AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Someone like you + Nate & Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Someone like you + Nate & Grace   Mer 20 Aoû - 10:57


Someone like you
Nate + Grace.

 



J'avais décidé de faire ça un vendredi soir, vers dix-huit heures. Apparemment c'était le dernier rendez-vous disponible, et après une semaine rude – emménagement oblige – je n'avais pas pris le temps plus tôt d'appeler la secrétaire de Nate Carmichael, le mari de ma jumelle décédée. D'ici Lundi je devais être opérationnelle à l’hôpital, pour poursuivre mon résidanat. Peut-être le verrais-je là-bas, ou peut-être pas... malgré l'empire de Taylor Company je n'avais pas les moyens logistiques de faire suivre quelqu'un partout, puis ç'aurait été de la folie : je n'allais tout de même pas demander à un mec, payé pour être un garde du corps, de suivre le mari de ma jumelle alors qu'il pensait que j'étais fille unique, et adoptée. Cela me vaudrait sûrement un appel de « papa maman » pour clarifier la situation, or je ne voulais pas qu'ils apprennent quoi que ce soit sur ce que je trafiquais à Manchester.

Cette rencontre aurait tout l'air d’être un hasard, je ferais semblant de ne pas le connaître, avoir l'air d’être une totale inconnue pour lui alors qu'il n'en est rien serait chose facile à priori. « Philipp ? Je vais chez le médecin, n'hésitez pas à me joindre sur portable si vraiment il le faut. Je terminerai de déballer ces cartons ce week-end ne vous en faites pas. » affirmai-je, sure de moi, en lui donnant congé. Cet appartement était immense, trop pour moi, mais c'est ce qui allait avec le reste : l'entreprise, les employés, la secrétaire personnelle, les galas, etc... « Comment je vais faire avec l’hôpital moi ? » L'inquiétude pointait le bout de son nez encore une fois, cependant ma décision était prise et c'était très bien comme ça.

J'arrivai devant une belle bâtisse et entrai dans le cabinet, où la salle d'attente était vide. Après des mois et des mois de recherche et de négociations pour emménager à Manchester, je touchais mon but du doigt. Les minutes s'égrenaient dans la pièce, je lissai maladroitement un pli de mon haut en sentant mes doigts trembler.


Dernière édition par Grace A. Taylor le Dim 14 Sep - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Mer 20 Aoû - 13:39

La journée de Nate avait été chargée, le cabinet était toujours plein. Manchester est une ville qui bouge, le monde grouille de partout. C'est pas étonnant qu'il y ait toujours des malades pour rendre visite au docteur Carmichael. De plus, le temps était maussade en ce moment et ce malgré le fait qu'on soit en plein mois d'août. On passait du soleil à l'averse en un rien de temps. Des changements de température qui avaient finalement raison des nombreux patients de Nate. Mais il était presque arrivé à la fin de cette journée. Plus qu'une patiente et il allait pouvoir retourner chez lui, auprès de sa fille. Alors que Nate pensait à ce qu'il allait faire à manger ce soir, il se leva pour aller chercher son dernier rendez-vous de la journée. En arrivant dans la salle d'attente, Nate avait les yeux rivés sur sa fiche de rendez-vous où il barrait au fur à mesure les noms. « Madame Taylor » prononça-t-il alors qu'il levait les yeux de la feuille pour voir sa patiente. Il manqua de faire une attaque. Dix petites secondes, il ferma les yeux. Peut-être qu'il était victime d'une hallucination? Quand il les rouvrit, elle était toujours là. Sa femme. Enfin, non, ça n'avait pas de sens. Quelqu'un qui lui ressemblait parfaitement en tout cas. Elle s'était avancée vers lui et Nate, tremblant comme une feuille morte, avait rapidement serré sa main dans la sienne. Pauvre Nate. Il avait du mal à mettre un pied devant l'autre. « Hum... Asseyez-vous. » dit-il en regagnant sa chaise, derrière son bureau. Nate était nerveux et fixait son stylo. En vérité, il avait peur qu'en levant les yeux à nouveau vers elle, elle ait changé. Que ses traits ne soient plus les mêmes que ceux de sa femme. Ça faisait tellement du bien de la voir. « Qu'est-ce qui vous amène ? » demanda-t-il en posant les yeux sur la jeune femme assise en face d'elle. Toujours aussi belle. Oui, Nate avait du mal à réaliser que ça ne pouvait pas être sa femme. Peut-être parce qu'il crevait d'envie de croire à un miracle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Mer 20 Aoû - 18:24


Someone like you
Nate + Grace.

 



« Madame Taylor » Un frisson parcourut mon échine, de mes cheveux jusqu'au creux de mes reins, alors que je levais les yeux vers lui pour l'observer des pieds à la tête. Tout en lui était sexy, même sa voix l'était, et ses cheveux... Oh mon Dieu. Adieu self control, adieu petit cœur anesthésié, adieu tout. « Ce type est un dieu vivant, qu'est-ce qu'il est sexy. » Ç’aurait du être interdit d’être aussi beau, si vous voulez mon avis. On ne m'avait pas donné de photo de lui et de ma sœur, juste son nom et son prénom. Nate Carmichael... « Oui, heu... bonsoir » fis-je, toute frêle devant cet Adonis. Et voilà, l'assurance que j'avais su dégager toute la semaine s'était soudain envolée pour laisser place à la maladresse et à la timidité. Je venais pourquoi déjà ? Ha oui, le mari de ma « sœur », un médecin. Mes pensées étaient totalement parasitées, comme si un vers géant avait élu domicile dans mon cerveau et refusait d'en partir. « Fais quelque chose Grace, allez reste pas plantée là ! »  Écoutant ma conscience, je me levai de mon siège et me dirigeai vers lui, serrant la main de ce beau brun. Hébétée, je fixai ses yeux incandescents puis affichai un sourire timide. « Ça va ? » Quelle cruche, mais quelle cruche je vous jure ! La question était sortie toute seule de ma bouche, habituée à demander cela à mes amis ou collaborateurs lorsqu'ils faisaient une tête bizarre – comme lui en ce moment en fait. Le médecin avait fermé les yeux quelques instants avant de les rouvrir pour constater que j'étais toujours là. Il croyait peut-être à la téléportation... « Hou là, dans quel bazar je me suis embarquée ? »

