackburn

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr-o7va2e1w-Ui1spq12ao1-500

Run, run, littles monsters...

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr-pawsjfy-UZU1xvrgnxo1-500


INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 952
POINTS : 7309



Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre)   Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 EmptyMar 4 Sep - 12:56


 
         
Kaylee & cie

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr_n8p58jyk_WF1ris53ko1_500            

             
       
Fais un voeux Kay'


     
         


Evidemment, ce n'était autre que Sarah. Mon sourire s'élargit sensiblement à sa vue, alors qu'elle fonçait à ma rencontre, visiblement hors d'elle. Et alcoolisée. J'allais passer un mauvais quart d'heure, de ça j'étais certain. Et je ne fus pas déçu, à peine la belle arrivait-elle à ma hauteur que je recevais son doigt accusateur sur mon torse. Elle chercha mon regard pour planter ses iris trahissant sa colère dans les miennes, alors que j'avais perdu mon sourire pour ne pas l'énerver encore plus. Mes yeux la détaillait rapidement et bien vite, la seule réflexion qui me traversa l'esprit fut à quel point la jeune femme pouvait être belle. Et diablement excitante dans son état. Je comprenais sans effort pourquoi est-ce qu'il l'avait choisie, elle plus qu'une autre. Je compris trop tard qu'elle attendait une réponse à sa question, ne faisant que recevoir les prochains coups qu'elle asseignait sur mon torse de ses poings faibles. Adorable. Encore plus avec ce regard empli de colère mêlé d'une déception palpable qu'elle m'adressait. Tu l'aimes donc à ce point ? Il en a de la chance le Orion. D'un calme olympien, je fini par immobiliser ses poings qui martelaient toujours ma peau, retenant fermement ses poings de mes mains pour que ça s'arrête enfin.

« C'est bon ? Tu as fini ? »

Mon regard était aussi dur que le sien, essayant de la calmer, l'espace de quelques secondes, avant de relâcher ma prise sur elle.

« Arrête tes bêtises. Tu sais que ça fait partie du boulot. Aucune ne t'arrive à la cheville. Pourquoi est-ce que j'irais me taper une fille pareille alors que j'ai décroché la lune ? »

Mon ton est doux, s'alliant à mon regard qui se veut rassurant. J'affiche un petit sourire, mes mains cherchant doucement son contact.

« Tu étais occupée, alors j'en ai profité pour faire une pause en attendant. Quelqu'un à renversé son verre sur ma chemise, je suis venu à la voiture pour m'en débarrasser. »

Mes doigts s'invitèrent sur sa joue alors que j'arborais à présent un sourire désolé, trahissant à quel point je pouvais regretter qu'elle ce soit autant inquietée.

« Je suis désolé mon coeur. »

Les yeux brillants, je m'excusais tout en souriant intérieurement. Tu m'en dois une Orion. A cet instant, j'aurais pu briser ton couple en claquant des doigts. Je te sauve la mise, une fois de plus. Et tu n'as pas d'autre choix que d'en être le pauvre spectateur. Profite bien de la vue surtout, il est normal que je prenne ma part du gâteau non ?



(c) BlackCat

_________________
forgive me


Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 2cnjdq10
Revenir en haut Aller en bas

ignorante

Sarah T. Holmes
Sarah T. Holmes

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr_peixy2Uav71soecaco5_500

☼ I love you My Sun and Stars. ✩✩
INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 808
POINTS : 6724



Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre)   Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 EmptyMar 4 Sep - 13:32


Fais un voeu Kay'

