AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Jeu 28 Aoû - 1:59

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson
Il était près de 19h30, quand je m'apprêtais à finir mon service dans peu de temps, j'avais tout de même accepté un verre d'un charment jeune homme qui n'avait pas arrêter de me dévorer du regard tout au long de la soirée. Après tout, je refusais rarement ces petites propositions, d'autant plus qu'il m'avait l'air de ne ressembler en rien à ces dragueurs lourds et insistants, et puis je pouvais bien m'amuser toute la nuit au lit avec lui, sans avoir rien d'autre en tête que de m'éclater et surtout sans qu'il n'y ai de suite.
Après m'avoir offert un ou deux verres et avoir passé un certain temps à se tourner autour et se chercher, je décida de le ramener chez moi, que ça plaise où non à Evan, j'étais suffisamment grande pour pouvoir prendre mes décisions toute seule, et puis comme si lui il se gênait pour faire défiler les filles à la maison.
Notre relation n'était vraiment pas banale. Nous avons l'un et l'autre un caractère bien trempé, sommes possessif au possible au point d'avoir envie chacun de l'exclusivité et pourtant, nous nous acharnons à jouer au "Je te suis tu me fuis, tu me fuis je te suis".
J'aimais cette relation tellement ambiguë entre nous, j'avais toujours aimé les relations de ce genre, et d'autant plus avec Evan. Nous nous connaissions depuis notre plus jeune âge et depuis nous partageons tout ensemble, même notre lit, enfin quand d'autres inconnus ne viennent pas s'y glisser certains soirs.
Arrivée devant l'appartement, j'ouvris la porte et rentra la première, le bel inconnu dont je ne connaissais même pas le prénom, me suivant de près, les mains quelque peu baladeuses. Je constatais qu'il n'y avait personne et ce n'était pas plus mal d'un côté. Je ne pris même pas le temps de poser correctement mon sac que le beau brun m'attirait contre lui, l'air plus qu'impatient. Je lui fis un petit signe de manière à ce qu'il comprenne que c'était moi qui décidais et je l'entraînais rapidement vers ma chambre. Il n'était pas question de faire ça en dehors chambre, par respect et parce que je ne voulais pas faire subir ça à Evan.
Pourtant, le jeune homme me laissa à peine le temps de me retourner qu'il me porta tout en me plaquant contre le mur du couloir et vint m'embrasser dans le cou. Merd* ! Je n'avais pas envie de lutter, n'étant pas d'humeur, en plus le salaud, il avait déjà repéré mes points sensibles. « Humm.. », soupirais-je.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Jeu 28 Aoû - 2:28

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson
Déjà 20h00... Je n’avais pas vu le temps passer. Il avait tendance à filer à une vitesse folle lorsque je me plongeais dans mon travail, ce n’était pas mes « clients » qui allaient poliment me souligner qu’il était largement l’heure de rentrer à la maison. Je souris à l’évocation de ce cocon que je partageai avec Alysson. Ancienne voisine, amie d’enfance, meilleure amie de toujours... Et plus si euh... Bref ! A cette heure-là elle devrait être rentrée, peut-être même m’attend-t-elle affamée prête à dégainer son adorable et très convainquant minois de chien battu suintant le « Evan fait moi on bon petit plat s’il te plait j’ai la flemme ». Je posais les yeux sur le cadavre en face de moi. Lui pouvait attendre. Alysson affamée ? Surement pas ! Je rangeais rapidement mes outils, raccompagnait ce bon vieux Henry dans son frigo et nettoyai le plan de travail avant de quitter les lieux, veillant à ce que tout soit en ordre pour le lendemain matin. Pointilleux ? Quelque peu.
Ma vespa garée soigneusement, je retirai mon casque pour laisser au vent le soin de me rafraichir le visage. Une légère bruine perlait, après tout, nous étions en Angleterre. L’air était néanmoins doux et ce brumisateur naturel n’était pas désagréable. J’entrais alors dans l’immeuble pour gagner notre appartement. A peine eu –je fais deux pas dans le couloir que mon pied heurta le sac à main de ma charmante colocataire et manqua de me faire trébucher. J’étouffai un juron, de peu. « Al’ t’es chié, ton sac a failli causer ma mort et je ne ... » Je m’interrompit, stoppé net dans mon élan lorsque mon regard atterri sur... eux. Mon sang se glaça. Putain et la décence, c’est quelque chose que quelqu’un connait dans cette baraque ? Je raclais bruyamment ma gorge dans l’idée de les faire se décoller, si cela semblait... possible ? C’était la langue de se gars que je voyais s’engouffrer avidement dans celle d’Aly ? De ma Aly. HUM HUM ! « Il a un problème le blanc bec ? » Zen Evan, soit ZEN. « Ouais j’ai un problème. Toi. » Je me tournais à présent vers Alysson. « C’est trop demander de pouvoir accéder à ma chambre sans devoir contourner la parade du rut animal ?» Je n’étais guère chaleureux, je n’en avais cure, ma patience avait des limite. On avait des règles tacites avec Alysson, et « ne pas copuler devant la chambre de son colocataire » en faisait partie. Enfin, je croyais.


