AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Mine ♦ Sookie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2299
POINTS : 9386



MessageSujet: Mine ♦ Sookie   Ven 20 Avr - 14:59



   
   Mine
   Sookie & Dam

D
'une traite, je finis le fond de mon verre de whisky et le fais claquer contre le bois de la petite table à côté de mon siège. Ma nuque tombe en arrière pour venir se caler un instant contre le fond du fauteuil. Un soupir s'exfiltre de mes lèvres où se peint l'esquisse d'un sourire satisfait. Mes yeux se ferment. Je savoure le silence victorieux qui reprend peu à peu ses droits au sein de la pièce. La nuit s'annonce particulièrement galvanisante.

Lorsque je recouvre la vue, la vieille n'a toujours pas bougé d'une ride. Elle est là, au fond de son propre fauteuil, prisonnière des bras de Morphée dans lesquelles je l'ai propulsée. Son visage marqué par le temps et le surplus de maquillage est totalement détendu et ses lèvres peinturlurées légèrement entrouvertes. Je me lève et traverse le peu de distance qui me sépare d'elle. J'attrape le verre de vin de grande qualité qui glisse peu à peu entre ses doigts assoupis. Mon poignet agite le verre avant de le porter à mes narines. Je hume l'odeur du breuvage gavé de somnifère avant de le vider sans un regret dans l'immonde plante verte posée sur la table basse.

Le salon et l'entière totalité de la demeure s'offre désormais à moi, et à moi seul. Je détaille un instant les alentours. Au dessus de l'énorme cheminée, un portrait du feu mari de madame Walter semble me fixer de ses yeux pernicieux. Une gigantesque bibliothèque s'étale sur tout un pan de la pièce. Le reste n'est que mobilier et bibelots kitch et infâmes. Cette maison empeste la bourgeoisie qui se complaît dans sa situation. Madame Walter aime étaler ses richesses, et hélas ses mauvais goûts. C'est une femme qui s'affiche parée de bijoux suffisamment gros pour être remarqués, qui s'enfume de parfum répugnants et pourtant hors de prix, et qui s'estime assez riche pour attirer sans problème les hommes bien plus jeunes qu'elle dans ses draps.

L'idée même me fait renifler de dégoût. Cette vipère n'a absolument rien d'attirant. Et bien heureusement, le somnifère que j'ai dilué dans son vin aura produit ses effets avant qu'elle ne me saute dessus.

Sans plus lui offrir la moindre once d'attention, je la laisse à son sort et quitte le salon d'un pas assuré. Dans le grand hall en marbre je prends le soin d'enfiler deux gants en cuir. Mes jambes gravissent déjà l'imposant escalier. Mon ombre se glisse dans le noir de la demeure comme si j'y avais toujours vécu. Je m'infiltre dans un couloir et pousse enfin la porte d'un bureau plongé dans un silence mortuaire. Le bureau de feu monsieur Walter.

Je pénètre les lieux sans égard pour la mémoire du fantôme et referme doucement la porte dans mon dos. Mes pas me guident à présent en direction d'une austère commode en bois. Mais le meuble ne m'intéresse pas. Mon attention se concentre sur le tableau qui devrait se trouver juste au-dessus. Je me fige brutalement en constatant qu'il ne s'y trouve plus. Le tableau a disparu. À la place, seule la porte déjà ouverte d'un coffre fort semble me narguer silencieusement dans la pénombre. Je l'ouvre d'un geste brusque. Vide. Plus rien. Le trésor que je suis venu chercher, le collier aux milles pierres précieuses qui m'a valu une longue soirée avec la couguar du rez-de-chaussée, s'est volatilisé.

Je fais volte face. Une silhouette se dessine entre les rayons lunaires de l'autre côté du bureau. Mes yeux se plissent. L'adrénaline se libère dans mes veines.

Sookie.
 
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 271
POINTS : 1710



MessageSujet: Re: Mine ♦ Sookie   Lun 23 Avr - 20:24



   
   Mine
   Sookie & Dam

S
ois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis. Facile à faire, surtout lorsqu'on ne laisse personne avoir ce rôle pathétique. Si Sookie n'avait pas la capacité a ressentir de l’empathie pour quelqu'un, qu'elle soit positive ou négative, elle restait pour autant très vigilante quant à ses inimitiés. Il serait faux de dire qu'elle détestait Damian, mais il l'était tout autant de dire qu'elle l'appréciait. La nature de leur relation restait assez obscure, mais disons qu'elle gardait simplement un oeil sur lui. Je vous arrête tout de suite, ça n'avait rien d'une surveillance d'une sorte d'ange gardien. Elle préférait surveiller de loin ses agissements, quand bien même ceux-ci pouvaient être stupides. C'était pour cette raison qu'elle s'était introduite dans la vie d'Emma, après une conversation musclée avec l'antiquaire. Non seulement elle lui rendait service parfois, mais elle gardait ainsi mainmise sur une monnaie d'échange potentiellement intéressante : Rosebury.

Ce fut donc qu'un demi hasard que Sookie ait pris en chasse la même proie que son rival. Elle s'était beaucoup amusée à les observer, se tourner autour. C'était principalement cette vieille dame qui avait rodée autour de son juteux bout de viande, et Damian s'était contenter de subir ça, en la berçant d'illusion. Elle ne pouvait se moquer de cette façon de faire, puisqu'elle et lui était de la même école. La situation aurait prêté à sourire si le but de celle-ci n'était qu'amusement. Mais il en était tout autre. Sookie s'était suffisamment renseignée sur cette Madame Walter pour apprendre Ô combien elle était fortunée. Elle n'aurait plus besoin de tout ça d'ici quelques années, alors autant l'alléger dès maintenant. C'était un service à lui rendre, ainsi, sa famille n'aurait pas à se déchirer pour savoir à qui reviendrait la plus grosse part du gâteau... Non, sérieusement, vous pensez vraiment que Sookie en avait quelque chose à faire de tout ça? Elle avait quelque chose en sa possession dont l'asiatique avait besoin, et dont la revente était déjà presque conclue. Et ce que Sookie voulait, Sookie le prenait.

Elle avait donc profité du rendez-vous de Damian chez cette vieille dame pour s'introduire à son tour dans la demeure, et le coiffer au poteau. Un vol n'était pas excitant s'il n'y avait pas un enjeu plus important derrière. Comme une ombre, elle s'était glissée par la fenêtre du bureau du défunt monsieur Walter, fraichement déverrouillée. Ses pas, plus léger qu'une plume, n'osaient même pas faire craquer le vieux parquet massif. Elle pouvait entendre jacasser la couguar au rez-de chaussé et regrettait presque de ne pas pouvoir observer Damian se défaire de cette sangsue. Si ça avait été elle, elle aurait rendu inoffensif son prétendant que ce soit d'une manière douce - à l'aide de cachets, ou de petits cocktails spéciaux - ou de façon plus radicale - en le rendant inconscient à l'aide d'un bon coup bien placé, ou en se débarrassant de lui. Non non, Sookie n'irait pas jusqu'à tuer quelqu'un pour un vol, sauf cas extrême.  Mais une telle demeure devait bien avoir une jolie cave dans laquelle ligoter et bâillonner la vioc' jusqu'à ce que quelqu'un remarque sa disparition, non ? Elle n'avait malheureusement pas le temps pour fantasmer sur le mode opératoire de Damian, puisque ça n'était qu'une question de minutes avant qu'il n'avorte sa soirée de rêve pour un projet bien plus ambitieux.