Tout le monde

Elle s’attendait à ce qu’il éclate. Qu’il lui dise d’aller se faire voir avec ses accusations. Mais non, ses mains attrapèrent les siennes pour les retenir. Les prunelles colériques de Sarah s’embuèrent et se mirent à briller. Elle retint malgré tout ses larmes. Elle se sentit si impuissante en cet instant. Il n’avait eu aucune difficulté à la bloquer dans ses mouvements. Son regard se perdit dans les abysses sombres et acérés de celui d’Orion. Il émanait de lui quelque chose de différent, mais elle n’aurait su dire quoi. Il avait l’air beaucoup plus assuré que d’ordinaire ou était-ce elle qui était bien moins maître d’elle-même ? Il lui asséna qu’elle disait des âneries. L’expression de Sarah s’effondra en culpabilité sous la belle déclaration, qui lui ramenait de doux souvenirs au son de l’orage, avant de retrouver les traits de la colère. « Et les traces de rouge à lèvres alors ? Une nana s’est pris le pied dans une chaise et sa bouche est malencontreusement tombée sur ton cou ? Me prend pas pour une idiote ! »

Impossible d’oublier ce détail. Mais il revint à la charge, cherchant à la faire culpabiliser, presque imperceptiblement. « Occupée ? Moi ? A faire quoi ? Je t’attendais ! Môsieur la star ! » Elle devait néanmoins reconnaître que l’explication du verre renversé sur sa chemise tenait la route. Elle eut une pensée fugitive pour le blondinet qui lui avait justement tenu compagnie dans son interminable attente et au verre qu’elle avait elle-même brisé et renversé. Drôle de coïncidence. Mais bien vite, c’est le regard d’Orion qui la captiva et puis, cette manière qu’il avait de se rapprocher d’elle. Elle avait toujours eu du mal à lui résister, quelle que soit la situation. Lorsqu’il avait décidé qu’il la voulait, elle ne trouvait aucune porte de sortie, son être et son âme refusaient de se soustraire à lui. La main d’Orion sur sa joue la fit frissonner, elle ne parvint pas à reculer. Elle lui en voulait mais elle avait encore plus envie de se glisser dans ses bras. Comment lutter davantage ?

La main de Sarah se glissa derrière la nuque du jeune homme avant qu’elle ne l’attire vers elle pour l’embrasser avec une fougue non contenue. L’alcool la rendait plus brutale qu’à l’ordinaire et elle pressait ses lèvres contre celles d’Orion, cherchant sa langue avec avidité. Il était à elle, à elle seule.
MademoizelleZ

_________________


What should I do with the two of you ?
Revenir en haut Aller en bas

libre

Orion Blackburn
Orion Blackburn

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr-o7va2e1w-Ui1spq12ao1-500

Run, run, littles monsters...

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr-pawsjfy-UZU1xvrgnxo1-500


INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 952
POINTS : 7309



Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre)   Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 EmptyMar 4 Sep - 14:50


 
         
Kaylee & cie

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr_n8p58jyk_WF1ris53ko1_500            

             
       
Fais un voeux Kay'


     
         


J'ai douté, lorsqu'elle a rétorqué ses belles paroles. J'ai douté lorsqu'elle à recommencé à criser mais au final, j'étais arrivé à mes fins lorsqu'elle s'était fougueusement accrochée à moi pour m'offrir ses lèvres. Je n'ai pas pu m'empêcher d'en sourire, avant que sa langue ne vienne s'inviter contre la mienne pour une danse sauvage, à la hauteur de la passion née de la colère et de la frustration qu'elle ne contenait plus. Je me laissais emporter à mon tour, l'attirant contre moi alors que je butais contre le coffre de la voiture dans mon dos. Je la repoussais pour mieux la reprendre, mes gestes nous conduisant jusqu'à la portière de la voiture que j'ouvrais à la hâte, la propulsant sur la banquette arrière pour mieux l'y rejoindre ensuite, la surplombant avant de refermer la porte à l'aide de mes pieds.

