ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️

Partagez
 

 Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

libre

Alana Summers
Alana Summers

INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1614
POINTS : 7749



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal EmptyMer 24 Juil - 14:33




Alana Summers
La nuit est mon royaume


ÂGE : 33 ans ▽ DATE, LIEU DE NAISSANCE : 24 août 1986 à Manchester. ▽ ETAT CIVIL : Célibataire ▽ ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle ▽ MÉTIER : Rédactrice en chef du Manchester Times ▽ NATIONALITÉ : Anglaise ▽ GROUPE : Cauchemar ▽ RANG : Libre ▽ AVATAR : Gemma Arterton

Caractère
La première fois que l’on voyait Alana Summers, on était surpris par la confiance qui émanait de cette femme. Impressionné même. Elle était de ce genre de femme à qui tout souriait. Belle, intelligente. Avec un regard qui, quand il se posait trop longtemps sur vous, vous donnait une étrange impression de froid intérieur. Vous vous agitez alors devant la brune alors qu’elle n’avait encore dit un seul mot. Et puis, elle vous faisait un petit sourire et le froid se changeait une chaleur diffuse qui vous faisait tomber sous son charme. Nul ne pouvait rester indifférent devant Alana Summers. Les hommes ne rêvaient que de la mettre dans leur lit tandis que les femmes ne rêvaient que d’être comme elle. Où qu’elle allait, on ne voyait qu’elle.
Intelligente – on ne pouvait que l’être lorsqu’on était la plus jeune rédactrice en chef que le Manhattan Time ait connu – la jeune femme réussissait tout ce qu’elle entreprenait. Et lorsqu’elle rencontrait un obstacle, elle faisait en sorte de le réduire à néant. Nombre de ses rivaux y ont laissés des plumes. Elle les traquait impitoyablement jusqu’à leur faire perdre tout ce qu’ils possédaient. Personne n’avait le droit de résister à Alana Summers. Personne.
.
CREDIT AVATAR: Scorpio
CREDIT BANNIERE: Google
CREDIT ICONS: Google




FICHE PAR ATHENA.





Derrière L'écran

PSEUDO : Pretity ▽ ÂGE : XD ▽ SCENARIO ? : PV ▽COMMENT AS-TU DECOUVERT LE FORUM ? : Oula xD ▽ UNE SUGGESTION ? : Nada ▽


_________________
QUEEN
OF THE NIGHT


Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 18051810


Dernière édition par Alana Summers le Mer 24 Juil - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

libre

Alana Summers
Alana Summers

INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1614
POINTS : 7749



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Re: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal EmptyMer 24 Juil - 14:55




C'est mon histoire ...
Pretty face dark soul


La première fois qu’Alana visita le rêve de quelqu’un, elle devait avoir quatre ans. Il s’agissait de sa maîtresse d’école. Le jour même, cette Madame Rosebury, l’avait grondé et puni pour quelque chose qu’elle n’avait pas fait. La petite fille avait beau protester, cette dernière n’avait rien voulu entendre. Une colère froide s’était alors emparée de son petit corps et le regard qu’elle lui lança décontenança sa maîtresse qui eut alors peur de son élève. Comme elle allait le raconter ce soir-là à son mari, il se dégageait quelque chose de si obscure de la petite fille, qu’elle en avait eu froid dans tout son être. Comme si Alana allait lui arracher son âme. Son mari, instituteur lui-même dans la même école,  s’était contenté de rire en la traitant affectueusement d’idiote. Qu’une petite fille comme la petite Summers ne pouvait pas faire de mal à une mouche. Ce fut sur cette note que les époux s’endormir. Mais la jeune femme se retrouva alors piégée dans un monde où elle n’avait aucune prise. Toute nue et attachée à une barre au-dessus de sa tête, elle entendit une petite voix lui souffler à l’oreille « vous savez ce que l’on faisait aux méchantes personnes dans le temps Catherine Rosebury ? On les fouettait. On les fouettait parfois à mort... » Un sifflement se fit entendre et la jeune femme sentit son corps se déchirer en deux. Elle hurla. Mais personne ne vint l’aider. Elle hurla encore et encore jusqu’à ce que son mari la força à se réveiller. Catherine avait encore l’impression de sentir sa chair brûler sous les coups de fouet et elle trembla longtemps dans les bras de son mari refusant de se recoucher. Ne comprenant pas d’où son cauchemar pouvait bien provenir sans se douter un seul instant que la petite fille qu’elle avait punie le jour-même en était l’auteur. Tapie dans l’ombre, la petite Alana avait savouré ce spectacle plus qu’elle ne l’aurait cru. A chaque hurlement de sa maîtresse, elle se sentait devenir plus forte.
Le lendemain, elle en parla au petit déjeuner familial d’une petite voix calme. « Je suis un Cauchemar aussi » Un silence se fit alors dans la pièce et sa mère lui demanda alors « Mais voyons de quoi tu parles Aly ? » Alana regarda alors tour à tour chacun des membres de sa famille. Son père, sa mère et chacun de ses quatre grands frères. « Je dis que je suis un Cauchemar. Comme vous. J’ai mangé le rêve de ma maitresse cette nuit. Jui pas bête hein. Je sais de quoi vous parlez quand vous croyez que je dors dans ma chambre » Son père partit alors d’un grand éclat de rire et répondit « Bon puisque c’est comme ça, plus besoin de parler à demi-mot. Viens là ma petite fille et raconte moi ce que tu as fait subir à ta pauvre maîtresse » La petite fille grimpa alors sur les genoux de son père dont elle se savait la préférée – normal quand on était la seule fille parmi les enfants – et lui raconta alors ce qu’elle avait fait. Toute la famille fut impressionnée par la petite dernière. A partir de ce jour-là, ses parents commencèrent son apprentissage.

