AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «
anipassion.com
Partagez | 
 

 Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ignorante

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1439
POINTS : 7160



MessageSujet: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Dim 11 Fév - 23:19



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

J
e me mordis la lèvre pour ne pas lui dire d’aller se faire voir. Combien de fois vais-je le laisser dire des choses comme ça impunément ? A ce moment, je maudis ma mère et son éducation. Parce que sans son éducation, j’aurai pu aisément jouer à l’ingrate et lui dire d’aller se faire voir. Mais non. Je devais lui être « reconnaissante » d’avoir bien voulu me « sauver » de la noyade. Non mais quelle rigolade ! Si il n’avait pas été là, jamais je ne serais tombée à l’eau. C’était à cause de Damian Wright tout ça ! Je me tus la majeur partie du temps et ne relevai pas les petites libertés qu’il prit avec le code de la route. Je suppose que pour une fois nous étions d’accord sur le fait que le plus tôt je serais arrivée le mieux c’était. Ni lui ni moi ne voulions passer plus de temps que nécessaire ensemble. Ce n’était pas la première fois que Damian venait chez moi. Je n’avais donc pas à lui indiquer le chemin. Mais je ne pus m’empêcher de lui dire d’un petit ton doucereux

« Oui effectivement. Ce n’est pas la première fois Monsieur Wright. Une fois, vous étiez à peine conscient mais ce n’est pas très grave puisque ce n’était pas la première fois que vous vous retrouviez dans ma demeure… »

Je savais qu’il n’allait pas tomber dans le panneau mais je ne pouvais ne pas dire quelque chose. C’était une manie que j’avais. Une langue trop pendue selon ma mère et une langue à problème selon mes chers frères. Et ce côté de ma personnalité était bien le dernier de mes soucis à changer. Je n’allais pas faire dans la dentelle avec les autres. Seules les victimes avaient le droit à quelques égards. Bon à beaucoup d’égard de ma part. Je pouvais être d’une patience d’ange avec elles et avec des enfants. Ma faiblesse. Je laissai mon regard errer sur le paysage devenu si familier maintenant. J’aimais ma vie ici même si mon foyer resterait à jamais la demeure familiale à Scarborough. Ma vie à Manchester était une belle vie. J’étais occupée, je n’avais pas beaucoup de temps pour moi mais j’étais indépendante. Ma vie au village me manquait. Le grand air me manquait. Mes chevaux me manquaient. Et par-dessus tout ma famille me manquait. Pourtant je ne me voyais pas revenir. J’avais pris gout à cette vie en ville. Et le retour dans le ranch une à deux fois par mois suffisait à me ressourcer tout en apaisant mes parents.

La voix de Damian me fit sursauter. Perdue dans mes pensées, je n’avais pas remarqué que nous étions arrivés. Je le regardai pensant qu’il allait juste se poser quelques secondes le temps que je descende. Mais non, il se garait. A quoi il jouait ? Comptait-il sur le fait que je lui propose d’entrer prendre le café ? Je lâchai un petit soupir discret. Descendant de la voiture, je me retrouvais nez à nez avec Ollie qui arrivait lui aussi.

« Ollie ! »

Je m’efforçai de donner le change tandis que mon jumeau détaillait ma tenue plus que saugrenue. Un bruit de portière se fit entendre dans mon dos indiquant que mon antiquaire préféré était sorti de la voiture à son tout. Et merde !
WILDBIRD

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Jeu 22 Fév - 17:44

Are you fucking kidding me ?!
Ft. Damiouche, Mama, Ollie.
Depuis son accident, quelques semaines s’étaient écoulées. Mais bien trop lentement selon Oliver. Il était bloqué chez lui, à ne pas pouvoir travailler. Alors bien sûr, il avait dû trouver une occupation. Et puisqu’il n’avait pas le droit au sport, et que la télévision ne passait rien de bien intéressant, il s’était mis à faire la commère. Après tout, il fallait bien passer son temps non ? Alors il s’était mis à espionner les moindres faits et gestes de sa voisine d’en face, histoire de savoir quand est-ce qu’elle allait s’endormir. Ainsi, il pouvait plus facilement atteindre le monde des songes en même temps qu’elle pour l’empêcher de nuire. Et ça lui plaisait. Il avait bien évidemment tenu leur accord après l’anniversaire de Kaylee, mais il ne fallait pas pousser non plus. Une nuit de répit, c’était bien assez suffisant pour elle. Mais aujourd’hui, après de longues heures à dormir, il prend place derrière les rideaux et observe. Il veut savoir, comprendre. Sauf qu’il n’y aucun mouvement dans la maison d’en face, pas même un léger brin de lumière. Grommelant, Oliver se redresse. Si elle n’est pas là, il ne va pas perdre son temps à rester assis sur une chaise, comme un idiot. Attrapant sa tasse à café, il la glisse sous l’eau chaude d’une main, l’autre étant toujours en écharpe. A force, il s’y est fait à ce problème technique. Mais il doit bien avouer quand même qu’il a hâte d’enlever tout ça, afin de pouvoir reprendre le travail et surtout, le cours de sa vie. Attrapant sa veste, le gardien prend la décision de sortir un peu. Pour l’instant il ne pleut pas, alors autant profiter. Il faut qu’il fasse le tour des différents garages en ville pour pouvoir se retrouver une voiture convenable. Parce que même s’il ne peut pas rouler pour l’instant, il compte bien changer les choses bientôt. Marchant tranquillement, l’esprit d’Oliver dérive doucement sur plusieurs choses : sa protégée, le monde des songes, Emma, Mallory, son travail, Kaylee. De nombreuses choses tournent en boucle dans ses pensées, même s’il aimerait bien que ça s’arrête par moment. Arrivant devant un garage, il pousse la porte. Aussitôt, un petit homme aussi haut que large, avec une tête de fouine et de grosses lunettes rondes vient l’accueillir. Lui serrant la main, Ollie lui explique rapidement la situation. Les choses ne sont pas compliquées : il désire une voiture potable, en bon état, qui puisse lui faire quelques années et qui ne coute pas les yeux de la tête. L’homme hoche la tête, avant de le conduire à l’arrière du bâtiment. Montrant différent modèle à Oliver, ce dernier ne trouve pas, la perle rare. Chaque véhicule a son défaut trop voyant, ce qui fait qu’Ollie n’a pas le coup de cœur. Mais quand arrive le dernier modèle, là, il sait qu’il a trouvé ce qu’il veut. Aussitôt, il demande le prix, qui entre dans son budget. C’est parfait. Oliver lui annonce qu’il repassera le lendemain, pour signer les papiers. Attrapant son téléphone, il a envie d’envoyer un message à sa sœur pour lui annoncer la nouvelle. Mais il se retient, préférant lui annoncer le soir, quand elle rentrera. Mais en arrivant devant la maison, alors qu’il commence à sortir les clés de sa poche, une voiture se gare. Et quelle n’est pas sa surprise de trouver sa sœur, trempée, en compagnie d’un homme. Protecteur, Ollie détaille sa sœur de bas en haut, une moue dubitative collée au visage. Il ne sait pas trop quoi penser. « Hum … Oui c'est moi. Je peux savoir ce qui s’est passé entre toi et cet homme ? » Ollie a enfilé son costume de grand-frère protecteur, en voyant la tenue de l’homme qui a raccompagné sa sœur. Le gardien a hâte de connaître l’histoire, pour savoir s’il doit étrangler sur le champ l’homme ou s’il peut attendre encore quelques minutes.

Revenir en haut Aller en bas

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2104
POINTS : 10127



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Dim 4 Mar - 13:33



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

C
ette journée n'aurait pas pu être plus cocasse. Après avoir vu l'inspectrice Rosebury manquer de se faire renverser en traversant la route, j'avais même pu assister à son plongeon tout en grâce et délicatesse dans la rivière d'un parc désert. Si aux premiers abords je l'avais soupçonnée d'avoir tenté de se suicider d'une manière tout à fait ridicule, vous en conviendrez – honnêtement qui rêverait de mourir asphyxiée par les algues au fond d'un court d'eau répugnant ? -, les éclairs assassins qui avaient animé les yeux brûlants de haine de ma Rêveuse m'avaient poussé à revoir mon jugement. Tout compte fait, les choses n'allaient pas si mal ; Elle avait toujours envie de me faire la peau.

