AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Aux portes de nos coeurs [Sarion♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ignorante

avatar



☼ I love you My Sun and Stars. ✩✩
INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 780
POINTS : 6499



MessageSujet: Aux portes de nos coeurs [Sarion♥]   Lun 3 Sep - 21:06

Nous venons de là.


Aux portes de nos coeurs

Orion & Sarah


La scène lui tournait en boucle dans la tête alors qu’elle faisait les cents pas dans sa chambre. Il était quasiment minuit et elle n’avait toujours pas de nouvelles d’Orion. Rageuse, elle avait décidé de prendre une douche bien méritée, cela la calma quelques instants, mais…déjà, elle se remit à tourner en rond dans sa robe de chambre indigo. Il était hors de question qu’elle laisse tomber. Elle n’avait pas osé en parler à Elijah, elle n’y arrivait pas. Elle avait la nausée rien que d’imaginer son petit frère passer devant un vendeur de journaux et voir le seins de sa grande sœur en premier plan, même floutées…elle en avait des frissons d’horreur.

Incapable d’aller se coucher et regardant sans cesse son téléphone désespérément silencieux, elle finit par descendre au rez-de-chaussée pour se faire une tisane, oui comme les grands-mères. Elle ne trouva rien de mieux comme idée que d’utiliser de la bonne vieille camomille et de la verveine pour calmer ses nerfs. Mais dans un cas comme celui-là, c’était peine perdue. Les fesses appuyées contre la table du salon, elle observait la décoration d’un œil absent. Les divers cadres habillant les photos de famille, elle les connaissait par cœur. Il y avait les jumeaux à huit ans, les jumeaux à dix ans, et ainsi de suite. Et puis il y avait les photos de leur famille, lorsqu’ils étaient encore quatre, puis, plus que trois. Dès lors que Richard fut parti, il n’y eut plus aucune photo de prise de Naïla et Sarah. La seule qui restait d’elles deux datait. Le frère jumeau de la jeune femme était encore vivant et Naïla rayonnait aux côtés de sa belle-mère adoptive, tenant entre ses mains un de ses premiers appareils photos professionnels.

Sarah eut le cœur serré, comme toujours, mais cette fois, aucune larme ne vint. Loin d’avoir fait une croix sur son passé, elle avait réappris à vivre seule. Et puis, c’était récent, mais Orion avait fait une entrée fracassante dans sa vie et ce soir-là, sa relation avec lui, les bêtises qu’ils faisaient ensemble, lui importaient plus que tout. La nuit s’annonçait longue et la hantise de perdre ses clients dès le lendemain la saisissait aux tripes. Il lui resterait certes des économies, mais elle aurait tellement honte de se présenter en entretien après ça ! Sarah vivait une vie tranquille, loin des problèmes de célébrités, elle n’avait pas envie que cela commence. Pourtant elle savait très bien que savoir en avance qu’Orion était célèbre n’aurait rien changé à ses sentiments naissants pour lui, elle n’aurait pas pu lui tourner le dos, juste à cause de ça.

Elle songea avec peine au regard qu’il lui avait lancé, quelques heures plus tôt. Soufflant sur sa tisane, elle se repassa leur conversation, cherchant où elle aurait fait un faux pas, mais elle ne voyait pas. Alors, lui, était-il vraiment injuste ? Elle le savait entier, impulsif, mais jusque-là, il n’avait jamais été blessant envers elle. Pourtant, ce n’était pas la première fois qu’elle l’avait senti incroyablement froid. Elle soupira en aspirant une gorgée. Devait-elle poursuivre cette relation ? N’était-ce pas aller droit dans le mur ? Elle ne savait plus. Elle ne le connaissait pas après tout. Ils n’avaient eu que les bons moments et l’insouciance, et, voilà où cela les avait menés ! Droit au scandale…