Les Summers étaient une famille on ne peut plus ordinaire à Manhattan. Le père possédait une petite manufacture de textile et la mère était femme au foyer s’occupant des nombreux enfants qu’ils avaient. Une petite famille sans histoire qui était respectée dans le quartier car le père Summers faisaient vivre bon nombres de familles grâce à son usine. Les enfants étaient de bons petits qui travaillaient bien à l’école et étaient toujours polis et aimables avec les personnes extérieures. Bref, une famille qu’on donnait souvent en exemple. Mais les aurait-on donnés en exemple si on connaissait leur véritable nature ? Rien n’était moins sur…
Dans le Monde des Songes, la famille était surtout connue comme étant la plus ancienne famille de Cauchemar qui n’ait jamais existée. Fait rare, tous sans exception, étaient nés Cauchemars. Beaucoup pensaient qu’ils tuaient ceux qui avaient le malheur de naître simple Rêveur ou pire encore Gardien. D’autres pensaient qu’ils étaient les premiers Cauchemars apparus dans le Monde des Songes. L’aura qui les entourait n’était fait que de légendes plus ou moins ancrées dans la mémoire de ces êtres de la nuit. Les Summers n’en avaient cure. Tout ce qui les importait était que leur réputation ne se ternisse pas. Ils étaient fiers d’être craints et admirés. Les parents entrainaient leurs enfants de telle sorte à ce qu’ils soient sans pitié et plus forts que les autres. Ils se jouaient des rêves, se délectaient des peurs provoqués et surtout rivalisaient d’imagination les uns avec les autres pour créer les plus horribles rêves qui puissent exister. Leur jeu favori était de faire de simple Rêveurs des Egarés le plus rapidement possible. La petite Alana devint rapidement la première à ce petit jeu macabre. Les parents étaient fiers de voir que la benjamine de la famille soit aussi précoce. Ses frères avaient eu plus de mal à saisir toutes les nuances de ce jeu qu’était la transformation du rêve. Alana, elle, semblait être faite pour ça.  Jamais de rêves plus imaginatifs ne furent crées que sous l’impulsion de la petite brune. Ses frères étaient en admiration devant elle. Pas jaloux pour un sou, ils se laissèrent conduire par leur petite sœur dans leur terrain de jeu. Un rêveur n’avait aucune chance quand les Summers venaient à visiter ses songes. Et les Gardiens n’en parlons même pas. Renversés d’une simple pichenette, ils n’avaient simplement aucun pouvoir. Les Summers régnaient en maître absolu sauf quand le Grand Manitou laissait faire ses Gardiens les plus aguerris. Mais même eux avaient du mal à s’en défaire. La réputation des Summers n’en devint que plus grande alors. Autant les Cauchemars que les Gardiens parlaient d’eux avec une admiration avouée ou non avouée de la part de la deuxième catégorie.