...:
 



(c) BlackCat

_________________
forgive me


Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 2cnjdq10


Dernière édition par Orion Blackburn le Mer 5 Sep - 9:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ignorante

Sarah T. Holmes
Sarah T. Holmes

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr_peixy2Uav71soecaco5_500

☼ I love you My Sun and Stars. ✩✩
INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 808
POINTS : 6724



Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre)   Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 EmptyMar 4 Sep - 15:51


Fais un voeu Kay'

Tout le monde

Etait-ce l’alcool ? Elle eut le sentiment d’être face à un homme nouveau. Sa façon d’embrasser n’était plus aussi tendre. Il y avait énormément de désir certes, mais pas autant d’amour que d’habitude. Pourtant Sarah ne s’en formalisa pas davantage, l’amour qu’elle éprouvait pour lui dépassait cet étrange sentiment qu’elle n’imaginait là qu’à cause de son état d’ébriété et de sa jalousie éprouvée précédemment. Elle voulait à présent effacer tout ça et le faire sien. Elle voulait le reconquérir à n’importe quel prix. Elle sentit qu’il l’attirait vers elle, elle se laissa aller, elle voulait être au plus près. Il la repoussa légèrement, elle se sentit envahie de panique mais ce n’était que pour pouvoir se déplacer.

Sarah suivit Orion où il l’avait décidé, elle avait de toute façon fermé les yeux, savourant le goût de sa bouche, le ballet de leurs langues emmêlées. Elle finit par entendre le bruit d’une porte de voiture qu’on ouvre et puis elle se sentit projetée en arrière. Elle ouvrit les yeux et s’aperçut qu’ils étaient à présent tous les deux à l’arrière de la voiture d’Orion. Une chance qu’elle soit si spacieuse. Il la surplombait, elle n’eut que quelques secondes pour apercevoir la lueur de désir dans ses prunelles avant d’accueillir une fois de plus son baiser, passionné. Elle laisse échapper des soupirs languissants, fermant de nouveau ses paupières alors que les mains d’Orion la parcouraient, l’embrasaient une fois de plus. « Orion… »

Spoiler:
 
MademoizelleZ

_________________


What should I do with the two of you ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous
Invité



Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre)   Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 EmptyMer 5 Sep - 1:56



   
Fais un voeu
Sujet Libre

- Ouais je te comprends, ça m'arrive souvent ça. dit Jim, au bout du téléphone.

Je souris, satisfait, en faisant un tour sur moi-même.

Sursaut. Une ombre atroce s'impose, dans ma vision périphérique. Vide d'empathie, gorgée de démence, elle me fixe avec un sourire inhumain. Ce dernier m'horrifie. Il fend son visage d'un chaos mangeur d'hommes. C'est quelque chose d'étranger, d'extérieur, hors de ma conception du réel, qui veut me détruire.
J'ouvre grand les yeux.

Orion.

Je sens une douleur à la tête, goût de sang, mes jambes cèdent.

Noir.

- Allô ? Todd ? T'es toujours là ?

- Todd ? La fille est revenue, c'est ça ?

- Todd ?

Noir.

***

Des gémissements. Le monde tourne, il remue, j'ai mal à la tête. Je me sens fatigué, mais Sarah jouit. Ouvrant les yeux, je constate que l'obscurité m'encercle, mes mains sont liées, ma bouche couverte d'un linge au parfum de femme.

Je devine que je suis en train de faire l'amour avec Sarah, puisque c'est ce que je voulais. Après tout, je ne me souviens de rien d'autre que du moment où son regard doux se posait dans le mien. Il n'y a pas d'erreur.

Contenu explicite:
 

Mais alors que je reste dans cette position, ma pensée s'éclaircit, quelques brouillards qui m'empêchaient de comprendre le réel s'estompent. Sarah continue de gémir, et ça n'est pas à cause de moi. Elle continue, et je n'y suis pour rien.

Un souvenir s'impose à moi, comme un coup de poignard : Orion. Orion et son sourire dément, alors qu'il me frappait, et que mon sang commençait à couler. Il voulait me tuer.

Non, il va me tuer.

Je m'agite, ma tête cogne contre un plafond dur, je panique. Où est-ce que je suis ? Pourquoi est-ce que j'entends Sarah gémir ? Je suis sûr que c'est sa voix !

