ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️

Partagez
 

 Let the story begin. ~Morgan & Samuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

soldat

Samuel McGregor
Samuel McGregor

Let the story begin. ~Morgan & Samuel Tenor

INSCRIT DEPUIS LE : 03/06/2019
MESSAGES : 46
POINTS : 422



Let the story begin. ~Morgan & Samuel Empty
MessageSujet: Let the story begin. ~Morgan & Samuel   Let the story begin. ~Morgan & Samuel EmptyVen 5 Juil - 13:48



« Let the story begin.»

Morgan & Samuel


Qu'il était long de se rendre à Londres ! Mais heureusement, le monde des Songes offrait des milliers de possibilités pour se déplacer plus vite. Samuel avait envie de voir comment allait son cher Arthur. Ce vieux monsieur pour lequel il avait une affection immense dès lors qu'il avait cru en lui. Sam se glissa dans le songe paisible avec douceur. Loin de vouloir perturber son vieil ami, il comptait bien se présenter à lui comme s'il était partie intégrante de son rêve. Il le trouva sans surprise assis dans un fauteuil aux allures confortables, un livre calé entre les mains. Il était dans une petite salle, probablement son bureau ou sa bibliothèque personnelle. Samuel toqua à la porte et Arthur releva la tête, son visage s'éclairant d'un sourire. La discussion pouvait commencer.

Quelques heures plus tard, Samuel était de retour à Manchester. Il avait le cœur gonflé d'affection et était prêt à la donner à n'importe quel rêveur qui pouvait avoir besoin de lui. Il chercha parmi ses protégés, celui qui était le plus secoué. Un songe attira son attention, le troubla. La sphère mordorée vacillait légèrement, comme prête à sombrer. Pourtant, il n'y avait pas encore de cauchemar à l'intérieur, cela, il en était certain. Il se rapprocha, sur ses gardes, aussi silencieusement que possible, puis fit apparaître son arme. Son arc alla épouser ses mains avec la force de l'habitude. Il attrapa une flèche dans son dos, puis la prépara sans l'armer.

Pas à pas, il fit le tour mais ne trouva personne, et puis d'un seul coup, le songe pris une teinte plus sombre. Samuel grommela entre ses dents. Qu'il était idiot d'avoir laissé le cauchemar entrer. Il se glissa à son tour dans la sphère onirique.

Il se retrouva à l'entrée d'une maison située sur un joli terrain. Un classique des maisons aisées du sud de Manchester. Mais ce n'est pas ce qui retint l'attention de Samuel. Ce que le gardien entendit le crispa. Des pleurs d'enfant résonnaient derrière la porte. Le son avait beau être lointain, la douleur de la victime résonnait bruyamment dans l'esprit de Samuel. Il n'attendit pas davantage et ouvrit la porte. Une voix d'adulte résonna.

« Petite trainée ! Qu'est-ce que t'avais besoin d'aller t'plaindre auprès de cette greluche ! »

La voix de la femme était acerbe. Elle crachait sa haine. Seul le silence agrémenté de sanglots lui répondait.

« Répond-moi quand je te parle ! »

Un coup résonna, suivit d'un cri de douleur. Samuel n'attendit pas davantage. Il fondit dans les escaliers menant à la cave et s'arrêta interdit devant cette femme assénant des coups de ceinture à cette pauvre enfant. Les différentes options qu'il avait fusèrent dans l'esprit de Samuel. Bien conscient qu'il était dans un songe et qu'il était en position de force, il n'oubliait néanmoins pas que le rêveur ne devait pas être chamboulé au risque de provoquer des problèmes psychologiques dans la réalité. Mais ce qui le désarmais, c'était qu'il était persuadé d'être dans le rêve de l'adulte, mais il avait cette horrible sensation que c'était la fille qui devait être protégée.

Un mélange de sentiments contradictoires s'empara de lui. Comment était-ce possible ? Cette femme était-elle tordue au point de l'infliger et de le vivre mal à la foi ? Et puis, cette enfant lui rappelait terriblement sa petite sœur. La colère s'empara de lui en transposant l'image d'Effie sur cette enfant. Aucun adulte ne devrait faire ça. Une autre question vint se frayer dans son esprit. Si l'enfant n'était pas la rêveuse à protéger. Pourquoi cela ne ressemblait pas à un cauchemar pour cette mère indigne ? La lourdeur de l'atmosphère lui indiquait bel et bien la présence d'une aura sombre, mais...où ? La gamine releva enfin les yeux et les plongea dans ceux de Samuel, lui faisant manquer un battement de cœur.


(c)MademoizelleZ

Revenir en haut Aller en bas

entravée

Morgan Gilson
Morgan Gilson

When we all fall asleep, where do we go ?