Quoi qu'il en soit j'avais probablement éprouvé une once de culpabilité, ou un peu de pitié, ou encore un savant mélange des deux. Un taxi nous avait ramené chez moi, lui permettant ainsi de prendre une douche, de se sécher, et bien sûr de troquer ses frusques répugnantes contre des vêtements chauds et propres. L'inspectrice me devait une fière chandelle. Encore une. Mais il fallait avouer que je commençais à perdre le compte. Étiez-nous à égalité désormais ? Allez savoir.

J'avais accentué mon élan de bonté, poussé également par l'envie de la voir déguerpir de chez moi au plus vite, en la raccompagnant directement chez elle. La demoiselle avait non seulement hérité d'une nouvelle tenue tout à fait masculine et trop grande pour elle, mais avait aussi remporté un voyage expresse dans l'une de mes plus précieuses voitures de collection. Une superbe Lamborghini Miura, un modèle horriblement rare, qui ne peut que faire battre mon cœur chaud d'italien. Mais bien évidemment il était peu probable qu'Emma le comprenne, quand bien même elle serait capable de se rendre compte de la pièce de collection qui la ramenait tranquillement chez elle.  Ça aurait réellement pu m'attrister, si le fait de la voir ruminer dans son coin tout le long du trajet n'avait pas contrebalancé cette odieuse ingratitude.

La voiture finit enfin par se garer devant la maison Rosebury. L'inspectrice en survêt' n'en attendit pas moins pour ouvrir la porte et s'échapper de l'habitacle. Je roulai des yeux. Qu'est-ce que je disais ? Ingrate jusqu'au bout.

- Oh mais de rien, ma chère, marmonnais-je tout seul avec ironie. Ce fut un réel plaisir de vous raccompagner chez vous.

Mais peu enclin à la laisser s'en tirer aussi bien, je sortis à mon tour de la voiture. Mon corps se figea un bref instant en avisant le nouveau venu à qui Emma s'adressait. Son visage s'imprima dans mon esprit. Il ne me fallut qu'une poignée de seconde pour le resituer. C'était ce gardien que j'avais eu l'occasion de rencontrer quelques semaines plus tôt. Celui qui avait mal digéré le fait que je lui vole à moitié son travail de super-héro de pacotille. Le frère Rosebury.

Un rictus narquois étira brièvement mes lèvres. J'avais beau plus ou moins cerner le tempérament aussi protecteur que glacial du jumeau à l'aura dorée, la tentation était trop forte. Je refermai la portière et contournai la Lamborghini pour les rejoindre. Le Gardien n'avait pas perdu de temps ; j'eus comme l'impression de l'avoir entendu demander ce que sa sœur adorée avait bien pu fabriquer avec moi. Je ricanai intérieurement. Il voulait un dessin aussi ? La situation n'aurait pas plus être plus parlante, bien que la vérité sur nos retrouvailles n'avait absolument rien de libidineux.

- Emma est une femme tout à fait consentante, rassurez-vous.

Je collai un aimable sourire colgate complètement faux sur mes joues et me plaçai aux côtés de l'inspectrice prise de court par les événements. Je réajustai alors les pans de ma veste avant de tendre la main au frangin aux allures de chien de garde. C'était donc de famille cet air désagréable ?

- Mais nous n'avons pas été présentés. Je suis Damian Wright. Emma ne vous a pas parlé de moi j'imagine.

Mes yeux quittèrent le visage pour Gardien pour se porter aussitôt sur elle. J'affichai alors une tendre expression, qui m'aurait donné envie de vomir dans n'importe quelle autre situation.

- N'est-ce pas Emma ? Glissais-je avant de passer un bras derrière ses épaules et de la caler contre mon flanc. Je commence à te connaître maintenant. Mais je t'avais bien dit qu'il allait falloir aborder le sujet avec ton frère un jour ou l'autre.

Dieu que je jubilais.
WILDBIRD

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorante

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1439
POINTS : 7160



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Jeu 17 Mai - 23:26



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

D
ites moi que c’était un cauchemar. S’il vous plait, dites moi que Damian ne m’avait pas prise par les épaules et devant mon frère qui plus est ! Je pouvais sentir le sourire goguenard de l’antiquaire à mes côtés. D’aussi loin que je me souvienne, mes frères étaient plus que protecteurs avec moi. Bien plus que ne l’était mon père c’était dire. Mais peut-être était-ce parce que mes frères étaient comme ça que mon père pouvait se permettre d’être plus laxiste ? De toute façon, je n’avais pas été une gamine très turbulente, enfin d’après moi bien sur. Eux pensaient bien évidemment le contraire ne cessant de me répéter que j’avais été infernale au possible. Et que je continuais à l’être même à des kilomètres. Je savais que cela s’apparentait à un manque de leur part et je prenais cela comme une marque d’affection maintenant. Je regardai Ollie et je me mis à rougir. Bon sang ! J’avais plus de trente ans et je rougissais comme une collégienne prise en flagrant délit !

Me dégageant d’un coup sec de Damian, je lui lançais un regard assassin avant de reposer mes yeux sur mon jumeau

« Arrêtes de t’imaginer n’importe quoi Ollie ! Damian m’a juste prêté ses vêtements parce que j’étais tombée dans la rivière… »

Oui bon comme excuse y avait mieux que cette histoire tirée par les cheveux. Je levai les yeux au ciel avant de poursuivre

« Et puis je n’ai pas de compte à te rendre à ce que je sache ! »

Sauf qu’Ollie – pas plus qu’Andy d’ailleurs – n’avait besoin de mon aval pour cuisiner les personnes que je ramenais à la maison. Je me rappelais encore de Clark Thompson alors que j’étais au lycée. Le pauvre s’était littéralement pissé dessus après avoir passé dix minutes en compagnie de mes frères. Autant vous dire que ma soirée avec lui fut relativement ennuyeuse. Il avait tellement peur de faire quelque chose qui puisse déplaire à l’un d’entre eux que ce fut moi qui l’avait secoué. Un véritable désastre. En rentrant, j’avais frappé chacun de mes frères mais bizarrement je ne leur en ai jamais voulu. A leur manière incongru, ils essayaient de me protéger et surtout, ils savaient que celui qui trouverait grâce à leurs yeux était justement celui qui n’aurait pas peur d’eux. Et cela, j’en avais conscience moi aussi. Je ne pourrai pas être avec quelqu’un de trop pusillanime. J’avais besoin de défi dans ma vie.

Ollie me regarda et regarda Damian.

« Non, Emma ne m’a jamais parlé de vous. Elle avait ses raison j’imagine… Mais puisque vous êtes là, autant me dire ce que vous faites ici avec ma sœur »

La voix de mon frère était calme. Trop calme pour ne pas cacher quelque chose. J’intervins aussitôt

« Ollie, tu n’as rien à demander et tu dois rentrer te préparer. N’oublie pas que tu as une séance de kiné aujourd’hui. »

Une grimace me parvint pour toute réponse. Un sourire moqueur apparut alors sur le visage de a moitié. Il savait que je n’avais aucune envie qu’il parle avec Damian.

« C’est en fin d’après-midi p’tite sœur ! Vous prendriez bien une tasse de thé n’est-ce-pas Dam ? »

Je retins un soupir.

« Damian doit rentrer. N’est-ce-pas ? » rajoutai-je en me tournant vers lui.

Avertissement. Vous n’avez pas intérêt à accepter.
WILDBIRD

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2104
POINTS : 10127



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Lun 4 Juin - 13:49



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

Q
ue c'est touchant cet échange entre frère et sœur ! Emma est clairement en train de s'enfoncer chaque seconde un peu plus dans un bourbier sans nom. Déjà, le regard auquel j'ai eu droit lorsqu'elle s'est dégagée de mon bras n'a pas de prix. Mon cœur se gonfle de ravissement à l'idée de ce nouveau petit jeu. Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt ?! L'inspectrice s'est longuement échinée à me courir après. Si j'ai cherché et essayé moult manœuvres pour la faire enrager et lui passer l'envie de me coller aux basques, je suis tout bonnement passé à côté de l'idée du siècle. Pourquoi ne pas inverser les rôles ? Me faire passer pour l'amant caché d'Emma va probablement la pousser à me fuir comme la peste. C'est terriblement tordu, terriblement machiavélique, et terriblement jouissif avouons-le. Elle va me détester plus encore qu'auparavant. Ô douce vengeance.

