AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Le début d'une nouvelle vie - Sarah & Sirius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

soldat

avatar

/

INSCRIT DEPUIS LE : 12/07/2018
MESSAGES : 18
POINTS : 181



MessageSujet: Le début d'une nouvelle vie - Sarah & Sirius   Ven 13 Juil - 10:28


 
         
Sarah & Sirius

           

             
       
Le début d'une nouvelle vie


     
         


Cela doit faire trois semaines que ma vie à basculé, que tout mon univers est devenu noir en l’espace d’une nuit. Alors que je relève la tête vers la fenêtre, il n’y a qu’une forte lumière qui m’accueille à la place du ciel que je devine bleu. Depuis ses quelques semaines, je commence doucement à me faire à ma nouvelle réalité, celle qui m’enferme dans un corps incapable de voir. Je ne distingue plus que le jour, s’en est fini de la multitude de couleurs couvrant le ciel dès le matin, pour mieux s’éteindre avec le soleil le soir dans un doux mélange orangé. Je souris en pensant à cette magnificence que j’ai eu la chance de voir de nombreuses fois dans ma vie sans même savoir l’appréciée à sa juste valeur. A présent, je donnerais cher pour voir une dernière fois un beau couché de soleil du haut du toit de mon immeuble. A la place, je me contente de l’imaginer à travers ma fenêtre, n’ayant aucune idée de l’heure qu’il peut être avant que la voix de mon smartphone ne me l’indique comme par magie. Il est encore tôt, une belle journée s’ouvre à moi, une journée où je vais une fois encore essayer d’être autonome, de découvrir une toute nouvelle indépendance.

Mon sourire s’élargit lorsque je sens sous ma main le pelage de Floki me rejoignant. Je lui caresse doucement la tête tout en me tournant vers lui. Ca fait déjà deux semaines que nous vivons ensemble rien qu’à deux, que je me fais doucement à sa présence et lui à la mienne, que l’on se découvre jour après jour. Heureusement qu’il est là, sinon je serais déjà mort rien qu’en essayant de mettre un peu de musique sur ma stéréo.

« Il est temps d’y aller Floki, va chercher ta laisse mon chien.. »

Je suis doux dans le ton que j’emploie avec lui alors qu’il s’empresse de s’exécuter, ramenant sa laisse pour la poser doucement sur mes jambes. En quelques mouvements, j’arrive maladroitement à l’attacher à son harnais avant de me lever de mon siège, prenant appui sur toutes les parois possible. Je fais quelques pas mal assurés avant de me relever afin d’être plus droit, prenant une grande inspiration. Je me laisse guidé par Floki qui me conduit jusqu’à la porte où il fait un arrêt, le temps pour moi de prendre ma canne après avoir enfilé ma veste en espérant que ce soit la bonne. Je passe une main sur mon visage, me rappelant que je porte déjà mes lunettes pour cacher le spectacle de mes cicatrices. Je tâtonne pour trouver mes clés et mon portable, réalisant trop tard qu’il est encore sur la table de la cuisine. Je hausse les épaules, ce n’est pas comme si j’en avais l’utilité si ? Si, juste au cas où. A nouveau alors, sans ma canne, je m’appuie sur toutes les parois à ma portée afin de rejoindre la cuisine. Je trébuche évidement, me rattrapant à la table par miracle avant de me prendre un pied dans celui de la chaise. Je ris jaune, soupire puis je me reprends en lançant ma main sur la table, espérant attraper mon portable du premier coup. Un sourire éclaire mon visage lorsque je l’ai enfin en main. Je le glisse dans ma poche puis me retourne, faisant le chemin inverse en sachant Floki me suivre à chacun de mes pas. Enfin, je suis de retour dans l’entrée. Il n’y a plus qu’à passer la porte et à la fermer derrière moi sans louper la seule et unique marche qui accède au couloir. Avec prudence, je m’assure de la passer avant de me retourner, cherchant la serrure du bout des doigts pour mieux y enfoncer la clé. Victoire ! Le cliquetis significatif m’indique ma réussite. Youhou ! Content de ma petite victoire du quotidien, je m’avance dans le couloir avec ma canne, guidé par Floki qui connait déjà la route. Pourquoi a-t’il fallu que j’habite au quatrième étage de mon immeuble ? Heureusement, la force de l’habitude prends vite le dessus et je descends facilement les escaliers, aidé par Floki qui me suis comme mon ombre. Bientôt, il n’y a plus que le couloir de l’entrée à traverser avant de pouvoir enfin sortir de la bâtisse. La lumière du jour transperce mes lunettes, me signalant que je suis bel et bien dehors cette fois.

