ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️

Partagez
 

 “On ne force pas une curiosité, on l’éveille.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Anonymous
Invité



“On ne force pas une curiosité, on l’éveille.” Empty
MessageSujet: “On ne force pas une curiosité, on l’éveille.”   “On ne force pas une curiosité, on l’éveille.” EmptySam 25 Aoû - 22:39

“On ne force pas une curiosité, on l’éveille.”

ft Emma


 
Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. »
En repos aujourd'hui, et toujours aussi matinal, Oliver était parti faire un footing le long des lotissements du coin. Il avait passé une sale nuit, et malgré le manque de repos, il avait besoin d'évacuer sa frustration mêlée à sa colère. Il avait croisé sa sœur en sortant, a qui il avait marmonner un rapide bonjour. Elle l'avait trouvé grognon, pensant qu'il s'était levé du pied gauche ou qu'il avait besoin d'un café avant de débuter sa journée. Rien de tout ça. Cette nuit, un Cauchemar lui avait fait passer un mauvais quart d'heure, cauchemar qui l'avait traqué dans les quelques rêves qu'il avait tenté de protéger. Loin d’apprécier être la biche traquée par le chasseur, Ollie l'avait mauvaise et ça se ressentait à son humeur matinale. Même les passants qui lui souriait l'agaçait, comme si aujourd'hui tout le monde avait décidé d'emprunter les mêmes trottoirs que lui, bordel. Quand il rentra, son humeur n'était toujours pas au beau fixe, même après une longue douche. La journée allait être longue. Heureusement qu'il ne bossait pas, parce que l'enthousiasme et la gaieté de Kaylee lui aurait tapé sur le système aujourd'hui. Il vida le peu d'énergie qui lui restait en faisant le ménage dans la maison avant de s'affaler dans le canapé, avec un jus d'orange pressé. Il était à peine onze heure, et il aurait déjà aimé que la journée soit terminée. Il n'avait rien à faire. Ou il n'avait plus rien envie de faire. Passant le temps sur son téléphone, il fit un tri dans ses photos, avant de tomber sur celle qu'il avait prit du prétendu petit copain d'Emma. Tiens, il l'avait complètement oublié celle là.  Tout comme aller voir Lily au poste de police pour mener l'enquête avec elle. C'était peut-être un signe du destin, pour lui proposer une activité pour la journée ? Jetant un coup d'oeil à sa montre, il décida d'aller chercher quelque chose à emporter, et d'inviter sa sœur à manger avant de s'occuper du cas Damian.

Il entra alors dans le commissariat, saluant les quelques têtes qu'il connaissait vaguement à force, cherchant la profileuse. En vain. Mince. Il fit la causette avec un policier quelques instant, avant que son regard ne soit attiré par un flyer sur le bureau central, évoquant une soirée spéciale pour les employés. Voyant son regard, le flic retourna l'affiche, un peu gêné, et demanda à Oliver ; «  Vous hm... vous pensez que éventuellement... je veux dire... Est-ce que vous pensez qu'Emma accepterait d'y aller avec moi ? » Oliver sourcilla alors que l'autre policière à coté se mit à rire, attirant le regard du vétérinaire. Elle haussa les épaules, disant au frère et à son collègue : «  Comme si le lieutenant Rosebury avait quelque chose à faire de ce genre d’événement, la seule chose qui l’intéresse depuis bien trop longtemps, c'est son mystérieux voleur. A se demander si il est bien réel... Elle ferait mieux de courir après un mec parce que l'horloge biologique, elle, elle existe. Entre nous, je pense même pas que passer une soirée avec un gars lui soit arrivé depuis bien longtemps...» dit-elle, d'un ton moqueur qui ne plus guère à Ollie. Soit c'était une peste, soit elle était jalouse de ne pas être celle que son collègue avait choisi. Quoi qu'il en soit, Oliver fronça les sourcils, et se penchant vers elle : «  Vous devriez tenir une gazette à ragots, parce que niveau enquête, vous n'êtes vraiment pas au point madame. Et bien que les détails de la vie de votre Lieutenant ne vous regarde absolument pas, ma sœur – ah, vu ses yeux rond, elle n'avait pas l'air d'avoir resitué Oliver -  a bien quelqu'un dans sa vie. Merci pour votre intérêt mais "entre nous" vous pouvez bien vous - le mettre où je pense - le garder» grogna-t-il, sans beaucoup de sympathie. Non seulement les blabla sur sa frangine ne lui plaisait pas, surtout aujourd'hui avec son humeur massacrante, mais pire encore, le dire à voix haute rendait la chose réelle. «  Désolé. » dit-il alors au policier visiblement déçu, avant de rejoindre le bureau de sa sœur. Quand il vit la policière se lever et s'empresser d'aller dire quelque chose, il expulsa un long soupir. Avait-il lâché une bombe ? Il toqua, et quelqu'un l'informa qu'elle n'était pas encore là. Il regarda son sac de bouffe Thaï, et décida de l'attendre en attendant. Vu son identité, on lui autorisa à le faire dans son bureau.