INSCRIT DEPUIS LE : 07/11/2017
MESSAGES : 310
POINTS : 2474



Let the story begin. ~Morgan & Samuel Empty
MessageSujet: Re: Let the story begin. ~Morgan & Samuel   Let the story begin. ~Morgan & Samuel EmptyVen 5 Juil - 18:13

:copyright: made by Islande
« Let the story begin »

Samuel et Morgan → And it won't be a sweet one


Morgan ouvrit les yeux une fraction de secondes après les avoir fermés, s'étant assoupie sur son canapé en lisant. Avec son travail, cela lui arrivait souvent. Les journées étaient chargées au coffee-shop de James, mais elle était loin de s'en plaindre. Jamais elle ne s'était sentie aussi bien quelque part, et s'étonnait même de se rendre là-bas avec plaisir le matin. Aussi prenait-elle garde à ne pas s'approcher de sa bulle de rêves, qu'elle voyait déjà bien souvent tourmentée, même en l'absence d'un Cauchemar.
Elle avait faim, ce soir, et se sentait d'humeur à torturer le sommeil de quelqu'un. Plus le temps passait, plus elle prenait de plaisir à le faire, mais seulement avec les personnes dont le mauvais fond avait fait surface. Elle ne saurait probablement jamais si ça pouvait les remettre dans le droit chemin – sûrement pas, ce genre de personnes n'accordait probablement plus d'importance à leurs rêves une fois la chamade de leur cœur apaisée – mais en attendant, ça l'empêchait de trop culpabiliser, et pousser ses capacités et son imagination toujours un peu plus loin.
Elle se balada entre les bulles éparses,choisissant avec soin la personne à qui elle allait s'en prendre. Morgan accordait à peine un coup d'oeil aux rêves les plus sereins, à l'aura bleue teintée de doré, bien que la curiosité lui donnait envie d'y entrer, pour voir comment se déroulait un beau rêve. Elle s'était résolue à ne pas y entrer, car son aura sombre dérangeait le fragile équilibre du subconscient des rêveurs. Elle déambula encore un moment avant de se retrouver face à une bulle dont émanait une certaine électricité. Elle posa la main sur sa surface comme pour sonder la température, avant de se décider à y entrer. C'était une femme d'une trentaine d'années. Son rêve n'avait ni queue ni tête, signe d'un esprit plus que troublé, et la jeune femme se mit à lui tourner autour, cherchant la faille, et le vécu de cette femme. Lorsqu'elle croisa son regard, un mauvais frisson lui traversa l'échine. Elle avait vu d'autre yeux à travers ceux de sa future victime, des yeux purs, enfantins, mais remplis de larmes. Elle entendit résonner un cri déchirant qui lui rappela ceux qu'elle avait pu pousser dans son enfance, sous les assauts cruels de ses camarades de classe. Mais là, les assauts en question étaient ceux de la femme en face d'elle, et la fureur du Cauchemar fit s'alourdir l'atmosphère du rêve. En fouillant brutalement son esprit, elle trouva ce qui lui permettrait d'inverser la tendance.
Elle se servit de ce qu'elle pouvait voir dans l'esprit de la rêveuse pour reconstruire petit à petit un décor familier pour elle, celui d'une cave, et Morgan se sentit rapetisser, jusqu'à devoir se tordre le cou pour regarder cette génitrice dans les yeux. Elle détestait ces moments où elle prenait un corps si petit. De chaudes larmes remplirent ses yeux alors que le visage de sa mère se transfigurait, plein d'une colère froide qui allait déferler sur elle comme une tempête. Une gifle lui brûla la joue et elle perdit l'équilibre, ne retenant plus ses sanglots. Au fond d'elle-même, Morgan se sentit horrifiée de sentir le plaisir de cette femme à l'idée de s'acharner sur elle. Comment était-ce possible ? Elle sentit qu'on lui saisissait les cheveux pour qu'elle relève la tête et ses pleurs redoublèrent, mais elle sentit une aura s'introduire dans le rêve. Un Gardien, semblait-il.

Réponds moi quand je te parle !

Elle reçut un nouveau coup, mais cette fois, il était plus lourd, sa main s'était muée en poing. Puis la femme la lâcha pour défaire la ceinture qui ceignait sa taille, et sa forme d'enfant se courba au sol pour se protéger comme elle pouvait alors que retentissaient les coups donnés par le cuir sur son corps sans défense. La rêveuse était au summum de ce qu'elle pensait être sa puissance, alors que Morgan préparait la descente aux Enfers. Elle se redressa légèrement et croisa le regard du Gardien intrus, qui semblait complètement pris de court par la situation. Il se demandait probablement en quoi ce cauchemar pouvait en être un pour la rêveuse adulte. Morgan lui sourit à travers ses larmes factices, puis se mit brusquement à genoux pour saisir la ceinture, à la grande surprise de la rêveuse dont l'expression folle se figea. La lumière s'éteignit dans un clac sinistre, avant de se rallumer.
Plus de petite fille en pleurs. A la place, se tenait un énorme mille-pattes avec sa tête déformée par la présence du visage de l'enfant, sa bouche étirée par la présence de chélicères, les yeux implorants alors qu'il ondulait vers la rêveuse, qui poussa son premier hurlement en reculant, amenant une première vague de sensations à la jeune Cauchemar. Enfin.

