AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1953
POINTS : 7443



MessageSujet: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Dim 17 Aoû - 1:49


 
Forgive me for being what I am


 

 

 
Damian & Louna

 
C'est non sans ressentir une certaine satisfaction personnelle que je pose l'ultime fourchette en argent sur la nappe soyeuse. Nappe que j'ai été récupérer au pressing il y a moins d'une heure. Je me redresse, un sourire fier aux coins des lèvres, et examine la table de ce même regard précis et critique qui ne me quitte que trop rarement. Parfaite, ma préparation est tout simplement parfaite. Les couverts sont disposés et alignés au millimètre près avec les assiettes, les serviettes sont soigneusement pliées, et aucune trace de doigt n'est visible sur les parois en cristal des verres. Je n'ai rien à redire, et c'est un fait plutôt insolite chez moi, tout comme ce type de mise en scène. A vrai dire, tout ceci a une explication. La veille, je me suis disputé avec Louna. Encore à cause de la même histoire. Encore à cause du mariage. Le ton était monté particulièrement vite, si bien qu'au final nous étions tellement bien remontés l'un contre l'autre que nous nous étions couchés en étant toujours en froid. Pas de « bonne nuit mon amour », ni de « si tu prends encore toute la couverture, tu te prends mon pied dans le tibia ». Rien. Pas même un regard. Ce matin, même si je m'étais réveillé plus tôt encore que d'habitude, j'avais trouvé le lit vide et les draps froids à côté de moi. Louna avait disparu, et visiblement elle était toujours fâchée. Je n'ai jamais aimé me disputer avec ma fiancée. Même si je ne suis pas l'homme le plus démonstratif de la planète lorsqu'il s'agit d'amour, je ne supporte pas de la savoir blessée et ne mets pas longtemps avant de venir me faire pardonner. Cette fois, j'ai bien senti qu'elle m'en voulait pour de bon. A gros problème, gros moyens. Exceptionnellement, j'ai quitté le boulot plus tôt que prévu. J'ai été faire des courses, puis j'ai passé une bonne partie de l'après-midi enfermé dans la cuisine. Je sais que Louna a des origines italiennes de par sa vieille carne de mère, et je sais aussi qu'elle n'a jamais été exploré ce pays d'où descend une partie de sa famille. J'ai toujours trouvé ça dommage d'ailleurs. Un jour, je lui avais promis de l'emmener en séjour en Italie. Évidemment, ça ne s'est jamais fait. Trop de travail, pas assez de temps. Aujourd'hui je fais d'une pierre deux coups. D'un côté je me rattrape pour hier, et de l'autre je fais voyager ses papilles en lui préparant un repas typiquement italien. Risotto au poulet en entrée, lasagnes végétariennes en tant que plat principal, et enfin tiramisu framboise en dessert. Je me suis appliqué à tout préparer jusque dans les moindres détails. Même les rideaux du salon n'ont pas un seul pli en trop.

Je retourne dans l'immense cuisine et me débarrasse rapidement du tablier, ma foi plutôt ridicule, accroché à ma taille depuis des heures. La sonnerie du four attire soudain mon attention. Je l'ouvre après m'être armé de torchons et retire avec précaution mon plat fumant. A l'instant précis où je le pose sur le plan de travail à côté de l'évier, j'entends un bruit de clé tourner dans la serrure. En temps normal, Louna rentre toujours à la maison avant moi. J'ai souvent tendance à tarder au travail, ce qui l'agace passablement. Quand ma fiancée va comprendre que la porte d'entrée est déjà ouverte, elle se doutera sûrement que je lui prépare quelque chose. Enfin la clenche s'ouvre. Un bruit de trousseau de clés que l'on balance au fond d'un sac se fait entendre, suivit du claquement de la porte. Elle soupire depuis le hall d'entrée, et moi je souris. Il me semble, si mes souvenirs sont bons, que Louna travaille sur une affaire particulièrement compliquée en ce moment. Autrement dit, elle est épuisée et lasse de sa journée. Une véritable chance !

Sans prendre le temps de défaire les manches retroussées de ma chemise, je traverse la cuisine à grands pas et entre dans le hall tandis que ma Louna se débarrasse de ses affaires.

- Bonsoir princesse, dis-je le temps d'effleurer tout juste ses lèvres et de repartir dans la pièce que je viens de quitter. Tu as passé une bonne journée ?

Je m'affaire et organise le plat d'une main habile et efficace, préférant la laisse découvrir seule la table préparée rien que pour elle dans la salle à manger. Quand elle posera les yeux sur la rose déposée entre les deux assiettes et découvrira le ciel étoilé en arrière-plan, offert par l'énorme bais vitrée, alors elle comprendra que je lui présente mes excuses. Et qu'il ne tient plus qu'à elle de les accepter.

 

 
© sobade.

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Dim 17 Aoû - 17:14






Forgive me for being what I am
Damian & Louna

Pourquoi fallait-il que tout soit toujours si compliqué avec Damian ? Louna se posait la question de plus en plus souvent depuis ces trois dernières années. Elle avait l'impression permanente que les choses n'étaient pas ce qu'elles semblaient et que le jeune homme voulait faire marche arrière maintenant qu'ils étaient fiancés. Ils étaient dans cette situation depuis trois ans et rien ne bougeait, aucun préparatif n'était lancé pour le mariage et Damian ne semblait pas prêt à avancer dans quoi que ce soit. Et comment préparer un mariage sans en fixer la date. C'était une fois de plus la raison de leur dispute de la veille. Une dispute qui avait été le reflet de toutes celles qu'ils avaient depuis quelques temps et comme à chaque fois la jeune femme n'avait pas obtenu la moindre réponse. Mais contrairement à d'habitude, elle n'avait pas cédé. Elle avait tenu tête à sa tête de cochon de fiancé, exigeant qu'il s'implique plus et qu'une date soit fixée. Elle se moquait bien de devoir tout organiser seule, ce qui serait forcément le cas, mais pour qu'elle puisse avancer dans la préparation il lui fallait une date. Et si elle se montrait patiente jusqu'à récemment ca n'allait peut-être plus durer si longtemps.

Il y a trois ans que Damian et elle étaient fiancés, et si elle avait longtemps rêvé de cela, son rêve ne comptait pas trois ans d'attente avant de fixer une date pour le mariage. En acceptant sa demande elle s'était convaincue qu'il serait plus présent auprès d'elle et moins centré sur son boulot. Elle avait bêtement cru que s'il faisait cela c'était pour avancer dans leur couple et que les choses évoluent. Elle s'était fait des idées et à présent elle s'en mordait les doigts. Elle qui se rêvait mariée et avec des enfants avant d'avoir 30 ans, elle avait dépassé l'âge sans rien avoir de tout cela et même si elle ne le disait pas, cela lui pesait de plus en plus. Voir les filles de son âge ou même plus jeunes avec un mari et des enfants … certes elle avait un boulot prenant qu'elle ne pouvait pas laisser tomber d'un coup, mais le travail ca ne faisait pas tout et surtout pas le bonheur. Parfois elle envisageait presque de tout lâcher, de quitter toute sa vie ici pour tenter d'en construire une autre qui évoluerait, ailleurs. Mais elle avait trop d'attaches en ville pour tout plaquer comme ca et surtout il y avait Damian. Malgré leurs disputes, cette situation qui n'avançait plus entre eux et tous les problèmes qu'ils pouvaient avoir, elle tenait a lui et ne pouvait pas tout laisser tomber en un claquement de doigts. Elle était déjà bien assez mal après leur dispute pour oser imaginer comment elle se sentirait s'ils se retrouvaient séparés. Elle n'avait pas voulu céder et si d'ordinaire ils parvenaient toujours à trouver une solution et à ne pas se coucher fâcher, cette fois ca n'avait pas marché. Aucun d'eux ne semblait prêt à laisser tomber son opinion et cette fois ce ne serait pas elle qui lâcherait la première.

Elle s'était donc couchée fâchée avec Damian, avait passé une nuit d'enfer au point de se lever alors qu'il n'était même pas quatre heures du matin pour aller se vider la tête et tenter de se calmer. Elle était dans un état de colère et de fatigue psychologique qu'elle ne savait plus comment trouver le sommeil. Et finalement elle avait passé une nuit blanche, rageant d'entendre Damian réussir à dormir à ses côtés. Elle avait parfois l'impression qu'il n'avait pas de cœur, qu'il se fichait bien d'elle et de ce qu'elle pouvait ressentir. Elle avait donc fait en sorte de l'éviter ce matin, sortant pour aller courir avant qu'il se lève et ne revenant à la villa, qu'une fois convaincue qu'il était parti travailler. Elle ne voulait pas prendre le risque de relancer la dispute qui avait eut lieu dans la soirée et savait d'avance qu'elle ne pourrait pas faire comme si de rien n'était. Elle espérait qu'en rentrant du boulot ce soir tout irait mieux et que son travail l'aiderait à se changer les idées. Après plus de deux heures dehors à marcher et courir en profitant du calme de la ville encore endormie, elle rentra à la villa pour prendre une douche, se changer et avaler un café. Elle ne s'attendait pas à trouver un mot dans la cuisine ou où que ce soit, ce n'était pas le genre de Damian de s'inquiéter pour elle ou de lui faire ce genre de preuve d'affection. Elle ne chercha pas à trainer dans la villa, elle se posta devant le dressing pour sélectionner sa tenue du jour, hésitant l'espace d'un instant à prendre des valises et y glisser toutes ses affaires pour partir. Elle n'avait pas le temps où elle serait en retard alors elle se saisit de sa tenue habituelle, une chemise blanche, une jupe de tailleur et la veste qui allait avec avant de partir pour le cabinet d'avocat pour lequel elle travaillait.

Et si son travail arrivait presque toujours à la distraire et à lui faire oublier ses problèmes personnels, ce jour là ce n'était pas franchement le cas. Il n'y avait pas de nouveau dans l'affaire la plus importante qui occupait ses journées depuis des semaines et en attendant d'obtenir de nouveaux détails, elle ne pouvait rien faire de plus, alors elle avait accepté de traiter un cas bien plus simple qui ne lui prendrait pas beaucoup de temps. Avec l'un de ses confrères, elle recevait un couple pour un cas de divorce. Rien de mieux pour garder à l'esprit ses problèmes de couple que d'avoir en face d'elle deux personnes qui se séparent à cause des leurs. Ils se reprochaient des choses chacun son tour, rejetant la faute sur l'autre et ce qui aurait put être classé en moins de deux heures s'éternisa sur une bonne partie de sa journée, avant qu'elle parvienne à les convaincre que le mieux pour éviter la casse pour l'un comme pour l'autre était un divorce par consentement mutuel. Il était six heures lorsqu'elle parvint finalement à faire sortir la femme de son bureau. Celle-ci avait tout les reproches du monde à faire à son futur ex-mari et son discours était presque fait pour vous dégouter du mariage. Après lui avoir conseillé d'en discuter avec un psy, qui serait plus à même de l'aider à s'en sortir, elle réussit à avoir un peu de répit. Et même si elle n'était pas pressée de rentrer, ses collègues semblaient pressés qu'elle parte. Tous lui avait sortit des "tu as l'air fatiguée" , "petite nuit ?" et tout ce qui va de paire. Et si la fatigue ne se faisait pas encore trop sentir, elle savait qu'elle ferait mieux de rentrer pour tenter de se reposer avant que Damian ne rentre et qu'une nouvelle dispute éventuelle ne commence.

