AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «
anipassion.com
Partagez | 
 

 Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ignorante

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1464
POINTS : 6720



MessageSujet: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Dim 11 Fév - 23:19



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

J
e me mordis la lèvre pour ne pas lui dire d’aller se faire voir. Combien de fois vais-je le laisser dire des choses comme ça impunément ? A ce moment, je maudis ma mère et son éducation. Parce que sans son éducation, j’aurai pu aisément jouer à l’ingrate et lui dire d’aller se faire voir. Mais non. Je devais lui être « reconnaissante » d’avoir bien voulu me « sauver » de la noyade. Non mais quelle rigolade ! Si il n’avait pas été là, jamais je ne serais tombée à l’eau. C’était à cause de Damian Wright tout ça ! Je me tus la majeur partie du temps et ne relevai pas les petites libertés qu’il prit avec le code de la route. Je suppose que pour une fois nous étions d’accord sur le fait que le plus tôt je serais arrivée le mieux c’était. Ni lui ni moi ne voulions passer plus de temps que nécessaire ensemble. Ce n’était pas la première fois que Damian venait chez moi. Je n’avais donc pas à lui indiquer le chemin. Mais je ne pus m’empêcher de lui dire d’un petit ton doucereux

« Oui effectivement. Ce n’est pas la première fois Monsieur Wright. Une fois, vous étiez à peine conscient mais ce n’est pas très grave puisque ce n’était pas la première fois que vous vous retrouviez dans ma demeure… »

Je savais qu’il n’allait pas tomber dans le panneau mais je ne pouvais ne pas dire quelque chose. C’était une manie que j’avais. Une langue trop pendue selon ma mère et une langue à problème selon mes chers frères. Et ce côté de ma personnalité était bien le dernier de mes soucis à changer. Je n’allais pas faire dans la dentelle avec les autres. Seules les victimes avaient le droit à quelques égards. Bon à beaucoup d’égard de ma part. Je pouvais être d’une patience d’ange avec elles et avec des enfants. Ma faiblesse. Je laissai mon regard errer sur le paysage devenu si familier maintenant. J’aimais ma vie ici même si mon foyer resterait à jamais la demeure familiale à Scarborough. Ma vie à Manchester était une belle vie. J’étais occupée, je n’avais pas beaucoup de temps pour moi mais j’étais indépendante. Ma vie au village me manquait. Le grand air me manquait. Mes chevaux me manquaient. Et par-dessus tout ma famille me manquait. Pourtant je ne me voyais pas revenir. J’avais pris gout à cette vie en ville. Et le retour dans le ranch une à deux fois par mois suffisait à me ressourcer tout en apaisant mes parents.

La voix de Damian me fit sursauter. Perdue dans mes pensées, je n’avais pas remarqué que nous étions arrivés. Je le regardai pensant qu’il allait juste se poser quelques secondes le temps que je descende. Mais non, il se garait. A quoi il jouait ? Comptait-il sur le fait que je lui propose d’entrer prendre le café ? Je lâchai un petit soupir discret. Descendant de la voiture, je me retrouvais nez à nez avec Ollie qui arrivait lui aussi.

« Ollie ! »

Je m’efforçai de donner le change tandis que mon jumeau détaillait ma tenue plus que saugrenue. Un bruit de portière se fit entendre dans mon dos indiquant que mon antiquaire préféré était sorti de la voiture à son tout. Et merde !
WILDBIRD