- En effet ! M'exclamé-je avec un sourire aimable. Emma avait oublié d'emporter des affaires de rechange.

Je ris en direction du frangin Rosebury. Faire mine de soutenir les propos d'Emma pour mieux lui enfoncer la tête dans cette marre de boue, il n'y a rien de tel. Je ne lui jette pas même un regard et me concentre sur Oliver, mais j'ai comme l'impression qu'elle meurt d'envie de m'encastrer le crâne dans la murette du jardin. L'odeur de sa stupeur mêlé à sa colère est juste divine.

J'ai tout de même intérêt à la jouer serrer. Même si le frère jumeau m'invite maintenant à boire le thé, ignorant royalement les protestations incessantes de sa précieuse moitié, il n'a pas eu le moindre coup d’œil pour la main que je lui ai tendue. Le ton est posé ; cet homme n'a clairement pas l'intention de laisser n'importe qui approcher sa sœur et a l'air bien décidé à évaluer le parti que je peux constituer. Je roule des yeux intérieurement. Quel âge à Emma déjà ? Trente ans ? Si je compte large, elle doit porter son arme à feu et son insigne de police depuis une petite dizaine d'années maintenant. A-t-elle vraiment besoin de l'aval familial pour choisir qui fréquenter ? L'image du pitbull qu'elle s'était construite dans mon esprit en prend un coup.

Mais qu'importe. Je n'ai jamais aimé les frangins un peu trop présents dans la vie de la gent féminine. Pourtant dans ce cas présent, ce n'est pas comme si j'avais réellement l'intention de conquérir le cœur et la culotte d'Emma Rosebury. Au moindre faux pas, dans le pire des cas je risque simplement de finir à la porte d'une maison que je connais déjà comme ma poche.

Le regard de l'inspectrice se fait plus noir et plus insistant lorsqu'il se pose sur moi. Sa question résonne à mes oreilles comme un agréable chant d'oiseau par un matin d'été. Si je dois rentrer chez moi ? L'ombre d'un sourire railleur effleure le coin de mes lèvres pour toute réponse, avant que je ne me tourne à nouveau vers Oliver.

- Mais avec plaisir.

Je pose ma paume contre mon cœur et m'incline légèrement en avant. Elle va m'assassiner. Ou tout du moins, elle doit en crever d'envie. L'inspectrice n'oserait rien faire devant son frangin adoré n'est-ce pas ? Comment pourrait-elle expliquer ce comportement ? « Oh Ollie, en réalité, voici ce fameux voleur qui m'a cambriolé l'autre soir ! Délicieux ce thé à la manque, non ? ». Mais je reste curieux de voir ce qu'elle va trouver pour me faire partir de chez elle au plus vite, et quel argument elle va bien pouvoir mettre en œuvre. Peut-être va-t-elle prendre le risque de me faire passer pour un criminel après tout.

- Ça fait longtemps que j'entends parler de vous. Il était temps que nous nous rencontrions, pas vrai Mia ?

Je coule un regard chaud et empreint de malice vers elle. Le surnom est venu tout seul, mais lui va si bien pourtant. En italien, « mia » est utilisé comme adjectif possessif. La coïncidence veut qu'il se marie plutôt bien avec le prénom d'Emma. Oliver est-il bon en langue étrangère ? Va-t-il comprendre que je viens de désigner sa sœur, sous son nez, et de la manière la plus insolente qui soi, comme m'appartenant ? Mais ce serait encore bien trop subtil. Seule l'inspectrice connaît mes origines.

- Je ne veux pas vous déranger, je ne resterai pas trop longtemps,
ajouté-je en emboîtant d'ores et déjà le pas au frère Rosebury en direction de la maison.
WILDBIRD

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

soldat

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 20/11/2016
MESSAGES : 186
POINTS : 1326



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Ven 20 Juil - 1:21

Are you fucking kidding me ?!
Ft. Damiouche, Mama, Ollie.
Cette petite rencontre surprise ne plaisait guère à Oliver. Ce type, qui se pavanait comme un coq auprès de sa sœur lui sortait déjà par les trous de nez. Pourquoi cet air arrogant lui était-il si familier? Emma avait vraiment le don de s'entourer des plus grands branquignoles du pays. Ledit Damian Wright se présenta en tendant une main amicale à Ollie, qu'il ignora royalement. Arf, il avait le bras en écharpe, c'était compliqué, vous comprenez bien... Mais il ne donna aucun sens à ce geste, en reportant son attention sur sa sœur, qui tentait tant bien que mal de se justifier alors même qu'elle prétendait ne pas avoir besoin de le faire. Ses paroles, il ne semblait pas les écouter non plus. Elles claquaient vainement dans l'air, et déjà, Ollie reporta son attention sur le plouc à ses côtés. Quelle tête à claques. Il répondit toutefois à sa jumelle, sans quitter du regard Damian. Conservant son calme devant ce guignol, il l'invita même a prendre une tasse de thé ! Les journées étaient longues, et ne manquait-il pas de divertissement? Il venait justement de trouver comment s'amuser un peu pour tuer le temps. Il accepta, et Ollie glissa un regard sceptique vers sa sœur. Ça n'était peut-être pas le pire qu'elle ait ramené, mais il pouvait facilement figurer dans le top trois. Le demi champion roucoula quelques mots à Emma, en lui donnant un surnom ridicule. Mia ? Pour qui se prenait-il?  Oliver le regarda d'un sourire froid. Il entendait parler de lui depuis longtemps ? Le scrutant d'un regard perçant, le vétérinaire devina qu'il y avait du faux la dedans. S'il avait vraiment entendu parlé de lui, il ne serait pas là à jouer au malin face à lui. " Je n'ai malheureusement pas eu ce plaisir." ironisa-t-il en l'invitant à le suivre. Emma n'avait pas envie qu'il rentre, et son jumeau comptait bien savoir pourquoi. Et lui passer l'envie de rentrer à nouveau ici, accessoirement. Il ouvrit la porte et laissa donc Damian franchir le seuil de la maison, suivit d'Emma. En refermant la porte, il bloqua sa frangine de son bras valide. Il la fixa un moment, elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il n'était pas aussi calme qu'il le prétendait. Il lui souffla alors, comme un conseil. " Tu devrais monter te changer. Et prendre une douche, aussi." dit-il dans une petite grimace. Elle puait la vase, ou l'algue, ou... qu'importe. " Je prendrai soin de notre invité." sourit-il alors, ne tentant pas un seul instant de la rassurer réellement.  Son ton était bien trop ironique pour que ses paroles soient sincères, et il disait ça presque comme une blague.

Oliver était bien trop éduqué pour faire du rentre dedans à l'invité, mais ça ne signifiait pas pour autant qu'il ne comptait pas le cuisiner... Il posa sa main valide sur l'épaule de Damian, près de sa nuque. Son geste aux apparences fraternelles ne l'était pas tant que ça, puisqu'il serra sa prise, comme pour montrer que, même d'une main, il était en mesure de s'en prendre à lui. Oh, il n'avait rien contre lui pour le moment, si ce n'était qu'il le trouvait agaçant. Mais Oliver s'était toujours amusé avec les mecs que sa sœur ramenait.  C'était presque une tradition que de les torturer pour les faire déguerpir. " Monsieur Wight c'est ça? - dit-il alors, écorchant volontairement son nom de famille pour lui donner une toute autre dimension . C'était rhétorique, il ne comptait pas se corriger à l'avenir - Je suis curieux de savoir où vous avez trainé Emma ainsi pour la ramener dans cet état... J'ai l'impression que votre romantisme est mort en même temps que le bon sens de ma soeur..." souligna-t-il en le relachant, ayant besoin de sa main pour servir les tasses de thés de toute façon.