Mais le petit jeu finit par lasser Aly. Elle avait besoin de plus de plaisir. Et au bout de quelques années, elle essaya autre chose. Soufflant le chaud et le froid des songes de ses victimes. Elle aimait les voir passer de la peur la plus absolue à une sécurité somme toute illusoire. Doser la part de peur pour faire durer le plaisir, son plaisir, plus longtemps. C’est ainsi qu’à l’âge de quinze ans, elle s’en prit à la petite amie d’un garçon qui lui avait fait l’affront de refuser ses avances. Vulgaire vengeance de filles ? Jamais. Alana Summers avait trop de classe pour s’abaisser à détruire la vie d’une fille au lycée. Haussant légèrement les épaules, elle tourna les talons pour attraper le plus beau parti du lycée dans ses filets. Mais elle n’en oublia pas pour autant la fille qu’on lui avait préférée. Etrangement, quelques temps après, la jeune et jolie Madison fut sujette à des troubles du sommeil plus ou moins fréquents. Aly s’introduisait dans ses rêves de manière aléatoire pour y semer un trouble tel que la lycéenne finit par craquer et voulut tuer son petit copain croyant qu’il la trompait. Allant même jusqu’à l’accuser de l’avoir violée et de lui avoir fait subir des supplices toutes plus horribles les unes que les autres. Un examen eut lieu pour comprendre que Madison avait tout inventé. Elle était vierge et son corps était intact. Mais la jeune fille était tellement persuadée de ce qu’elle avançait que ses parents n’eurent pas d’autres choix que de l’interner. On aurait pu croire qu’Al l’aurait laissée tranquille après cela mais non. La jeune fille s’amusait à lui rendre visite de temps en temps. Rien que pour le plaisir de la torturer un peu plus. Et dans le monde réel, on prenait en sympathie la jeune Summers qui n’oubliait pas sa camarade de classe et allait lui rendre visite. Un véritable petit ange. Deux ans après cette histoire, elle sortit à son tour avec Patrick après l’avoir fait mariner pendant près d’un an. Al n’était pas le genre de personne à oublier ce qu’on lui avait fait.

La jeune fille survola ses études avec facilité. Extrêmement intelligente, elle fit des études de langues en même temps que des études de journalisme. Le monde ici-bas était simple pour elle. Et dans le Monde des Songes, elle s’entrainait tout aussi dur pour devenir la meilleure. Si bien qu’elle finit par s’ennuyer un petit peu. Tout était bien trop facile pour la jeune fille. Ce fut lors d’un de ses moments d’ennui qu’elle pénétra dans la bulle d’un jeune Rêveur pour y découvrir que quelqu’un l’avait devancé. Un autre Cauchemar. Un Cauchemar qu’elle crut jeune d’après l’inexpérience qu’il dégageait mais elle sut vite qu’elle se trompait quand elle le vit dévorer le rêve du malheureux avec une haine féroce. Amusée, elle le regarda faire et surtout essayer de se dépêtre lorsqu’un Gardien arriva à son tour. Tapie dans l’ombre, elle observa ce Cauchemar esquiver tant bien que mal les assauts du Gardien venu le chasser et donner ainsi un peu de paix à son protégé. Le Cauchemar était hargneux mais le Gardien avait clairement plus d’expérience et il aurait pu facilement éjecter l’aura noir de la bulle si Alana n’était pas intervenue. En moins de temps qu’il n’aurait fallu pour le dire, elle renvoya le Gardien dans le monde réel. Se tournant alors vers l’inconnu, elle lui dit « Suis moi » et sans attendre de savoir si il allait le faire ou non, elle sortit de la bulle du Rêveur. Ce soir-là, elle faisait la connaissance de celui qui allait devenir son premier élève. Cillian.
En peu de temps, elle apprit l’histoire de ce Cauchemar. Loin d’être émue, elle éclata de rire. « On doit remercier Caitlin alors puisqu'elle t'a ouvert les yeux. Ta condition n’est pas une malédiction mais une bénédiction Cillian. La puissance qui coule dans nos veines ne doit pas te faire peur. On est né pour ça. Pour jouer avec elle. Pour faire des songes un monde empli de ténèbres. Ne sens-tu pas cette envie en toi ? Ne ressens-tu pas l’ivresse que te procurent tes victimes ? Quand tu sens la bulle prête à éclater ? Cette sensation de bien-être profond qui t’envahi alors est une bénédiction Cillian. Et tu dois le prendre comme tel. » Le lendemain dans le Monde Réel, elle croisa un jeune étudiant qui lui sembla familier. S’approchant de lui, elle senti son aura sombre et elle comprit. « Bonjour Cillian… Contente de voir que nous sommes sur le même campus… », lui murmura-t-elle à l’oreille. Le blond sursauta avant de se retourner pour faire face à une brune voluptueuse qui semblait le connaître. Elle lui sourit alors et lui demanda d’une voix mutine « As-tu bien profité de ta nuit mon cher ? » Il comprit alors qu’il avait à faire à sa sauveuse de la nuit. Ces deux rencontres marquèrent le début d’une relation entre les deux étudiants du jour et maitre-élève de la nuit. Alana apprenait à Cillian comment mieux appréhender ses pouvoirs. L’aider à combattre les Gardiens quand il le fallait. Bref, elle lui apprenait à devenir un bon Cauchemar tout court.

