ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️

Partagez
 

 The day I found you [Elio & Axel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 15:20

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

C'est le grand jour ! Le départ pour une petite mission de recherches dans le sud de la France ! On m'a toujours dit le plus grand bien de cet endroit-là. D'autant qu'en été je vais pouvoir profiter non seulement du soleil, mais de tous les magnifiques éphèbes se baladant sur la plage...j'essaie de retrouver mon sérieux avant de me mettre à dériver. On nous a dispatché chez l'habitant et du peu que j'ai pu communiquer avec Isabella et Lorenzo, ils ont l'air très accueillants. Les pieds posés sur le sol français, je réajuste mon sac de randonnée avant de faire traîner ma valise derrière moi. Le pas conquérant, mes yeux scrutent la foule dans l'aéroport, à la recherche de Lorenzo. Il m'a affirmé que c'est lui qui viendrait me chercher, me fournissant une photo de lui pour que je puisse le reconnaître. Je cherche donc un bel homme d'un âge assez mûr avec un sourire bienveillant. Trouvé !

« Lorenzo ! Bonjour ! »

« Oh Axel, te voilà ! Bienvenue en France mon grand ! Tu as fais bon voyage ? »

« Oui ! C'est passé très vite ! »

Il attrape ma valise que je lui cède volontiers avant de m'indiquer d'un signe de tête de le suivre. Nous slalomons entre les personnes que je dévisage sans aucune gêne avant de reporter mon attention sur Lorenzo. Il m'indique une jolie Mini bleue nuit avant de me donner un petit coup de coude complice.

« C'est mon petit plaisir personnel, pour la famille, on a bien plus grand ! »

Je hoche la tête affirmativement. En effet, j'espère pour eux qu'ils ne doivent pas se loger à cinq là-dedans, surtout que je suis à ajouter à l'équation désormais. Il ouvre le coffre et y fourre la valise avant de scruter mon sac et d'annoncer la plage arrière. Je laisse échapper un rire amusé. En effet, la Mini a ses limites. Nous nous installons à l'avant de la voiture et ce n'est qu'une fois hors du parking immense de la gare que mon hôte prend la parole.

« Nous en avons pour une bonne heure, n'hésite pas si tu as faim ou soif, on peut s'arrêter quelque part, mais dans tous les cas, nous avons mis les plats dans les grands pour ce soir ! »

Il m'adresse un regard en biais attendant ma réponse avant de reporter son attention sur la route. Il se met à me décrire sa famille. Isabella sa femme, Marina et Rosamaria ses filles ainsi que son fils Elio, le petit dernier de la famille malgré sa vingtaine bien tassée. Mon intérêt s'aiguise, mais je me garde bien de le montrer alors que j'aimerais qu'il cesse de me parler de ses filles et m'en dise plus sur ce mystérieux Elio. Bercé par la voix de Lorenzo, je laisse mon regard se perdre sur le paysage de la ville qui cède à un peu plus de nature. Ce décor typique du sud où l'on entend chanter les grillons dans les hautes herbes, ou l'odeur de la lavande et d'autres fleurs viennent se mêler à celle du foin coupé. Et puis, les embruns de la mer. Mon cœur s'agite un peu plus. De toutes mes destinations, celle-ci me semble la plus exotique.

Nous pénétrons dans la cour d'une grande maison aux tons chaleureux. Un grand sourire aux lèvres je m'extirpe de la petite voiture. Mon bagage sur le dos, l'autre porté par Lorenzo malgré mes protestations, nous avançons dans l'allée. La porte d'entrée s'ouvre brusquement, laissant apparaître trois jolies femmes. Je m'empresse de leur sourire et de venir les saluer.

« Ravi de pouvoir enfin vous rencontrer ! »

Je m'avance à l'intérieur, guidé par Isabella, croulant davantage sous les sourires et les regards insistants des trois femmes que du poids de mes bagages. Si je n'étais pas habitué, je serais déjà terré dans un coin du jardin. C'est le déluge de questions auxquelles je réponds patiemment avec toute la bonne humeur du monde. Après tout, nous allons passer deux mois ensemble ! Ce n'est qu'une fois accoudé à l'îlot de la cuisine, un verre de jus de fruit frais à la main que je me rappelle soudain n'avoir toujours pas remarqué le seul garçon de la fratrie. Et comme si mes souhaits avaient été entendus, voilà que la porte d'entrée s'ouvre, faisant cesser tous les babillages et tourner tous les regards vers elle. J'aperçois un joli brun aux airs de chat sauvage. A peine nos regards se croisent que je sais que je n'aurais pas besoin d'aller bien loin pour trouver ce que je cherche.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr-inline-oyqqpfhsmd1t5prjz-400

The day I found you [Elio & Axel] Elio
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 167
POINTS : 3849



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 15:23


The day I found you.

Axel & Elio


Aujourd’hui, c’est le grand jour. Comme presque tous les ans, ma famille accueille un voyageur. Pendant deux mois, nous serons un de plus dans la maison. Une fois de plus, j’allais devoir être sociable. Et une fois de plus, j’allais devoir entendre les piallements de mes soeurs me ventant les mérites de cet inconnu. Chaque année, c’était la même chose, chaque année, l’une d’elle tentait de leur mettre le grappin dessus juste le temps de l’été. Non pas que l’idée d’un inconnu dans notre maison me dérange, j’en avais plutôt pris l’habitude. Tout ce que j’espérais, surtout, c’était que mes soeurs et mes parents jouent leur rôle pour que je n’ai pas à le faire moi-même.

Ce matin même, au réveil, j’avais déjà pu apercevoir mes parents préparer l’arriver du nouveau et mes soeurs discuter de tout ce qui allait pouvoir le caractériser. Beau, fort, intelligent, blablabla. Je préférais ne même pas leur porter d’attention, saluant simplement notre domestique avant de me diriger vers la cuisine pour y prendre une pomme. Aujourd’hui, j’avais surtout envie d’aller me balader avec les autres. Une fois de plus, nous allions profiter de nos vacances comme il se devait, ensemble, avant de sans doute sortir une fois la nuit tombée. Enfin, ça, c’était la théorie. Dans la pratique, je me doutais que mon père ne me laisserais pas repartir de suite, pas avant d’avoir manger avec eux et avoir fait un effort. Rien que l’idée me rebutait déjà.

« Je sors ! Je reviens fin d’après-midi ! »

« Ne soit pas en retard surtout ! » dit mon père, juste avant que je ne claque la porte.

La journée passa réellement à une vitesse folle, tellement folle que je ne prêta pas assez attention à l’heure et qu’après m’avoir envoyer une dizaine de messages, ma mère avait fini par tenter de m’appeler pour que je rentre enfin. A contre-coeur, j’avais abandonné mes amis et était grimpé sur mon vélo en quatrième vitesse, puis avait rapidement pédalé jusqu’à chez moi. Seulement une heure de retard, j’avais déjà fait pire. Lâchant mon vélo près de la porte, je poussais celle-ci avec une légère appréhension, faisant taire les bavardages que j’avais pu entendre déjà à l’extérieur. Un sourire gêné aux lèvres, je fis face aux regards furibon de toute ma famille, accompagné de notre nouvel invité. Mon regard s’est posé sur lui, l’a parcouru de haut en bas avant de lâcher un souffle. Bordel, dire qu’il était canon était en dessous de la vérité. Grand, portant des boucles blondes, un regard perçant, une belle gueule et le corps qui allait avec. Le cliché même du beau gosse. Merde.

« Hey ! Pardon pour le retard, j’ai pas vu le temps passer ! »

« Ah le champion est là ! Nous n’attendions plus que toi ! »

Je m’avançais dans la pièce en affichant un grand sourire sur mes lèvres, venant furtivement embrasser ma mère sur la joue avant de me placer face à eux, tandis que mon père venait se placer à côté de l’inconnu aux cheveux bouclés.

« Je te présente Axel Stormhunter. Axel, voici Elio, mon fils toujours en retard ! »

J’attendis la fin de sa phrase pour tendre une main franche au dit Axel. Aux regards que lui lançaient mes soeurs, je devinais déjà à quel point cet été allait être long. Très. long.

« Enchanté Axel. »


Dernière édition par Elio S. Auditore le Lun 15 Juil - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 15:26


The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

Je scrute le nouvel arrivant avec un intérêt tout particulier. Il est visiblement gêné d'être le centre des attentions. Je trouve ça adorable. Cela le rend d'autant plus attirant. Il s'excuse vaguement auprès de son paternel qui semble en avoir marre de lui répéter d'être à l'heure avant de rejoindre sa mère pour l'embrasser. Je n'arrive pas à le lâcher du regard alors qu'il se meut jusqu'à moi pour me tendre la main et me saluer franchement. Je lui souris avant d'empoigner sa main.

« Enchanté Elio. »

Ma main a du mal à se rouvrir pour lâcher la sienne, pourtant, toute la famille nous observe, je me dois de rester décent. Alors que je relâche enfin la pression, je laisse discrètement mes doigts effleurer sa paume jusqu'à la pulpe de ses doigts avant de rompre définitivement le contact. Je laisse échapper un petit soupir, presque languissant avant de reporter mon attention sur Isabella qui semble avoir perçu l'excitation de ses deux filles, c'est ainsi qu'elle désigne Elio.

« Elio mon chéri, montre à Axel la chambre qu'il va occuper et aide-le avec ses bagages. »

Trop heureux qu'elle demande à son fils d'être le guide plutôt qu'à une de ses filles un grand sourire s'étale sur mon visage.

« Je dois reconnaître que je me changerais bien après ce long voyage. »

Dis-je en illustrant mon propos d'un geste, en éloignant mon t-shirt moite de mon torse, pinçant le tissu entre mon pouce et mon index avant de le relâcher.

« Tu peux même prendre une douche avant le dîner, Elio te montrera où est la salle de bain. »


Je hoche la tête affirmativement affichant un grand sourire reconnaissant à Lorenzo qui vient de parler, montrant que j'ai bien compris.

« Merci beaucoup ! »

Je me tourne alors vers mon guide désigné, un petit sourire en coin en guise d'encouragement, ou plutôt, de défi.

« Je te suis. »

Poursuivi-je en m'emparant de mon sac à dos et de ma valise. J'ai déjà hâte de pouvoir admirer son fessier. Elio est assez grand, mais moins que moi, plutôt fin, il a les traits délicatement dessinés. Tout à fait mon genre. Je me mordille la lèvre inférieure. Reste à savoir de quel bord il se trouve.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr-inline-oyqqpfhsmd1t5prjz-400

The day I found you [Elio & Axel] Elio
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 167
POINTS : 3849



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 15:28


The day I found you.

Axel & Elio


Mon sourire ne décolle pas de mes lèvres alors qu’il serre enfin ma main, m’offrant le sien au passage sous les soupirs languissant de mes soeurs. Ok, je dois avouer qu’il est encore plus beau quand il sourit. Et ça ne m’arrange pas, du tout. J’allais non seulement devoir supporter mes soeurs et surtout, j’allais devoir me faire une raison moi-même. Pas possible que ce mec soit gay. Oublie Elio, oublie avant de te mettre à baver comme les deux cruches qui te servent de soeurs. Et pourtant, il ne me rend pas tout de suite ma main après notre contact, ce qui me laisse le loisir de l’analyser un peu plus. Sa main est chaude et grande, plus grande que la mienne et je dois avouer que c’est loin d’être désagréable. Sauf que, tout le monde nous observe. Alors, je me dois d’insister un peu, de tenter de reprendre ma paume qu’il fini par lâcher au bout de plusieurs secondes. Est-ce que j’ai rêvé ou est-ce qu’il a vraiment fait durer le moment ? J’ai rêvé, c’est certain. Arrête de te faire des films Elio. Ma mère se tourne alors vers moi, me faisant reprendre contact avec la réalité. Pourquoi c’est à moi de faire ça au juste ? Légèrement blasé, j’offre un sourire forcé à ma mère.

