AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Le passé nous rattrape toujours un jour. (judélia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Le passé nous rattrape toujours un jour. (judélia)   Ven 29 Aoû - 3:43


Un passé bien sombre.
judélia & enrique
Voilà quelques jours que mes nerfs me jouaient des tours. Sous pression depuis que j'avais reçu ce coup de téléphone d'un ami cubain. Il était resté bref et à la fois vague sur ses propos mais il en fallait pas plus pour que je comprenne ce qu'il se passait. Après trois ans à me reconstruire dans cette ville, mon passé me rattrapait sans que je m'y attende. J'avais pourtant pris mes précautions mais ces dernières n'avaient pas été suffisantes. Ils savaient que j'avais quitté le pays pour l'Angleterre, heureusement pour moi la ville ou je vivais leur était inconnue... Du moins pour le moment.

J'avais passé une bonne partie de la nuit à gamberger sur les événements à venir, j'avais pu tout de même trouver le sommeil pour les quelques heures qui me restais. Je n'avais aucunes envies de quitter Manchester, j'appréciais bien cette ville à laquelle je mettais habitué. J'avais trouvé un boulot de mécanicien dans un garage du centre-ville. Boulot auquel j'arrivai en retard en ce jour. Mon patron était plutôt cool mais sur les retards, il était intransigeant et à peine après avoir mis un pied dans le garage, il me fis directement la remarque. Je pris sur moi en m'excusant auprès de lui, j'étais en tords après tout et je n'étais pas du genre à ne pas assumer mes erreurs. La journée allait être longue, j'avais du boulot en pagaille et je n'arrivais pas à me sortir mes soucis de la tête. Mon patron remarqua tout de suite que je n'étais pas dans mon assiette, j'étais entrain de démonter les roues arrières d'un 4x4 alors que c'était un simple problème d'amortisseurs. "Enrique, ta des soucis en ce moment ?" Je restais silencieux, je ne parlais très peu de moi pour ne pas dire jamais. Je n'ai jamais été un grand bavard de toute façon. "Bon rentre chez toi petit et reviens moi en forme lundi !" Laissant tomber à terre l'outil que je tenais dans la main, je lui fis signe pour le remercier, quel chance d'avoir un patron compréhensif. Je quittais donc mon lieux de travail pour retourner dans mon appartement.

Le moral à zéro, j'avais envie de prendre l'air. J'étais passé chez moi afin de prendre une douche et me changer : tee-shirt, jeans et baskets. Et juste avant de quitter l'appartement, je m'étais pris un truc vite fait à manger. Les mains dans les poches je marchais sans les rues de Manchester en direction du parc. J'aimais bien cet endroit où je venais souvent courir mais à ce moment là, je n'avais pas en tête de faire de l'endurance. Une simple envie de me balader histoire de me vider la tête. Je marchais simplement regardant les personnes autours de moi, beaucoup d'enfants avec leurs parents. Les samedi après-midi au parc ont toujours été bondés, cela ne me dérangeait pas plus que ça. Et pour être franc, cela me faisait du bien de voir du monde. En voyant ces familles, je pensai à la mienne restée au pays, je pensai très souvent à elle et surtout dans ces moment-là...
electric bird.


Dernière édition par Enrique Delgado le Sam 30 Aoû - 21:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape toujours un jour. (judélia)   Sam 30 Aoû - 21:29

Judélia ∞ Enrique
Je n’aime plus le monde dans lequel je vis ! Et tous les gens autour de moi... et l’inertie de mon existence qui se dérobe sous mes pas, sans que je puisse l’en empêcher... J’ai l’horrible impression d’être dans une pièce pleine de monde et j’ai beau hurler comme une folle, il n’y a personne qui se soucie de moi !

