AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Ven 15 Aoû - 0:23

nate ∞ anna
« Excusez-moi… puis-je vous poser une question ? » Le vétéran hocha la tête, et le responsable de mon stage ici me regarda d’un air que j’en compris qu’il me demandait ce que je faisais à cet instant. Il commençait un peu à me connaître et il m’avait vu faire pas mal de bourdes, peut-être s’inquiétait-il simplement. Je souris à l’homme avec qui j’avais parlé à plusieurs reprises déjà – et donc que j’appréciais assez pour me sentir en confiance avec lui – avant de demander : « Auriez-vous préféré ne jamais revenir de la guerre si vous aviez su que vous y reviendrez avec une jambe en moins ? » Le silence s’installa très vite dans la chambre ainsi qu’une ambiance pesante que j’eus bien du mal à comprendre. Finalement, le regard noir de mon maître de stage ainsi que celui confus du vétéran m’aidèrent à me rendre compte de ma connerie et je portai rapidement ma main contre mes lèvres, presque choquée par moi-même. « Je suis… je suis désolée ! » m’empressai-je d’ajouter alors que le patient leva sa main comme pour me dire que ce n’était pas si grave. Le médecin pourtant m’attrapa vivement par le bras pour m’attirer dans le couloir. Il m’avait déjà vu faire quelques gaffes, mais à ce point… jamais. Et je m’attendais au pire. « Mais où avez-vous la tête mademoiselle Gauthier ?! vous êtes folle ou bien ?! Croyez-moi, à ce rythme-là vous n’aurez jamais votre diplôme et détruirez bien plus de vies que vous en sauverez ! » Il avait crié tellement fort… et des mots tellement durs… que je m’étais rapidement effondrée. Il avait continué pendant une dizaine de minutes avant de comprendre que peut-être il y allait trop fort. Finalement, il termina par : « Une fois que vous serez calmée, je veux que vous reveniez nous rejoindre dans la chambre pour présenter des excuses potables, mademoiselle Gauthier. Et nous n’avons pas toute la journée devant nous surtout. » Sur ces mots il me laissa seule dans le couloir. Là, je me glissai contre le mur pour me retrouver par terre et laisser ma peine s’écouler. J’avais l’impression de ne jamais rien réussir et de m’être concentrée uniquement sur mes études toutes ces années pour absolument rien. Et si je n’étais pas faite pour ça ? Si je n’avais fait que perdre mon temps, mon adolescence ? Ces pensées firent redoubler mes pleurs et je ramenai mes jambes à ma poitrine. J’étais absolument inconsolable et l’idée même de me retrouver de nouveau en face du médecin et de ce patient que j’aurais pourtant pu considérer comme un ami m’effrayait. Peu de choses se passaient comme je l’avais souhaité de toute façon. D’abord avec Nate, et maintenant ici… je n’en pouvais tout simplement plus.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Ven 15 Aoû - 18:25

Quand Nate avait du temps libre, il essayait évidemment de passer de bons moments avec sa fille. Mais il s'était également engagé comme bénévole au CAH et ça comptait beaucoup pour lui. Assez pour qu'il engage une nounou pour s'occuper de Millie. Au début, la tâche revenait à sa voisine, Anna. Mais c'était aujourd'hui Louise qui s'en occupait quand Nate ne pouvait pas le faire. Et puis le CAH, c'est le centre de son pote. Matt. Nate est toujours dans les parages pour aider son ami. Pas étonnant, Nate est quelqu'un de loyal. Alors tant pis s'il met quelque peu sa vie familiale entre parenthèses pour venir ici, c'est pour la bonne cause et Millie le comprend parfaitement. Elle connait Matt et quand il s'agit d'aider celui qu'elle appelle "tonton", Millie n'y voit jamais aucun inconvénient. Le docteur finissait tout juste ses soins sur un des rescapés du centre. Quelques formules de politesse et il se retrouvait dans les couloirs, marchant vers la salle de pause où il comptait bien prendre un café. C'est au détour d'un couloir qu'il entendit des éclats de voix. Sur le coup, il avait pas fait gaffe. Encore une stagiaire qui se faisait engueuler, rien qui le concernait. Jusqu'à ce qu'il fasse le rapprochement. Mademoiselle Gauthier. Elle faisait un stage ici, c'est vrai. Là, il avait tout de suite fait demi-tour et avait trouvé Anna en pleurs à même le sol. Sur le coup, il avait pas vraiment su quoi faire. Il savait même pas s'il devait faire quelque chose et, à vrai dire, il avait surtout envie d'écraser son poing sur le docteur qui avait osé parler comme ça à Anna. M'enfin, ce serait pas très pédagogue comme procédé. Même si ce mec ne l'avait clairement pas été non plus en hurlant comme ça sur Anna. Nate s'était finalement approché sans oser se baisser néanmoins. « Je suis sûr que t'as rien fait de mal. » avait-il finalement dit d'une voix qui se voulait rassurante. Nate savait qu'il aurait pu mieux faire mais il ne voyait simplement pas comment. Anna pleurait. Beaucoup trop pour qu'il puisse réfléchir correctement. Et puis, ici aussi, on pouvait les voir alors Nate n'allait pas se risquer à la prendre dans ses bras. Même s'il en avait envie en fait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Dim 17 Aoû - 1:23