_________________
"Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2104
POINTS : 10127



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Mar 24 Juil - 12:14



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

L
a porte d'entrée se referme et le frangin protecteur semble devenir un peu plus crispé dans ses sourires polis. Je vais très certainement avoir droit à ce sketch d'intimidation très populaire en zone campagnarde. Le grand frère qui accueille le futur gendre avec sa fourche menaçante et sa salopette pleine de merde. Les bouseux aiment ce genre de tradition. Mains dans les poches, je m'avance à l'intérieur de la maison sans chercher à attendre mes hôtes. Ce n'est pas comme si je n'étais pas un habitué des lieux désormais. J'entends le jumeau Rosebury envoyer sa sœur se changer. Je lorgne du coin de l'oeil la silhouette d'Emma disparaître à l'étage. L'instant d'après, la main un peu trop familière du frangin atterrit sur mon épaule et me donne la confirmation de ce que j'imaginais : il passe à la vitesse supérieure. Je grimace un peu sous la pression de sa poigne. Le frère de ma Rêveuse préférée a dû en soulever des bottes de foin, à n'en point douter.

Loin de m'en inquiéter pour autant, je prends le temps de replacer correctement ma veste sur mes épaules tandis qu'un sourire froid étire mes lèvres. Monsieur Wight hein ? Alors le premier round est bel et bien lancé. Est-ce que ce type sort le même manège à chaque homme qui rôde autour de sa jumelle ? Ou est-ce qu'il arrive à varier les plaisirs à chaque fois ? J'attends sagement qu'il ait finit de servir son thé avant de répondre. Ainsi la tasse bouillante renversée sur mon pantalon n'aurait plus du tout l'air d'un accident.

- Si vous voulez tout savoir, Onder

Je prends place sur le canapé du salon, sans prendre la peine de toucher à ma tasse de thé. Je prends un air plus sombre et me penche en avant, posant mes coudes sur mes genoux, pour mieux planter mes yeux dans ceux du Gardien. Il est hors de question que je refuse ce bras de fer qu'il me propose, quand bien même l'inspectrice et moi n'avons rien fait de plus intime que de se balancer des noms d'oiseaux.

- Emma dort très mal en ce moment.

Mes yeux se plissent imperceptiblement. J'étudie attentivement l'expression d'Oliver alors que je décide d'attaquer sur un terrain bien plus sournois que ce qui était prévu.

- Elle est épuisée. Si bien qu'elle est tombée dans la rivière. Ou qu'elle s'y est jetée consciemment, je l'ignore encore.

Mes doigts se referment autour de l'anse de la tasse. Mon dos repart au fond du sofa. L'avantage que j'ai face au frère Rosebury réside dans le fait que je sais pour sa double-vie onirique. S'il ne m'a pas encore percé à jour, je prends très certainement le risque de lui tendre la perche. Mais qu'importe. Mes mots sonnent aussi bien comme une réplique vengeresse que comme un avertissement.

- Et si vous voulez mon avis... on dirait bien que votre protection fraternelle trouve ses limites là où ses mauvaises nuits débutent.

Mes lèvres trempent alors dans le breuvage. Lorsque mon bras s'abaisse avec le récipient, Emma est en train de dévaler les escaliers dans une toute nouvelle tenue. Un sourire factice et chaleureux se peint automatiquement sur mes joues. Comme si j'en étais fou amoureux et comme si je ne venais pas de faire comprendre à son frère que j'estimais son travail de Gardien complètement obsolète.

- Te revoilà, Mia.
WILDBIRD

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorante

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1439
POINTS : 7160



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Dim 29 Juil - 0:10



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

J'
allais bientôt me réveiller. Non non,  aujourd’hui je n’étais pas tombée dans une rivière vaseuse en présence de mon antiquaire favori, je n’étais pas allée chez lui pour prendre une douche ni enfiler un ensemble de jogging trois fois trop grand pour moi. Non non, Damian ne m’avait pas raccompagnée chez moi pour tomber nez à nez avec Ollie. Il n’avait pas osé insinuer que nous étions en couple devant mon frère jumeau. Oh non, il n’était pas sur le point d’entrer chez moi invité par Ollie pour passer un de ses interrogatoires dont mon frère jumeau avait le secret. Non tout ceci n’était pas en train d’arriver. Je m’efforçais de garder mon calme en les suivant mais je savais que je n’en menais pas large et que mon jumeau allait le savoir très vite. D’ailleurs, il me bloqua dès l’entrée et se contenta de me regarder. Je connaissais ce regard, Damian allait passer un mauvais quart d’heure et au lieu de me réjouir de son infortune, je paniquais à l’idée des êtises qu’il allait sortir. Et Ollie savait que je n’étais pas aussi calme que je voulais bien le paraitre. Tout comme lui. On se connaissait trop bien pour jouer à ce petit. On pouvait tromper notre monde mais pas l’un l’autre.

« Ollie… », commençai-je alors.

Mais il m’interrompit bien vite m’enjoignant de monter me changer. Depuis toujours, j’étais la plus frondeuse, la plus encline à parler de notre duo. Mais il y avait bien une chose que je ne faisais jamais c’était de défier mon jumeau. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être cette calme assurance qui émanait de lui. Cette autorité… J’en faisais qu’à ma tête, il me suivait la plupart du temps – non tout le temps – mais il était aussi l’une des rares personnes à qui j’obéissais aussi vite. Je fermai donc mon clapet et couru me changer. Il avait beau me demander de me doucher mais ne lui en déplaise j’en avais déjà pris une. C’était surement l’odeur du gel douche de Damian qui l’incommodait telle une preuve évidente de la vie de débauche de sa jumelle. Comme si lui n’avait jamais eu de relation avec qui que ce soit ! Femme ou homme, en fait je n’en savais rien. Il avait bien eu des petites copines, nous en avait présenté certaines que j’avais avalé tout cru persuadée qu’elles n’étaient pas assez bien pour ma moitié mais aucune relation sérieuse… Encore ce secret qu’il ne me disait pas !

J’enfilais un jean et un débardeur avant de dévaler les escaliers pour venir les rejoindre. Je n’avais aucune envie de les laisser seuls ne sachant pas quels comportements ils allaient avoir. Et les mots prononcés par le brun à mon arrivée ne firent que confirmer mes pires craintes.

« Merci pour le thé Ollie ! »

J’ignorai superbement notre invité et fit un grand sourire à mon frère. Ce dernier ayant pris place sur le fauteuil, je n’eus d’autre choix que de me mettre sur le canapé aussi loin que possible de mon prétendu petit ami. Je ne savais quelle attitude adopter et après quelques minutes de silence embarrassantes, je repris d’une voix un peu trop joyeuse pour que cela ne sonne pas faux aux oreilles de mon frère

« Damian t’a raconté ce qui s’est passé ? J’étais assise sur le rebord du pont, tu sais comme à la maison, quand il est arrivé en me faisant sursauter. Et du coup je suis tombée dans la rivière. C’était idiot hein ?! Du coup, comme on était plus près de chez lui, il a eu la gentillesse de me prêter sa douche et des vêtements. Mais il a beaucoup de boulot donc il va partir là… N’est-ce pas Damian ? »


Je rajoutais ces mots en me tournant vers lui et en lui intimant du regard de m’appuyer.

« Je vous ramène vos vêtements après les avoir lavés. »
WILDBIRD

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 20/11/2016
MESSAGES : 186
POINTS : 1326



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Lun 30 Juil - 1:25

Are you fucking kidding me ?!
Ft. Damiouche, Mama, Ollie.
Oliver ne se cachait pas d'avoir quelques problèmes envers Damian. C'était absolument gratuit, et les hostilités qui les accompagnaient aussi. Au delà du fait que le jumeau d'Emma n'avait jamais aimé les mecs qui l'approchait, il y avait quelque chose de différent chez cet homme, et qui ne plaisait guère à l'instinct du frère Rosebury. Premièrement et en partant sur la base qu'il ne l'appréciait pas, il trouvait Damian pompeux. L'attitude qu'il avait ne pouvait séduire sa soeur, elle était sans aucun doute horripilée par ses excès de zèles et sa façon d'être.  Ollie n'aimait pas être craint, mais faire flipper les mecs d'Emma avait toujours été très amusant. Or, ce bonhomme là jouait le même jeu que le vétérinaire, au lieu de simplement se taire et de tenter de faire bonne impression. Aucune des deux techniques employées ou non employées ici ne fonctionnerait de toute façon. Oliver ne releva pas le surnom qu'il lui donna. C'était de bonne guerre, non? Touillant son thé, assis sur le siège face au canapé, il planta son regard dans celui de Damian, alors que celui-ci en faisait autant, en se prêtant à quelques confidences au sujet de la demoiselle. Il avait suffisamment jouer avec Andy au jeu du regard pour ne pas avoir envie de le quitter des yeux, ni de faillir. Voulait-il essayer de l'impressionner ? C'était amusant, ça. Ce qu'il pouvait aimer ces entretiens avec ces loosers.