« Bien sûr. »

Surtout qu’il a l’air de devoir prendre une douche. Je l’observe pincer son t-shirt pour le décoller de son torse visiblement moite. Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à regarder ailleurs ? Bordel Elio reprends toi. Enfin, Axel fini par remercier mes parents pour leur hospitalité avant de m’indiquer qu’il me suit. Sans attendre, je m’engage alors vers l’escalier, avant de m’emparer de sa valise pour l’aider à monter ses affaires. Je ne lui laisse pas le choix, même si il fait mine de vouloir la garder. Je passe en premier, portant la valise à mes côtés avant d’arriver à l’étage. Juste le temps pour me reprendre un peu. Enfin, nous arrivons sur le palier. Sa valise retrouve le sol tandis que je me retourne pour m’assurer qu’il ne galère pas trop avec son sac, puis m’engage dans le couloir.

« Voilà la chambre de mes parents, celle de Rosamaria et celle de Marina. »

Du bout des doigts, je lui indique chacune des chambres, puis la première salle de bain, juste entre la chambre de Marina et celle de mes parents. Ensuite, je continue ma route vers sa chambre et la mienne juste en face l’une de l’autre. Nous arrivons à leurs hauteur au moment même où Mafalda, notre domestique, sort de la chambre d’ami, tellement vite que je la heurte presque.

« Oh, scusa Mafalda! Hai incontrato il nostro ospite, Axel? Axel, voici Mafalda, notre domestique. N’hésite pas à lui demander ce dont tu as besoin pendant ton séjour. »

Je les présente en me retournant, attendant qu’elle le salue à son tour.

« Sir Axel, al tuo servizio. »

Elle continua sa route ensuite, les bras chargés des draps qu’elle avait sans doute récupéré dans la chambre avant que je ne me tourne à nouveau vers Axel.

« Elle ne parle qu’Italien, ça ira pour toi ? Au cas où, ma chambre est là, juste en face de la tienne. »

J’indique les différentes pièces avec un fin sourire, puis me tourne vers la salle de bain dans mon dos, ouvrant la porte au passage.

« On partagera la salle de bain. J’espère que ça ne te dérange pas. »

A nouveau, mon regard se pose sur lui, mon sourire ne décrochant pas de mes lèvres. Partager la salle de bain avec lui allait être une partie de plaisir, je le sentais.

« Voilà, je te laisse t’installer à ton aise. Si tu as besoin, n’hésite pas à appeler. »

« Elio! Vieni ad aiutarmi a preparare la cena! »

« Sto arrivando!»

Un nouveau sourire, puis je m’éclipsais au rez-de-chaussée, le laissant seul avec lui-même.
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 15:45


The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

J'ai beau remarquer qu'il se force à être poli, ça ne me refroidit pas du tout. Bien au contraire, s'il y a un peu de challenge, ça n'en sera que plus intéressant. Je l'observe tandis qu'il se met en mouvement, ouvrant la voie vers la cage d'escalier. Parfait, il n'y a pas mieux pour reluquer un derrière dans toute sa splendeur. Je ne suis pourtant pas en manque...est-ce que c'est l'air français qui me rend marteau comme ça ? Je le vois se pencher vers ma valise avant que je n'ai le temps de m'en emparer. Bon, je ne vais rien dire qui pourrait le vexer dans sa virilité. Et puis, il faut que je vois l'avantage là-dedans. Si je n'ai pas à m'inquiéter de ne pas cogner ma valise partout, j'aurais tout le loisir de le regarder lui. Et ça vaut le coup. Ses fesses sont rebondies sous son jean. Et ce n'est pas seulement ses fesses, mais son dos joliment dessiné qui laisse entrevoir ses muscles contractés pas l'effort. Il fait une pause. Je me retiens de lui proposer de reprendre la valise. Il y a deux mois d'affaires dedans. Heureusement que les livres sont dans mon sac à dos. Nous arrivons enfin à l'étage, Elio commence la visite guidée avec le bruit des rires enjoués de la famille en fond.

« D'accord, pour le moment, ça n'a pas l'air bien compliqué. »

Nous avançons de nouveau, et je repère bien les portes qu'il ne me faudra ouvrir sous aucun prétexte. Alors que nous atteignons le fond du couloir, une femme surgit par une porte, manquant de heurter mon guide, provoquant un arrêt brutal de celui-ci et par la même occasion, le mien, le cognant légèrement de mon torse dans son dos.

« Désolé. »

Mais il ne s'en formalise pas vu la situation et se contente de me présenter l'aide ménagère que sa famille emploie. J'adresse un grand sourire à cette femme avant de tendre la main. Voyant la charge sur ses bras, je me ravise pour m'incliner devant elle, débitant ce que j'ai appris par coeur, pour la forme, avant de débarquer dans une famille italienne.

« Onorato di conoscerla Mafalda ! »

Les banalités échangées, la dite Mafalda nous abandonne. Je me tourne de nouveau vers Elio alors qu'il reprend la parole pour m'annoncer qu'elle ne parle que l'italien. Je souris gêné avant de laisser échapper un petit rire.

« J'espère qu'elle est douée aux mîmes dans ce cas.[ »

Il m'explique, où plutôt me confirme où se trouve sa chambre. La suite éveille d'autant plus mon intérêt. Je fais mine de n'être aucunement affecté par la nouvelle.

« Aucun problème. »

Pour moi. Je souris de nouveau, presque carnassier avant de le voir m'abandonner pour répondre à sa mère criant depuis le rez-de-chaussée. Sa proposition me trotte en tête, mais je dois reconnaître que lui demander de l'aide pour me déshabiller est bien trop tôt. Bien que j'aurais aimé voir sa trogne si je lui avais posé la question. Je soupire dans le couloir vide avant de trainer mes affaires à l'intérieur de ma nouvelle chambre. Déballant le nécessaire à toilette, je m'en empare puis me glisse dans la salle de bain.

Ce n'est qu'une fois propre, vêtu d'un t-shirt sans manches blanc et d'un short en jean assez long que je redescend, amenant avec moi les présents canadiens destinés à la famille.

« J'espère que vous ne m'avez pas trop attendu ! Voilà des spécialités de mon pays. Le sirop d'érable, évidemment, incroyable sur les pancakes, et puis... »

Me voilà en train de détailler chaque présent. Des cadeaux un peu généraux, ne connaissant pas bien les personnes, mais utiles. En tout cas, vu les sourires et les yeux brillants, cela semble faire plaisir. Une fois devant Elio, je lui glisse entre les mains Dans le grand cercle du monde de Joseph Boyden un livre que j'ai bien aimé lire, espérant qu'il était du genre à apprécier la lecture.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr-inline-oyqqpfhsmd1t5prjz-400

The day I found you [Elio & Axel] Elio
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 167
POINTS : 3849



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 15:47


The day I found you.

Axel & Elio


Rapidement, je rejoins ma mère à la cuisine, bien content d’en avoir fini avec la rapide présentation de l’étage. Je saute presque jusqu’aux côtés de ma mère, qui, sans surprise, ne manque pas de me demander comment je trouve Axel. J’hésite dans ma réponse, volant un peu de la sauce qu’elle prépare du bout du doigt pour la goûter.

« Il a l’air... Sympa. »

Le regard de ma mère est sans équivoque. J’allais devoir faire mieux que ça. Comme je l’avais redouté, j’allais devoir joué le fils parfait en tout point, peu importe ce que je pouvais penser de notre hôte. Joie. Au final, du peu que j’avais pu en voir jusqu’à maintenant, ce mec était un cliché sur pattes. Sans intérêt à part pour sa belle gueule. Un quatre heures pour mes soeurs, sans doute un nouveau cauchemar pour moi. Tout ce que j’espérais, c’était qu’il allait me foutre la paix, que je puisse ne rien changer à mon programme de l’été. Ca, ce serait vraiment splendide.

Enfin, des bruits de pas dévalant l’escalier résonnèrent dans la maison, alors que je finissais de mettre la table. Mon regard se posa brièvement sur lui tandis que j’allais à la fenêtre pour m’allumer une cigarette bien méritée. Il avait emmené des cadeaux de son pays, cadeaux qu’il décrivit avec précision tout en les offrant aux membres de la famille, en commençant bien sûr par mes parents.  Un mec qui apporte des cadeaux juste pour se faire aimer, ça allait juste avec le cliché du beau gosse pour moi, jusqu’à même me faire lever les yeux au ciel en voyant la réaction de Marina, ne se gênant pas pour lui coller un baiser sur la joue pour le remercier de son cadeau.

Je fus le dernier sur sa liste, alors que je ne faisais déjà plus attention à la scène, tout tourné vers l’extérieur. Un livre me fut glissé entre les mains, « Dans le grand cercle du monde ». Curieux, je laissais ma cigarette entre mes lèvres en regardant sa couverture avec attention, puis le résumé à l’arrière. Une fiction historique. Ca éveillait assez mon interêt pour que j’en lise quelques lignes ce soir. Peut-être. Reprenant ma cigarette, je relevais alors enfin les yeux vers Axel, un léger sourire aux lèvres.

« Merci. »

Monsieur était donc amateur de lecture. Restait à voir si il avait bon goût ! La surprise des cadeaux passée, ma mère nous invita à prendre place à table. J'écrasais mon mégot tandis que tout le monde se mouvait vers la table. Sans surprise, mon père s’installa en bout de table, ma mère à ses côtés, puis mes soeurs se disputèrent la place aux côtés d’Axel alors que je prenais celle qui restait. Mafalda refit son apparition le temps de nous servir nos entrées, remerciée par tous au fur et à mesure que les plats étaient posé à table. Ma mère avait mit le paquet ce soir. On avait assez de nourriture pour un régiment entier. Ce n’est après que Marina ai prononcé la bénédicité que chacun commença enfin son repas.

« Alors Axel, raconte nous un peu ton histoire. Tu es croyant ? »

Je relevais la tête de mon assiette aux paroles de mon père, attendant la réponse de l’intéressé. Au final, tout ce que je savais sur lui jusqu’à présent était qu’il était archéologue. Et qu’il aimait visiblement lire. Etais-je impatient d’en savoir plus ? Oui, juste pour confirmer ma théorie du cliché parfait et j’étais presque sûr de ne pas être déçu. Je reconnais bien mon père avec sa question. Après tout, la foi prenait une place conséquente dans sa vie, il n’y avait qu’à voir la croix qu’il portait au cou ou celles qu’il pouvait y avoir un peu partout dans la maison. Heureusement, elles étaient discrète. Et heureusement, je n’étais pas obligé de l’accompagner à l’église le dimanche avec ma mère.  


Dernière édition par Elio S. Auditore le Lun 15 Juil - 16:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 15:53


The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

Luttant contre mon envie de m'essuyer la joue après le baiser sonore de Marina, je laisse échapper un rire gêné. J'espère qu'elle ne me refera pas ce coup là de si tôt. Je m'avance vers Elio, parti s'isoler à la fenêtre pour fumer. Je suis étonné qu'il le fasse à l'intérieur. Je lui glisse le roman entre les mains, espérant que cela lui plaira autant qu'à moi. J'ai adoré ce récit à trois voix, ces trois destinées réunies alors que rien ne supposait leur rencontre au préalable. C'est un peu osé d'offrir quelque chose d'aussi précis à quelqu'un dont on ne connaît pas du tout l'affection pour la lecture, mais, c'est un auteur de chez moi, que j'admire et qui est plutôt connu. Au pire, il pourra toujours le revendre ou le donner à quelqu'un d'autre. Même si j'espère que non.