    Une voix qui me semblait familière et rassurante me fit lever la tête en sa direction. Nate. J'oubliais parfois qu'il travaillait ici. Il ne manquait plus que ça... Plus que lui pour que ma tristesse soit à son comble. J'aurais été ravie de le voir dans d'autres circonstances mais notre dernière rencontre m'avait laissée quelqhes blessures plus ou moins profondes : depuis je ne savais plus trop qui de nous deux évitait l'autre. Son soutien n'était pourtant pas de trop, bien au contraire. Mais me voilà encore en larmes tandis que lui restait l'homme digne qu'il avait toujours été. Autant dire que c'était plutôt mal parti pour qu'il voit en moi la femme mature. Ce ne fut qu'après un moment à le dévisager que je me rendis compte qu'il fallait que j'arrête de l'observer de cette façon : surtout ici. Notre relation avait beau être compliquée, je ne parvenais jamais à le regarder autrement qu'avec des yeux amoureux. Je l'admirais, ce type. Je finis par me frotter les yeux rougis par les larmes puis par me relever - non sans mal - pour me retrouver face au beau médecin. « Vous... Vous faites erreur Docteur Carmichael... Je... J'ai fait une erreur et la réprimande est de mise... » J'avais beau être touchée qu'il veuille me consoler, je ne pouvais pas le montrer. Ni l'appeler par son prénom et encore moins me rassurer dans ses bras... « Vous devez certainement avoir du travail... Je ne vais pas vous accaparer plus longtemps... » Le médecin qui s'occupait de moi - et sûrement parce qu'il ne me voyait pas revenir - vint nous interrompre dans le couloir. En voyant mes yeux rouges sa seule réaction fut de soupirer. « Oh Nate tu tombes bien. Je n'ai pas le temps pour m'occuper d'une gamine, tu ne voudrais pas la prendre avec toi ? » Cette phrase laissa place à deux sentiments. Une peine immense d'être également rejetée dans mon milieu professionnel contrastée à la joie tout aussi grande de quitter ce débile et d'avoir une occasion de plus de me rapprocher de Nate. Pendant un instant je n'avais osé regarder aucun des deux hommes. J'appréhendais aussi la réponse de Nate même si le ton qu'avait employé le médecin ne laissait pas envisager d'éventuel refus. « Mademoiselle Gauthier, il attend toujours vos excuses. » Je hochai la tête et m'engouffrai de nouveau dans cette chambre de malheur en laissant seuls les deux médecins. Le patient n'était pas tant choqué par ma bêtise... Mais davantage par la réaction de ce con.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Lun 18 Aoû - 5:19

Anna avait relevé ses prunelles larmoyantes vers Nate. Même comme ça, il la trouvait jolie. S'il avait été plus impulsif, il l'aurait relevé sur le champ pour la serrer dans ses bras. Mais ce n'était pas possible. Pas ici, pas en plein milieu des couloirs du CAH. Même dans l'intimité Nate aurait aimé s'abstenir mais ça, il en était bien incapable. En tout cas, patients et collègues feraient mieux de ne rien savoir de cette relation si particulière qu'il entretenait avec la jeune Anna. Le seul au courant ici était Matt. C'était déjà bien suffisant. Sans que Nate puisse faire quoi que ce soit pour l'aider, Anna s'était redressée pour lui faire face. Elle le vouvoyait. C'était étrange. Nate avait l'habitude pourtant d'être vouvoyé par ses patients et par les stagiaires dans le coin. Mais là, ça ne paraissait vraiment pas naturel. « Et les larmes sont-elles de mises elles aussi? » interrogea Nate en secouant la tête. Pauvre Anna. Il ne savait pas ce qu'elle avait fait mais il pouvait déjà jurer que ce n'était pas aussi grave que ce qu'elle pensait. « A vrai dire, je... » Nate fut interrompu par un autre médecin du centre. Il avait hoché la tête à sa demande, incapable de prononcer un mot de peur de s'emporter. La manière qu'il avait de parlé d'elle, le ton qu'il employait, ça ne lui plaisait pas du tout. En homme intègre, Nate se devait de se contenir. Anna retourna dans la chambre dont elle venait. Pour faire des excuses apparemment. « Je sais pas ce qu'elle a fait pour mériter ça Tom, c'est vrai... » avait commencé Nate en se rapprochant de son collègue, un brin menaçant. « Mais c'est la dernière fois que tu la fais pleurer. » avait-il conclu en essayant de maitriser le ton qu'il prenait. C'étaient clairement des menaces et, tant pis, il ne pouvait pas s'empêcher de la défendre. Devant l'air complètement abasourdi de son collègue, Nate s'était contenté de sourire, l'air de rien.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Lun 18 Aoû - 20:03