Il lui avoua qu'Emma dormait mal, en ce moment. Pourquoi disait-il ça? La première chose qu'il avait envie de dire au frère de sa copine, c'était qu'elle dormait mal? En tant que Gardien, Ollie comprenait cette phrase mieux que personne, mais ces paroles ne faisaient pas résonance en dehors du monde des songes... Il ajouta : " Elle est épuisée. Si bien qu'elle est tombée dans la rivière. Ou qu'elle s'y est jetée consciemment, je l'ignore encore. " Ollie fronça des sourcils. Sous-entendait-il que sa soeur était suicidaire? Il sorti sa cuillère, la tapotant sur le mug, un peu agacé. Nuit après nuit, Ollie gardait un oeil sur sa soeur, et si certes ses nuits étaient parfois mouvementées, jamais ô grand jamais sa frangine n'était classée comme une égarée, avec des envies d'en finir. Son statut lui faisait peut-être prendre les choses trop à coeur? Cet imbécile essayait peut-être de partager avec Oliver une inquiétude vis-à-vis d'Emma? Il s'y prenait très mal. - Et si vous voulez mon avis... on dirait bien que votre protection fraternelle trouve ses limites là où ses mauvaises nuits débutent." conclut-il alors. Oliver replanta alors son regard instantanément dans celui du prétendant. Un fin sourire marqua le visage du vétérinaire. Là, il avait tout faux s'il pensait ça. Même s'il avait laché du lest quand à la surveillance des nuits de sa frangine, il gardait un oeil dessus. Damian ne pouvait savoir Ô combien sa protection fraternelle perdurait dans la nuit. Mais il ne pouvait guère en discuter avec lui. Toutefois, avant de prendre une gorgée, d'un air particulièrement détaché, il lui glissa quelques mots "C'est amusant non? Les liens mystiques des jumeaux... L'épuisement de ma soeur doit se répercuter sur moi, tout comme ses absences, parce que je n'ai absolument pas le souvenir de vous l'avoir demander, votre avis.." Oh non, Oliver n'était pas là pour copiner avec ce type, alors autant couper court à toute sensation de lien poussant à se confier et à donner son avis ici et là.  

Emma fit à nouveau son entrée, qu'Oliver accueillit d'un sourire. Damian aussi, et de ce surnom absolument ridicule. Elle s'installa sur le canapé, loin du brun. Si elle avait pu l'allonger, elle l'aurait sans doute fait pour être encore plus loin de lui. Cette attitude intrigua son frère, qui tenta alors de rester le plus neutre possible. Bien sur, par le passé, elle s'était déjà retrouvée mal à l'aise auprès de son petit ami en présence de ses frères, mais ça se traduisait bien généralement par un inconfort qui la faisait gesticuler dans tous les côtés. N'avait-elle pas déjà rompu le contact avec lui, lorsqu'il avait glissé son bras dans son dos pour la coller à lui? Il y avait un malaise avec son contact, qu'il n'avait jamais vu avant avec ses autres petits-amis. Ca n'était pas pour le préserver, elle n'avait pas a se justifier, paraissait-il. D'ailleurs, Oliver avait un drôle de pressentiment, qu'il n'avait jamais eu avec les autres non plus. Peut-être parce qu'il avait l'impression que cette rencontre n'en était pas une? Plus il regardait cet homme, et plus il avait l'impression de l'avoir déjà vu. Peut-être dans un rêve d'Emma? S'il était son petit ami... Un frisson de dégout lui intima qu'il devrait éviter de pousser au maximum ses souvenirs.  Cette impression provenait peut-être du fait que ce qu'avait dit Damian le travaillait un peu? Emma se mit alors à raconter son point de vue quant à cette histoire de rivière, comme pour meubler le silence qui s'était brièvement installé. Surtout pas pour se justifier, hein. Le gardien l'écouta alors avec attention. Damian l'avait fait sursauter? A ce détail, il glissa son regard sur le concerné. Version bien différente  d'une chute ou d'un plongeon volontaire. Plus crédible ? Pas nécessairement. A la fin de son récit, Emma tenta à nouveau de faire sortir d'ici son petit ami. Quoi, déjà? Hors de question. Alors qu'il allait intervenir, elle lui proposa de lui ramener ses affaires plus tard après les avoir lavées. Jusqu'ici, Oliver n'avait pars vraiment fait attention à la façon dont ils s'adressaient l'un à l'autre, en y mettant autant de politesse. C'était plutôt formel, pour deux êtres amoureux, non? Les observant, prenant une gorgée, Oliver examinait tout, comme à son habitude. Comme si ses yeux étaient équipés d'une technologie lui permettant de scanner les gens, et leur pourcentage d'honnêteté. Ces deux là avaient malheureusement l'air de se mériter l'un et l'autre, et ça ne plaisait pas vraiment à Oliver que sa soeur joue ce petit jeu avec lui. Il y avait quelque chose qu'elle ne lui disait pas, il pouvait le sentir. Mais quoi?

Si Emma voulait jouer à ça, Ollie lui cédait volontiers une place dans la partie. Son père disait toujours qu'un mensonge, c'était comme mettre un pansement sur un tuyau d'arrosage abimé. Au départ, on pense que ça va tenir le coup, jusqu'à ce que goute à goute le pansement se décolle et un jour, on se prend un tsunami d'emmerdes lorsque tout éclate. A la façon qu'avaient leur parents d'envenimer les cachoteries de leurs enfants pour les faire avouer lorsqu'ils étaient jeunes, Oliver leur sourit alors, guettant les réactions de sa soeur pour confirmer ses théories : " Em', ça va. Ton petit-ami n'a même pas fini son thé, ne soit pas si impolie. On est bien là, tous les trois, non?" dit-il de son ton amusé. " Oh, d'ailleurs.." dit-il en sortant son téléphone, visant l'heureux couple à travers son écran : " Et si vous vous rapprochiez un peu tous les deux ? Maman va vous trouver tellement mignon, 20£ que la photo sera développée pour le prochain repas de famille. " dit-il d'un sourire, lançant un petit regard taquin à Emma. D'une pierre deux coups. Emma ne pouvait vouloir d'une pareille photo dans la maison familiale si il y avait bien quelque chose de louche sous cette relation, qu'il allait vérifier en l'obligeant à amoindrir ce large vide entre eux, et quel gendre voudrait déjà montrer patte blanche à la belle mère avant même de l'avoir rencontrer? Beaucoup, sans doute. Mais Oliver avait autre chose derrière la tête...

_________________
"Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2104
POINTS : 10127



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Lun 30 Juil - 11:41



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

C
'est plus fort que moi, je ne parviens pas à empêcher mes yeux de rouler avec exaspération vers le ciel à l'écoute des dires d'Emma. Et la voilà repartie. Entre le frère qui se la joue « je ne vous ai pas demandé votre avis » et la sœur qui s'enfonce dans le déni, je suis tombé sur la famille de la mauvaise foi.

Bien sûr que mon avis compte. Il a compté à partir du moment où j'ai pris la défense d'Emma contre mes paires lors du premier étalage de puissance de Cillian O'Hare. A partir du moment où j'ai accompagné la misérable Rêveuse effrayée qu'elle était, alors qu'il m'aurait été si facile de lui dérober les fruits de son inconscient pour mieux m'en repaître. Où était-il lui, avec son aura dorée ? Il avait beau être dans le coin pour tailler du Cauchemar, ce n'est pas lui qui l'a rassurée. Dommage qu'il n'y ait pas également de lien mystique entre Oliver Rosebury et moi. Peut-être qu'il sentirait à quel point je le trouve aussi inutile et détroussé d'intérêt, au même titre que cette plante verte à côté de son fauteuil.

