AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Mar 9 Sep - 18:08


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture.  » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

Il y avait eu un grand changement dans la vie d'Ariana, l'arrivée de son père biologique. Depuis trois ans, sa vie tournait autour de sa maladie et les recherches de sa mère pour retrouver son père biologique. Ariana avait beaucoup espéré, la première année, la seconde année, elle perdait peu à peu espoir, puis au jour d'aujourd'hui, elle ne pensait pas qu'on puisse le trouver un jour. Quand, il y a deux jours, sa mère lui appris qu'elle avait trouvé son père, qu'il n'y avait aucun doute, Ariana eut beaucoup de mal à y croire. C'était une joie partagé, retrouver son père à seize ans, c'est plutôt bizarre. Enfin elle avait déjà eu un homme dans sa vie qui avait se rôle de père, peut-être justement ce qui complique aussi le tout, mais aussi le fait qu'Ariana avait peur qu'il ne veulent pas la connaitre, qu'il la laisse tomber comme celui qui était comme son père pendant les douze première années de sa vie. Le repas à trois, avec sa mère, avait été bizarre ou plutôt tendu. En même temps, sa mère et Matt, son père, avaient l'air d'avoir une histoire plutôt compliquée et ne c'était pas vu depuis. Ariana peut comprendre que Matt soit retissant, sa copine infidèle de l'adolescence revient après seize ans d'absence en vous apprenant que vous avez une fille qui, qui plus est, a une maladie qui peut mettre fin à sa vie à tout moment, ou presque. A se sujet, il devait surement aussi avoir des apriori, c'est vrai l'idée première de la recherche du père biologique, c'est pour que ce dernier la sauve en lui donnant un rein. Ceci n'est pas possible, Ariana ne connait pas les détails, un accident qu'il a eu durant une mission et au final il n'aurait pas pas vraiment de chance niveau rein non plus. En bref, Ariana veut connaitre se père, elle veut créer des liens, tout savoir de lui, peut-être même rattraper le temps perdu, mais encore faut-il que lui le veut bien aussi.

Le fait qu'il lui est proposé qu'ils se voient, ça la rassure, en quelque sorte. Peut-être qu'il va lui dire qu'il est content de l'avoir rencontré, mais qu'avoir une fille de seize ans n'était pas du tout dans ses projet et donc qu'il préférait qu'il reste plutôt à distance, même si la première rencontre avec lui ne lui a pas donner l'impression qu'il était se genre d'homme. Ariana était impatiente d'avoir se rendez-vous avec lui, c'est pourquoi elle se pointa plus tôt que prévu, et pas au lieu prévu. Ariana avait choisi de venir au centre d'aide, là ou Matt travaille. Elle avait encore du mal à se dire que c'était son père, son vrai père. Elle entra d'un pas plutôt hésitant et timide, ce qui lui ressemble pas vraiment. Elle demanda le bureau de Matt, dire qu'il était militaire, il avait déjà une prestance qui l'impressionnait, puis son métier, elle était vraiment en admiration, comme une petite fille avec son papa,sauf qu'eux se connaissent à peine. Elle frappa à la porte et attendu qu'on l'autorise pour entrer. Elle adressa son beau sourire, qui avait une pointe de timidité, ça lui ressemble vraiment pas. « Salut » dit-elle avec un petit signe de main avant d'ajouter « Je sais que je suis en avance, mais j'avais envie de voir ou tu travailles, j'espère que ça ne te dérange pas » C'était vraiment bizarre, Ariana ne savait pas vraiment quoi lui dire, c'est surement normale quand on se retrouve face à un inconnu qui est votre père, l'inverse doit être bizarre aussi, elle aussi est une inconnu pour lui.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Mar 9 Sep - 19:56


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture.  » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

La vie est étrangement faite. Au lycée, tu vivais le bonheur parfait avec ta petite amie de l'époque jusqu'à ce que tu apprennes qu'elle a fait de toi un mec cocu, et pas qu'une fois. Si ca n'avait été une erreur de passage, tu aurais pu lui pardonner mais pas le fait d'avoir été infidèle aussi souvent. Pourtant, malgré ton air de voyou et de rebelle, tu n'as jamais été horrible avec les femmes. Tu les respecte. Ta mère t'a élevé toute seule alors tu te dis qu'une femme peut être bien plus for qu'un homme. Tu ne pensais pas que votre amour serait finalement éphémère. Tu as refait ta vie de ton coté. Pas de vie sentimentale cependant, tu t'es engagé et tu n'as jamais poser la main sur une femme durant tout ce temps. Tu avais oublier Aileen, c'était du passé. Mais on dit que le passé ne peut pas être oublié, qu'il revient toujours et dans ta vie, il revient sous forme d'une petite demoiselle de seize ans qui porte le doux prénom d'Ariana.