Une nouvelle rentrée approchait à grand pas et j’avais peur, j’avais souvent peur lorsque des nouvelles choses se passaient dans ma vie. La rentrée des classes en faisait partie, c’est vrai que c’était assez flippant, cela faisait pourtant la deuxième année que j’étudiais ici mais je savais que les choses allaient se corser surtout que je devais vraiment prendre une décision quant à mon avenir. Je ne pourrais définitivement pas faire des études en ne sachant pas où j’allais. J’étais entrain d’opter pour le difficile métier d’archéologue, j’aimais vraiment l’histoire et je pense que ça me correspondait bien. Ma mère et mon père m’avaient bien appris l’histoire de toute notre famille, entre l’héritage de Guerlain et la dynastie des Hanovre j’avais beaucoup de choses à retenir mais cela m’avait toujours plu et maintenant j’étais certaine que je voudrais faire cela toute ma vie. Mes parents m’encourageaient dans mes études mais même pour eux avoir un vrai métier était quelque chose de flou et d’inenvisageable. Après tout, une princesse n’avait pas besoin de gagner sa vie, surtout lorsque cette princesse était doublement riche grâce à ses deux parents. Pourtant je n’avais jamais été du genre à me reposer sur mes lauriers. Je préférais me dire que cette vie où je me la coulais douce ne pouvait durer qu’un moment, que chaque cadeau fait par une situation précise ne durait pas forcément longtemps. Je serais alors bien heureuse de pouvoir trouver un métier bien payé. Pour préparer ma rentrée j’avais fait des courses, j’adorais ces moments là où je préparais à l’avance, j’étais une élève sérieuse et appliquée. Je faisais toujours en sorte d’avoir des accessoires de qualités pour travailler dans les meilleures conditions, ainsi j’avais bien souvent le dernier petit gadget à la mode. J’avais même acheté un nouveau sac pour l’occasion, un sac de marque, je ne l’avais pas acheté parce qu’il était particulièrement de marque mais je le trouvais très joli. Je m’étais décidé par la suite à aller dans le petit parc de la ville, je ne connaissais pas encore tous les endroits dont elle regorgeait mais je trouvais toujours ce lieu apaisant et j’avais bien besoin de calme car en ce samedi les magasins avaient été noirs de monde. J’avais posé mon sac et je regardais l’horizon, jusqu'à remarquer une petite fille qui jouait avec sa peluche. Je la trouvais absolument esquisse et je me décidais alors à prendre mon crayon de papier et mon bloc note tout neuf pour immortaliser la scène. J’aimais beaucoup dessiner mais je ne montrais pas mes dessins à grand monde, en fait personne ne savait que je dessinais, même parmi les personnes dont j’étais les plus proches. Alors que je scrutais la petite blondinette je remarquais que quelqu’un en faisait de même, il était brun, grand, beau garçon mais la façon dont il regardait la petite ne me plaisait pas. Depuis que mon beau-père m’avait physiquement agressé et fait du rentre dedans j’avais l’impression d’être un peu paranoïaque, je voyais des pervers et des pédophiles potentiels partout. Je me sentais gênée, surtout pour cette petite fille qui était si pure et innocente et je ne pouvais m’empêcher d’aller interpeller le jeune homme qui la fixer : « Je peux savoir pourquoi vous la regardez comme ça ? ». Plutôt violent comme présentation mais franchement je ne voyais pas d’autre moyen pour lui adresser la parole et lui faire un tel reproche. Je mis discrètement mon dessin dans mon sac. « Si vous avez des tendances un peu étrange rendez-vous à l’asile, vous n’avez rien à faire ici ! ».
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape toujours un jour. (judélia)   Sam 30 Aoû - 23:04


Un passé bien sombre.
judélia & enrique
J’avais eu mon après-midi sans le demander, simplement parce que mon patron avait senti mon mal être. Je n’étais pas du genre à me plaindre, je ne l’ai jamais été d’ailleurs mais ce jour-là, il y avait quelque chose qui n’allait pas chez moi. N’étant pas très bavard, les gens me connaissant savaient qu’il était inutile d’essayer de percer le mystère de ce mal être. Bref… Je ne savais pas vraiment quoi faire de cette après-midi, surement aller à droite et à gauche sans but précis. C’était au parc que je m’étais retrouvé en premier. Pas un pas un brin de vent ne se faisait sentir, plutôt agréable d’ailleurs. Je marchais suivant une des nombreuses allées du parc, les mains dans les poches et l’air pensif. Je m’étais arrêté pas très loin  d’une fontaine où une mignonne petite fille blonde jouait une peluche dans les mains. Quatre petites sœurs à la maison, autant dire que j’ai été servi en poupée et tout le reste. Cette petite fille dans le parc me faisait vraiment penser à la plus jeune de mes sœurs Marisol, elle n’était pas blonde mais les petites mimiques étaient les même. Je soupirai doucement, un brin nostalgique. Alors que j’étais parti très loin dans mes pensées, je fus interpellé par une demoiselle. Une jeune femme magnifique, des yeux dans lesquels je pourrais me plonger pendant des heures. Je ne comprenais pas tout de suite ce qu’elle me voulait, pourquoi m’agressais-t-elle de cette façon ? Je pouvais regarder qui je veux si j’en avais envie, non ? J’étais d’une nature plutôt calme. Je n’aimais pas m’énerver pour un oui ou pour un non. De plus, j’avais déjà mes soucis et je n’allais pas en rajouter une couche en me prenant la tête avec cette jeune femme qui était sortie de nulle part. J’arquais un sourcil, l’air vraiment étonné et je disais avec cet accent cubain prononcé. « Il doit y avoir un malentendu mademoiselle, je ne suis pas la personne que vous croyez. » J’étais sincère, jamais je n’aurai d’arrières pensés envers une petite fille, rien que l’idée que cette jeune femme pouvait y penser me dégoûter. « Je la regardais c’est vrai, mais simplement parce qu’elle me fait penser à une de mes petites sœurs. »
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape toujours un jour. (judélia)   Sam 30 Aoû - 23:39