Pourquoi tu me fais ça, Maman ?
M'approche pas !


Morgan produisit un bruit de tapotements juste-au-dessus de sa tête pour attirer l'attention de l'adulte, qui découvrit un scorpion en train de la menacer avec son dard. Elle poussa de nouveau un cri à glacer le sang. Morgan en profita pour se séparer du mille-pattes dont elle avait pris la forme pour se relever tout en continuant de tirer les ficelles du rêve – c'était une galère sans nom de se déplacer avec autant de membres – et se diriger discrètement vers le Gardien, qui semblait tout bonnement horrifié par ce qu'il voyait. Elle tira deux serpents noirs de la pénombre qui se faufilèrent entre les jambes de son ennemi pour se diriger vers la femme au bord des larmes (chacune son tour) tout en continuant de faire émaner la voix angélique de l'enfant depuis le mille-pattes défiguré. Les bestioles continuaient d'envahir la pièce, laissant à la rêveuse un espace de plus en plus réduit, sans chance de pouvoir trouver une échappatoire.
Mais Morgan n'était pas satisfaite. Même si des vagues de peur la heurtaient à chaque respiration de la rêveuse, l'emplissant d'une chaleur bienfaisante, elle trouvait cela bien faiblard. La rêveuse devait bien avoir peur d'autre chose, mais elle n'arrivait pas à fouiller dans le désordre de son esprit. Elle se tourna vers le Gardien, un sourire narquois aux lèvres, bien qu'elle soit perplexe. Pourquoi ne réagissait-il pas ? Ils devaient avoir à peu près le même âge, donc elle n'était probablement pas son premier Cauchemar. Qu'est-ce qui le bloquait ?

« - Qu'est-ce que je devrais faire de plus, selon toi ? »

C'était un petit jeu pervers qu'elle venait de s'inventer. Mais elle était décidément d'humeur malfaisante, ce soir. Et en fonction de sa réaction, un scorpion était dissimulé derrière lui, prêt à le traverser de part en part avec son dard.


_________________


Let the story begin. ~Morgan & Samuel Tumblr_ogjwdpXqYN1s1juqco4_250

Let the story begin. ~Morgan & Samuel TMI-lily-collins-31753391-500-230

Let the story begin. ~Morgan & Samuel Tumblr_ogjwdpXqYN1s1juqco2_250

Revenir en haut Aller en bas

soldat

Samuel McGregor
Samuel McGregor

Let the story begin. ~Morgan & Samuel Tenor

INSCRIT DEPUIS LE : 03/06/2019
MESSAGES : 46
POINTS : 422



Let the story begin. ~Morgan & Samuel Empty
MessageSujet: Re: Let the story begin. ~Morgan & Samuel   Let the story begin. ~Morgan & Samuel EmptyMer 10 Juil - 10:44



« Let the story begin.»

Morgan & Samuel


Le temps sembla s'être arrêté pour Samuel. Le regard de la gamine, puis le sourire qu'elle lui avait fait le plongea dans une torpeur inhabituelle. Il avait trouvé le Cauchemar, mais, aucune envie de le combattre ne venait. Il avait beau être libre de ses mouvements, la stupéfaction l'avait ligoté. Il était simple spectateur. Et comme s'il avait été invité à regarder, la lumière s'éteignit avant de se rallumer, marquant le début du spectacle.

Horrifié, Samuel observa alors l'étrange chimère à quelques mètres de lui. L'énorme insecte semblait avoir étiré le corps de l'enfant, ne laissant plus que son visage, déformé mais pourtant reconnaissable. La femme hurla, réveillant quelque peu l'instinct protecteur du Gardien qui tendit ses muscles dans une posture de combat, prêt à bondir, pourtant il n'en fit rien. Un frisson d'horreur parcourut son échine lorsque l'étrange créature parla d'une voix enfantine, lointaine, monstrueuse. Une jeune femme brune s'extirpa du corps de la bête, n'en faisant plus qu'un pantin accaparant toute l'attention de la rêveuse.

L'attention de Samuel fut attirée au plafond, il vit une ombre se mouvoir au-dessus de la rêveuse et en détermina la forme avant la concernée, le détournant alors de ce qui vint le frôler au niveau de ses jambes. Il bondit sur le côté à la vue des serpents, mais les créatures ne l'avaient volontairement pas attaqué. La cauchemarde ne l'avait toujours pas attaqué ! Qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez elle ? Qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez toi Samuel? Et puis, il sentit que l'attention de la jeune femme se tourner vers lui, un sourire diabolique sur son visage angélique.