Sarah sursauta et se brûla légèrement la main alors que la sonnette d’entrée retenti. « Aouch ! » Posant sa tasse sur la table du salon, elle resserra sa robe de chambre sur son corps nu et hésita longuement. Elle n’avait pas de chien pour tenir les inconnus en respect, elle n’avait que sa batte. Celle de Richard en réalité. Qui cela pouvait-il être à une heure aussi tardive ? L’idée qu’Orion soit venu lui traversa l’esprit mais elle se souvint qu’elle ne lui avait jamais donné son adresse…alors qui ? Elle se maudit de n’avoir pas fait réparer le judas à la porte d’entrée et ouvrit brusquement la porte, batte en l’air avant de la laisser retomber et de regarder le beau blond, sans rien dire. C’était bel et bien lui. Mais elle était partagée entre la joie que ce soit lui, et la colère d’avoir été insultée de la sorte quelques heures avant.
MademoizelleZ

_________________


What should I do with the two of you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières




INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 898
POINTS : 6895



MessageSujet: Re: Aux portes de nos coeurs [Sarion♥]   Jeu 6 Sep - 14:24


 
         
Sarah & Orion

           

             
       
Aux portes de nos coeurs


     
         

Après m'être retrouvé seul devant mon immeuble, je n'ai pas perdu de temps, me ruant jusqu'à ma voiture pour prendre le volant direction le studio, là où m'attendais ma manager. J'étais dans une colère noire, me repassant sans cesse les dernières paroles de Sarah. Je haissais ce maudis photographe pour avoir osé prendre ses clichés, autant que je me haissais de ne pas avoir su gérer la situation. C'était parfait, réellement. Mon pied appuya sur l'accélérateur alors qu'une grimace ragueuse s'étala sur mon visage. Il allait passer un sale quart d'heure. Cette nuit, je me promettais de lui offrir la plus belle frayeur de toute sa vie. Il allait tout prendre dans les dents, cette espèce de pourriture. Et Sarah dans tout ça ? Sarah qui préférait même qu'on ne se voit plus un moment. Je ne lui avais envoyé aucun message, n'avait pas accéder à sa requête. C'était à moi de régler ça, personne d'autre.

Arrivé dans le bâtiment, je franchis quatre à quatre les escaliers menant au bureau de ma manager. J'entre sans même frapper, la trouvant en grande discussion avec d'autres membres de mon équipe. Ma venue ne passa pas inaperçu. Tous les regards se jettèrent sur moi avant seul celui de ma manager ne reste dans le mien et que les autres fassent alors comme si de rien était. Cette réunion risquait d'être longue. Atrocement longue. Je m'approchais de la table sans me démonter, faisant face au regard noir de la femme en face de moi avant de m'installer confortablement sur un siège.



----------------------------------------------------------------



Quelques heures plus tard, enfin, une solution de secours se profilait. Nous la devions à mon agent, à présent en grande conversation téléphonique alors qu'enfin, je poussais un soupir de soulagement. Refusant catégoriquement de verser le moindre sou au paparazzi, la solution se trouva dans l'élaboration d'un nouveau clip pour mon dernier single. Le tournage, qui ne devait pas avoir lieu avant plusieurs semaines, se retrouvait à devoir être réalisé dès le lendemain, alors même de la sortie des photos dans les magazines afin de pouvoir rapidement étouffer l'affaire. Toute l'équipe avait été rappellée, si bien que nous étions encore tous là, discutant des détails dont nous reparlerions dès le petit matin. J'avais l'évidente mission de parler de tout ça à la violoniste au plus tôt. Alors, même si elle ne voulait plus me voir, je n'avais pas hésité à tenter le coup quand même. Par chance, ma manager savait fait ses recherches, pris ses renseignements sur elle et connaissait son adresse. En échange, j'avais été obligé de lui parler de Sarah, lorsque toute cette histoire serait derrière nous.

Ainsi, je me retrouvais devant sa maison. J'avais le coeur battant et je me sentais con. Mon regard se porte sur les fleurs qui reposent sur le siège passager, celles que j'ai ramassé dans un jardin de mon voisinage. Elles sont jolies, d'un violet éclatant et d'une forme originale. Je sais qu'elle adore le violet. Je souris comme un idiot. Parce que le coup des fleurs étaient trop simple, et que je me sentais un peu minable de ne lui offrir que ça pour tenter de me faire pardonner. Alors, j'ai fait des fleurs en papier. En forme de lotus, parce que c'est le seul motif que je connaisse en origami. Je me suis dis qu'avec des lampes led en leur centre, ça pouvait être joli. J'en avais fait trop. J'étais dans l'excès, encore, et j'avais peur, foutrement peur qu'elle me claque sa porte au nez.