Alors qu'elle avançait doucement vers le tableau derrière lequel son butin se planquait, la fenêtre se referma brusquement, la faisant bondir, prête a riposter. La vieille battisse bourgeoise avait l'air d'être vivante, et de vouloir se défendre en gâchant la fête. Heureusement, un éclat de rire libidineux avait couvert son erreur et le bruit qu'avait fait cette foutue fenêtre en se claquant. Elle décrocha la toile, n'y portant pas même un regard. Tout, dans cette maison, aurait suffit à satisfaire n'importe quel voleur. Mais l'asiatique visait plus haut, plus grand. Damian aussi. Le coffre était étrangement récent, mais son système de verrouillage dernier cri ne faisait pas peur à la jeune femme. Aucune porte n'est jamais totalement verrouillée... Armée de savoir faire et de patience, mais surtout de petits gadgets bien utiles, Sookie pu ouvrir le compartiment quelques minutes plus tard. Il n'y avait plus de bruit. Elle tendit l'oreille pour que son sens soit à l'affut, et devina rapidement que Damian allait se pointer. Elle prit le collier, et s'enfuit, un gout amer en bouche. Elle aurait aimé lui laisser un petit mot à l'intérieur, mais il la prenait de court. Elle retourna vers la fenêtre, sa patience s'émiettant un peu plus à chaque fois qu'elle tentait d'ouvrir cette foutue merde. Bloquée, au pire moment. La particularité des nombreux carreaux ornant la fenêtre empêchait Sookie de la briser pour s'enfuir C'était bien ce pourquoi elle s'était emmerder à travailler proprement précédemment. Elle n'avait ceci dit pas le droit de perdre son sang froid. La seule satisfaction qu'elle tirait à cet instant précis, c'était d'être au premier rang pour observer la réaction du voleur, réalisant qu'il avait fait tout ça pour rien. Quitte à être piégée, autant en profiter...

Quand il fit volte face, elle sentit un sourire mesquin naitre sur son visage. La situation était plus dangereuse pour elle que drôle, mais le danger agitait son cerveau pernicieux. En une fraction de seconde, son esprit trouva au moins trois façons différentes pour s'échapper de cette situation, toutes incluant la porte du bureau,  l'option sur la fenêtre étant obsolète. " Oh, Wrighty boy... On dirait que tu as perdu quelque chose...?" dit-elle, provocatrice, comme si ça pouvait susciter le moindre intérêt en elle. . De quelques pas félin, Sookie se déplaça sur le coté, mais comprit bien vite que Damian n'allait pas la laisser s'en tirer ainsi. L'avantage d'être asiatique, c'est qu'elle était en droit de surfer sur des clichés. Alors, lorsque la danse longue distance qu'elle effectuait avec Damian la lassa, et lui balança l'une de ses baguettes à cheveux, clairement bien plus défensive que décorative, et l'acier aiguisé de celle ci se planta dans le mur, traversant la manche de son costume pour le maintenir quelques secondes. Il perdait le butin, et l'un de ses superbes costumes. C'était sans doute une terrible soirée pour l'antiquaire... Pourtant, il était chanceux que Sookie soit si bonne au lancé, puisqu'elle avait volontairement épargnée sa main, même si le pic semblait presque embrocher son poignet. Elle gagnait ainsi les quelques secondes qui manquaient à son plan pour pouvoir se sauver, sans se retrouver face à la porte du bureau, fermée, et permettre à Damian de l'attraper. Avec rapidité et agilité, elle se rua donc sur cette porte de sortie...
 
WILDBIRD
 

_________________



We're not real, but we still
making your nightmares
true.





Dernière édition par Sookie Park le Dim 3 Juin - 18:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2299
POINTS : 9386



MessageSujet: Re: Mine ♦ Sookie   Mer 30 Mai - 18:26



   
   Mine
   Sookie & Dam

I
l n'y en a qu'une pour me prendre de court comme ce soir. Une vipère suffisamment habile et silencieuse pour que je ne la vois pas venir. Sookie m'a déjà fait ce coup pourtant. S'insinuer dans le même établissement que moi, lors d'une longue nuit sans Lune, pour dérober le même trésor que je convoite. C'est d'ailleurs ainsi que nos chemins ont commencé à s'entrelacer. Depuis, impossible de me défaire totalement de l'omniprésence de la voleuse. Elle est toujours là, quelque part. Menaçant de surgir pour ravir mon butin. J'en suis même devenu un poil paranoïaque. Mais cette rencontre de ce soir prouve à quel point cette méfiance était bien fondée. Vilain hasard ou volonté délibérée ? Ça, seule l'asiatique le sait.

Mais ce n'est pas comme si elle avait décidé de me laisser l'occasion de lui poser la question. Wrighty boy ? Vraiment ?! L'agacement se mêle au sentiment de stupeur qui me crispe sur place. C'est bien un surnom digne d'une hôtesse du téléphone rose, ça. Bien digne de Sookie.

- Et toi, on dirait que tu es prise en piège, grogné-je entre mes dents serrées.

Mon instinct de cambrioleur bafoué prend peu à peu le dessus sur la surprise. Sookie a quelque chose qui m'appartient. Il faut que je le lui reprenne coûte que coûte. Plus que la valeur de ce fichu collier, c'est surtout ma réputation et mon amour propre combinés qui risquent d'y perdre des plumes. Même si l'adversaire s'avère redoutable, je ne dois pas la laisser filer. Surtout pas.

- Rend m...


Le projectile aiguisé vibre dans l'air et me coupe dans mes belles paroles. Mon bras part en arrière. L'épingle à cheveux se plante franchement dans le bois ancien du meuble dans mon dos après avoir piqué le tissu de mon vêtement. Mon souffle se coupe, mais ça, l'avouer ou seulement le laisser transparaître ferait trop plaisir à Sookie. Cette garce a failli m'empaler la main ! Sans plus attendre je referme mes doigts sur la baguette en acier. Mais rien n'y fait. Cette saloperie est coincée ! Pendant ce temps, ma rivale bondit à travers la pièce pour gagner sa seule issue de secours. Bon sang ! Je tire sur mon costume et déchire le tissu sans scrupule. Mon sang boue furieusement contre mes tempes lorsque je me jette avec rage et désespoir sur l'asiatique. Mon corps percute le sien à l'instant même où elle attrape la clenche. Je m'abats de tout mon poids sur elle et la bloque durement contre la porte épaisse.

- Ne me dis pas que tu veux déjà me quitter.

Mes yeux se ferment un bref, très bref, instant. Il en aurait fallu de peu pour qu'elle ne s'échappe sans même que j'aie le temps de lever un foutu petit doigt. J'imprime mon buste contre son dos et mes hanches contre ses fesses aux courbes vertigineuses pour ne pas lui laisser le loisir de filer. Mes doigts glissent déjà sur ses flancs, déterminés et imperturbables. Pourquoi diable a-t-il fallu que je décide de voler un objet aussi facilement dissimulable ?

- Où est-ce que tu l'as mis ? grondé-je tout bas contre son oreille.

Aucun son ne provient du rez-de-chaussée. La vieille dort toujours, et c'est une nouvelle que j'accueille avec soulagement. Bénie soit la divinité m'ayant poussé à doubler la dose de somnifère. Je n'espère même pas que cet affrontement se finisse ici et maintenant. En fait, je suis même certain qu'il risque de provoquer un vacarme à en réveiller les morts.
 