Le bruit de la foule, de la circulation, de tout ce qui peut faire une ville m’assaille en un coup, me faisant presque perdre pied tellement le contraste peut être fort. J’essaie de me repérer, de ne pas m’emmêler les pinceaux en détournant ce qui me semble être un vélo accroché à un poteau. Jusqu’ici, tout va bien. Jusqu’au croisement de la rue, là où Floki sait qu’il doit sagement s’asseoir pour ne pas que l’on se fasse écraser au passage. C’est à ce moment que mon téléphone vibre, que je décroche maladroitement en lâchant ma canne sans le vouloir, je l’entends tomber au sol au même moment que le bruit caractéristique du feu vert pour les mal voyants résonne juste à côté de moi. Et merde. Fait chier. Je ne peux pas m’empêcher de jurer dans le combiné, espérant que la personne qui m’appelle n’est pas un possible acheteur. Mais non, il n’en est rien, c’est la voix de Sarah que j’entends raisonner dans ma tête, ravivant mon sourire aussi vite qu’il a pu s’envoler. Je suis heureux de l’entendre, nous ne nous sommes pas parlés depuis l’incident. Je ne lui explique rien du problème, préférant faire comme si de rien était pour ne pas qu’elle s’inquiète inutilement tout en essayant de ramasser ma canne après avoir enfilé le bout de la laisse du chien à mon bras. J’ai envie de parler d’elle, de prendre de ses nouvelles plus que de lui avouer mon tout nouvel handicap. Peut-être par peur qu’elle fasse comme les autres, qu’elle préfère se détourner de moi comme l’on fait mes amis lorsqu’ils l’ont su. J’en reste amer, ça doit s’entendre un peu dans ma voix alors que je lui réponds après avoir récupérer mon support à tâtons. Je préfère m’éloigner un peu du passage piéton, ne pas prendre de risques en traversant la rue en étant au téléphone. Je ne sais pas si elle a comprit mais à son ton, je comprends qu’elle ne va pas tarder à passer. Je n’ai pas le courage de lui dire que je ne préfère pas. Pas tout de suite. Parce que j’ai aussi très envie de la voir. Enfin, façon de parler. C’est avec le sourire que je fini par raccrocher avant de retourner au défi du passage piéton menant au parc. Elle sera là d’ici une petite heure, le temps pour moi de promener Floki comme il se doit avant de rentrer. Toute une expédition qui s’annonce !

Durant presque une heure alors, nous nous baladons au parc où je fini par m’asseoir sur un banc, fatigué de tous les efforts déjà accomplis. J’ai cette impression de fatigue intense alors qu’on est encore le matin. Je redécouvre mes autres sens, mon nez s’attarde sur l’odeur de l’herbe fraichement arrosée du matin, du toucher des arbres et du bois qui compose le banc sur lequel je suis assis. Mes doigts redécouvrent ses formes, sa courbure portée par des pieds me semblant en acier. Tout redécouvrir tel un nouveau né, là était le vrai défi. Il fallait faire travailler ses autres sens, tous totalement exacerbés depuis peu. Il allait me falloir du temps pour m’y faire.

La balade terminée, j’ai juste le temps de rentrer avant que la sonnette ne retentisse. Je me prends les pieds dans le chien en voulant aller vite ouvrir à Sarah, ça ne peut-être qu’elle, m’étalant de tout mon long sur le sol de l’entrée, à quelques centimètres de la porte. Aie. Je ne me suis pas loupé mais je me relève, me tenant la tête avec ma main libre pour enclencher la poignée de l’autre, espérant qu’il s’agit bien de mon amie se trouvant derrière, à qui j’offre un grand sourire de bienvenue.

« Hey ! Te voilà enfin ! Entre je t’en prie ! »

Je me décale pour la laisser passer. En vérité, j’ai la folle envie de me jeter dans ses bras pour lui faire un gros câlin, tellement je suis heureux et soulagé de la voir, mais je me retiens, lui offrant simplement un grand sourire sans même pouvoir contempler sa réaction sur son visage.