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Ven 29 Aoû - 13:01

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson
Plaquée entre le mur et le jeune homme face à moi, j'étais certaine qu'Evan débarquerait d'une minute à l'autre mais je ne pu résister et me laissa tout de même faire. Il prenait des initiatives et je dois dire que j'aimais plutôt ça. Pas autant que lorsqu'il s'agissait d'Evan certes, mais il m'avait l'air plutôt bon. De toute maniere, aucun de ceux que j'avais pu rencontrer n'était capable de l'égaler, et ce, à tous les niveaux d'ailleurs. Je me gardais bien de lui dire, il n'avait pas besoin de ça, il était déjà bien assez fier, mais malgré tout j'étais certaine qu'il le savait.
Comme je m'y attendais, j'entendis la porte s'ouvrir. Evidement il n'avait pas l'air très enchanté de nous trouver là. Evan fit mine de se racler la gorge a deux reprises dans l'espoir de nous faire réagir. Ce qui ne loupa pas. j'eu a peine le temps de tourner la tête vers Evan que le jeune homme qui tenait fermement mes hanches s'empressa de répondre, d'un ton qui n'allait qu'attiser la colère de mon meilleur ami. Je reconnais qu'il y allait un peu fort, mais j'étais curieuse de voir la réaction d'Evan, il n'était pas du genre a se laisser marcher sur les pieds, et encore moins par quelqu'un qui osait s'approcher un peu trop de moi. Je sentis une main insistante venir se poser sur ma poitrine. Il voulait le provoquer et quelque part ça m'amusais. Evan tentait de garder son calme mais rien que son regard trahissait son état émotionnel. Il me fixait tout en me balançant une petite réflexion. Je voyais bien qu'il commençait a perdre patience. « Oh ça va je t'en pris, prends pas cet air indigné », répliquais-je en le regardant droit dans les yeux. Je n'avais aucunement envie qu'il me fasse une crise. J'avais besoin de décompresser et simplement de passer du bon temps. J'entrainais tout de même le jeune inconnu par le poignet afin qu'il me suive en direction de ma chambre mais il n'avait pas l'air de cet avis.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Ven 29 Aoû - 17:06