Je le vois regarder le livre avec attention, de la couverture au résumé. C'est très bon signe, car seul un lecteur fait cela. S'il avait décidé de le remiser directement dans un coin, il m'aurait juste dit merci et l'aurait posé sur le premier meuble venu. C'est ce que j'ai pu constater avec mon oncle. Mon père et moi, on se regardait alors, d'un air entendu, et puis, on haussait les épaules en soupirant. On a arrêté d'offrir des romans à ceux qui réagissaient comme ça. C'est bien une des rares choses que je partage avec mon père ça, la passion de la lecture. Ma mère était plutôt du genre à jardiner ou à fabriquer des choses avec des objets de récupération. Elle me laissait lui raconter les aventures de mes héros favoris en rempotant ses jonquilles. Mon regard se perd un instant par la fenêtre. Je suis nostalgique de ces moments en famille. Sûrement parce que, ici, la famille a l'air soudée. Un merci s'échappe de la ravissante bouche d'Elio et me ramène à l'instant présent. Je lui souris.

« J'ai hâte que tu me dises ce que tu en penses. »

Je l'abandonne à sa fenêtre pour rejoindre la tablée qui s'impatiente désormais. Chacun semble avoir sa place, du moins, les parents. Je m'installe de l'autre côté de Lorenzo sans trop réfléchir avant d'assister à une bataille féminine pour la place à mes côtés. Je regarde Elio, j'aurais préféré que ce soit lui, mais visiblement, ça ne sera pas pour ce soir. C'est assez blasé qu'il s'installe à la place restante et pour mon plus grand plaisir, dans mon champ de vision. Mafalda débarque comme par miracle avec les plats. C'est qu'elle est discrète ! Je n'ai même pas détecté sa présence. Je la remercie chaudement alors qu'elle installe un plat devant moi. Et bien, Lorenzo n'avait pas menti ! Ils ont vu en grand pour mon arrivée. Je m'en sens presque gêné.

Alors que je m'apprête à me servir, j'arrête rapidement mon geste et fait mine de redresser un pli sur la nappe. Marina, encore elle, prononce une prière. Ah mince, je n'étais pas prêt pour ça. Mes parents sont assez croyants, mais on ne prend pas le temps de faire ce genre de choses, et puis, moi, je ne suis pas croyant du tout, alors quand la question de Lorenzo tombe, je suis gêné.

« Oh et bien euh, mes parents sont croyants mais non pratiquants, chacun vit sa foi à sa manière. Je devais prendre la succession de mon père en tant que garde forestier, mais après la rencontre de mon mentor et la découverte du métier d'archéologue, j'ai compris que c'était ça ce que je voulais faire dans la vie. Explorer le monde, découvrir des pans d'histoire et les faire connaître au plus grand nombre. Je pense qu'il est important de ne jamais oublier d'où l'on vient. Étudier l'évolution de la civilisation est passionnant ! »

Et hop, on noie le poisson dans un flot de paroles. Après avoir pris une gorgée d'eau, je poursuis.

« Et puis, cela me permet de voyager, de découvrir de nouvelles cultures et de rencontrer des gens charmants. »

Mon regard se porte sur les parents, mais atterri bien vite sur Elio. Très charmant. Je balaie de nouveau les visages qui me regardent avant de demander avec enthousiasme :

« Et vous ? Quelle est votre histoire ? »

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr-inline-oyqqpfhsmd1t5prjz-400

The day I found you [Elio & Axel] Elio
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 167
POINTS : 3849



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 16:01


The day I found you.

Axel & Elio


J’écoutais le récit d’Axel avec attention. Il avait de la chance d’avoir pu changer de vie pour faire ce qui le passionnait vraiment. Il avait l’opportunité de voyager et de faire ce qui lui chantait, sans avoir une quelconque pression familiale. Et je l’enviais pour ça. Beaucoup trop. Je me sentais comme enfermé dans ma propre vie par la seule faute de mon père, puis de la mienne, puisque j’étais trop lâche pour ne pas suivre ses ordres et quitter mes études de médecine pour enfin suivre mon rêve de compositeur. Et rien que pour ça, je n’aimais déjà pas Axel. Même si c’était totalement puéril.

« Oh c’est formidable Axel ! Ca doit être palpitant de voyager autant ! »dit Rosamaria avec un sourire enjoué.

Puis, la question d’Axel fusa, me faisant sortir de mes sombres pensées. Je relevais la tête, blasé, pour prendre mon verre en écoutant la réponse que mes parents avaient à donner.

« Et bien comme tu le sais nous sommes une famille de médecins. Depuis mon arrière grand père, de génération en génération. Ma délicieuse femme et moi avons reprit le cabinet de mon père à Rome lorsque nous nous sommes mariés. Nous avons rapidement investit dans notre maison de vacances, ici même, proche des parents d’Isabella. Marina quand à elle est neurologue et Rosamaria est chirurgienne. Elio, lui, poursuit ses études pour un jour reprendre notre cabinet ! »

Un sourire forcé, c’est tout ce que je pus offrir à mon père lorsqu’il parla de moi et de ma grande carrière.

« Et quels sont tes projets pour l’avenir ? Tu as l’intention de te poser quelque part un jour ? Avec une fille peut-être ? »

J’aurais tué mon père pour ses paroles. J’avais pas envie d’entendre ça. J’avais pas envie d’entendre la suite de la vie parfaite de monsieur de beau gosse, presque autant que j’avais envie de vomir en voyant le regard de ma famille sur lui. Ils l’adoraient déjà, eux. Préférant garder le silence, je me concentrais sur mon assiette. Avec un peu de chance, je n’allais de toute façon pas tarder à sortir à nouveau pour rejoindre mes amis. Et soudain j’avais vraiment hâte.  
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 16:04


The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

Évidemment, j'avais enjolivé mon discours et passé sous silence l'engueulade avec mon paternel. Suivre ses rêves implique souvent des sacrifices. Parfois, ils sont simplement matériels, d'autres fois, ils sont bien plus important. Mais, malgré ça, je ne regrette rien. Je me refuse à étouffer dans une vie dont je ne veux pas. Devenir garde-chasse n'est pas en soi la pire des manières qu'il soit de passer sa vie, mais quand on trouve quelque chose qui nous motive davantage, qui alimente notre âme, qui nous émerveille, alors, pourquoi y renoncer pour faire plaisir aux autres ? Mon père a déjà vécu sa vie, fondé sa famille. C'est triste qu'il refuse de me parler parce que je ne suis pas la voie qu'il a tracé pour moi. Triste mais pas suffisant pour m'empêcher de m'envoler.

La voix enthousiaste et claironnante de Rosamaria me happe. Je lui adresse un sourire lumineux avant de répondre.

« Oh oui, c'est fou ce qu'on peut apprendre sur la vie en général, mais aussi sur soi. J'ose espérer que ça m'a rendu plus ouvert au monde et aux autres en général. »

Vient leur tour de répondre. Je pose mon menton au creux de ma paume, le coude appuyé sur la table pour écouter Lorenzo raconter leur histoire de famille. Une histoire qui sonne comme trop parfaite. Quelque chose cloche, mais je ne saurais dire quoi. Tout le monde dans cette famille veut vraiment être dans la médecine ?

« Et bien, je suis admiratif ! On a besoin de médecins de toutes sortes. Je vous admire d'autant plus que je fais partie de ces personnes qui ont du mal à garder leur sang-froid face à une aiguille ! »

Je laisse échapper un petit rire avant de retrouver mon sérieux. Les questions suivantes, mais surtout la dernière, me font déglutir difficilement. Ouch. Il semblerait qu'on ne me laisse guère le choix sur mon orientation sexuelle. Je prends un air aussi neutre que possible.

« A terme, j'espère pouvoir enseigner l'archéologie à l'université et sur le terrain. J'aimerais continuer à voyager et à faire des découvertes. Pour ce qui est de me poser quelque part...j'attends d'avoir le coup de cœur pour un endroit en particulier. »

Je marque une pause avant de jeter un léger regard en biais à Elio. Est-ce qu'il écoute ce que je dis depuis le début ? Est-ce que ça l'intéresse ? Est-ce que je l'intéresse ? Il a la tête penchée sur son assiette et semble ailleurs. Une certaine déception m'assaille mais je ne laisse rien paraître. Je reprends pour conclure.

« Et non, je n'ai personne dans ma vie. J'attends la bonne personne. »

Restons évasif et suffisamment traditionnel sans pour autant mentir. Mais j'ai besoin de répéter le mot "personne", comme si avoir seulement dit "la bonne" pouvait sous-entendre que j'attendais une femme. Cela n'arrivera pas, j'aime les hommes, c'est un fait que je ne peux pas nier, mais j'ai comme l'impression que Lorenzo ne comprendrait pas cela. De nouveau mon regard glisse vers Elio. Je lui demande avec douceur, malgré le caractère général de ma question.

« Et en dehors de la médecine, quelles sont vos activités ? Pour ma part, j'adore lire, écrire et je suis aussi un grand cinéphile ! »

J'avais envie qu'Elio parle et pas que son père fasse le discours à sa place.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr-inline-oyqqpfhsmd1t5prjz-400

The day I found you [Elio & Axel] Elio
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 167
POINTS : 3849



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 16:16


The day I found you.

Axel & Elio


Il m’énerve avec son discours. Avec sa vie qui semble parfaite. Voyager la fait prendre en maturité, il est devenu meilleur, c’est ouvert aux autres, blablabla. Et évidemment, il ne peut pas s’empêcher de complimenter mon père pour sa magnifique famille de médecins. Il n’a pas tord dans le fond, le monde à besoin de médecins de tous les horizons, même si pour moi, il y en a assez dans la famille au complet pour s’occuper de la terre entière.

Puis, il reprend la parole pour répondre à la question de mon père tandis que je joue presque avec ma nourriture en attendant que la scène passe. Très mature Elio, vraiment. Il veut devenir prof d’université, encore un truc qui va ravir mes parents. Surtout mon père, qui adore ce genre de domaine. Il aime les personnes ayant de l’ambition et qui n’ont pas peur de relever les défis. Exactement comme notre Canadien ici présent. Au final, je ne sais pas ce qui est le pire, la vie parfaite de monsieur ou bien les gloussements de mes soeurs lorsqu’il annonce qu’il attend la bonne personne pour se poser quelque part et sans doute fonder une famille. En plus c’est un romantique. Parfait. Génial. Tuez-moi, par pitié.

Heureusement, au moment même où il reprend ses questions, mon téléphone vibre dans ma poche. Yes, ma porte de sortie vient d’arriver. Le sourire aux lèvres, ma main glisse jusqu’à mon smartphone pour le sortir, ignorant royalement le regard qu’Axel pose sur moi. Mon père se fera une joie de lui répondre mieux que moi, de toute façon. Je garde mon téléphone sous la table, puis mon sourire se fait plus franc sur mes lèvres à la lecture du message. C’est Sam qui me demande si je serais de la partie ce soir ou non. Rapidement, je lui réponds que j’essaie de me dépêtrer de mon repas familial et que j’arrive aussi vite que possible.

« Moi aussi j’adore lire ! Quel est ton genre littéraire ? »

Rosamaria ne peut pas s’en empêcher. Elle n’a lu que deux bouquins dans sa vie mais ça lui suffit pour annoncer son adoration pour la lecture. Pathétique.

« Elio, non a tavola. »

Mon père me fait son sermon alors que je relève les yeux vers lui. Désolé papa, j’arrive pas à être aussi parfait que tu le voudrais, mais en même temps, tu t’y attendais un peu non ? J’ai presque envie de lui répondre mais je me retiens, rangeant simplement mon smartphone à sa place.