Judélia ∞ Enrique
Je n’aime plus le monde dans lequel je vis ! Et tous les gens autour de moi... et l’inertie de mon existence qui se dérobe sous mes pas, sans que je puisse l’en empêcher... J’ai l’horrible impression d’être dans une pièce pleine de monde et j’ai beau hurler comme une folle, il n’y a personne qui se soucie de moi !

Je fixais cette petite fille puis je fixais ce jeune homme, il était grand et avait un corps de Dieu grec, je me surprenais d’ailleurs à le détailler un peu. Cela faisait peut être des mois ou des années que je ne m’étais pas intéressé au corps d’un garçon mais cela me plongeait toujours dans une espèce de honte et de gêne même si c’était quelque chose de vraiment naturel. J’attendais la réponse du jeune homme, et il me répondit simplement qu’il n’était pas pervers et que cette petite fille ressemblait à sa sœur…c’était une bonne raison aussi. Une raison beaucoup moins pervers que la mienne c’est sûr, beaucoup plus commune et banale finalement et surtout beaucoup plus correcte. J’avais juste eu peur pour cette gamine mais je préférais avoir eu peur pour rien et être tombé sur quelqu’un qui, bien observé, n’avait pas vraiment l’air méchant. Je me sentais bête tout à coup et je serais bien partie dans la foulée en courant mais je me sentais presque obligé de dire quelque chose pour m’excuser : « Je suis désolé, je ne voulais pas qu’il lui arrive quelque chose de mal… ». Pas la peine qu’il cherche à savoir pourquoi je protégeais tant cette petite, qui d’ailleurs parti quelques minutes plus tard avec sa maman pour le manège un peu plus bas. Je me sentais tellement bête, je ne savais pas quoi lui dire, j’avais certainement était ridicule et il devait me prendre pour une folle maintenant. « Je…je devrais vous laissez, passez une bonne journée… ». Je baissais alors les yeux et parti dans la précipitation, bien sûr j’avais oublié mon sac sur le banc. Je ne l’avais pas remarqué tout de suite et je pense que même si je l’avais remarqué je n’aurais pas pu affronter le jeune homme une deuxième fois pour aller le récupérer. Je repris alors la direction de la sortie du parc, ce n’est pas que la compagnie du jeune homme me déplaisait mais…je l’avais tout simplement pris pour un pervers et ce n’était pas très flatteur pour lui. Il fallait vraiment que j’arrête d’imaginer que la terre entière était aussi malsaine que mon beau-père. Il n’y avait pas que des imbéciles et des garçons en rute, non ?
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape toujours un jour. (judélia)   Lun 1 Sep - 3:10


