AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Premier contact - {Morgan & Orion}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières




INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 875
POINTS : 6560



MessageSujet: Premier contact - {Morgan & Orion}   Mer 15 Nov - 14:22


 
         
Morgan & Orion

           

             
       
Premier contact


     
         

Cette nuit s’annonçait des plus particulière. Je m'étais mis en quête d'un cauchemar, une petite nouvelle dans notre monde de ténèbres. Ce n'était pas n'importe qui, évidemment. J'avais ouïe dire qu'elle était très proche de Cilian, qu'elle était sa pupille, fraichement débarquée en ville pour un temps indéterminé. Je la savais puissante, plus puissante que tout autre cauchemar et j'avouais être bien curieux de découvrir toute l'étendue de son pouvoir. Je savais également que la jeune femme était une entravée et c'était véritablement ça qui m'avait motivé à partir à sa recherche. J'y voyais une occasion rêvée de gagner des points auprès de Cilian en la libérant de sa culpabilité vis à vis des rêveurs et en l'entrainant à exploiter pleinement son potentiel tout en me rapprochant d'elle pour l'atteindre lui, d'une manière ou d'une autre. C'était faire d'une pierre deux coups.

Evidemment, cela voulait également dire qu'il fallait que je gagne sa confiance. Je demeurais plutôt confiant, mais je devais avouer que les relations sociales, ce n'était définitivement pas ma tasse de thé et que l'idée de passer du temps avec une nana que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam me rebutait quelque peu. Tout ce que j’espérais c’est que ce n’était pas une fan, sinon la supporter allait s’avérer encore bien pire que ce que je pouvais imaginer.

Ainsi, j’étais parti pour tenter de retrouver la jeune femme, muni seulement de son nom, Morgan et qu’une description plus ou moins précise d’elle. Il ne me fallait pas longtemps pour faire le tour de l’Antre des Cauchemars avant de me rendre à l’évidence qu’elle n’y était pas, sans doute déjà partie en quête d’un ou deux rêveurs pour se satisfaire. Enfin, c’est ce que j’espérais. En longeant les allées des petites bulles que je connaissais si bien, je me rendais compte à quel point je pouvais tout de même avoir faim, à quel point je pouvais même être affamé. Depuis quelques temps, j’avais beau être plus en forme que jamais, j’avais cette impression de ne jamais être rassasié, en voulant toujours plus, étant de plus en plus gourmand à chaque nuit. Était-ce grâce à ma belle Sarah ? A notre petit bonheur que je chérissais tant ? J’imaginais que ça devait peser dans la balance.

Mais il fallait être raisonnable, du moins pour le moment, le temps que je trouve cette Morgan. Je virevoltait entre les bulles, effleurant celles-ci sans pour autant y pénétré, me contentant de prêter attention au contenu du rêve, espérant trouver sa piste de cette manière. Puis, j’imaginais qu’une aura aussi puissante que semblait la sienne devait être repérable à des kilomètres.

Enfin, alors que je m’apprêtais à renoncer pour me jeter sur un pauvre gamin rêvant de licorne pour me sustenter, je la sentis enfin. Je ne saurais pas l’expliquer, mais je la sentais, son aura si sombre et attirante en même temps. Un sourire réjoui traçait mes lèvres alors que je suivais sa piste, me menant jusqu’à un songe se colorant doucement de gris jusqu'à ce couvrir de noir, assurant qu’il y avait bien un cauchemar à l’œuvre à l’intérieur. Un instant, mon sourire s’agrandit encore alors qu’un murmure franchit mes lèvres « Trouvée… ». Il ne m’en fallait pas plus pour y entrer à mon tour telle l’ombre que j’étais, impatient d’avoir une démonstration des pouvoirs de la jeune femme tandis qu’elle s’en prenait à son rêveur.

A peine après avoir franchi la limite du rêve, je pouvais déjà facilement ressentir toute la puissance du cauchemar. C’était elle, il ne pouvait pas y avoir d’erreur. J’avouais profiter de toute l’intensité des ténèbres qui envahissaient l’endroit, allant même jusqu’à me détendre totalement, faisant claquer ma langue sur mon palais d’appréciation. J’étais dans mon élément et c’est en arborant mon éternel sourire que je me transformais en ombre, parcourant le rêve à la recherche des deux protagonistes. En chemin, j’en appris plus sur le rêveur. Elle avait jeté son dévolu sur un homme d’une cinquantaine d’années qui semblait prendre un malin plaisir à passer ses nerfs sur ses enfants, surtout la plus âgée, qui devait être adolescente. Mon sourire s’élargit. L’avait-elle choisi au hasard ou était-ce prémédité ? Ce n’était pas le genre de rêveurs sur lesquels les cauchemars aimaient généralement s’acharner. Je préférais attendre de le voir par moi-même avant de faire des déductions hasardeuses, mais mon instinct me dictait clairement que ce n’était pas anodin.