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Jeu 22 Fév - 17:44

Are you fucking kidding me ?!
Ft. Damiouche, Mama, Ollie.
Depuis son accident, quelques semaines s’étaient écoulées. Mais bien trop lentement selon Oliver. Il était bloqué chez lui, à ne pas pouvoir travailler. Alors bien sûr, il avait dû trouver une occupation. Et puisqu’il n’avait pas le droit au sport, et que la télévision ne passait rien de bien intéressant, il s’était mis à faire la commère. Après tout, il fallait bien passer son temps non ? Alors il s’était mis à espionner les moindres faits et gestes de sa voisine d’en face, histoire de savoir quand est-ce qu’elle allait s’endormir. Ainsi, il pouvait plus facilement atteindre le monde des songes en même temps qu’elle pour l’empêcher de nuire. Et ça lui plaisait. Il avait bien évidemment tenu leur accord après l’anniversaire de Kaylee, mais il ne fallait pas pousser non plus. Une nuit de répit, c’était bien assez suffisant pour elle. Mais aujourd’hui, après de longues heures à dormir, il prend place derrière les rideaux et observe. Il veut savoir, comprendre. Sauf qu’il n’y aucun mouvement dans la maison d’en face, pas même un léger brin de lumière. Grommelant, Oliver se redresse. Si elle n’est pas là, il ne va pas perdre son temps à rester assis sur une chaise, comme un idiot. Attrapant sa tasse à café, il la glisse sous l’eau chaude d’une main, l’autre étant toujours en écharpe. A force, il s’y est fait à ce problème technique. Mais il doit bien avouer quand même qu’il a hâte d’enlever tout ça, afin de pouvoir reprendre le travail et surtout, le cours de sa vie. Attrapant sa veste, le gardien prend la décision de sortir un peu. Pour l’instant il ne pleut pas, alors autant profiter. Il faut qu’il fasse le tour des différents garages en ville pour pouvoir se retrouver une voiture convenable. Parce que même s’il ne peut pas rouler pour l’instant, il compte bien changer les choses bientôt. Marchant tranquillement, l’esprit d’Oliver dérive doucement sur plusieurs choses : sa protégée, le monde des songes, Emma, Mallory, son travail, Kaylee. De nombreuses choses tournent en boucle dans ses pensées, même s’il aimerait bien que ça s’arrête par moment. Arrivant devant un garage, il pousse la porte. Aussitôt, un petit homme aussi haut que large, avec une tête de fouine et de grosses lunettes rondes vient l’accueillir. Lui serrant la main, Ollie lui explique rapidement la situation. Les choses ne sont pas compliquées : il désire une voiture potable, en bon état, qui puisse lui faire quelques années et qui ne coute pas les yeux de la tête. L’homme hoche la tête, avant de le conduire à l’arrière du bâtiment. Montrant différent modèle à Oliver, ce dernier ne trouve pas, la perle rare. Chaque véhicule a son défaut trop voyant, ce qui fait qu’Ollie n’a pas le coup de cœur. Mais quand arrive le dernier modèle, là, il sait qu’il a trouvé ce qu’il veut. Aussitôt, il demande le prix, qui entre dans son budget. C’est parfait. Oliver lui annonce qu’il repassera le lendemain, pour signer les papiers. Attrapant son téléphone, il a envie d’envoyer un message à sa sœur pour lui annoncer la nouvelle. Mais il se retient, préférant lui annoncer le soir, quand elle rentrera. Mais en arrivant devant la maison, alors qu’il commence à sortir les clés de sa poche, une voiture se gare. Et quelle n’est pas sa surprise de trouver sa sœur, trempée, en compagnie d’un homme. Protecteur, Ollie détaille sa sœur de bas en haut, une moue dubitative collée au visage. Il ne sait pas trop quoi penser. « Hum … Oui c'est moi. Je peux savoir ce qui s’est passé entre toi et cet homme ? » Ollie a enfilé son costume de grand-frère protecteur, en voyant la tenue de l’homme qui a raccompagné sa sœur. Le gardien a hâte de connaître l’histoire, pour savoir s’il doit étrangler sur le champ l’homme ou s’il peut attendre encore quelques minutes.

Revenir en haut Aller en bas

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2299
POINTS : 9386



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Dim 4 Mar - 13:33



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

C
ette journée n'aurait pas pu être plus cocasse. Après avoir vu l'inspectrice Rosebury manquer de se faire renverser en traversant la route, j'avais même pu assister à son plongeon tout en grâce et délicatesse dans la rivière d'un parc désert. Si aux premiers abords je l'avais soupçonnée d'avoir tenté de se suicider d'une manière tout à fait ridicule, vous en conviendrez – honnêtement qui rêverait de mourir asphyxiée par les algues au fond d'un court d'eau répugnant ? -, les éclairs assassins qui avaient animé les yeux brûlants de haine de ma Rêveuse m'avaient poussé à revoir mon jugement. Tout compte fait, les choses n'allaient pas si mal ; Elle avait toujours envie de me faire la peau.