« Perdono. »

A nouveau, j’affiche un sourire forcé, faisant mine de de nouveau m’intéresser à la conversation. C’est au tour de Marina de répondre qu’elle adore le sport, tandis que mon père ne manque pas de me fusiller du regard en buvant une gorgée de son vin, ma mère tentant de l’apaiser en toute discrétion. Il ne faudrait pas que l’image de la famille parfaite ne soit endommagée hein ? Puis, alors que je reprends une bouchée de mon plat, les regards se tournent vers moi à nouveau. Ah, c’est à moi de répondre visiblement, je n’ai pas le choix.

« J’aime la musique. J’en écoute beaucoup. Et je joue sur mon temps libre. J’aime lire aussi, plutôt des fictions. Ou des poèmes. »

Loin de moi l’idée d’en dire beaucoup plus. Je réservais son effet de surprise à mon père, comme à l’habitude. Il adorait se venter d’avoir un fils doué en musique, il adorait le montrer à ses invités, mais de là à le laisser en faire sa carrière, il ne fallait pas rêver. Hypocrite qu’il était. Mes paroles avaient l’air d’avoir fait mouche, mon père arrêta de me fusiller pour m’offrir un de ses sourires que je connaissais par coeur. Ecoeuré, s’en était trop pour moi.

« Les autres m’attendent, je peux y aller ? »


Ma mère adressa un regard à mon paternel, puis se tourna vers moi.

« Oh déjà ? Tu as été absent toute la journée, reste donc un peu avec nous ce soir mon chéri. »

A nouveau, elle regarda mon père, qui se dépêcha d’enchainer.

« Et si tu nous jouais plutôt un morceau hein fils ? Pour nous aider à digérer ce copieux repas que nous venons d’avaler. Nous prendrons le dessert plus tard.»

Je retiens une grimace. Evidemment. La voilà sa petite surprise. J’en était sûr. Il fallait toujours qu’il fasse ça. C’était agaçant. A croire que je n’étais un jukebox, qu’il pouvait mettre en marche et arrêter dès qu’il en avait envie. Néanmoins, je ravalais ma haine, alors que Mafalda faisait à nouveau son apparition pour débarrasser la table en toute discrétion.

« Avec plaisir. »

Je fus le premier à me lever de table, me dirigeant vers le grand salon où trônait le piano en m’étirant doucement. J’attendis que tous me rejoigne et s’installe confortablement dans les canapés et fauteuils, le temps pour moi de prendre place également. Mon père pris son digestif avant de s’asseoir en dernier, aux côtés de ma mère. Mon regard glissa sur lui, puis sur les touches du clavier. Naturellement, mes épaules se relâchèrent, mes doigts prirent place sur les touches et un sourire, sincère cette fois, prit place sur mon visage.

« Quel genre ? »

« Oh joue-nous donc ton dernier morceau chéri. »

« Il n’est pas fini. »

« Alors peu importe, choisi pour nous ! »

Tiens, ça, ce n’était pas banal. D’habitude, mon père était le premier à me donner ses indications. Pour une fois alors, j’allais en profiter et jouer ce que je voulais. Même si je me doutais bien qu’il finirait par me demander quelque chose de plus festif. Autant il adorait que je joue, autant il avait du mal à supporter mes compositions.

Mon sourire toujours aux lèvres, je prenais une inspiration, relâchant tous mes muscles avant qu’enfin, la magie opèrent et que mes doigts commencent à jouer. Comme à chaque fois, je me laissais porter par ma musique, par la mélodie que j’avais moi-même composée, il y avait de cela des années. J’adorais ce morceau et je ne manquais pas de le jouer avec toute mon âme. 
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 16:20


The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

L'indifférence qui m'accueille me heurte plus que je ne l'aurais voulu. Loin de seulement ignorer ma question, il place un mur entre lui et moi, brandissant son téléphone portable pour lire je ne sais quoi. C'est la voix de Rosamaria qui me sort du choc et l'étonnement dans lequel je suis plongé quelques instants.

« Ah oui ? J'ai une passion pour les récits de voyage bizarrement, mais je lis surtout des polars, du fantastique, de la science-fiction... »

Et des romances. Mais plutôt me couper la langue que de le dire à voix haute. Ca c'est mon petit plaisir personnel. Il faut bien avoir quelques secrets. Et puis, je doute que la romance gay soit un bon sujet de conversation ce soir. Je n'ai aucunement envie de lancer un débat. La voix de Lorenzo me coupe dans mes déductions, le prénom d'Elio réveillant ma curiosité malgré le fait que je n'ai pas compris ce qu'il a dit. Sûrement une remontrance vu le ton. Et c'est bien fait joli garçon. Je ne mérite pas un vent magistral. Le concerné finit par ranger son téléphone en s'excusant. Je vois que la rebellion ne dure pas longtemps avec l'autorité parentale. Enfin, je dis ça, j'ai un mal fou à refuser des choses à ma mère.

Chacun me parle de lui ou d'elle. C'est agréable de voir les gens parler de ce qui les passionne. Cela en dit long sur leur comportement et leur personnalité. Je souris, hoche la tête, réagit poliment. Alors que le tour d'Elio arrive, un drôle de silence s'installe. Il a l'air d'avoir oublié, qu'à la base, c'était à lui que je posais la question. Malgré ça, il a tout écouté. J'ai bien vu le léger haussement de sourcil lorsque sa soeur s'est précipité pour annoncer son amour de la lecture, j'ai remarqué certains tiques d'agacement. Il devait avoir entendu ce discours maintes et maintes fois. Desolé Elio, je dois apprendre à connaître ta famille, et toi-même si je veux que les deux mois se déroulent bien. Je souris soudain attendri par le comportement boudeur du jeune homme. Il n'est peut-être encore qu'un gamin. Ai-je le droit de m'enticher d'un gamin ? On a quoi...cinq ans d'écart ? Heureusement qu'il est majeur..Bon, et si j'arrêtais de penser comme ça ?

Sa voix se fait enfin entendre. Musique, instruments, lecture. Un artiste, un penseur. J'ai donc visé juste en offrant un livre. Je souris. Un changement d'atmosphère s'opère alors autour de la pièce. Lorenzo s'agite à côté de moi. Elio demande s'il peut sortir de table, annonçant que des personnes l'attendent. Mince, le seul membre de la famille avec qui j'avais envie de prolonger la discussion s'en va ? Mais qu'est-ce qu'il est malpoli. Heureusement la charmante Isabella intervient. L'air aussi neutre que possible, j'attends avec impatience qu'Elio change d'avis. C'est Lorenzo qui finit par imposer son autorité. A la fois ça m'arrange, et en même temps, je trouve ça cruel. Elio n'a visiblement pas envie de rester. Ni de jouer un morceau comme il le suggère. Je ne peux m'empêcher de remarquer la tension qui habite ses muscles alors qu'il se prépare à répondre. Va-t-il lui cracher son refus à la figure ?

Je me sens gêné. Gêné de lui imposer ça. Mais je ne suis pas en mesure d'intervenir. Je viens seulement d'arriver. Il annonce qu'il jouera donc avec plaisir. Hum personne n'est dupe évidemment. Pourtant, il se lève et rejoint le piano que je n'avais même pas encore aperçu. Je rejoins le mouvement de la tablée vers le salon en attendant discrètement que tout le monde soit installé pour prendre la dernière place libre quasiment en face d'Elio. Ainsi je peux voir son visage et ses mains se balader sur le clavier. Tout dans son attitude change, comme s'il était connecté à l'instrument. Un vrai sourire s'invite sur ses lèvres, faisant manquer un battement à mon coeur. Et bien...

Après un échange laborieux entre les parents et le fils sur quel morceau jouer, Elio finit par avoir le choix. Je suis ravi et je retiens mon souffle lorsque les premières notes résonnent. Le jeune homme qui joue sous mes yeux est métamorphosé. Détendu, gracieux. Il fait corps avec la musique, corps avec son instrument. C'est magnifique à voir, à entendre. Des frissons me remontent le long de l'échine. Je suis traversé par une myriade de sentiments différents. Le discours musical vaut bien tous les mots qu'il aurait pu prononcer. Alors qu'il murmure les dernières notes du bout des doigts, j'ai l'impression de voir un oiseau retourner sagement dans sa cage.

« C'était magnifique. »

D'un souffle, j'ai prononcé ce qui me passait par la tête. Je suis admiratif. Je me retiens d'exprimer le fond de ma pensée. Cela briserait l'atmosphère presque religieuse de la pièce. Tout le monde est détendu. Alors que je détache enfin mon regard d'Elio pour regarder ses parents, je constate de la fierté, du contentement. Pourquoi ça ne me semble pas naturel alors ? Je n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Je me pose sûrement trop de questions et je n'ose pas les prononcer à voix haute. Je suppose que le bel Elio va nous fausser compagnie son devoir désormais accompli...Un léger soupir de déception traverse mes lèvres avant que je ne puisse le retenir.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr-inline-oyqqpfhsmd1t5prjz-400

The day I found you [Elio & Axel] Elio
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 167
POINTS : 3849



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 16:21


The day I found you.

Axel & Elio


Je me laisse entrainer par ma mélodie, glissant gracieusement mes doigts sur les touches. Ca fait longtemps que je n’ai pas joué ce morceau et je ne manque pas d’apprécier chaque seconde. Axel s’est installé à quelques mètres de moi, m’observant tandis que moi, j’ai les yeux rués vers le clavier, imperturbable. Lorsqu’enfin, les dernières notes s’envolent dans l’air, un fin soupir s’échappe de mes lèvres tandis que je souriais une fois encore. C’est déjà fini, il est temps de retourner à la réalité. Le premier à briser le silence se trouve être Axel. J'avoue être surpris, je ne le pensais pas apprécier ce genre de musique. Mais, il avait aimé ce qu’il avait entendu. Il avait aimé m’entendre jouer. Et j’aimais le regard qu’il m’adressait maintenant, alors qu’il semblait impressionné. Mon sourire se fit plus sincère. Peut-être qu'il n'était pas si inintéressant que ça.

« Merci. »

Tournant la tête vers mes parents, je remarquais le regard admiratif de ma mère, toujours émerveillée par mon art, puis celui de mon père, fier comme un paon, même si on voyait clairement que ce n’était pas ça tasse de thé. Mes soeurs, un peu plus loin, se contentait de me sourire chaleureusement.

« Merveilleux, fils ! Et si tu nous jouais quelque chose de plus festif à présent ? »

Mon sourire se décomposa sensiblement. Evidemment. Rien n’était jamais suffisant avec lui. Serrant les dents, je lançais un regard de désespoir à ma mère.

« Pourquoi ne pas plutôt le laisser rejoindre ses amis ? Aller vas-y mon grand et passe le bonjour à Aurore de notre part. »

« Je n’y manquerais pas.»

J’aimais ma mère, plus que tout, à cet instant. D’autant plus en voyant le regard désapprobateur de mon père derrière son sourire de convenance. Mon sourire revenu, je me glissais jusqu’à elle pour l’embrasser sur la joue, puis fit de même pour le reste de ma famille avant de me faufiler jusqu’à l’entrée, adressant un dernier regard à notre canadien.

« A demain ! »

« A demain Elio ! » 
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 16:23


The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

Je capture l'instant de notre échange, pour la première fois sincère et compte m'en souvenir à chaque fois qu'Elio m'adressera un regard poli, empli de fausseté, empli de devoir. Cela ne dure que très brèvement, juste le temps que la magie du piano se dissipe avec le son de ses notes. Mais merci Elio, ça fait longtemps que je n'ai pas vécu ça, ce moment de plénitude, à ne me consacrer qu'à l'atmosphère que crée la musique.