D'une main je cherche à atteindre la poche de mon pantalon, souhaitant appeler les secours, mes yeux se couvrent d'un voile humide. J'ai mal à la tête.

- Sais-tu pourquoi toutes les filles te jettent, Todd ? demande une voix féminine, dans mes souvenirs.

Quelques larmes coulent de mes yeux, j'enrage, je me débats pour essayer d'atteindre mon téléphone. Ma bouche tente de crier, je n'y arrive pas. Mon mal de crâne s'empire, je me sens fatigué, et je pleure.

- C'est parce que tu es minable. Simplement minable. Regarde-toi, non mais regarde-toi ! Tout en toi est ridicule. Tu es misérable. Mais arrête de pleurer, bon sang ! Les hommes ne pleurent pas ! Tu espères vraiment plaire à quiconque comme ça ? Sois un homme, merde !

Dans un dernier effort, je grince des dents, mes doigts atteignent ma poche. Rien. Je m'arrête, tétanisé.
Mon portable n'est pas là.

Un souvenir s'impose à moi : mon téléphone était dans ma main lorsque Orion m'a frappé. Je téléphonais à Jim. Il est tombé par terre. Je l'ai fait tomber par terre.

A présent je suis dans le coffre d'une voiture. Ligoté. Orion veut en finir avec moi.

C'est sans espoir.

Je cède à la colère, tente de rugir malgré ma bouche bâillonnée, et secoue mon corps de gauche à droite, de droite à gauche. Je ne peux pas mourir comme ça ! Bon sang !
Je ne vais pas mourir à cause d'un malade qui veut me tuer parce que je me suis approché de trop près de sa petite catin ! C'est minable ! Je ne peux pas mourir à cause d'une simple prostituée crétine, que j'ai souhaité momentanément posséder pour passer le temps. C'est vraiment minable !

- Tu es minable. m'explique ma mémoire.

Je tente encore de hurler mais les cris de Sarah couvrent les miens. Alors la lumière se fait complètement sur ma situation. Ça y est, j'ai compris. Il se la tape juste au dessus de moi pour me faire comprendre qu'il la domine et qu'il la possède. Définitivement, ce type est le plus grand taré que je n'ai jamais rencontré.

Je me suis attaqué à un grand requin blanc, de toute évidence. Un grand requin blanc assoiffé de sang.

Je suis foutu.

Il va me tuer. Je ne peux pas m'en sortir. Il va me tuer. Je ne vais pas m'en sortir.

C'est sans espoir.

J'essaye encore de m'agiter, de crier, mais je m'affaiblis. Mes forces tombent, mon énergie s'évanouit.
Je pose la tête sur le sol du coffre.

Mes dents sont soudées les unes aux autres. D'autres larmes montent à mes yeux.

- Arrête de toujours t'inquiéter, Todd, sois fort. m'explique mon père, quelque part dans un souvenir.

Il avait une lumière chaude dans le dos, la cuisine brune était propre, elle sentait bon, sa présence rassurante m'étreignait avec simplicité. Je me demande pourquoi je l'ai si peu connu.

Je vais mourir.

Je pleure.

Je me souviens, adolescent, m'asseoir sur l'herbe, au bord d'une rivière. J'avais une canne à pèche dans les mains, et cet homme qui était mon voisin en avait une également. Sa manière d'être m'intriguait, parce qu'il était réputé pour ne parler à personne. C'était un animateur de la colonie de vacances, et la fille de la colo que je voulais me faire disait être tombée amoureuse de lui. Ses yeux sombres étaient soulignés de cernes colossaux, sa touffe de cheveux noirs, posée en bataille sur sa tête, secouait avec le vent. Il semblait profondément se foutre de tout, et tirait régulièrement sur une cigarette, le regard ailleurs.

Ma présence ne le dérangeait pas, il observait le ciel sans bouger davantage. Je décidai d'engager la conversation :

- T'as choisi d'être là, toi ? avais-je demandé.