    Je voulais l'enlacer, me serrer contre son torse pour me calmer et me rassurer. Mais le voir était devenu une véritable épreuve : j'avais constamment peur de le décevoir et de faire quelque chose qui réduirait mes faibles chances de l'avoir pour moi à néant. J'aurais aimé être insousciente et ne pas me poser de questions. Le faire tomber raide dingue de moi par mon assurance. Enfin... Ça n'était que dans mes rêves, ça. « Vous devriez savoir que je pleure pour trois fois rien. » Ma voix s'était faite beaucoup plus sèche que je ne l'aurais voulu. Si je lui en voulais ? Pourtant non. Je ne pouvais pas en vouloir à Nate de vouloir préserver le souvenir de sa femme ainsi que sa réputation d'homme honorable. Ces temps-ci j'avais juste l'impression de passer mon temps à pleurer. « Peut-être que je suis qu'une gamine finalement... » avais-je murmuré tellement bas que Nate n'avait pas dû entendre. Je levai les yeux vers lui lorsqu'il s'apprêta à parler mais fut bien vite coupé par cet imbécile de médecin. Il me força à les quitter quelques instants pour présenter mes excuses au patient qui me serra même dans ses bras en me voyant si triste.

    Le dénommé Tom croisa les bras, arqua un sourcil. « Attends, tu me menaces là ? Et en quoi le sort d'une stagiaire t'intéresse tant ? Elle a fait une connerie, elle assume. Tout simplement. Et si tu ne comprends pas ça c'est que tu n'es pas irréprochable non plus. » S'il soupçonnait une quelconque liaison entre les deux ? Non, et il n'en avait rien à faire. Tout ce qui le préoccupait c'était de ne pas se laisser marcher sur les pieds de cette façon. « Enfin peu importe. Occupe-toi d'elle parce que moi je n'y arrive plus. J'ai trop de travail pour ça. » Il attendit qu'Anna revienne pour s'éclipser sans manquer de lui lancer un regard noir.

    Le regard du médecin me fit froid dans le dos. Mais j'avais arrêté de pleurer et je ne comptais pas recommencer. Mon but ? Prouver à Nate que j'étais une femme forte. Ca n'était clairement pas gagné... « Je suppose que tu me trouves pathétique. » dis-je, en croisant les bras et mal à l'aise. Inutile de le vovoyer davantage, personne ne nous écoutait et ça n'arrangerait clairement pas nos rapports. « Désolée, sinon... Je t'assure que j'ai pas fait exprès. J'ai pas fait exprès de t'infliger ma présence et ma maladresse. » Je ne pus finalement retenir un sourire. « Alors docteur Carmichael... Quel est ton programme pour le reste de la journée ? » Il fallait avouer que docteur Carmichael, c'était carrément... Excitant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Mar 19 Aoû - 11:59

Quand Nate avait vu Anna pleurer à cause de lui, ça avait déjà été une épreuve. Mais de la voir pleurer à cause d'un autre, c'était carrément révoltant. Nate avait du mal à gérer les diverses émotions qui se battaient en duel à l'intérieur de lui alors, qu'en surface, il avait l'air calme. Sauf qu'il ne l'était pas. Encore moins quand Anna vint lui répondre de manière si sèche. Alors elle lui en voulait? C'est ce que conclut Nate et il ne pouvait pas franchement lui jeter la pierre pour ça. Pour une fille amoureuse ce qui lui faisait subir devait être franchement horrible. Semblable à de la torture. Mais, étrangement, penser qu'Anna puisse lui en vouloir le peinait. Beaucoup plus que ce qu'il aurait imaginé en tout cas. Tellement qu'il était prêt à tout pour qu'elle ne lui en veuille plus. Chaque chose en son temps néanmoins. Pour le moment, Nate était en train d'agir de manière très mature en menaçant un de ses collègues. C'était impulsif et vraiment débile. Mais il ne pouvait pas s'en empêcher. « Je trouve que... T'aurais juste pu être un peu plus pédagogue en lui hurlant pas dessus. C'est qu'une gamine. » fit Nate en reprenant finalement ses esprits. Il haussa ensuite les épaules quand Tom lui annonça qu'il devait repartir avec Anna. D'ailleurs elle revint. Nate leva une dernière fois les yeux au ciel en voyant Tom assassiner du regard Anna avant de se remettre à marcher dans les couloirs, Anna à ses côtés cette fois. « Non. » dit-il simplement en prenant le chemin de la salle de pause. Jamais très bavard le Nate. « Arrête » gronda-t-il ensuite alors qu'elle s'excusait. Elle se diminuait et il n'aimait pas ça. Ça lui aurait probablement fait plaisir de le savoir mais Nate s'était arrêté là. « J'allais me prendre un café » annonça-t-il avec la ferme intention de se l'accorder, ce café. Mais pas tout de suite. Arrivés devant la salle de pause, Nate avait fait une prière intérieure pour qu'il n'y ait personne. Et c'était le cas. Pas un chat. A peine avait-il fermé la porte qu'Anna se retrouvait dans ses bras. Comme pour achever de la rassurer. Une main dans ses cheveux, l'autre dans son dos. Il soupira, pas sûr de savoir qui des deux était le plus soulagé. Probablement Nate. Maintenant qu'elle était avec lui, il allait pouvoir la protéger. « Je suis désolé » avait fini par dire le docteur en se séparant d'Anna pour aller se servir un café. « T'en veux un? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Mer 20 Aoû - 0:10