Enfin, je tombais sur la scène tant attendue. Dos à moi, à quelques mètres à peine, une jeune femme se tenait debout devant ce qui me semblait être sa victime. Le pauvre était déjà clairement en train de perdre la tête alors qu’elle ne bougeait pas d’un cil, visiblement en train de prendre son pied en voyant la souffrance ce peindre sur le visage de l’autre. « Finalement, ce sera plus facile que ce que je n’aurais cru. » pensais-je avant de prendre forme humaine. J’hésitais entre m’approcher d’elle et continuer à observer de loin, essayer d’en savoir plus avant de faire mon apparition, mais je me rappelais alors que je n’étais pas encore totalement certain de son identité. Joueur, comme à mon habitude, j’optais pour la première option, autant tenter le coup. Avec discrétion, je m’approchais alors, allant me placer juste derrière elle avant tendre le cou, passant ma tête au-dessus de son épaule droite, le regard fixé sur elle, puis sur sa proie.

« Joli… Mais tu manques de technique… Tu devrais voir plus grand. »



(c) BlackCat

_________________
before the storm begins




Dernière édition par Orion Blackburn le Jeu 11 Jan - 13:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

entravée

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 07/11/2017
MESSAGES : 185
POINTS : 1429



MessageSujet: Re: Premier contact - {Morgan & Orion}   Jeu 16 Nov - 19:08

© made by Islande



« Premier contact »

Orion & Morgan ~> La lumière de la lune n'empêche pas le nuage de la voiler


Morgan se laissa choir sur son lit, éreintée. Longue journée. Mauvaise journée, aussi, basée sur un supérieur désagréable, des plats brûlés et des clients mécontents. L'un d'eux avait d'ailleurs retenu son attention par son attitude. Il lui avait fait peur quand il avait laisser errer un regard vitreux sur elle, et le même sur sa fille en retard au rendez-vous de famille. Elle avait tourné et retourné cette vision dans sa tête, et ce pressentiment s'était confirmé lorsqu'elle était revenue prendre leur commande et avait vu la jeune fille pâle comme un linge, coin des lèvres crispé en un faux sourire, et lui la main sur sa cuisse. Si en apparence, Morgan avait gardé son sourire aimable, elle avait senti sa poitrine la brûler en une sensation qu'elle connaissait bien maintenant, et l'incendie avait grandi tout au long de la soirée.
Allongée sur son lit, elle le sentait entraîner sa conscience dans les bas-fonds du monde des songes. Elle rouvrit les yeux dans cet endroit familier, et laissa une espèce d'intuition la guider parmi les bulles munies de portes, effleurant certaines des doigts puis se détournant en secouant la tête. Mais elle sentait qu'elle approchait. Elle fut surprise de trouver ce qu'elle cherchait dans un rêve plutôt clair. L'esprit de ce porc de famille était calme, il semblait en paix avec lui-même. Et quand elle ouvrit la porte, elle se retrouva dans un rêve sans pudeur, empli de sons et de silhouettes lascifs. Elle eut un haut le cœur en prenant conscience du filtre monstrueux que cet homme avait sur les yeux.
Un vrai grondement s'échappa de ses lèvres, qu'elle ne chercha pas à réprimer, et l'atmosphère lumineuse s'assombrit alors qu'une fumée noire venait obstruer les contours du rêve. Les cris de plaisir diminuèrent en intensité alors que les serpents noirs qui lui sortaient des paumes recouvraient les silhouettes entremêlées au sol, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que celle, originale, du propriétaire du rêve qu'elle parasitait. Isolé, il tourna sur lui-même pour chercher ses « compagnes », mais il se trouvait dans un brouillard qui l'empêchait de voir, y compris Morgan. De ce brouillard, les silhouettes se relevèrent, cette fois sous la possession de la jeune femme, et la luminosité augmenta jusqu'à ce que le Weinstein bis puisse les voir. Il sourit, pensant à un jeu, mais lorsqu'elles se dirigèrent vers lui comme un seul homme, il recula, l'air de comprendre enfin qu'il perdait le contrôle. Elles se jetèrent sur lui et le recouvrirent, et son premier hurlement arracha un sourire de satisfaction à la jeune femme. Une première vague la traversa, et elle émit une respiration vibrante. Pourvu qu'il ne se réveille pas trop vite.
Elle sentit un souffle contre son oreille, suivi d'une voix qu'elle ne connaissait pas, et se statufia. Ses créatures s'interrompirent, victimes de sa déconcentration, et il s'en fallut de peu que l'intrus qu'elle n'avait pas senti se fasse attaquer. Elle inspira pour se détendre et tourna la tête vers celle qui pointait au-dessus de son épaule, refusant de se décaler même si cette proximité ne lui plaisait pas. Il était blond avec des bouclettes dignes d'un chérubin, un visage anguleux et un regard aussi sombre que leur aura à tous les deux.
Elle jeta un regard vers son travail, puis revint à lui avec une expression interrogatrice, assombrie par l'envie d'en découdre, mais doutant de devoir le faire.
« Comment ? »
Il avait en partie raison. Elle voulait faire plus, plus élaboré, qu'il souffre, et elle s'en savait capable, mais ne savait pas comment faire, et ne savait pas si elle pourrait l'assumer vraiment au réveil. En un mot, une intonation rauque, il pouvait comprendre qu'il avait toute son attention, pendant que les ombres continuaient de s'amuser avec l'esprit de l'homme à quelques mètres d'eux. Mais pas encore assez cruellement.