A son invitation, je pris place face à lui, scrutant les moindres détails de son visage. Un cadre était posé sur son bureau mais je ne savais pas quelle photo y était, difficile dans ce cas là de savoir si il s'agissait de ma sœur ou non ? Je voulais tellement voir une photo de Mia, quelque chose qui lui ai appartenu... que j'en oubliais l'homme en face de moi, son mari. Il ne me regardait pas, c'est seulement au bout d'une dizaine de secondes qu'il enchaina sur la raison de ma visite en posant son doux regard sur moi. Qu'est-ce que c'était déjà ? Ha... oui. « J'ai mal à l'abdomen depuis quelques jours, certainement pas grand chose, mais je commence mon résidanat Lundi et je préfère venir avant d’être totalement débordée. » répondis-je doucement en souriant légèrement. Je pinçai les lèvres, mon cœur dans tout ses états. « Et j'ai quelques vertiges aussi, des étourdissements... » ajoutai-je en feintant l'innocence. Et voilà, rien de tel pour un check-up complet.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Mer 20 Aoû - 23:22

Nate sentait son coeur battre fort dans sa poitrine comme s'il cherchait à s'échapper de sa cage thoracique pour finir tout droit sur les genoux de sa patiente. Nate jeta un nouveau coup d'oeil à sa fiche de rendez-vous. Taylor. Jamais il ne pourrait barrer son nom de là. Il n'avait pas franchement besoin d'un nom griffonné sur un bout de papier pour se souvenir de ce fameux rendez-vous où il avait ausculté le sosie de sa femme. Mais quand même. Pas question qu'il s'en sépare. Si ça va ? Nate s'était raclé la gorge. « O... Oui. C'est vous qui devez avoir un soucis... Pas vrai ? » Evidemment. Autrement elle ne serait pas là. Nate se sentait idiot, il avait l'impression de perdre tout son professionnalisme. D'un autre côté, qui pouvait vraiment lui en vouloir ? Il avait déjà réussi à ne pas s'évanouir, c'était déjà quelque chose ! Son regard s'attarda sur le visage de sa patiente, curieux. Tout correspondait. Elle ne faisait pas que ressembler à sa femme... Elle en était la copie conforme. C'était carrément flippant. Et plaisant aussi. Un peu. En la regardant, Nate avait l'impression qu'elle était encore là. Vivante. Il baissa les yeux vers le cadre photo sur son bureau, contenant un cliché de Millie et de Mia. C'était la même personne. Bon sang, ça n'avait pas de sens ! Nate s'imaginait un nombre incalculable de scénarios tous plus abracadabrants les uns que les autres. Nate revint finalement sur la terre ferme quand sa patiente reprit la parole. Mal à l'abdomen ? Nate déglutit. Il savait ce que ça voulait dire, il savait ce qu'il devait faire. Il n'était pas vraiment sûr d'en être capable. La regarder, c'était une chose. La toucher en était encore une autre. Comme pour se donner du temps, il prit son clavier. « Je vais prendre votre nom et votre adresse d'abord. » Complètement inutile, sa secrétaire allait le faire à la fin de la consultation. Mais Nate devait bien avouer qu'il avait envie de mettre un nom sur ce visage qu'il connaissait pourtant déjà par coeur.


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Jeu 21 Aoû - 19:25

Le bel Apollon était lui aussi dans tout ses états, d'après son langage corporel et même la phrase qu'il avait prononcée. Mission réussie... du moins pour le moment. Et puis je ne savais plus que penser de tout ça, ni meme si c'était une bonne idée de venir ici. Dans tout les cas je ne pouvais pas m'enfuir du cabinet comme ça, il me prendrait pour une tarée tout droit sortie de l'asile. « Hum, oui c'est sur. » Moins je parlais, moins je risquais de me trahir. Seulement... quand vous allez chez le médecin, vous etes un peu – beaucoup en fait – obligée de parler, à moins de vous effondrer devant lui en hurlant à la mort ou en pleurant à chaudes larmes juste pour qu'il vous laisse tranquille. Ha tiens, ce n'est pas une mauvaise idée d'ailleurs... Mon esprit s'amusa à imaginer les scénarios sans doute loufoque qui défilaient dans celui de Nate : la résurrection de sa femme en faisait certainement partie, mais il était médecin, comme moi, et cette hypothèse serait bien vite rayée. « Je vais prendre votre nom et votre adresse d'abord. » Je haussai un sourcil vers lui, incrédule. Depuis quand c'était au médecin de faire ça ? Mon beau-frère – ça me tuait d'employer cette expression – serait-il un dangereux psychopathe venant visiter ses patientes aux petites heures et les assassiner ? Oh ! Mia était décédée d'un cancer... et si ça n'était pas vraiment le cas ? « Non, là tu deviens juste parano. » m'indiqua ma conscience.

« Vous savez que c'est étrange de demander ça comme ça,... alors que vous avez une secrétaire je veux dire. » Et que vous êtes encore plus sexy que George Clooney. « Qui me dit que vous n’êtes pas un dangereux psychopathe fétichiste des pieds qui va s'introduire chez moi ? » Un rire gêné s'échappa de ma bouche alors que je prenais mesure de ce que je venais de dire. Bon okay, le garde du corps à l'entrée de mon appartement n'allait jamais le laisser passer sauf si je le lui ordonnais, mais quand même ! En fait je ne demandais que ça, à ce qu'il s'introduise dans mon appartement. Quelle histoire ! Là, j'avais perdu une occasion de me taire !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Ven 22 Aoû - 20:07

