AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Les fins heureuses sont des histoires inachevées. - ft Kaylee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Les fins heureuses sont des histoires inachevées. - ft Kaylee   Ven 12 Sep - 23:54

Kaylee & Aiden : Les fins heureuses sont des histoires inachevées.

Le double de mon poids ? Elle exagérait quand même un peu là, non ? Bon ok, pas franchement non. J'étais vraiment très sec. Bien trop même. Alors que de son côté, elle était ... parfaite. Oui, elle était parfaite. Ni trop, ni pas assez. Donc peut-être que j'allais finir par faire seulement la moitié de son poids, si je continuais à perdre. Mais la logique voudrait que je prenne plutôt qu'autre chose, maintenant que j'étais sorti de prison. Mais pour ça, encore faudrait-il que je parvienne à retrouver l'appétit. Ce qui n'était apparemment pas encore le cas vu que je n'éprouvais aucune réelle attirance pour la pizza que je venais pourtant de faire de moi même. « Euh ... Tu auras l'air de beaucoup aimer ma pizza ... ? » Tentai-je comme si je suggérais la réponse. Ce qui était bien le cas d'ailleurs. En tout cas, je n'allais pas dire qu'elle passerait pour une morfale ou autre de ce genre. Ca, ça ne risquait vraiment pas. Pour la simple et bonne raison que je ne le penserais tout simplement jamais. Elle mangeait avec appétit et c'était une chose que j'avais toujours beaucoup aimé chez elle. Elle n'était pas de ces nanas qui ne mangeaient pas, par peur de prendre un gramme de trop !

Je finis par m'inquiéter de savoir si elle était sérieuse ou non, en ce qui concernait sa soudaine idée de me faire manger. Sa réponse avait au moins le mérite d'être clair. Et je hochai donc la tête de gauche à droite, avec lenteur. « Malheureusement, non, pas du tout ... » Confirmai-je tout à fait sérieusement. J'étais un peu inquiet à l'idée qu'elle continue de jouer à ce petit jeu. Mais pour l'heure, je finis par me décider à me tourner vers la fourchette qu'elle tendait vers ma bouche. Après une autre courte hésitation, je m'en approchai pour m'emparer du bout de pizza qu'elle me tendait avec sérieux. Au départ, je plantai mon regard dans le sien uniquement pour lui faire comprendre que je relevais le défis qui consistait à manger davantage. Pure provocation qui n'avait strictement rien à voir avec l'attirance qui avait toujours existé entre nous. Mais bien vite, je réalisai l'ampleur de tout ça, sans pour autant le montrer. Mon regard se fit sans doute plus intense encore, alors que mon regard était rivé dans le sien et que ma bouche se refermait autour de la fourchette. Il me sembla même que, de son côté, elle se tétanisait pas mal, sans détourner le regard à un seul moment.

J'ignorais totalement si, toutes ces choses qui se disaient par le regard en cet instant, je les imaginais ou pas. Ou si je ne leur donnais pas tout simplement une mauvaise interprétation. Aucune idée. Je me contentais de la regarder et la voir se décomposer un peu. Heureusement, je parvins à reprendre rapidement du poil de la bête, pour l'interroger l'air de rien. Pour savoir si elle comptait continuer à me nourrir de la sorte, ou pas. Et elle eut vraiment l'air de retomber enfin sur terre, au vu de sa façon de cligner frénétiquement des paupières. J'eus un sourire amusé devant cette vision, sans pour autant faire le moindre commentaire. Je ne tenais pas non plus à la mettre mal à l'aise en faisant mention de ce détail là. Qui était sans doute plus qu'un détail en fait. parce qu'elle venait involontairement de me prouver qu'il y avait toujours ce petit truc entre nous. Cette flamme. Cette attirance. Que je n'allais pas prendre le risque de vouloir ranimer pour ma part. Elle méritait mieux, c'était un fait. Et puis de toute façon, ce n'était pas parce qu'elle était encore attirée par moi, qu'elle était intéressée. Pour moi, ça semblait évident. Il s'agissait de deux choses tout à fait différentes ! Mais je perdis un peu de ma superbe quand elle eut le même regard que moi et ce ton si provocateur. J'étais soudainement perturbé. Ce qui expliqua sans nul doute la raison pour laquelle j'eus soudainement toutes les peines du monde à déglutir ma salive. « C'est bon, j'vais la finir cette part. » Marmonnai-je sur un ton presque boudeur. Je fis finalement l'échange entre nos deux assiettes, pour récupérer la part entamée. Et histoire de calmer ses envies de me nourrir, j'engloutis rapidement ma part. Encore une fois, sans véritablement prendre la peine de la déguster. « Par contre, je n'avalerai rien de plus ! » Soupirai-je ensuite.