Je relève les yeux vers la maison éclairée. Elle est encore debout. J'inspire un grand coup avant de prendre le bouquet en main et les lotus de l'autre, formant une petite montagne dans mes bras. Je m'avance vers le jardin, entre dans la propriété et en fait un peu le tour. J'ai envie que ma déco fasse son effet. Un sourire se forme sur mon visage en voyant la piscine. Bon, le papier risque de prendre l'eau rapidement. Mais sur le coup, ça me parait une merveilleuse idée de les déposer là. Doucement, je les fais glisser un à un sur l'eau, jusqu'à ce qu'ils forment une belle disposition et que je sois satisfait. Une fois fait, je reprendre mon bouquet en mains. C'est le moment. Cette fois je ne vais pas reculer. Il faut que je lui parle.

Le coeur battant, présentant le bouquet, je respire un grand coup avant que mon doigt n'écrase la sonnette. J'ai encore le temps de stresser mille fois avant que la porte s'ouvre sur mon sourire mal assuré. Mon regard tombe sur elle, j'ouvre des yeux effrayés à la vue de la batte qu'elle tient en main avant qu'elle ne la fasse retomber, réalisant visiblement qu'il ne s'agit que de moi. Mon sourire se fait un peu plus franc, malgré son regard qui me défie de faire la moindre erreur. Je déglutis.

" Hey.... Je... "

C'est le trou noir. Oh non pas ça. Je suis vraiment con au point de pas savoir quoi dire à cet instant ? Je me désespère moi-même. Je ferme la bouche, puis essaie de me reprendre, avançant le bouquet pour le lui offrir.

" J'ai pensé à toi en les voyant.... Je me suis dis que..."

Je marque un autre temps de pause, puis enfin, je semble reprendre vie alors que mes yeux cherchent les siens.

" Est-ce que je peux entrer ? Est-ce que... Est-ce qu'on peut parler ? Enfin... Si je te dérange pas. "




(c) BlackCat

_________________
before the storm begins


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorante

avatar



☼ I love you My Sun and Stars. ✩✩
INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 780
POINTS : 6499



MessageSujet: Re: Aux portes de nos coeurs [Sarion♥]   Jeu 6 Sep - 22:14


Aux portes de nos coeurs

Orion & Sarah


La batte en l’air dans sa main, le regard effrayé d’Orion devant cette vision, c’était quelque chose d’assez cocasse quand on y pensait. Sarah aurait pu sourire ou s’excuser, mais elle n’était pas d’humeur. Elle posa néanmoins le batte sur le sol, puis finalement, contre le mur non loin d’elle avant de fixer Orion d’un regard sans appel. Elle pouvait lire sur son visage à quel point il était incertain, mais elle lisait surtout dans ses prunelles le désir de se faire pardonner. Il commença à parler, puis se tut. Sarah avait beau être d’une patience à toute épreuve, ce soir-là, elle était tant à bout de nerfs qu’elle laissa échapper un petit soupir impatient. Juste un petit. Orion finit par parler, montrant des fleurs. Sa maladresse et sa volonté firent frémir le cœur de Sarah. Mais elle ne devait pas baisser sa garde si facilement.

Elle jaugea les fleurs avant de prendre délicatement le bouquet des mains d’Orion, lui frôlant les doigts malgré elle, frémissant de plus belle. Oh qu’elle se détestait d’être si sensible à son charme, à son toucher, à sa simple présence. Quoi ? Etait-il sorcier ? L’avait-il envoûtée au point qu’elle ne puisse plus penser à quelqu’un d’autre ? Elle reprit contenance en regardant l’aspect des fleurs. Sa couleur préféré. Il avait visé juste. Coup de chance ou l’écoutait-il vraiment ? Il n’y a qu’un homme attentif à une femme pour faire de telles choses. Ces pensées mises de côté, elle écouta la suite. Il voulait parler. Elle n’allait pas le laisser à la porte, quand bien même elle aurait rêvé de lui fermer la porte au nez rien que pour la soirée. Mais elle était bien trop curieuse au sujet de sa réunion avec la manager. C’était sûrement pour ça qu’il était là d’ailleurs.