Samuel en fut troublé. Bien qu'il se sentait en danger, tout aussi encerclé que l'était la rêveuse, il ne put s'empêcher de la trouver belle. Son aura sombre augmentait, la magnifiait, le rendant incapable de répliquer. Mais lorsqu'elle posa sa question, il ouvrit la bouche pour répondre. Étrangement, aucun son n'en sortit.

« Vous là avec votre arc, faites quelque chose ! »
« Tu vas me le payer Maman. »


La rêveuse l'implorait à présent. Le ramenait délibérément à son devoir de protecteur. Samuel devait se ressaisir. Mais il se savait en joug, il devait marcher sur des œufs. Et puis il était en colère, en colère contre lui-même, en colère de s'être laissé berner par cette Cauchemarde. Elle avait bien sûr tout mis en scène, tout calculé ! Et il s'était laissé prendre à cette mascarade ! La question de la jolie brune n'était qu'une provocation à laquelle il ne devrait pas répondre, et pourtant, son impulsivité pris le dessus.

« Qu'est-ce que tu cherches au juste ?! Pourquoi tu m'attaques pas ? C'est quoi ton problème ? »

Et voilà, il était tombé dans le panneau. Il avait laissé ses questionnements prendre le dessus sur son devoir. Il avait laissé voir qu'il était totalement déstabilisé par cette situation peu commune. Il était spectateur impuissant d'un film d'horreur dont le décor noircissait et devenait de plus en plus angoissant, dont les bruitages étaient fait de claquements d'insectes horripilants mêlés aux geignements de terreur d'une rêveuse prostrée. Même si sa perfidie la poussait à profiter de la conversation des jeunes gens pour tenter de se glisser vers une porte encore ouverte. Une porte qu'avait fait apparaître Samuel discrètement, l'éclairant d'un léger halo, un léger espoir pour ne pas alerter le cauchemar.


(c)MademoizelleZ

Revenir en haut Aller en bas

entravée

Morgan Gilson
Morgan Gilson

When we all fall asleep, where do we go ?

INSCRIT DEPUIS LE : 07/11/2017
MESSAGES : 310
POINTS : 2474



Let the story begin. ~Morgan & Samuel Empty
MessageSujet: Re: Let the story begin. ~Morgan & Samuel   Let the story begin. ~Morgan & Samuel EmptyMar 13 Aoû - 0:25

:copyright: made by Islande
« Let the story begin »

Samuel et Morgan →  And it won't be a sweet one


  Il était étrange, ce Gardien. Peut-être parce qu'il était encore jeune, mais il n'avait pas tiré à vue dès qu'il l'avait repérée. D'habitude, même lorsqu'elle était hors d'un rêve, on la prenait en chasse jusqu'à ce que mort s'ensuive... la sienne, ou alors, comme récemment, celle d'un adversaire. Elle-même n'en était pas encore revenue. Probablement un coup de chance.
Et ce soir, pour la première fois, Morgan se sentait en position de force. Elle était sur son terrain, elle avait tout ce qu'il lui fallait pour obtenir et garder le dessus. Le Gardien, lui, semblait se cramponner à un ancrage peu profond pour garder le contrôle de lui-même, alors qu'elle respirait la sérénité et l'assurance. C'était unique. C'était grisant. Elle voulait en profiter, puisqu'elle en avait l'occasion. Son aura semblait envahir à chaque seconde un peu plus l'espace réduit de la cave, les plongeant dans une pénombre et une absence de chaleur qui devaient glacer sa victime et son ennemi jusqu'aux os, alors qu'elle en puisait toujours plus de puissance à mesure que le baromètre de peur de la rêveuse augmentait. La terreur panique qui l'envahissait menaçait de faire sauter les verrous de son esprit. Morgan allait bientôt pouvoir accéder à ses peurs et à ses souvenirs les plus enfouis pour en jouer comme de la pâte à modeler, jusqu'à ce que son sommeil se brise en mille morceaux et qu'elle se réveille dans ses couvertures trempées d'une sueur à l'odeur écoeurante, le cœur sur le point d'exploser.
Elle s'approcha du Gardien et s'aperçut qu'il frémissait. Son instinct de protecteur luttait pour reprendre le dessus lorsqu'il entendait les cris de la rêveuse, mais ses émotions et l'horreur dont il avait été témoin le paralysaient.