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Les fins heureuses sont des histoires inachevées. - ft Kaylee   Sam 13 Sep - 16:05

Aiden & Kaylee
Les fins heureuses sont des histoires inachevées.

J'aurais pu être contente et éprouver une certaine satisfaction personnelle lorsqu'il finit par céder. Mais à vrai dire, j'étais plus soulagée qu'autre chose quand il décida que, non, il n'avait pas besoin de moi pour avaler ce morceau de pizza. Il dut lui aussi sentir dans quelle situation ambiguë et gênante nous venions de nous vautrer. Et, Dieu merci, il n'avait pas l'air de l'apprécier plus que moi, bien au contraire. Son regard se fit beaucoup plus hésitant et toute l'assurance perturbante dont il avait fait preuve en faisant ce … ce truc avec ses lèvres avait disparu. En somme, nous nous retrouvions comme deux idiots plantés l'un devant l'autre, avec la pressante envie de rentrer sous terre. Alors, quand il choisit de finir l'assiette tout seul, je lâchai un soupir silencieux tandis que tous mes muscles relâchèrent la pression qu'ils avaient emmagasinée d'un coup.

- Bonne idée, soufflais-je en me souvenant miraculeusement comment respirer.

Maintenant que mon sang avait repris une circulation normale dans mes veines, je sentais le rouge me monter aux joues. Mes mains virent automatiquement récupérer une mèche de cheveux dans ma crinière brune, pour venir la lisser devant mon visage et cacher un peu ma peau couleur tomate. Heureusement qu'Aiden s'était emparé de la part que je l'avais obligé à commencer et était concentré sur sa dégustation. Ainsi mes émotions tumultueuses passaient un peu plus inaperçues. Je profitai d'ailleurs de cette distraction culinaire pour me pencher un peu plus sur ce qui venait de se passer. J'espérai sincèrement que je n'avais fais qu'exagérer ma vision des choses, et que l'électricité qui était passé entre nous deux quelques instants plus tôt était principalement dû à mon imagination. Ce n'était même pas imaginable que ça se reproduise par la suite, sans quoi j'allais devenir folle au sein de ma propre maison. Et puis c'était même un peu effrayant dans un sens. Je veux dire … Aiden, penché vers moi, avec toute cette proximité écrasante, et ces fameuses vibrations qui m'avaient envahi d'un coup alors que je les regrettai une heure plus tôt. Tout ça, après dix ans d'absence et de silence. Comme si notre lien avait simplement été mis sur le bouton pause. Comme s'il n'attendait qu'à reprendre vie à nouveau. Ce n'était vraiment pas envisageable. Nous n'étions plus ces deux adolescents maladroits et un peu bêtes. Nous n'étions plus les mêmes personnes. Ce qui nous liait n'avait plus de raison d'être. Ce soir, je rendais juste service à un vieil ami qui avait marqué mon passé. Rien de plus. Rien de moins.

Le bruit de couverts posés contre le fond d'une assiette attira mon attention. Je relevai les yeux pour constater qu'il avait bel et bien fait l'effort de tout finir jusqu'à la dernière miette. Un petit sourire apparut furtivement sur mes lèvres, malgré mon trouble intérieur qui ne m'avait toujours pas foutu la paix.

- Pas de soucis, je n'ai plus faim non plus alors je comprends. Je vais t'épargner pour cette fois.

Mon bras s'aventura courageusement dans sa direction pour récupérer les deux assiettes et les empiler ensemble. Je rassemblai aussi les couverts et me levai pour aller tout mettre dans l'évier. Je me trouvais de nouveau un peu nerveuse, et comme à chaque fois que ça m'arrivait, j'avais besoin de bouger pour évacuer tout ça. Aiden avait déjà pu le constater à plusieurs reprises depuis qu'il avait passé le pas de ma porte. Maintenant je n'osais même plus croiser son regard, de peur que quelque chose d’inattendu se produise encore une fois. C'est pourquoi je ne retournai pas m'asseoir bien sagement en face de lui après m'être délestée de la vaisselle sale. Au lieu de ça, je marquai un temps d'arrêt au milieu de la pièce avant de faire entendre le son de ma voix :

- Je vais … hm … aller te chercher des oreillers et des couvertures, pour le canapé …