D’un geste de la main, elle désigna le hall, « Oui tu peux. » Puis elle s’effaça pour le laisser entrer. Refermant la porte derrière lui, elle l’invita à se rendre dans le salon, montrant d’un nouveau geste de la main la porte à prendre. « Est-ce que tu veux une boisson chaude ? Un thé ? Autre chose ? » Elle l’accompagna tout de même jusqu’au salon pour lui proposer silencieusement de s’installer dans le canapé. La pièce aux murs beiges et au rideaux chocolat donnait sur un bar américain qui lui-même laissait entrevoir la cuisine aménagée en bois sombre derrière, avec son ilot central et son carrelage orangé. Elle retourna préparer ce qu’il voulait avant de revenir, pour s’installer à côté de lui, lui donnant sa tasse et récupérant la sienne à peine entamée. « Je t’écoute. » Sarah était toujours distante, mais son regard était déjà adouci. Elle ne parvenait pas à le fixer longtemps, elle avait peur de flancher trop tôt.
MademoizelleZ

_________________


What should I do with the two of you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières




INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 898
POINTS : 6895



MessageSujet: Re: Aux portes de nos coeurs [Sarion♥]   Ven 7 Sep - 8:43


 
         
Sarah & Orion

           

             
       
Aux portes de nos coeurs


     
         

Le coeur au bord de ses lèvres, un sourire s’échappa des miennes lorsqu’elle prit le bouquet délicatement dans ses douces mains. C’est sans doute ce qui m’a motivé pour continuer sur ma lancée, plutôt que de rester ainsi devant elle, la bouche ouverte tel un poisson mort. Alors qu’elle analyse le bouquet, je ne peux pas m’empêcher de la détailler. Elle porte son peignoir à merveille, dévoilant à peine ses courbes. Mon regard s’égare sur la peau blanche de son décolleté alors que le tissu semble s’être quelque peu déplacé, laissant entrevoir les délices de sa poitrine qui me fait rêver. Je déglutis encore, essaie de me reprendre alors qu’elle accepte de me laisser entrer, m’indiquant le hall pour mieux s’effacer ensuite. J’entre sans attendre, essayant de ne plus penser au seul fait qu’elle est nue en dessous du simple tissu qu’elle porte. Au regard qu’elle me lance, j’ai plutôt intérêt à me tenir à carreaux et ne rien tenter, même si dans ma tête, j’ai déjà la furieuse envie de me faire pardonner autrement qu’avec un bouquet de fleurs.

Néanmoins, je me reprends, la suivant docilement jusqu’à son salon tout en laissant mes yeux découvrir la décoration des lieux. Sa maison est grande, elle me rappelle un peu celle de mes parents à l’époque de mon enfance. Une maison typique de Manchester en somme. On est loin de mon appartement. Je la suis jusqu’au salon en glissant mes mains dans mes poches arrière, découvrant l’endroit en offrant un petit sourire à Sarah chaque fois que je peux intercepter son regard.

« La même chose que toi s’il te plait. Merci... »

Je prends docilement place à l’endroit qu’elle m’indique sur le canapé. Je suis plus mal à l’aise que je n’aurais cru. Et mon malaise se creuse un peu plus lorsque mes yeux se posent sur les photos de famille réparties un peu partout. Me prendre le passé de Sarah en pleine tête me fait l’effet d’un canon. C’est incisif, douloureux pour mon coeur qui produit une espèce de grimace déconfite en voyant la tête de son mari sur les photos. J’imagine que c’est lui. Lui et ses enfants. Et leurs enfants. Je serre les dents. J’étais pas prêt à ça. J’étais pas prêt à cette réalité.