« - C'est dur, de se résoudre à se défendre une personne aussi horrible, n'est-ce pas ? »

Elle se réjouissait de le voir aussi torturé. Il connaissait probablement une enfant de l'âge de celle dont elle avait pris la forme, et superposait leur image. Et la Cauchemarde prenait un malin plaisir à essayer de le pousser dans ses retranchements. Elle ne le connaissait même pas, mais il était aussi facilement déchiffrable qu'un journal intime grand ouvert.
Soudain, la belle aura couleur d'or du Gardien se mit à flamber, signe qu'elle l'avait réveillé en même temps que sa colère. Ce qui ne manqua pas de faire monter la sienne. Ses yeux s'assombrirent et son expression se ferma alors que ses épaules remontaient. Elle eut quand même la présence d'esprit d'effacer leur dispute aux yeux de la rêveuse, en même temps qu'elle se rapprochait de lui.

« - Moi, j'ai un problème ? C'est plutôt toi qui en as un ! On vous apprend à nous tuer à vue, alors qu'est-ce que je fais encore là ? »

Morgan repéra que ses pouvoirs s'infiltraient au milieu des siens, comme une bougie dans un océan de ténèbres, sans réussir à comprendre ce qu'il faisait exactement pour aider sa victime. Elle ne pouvait donc rien faire pour le contrer dans l'immédiat, mais elle avait le temps. La Cauchemarde se mit à lui tourner autour comme un fauve, le regard mauvais et les poings serrés, sans se priver d'affronter le regard bleu azur du grand brun.

« - Vous vous prenez pour les rois du monde, vous ne regardez notre communauté que comme une bande de rats sans chercher plus loin. Nous sommes les méchants et vous les gentils, c'est ça ? Mais je suis sûre qu'il y a un paquet d'enfoirés dans vos couloirs, tout comme il y a des personnes qui donneraient leur vie pour leurs proches par chez nous. Notre nature ne définit pas qui nous sommes. Mais vous vous en foutez, pas vrai ? C'est mieux de se penser défenseur de la veuve et de l'orphelin dans sa tour d'ivoire que de réfléchir aux raisons qui nous mènent à faire souffrir des inconnus, je suppose ? »

Elle se tut lorsqu'elle entendit une porte claquer. La jeune femme tourna la tête en voyant la génitrice s'enfuir dans un couloir dont la lumière était allumée, la plongeant dans une rage venimeuse. Jamais encore elle n'en avait laissé lui glisser entre les doigts. Ses yeux lancèrent des éclairs dans ceux de son opposé.

« - Tu aurais plutôt dû la réveiller, au moins elle aurait été en sécurité. Là, tu viens de signer son arrêt de mort. »

Elle laissa ses mots résonner entre les murs de la cave, où tous les bruits d'insectes, devenus inutiles, s'étaient tus. Puis elle se transforma en fumée et l'abandonna afin de suivre discrètement sa victime, devenue proie prise en chasse. Celle-ci savait qu'elle était poursuivie, en témoignait sa respiration qui n'était pas irrégulière uniquement à cause de sa course dans ce couloir qui n'en finissait pas, et l'odeur acide que ses pores exhalaient. Et Morgan sentait comme le sentiment de la femme augmentait au fur et à mesure, surtout lorsqu'elle laissa une porte apparaître à l'extrémité du couloir, mais plus la rêveuse courait, plus elle semblait loin. C'était une illusion un peu facile que beaucoup de Cauchemars s'amusaient à faire, et elle n'échappait pas à cette règle.
Et soudain, les loquets qui empêchaient Morgan d'accéder à aux pensées profondes de la femme sautèrent, et elle s'engouffra dans ces tréfonds. Ce qu'elle y découvrit lui laissa fugacement un sentiment de tristesse, mais ce n'était pas suffisant pour qu'elle fiche la paix à la rêveuse. A la place, elle fit naître un bruit de pas sur le carrelage, résolument masculin, alors que la femme devant elle rapetissait, ses cheveux s'éclaircissaient légèrement, pour qu'elle devienne la copie presque conforme de la fillette dans la peau de qui Morgan s'était mise précédemment. Elle la laissa accéder à la porte, que la petite fille découvrit fermée à clef. Et c'était Morgan qui avait ce sésame dans la main. L'enfant se retourna vers elle et une vague de peur heurta Morgan de plein fouet, la laissant intérieurement pantelante. Elle ne savait pas à quoi elle ressemblait, mis à part qu'elle était devenue un homme adulte aux yeux de la rêveuse. Ses yeux se remplirent de larmes terrifiées alors que la Cauchemarde s'approchait résolument d'elle, acculée contre cette porte qui refusait de s'ouvrir. Morgan n'avait aucune intention de s'en prendre physiquement à elle. Impossible pour elle de frapper un enfant, même si cette apparence était factice. Mais une personne extérieure ne pouvait pas s'en douter.  