Elle était habituée à rentrer longtemps avant son compagnon. Il n'était pas du genre à rentrer tôt, ce n'était visiblement pas compatible avec son boulot qui comptait plus que tout, et même plus qu'elle, dans sa vie. Quelle ne fut pas sa surprise alors d'apercevoir un semblant de lumière venant de l'intérieur de la villa lorsqu'elle rentra ? Peut-être qu'une lampe était restée allumée la veille et qu'elle n'y avait pas fait attention ce matin ? Elle envisageait plus facilement toutes les possibilités plutôt que de penser à l'éventualité que Damian soit déjà rentré. Elle se débâtit donc quelques instants avec ses clés à tenter d'ouvrir la porte avant de réaliser qu'elle était déjà ouverte. Elle ne put retenir un soupir, convaincue qu'elle en était rendue à ne plus savoir ce qu'elle faisait, pourtant sure d'avoir fermée la porte en partant ce matin. Elle se débarrassa de ses chaussures et sa veste, laissant le tout dans l'entrée avec son sac avant de voir Damian arriver vers elle, la surprenant. « Bonsoir … » Elle n'était pas habituée à le voir déjà là quand elle arrivait et l'espace d'un instant, elle se demanda s'il n'était pas beaucoup plus tard qu'elle le pensait. Elle observa le jeune homme venir vers elle et repartir presque aussitôt lui demandant des nouvelles de sa journée. Un nouveau soupir lui échappe alors qu'elle s'avance vers le salon en repensant à sa journée. « Un enfer, j'ai bien cru qu'elle n'allait jamais se terminer. Et toi ? » Plus elle avançait plus les choses lui semblaient étranges. « Qu'est-ce que tu … »
Elle ne vint pas à bout de sa question, ne finissant pas de demander pourquoi il était rentré si tôt. Elle observa la scène en un coup d'œil analysant les détails de cette mise en scène. La table était dressée avec tout le pointu que Damian pouvait mettre lorsqu'il se décidait à faire quelque chose. Les verres en cristal étaient sortis. Une rose trônait sur la table entre les deux assiettes. Des bougies éclairaient la pièce et le ciel dégagé dehors donnait un allié de plus à Damian avec de magnifiques clair de lune et ciel étoilé. « En quel honneur tout ca ? » Elle se doutait qu'il avait fait tout ces efforts pour se faire pardonner la dispute de la veille, mais elle ne voulait pas rentrer si facilement dans son jeu. Elle appréciait vraiment les efforts qu'il avait fait, mais elle ne savait pas encore s'ils seraient suffisants pour qu'elle oublie un temps ses questions.  

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1953
POINTS : 7443



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Jeu 21 Aoû - 11:29


 
Forgive me for being what I am

 

 

 
Damian & Louna

 
Comme je m'en suis douté, j'entends Louna m'expliquer qu'elle a eu une journée épuisante. Un petit sourire en coin se dessine sur mes joues. Non pas parce que je suis un type machiavélique qui adore voir sa fiancée en baver, mais plutôt parce que c'est un véritable atout ce soir. Louna ne pourra apprécier que plus encore le traitement de princesse que je lui serre. Elle n'a qu'à mettre les pieds sous la table et profiter. Ni plus ni moins. Ce n'est pas beau ça ? J'achève l'arrangement de mes entrées, puis surprends sa question qu'elle ne finit pas, trahissant sa surprise face à la table du salon. En deux pas je rejoins le frigo, récupère la bouteille de champagne que j'y ai stocké, et surgis une fois encore auprès d'elle.

- Très bien. La routine on va dire, lui répondis-je en faisant mine de ne pas remarquer son air empreint d'incompréhension.

Allons, je connais Louna aussi bien qu'elle me connaît. Elle a vu clair dans mon jeu à l'instant même où elle est entrée dans cette pièce, et ça je le sais malgré le regard étonné qu'elle me lance. Mais après tout, si elle souhaite passer la soirée à jouer aux aveugles, ça ne me pose aucun souci. D'un côté c'est elle qui garde les cartes en mains, puisque je fais tout ceci pour obtenir son pardon. Il ne tient qu'à moi d'influer sur sa décision en mettant tout en œuvre pour gagner cette bataille. Autrement dit, je ne vois aucun problème à faire semblant d'être un Damian un peu niais et romantique jusqu'à en vomir. En apparence du moins.

Je tourne le dos un instant à ma fiancée, le temps de retirer le bouchon de la bouteille hors de prix en m'appuyant sur la table. Je me saisis ensuite des deux flûtes disposées l'une en face de l'autre pour les remplir avec mille précautions. Louna pose une deuxième question, mais cette fois, je la fais languir en tardant à répondre. Le liquide ambré remplit les fragiles récipients dans une nuée de bulles minuscules. Je lève les deux verres à hauteur de mes yeux et vérifie encore une fois que tout est parfait. Le cristal est propre comme un sous neuf, aucun défaut de fabrication, et pas une seule trace de dépôt dans la boisson. Satisfait, je me retourne et fais de nouveau face à la blonde qui partage ma vie depuis presque trois ans. J'ai bien conscience qu'elle aimerait que nous passions à la vitesse supérieure après tant d'années de vie commune. Et puis nous ne sommes plus tous jeunes, dans le sens où nous n'avons plus vingt ans. Le temps passe vite, si vite. Finalement, nous n'avons plus toute la vie devant nous pour penser à tout ça. Je crois que ça inquiète Louna. Peut-être a-t-elle peur d'être en retard sur les étapes essentielles d'une existence humaine ? Pourtant je ne vois pas en quoi le mariage est si important que cela. Ce n'est qu'un bout de papier en fin de compte, un contrat que deux adultes consentants signent. Ça ressemble un peu à l'alliance que fait un auteur avec sa maison d'édition. Je ne vois pas pourquoi elle accorde tant de valeur à ce genre de chose, après tout nous n'allons pas publier de livre ensemble … Je sais que c'est ça, ce manque de compréhension de ma part, qui provoque des accrocs plus ou moins violents entre nous. Lorsque je plonge mes yeux dans l'émeraude des siens, je comprends que celui d'hier n'est pas encore oublié. Louna n'est pas particulièrement rancunière, mais visiblement je ne m'en sortirai pas aussi facilement, car elle n'a toujours pas digéré notre dispute. C'est donc avec un culot sans bornes et une arrogance qui n'est digne que de moi, que je lui glisse sa coupe entre les mains avant de lever la mienne devant moi et de lancer avec le plus grand naturel du monde :

- En l'honneur de notre réconciliation, chérie.
 

 
©️ sobade.


HJ:
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Jeu 21 Aoû - 15:14






Forgive me for being what I am
Damian & Louna

Jouer la belle idiote lui arrivait régulièrement. C'est étrange mais lorsqu'on est blonde les gens pensent souvent qu'on n'a rien dans la tête. Malheureusement pour tous ces gens, ce n'était pas le cas de Louna et si elle jouait parfois à entrer dans le jeu de ces personnes c'était toujours à leur dépend au final. Elle ne supportait pas qu'on se moque d'elle ou qu'on la fasse passer pour ce qu'elle n'était pas et Damian la connaissait bien là-dessus. Il savait que même si elle jouait l'étonnement et qu'elle faisait comme si elle ne comprenait pas, elle avait bien cerné ce qu'il avait à l'esprit. Il s'était plié en quatre et ca arrivait suffisamment rarement pour qu'elle veuille en profiter au maximum. Il avait préparé le salon pour y créer une ambiance romantique et s'était occupé du repas, ou l'avait commandé chez un traiteur, ce qui lui arrivait de temps en temps pour faire croire à la jeune blonde qu'il cuisinait à merveille quand il voulait bien s'y mettre. Elle le regardait faire des allers-retours, finir de tout préparer en tentant de comprendre le pourquoi et en faisant durer les choses le plus possible. Ca n'arrivait pas assez souvent pour qu'elle puisse se permettre d'y mettre fin trop rapidement, d'autant plus qu'elle était épuisée et que sa journée ne pourrait se terminer mieux que si elle se laissait faire jusqu'au bout. Et elle espérait par la même occasion réussir à obtenir des réponses à ses questions même si elle savait que Damian ne se laisserait pas berner, pas après avoir mit tout cela en place.

Même si elle jouait la surprise Louna avait bien comprit le petit manège monté par son fiancé et si elle savait qu'il jouerait toutes ses cartes ce soir pour qu'elle oublie leur dernière dispute et qu'elle le laisse tranquille avec ses questions, elle avait encore une dernière carte à jouer dont Damian ignorait l'existence et elle comptait bien la dévoiler rapidement, pourquoi pas même ce soir, le moment venu. Pour l'instant elle devait entrer dans le jeu du jeune homme et faire mine que ce qu'il avait préparé marchait. Elle l'observa un instant de plus alors qu'il ouvrait une bouteille et servait des verres, avant de revenir vers la baie vitrée où elle observa quelques secondes de plus le temps dégagé qu'il faisait à l'extérieur. Son plan aurait put être parfait s'il avait été sincère et que ce repas avait été préparé à d'autres fins que celles de lui faire oublier une dispute. Mais malheureusement pour elle ce n'était pas le genre de Damian de faire ca spontanément pour la surprendre et sans qu'il y ait une raison machiavélique derrière. La jeune blonde n'était pas dupe et si elle ne savait pas à quoi s'attendre avec son fiancé, elle ne savait pas non plus comment se placer dans cette histoire. Devait-elle faire l'autruche une fois de plus, oublier toutes les questions qui la hantaient et faire comme si l'orage était passé ? Ou devait-elle foncer dans le tas, déclencher une nouvelle dispute qui n'aurait certainement pas plus de réponses et prendre le risque de tout perdre ? Parfois elle se posait bien des questions, bien trop et cet instant ne faisait pas exception.

Elle saisit le verre que lui présentait Damian, ne se préoccupant pas de tous les détails qui avaient fait la joie de son fiancé dans la cuisine. Elle se moquait de la propreté du verre, des défauts qu'il pourrait contenir ou de l'aspect du champagne. A cet instant tout cela n'avait aucune importance. Elle cherchait juste la solution à adopter, quoi faire. Et sans même le comprendre, sans s'en rendre compte, le jeune homme trancha faisant comme si de rien n'était. Il suffit de ces quelques mots prononcés par Damian pour que l'esprit de la jeune femme se focalise sur une idée. « De notre réconciliation ? Je ne savais pas qu'on s'était réconcilié … » Elle l'observa un instant, gardant son verre à la main sans gouter à ce qu'il contenait ou sans faire mine de trinquer. Il se permettait une fois de plus de déterminer que la dispute était terminé et que tout allait bien. Mais tout n'allait pas bien, pas pour la jeune femme en tout cas. Elle devait faire l'ignorante, faire comme si de rien n'était et accepter de rester un nouvelle fois dans le doute, sans la moindre réponse. Non ca ne pourrait pas se faire. Mais plutôt que de s'énerver, elle joua une fois de plus à l'idiote. Observant Damian elle comprit qu'elle pouvait tenter de le prendre à rebours de ce qu'il pensait. « A moins que tu ais enfin les réponses à mes questions ? » Elle planta son regard dans celui de son compagnon, lui faisait bien voir qu'elle était sérieuse, qu'elle attendait des réponses et qu'elle n'oublierait pas avant de les avoir obtenu. Mais elle savait que quoi qu'elle fasse il ne se déciderait jamais. Poussant un soupir à fendre l'âme, elle fit mine de chasser cette phrase de la conversation, comme si en réalité ca n'avait plus d'importance et qu'elle n'y attendait plus de réponse et dévia son attention. « C'est adorable ce repas, mais j'aurais le temps de monter prendre une douche avant de passer à table ? » Si elle avait eut le choix elle se serait même prélassée dans un bon bain chaud et parfumé pendant des heures, mais une douche serait toujours mieux que rien et peut-être qu'elle arriverait à se détendre un peu grâce à cela. Passant rapidement à côté de Damian, elle déposa un baiser rapide au coin de ses lèvres avant de partir en direction de la salle de bain.