Quoi qu'il en soit j'avais probablement éprouvé une once de culpabilité, ou un peu de pitié, ou encore un savant mélange des deux. Un taxi nous avait ramené chez moi, lui permettant ainsi de prendre une douche, de se sécher, et bien sûr de troquer ses frusques répugnantes contre des vêtements chauds et propres. L'inspectrice me devait une fière chandelle. Encore une. Mais il fallait avouer que je commençais à perdre le compte. Étiez-nous à égalité désormais ? Allez savoir.

J'avais accentué mon élan de bonté, poussé également par l'envie de la voir déguerpir de chez moi au plus vite, en la raccompagnant directement chez elle. La demoiselle avait non seulement hérité d'une nouvelle tenue tout à fait masculine et trop grande pour elle, mais avait aussi remporté un voyage expresse dans l'une de mes plus précieuses voitures de collection. Une superbe Lamborghini Miura, un modèle horriblement rare, qui ne peut que faire battre mon cœur chaud d'italien. Mais bien évidemment il était peu probable qu'Emma le comprenne, quand bien même elle serait capable de se rendre compte de la pièce de collection qui la ramenait tranquillement chez elle.  Ça aurait réellement pu m'attrister, si le fait de la voir ruminer dans son coin tout le long du trajet n'avait pas contrebalancé cette odieuse ingratitude.

La voiture finit enfin par se garer devant la maison Rosebury. L'inspectrice en survêt' n'en attendit pas moins pour ouvrir la porte et s'échapper de l'habitacle. Je roulai des yeux. Qu'est-ce que je disais ? Ingrate jusqu'au bout.

- Oh mais de rien, ma chère, marmonnais-je tout seul avec ironie. Ce fut un réel plaisir de vous raccompagner chez vous.

Mais peu enclin à la laisser s'en tirer aussi bien, je sortis à mon tour de la voiture. Mon corps se figea un bref instant en avisant le nouveau venu à qui Emma s'adressait. Son visage s'imprima dans mon esprit. Il ne me fallut qu'une poignée de seconde pour le resituer. C'était ce gardien que j'avais eu l'occasion de rencontrer quelques semaines plus tôt. Celui qui avait mal digéré le fait que je lui vole à moitié son travail de super-héro de pacotille. Le frère Rosebury.

Un rictus narquois étira brièvement mes lèvres. J'avais beau plus ou moins cerner le tempérament aussi protecteur que glacial du jumeau à l'aura dorée, la tentation était trop forte. Je refermai la portière et contournai la Lamborghini pour les rejoindre. Le Gardien n'avait pas perdu de temps ; j'eus comme l'impression de l'avoir entendu demander ce que sa sœur adorée avait bien pu fabriquer avec moi. Je ricanai intérieurement. Il voulait un dessin aussi ? La situation n'aurait pas plus être plus parlante, bien que la vérité sur nos retrouvailles n'avait absolument rien de libidineux.

- Emma est une femme tout à fait consentante, rassurez-vous.

Je collai un aimable sourire colgate complètement faux sur mes joues et me plaçai aux côtés de l'inspectrice prise de court par les événements. Je réajustai alors les pans de ma veste avant de tendre la main au frangin aux allures de chien de garde. C'était donc de famille cet air désagréable ?

- Mais nous n'avons pas été présentés. Je suis Damian Wright. Emma ne vous a pas parlé de moi j'imagine.

Mes yeux quittèrent le visage pour Gardien pour se porter aussitôt sur elle. J'affichai alors une tendre expression, qui m'aurait donné envie de vomir dans n'importe quelle autre situation.

- N'est-ce pas Emma ? Glissais-je avant de passer un bras derrière ses épaules et de la caler contre mon flanc. Je commence à te connaître maintenant. Mais je t'avais bien dit qu'il allait falloir aborder le sujet avec ton frère un jour ou l'autre.