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson


Ce qui s’annonçait comme une soirée des plus agréables allait se transformer en méchant accrochage. Je le sentais, tout ceci allait rapidement tourner au vinaigre. J’expirai d’un ton las, arasé par ma journée qui avait commencé particulièrement tôt ce matin... Pourquoi fallait-il toujours qu’Alysson ramène les pires énergumènes qui soient à l’appartement.  A croire que ce mec semblait être une perspective de soirée plus alléchante qu’elle + moi + le canapé + une série + de quoi manger. Au fond de moi j’étais peut-être un peu vexé qu’elle n’ait pas songé à passer la soirée en ma compagnie. La semaine avait été chargée et nous n’avions eu que peu de temps ensemble. Quel idiot j’avais été d’imaginé qu’Al’ aurait voulu en profiter ce soir pour rattraper tout ce temps perdu...Tant pis. Après tout je n’étais « que » son meilleur ami. Et c’était ce soir-là un « que » bien amer.
Cerise sur le gâteau, le pompon sur la Garonne, ma princesse me provoquait. Voulait-elle vraiment jouer à cela ? Je n’en étais pas convaincu, elle soutenait tout de même mon regard sans ciller. Avec un travail comme le mien, j’avais appris à ne laisser transparaitre que peu d’émotions, mais mon métier me conférait également un côté particulièrement froid dont j’usais pour déstabiliser nombre de gens. Mon regard était alors glacial, quand bien même je n’aimais pas poser les yeux ainsi sur Alysson, mieux valait cela qu’un acte de violence exacerbée à l’intention de son –charmant ?- compagnon.
Al’ fini par attraper le poignet du type afin de l’entrainer vers sa chambre, en vain. Il ne bougea d’un cil plantant son regard dans le mien d’un air de défi. Je sentais que ça allait mal tourner, mais rien ne m’incitait à calmer le jeu, loin de là. « Mec, ne joues pas à ça avec moi. » Un avertissement qui, je l’espérais, l’encouragerait à ne pas s’engager dans un duel. Il laissa échapper un rire narquois, horripilant au possible. T’es qui au juste toi ? Son mec ? » Il tira sur le poignet d’Alysson pour la ramener dans ses bras un sourire aux lèvres. « Parce que je bougerai pas d’ici. Si j’ai envie de la prendre contre le mur c’est pas toi qui m’en empêchera. » Amis de la poésie : Bonjour. J’haussai un sourcil en direction d’Alysson. « Ah ouais ? » j’attendais sa réponse, je fulminai, Je n’avais aucun droit sur Aly, mais ce n’était certainement pas ce qui m’aurait empêche de foutre ce type dehors pour me ruer sur elle, contre ledit mur qui plus est. Si je n’avais aucun droit sur Alysson, ce mec en avait encore moins. Et n’avait en aucune façon le droit de dicter ses règles au sein de mon appartement. Je serais si fort mes poings que leurs jointures en devinrent blanches...


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Ven 29 Aoû - 18:52

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson
Le ton commençait à monter entre les deux garçons et je sentais que les choses n'allaient pas tarder à dégénérer si aucun des deux ne lâchaient l'affaire. Je n'en demandais pas tant, quoi que deux gars qui se battent pour moi, plus d'une fille en rêverait !
Le jeune homme rencontré au bar affichait un air moqueur accompagné d'un petit rire avant de répliquer qu'il pouvait faire ce qu'il voulait de moi. Oh mais qu'il était audacieux ce petit, c'est dommage qu'il ne connaisse pas Evan en revanche, lui qui part au quart de tour, il n'allait pas être déçu. Je décidais de répliquer, trouvant qu'il devenait un peu trop prétentieux, mais c'était plus un jeu pour moi qu'autre chose. « Doucement tout de même, moi je le pourrai en revanche. », chuchotais-je d'un air malicieux, assez fort pour qu'Evan l'entende.
Au lieu de ça, ce dernier réagit différemment, et se tourna vers moi. Clairement, Evan me laissait le choix, soit j'approuvais la réplique provocante de l'homme qui me tenait dans ses bras au risque de décevoir mon colocataire, soit je prenais la défense d'Evan et sérieusement je n'avais pas envie de choisir. Je voulais tout aussi bien ce mec simplement pour ce soir et préserver ma relation spéciale avec Evan, je ne voyais pas pourquoi ce soir il avait décidé de me prendre la tête. Est-ce que je réagissais comme ça moi à l'inverse ? Je reconnais que j'étais pas toujours très tendre, mais là, il allait trop loin.
Il est vrai que je n'approuvais pas tout à fait le comportement provocateur de ce type mais je ne pouvais m'empêchais de trouver la situation excitante. Je savais que peu de temps après j'allais regretter d'avoir réagit comme ça avec Evan, pourtant je sorti d'un trait :« Evan à quoi tu joues bordel ? Est ce que je viens te faire chier moi lorsque tu te tape tes pétasses ? Je te rappelle que c'est mon corps et que jusqu'à présent j'en fais encore ce que je veux ! Tu ne te prive pas d'en faire autant alors je vois pas ou est le problème sérieusement. ». Je pu voir l'air fier qu'affichait le jeune homme à mes côtés. Je commençais à perdre patience à mon tour et voulu lâcher l'affaire en me dirigeant vers ma chambre espérant que le jeune inconnu fasse de même mais je n'en eu pas le temps.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Ven 29 Aoû - 20:05