Nate était sous le choc. Il aurait aimé avoir une explication plausible mais n’en avait pas. Ce n’était pas possible. Que Mia ait un sosie, pourquoi pas. Mais une copie conforme ? Ce n’était définitivement pas possible. Le regard du docteur s’attardait sur la jeune femme, lui souriait sans même s’en rendre compte. Ça faisait un bien fou de la voir, Nate l’avait tant espéré. Ces trois dernières années, il n’avait pas cessé de penser à ce qu’aurait été sa vie si sa femme n’était pas morte. Millie aurait encore une mère. Se souvenait-elle seulement des traits de sa mère comme Nate s’en souvenait ? Ce visage… Il ne le regardait que par plaisir. Il le connaissait déjà dans les moindres détails. C’était troublant. Rien n’y manquait. Nate reconnaissait même ses dents. Bon sang, il ferait mieux d’arrêter de la fixer comme ça. C’était une inconnue. Rien de plus. Ce n’était pas le moment de s’imaginer des trucs. Nate se répétait, encore et encore, que ça ne pouvait pas être sa femme. Ce n’était pas Mia. Parce qu’elle était morte… Il y a trois ans. Nate essayait de se concentrer sur son ordinateur mais la remarque de sa patiente ramena son regard vers elle. Alors elle avait vu clair dans son jeu ? « Euh… Oui. Mais c’est pour être sûr ! » Lui en tout cas n’était pas sûr d’être très convaincant. Tant pis, il avait déjà mis les pieds dans le pied. Il était trop tard pour faire marche-arrière. Nate eut bien du mal à réagir à ce qu’elle lui demanda ensuite. Lui ? Un psychopathe ? « Je suis pas un psychopathe. Ni un fétichiste des pieds. Même si je sais que les vôtres sont ravissants » Merde. Quel con. Nate avait certainement rougi là. En même temps, il s’était carrément vendu. « Enfin, j’imagine. Je les ai jamais vu après tout ! » C’était pathétique mais il espérait qu’il s’était rattrapé avec ça.




Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Sam 23 Aoû - 1:33

Plus le temps passait, et plus je perdais mes moyens. Pourquoi ? La réponse était simple : je n'imaginais pas du tout ainsi ma première rencontre avec le mari de Mia. Dès que ses yeux s'étaient posés sur moi; une myriade de sensations toutes plus étranges les unes que les autres avaient déferlé en moi. Les mots seuls ne pouvaient pas décrire ce qu'il se passait, du moins pas les miens : troublée, hébétée, mais tellement bornée... Rien ne pourrait perturber le but que je m'était fixé, il était juste possible d'en retarder l'accomplissement. Puis son attitude confuse me confirma que le nom et l'adresse qu'il me demandait étaient pour son propre compte. Il avait fallu que je parle tout haut de mes soupçons – bien que je savais pertinemment que Nate n'était pas un psychopathe serial killer. « Je suis pas un psychopathe. Ni un fétichiste des pieds. Même si je sais que les vôtres sont ravissants » Ma bouche s'entrouvrit pour compléter mon air offusqué, avalant une grande bouffée d'air par la même occasion. Je devais donc vraiment beaucoup lui ressembler, si il me prenait pour elle. Et sa remarque sur mes pieds, … en tant normal j'aurais probablement rougi et prononcé un remerciement chaleureux. En temps normal, je ne me serais pas trouvée là, aussi... « Que... ? » commençais-je alors qu'il reprit en tentant de se rattraper. « Ouh là là, fais gaffe, Grace. » prévint ma conscience, en pleine réflexion sur la marche à suivre. Je fronçai les sourcils, joignant mes mains l'une à l'autre pour triturer mes doigts. Je faisais ça quand j'étais inquiète. En tout autre occasion – entendez par là : si j'étais allée chez n'importe quel médecin – j'aurais foutu le camp aussi sec en entendant ces propos... étranges. Je connaissais la situation et pourtant ça ne m'avait pas empêchée de trouver ça très, mais alors là très bizarres.

« Vous ne me rassurez pas là... ça me fait flipper à vrai dire, docteur Carmichael. » confiai-je en mimant une expression horrifiée. Mes maux de ventre ne s'arrangeraient pas de cette façon... Puis les mots « docteur Carmichael » étaient sortis de ma bouche d'une manière tellement... sexy ! Aucun homme qui se respecte ne serait indifférent à ça. « Et... heu... pour les pieds, ça devrait s'arranger quand vous m'ausculterez. » Un petit sourire gêné agrémenta ma bouche pendant trois secondes. Oh oui, j'attendais ce moment là avec impatience. « Désolée je dois être un peu parano... » Je baissai les yeux quelques secondes pour fixer mes pieds. « Mais vous êtes sur, vous n’êtes même pas un serial killer ou quoi que ce soit, je peux vous faire confiance ? » j'ai surenchéri pour m'enfoncer un peu plus dans mon délire. D'accord, après cette remarque là je ne dirais plus rien qui puisse porter à confusion ou faire croire que je suis une cinglée.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Dim 24 Aoû - 17:28

Nate pensait que la vie ne lui réservait pas plus de surprises. Après tout, elle avait assassiné sa femme, la mère de sa fille. C'était suffisant. Et puis il avait rencontré Anna, sa petite voisine qui lui redonnait envie de s'ouvrir à nouveau à quelqu'un. A l'amour, peut-être même. Une bonne surprise. Mais devant cette patiente si particulière, il ne savait plus quoi penser. Etait-ce obligatoirement une mauvaise chose qu'elle soit semblable à sa femme ? Pour le moment, le simple fait de la regarder réchauffait de l'intérieur Nate. Depuis quand  ne s'était-il pas senti aussi bien ? Et aussi con à la fois. Totalement niais. Il en revenait toujours pas. Il avait parlé de ses pieds. Comme ça, comme un idiot. Si avec ça elle ne partait pas en courant... Ce serait incroyable. Nate avait une sourire tendu. Il s'attendait à la voir fuir d'une minute à l'autre mais elle était restée. Ça le soulageait d'un côté et l'inquiétait de l'autre. Il allait pouvoir l'observer un peu plus longtemps. Mais il lui faudra aussi l'examiner. Et ça, c'était carrément flippant. Nate n'était vraiment pas sûr d'en être capable. Comment est-ce qu'il allait faire sans avoir envie de faire plus ? Parce que, oui, forcément, il y pensait. Enfin un peu moins maintenant qu'elle avait l'air totalement outrée. « Pardon... Je suis désolé. C'était déplacé. Totalement. Ça n'arrivera plus. » Enfin, fallait l'espérer. Nate n'y croyait qu'à moitié. Et puis c'était lui où... Non, pas possible. Elle ne cherchait pas à lui faire du charme. Elle ne le connaissait même pas. Et, bon sang, il agissait de manière carrément bizarre ! N'empêche qu'il arrivait pas à se l'enlever de la tête. Quoi qu'elle ait fait, ça avait eu le don de réveiller quelque chose en lui. « Pour des douleurs abdominales, je pense que je laisserais vos pieds tranquilles. » Nate abordait sourire qui se voulait convaincant mais le docteur était totalement en train de perdre les moyens. « Ça va, je comprends... » dit-il en baissant les yeux sur ses doigts, posés sur son clavier d'ordinateur. « Euh oui... Bien sûr. Vous pouvez. D'habitude, je suis quelqu'un de plutôt normal. Je m'attendais juste pas à... » Et voilà, Nate allait encore trop loin. Il se stoppa net. « Laissez tomber, ce n'est pas important. Et si on essayait de voir d'où vient le problème ? » demanda Nate en se levant pour aller vers le lit d'examen. Il avait du mal à respirer, visiblement nerveux. « Vous pouvez vous allonger ici ? » Nate était à deux doigts de s'évanouir rien qu'à  l'idée de devoir toucher la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Lun 25 Aoû - 13:57