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 271
POINTS : 1710



MessageSujet: Re: Mine ♦ Sookie   Dim 3 Juin - 18:02



   
   Mine
   Sookie & Dam

L
'esprit tordu de Sookie s'amusait de la situation, parce que le danger avait toujours fait vibrer quelque chose en elle. S'infiltrer ici pour voler le butin de Damian était le genre de situation qui animait en elle une furieuse addiction à l'adrénaline. Se retrouver coincer dans cette chambre en revanche, l'avait un peu moins amusé. Trouver une solution pour s'en extirper avait à nouveau inversé la tendance, et, alors qu'elle se pensait sortie d'affaire avec un petit tour de passe-passe pour le retarder, il ne se laissa pas faire. Lorsqu'elle bondit vers la porte pour sortir de cette fichue pièce, l'antiquaire ne manqua pas de rapidité pour la contrer, la plaquant alors contre cette satanée porte, arrachant un juron à l'asiatique par la même occasion. Elle profita du bruit sourd de leur deux corps pour lâcher le collier, celui-ci glissant tout droit dans ses bottines " Ne me dis pas que tu veux déjà me quitter." lui intima l'homme, alors qu'elle tentait de riposter face à sa force, en vain. C'était à peine si son petit corps frêle arrivait à se décoller du bois de chêne, sans compter le léger étourdissement qu'avait provoqué ce plaquage brutal. Si Sookie avait l'esprit vif, elle manquait cruellement de force face à Damian, ce qui lui permettait d'avoir l'avantage et ça lui déplaisait grandement. Elle sentit alors ses mains se promener sur ses courbes, à la recherche du collier, lui arrachant un rictus. Il ne risquait pas de le trouver avec des mains aussi douce. Lorsqu'elle l'entendit gronder, ne trouvant pas le bijou, d'une voix mutine, elle répliqua, se moquant de cette fouille : "J'espère que c'est aussi agréable pour toi que ça l'est pour moi ?"

Elle ne comptait pas rester ainsi, à sa merci, sans rien faire pour se défendre, mais dans cette position, peu d'option s'offrait à elle.  Elle saisit alors la seule qui lui parut possible. Damian avait la force, mais elle avait la souplesse de son côté. Aussi, lorsqu'il mit moins de pression sur son corps pour balader ses mains plus bas sur ses jambes, elle saisit cette occasion pour sauter à pieds joints sur la porte, lui donnant le ressort nécessaire pour projeter son corps contre celui de Damian à la manière d'un levier, et ainsi lui faire perdre l'équilibre. L'habilité de Sookie beaucoup trop féline lui permis de se réceptionner sans fracas. Si l'asiatique avait une telle carrière aujourd'hui, c'était bien parce que jamais la force d'un homme n'avait su égaler sa ruse. Si se libérer de l'emprise du voleur était un problème en moins, le principal soucis restait non résolu. Elle était toujours piégée avec lui dans ce bureau, et la porte de sortie était plus proche de lui que d'elle.  Alors qu'elle reculait de quelques pas, pour se laisser du temps pour esquiver d'autre tentative d'approche, elle essayait de réfléchir à une solution pour se sortir de cette galère. En signe de dissuasion, elle s'empara de sa deuxième baguette a cheveux, qu'elle fit tournoyer entre ces doigts avec dextérité. " Tu ferais mieux de me laisser sortir tu sais? Tu ne voudrais pas perdre plus qu'un costume, n'est-ce pas?" sourit-elle dangereusement, ses yeux glissant sur l'entre-jambe du pantalon du voleur. Son sourire se fit plus coquin, alors qu'elle précisait en glissant son regard vers le sien : " Ce serait bien trop dommage.." Peut-être pouvait-elle trouver une échappatoire avec cette grande cheminée en pierre ? Encore faudrait-il qu'elle soit ouverte à son extrémité... L'escalader de l'intérieur n'était pas impossible mais très compliqué, même pour elle. Elle n'était pas assez étroite pour qu'elle puisse y coller son dos tout en montant en position semi assise, avec ses jambes. La porte restait un premier choix qu'elle ne pouvait négliger.    

 
WILDBIRD
 

_________________



We're not real, but we still
making your nightmares
true.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2299
POINTS : 9386



MessageSujet: Re: Mine ♦ Sookie   Lun 4 Juin - 13:08



   
   Mine
   Sookie & Dam

L
a manœuvre de la voleuse ne me laisse pas le temps de trouver quelque chose à répliquer, mais seulement de sentir une sournoise et délicieuse électricité se répandre dans mes veines. Sookie sort ce qui est probablement sa meilleure arme : la provocation. Elle s'extirpe de mon étreinte en me faisant chanceler. Nos corps se séparent et cette même scène qui s'est déroulée quelques minutes auparavant se rejoue à nouveau. Chacun d'un côté de la pièce, nous nous toisons l'un et l'autre pour déceler la faille. La pénombre voile une partie de son visage. Pourtant je suis presque certain de deviner chaque trait qui dessine son expression. Je commence à connaître les recoins sombres de l'esprit de cette femme, autant qu'elle commence à connaître les miens. La partie d'échec de ce soir risque d'être serrée, et particulièrement fourbe.

Je campe un instant devant la porte. Ma rivale minaude de l'autre côté du large bureau qui sied au milieu de la pièce. Mes doigts glissent derrière mon dos pour palper la clenche. Je ne trouve hélas aucune clé dans la serrure, ce qui m'aurait pourtant grandement facilité la tâche. Je rumine. À présent que la silhouette de chat de Sookie s'est échappée de mon emprise, il me sera difficile de la coincer à nouveau. Si je ne peux pas nous enfermer et nous restreindre à ce terrain d'affrontement, mes chances d'arriver à mes fins en sont d'autant plus réduites.

- Plus d'un costume, et d'un butin, tu veux dire.

Les petits poils de ma nuque se hérissent d'appréhension lorsque son regard de vipère se glisse, menaçant, sur mon entre-jambe. Mon instinct s'éveille plus durement. Mais il est hors de question que je me laisse déstabiliser. Le jour où j'aurais peur de Sookie, je n'aurais plus qu'à me tirer une balle dans le crâne. C'est que ma vie serait devenue bien trop minable pour valoir la peine d'être vécue.

- Tu n'oserais pas … ronronné-je, un vif éclat aux fonds des yeux.

Je roule des épaules et éveille mes muscles presque sans m'en apercevoir. La tension muette qui s'est répandue devient peu à peu insoutenable tant j'ai hâte de me mesurer véritablement à elle. Même les meubles semblent retenir leur souffle, essayant de deviner qui portera le premier coup et mettra fin aux préliminaires.

- Si tu ne me dis pas où tu l'as caché, je devrais retirer tes vêtements un par un tu sais, lâché-je dans un rictus narquois.

Je lève un bras pour attraper un vase décoratif posé non loin. D'un coup de poignet je jette son contenu sur le parquet. Il est temps de passer à la vitesse supérieure. Mon amour propre tressaute dans mon estomac et hurle vengeance. Je m'avance lentement de deux pas, délaissant derrière moi l'épaisse porte en bois. Le regard de vipère de Sookie reste fermement ancré dans le mien. Je la scrute un instant et compte jusque trois. Elle n'a toujours pas bougé. Très bien. Je tente le tout pour le tout ; d'un coup, je lui balance mon arme improvisée au visage. J'essaye de profiter des précieuses demi-secondes que je gagne en occupant ainsi son attention et me rue sur elle. Je bondis sur le bureau et me jette de toutes mes forces dans sa direction. C'est quitte ou double. Si je la loupe, j'espère pour moi qu'elle ne court plus aussi vite. Car à présent l'unique issue de secours est libre.
 
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 271
POINTS : 1710



MessageSujet: Re: Mine ♦ Sookie   Lun 4 Juin - 15:51



   
   Mine
   Sookie & Dam

U
n costume, et un butin... Sookie sembla réfléchir quelques secondes à ce constat, avant de le valider d'un haussement d'épaule, se fichant pas mal que Damian reparte les mains vite. Elle aurait pu ajouter qu'il allait probablement y perdre une part de dignité et d'égo, mais c'était tellement évident qu'il était presque futile de le préciser. Elle opta pour une nouvelle provocation, en jouant avec sa baguette, menaçant directement ses attributs.  Tu n'oserais pas … osa-t-il dire. Qui essayait-il de convaincre, elle ou lui? Son sourire nuancé d'un certain sadisme parlait de lui-même. Ce serait du gâchis, mais ce serait plutôt amusant aussi. D'un haussement de sourcils, elle sembla alors le mettre au défi de s'y risquer. Toutefois, l'idée que cela se produise devait être quelques peu inconfortable, puisqu'il riposta d'une menace... Menace qui fit ricaner la belle, un mélange de moquerie et de pitié. Vraiment? C'était là toute sa dangerosité ? " Tu sais que le principe d'une menace, c'est qu'elle ne doit pas rendre l'offre particulièrement alléchante ?" se moqua-t-elle à l'aide d'une voix sensuelle. Tout comme il l'avait fait plus tôt avec cette vieille peau, Sookie jouait beaucoup avec la séduction, et ce terrain de jeu était encore plus intéressant lorsqu'elle en devenait dangereuse.  