La voix de Lorenzo brise de nouveau le silence, me ramenant à la réalité et confirme ma pensée. J'ai l'impression d'avoir face à moi un marionnettiste qui refuse de couper les fils. Quelque chose en lui me rappelle mon propre père. Étrangement, cela me serre le cœur plus que je ne l'aurais voulu. Et puis l'intervention d'Isabella m'évoque alors ma mère. Décidément, je n'y échappe pas. Mais la fin de sa phrase m'interpelle. Une déception s'installe alors en moi. Aurore. Un prénom de fille ça. Si sa mère lui annonce ça comme ça...c'est forcément sa copine, d'autant qu'il s'empresse de répondre par la positive. C'est sûr donc. Cette fois, c'est moi qui ait un sourire forcé alors qu'il se précipite su r sa mère, pour l'embrasser, puis, salue toute sa famille.

Je le vois se précipiter vers la sortie sans un regard pour moi. Ah si. Quand même. Je lui adresse un sourire, toujours un peu faux.

« A demain Elio. »

Ma voix se fait plus suave que je ne l'aurais voulu. Pourquoi je m'entête à être dans la séduction moi ? Bon. J'espère qu'à la plage je pourrais consoler ce râteau précoce. Je me tourne vers la famille qui me regarde à présent. Mon sourire s'élargit. Évidemment, de nombreuses questions fusent alors que nous nous rendons de nouveau dans la salle à manger pour le dessert. Marina assène que son frère manque un super dessert, mais qu'il y en aura plus pour nous. Je ris. J'aime la gourmandise.

Ce moment avec la famille d'accueil me réchauffe le cœur. Ils sont adorables, très curieux, et certains sont très attentionnés. Comme Isabella qui saisit l'impact du jet lag sur mon corps et le besoin que j'ai de dormir. Je lui adresse un sourire reconnaissant avant de souhaiter une excellente nuit à tout le monde. J'ai bien essayé de proposer à Mafalda mon aide pour débarrasser mais elle m'a fait les gros yeux. Je serais plus utile dans mon lit. Une grosse journée m'attends demain.

Avant d'ouvrir la porte de ma chambre, mon regard s'attarde sur celle, fermée, d'Elio. Je me demande bien à quelle heure il va rentrer celui-là. Je soupire avant de sursauter. Mafalda se tient derrière moi. Elle me sourit et me dit quelque chose en italien. Je lui adresse une moue désolée. Je ne comprends vraiment pas. Peut-être qu'elle me demande si j'ai tout ce dont j'ai besoin ? Je m'incline et la remercie avec mon pauvre italien. Cela la fait glousser et elle me tapote la joue de manière bienveillante avant de m'abandonner à mon sort. Je me sens un peu con mais, quelque part, sa chaleur humaine a quelque chose de réconfortant.

Une fois sous les draps, je contemple le rayon de lune qui habille le mur et une partie du plafond. Impossible de dormir. Ça me fait toujours ça quand je débarque en terre inconnue. Le temps d'adaptation en soi. Et puis, c'est toujours à ce moment-là que ma mère me manque. J'attrape mon téléphone sur la table de chevet pour lui envoyer un petit message, elle le lira bien quand elle le voudra. Je lui raconte un peu mon arrivée et repose ma tête sur le coussin. Je ferme les yeux, les rouvre...raaaaaaah.

C'est seulement lorsque je commence enfin à dodeliner de la tête qu'un bruit sourd contre ma porte me réveille. Je sursaute. Un coup d’œil à mon horloge et je fais le rapprochement. Il est très tard, ou très tôt, ça dépend comment on voit les choses, et Elio est en train de rentrer de soirée comme le sale garnement qu'il est. Je soupire, je sais que c'est de la pure jalousie mais tant pis... Il a dû se prendre méchamment la porte quand même. Est-ce qu'il s'est fait mal ? Il a réussit à rentrer, c'est qu'il est encore conscient. Hum... N'y tenant plus, je me sens obligé de vérifier. C'est seulement vêtu d'un boxer que j'entrouvre la porte pour voir ce qui se trame dans le couloir.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr-inline-oyqqpfhsmd1t5prjz-400

The day I found you [Elio & Axel] Elio
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 167
POINTS : 3849



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 16:28


The day I found you.

Axel & Elio


« Merdaaaaa... »

Pourquoi faut-il toujours que ça m’arrive ? Et depuis quand est-ce qu’elle est là cette porte au juste ? Je grogne en me frottant la tête sur le coup que je viens de me faire. Merde. Bordel ça fait mal. Pourtant cette fois, je m’étais promis d’être raisonnable, de ne pas abuser des bonnes choses. Sauf que, il avait fallu qu’ils me fassent boire, encore et encore, et moi, j’avais évidemment trouvé que c’était une excellente idée, une fois de plus. J’en avait marre de me noyer dans l’alcool pour oublier toute cette merde, mais ça marchait bien. J’avais passé une excellente soirée, avec même un baiser d'un ravissant inconnu que j’avais croisé l’espace de quelques secondes. J’avais le sourire aux lèvres en y repensant. Si nous avions été à Rome, je l’aurais probablement ramené à mon appartement, mais ici, en France, rien que d’imaginer la tête de mon père si j’avais ramené un mec me faisait mal au crâne.

Alors j’étais juste rentré, après avoir eu l’intelligence d’esquiver une after pour préférer me reposer et décuver. J’étais pas bourré ! Juste un peu. Quelques bières, un cocktail, deux shots, rien de bien abusif ! Mais pourquoi cette porte restait-elle obstinément fermée !!

" Cazzo di merda ! "

Une nouvelle fois, je grogne, glissant ma tête contre la porte pour tenter de trouver mon équilibre le temps de trouver la bonne clé. Cette salope de porte finira bien par abdiquer non ? Allerrrrr.... Une fois de plus, je me plains à la terre entière. Mais bordel pourquoi moiiiii. Je voulais juste aller me coucher !

Enfin, comme un miracle, j’entends le bruit caractéristique d’une porte qu’on ouvre derrière moi. Merdeeee... J’ai réveillé quelqu’un ? En même temps avec tout le rafu que j’ai fait dans les escaliers ça ne devrait pas m’étonner. Pourtant pour une fois j’ai été silencieux ! Chuuuut. Je me tourne vers le bruit que je viens d’entendre, découvrant une tête presque inconnue dans l’entrebaillement. C’est qui lui ? Hein ? Ah oui ! Oui ! C’est Le beau gosse ! C’est lui !

« Heyyyyyyy... Salut beau gosse. Je t’ai pas réveillé j’espère ! »

J’ai l’impression de gueuler, faut que je me ressaisisse. Comme un grand, je descends alors d’un ton, ayant la ferme intention de chuchoter mes mots suivants, les yeux rivés vers lui, découvrant alors le canadien dans son plus simple appareil, habillé d’un seul caleçon. Oh fuck qu’est-ce qu’il est sex.

« Oh bordel. T’es vraiment bandant en vrai... »

Mon regard le détaille de haut en bas alors que je me mords la lèvre en soupirant, appréciateur. Ouais, bandant, c’est le mot juste. Je le croquerais en un seul morceau, oh que oui.

« Dis... Tu, tu voudrais pas m’aider un peu là ? Cette salope de porte veut pas s’ouvrir, elle me gave !"

Je dois avoir l'air aussi pitoyable que déterminé alors que je me tourne vers la dite porte d'un air accusateur. Cette traitresse ! Elle va voir de quel bois je me chauffe ! Et lui qu'est ce qu'il attend au juste ? 


Dernière édition par Elio S. Auditore le Lun 15 Juil - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 16:40


The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

Alors que ma main enclenche la poignée, j'entends des jurons en italien, reconnaissant sans mal la voix du fils de la famille, j'ai confirmation que je peux ouvrir la porte sans avoir à subir un assaut féminin. Elles me font plus flipper que je ne l'aurais cru.. Mais si je m'attendais à ça.

Les coups sourds se sont poursuivis, sur la porte d'Elio et avec, visiblement, la tête d'Elio. Je me retiens de rire. Et puis finalement, je crois que je me sens surtout inquiet pour l'état de ses neurones. Son accueil me laisse sur le cul. Beau gosse ? Il espère ne pas m'avoir réveillé ? Mais qui est-il ? J'ouvre complètement la porte dans le but de me rapprocher de lui pour lui intimer de baisser le ton. Je regarde autour de nous, personne n'est sorti voir ce qui se trame. Étonnant avec tout le vacarme que provoque cette jolie tête brune...Et là, il me sort que je suis bandant ?

« Je croyais qu'il y avait une certaine Aurore dans ta vie.... »

Mais sous son regard qui déshabille ce qui ne peut plus être déshabillé - ou presque -, ma phrase se perd dans le silence. Ne me regarde pas comme ça Elio, je risquerais de ne pas pouvoir me tenir. D'autant que tes propos...Humpf. Il me demande de l'aider. Cette fois, je pouffe, me rapprochant de lui pour ça, en chuchotant.

« Ecarte-toi un peu, tu es devant la poignée, attends... »

Je l'attrape par les épaules pour le ramener doucement contre mon torse avant d'enfin pouvoir actionner la poignée. Sans y avoir été invité, je l'entraine à l'intérieur et referme la porte sur nous. Il ne manquerait plus que la famille débarque et nous voit dans le couloir. Je ne supporterais pas que les filles me reluquent sans vergogne. En revanche, le regard d'Elio ne me déplaît pas. Je l'entraine jusqu'à son lit avant de lui murmurer.

« Déshabille-toi. Je reviens vite. »

Je lui adresse un sourire avant de reprendre la porte dans le sens inverse et me glisser dans la salle de bain. Là j'y trouve ce que je cherche. Un verre. Je le remplis d'eau avant de revenir vers la chambre d'Elio.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr-inline-oyqqpfhsmd1t5prjz-400

The day I found you [Elio & Axel] Elio
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 167
POINTS : 3849



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 16:50


The day I found you.

Axel & Elio


Grognant contre la porte refusant catégoriquement de s'ouvrir, je ne peux m'empêcher d'éclater de rire aux paroles d'Axel. Est-ce qu'il vient vraiment de sous-entendre ce que je pense ? Moi et Aurore, ensemble ? Elle est bien bonne celle-la. Elle était une amie d'enfance chère à mon coeur, belle et intelligente, une femme que beaucoup d'hommes rêverait d'avoir à leur côté, et moi, j'avais plutôt tendance à craquer sur ses conquêtes.

" Aurore ? Faudrait qu'elle ai une paire de couilles pour ça. Aurore, ahaha la bonne blague ! "

Putain ce qu'il est sexy. Je n'arrive plus à décrocher mes yeux de lui tandis qu'il s'approche, pour enfin venir m'aider à ouvrir la porte de ma chambre. Il chuchote ses mots avant de m'écarter lui-même de la porte, me guidant par les épaules jusqu'à son torse alors que je vascille contre lui. Enfin, elle s'ouvre ! Mes yeux s'illuminent face à ce miracle. Enfin !

" Mon héros ! Enfinnn ! "

Il me pousse à l'intérieur tandis que le soulagement et la joie s'emparent de moi. Je vais enfin pouvoir m'éffondrer dans mon lit. Poussé par les bras du canadien sexy, je rejoins mon lit tout en enlevant mon t-shirt, alors même qu'il me somme de me déshabiller.

" D'accord ! "

Si je n'étais pas aussi fatigué, je le prendrais volontiers comme une invitation. J'ai même fortement envie de le prendre comme une invitation. Je suis déjà tendu rien que de l'imaginer. Mais non. Non, je suis trop fatigué pour ça. Puis, une lueur de lucidité s'éclaire dans ma tête. Il n'est pas gay. Il est atrocement sexy, mais hétéro. Hétéro. Et parfait. Trop parfait. Avec sa vie parfaite et son corps parfait. Atrocement sexy et beaucoup trop agaçant. Rah il me soule à être comme ça !