Je pensais qu'en venant ici je saurais quoi faire, que la marche à suivre m’apparaîtrait comme par magie sans que je n'ai trop à réfléchir. C'était une habitude : rencontrer quelqu'un – que ce soit professionnellement ou personnellement – dans un but fixé et tout mettre en œuvre pour y arriver. Pourtant devant le trouble de cet homme, ma détermination et toutes mes résolutions s'étaient envolées, me laissant seule. « Mais à quoi tu pensais, idiote ? » fait une petite voix dans ma tête. A rien, c'était précisément le problème. J'affichai un maigre sourire en tentant de cacher ma déception lorsqu'il avait dit « Ca n'arrivera plus ». Oui, on y crois ! J'avais envie de courir à toute jambe dans la direction opposée pour éviter de faire du mal à cet homme. Trop tard, j'avais pris une décision et je devais en assumer les conséquences. Je ne pouvais pas reculer maintenant, même si il trouverait ça totalement justifié étant donné ses propos. « D'accord, pas de soucis. C'est... comme vous le sentez. » fut ma seule réponse. Il pouvait s'occuper de mes pieds si ça lui chantait, faire tout ce qu'il voulait de moi, en fait. J'étais tellement troublée que si je m'étais regardée dans un miroir, le mot « mode pause » apparaîtrait sur mon front.

Puis je faillis répondre « Ha bon, vous aussi vous êtes paranoïaque à vos heures perdues ? » quand il me dit comprendre la situation, sauf que je m'étais promis de ne plus rien dire qui porte à confusion ou qui me fasse passer pour une cinglée. Manquerait plus qu'il ne me colle dans un hôpital psychiatrique celui-là ! Bon, d'accord, je savais que ce que je faisais là n'était pas forcément digne d'une personne saine d'esprit. Sauf que je voulais apprendre à connaître ma sœur jumelle, celle qui aurait du partager ma vie comme une âme sœur, à qui j'aurais raconté tout les potins de l'école quand nous revenions de cours et à laquelle j'aurais parlé de mes premiers émois. J'avais raté tout ça, il était trop tard pour rattraper le temps perdu mais je pouvais au moins satisfaire ma curiosité quant à nos ressemblances physiques et mentales.

Un rire nerveux s'échappa de ma bouche par la suite, essayant d'évacuer la tension accumulée depuis ces dernières minutes. Et de la tension, il y en avais... « Bien sur, j'enlève juste mon haut ou le short aussi ? » Sans attendre j'enlevais mon haut et mes ballerines puis m'allongeai délicatement sur le lit d'examen, vérifiant que mon soutien-gorge était bien de la même couleur que ma culotte. Et ça, c'était le cas chez n'importe quel médecin. J'aimais être soignée, faire attention aux détails... Comme tout le monde ça ne m’empêchais pas de traîner tout la journée en jogging et sweat quand j'avais un jour de repos et que je ne voulais vraiment rien faire. « Vous êtes sur que ça va ? Vous êtes  pale comme un mort... » Un mort-vivant, voilà ce qu'il était finalement ! Je me repris : « Je peux revenir demain si il faut. » je fais en me redressant sur mes coudes, avant de me rappeler que demain c'est samedi et que je n'aurais peut-être pas le temps de repasser. « J'ai des petits gâteaux dans mon sac... » proposais-je en pensant qu'il faisait de l'hypoglycémie. Évidemment je savais que ce n'était pas un problème de glucose, mais plutôt le fait de voir le fantôme de sa femme... Je l'observe alors, l'air inquiète – parce que je le suis plus qu'il ne faudrait – et compatissante.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Mer 3 Sep - 0:25

Nate ne savait plus trop où donner de la tête. Il a pourtant l’habitude d’être toujours très professionnel. Distingué aussi. Tout ce qui fait de lui un homme respectable et un bon médecin semble s’effacer au contact de cette jeune femme qu’on aurait dit clonée pour être la copie exacte de sa femme. De Mia. Sa Mia. La mère de Millie, cette petite fille qu’il a élevé seule après que le cancer lui ait enlevé sa femme. Y’a de quoi être perturbé. Nate a tellement rêvé d’un miracle… Est-ce que c’était ce qui est en train de se passer ? Nate devait-il prendre la présence de cette patiente dans son cabinet comme un signe du destin ? Probablement pas. Nate n’a jamais été du genre à croire au destin. Encore moins à Dieu. En fait, il ne croit à rien qui relève de l’incertitude. La science, voilà quelque chose en quoi il croit. Et c’est bien pour ça qu’il a tant de mal à expliquer ce qu’il avait sous les yeux : Nate ne trouvait pas d’explication logique. Ça ne l’était pas. Après tout, si Mia avait eu une jumelle… Elle lui aurait dit. Si bien que Nate ne pense même pas à cette hypothèse. Pourtant c’est la meilleure. C’est même la bonne. Comme il le sent ? Nate avait froncé les sourcils. Décidément, la jeune femme avait aussi l’air de ne pas être dans son état normal et Nate n’aurait pas su l’expliquer. Il mit ça sur le compte de la maladie. Ou alors elle était intimidée par les propos loufoques qu’il avait tenu un peu plus tôt et là, ça craignait carrément. Nate aurait aimé savoir à quoi elle pensait. Non, en fait, il aurait aimé savoir ce qu’elle pensait de lui. Sa curiosité envers la jeune femme n’avait quasiment pas de limite. Enfin, si, peut-être. Il n’était pas pressé de la voir se déshabiller. C’est bête mais Nate savait d’avance ce qui se cachait sous ses vêtements et ça lui avait beaucoup trop manqué pour qu’il y soit tout à fait insensible. Vous voyez le malaise ? Oui, Nate était dans un sacré pétrin. Surtout que sa patiente prenait des initiatives,  se déshabillant sans même qu’il ait besoin de le lui demander. Nate n’avait jamais vu quelqu’un se défaire de ses vêtements aussi rapidement. Allongée à moitié nue sur sa table d’examen, Nate n’arriva pas à décrocher son regard de ce corps si parfait qu’il a désiré pendant des années. Et qu’il désire encore aujourd’hui malgré la disparition de sa femme. C’était juste… Trop. Il n’arrivait même plus à parler le pauvre. Mais il s’était quand même rendu compte que ses regards étaient déplacés et avait légèrement tourné la tête ailleurs. La voix de sa patiente s’éleva dans la pièce sans que Nate ne puisse parvenir à comprendre ce qu’elle disait.  Jusqu’à ce qu’elle parle de gâteaux. Vraiment ? Il secoua doucement la tête, reprenant ses esprits. « Ca va. Merci. » finit-il par dire en reposant les yeux sur le fantôme de sa femme. Il inspira fortement comme pour se donner le courage de se lancer… Et se lança. Enfin. Doucement, il appuya sur le ventre de la jeune femme. « Dites-moi si ça vous fait mal ou pas. » C’était dur. Bien plus dur que ce qu’il s’était imaginé.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Dim 14 Sep - 1:32