Il a haussé les épaules, tiré une autre bouffée de tabac, et il l'a soufflée. Puis il a tourné un visage désintéressé sur moi :

- Pourquoi tu poses cette question ?

- Non, parce que moi, ça me fait chier d'être ici. C'est mon père qui m'a obligé à venir dans cette colonie de vacances, et c'est vraiment de la merde. avais-je affirmé, avec aplomb.

L'homme portait une chemise blanche froissée, son corps était plutôt maigre. Un jean plein de terre et des baskets trouées habillaient le bas de son corps. Il semblait étrangement vouloir se donner un air élégant, tout en s'en fichant complètement d'en avoir réellement un.

Il soupira, et ne me répondit pas. Il se contenta de regarder la rivière.
Par conséquent je reprenais la parole :

- Sans déconner, pêcher il n'y a rien de pire ! Qui peut aimer ça ? La ville me manque, moi, j'aimerai sortir avec mes potes et aller à des soirées un peu arrosées, pas toi ? Ici, on s'emmerde, on ne fait rien à part attendre qu'un poisson vienne, c'est vraiment trop chiant.

Il ne réagissait pas. Je l'obligeais à le faire :

- Tu ne trouves pas ? Sans déconner, rassures moi, ça te fait chier toi aussi, non ?

Son regard lointain vint sur moi. Son visage n'affichait aucune expression. D'une voix neutre, il dit, haussant les épaules, après avoir tiré sur sa cigarette :

- Boh. C'est comme ça.

Il souffla la fumée vers le haut. Son attention se porta vers l'horizon, puis d'un air détaché il affirma :

- Il y a des choses plus graves, dans la vie. Si tu t'ennuies, c'est que, dans le fond, tout va bien. C'est pour ça que j'adore m'ennuyer, personnellement.

Une chaleur altruiste émanait curieusement du fond de sa chair, alors que ses iris affichaient une pointe de tristesse mélancolique. Je n'arrivais pas à l'expliquer, mais sa présence m'apaisait, en cet instant. C'était une force tranquille, qui me voulait du bien, sans me connaitre.

- C'est bon signe. dit-il avec un sourire distant. Ne te pose pas trop de question, ne panique pas en cherchant à occuper ta tête à tout prix, contente toi de te laisser aller, de ne penser à rien. Profite du calme, et repose toi, il n'y a rien de mal là dedans.

Je souriais.
Une plénitude me gagnait.
Cette simplicité, je ne l'avais jamais rencontrée avant.
Je ne comprenais pas d'où elle venait.
Le vent caressait l'herbe, je respirais.

Après un long moment de silence, je m'aventurais à me confier à cet homme :

- Tu sais, Sophia. Elle est amoureuse de toi. dis-je.

Il a haussé les sourcils, en soufflant par le nez, peu impressionné.

- Ah oui ? C'est mignon.

Mignon ? Il était en train de se foutre de moi ! Cette meuf était une bombe, même s'il avait quatre ou cinq ans de plus qu'elle, il aurait du chercher à se la faire ! J'ai donc voulu à lui faire avouer :

- Tu vas te la faire ?

Il a plissé les yeux, dépité.

- Ne parle pas comme ça. a-t-il dit.

Sans répondre à ma question. Puis il a tiré sur sa cigarette, avant de demander :

- Pourquoi est-ce que ça te préoccupe, Todd ?

- Parce que moi, je veux me la faire.

Il a souri.

- Arrête de te donner l'air d'un dur, avec tes termes ridicules.

L'écoulement de la rivière sifflait devant nous. Une légère humidité montait à mes yeux. Comment pouvait-il me percer à jour si vite ? Il me mettait en colère.
Sans me regarder, le faciès neutre, il dit :

- Donc, tu es amoureux d'elle. avec un mouvement de tête.

Je ne voulais pas lui donner raison. L'amour, c'est minable. C'est pour les chochottes, pas pour les hommes.