« Tu repars combien de temps cette fois ? » Ils étaient tous les deux dans le lit de Cillian. Deux ans s’étaient écoulés depuis leur rencontre. Alana continuait de l’entraînait et ils se retrouvaient régulièrement dans le lit de l’un ou de l’autre ou même parfois dans d’autres endroits, tout dépendait de leur envie du moment. Ils n’étaient pas un couple. Et elle ne se leurrait donc pas sur la question du jeune homme. Chacun refusait de se laisser enchainer. Mais ne boudaient jamais le plaisir d’une partie de jambes en l’air. A la question de son amant, Al se leva et lui dit « Je ne sais pas. Une semaine ou un mois. Tout dépendra de ce que je trouve là-bas ». Journaliste stagiaire en passe de devenir une véritable journaliste pour le Manchester Times, la jeune femme se donnait à fond dans son travail. Lorsqu’elle sentait un bon sujet, Alana était prête à tout pour arriver à trouver le fin mot de l’histoire. Complètement nue, elle se tourna vers le jeune homme toujours dans le lit et lui sourit taquine « Ne me dis pas que je vais te manquer Cillian… Tu auras toujours le plaisir de torturer, comment elle s’appelle déjà ? Amy ? Jenny ? Je t’ai vue à l’œuvre l’autre nuit. Tu deviens vraiment bon au petit jeu de la manipulation mentale. Le coup du père disparu était pas mal du tout… Le fait de la sauter dans la vie aide aussi pas mal » Elle avait terminé sa phrase dans un rire cristallin. S’approchant du bureau, elle regarda les dossiers qui s’y trouvaient. « Ne perds pas ton temps à chercher du boulot Cil’. Avec ton intelligence, tu peux monter ta propre boîte. Fais quelques années chez un des petits vieux du coin pour te faire la main et après vole de tes propres ailes » Tandis qu’elle parlait, elle sentait le corps du jeune homme se rapprocher d’elle et ne fut pas surprise de sentir son corps se coller au sien. Il dégagea ses cheveux de son cou avant d’y poser les lèvres « On verra. Pour l’instant, tu reviens au lit avec moi. Si on ne doit pas se voir pendant quelques temps, laisses moi profiter un peu de ce corps »

Les années passèrent ainsi. Al’ devint rapidement la journaliste vedette du Manchester Times. Quand elle voulait quelque chose, elle se donnait à fond. Opiniâtre, la brune savait quelle ficelle tirer ou bien qui séduire pour avoir les informations qui lui manquaient. Elle n’avait pas peur d’utiliser son corps mais attention, jamais pour obtenir une promotion. Son ascension, elle ne le devait qu’à son talent de journaliste et son sens de l’observation. Peu de journalistes pouvaient se targuer d’avoir couvert autant de sujets aussi divers que variés qu’elle. D’avoir réussi à interviewé les plus grands leaders de ce monde. « Al’, papa a trouvé quelque chose aux Etats-Unis. Il veut que nous y allions tous » Après l’appel de son aîné, la jeune femme ne se posa guère de question. De toute façon, elle avait besoin de changer d’air. Posant une main sur son ventre, elle ne put s’empêcher de penser à ce que le médecin lui avait révélé lors e sa dernière visite de contrôle. Elle ne pourrait jamais devenir mère. Un échec contre la vie. Un échec qu’elle ne pourra jamais y remédier malheureusement. Elle ne sentira jamais un être grandir en elle. Pour la jeune femme, qui n’acceptait aucune défaite, ce fut un coup dur. Durant les quelques nuits qui suivirent, elle fit preuve d’une colère détruisant des rêves par dizaines chaque nuit provoquant l’incompréhension chez les siens. Mais personne n’osa lui poser une seule question. Quand Alana était dans cet état, ils avaient compris depuis bien longtemps qu’il fallait la laisser se calmer seule. De toute façon, si elle avait besoin d’eux, elle savait qu’ils étaient là. Les Summers étaient un clan uni. Chacun avait fait sa vie mais tous revenaient au bercail toutes les semaines. Aux yeux du monde, ils incarnaient la famille parfaite. Aux yeux des êtres irréels, ils incarnaient la famille puissante par excellence.