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson
J’étais fou, il me rendait complètement fou. ELLE me rendait complétement fou. Et ELLE le savait. Elle s’amusait à me narguer, à se pavaner devant moi, a lui susurrer sensuellement ce qu’elle pourrait lui faire à l’oreille, tout cela sous mon nez. Elle me provoquait, je devenais dingue, j’avais envie de l’arracher des bras de ce type, là tout de suite, maintenant. Elle me rirait juste au nez. Tout ce dont Alysson avait envie à ce moment précis était de faire plus amble connaissance avec le monsieur, et ce, en mettant à l’épreuve les lattes de son cher sommier. Putain. Il la traitait comme un vulgaire bout de viande et ça... L’excitait ? J’enrageai de tous ces mecs qu’elle ramenait à l’appartement, lesquels n’étaient là clairement que pour son cul, soyons honnêtes (à défaut d’être politiquement correct...). Ces mecs n’avaient tellement pas de respect pour elle, et pourtant, elle en valait tellement la peine. Sous ces airs d’allumeuse, Alysson était quelqu’un de sensible. Elle méritait tellement mieux. Tellement mieux que ces connards qui partaient au milieu de la nuit en croyant être discret. Aly méritait le petit dej au lit, le massage avant de s’endormir, Aly méritait d’être traitée comme une princesse. Au lieu de ça elle s’accoquinait avec ce...type.
Alysson daigna enfin s’intéresser à moi et me répondre, ce n’était pourtant pas l’aveu que j’escomptai. J’accusai le coup bouillant de rage. Elle se rangeait de SON côté, à défaut du mien. Elle avait choisi son camp en m’humiliant presque devant mon « adversaire ». J’avais chaud et du mal à me contenir. Mon ire ne tarderait pas à être à son maximum. Elle tourna les talons en direction de sa chambre mais j’en avais décidé autrement, je n’en avais pas terminé avec elle. « Moi j’ai le respect de ne pas (trop) t’imposer leur présence ! Mais vas-y Aly, t’as raison, ne te gênes pas, tu fais ce que tu veux. Laisse le te sauter comme la pétasse que t’as envie d’être. Fais toi plaisir puisqu’apparemment c’est tout ce à quoi tu aspires. T’occupes pas de moi !» Je tournais les talons à mon tour en contournant l’espèce d’amas de testostérones qui me barrait le chemin. J’attrapais la poignée de ma porte me retournais avant de l’ouvrir. Ne t’occupes plus de moi ! » Je claquais la porte après avoir pénétré dans la pièce. Ma colère n’avait pas décru. J’envoyais valser une chaise par terre comme pour me défouler, j’avais besoin d’extérioriser.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Ven 29 Aoû - 21:29

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson

J'avais touché là ou ça faisait mal et je commençais presque à le regretter. Pourtant il devrait le savoir, je déteste que l'on me juge comme ça et que l'on m'impose quoi que ce soit. Il m'avait fait choisir alors que je n'étais pas d'humeur à cela. Face à ma réaction, Evan paraissait profondément déçu et préféra aller s'enfermer dans sa chambre, me demandant de l'ignorer. Je préférais ne rien répondre, de toute manière que répondre ? Ça n'allait qu'enflammer les choses. Je ne voulais pas le retenir, ça signifierais que je suis faible et il en est pas question. Pourtant, pendant quelques secondes j'hésita mais la porte se ferma d'un seul coup et un bruit sourd. Je me dis qu'il valait mieux que je le laisse tranquille, nous réglerons ça plus tard. Évidement, le jeune homme ne perdit pas une minutes pour m'attirer à nouveau vers lui. J'insistais tout de même pour qu'au moins, nous poursuivions dans ma chambre. Evan allait m'en vouloir mais au point où j'en étais, je n'étais plus à ça près.