Installé sur sa chaise, il s'avachit sur le bureau, faisant tournoyer un stylo sur lui-même. Son jeu prit fin rapidement puisque l'objet ne cessait de percuter des documents en vrac. Il les remit en pile droite et parfaite, avant de défaire son œuvre, pour les ranger correctement. Il n'avait pas envie de lire les documents, principalement parce qu'il s'en foutait pas mal, mais surtout parce que ça ne le regardait pas. Toutefois, il regarda juste la date des rapports et les annexes dessus pour les trier par ordre chronologique et par type. Réalisant ainsi plusieurs piles au fur et à mesure, il était plutôt satisfait de son organisation. Emma allait sans doute plus râler qu'apprécier le côté fonctionnel de ce tri, mais tant pis. Poursuivant son boulot de secrétaire, il prit un dossier bien plus épais que les autres, si bien que quelques feuilles tombèrent de la pochette. Loin de lui l'envie de les lire, pourtant son regard fut attiré par un nom qui l’horripilait. Wright. Qu'est ce que ça foutait là ? C'était loin d'être un simple gribouillage de fille amoureuse qui griffonne le prénom de l'élu de son cœur sur toutes les surfaces vierges. Non non non. Il semblerait même que tout cet épais document ne soit que pour Damian. Pourtant, les papiers qui le composait n'avait pas l'air aussi officiel que pour les autres dossiers...Ne le lis pas Ollie, c'est vraiment pas bien, lui disait la petite voix dans sa tête. Pourquoi Emma avait-elle tout un dossier sur son mec ? Il était partagé, entre une inquiétude vive et un certain sentiment de satisfaction quant à sa première impression sur ce type. Ou sa sœur était complètement parano et avait étudié le dossier avant de se lancer. Ca lui ressemblait bien. Ou c'était bel et bien un gros connard. Comme s'il s'apprêtait à faire une connerie, Oliver lança un regard au delà des fenêtres du bureau, pour s'assurer de ne pas être vu, et ouvrit le document. Il n'eut pas le temps de faire du tord à sa conscience que la porte s'ouvrit, et dans un sursaut il referma la pochette en la lançant sur une pile, faisant s’effondrer une partie de son organisation. Oups. Mais au moins, il n'allait pas être prit en flagrant délit. Il sourit à Emma, qui venait de sauver sans en avoir conscience la confidentialité de ses documents. «  Heeeeeey... » fit-il dans un sourire innocent, alors que sa voix sonnait on ne peut plus coupable. «  Ca va ? J'ai pris à manger, je pensais qu'on aurait peut-être le temps de partager un repas tous les deux... »  proposa-t-il, stoppant la chute des dossiers pour les réaligner comme si rien n'était.
 

 

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
 

“On ne force pas une curiosité, on l’éveille.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» l'union fait la force 'a Meknes
» rugby a la force navale
» Désemparée face à sa force physique...
» [curiosité] Cimetières et sépultures et photographies.
» Une curiosité historique en Indochine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-