Elle revient vite, me faisant quitter ma contemplation pour tenter de me reprendre alors qu’elle s’installe à mes côtés, m’offrant ma tasse au passage. Je la gratifie d’un sourire en récupérant la tasse, l’entourant de mes mains pour mieux gagner un peu de sa chaleur. Mon regard se perd quelques instants dans le liquide fumant avant que sa voix ne résonne à mon oreille et que je la dépose devant moi. Mes mains viennent frotter mon jean dans un réflexe reflétant encore mon stress, alors même qu’à nouveau, mes iris se posent sur elle. Son regard s’est adouci, assez pour arriver à me détendre sensiblement. Prenant une inspiration, je me lance.

« On a trouvé une solution. Enfin... Mon agent l’a trouvée. On va profiter de la sortie de mon dernier single pour transformer le scandale en promotion. En tournant un clip. On tournera quelque chose d’assez osé, en accord avec les photos qui sortiront demain. Quand il sortira, l’affaire sera étouffée en un coup de génie promotionnel. Ta réputation sera sauve et la mienne avec. »

Je prends un petit temps de pause pour qu’elle assimile l’information. Puis je reprends.

« Mon agent s’est aussi chargée d’appeler tous les magazines susceptibles d’accepter de publier les photos. On aura un droit de regard dessus avant qu’ils ne publient n’importe quoi sous peine de poursuites judiciaires. On ne verra ton visage sur aucune d’elles, on va s’en assurer. Pareil pour le clip... Elle voulait qu’on prenne une actrice pour remplir ton rôle mais... J’ai préféré l’idée que ce soit toi qui le fasse. Je... Enfin tu peux toujours refuser évidemment mais... Enfin, voilà. »

Je déglutis. Mes yeux scrutent son visage, tentant de prendre la température de sa réaction.

« Et aussi... Je... Je suis désolé. J’ai vraiment été un abruti. J’aurais jamais dû réagir comme ça. J’aurais pas dû te gueuler dessus. Je suis vraiment désolé. Tu as pris toute ma rage alors que... Enfin, pardon. J’suis vraiment qu’un idiot. »

J’ai pas su continuer à fixer son regard plus longtemps. A la place, j’ai baissé mes yeux sur ma tasse, honteux que je pouvais être d’avoir eu un tel comportement. A présent elle devait sans doute me prendre pour un gamin incapable de gérer ses sentiments, ce que j’étais, en vérité. Mais j’aurais préféré qu’elle ne le découvre pas comme ça. Pas à cause d’un sale con pervers n’étant capable que de ruiner des vies. Celui-la, il ne perdait rien pour attendre.



(c) BlackCat

_________________
before the storm begins


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorante

avatar



☼ I love you My Sun and Stars. ✩✩
INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 780
POINTS : 6499



MessageSujet: Re: Aux portes de nos coeurs [Sarion♥]   Ven 7 Sep - 11:43


Aux portes de nos coeurs

Orion & Sarah


Une certaine gêne était palpable entre eux. Sarah ne savait pas réellement comment se comporter et puis, elle n’avait jamais pensé qu’il viendrait vraiment chez elle, un jour. Dans la maison de ses parents, puis, de sa famille à elle. Mais il ne restait plus qu’elle et son passé dans les murs. Les tableaux, les photos. Beaucoup de souvenirs. Même Naïla n’était plus de la partie. Sarah soupira légèrement à cette pensée. Elle n’avait pas encore réussi à lui parler d’Orion, mais c’était risqué à ce stade, elles venaient à peine de renouer. Le nœud au creux de son ventre lui rappelait à quel point ces retrouvailles pourraient être mises à mal si jamais les photos venaient à sortir au grand jour. Le cœur au bord des lèvres, le corps tendu, et les mains crispés sur son mug couvert de violons, elle écouta attentivement Orion.