Restant vigilante, se disant qu'elle n'aurait peut-être pas une seconde chance s'il mettait la main sur elle, elle restait à l'affut de ses gestes, consciente que la partie était loin d'être terminée. Aussi, lorsqu'elle le vit attraper ce vase, elle se doutait bien que ça n'était pas pour ramener à sa boutique de vieilleries. Elle pouvait deviner très facilement ce qu'il comptait en faire, et il était plus qu'évident qu'elle ne serait pas une cible facile. Il fit quelques pas en sa direction, et une fraction de seconde plus tard, elle dût balancer son corps sur le coté afin d'éviter le projectile, qui se brisa en éclat à coté d'elle. Il profita de cet instant pour bondir sur elle en prenant appuie sur le bureau. Elle aurait pu déguerpir à cet instant, mais elle craignait qu'il ne se stoppe dans son élan. Il avait enfin quitté la porte, et elle ne pouvait prendre le risque qu'il y retourne avant elle. Elle décida donc de le laisser s'approcher le plus près d'elle, pour ainsi l'éloigner un maximum de cette foutue sortie. Rester vif était une obligation dans leur domaine, tout comme l'agilité, qu'elle soit corporelle ou manuelle. Damian se défendait bien sur ce sujet, mais Sookie n'était pas dernière de la classe non plus. Alors, quelques faction de secondes avant que l'impact soit supposé avoir lieu, elle pivota sur elle même pour le laisser atterrir dans le vide, poursuivant son mouvement rotatif en venant taper son talon dans le dos de l'antiquaire, avortant ainsi toutes tentatives de réception, et à son tour, gagner quelques secondes bonus. Ca ressemblait presque à un balai, toute cette grâce dont ils faisaient preuve. Damian à terre, elle avait désormais toutes ses chances. Malheureusement, le coup de pied lancé en plein dans son échine révéla quelque chose , en plus de la fourberie de Sookie : la cachette du collier. Quoi qu'il serait plus juste de dire : l'ancienne cachette. En effet, ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était que dans son mouvement, l'objet profite de cette force centrifuge pour s'échapper de sa bottine, et valser à l'autre bout de la pièce. Ce détail n'avait pu échapper au voleur.  L'expression de son regard s'assombrit un peu plus. Elle ne pouvait pas le laisser mettre ses sales pattes dessus. " N'y pense même pas! " grogna-t-elle en redonnant un à-coup sur son dos avec son talon encore posé dessus, sautant déjà par dessus son corps pour arriver la première. La plaisanterie avait assez durée, et dorénavant, les hostilités commençaient sérieusement. Sookie n'avait peut-être pas la force de Damian, mais elle savait très bien porter des coups, et les esquiver. Le ton de leur danse était donné.
 
WILDBIRD
 

_________________



We're not real, but we still
making your nightmares
true.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2299
POINTS : 9386



MessageSujet: Re: Mine ♦ Sookie   Lun 4 Juin - 17:23



   
   Mine
   Sookie & Dam

L
es rares rayons lunaires donnent une allure toute autre à Sookie, à mesure que cette dernière répond à mes piques en renchérissant sur un ton d'autant plus provoquant. Mes yeux coulent un bref instant sur les courbes audacieuses de son corps avant de revenir se planter dans ses iris sans fond. J'ignore encore quelle est la véritable teneur de ses propos. La méfiance est de mise, puisqu'elle serait parfaitement capable de vouloir me distraire avec ses mots suaves pour mieux s'enfuir.

- Ne prends pas ça comme une menace alors. Mais plutôt comme une promesse.

Volontairement ou non, l'asiatique a tout de même plus ou moins réussi son coup. Une excitation nouvelle se mélange au besoin que je ressens de récupérer le collier. Je ne tarde pas à sauter sur le bureau pour essayer une nouvelle fois de rattraper l'asiatique. Mes doigts se referment sur du vide. Mon corps anticipe la chute et se réceptionne en évitant le plus gros des dégâts. Soudain un coup de talon vient faire voler en éclat mon habile équilibre. Je mords littéralement la poussière, ou plutôt le luxueux tapis. Mon buste est plaqué contre le sol sous le poids de Sookie. L'air est brutalement expulsé de mes poumons. Je relève la tête et esquisse déjà un geste pour me défaire de la chaussure de la voleuse. Ma manœuvre s'interrompt presque aussitôt alors qu'un éclat vif surprend mon attention. Le collier ! Sous mes yeux ahuris, je le vois voler au ralentis à travers la pièce. Le bijou disparaît quelque part derrière l'imposant bureau, ce qui m'empêche de cibler véritablement l'endroit où il a atterri.

Je sers les dents et étouffe un « Ouf » asphyxié alors que Sookie réitère sa pression entre mes omoplates. Son pieds disparaît instantanément alors que je comprends que, comme moi, elle a suivit avec stupeur le vol plané du précieux objet convoité. L'adrénaline fait bouillir le sang dans mes veines et agite mon cœur d'une panique nouvelle. Il ne faut pas qu'elle l'atteigne avant moi ! Je réagis au quart de tour tandis qu'elle rebondit souplement devant moi. Je me relève précipitamment à quatre pattes, juste assez pour que je puisse me jeter dans son sillage et intercepter l'une de ses bottes avant qu'elle ne soit définitivement hors de portée. Je tire dessus avant de me prendre un coup de talon dans les dents cette fois-ci et la fais tomber à terre à son tour.

- Toi non plus … ! soufflé-je en agrippant ses jambes pour me hisser et remonter le long de son corps.

J'évite de justesse un coup de genou qui m'aurait fait voir mille étoiles. Sookie est loin d'avoir dit son dernier mot. J'attaque aussi bien que je pare les coups. L'échange est aussi hargneux que stérile. Je m'agite sur le parquet pour essayer d'avoir une bonne prise et de l'immobiliser. Cette garce se démène comme un diable pour me compliquer la tâche. Au bout de deux minutes je suis en nage, et complètement essoufflé. Ma prise sur ses bras et ses jambes s'est emmêlée à la sienne. Si bien que je me retrouve incapable de faire le moindre mouvement. Nous sommes imbriqués l'un dans l'autre dans un impitoyable nœud de bras et de jambes. Si je relâche ma poigne, elle pourra filer. Et ça, c'est hors de question. Je cesse de lutter un instant, me rendant à cette désagréable évidence que nous sommes coincés. Mon crâne part en arrière contre le parquet tandis que je prends le temps de souffler. Je meurs de chaud.

- Tu étais plus élastique dans mes souvenirs, ricané-je en appuyant un peu plus fort sur l'articulation de l'un de ses poignets.

Je force sur ma nuque pour essayer d'apercevoir le collier. Et tout à coup je le repère. Là ! Accroché autour d'une petite statuette posée sur la cheminée. Mon sang ne fait qu'un tour. Je relâche brusquement Sookie au risque de la voir prendre le dessus et m'immobiliser complètement. Je parviens à relever l'un de mes pieds contre le haut de sa cuisse et à pousser dessus pour l'éloigner de moi. Il me semble entendre le tissu de mon pantalon protester ; contrairement à elle je ne suis pas du tout en tenu adéquat pour un cambriolage de haut vol. J'accuse un coup mais je réussis par un miracle inespéré à m'échapper de ses griffes. La statuette tombe par terre et provoque un gros « boum » lorsque je me saisis – enfin ! - du bijou.