Ariana. C'est cette petite demoiselle qui finalement te lie à jamais à celle qui as brisé ton cœur il y a de cela dix-sept ans. Parce que voilà l'histoire, tu as une fille. Ta chair. Ton sang. Tu n'as pas pu la voir grandir, tu n'as pas pu être la quand elle avait besoin d'un père mais tu es rassuré de savoir qu'elle a finalement eu une figure paternelle dans sa vie. Tu ne connais son existence que depuis peu, tu ne l'as connait que depuis peu. C'est étrange, de savoir que tu es père sans vraiment en connaitre les joies. Tu en veux à Aileen pour ça. T'as toujours voulu des enfants, toujours adoré les enfants et maintenant que tu as une fille, tu ne l'as pas vu grandir. Mais tu te dis qu'il n'est jamais trop tard. Finalement tu l'as rencontré, un diner qui t'as paru horrible parce que tu ne savais pas vraiment quoi dire. Tu avais peur qu'Aileen te mette des barrières, peur de tout foirer avec Ariana et de faire mauvaise impression. Finalement, vous allez vous revoir, aujourd'hui même.

On frappe à la porte. Tu mets un peu de temps avant de réagir et de comprendre que c'est à ta porte qu'on frappe. Quand tu lâche un entrez tu tournes la tête vers une petite demoiselle et instinctivement tu te mets à sourire. C'est elle, ta fille. Aussi belle que sa mère, et elle te ressemble un peu tu dois l'avouer. Tu lui as demandé si tu pouvais la revoir, prendre un café ou un chocolat sans Aileen pour parler confortablement et sans avoir peur de vexer la maman. Elle a accepté et contre tout attente, elle est en avance et à ton bureau. T'as un peu l'air con. Ton bureau, c'est le vrai bordel, y'a de la paperasse partout. Y'a des photos aussi. Des photos d'amis, une photo de Victoire, et aussi une photo d'elle que sa mère t'as apporté la première fois. C'est ta fille, c'est ta vie maintenant. Ho, vas y entre, fais comme chez toi et désolé pour le bordel. Je pars bientôt alors c'est un peu la panique. Tu grimaces, et comme à chaque fois que tu es nerveux, tu passes ta main droite derrière ta nuque en souriant comme un idiot. Tu déranges pas, jamais. Bienvenue au centre, c'est ici que je travailles quand je ne suis pas en mission. T'es tout fier de ton boulot, même si ça fait un peu bureaucrate, t'aimes bien aider les gens de cette façon.

(c) Bloody Storm

[
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Mer 10 Sep - 17:49


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture.  » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

C'est comme de vous retrouvez vous-même que de retrouver son père biologique. C'est une facette de vous qui était encore inconnu quelques jours auparavant. Ariana a eu un homme dans sa vie qui a eu la place de père, et même si il a été un très bon père, il a fini par la laisser. Et il manquait quelque chose, elle l'avait compris quand elle a rencontré Matt. peut-être qu'il y a ce truc, les liens du sang, le lien père/fille. Puis elle ne faisait pas partit de ses enfants qui ont vécu qu'avec leur mère parce que le père n'était pas prêt et a fuit avant la naissance. Matt avait appris presque en même temps qu'Ariana que c'était sa fille. Depuis qu'elle l'avait rencontré, elle se demandait comment aurait été sa vie si Matt aurait su dès le début qu'Aileen était enceinte. Ariana connait un peu le passé de sa mère, cette dernière n'était pas le genre coincée et fidèle, elle aimait séduire et surtout sentir qu'elle plaisait, un homme ne lui suffisant pas. Donc surement qu'ils n'aurait pas formé une famille heureuse et uni tout les trois, mais Matt aurait été présent, il aurait été un père. Ce n'était que des suspicions, mais Ariana sentait que Matt était un homme bien, et il voulait la revoir, c'est surement une preuve. Aria ne se faisait pas de faux espoir, elle savait bien qu'ils leur faudraient du temps pour trouver un lien père/fille, si ils y arrivent.

Entrer dans le bureau de son père, dirigeant d'un centre d'aide quand il n'est pas sur le terrain pour défendre son pays, c'est de la fierté et de l'admiration qu'elle ressentait pour son père. Son bureau, c'était pas vraiment le genre bien rangé, chaque crayons ou dossier rangeaient au millimètre près, non pas du tout. Cela fit sourire la demoiselle, pas moqueur, au contraire, voilà un point commun avec son père ; le fait qu'ils ne soient pas le genre maniaque du rangement et plutôt tout l'inverse. Autre point commun du moment, la nervosité est un sentiment partagé par les deux. Il lui souhaita la bienvenue, s'excusa du bordel, ajoutant qu'il partait bientôt. Partir ou ? Aria l'ignorait et c'est vrai qu'elle aimerait savoir, la curiosité est l'un des principaux défaut de la jeune femme. « Merci, et c'est pas grave pour le bordel, c'est pas grand chose face à celui de ma chambre » dit-elle avec un petit rire. Aria remis comme il faut la lanière de son sac sur son épaule, même si cette dernière était déjà bien à sa place. « Tu as dis que tu partais bientôt.. En vacances ?.. Ou en mission ? » elle n'avait pas tenu longtemps avant de poser la question, mais elle se repris vite « Désolé, ça me regarde pas vraiment », c'est vrai, elle était peut-être sa fille, mais que depuis peu, enfin en soit, elle l'est depuis seize ans, mais il le sait que depuis quelques jours. Donc elle n'est encore qu'une inconnu, tout comme lui pour elle, et on raconte pas forcément sa vie a quelqu'un que l'on connait à peine, même si c'est votre fille. Bref, c'est plutôt confus.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Mer 10 Sep - 20:36