_________________
 
“Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière. ”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières




INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 875
POINTS : 6560



MessageSujet: Re: Premier contact - {Morgan & Orion}   Ven 17 Nov - 20:30


 
         
Morgan & Orion

           

             
       
Premier contact


     
         

Mon approche avait réussi. Evidemment, sous l’effet de la surprise, les illusions qu’elle avait créées s’étaient évaporées, seule restait la détresse de l’homme pris dans les ténèbres. Suite à ma remarque sur le travail de la jeune femme, j’attendais la moindre réaction de sa part, restant sur le qui-vive au cas où celle-ci aurait une réaction violente. On était jamais trop prudent, surtout face à un être plus fort que soi. Néanmoins, il n’y eu guère de geste de recul de la part de la demoiselle. Elle ne bougea pas, se contentant de m’adresser un regard sans le moindre commentaire avant de fixer son travail à nouveau, puis de revenir vers moi, une moue interrogatrice sur le visage. Un sourire en coin étira mes lèvres, je ne pouvais imaginer plus simple comme introduction. S’en était presque trop facile, je savais avant même qu’elle n’ouvre la bouche que j’avais toute son attention.

Je réfléchis un instant sur la méthode. Par où commencer ? Hanter les rêveurs était un jeu ouvert à bien trop de possibilités. Avant même de penser aux rêves et aux réalisations, il fallait apprendre à exploiter toutes les informations sur le rêveur que nous pouvions déceler lors de notre passage. Nous en apprenions pas mal sur la personne en elle-même, et même si les gardiens avaient accès à plus d’informations encore, nous avions l’avantage de pouvoir utiliser le décor à notre guise. Ou bien était-ce plus simple de laisser tomber ce côté pour le moment le temps de la mettre en confiance ? Un regard sur le rêveur me décida. Il était déjà en plein cauchemar, il était inutile de lui parler de ça maintenant. Autant s’amuser un peu !

« Sois imaginative.... Lorsqu’ils ont déjà poussés leurs premiers cris, ils sont à ta merci. »


Quittant son épaule, je me glissais prêt de la proie semblant commencer à enfin se calmer, cherchant seulement à trouver son chemin parmi la brume qui l’entourait.

« Celui-ci est particulièrement monstrueux, il n’y a pas plus répugnant qu’un pervers dans son genre. Tu veux qu’il souffre ? Demande toi ce qui pourrait le briser... »


Ma phrase s’essouffla tandis que le paysage ce métamorphosait peu à peu. La brume se dissipa alors que je plantais doucement un nouveau décor. Les murs d’une maison nous entourèrent bientôt, nous nous retrouvions dans une chambre de belle allure, simples observateurs alors qu’un lit apparaissait devant nos yeux. Le rêveur s’y retrouva lié, les bras et les jambes écartées, il lui était impossible de faire le moindre mouvement. Enfin, un nouveau personnage fit son apparition. J’avais donné vie à sa fille ainée, celle qu’il aimait plus que toutes autres. Elle apparaissait telle un ange, belle comme un soleil tout en s’approchant doucement du lit à quelques pas. Notre rêveur semblait ravi de se revirement de situation, il s’en montrait presque impatient, provoquant un sourire vicieux sur mon visage.

Mais au fur et à mesure qu’elle avançait, l’apparence de la jeune fille se métamorphosait doucement jusqu’à ce qu’elle ne ressemble plus qu’à une sorte de zombie, un être en putréfaction. Elle monta sur le lit en douceur tandis que le rêveur recommençait à crier à plein poumons, que la peur et le dégoût avaient repris vie sur son visage, visiblement dégoûté à l’idée de ce qui pouvait l’attendre. Finalement, j’avais allié les deux méthodes qui avaient germées dans mon esprit et je trouvais le résultat satisfaisant. Un sourire plus franc naquit sur mon visage, attendant impatiemment l’avis de Morgan sur ce spectacle alors que je me laissais bercé par les gémissements plaintifs de l’homme torturé.



(c) BlackCat

_________________
before the storm begins




Dernière édition par Orion Blackburn le Jeu 11 Jan - 13:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

entravée

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 07/11/2017
MESSAGES : 185
POINTS : 1429



MessageSujet: Re: Premier contact - {Morgan & Orion}   Sam 2 Déc - 12:24

© made by Islande



« Premier contact »

Orion et Morgan ~> La lumière de la lune n'empêche pas le nuage de la voiler.


