AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Le diable s'habille certainement pas en prada quand c'est un homme #DAMIAN W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Le diable s'habille certainement pas en prada quand c'est un homme #DAMIAN W.   Jeu 7 Aoû - 19:02

crazy little thing called love

Another head aches, another heart breaks. I'm so much older than I can take
And my affection, well, it comes and goes. I need direction to perfection


«C'est pas trop tôt!» Les portes de l'ascenseur venaient à peine d'ouvrir que ce cher Damian commençait déjà à critiquer Aspen. N'Avait-il dont pas compris qu'elle n'était plus l'ombre d'elle même? La jolie brune laissa son ami matt en plan, qui lui proposa de l'appeler s'il y avait quoi que ce soit, pour se rendre au bureau de Damian. Elle gesticulait et l'imitait tout en chialant à voix basse. Décidément, s'il l'a voyait, il aurait des envies de meurtre. Entre Aspen et Matt, ça n'a pas commencer vraiment du bon pied. Aspen était pleine de rêve, dynamique et pleine de joie, tandis que Damian était quelqu'un d'aigri, froid et distant! Bref, les vrais deux opposés. Pourtant, Aspen persistait à croire que peut-être qu'un jour, Damian deviendrait quelqu'un de gentil et qu'il s'ouvrirait aux autres. Même si tout le monde croit qu'ils se détestent comme chat et chien, à certain moments on peut voir qu'ils ont une certaine complicité, une certaine chimie. Elle sait que malgré les grands airs qu'ils se donne, Damian croit profondément en elle et en son talent. Sinon, pourquoi l'aurait il choisi elle parmi la pile de manuscrit qui se trouvait toujours sur le coin de son bureau?

La jolie brune se ravisa et ouvrit la porte du bureau qui était mi-close. Elle entra et elle apperçu son patron de dos qui regardait par la fenêtre. Elle se mordilla la lèvre inférieur et se frotta le bras gauche, petit geste qu'elle effectue lorsqu'elle est nerveuse. Elle fini par tousser pour montrer qu'elle était là et c'est à ce moment que son patron se retourna. « Tu voulais me voir?» dit-elle d'une voix semi tremblante. Damian lui faisait tout de même un peu peur, malgré le fait qu'elle disait le contraire. Après tout, c'est difficile de se trouver un bon éditeur... mais c'était encore plus dur de le garder! Aspen faisait donc son possible pour rester dans les bonnes grâces de celui-ci, mais c'était assez difficile.

C'est alors que Damian se retourna et la fusilla du regard. Aspen senti la honte l'envahir. Elle n'avait pas retourner ses appels depuis au moins une semaine et demi, soit depuis l'enterrement de son défunt fiancé. Damian devrait comprendre cela. Probablement qu'il serait aussi atténuer qu'elle si sa fiancée était morte. Quoi que... parfois Aspen en doute fortement. Elle dégluti doucement et rajouta « Excuses-moi... je... j'ai pas eu le temps de retourner tes appels tu sais depuis que John est...» elle n'osa pas continuer sa phrase. Il connaissait très bien la suite.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1963
POINTS : 7509



MessageSujet: Re: Le diable s'habille certainement pas en prada quand c'est un homme #DAMIAN W.   Jeu 7 Aoû - 21:28

crazy little thing called love

Another head aches, another heart breaks. I'm so much older than I can take
And my affection, well, it comes and goes. I need direction to perfection


S'il y avait bien quelque chose que je ne supportais pas, c'était bien de perdre mon temps. Ça avait le don de me mettre dans une colère noire. J'avais assez de travail à faire, de rendez-vous à assurer et tout un planning à respecter, je n'avais pas besoin qu'on vienne foutre en l'air mon organisation. Et c'était d'autant plus grave quand il s'agissait d'une affaire si compliquée que de devenir écrivain de renom. En un claquement de doigt je pourrais mettre n'importe qui à la porte de cet immeuble et faire en sorte qu'il n'y remette jamais les pieds. Bien évidemment, Mademoiselle Goldwin ne faisait pas exception à la règle. Mais bien sûr, Mademoiselle Goldwin essayait malgré tout de n'en faire qu'à sa tête, comme d'habitude ! Pourtant je savais pertinement que je ne pouvais pas me permettre de la jeter dans la rue. Elle détenait un talent rare à notre époque, et un concurrent aurait tôt fait d'y planter ses griffes pour ne plus la laisser partir. Ce serait une grave erreur de ma part. Pire encore ! Une faute professionnelle ! Impensable. Aspen m'avait choisi comme éditeur, pour le meilleur et pour le pire, et j'irai jusqu'au bout de ce qu'elle et moi avons entrepris. Que ça lui plaise ou non.