Louna n'était pas folle, elle savait ce qu'elle faisait, elle devait réussir à comprendre pourquoi Damian repoussait ainsi l'échéance. Elle avait posé suffisamment de fois la même question. elle avait besoin de savoir pourquoi il ne voulait pas fixer de date. Pourquoi restait-il si distant avec elle en permanence malgré toutes ces années ? Elle n'avait pas souvent l'impression d'être un véritable couple avec Damian. Parfois elle se disait même qu'ils n'étaient que des amis, qui vivaient ensemble et un peu plus, mais elle ne les voyait pas vraiment comme un couple et encore moins comme des fiancés heureux d'être ensemble. Elle se posait même pas question parfois de savoir si elle était vraiment heureuse et plus elle y réfléchissait et moins elle était sure que ce soit le cas. Les minutes s'écoulèrent durant lesquelles Louna se déshabilla et prit une bonne douche et si elle se sentait mieux en en sortant, elle savait que ca ne durerait pas bien longtemps. De retour dans la chambre, elle enfila en vitesse une robe qui pouvait aussi bien passer en robe de soirée qu'en robe de nuit.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart




HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1953
POINTS : 7443



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Ven 22 Aoû - 15:19


 
Forgive me for being what I am

 

 

 
Damian & Louna

 
Un discret courant d'air m'apporte la douce odeur du parfum de Louna et me confirme qu'elle a quitté la pièce. Lentement, je baisse les yeux sur les deux coupes de champagne que je tiens dans chacune de mes mains. Nous n'avons même pas eu le temps d'en déguster une seule gorgée. La boisson sera sans doute fichue lorsque ma fiancée réapparaîtra, car plus très fraîche et dépourvue de pétillant. Penser à un tel gâchis ne me fait pas mal au cœur comme ça pourrait le faire chez certains. Le vin n'est pas une denrée rare, et qu'importe son prix, je suis assez fortuné pour en racheter d'autres bouteilles. En revanche, il s'avère bien plus compliqué de se payer un couple parfait. Ça serait plus simple pourtant. Je crois que tout mon plan vient de tomber à l'eau. Ça m'attriste de voir que Louna est aussi touchée par cette histoire. Ne peut-elle donc pas se suffire de l'instant présent ? Oublier ce qui nous sépare pour mieux savourer ce qui nous rapproche ? Je n'ai absolument rien trouvé à répondre à ce qu'elle m'a dit. Non pas parce que je suis resté sans voix, après tout nous pourrions tourner en rond pendant des heures et des heures à se répéter les mêmes choses, les mêmes questions et les mêmes accusations. Ce soir était sensé marquer notre réconciliation. Alors j'ai préféré garder le silence, ne pas enchaîner sur une autre altercation, et la rendre triste, une fois encore.

Un bref soupir silencieux filtre à travers mes lèvres entrouvertes. Instinctivement, je regarde vers le ciel comme si une réponse à toute cette situation allait apparaître en lettres majuscules sur le plafond. Mais rien. Je suis bel et bien seul pour gérer tout ce merdier. Avec un calme apparent qui ne traduit que trop bien mon agacement intérieur, je décolle enfin du tapis pour me délester des verres sur la table bien inutile à présent. Mes pas me guident jusqu'à la cuisine. Là j'ouvre un tiroir peu utilisé, fouille quelques instants dans le fouillis et dégote enfin l'objet désiré. Je glisse la petite boîte blanche dans l'une de mes poches, puis récupère sans grande conviction les deux entrées préparées par mes soins sur le plan de travail. De retour dans le salon, je les dépose avec amertume dans chacune des assiettes avant de contourner la table, tirer l'une des chaises, et de m'y laisser choir sans la moindre délicatesse. De deux doigts habiles, je récupère le paquet de cigarettes dans mon pantalon et en sors un bâton de nicotine ainsi qu'un vieux briquet. Je laisse mon dos aller contre le dossier du siège, lève ma jambe pour poser ma cheville droite sur mon genou gauche, et m'accoude à la table pour embraser le tabac plus facilement. Mes yeux semblent loucher un instant sur la flamme orangée. Finalement la cigarette s'allume et je peux enfin recueillir la fumée néfaste dans mes poumons. J'en inspire une grande bouffée sans le moindre scrupule avant de rejeter la tête en arrière et clore mes paupières pour mieux sentir sa chaleur se répandre dans mon organisme. Aussi étrange que ça puisse paraître, je n'ai jamais été dépendant de cette saloperie. Il m'arrive de fumer de temps à autre, et ce depuis le début de mes études. Ça m'aide à me détendre et à y voir plus clair quand les choses ne tournent plus rond. Et nous pouvons caractériser cette soirée comme un moment plutôt critique. Je recrache l'air empoisonné et me penche en avant afin d'ouvrir un peu la baie vitrée. Je ne suis pas sûr qu'une vieille odeur de tabac froid soit agréablement accueillit demain matin. J'en profite également pour abandonner mes cendres dehors, sans même bouger de ma chaise. Au final, c'est plongé dans mes pensées que je tire presque toute la cigarette sans trop m'en rendre compte.

Je perçois du mouvement à l'étage, puis du bruit dans l'escalier en marbre. Une silhouette blonde revient dans mon champ de vision et me tire des méandres de mon esprit. Je relève la tête et croise le regard de ma fiancée. D'un mouvement du menton, je désigne les assiettes de risotto.

- J'ai comme l'impression que le repas est froid.

Mes yeux reviennent accrocher son visage. Je la détaille rapidement. Cheveux savamment relevés en une coiffure simple, léger maquillage, et robe de soirée. Je me dis qu'elle se prête finalement bien au jeu tout en finissant ma barre de nicotine.

- Tu te sens mieux ? M'enquérais-je en prenant malgré tout soin de me redresser sur mon siège.

J'écrase le mégot contre la serviette en papier à côté de moi, bousillant l'aspect parfait du dîner par la même occasion. Nous sommes plus à ça près je pense. A l'instant même où Louna s'est éclipsée dans la salle de bain, j'ai compris que tout ne se passerait pas comme je l'avais si bien prévu. Je m'en veux pour ça. Qu'est-ce que j'ai loupé ? Mon idée n'était peut-être pas à la hauteur face à la rancune de ma fiancée ? En proie à un sentiment de culpabilité qui m'irrite plus qu'autre chose, je passe un pouce songeur sur mes lèvres avant de me lancer sur un sujet qui me semble plus précaire encore qu'un fil tendu trente mètres au-dessus du sol :

- Est-ce que … Est-ce que tu souhaites que nous revenions sur ces fameuses questions dont tu parlais tout à l'heure ?
 

 
© sobade.

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Ven 22 Aoû - 19:30






Forgive me for being what I am
Damian & Louna

Louna se rendait bien compte qu'elle mettait à l'eau tous les efforts et les préparatifs de son fiancé pour leur faire passer une soirée agréable, mais il fallait qu'elle se change les idées et qu'elle passe par la salle de bain l'espace de quelques minutes. Il ne se passait pas une journée sans qu'elle prenne un bain ou une douche dès son retour à la villa, et cela Damian le saurait certainement s'il rentrait plus tôt ou s'il était présent quand elle rentrait. Aussi adorable que soit son idée de préparer un repas pour eux, il fallait avant tout qu'il compte sur les besoins et le bien être de sa compagne. La jeune femme ne lui laissa donc pas vraiment le temps de réagir, de répondre ou de la retenir avant de monter à la salle de bain et se glisser sous la douche. Elle n'y resta pas aussi longtemps qu'elle pouvait le faire d'habitude. En temps normal elle pouvait y passer plus d'une demi-heure mais là c'est tout juste si elle y était restée dix minutes. C'était vraiment juste histoire de se rafraichir un peu. Enfilant en vitesse une tenue correcte pour cette soirée, elle redescendit l'escalier pour retrouver Damian et voir ce qui l'attendait et ce que son compagnon avait put préparer en son absence.

Quelle ne fut pas sa surprise en percevant une odeur qu'elle ne reconnaissait que trop facilement … la cigarette. Elle savait qu'il avait cette fâcheuse habitude de fumer de temps en temps et si elle le laissait faire, elle n'aimait pas qu'il le fasse en sa présence et encore moins dans la villa. L'odeur de cigarette était dérangeante pour elle et la sentir sur ses vêtements était loin d'être agréable. Elle ne le fit pas remarquer malgré tout, préférant ne pas ajouter un désaccord supplémentaire sur la liste de leurs problèmes actuels. Elle jeta un rapide coup d'œil vers les assiettes préparées par Damian lorsqu'il lui fit remarquer que le repas était froid. Elle soupira se rendant compte qu'elle aurait presque mieux fait de retarder sa douche et rester empêtrée dans sa journée de boulot le temps du repas rien que pour lui faire plaisir. Mais non, elle n'était pas en tord, c'était son habitude après tout et son compagnon le saurait s'il était plus attentif et présent. « Je suis désolée, mais c'est mon rituel en rentrant le soir et j'en avais vraiment besoin. » Cette douche avait beau lui avoir fait du bien, lui avoir changé les idées sur le coup, elle en ressentait de moins en moins les effets positifs et sentait bien qu'elle allait vite regretter d'être redescendu si rapidement. Elle se rapprocha doucement de la table et de Damian, ne sachant pas totalement comment elle devait se comporter. Etait-il fâché ou non contre elle ? Il fallait bien avouer que malgré les années passées ensemble elle avait toujours du mal à interpréter ses réactions et à comprendre ses attitudes. Restant debout à côté de la table, elle observa les assiettes alors que Damian lui demandait si elle allait mieux. « Oui ca m'a fait du bien. Excuse-moi … tu crois que ca pourrait se réchauffer un peu ? » Elle se doutait que ce ne serait pas aussi bon réchauffé, mais elle ne voulait pas non plus que le repas soit perdu simplement parce qu'elle avait eut besoin de s'isoler un peu.

Louna regarda Damian écraser sa cigarette sur la serviette qui se trouvait à côté de lui et elle comprit que la soirée était totalement gâchée et qu'il ne comptait pas faire d'effort supplémentaire. Elle espérait juste que tout ne soit pas encore perdu et qu'ils pourraient encore diner, discuter et passer une bonne soirée. Elle était prête à s'assoir à côté du jeune homme lorsqu'il reprit la parole posant une question à laquelle elle ne s'attendait pas vraiment. Etait-il enfin prêt à discuter des questions qui la tracassaient ? Elle n'en était pas sure, mais elle devait tenter le coup. D'ordinaire, elle ne pouvait pas poser une de ces questions sans tout de suite s'énerver et réclamer des réponses, mais là elle devait absolument garder son calme et mettre en évidence un détail dont Damian ne semblait pas se rendre compte. Haussant les épaules, elle devait bien avouer qu'elle ne savait pas quelle solution adopter. « Si tu veux. » Elle l'observa un instant sachant bien qu'avant de relancer les discussions houleuses elle devait poser les choses à plat et tenter de comprendre ce qu'il avait en tête il y a trois ans.