_________________


Let the story begin. ~Morgan & Samuel Tumblr_ogjwdpXqYN1s1juqco4_250

Let the story begin. ~Morgan & Samuel TMI-lily-collins-31753391-500-230

Let the story begin. ~Morgan & Samuel Tumblr_ogjwdpXqYN1s1juqco2_250

Revenir en haut Aller en bas

soldat

Samuel McGregor
Samuel McGregor

Let the story begin. ~Morgan & Samuel Tenor

INSCRIT DEPUIS LE : 03/06/2019
MESSAGES : 46
POINTS : 422



Let the story begin. ~Morgan & Samuel Empty
MessageSujet: Re: Let the story begin. ~Morgan & Samuel   Let the story begin. ~Morgan & Samuel EmptyJeu 15 Aoû - 19:41



« Let the story begin.»

Morgan & Samuel


La voix de la brunette s'infiltrait dans son esprit comme jamais. Elle avait raison. C'était une torture d'aider les plus viles personnes. Pourtant, il n'avait pas le droit à ce genre de questionnement, son rôle était de défendre les Rêveurs qui lui étaient assignés. Point. Rien de ce qu'il pouvait ressentir ne devait compter. Sa conscience ne pouvait pas entrer en jeu. Et c'est cela même qui le frustrait en cet instant, cela-même qui le rendait vulnérable face à ce Cauchemar. Elle s'était rapprochée, dangereusement et puis il avait craqué. Il avait laissé ses ressentis prendre le dessus, son incompréhension le rendait avide de renverser la situation.

La proximité de la jolie brune enflammait Samuel d'une étrange manière. Elle l'attirait, le fascinait sans qu'il n'y voit de raison particulière, et plus encore lorsqu'elle explosa à son tour. Sa force destructrice obscurcissait davantage son aura, son regard. Mais son visage revendiquait la justice. Il était déstabilisé par la situation d'autant plus qu'il trouvait dans la réaction de son ennemie naturelle un écho à ses propres hésitations. Samuel serra les dents et ne répondit rien alors qu'elle lui retournait sa question. Elle avait encore une fois raison. Elle appuyait là où ça faisait mal, tout en même temps qu'il essayait d'offrir une porte de sortie à la Rêveuse.

La jeune femme qui lui faisait face se mit désormais à lui tourner autour. Tendu, sur le qui-vive, les jointures des doigts de Samuel blanchissaient sur son arc. Il se savait la proie, mais il sentait qu'il avait encore du temps. Si elle avait voulu en finir, elle l'aurait déjà attaqué. Non, elle avait besoin de décharger sa colère. Elle se lança dans un monologue hargneux contre lui et ses semblables. L'expression de défiance arborée par Samuel se mua peu à peu en trouble évident. Ses sourcils se haussèrent avec tristesse. Les Gardiens lui apparaissaient désormais comme des êtres imbus d'eux-même. On ne lui avait jamais parlé de sentiments, de personnalité chez les Cauchemars. Les instructions étaient aussi simples que blanc et noir. Les Cauchemars étaient dans le mauvais camp, il fallait les détruire sans se poser de questions. Lorsqu'elle asséna qu'ils s'en foutaient, il ne put retenir un léger mouvement de tête, un non. Non, il ne s'en foutait pas. Il n'y avait juste jamais réfléchit.

Le bruit de la porte que franchit la Rêveuse mit un terme à cet échange qui agitait brusquement la conscience de Samuel. Il avait soudain envie de se défendre en tant qu'être humain. Il avait envie de répliquer qu'ils n'étaient pas tous des êtres imbus d'eux-mêmes. Mais la voix de la Cauchemarde claqua comme un fouet à l'oreille du Gardien avant qu'il n'ait pu formuler sa phrase. Une fois de plus elle lui mettait ses erreurs sous le nez. Le jeune homme la regarda se transformer en fumée, impuissant. Un grand soupir le traversa, son corps contracté s'anima de tremblements incontrôlés. Elle essayait de rentrer dans sa tête, elle essayait de semer le doute en lui pour s'en débarrasser. Il ne devait pas la croire, cela ne pouvait pas être vrai n'est-ce pas ? Pourtant, elle avait l'air si sincère...

L'odeur de la peur, l'atmosphère affreusement lourde du songe le sortit de sa torpeur. Il devait au moins essayer de faire quelque chose. Elle avait pris trop de pouvoir, il devait inverser la tendance, quelque soit la légitimité d'un tel acte quand on savait la nature sombre de la Rêveuse elle-même. Samuel serra les poings avant de s'élancer à son tour dans le couloir sans fin que la Rêveuse venait d'emprunter, poursuivie par une Cauchemarde sans pitié. Il arriva juste à temps pour observer les transformations de chacune. La Rêveuse perdit des années, ramenant de nouveau ce visage familier alors que la Cauchemarde prenait de l'ampleur. Elle était désormais un homme, clef en main, dominant une fillette terrorisée et elle se rapprochait dangereusement de sa victime.

