AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Un petit thé ? [Aëlia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

entravée

avatar



"You're the love that I hate
You're the drug that I take
Can you change me ?
From the monster you made me ?"
INSCRIT DEPUIS LE : 17/01/2018
MESSAGES : 155
POINTS : 1294



MessageSujet: Un petit thé ? [Aëlia]   Jeu 1 Mar - 17:56


Un petit thé ?

Aëlia & Celeste


Les jours s'étaient enchaînés depuis que j'ai découvert pour moi et pour Mordicus. Je trouve toujours quelque chose à faire pour m'aider à enfouir cette révélation dans un coin de ma tête et ne plus y penser. Mais mon travail entier m'y ramène constamment et les moindres cheveux blonds, les visage gracieux et angéliques me le rappellent. Je veux désespérément oublier, me convaincre que rien ne s'est passé ce soir-là. C'est si difficile... Je soupire devant cet affreux distributeur. Il n'y a de nouveau plus le thé à la menthe dont je raffole tant. C'est insupportable ! A croire que tous mes collègues ne prennent que ça, et bien sûr juste avant que je n'arrive. J'vais devoir dire deux mots à celui qui s'occupe de remplir la machine...ou me résigner à emmener mon propre thé. Mais je l'oublie à chaque fois.

Je me dirige vers la salle de repos. Il y aura bien quelqu'un pour me dépanner d'une boisson chaude non ? J'ai vraiment besoin de théine. Les couloirs sont bien vides à cette heure-là. La garde de nuit ne va pas tarder à commencer. Je vais peut-être d'abord passer voir Vic'. Je dépasse la salle de repos et je me dirige vers la zone où sont établis les gens dans le coma, depuis plus ou moins longtemps. J'arrive dans sa chambre et je suis soulagée de constater qu'il n'y a personne. Je m'assois à côté d'elle. L'observant avec tendresse, je lui caresse le visage. Elle aussi a cette beauté qui me fait tant peur en ce moment, mais il n'y a aucune chance pour que je ne fasse une telle chose à ma sœur.

« Tu me manques Vic'. » Je ne sais pas avec quelle force j'ai prononcé les mots, mais c'est sorti. Le langage des signes ne me sert à rien si j'espère qu'elle entende mes mots. Si tu savais les conneries que je fais en ton absence. Je suis de plus en plus horrible. Horrible de penser que c'est bien fait pour toi ce qui t'es arrivé. C'est pas vrai. Je t'aime malgré tout. Je me sens tellement désolée pour toi. Ta propre fille vient à peine te voir. Combien de fois elle m'a dit que ça servait à rien, parce qu'elle pouvait pas te parler? Et moi je n'insiste pas assez. Moi, je jubile quand elle dit ça. Oh grande sœur, je suis horrible n'est-ce pas ? Pourtant je t'aime, mais cette situation m'arrange. Même si tu me manques....

Je me redresse et lâche sa main que je tenais serrée. Il est temps d'aller boire mon thé. Je dépose un baiser sur son front et me glisse hors de sa chambre plongée dans la pénombre. Le luxe d'être riche, c'est d'avoir une chambre seule à l'hôpital, mais c'est assez triste quand on y pense. Mes pas me guident automatiquement vers la salle de repos que j'avais sciemment évité juste avant. Une fois à l'intérieur, j'observe les personnes qui s'y trouvent, je ne connais personne, enfin si, mais simplement de vue. Finalement, tout en accompagnant mes paroles du langage des signes, je demande. « Bonsoir, quelqu'un pourrait-il me prêter du thé ? » C'est vrai que c'est bizarre un emprunt de thé. Mais bon. Je fais un sourire un peu gêné jusqu'à ce que quelqu'un se décide enfin à me répondre.
MademoizelleZ

_________________

« Hold on, you only have one family. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

entravée

avatar



Tant qu'il y aura de l'obscurité, il y aura de l'espoir.
INSCRIT DEPUIS LE : 14/01/2018
MESSAGES : 29
POINTS : 202



MessageSujet: Re: Un petit thé ? [Aëlia]   Dim 18 Mar - 21:36

Céleste &
Aëlia
Un petit thé ?
La nuit passée avait été de celle qui se comptent parmi les horribles ; de celles qui me font me demander comment j’ose encore me lever le matin et faire face au monstre dans le miroir du réveil.
A vrai dire, je n’avais pas osé y faire face et il était sûrement heureux que les cheveux attachés soient obligatoires et que personne ne trouve étrange des cernes en pleine nuit. Il y avait quelque chose de vraiment rassurant à être de garde de nuit. Même si c’était une course de partout, même si cela signifiait un sous-effectif encore plus criant, il y avait aussi la garantie de l’utilité et de l’absence de sommeil, mon enfer à moi…