Alors, je continue d'enlever mes fringues en arrêtant d'y penser, m'arrêtant dans ma démarche pour ne garder que mon caleçon. A peine prêt, je me jette dans mon lit sur le ventre, laissant ma tête s'enfoncer avec douceur dans mon coussin. Enfin, je ferme les yeux, sentant mes muscles se détendre au fur et à mesure des secondes qui passent. Je suis sur un petit nuage. Je me sens bien, même si j'ai un peu froid, je m'en fiche finalement. Dans deux minutes, je... Humft.
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 16:53


The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Elio vient royalement de se foutre de ma gueule concernant cette fille. Mais il m'ôte alors du doute que j'avais à son égard. Gay. Il est bel et bien gay. J'éprouve un drôle de soulagement mais je fais taire le désir que son regard sur moi éveille. Il fait beaucoup trop de bruit, ses parents, ses sœurs sont juste à côté et je viens seulement d'arriver, trop de choses qui font que je ne peux pas me laisser aller. Et puis...je ne profiterai pas de lui bourré. Son exclamation me plaçant en héros m'arrache un gloussement. Il doit en tenir une sacrée couche pour réagir comme ça. Lui qui m'a royalement ignoré à mon arrivée et au repas de famille.

En tout cas, il est bien obéissant le petit Elio avec un coup dans le nez. Il n'a même pas discuté mon ordre. Alors que je reviens et que j'espère le voir m'attendre encore réveillé, c'est un calme plat qui m'accueille dans la chambre. Je me glisse jusqu'à lui, l'apercevant étalé sur le ventre. La pénombre ne laisse pas entrevoir grand-chose, mais juste suffisamment pour me donner envie de le toucher. Sans bruit, je dépose le verre d'eau à côté de sa lampe avant de m'asseoir sur le rebord, près de lui, pour l'observer. Il a l'air si calme à présent.

Mes prunelles tombent sur son tatouage. Comment le manquer. Un aigle majestueux déployant ses ailes, une inscription que je ne sais évidemment pas déchiffrer. Finalement, je retrouve l'image de l'oiseau en cage. Mon index glisse le long de son épaule avec douceur et envie, puis sur son omoplate avant de s'arrêter. Non. Il ne faut pas. Je soupire légèrement.

Me redressant, je rabats comme je peux la couverture sur le jeune homme endormi. Il ne bronche même pas, trop content d'avoir retrouvé Morphée. Il y en a qui ont de la chance...je soupire encore. Un dernier regard à son profil délicat et je repars à pas de loups jusqu'à la porte. Une fois dans mon lit, je soupire en tremblant. Le tissu de mon seul vêtement est affreusement tendu... Bon, au moins après ça, je pourrais enfin m'endormir en théorie....

***

C'est le chant des oiseaux et les rayons de soleil qui me réveillent. Quelque chose dont j'ai tant l'habitude que je ne réagis pas tout de suite. C'est l'odeur des draps qui me fait réagir. Une lessive qui n'est pas celle dont j'ai l'habitude. Et puis, la mollesse du matelas est différente. J'entrouvre les paupières et je constate que le plafond est inconnu au bataillon. Ah oui. Je viens d'arriver dans ma famille d'accueil pour l'été. Un coup d’œil à mon téléphone m'indique qu'il est déjà dix heures. Je blêmis. Mince, ce n'est pas très poli... Ah mais oui, Isabella m'a bien précisé que je pouvais dormir autant que je voulais si j'en avais besoin.

Un regard au mouchoir qui traîne près de mon lit ravive les souvenirs de la veille...Je crois que je vais aller me prendre une douche froide moi. Je ne sais pas ce que j'ai rêvé ou réellement vu ou entendu. Elio...Alors comme ça tu es du même bord que moi ? Mes affaires de douche sous le bras, je me rends dans la salle de bain. Pourvu que je ne croise personne....

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr-inline-oyqqpfhsmd1t5prjz-400

The day I found you [Elio & Axel] Elio
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 167
POINTS : 3849



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 16:54


The day I found you.

Axel & Elio


"Humm...."

J'ouvre enfin les yeux. Et le regrette aussitôt en rencontrant la lumière atrocement agressante du soleil. Je grogne, referme les yeux pour mieux rentrer ma tête dans mon coussin à nouveau, me retournant sur le même geste. Encore un peu, juste un peu. Quelle heure est-il ? J'ai chaud. Et mal à la tête. Atrocement mal à la tête. J'enlève un peu ma couette, découvre mon torse en m'étirant, ayant l'impression de me réveillé d'un long coma. Putain, y'avait quoi dans ses cocktails déjà ? Vaguement, tandis que j'émerge, les souvenirs de ma soirée se révèlent les uns après les autres. La soirée, Aurore qui se trouve un mec, Sam qui se fou de ma gueule, l'inconnu qui me vole un baiser avant que je ne décide de rentrer, l'alcool, les pétards, la totale. Putain, j'ai abusé. Beaucoup trop. Comment je suis rentré ? Comment j'ai attéri dans mon lit ? Aucun souvenir. Je hausse les épaules. Tant pis. Tant mieux. C'est jamais bon de se rappeler à quel point on peut être un déchet en fin de soirée. J'ouvre à nouveau un oeil, inspectant ma chambre. J'ai ramené personne, j'ai toujours mon caleçon, tout semble parfait. Tiens, depuis quand il est là ce verre d'eau ? Etait-ce Mafalda ? Non, si c'était elle, elle aurait ouvert la fenêtre pour aérer et me réveiller en douceur. Non, ça ne pouvait pas être ça. Mais alors qui ?

Frustré, je me relève, m'asseoit sur mon lit en prenant ma tête dans mes mains. Putain ça cogne. Raaaah. J'ai l'impression qu'un bus m'a roulé dessus. J'ai soif. Ma main attrape le verre que je vide en quatrième vitesse. C'est un début, ça me fait un bien fou. Tandis que je m'asseois au bord du lit, mes mains partent à la recherche de mes clopes, puis de mon smartphone. Pourvu qu'il n'y ai aucune preuve de la soirée qui traine sur le net. J'allume ma cigarette après avoir beaucoup trop cherché un briquet fonctionnel tout en me levant enfin, direction la fenêtre que je me dépêche d'ouvrir, m'appuyant contre elle. Un sourire éclaire mon visage en voyant les conneries de mes potes sur nos conversations. C'était visiblement une bonne soirée. Le fait que je ne sois pas le seul à avoir mal au crâne me met en joie. J'envoi quelques messages avant de constater l'heure. Heureusement qu'on est en vacances et que je peux me permettre de faire la grasse mat.

Ma cigarette terminée, il est grand temps d'aller à la douche. J'ai mal au crâne, la tête dans le cul, incapable de supporter cette satanée lumière. Alors avant, je cherche mes lunettes de soleil, que je me dépêche d'enfiler sur mon nez. Beaucoup mieux. Cherchant mes fringues, j'attrape un t-shirt propre, un short et un nouveau caleçon, abandonnant lâchement le linge qui jonche le sol. Mafalda s'en occupera très bien pour moi. Tout ce que j'ai à faire, c'est de faire mes poches avant.

Tel le zombie que je suis, je laisse mes pas aller jusqu'à la salle de bain, ouvrant la porte à la voilée, me retrouvant face à Axel. Mon regard le percute à travers mes lunettes, le détaille sans que je le réalise vraiment avant que je capte enfin. Axel ? Oh merde !

" Oh pardon ! "

Je referme la porte sans attendre, le rouge aux joues. Putain je suis trop con. Comment j'ai pu oublier qu'on partageait la même salle de bain ? Je n'ai rien vu. Enfin si, j'ai tout vu, bien même, un peu trop sans doute. Rapidement alors, je retourne dans ma chambre. Faut que j'arrête mes conneries et que je me ressaisisse. Et si je descendais plutôt prendre le petit déj en retard ? Mafalda avait sans doute prévu le coup après tout. Oui, c'était le mieux à faire. Abandonnant mes affaires, j'enfilais simplement mon short de la veille avant de descendre dans la cuisine.

Personne. Personne dans la cuisine, personne dans le salon. Pourtant, j'entendais des rires et des conversations, ils devaient donc être au jardin. Arborant un vague sourire en baillant, je passais alors la porte vitrée pour les rejoindre.

"Ah ! Enfin réveillé ! "

" Oulaaaa, il a sorti les lunettes ! "

" Doucement, parlez moi fort ! Et va te faire foutre soeurette ! "

" Ton langage Elio ! "

Je complètais ma réplique par un joli doigt d'honneur à ma soeur avant d'embrasser doucement ma mère, venant prendre place à la table. Il y avait encore du jus de fruits, je commençais donc par ça pour me réveiller un peu plus, essayant de me pas m'effondrer sur la table, mon mal de tête pulsant dans mon crâne.

" Alors, cette soirée mon chéri ? "

" Parfaite. Aurore vous embrasse tous. "

Je ne savais pas si j'avais été très audible, ayant glissé ma tête dans mes bras, terrassé par la douleur autant que par la fatigue. Je ne remarquais même pas Mafalda déposer un bol de fruits frais savament coupés en dés juste devant mon visage, trop occupé à somnoler. La chaleur du soleil me faisait un bien fou. J'aurais pu à nouveau m'endormir ainsi, mais pour le moment, je ne faisais que profiter, en tentant de faire passer ma gueule de bois.


Dernière édition par Elio S. Auditore le Lun 15 Juil - 17:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 17:01


The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

Heureusement pour moi, il ne semble pas y avoir un chat dans le couloir. Mon regard s'attarde sur la porte de la chambre d'Elio. Comment va-t-il ce matin ? Est ce qu'il est déjà réveillé ? J'ai envie d'aller le voir. Ça me démange, d'autant que je le désire encore. Grmpf. Je me glisse à contre cœur dans la pièce qui sépare nos chambres et commence par jeter le mouchoir coupable. Là-dessus, je me défais de mon caleçon avec difficulté. Un regard adressé au miroir m'apprend que j'ai de sacrées cernes. La frustration ne me va pas au teint.

Le bruit de la poignée actionnée me fait sursauter. Il est déjà trop tard quand je veux retenir la porte. Pourvu que ça ne soit pas une des femmes de la maison... Elle s'ouvre sur le beau brun. Le temps de remarquer qu'il a ses lunettes de soleil et d'imaginer son regard me parcourir de haut en bas avant de réaliser que je suis nu, il a déjà disparu en s'excusant. Oh bon sang Elio... je suis encore plus excité maintenant ! Je grimace et me glisse enfin sous la douche, ouvrant uniquement le robinet d'eau froide, m'arrachant des frissons sur tout le corps, calmant mes ardeurs petit à petit. Au final, je n'arrive pas à décider si tout cela m'amuse ou me frustre. Il va sans dire que les deux font partie du jeu...

C'est seulement une fois calmé que je me décide à sortir de la douche. La serviette autour de la taille, je repasse dans ma chambre pour m'habiller, jetant un regard à mes messages. Ma mère espère que tout va bien. Évidemment. Je souris. Vêtu d'un t-shirt sans manches semblable à la veille mais blanc et d'un short kaki, je lasse mes tennis pensif. Voilà que mon estomac commence à geindre. Mes pas se dirigent incertains vers la cage d'escalier. Comment réagir face à Elio maintenant ? Est-ce qu'il va faire comme si rien ne s'était passé ? Bien probable. Mes pas fond grincer le bois des marches.