Morgan suivit du regard le blond qui s'éloignait de son épaule, et se détendit imperceptiblement. Ses yeux allaient du jeune homme à la victime qu'elle s'était choisie, attendant la suite des événements. Imaginative, hein ? Elle doutait de l'être suffisamment. La jeune femme le regarda évoluer autour du rêveur, en notant que, son attention détournée, sa peur redescendait pour laisser la place à des émotions un peu plus calmes. Elle avait même l'impression que la lumière reprenait en intensité. Il était temps que quelqu'un reprenne le contrôle, et elle observa l'inconnu tisser un nouveau décor autour d'eux, les murs d'une maison qu'elle aurait qualifiée « de riches », avec un simple lit au milieu, sur lequel le rêveur pervers était maintenu allongé en étoile. L'intérêt de la jeune Cauchemar se renforça. Qu'est-ce que le blond avec en tête ?
Il y eut un bruit de porte et elle tourna le tête pour voir la nouvelle venue. Elle reconnut la fille aînée qu'il prenait tellement plaisir à abuser, avec ses attraits physiques renforcés, un charme poussé au maximum. Morgan regarda de nouveau le rêveur, qui semblait plus qu'heureux de la potentielle tournure des événements, sûrement persuadé que son cauchemar était terminé et laissait place à un rêve beaucoup plus agréable, puis elle le vit soudain grimacer de dégoût et avoir un soubresaut, comme pour s'éloigner. La jeune fille se transformait un peu plus à chaque pas, depuis une personne débordante de vie à une créature en décomposition. Même sa tenue en était affectée, se transformant en loques grisâtres. L'homme recommença à crier et Morgan vacilla, même si elle n'en était pas la principale bénéficiaire. Alors qu'elle regardait la victime prise dans les assauts du cauchemar orchestré par le blond, l'inspiration lui vint enfin à son tour. Elle se rapprocha de son semblable, le regard assombri par la réflexion en cherchant comment organiser son idée. Puis elle tourna le tête vers le jeune homme absorbé par l'exemple qu'il lui montrait. Elle pensait avoir compris, c'était à son tour.
« Tu permets ? »
Puis elle reporta son attention sur l'homme, ou plus exactement la silhouette pervertie qui le recouvrait, et lui fit retrouver progressivement forme humaine. Elle imaginait l'incompréhension dans laquelle elle devait plonger son partenaire nocturne, mais ce n'était que le début. Elle laissa à peine le temps au rêveur de se calmer avant que le cauchemar ne se métamorphose à nouveau. La peau de la jolie fille devient grise, livide, et son corps enfla en se déformant, séparant son torse et son bassin en trois parties distinctes. Ses jambes et se bras s'allongèrent et laissèrent place à de longues pattes nues et articulées, et quatre autres identiques s'y ajoutèrent. Enfin, sa bouche s'ouvrit en un sourire qui lui fendit les joues, découvrant des mâchoires aiguisées d'où sortirent des chélicères baveuses.
Les cris du prisonnier ne se firent par attendre, rendus suraigus par la peur panique, signe que la jeune cauchemardesque avait visé juste. Elle vacilla en même temps que sa vue se troublait et perdit en grande partie sa concentration, mais par chance l'illusion ne bougea pas. Elle secoua la tête en regardant autour d'elle, un peu perdue après la vague de terreur étourdissante qu'elle venait de recevoir. Elle en avait rarement reçue de pareil, car comme l'étrange intrus lui avait fait remarquer, elle ne cherchait pas assez, n'innovait pas dans sa technique. En fait, elle n'avançait pas. Est-ce qu'elle avait seulement des limites ?
Haletante, elle regarda le blond, cherchant comme une approbation, une voie à suivre pour la suite du calvaire qu'ils pouvaient faire endurer au malade sous leurs yeux, toutefois un peu hésitante sur la façon dont ils devaient poursuivre. Il semblait avoir un esprit plutôt résistant, car malgré le degré bien avancé de panique où il était plongé, il ne s'était toujours pas réveillé. Pourvu que cela dure.


_________________
 
“Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière. ”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières




INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 875
POINTS : 6560



MessageSujet: Re: Premier contact - {Morgan & Orion}   Jeu 11 Jan - 14:48

Spoiler:
 


 
         
Morgan & Orion

           

             
       
Premier contact


     
         

Tandis que je me régalais à la vue qui s’offrait à nous, alors que la jeune femme que j’avais fait apparaitre était à présent sur le point de dévorer notre victime, mon regard alla se poser sur l’apprentie cauchemar à mes côtés au moment même où celle-ci s’engageait dans la partie. Un sourire victorieux s’afficha brièvement sur mon visage avant de s’agrandir, devenant de plus en plus sadique au fur et à mesure que les transformations que Morgan infligeait au corps de la frêle jeune zombie s’opéraient. Bientôt, son corps ne ressemblait plus qu’à une immense araignée grise, ne faisant que redoubler les cris de l’homme se trouvant toujours attaché. Une vague de terreur vient à notre rencontre, forte et délicieuse, je pouvais la ressentir dans mes veines, la sentir envahir mon corps jusqu’à mon âme, réveillant un appétit encore plus féroce. Cela faisait partie du jeu, en vouloir toujours plus, se saouler de la terreur que nous provoquions sans jamais être réellement rassasiés.

