ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️

Partagez
 

 The ripper ♦ Cillian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

informée

Kaylee L. Harrington
Kaylee L. Harrington

The ripper ♦ Cillian 180908100219273565

INSCRIT DEPUIS LE : 18/06/2015
MESSAGES : 1441
POINTS : 8108



The ripper ♦ Cillian Empty
MessageSujet: The ripper ♦ Cillian   The ripper ♦ Cillian EmptyMer 18 Juil - 11:11



   
The Ripper
Cillian & Kaylee
L'air marin effleure mon visage et soulève doucement mes cheveux relevés en un chignon décoiffé. L'eau claque dans la nuit et semble s'amuser du mystère obscur qu'elle dégage. La Lune est pleine ce soir, suffisamment pour éclairer les rues noires et se refléter sur les flots malicieux de l'océan. Ce port est effrayant. Plongé dans un mutisme mortuaire. Le quai est désert, et c'est sans parler des frégates silencieuses dont les ombres fantômes se bercent lugubrement au gré des courants nocturnes. Mais le cœur de mes appréhensions réside au plus profond de ces eaux de ténèbres, trop épaisses pour laisser pénétrer un peu de lumière. N'importe quelle créature cauchemardesque pourrait en sortir. Et pourtant, les vagues s'agitent de plus bel sous mes yeux, riant presque à l'idée de m'engloutir pour toujours.

Je me détourne, essayant vainement de chasser un frisson tenace le long de ma nuque. Une capitale londonienne du dix-neuvième siècle se dresse devant moi. Je devine ses rues vides et glacées. Les volets soigneusement fermés à cette heure avancée. Les bars sont fermés, les portes closes, et les enfants sagement pelotés sous leur duvet. Je devine les loubards qui traînent aux carrefours désertés, les couteaux repliés dans leurs poches, et leurs regards malsains qu'ils posent sur les femmes à s'aventurer encore dans le froid d'octobre. J'imagine les prostituées arpentant les pavés humides, cherchant de quoi s'acheter un peu de pain dans leur désespoir. L'ambiance est lourde, et le silence précieux. C'est une sombre époque. Une époque de meurtres abominables. Celle de Jack The Ripper.  

Le lourd carillon de Big Ben me fait sursauter. La haute silhouette de l'Elizabeth Tower apparaît alors non loin. Je frémis à nouveau. Le vent me happe, et je serre les dents. Il faudrait que je trouve un endroit chaud où me réfugier. Ignorant où aller, mais certaine dans ma démarche, je quitte les bords de la Tamise pour m'aventurer dans les rues. Mes petits talons claquent contre la chaussée irrégulière. D'un geste, je resserre mon manteau autour de mon corps. Je ne suis vêtue que d'une robe légère, et l'épiderme à nu de mes jambes protestent vivement contre la fraîcheur du dehors.

Mes pas raisonnent le long des murs. Les maisons paraissent si hautes maintenant, et se dressent comme de menaçantes murailles de parts et d'autres de mon chemin. Du coin de l'oeil, je surveille les recoins sombres à la recherche de la moindre silhouette qui chercherait à ne pas se faire voir. Mais c'est moi qui me fais finalement surprendre. Un vacarme assourdissant retentit soudain dans mon dos. Je fais volte-face, surprise, et avise au dernier moment un vieux matou errant filer sur l'autre trottoir. Dans son sillage, une poubelle vide roule dans le caniveau. Un soupir m'échappe. L'ordre et le calme reviennent dans la ruelle. Je me retourne pour reprendre ma route … et me fige au beau milieu de ma manœuvre.

Un enfant se tient là. Droit devant moi, au beau milieu de la route. Si j'aurais pu m'affoler de cette apparition soudaine, je m'en retrouve plus intriguée qu'effrayée. Son accoutrement immaculé et sa tignasse blonde me renvoie l'image d'un ange tombé de son nuage. Mais peut-être est-il vraiment tombé du ciel, finalement. Je regarde autour de moi. Il est seul, vraiment seul. Comment est-ce possible ? Comment peut-on laisser un enfant se promener ainsi la nuit, par un froid d'hiver ? Et qu'est-ce que je dois en faire, moi, maintenant ? Je décide finalement de me secouer les plumes avant de prendre racine. J'avance de quelques pas vers l'enfant, sans pour autant l'approcher de trop près pour ne pas lui faire peur.

- Tu es perdu ? je souffle dans un nuage de vapeur glaciale.  
Codage par Emi Burton

_________________
dream is coming true

je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous
Invité



The ripper ♦ Cillian Empty
MessageSujet: Re: The ripper ♦ Cillian   The ripper ♦ Cillian EmptyJeu 19 Juil - 1:10

* Ce fut alors que l’enfant, qui n’en n’était pas réellement un, tournait sa tête d’un coup, penchant doucement la tête sur le côté, un sourire terrifiant sur son visage. Lorsque la chose tournait la tête vers Kaylee, ses yeux terrifiants se posèrent sur elle, l'agrippant de toutes ses forces tandis qu'elle ouvrait la bouche, laissant de l'eau couler tout d'abord goutte par goutte, avant que ne se déverse une sorte de vague gigantesque qui engloutissait la totalité de l'endroit ou se trouvaient les deux protagonistes.