Elle ne savait pas vraiment comment engager le sujet et comprit à force de réflexion qu'il n'y avait qu'une solution. Se rapprochant du jeune homme elle s'installa sur ses genoux, espérant que cette proximité aiderait Damian à se livrer et à lui expliquer sa vision des choses. Glissant une main dans celle de son fiancé, elle regarda leur main en posant la question. « Pourquoi tu m'as demandé de t'épouser ? Pourquoi tu as voulu qu'on se fiance ? » Elle ne pouvait pas le regarder en posant cette question de peur de ce qu'elle pourrait voir dans le regard du jeune homme. Elle lui laissa à peine cinq secondes pour réfléchir et pas le temps de répondre avant de reprendre. « On était bien avant ca et je n'avais pas l'impression de l'avoir demandé. Je ne m'y attendais même pas. A l'époque je pensais que ca nous suffisait, qu'on avait pas besoin de plus pour être heureux et d'un seul coup tu m'as demandé ca … » Cette demande l'avait en effet pris de court et sur le moment elle n'avait pas réfléchit une seconde. Elle était convaincue que c'était la suite logique et que tout se déroulerait normalement, que tout coulerait de source. Mais voilà ils étaient bloqués au même point depuis trois ans et elle avait l'impression que rien n'avancerait plus si elle ne faisait rien. « Je ne comprends pas … pourquoi avoir voulu ces fiançailles si ca ne débouche à rien ? » Elle restait là, assise sur les genoux du jeune homme, espérant enfin une réponse et ne souhaitant qu'une chose : pouvoir comprendre ce qu'il se passait dans sa tête depuis ces trois dernières années. Prenant une grande inspiration, elle se mordit la langue pour tenter de s'empêcher de parler avant de lâcher finalement la question dont elle redoutait la réponse plus que tout. « Tu ne veux plus te marier avec moi ? »

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



Revenir en haut Aller en bas

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1953
POINTS : 7443



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Ven 22 Aoû - 22:41


 
Forgive me for being what I am

 

 

 
Damian & Louna

 
Il faut dire que je n'apprécie jamais vraiment lorsque nous nous engagions sur un sujet aussi délicat que celui-là. Je déteste devoir répondre de suite à des questions que j'aimerais éviter, et Dieu sait comme Louna peut se montrer bornée en particulier pour ce genre de chose. Mais j'ai bien vu cette lueur terne au fond de son regard quand elle s'est approchée de la table. Elle n'est pas à l'aise, quelque chose la dérange. Quelle idée ! Bien sur que quelque chose la dérange. J'ai été juste trop aveugle pour comprendre que ces fiançailles à rallonge la travaillent tant que ça. Tant pis si le repas tombe à l'eau. Tant pis si toute la cuisine que j'ai fait cet après-midi finit au fond de la poubelle. Tout ce qui m'importe, c'est que ma fiancée enterre la hache de guerre et retrouve le sourire. Tout ce que j'ai fait aujourd'hui était pour atteindre cet objectif-là. Ça n'a aucune importance si mes efforts n'ont servi à rien, s'il faut parler des sujets qui fâchent et percer l'abcès une bonne fois pour toutes pour qu'elle retrouve l'étincelle de vie qui lui manque depuis quelques jours … Alors je suis paré à serrer les dents et garder un semblant de calme le temps que la conversation s'achève.

Depuis que je la connais, ou du moins depuis que je m'intéresse réellement à elle, j'ai toujours voulu éviter à Louna de souffrir. Je ne supporte pas qu'elle aille mal, plus encore quand c'est par ma faute. Pourtant je suis loin d'être le fiancé parfait, et même si j'essaie à chaque fois de la consoler, je finis toujours par la rendre triste à nouveau. Vu comme ça, ça donne l'amère impression d'être piégé dans un tourbillon infernal. Je ne peux me résoudre à me séparer de Louna, mais semble incapable de la rendre totalement heureuse. Et ces soupçons tendent à se confirmer lorsqu'elle vient s'installer sur mes genoux et se livre à moi. Elle demande des explications, des raisons à tout ceci, elle parle de notre vie avant et met finalement le doigt sur le moment où tout a dérapé. La demande en mariage. Elle parle vite, comme si elle se dépêchait de vider son sac avant que je ne change d'avis. Les traits peinés de son visage m'alourdissent le cœur. Son regard me fuit, comme si elle craignait que je lui renvoie des mots blessants. Est-ce que j'apparais donc comme ceci aussi dans l'esprit de ma future épouse ? Comme un homme dépourvut de sentiment et de la moindre miette de compassion ? Par instinct, je serre brièvement ma paume contre la sienne pour lui signifier que je suis à son écoute et que ses paroles trouvent écho en moi. Je penche la tête et viens caresser la peau douce et délicate de son cou avec le bout de mon nez, sans jamais cesser de lui dédier toute mon attention. Elle parle de ces fiançailles qui ne mènent nulle part. Puis marque un silence. Pensant qu'elle marquait là la fin de son monologue, je la laisse s'enfoncer un instant dans un mutisme apaisant. Je devine que ces questions la triturent depuis un petit bout de temps, et brusquer les choses pourrait amener à une nouvelle crise de cris et - ce que je redoute le plus - de larmes. Mais ça aurait été trop facile. Je me retrouve presque pris au dépourvu lorsque ma jolie blonde prend une énième inspiration un peu trop fébrile et pose la question fatidique. Est-ce que je veux toujours l'épouser …

- Oh, Louna …

Comprenant subitement la gravité de la conversation, je délie mes doigts des siens pour pouvoir l'enlacer pour de vrai et l'étreindre doucement contre moi. Ma main court ensuite le long de son bras, effleurer son épaule, et soulève délicatement mais fermement son menton de sorte qu'elle me regarde enfin dans les yeux. Je fouille au fond du vert de ses iris à la recherche de la moindre goutte salée. Heureusement ils restent secs pour l'instant, et je pris secrètement pour qu'ils le restent encore longtemps. Je sens qu'elle craint la réponse que je vais devoir lui donner sous peu, qu'elle l’appréhende et qu'elle regrette peut-être même de l'avoir demandée. Un soupir désemparé m'échappe.

- Pourquoi te tortures-tu avec ce genre de questions, princesse ? Demandais-je inutilement d'une voix plus posée et rassurante que d'ordinaire.

Mes doigts libèrent son visage mais reviennent illico emprisonner ses deux mains de porcelaine. Je ne veux pas qu'elle s'échappe, pas alors que nous venons de plonger la tête la première dans l'océan de problèmes qui semble parfois nous séparer. Je prends le temps d'ordonner mes idées et de peser chacun de mes propos avant de me lancer à mon tour dans les confidences. Elle m'a interrogé sur beaucoup de choses, je m'en voudrais d'omettre un point en particulier qui lui tourmente le cœur. Je repasse silencieusement tout ce qu'elle m'a dit dans ma tête, humecte mes lèvres, puis ouvre enfin la bouche :

- Je t'ai demandé en mariage parce que tu étais celle qui pouvait le plus prétendre à passer ta vie à mes côtés. Tu me connais depuis longtemps, si ce n'est depuis le début. Tu as conscience de mon tempérament, de ma façon d'être, et de tous mes défauts en général. Depuis que nous sommes enfants, tu sais à quoi t'attendre face à Damian Wright. Et pourtant … Pourtant tu es toujours là. Tu subis mes silences tout comme tu subis mes absences. Mais jamais tu ne t'es résolu à me laisser. Tu es encore ici, fidèle à ton poste, et faisant preuve d'une patience qu'aucune autre femme n'aurait pu montrer.

Je marque une pause, lui laissant le temps d'analyser tout ce que j'explique avec une certaine assurance.

- Alors … Je t'ai demandé de m'épouser, parce que j'ai conscience que jamais je ne retrouverai quelqu'un comme toi. J'ai pertinemment conscience de la chance que j'ai de t'avoir, de t'avoir encore aujourd'hui. Tu es précieuse, Louna.
Ma précieuse.

Je relève le nez le temps de déposer un baiser sur sa joue lisse et soyeuse. J'espère que je suis assez clair dans ce que je dis, et qu'elle comprend là où je veux en venir. Parler d'amour me paraîtrait grotesque dans un tournant comme celui-là. Certains s'en sortent peut-être en lançant un « je t'aime » à tout va, et d'autre s'en suffisent certainement. Pour moi, l'amour n'est pas l'unique et principal facteur qui doit entrer en compte. C'est une chose abstraite, indéfinissable, bien qu'une multitude d'écrivains en herbe en tenté de le cerner. Avec le temps, et au fur et à mesure qu'un lien se tissait entre Louna et moi, j'ai appris à l'aimer à ma manière. Pourtant ça ne change en rien mon comportement face à l'idée d'un mariage imminent. J'ai beau éprouver de l'affection pour ma fiancée, je n'ai pas à cœur de la voir enfiler une robe blanche dans l'heure. Mais … de là à remettre en doute la légitimité de ces fiançailles ? Cette possibilité me laisse perplexe, en plus de me donner un goût amer au fond de la gorge …

- Ça ne débouche pas à rien, démentis-je. Et bien sur que je veux encore me marier avec toi. C'est juste que … Je ne veux pas trop précipiter les choses.

Je grimace en me rendant compte que ma voix perd de son aplomb. Louna ne va sûrement pas se satisfaire d'une telle réplique, elle l'entend depuis presque trois ans déjà. Hélas je n'ai pas d'autres raisons à lui fournir quant au retard énorme que prend la cérémonie. C'est simplement … comme ça. C'est tout.
 

 
© sobade.

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Sam 23 Aoû - 14:50






Forgive me for being what I am
Damian & Louna

Louna avait bien conscience que lancer ce sujet et poser enfin ses questions risquait de provoquer une nouvelle dispute et qu'elle pourrait en sortir encore une fois épuisée et sans avoir plus de réponses. Damian avait le don d'éviter les questions importantes, de tourner autour du pot pour finalement ne jamais y répondre et la jeune femme se retrouvait toujours au même point, pas plus avancée mais souvent plus frustrée et mal en point. Mais cette fois elle sentait bien qu'elle pourrait obtenir des réponses ou au moins que son fiancé allait l'écouter. Quelque chose semblait différent ce soir, comme si ses efforts pour cette réconciliation allaient plus loin que d'ordinaire, qu'il y tenait vraiment et qu'il comptait faire en sorte que cela dure le plus longtemps possible. Elle se rendait bien compte que ce qu'elle disait ne serait pas forcément facile à entendre pour Damian, mais il fallait qu'elle le dise, qu'elle vide son sac une fois pour toute et elle comptait bien profiter de son attention temps qu'elle l'aurait. Elle se doutait que le pire de tout était sa dernière question mais il fallait avouer que depuis quelques jours c'était celle qui tournait en boucle dans son esprit plus que toutes les autres. Elle craignait que cette demande en mariage et le temps écoulé depuis ne soit le synonyme de la fin de l'envie du jeune homme de l'épouser vraiment. Alors qu'elle parlait, elle sentit bien au comportement de Damian qu'il l'écoutait attentivement, qu'il était vraiment ouvert à ce qu'elle lui disait et il y réagissait enfin. Ce n'était pas forcément grand-chose, mais le simple fait qu'il lui serre la main alors qu'elle vidait son sac était important pour elle.