(c) BlackCat


Dernière édition par Sirius R. Simons le Jeu 19 Juil - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

ignorante

avatar



I love you My Sun and Stars.
INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 723
POINTS : 5954



MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie - Sarah & Sirius   Aujourd'hui à 16:11


Le début d'une nouvelle vie

Sirius & Sarah


C’est en admirant la décoration du salon dont elle se sert pour enseigner le violon que son regard tomba sur le magnifique tableau de Sirius, lui arrachant une expression songeuse. Il l’avait peint exprès pour elle, pour la remercier d’avoir montré ses œuvres au monde et elle avait accepté le présent avec beaucoup de gratitude. C’était un tableau magnifique, emplit de couleurs, inspirant énormément de choses différentes tout en même temps et à chaque fois, il lui redonnait le sourire. Le tableau lui rappelait le visage jovial de son ami. Il était un de ses rares amis d’ailleurs. Un ami tout aussi précieux qu’il ne risquait pas de créer de tensions entre elle et Orion et elle ne se prenait pas la tête quand elle avait envie d’aller le voir. Cela faisait d’ailleurs déjà un bon mois qu’elle n’avait pas de nouvelles de lui, et elle en était étonnée.

Il n’était pas rare qu’elle reçoive des photos de ses œuvres en cours de création avec des questions amusantes sur le choix des couleurs ou des formes. Mais depuis un mois, c’était le silence complet. Au départ, Sarah ne s’en était pas inquiétée, il arrive à un artiste de s’enfermer dans sa bulle pour créer. Et elle était tellement prise par sa relation avec son ange blond qu’elle ne voyait pas le temps passer… Mais tout de même… Sarah sorti son téléphone portable de sa poche de jean et chercha Sirius dans ses contacts. Elle avait d’ailleurs ajouté un émoticône avec une tête de chat à côté de son nom après la découverte du chat d’Orion. Et puis, ça aussi ça la faisait toujours sourire. Le téléphone sonna longtemps, et elle eut peur qu’il ne décroche pas. Et puis enfin, la voix de son ami résonna contre son oreille. Elle lui trouva quelque chose d’étrange malgré son apparent enthousiasme, alors, elle eut envie de le voir. S’invitant sans vraiment lui laisser le choix, elle mit un terme à la conversation et se prépara à aller le voir.

Elle passa chez le nouveau pâtissier du coin. Une succursale japonaise qui avait éveillé la curiosité de la jeune femme. Ils faisaient énormément de pâtisseries au thé vert ou aux haricots rouges, difficile de choisir ! Elle prit une boîte de dégustation gentiment proposée par le tenancier aux yeux d’un vert saisissant. Elle se promettait de revenir si son palais appréciait. Et celui de Sirius aussi ! Contente de son achat, elle arriva enfin devant chez lui et sonna à la porte. Elle entendit des bruits précipités et comme…une chute ? Sarah s’inquiéta alors. Mais finalement la porte s’ouvrit sur le sourire de son ami.

« Bonjour Sirius ! Oooooh tu as un chien maintenant ! Bonjour toi ! » Elle s’avança à l’intérieur pour câliner la boule de poil d’une main, la boîte de pâtisseries dans l’autre. Elle constata alors le harnais qui était celui, typique des chiens d’aveugle. Elle compris soudain. Elle déposa la boite sur le premier meuble venu et s’avança vers Sirius qui refermait la porte un grand sourire aux lèvres, pour le prendre dans ses bras.

« Oh Sirius… » Elle était tellement désolée pour lui. Elle venait de prendre conscience de tout ce que la perte de vue pour lui impliquait. Lui en tant qu’artiste…Elle avait mal, tellement mal pour son ami. Elle n’osait même pas imaginer perdre l’ouïe ou l’usage de ses mains ! Mais il ne l’avait pas laissée venir pour qu’elle s’apitoie sur son sort, elle était une amie, là pour lui remonter le moral. Même si elle brûlait d’envie de savoir ce qui s’était passé, elle le serra encore plus fort contre elle avant de murmurer. « On en parlera quand tu seras prêt. » Elle se détacha de lui, lui prenant les mains et déclara avec plus d’enthousiasme : « Je t’ai apporté de délicieux gâteaux ! Enfin, ils ont l’air délicieux ! Il y a une nouvelle pâtisserie qui a ouvert en ville. Un truc japonais, j’suis très curieuse ! » Elle l’entraina doucement par la main, vers son canapé et attendit qu’il soit assis pour récupérer la boite et la mettre entre ses mains.

MademoizelleZ

_________________


What should I do with the two of you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le début d'une nouvelle vie - Sarah & Sirius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Nouvelle Star: Lary de Fontaine les Dijon
» Laure Bolatre, nouvelle écrivain du berry
» Miss NRJ Nouvelle Calédonie 2010
» La nouvelle carte vitale arrive: preparer vos photos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: manchester :: Manchester North. :: Habitations.-