Les premières paroles ne furent pas une surprise. Ils avaient trouvé une solution. Heureusement. Le soulagement se fit ressentir chez Sarah. Mais la suite la figea alors qu’elle s’apprêtait à sourire un peu. Comment ça tourner un clip ? Osé en plus ? Pour concorder avec les photos prises ? La violoniste déglutit difficilement. Les photos allaient bel et bien paraître alors. Elle avait espéré qu’il lui dise qu’ils avaient racheté les photos, avec les négatifs, que tout ça allait être détruit. La jeune femme eut du mal à accuser le coup. Mais, évidemment, ce n’était pas terminé. Tant mieux, incapable de répondre, elle fixait Orion comme s’il venait de lui annoncer qu’elle allait en prison.

Il poursuivit son explication, annonçant qu’ils auraient néanmoins un contrôle sur les photos et que son visage serait masqué. Impossible de la reconnaître donc, à moins de l’avoir connue intimement. Ce qui limitait les risques puisque les deux seuls hommes qui l’avaient vu nue étaient Richard et Orion. Il n’y aurait donc aucun problème concernant le premier. L’information l’avait quelque peu rassurée, elle pourrait sans doute faire avec, mais, Orion ramena le clip sur le tapis et ça, ça elle avait du mal à encaisser. Autrement dit, elle avait le choix d’accepter d’y participer et quelque part, réparer en partie sa faute, quitte à perdre un peu de dignité, ou laisser Orion tourner avec une actrice, le laisser refaire cette scène particulièrement torride avec une autre. « Wow… » souffla-t-elle. C’était beaucoup à la fois. Mais il enchaina. Cette fois, le sujet concernait leur relation. Elle déposa sa tasse toujours pleine sur la table basse sans cesser de regarder Orion.

Après lui avoir dit à quel point il était désolé d’avoir eu ce comportement, il baissa les yeux. C’était la première fois depuis qu’il était arrivé et Sarah compris qu’il se sentait vraiment mal par rapport à ça. Faute avouée à moitié pardonnée n’est-ce pas ? Sarah aurait voulu lui sourire gentiment, lui dire qu’elle acceptait ses excuses mais au lieu de ça, elle lui pressa le genou, pour lui indiquer que le message était reçu. Elle ne pouvait pas faire mieux, elle retournait toutes les paroles d’Orion dans son esprit. Sarah avait le visage inquiet, le clip à tourner revenait comme un boomerang et l’assaillait de milliers de questions.

L’idée qu’Orion puisse avoir ce genre de contact avec une autre ne lui était jamais apparu aussi horrible qu’à présent. Il était célèbre, il avait dû tourner des tas de clips plus ou moins tendancieux. Elle ne savait plus où se mettre, elle était tiraillée entre son cœur et sa raison. « P..pour le clip…tu..vous…ce sera réel ou…joué ? » Elle entendait par là qu’il lui précise la nature du rapport. « Si…si…j’accepte… mais je ne suis pas actrice… je…. Raah ! » Elle se prit la tête entre les mains. Elle n’arrivait pas à concevoir l’idée de le laisser tourner ça avec une autre, mais elle n’arrivait pas non plus à lui dire qu’elle le ferait avec lui. Même si le fait qu’il le lui propose était un signe de son attachement à elle, c’était horriblement gênant ! Elle releva son regard vers lui entre ses doigts :« C'est vraiment la seule solution ? »
MademoizelleZ

_________________


What should I do with the two of you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

libre

avatar



Nous ne sommes qu'ombres et poussières




INSCRIT DEPUIS LE : 22/05/2017
MESSAGES : 898
POINTS : 6895



MessageSujet: Re: Aux portes de nos coeurs [Sarion♥]   Ven 14 Sep - 8:57


 
         
Sarah & Orion

           

             
       
Aux portes de nos coeurs


     
         