J’en voulais encore, c’était bien trop bon pour s’arrêter en si bon chemin ! J’avais néanmoins remarqué la réaction de Morgan. Elle n’avait pas l’habitude, chancelant presque tandis qu’elle se nourrissait, semblant reprendre difficilement son souffle. Je retins un rire moqueur à cette réaction. C’était donc pire que ce que j’avais imaginé. Cette fille n’assumait pas du tout d’être un cauchemar, de se nourrir de pauvres petites victimes, innocentes ou non durant leurs profond sommeil. Malgré cela, il y avait de l’espoir, et même bien plus que ça, au regard qu’elle me lançait à l’instant, comme une approbation pour la suite des évènements. Elle en voulait, elle voulait savoir comment faire mieux, comment conduire ses victimes jusqu’à la fin, je pouvais le voir dans son regard semblant plus déterminé que jamais. Il était temps de s’amuser, de lui montrer une voie à suivre et heureusement pour elle, j’étais tout disposé à l’aider.

« Que dirais-tu de s’amuser un peu ? »


Sans attendre sa réponse, je fis disparaitre notre décor si bien ficelé pour faire table rase. Il n’y avait plus de maison, plus de murs, plus d’araignée. A nouveau, il n’y avait plus que nous deux et la victime à présent libre de ses mouvements. Il ne comprenait rien mais était soulagé de ne plus avoir la bestiole sur le point de le dévorer au-dessus de lui. Il n’avait pas remarqué notre présence, comme si nous étions invisible et c’était tout à notre avantage. Dans un nuage noir, je m’approchais à nouveau du pervers. Plusieurs solutions me vinrent à l’esprit, mais je retins la plus facile pour le moment. Tout en me déplaçant tout autour de lui, l’atmosphère se voulu de plus en plus pesante et oppressante. Une fumée noire envahit les alentours jusqu’à ce que nous nous retrouvions dans une obscurité presque totale. Des cris perçants et glacials fendirent le silence installé, puis des grognements sinistres, semblables à ceux des prédateurs les plus dangereux de notre monde,  juste assez pour faire apparaitre une nouvelle frayeur sur le visage de notre ami. Alors, tel un murmure, je glissais un mot à son oreille.

« Cours…. »

Il n’en fallu pas plus pour le faire réagir, provoquant mon rire sadique alors qu’il trébuchait déjà, cherchant son chemin, s’enfonçant de plus en plus dans les ténèbres. Mon regard se porta sur la brune à mes côtés, lui proposant un nouveau jeu auquel elle n’avait sans doute jamais joué. Je savais d’expérience qu’une petite partie de chasse permettrait de faire ressortir ses instincts, ceux qui ne demandaient qu’à enfin faire surface. Je pris alors ma forme fétiche, me transformant en un redoutable tigre dent de sabre. Je rugis de contentement avant de me lancer à la poursuite du rêveur, espérant qu’elle me suive, montant au passage un décor approprié pour ce genre de chasse. S’aurait été bien trop facile sinon.




(c) BlackCat

_________________
before the storm begins


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

entravée

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 07/11/2017
MESSAGES : 185
POINTS : 1429



MessageSujet: Re: Premier contact - {Morgan & Orion}   Mar 6 Fév - 14:24

© made by Islande



« Premier contact »

Orion & Morgan →  La lumière de la lune n'empêche pas le nuage de la voiler


  C'était une toute autre sensation d'utiliser ses pouvoirs dans le but de faire peur, et non seulement dans l'objectif de se nourrir. Est-ce que vous aussi, vous saisissiez la différence ? L'un n'était que plaisir, malsain certes, tandis que le second était empreint de culpabilité. Le blond lui faisait exercer sa créativité, l'intensité de ses illusions et cela la distrayait du fait que ce qu'elle faisait était mal. Elle voulait être meilleure, faire mieux. D'un seul coup, elle avait envie de faire ses preuves à un quasi-inconnu. Peut-être par une pointe de jalousie quant au contrôle qu'il avait sur ses dons, jusque dans les détails. A côté, ses chimères ressemblaient à de vagues gribouillis horrifiques à côté d'images à haute définition. Et bizarrement, cela la contrariait. Quitte à avoir des dons, même délétères, autant savoir bien s'en servir, non ?