Je n'en attendis pas moins pour m'éclipser hors de la cuisine et filer trouver refuge en haut des escaliers. Mon chez moi m'apparaissait découpé en deux parties désormais. Le bas était un endroit miné et risqué, à cause de la présence d'Aiden, tandis que l'étage était un lieu sûr et impénétrable. Aussi con que ça puisse paraître, je n'avais pas envisagé une seule seconde qu'il puisse venir explorer le haut de ma maison. C'est pourquoi je m'autorisai à m'arrêter dans l'obscurité du couloir pour me donner des petites gifles sur les joues, histoire de me remettre d'aplomb. Allez, tout allait bien se passer. Et bientôt j'aurais Vixy pour me soutenir au cours de l'étrange nuit qui allait venir. Plus ou moins requinquée pour la suite des événements, j'entrai dans une pièce qui aurait très bien pu être une chambre si elle n'était pas remplie par mon bazar colossale. Certains cartons que je n'avais toujours pas déballés depuis que j'avais emménagé ici étaient encore là, accompagnés de toutes sortes d'objets  qui avaient atterri ici parce que je n'avais aucune idée d'où les ranger. Mais, ça avait beau être un vrai foutoir, il n'empêchait que c'était un foutoir organisé. Aussi, je savais très bien où trouver ce que j'étais venu chercher, c'est-à-dire une armée d’édredons au fond d'une armoire.

C'est donc les bras chargés, au risque de louper une marche dans l'escalier, que je redescendis dans l'antre du fauve, ou plutôt dans l'espace autorisé à Aiden. Je lâchai le tout en vrac sur le canapé et posai mes poings sur les hanches.

- J'espère que ça t'ira, n'hésite pas à venir me le dire si tu as froid cette nuit, l'informais-je en évitant de m'imaginer être réveillée par lui, dans le noir, dans mon pyjama, et surtout dans l'intimité de ma chambre.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Les fins heureuses sont des histoires inachevées. - ft Kaylee   Sam 13 Sep - 21:52

Kaylee & Aiden : Les fins heureuses sont des histoires inachevées.

Kaylee avait l'air de vraiment beaucoup tenir à me voir manger une seconde part de pizza. A tel point, qu'elle venait quand même de m'en tendre un morceau, du bout de sa fourchette. J'étais donc bien obligé de la manger, puisque je ne tenais pas à la vexer ni rien. Même si je ne voyais pas tout à fait pourquoi elle serait vexée. Ce n'était pas comme si c'était elle qui avait fait cette pizza après tout ! Et moi, tout ce à quoi je pensais, c'était qu'il ne fallait pas continuer ce petit jeu dangereux que nous avions entamé sans le faire exprès. A savoir, ces échanges de regards un peu trop intenses. Ce n'était vraiment plus d'actualité, tout ce qu'il y avait entre nous. Il ne fallait donc pas jouer avec ça. Je ne voulais pas la blesser. Et de toute façon, je n'avais pas ma place dans sa vie. Ca, je le savais très bien. Et je ne doutais pas qu'elle aussi était parfaitement consciente de ça. J'allais donc lui épargner le fait de devoir me dire quoi que ce soit à ce sujet. Je savais tout ça alors à quoi bon tourner autour du pot ? Ca ne servirait strictement à rien !

Elle m'informa qu'elle n'avait plus faim non plus. Ce qui m'épargnerait donc d'avoir à me forcer à manger une part de plus. Je souris un peu, espérant sincèrement que ce n'était pas à cause de moi qu'elle n'avait soudainement plus faim. Que ce n'était pas la tension qui s'était soudainement installée entre nous, qui lui coupait ainsi l'appétit. Je me sentirais vraiment coupable sinon. Enfin ça, je n'en savais rien pour le coup. Mal à l'aise, je la regardai débarrasser, avant de me lever. J'aurais aimé l'aider quand même, mais je ne connaissais vraiment pas assez sa cuisine pour pouvoir faire quoi que ce soit. Malheureusement ! « Oh oui, d'accord ! » Répondis-je sur un ton pour le moins incertain alors qu'elle même en était arrivée à balbutier. Est-ce qu'elle était encore perturbée par ce regard étrange que nous venions d'échanger ? Ca n'allait pas m'aider à me sentir davantage à l'aise pour ma part. Mais je n'allais pas non plus le lui faire remarquer. Ce serait clairement prendre le risque d'empirer les choses. Alors autant l'éviter tant que possible ! Toujours aussi mal à l'aise, je finis par quitter à mon tour la pièce, après qu'elle même soit partie.