Il ne répond pas à ma question, si bien que je ne sais pas trop quoi retirer et quoi laisser. Bien sur, mes sous-vêtements de dentelle resteront là où ils sont, mais mon short... je dois le retirer ou pas ? Pour l'examen clinique certains médecins préfèrent avoir leurs patients en sous-vêtements pour être sur de ne rien louper. La plupart se contentent de leur demander d'enlever le haut, mais une infime partie préfère regarder la patientèle à moitié nue. Finalement je ne saurais jamais si c'est son cas ou non. Je me suis contentée de retirer mon haut et de m'installer sur la table d'examen. Le contact froid du fauteuil me fait frissonner, et mes poils se hérissent. De toute manière, avec ce short, il y a plus de surface découverte que de centimètres carrés cachés sous une étoffe.

Il me dévisageait quand je lui demandais si ça allait. Je le regardais, horrifiée. Mon Dieu, ce regard me faisait flipper. J'avais l'impression qu'il me voyait déjà toute nue. Après tout, il avait vu ma copie conforme nue déjà, et bien plus encore. L'image de cet homme si sexy, étroitement enlacé à une copie de moi, me frappa. Non, je ne peux pas avoir ce genre de pensée alors que je suis là et qu'il s’apprête à m'examiner. C'est trop... indécent. « Et pourtant, tu l'as bien cherché ! » me lance une petite diablesse par delà mon épaule. Non, je ne suis pas schizophrène, je n'entends pas des voix. Mais ça me frappe, dans quelques heures, quand j'aurais définitivement repris mes esprits et que je me dirais sûrement que cette histoire n'est pas pour moi, je ne ferais plus autant la maligne qu'en entrant. Mais à quoi je pensais, bordel ?

J'étais résidante dans l’hôpital du coin, j'allais devenir docteur. En somme la sagesse et la raison devaient faire partie de mes qualités. Cependant quand il s'agissait d'une partie de ma vie qui m'avait été volée à cause d'une mauvaise mère, ces qualités me quittaient totalement. Nate Carmichael tentait de reprendre ses esprits face à moi, détournant le regard quelques secondes après m'avoir longuement observée. Je le regardais, décontenancée, ne sachant pas ce que je foutais là. Son « ça va. Merci. » ne m'avait pas convaincue. On était médecins, enfin lui du moins, et il ne savait pas encore que j'étais résidante... je savais donc reconnaître quand quelqu'un nous dit que « ça va » alors que ce n'est pas le cas. Je hoche la tête pour lui signifier que j'ai compris et je lui lance un petit sourire timide. Comment je suis, déjà, au boulot ? Calme, déterminée, détachée, autoritaire. Tout l'inverse de ce que j'affiche ici. Il faut vraiment que je me reprenne... Au même moment ses doigts tâtonnent, touchent la peau de mon abdomen en déclenchant un frisson qui longe ma colonne vertébrale. Il fait une chaleur de dingue, ici, ou c'est peut-être moi qui est en surchauffe. J'expire tout l'air contenu dans mes poumons et je souffle pour tenter de calmer les battements frénétiques de mon cœur dans ma poitrine. « Aie. » Il a appuyé sur une zone plus douloureuse. En même temps, crispée comme je suis, difficile de ne pas me faire mal. Tout en prononçant cette plainte, je passe ma main sur la sienne par réflexe, lui intimant d’arrêter. « Là, ça fait mal. » Je réponds en mordant ma lèvre inférieure et en aspirant une grande bouffée d'air. Mes yeux se détachent de mon ventre - et de nos mains, accessoirement - pour se poser sur son visage crispé.




Dernière édition par Grace A. Taylor le Mar 30 Sep - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Mer 17 Sep - 11:01