J’ai tout lâché d’un coup. Tout ce que j’avais à lui dire, que ce soit à propos de la merveilleuse idée de ma manager ou de mes plates excuses. J’essayais de sourire, mais seule une grimace désolée s’affichait sur mes lèvres alors que mon regard demeurait fuyant, incapable de croiser son regard. J’espérais qu’elle me pardonne, j’espérais ne pas avoir tout gâché à cause de ma bêtise, tout ça parce que j’étais juste incapable de gérer ce genre de situations. Ca avait toujours été comme ça, un défaut horrible parmi d’autres que je m’évertuais à essayer de chasser mais qui revenait sans cesse, telle une vieille pub qu’on a déjà entendue cent fois et qu’on a plus retenu que les cours plus débiles les uns que les autres que l’on est censés recevoir à l’école. J’étais qu’un crétin. Un crétin incapable de se gérer qui tentait de décrocher la merveilleuse lune parmi les étoiles rayonnantes du ciel. J’étais pas de taille, je ne la méritais pas, je le savais mieux que personne, mais pourtant, j’étais encore là, a essayer de rattraper mes bourdes alors que nous venions juste de commencer à se fréquenter. Je me sentais nul, même pire que ça, mais je gardais espoir, cet espoir qui m’avait fait venir et m’avait donné la force de m’excuser. Elle ne dit rien en premier lieu, ne s’exprimant que sur ce que je lui expliquais à propos du clip, mais sentir l’étreinte qu’elle accorda à mon genou me conforta dans le fait que j’étais sur la voie du pardon. Ce n’était pas gagné, mais elle acceptait mes excuses, c’était déjà ça. Quelque peu soulagé, je lui offrais un sourire discret, essayant de reprendre un souffle le plus normal possible. Depuis quand avais-je arrêté de respirer au juste ?

A nouveau alors, mon regard se fixa sur elle. Moi qui avait cru la rassurer, l’inquiétude que je découvrais sur son visage demeurait palpable. L’idée du clip ne lui plaisait visiblement pas et moi, je n’avais aucune autre solution à lui apporter. J’avais sans doute fait une erreur en voulant l’y faire participer. Loin de moi était l’idée de la mettre mal à l’aise, c’était même tout le contraire, bien qu’en y réfléchissant, je me trouvais idiot de ne pas avoir pensé plus loin que le bout de mon nez. Moi qui avait l’habitude de ce monde, des caméras, des paparazzi, des tournages, des photos, tout ça lui était totalement étranger. Et moi, je la jetais en pâture aux lions sans réfléchir. Un instant, alors qu’elle reprit parole, je baissais à nouveau les yeux. Je comprenais sa réaction, je comprenais son désarroi. Et lorsqu’elle me demanda si il n’y avait aucune autre solution, ma tête se mua de gauche à droite en signe de désapprobation alors qu’elle m’accordait à nouveau son regard, l’air désolé.

« Tu... On ne le fera pas vraiment devant la caméra. On ne verra rien et tu n’auras pas à jouer quoi que ce soit, ce sera juste... Enfin, si tu me fais confiance, tout ira bien. »

J’étais confiant, je savais qu’elle y arriverait sans problème, même en présence de tous ses inconnus derrière les moniteurs, qui surveilleraient chacun de nos faits et gestes. Je savais la réalisatrice qu’avec trouvée ma manager douée dans son art, pour avoir parcouru ses oeuvres lorsque nous en avions parlé la première fois. Je n’avais aucune crainte par rapport à ça, mais comment la rassurer elle ? Je soupirais, mes mains frottant à nouveau sur mon jean.

« Rien ne t’y oblige. Je ne veux pas que ça te mette mal à l’aise. C’est juste... Je préférerais le faire avec toi plutôt que de devoir toucher une femme que je ne désire pas. »

A nouveau, j’essayais de lui offrir un petit sourire. Je ne voulais pas qu’elle se fasse des films, qu’elle soit jalouse, qu’elle s’inquiète, je ne voulais rien de tout ça. Au final, je m’en voulais encore plus. Si j’avais consenti à payer directement ce foutu photographe, nous n’en serions pas là. A présent, c’était à moi d’en payer le prix, peu importe les conséquences. A cet instant, je rêvais de la rassurer, de la prendre dans mes bras et d’effacer tout ça, mais je n’osais pas, alors que restait là, à nouveau pendu à ses lèvres, attendant qu’elle m’accorde sa réponse.