Invisible, je m'approchais, sentant que la peur de la demoiselle se traduisait de manières diverses et variés. Amusé par ce que je voyais, je me positionnais derrière elle, venant murmurer à son oreille, d'une voix étrangement calme tandis que les gouttes de pluies se transformaient en torrent, prêt à la noyer sur le champ :


_ «Tremble, pauvre mortelle. Sens comme chaque parcelle de ton corps est inutile, complètement faible face à cette décadence! Remarque comme chaque pore de ta peau se retrouve prisonnier de cet état de fait. Prépare toi à la mort la plus atroce que tu n'ais jamais osé imaginer par peur de la voir se réaliser.. »



Je claquais des doigts, tandis que l’endroit ou se trouvait la jeune femme s’était transformé en un océan pour l’instant paisible. Dès lors que j’eus fini mon mouvement, voilà que la quiétude avait laissé place à l’apocalypse. Suspendue dans les airs, la demoiselle allait bientôt plonger dans l’immensité de cette hécatombe que serait sa mort certaine.


Néanmoins, lorsqu’elle tombait dans cette étendue sans fin, elle ne se noyait pas, réussissant même à respirer. Toujours présent, je la suivais, souriant d’un air mauvais tandis que des monstres sous marins la touchaient de toute part, tâchant de l’attirer vers le fond des abîmes de l’océan nouvellement formé. *
Revenir en haut Aller en bas

informée

Kaylee L. Harrington
Kaylee L. Harrington

The ripper ♦ Cillian 180908100219273565

INSCRIT DEPUIS LE : 18/06/2015
MESSAGES : 1441
POINTS : 8108



The ripper ♦ Cillian Empty
MessageSujet: Re: The ripper ♦ Cillian   The ripper ♦ Cillian EmptyLun 23 Juil - 19:05



   
The Ripper
Cillian & Kaylee
Un hurlement m'échappe alors que l'enfant au visage inhumain et effrayant m'agrippe de ses poignes d'acier. J'essaye de me dégager, mais rien n'y fait. Les doigts de la créature se resserrent plus fort encore autour de mes bras, décuplant la douleur et la peur. Les premières vagues d'eau jaillissent de sa bouche de pantin. Il ne faut que quelques instants pour que ma plus grande peur se matérialise alors tout autour de moi. Londres se voit engloutir sous une mer gigantesque. Une panique sourde explose dans mon ventre. Je vais mourir noyée.

Mon corps percute la surface de l'eau comme un boulet de canon. Le choc me sonne un instant. Je reste ainsi quelques précieuses secondes, recroquevillée sur moi-même, tandis que mon être part à la dérive sous les vagues voraces de l'océan. Lorsque mes paupières se rouvrent, mon premier réflexe est d'ouvrir la bouche en grand pour essayer de respirer. Je m'attends à manquer d'air, à ressentir la douleur de l'asphyxie et l'horreur de l'eau remplissant mes poumons … mais rien. L'oxygène file dans ma gorge. La sensation est étrange et anormale, tellement que ça me procure un sentiment de claustrophobie ; je vais finir par manquer d'air d'un instant à l'autre !

Je n'ai pas le temps de m'en inquiéter plus que ça qu'un autre danger – et pas des moindres – jaillit de toute part. Ce sont d'abord des ombres dotées de nageoires. Bientôt ce sont de véritables monstres marins qui m'assaillent et me repoussent vers le fond de l'eau alors que mes mains impuissantes se débattent et cherchent à atteindre la surface.

C'est la ville engloutie de Londres qui accueille mon corps balancé là par les créatures aquatiques. Mes doigts s'agrippent à la porte d'une maison abandonnée. Je m'échine à forcer le passage avant que les monstres ne reviennent et m'entraînent plus loin encore. Lorsque je pénètre à l'intérieur de la demeure, mon cœur bat à cent à l'heure. Je crains un instant de céder à l'angoisse, ne m'habituant décemment pas à l'idée de respirer sous l'eau alors je suis à bout de souffle.

- Qui êtes-vous ? Lancé-je en sanglotant à l'attention de cette voix qui s'est glissée jusqu'à mon oreille tout à l'heure. Qu'est-ce que vous me voulez ?  
Codage par Emi Burton

_________________
dream is coming true

je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



The ripper ♦ Cillian Empty
MessageSujet: Re: The ripper ♦ Cillian   The ripper ♦ Cillian Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

The ripper ♦ Cillian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-