Quant à Emma, son entêtement borné n'est pas une surprise. Rien de nouveau sous le soleil de Manchester. Elle va éternellement continuer de plaider cette version des faits. Je l'ai surprise, elle est tombée, et en aucun cas je n'ai cherché à la rattraper. Jamais je n'ai refermé mes doigts autour de son bras pour lui intimer de descendre de là. Et jamais elle ne s'est débattue comme une forcenée, ce qui ne l'a pas envoyée plonger tout droit dans les eaux marécageuses de la rivière. Pour peu je gonflerais même les joues avant de soupirer avec lassitude. L'inspectrice a même parlé de ma « gentillesse ». Qu'est-ce que je disais ? La reine de la mauvaise foi.

- Bien sûr, Emma.

Je tourne la tête vers elle quand elle finit enfin ses calomnies. Un sourire complètement faux se calque sur mes lèvres, l'air de dire « tout le monde va faire mine de te croire ici, ne t'en fais pas ». Mon bras s'appuie sur l'accoudoir le temps que je prenne une autre gorgée de thé. Oliver renchérit sur les propos de sa sœur. Elle désire me voir décamper, et lui souhaite me voir rester. C'est amusant de voir la Rêveuse s'écraser platement devant la volonté autoritaire de son jumeau. Elle qui aime tant crier son indépendance sur tous les toits, et en particulier sur ceux de ses collègues misogynes, la voilà aussi docile qu'une gamine prise la main dans le sac.

- Tu peux les garder, ça n'a aucune importance.

Les vêtements que je lui ai prêtés seront bien vite remplacées de toute manière. Ce n'est pas comme si j'étais dans le besoin. Le frère Rosebury choisit ce moment-là pour dégainer son téléphone portable. Je manque de m'étouffer dans ma tasse. Oliver est loin d'être à court d'idées pour cette réunion surprise, il faut au moins lui reconnaître ça. Une photo en amoureux ? Je me racle la gorge et prends durement sur moi pour ne pas éclater de rire. J'aurais presque envie de le prendre dans mes bras tellement ce type me rend service sur ce coup. Je n'ai même plus besoin d'intervenir pour enfoncer Emma. Son jumeau le fait très bien tout seul.

- 20 £ ?
lancé-je en reposant ma tasse sur la table basse, un sourire railleur aux coins des lèvres. Pari tenu.

Et ce faisant, je profite deux fois plus de la situation. De un, l'inspectrice va juste se liquéfier pour s'infiltrer et disparaître entre les coussins du canapé. De deux, je me dégote une preuve d'une soi-disant relation entretenue avec elle, réduisant alors à néant la crédibilité de toutes les accusations qu'elle pourrait me porter à l'avenir. C'est bien connu, les enquêteurs ne doivent jamais mêler leur vie personnelle à leurs investigations.

WILDBIRD

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorante

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1439
POINTS : 7160



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Lun 30 Juil - 14:17



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

J
e détestais ce genre de situation. Déjà qu’avant je n’aimais pas quand Ollie faisait passer  un interrogatoire en règle à mes petits amis mais cette fois c’était bien pire. Il avait un compagnon de jeux en la personne de Damian. C’était même ce dernier qui lui avait donné des billes pour exercer ce soi-disant droit de frère ainé. C’était insupportable à l’époque alors que c’était mes vrais petits amis alors imaginez maintenant que c’est un faux. J’étais verte et complètement impuissante face à ce petit jeu magistralement orchestré par l’antiquaire. Oui, je lui devais de reconnaitre ça. Mon frère était totalement tombé dans le panneau. Lui qui était habituellement si clairvoyant n’y avait vu que du feu. Mais il était vrai que dès que cela concernait sa famille, Ollie – et même notre grand frère Andy – pouvait devenir complètement aveugle. Je n’étais guère mieux qu’eux. Les Rosebury avaient un très grand sens de la famille. Il y avait eu bien sur des engueulades entre nous. Nous n’étions pas la famille parfaite loin de là mais l’amour qui nous liait était réel et profond. Je pourrais tout faire pour eux et je savais que chacun des membres de ma famille aussi.

Je savais qu’en me mettant aussi loin que possible de Damian, j’allais soulever la suspicion chez mon jumeau et j’entendais bien lui faire comprendre par ce biais que je n’étais pas en couple avec le brun. De même que pour le vouvoiement intentionnel. Damian ne rendis pas la tâche facile car lui s’entêtait à me tutoyer. Je gémis intérieurement. Jamais Ollie ne va me croire si le brun continuait à faire de sorte à faire croire à une intimité qui n’existait que dans ses rêves… Et il franchit le seuil de mes lèvres à la proposition complètement débile de mon non moins débile de frère. Une photo ?! Et puis quoi encore ?

« Non ! », m’exclamai-je.

A quoi ils pensaient tous les deux ? Oh mais je pouvais aisément le deviner ! Ollie voulait juste me tourner en bourrique et Damian… Et bien la même chose. Ils s’entendraient bien ces deux-là si quelque chose existait vraiment entre cet homme et moi. Malheureusement ce n’était pas le cas et si je confiais à mon frère la véritable raison de mon obsession pour Damian, ce dernier ne sortirait pas de la maison vivant ça je pouvais en être sûr. On ne s’en prenait pas à un Rosebury sans que les autres membres ne nous tombent dessus. Mais le problème était qu’Ollie ne le savait pas et je n’avais aucune intention de lui en parler. Lui avait bien ses secrets alors pourquoi pas moi ?

« Non non et non !, je me levai furieuse. Pas de photo Ollie et surtout tu ne dis rien à maman ! Non mais ça va pas la tête ?! »

Je me mis à arpenter le salon complètement perturbée par ce qui se tramait sous mon nez. Depuis quand mon frère osait me faire ce genre de chose ?! Toujours sous l’emprise de ma colère, je en vis pas que Damian s’était levée et je me cognai violemment contre lui qui me rattrapa en me plaquant contre lui. Je levai les yeux vers lui et au moment où nos regards se croisèrent j’entendis le clic du portable de mon jumeau… Me dégageant, je me tournai vers mon indigne de frère

« Efface moi ça tout de suite !! »


WILDBIRD

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 20/11/2016
MESSAGES : 186
POINTS : 1326



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Lun 30 Juil - 18:06

Are you fucking kidding me ?!
Ft. Damiouche, Mama, Ollie.
Oliver ignora l'envie de jouer de Damian, vis-a-vis de ce pari. Cette remarque avait principalement été destinée à sa sœur. De toute façon, le brun ne pouvait miser. Pour le faire, il aurait fallut qu'il soit en mesure de se rendre compte par lui même de sa victoire ou de sa défaite, et pour se faire, il aurait dû franchir le seuil de la maison familiale. Ollie vivant? Jamais. Si cette proposition de photo idiote semblait plaire à Damian, c'était sans surprise aucune que Emma s'en indigna. Tiens donc. Sa façon de réagir ne ressemblait pas du tout à de l'agacement, comme si elle était face à une proposition un peu lourdingue. Non, dans sa voix, dans sa façon de gesticuler, il y avait une certaine véhémence confirmant l'intuition de son jumeau, qui avait cette vilaine impression que quelque chose clochait.  Au fond de lui, ça commençait doucement à le rendre dingue de ne pas être en mesure de comprendre de quoi il retournait. Alors que sa sœur se leva d'un bond, furibonde, Ollie avait déjà prit quelques clichés en toute discrétion. Damian ne pouvait pas participer à ce pari, puisqu'il n'y en aurait pas. Ces photos n'étaient pas pour sa mère, mais pour lui. Il s'en fichait bien mal d'avoir une photo des deux tourtereaux. Il ne savait pas quand il le reverrait, et il n'avait pas envie d'oublier son visage, comme il semblait l'avoir déjà fait. Oliver pouvait bien tenter de mener son enquête, il ne pourrait aller bien loin. En revanche, il avait une connaissance qui travaillait dans le même poste de police que sa sœur, et qui avait cette capacité à cerner les gens. Lily la profileuse pourrait peut-être l'aider à comprendre ce qu'il se passait entre ce type et sa sœur? Pour l'instant, il préférait faire croire qu'il marchait dans le panneau, même si en réalité, il croyait autant en cette histoire qu'un athée en dieu. Peut-être se trompait-il complètement sur Damian, et dans ce cas, il en rirait plus tard... Mais pour l'heure, protéger sa sœur des mauvaises fréquentations restait l'urgence première.