Dieu que je jubilais.
WILDBIRD

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

ignorante

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1464
POINTS : 6720



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Jeu 17 Mai - 23:26



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

D
ites moi que c’était un cauchemar. S’il vous plait, dites moi que Damian ne m’avait pas prise par les épaules et devant mon frère qui plus est ! Je pouvais sentir le sourire goguenard de l’antiquaire à mes côtés. D’aussi loin que je me souvienne, mes frères étaient plus que protecteurs avec moi. Bien plus que ne l’était mon père c’était dire. Mais peut-être était-ce parce que mes frères étaient comme ça que mon père pouvait se permettre d’être plus laxiste ? De toute façon, je n’avais pas été une gamine très turbulente, enfin d’après moi bien sur. Eux pensaient bien évidemment le contraire ne cessant de me répéter que j’avais été infernale au possible. Et que je continuais à l’être même à des kilomètres. Je savais que cela s’apparentait à un manque de leur part et je prenais cela comme une marque d’affection maintenant. Je regardai Ollie et je me mis à rougir. Bon sang ! J’avais plus de trente ans et je rougissais comme une collégienne prise en flagrant délit !

Me dégageant d’un coup sec de Damian, je lui lançais un regard assassin avant de reposer mes yeux sur mon jumeau

« Arrêtes de t’imaginer n’importe quoi Ollie ! Damian m’a juste prêté ses vêtements parce que j’étais tombée dans la rivière… »

Oui bon comme excuse y avait mieux que cette histoire tirée par les cheveux. Je levai les yeux au ciel avant de poursuivre

« Et puis je n’ai pas de compte à te rendre à ce que je sache ! »

Sauf qu’Ollie – pas plus qu’Andy d’ailleurs – n’avait besoin de mon aval pour cuisiner les personnes que je ramenais à la maison. Je me rappelais encore de Clark Thompson alors que j’étais au lycée. Le pauvre s’était littéralement pissé dessus après avoir passé dix minutes en compagnie de mes frères. Autant vous dire que ma soirée avec lui fut relativement ennuyeuse. Il avait tellement peur de faire quelque chose qui puisse déplaire à l’un d’entre eux que ce fut moi qui l’avait secoué. Un véritable désastre. En rentrant, j’avais frappé chacun de mes frères mais bizarrement je ne leur en ai jamais voulu. A leur manière incongru, ils essayaient de me protéger et surtout, ils savaient que celui qui trouverait grâce à leurs yeux était justement celui qui n’aurait pas peur d’eux. Et cela, j’en avais conscience moi aussi. Je ne pourrai pas être avec quelqu’un de trop pusillanime. J’avais besoin de défi dans ma vie.

Ollie me regarda et regarda Damian.

« Non, Emma ne m’a jamais parlé de vous. Elle avait ses raison j’imagine… Mais puisque vous êtes là, autant me dire ce que vous faites ici avec ma sœur »

La voix de mon frère était calme. Trop calme pour ne pas cacher quelque chose. J’intervins aussitôt

« Ollie, tu n’as rien à demander et tu dois rentrer te préparer. N’oublie pas que tu as une séance de kiné aujourd’hui. »

Une grimace me parvint pour toute réponse. Un sourire moqueur apparut alors sur le visage de a moitié. Il savait que je n’avais aucune envie qu’il parle avec Damian.

« C’est en fin d’après-midi p’tite sœur ! Vous prendriez bien une tasse de thé n’est-ce-pas Dam ? »

Je retins un soupir.

« Damian doit rentrer. N’est-ce-pas ? » rajoutai-je en me tournant vers lui.

Avertissement. Vous n’avez pas intérêt à accepter.
WILDBIRD

_________________
Cause in the daylight we'll be on our own.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2299
POINTS : 9386



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   Lun 4 Juin - 13:49



   
   Are you fucking kidding me ?!
   Damian & Ollie & Emma

Q
ue c'est touchant cet échange entre frère et sœur ! Emma est clairement en train de s'enfoncer chaque seconde un peu plus dans un bourbier sans nom. Déjà, le regard auquel j'ai eu droit lorsqu'elle s'est dégagée de mon bras n'a pas de prix. Mon cœur se gonfle de ravissement à l'idée de ce nouveau petit jeu. Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt ?! L'inspectrice s'est longuement échinée à me courir après. Si j'ai cherché et essayé moult manœuvres pour la faire enrager et lui passer l'envie de me coller aux basques, je suis tout bonnement passé à côté de l'idée du siècle. Pourquoi ne pas inverser les rôles ? Me faire passer pour l'amant caché d'Emma va probablement la pousser à me fuir comme la peste. C'est terriblement tordu, terriblement machiavélique, et terriblement jouissif avouons-le. Elle va me détester plus encore qu'auparavant. Ô douce vengeance.