- Je l'ai ! M'exclamé-je en levant victorieusement le précieux bien.

Je me rends compte trop tard que cet instant infime occupé à contempler ma réussite aurait plutôt dû servir à m'enfuir.
 
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 271
POINTS : 1710



MessageSujet: Re: Mine ♦ Sookie   Lun 4 Juin - 19:00



   
   Mine
   Sookie & Dam

S
ookie avait ressentit un bref espoir alors qu'elle piétinait littéralement Damian, sur le sol. Si elle avait pu anticipé qu'il allait se relever aussi tôt, elle se serait servit du mouvement de son dos pour se projeter plus loin. Au lieu de ça, trop confiante, elle avait cru pouvoir s'en sortir ainsi sans mordre un peu plus la poussière. Mais c'était sous-estimer la persévérance de ce maudit voleur. Il eut tout juste le temps d'attraper cette fichue bottine, faisant d'elle une traitresse pour la deuxième fois en moins d'une minute. Elle qui s'était toujours trop petite en venait à regretter de ne pas l'être un peu plus, dans quel cas elle aurait échappé à ce harponnage de cheville. Ne s'y attendant vraiment pas, l'asiatique en perdit l'équilibre, et tomba à son tour au sol. Agitant sa cheville pour qu'il daigne la lâcher en mettant des coups de pied dans le vide, elle fusilla du regard Damian alors qu'il lui fit une nouvelle promesse : celle qu'elle n'atteindrait pas le collier en premier. S'il croit s'en tirer ainsi ! Sookie n'avait pas dit son dernier mot. De ses avants bras, elle tenta de se hisser loin de lui, mais c'était vain, et son corps glissa sous la traction de Damian.

Il tira sur ses jambes pour se hisser au dessus de son corps, et la jeune femme profita de cette nouvelle proximité pour venir le saluer d'un bon coup de genou. Qu'il esquiva. Elle protesta d'un gémissement colérique, complètement agacée de s'être faite avoir a deux reprises, et décida d'y aller au poing, maintenant que sa sale tête d'escroc était proche d'elle. Clairement, elle n'était plus en position de force, et cela lui déplaisait au plus haut point. Pourtant, en d'autres circonstances, elle aurait pu apprécier cette position, cette énergie, et cette hargne. Mais pas maintenant. Elle s'agita, tentant de se défaire de lui, manquant même de renverser la vapeur en le basculant sur le côté, mais le bougre n'était pas prêt à capituler. Face à l'impossibilité de prendre le dessus, elle décida de changer de stratégie. Si elle ne pouvait se libérer de lui, alors il ne pourrait pas le faire non plus. Cherchant des prises, ou à lui faire suffisamment mal pour que ses jambes ne soit plus des piliers, ses jambes finirent emmêler aux siennes, tout comme ses bras. Il avait du y aller sacrément fort pour endormir cette vieille bourgeoise, parce que la discrétion n'était plus du tout leur soucis. Leur corps ne cessèrent de se cogner contre le parquet,  ce qui devait faire un sacré remue ménage à l'étage inférieur.  Mais Sookie refusait de céder, tout comme Damian d'ailleurs. Pourtant, tous deux s'épuisèrent dans cette lutte vaine.   "Tu étais plus élastique dans mes souvenirs" plaisanta-t-il, ne faisait pas du tout rire l'asiatique. Peut-être parce qu'il serrait douloureusement ses poignets. Elle le regarda avec fureur, haletante après tout cet effort inutile.  Cette quête à la domination la rendait furieuse, mais en même temps, elle pouvait sentir que ça n'était pas la seule raison pour laquelle son sang bouillonnait en elle. Il y avait quelque chose d'excitant dans tout ça, mais bien moins que de réussir à dérober ce bijou sous ses yeux.

Finalement, ce fut Damian qui lâcha prise en premier, donnant un coup de regain à l'égo de Sookie. Ce n'était pas grâce à elle ceci dit, ce qu'elle comprit bien vite lorsqu'il la poussa d'un coup dans la cuisse. Il se rua alors vers la cheminée, et la jeune femme vit enfin le collier, accroché à une statuette. " Oh non surement pas..." marmonna-t-elle en tentant de se relever, récupérant sa baguette qu'elle avait lâché dans sa chute.  Ses jambes tremblaient encore de tout cette agitation, mais un vent mauvais lui permis de rester debout. Le visage fermé et dangereux, l'agressivité de Sookie venait tout juste de se canaliser, alors que le voleur brandissait son bien, victorieux. D'une démarche silencieuse et déterminée, elle suivit ses pas en quelques enjambées. Elle fit a nouveau son tour avec sa baguette, la lançant comme une flèche, pour que celle-ci se plante entre la main de Damian et la boucle que faisait le bijou entre ses doigts. Dans un même temps, elle attrapa le pot à crayon en terre sur le bureau et grogna au moment même où la pique vola le précieux bijou des mains du brun " Tu étais plus doué de tes mains, dans mes souvenirs.". Sa phrase siffla près de l'oreille du voleur, manifestant ainsi sa soudaine présence à ces côtés. Mais s'en était déjà fini pour lui.

En effet, quand il dû comprendre ce qu'il venait de se passer, Sookie éclata le pot sur sa tête. Elle aurait pu prendre le presse papier, mais son but n'était pas de lui fracasser le crâne, juste de l’hébéter suffisamment pour qu'elle puisse le pousser et récupérer son dû. Ce qu'elle fit, non sans le finir d'un joli coup de poing dans la mâchoire. Vengeance personnelle. La voleuse n'était pas de celle qui se faisait dominer. Elle fit alors glisser le bijou sur la fine tige métallique et intima au bel homme un tantinet dans les vapes, profitant de cet état pour lui glisser une main sur l'épaule afin de lui murmurer : " Sans rancune. " Elle mit quelques tapes sur sa joue, par pure provocation, avant de l'abandonner là, lui et ses belles armes aiguisée. En franchissant la porte, elle aurait aimée en avoir une troisième pour la coincer dans la serrure, et s'assurer qu'il ne puisse pas la rattraper. Descendant les escaliers, son regard fut attiré par la vieille dame endormie dans son fauteuil. Elle s'en approcha, la regardant dans un ricanement moqueur " Pauvre vieille, t'as vraiment tout perdu pendant cette soirée. Et tes belles pierres, et une folle nuit. T'es plus à ca près, hum?" demanda-t-elle en prenant son verre de vin, assoiffée par cette lutte sans fin. Elle fit tournoyer le vin contre les parois en cristal, et décida de le gouter. Cette garce avait de sacré bon gout. A moins que ce ne soit une cuvée de Damian ? pensa-t-elle en terminant le verre. A cette pensée elle en recracha le contenu. Bon, cette vieille bourgeoise venait de perdre aussi son petit haut maintenant taché de vin. Comment avait-elle pu être si bête ? C'était elle, que cette bagarre avait hébété. " Et merde..." geignit-elle en éclatant le récipient au sol. Au moins, ça n'était pas du cyanure à l’intérieur, aux vues des bruyants ronflements. Du somnifère. Une gorgée n'allait pas agir, n'est ce pas ? Dans le doute, elle préférait partir d'ici, avant de tomber sur ce canapé avec mémé.
 