Nate se sentait pas très bien là, d’un coup. Il était probablement en train de complétement perdre ses moyens. Quelle idée d’avoir accepté la jeune femme ici. Il aurait du lui demander de rentrer chez elle. Ou la donner en consultation à sa secrétaire. Qui sait. Elle aurait peut-être été meilleure que lui. Parce que, là, il était loin de s’en sortir correctement. Mon Dieu. Ce corps. Nate le connaît. Très bien même. Et il a envie de le toucher comme pour se souvenir de ce que ça faisait d’être proche de Mia. Et malgré tout ce qui se passait dans sa tête, le docteur essayait de ne pas perdre de vue l’idée que ce n’était justement pas Mia. Et c’était dur. Combien de fois avait-il rêvé de la revoir apparaître, aussi simplement que ça ? Il avait besoin de cette femme dans sa vie et Millie de sa mère dans la sienne. C’était presque cruel de lui faire ça. La faute au destin, Dieu, Buddha même… Nate ne savait plus trop quoi croire. En tout cas, c’était un hasard énorme. Oui, Nate était encore persuadé que c’était une coïncidence s’ils se retrouvaient ensemble aujourd’hui. Et le jour où il comprendra, il se sentira sûrement très bête. Absolument stupide de ne pas avoir vu l’évidence avant. Les clones, ça n’existe pas. Une sœur jumelle, c’était la seule explication plausible. Mais pour l’instant, Nate n’y pensait pas. Il essayait de chasser son regard du corps de sa patiente, les joues rougies par la gêne. Il ne s’était jamais comporté comme ça avec une patiente auparavant. C’est pour dire à quel point la jolie blonde n’était pas une patiente lambda. Ses mains sur le ventre de la jeune femme, Nate avait du mal à rester impassible. Il avait l’impression de se décomposer sur place si bien qu’il n’était même pas concentré sur ce qu’il faisait. Il regardait ailleurs, fit mine d’être captivé par l’horloge de son cabinet qui lui rappelait simplement que les minutes défilaient beaucoup trop lentement. Sa patiente allait forcément s’en rendre compte et ça craint. Quand elle se manifesta, Nate retira instinctivement ses mains de son abdomen comme s’il ne voulait pas lui faire mal. Réaction stupide mais c’était fait, trop tard. L’air de rien, il remit une de ses mains sur le ventre de la jeune femme pour être sûr de bien cerner l’origine de la douleur. C’est là qu’elle passe sa main sur la sienne. Nate rougit encore plus et, bien malgré lui, il reporta son regard sur la jolie blonde, un sourire embarrassé aux lèvres. Son regard criait carrément à l’aide, son cerveau était incapable de fonctionner. Le pauvre docteur ne savait même plus quoi dire. « Est-ce que vous êtes dans une situation propice au stress en ce moment ? Vous m’avez l’air bien crispée. » Les mots avaient eu du mal à sortir, Nate se sentait pathétique. Il fallait qu’il fasse quelque chose, qu’il se remue bon sang ! « Asseyez-vous » demanda-t-il un peu plus calmement, pensant à vérifier autre chose.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Dim 21 Sep - 0:01

Je peux entendre les pulsations de mon cœur tellement il bat fort, et vite. C'est... désarçonnant. Oui, ça me désarçonne. Mon calme légendaire – okay, as si légendaire que ça – s'efface rapidement, laissant place à un mélange de panique et d'effroi. « Mais qu'est-ce que je fais, putain, qu'est-ce que je fous ici ? Je suis trop conne, je suis trop conne. Naaaan ! Qu'est-ce qu'il fait maintenant ? » crie une petite voix dans ma tête, avant de hurler et de se frapper frénétiquement le front contre le sol pour se punir de sa bêtise. Non, je ne suis pas schizophrène, quoi que... Je suis juste incapable de parler en cet instant précis, quand il me touche et que je suis à deux doigt de l'évanouissement tellement mon cœur s'emballe.

Les joues du médecin – sexy comme jamais – rosissent quelque peu, comme les miennes. J'aurais tellement aimé que ce soit pour autre chose que ma ressemblance avec sa femme, mais là, je divague, et rien que le fait d'entretenir ces pensées à son égard me fait culpabiliser. D'après son comportement je devine aisément que lui non plus n'apprécie pas d’être là : son regard vers l'horloge, sa façon de retirer sa main comme si il s'était brûlé. Ce doit être difficile pour lui, et encore une fois je me demande ce qu'il m'a prit. En venant je voulais juste... avoir des informations, lever le voile sur mon passé en rencontrant l'ex mari de ma sœur jumelle. C'était sans compter sur l'homme aux allures de dieu grec qui se trouve face à moi. Une chose est sure : nous sommes aussi mal à l'aise l'un que l'autre. Je comprends vite que ce qui cause ma gêne – et mon envie de fuir – c'est la sienne. En général je ne reste jamais dans des endroits où je ne suis pas la bienvenue, je ne veux pas créer de problème. Sauf là. Évidemment, il a fallu que Mia tombe amoureuse d'un mec ultra sexy qui ferait tomber toutes les petites culottes en un seul regard. Il me restais à déterminer si lui ou moi allions crever l’abcès une fois pour toute.

Puis, mon Dieu, son sourire est à faire pâlir n'importe quelle femme qui se respecte, même si il a l'un air de « je ne sais quoi » qui le fait paraître encore plus sexy. Il semble vulnérable. Je suis tellement navrée de causer chez lui cet état que je serais prête à creuser un tunnel sous terre pour m'y réfugier. Ms lèvres s'entrouvrent et je déglutis difficilement sous son regard pesant. « Est-ce que vous êtes dans une situation propice au stress en ce moment ? Vous m’avez l’air bien crispée. » Un éclat de rire se forme dans ma gorge, et je le laisse s'échapper sans essayer de le retenir. C'est un rire nerveux, comme moi en ce moment. Une situation propice au stress ? Une fois de plus le filtre qui existe entre mes paroles et mon cerveau cesse de fonctionner. « En ce moment ? Oui. Vous m'avez quand même dit que vous saviez que mes pieds étaient ravissants alors que vous ne les avez jamais vu. J'adore les compliments, mais oui, en ce moment je suis tendue parce que je viens d'emménager à Manchester, que je suis à la fois co-PDG et résidante en médecine, et... » Je débite cette longue tirade, d'un coup, en étant consciente que je raconte ma vie. « Et qu'il y a... ça... là... c'est bizarre. » Je fais en faisant un va et vien de lui à moi, avec mon doigt, montrant un lien invisible entre nous ; une tension palpable.