    Plus nous marchions et moins j'étais certaine de vouloir me retrouver seule avec lui. Ce devait être la première fois d'ailleurs! Passer du temps seule à seul avec Nate était ce que je souhaitais le plus au monde ces temps-ci mais depuis notre dernière rencontre quelque chose avait changé. La peur de mal faire, peut-être. D'être trop maladroite comme moi seule savait le faire. Et aussi parce que j'avais toujours la sensation que son ton ferme n'envisageait rien de bon. Comme s'il allait m'engueuler lui aussi, chose totalement conne puisqu'il avait voulu me défendre. Au fond : je réfléchissais trop. Peut-être était-ce pour ça que je ne parvenais pas à le convaincre totalement. Je restai un bref moment sans bouger quand il me prit dans ses bras. Je rêvais, ou... Finalement mes bras serrèrent autour de sa taille pour profiter de l'étreinte. Chaque contact avec lui était une bénédiction, et était susceptible d'être à chaque fois le dernier. « Pourquoi est-ce que tu es désolé ? » murmurai-je tout bas contre son torse. Parlait-il de ce qu'il venait de se passer ? Ou bien de la dernière fois... En tout cas c'était indéniable : ça allait déjà un peu mieux grâce à lui. Comme quoi il en fallait peu. Quand il se recula je fis la moue. « Oui s'il-te-plait. » avais-je poliment dit lorsqu'il me proposa un café. Nate et moi étions seuls, je devais en profiter. M'installant sur une chaise, je fis en sorte de ne pas trop le fixer pour ne pas le gêner. « Merci en tout cas. Nate, tu sais, je... J'ai beaucoup réfléchi. Je ne veux pas t'imposer ma présence ni quoique ce soit d'autre... Mais Millie et toi me manquez atrocement. Avant me manque. Si tu ne veux pas d'une relation, une vraie, avec moi... » Je ne revenais pas moi-même ce que j'allais dire. « Alors j'aimerais redevenir sa baby-sitter. Penses-y... Tu n'en souffrifras pas, toi. Tu t'en fiches dans le fond... Et je ferais en sorte de ne pas avoir l'air triste devant Millie. De toute façon, comment ne pas sourire quand elle est là... » Je souris tristement. Je donnerais cher pour passer une journée avec elle. « Je pense sincèrement que nous deux ça peut marcher. Mais si le souvenir de ta femme est trop présent et que ta réputation compte à ce point... » Même si au final, il ne serait pas le seul à sortir avec une fille moins âgée que lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Mer 20 Aoû - 13:13

Penser à Anna, c'était toujours une prise de tête pas possible. Nate savait ce qu'il devait faire mais il se retrouvait trop souvent à en faire tout le contraire. Le pire, c'était encore la voir. Parce qu'il avait envie de s'encastrer la tête contre le mur à chaque fois qu'il s'imaginait la toucher. Oui, la toucher. Ça l'obsède. Tout le temps. Mais il ne pouvait pas. Ou plutôt, il ne pouvait plus. Alors, tant bien que mal, Nate mettait des barrières entre eux. « Tom. Il aurait pas du te parler comme ça. » Nate s'en était allé du côté de la machine à café et en avait fait couler un. Il faisait tout son possible pour ne pas regarder autre chose que la cafetière. Non, en fait, il faisait son possible pour ne pas regarder Anna. Parce qu'elle était là, juste derrière lui. Et ils étaient seuls. Trop d'éléments susceptibles de faire craquer le docteur. Finalement, il rapporta quand même son café à Anna en prenant tout de même soin de ne pas croiser son regard. La dernière fois qu'il s'était emporté... Ça avait été un désastre. Mieux valait éviter un autre débordement. Nate fit couler son café et l'attaqua alors qu'il était encore brulant. Avec un peu de chance, ça la calmerait. En fait, il manqua surtout de s'étrangler. Pas parce que c'était chaud, plus parce que les propos d'Anna le retournait de l'intérieur. « Parle pas de ma femme. » avait grondé Nate, bien plus sèchement qu'il ne l'avait pensé. Au moins il en était conscient parce que la seconde d'après, il ajouta : « S'il te plait. » Nate passa une main sur sa joue, il avait l'impression d'être incapable de réfléchir correctement. « Elle a déjà une baby-sitter. » Nate n'avait pas eu le choix que de trouver quelqu'un d'autre quand il avait viré Anna. Il a toujours énormément de boulot à abattre et une baby-sitter n'était clairement pas un luxe. « Je m'en fiche pas mais... Anna, franchement. Qu'est-ce que tu vas dire à ton père? T'as vingt ans. Tu te rends compte qu'avec moi tu fera rarement quelque chose de plus palpitant que les courses le samedi après-midi? » Nate laissa échapper un soupir. Ça ne pouvait pas se passer comme ça, Anna avait une tonne de choses à vivre. Rien qui n'implique un veuf et une fillette de quatre ans cependant. « Bien sûr que ma réputation compte... J'ai des parents. Et des frères aussi. J'imagine mal leur réaction s'ils savaient que... » Que quoi? Les mots ne sortaient pas.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Mer 20 Aoû - 22:06