WILDBIRD
 

_________________



We're not real, but we still
making your nightmares
true.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2299
POINTS : 9386



MessageSujet: Re: Mine ♦ Sookie   Lun 4 Juin - 20:08



   
   Mine
   Sookie & Dam

C
e coup est plus dur à encaisser que les précédents. Le pot à crayons a retourné mon esprit, et le poing de Sookie a achevé le travail. Je chancelle et vois double le temps d'un horrible moment. Moment bien trop long, que la voleuse utilise pour récupérer le bijou. Cette garce va même jusqu'à me glisser quelque chose à l'oreille avant de prendre son temps pour quitter la pièce. Sans rancune ? Plutôt crever. Je déborde de rancune Sookie. Je pourrais te noyer dedans, espèce de sorcière ! Ma main se raccroche à la cheminée alors que le monde tangue autour de moi. Mes doigts libres glissent sur mes joues et mes paupières pour m'aider à renouer un contact avec la réalité. Elle est en train de se barrer, nom de nom ! Ma fierté complètement folle me pousse à lui emboîter le pas sur le champ. Je manque de renverser le bureau en m’effondrant à moitié dessus. Merde, c'est qu'elle a un sacré coup du droit. Ma vision recouvre un peu de netteté. Je passe mon bras sur la moitié basse de mon visage lorsque je prends conscience que quelque chose de poisseux me colle aux lèvres et au menton. Mon nez saigne. Évidemment. Je m'essuie grossièrement et sors de la pièce d'un pas déterminé, mais peu sûr.

Le bruit que j'entends en provenance du rez-de-chaussée me rassure un tant soi peu. Elle est toujours dans les parages. J'ai encore une chance de racheter le désastre de cette soirée. J'inspire longuement pour retrouver mes esprits. Clairement, je suis toujours sonné. Mais plus assez pour m'empêcher de descendre les escaliers, et ce en évitant de me fracasser contre les marches. La voix de Sookie s'échappe du salon. Il m'est impossible de discerner ce qu'elle raconte. J'espère simplement qu'elle n'a pas décidé de tuer la vioque, pour me foutre dans la merde. Les cambriolages, les destructions de propriété, je veux bien. Mais les meurtres, c'est loin d'être ma tasse de thé.

Je me glisse le long du mur en m'appliquant à faire le moins de bruit possible. Le grand hall et ses tableaux austères semblent me juger silencieusement. Je rencontre un porte-parapluie sur ma route. Je me saisis de l'un des ustensiles qu'il contient et m'avance prudemment jusqu'à la porte ouverte du salon. Un brusque éclat de verre brisé m'informe que Sookie traîne bel et bien autour de la propriétaire des lieux. Je grince des dents et lève le parapluie comme une batte de base-ball. Les pas empressés de la voleuse se rapprochent soudain. J'arme et balance mon arme en visant sa tête au moment où elle passe l'encadrement de l'ouverture. Elle l'évite par je ne sais quel miracle. Mon geste était certainement trop pataud, pas assez précis, pas assez vif. Le parapluie m'échappe des mains et vole dans la pièce. Il heurte une grosse lampe en porcelaine posée sur une table et l'envoie se briser par terre. J'enrage complètement. Premièrement parce que je me fais voler mon propre trésor. Secondement parce que je n'ai pas réussi à lui briser le nez.

À l'heure actuelle, ma première solution reste la force brute et dure. Je ne suis plus en état de manigancer quelque chose d'assez fourbe pour lui dérober le collier en traite. Je vais juste mesurer mes forces aux siennes, le temps que je sois de nouveau en mesure de réfléchir à 100 %. Aussi je repousse Sookie vers une autre pièce, à l'opposé de la porte d'entrée. Mon bras passe autour de sa taille alors que je la ceinture pour mieux l'entraîner avec moi, avant de la balancer au hasard dans … une gigantesque cuisine plongée dans le noir. Ses gestes me font perdre l'équilibre. Je trébuche et roule sur l’îlot central, sans la lâcher. Un flot de vaisselles, d'aliments et de couverts volent à terre dans un vacarme titanesque. Une bouteille de vin explose contre le carrelage. Je sens clairement le coin d'une corbeille à fruit me rentrer dans les reins.

Lorsque j'atterris par terre sans la moindre grâce, Sookie n'est plus sous mon emprise. Elle n'est même plus dans mon champ de vision. Je plaque mon dos contre la table et retiens ma respiration pour essayer de la localiser. Un silence pesant me répond. Fait chier. Avec mille précautions, je tâtonne les alentours pour trouver de quoi attaquer. Un petit couteau trouve grâce sous ma paume. Je l'attrape et le serre durement entre mes doigts. Ça, c'est pour répondre à ses satanées baguettes.

- Qui est ton acheteur ? Au pire on peut toujours faire moitié-moitié...

Soudain, l'idée qu'elle ait filé sans demander son reste me traverse. Je longe à quatre pattes l'îlot et prends le risque de sortir ma tête à découvert. Je surprends une ombre de l'autre côté de la table. Sans chercher à comprendre, j'attrape le premier truc qui me vient sous la main et lui jette de toutes mes forces une énorme orange à moitié écrasée. À moins que ce soit un pamplemousse ? Je ne prends pas le temps de savoir si j'ai atteint ma cible. Je roule en arrière par sécurité et choisis plutôt de prendre le même chemin emprunté quelques minutes plus tôt. Mes bras me hissent sur la table. Je la traverse en deux enjambés avant de me laisser tomber du côté où j'ai aperçu Sookie.

- Si tu m'as cassée le nez, je t'étrangle. Avec ce foutu collier !

Je peste, le visage encore à moitié en sang, avant de balancer un coup de pied vengeur vers son estomac.
 
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 271
POINTS : 1710



MessageSujet: Re: Mine ♦ Sookie   Lun 4 Juin - 21:32



   
   Mine
   Sookie & Dam

L
e karma, vous connaissez ? Il devait y avoir un peu de ça. Sookie piégeait Damian, et lui, malgré lui, allait sans doute réussir son coup, à cause de ce fichu vin. Elle ne résistait jamais à un grand cru. Mais si ce qu'elle avait bu était suffisant pour l'endormir, elle ne voulait pas que ça se passe ici, alors qu'il était encore dans le coin. Elle allait fourrer le collier dans sa poche, mais, se souvenant des mains baladeuses du brun, elle décida de le dissimuler dans son soutien gorge. Non non, je vous arrête tout de suite, ça n'a rien à voir au fait qu'il pourrait retenter une fouille agréable ! Non, pas du tout. Sookie accrocha la rivière de pierres précieuses à une attache de sa lingerie, pour éviter toute perte ou que, dans le pire des cas, il ne le récupère trop facilement. Ce faisant, elle jugea bon de déguerpir avant qu'il ne se remette de ses émotions là haut. Alors qu'elle sortait du salon, elle fut confronter à la silhouette carré de son rival. Sixième sens ou nom, elle esquiva de justesse et pourtant sans difficulté, le coup qu'il avait tenté de lui assener avec un parapluie. Sérieusement? Ce chien n'allait-il donc jamais lâcher son os ? Il faisait peine à voir. Le pépin s'envola pour finir sa mission défensive dans une lampe kitch, qu'il brisa. Elle l'avait toutefois échappé de peu. Mais à nouveau, elle sous estima Damian, qu'elle jugeait complètement cassé à l'heure actuelle. Il n'était plus un danger pour elle, tout du moins, pas avant le prochain quart d'heure, lorsque la boisson agira sur elle, si elle agissait.