La salle de repos était complétée par plusieurs visages qui ne me disaient rien, ou pas grand-chose, l’heure du changement de garde aux urgences étant encore loin, mes collègues devaient sûrement soit courir dans ses couloirs, soit traîner vers ses couloirs. Pourtant, je m’étais installée sur l'une des chaises encore libres avec plaisir avant de sortir l’un de mes trois thermos de thé – on n’est jamais trop prudent. A vrai dire, il n’y avait aucun risque que je m’endorme ici, entre l’adrénaline et la peur, mais il était toujours agréable d’avoir quelque chose contre quoi se lover, comme tous les enfants qui arrivaient ici en pleurs et dont seul doudou pouvait calmer les larmes. Après doudou, la magie passait entre nos mains – enfin, il fallait plutôt parler et de science, et de médecine à partir de ce moment-là !

Il me restait encore une heure et dix-huit minutes avant le début de ma garde et je m’étais décidée à me relever pour partir en avance, on ne crierait pas sur quelques bras supplémentaires dans tous les cas, quand quelqu’un est entré pour « emprunter du thé ».  Personne n’avait vraiment l’air décidé à lui répondre, alors j’ai attrapé l’un des gobelets en plastique de la fontaine à eau derrière moi et je l’ai rejoint : après tout, dans un face à face avec une flopée d’âmes endormies ou bien un seul être assoiffé de thé, mieux valait choisir celui qui risquait de dire quelques mots… Et puis, au mieux, je perdrais un peu de mon avance au grand plaisir de mon supérieur, au pire, je serais sur le chemin pour continuer vers les urgences.

- Je serais plutôt du genre à t’en offrir, je n’ose pas imaginer dans quel état tu pourrais me le rendre…

J’ai laissé échapper quelques éclats de rire même si la blague était plus que revue. Être dans l’hôpital me faisait du bien, et me mettait de bonne humeur. L’idée d’enfin me concentrer sur autrui, dans une heure et seize minutes – presque, je compterais les secondes -  permettait toujours d’oublier un peu le monstre. Il se faisait alors tout petit, et comme c’était agréable !

- Plutôt thé vert ou thé noir ? J’ai les deux…

Dans tous les cas, je n’aurais le temps de finir ni l’un ni l’autre, alors autant qu’elle choisisse…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

entravée

avatar



"You're the love that I hate
You're the drug that I take
Can you change me ?
From the monster you made me ?"
INSCRIT DEPUIS LE : 17/01/2018
MESSAGES : 155
POINTS : 1294



MessageSujet: Re: Un petit thé ? [Aëlia]   Lun 19 Mar - 17:00

HRP:
 


Un petit thé ?

Aëlia & Celeste


Personne ne semble décidé à me répondre. Quoi, le langage des signes fait peur ? Je soupire, prête à retourner vers la machine pour un bête thé noir, mais finalement, je vois une jeune femme se mettre en mouvement. Je lui souris alors avec espoir, pourtant, elle se dirige dans le sens opposé. Déçue, j'entame un mouvement pour faire demi-tour mais je la vois qui s'approche de moi. Un regard d'incompréhension s'affiche sur mon visage alors qu'elle me tend le gobelet vide. Pourtant, elle ne tarde pas à expliquer et j'éclate de rire à mon tour, mon visage s'éclaire d'un sourire mêlé de gêne. « Oui enfin prêter...je veux dire que je ramènerais du thé en échange. Merci en tout cas ! » Elle poursuit en présentant les options. Je ne savais pas que l'on pouvait avoir autant de thé avec soi.