    « Parle pas de ma femme. » Je me mordis la lèvre en l'entendant. Je le savais et pourtant je l'avais évoquée : une connerie de plus de ma part. Il fallait croire que je les enchainais... Cela dit j'avais cette fois-ci une bonne excuse : la présence du médecin me troublait tellement que je ne réfléchissais pas tant à mes mots. « Je ne le ferais plus. » murmurai-je avant de boire une gorgée de mon café. Ce qu'il m'annonça ensuite fut comme un coup de couteau en plein coeur. Je savais déjà que Millie avait une nouvelle baby-sitter et j'en avais toujours été atrocement jalouse. Mais là, ce qu'il m'annonçait, c'était que plus rien ne serait comme avant. Je n'avais donc ni le droit à un futur avec lui, ni le droit de recouvrer un peu de ce passé où tout était beaucoup moins compliqué. « Je sais. Mais elle me manque... » Ma voix s'était encore fait toute basse, voire éteinte. Ce n'était ni de la comédie ni une ruse pour le voir davantage ; il savait que Millie et moi nous entendions plus que bien et ce depuis le début. Puis il vint à parler de mon père. Je haussai les épaules à sa remarque. « Ce que je lui dirais ? Que je suis heureuse et amoureuse. Que ce sont mes affaires, mes décisions. Il ne me fait pas peur tu sais... » Je n'allais sûrement pas convaincre Nate de cette façon, mais tant pis. Je me relevai finalement pour lui faire face. « Comme tu dis j'ai vingt ans. Et tu veux savoir le truc le plus palpitant que j'ai fait de toute ma vie ?! T'embrasser! » Le pire sans doute c'était que je n'exagérais pas. « Je compte pas t'emmener en boite ou quoi hein, tu devrais savoir que c'est pas mon genre! D'autant que... Des choses palpitantes on peut très bien en faire chez toi. » Oui, j'avais vraiment dit ça et il comprendrait le sous-entendu. Agacée de n'arriver à rien, je m'approchai de lui pour passer mes bras autour de son cou. « Tu crois quoi, Nate ? Que tes parents aiment mieux te voir seul à déprimer et à te tuer au travail plutôt que heureux et... Et amoureux... » Je détournai le regard en rougissant quelque peu. « Peut-être que tout le monde se montrera compréhensif... Même si ça prend un peu de temps. Tes parents, toute ta famille, Millie, tout ça ce ne sont que des prétextes et tu le sais comme moi... Tu n'as pas à avoir peur Nate, je... Ne partirai pas. » Je me mis sur la pointe des pieds pour déposer un doux baiser au coin de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Jeu 21 Aoû - 0:16