Et pour une fois Damian semblait enfin totalement attentif à ses états d'âme et à ce qu'elle pouvait penser. Il semblait enfin prendre la mesure de la gravité de la situation. A croire que jusqu'à présent il laissait couler en pensant que ce n'était que passager et que là il comprenait que seul des réponses pourraient changer et améliorer les choses. Lorsqu'il bouge pour la prendre plus dans ses bras, elle se cale contre lui avec plaisir. Elle a parfois l'impression que ca fait une éternité qu'ils n'ont pas été si proche tout simplement. Elle relève la tête un peu à contre cœur lorsqu'il lui soulève le menton et finit par plonger ses yeux dans ceux du jeune homme. Elle sent qu'une partie de la carapace du jeune homme lâche et qu'il veut tout faire pour la rassurer et l'empêcher de souffrir. La question qu'il lui retourne la déstabilise légèrement et même s'il ne semble pas attendre de réponse, elle ressent le besoin d'en donner une pour expliquer sa question. « Je ne sais pas … je crois que l'attente me fait tout envisager et penser que peut-être … tu ne m'aimes plus autant … » Il fallait bien avouer que Damian n'était pas du genre démonstratif, attentionné ou ce genre de chose et si au départ ce n'était pas gênant pour Louna, plus les années passaient et plus elle se demandait si c'était normal et s'il ne cachait pas quelque chose. A présent elle sentait qu'elle allait être libérée d'un poids et qu'elle allait enfin obtenir les réponses à ses interrogations.

Louna reste calme et tranquille en écoutant les paroles touchantes et réconfortantes de Damian. Elle fait son possible pour ne pas se laisser submerger et pour ne pas verser une larme. Elle avait beau savoir tout cela au fond d'elle, l'entendre aujourd'hui lui faisait du bien et elle en avait vraiment besoin. Elle prenait alors conscience qu'il remarquait bien tout ce qu'elle faisait, tout ce qu'elle supportait depuis des années. Il n'était pas idiot ou aveugle et il savait ce qu'il lui faisait endurer et il admettait même qu'elles étaient rares les filles qui pourrait en supporter autant. Elle l'écoutait lui dire tout ce qu'elle avait tellement besoin d'entendre et sans même s'en rendre compte, une bonne partie de ses problèmes et de ses interrogations semblaient enfin disparaitre. Elle se sentait alors plus légère même s'il lui manquait toujours un petit quelque chose qu'elle n'aurait surement pas tout de suite. Avant même qu'il ne lâche sa dernière phrase elle savait qu'elle n'aurait pas encore une date fixée pour ce mariage. Et ce fut finalement le coup de grâce lorsqu'il avoua ne pas vouloir précipiter les choses. Elle l'observa un instant alors qu'il lui précisait cela et que sa voix se cassait presque en cours de route. Cette excuse elle l'entendait depuis longtemps déjà et Damian devait bien savoir que ca ne marcherait plus longtemps. « Je comprends que tu ne veuilles pas précipiter les choses mais … » Elle n'était pas sure de devoir lâcher les choses de cette façon là, mais il devait bien comprendre qu'un jour ou l'autre elle risquait de se lasser et qu'elle n'attendrait pas éternellement. « On se connait depuis toujours, ca fait presque dix ans qu'on est ensemble et trois ans qu'on est fiancé. Je ne vois pas ce que tu veux attendre de plus. » Elle ne disait pas cela avec la moindre rancœur, elle voulait juste tenter de comprendre ce qu'il attendait vraiment, ce qui le poussait à repousser toujours plus la situation.

Elle savait que si elle continuait ainsi la situation allait dégénérer. Elle gardait son calme, tentait de ne pas s'énerver et de poser les questions le plus simplement pour mieux y obtenir des réponses, mais elle était convaincue que ca ne durerait pas. Elle savait que ce qu'elle avait encore à dire ne serait certainement pas le plus simple à traiter. Nerveusement elle jouait avec ses mains et avec la bague qui représentait ces fiançailles. « Et si je ne mets pas les sujets sur la table, on ne parle jamais de ca et de notre avenir. J'ai l'impression que … » Elle fit une pause, cherchant comment dire les choses sans que Damian le prenne mal, qu'il se vexe ou qu'il passe à côté de ce qu'elle avait à dire. « Parfois je me demande où on va. On a des boulots très prenant tous les deux, on n'a le temps de rien ou presque et … on a plus de trente ans maintenant … c'est pas dans dix ans qu'il faudra qu'on se réveille à vouloir profiter de la vie et … avoir des enfants … enfin si tu en veux. » Louna se rendait compte qu'elle ne savait même pas si Damian envisageait un jour d'avoir des enfants. Ils étaient encore jeunes et dans leurs études lorsqu'ils se sont mis en couple et les années ont passées sans qu'ils y pensent vraiment et sans qu'ils se posent la question mutuellement. Au point qu'aujourd'hui encore elle ignore ce qu'il souhaite pour eux, ce qu'il imagine pour les années à venir. Et alors qu'elle réalisait cela, elle sentait qu'elle devait absolument poser la question. Elle savait que c'était risqué, qu'elle pouvait tout perdre sur une question ou plutôt selon la réponse qu'il lui donnera. « Je ne sais même pas comment tu vois notre avenir en fait … » Ca faisait longtemps qu'ils n'avaient pas abordé le sujet. Ils voulaient faire passer d'abord leurs études, puis trouver de bons boulots et maintenant qu'ils avaient tout cela, elle ne savait plus quelle était la prochaine étape et où ils allaient au final.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



Revenir en haut Aller en bas

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1953
POINTS : 7443



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Mar 26 Aoû - 10:55


 
Forgive me for being what I am

 

 

 
Damian & Louna

 
A ce moment précis, alors que Louna me répète une fois encore ces mêmes paroles qui nous suivent depuis trois ans, je me demande ce qui m'est passé par la tête. Oui, que s'est-il passé pour que, ce fameux soir il y trois ans, je m'agenouille devant elle ? Pourquoi l'ai-je demandé en mariage ? En toute sincérité je n'étais pas certain qu'elle allait accepter, pas certain qu'elle veuille enchaîner le reste de son existence à la mienne. Alors pourquoi tenter le coup, au risque de tout gâcher et de tout perdre ? Peut-être que je voulais ainsi la garder près de moi pour toujours. Ou peut-être que je voulais lui offrir ce cheminement logique d'un couple qui lui semble si important. Dans tous les cas, le mariage n'a jamais représenté un événement d'une haute importance dans mon esprit. C'est vrai que nous étions très bien avant que cette idée farfelue ne vienne m'effleurer. Mais nous n'aurions jamais pu continuer dix ans de la sorte. Ma fiancée vient de le dire elle-même. Voilà des années que nous nous côtoyons, les choses ne peuvent pas rester inchangées éternellement. Un jour, Louna se fera appeler Madame Wright lors de ces grands procès qu'elle anime chaque jour ou presque. Je sais que c'est inévitable. Je finirai par l'épouser, ou bien je la perdrai. Mais le fait est que je n'arrive pas à me décider. Pas maintenant. Et plus elle s'acharne et me pousse désespérément à me dépêcher, plus je suis mis en condition pour repousser encore l'échéance. Je n'aime pas qu'on essaie d'influencer mes décisions. A la maison d'édition, bons nombres d'auteurs minables ont voulu sauver leurs manuscrits en insistant pour que je le publie. Tout ce qu'ils ont gagné, c'est s'attirer mes foudres. Je sais comment organiser mon travail. Alors je sais aussi comment organiser ma vie. Même ma belle et patiente fiancée ne peut changer ce côté intraitable qui fait partie de moi.

Je détourne mon regard du sien et passe une main sur mon visage soudainement las. Comment lui demander de se montrer encore un peu patiente en sachant qu'elle a déjà beaucoup attendu ?

- Je sais. Je sais tout ça, affirmais-je en frottant mes paupières closes de mes doigts. Je sais que tu en as marre de me répéter sans cesse ce discours comme une cassette audio. Et je sais que tu attends une réponse plus claire de ma part. Mais il n'y en a pas.

La tendresse qui m'habitait une poignée de minutes plus tôt fut de nouveau écrasée par mon tempérament borné. A présent, je me sens juste infiniment fatigué. J'ai comme l'impression que, peu importe tous les efforts que je ferais, cette conversation mènera une fois encore nulle part. Posant mes mains de part et d'autre des hanches de Louna, je la repousse doucement jusqu'à libérer mes genoux et pouvoir me remettre debout. Je la prends par les épaules et la fais s'asseoir à ma place. Mes lèvres déposent un furtif baiser sur son front le temps que je récupère l'assiette froide devant elle. Je m'enfuis de nouveau dans la cuisine, enfourne le risotto froid dans le micro-onde et le lance pour deux minutes. Ce sera moins bon, sans aucun doute, mais je ne tiens pas à ce que ma fiancée reste le ventre vide. Je retourne appuyer mon épaule contre l'encadrement de la porte pour ne pas lui donner l'impression que je l'abandonne complètement.

- Pour en revenir à ce que tu as dit … repris-je en croisant les bras. C'est certain que nos boulots qui prennent beaucoup de temps. Mais tu sais que le mien est très important pour moi. Malgré tout … je sais que tu as raison. Tu as besoin de souffler et nous avons besoin de nous … retrouver je dirais. Je te propose de prendre des vacances. Bientôt. Pourquoi pas à Lisbonne ?

J'avoue être moi-même un peu surpris de ma proposition, mais la sonnerie du micro-onde me permet de reculer dans mes tranchés et de ne pas revenir sur ce que je viens de dire. Le but est de faire plaisir à Louna. Je sais que j'aurais un mal fou à décrocher de mon bureau rien que pour une simple semaine, de laisser mes auteurs sans surveillance et de donner la direction de la maison d'édition à d'autres que moi. Mais si c'est ce qu'elle veut, et surtout si ça peut apaiser ses doutes et reculer les mauvaises questions, alors je le ferai.

J'attrape un torchon avant de prendre l'assiette chaude et rejoins ma douce fiancée dans le salon. Je dépose la nourriture devant elle, puis prends place face à elle. D'un coup de menton, je l'encourage à prendre sa fourchette et à piocher dans la nourriture. Ce serait bête que ça refroidisse une seconde fois non ? Je m'empare de la bouteille de vin, qui depuis le début de la soirée, attend sagement dans un seau à glace. Une fois le bouchon sauté, je nous sers deux nouveaux verres. Je coince le mien entre mon majeur et mon auriculaire pour venir respirer la senteur du breuvage, puis de le siroter, confortablement installé contre le dossier de la chaise.

- Tu veux des enfants ? Demandais-je abruptement, et prenant alors pleinement conscience de l'expression « mettre les pieds dans le plat ».
 

 
© sobade.

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Mar 26 Aoû - 20:20






Forgive me for being what I am
Damian & Louna

La jeune blonde savait bien que revenir sur le sujet du mariage était dangereux, que c'était un terrain miné, mais il fallait bien qu'elle lâche enfin ce qu'elle avait sur le cœur et que Damian comprenne l'ampleur que prenait cette situation dans l'esprit de sa fiancée. Et même si elle savait qu'elle n'obtiendrait certainement pas de date, elle avait besoin de se libérer de ce poids et de tout avouer à son fiancé. Elle pensait que lui ouvrir son cœur le toucherait et qu'il parviendrait enfin à se montrer un peu plus attentif à ses besoins et à ses états d'âme. Mais ce n'était visiblement pas le cas. Et alors qu'il s'était radouci quelque peu au début de cette discussion, il remit bien vite son masque de dureté et sa carapace. Sa réaction ou plus précisément sa réponse ne finit que d'achever les espoirs de la jeune femme. Il n'y avait pas de réponse à sa question. Elle ne parvint pas à articuler quoi que ce soit ou même à résister alors qu'il prenait comme toujours ses distances. Elle se retrouva assise sur la chaise où il se tenait et lui partait s'occuper comme pour fuir la discussion ou pour lui faire penser à autre chose. La situation était claire : elle n'obtiendrait pas de réponse à ses questions, pas plus qu'une date pour ce maudit mariage.