Emma paraissait chamboulée. Il ne l'avait que rarement vu aussi déstabilisée. C'était beaucoup trop étrange pour ne pas devenir intriguant. Les cents pas qu'elle menait en protestant, absorbée par sa fureur, l'aveuglèrent au point de percuter l'invité du jour, en plein fouet. Il eut au moins le réflexe de rattraper la jeune femme en l'entourant de ses bras. Cette vison n'était pas des plus plaisante, mais que pouvait-il y faire? Se glisser entre eux deux comme un gamin séparant ses parents qui se bécotent? Il verrouilla son téléphone, pour le glisser dans sa poche mais celui-ci fit un son lorsqu'il appuya sur le bouton. Bruit qui interpella sa sœur, le sommant alors d'effacer la photo qu'elle avait cru entendre. Sans aucune comédie, Ollie mit quelques fractions de secondes à comprendre sa nouvelle protestation, avant de lui montrer l'écran noir de son téléphone : " C'était la mise en veille.." se justifia-t-il en pressant à nouveau sur le bouton pour déverrouiller et reverrouiller son téléphone, pour lui prouver qu'il s'agissait du même son: "Pas de photos, et ne pas y mêler maman, j'avais compris la première fois Emma..." mentit-il en rangeant l'appareil dans sa poche. Cette réaction aussi, était étrange, non?

"Dommage pour le pari.
" grommela-t-il en se renfrognant dans son fauteuil. Oliver semblait boudeur, de ne pas avoir pu prendre sa photo, soit disant. Le visage relativement fermé. En réalité, c'était ses propres interrogations que le travaillait, et particulièrement son inquiétude. Mais ça rendait le tableau assez convainquant. Il tenta de tenir son thé de sa main invalide, et lâcha la tasse, celle-ci se déversant par terre en se brisant. Après un juron, Ollie s'excusa et s'accroupit, demandant à sa sœur d'aller chercher un chiffon, alors qu'il ramassait les morceaux de porcelaine, se brulant le bout des doigts. De nouveau seul avec Damian, il lui demanda, comme un homme presque poli, qui faisait la conversation : "Vous vous fréquentez depuis quand? J'ai l'impression qu'elle est nerveuse et c'est moi qui en devient gauche..." déclara-t-il en ramassant le dernier morceau de tasse, le posant sur la table. Gauche? Non. Oliver voulait avoir ce moment avec lui pour lui poser la question, et faire de même avec Emma, histoire de comparer leurs dires. " A moins qu'elle ne soit déjà épuisée de votre histoire..." suggéra-t-il, à la façon sournoise de Damian. J'avais bien dit ; presque poli. Croisant à nouveau son regard, un étrange frisson d'inconfort lui parcourut le dos. Oliver n'irait pas jusqu'à croire qu'il avait un sixième sens, mais il avait une certaine capacité à cerner les gens. Ce frisson n'était pas de bon augure. Peut-être n'était-ce que la réaction chimique de son corps après s'être servit de son bras douloureux? S'il ne croyait pas en cette capacité, Ollie ne croyait pas non plus aux coïncidences... Quand Emma revint, il s'occupa d'éponger avec le tissus, la remerciant. "Et donc avant ça, tu disais qu'il avait beaucoup à faire? A qui vole-t-on le temps de Monsieur Wight ?" demanda-t-il en se reposant dans le fauteuil, invitant les deux autres à en faire autant sur le canapé. Alors là, pour le coup, c'était vraiment qu'une pure coïncidence, ce champ lexical. Comme quoi dans le fond, Oliver avait raison de croire qu'il n'y en avait jamais vraiment...

_________________
"Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2104
POINTS : 10127



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Mar 31 Juil - 10:31



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

D
e toute évidence l'idée de la photo ne plaît pas à l'inspectrice. La voilà qui bondit hors du canapé pour arpenter la pièce comme un lion en cage. Elle s'énerve contre son frère, mais quelque part, j'ai aussi l'impression qu'elle s'énerve contre elle-même. On pourrait aisément lire d'ici ce qui se passe dans sa tête : « mais comment on en est arrivé là ?! ». Je me lève d'instinct alors qu'elle revient vers nous. J'esquisse un geste pour l'inciter au calme, mais je n'ai pas ouvert la bouche qu'elle me rentre dedans comme un boulet de canon. Emma chancelle, mes bras se referment autour d'elle. Et là, c'est le drame.

Elle se dégage d'un geste avant de réclamer auprès d'Oliver la suppression de la photo. L'autre clame son innocence en désignant son écran de téléphone, et moi de mon côté, je me retiens d'émettre un sifflement admiratif. Vais-je assister à ma toute première querelle Rosebury ? Hélas les deux jumeaux n'en viennent pas aux mains, et je me retrouve à nouveau déçu. Pas de cliché encadré, pas de roulade effrénée sur le tapis de tante Emeline. Pour l'animation, c'est zéro.

Une tasse brisée plus tard, Emma disparaît à nouveau. Un léger silence s'instaure tandis qu'Oliver s'occupe de ramasser les débris de verre. Mon regard retrouve le sien lorsqu'il se redresse pour déposer le tout sur la table basse. Un sourire furtif étire mes lèvres alors que je cligne des yeux pour accueillir sa question.

- Hm. Le fameux lien mystique je suppose.

J'ignore l'attaque. Emma semble bien loin d'être épuisée de me courir après, quand bien même son assiduité à la tâche laisse à désirer en ce moment. Cette course-poursuite n'a rien de romantique, mais ça, il n'est pas obligé de le savoir. Mes mains se glissent dans les poches de mon pantalon alors que je fais mine de réfléchir. Combien de temps s'est écoulé depuis mon cambriolage entre ces murs ?

- Plus ou moins depuis deux ans. Et vous, quand êtes-vous arrivés ?

Je souris à nouveau, d'une manière plus chaleureuse cette fois, mais non moins hypocrite. Lors de mes dernières visites en ces lieux, il n'était pas là. Sa présence ne s'est révélée que dans le Monde des Songes. L'inspectrice réapparaît dans un coup de vent. Je la sens à peine passer sous mon nez lorsqu'elle rejoint son frère pour lui tendre un torchon propre. Elle va très certainement rester nerveuse jusqu'à ce que je passe le seuil de cette maison. Mon attention s'attarde un peu sur elle lorsque Oliver s'adresse à elle. Qu'est-ce qu'elle va bien pouvoir raconter ? Pour éviter un nouvel esclandre si toutefois la mauvaise idée de raconter toute la vérité lui traverse l'esprit, je reprends place sur le canapé et choisis de répondre moi-même à l'interrogation :

- Je suis antiquaire. Je détiens une petite boutique dans le centre-ville. Mais …

Je coule un regard vers Emma, lui offrant un sourire en coin qu'elle ne peut pas louper.

- Elle est fermée aujourd'hui. Et vu le nombre de fois où tu es venu la visiter, cela m'étonne que tu ne t'en souvienne pas.


WILDBIRD

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorante

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1439
POINTS : 7160



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Mar 31 Juil - 13:21



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

O
llie se justifia aussitôt en me démontrant par A+B qu’il n’avait pas pris de photo. Je ne savais si je devais le croire mais je choisis plutôt la confiance. De toute façon, il savait aussi que si il devait me faire un coup pareil, j’allais forcément me venger. Et il me connaissait assez pour savoir que quoi qu’il fasse, ça ne serait rien à côté de ce que je lui ferai subir. J’aimais mon frère oh oui je l’aimais mais j’étais aussi une rancunière de première.

« Ok ok… je te fais confiance »
, finis-je par répondre en le regardant droit dans les yeux.