Nate ne savait plus comment sortir Anna de sa vie. Et de sa tête. Sûrement parce qu'au fond, il ne voulait pas la voir disparaitre. Elle était la première qu'il avait eu envie d'embrasser ces trois dernières années, la première qu'il désire rien qu'en la regardant. Ce n'était pas rien et Nate avait du mal à l'ignorer. Anna était clairement une exception, un truc qui nous arrive qu'une fois, mais il n'arrivait pas à mettre de côté sa raison qui lui rappelait sans cesse qu'il ne devait pas craquer. Pourquoi ? Parce que Nate a une réputation, un équilibre familial, un sens moral... Tout ça risquait de voler en éclats si jamais il se permettait l'officialisation avec Anna. « Merci. » avait dit Nate d'une voix nettement plus douce. Il s'en voulait de s'être emporté comme ça, Anna avait beau être maladroite, elle n'avait rien fait de mal. Ça faisait trois ans. Des années déjà qu'il se torturait avec ça. Il devait passer à autre chose. Mais quelque chose en lui le faisait se sentir coupable de vouloir avancer. Comme s'il était préférable qu'il continue d'être malheureux tout le reste de sa vie. « Tu lui manques aussi. » avait finalement avoué Nate en se remémorant le nombre incalculable de fois où Millie était venue lui demander des nouvelles d'Anna. Elle avait même voulu toquer à sa porte. Nate le lui avait interdit et il n'en était pas franchement fier. « Il devrait te faire peur parce que si j'étais à sa place... Je tuerais le mec qui toucherait à ma fille. » Millie n'avait peut-être que quatre ans mais en se représentant l'évolution de sa petite fille, Nate s'était déjà imaginé dans ce genre de situations. Il serait pas content. Vraiment pas. Même si, vu les circonstances, il ferait mieux de se montrer tolérant. Ça lui passerait sûrement mais il aurait clairement du mal à l'avaler. « Je... Si tu le dis. » Nate aurait été plus honnête s'il avait admis que c'était la même chose pour lui. Depuis la mort de sa femme en tout cas. Sauf qu'il n'en avait rien fait. « Je t'en prie, tu sais très bien que c'est pas vrai. » Et encore une remarque pas très sympa ! Nate faisait allusion au fiasco de l'autre fois. Quoi d'autre ? L'air sévère qu'il avait jusque-là s'effaça quand Anna se rapprocha pour passer ses bras autour de son cou. « C'est ce que je crois oui. » Et Nate avait peut-être tort mais il ne voyait pas des gens aussi vertueux que ses parents accepter la situation. « Ou peut-être que je pourrais m'assurer que tu ne partiras pas... Avant que tout le monde sache. » Nate avait du mal à réaliser ce qu'il venait de dire. Heureusement, il n'eut pas vraiment le temps d'y réfléchir grâce au baiser d'Anna.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Jeu 21 Aoû - 1:16

    Sa révélation eut le don de me réchauffer le coeur. Alors je manquais à Millie ? J'aurais pu pleurer en entendant ça mais je me fis violence : je voulais paraître forte et donc arrêter de lui montrer autant de faiblesses. « Et à son père, je lui manque tu crois ? » J'étais à peu près certaine qu'il ne répondrait pas, ou alors pas clairement. Je secouai la tête quand il affirma que mon père prendrait mal une éventuelle histoire d'amour. « Mon père gueulerait pour n'importe quel garçon que je lui présenterais, tout simplement parce que je suis sa fille et que je n'ai jamais eu de copain. Mais ce serait juste pour la forme... Je veux dire, il a connu l'amour et il sait ce que c'est. Il m'a toujours protégée de ce genre d'histoires mais il voit bien que je suis en train de devenir une femme... S'il voit que tu m'aimes vraiment... Du moins si c'était ton cas, il ne nous en voudrait pas longtemps. » Mon père n'avait jamais eu le courage ni l'envie de retrouver l'amour. Pourtant il n'avait jamais été si heureux qu'avec ma mère. « Lui aussi a perdu l'amour de sa vie, tu sais... » En fait non, peut-être n'était-il pas au courant de leur point commun. A ces mots, je me rendis compte que la femme de sa vie, Nate l'avait déjà eue. Et que s'il se passait quelque chose entre nous : eh bien je ne serais qu'une fille quelconque. L'ombre de sa femme. De celle qu'il aimait toujours. Mais non, je ne devais pas y penser. Il ne fallait pas où bien j'allais baisser les bras. Désormais plus proche de lui, j'étais prête à contester ses dires. « Non on ne sait pas. » dis-je peut-être un peu froidement avant de me radoucir. « D'accord, ça n'a pas marché l'autre fois... Mais j'ai pas eu le temps de me préparer. Je ne me suis pas dit que ma tentative de séduction serait si efficace... » J'approchai mes lèvres près de son oreille. « Je suis du genre à persévérer... Pas toi ? » puis me reculai juste un peu. Ses dernières phrases me laissèrent alors un petit espoir, je le serrai dans mes bras en soupirant. « Je tiens trop à toi pour m'en aller. L'idée même de ne plus vous voir, Millie et toi, ça me... Peine réellement. Je serai fidèle et aimante. Je supporterai tes humeurs mais ne t'embêterai pas des miennes. Et... Et elle ne m'appellerait pas maman. Je te promets tout ça... » Ma voix se faisait tremblante. Décidément...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Ven 22 Aoû - 14:05