Un passé bien sombre.
judélia & enrique
Je fus très surpris de la réaction de la jeune femme, aurait-elle regarder un peu trop films ? Sur le coup, je ne savais pas comment le prendre, j'aurais très bien pu m'énerver contre elle, se faire accuser de délinquant sexuel ça ne faisait pas tellement plaisir. Peut-être avait-elle une raison de réagir de la sorte ? Après tout, je ne connaissais pas cette demoiselle, elle avait peut-être des raisons d'intervenir de la sorte. Je restais égal à moi même : calme, posé... Je rassurai la jolie brune, j'ai toujours été quelqu'un de rassurant. Je ne m'étais pas rendu compte que la petite fille, objet de ce malentendu, avait quitté le parc en compagnie de sa maman. Mon attention était maintenant porté sur ce délicat bout de femme. Elle avait l'air très mal à l'aise ce qui n'était pas très étonnant. Je n'eus même pas le temps de lui dire que c'était déjà oublier, ce n'était pas si grave. Elle prit très vite la fuite. "Mademoiselle... Attendait..." C'était trop tard, elle n'avait sans doute pas entendu, je haussais les épaules me disant que je la reverrai sans doute jamais. Puis je remarquais sur le banc où elle se trouvait quelques minutes plus tôt, son sac. Un peu tête en l'air cette demoiselle. Je pris son sac et me mît à courir mais personne à l'horizon. Essoufflé je regardai un peu partout, autours de moi tout en marchant vers la sortie du parc. Et c'est là, dans la rue que je la vis un peu plus loin, recommença alors mon marathon, je courais en sa direction. Une fois à son niveau, j'attrapai son bras doucement, un sourire dessinait sur les lèvres. "Je pense que cela peut vous servir encore un petit peu, non ? Vous l'avez oublié sur le banc." Je lui tendit son sac et repris. "Et ne vous tracassez pas pour tout à l'heure, c'est déjà oublié." J'espérais qu'elle ne reprenne pas la fuite après avoir récupérée son sac. Elle avait plutôt l'air sympathique. Et de plus, très charmante.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape toujours un jour. (judélia)   Mar 2 Sep - 0:10

Judélia ∞ Enrique
Je n’aime plus le monde dans lequel je vis ! Et tous les gens autour de moi... et l’inertie de mon existence qui se dérobe sous mes pas, sans que je puisse l’en empêcher... J’ai l’horrible impression d’être dans une pièce pleine de monde et j’ai beau hurler comme une folle, il n’y a personne qui se soucie de moi !

Le jeune homme m’avait dit d’attendre mais je l’avais à peine entendu, j’avais fuit aussi vite que j’avais pu, par honte. Je m’en voulais, je m’en voulais vraiment, j’avais l’impression d’avoir révéler quelque chose de moi. Je ne m’étais pas réellement fait agresser mais le compagnon de ma mère avait montré une facette de lui-même qui m’avait terrifié et qui m’avait aussi montré certains travers que pouvait avoir les hommes, ce qui ne me rassurait pas du tout, ayant peu d’expérience. Après quelques secondes, marchant toujours à toute vitesse je remarquais que je n’avais plus mon sac, je ralentissais la cadence mais je n’osais pas retourner vers le banc. Je sentis alors quelqu’un me prendre par le bras, je ne pouvais m’empêcher de sursauter, j’avais eu peur, j’étais d’une nature assez émotive et fragile…Je me rendis compte quelques secondes plus tard qu’il s’agissait du garçon que j’avais rencontré quelques minutes plus tôt. J’ignorais encore son nom mais il avait mon sac à son bras, c’était comme mon sauveur. Je savais que ce sac aurait été dérobé si il n’avait pas pensé à le prendre, j’avais envie de le serrer dans mes bras mais j’étais beaucoup trop coincé pour avoir ce contact physique avec un inconnu. Alors je me contentais d’hocher simplement la tête : « Oui, je l’ai oublié, je te remercie, sans toi on ne me l’aurait certainement volé… ». Je baissais les yeux, je n’étais pas vraiment à l’aise avec les gens que je ne connaissais pas beaucoup, car justement ils m’étaient complètement inconnus. Il ajoutait ensuite que ce qui c’était passé été déjà oublié, je soupirais en relevant doucement la tête, accompagnant mes paroles d’une moue boudeuse : « Vous êtes trop gentil…toute personne normalement constituée me prendrait pour une folle… ».Mais Enrique avait l’air plutôt compréhensif, j’étais assez timide et compliquée, je ne savais pas comment m’y prendre. Peut être que je devais dire mon prénom ? Mais si je commençais à énoncer mon nom de famille n’allait-il pas prendre peur ? C’est vrai que l’héritage de Guerlain et la monarchie des Hanovre ça faisait beaucoup dans un seul nom de famille mais je me lançais tout de même : « Je m’appelle Judélia Guerlain de Hanovre… ». Je n’avais même pas demandé comment lui il s’appelait mais j’espérais qu’il le dise de lui-même. 
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape toujours un jour. (judélia)   Dim 7 Sep - 23:15