Elle n'en revenait pas de voir ce dont elle était capable. D'où tout ce noir pouvait-il provenir ? Certes depuis qu'elle était née, sa vie n'avait pas été facile, mais ça ne pouvait pas être que pour cette raison ? Il allait falloir qu'elle approfondisse ça. Mais plus tard. Pour le moment, l'énorme araignée grise qui agitait ses pattes démesurées au-dessus de la tête du rêveur demandait toute son attention. Et vu toute la peur qu'elle recevait d'un coup, comme jamais auparavant, c'était bien assez compliqué de rester concentrée. Ses jambes mollirent et elle dut lutter pour rester debout et garder une vue nette. Elle ne vit même pas la lueur moqueuse dans le regard du Cauchemar qui l'accompagnait à présent. Lui savourait cette sensation de fausse satiété de tout son être. Elle avait plus l'impression d'en être frappée, écrasée de tous les côtés.

Mais elle aima ça, et le regard qu'elle lui lança était suffisamment équivoque même si elle tremblait encore de cet orgasme inhabituel. Il en sembla ravi et abattit le décor dans lequel ils se trouvaient pour qu'il n'en reste rien, juste une étendue grise, vierge de toute imagination. La peur du rêveur diminua et elle grogna de frustration. Qu'attendait-il ? Morgan le vit changer d'apparence pour devenir un nuage noir, et il se déplaça autour de leur victime. Elle ne put s'empêcher d'admirer l'assurance qu'il dégageait. Il était dans son élément ici, il faisait corps avec. Petit à petit, l'obscurité envahit l'espace au point qu'on y voyait à peine plus loin que les doigts. Morgan ressentit d'abord comme une impression d'étouffement, avant de secouer la tête et retrouver toute son attention. Des bruits sourds d'animaux se firent entendre aux alentours, hurlements, gémissements ou grondements. Morgan se permit de rajouter une paire d'yeux jaunes qui brillaient un peu plus loin, puis clignèrent et disparurent. Des bruits de pattes qui trottinaient les remplacèrent, le son augmentant et descendant comme si il suivait une trajectoire piégeuse. Le taux de peur remonta et elle sourit. Elle chercha son partenaire de nuit et le repéra juste derrière le rêveur au moment où il lui ordonnait de fuir. L'homme ne se le fit pas dire deux fois et détala de toute la vitesse de ses jambes, ou plutôt qui lui était permise puisqu'il ne voyait rien et se prenait régulièrement les pieds dans des racines invisibles. Le blond émit un rire bien digne de sa condition et changea de nouveau d'apparence.

La fumée noire fit place à un énorme fauve aux dents de sabre. Morgan hésita une seconde en le fixant. Elle n'avait jamais changé d'apparence comme lui auparavant ! Elle décida que ce qui lui convenait le mieux était une louve grise, et se retrouva sans savoir comment sur quatre larges et puissantes pattes. Elle entendit les bruits de pas du rêveur décroître lentement, et avant de réfléchir, ses pattes se mirent en mouvement pour le pourchasser. Une joie mauvaise l'emplissait toute entière. La luminosité s'accrut légèrement, faisant apparaître des arbres décharnés dont les racines sortaient de terre, et entre eux des lambeaux épais de brume qui semblaient essayer d'attraper leur victime au loin. Il haletait comme elle, mais non pas pour la même raison. Il transpirait la terreur à plein nez.

Elle fit claquer ses mâchoires, sentant la hâte de la refermer sur lui poindre. Elle regarda le fauve du coin de l'oeil et vit la même émotion dans ses yeux. Morgan hésita à lui laisser ce plaisir ou non, sans ralentir. Il s'était occupé de mettre en scène beaucoup de leurs actions. Cependant, elle gardait une légère avance sur lui. Est-ce que c'était un signal pour le lui laisser ? Elle l'interpréta comme tel, et se jeta corps et âme dans la poursuite, de toute la force de ses pattes. D'autres loups les rejoignirent, glapissant de joie à l'idée d'attraper une proie facile. Le rêveur se retourna vers eux, la panique au fond des yeux en voyant tous les prédateurs prêts à se jeter sur lui. Morgan s'amusa à le rattraper, puis le laisser prendre de l'avance, lui marcher presque sur les talons et lui donner l'impression qu'il pourrait les semer. Elle poussait des cris d'ivresse en se jetant vers ses jambes, les frôlant, grondant lorsqu'il semblait lui échapper. Sa course devenait de plus en plus paniquée. Elle ne regardait pas où ils allaient, mais si on lui avait dit qu'ils ne faisaient qu'un grand cercle, elle n'aurait pas été étonnée.