Cette fois Samuel n'y tint plus. C'était peut-être parce que la jolie brunette avait laissé place à un quarantenaire peu avenant qu'il était plus simple d'agir. Il prit lui-même de nouveaux traits avant que la Rêveuse ne le voit. Il trouva dans son inconscient la personne la plus rassurante possible, il savait que le temps lui était compté avant que la Cauchemarde ne réplique. Il tendit son arc et décocha une une flèche vers son ennemie. Son arme lui sembla étrangement difficile à manier. La flèche, d'une étrange couleur fila bien dans les airs mais au lieu de se planter dans le dos, au niveau du cœur du Cauchemar, elle se contenta de rebondir sur son fessier.

« Et merde ! »

Samuel grogna dans sa barbe, maudissant la Cauchemarde qui avait sûrement prévu le coup, avant de bondir en avant pour se jeter sur elle avant qu'elle ne se retourne complètement. Le bruit métallique de la clef tombant au sol résonna au même moment où le corps de Samuel rencontrait celui de son ennemie et que ses bras comprimaient cette dernière pour la faire tomber en arrière.

« Arrête ça ! »

Samuel était de nouveau en rage. Il ne pouvait se résoudre à aider réellement la Rêveuse, tout comme il ne parvenait pas à réellement tuer la Cauchemarde. Il était déchiré entre son devoir et les paroles de son ennemie qui tournait en boucle dans son esprit. Sans y prendre garde, il oublia de maintenir son masque, son regard cherchant celui de son adversaire.


(c)MademoizelleZ


_________________
It is your difference that makes you beautiful.
Revenir en haut Aller en bas

entravée

Morgan Gilson
Morgan Gilson

When we all fall asleep, where do we go ?

INSCRIT DEPUIS LE : 07/11/2017
MESSAGES : 310
POINTS : 2474



Let the story begin. ~Morgan & Samuel Empty
MessageSujet: Re: Let the story begin. ~Morgan & Samuel   Let the story begin. ~Morgan & Samuel EmptyMer 21 Aoû - 16:58

:copyright: made by Islande
« Let the story begin »

Morgan & Samuel →  It won't end well


  Il était sacrément imprudent, ce Gardien. Il s'y prenait comme un débutant, et sincèrement, si elle avait voulu l'éliminer, elle aurait pu le faire dès son arrivée dans le songe. Mais elle ne se sentait même pas en danger en sa présence, au point de s'amuser avec ses nerfs. Et lorsqu'il s'était trouvé assez de répondant, mal lui en avait pris, puisque, à fleur de peau, elle lui avait répondu en s'enflamment à son tour. Chercher un Cauchemar en train de se nourrir n'était pas une très bonne idée, le jeune homme l'apprenait à ses dépends. Ses yeux bleus exprimaient une naïveté encore presque enfantine qui la surprenait. Il avait grandi dans du coton ? Et son désarroi face aux mots de Morgan montrait bien à quel point les Gardiens se fichaient des Cauchemars : il n'avait probablement jamais été mis face aux pourquoi de leurs actes. C'était désolant. Mais si au moins elle pouvait semer la graine de la remise en question de cette manière, c'était déjà un grand pas.

Pour le moment, elle se comportait comme un fauve en cage, tournant en rond autour de lui comme pour chercher une faille dans sa défense. Quoique, de défense, il n'en avait même pas. Il avait les doigts crispés sur son arc, mais elle aurait cent fois le temps de le tuer avant qu'il n'ait le temps de le bander, si l'envie lui en prenait. Elle s'interrompit lorsqu'une porte qu'elle n'avait pas vue permit à la Rêveuse laissée pour compte de s'enfuir. Morgan fulmina contre le grand brun, furieuse de voir son gibier s'échapper, avant de se lancer à sa poursuite. Elle n'allait certainement pas s'en sortir comme ça. Lui non plus d'ailleurs. Elle se servit de ses dons pour influencer l'espace, et alors qu'elle se rapprochait de la Rêveuse, celle-ci semblait s'éloigner toujours plus de la porte au bout du couloir à chaque pas qu'elle faisait. Classique, mais indémodable, l'adrénaline faisait monter la peur plus vite. Et au fur et à mesure qu'elles se déplaçaient, la femme devant elle rapetissait, rajeunissait, tandis que Morgan se sentait grandir, forcir. Elle laissa sa victime atteindre l'issue, mais celle-ci était verrouillée. C'était la Cauchemarde qui avait la clé dans la main. Lorsque la Rêveuse, redevenue une petite fille, se retourna pour la regarder, elle sentit à quel point elle avait visé juste en se servant dans son subconscient. Elle faillit perdre l'équilibre alors qu'une vague de terreur la frappait, l'envahissait, rechargeant à bloc ses batteries. Les cours d'Orion commençaient juste à porter leurs fruits, et son énergie s'en ressentait chaque nuit.