Je me détournais alors de lui et de sa mauvaise humeur pour me rasseoir quand j’entendis un bruit de verre brisé. Bien évidemment c’était Ollie. Depuis son accident, je ne comptais plus le nombre de vaisselles brisées tout ça parce que mon frère était trop fier pour accepter l’aide que je lui proposais. Quelle tête de mule. Je partis en direction de la cuisine pour prendre de quoi nettoyer les dégâts ainsi qu’une nouvelle tasse. J’allais devoir en racheter tout un jeu. J’aimais avoir un jeu complet pour le cas où j’aurais des invités. Restes de l’éducation maternelle. Dire que cela ne nous avait pas marqué mes frères et moi serait mentir. Il n’y avait pas plus gentlemen que mes frères qui savaient beaucoup mieux canaliser leurs émotions que moi qui faisais un peu figure de canard boiteux de la famille. Mais ce n’était pas facile d’être une fille avec une telle éducation. Mon caractère se rapprochait plus de celui de mon père que de celui de ma mère du moins c’était ce que je supposais. Parce que mon père, lui, n’arrêtait pas de dire que je ressemblais bien plus à ma mère que je ne le pensais. Peut-être… Car il fallait avoir un sacré caractère pour défier sa famille pour aller vivre dans un élevage comme elle l’avait fait.

Je revins et vis que mon jumeau avait commencé à ranger. Fronçant légèrement les sourcils, je le repoussais en disant

« Laisses, je vais le faire. »

Cela ne me prit que quelques minutes pour tout nettoyer. Un aller retour vers la cuisine plus tard et je fus à nouveau sur le canapé. Au même moment, Damian m’apostropha toujours son air mielleux sur le visage. Gosh, je voulais tellement lui faire avaler ce sourire et pourquoi lui faire un ravalement de façade en même temps ? Mais à peine cette pensée m’effleura que je me la reprochais aussitôt. Que voulez-vous, nous n’étions pas méchants dans la famille.

« La boutique n’est peut-être pas ouverte mais cela ne veut pas dire que vous n’ayez rien à faire n’est-ce pas ? Comme des repérages ? Des visites ? Une petite prière ? »

Je me faisais moqueuse sur la dernière interrogation. Petit clin d’œil à sa prochaine visite à la cathédrale. Me tournant vers Ollie, je lui demandais alors

« Ton bras va mieux ? »

J’en avais marre d’être le centre de l’attention et je ne voulais pas accorder à Damian plus de crédit qu’il n’en avait déjà. Détourner le sujet sur Ollie était ce qu’il me restait…

WILDBIRD

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

soldat

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 20/11/2016
MESSAGES : 186
POINTS : 1326



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Ven 10 Aoû - 20:00

Are you fucking kidding me ?!
Ft. Damiouche, Mama, Ollie.
Observant la situation, l'analysant, Oliver oubliait presque le pourquoi de la présence de Damian : le pousser à déguerpir de la vie de sa sœur, et fissa. Son instinct lui hurlait qu'il y avait quelque chose de bien plus important que le jeu préféré des frangins. Mais quoi exactement? Il apprit deux ou trois choses sur son invité, à savoir que Damian était antiquaire, qu'il connaissait Emma depuis un moment, et que celle-ci allait souvent à sa boutique. Elle, dans un truc plein de vieilleries ? Il se souvenait que trop bien de sa réaction en devant trier toutes les babioles de leur tante Émeline en héritant de sa maison... Emma n'était pas assez matérialiste pour s’intéresser à ce genre d'activité, c'était donc forcément pour lui qu'elle s'y rendait. Mais Damian semblait beaucoup trop raffiné pour elle, non? Même si le garçon manqué s'était transformé en femme, c'était une attirance étrange  quand on connaissait un peu la bête.. Ollie était loin d'être aussi doué que sa sœur pour un interrogatoire, mais il finirait par en savoir bien assez à propos de ce type. Le plus grand mystère était tout de même de savoir pourquoi elle fréquentait un gars comme lui? Elle n'avait même pas l'air de l'apprécier un tant soit peu. Elle lui avait assez raconté d'histoires de femmes sous l'emprise de leur conjoint pour ne pas ramener ce type de travail à la maison...Plus il les voyait ensemble, et moins il y croyait. Et puis, cette sensation désagréable qu'il avait à chaque fois que Damian osait poser son regard sur elle... Loin d'avoir un sixième sens, Ollie se félicitait pourtant d'être capable de cerner les gens assez facilement la plupart du temps. Il avait l'impression que le fait qu'il n'appréciait pas ce brun n'était pas anodin, et il était certain que cela ne venait pas du fait que ce soit le petit-ami de sa sœur. Soit disant.

L'espace d'un instant, il songea à rendre visite à l'antiquaire, une nuit, et fouiner dans sa tête pour découvrir ce qu'il cachait, comme il l'avait parfois fait avec sa sœur. Shin l'avait reprit plusieurs fois à ce propos. Les Gardiens n'étaient pas là pour ça, et, en dehors du "travail", agir de la sorte était on ne peut plus discutable. Ce serait comme si Emma fouinait dans les casiers judiciaires des gens autours d'elle, par curiosité. Elle en avait l'opportunité, mais moralement, ça n'était pas acceptable. Il n'avait vraiment pas envie de décevoir Shin en agissant de la sorte, ni même de risquer une sanction sévère. Il fixait Damian intensément, sans sans rendre compte, alors qu'il réfléchissait. Mais après tout, pourquoi serait-il nécessairement un rêveur? Peut-être qu'il faisait parti du même camps que lui? Ou peut-être pire?  Ses remarques à propos des nuits de sa jumelle et de sa protection lui revinrent alors en tête. Et si c'était un message qu'il lui faisait passer? Son agacement quant au fait qu'il pouvait sous entendre que sa sœur n'allait moralement pas bien l'avait éloigné de cette voie, et sa fierté l'avait aveuglé lorsqu'il avait sous entendu que sa protection avait ses limites. Et si Damian était différent? Ollie ne faisait pas partie des Gardiens qui détestaient les cauchemars. Il ne les appréciait pas pour autant non plus. Mais il était assez lucide pour savoir qu'en dehors du monde des songes, ils n'étaient pas tous mauvais. Selon lui, naître Cauchemar n'est clairement pas un choix, mais un fardeau. Il n'avait pourtant aucun scrupule à les expulser des songes de ses rêveurs, et encore moins de ceux d'Emma. Mais s'il l'avait déjà croisé, Gardien ou Cauchemar, il s'en souviendrait, non?

La voix d'Emma le sorti de ses spéculations. "Hein? Quoi?" balbutia-t-il en revenant à la réalité, avant que les mots formés ne prennent sens dans son esprit. Il cessa enfin sa fixette sur ce nouveau prétendant. Son bras? Son propre état lui semblait bien futile comparé aux doutes qu'il avait sur ce couple, et plus précisément sur ce gars là.  " Mais oui Em', c'est trois fois rien." dit-il d'un ton las, en minimisant les choses, ne voulant pas qu'elle s'inquiète pour lui.  Ca n'était pas non plus dramatique, le kiné y aidant beaucoup. " La anse m'a juste filé entre les doigts, c'est rien. Et puis d'ici quelques semaines, je suis certain de retrouver l'usage total de mon poing. Monsieur Wight a encore un peu de répit devant lui avant que je ne fasse de sa vie un cauchemar." plaisanta-t-il, faussement. D'une, il casait sans pression un petit menace, de deux il lui laissait entendre qu'il allait garder un oeil sur lui le temps qu'il faudrait, et de trois, il rejoignait ce champ lexical du monde des songes, histoire de jauger le terrain, sans non plus trop en dire. De toute façon, il n'avait pour le moment aucune certitude. Juste une clairvoyance redoutable, quoi qu'un peu éteinte actuellement... Ollie n'en n'avait pas fini avec ce bras de fer oral.

_________________
"Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Deux variantes de Mama Brightly
» Manduca , bb tai , mama koala
» Methode MAMA apres cesarienne ?
» Contraception : la méthode MAMA
» Contraception et allaitement - Méthode MAMA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: manchester :: Back to the Past.-