Nate posa un regard désapprobateur à Anna quand elle insinua qu’elle lui manquait. Non, il ne voulait pas commencer à jouer à ce genre de petits jeux. Alors il n’avait pas répondu. Enfin, pas vraiment. Il espérait que son regard en disait assez sur ce qu’il pensait. Nate a oublié la saveur de beaucoup de choses en perdant sa femme. La taquinerie compris. Il ne la saisit quasiment plus, tout est toujours tellement sérieux à ses yeux. Avait-il seulement le choix de toute façon ? C’était un adulte avec des responsabilités, une petite fille et un boulot qui l’a empêché de se morfondre pendant des mois. C’était peut-être bien ça le problème de Nate : il avait tout simplement la tête sur les épaules. Sûrement trop. Et c’est ce qui l’empêchait  d’être pleinement heureux. Au bras d’Anna ? Pourquoi pas. Mais pas maintenant, pas avant que Nate se rende réellement compte de tout ce qu’il rate. Pour l’instant, le regard des autres lui était trop important. Si ce n’est que pour Millie qui méritait d’avoir un père exemplaire. Mais il s’était résigné. Il n’arrivait pas à se sortir Anna de la tête. Alors il la prendra dans ses bras et l’embrassera à chaque fois qu’il en aura envie… A condition qu’il n’y ait personne pour les voir.  Un secret. Un joli petit secret. Le temps qu’il se fasse, qu’il accepte déjà lui-même ce qu’il se passait. Et qu’il soit sûr qu’Anna était le bon choix à faire. « Pas longtemps. Oui. » répéta Nate sans vraiment y croire. Il avait vraiment du mal à envisager qu’un père puisse vraiment accepter une telle situation un jour. Nate  ne le ferait pas quitte à être un sacré hypocrite. « J’en suis désolé. » prononça Nate. Il n’avait pas besoin d’un dessin, il avait compris ce qu’Anna insinuait. Sa mère était morte. Mais Nate n’avait connu aucune compagne au père d’Anna et ça lui donnait la fâcheuse impression qu’il devrait le rester lui aussi. Nate déglutit. S’il s’écoutait, Anna finirait nue en moins de dix secondes sur la table de la salle de pause. Mais on parlait de sa première fois, pas d’un coup vite fait entre deux patients. « Arrête de faire ça tu veux ? C’est pas vraiment l’endroit. » Et Nate faisait évidemment allusion au fait qu’Anna était totalement en train de l’allumer. C’était dangereux, elle devrait le savoir. Nate se calma légèrement quand elle s’installa dans ses bras, c’était plus gérable comme ça. Il déposa un baiser sur le sommet de son crâne, étrangement attentionné. « Et qu’est-ce que je dois te promettre moi alors ? En échange de tout ça… »




Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Sam 23 Aoû - 3:01

    Avec Nate, tout avait tendance à se mélanger. Nous pouvions parler de mon père l'instant d'avant, et celui d'après il devait calmer mes ardeurs. Enfin ardeurs... Je n'avais pas l'impression de l'aguicher tant que ça mais ne connaissant pas les hommes, je ne savais pas non plus quelles limites il y avait à ne pas dépasser. D'autant que chaque homme avait les siennes, qu'elles n'étaient jamais les mêmes... Et qu'internet n'en savait pas plus que moi sur le sujet. Je souris donc doucement quand il me pria d'arrêter. Je pouvais au moins remarquer que quand je faisais la femme et non la gamine, je parvenais à le mettre dans un état tout autre. Il ne me prenait pas en pitié mais me désirait et c'était plutôt bon à savoir. Disons que je pourrais en jouer. Plus tard. Quand je serais prête. « Je dis juste que ce qui n'a pas été possible la dernière fois le sera une prochaine fois. » Je lui disais clairement que je voulais aller plus loin avec lui. Et ça j'en étais certaine! Je ne savais juste pas tellement quand je le pourrais. Peut-être quand il se sera davantage ouvert à moi et que je serais certaine qu'il ne jouait pas - bien que j'en doutais franchement. Son baiser sur mon front ainsi que ses mots me firent sourire. Me comblèrent presque. J'avais peur de mal interprété tout ça, mais il me donnait l'impression de se laisser convaincre peu à peu. Je me reculai légèrement afin de pouvoir le regarder dans les yeux. « Je ne veux pas de promesses que tu ne tiendras pas. Je ne peux pas te demander de ne pas t'intéresser à une autre fille. Ni de m'aimer. J'veux pas des promesses qu'on fait simplement dans l'optique de contenter l'autre un court instant. » Je souris tristement. « La seule promesse que je pourrais te demander... Ce serait de... De me dire si je perds mon temps. De me dire si j'ai réellement une chance ou si je fais tout ça pour rien mais que tu n'oses pas me l'avouer. C'est à toi de choisir si ta réputation peut me faire une petite place ou non. Mais tu as le temps pour ça... J'ai juste du mal à être à côté de toi sans me serrer dans tes bras ou... T'embrasser. » Je l'observai un court instant avant de déposer mes lèvres sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Lun 25 Aoû - 10:39