Puis une autre idée lui vint. Les loups de dispersèrent, un hurlement de rassemblement retentit un peu plus loin. Les bruits de pattes et les jappements demeurèrent, comme si il se faisait encercler. Elle accéléra encore afin de le doubler et s'éloigna du sentier où ils le pourchassaient, puis changea d'apparence. Elle redevint humaine, ses cheveux blondirent et lui tombèrent dans le dos, elle se fit plus grande avec des courbes plus prononcées que les siennes. Elle devint la fille de ce monstre, en s'inspirant de l'apparence que son partenaire lui avait donnée, vêtue d'une robe déchirée jusqu'à mi-cuisse et un couteau tranchant à la main. Son expression qu'elle avait vue si douce se para d'une rage et d'une rancune sans égaux. Elle se plaça à la lisière des arbres en attendant que la proie n'arrive à proximité, puis se planta au milieu du chemin juste à temps pour qu'il la percute de plein fouet. Elle ignora la sensation de ses poumons vidés d'air et ils roulèrent jusqu'à ce qu'elle se trouve au-dessus de lui, le chevauchant, une main sur la poitrine pour le plaquer au sol. De toute manière, si elle le voulait plus faible qu'elle, il le serait. Elle leva son autre main armée aussi haut qu'elle put, et l'abattit avec une hurlement déchirant sur sa poitrine, la lui perçant.

"Ne me touche plus jamais ! Dégage de ma vie ! Immonde salopard !"

Elle abattait son arme à chaque mot, criant sa rage personnelle au-dessus de celle de la vraie victime de ce monstre, l'empêchant de partir et le poignardant encore et encore sans plus se soucier de la peur qu'il ressentait, jusqu'au moment où elle n'eut plus rien entre les mains et se retrouve à nouveau au milieu de bulles fermées. Hagarde, elle se releva en remettant ses mèches hors de son visage en regardant autour d'elle, cherchant quelque chose à quoi se raccrocher pour reprendre pied. Elle avisa le blond et se racla légèrement la gorge, honteuse de s'être laissée aller à ce point, et d'avoir montré aussi comme elle avait aimé ça. Il allait forcément la regarder comme un monstre lui aussi, quelqu'un d'inhumain, même s'il profitait pleinement de ses pouvoirs. Elle était allée trop loin, n'est-ce pas ? Elle regarda ailleurs, oubliant presque qu'ils étaient pourtant des Cauchemars tous les deux et qu'il pouvait forcément comprendre comment elle avait réagi et raisonné.    


_________________
 
“Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière. ”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières




INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 875
POINTS : 6560



MessageSujet: Re: Premier contact - {Morgan & Orion}   Mer 14 Mar - 0:12


 
         
Morgan & Orion

           

             
       
Premier contact


     
         

Pour ma plus grande satisfaction, Morgan s’était lancée à ma suite à la course du rêveur à nouveau paniqué. Je la laissais gérer, c’était à elle de se découvrir, de s’amuser et de gagner en confiance. Je m’étais volontairement légèrement replié, me contentant d’admirer ses créations en l’accompagnant. Je jouais le jeu alors que la meute prenait place, qu’elle commençait enfin à découvrir un peu plus l’étendue de son magnifique pouvoir. Moi, je n’étais que le coup de pouce, le petit diable sur son épaule. La course poursuite se voulait intense alors que je finissais par m’éloigner définitivement, me transformant en grand corbeau pour avoir un meilleur point de vue sur la scène. Je souriais en constatant son évolution, sa transformation en jeune fille attendant patiemment que sa victime ne la rejoigne. J’assistais à toute la scène avant de réapparaitre sous ma forme humaine afin d’admirer la fin du spectacle. Je pouvais ressentir toute la rage de la jeune femme alors qu’elle asségnait de violents coups de couteau à son bourreau. Il était évident que sa rage n’était pas seulement due à la pourriture qui se tenait sous elle. Elle ne s’arrêtait que lorsque celui-ci disparu dans un nuage, nous ramenant à la réalité du monde des songes. La brunette semblait perdue, hagarde, vidée de toute son énergie. Je ne l’avais pas lâchée du regard, l’observant reprendre pieds. Nos regards s’accrochèrent alors qu’elle semblait chercher du réconfort avant d’essayer de se reprendre, sans doute honteuse de ses actes. Elle détourna le regard alors que mon éternel sourire en coin apparaissait sur mon visage.  

« Ca va mieux ? »

Je lui offrais un sourire compréhensif. Je savais mieux que quiconque ce qu’elle pouvait ressentir à cet instant après tout. Et en même temps, j’étais fier d’être arrivé à mon objectif. J’avais réussi à la faire sortir de son cocon, je lui avais fait goûter à la liberté et à la vengeance, à la libération.

« N’aie pas honte de ce que tu es. Ni même de ce que tu ressens. Nous sommes des cauchemars. C’est notre malédiction d’aimer ça... Et d’en être dépendants. Autant utiliser notre pouvoir sur des gens qui le méritent. »

C’était vrai, évidemment, même si je ne disais cela que pour lui montrer que je me tenais bel et bien de son côté. Après tout, l’objectif premier était de gagner sa confiance et j’étais conscient que pour cela, il faudrait amener les choses en douceur, même si cette nuit n’avait fait que m’encourager dans mon plan. Elle était assez manipulable pour que j’arrive à mes fins, peu importait les conséquences, peu importe ce que je pouvais dire pour la rassurer.