« Hum..Je rêvais d'un thé à la menthe, mais un thé vert sera parfait. » J'achève par un sourire qui se veut amical avant de me laisser guider jusqu'à là où se trouvent les thermos, puis tendre mon gobelet vers elle, pour qu'elle puisse me servir. Je n'oserais pas le faire moi-même, et puis, je n'ai aucune idée de quel thermos contient quoi. La chaleur de la boisson entre mes doigts me donne un frisson, puis, un sentiment d'apaisement me parcourt. « Encore merci. » Je la jauge du regard pour savoir si elle semble ouverte à la discussion. Je ne saurais pas dire, elle semble déborder d'enthousiasme. Je tente quand même, tendant ma main pour la saluer. « Je m'appelle Celeste et vous ? Euh pardon, et toi ? »

Étrangement, là où j'aurais habituellement fuit sans demander mon reste, j'ai envie d'apprendre à connaître ma sauveuse de soirée. Je la dévisage aussi poliment que possible derrière ma tasse, elle et ses rondeurs. Je la trouve belle malgré ses traits tirés. On passe tous par là dans ce genre de métier, les cernes deviennent une seconde peau. Son regard pétille malgré la fatigue. Je souffle légèrement sur mon thé avant d'en boire une gorgée. Revigorante. Cette jeune femme, je suis quasiment sûre de l'avoir déjà croisée avant. Mais c'est la vie dans ce domaine, on croise les gens, on échange potentiellement un regard, parfois un sourire quand on est pas trop préoccupé. C'est un rythme tout à fait particulier. Rare sont les moments comme ceux-ci. Le calme avant la tempête. Je m'estime encore chanceuse de mon côté. Les morts ne tentent pas de s'échapper et ne cherchent pas à contredire les ordres des médecins. «Tu travailles ici depuis longtemps ? »
MademoizelleZ

_________________

« Hold on, you only have one family. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

entravée

avatar



Tant qu'il y aura de l'obscurité, il y aura de l'espoir.
INSCRIT DEPUIS LE : 14/01/2018
MESSAGES : 29
POINTS : 202



MessageSujet: Re: Un petit thé ? [Aëlia]   Ven 6 Avr - 15:44

HRP:
 

Céleste &
Aëlia
Un petit thé ?
Je repassais une fois encore entre les multiples chaises que certains collègues semblaient presque prendre un petit plaisir à coller le plus proche possible du mur sans jamais le toucher… Bref, un peu de gymnastique avant d’ouvrir le thermos rose dont s’échappa un léger nuage de vapeur.
Laissant couler le liquide quelque peu doré dans le gobelet de plastique – et pensant au passage qu’il y allait sûrement y avoir un petit coup de chaud pour une dizaine de doigts autres que les miens – j’essaya d’enclencher une discussion avec l’une des multiples âneries qui traversaient ma calotte crânienne :

-Et voilà ! Un thé à la menthe sans menthe, spécialement pour vous !

Prenant sa main pour répondre à l’invitation – enfin, ce qui semblait être une invitation – j’ajoute un sourire supplémentaire tout en essayant vainement de refermer le thermos avec ma seule main gauche :

-De rien ! Vu la quantité que j’en amène, je ne peux jamais le finir seule, de toute façon, alors autant par… Ah ! Merde, c’est chaud ! merde, c’est chaud ! Non ! non ! non ! non ! non…

Le thermos avait visiblement choisi un autre chemin que celui de la fermeture et en plus du thé dégoulinant sur ma main gauche – qui avait du coup, elle aussi, pris un sérieux coup de chaud – il y avait un tâche sur mon pantalon au niveau de l’entre-jambe droite et un début de fleuve sur le sol…
Lâchant sa main, j’attrapa rapidement un flopé de mouchoirs sur la table avant de me pencher pour éponger le sol ; à côté de moi, un visage inconnu s’était « gentiment » repoussé comme si le thé allait désormais miraculeusement sauter du sol vers son pantalon à lui. Pour le mien, il allait vraiment falloir que j’en change… Ce qui signifiait qu’il allait falloir repasser par les vestiaires dans l’heure qui allait suivre… Et à la laverie demain matin en quittant l’hôpital. Si je prenais cela avec optimisme, on pourrait dire que ça me ferait toujours quelques minutes de plus dans l’hôpital : est-ce vraiment positif ? Décidons donc que oui !

-Désolée… J’espère que tu ne t’en es pas reçu… J’aurais vraiment dû m’y prendre à deux mains : mais c’est ça, vouloir faire deux choses à la fois !

On pouvait le dire : il n’y avait vraiment pas la place pour une moi accroupie entre la table et le mur et j’étais donc à moitié sous cette première, à moitié dans ce dernier et, au final, plus en train de parler à un pied de chaise qu’à mon interlocutrice – qui était peut-être la dernière à ne pas me lancer un regard noir de toute la salle… A moins qu’elle soit en train de le faire mais que l’absence d’yeux dans mon dos ne me permette pas de juger ?
Se relever les mains pleines de mouchoirs gluant et coulant était loin d’une définition du glamour, surtout quand un collègue souffle bruyamment dans ton dos pour bien faire comprendre à quel point il était terrassant de devoir déplacer sa chaise de quelques centimètres…

-Au fait, moi c’est Aëlia ! Je ne te re-serre pas la main, vu tout le bazar que j’ai dedans !