Mais la mémoire des hommes était courte. Les Summers disparurent de Manchester et plus personne n’entendit parler d’eux. Le Monde des Songes connut eux aussi la disparition de l’illustre famille. Ils tombèrent peu à peu dans l’oubli…

Une dégradation. Un souffle. Malgré la distance, ils le ressentirent. La famille se regarda. Un pli soucieux se creusa sur le front de Philip Summers. « Aly, retournes-y. Si c’est bien ce que nous pensons… » Elle regarda les membres de sa famille. Ce mouvement la ramena des années en arrière et à ce petit déjeuner qui avait marqué le début de sa vie. Elle acquiesça lentement de la tête. Deux heures après, elle prenait le chemin de LAX pour revenir à Manchester. Le Monde lui appartenait. Les deux mondes lui appartenaient. Et cette fois, elle ne laisserait plus personne oublier.



_________________
QUEEN
OF THE NIGHT


Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 18051810
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

James Marlowe
James Marlowe

Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Giphy

INSCRIT DEPUIS LE : 18/07/2018
MESSAGES : 168
POINTS : 2087



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Re: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal EmptyMer 24 Juil - 15:15

:cc:

BIENVENUE GRANDE MECHANTE ! :evil:

Elle est des nôôôtreuuuh ! :trio:

_________________
I couldn't stop it. I'm a mess. What did I do in another life to deserve this ? I'm looking for an escape from the past. Will it be you ? Tell me.
Revenir en haut Aller en bas

informée

Kaylee L. Harrington
Kaylee L. Harrington

Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 180908100219273565

INSCRIT DEPUIS LE : 18/06/2015
MESSAGES : 1459
POINTS : 8247



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Re: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal EmptyMer 24 Juil - 15:38

Je peux pas te valider maintenant, téléphone oblige :stp: Mais je m'en occupe dès que je rentre du boulot ! :sm:

_________________
dream is coming true

je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas

libre

Alana Summers
Alana Summers

INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1614
POINTS : 7749



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Re: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal EmptyMer 24 Juil - 16:48

Haha merciiiiiiii

Tkt Kay ;)

_________________
QUEEN
OF THE NIGHT


Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 18051810
Revenir en haut Aller en bas

informée

Kaylee L. Harrington
Kaylee L. Harrington

Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 180908100219273565

INSCRIT DEPUIS LE : 18/06/2015
MESSAGES : 1459
POINTS : 8247



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Re: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal EmptyMer 24 Juil - 19:24







Félicitations !

 

- Tu es enfin validé(e) -



« Et voilà m'dame ! Tu sais déjà ce que je pense de ta fiche :joy: Rebienvenue avec ton premier perso méchant !! Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 736586472 Hâte de voir ce que ça va donner en rp !  :pompom:  »

FÉLICITATIONS ; j'ai le plaisir de t'annoncer que ta fiche de présentation est validée. Tu fais maintenant partie de la grande famille qu'est Pour un Rêve. Comme tous petits nouveaux fraîchement validés, tu as droit à ton petit cookie qui sort tout juste du four. Dès que tu auras terminé ta dégustation (attention souffle, c'est chaud !) tu pourras commencer à RP. Mais avant toute chose, il va te falloir passer par quelques petites étapes. Tu as dû lire le règlement avant ton inscription mais un petit rappel ne fait pas de mal. Parce que j'en suis sûre que tu ne veux pas voir un autre membre avec la même tête que toi, va vite recenser ton avatar dans le bottin. Ensuite tu iras créer ta fiche de liens car un cookie c'est bien bon mais à un moment donné, il faut se faire une raison, un cookie n'a pas vraiment de conversation. Pour toutes autres demandes (logement, métier...) ce sera .Tu vas sûrement vouloir joindre tous tes nouveaux amis non ? Alors c'est par ici pour faire joujou avec toute cette technologie ! Tu veux sûrement que ton nouvel amoureux, que ta meilleure amie ou que ta petite famille te rejoigne ? Alors cours par ici pour accéder aux scénarii. Après tout ça, tu pourras enfin RP et d'ailleurs pense à créer ta fiche de RPs.