Quand il me demande de m'asseoir, je fronce les sourcils, étonnée. J'ai des notions de médecine tout de même, je devine aisément que mes maux de ventre et mes étourdissements sont dus au stress, mais qui sais ? Peut-être qu'il a une autre idée. Ça aussi, ça me fait flipper. Je me redresse en m'aidant de mes coudes puis je passe les jambes de son coté pour m'asseoir face à lui, les membres tremblants. Ce n'est pas aujourd'hui que je vais passer à l'offensive, finalement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Dim 21 Sep - 19:03

Nate voit bien qu’elle n’est pas à l’aise non plus. Il y a quelque chose qui se passe… Mais quoi ? C’est là en tout cas et c’est flagrant. Palpable presque. Une véritable tension entre les deux jeunes gens. Du côté de Nate, ça s’explique évidemment par la ressemblance entre sa patiente et sa femme. Quant à elle… Nate s’imagine qu’elle doit être gênée par ses réactions, ses regards. Il est bizarre comme médecin. Enfin, d’ordinaire toujours professionnel, là, il est carrément à côté de la plaque. Nate se demande comment il est possible qu’elle ne soit pas encore partie en courant. C’est ce qu’il aurait fait à sa place. A vrai dire, il ne l’aurait même pas laissé approcher. Il l’aurait planté, là, dans son cabinet. Alors pourquoi elle restait ? Par politesse probablement. Ou parce qu’elle avait peur de se manifester. Après tout, elle avait déjà émis quelques inquiétudes à son sujet. Est-ce qu’il avait eu tort finalement de ne pas les prendre au sérieux ? Nate ne sait, ne sais plus. Ça se bouscule dans sa tête, il a l’impression qu’elle va exploser. Il passe une de ses mains contre son front comme s’il allait vraiment finir par se sentir mieux après ça. Ce n’est évidemment pas le cas, il est toujours aussi perturbé. Et ce même s’il fait tout son possible pour ne pas s’attarder sur les courbes de la jeune femme couchée devant lui. Il n’a pas besoin de la regarder pour savoir ce qu’il y a devant lui. Nate se souvient. Il n’oubliera probablement jamais. Ou se le souhaite en tout cas. Ce serait tragique d’oublier l’apparence d’une femme qui nous a accompagné pendant tant d’années, qui nous a fait un enfant… Et puis maintenant que cette patiente venait raviver ce souvenir, c’était presque impossible qu’il oublie quoi que ce soit. Nate s’est éloigné, ses mains ont quitté le corps de la jeune femme. Tant mieux, il aurait fini par virer rouge tomate de la tête aux pieds autrement. Les paroles de la belle blonde viennent ensuite heurter le médecin de plein fouet. Il fait des efforts pour tout comprendre, tout analyser. Il répète les mots comme pour se convaincre qu’elle avait voulu dire autre chose mais non. Il avait bien entendu. Et était encore plus gêné pour le coup. « Euh… Oui, c’est vrai. Pardon pour ça. Je… » Rien. Plus rien ne daignait sortir de sa bouche maintenant. Il était resté bloqué sur la première partie du discours de la jeune femme, n’avait même pas prêté attention à ses explications sur ses occupations. Surtout qu’elle venait lui expliquer quelque chose d’autre en évoquant cette chose qui se passait entre eux deux : elle aussi, elle ressentait ce malaise. Nate reste bloqué, ne réagit même pas quand elle se rassoit. Il avait l’impression d’avoir été foudroyé sur place. « Rhabillez-vous » qu’il dit faiblement en regagnant son bureau. Il fallait mettre fin à la torture, ça allait beaucoup trop loin. Avec une certaine appréhension, Nate attendait maintenant que la jolie blonde le rejoigne. Il lui donnera son pronostic comme ça. S’il y arrivait.  
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Mar 30 Sep - 14:06

Au fur et à mesure de l'avancée de mon monologue, je me rendis compte de l'étrangeté de mes propos. C'est comme si j'étais sortie de mon corps et que quelqu'un d'autre parlait à ma place, pourtant je n'avais pas pris de veritaserum dans la journée, ni jamais en fait. Je ne savais pas ce qui m'avait pris de tout déballer ainsi, puisqu'à l'évidence quand j'aurais achevé mes propos il se détournerait de moi, plus gêné que jamais, et mettrait fin à la consultation pour que j’arrête de me sentir ainsi. Comme une idiote, mais lui comprendrait que j'étais mal à l'aise, … ou effrayée. La seule cause de mon effroi et de ma gêne n'était autre que mon propre comportement. Une lueur de folie qui me passait par la tête, avec un fond de bonne volonté : je ne voulais qu'apprendre à connaître ma sœur, au travers de celui qui l'avait le plus connu, son mari. « Euh… Oui, c’est vrai. Pardon pour ça. Je… » Il s'était déjà excusé, deux fois me semblait-il. « Ce n'est rien, je... ferais mieux de partir. » Oui, c'était plus sage pour ma santé mentale, et la sienne par dessus tout. Il fallait qu'il réfléchisse à tout ça, il allait certainement découvrir que j'étais la jumelle de la femme qu'il avait aimée, et la prochaine fois – si il y avait une prochaine fois – que je le verrais nous allions devoir nous adonner à des explications.

Néanmoins quand j'y réfléchissais, la persévérance était l'atout phare d'une femme au 21ème siècle. Plus personne ne jouait au jeu des chaperons, ni à celui du baiser sur la main ou ces conneries moyenâgeuse. A présent, lorsqu'une femme souhaitait quelque chose, elle devait se battre pour l'obtenir et non attendre qu'un autre fasse le premier pas. J'étais suffisamment consciente pour me rendre compte que ça n'avait pas sa place ici. « Rhabillez-vous » Ha ? Il ne devait pas vérifier quelque chose en me demandant de me mettre assise ? Je fronçai les sourcils, me demandant vaguement ce que je devais faire, avant de me souvenir que j'avais pris la décision de partir. Je me rhabillai rapidement puis retournai en face de lui. « Alors ? » demandais-je timidement, les joues rosies. Mes yeux cherchèrent les siens, et, lorsqu'ils s'y accrochèrent, je souris brièvement. Il ne méritait pas que je reste là, à lui infliger la vue de quelqu'un qu'il avait aimé comme la prunelle de ses yeux. Pour lui je n'étais peut-être qu'une coquille vide, une enveloppe de chair qui, malheureusement, ne renfermait pas ce qu'il en attendait.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Dim 12 Oct - 16:53