Alors que Damian s'occupe comme il le fait toujours pour éviter une discussion qui ne lui plait pas et pour faire diversion, Louna restait figée sur sa chaise, sans bouger. Elle regardait pensivement la bague qu'il lui avait offert trois ans plus tôt, se demandant plus que jamais ce que cela signifiait vraiment pour lui à l'époque. Visiblement il avait fait cela sans réfléchir, sans vraiment y penser, simplement parce que ca lui semblait être la prochaine étape pour eux. Elle releva tout juste la tête alors qu'il reprenait la parole, parlant de leurs boulots prenants, du fait qu'il fallait qu'ils se retrouvent et proposant des vacances. Ce n'était pas dans les habitudes de Damian de faire ce genre de proposition et si elle en fut d'abord surprise, Louna préféra ne pas s'attarder sur la question. Finalement c'était comme tout : des projets lancés au vent qui ne déboucheraient jamais. Comme l'étaient leurs vies depuis trois ans. Cette soirée avait finalement été en dents de scies et elle continuait dans ce sens là. Pour chaque seconde durant laquelle les choses semblaient s'arranger, elle allait avoir droit à une seconde où tout foutrait le camps. c'était visiblement ainsi que se déroulerait le reste de la soirée et cela fatiguait d'avance la jeune femme. Les manières qu'avaient Damian pour clore le sujet étaient claires : il ne voulait plus en parler et elle risquait tout si elle insistait encore. Certes, si elle devait faire l'autruche et faire croire que tout allait bien dans le meilleur des mondes, elle se transformerait en actrice pour le faire.

Lorsque le jeune homme revient finalement avec l'assiette de risotto réchauffé qu'il pose devant elle, elle fait mine de piocher dedans et de manger, mais en réalité son appétit est coupé et son humeur au plus bas. Elle mangea à peine quelques fourchetées lorsque Damian la prit au dépourvu avec une question à laquelle elle ne s'attendait vraiment pas, mais c'était surtout la façon dont elle était posée qui la gênait. Il aurait demandé si elle voulait du sel que la question n'aurait pas sonné bien différemment aux oreilles de la jeune femme. Pour elle c'était une question idiote dont il aurait dut connaitre la réponse depuis le temps qu'ils se connaissaient et cela même s'ils n'en avaient pas vraiment parlé depuis longtemps. « Bien sur … » Elle laissa sa phrase comme en suspend. Elle ne parvenait pas à préciser que tout à coup elle n'était plus si sure que cela, ou plus précisément qu'elle sentait bien qu'il n'était pas franchement du même avis. Elle préférait ne pas s'étendre plus longtemps sur les questions qui bloquaient et tentait de les mettre dans son coin de son esprit pour profiter de ce qu'il restait de leur soirée. C'est en silence qu'elle mangea quelques fourchetées supplémentaires, avant de poser définitivement sa fourchette à côté de l'assiette. Elle n'avait plus faim du tout et si ca n'avait tenu que d'elle, elle serait presque partie se coucher immédiatement. Même si elle tentait de se changer les idées elle n'y parvenait pas et envisageait les solutions les plus saugrenues pour le forcer à se décider et à bouger enfin. Elle pouvait prendre rendez-vous avec quelqu'un qui l'aiderait à organiser ce mariage en partie sans que Damian le sache. Ou elle pouvait prendre rendez-vous pour eux deux avec un spécialiste qui les aiderait à régler leurs problèmes. Ou elle pouvait tenter de le rendre jaloux en se montrant proche d'autres hommes. Ou elle pouvait récupérer ses affaires et s'éloigner quelques temps, dans les deux cas, peut-être comprendrait-il l'importance qu'elle a pour lui. Louna décida finalement de faire mine de s'intéresser à ce que son fiancé avait planifié. « Tu prévoyais quoi d'autre pour la soirée ? » Elle savait que faire semblant serait difficile mais elle se devrait bien de faire de son mieux si elle espérait pouvoir un jour obtenir des réponses.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart



Revenir en haut Aller en bas

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1953
POINTS : 7443



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Dim 31 Aoû - 12:13


 
Forgive me for being what I am

 

 

 
Damian & Louna

 
La réponse de Louna me laisse pensif. Quel idiot je fais, c'est évident qu'elle souhaite avoir des enfants. Toutes les femmes passées trente ans n'ont que ça en tête après tout. Je n'ai rien contre ce fait. Elle ferait une maman excellente, je n'en doute pas un instant. Elle aurait enfin auprès d'elle un être capable de lui montrer toute l'affection qu'il lui porte, ce que je ne fais que trop rarement. Ça remplirait sa vie, et surtout ça lui donnerait enfin l'impression de progresser dans ce foutu avancement logique d'un couple. Non, vraiment ce n'est pas ça qui me dérange le plus. En vérité, c'est plutôt le fait de m'imaginer père qui me prend au dépourvu. Je n'ai jamais eu l'impression d'être fait pour ça. Même s'il faut bien dire que je n'y ai jamais beaucoup pensé, c'est un fait qui a trouvé approbation dans mon esprit depuis bien longtemps. Depuis que je suis né, sans doute. Donc depuis que mon père est mort, et que la seule figure paternelle qui m'ait été donné n'est autre que mon grand-père. Certes, ce dernier a fait un travail remarquable. Il a aidé ma mère suite au décès de son fils, et ce même si elle faisait partie de la famille depuis peu de temps et qu'il ne la connaissait pas tellement. Il s'est réellement occupé de moi. J'ai passé un nombre d'heures incalculable à ses côtés. Pourtant … Pourtant ce n'est pas la même chose. En plus de ça, je n'ai jamais été attiré par les enfants.

- Je ne m'étais jamais penché sur la question. Excuse-moi, avouais-je en toute sincérité.

Je reste un moment encore plongé dans mes pensées, recueillant de temps à autre une gorgée de vin dans le verre que je tiens entre mes doigts. Finalement je ne suis plus irrité ou lassé de cette conversation. Je suis simplement perplexe. Perplexe devant tous ces points obscurs que je découvre dans mon esprit vis-à-vis de Louna. Pourquoi n'avions-nous jamais parlé de ce genre de choses auparavant ? Quelque part, ça me paraît tellement plus important que le mariage. Devenir parents est possible jusqu'à un certain temps, tandis qu'on peut s'épouser à dix-huit comme à soixante-dix ans. Encore une fois, l'étouffante impression que ces fameuses fiançailles prennent toute la place me saisit. Je ne veux pas que Louna regrette jusqu'à la fin de ses jours de ne pas avoir assouvi ses besoins de mère. Ce doit être sacrément frustrant, et elle m'en voudrait toute sa vie je pense. Mais peut-être qu'elle ne voit pas enceinte avant d'être mariée. Encore un casse-tête dont je me serais bien passé.

Sa voix me tire hors de mes pensées tumultueuses et me fait redresse la tête vers elle. Les beaux yeux clairs de ma fiancée glissent à l'encontre des miens tandis que sa question prend forme dans ma tête. Elle n'est pas aussi motivée que ça. Je le sais parce que l'étincelle de gaieté que j'ai si souvent trouvée dans son regard n'est toujours pas revenue. Ces histoires la travaillent encore. Si ça continue comme ça, ma tentative désespérée de recoller les morceaux avec elle sera un véritable fiasco à la fin de la soirée. Je prends sa demande comme une ultime chance de me rattraper, et de faire à nouveau briller quelques étoiles dans le fond de ses prunelles. Après avoir fini ma boisson d'une traite, je me lève subitement et contourne la table. Mes doigts viennent trouver ses poignets et les tirent doucement mais fermement pour faire en sorte qu'elle se lève.

- C'est ta soirée, princesse. Nous pouvons faire tout ce que tu veux. Voyons … Peut-être as-tu envie de danser ?

Ce faisant, je l'attire vers moi et la fais tourner sur elle-même pour la réceptionner. Lui laissant à peine le temps de s'étonner, et certainement pas celui de protester, j'entremêle mes phalanges entre les siennes et glisse l'une de mes paumes au creux de ses reins. Je l’entraîne dans quelques pas de danse que nous avons tous deux après étant enfants et lui glisse un petit sourire en coin railleur.

- Ou un massage alors ? Tu m'as l'air terriblement tendue. Ou un bain de minuit, pourquoi pas. Le chauffage de la piscine n'est pas encore installé, mais il paraît que le froid c'est bon pour faire circuler le sang.

Je m'arrête et me penche au plus près d'elle.

- Dis-moi ce que tu veux faire, Louna, lui glissais-je en laissant mes lèvres s'attarder aux coins des siennes, puis frôler la peau douce de sa joue, et enfin déposer un baiser tendre à l'arrière de son oreille.
 

 
© sobade.

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Lun 8 Sep - 13:56






Forgive me for being what I am
Damian & Louna


La soirée tournait de mal en pire pour Louna. Elle qui espérait pouvoir passer une soirée tranquille à se reposer et sans avoir à se préoccuper des questions qui la hantaient depuis des mois se retrouvait obligée d'y faire face. Pire encore, elle devait en affronter de nouvelles pires encore. Si le mariage hantait ses pensées, elle n'avait pas encore cherché de réponse concernant les enfants et vu la tournure que prenait la situation, elle sentait bien que le sujet était à éviter. Damian n'était pas très paternel, il n'était pas du genre à arrêter son regard sur une femme enceinte ou sur un enfant qui joue. Il n'était pas du genre à câliner un enfant, il ne le faisait déjà pas avec elle. Elle se rendait bien compte que tout ce qu'elle attendait de la vie se retrouvait finalement mis de côté depuis longtemps et que si elle ne faisait rien, ca ne bougerait pas avant longtemps. Elle allait devoir réfléchir posément à cette situation si elle voulait pouvoir y trouver une solution. Prendre le risque de perdre ce qu'elle avait construit avec Damian depuis si longtemps pour un mariage et un enfant. Est-ce que ca valait le coup ? Elle avait vraiment du mal à savoir ce qu'elle devait faire. Pour l'instant elle ne voyait qu'une possibilité : attendre un peu et se poser pour réfléchir. Et en attendant elle allait devoir tenter de reprendre une vie normale en mettant tout cela de côté.

Louna n'aimait pas faire semblant, mais elle savait que cette soirée serait un fiasco si elle ne faisait pas un effort et qu'elle ne tentait pas de remonter la pente. Elle tentait de savoir ce que Damian avait prévu d'autre pour ce soir, espérant réussir à s'intéresser à quelque chose et dénouer la situation. Avant d'avoir obtenue une réponse, elle voit son compagnon se lever et contourner la table pour la rejoindre et la faire se lever. Elle se lève sans opposer de résistance et se laisse aller dans les bras du jeune homme bien qu'elle trouve cela un peu trop mécanique. Encore une fois une référence à leurs enfances trop stricte. Elle ne peut s'empêcher de compter ses pas comme lorsqu'elle avait appris à danser pour éviter de marcher sur les pieds de son partenaire ou de trébucher. Elle parvient malgré tout à se détendre légèrement, cette proximité avec Damian lui semblait lointaine, comme s'il ne s'était plus comporté ainsi depuis bien trop longtemps et que ce n'était qu'un souvenir flou. Elle espérait que ce n'était pas faux et qu'il ne faisait pas cela uniquement pour lui faire oublier leurs soucis, qu'il le faisait vraiment pour eux.