Elle se laissa donc surprendre par la riposte du voleur, qui l'attrapa pour l'entrainer dans une autre pièce, dans laquelle il l'envoya voler à l'image du parapluie. Mais, plus vivace que l'objet, la jeune femme ne se laissa pas malmener, et tenta de se dégager de l'emprise de la brute. Dans un roulé boulé violent, elle percuta le coin d'un meuble, sans doute le plan de travail, entrainant cet idiot avec elle. Cette fois-ci, l'agilité de la jeune femme lui fit défaut, et elle se mangea en plein fouet le sol. Elle pouvait entendre la respiration de Damian dans la cuisine mais l'obscurité ne lui permettait pas de le voir. Elle serra les dents, en se relevant doucement, la hanche douloureuse. Elle regrettait presque de ne pas l'avoir frappé avec le presse papier. Passant sa langue sur ses lèvres, elle reconnu le gout du sang. Ce pourri allait le lui payer. Elle n'était pas certaine de vouloir tomber dans le cliché de la femme avec un rouleau à pâtisserie, mais a défaut de toute autre arme, elle s'en contenterait. Où était-il ?  Ses yeux peinaient à s'accoutumer à l'obscurité, mais elle ne pouvait rester ici alors que Damian était prit d'une rage envers elle. Bien sur qu'elle la comprenait. Il y avait toujours quelque chose qui l'amusait encore, mais cette fois-ci son instinct de survit primait sur le jeu. Elle se redressa donc, sans bruit, tentant d'être aussi discrète et invisible qu'un fantôme pour avancer à couvert.  Il lui proposa de faire moitié-moitié. Avait-elle rit, ou était-ce seulement dans sa tête ? Partager le butin, avec lui ? Plutôt crever dans cette cuisine. Surtout qu'elle était la propriétaire actuel du petit trésor...

Avancer dans tout ce bordel sans faire le moindre son était un mission impossible, aussi elle décida de changer de plan lorsqu'elle rencontra un éclat de porcelaine suffisamment gros pour faire des dégâts. Elle s'en empara, et le serra fermement. Si elle se faisait oublier, peut-être irait-il la chercher ailleurs. Et s'il la trouvait ici, elle lui ferait un petit cadeau d'adieu en faisant un nouveau trou à son costume. La tension dans cette cuisine est complètement différente de celle dans le bureau. Tout ça allait trop loin, et Sookie faisait moins dans la dentelle que son confrère. Si elle devait lui faire du mal, genre, vraiment mal, elle n'hésiterait pas à égratigner sa jolie gueule si ça lui permettait de sauver sa pomme. Un bruit sourd la fit se retourner, donnant alors un coup d'assiette brisé dans le vide, pensant un instant qu'il s'agissait là de l'homme. Juste un vieux fruit ratatiné. L'avait-il lancé sur elle ? Décidément, viser n'était pas son fort. Et puis, l'instant suivant, il était devant elle. Merde, avait-il vraiment eu la présence d'esprit de faire une foutue diversion? Il pesta alors contre elle, la menaçant de l'étrangler avec le collier. Le point positif, c'était que Damian avait retenu la leçon sur le fait que l'offre ne devait pas être alléchante. " Oh, et c'est une promesse ou une menace cette fois-ci?" provoqua-t-elle à nouveau avec beaucoup de dédain. Elle reçu alors un énorme coup de pied dans le ventre, qui l'envoya un peu plus loin. Ah, menace.  pensa-t-elle en serrant son ventre d'un bras, comme pour absorber la douleur, prise d'une légère toux.  Ses mains trempaient dans un liquide qu'elle n'identifia pas tout de suite, avant d'en reconnaitre l'odeur. Du vin. Quelle ironie. Elle tâtonna dans la flaque à la recherche des débris de la bouteille. Lorsqu'elle ses doigts rencontrèrent le tesson, elle prit sur elle pour se relever, non sans grimacer de douleur. Et, usant de sa plus belle arme, elle reprit d'une voix assurée et froide, trahissant toutefois sa souffrance : " Règle numéro 2 de la menace : le faire avec un objet qu'on a en sa possession..." dit-elle pour lui rappeler ce qu'il savait déjà et qui le rendait fou : il n'avait pas ledit collier étrangleur " règle numéro 3, ne pas la formuler !" gronda-t-elle en lui bondissant dessus telle la louve qu'elle incarnait dans le monde des songes. En quelques gestes souples, elle se retrouva derrière lui non sans avoir laissé trainer le débris de verre sur son torse, avant de donner un coup de pied dans le sens opposé à l'os de son tibia. Peut de chance pour qu'elle arrive à le casser, même si elle n'en aurait pas eu le moindre remords, mais la douleur serait suffisante à le faire plier. Après quoi elle attrapa sa nuque d'une main, l'accompagnant jusqu'au bois de la table pour qu'il s'y cogne la tête. Il aurait deux bosses, ça égaliserait. Elle le repoussa par terre et balança le morceau de bouteille vers sa tête, le brisant totalement cette fois ci " Tu veux toujours jouer Wrighty Boy ou tu décides d'arrêter de me faire perdre mon putain de temps ?" demanda-t-elle en essuyant sa bouche, énervée, essoufflée et chancelante.. Le cumul de coup n'allait pas en sa faveur, et, même si elle tentait de lutter tant bien que mal, ses jambes fléchirent un instant. Elle dû se rattraper à la porte du frigo non loin. Ils allaient finir par s'entre-tuer s'ils continuaient sur cette voie là.  
 
WILDBIRD
 

_________________



We're not real, but we still
making your nightmares
true.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 2299
POINTS : 9386



MessageSujet: Re: Mine ♦ Sookie   Lun 4 Juin - 22:40



   
   Mine
   Sookie & Dam

U
ne nuée d'étoiles danse frénétiquement devant mes yeux. Cette garce va me coller un traumatisme crânien à force. Un goût ferreux tenace et puissant sature mes papilles. Je me suis mordu la langue au moment de l'impact et j'ai l'arcade éclatée. Cette fois, j'ai le visage en sang pour de bon. Un grognement de douleur s'échappe entre mes dents serrées. Sookie déverse ses derniers jets de venin au-dessus de moi. Je l'ignore et roule tant bien que mal sur le flanc, sans parvenir à m'éviter quelques gestes douloureux. Je suis cassé de partout. Mais pourtant je suis bien trop déterminé pour lâcher le morceau. La voleuse aussi commence à souffrir. J'entends sa respiration plus saccadé et sa rage plus prononcée.

- Qu'est-ce que tu as de mieux à faire, de toute façon ? Ricané-je avant de cracher le sang qui me noie les dents. Chauffer tes vieux pervers au téléphone ? Avoue qu'une soirée en ma compagnie est bien plus intéressante.

Je tente maladroitement de me remettre sur pied. Sookie a un drôle de mouvement de son côté. Elle chancelle et se rattrape au réfrigérateur. Sans chercher à comprendre ce qui lui arrive, j'attrape un torchon posé sur le rebord du plan de travail et me tourne vers elle, une lueur noire au fond des yeux. Un étrange étourdissement la paralyse suffisamment longtemps pour que je puisse la rejoindre sans me prendre ses quatre phalanges dans le nez. Je m'abats lourdement contre le frigo, dans son dos, et passe le torchon autour de sa gorge délicate. C'est sans scrupule que j'exerce alors une cruelle pression sur sa trachée, suffisamment pour la priver d'air un minimum.

- Règle numéro 4 : toujours les mettre à exécution, grondé-je contre son oreille.

Mais garder cette position me demande bien trop de force. Avisant l'évier non loin de là, je relâche le torchon pour essayer d'enfoncer la tête de Sookie sous l'eau.

- Donne moi ce collier, nom d'un chien !

Elle résiste suffisamment longtemps sans que je ne parvienne à lui faire boire la tasse pour de vrai. Soudain, un bruit anormal me parvient de l'extérieur de la maison. Je me raidis, cesse de vouloir faire un shampoing au savon vaisselle à ma rivale, et plaque une main contre ses lèvres. Mes yeux fusèrent vers la fenêtre de la cuisine donnant sur le jardin. Il y a des voix qui proviennent de là. Des voisins ? On dirait que quelqu'un appelle Madame Walter depuis le paillasson. Comme pour confirmer ça, bientôt c'est la sonnette de la porte d'entrée qui raisonne dans la demeure. Je retiens mon souffle. Avons-nous fait autant de bruit pour alerter les passants ?