Tout en tendant mes mains vers elle et y ajoutant une de ces grimaces de mauvais monstres de nanar d’horreur, je commançais à rire : la soirée ne faisait que commencer, alors autant prendre les choses du bon côté :

-Au moins, pour une fois, je n’aurais peut-être pas trop de thé !

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

entravée

avatar



"You're the love that I hate
You're the drug that I take
Can you change me ?
From the monster you made me ?"
INSCRIT DEPUIS LE : 17/01/2018
MESSAGES : 155
POINTS : 1294



MessageSujet: Re: Un petit thé ? [Aëlia]   Ven 13 Avr - 11:15

HRP:
 


Un petit thé ?

Aëlia & Celeste


« Oh merci ! » Je ne peux m'empêcher de rire à la moindre remarque de la jeune femme, même si je dois affreusement me concentrer pour arriver à lire sur ses lèvres. C'est qu'elle est drôle ! « Vous devriez faire de la publicité en fin de compte ! On achèterait tout ! » Depuis quand je m'essaie à l'humour moi ? La main de ma nouvelle connaissance vient se ficher avec franchise dans la mienne et je la serre enfin. Mais malheureusement ce moment de quiétude ne dure pas. Je la vois changer d'expression et mes yeux délaissent son visage pour constater ce qui se trame au niveau de sa main. « Oh mince ! Je suis désolée c'est de ma faute ! » Ni une ni deux, je me précipite sur des essuie-tout et je dépose ma tasse fumante pour l'aider à éponger. Le thé a vraiment dégouliné partout. Même sur elle, j'espère qu'elle ne s'est pas trop brûlée.

Cette table est encombrante et personne d'autre ne souhaite mettre la main à la pâte. Malheureusement pour moi, si je crois comprendre que ma collègue est entrain de parler, il m'est impossible de comprendre quoi que ce soit, je ne l'entends pas et je ne peux pas lire sur ses lèvres. J'en profite donc pour fusiller du regard cet impoli qui observe la jeune femme au sol avec dédain. Pour qui se prend-il ? Goujat. Il ne me remarque pas. J'ai l'habitude de passer inaperçue. J'aimerais lui envoyer une bonne réplique cinglante, mais je n'ai pas les mots. Je suis trop fatiguée pour ça. Trop lâche pour entamer une querelle aussi. Avec Mordicus, c'est pourtant si simple. Je secoue la tête et me reconcentre sur ma collègue qui ressort enfin de dessous la table et me tend les mains, pleines de mouchoirs trempés. Je peux enfin comprendre ce qu'elle dit. « Ah aucun problème ! Enchantée Aëlia ! » J'éclate de rire devant sa grimace. Je suis admirative, elle a l'air si positive.

Tandis qu'elle se débarrasse de tous ses mouchoirs mouillés dans la poubelle qui déborde déjà, sous les regards mécontent de quelques idiots qui ne supportent pas de voir d'autres personnes qu'eux rire, je suppose, j'en profite pour fouiller dans le tiroir de secours de la salle de repos à la recherche d'une pommade spécifique pour apaiser les brûlures. Je finis par la dégoter, puis, je me tourne de nouveau vers Aëlia, la mine victorieuse, la pommade en vue. « Je peux examiner ta main ? » Si elle veut bien me la donner, je pourrais lui appliquer de la pommade, ça aidera à ce qu'elle ne ressente pas les désagréables sensations de brûlures par la suite. Surtout que si elle doit bosser toute la nuit, autant que ce soit en étant à l'aise. Mon regard se pose sur ma tasse de thé laissée à l'abandon, bien trop au bord du plan de travail. Je la décale rapidement en lieu plus sûr avant de sourire de manière encourageante à Aëlia.
MademoizelleZ

_________________

« Hold on, you only have one family. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un petit thé ? [Aëlia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit thé ? [Aëlia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» petit craquage mais bien ciblé !
» L'histoire de petit Louis
» petit morceau de tendresse
» Un petit écureuil très curieux...
» Un petit coucou !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: manchester :: Manchester South. :: L’Hôpital.-