Après le départ du jeune homme, je filais à la douche, j'essayais de me vider la tête avant d'affronter ce qui m'attendait dehors. L'eau chaude coulait sur mon corps, tandis que je fermais les yeux. Une fois sortie, j'hésitais à enfiler une chemise à Evan mais je finis par me rabattre sur mon petit short violet et mon débardeur noir au vu des événements passés.
Je mettais régulièrement certains de ses vêtements, d'ailleurs, il faisait souvent semblant de râler sur moi lorsqu'il ne trouvais pas ses affaires mais je savais qu'il aimait me voir de dedans, à tel point qu'il me trouvait sexy vêtue simplement d'une de ses chemises un peu trop grande pour moi.
Je détachais mes cheveux et leva les yeux vers l'horloge, il était près de vingt et une heure trente. J’espérais qu'Evan se serait un peu calmé, il n'avait pas l'air d'être sorti de sa chambre, je décidais alors d'aller le rejoindre. Je m'arrête devant la porte puis frappe. En règle générale je n'ai pas besoin de le faire mais je préférais prendre les précautions nécessaires pour éviter qu'il ne me repousse trop. Pas de réponse. Je décide tout de même de rentrer. Evan est de dos, assis sur son lit, je m'avance timidement et décide de m'asseoir à ses côtés, légèrement en retrait. J'appréhendais quelque peu sa réaction, je savais que ça n'allait pas être si facile. Je viens alors poser doucement ma tête au creux de son épaule.

made by pandora.


Dernière édition par Alysson Weaver le Sam 30 Aoû - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Ven 29 Aoû - 23:46

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson
Elle ne me retint pas...Pas un mot, pas un geste, plus un bruit. Message reçu. De toutes évidences je ne comptais guère plus à ses yeux que ce pauvre type. SI j’avais su... J’aurais prolongé ma soirée en compagnie de ce bon vieux Henry. Mon esprit vagabondait alors entre la colère, la déception, la trahison et une pointe de tristesse que je m’empressai de refouler. Nous étions amis, très amis, elle faisait ce qu’elle voulait, point à la ligne. Je me défoulais sur ma chaise et regrettai déjà de l’avoir envoyer valser... Elle allait croire qu’elle m’avait touché. Je m’empressai de la relever non sans hargne, puis de ramasser les feuilles volantes qu’elle avait entrainé dans sa course folle vers le sol. J’avais besoin de me calmer.

Comme toujours, dans ce genre de situations, je m’écroulais sur mon lit. J’ôtais mes chaussures et les laissais choir sur le tapis, déposant ma tête sur l’oreiller dont la taie avait été fraichement lavée la veille. Les paupières closes je faisais le vide dans ma tête et tâchais de me concentrer le plus simplement du monde à me rappeler la composition de ma chambre. Cet exercice de concentration m’aidait la plupart du temps à m’apaiser. Cela étant dit, il n’était pas ardu de se rappeler la composition de mon espace personnel. D’un naturel très perfectionniste (manique...), tout avait une place bien défini et rares étaient les affaires qui n’étaient pas en ordre dans ma chambre. J’aimais cette stabilité, elle me rassurait, me réconfortait, m’aidait à m’endormir les soirs d’insomnies... Lorsqu’Elle ne dormait pas avec moi...Je dérivais.
Une fois mon esprit apaisé je rouvrais les yeux et me redressai lentement pour faire ce que je faisais chaque jour depuis mon plus jeune âge : attraper un carnet, un stylo, et écrire. Il s’agissait bien là d’un réel exutoire, de mon jardin secret, de mon truc... Tandis que j’attelais a noirci les pages de mon carnet actuel, j’entendis  la porte de ma colocataire s’ouvrir, la porte d’entrée lui fit rapidement écho. Des pas se faufilèrent vers la salle de bain. J’en conclu qu’il était parti. Cette idée me réconforta quelque peu. Je jetai un œil à mon radio réveil. Alysson s’était rapidement lassé de son jouet aujourd’hui. Je fermais mon carnet qui atterrissait quelques secondes plus tard au sol, non loin de mes chaussures et fermais à nouveau les paupières.
Elle toqua discrètement à ma porte, une politesse dont nous ne nous embarrassions guère à l’accoutumée. Après un court laps de temps, elle se faufila discrètement à l’intérieur en prenant soin de refermer derrière elle. Elle vint s’assoir non loin de moi sans un bruit pour finalement venir nicher sa tête contre mon cou, me gratifiant d’un frisson au passage. Je ne cillai pas, s’il y avait bien quelque chose que je savais faire comme personne, c’était la gueule. J’étais incroyablement têtu, incroyablement vexé également....