- Si tu es amoureux, va lui dire, Todd. Si c'est réciproque, tant mieux, sinon, tant pis. Ça n'est pas très grave.

- C'est ça, pour que tu te la fasses sous mes yeux en te foutant de ma gueule. dis-je, en colère.

Il tourna ses yeux vers moi. Un air amusé s'affichait sur son visage.
Une sincérité brute marquait ses pupilles. Il était fort à l'intérieur. J'avais l'impression qu'il était bien plus vieux que son âge réel.

- Tu es venu me dire que tu l'aimais donc je ne peux pas interférer. Arrête de te donner des excuses et lance-toi.

Je ne l'ai jamais fait.

Je n'ai jamais pu le faire.

Je suis un faible.

Je vais mourir.

Et alors que mon sang coule, s'étalant dans mes cheveux poisseux, et que ma tête me lance terriblement, je comprends. Alors que mes sanglots continuent de noyer le foulard qui me couvre la bouche, je saisis.

Lorsque tout va mal, on envie les moments d'ennui.

Pourquoi est-ce que je suis comme ça ?

Pourquoi suis-je incapable d'avoir la force de dire ce que je veux vraiment, de saisir ce qui me ferait véritablement du bien ?

Pourquoi est-ce que je fuis vers mes fantasmes ?

Je suis minable.

Je vais mourir.

Mais je veux vivre.

Laissez-moi vivre, par pitié.

Par pitié.

Je veux vivre.

Noir.

Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

libre

Orion Blackburn
Orion Blackburn

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr-o7va2e1w-Ui1spq12ao1-500

Run, run, littles monsters...

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr-pawsjfy-UZU1xvrgnxo1-500


INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 952
POINTS : 7309



Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre)   Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 EmptyMer 5 Sep - 10:56


 
         
Kaylee & cie

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Tumblr_n8p58jyk_WF1ris53ko1_500            

             
       
Fais un voeux Kay'


     
         


Décadence:
 

" Tu devrais être jalouse plus souvent. Ca te réussi bien. "

Un sourire se niche sur mon visage alors que je viens déposer un baiser sur ses jolies lèvres, essayant de ne pas m'effondrer sur elle alors que mes forces m'abandonnent pour un temps. Ca faisait longtemps. Beaucoup trop longtemps. Je me retire, tentant de me relever pour mieux m'asseoir, à défaut de sortir de la voiture pour récupérer. Le sourire aux lèvres, je reprends mon souffle, mon regard s'accrochant à elle une fois de plus. Il est temps de rentrer à présent. Mon sourire s'étire un peu plus en remarquant que le coffre est à nouveau silencieux. Soit il s'est enfin calmé, soit il est mort. Dans tous les cas, c'est le moment parfait pour prendre le volant. Mielleux que je suis, mes doigts viennent à la rencontre du visage de Sarah que je caresse légèrement en me tournant un peu plus vers elle.

" On ferait mieux de rentrer maintenant. Je viendrais récupérer nos instruments demain."

Je n'attends pas vraiment de réponse, lui donnant un furtif baiser avant de sortir de l'habitacle. La température de dehors me fait vite déchanter. Le temps s'est bien raffraîchi, j'en grelotte presque en me rhabillant en vitesse. Je maudis l'autre d'avoir tâché ta chemise avec son sang. Rapidement, je prends place à la place conducteur, frottant mes mains l'une contre l'autre avant de chercher tes clés pour démarrer le moteur, attendant que ta promise prenne place à côté de moi. Lorsqu'enfin nous sommes fin prêts, le moteur rugit pour nous mettre en route, direction ton appartement. La nuit risque d'être... très intéressante.



FIN


La suite par ICI



(c) BlackCat

_________________
forgive me


Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 2cnjdq10
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre)   Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Fais un voeu Kay' ♦ (RP Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Contrefacon... j'en ai aussi fais les frais...
» motricité libre : je découvre...
» Chéri, tu me fais un bébé?
» [Libre service] Avatars
» yé fé lé ménach...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-