- En effet ! M'exclamé-je avec un sourire aimable. Emma avait oublié d'emporter des affaires de rechange.

Je ris en direction du frangin Rosebury. Faire mine de soutenir les propos d'Emma pour mieux lui enfoncer la tête dans cette marre de boue, il n'y a rien de tel. Je ne lui jette pas même un regard et me concentre sur Oliver, mais j'ai comme l'impression qu'elle meurt d'envie de m'encastrer le crâne dans la murette du jardin. L'odeur de sa stupeur mêlé à sa colère est juste divine.

J'ai tout de même intérêt à la jouer serrer. Même si le frère jumeau m'invite maintenant à boire le thé, ignorant royalement les protestations incessantes de sa précieuse moitié, il n'a pas eu le moindre coup d’œil pour la main que je lui ai tendue. Le ton est posé ; cet homme n'a clairement pas l'intention de laisser n'importe qui approcher sa sœur et a l'air bien décidé à évaluer le parti que je peux constituer. Je roule des yeux intérieurement. Quel âge à Emma déjà ? Trente ans ? Si je compte large, elle doit porter son arme à feu et son insigne de police depuis une petite dizaine d'années maintenant. A-t-elle vraiment besoin de l'aval familial pour choisir qui fréquenter ? L'image du pitbull qu'elle s'était construite dans mon esprit en prend un coup.

Mais qu'importe. Je n'ai jamais aimé les frangins un peu trop présents dans la vie de la gent féminine. Pourtant dans ce cas présent, ce n'est pas comme si j'avais réellement l'intention de conquérir le cœur et la culotte d'Emma Rosebury. Au moindre faux pas, dans le pire des cas je risque simplement de finir à la porte d'une maison que je connais déjà comme ma poche.

Le regard de l'inspectrice se fait plus noir et plus insistant lorsqu'il se pose sur moi. Sa question résonne à mes oreilles comme un agréable chant d'oiseau par un matin d'été. Si je dois rentrer chez moi ? L'ombre d'un sourire railleur effleure le coin de mes lèvres pour toute réponse, avant que je ne me tourne à nouveau vers Oliver.

- Mais avec plaisir.

Je pose ma paume contre mon cœur et m'incline légèrement en avant. Elle va m'assassiner. Ou tout du moins, elle doit en crever d'envie. L'inspectrice n'oserait rien faire devant son frangin adoré n'est-ce pas ? Comment pourrait-elle expliquer ce comportement ? « Oh Ollie, en réalité, voici ce fameux voleur qui m'a cambriolé l'autre soir ! Délicieux ce thé à la manque, non ? ». Mais je reste curieux de voir ce qu'elle va trouver pour me faire partir de chez elle au plus vite, et quel argument elle va bien pouvoir mettre en œuvre. Peut-être va-t-elle prendre le risque de me faire passer pour un criminel après tout.

- Ça fait longtemps que j'entends parler de vous. Il était temps que nous nous rencontrions, pas vrai Mia ?

Je coule un regard chaud et empreint de malice vers elle. Le surnom est venu tout seul, mais lui va si bien pourtant. En italien, « mia » est utilisé comme adjectif possessif. La coïncidence veut qu'il se marie plutôt bien avec le prénom d'Emma. Oliver est-il bon en langue étrangère ? Va-t-il comprendre que je viens de désigner sa sœur, sous son nez, et de la manière la plus insolente qui soi, comme m'appartenant ? Mais ce serait encore bien trop subtil. Seule l'inspectrice connaît mes origines.

- Je ne veux pas vous déranger, je ne resterai pas trop longtemps,
ajouté-je en emboîtant d'ores et déjà le pas au frère Rosebury en direction de la maison.
WILDBIRD

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Are you fucking kidding me ?! [Dam - Ollie - Mama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Deux variantes de Mama Brightly
» Manduca , bb tai , mama koala
» Methode MAMA apres cesarienne ?
» Contraception : la méthode MAMA
» Contraception et allaitement - Méthode MAMA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: manchester :: Back to the Past.-