Et ce fut sans aucun mal que je retrouvai le chemin jusqu'au salon où j'allais vraisemblablement passer la nuit. Je l'attendis sagement, mains dans les poches. Elle se fit quand même un peu désirer. Mais bien sûr, je ne me risquai pas au moindre commentaire ! Elle arriva donc et balança pèle mêle, couvertures et oreillers sur le canapé. « Je suis certain que ça ira. Ne t'en fais pas ! » Répondis-je en souriant le plus sincèrement possible. J'attendais qu'elle quitte donc la pièce et rejoigne sa chambre pour m'installer dans le canapé qui, je n'en doutais pas, serait parfaitement confortable pour moi tout au long de la nuit. Même si je savais d'avance que je risquais de me réveiller à plusieurs reprises au cours de la nuit et de me lever à l'aube. Je ne dormais jamais plus de trois heures de suite. Une nuit complète ? Ca ne m'était pas arrivé depuis plus de dix ans, sans exagérer. Et ce n'était pas uniquement à cause du manque de confort, j'en étais certain. « N'oublie pas ta chienne ... je crois qu'elle en a assez d'être dehors. » Lui fis-je remarquer avec un sourire amusé, en espérant alléger un tant soit peu l'atmosphère que je sentais toujours aussi douloureusement tendu.

realised by morphine.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Les fins heureuses sont des histoires inachevées. - ft Kaylee   Dim 14 Sep - 12:38

Aiden & Kaylee
Les fins heureuses sont des histoires inachevées.

Ainsi nous nous retrouvions tous les deux dans le salon. Cette fois, je n'allais pas pouvoir y échapper. Il allait dormir ici, et mon esprit un peu froussard ne pouvait plus s'empêcher de le prendre en considération. J'étais si obnubilée par l'idée d'aller me barricader dans ma chambre, que j'en  oubliais de faire rentrer le chien. Et étrangement, ce fut Aiden qui me rappela ce détail, alors que j'avais insisté pour prendre Vixy avec moi pour me rassurer pendant la nuit. Je sursautai presque, un peu honteuse d'avoir oublié ma bestiole à quatre pattes au fond du jardin, et traversai aussitôt la pièce vers la porte-fenêtre après avoir lâché un petit « ah oui ! ». L'air frais du dehors s'engouffra à l'intérieur si tôt la porte ouverte. Je sifflai une longue note, n'ayant pas la foi d'aller chercher le dalmatien dans le noir et dans le froid. Une vilaine petite bruine s'était mise à tomber sur Manchester. Ça c'était un coup à être malade.

Une forme effilée se dessina dans l'obscurité et ne tarda pas à arriver jusqu'à moi en trottinant. La chienne s'arrêta sagement et leva de grands yeux vers moi. La pauvre, je l'avais laissée tellement longtemps dans le jardin qu'elle pensait certainement avoir été punie pour je ne sais quelle raison. C'est pourquoi, lorsqu'elle rentra, elle fit preuve d'un calme exemplaire, et ce même devant Aiden. Elle se contenta simplement de lui donner un coup de museau contre le genou pour s'attirer un peu de tendresse de sa part. Je fus presque choquée en constatant que depuis le début, mon chien avait plus cherché le contact d'Aiden que moi. Chassant rapidement cette comparaison de ma tête, je le rejoins et levai une main hésitante. Bon, qu'est-ce que je devais faire ? Lui faire la bise ? Le serrer dans mes bras ? Finalement je pinçai des lèvres et me contentai de poser ma paume contre son biceps.

- Bonne nuit alors, dis-je avec un petit sourire.

J'hésitai à presser doucement son bras entre mes doigts en signe d'encouragement, ou d'affection, ou de je ne sais pas trop quoi. Tout compte fait, je me rendis compte que j'étais restée un peu trop longtemps comme ça, debout devant lui à lui toucher l'épaule. Alors je ne fis rien de plus et décidai plutôt d'ôter ma main de là. Sans trop m'en rendre compte, je serrai doucement mon poing le long de ma jambe, comme pour garder la chaleur qu'il m'avait transmise à travers son pull. Je cherchai quelque chose d'autre à ajouter, mais je dû me rendre à l'évidence. Il n'y avait rien d'autre à dire pour ce soir. Malgré cela, je restai encore une poignée de secondes à l'observer dans la semi-pénombre, rien que pour ancrer son visage dans ma mémoire. Un pressentiment me soufflait que demain, lorsque je descendrai cet escalier, il aura disparu. Et paradoxalement, ça me remplissait d'une étrange tristesse. Je finis par sourire de nouveau, puis me détourner en entraînant gentiment la chienne avec moi. J'essayai de ne pas penser au fait que je le laissais là, seul dans mon salon, et qu'il avait sûrement ses yeux plantés sur ma nuque jusqu'à ce que je disparaisse dans le noir. Mais je ne devais pas me faire de faux espoirs. Ses prunelles cobalts, elles allaient me poursuivre, jusque dans mes rêves.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les fins heureuses sont des histoires inachevées. - ft Kaylee   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les fins heureuses sont des histoires inachevées. - ft Kaylee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Les fins heureuses sont des histoires inachevées. - ft Kaylee
» Cheveux trop fins au niveau des pointes!
» Les animaux ne sont plus considérés comme des biens meublés
» Vos poêles, elles sont en quoi?
» Quels sont les horaires de nuit de vos bibous????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-