Cependant, Morgan n'avait absolument pas prévu de s'en prendre à la Rêveuse. Même si elle savait que c'était une femme adulte, elle était incapable de s'en prendre à une forme aussi innocente. En fait, à en juger par la fébrilité croissante du songe, celle-ci n'allait pas tarder à se réveiller. Il suffirait d'un nouveau retournement pour que la bulle dans laquelle ils se trouvaient explose comme si elle était faite de savon. Elle fit un pas vers elle, la voyant se recroqueviller dans l'ombre qu'elle posait sur la porte, lorsqu'elle sentit la présence du Gardien derrière elle. Morgan savait qu'il allait l'attaquer de loin et créa des interférences dans l'espace entre eux. Pas suffisantes au final, puisqu'elle sentit la flèche rebondir sur l'une de ses fesses, la faisant sursauter. Il ne l'emporterait pas au paradis, même s'il avait probablement visé entre ses omoplates à la base. Elle se détourna de la fillette pour le regarder lui, mais il se jeta sur elle auparavant, lui bloquant les bras le long du corps. Le contact la déstabilisa tellement qu'elle en oublia ses pouvoirs et ne trouva pas le moyen de répliquer, même avec un simple champ de force pour le projeter en arrière. Elle lâcha le trousseau de clés en pliant ses avant bras pour se cramponner aux siens en se débattant. Sauf que détail : même en prenant une apparence différente, son poids et sa force ne changeaient pas. Donc le Gardien avait forcément le dessus. Il réussit à lui faire perdre l'équilibre et elle se sentit partir en arrière, l'obligeant à être complètement appuyée contre lui. Elle ne voulait pas.

« - Lâche-moi, espèce d'abruti, je vais... »

Par réflexe, elle voulut poser une main au sol pour amortir le choc et ses doigts rencontrèrent une tige métallique. La flèche ! L'arme lui brûla instantanément la main comme si elle était chauffée à blanc, lui arrachant un cri de douleur, mais elle ne desserra pas sa prise, la levant devant elle tout en continuant d'essayer de se dégager, sans succès. A la base, elle ne voulait pas s'en prendre à lui, mais en la bridant comme il le faisait, il s'était condamné. L'immobilisation, c'était son propre enfer. Elle s'immobilisa le temps de prendre son élan pour qu'il arrête de bouger lui aussi, serrant les dents en retenant des larmes de souffrance alors qu'elle voyait sa main partir littéralement en fumée. Par chance, l'étreinte du Gardien s'était légèrement desserrée, lui donnant une meilleure liberté de mouvement, et elle mit toute la force qu'elle put en remontant la flèche pour la planter directement dans le sternum du Gardien, en croisant son regard clair juste avant l'impact, juste avant qu'il ne comprenne. Un bref éclair de culpabilité la traversa à cet instant. Il n'avait même pas une expression belliqueuse. En fait, il semblait plus préoccupé par le fait de protéger la Rêveuse que de l'éliminer elle. Se pouvait-il que cette situation ne soit qu'un malentendu ? Le Gardien la lâcha, les yeux écarquillés, comme choqué, et recula légèrement, une main plaquée sur la flèche toujours plantée dans sa poitrine. La Cauchemarde le suivit des yeux, impuissante désormais, sa rage douchée. Il s'évapora en laissant une trace dorée derrière lui. Morgan entendit le cliquetis des clés que la Rêveuse ramassait, puis le bruit de la porte déverrouillée. Elle fit en sorte qu'en passant cette porte, celle-ci se réveille instantanément. Elle n'avait plus aucune envie de poursuivre ce songe, et avec un peu de chances, si elle parvenait à se rendormir ensuite, peut-être oublierait-elle leurs visages qui s'étaient retrouvés à découvert. L'arme du Gardien, même si elle l'avait lâchée, continua son œuvre et la Cauchemarde disparut à son tour, hébétée par l'issue de ce songe.  


_________________


Let the story begin. ~Morgan & Samuel Tumblr_ogjwdpXqYN1s1juqco4_250

Let the story begin. ~Morgan & Samuel TMI-lily-collins-31753391-500-230

Let the story begin. ~Morgan & Samuel Tumblr_ogjwdpXqYN1s1juqco2_250

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Let the story begin. ~Morgan & Samuel Empty
MessageSujet: Re: Let the story begin. ~Morgan & Samuel   Let the story begin. ~Morgan & Samuel Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Let the story begin. ~Morgan & Samuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le plongeur MORGAN DELCOURT
» Samuel Doe: Qui tue par l´épée...
» toy story
» Morgan Royer des talents d'idf1 dans secret story
» Zigzag (Toy Story)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: Le Temps D'un Rêve. :: Archives.-