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Sam 30 Aoû - 0:40

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson

Evan ne réagissait pas. Il m'en voulait et avait décidé de me le faire comprendre. Au moins, il ne me repoussais pas, c'était toujours ça. Silencieuse, je restais contre lui quelques instants. Imperturbable, je me demandais ce qu'il pensait de moi, ce qu'il pensait tout court. Il est vrai que ces derniers temps, nous avions pas eu beaucoup de temps à nous, j'avais tendance à être débordée entre mes cours, mes entraînements de danse et mon job de serveuse quant à Evan, il rentrait parfois tard le soir et j'imagine que sa réaction ce soir y était certainement liée. Je refusais ne serait ce même que l'idée que nous puissions nous éloigner l'un de l'autre, de toute manière, nous en étions incapable. J'approchais ma main de son dos et la glissa sous son tee-shirt, mes doigts venant à peine effleurer sa peau.
Je n'aimais pas lorsqu'il faisait la tête, tout aussi têtu l'un que l'autre, c'était parfois un calvaire pour savoir lequel de nous deux aller flancher en premier. Ce soir, c'était différent, j'étais en tord et il avait bien décidé de me faire comprendre son mécontentement. En fait, je supportais surtout pas le fait qu'il fasse l'indifférent envers moi. J'étais sa meilleure amie, sa soeur et même bien plus que ça, et malgré les années ça me déchirait toujours autant le coeur de le voir froid et distant avec moi. Certes, ça restait vraiment rare, mais pour moi il n'avait pas le droit, pas avec moi qui le connaissait mieux que personne.
Ma main parcourait son dos, pour venir remonter jusque dans sa nuque continuer de timides caresses. Je voulais qu'il cède, qu'il me pardonne et accepte de passer le reste de la soirée avec moi comme on avait l'habitude de faire.
Je retirais doucement ma main, et vint parcourir son bras, en m'attardant sur son poignet, passant mes doigts sur ce tatouage que j'aimais tellement, ce tatouage qui était une des choses qui unissaient encore et encore.
Je rapprochais ma bouche de son cou, une folle envie d'y déposer un baiser me vint mais je me contentais de remonter jusqu'à son oreille pour venir lui chuchoter. « Cap de me pardonner ? ». J'attendis patiemment sa réponse, fermant lentement les yeux, m'enivrant de son odeur.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Mer 3 Sep - 22:16

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson

Alysson étant sans conteste la personne qui me connaissait le mieux au monde, et de loin. Depuis tout ce temps, elle avait appris à décoder le moindre de mes sourires, à comprendre la plus petite amertume dans mon regard, à déchiffre jusqu’à mes silences, à faire taire mes angoisses, celles ancrées au plus profond de mon être. Alysson était le remède à tous mes maux. Elle était cependant très souvent la cause de mes sautes d’humeurs. Elle seule pouvait me mettre dans une colère noire, pouvait exacerber le plus petit recoin sombre de ma personnalité, elle était ma corde sensible, mon talon d’Achille, ma faille.  Et quelle faille...Son emprise sur moi était telle que je ne pouvais bien longtemps lui refuser quoique ce soit.
Alors qu’elle passait timidement le bout de ses doigts le long de ma colonne vertébrale, je sentais chacun de mes muscles se bander tant le contact de sa peau contre la mienne m’électrisait. C’était inévitable. Et Alysson le savait. D’aussi loin que je pouvais me remémorer notre histoire, cette tension, cette alchimie physique, ce frisson qui parcourait chacun de mes membre dès lors que son corps s’approchait dangereusement du mien, avait toujours existé. Il était impossible de l’ignorer, difficile de ne pas y céder. Son index vint alors s’aventurer sur l’intérieur de mon poignet droit, sillonnant le long du symbole infini qui nous unissait. Alysson savait comment me prendre par les sentiments. Je n’avais que peu de secrets pour elle. Alysson lisait en moi comme dans un livre ouvert. Heureusement pour moi, c’était fortement réciproque. Je pouvais sentir la culpabilité suinter dans chacun de ses geste, chacune de ses respirations, jusqu’à son intonation lorsqu’elle vint se pencher vers mon oreille pour me défier de lui pardonner. Si gentiment demandé, comment refuser ? C’était sans compter mon incommensurable fierté, largement piquée à vif par les actes de ma douce colocataire. Je lui en voulais, je lui en voulais de l’avoir préféré à moi. « Qu’est-ce qu’il a... Qu’est-ce qu’il a de plus que moi ce type ? » répliquais-je alors quelque peu amer. Cela avait toujours été elle et moi contre le reste du monde. Pour rien au monde je n’aurais voulu que cela change. Alysson était à moi, j’étais à elle, nous avions toujours été la priorité de l’autre, comment est-ce qu’un abruti rencontré dans un bar aurait pu remettre en cause toutes les règles de notre petit monde ? J’étais tourmenté par autant de questions que d’angoisses...