Elle est belle. Tellement que ça en devient douloureux. Troublant également. L’émotion a totalement gagné Nate qui déglutit avec difficulté à chaque fois que son regard croise celui de la jolie blonde. Il aimerait dire tellement de choses. Faire aussi, inévitablement. Un tas de souvenirs revient, Nate se sent nauséeux lui aussi. Il a envie de vomir à force de retenir toutes ses interrogations, toutes ses remarques. Mais il aurait l’air dingue, pas vrai ? S’il lui expliquait, elle partirait sûrement en courant de son cabinet. D’ailleurs, pourquoi est-ce qu’elle ne l’avait pas déjà fait ? Il avait vraiment l’air d’un fou furieux, il perdait progressivement tous ses moyens. Aussi quand elle lui parla de partir, Nate n’arriva pas à faire autre chose que hocher la tête avec vigueur. Ce serait reposant qu’elle s’en aille, peut-être qu’il arriverait enfin à se concentrer. Au moins un peu. Parce que là, son cerveau est complétement hors d’usage. Un vieux chewing-gum en train de griller sur le macadam en plein mois d’aout, rien d’autre. Pauvre Nate, si partagé entre toutes les émotions que la présence de cette jolie blonde dans son cabinet provoque chez lui. Désireux de mettre une fin à cette torture, Nate demanda à sa patiente de se rhabiller. Vaut mieux. Il ne pouvait vraiment rien faire avec ce corps sous les yeux. Elle était tellement parfaite, la voir lui avait vraiment manqué. Et pourtant, ce n’est pas elle. Ça ne peut pas être Mia. Nate a beau se le répéter encore et encore, là, tout de suite, il a du mal à y croire. Il a trop envie que ce soit vrai. Tout le long de la maladie de sa femme, combien de fois Nate s’était imaginé un miracle ? Ça n’était jamais arrivé. Est-ce que c’était une manière que le destin avait choisi pour se rattraper ? Presque aussi rapidement qu’elle s’était déshabillée, la jolie patiente de Nate se rhabillait maintenant. C’était déjà une épreuve de moins pour le docteur qui n’avait plus besoin de se faire violence pour ne pas attarder son regard sur les courbes de la belle blonde. Il respirait déjà un peu mieux. « Alors ? » répéta-t-il en sortant tout juste de ses pensées. Son regard avait été capturé par les prunelles de ce fantôme du passé, Nate se sentait impuissant. Il subissait ce contact visuel. Enfin, il y prenait plaisir surtout. Et c’était inquiétant. Anormal même. « Vous me troublez. Je vais avoir du mal à vous expliquer pourquoi mais… Ce n’est pas normal. Et à cause de ça… Je ne peux pas être votre médecin. Il va falloir… » Nate se défilait, son regard se faisait lointain. « Je suis désolé, je ne peux pas. » Et dans sa voix, on pouvait sentir à quel point il était sincère. Et perturbé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   Ven 31 Oct - 19:37

[HJ : Sorry du retard, les cours toussa... ]

Un ange passe dans le cabinet alors que l'un comme l'autre nous essayons de comprendre ce qui nous arrive. Moi je le sais très bien, lui n'en a qu'une infime idée. C'est comme ça, et je me suis laissée prendre à mon propre jeu. C'est tout ce qui me vient à l'esprit, c'est le jeu de « l'arrosoir arrosé ». Je fronce les sourcils lorsqu'il répète mes propres mots, tel un écho à mes propres pensées : « Alors ? » Nos yeux se trouvent et se questionnent, s'interrogent. Peut-être que ce serait plus facile ainsi, laisser parler nos yeux pour ne pas dire tout haut ce que chacun pense tout bas : c'est impossible. Pourtant je ne parviens pas à lire quoi que ce soit de bon dans son regard, il a l'air fermé, … Ce qui va suivre n'est pas bon, si Nate avait voulu faire « comme si de rien n'était » jusqu'au bout, il aurait déjà posé un diagnostic.

« Vous me troublez. Je vais avoir du mal à vous expliquer pourquoi mais… Ce n’est pas normal. Et à cause de ça… Je ne peux pas être votre médecin. Il va falloir… »
J'entrouvre la bouche et mes yeux s'arrondissent sous la surprise. J'aurais du m'y attendre, ça me pendait au nez depuis que je l'avais vu en chair et en os. Si il n'était pas mon médecin, peut-être qu'il pourrait être autre chose, qui sait ? Non, Mon Dieu, je suis en train de délirer. « C'est le mari de ta sœur, décédée, merde ! » me hurle la voix de ma conscience. « On est deux ! » Je dis ça sans réfléchir vraiment, juste après qu'il m'aie avoué être troublé.

« Je suis désolé, je ne peux pas. »
7 mots, 9 syllabes, 23 lettres, pour anéantir tout espoir avant qu'il ne sois sorti de sa coquille. Sans lui, impossible de connaître Mia. Toutefois je sais que j'ai déconné, j'ai « merdé » comme dirait Ethan. Cela faisait un moment que les mots n'avaient pas coulé de source dans un flot continu de paroles et de sons. D'habitude je suis une pipelette avec mes amis, et je ne dis que ce qui est indispensable à mes collaborateurs dans mon milieu professionnel. Je suis bouche-bée, c'est la première fois depuis que j'ai appris que j'avais une sœur jumelle. Je ne peux pas dire au beau brun que je suis la jumelle de sa femme, il me prendrait pour une psychopathe et me renverrait illico. La meilleure stratégie à adopter reste encore de feindre l'ignorance, puis quand je le reverrais pour essayer de connaître Mia, je nierai avoir eu connaissance de son statut quand j'étais venue en consultation.

Merde, la consultation ! Qu'est-ce qu'une patiente, une vraie, dirait dans ce cas là ? Est-ce qu'elle s'enfuirait à toute jambe, essaierait de comprendre ? « Si c'est encore à cause de mes pieds, vous savez, je disais ça pour... plaisanter... » tentais-je, avec un petit rire gêné. « Si vous laissez tomber, il va falloir que je trouve quelqu'un d'autre, sous peu. Je commence Lundi et je ne me voie pas y aller dans cet état. Est-ce que vous... vous pouvez me recommander quelqu'un ? » Il est vulnérable, je le vois à sa façon de se tenir, son attitude, son regard. Il ferait tout pour ne pas être devant moi en ce moment. Si j'étais une garce j'enfoncerai cette porte entrouverte et je m'insinuerai dans les brèches de sa carapace. Sauf que je n'en suis pas une, malgré cette sombre machination.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Someone like you + Nate & Grace   

Revenir en haut Aller en bas
 

Someone like you + Nate & Grace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Someone like you + Nate & Grace
» Il Divo : la musique est éblouissante ``Amazing Grace``
» Sérum État de grâce (Full of Grace)
» Grace Kelly
» supprimer la douleur grace au pendule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-