SOIS HEUREUX PARMI NOUS ET AMUSE TOI BIEN Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 750193692
 

SHAKALLA

_________________
dream is coming true

je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas

anonyme

Riley O'Meara
Riley O'Meara

Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Tumblr_mau01bnAeP1rukl5io1_250

INSCRIT DEPUIS LE : 24/07/2016
MESSAGES : 470
POINTS : 4023



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Re: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal EmptyMer 24 Juil - 20:02

YAY ! Rebienvenue avec ce perso trop badass :5: La maîtresse "Rosebury", tu avais envie de zigouiller ton ancien perso ou bien ? :huhu:

_________________
You make me wanna die
I had everything, opportunities for eternity. And I could belong to the night. Your eyes, your eyes ... You make me wanna die.


Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 18072410
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous
Invité



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Re: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal EmptyJeu 25 Juil - 3:43

Ohh, mais c'est horrible cette famille. Normal qu'elle était meilleure que lui vu qu'elle était déjà dans le bain depuis des lustres. Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 2556822862
Certes, ne t'imagines quand même pas qu'il aura acquiescé direct à ses paroles à leur rencontre.  Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 3317894179  
J'aime aussi le fait qu'ils soient sur le même campus. (Il est allé à l'université de Londres).

Mais bon, il n'a pas suivit tous les conseils d'Alana. Il a décidé de créer sa propre entreprise dès la sortie de l'université et de ne pas passer chez d'autres. Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 317452032

Je ne comprends pas trop la fin de ton histoire toutefois. Est-ce qu'elle veut arrêter Cillian de railler les Cauchemars et de faire son royaume ? Juste pour savoir pour plus tard pour agir en conséquence de cause. Sifflote
Revenir en haut Aller en bas

entravée

Roxane Taylor
Roxane Taylor

" Elle avait en elle le courage d'un soldat, la faiblesse d'une enfant & le cœur d'une femme "

INSCRIT DEPUIS LE : 03/07/2019
MESSAGES : 200
POINTS : 1128



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Re: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal EmptyJeu 25 Juil - 11:18

Houuuu la vilaine méchante ! C'est tellement étrange de te voir jouer un personnage aussi fort en caractère ! J'ai ultraaaaa hâte de te voir à l'oeuvre !

:03: :03: :03:

_________________
Roxy

Je suis comme un peintre qu'un Dieu moqueur
Condamne à peindre, hélas ! sur les ténèbres ;
Où, cuisinier aux appétits funèbres,
Je fais bouillir et je mange mon coeur,
Quand il atteint sa totale grandeur,
Je reconnais ma belle visiteuse :
C'est Elle ! noire et pourtant lumineuse.


Revenir en haut Aller en bas

libre

Alana Summers
Alana Summers

INSCRIT DEPUIS LE : 30/12/2014
MESSAGES : 1614
POINTS : 7749



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Re: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal EmptyJeu 25 Juil - 11:35

@Cillian O'Hare Je t'envoie un MP

@"Roxanne Taylor" je t'avoue que j'ai un peu la pression Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 2991267416

_________________
QUEEN
OF THE NIGHT


Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 18051810
Revenir en haut Aller en bas

entravée

Roxane Taylor
Roxane Taylor

" Elle avait en elle le courage d'un soldat, la faiblesse d'une enfant & le cœur d'une femme "

INSCRIT DEPUIS LE : 03/07/2019
MESSAGES : 200
POINTS : 1128



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Re: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal EmptyJeu 25 Juil - 11:55

Meuuh non, tu y arrive très bien :03:

_________________
Roxy

Je suis comme un peintre qu'un Dieu moqueur
Condamne à peindre, hélas ! sur les ténèbres ;
Où, cuisinier aux appétits funèbres,
Je fais bouillir et je mange mon coeur,
Quand il atteint sa totale grandeur,
Je reconnais ma belle visiteuse :
C'est Elle ! noire et pourtant lumineuse.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous
Invité



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Re: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal EmptyJeu 25 Juil - 14:18

Les méchants, c'est la vie en plus !!! Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal 599638099
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty
MessageSujet: Re: Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal   Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't worry about the darkness in my soul, it ignites me like an embered coal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: personnages :: Qui Es Tu ? :: Validés.-