Elle craignait un peu ce qu'il pourrait lui proposer mais elle était convaincue qu'elle n'avait qu'à faire un effort pour que cette soirée se termine mieux qu'elle n'avait commencé. Elle écoutait Damian lui proposer des possibilités sans réussir à accrocher sur quelque chose en particulier. « Je ne sais pas … » Il fallait bien avouer qu'elle avait encore du mal à se sentir dans l'ambiance mais si elle ne faisait rien ils iraient se coucher fâchés une fois de plus et rien ne s'arrangerait ainsi. Elle se laissa un petit instant de réflexion, se laissant charmer par les attentions de Damian et ses baisers avant de finir par accepter une des alternatives. « Pourquoi pas un massage, oui. » Il était vrai qu'elle était plutôt tendue, ca ne pourrait pas lui faire de mal et ca leur permettrait certainement plus de se rapprocher qu'autre chose. Il fallait qu'elle se laisse aller et qu'elle se détende pour réussir à oublier les questions qui la hantaient. Il ne lui fallait pas plus que ces quelques baisers déposés dans son cou pour la faire chavirer et cela Damian le savait bien, c'était son point faible. Fermant les yeux, elle se laissa emporter par un frisson. « Si on montait ? » Elle s'écarta légèrement du jeune homme pour poser ses lèvres sur celles de son compagnon en un baiser tendre et pourtant charnel.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1953
POINTS : 7443



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Lun 8 Sep - 18:55


 
Forgive me for being what I am

 

 

 
Damian & Louna

 
J'étais content de pouvoir constater un semblant de réaction positive chez Louna. Certes, elle ne m'avait pas sauté au cou en hurlant de joie – après tout je venais bel et bien de lui dire qu'elle pouvait me demander n'importe quoi, je me serais retrouvé bien bête si elle m'avait réclamé de lui faire un enfant ici et maintenant – mais au moins la perspective de se détendre sous mes doigts experts avait l'air de réellement la tenter. Plus que ce repas qui était tombé à l'eau. Et plus que cette danse improvisée dans laquelle je l'avais entraînée. J'étais vraiment décidé à me racheter auprès d'elle, et s'il le fallait, j'étais prêts à masser chaque partie de son corps toute la nuit s'il le fallait.

Je souris doucement contre ses lèvres alors que sa question s'insinuait lentement dans mon esprit. Louna voulait monter à l'étage. C'était donc que la manœuvre était plutôt bien réussi. Elle me laissait enfin une occasion, une unique et précieuse occasion, de me rattraper. Ravi, je me permis de savourer la douceur de sa bouche de velours. Mes doigts remontèrent le long de son bras délicat, sans oser le toucher, ni même l'effleurer. Ils trouvèrent leur place contre sa gorge, se calant derrière sa nuque pour l'empêcher de se reculer et me permettre d'approfondir le baiser. Mon autre main se posa contre le tissu soyeux de sa robe recouvrant sa hanche, tandis que je dévorais ses lèvres avec une ardeur croissante. Quand enfin je me détachai d'elle, car en manque d’oxygène, je ne rompis pas immédiatement le contact de mes paumes. Au lieu de ça, ma main quitta son cou pour se placer à son tour contre ses reins, comme pour l'empêcher de se dégager, de revenir sur sa décision.

- C'est comme si c'était fait, acquiesçais-je en réponse à sa requête.

Sans crier gare, je me baissai de sorte à passer l'un de mes coudes derrière ses genoux et l'autre derrière ses épaules. Avant qu'elle ne comprenne quoi que ce soit, Louna se retrouva les pieds en l'air, soutenue comme la princesse qu'elle était en travers de mes bras. Mes pas me guidèrent d'eux-même hors du salon, si bien que nous nous retrouvions bien vite dans la pénombre du couloir. Sans faillir, je continuai ma route jusqu'aux escaliers que je gravis lentement sans même prendre la précaution d'allumer la lumière. Je connaissais cette maison par cœur, pour avoir moi-même posé mes exigences lors de sa construction. Un sourire en coin étira doucement mes joues alors que mon nez vint glisser contre l'oreille de ma fiancée.

- Tu aurais pu mettre une robe blanche, commentais-je en me rendant soudainement compte de la situation.

Si je ne pouvais pas lui offrir un mariage officiel dans l'heure, ni même dans les prochains jours à venir, j'osais au moins espérer que ce geste l'amuserait un minimum, ou lui redonnerait encore un peu de patience. Après tout, si j'étais capable de le faire dans le secret des couloirs sombres, je pourrais véritablement le faire un autre jour, alors qu'elle serait vêtue d'une éblouissante robe hors de prix, avec une bague scintillante autour d'un doigt.

Je sentis le revêtement du sol changer sous mes pieds. Le carrelage de l'escalier laissa place au parquet lisse de l'étage. Bientôt, la porte de notre chambre se dessina dans le noir. C'est avec mille précautions que je fis passer Louna dans l'encadrement, sans qu'elle ne touche les murs et s'y fasse mal. Connaissant le reste du chemin par cœur, je foulai le tapis aussi doux que la fourrure d'un chat trônant à l'entrée de la pièce et rejoins l'immense lit aux draps parfaitement refaits. Je déposai délicatement ma dulcinée sur le matelas confortable et restai penché au-dessus d'elle, mains appuyées de part et d'autre d'elle.

- Bien. Par où veux-tu que je commence ? Demandais-je d'une voix plus basse et secrète à cause de la semi-obscurité des lieux.  
 

 
© sobade.


HJ:
 

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Lun 8 Sep - 19:49






Forgive me for being what I am
Damian & Louna


Louna se retrouvait à faire de gros efforts pour oublier ses soucis et tenter de profiter de cette soirée. Elle savait que ruminer et rester dans son coin n'arrangerait rien et que la seule solution était de laisser le temps faire la part des choses. Elle n'était pas prête à mettre fin à son histoire avec Damian pour réaliser ses envies et pourtant elle craignait que celles-ci ne se réalisent jamais. Peut-être que si elle faisait des efforts et se montrait plus réceptive, son fiancé se déciderait à changer les choses et à fixer une date. Elle laissait donc le jeune homme faire lorsqu'il la prit dans ses bras pour la faire danser. Il savait comment s'y prendre pour lui changer les idées surtout lorsqu'il pouvait être assez proche d'elle. Et pour une fois elle se laissait faire sans opposer de véritable résistance. Elle devait même avouer que c'était plutôt agréable de se laisser faire et de se laisser aller dans les bras du jeune homme. Elle avait l'étrange sensation qu'ils n'avaient pas été aussi proche depuis une éternité et que pour une fois Damian la faisait enfin passer avant le reste. Lui qui rentrait toujours à pas d'heure, qui avait toujours du boulot par-dessus la tête, au point qu'il ne pouvait que difficilement lui accorder du temps, il semblait métamorphosé ce soir et il fallait bien avouer qu'elle aimait cela et qu'elle voulait en profiter au maximum.

Elle le laissait faire sans résister, ce qui devenait d'ailleurs de plus en plus difficile pour elle. Il pouvait avoir une telle emprise sur elle parfois qu'elle pourrait presque faire n'importe quoi et qu'elle en oubliait souvent tout ce qui devait lui importer vraiment. C'était pour cela qu'elle avait laissé passé ces trois dernières années sans rien dire, c'était pour cela qu'elle serait capable d'attendre encore. Personne n'avait cet effet là sur elle et même si c'était parfois dérangeant, elle ne voulait pas forcément que ca change. Elle savourait le contact des mains de Damian sur sa peau ou au travers du tissu et jouait de ses propres mains, les glissant tantôt dans son cou, tantôt sur son torse. Elle sentait que la soirée ne se terminerait plus comme elle avait commencé, et qu'il allait tout de même arriver à l'objectif qu'il s'était fixé en préparant tout cela. Elle se laissa faire alors qu'il la prenait dans ses bras, la soulevant comme si elle pesait aussi lourd qu'une plume. Elle ne s'inquiétait pas qu'il la laisse tomber ou qu'elle se retrouve à se cogner dans les murs. Elle avait confiance en lui et savait qu'elle n'avait rien à craindre dans ses bras. Elle se lova bien volontiers contre lui profitant un peu plus de ce contact si rare et si tendre. Mais le commentaire qu'il fit la déstabilisa quelque peu. Elle ne comprenait pas totalement ce qu'il voulait dire par là, ce qu'il sous-entendait. Elle le fixa malgré l'obscurité, scrutant ses traits pour tenter d'interpréter ses paroles. Certes il y avait cette coutume que les jeunes mariés franchissent la porte de la maison dans cette même configuration juste après leur mariage mais … Avait-il dit cela pour la déstabiliser une fois de plus ?

Elle soupira, tentant d'oublier cette anicroche et préférant ne pas repartir dans une polémique qui gâcherait à coup sur et définitivement leur soirée. Et avant qu'elle ait réellement le temps d'y penser, elle se retrouvait allongée sur le lit, Damian encore au dessus d'elle. Elle ne voyait pas clairement ses yeux, mais la lueur qu'elle y décelait était étrange, différente de l'habitude. Elle sourit à sa question, pas totalement sure de savoir elle-même ce dont elle avait envie. Cette histoire de massage n'était finalement qu'un prétexte pour qu'ils passent une bonne soirée et même si elle était tendue, elle sentait bien que ce n'était pas un simple massage qui l'aiderait à se détendre comme il se devait. « Je ne sais pas trop … » Disant cela, elle laissa ses mains glisser entre elle et Damian. Cette proximité entre eux la troublait car elle n'était pas comme celle qu'ils partageaient d'ordinaire. Elle n'était pas sure de ce qu'elle devait faire, de ce qu'elle pouvait se permettre de faire. Elle finit par poser une main contre le torse du jeune homme alors que l'autre continuait de naviguer, jusqu'à aller détacher un à un les boutons de la chemise du jeune homme. « A toi de voir. » Il avait voulu faire le premier pas, faire des efforts en préparant cette soirée pour eux. Alors c'était à lui de décider, de voir ce qu'il programmait pour la suite et ce qu'il préférait mettre en place. Louna libéra malgré tout une de ses mains pour la poser dans le cou du jeune homme et le rapprocher pour l'embrasser à la fois tendrement et avec une touche de fougue. Ce genre de baiser qui vous transporte en un rien de temps sans même que vous vous en rendiez compte. Ce genre de baiser qui n'était pas suffisamment fréquent entre eux de l'avis de la jeune femme. Ce genre de baiser qu'elle aurait souhaité vivre plus souvent et qui l'aiderait peut-être à patienter un peu plus ou plutôt qui l'aiderait à savoir ce que le jeune homme pouvait ressentir pour elle.