Un passé bien sombre.
judélia & enrique
C'était plutôt étrange cette sensation que je ressentis à ce moment la. Cette jeune femme me paraissait fragile, discrète... Son regard me perturbait beaucoup et je ne sais pour quelles raisons, j'avais envie de la connaître, d'en savoir beaucoup plus à son sujet. Alors que je m'étais précipité pour lui remettre son sac à main oublié, j'aurais très bien pu partir pour ne plus la revoir ensuite. J'espérais qu'on puisse discuter un peu, faire connaissance tout simplement. "Cela me donne une excuse pour pouvoir vous abordez, je n'allais pas laisser passer une telle occasion." Je laissa échapper un petit rire, un peu ridicule c'est vrai, mais j'étais comme ça sortir ce genre de phrase sans vraiment réfléchir. "Je dois avouer que sur le coup, je me suis demandé ce qu'il ne tournait pas rond chez vous mais après réflexion vous avez sûrement vos raisons... Des raisons qui vous regardent. Et on m'a toujours dit de ne pas se fier aux premières impressions." Je lui souris doucement. Elle était d'une beauté enivrante. Elle se présenta avant même que je lui demande, parfait elle n'avait pas fuit une deuxième fois. Je souris de nouveau. Elle avait un prénom qui faisait assez noble à mon goût, Guerlain comme la cette marque de luxe ? Je m'y connaissait pas vraiment en luxe cet noblesse, venant d'une monde modeste je ne me suis jamais intéressé à la haute société et ce monde la je l'ai toujours évité. "Je vais garder juste Judélia pour le reste je vais l'écrire pour m'en souvenir. Moi c'est Enrique... Enrique Delgado c'est tout." Je rigolais doucement toujours un sourire sur les lèvres. "On devrait se tutoyer non ?" Cela nous mettraient plus à l'aise, on avait l'air de deux coincés à se dire vous.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape toujours un jour. (judélia)   Dim 7 Sep - 23:47

Judélia ∞ Enrique
Je n’aime plus le monde dans lequel je vis ! Et tous les gens autour de moi... et l’inertie de mon existence qui se dérobe sous mes pas, sans que je puisse l’en empêcher... J’ai l’horrible impression d’être dans une pièce pleine de monde et j’ai beau hurler comme une folle, il n’y a personne qui se soucie de moi !

J’étais très certainement coincée et pas très intéressante, enfin c’est ce que je me disais souvent, j’avais toujours l’impression de ne pas savoir quoi dire, ou ne pas savoir quoi faire, c’était très embêtant. L’éducation de mon père faisait que les gens n’avaient pas besoin de se parler pour pouvoir se plaire puisqu’en général son mari était désigné par sa famille. Maintenant les temps avaient changés mais je me disais que les choses auraient été plus simple ainsi comme ça je n’aurais pas eu besoin de me mettre en avant. Je trouvais Enrique très mignon mais après l’épisode qui venait de se dérouler je me sentais tellement minable que j’aurais vraiment voulu disparaitre. Pourtant il semblait d’écrire l’oublie de ce sac comme une belle aubaine, comme si il voulait me revoir : « Pourquoi dites vous cela ? ». Lui avais-je demandé tellement pour moi je ne concevais pas qu’on puisse s’intéresser à moi et que je puisse intéresser quelqu’un en tout cas pas dans le but qu’il se produise quelque chose comme cela était arrivé avec Charles-Henri qui était mort juste après être sorti avec moi. « En effet j’ai mes raisons mais ce n’est pas la peine de vous racontez ça, surtout pour vous faire fuir… ». Personne avait envie de connaitre mon histoire je pense, enfin pas un inconnu quoi. Je lui avais ensuite listé mes prénoms et comme je l’avais prévu cela faisait un peu beaucoup, mais tant qu’il se rappelait que mon prénom était Judélia cela me suffisait totalement. Il m’annonça qu’il s’appelait Enrique Delgado, cela ne faisait pas vraiment anglais : « Vous êtes originaire de quel pays, car ça fait un peu espagnol comme nom… ». C’était un nom tout simple d’un roturier mais pour moi ça n’avait aucune sorte d’importance, Enrique avait tout de même l’air d’être un honnête homme. Il me parla de se tutoyer, habituellement je tutoyais beaucoup les autres mais on me tutoyait moins, parce que j’étais princesse, cependant cela ne me dérangeait pas d’avoir une telle proximité avec lui : « D’accord, tutoyons-nous, tu étudies à l’université, car je vais faire ma rentrée bientôt… ».
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape toujours un jour. (judélia)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le passé nous rattrape toujours un jour. (judélia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Julian ✣ Le passé refait toujours surface.
» regarder dans les yeux!!!
» Comptine pour ramasser les jeux
» le passé revient toujours au galop - nathan l. goldwinn
» Pourquoi sommes nous toujours jaloux de l’ex de l’autre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-