« J’espère en tout cas que cette nuit t’auras autant plus qu’à moi... Avec un peu d’entrainement, tu arriveras à faire des merveilles.»

Mes mots glissaient dans le vent, innocents à sa rencontre. Je voudrais que ce soit elle qui me propose de passer du temps ensemble pour lui apprendre, pour l’entrainer. C’est sans doute un peu trop, mais l’espoir est bien là alors que je pose un regard encourageant sur elle.


(c) BlackCat

_________________
before the storm begins


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

entravée

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 07/11/2017
MESSAGES : 185
POINTS : 1429



MessageSujet: Re: Premier contact - {Morgan & Orion}   Jeu 14 Juin - 0:20

© made by Islande



« Premier Contact »

Morgan et Orion


Morgan s'était redressée, tremblant à la fois du sentiment étrange de satiété qui l'avait emplie toute entière alors que sa victime était arrivée à l'apogée de sa peur, et de la culpabilité qui prenait encore plus de place en elle. Elle luttait contre une forte envie de pleurer, mais elle ne voulait pas montrer son auto-apitoiement, d'autant que ça ne servirait à rien. Elle regarda en direction de l'inconnu blond - il ne lui avait même dit son nom, mais est-ce que c'était important ? - toute à sa honte d'avoir montré cette facette d'elle-même aussi facilement et aussi spontanément alors que même Cillian qui veillait sur elle depuis si longtemps avait dû attendre avant de pouvoir voir ne serait-ce qu'un extrait de cette attitude. Il ne semblait pas en avoir pris ombrage, au contraire même, peut-être parce que pour cette fois, elle avait embrassé son identité et cessé de se voiler la face. Elle inspira profondément et rejeta ses cheveux en arrière pour se donner une contenance, tout en réfléchissant à la question qu'il venait de lui poser. Oui et non. Elle était encore plus mauvaise que ce qu'elle pensait au départ. Et en même temps, elle se sentait bien. Peut-être que ce monstre allait arrêter d'abuser de sa fille avec un cauchemar pareil. Et elle ne pouvait pas ignorer cette sensation d'être en apesanteur et comme devant une cheminée qui diffusait sa chaleur bienfaisante après une journée passée dehors sous la pluie et giflée par le vent. Mais elle se sentait tellement mal de jouir de la souffrance des autres, même si dans ce cas précis, il l'avait bien mérité. Pour toute réponse, elle hocha faiblement la tête en fuyant son regard pour ne pas montrer à quel point elle était atteinte.

Elle grimaça et se voûta par-dessus ses bras croisés quand il utilisa le terme de malédiction. Pourquoi était-elle maudite, puisqu'il employait cette expression ? Qu'avait-elle pu faire dans une vie précédente pour mériter une vie aussi paradoxale, vouloir le bien des gens mais ne pouvoir leur causer que du mal ? Elle releva les yeux lorsqu'il parla d'utiliser ses dons sur les gens qui le méritaient, signe que ses mots sonnaient juste pour elle. Il avait de la chance d'avoir réussi à trouver un semblant d'équilibre entre ces dons qui avaient un goût funeste et le mal que causaient les gens étrangers au monde onirique. Peut-être arriverait-il à lui apprendre comment trouver sa propre formule. Une petite lueur d'espoir s'éveilla au fond de sa poitrine. Peut-être était-il justement là pour ça ?

Son espoir se fit en demi-teinte en entendant la suite, mais elle essaya de l'interpréter comme s'il parlait uniquement des gens auxquels elle s'en prenait habituellement, et que ses mots étaient choisis uniquement pour l'encourager. Oui, c'était forcément ça. Elle osa un petit sourire, devinant qu'il signifiait à demi-mot que l'entraînement dont il parlait serait en sa compagnie

[b]"- Qui sait. Surtout si tu t'en mêles."/b]

Par cette phrase, elle pouvait aisément lui faire comprendre que son message implicite avait été reçu et compris... voire même accepté. De toute manière maintenant qu'il avait été en contact avec elle, il pourrait probablement la trouver où qu'elle soit dans le monde onirique.
Sur ces mots, elle recula d'un pas avant de disparaître dans un nuage sombre qui se dissipa à son tour.
~ RP Clos ~

_________________
 
“Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière. ”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Premier contact - {Morgan & Orion}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Premier contact - {Morgan & Orion}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» premier contact
» Premier contact avec le forum / Visite des cloisons de Fenetre le 25/06/10
» Haptonomie et premier contact avec bébé
» premier contact avec la sage femme!
» Premier contact et réponse !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: monde des songes :: Zones Urbaines.-