Il n'y a personne au rez-de-chaussée. Mince j'ai mis tant de temps que ça ? Et ils sont déjà tous partis ? Je soupire un peu et me dirige vers la cuisine, prêt à me servir un verre d'eau quand je manque de renverser quelqu'un. Lorsque je reconnais Mafalda je m'exclame:

« Oh perdono ! »

Elle me sourit et m'indique de la suivre, les mains chargées de victuailles. J'essaie sans succès de la débarrasser. Elle me guide jusqu'à la terrasse aménagée dans le jardin. Tout le monde est là. Même Elio, seul à table, la tête entre les bras. D'un coup, je me sens beaucoup plus timide.

« Bonjour. Désolé d'arriver si tard. Vous avez bien dormi ? »

Je jette un œil en coin à Elio avant de m'installer à côté de lui où se trouve encore un espace pour petit déjeuner. Un bol de fruits atterri sous mon nez, de quoi faire des tartines et enfin, l'odeur d'un bon café me chatouille les narines. Je souris et remercie Mafalda pour le service. Après une gorgée, je glisse à Elio, de sorte à ce qu'il soit le seul à m'entendre.

« Sympa ton tatouage. Ça veut dire quoi SPQR ? »

L'air de rien, je bois une gorgée de café. Puis je poursuis tout aussi discrètement, la voix enjôleuse.

« T'es craquant quand t'es bourré. »

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr-inline-oyqqpfhsmd1t5prjz-400

The day I found you [Elio & Axel] Elio
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 167
POINTS : 3849



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 17:20


The day I found you.

Axel & Elio


«  Hum... »

Je soupirais de contentement entre mes bras. Le soleil sur mon corps m'apaisait, il ne restait plus que la douleur de mon mal de tête pulsant dans mon crâne. Mafalda ne tarderai pas à revenir avec son super remède anti-gueuledebois, j'en étais certain. Et j'avais vraiment hâte de l'avaler, incapable pour le moment ne serait ce que de relever la tête.

Le craquement lointain du bois me rappela à la réalité. C'était Axel qui descendais les escaliers. Enfin, j'allais pouvoir prendre une bonne douche après le petit dej, pour mieux pouvoir me recoucher après. Ce programme me paraissait parfait ! Ne bougeant pas d'un cil pour autant, je me contentait de sourire pour moi-même. Je l'entendis saluer ma famille, puis venir s'asseoir à table, juste à côté de moi. Je ne me donne même pas la peine de répondre, me contentant d'un simple grognement, assez expressif de mon état d'esprit. J'entendis le bruit caractéristique de la vaisselle posée sur la table, ainsi que les piaillements de nouveau présents de mes deux sœurs racontant à Axel leur nuit de la veille.

Puis, je sentis le souffle du canadien proche de mon oreille, suivie de sa remarque sur mon tatouage, me faisant brusquement ouvrir les yeux sous mes bras croisés. Mon tattoo ? Mais comment ? Quand ? Je ne lui avais pourtant rien montré... Ou bien ? Peu sur de moi, je répondais tout de même vaguement à sa question.

" Senatus populusque romanus. C'est l'emblème de l'empire romain...

Sa phrase suivante ne fit que confirmer ce que je craignais, me faisant relever la tête d'un coup, le rouge aux joues. Oh non, non, j'avais pas fait ça ! Mon cerveau s'éfforçait de mettre les morceaux de la veille ensemble. J'étais rentré mort torché, je l'avais réveillé, puis je lui avais sorti à quel point il pouvait être bandant et ensuite... Plus rien, aucun souvenir. Merde. Merdeeeee.  Et maintenant ? Maintenant il me disait que j'étais craquant bourré ? Mais, quoi ? J'en croyais pas mes oreilles.

Malgré tout, je devais me contenir. Mes parents étaient là, mes sœurs aussi. Pitié, faites que nous n'ayons rien fait, faite que tout cela n’était un rêve. Est-ce que je m'étais réellement trompé sur son compte ? Alors lui aussi, il était gay ? Je me risqua un regard vers lui, furtif, mais assez présent pour m'enlever le doute que j'avais encore. J'étais dans la merde. L'air aussi détaché que possible, je me replaçais dans le fond de mon siège, glissant mon regard sur l'horizon, chuchotant presque mes mots.

" Tu l'es aussi, quand t'es à poil."

OK, c'était pas ce que je voulais dire. Mais j'avais rien trouvé d'autre. Et puis après tout, il était inutile de mentir après ce que j’avais pu lui sortir hier. Oh non, la honte. Je refusais de me ratatiner devant lui, mes joues rouges étaient déjà bien assez expressives pour que j’en rajoute une couche. Au moins j’étais fixé. Ou presque.

" Rassure moi, il ne s'est rien passé, n'est ce pas ? "

Faites qu'il ne se soit rien passé, faites que je n'ai pas fait la connerie de me jeter sur lui.
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 17:32


The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

J'écoute avec autant d'intérêt que possible les réponses des filles à ma question. J'attendais un oui ou non tout au plus, pas une dissertation avec introduction, développement et conclusion. Mais en même temps, ça me rappelle ma mère. Alors quelque part, ça m'attendrit. Je suis étonné qu'aucune n'ai mentionné le rafut de leur cadet. C'était vraiment difficile de passer à côté...ou alors, elles ont l'habitude !

Taquiner Elio est bien plus intéressant. Et puis c'est un bon moyen de voir ce dont il se souvient encore... je souris alors que sa voix endormie résonne contre la table. Ce petit ton dédaigneux qui semble dire que je suis un inculte, est ce voulu ? Ou encore une fois est-ce un contre coup de la gueule de bois ? En tout cas j'aurais appris quelque chose. Plusieurs choses même. Il est attaché à sa ville. Je souris avant d'enchaîner. Et quand je le vois bondir brusquement, j'essaie de me retenir de rire.

Il a les joues rouges. Même si je ne vois pas son regard, toute son attitude montre qu'il est gêné. Et puis, je ne sais pas où il trouve son applomb pour rétorquer avec un faux air nonchalant. Je m'étouffe dans mon café. Le temps que je me reprenne, il demande s'il s'est passé quelque chose entre nous. Un grand sourire aux lèvres et le ton énigmatique, je réponds :

« Si c'était le cas, ce serait grave ? »

Jettant un œil vers le reste de la famille, je m'assure que personne ne nous écoute ou ne nous observe. Ils ont l'air en pleine conversation, en italien, aucun soucis pour qu'on m'interpelle donc. Je reprends, glissant une fraise bien juteuse contre mes lèvres.

« Tu étais bien plus chaleureux qu'à mon arrivée. »


Je glisse doucement la fraise sur ma langue, avant de me lécher les doigts, regardant Elio du coin de l'œil.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr-inline-oyqqpfhsmd1t5prjz-400

The day I found you [Elio & Axel] Elio
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 167
POINTS : 3849



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 17:38


The day I found you.

Axel & Elio


Un sourire m’échappe lorsqu’Axel s’étouffe suite à ma réponse. Ca dilue un peu ma gène, juste quelques secondes, avant qu’il ne revienne au galop. Est-il sérieux ou est-ce qu’il est cordialement en train de se foutre de ma gueule ? Bordel j’ai merdé. Je ne me rappelle de rien, rien du tout. Merde. Et lui, il prend un malin plaisir à en rajouter. Ca m’enrage. Ce mec est un connard. Un connard sexy, mais un connard quand même. Il a profité de la situation et visiblement, sans le moindre remord. Je le détestais encore plus pour ça. Aussi, je me contentait de garder le silence, jusqu’à ce qu’il prenne une fraise de son bol avant de reprendre. J’observais la scène, choqué par ce qu’il était en train de faire. Mais qu’est ce qu’il fou ? J’éclatais littéralement de rire en le voyant gober la fraise, puis lécher ses doigts. Ce mec était un cliché sur patte. Et on avait définitivement pas couché ensemble hier soir.

« Ravi de t’avoir fait un meilleur accueil. »


Comme soulagé d’un poids, je me ressaisi doucement, sous le regard de ma famille qui n’avait visiblement rien suivi de ce qui vient de se produire. Tant mieux. Mais d’où sortait-il ? Il me faisait vraiment son numéro de beau gosse irrésistible ? Ou bien il se fichait juste de moi ? Rah, qu’il était agaçant et cliché ! Pire que ce que j’avais imaginé. Mais au moins, il avait le mérite de me faire rire.

Enfin, Mafalda fit à nouveau son apparition avec son fameux breuvage. Mes yeux s’éclairèrent tandis que je la remerciais vivement, ne tardant pas à vider la boisson d’une traite. Bien, à présent, à la douche ! Je reposais mon verre avant de me lever, me faisant gronder par Mafalda de ne rien avoir mangé. Pour toute réponse, je lui embrassa le front avec un grand sourire, lui certifiant que je mangerais mieux plus tard. J’étais presque prêt à partir quand je me ravisa, glissant ma main sur l’épaule d’Axel en passant.

« Merci pour le verre d’eau. »


Souriant, je repris ma route, direction la salle de bain pour prendre une longue douche reposante et réparatrice, enfin !


Dernière édition par Elio S. Auditore le Lun 15 Juil - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 17:41


The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

Le fait qu'il rigole à ma tentative de drague totalement exagérée m'amuse et me vexe en même temps. Bon je sais que c'était gros comme une maison, mais est-ce que c'était si peu sexy que ça ? Il n'a même pas eu une moue intéressée, directement...le choc ? Mpf... Dans tous les cas, ce serait dommage que tout soit trop simple. J'essaie de ne pas trop m'attarder là-dessus. Il semble détendu à présent. Il rebondit même sur ce que je viens de dire. Peut-être qu'on va pouvoir avoir de vraies conversations désormais ? Hum...j'ai quand même l'impression qu'il se fout de ma gueule, je ne sais pas pourquoi... J'ouvre la bouche pour lui demander ce qu'il prévoit de faire aujourd'hui mais comme à chaque fois que je veux dire un truc potentiellement intelligent, quelqu'un m'interrompt. Mafalda vient apparemment d'illuminer la journée du bel Elio.

Je regarde impressionné le jeune homme avaler la boisson d'une traite. Diantre ! Il a une bonne descente ! Ni une ni deux, le verre est vidé, Elio est debout et le voilà qui s'apprête à partir, encore ! Je sens la déception poindre mais sans que je ne m'y attende, il se retourne vers moi et le poids de sa main vient réveiller mon épaule. Un frisson découle de ce contact. Merde, depuis quand je suis autant en manque ? Il me remercie pour le verre d'eau...le verre d'eau ? Je le regarde partir avec sa nonchalance agaçante et attirante, me grattant la nuque. Ah mais oui ! Un sourire apparaît sur mes lèvres. Je ne sais pas pourquoi ça me fait plaisir qu'il ait remarqué ça. Mais en tout cas...

« Axel ? Que prévois-tu de faire aujourd'hui ? »

Je sursaute alors que la voix d'Isabella m'interpelle. Je me tourne vers elle, en souriant alors qu'elle se rapproche de moi. Elle ne me laisse pas le temps de répondre qu'elle poursuit :

« Tu as l'air de bien t'entendre avec Elio on dirait. »

Mon sourire se perd un peu. La gêne s'empare de moi. C'est plus compliqué que ça...je hoche tout de même la tête pour approuver ses dires, histoire d'éviter les questions malaisantes. Mais alors, une idée s'empare de moi. J'ai l'impression qu'ils sont du genre à vouloir faire plaisir tant que ça n'est pas une demande insensée. Et louer les méninges de leur fils semble être le passe-temps favori. C'est vil, mais, c'est une très bonne carte à jouer si je veux passer du temps avec lui.