Avec trois ans d'abstinence, Nate avait énormément de mal à se contenir. Un peu comme s'il venait de sortir de prison, il redécouvrait le désir. Peut-être même la passion ? Au moindre petit signe, il se mettait à vibrer si bien qu'il n'avait plus qu'une envie : goût au fruit défendu qu'est Anna. Mais il ne pouvait rien précipiter. Elle était vierge. La simple idée qu'elle n'ait jamais connu personne le faisait rougir. Est-ce qu'il allait vraiment avoir le privilège d'être le premier homme de sa vie ? Il n'en avait pas la moindre idée mais il devait bien avouer que l'idée le séduisait de plus en plus. Et puis, ce serait un peu une première fois pour lui aussi. Une manière de sortir du deuil qu'il porte désormais à bout de bras. Tourner la page. C'était peut-être la meilleure manière d'honorer cette femme qu'il n'a pas su sauver de la maladie. « Alors... » Nate ne maitrisait même pas ce qu'il allait dire. Il désapprouvait. Un peu. Pas assez pour ne pas le dire. C'est comme s'il ne pouvait pas s'en empêcher de toute façon. « Une prochaine fois alors. » finit-il par dire en se demandant s'il était seulement capable de faire de la première fois d'Anna quelque chose de spécial. Il n'avait lui-même pas gardé un souvenir très glorieux de sa première expérience au lit avec une fille. Enfin, dans le salon familial, sur une couverture, pour être exact. Et puis il finit par penser à autre chose Anna ayant repris la parole. Une étonnante sagesse pour son âge. Il y avait quelque chose d'admiratif dans la manière qu'avait Nate de regarder Anna à ce moment-là. Le docteur manquait de mots, la jeune femme eut la merveilleuse idée de l'inspirer avec un baiser. « J'ai jamais été très doué pour parler. Enfin, je le suis plus. Mais tu perds pas ton temps. » Et comme pour le prouver, Nate vint reprendre les lèvres d'Anna pour un doux baiser. Il avait beau être troublé, il finirait par s'empêcher de vivre à se poser trop de questions. Pour une fois, il allait lâcher prise... et simplement voir ce qui allait suivre. Prendre la vie comme elle vient. Bon d'accord. Il allait essayer du mieux qu'il peut de ne pas essayer de tout maitriser concernant cette relation. Et cette relation uniquement. Le reste de sa vie devait rester sous contrôle.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   Lun 25 Aoû - 23:58

    Tu perds pas ton temps, ces mots avaient été une réelle libération. Un soulagement sans nom que je ne parvenais pas à mesurer tant il était immense. Alors autant d'efforts ne servaient pas à rien. Alors Nate partageait, même juste un peu, les sentiments que je ressentais pour lui. Alors peut-être que finalement j'avais ma chance et ce en dépit de nos quinze ans d'écart. Ces mots, c'était un peu comme une fleur qui s'ouvrait, naissait. Certes, le processus était long et laborieux mais le résultat émerveillait et réchauffait le coeur. On pouvait dire que j'étais niaise, ça ne m'empêchait pas d'avoir un énorme sourire sur les lèvres. C'était comme une petite victoire pour moi. Sourire qui fut renforcé lorsqu'il déposa ses lèvres sur les miennes. Je déposai ma main sur sa joue pour profiter pleinement de son baiser. J'avais fait un sacré chemin depuis son premier baiser où je m'étais contentée de fuir. Maintenant je cherchais son contact, je le désirais. Et ça ne me faisait plus tellement peur. Au contraire, la douce chaleur qui s'emparait de mon ventre à chaque fois que j'étais prêt de lui ne me repoussait plus. J'avais appris à l'apprécier. « Nate... » murmurai-je, totalement comblée à l'instant où le contact se rompit. « Merci. Je t'aime. » Je savais qu'il ne me répondrait pas et je ne le lui demandais aucunement. Pas pour le moment en tout cas. Je me serrai une dernière fois dans ses bras. La séparation serait terrible, après tout ça. Mais j'allais le revoir, non ? En entendant la porte s'ouvrir, je m'enlevai rapidement de ses bras pour retourner m'asseoir, l'air de rien. J'avais effectivement oublié que nous n'étions pas seuls au monde et le retour à la réalité n'était pas indolore. Finies les marques de tendresse. Finies les déclarations. Finis même, ces petits regards plein de sens et qui exprimaient parfois plus que des mots. Un médecin entra et nous salua tous les deux. Je me relevai finalement et m'excusai auprès des deux hommes. « J'ai un cours dans moins d'une demi-heure, je dois vous laisser... Passez une bonne fin de journée. » A vrai dire je ne m'en serais jamais souvenue si personne n'était entré. Ou je n'aurais simplement pas voulu y aller. Je lançai un bref regard à Nate avant de quitter les lieux pour aller me changer en vitesse avant mon cours.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.   

Revenir en haut Aller en bas
 

NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» NATE ∇ d'aller plus vite que le vent on en oublie les beaux instants.
» VITE un truc pour couper le lait...
» Elle pleure tous les matins pour aller chez l'ass mat...
» Ils se lèvent à quelle heure vos bambins?
» Les laisser aller seuls à école, boulangerie, etc...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-