Le discret tintement annonçant l'ouverture des portes de l'ascenseur vint chatouiller mes oreilles. Mes poings dans mon dos se serrèrent un peu plus encore, sachant que ça ne pouvait être que la fautive qui arrivait comme si de rien n'était. Sans le moindre scrupule, je haussai la voix pour lui faire part de mon humeur avant même qu'elle ne pose un pied dans mon bureau. Bientôt, des petits pas presque timides se firent entendre sur le marbre du sol. Comme à chaque fois, je ne bronchai pas d'un poil, et comme à chaque fois, Aspen attendit un petit moment avant d'ouvrir la bouche. Sa question hérissa les petits poils de ma nuque. Si je voulais la voir ? Elle se moquait de moi ou quoi ? Désormais je n'étais plus simplement en colère. Non, j'étais vraiment furieux. Je daignai enfin quitter l'impressionnant paysage que m'offrait la fenêtre pour me tourner vers moi. Après lui avoir lancer un regard foudroyant, je m'avançai jusqu'à mon bureau et y appuyai mes phalanges sans la lâcher des yeux.

- En effet. Voilà presque deux semaines que j'essaie désespérément d'établir le contact avec toi.

Un léger silence fila avant que je n'ajoute d'une voix encore plus glaciale :

- Et tu es en retard.

Décidément, Aspen accumulait toutes les fautes impardonnables en ce moment. C'est alors qu'elle se mit en tête de s'excuser et de justifier son mutisme total des derniers jours. Soudain envahis par une certaine lassitude, je passai une main sur mon visage et soupirai. Cette histoire de décès tombait vraiment mal. Je pouvais comprendre qu'elle soit plongée dans une mauvaise phase de sa vie. Mais je comprenais aussi que nous avions intérêt à nous bouger si nous voulions éviter que tout le travail que j'avais bâti jusqu'ici ne s'effondre. Je contournai le bureau et vins me placer face à elle. Les paumes de mes deux mains se collèrent ensemble devant mes lèvres. Je fis mine de réfléchir à la situation une poignée de secondes avant de parler à nouveau.

- Écoute. Je sais que « John » n'est plus là, que c'est fini, qu'il ne reviendra pas, et que tu as le cœur brisé. Je sais tout ça. Mais …

Je pris le temps d'humecter mes lèvres et pris sur moi pour contrôler le timbre de ma voix. Il ne manquerait plus qu'elle fonde en larmes dans mon bureau. J'avais horreur des pleurnicheries vaines et inconsolables. Encore une perte de temps.

- … Mais toi et moi on sait aussi que nous n'avons pas toute l'éternité pour finir ton roman. C'est prévu qu'il sorte en magasin à une certaine date, tu te souviens ? Je ne pourrais jamais gérer pour toi les montagnes de commandes qu'on a déjà si je n'ai rien à fournir. En plus de ça, l'imprimeur est très surchargé en ce moment. Si on loupe notre tour, on va devoir attendre très longtemps avant de sortir ton bouquin sur papier. On est déjà très en retard et on a des délais à respecter, Aspen. Alors, s'il te plaît, s'il te plaît ! Reprends-toi. D'accord ?
made by LUMOS MAXIMA

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/
 

Le diable s'habille certainement pas en prada quand c'est un homme #DAMIAN W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le diable s'habille en prada
» être une femme n’est pas de tout repos
» Car ils croyaient brûler le Diable en Normandie
» Robert le diable
» Château de Robert le Diable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-