« Est-ce qu'Elio connaît bien les alentours ? J'aimerais faire une visite axée le côté historique mais avec un point de vue non touristique. Disons que j'aimerais visiter des endroits pas du tout connus. »

Je tente le tout pour le tout et je m'arrange pour que Lorenzo m'entende aussi, priant pour que ça ne tilte pas dans l'oreille de l'une des deux filles étalées sur les transats.. Manquerait plus qu'Isabella m'annonce qu'Elio est le moins apte à me guider et me proposer la compagnie d'une de ses filles...Mais il me semble que de toutes les personnes de la famille, le plus vagabond, c'est lui. Dans tous les cas, j'aurais essayé.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

The day I found you [Elio & Axel] Tumblr-inline-oyqqpfhsmd1t5prjz-400

The day I found you [Elio & Axel] Elio
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 167
POINTS : 3849



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 17:43


The day I found you.

Axel & Elio


Je monte rapidement les escaliers jusqu’à l ‘étage, passant par ma chambre pour récupérer mes vêtements propres que j’avais préparé au réveil, puis je me glissais dans la salle de bain. J’étais pensif en me déshabillant. Axel me trottait dans la tête. C’était quoi ce comportement ? C’était quoi ce cirque qu’il avait fait à table, devant ma famille en plus ! Et si ils l’avaient surpris ? Si j’avais été choqué sur le coup, y repenser maintenant ne me faisait plus du tout le même effet. A quoi est-ce qu’il jouait ? Est-ce que c’était un test ? Est-ce qu’il voulait juste se foutre de ma gueule ? Rah, j’arrivais pas à le cerner ce connard. Mais rien qu’imaginer à nouveau ce qu’il avait imposé à cette fraise... Je soupirais chaudement. Bien, une bonne douche froide me remettrait les idées en place. Ou pas. D’un coup, je me voulais de vouloir être à ce point ce délicieux fruit juteux qu’il avait avalé. Et je m’en voulais de ne pas pouvoir penser à autre chose maintenant, alors que l’eau de la douche s’abattait sur moi. Il le faisait exprès. Et je n’allais certainement pas lui offrir le plaisir de lui montrer à quel point ce genre de chose pouvait me faire de l’effet. Jamais.

Un bon quart d’heure devait être passé lorsque je m’essuyais enfin, légèrement coupable. J’étais clairement en manque. Et j’allais devoir vite remédier à ce problème. Je me passais mentalement en revue tous les mecs qui seraient susceptible de m’aider, sans succès. Il y avait bien un gars, dont Aurore m’avait parlé mais... La tête dans les nuages, j’enfilais mes vêtements par automatisme, jetait un oeil au miroir pour confirmer que j’avais bien une tête à faire peur avant d’enfiler mes baskets, puis d’ouvrir la fenêtre de la salle de bain pour aérer un peu. J’avais encore mal à la tête. Beaucoup moins, mais quand même un peu. Et maintenant, mon estomac criait famine. Plus question de dormir dans cet état. Faire la larve seul dans ma chambre, en revanche, était une alternative intéressante ! A nouveau, je pris l’escalier direction la terrasse, évitant de peu Mafalda s’occupant du linge de la famille pour me glisser jusqu’à la table. Tout le monde était toujours là, même mon bol de fruits que Mafalda n’avait pas encore pris la peine d’enlever, parfait ! Contournant Axel en faisant comme si rien ne c’était passé, je m’emparais du bol, ayant la ferme intention de remonter dans ma chambre avec pour le finir tranquillement. J’étais presque reparti lorsque soudain.

« Elio ! Mon chéri, tu devrais emmener Axel faire un tour. Fait-lui un peu découvrir le village et ses alentours, tu veux bien ? »

Erf. Une grimace pointa sur mon visage avant que je ne me tourne vers ma mère, toujours allongée dans son transat, son regard en ma direction. Ah non hein, j’allais pas me le taper en plus d’être le guide particulier de Monsieur.

« Perché io? Marina e Rosa lo faranno molto bene! »

Je prononçais ma phrase en me rapprochant de ma mère, l’agacement pointant clairement dans ma voix. Je voulais juste qu’on m’oublie, qu’on me fiche la paix. On était pas assez nombreux dans ma famille pour que ce soit moi qui doive m’y coller ?

« Conosci l'angolo meglio delle tue sorelle Elio. Axel vorrebbe scoprire ciò che le guide turistiche non mostrano, che è totalmente nelle tue corde. E poi ... È lui che ha chiesto che tu fossi tu. »

Je rêve. C'était lui qui avait demandé à ce que ce soit moi qui le guide ? J’adresse un regard blasé à ma mère, qui pour toute réponse, m’offre son plus charmant sourire. Sérieusement ? Putain il allait vraiment me faire chier jusqu’au bout ce mec.

« Fai uno sforzo Elio, c'è solo per poche ore. »

Je grognais à sa réponse. Bah oui, que ça, comme si j’avais que ça a faire de perdre mon temps avec Monsieur le cliché. Je soupirais. J’avais pas le choix, de toute façon. Définitivement de mauvaise humeur, j’accordais un regard presque haineux au Canadien. Adieu mes belles vacances. Ce gars n’allait pas me lâcher d’une semelle. Fuck.

« Ma lui non ha una bicicletta, non lo faremo a piedi. »

« Quindi, prendi il mio! È immagazzinato nel capannone del giardino. »

Merci papa. Vraiment, merci. Bon, malgré mes efforts, j’étais définitivement à court d’arguments. Parfait. Monsieur aurait sa visite. M’éloignant de ma mère, je re-déposais mon bol de fruits à peine entamé sur la table, presque devant Axel.

« Aller viens, on y va. »

Et je n’allais pas faire le moindre effort pour rendre sa vie plus agréable. Il avait envie de me faire chier, il allait vite comprendre que c’était loin d’être une bonne idée. Je n’attendais même pas qu’il me suive, me dirigeant déjà vers la cabane de jardin pour aller chercher le vélo de mon père tout en m’allumant une cigarette pour détendre mes nerfs. Une fois la porte ouverte, je fus ravi de constater que je ne devrais pas me battre pour le sortir de là. En deux minutes, avec un peu d’effort, le voilà sur l’herbe. Bon, il était plein de poussière, mais passons. Ca ferait bien l’affaire.

« J’espère que tu sais rouler à vélo. »

J’accordais un regard à Axel tout en lui tendant le guidon, attendant qu’il le prenne pour refermer la porte de la cabane. Une fois fait, j’allais chercher le mien, toujours dans l’entrée de la veille, toujours étalé dans l’herbe. Je le redressais, remit convenablement mes lunettes sur mon nez, m’assura que j’avais bien mon téléphone dans ma poche, puis monta sur la selle.

« Prêt ? »

Question rhétorique. Je commençais déjà à pédaler, quittant bientôt le grand jardin qui bordait l’entrée de la maison, le Canadien sur les talons.
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

The day I found you [Elio & Axel] Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] EmptyLun 15 Juil - 17:49


The day I found you [Elio & Axel] Tumblr_po9lmxeoqQ1soecaco3_400

Ma question posée, j'ai l'impression qu'Isabella trouve que c'est une très bonne idée. Soulagé, je continue grignoter mes fruits. Je suis assez pensif. J'ai l'intime conviction que ça ne plaira pas à Elio. Si hier il ne m'avait pas dit tout ça...je lui aurais peut-être lâché la grappe, mais je me dis que si je lui plais à ce point quand il est bourré, il y a des chances pour qu'il en soit de même quand il est sobre, mais pour ça, faut-il encore le lui faire admettre... et donc, passer du temps avec lui. Pourquoi aller courir après des inconnus quand j'ai ce qu'il me faut sous le même toit ? C'est quand même une aubaine ! Il ne va tout de même pas se refuser un petit plaisir estival ? Si ?

Mon café terminé, j'enquille un verre de jus de pomme. L'un pour se réveiller, l'autre pour les vitamines....ça fait du bien. Je soupire de contentement, prenant le soleil. Le bruit lointain de grincements d'escaliers me parvient. Ah...il revient donc ? Dommage, je n'aurais pas eu à aller le chercher dans sa chambre. Je me mordille la lèvre un instant. Il faut que j'arrête de penser à lui comme ça ou je vais vraiment passer pour un sauvage. Je reporte mon attention sur la famille qui parle de nouveau en italien. Décidément, je n'y comprends rien. Mais au moins, c'est dépaysant !

Le profil d'Elio apparaît dans mon champ de vision, je me tourne vers lui pour l'observer, il a l'air d'avoir bien profité de la douche mais encore une fois, il semble ne pas vouloir me tenir compagnie. Il ne se rassoit pas et commence à embarquer son bol alors que j'ouvre la bouche pour lui demander ce qu'il a prévu de faire aujourd'hui. Et bien évidemment, une nouvelle fois, on m'interrompt.

La suite m'amuse finalement plus qu'elle ne me gêne. Voir l'expression d'Elio se décomposer à la demande de sa mère, bien que je ne comprenne pas un traître mot de ce qu'elle raconte, confirme mon intuition précédente. Il n'a absolument pas envie de servir de guide. Pauvre Elio, tu devras me supporter. Mais tu apprendras à apprécier ma présence. J'en suis certain. Finalement après que tout le monde ait ajouté son grain de sel en italien, je vois Elio qui pose rageusement son bol sur la table et m'apostropher brutalement pour partir. Oups...

« Laisse-toi le temps de manger enfin...je suis pas aux pièces.... »

Mais il est déjà parti. Un regard vers le bol et je soupire. Bon, je lui achèterai un truc sur la route. Je tâte mes poches pour vérifier que mon portefeuille est là, en saluant les parents d'un air presque désolé, avant de me lancer à la suite de mon adorable guide. Euphémisme. Il se dirige droit vers la classique cabane du jardin qui comme dans presque toutes les grandes maison, sert d'espace de stockage plutôt que d'abri du jardinier. Passons, le vélo dégoté est couvert de poussière, mais, ce n'est visiblement pas le moment de réclamer de quoi nettoyer. Elio continue sur le même ton sec.

« Oui oui, j'ai appris. »

Je m'empare du guidon, attendant qu'il ait le dos tourné pour grimacer en m'essuyant tour à tour les main sur mon short. Si je le fais pas maintenant, ça va être dégueulasse avec la sueur. Je le suis jusqu'à son propre destrier mécanique puis enfourche le vélo de Lorenzo, assez incertain sur ce qui va suivre, j'ai l'impression que ça ne va pas être une gentille balade. Pour sûr, pour un mec qui a la gueule de bois, il a aussi un bon coup de pédale. Sans mauvais jeux de mots. J'essaie d'arriver à sa hauteur, lui qui ne m'a même pas laissé le temps de répondre.

« Tu sais, on aurait pu partir plus tard ! T'as même pas fini de manger... »

J'essaie de me caler à son rythme au mieux tout en essayant d'avoir l'air aussi charmant que possible. C'est compliqué de savoir s'il m'écoute avec ses lunettes de soleil et son nez obstinément tourné vers la route.

« Bon en tout cas merci de m'accompagner ! »

J'allais rajouter une remarque bien lourde sur le côté sympa d'avoir un guide sexy, mais il le prendrait sûrement comme du foutage de gueule. Et puis, il est bien plus mignon qu'attirant avec sa gueule de bois et son côté boudeur. Mais...maiiiis, je lui dirais pas non dans tous les cas. Attendons qu'il se calme surtout. Je souris, humant l'air, profitant du vent dans mes cheveux et du soleil sur mes épaules. Je n'ai pas mes lunettes de soleil, mais tant pis. C'est agréable, cet air de vacances.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



The day I found you [Elio & Axel] Empty
MessageSujet: Re: The day I found you [Elio & Axel]   The day I found you [Elio & Axel] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

The day I found you [Elio & Axel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-