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Ven 5 Sep - 2:32

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson
La journée avait pourtant plutôt bien commencé, mais ma soirée avait pris un tout autre tournant, nettement moins agréable. Au lieu de passer une soirée comme j'en avais régulièrement l'habitude, en compagnie d'un charmant jeune homme, je me retrouvais à devoir me faire pardonner suite à une dispute avec Evan à ce propos. Vu de l'extérieur, la situation aurait pu paraître comique étant donné que nous ne sommes pas en couple, mais en réalité, c'était bien plus compliqué que ça.
Ce soir je l'avais blessé et il me faisait culpabiliser. Je détestais cette sensation, la seule idée que je puisse lui faire du mal me brisait le coeur à mon tour. Il avait beau avoir ses défauts, j'étais incapable de lui en vouloir plus d'une demi-journée. Evan me donnait le sentiment d'être forte, il était toujours là pour me soutenir et m'encourager dans tout ce que je faisais, il me donnait confiance en moi mais, il me donnait à la fois le sentiment d'être faible, faible face à lui, sans savoir comment lui résister, comment lui en vouloir plus de quelques instants. J'étais le genre de jeune femme qui détestait être sous-estimée par les autres ou passer pour quelqu'un de faible. Pourtant, avec Evan c'était différent, je me sentais fragile plus que jamais, il me connaissait par coeur et en un claquement de doigt il avait la possibilité de tout détruire s'il le voulait, de me détruire. Suite à ma requête, il me posait une question qui paraissait importante à ses yeux. Sa voix était remplie de reproches, il restait encore éloigné de moi, sans pour autant refuser ma présence à ses côtés. Je le regardais, attristée qu'il puisse me poser cette question, laquelle la réponse me semblait évidente. « Ne dis pas de bêtises... », murmurais-je tendrement. Comment pouvait-il encore douter après tant d'années ? Comment pouvait-il ne serait-ce qu'imaginer l'idée que je puisse préférer un autre homme à lui ?
Peu sûre de moi, j'osais tout de même venir glisser doucement une jambe près de sa hanche, me retrouvant assise à califourchon sur lui. Je venait déposer un léger baiser au coin de ses lèvres avant de poursuivre. « Absolument rien, tu le sais parfaitement... ». Tu le sais que c'est toi mon préféré, toi mon tout. Ne me force pas à te l'avouer, j'ai l'impression de devoir me justifier comme si nous étions un parfait petit couple et que je jouais le rôle de la femme infidèle.
made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Lun 8 Sep - 21:27

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson
Peut-être la soirée se dirigerait-elle vers une tournure plus alléchante qu’elle n’avait semblé emprunter quelques heures plus auparavant. Il était encore trop tôt pour en juger, mais l’atmosphère c’était radoucie à peine Alysson avait pénétré dans la chambre. Il était vrai qu’elle avait ce merveilleux pouvoir, de m’apaiser en toute circonstance, tout comme elle détenait la clé pour me faire tourner dingue, une faculté à double tranchant donc.

Une « odeur » de culpabilité flottait néanmoins au-dessus de nos têtes. Si Alysson semblait s’en vouloir, je n’étais pas encore décider à lui pardonner. Du moins... Pas aussi facilement. Alysson savait pertinemment qu’il m’était impossible de lui en vouloir, être fâchés ne nous ressemblait pas. Nous boudions souvent, nos caractères n’étaient guères enclins à passer outre facilement, mais jamais ne restions en froid très longtemps. Nous en étions tout simplement incapables. Cela était au-dessus de nos forces, et sans en parler ouvertement, nous étions d’accord sur le fait que cet aspect de notre relation était terriblement rassurant. C’était bien là la clé de la longévité de notre amitié. La stabilité et la sécurité. Qu’importe-le temps, la situation, l’époque, nous étions toujours présent l’un pour l’autre et rien n’aurait pu changer cela. Nous avions tacitement érigé l’autre au statut de priorité numéro un.