- Faut se tirer de là, murmuré-je en retirant délicatement mes doigts du visage de la voleuse. Ils vont appeler les flics d'une minute à l'autre.
 
WILDBIRD
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

libre

avatar



Je crois que j'ai retrouvé le goût du bonheur ! C'est marrant c'est exactement le même que celui du mojito.
INSCRIT DEPUIS LE : 19/10/2016
MESSAGES : 271
POINTS : 1710



MessageSujet: Re: Mine ♦ Sookie   Mer 13 Juin - 19:32



   
   Mine
   Sookie & Dam

E
xténuée par toutes ces luttes, affaiblie par tout ces coups, Sookie tentait pourtant de garder son allure et provoqua encore une fois Damian. Sans doute la fois de trop. Après qu'il se soit fichu d'elle et de son autre boulot - qui lui servait principalement à blanchir son argent même si elle trouvait ça drôle bien souvent d'écouter et d'alimenter les fantasmes de ces vieux pervers, comme il disait - elle se sentie étourdie, et perdit l'équilibre. Elle tenta de se rattraper à la porte du frigo, mais bientôt, l'antiquaire passa un torchon roulé autour de son cou, pour l'étrangler. Elle n'avait plus la force de lutter, et sa trachée comprimée lui donnait encore moins de souffle pour le faire. Elle tenta de se débattre, essayant tant bien que mal d'arracher le tissu dangereux, mais en vain. Elle n'avait plus l'énergie pour une nouvelle bagarre, et si c'était là la dernière, alors Damian allait en sortir vainqueur. Fort heureusement pour elle, il semblait être tout aussi en difficulté qu'elle, et bientôt elle pu respirer à nouveau entre deux toussotements. Apprécier l'air remplir à nouveau ses poumons ne fut que de courte durée puisque très rapidement, elle se retrouva la tête plongée sous l'eau. Définitivement, il allaient s'entre-tuer. Et il avait une longueur d'avance sur elle. Alors que l'une de ses mains cherchait à le parer en lui mettant un nouveau coup, l'autre trouva un bouton au bord de l’évier. Pourquoi le ménager, alors qu'il était en train de l’asphyxier pour la deuxième fois ! Lutter contre les spasms de son corps tentant de survivre était le plus compliqué. Pourtant, elle parvint à agripper le bras du voleur qui faisait pression sur son crâne pour le maintenir sous l'eau.  

Avec beaucoup de chance, elle ôta le bouchon qui retenait l'eau, et tenta d'y fourrer le poing de Damian à la place, cherchant déjà le fameux interrupteur qu'elle avait senti tout à l'heure. Si elle devait lui déchiqueter la main dans ce broyeur, elle n'hésiterait pas.  Toutefois, avant qu'elle ne puisse le faire, il la relâcha elle et reprit une nouvelle fois une inspiration digne de ce nom. Quelle ordure. Si elle en avait encore eut la force, elle lui aurait explosé le crane une bonne fois pour toute sur la faïence. Toussant, elle attrapa finalement le torchon qui avait perdu toute dangerosité et s'essuya le visage en dégageant le bras de Damian aussi loin d'elle qu'elle le pouvait, alors que celui-ci estima qu'il était temps de partir. Quelqu'un sonna à nouveau à la porte, et elle comprit son inquiétude. Si la vieille était en plein coma, il n'en était pas de même pour le voisinage. Ils avaient du bruit, beaucoup trop. Elle effaça de son minois les traces de sang, réfléchissant. Vite Sookie, trouve une idée. Elle regarda la pièce autour d'eux, baignée dans l'obscurité. Elle pouvait deviner qu'ils avaient semer de l'ADN aux quatre coin de la cuisine, et à l'étage aussi. Ils avaient vraiment fait de la merde. Elle enroula le torchon, balanca sa tête en avant,glissa le linge derrière sa tête avant de renvoyer ses cheveux en arrière, les attachant avec le bout de tissus taché. Elle devait prendre les choses en mains si elle ne voulait pas que les flics rappliquent et trouve des preuves contre eux dans cette maison. Avec autorité, elle s'adressa à l'antiquaire : " T'as deux options. Soit tu te la joue madame est servie, et tu me nettoie ce putain de foutoir, soit tu trouve de l'essence, ou tout l'alcool dans cette maison... Moi, je me charge de notre invité. Tu sais comment sont les occidentaux, nous les asiat, on se ressemble tous." grogna-t-elle en se dirigeant vers la porte.  Et puis son visage déjà tuméfié lui rendrait service. Le projet semblait clair, elle laissa à Damian le choix entre la manière douce, ou la forte. D'une façon ou d'une autre, il fallait effacer les traces de leur visite nocturne.

Elle ouvrit à peine la porte, pour voir de qui il s'agissait. Un vieil homme, probablement un voisin. Il semblait inquiet pour Madame Walker, ayant entendu du bruit. Avec un accent plus que caricatural, Sookie lui répondit alors " Madam' Wa'ker rendez-vous. Madam' Wa'ker rentrer tard. Moi pouvoir prendre mettage pour vous montieur. " Il regarda la jeune femme, sans douter qu'elle pouvait être en effet  la bonne. Typique. Ils étaient tous pareils, ces vieux bourgeois à la con. Elle lui souriait bêtement, pour renforcer l'idée qu'il était le boss et elle la petite merde. Elle avait fait ça toute son enfance. Il lui parla alors du bruit que Sookie justifia en disant qu'ils profitaient de l'absence de la veille dame pour effectuer quelques travaux. Il n'avait pas l'air d'y croire, mais accepta cette excuse sans trop savoir s'il faisait bien ou non. Son regard curieux semblait essayer de voir par la fente de la porte par laquelle la voleuse s'adressa à lui. Quand elle le vit saisir son téléphone dans sa poche, elle tenta autre chose : " Vous vouloir entrer Madam' Wa'ker rentrer peut-êt' bientot?" proposa-t-elle avec une amabilité qui ne lui allait pas du tout.  Il hésita mais se laissa tenter. Elle lui ouvrit la porte, et jeta un coup d'oeil dehors, pour voir si personne d'autre n'avait été alarmé. Il n'y avait que lui. Parfait. Elle referma la porte. Perdant cette expression à la con qu'elle avait prise quelque instant plus tôt, elle le laissa entrer. Elle agrippa le lourd porte parapluie dans lequel Damian s'était servit précédemment. " Qu'est-ce que -" s'étonna-t-il en voyant sa voisine endormie sur le canapé, se retournant vers Sookie. Il ne termina pas sa phrase, recevant un violent coup sur la tête. Elle reposa l'objet, le regard froid. " Problème résolu." dit-elle, avant de faire les poches dudit Monsieur Roberts, d'après sa carte d'identité. Elle prit la volumineuse liasse de billets de son porte feuille, avant de le lancer plus loin, en cherchant son comparse, pour voir où il en était. Elle dût faire une pause dans le couloir, sa vision lui jouant des tours en se brouillant. Putain de verre de vin. Il fallait qu'elle sorte d'ici mais pas avant d'être sûre que le travail était fini. " Damian..." gronda-t-elle, n'ayant plus de temps à perdre.
 
WILDBIRD

_________________



We're not real, but we still
making your nightmares
true.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mine ♦ Sookie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mine ♦ Sookie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mijnenjagers - Chasseurs de mines - Mine hunters (CMT)
» Un chasseur de mine français dans l'escadre OTAN
» Wieliczka : mine de sel
» Charles Frémine
» Kazakhstan: trente morts dans une explosion dans une mine Ar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: manchester :: Manchester South. :: Habitations.-