(c) BlackCat

_________________
before the storm begins


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ignorante

avatar



☼ I love you My Sun and Stars. ✩✩
INSCRIT DEPUIS LE : 24/11/2016
MESSAGES : 780
POINTS : 6499



MessageSujet: Re: Aux portes de nos coeurs [Sarion♥]   Ven 14 Sep - 10:48


Aux portes de nos coeurs

Orion & Sarah


Elle avait le sentiment que si elle ne réagissait pas tout de suite, si elle ne prenait pas de décision tout de suite, elle finirait par prendre celle qu’elle regretterait, celle qui la pousserait à se mordre les doigts. Elle vit Orion tourner la tête de droite à gauche pour signifier l’absence de solution alternative. Il lui assura qu’il n’y aurait rien de vraiment sexuel à réaliser devant tous ces inconnus. Il lui demanda de lui faire confiance.  Sarah baissa les yeux sur ses genoux. Le pouvait-elle vraiment ? Lui faire confiance ? Et s’il la manipulait et la laissait tomber après tout ça ? Elle aurait tout perdu… Elle releva ses prunelles incertaines et chercha le regard du jeune homme. Il semblait réellement impliqué. Mais il était acteur aussi, n’est-ce pas ? Il savait très bien jouer la comédie ! Sarah se mit à trembler. Elle ne pouvait se résoudre à le laisser reproduire avec une autre leur moment d’intimité. Bien que cela allait être exposé à des milliers de paires d’yeux, au moins, ce serait vraiment elle à ses côtés.

Il poursuivit, assura qu’il ne l’obligerait à rien, surtout si elle ne le voulait pas. Il ajouta qu’il n’avait pas envie de toucher une autre femme, une autre femme qu’il ne désirait pas. Le cœur de Sarah eut un battement saccadé soudain. Etait-ce une manière pour lui de lui dire à quel point il s’était déjà attaché à elle ? Que tout ce qu’ils vivaient ensemble était bel et bien réciproque ? Ou était-ce dans le but de l’amadouer encore une fois ? Pour qu’elle accepte ? Il attendait sa réponse, un sourire timide sur les lèvres. Il semblait prêt à attendre toute la nuit. La jeune femme sentit un frisson lui parcourir l’échine avant d’essayer de se redresser un peu plus pour soutenir le regard insistant de cet homme qui lui faisait tourner la tête. Elle retint sa respiration, ouvrit la bouche pour parler. Rien ne sortit. Elle gonfla les joues, fronça les sourcils. Une lutte intérieure se jouait entre son cœur et son bon sens. Le bon sens lui intimait de laisser les professionnels s’en charger et son cœur ne voyait que l’insupportable sentiment qui résulterait de savoir les mains d’Orion sur la peau d’une autre, quand bien même il s’agirait de jouer un rôle.

Ses joues se dégonflèrent, elle reprit une inspiration et laissa les mots franchir ses lèvres. « Je le ferai. » Elle avait essayé d’y mettre tout l’aplomb nécessaire pour s’interdire un retour en arrière. Pour se convaincre elle-même avant tout. Elle rougissait à présent et devenait incapable de soutenir davantage le regard du musicien. Mais son visage qui s’était tourné vers la table revint sur Orion et elle lui attrapa la main. « Tu me promets de ne pas me laisser tomber hein ? » Elle ne savait plus trop si elle parlait du tournage à venir ou de leur relation naissante. Elle était perdue. Elle n’aurait jamais fait ça si elle n’avait éprouvé aucun sentiment pour lui, elle aurait simplement nié en bloc et prétexté un sosie, et on l’aurait cru car elle n’avait jamais eu de frasques dans sa vie et surtout, elle avait des connaissances parmi les avocats. Non, elle était clairement en train de tomber amoureuse, et quand bien même elle refusait de se l’avouer, les faits étaient là, silencieux, tapis dans son cœur. Cela, elle ne pouvait pas le nier.

MademoizelleZ

_________________


What should I do with the two of you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aux portes de nos coeurs [Sarion♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aux portes de nos coeurs [Sarion♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» intro aux Portes Ouvertes par l'amiral Robijns
» coeurs aimantés
» Les 3 portes de la sagesse.
» mes 5 petits coeurs.
» Hauts les coeurs!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: manchester :: Back to the Past.-