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1953
POINTS : 7443



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Jeu 11 Sep - 21:50


 
Forgive me for being what I am

 

 

 
Damian & Louna

 
Nous revoilà dans cette chambre que j'avais quitté seul ce matin, à peine éclairée par la lumière issue du dehors. Mes yeux s'habituèrent rapidement à la pénombre ambiante, et bientôt je parvins à discerner les traits fins du visage de Louna tourné vers moi. Sans un mot, j'accrochai mon regard au sien pour étudier toutes les émotions qui pouvaient y défiler tandis que j'attendais une réponse de sa part. Finalement mes lèves s'étirèrent en un léger sourire en coin alors qu'elle hésitait à propos du massage que je lui avais promis. Aussitôt après, je sentis deux mains un brin timides effleurer le tissu de ma chemise. L'une se cala contre mon buste, tandis que la deuxième se fit plus aventureuse et commença à jouer avec les boutons du vêtement. Quand elle me retourna le problème, je sentis comme une once de provocation dans sa voix. Comme si je n'allais pas avoir le cran d'aller jusqu'au bout de ce qui semblait se profiler pour la soirée. Comme si elle me mettait au défi de lui apporter l'affection dont elle manquait la plupart du temps. Puis elle m'attira à elle sans me laisser le temps d'avoir même l'idée de protester et souda sa bouche à la mienne. Intense et pétillant. C'était les deux mots qui me traversèrent l'esprit alors que ce contact me remua de haut en bas. Un grognement rauque m'échappa alors qu'elle emprisonnait mes lèvres de cette façon si particulière et rien qu'à elle. Ma blonde avait toujours eu le secret pour faire chavirer toute une situation en un seul baiser. Ils étaient rares, mais généralement j'étais peu disposé à leur résister. Elle réussissait, avec ce simple touché, à repousser toutes mes priorités dans un coin oublier de mon esprit d'homme civilisé et réveillait mes instincts les plus masculins. Une boule brûlante commençait déjà à se former au creux de mon bas-ventre. Malgré tout, je mis fin au baiser le premier. Louna m'avait tenu tête toute la soirée, nous allions voir combien de temps elle allait me résister maintenant. Puisqu'elle me laissait les commandes, je rentrai dans le jeu avec plaisir pour voir qui de nous deux allait craquer avant l'autre.

- En es-tu sûre ? Murmurais-je en me décollant tout juste de ses lèvres ardentes.

J'inclinai doucement la tête, de sorte à ce que le bout de mon nez frôle le sien, sans jamais lâcher ses yeux une seule seconde.

- C'est risqué, sachant que je connais chacun de tes points faibles.

Pour appuyer mes mots, je fis courir mes doigts le long de ses hanches jusqu'à descendre sur ses cuisses et donc le bord de sa robe. D'un geste délicat et assuré, j'attrapai le tissu de qualité et le fis lentement remonter jusque le haut de ses jambes. Toujours sans un regard pour ce que je faisais, je laissai ma main se balader comme si elle connaissait le chemin par cœur et rejoindre l'arrière de sa cuisse. Là, elle prit un malin plaisir à charrier sa peau exquise, délicate et particulièrement sensible en dessinant quelques spirales invisibles contre son épiderme. Ce faisant, je décidai enfin de bouger la tête pour plonger dans son cou et déposer une pluie de baiser sur sa gorge. Ma fiancée avait douté de l'affection que je pouvais lui porter tout à l'heure. J'allais m'appliquer à lui montrer quel était véritablement l'état des choses. Et ce, jusqu'à ce qu'elle en perde la raison.
 

 
© sobade.


HJ:
 
[/quote]

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Lun 15 Sep - 21:23






Forgive me for being what I am
Damian & Louna


C'est étrange comme parfois il suffit d'un simple contact pour oublier tout ce qui vous hante et vous pollue l'esprit. Louna n'était pas du genre à se laisser perturber par ses problèmes très longtemps. Elle faisait en sorte de les régler rapidement et comme ca tout était finit, elle n'avait plus à y penser. Mais cette histoire de mariage sans date et ces disputes à répétition avec Damian cela lui minait le moral et elle avait plus de mal que d'habitude à passer outre. Il lui avait fallut un effort démesuré pour réussir à arrêter d'y penser et tenter de se concentrer sur cette soirée prévue par son compagnon. Elle ne voulait pas laisser tomber et rester encore sans réponses, mais elle savait qu'elle n'obtiendrait rien de bon à forcer les choses. Elle devait attendre et faire en sorte d'être réceptive pour montrer à son compagnon qu'il n'avait aucune raison de repousser encore l'échéance. Elle se laissait faire, tentait de garder ses problèmes à l'écart dans un coin reculé de son esprit pour se concentrer sur ce que Damian faisait ou plus précisément sur l'effet que cela provoquait chez elle.

Elle ne pouvait pas avouer qu'il la connaissait par coeur et qu'il savait la faire craquer aussi facilement. Elle ne pouvait pas avouer être si prévisible et si facile à séduire. Il était certain que le temps jouait pour lui et qu'il avait eut le temps d'apprendre à la connaitre et de noter la moindre de ses réactions. Elle refusait d'admettre qu'il la connaissait si bien et pourtant c'était le cas. Il savait exactement quoi faire pour la faire chavirer et alors qu'ils montaient à la chambre pour un massage, la jeune femme sentait bien que la situation ne pourrait faire que dériver vers tout autre chose, un tout autre type de massage. Elle se retrouva rapidement allongée sur le lit, Damian au dessus d'elle mais la situation n'était pas dérangeante pour autant. Elle décida de laisser faire son compagnon pour voir jusqu'où il pourrait aller et si elle serait encore capable de résister ou plutôt de craquer malgré leur distance de ces derniers temps. Elle acceptait de le laisser faire à sa guise, sachant bien qu'il ne tarderait pas à la faire craquer en titillant les endroits qu'il savait les plus sensibles. Elle ne put retenir un léger sourire et des frissons alors que Damian descendait ses mains le long de sa jambe jusqu'à remonter le bas de sa robe.

Louna n'était pas sure de ce qu'elle devait faire. Devait-elle le laisser faire seul encore un peu ou pouvait-elle, elle aussi s'amuser un peu. Alors qu'il fondait vers son cou, elle se décida. Si elle le laissait faire ainsi elle allait perdre la partie et n'aurait plus le temps de réagir. Il fallait qu'elle agisse et maintenant. La jeune femme continua son attaque contre la chemise de son compagnon, défaisant un à un les boutons, s'amusant en plus à glisser ses doigts l'air de rien sur le torse du jeune homme par la même occasion. Elle descendait doucement, s'appliquant elle aussi à la tâche qu'elle avait entreprit et continua jusqu'à déboutonner le pantalon du jeune homme une fois la chemise terminée. Remontant une jambe le long de celles de Damian, elle parvint à le faire émerger de son cou et récupéra ses lèvres avant qu'il reparte à l'assaut.

Et avant qu'il n'ait le temps de réagir, elle poussait de toutes ses forces pour le faire basculer sur le lit, se retrouvant alors à moitié allongée sur son apollon à moitié dénudé. Sans lâcher ses lèvres elle prolongea le baiser qu'elle avait lancé avant ce retournement et titilla un peu plus le jeune homme avec sa langue alors qu'elle s'installait un peu mieux. Ses mains naviguaient à leur tour sur le torse du jeune homme, le caressant doucement du bout des doigts, appuyant juste assez pour qu'il perçoive la caresse et qu'elle déclenche des vagues de frissons.


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas

libre

avatar



INSCRIT DEPUIS LE : 05/08/2014
MESSAGES : 1953
POINTS : 7443



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   Ven 19 Sep - 21:43


 
Forgive me for being what I am

 

 

 
Damian & Louna

 
De toute évidence, je m'étais trompé de plate-forme lorsque j'avais eu en tête de redonner un peu de sa fougue à Louna. Mener la soirée autour d'une table ne lui plaisait pas autant que de la finir dans un lit. Notre bataille verbale sans fin se poursuivait en quelque chose de plus physique, et de plus intense. Personnellement, je préférai me défendre sur ce terrain-là et lui faire perdre la tête de plaisir plutôt que de rabâcher les mêmes questions et lui démolir le moral. Je l'avais même entendu rire alors que je dévorais la peau tendre de sa gorge. C'était la première fois que c'était arrivé depuis qu'elle était rentrée. Quelque part, ça voulait sûrement dire que je marquais des points et qu'elle n'était plus si obnubilée que ça par l'idée du mariage. Pour le moment du moins. Mais il ne fallait pas trop en demander.

Ma fiancée n'avait pas l'air de vouloir me laisser remporter cette manche aussi facilement. Et puisque je savais exactement où attarder mes doigts pour la faire frémir de haut en bas, elle savait aussi à quel endroit s'attaquer pour me rendre la pareille. Si elle avait légèrement hésité, à présent elle n'éprouvait plus le moindre scrupule à détacher un à un les boutons de ma chemise qui finit bientôt complètement ouverte sur mon torse. Mon sang battait de plus en plus fort dans mes veines alors qu'elle laissait ses mains douces traîner lentement le long de mon buste. Elle me titillait, jouait avec ma patience. Et force était de croire qu'elle savait ce qu'elle faisait, puisque ça marchait à merveille. Elle alimentait avec soin mon envie dévorante de lui sauter dessus, et de lui faire l'amour ici et maintenant. Un sourire malicieux surgit de mes lèvres alors que je la sentais buter contre le bouton de mon pantalon. Je délogeai ma tête de son cou pour pouvoir la regarder dans les yeux et la défier silencieusement d'aller plus loin. Grave erreur de ma part. Elle s'empara de mes lèvres aussitôt que j'eus cessé de torturer sa gorge.

Sans que je n'eus le temps de saisir ce qui se passait, je me retrouvai plaqué contre le matelas et découvris une blonde particulièrement entreprenante assise au-dessus de moi. Elle poursuivit son exploration de ce torse qu'elle devait connaître par cœur depuis les années qui nous liaient. Je grognai à nouveau contre sa bouche, incapable de pouvoir m'en défaire et bien trop peu désireux de le faire. Prenant soudainement conscience de cette boule de désir brute qui continuait de grandir dans mon bas ventre, je remarquai qu'elle était en train de mener la danse, et donc de se diriger vers le chemin de la victoire. Ce qui n'était pas admissible. Il était hors de question que je cède aussi rapidement. J'étais Damian Wright, et fidèle à moi-même, je ripostai sans plus attendre.

L'une de mes mains grimpa jusqu'à sa chevelure, caressa les mèches soyeuses jusqu'à trouver la pince qui les retenait, et libéra enfin sa crinière d'or. Une cascade de cheveux se répandit autour de son visage jusqu'à ses épaules, chatouillant ma figure par la même occasion. J'en profitai pour plonger mes doigts dedans et emprisonner sa nuque pour approfondir le baiser qu'elle dirigeait. Pour l'heure, c'était elle qui ne pouvait plus m'échapper désormais. Ma langue força la barrière de ses lèvres et entama un ballet endiablé avec la sienne. Pendant ce temps, ma main libre entreprit une astucieuse avancée jusqu'à ses jambes. J'effleurai l'arrondie de sa poitrine, puis profitai de la courbure délicieuse de ses hanches. Enfin je retrouvai le bout de la robe que j'avais lâchai quelques instants auparavant. Cette fois-ci, je la relevai sans autre forme de procès. Mes doigts se glissèrent dessous et le remontèrent en filant jusqu'à ses fesses. Je jouai avec la dentelle délicate de son sous-vêtement, tirai même sur l'élastique pour la provoquer un peu, mais me montrant encore un peu trop paresseux pour me faufiler en dessous. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de me répéter qu'il y avait décidément trop de tissu sur ma fiancée, ma lionne dorée.
 

 
© sobade.

_________________
You can't catch me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fire-ice.skyrock.com/


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]   

Revenir en haut Aller en bas
 

- Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» - Forgive me for being what I am - [Louna+Damian]
» Le mariage est un saut périlleux dans l'avenir ♦ Louna & Fauve
» Les chenilles insolites
» L'uniforme scolaire
» la niece de laure guibert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-