Ma princesse se radoucit encore un peu. Sa voix emplie de tendresse tenta de me rassurer. Les paupières closes, j’en attendais plus, je la laisser tenir les rênes. Sans un bruit, elle vint se glisser sur mes cuisses, son souffle chatouillait mon cou, et, rapidement, ses cheveux vinrent effleurer mes joues, je ne m’attendis pas à son baiser volé. Dès cet instant elle était pardonnée, elle le savait probablement, dans le doute elle allia la parole au geste, tentant de me rassurer plus encore. Je rouvrais les yeux pour plonger mon regard dans le sien, cet océan de mélancolie dont je ne me lasserai probablement jamais. Malgré la pénombre désormais omniprésente je distinguais parfaitement chacun de ses trait. Délicatement j’effleurais sa joue et suivais un itinéraire aléatoire le long de son cou pour finir par l’attirer sans un bruit vers moi. La main contre sa nuque, entremêlée à ses cheveux, j’approchais mes lèvres dangereusement des siennes sans jamais franchir la limite, déposant tendrement quelques baisers le long de l’ossature de son menton. Ma main gauche vint quant à elle se placer au milieu de son dos pour la rapprocher plus encore de moi. Nos bouches n’étaient alors séparées que par un mince espace...

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   Mar 9 Sep - 14:53

Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi !
Evan * Alysson

Evan fermait les yeux, me laissant le convaincre que j'avais raison d'une manière qui risquait fortement de lui plaire. Il ne répondit rien et pourtant j'avais l'impression que mes mots avaient réussi à l'apaiser. Plongeant son regard dans le mien, il vint caresser ma joue, s'attardant sur mon cou pour finir par me ramener contre lui. Je pouvais sentir la chaleur de son corps, fermant les yeux, me laissant aller sous les caresses de ses doigts habiles. Dès qu'il venait à m'effleurer ne serait-ce qu'une toute petite partie de mon corps, il savait le pouvoir qu'il avait sur moi. Le seul, le seul capable en cinq secondes de me faire perdre pied totalement, de me rendre dingue en jouant sur la lenteur de ses mouvements.

Nous étions tous les deux très tactiles et pour cause, on comprenait rapidement pourquoi à en voir l'effet que cela nous procurait. C'est comme si entre nous, tout était amplifié, les gestes, les mots, la passion, la fougue qui nous animait lorsque nos corps se retrouvaient.

Evan prenait un malin plaisir à jouer de moi, à me narguait, ces caresses n'étaient qu'effleurement, ses lèvres se rapprochaient des miennes à la fois si près et si loin, sans jamais les atteindre. Je sentais bien qu'il risquait de se venger gentiment pour la tristesse que je lui avait causée une heure plus tôt. Lui qui me trouvait souvent impatiente, je risquais de n'avoir pas d'autre choix que de prendre mon mal en patience ce soir. J'avais tellement du mal à résister à la tentation lorsqu'il s'agissait de mon ange. Mon bel ange. Ce surnom lui venait de sa maman, c'était tout simplement la signification de son prénom mais cela lui allait tellement bien. Puis au fil du temps, il était devenu mon bel ange à moi, celui qui veille sans cesse sur moi, toujours présent quoi qu'il arrive.

Je resserra notre étreinte à mon tour, mes cuisses dénudées encore plus proches des siennes, pressant légèrement ma poitrine contre son torse, nos lèvres de plus en plus proches. Je le regardais, les yeux pétillants, remplis de désir et d'affection tout en mordant ma lèvre inférieure.
L'attente devenait trop longue, je voulais franchir cet infime espace entre nous. J'avais besoin de retrouver ses lèvres sur ma bouche, de mêler ma langue à la sienne mais il en décida autrement, ne me laissant guère le temps de m'emparer de ses lèvres.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: #8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan   

Revenir en haut Aller en bas
 

#8 Suis moi, je te fuis... sans pouvoir me passer de toi ! ∞ Aly & Evan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coup de chaleur, vomi, ... que dois-je faire ?
» gav et permis de conduire
» Au secours!!! je suis en manque!!! (recettes sans PLA)
» En voyant cette video je suis restée sans voix
» Je suis là sans être là

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-