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture.  » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

Qui aurait pu croire que tu finirais papa. Bon certes, ça t'aurais arrivé un jour mais pas au lycée. Tu n'étais pas assez responsable pour ça. tu étais le mec que les filles adoraient pour le coté bad-boy, tu étais le voyou qui se faisait gueuler dessus par les profs, tu ne faisais rien en cours et tu passais ton temps libre à embrasser l'unique fille qui comptait à tes yeux sans avoir qu'elle ne trahissait souvent. Alors, même toi, tu ne t'imaginais pas prêt à devenir père à ce moment là pourtant tu n'aurais jamais abandonner Aileen malgré tout cela, tu l'aimais, follement et sincérement malgré le coeur qu'elle t'a brisé.. Tu aurais été là pour elle, pour votre enfant mais elle t'as privé de ca. Dans un sens tu comprends un peu, mais ça fait mal de savoir que pendant tout ce temps tu avais une fille que tu n'as jamais rencontré. Aujourd'hui tu veux rattraper le temps perdu, à votre rythme.

C'est d'ailleurs pour cela que tu as finalement envoyé un message à Ariana pour que vous puissiez passer un peu de temps ensemble sans pour autant avoir peur de dire les choses comme il le faut, de pouvoir prendre votre temps pour apprendre à vous connaitre et tisser un véritable lien. Au fond, tu as peur, tu es nerveux parce que tu n'es pas le genre d'homme a avoir la facilité de dire ce qu'il ressent vraiment. Avec Victoire, tu y arrives à présent mais tu as peur que ta fille ne soit pas patiente, comme sa mère. Cependant tu seras tout ce que tu pourras pour que votre relation fonctionne et que vous puissiez vraiment comptez l'un pour l'autre. Évidement, ta fille compte à tes yeux car quoi qu'il se passe, Ariana est ta fille mais tu a encore une certaine réserve, tout comme elle, ce qui est assez normal. Tu es ravi finalement de la voir ici, elle s’intéresse un peu à ce que tu fais et il semble qu'elle en soit assez fière alors évidement tu es heureux. Tu lui dis qu'elle ne te dérange pas, et qu'elle ne dérangera jamais et tu t'excuse pour le bordel. T'as jamais été ordonné comme mec, même ta vie est un véritable bordel. Et il semble qu'elle soit pareil que toi ce qui te fait sourire. Assieds toi, fais comme chez toi. Tu lui souris doucement et finalement elle te demande ou tu dois partir. Tu aimerais lui répondre que tu pars en vacance et que tu lui apporteras un souvenir mais ce n'est pas le cas. En mission... marmonnes-tu en baissant un peu la tête.

Tu ne sais pas si elle prend conscience des choses, si elle sait que tu pourrais ne plus revenir et qu'il est possible que ce soit la dernière fois que vous vous voyez. Cependant tu reprends un sourire en relevant la tête et lui assure, pour ne pas l'inquiété. Une mission de soutient et d'aide, pour les blessés, le plus chiant et qu'on part un mois entier. Comme avec Opium, comme avec Victoire, tu ne montres pas tes inquiétudes. Au fond, même si la mission a vraiment pour but de l'aide et du soutient pour les futurs rapatriés, tu sais également que là où vous allez, ça tournera forcement avec la reprise des armes. Tu y as été pendant un an, il y a certes cinq ans, mais tu sais comment fonctionne ce fichu pays. Tu approches d'elle et lui adresses un sourire tendre. Tu peux me poser toutes les questions que tu veux, je mords pas. Tu lâches un petit rire en posant une main douce sur sa tête, un geste instinctif pour la rassurer, avant de te reprendre. Tu as faillit oublier, que tu n'es que son géniteur et que dans son cœur, le role de père est déjà pris. Alors, que veux tu faire ?

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Dim 14 Sep - 10:45


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture. » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

De nombreuses fois, Aria s'était imaginée son père. Il avait toujours un visage différent, blond, brun, même roux. Gros, mince, musclé. Homme d'affaire, livreur de pizza, cuisinier. Marié avec une belle grande famille, seul ou même gay, sa mère aurait pu le dégoutter des femmes vu sa fidélité remarquable de l'époque. Aria ne jugeait pas sa mère, elles étaient juste différentes sur quelques petits points. Quand elle rencontra Matt, elle oublia tout ce à quoi elle avait pensé, imaginé. Non, elle ne fut pas déçu, il n'y a pas de déception à avoir. On a qu'un père biologique, et il pourrait être laid, gros et vieux garçon que Ariana serait toujours heureuse d'avoir se père. Matt était tout le contraire, très beau, en couple et avec un travail remarquable. Mais quand on voit Matt ou le père de substitution qu'elle a eu pendant les douze premières années de sa vie, il y a vraiment aucune ressemblance, physique comme mentale. Peut-être leur courage, même si c'est un courage différent, faut en avoir beaucoup pour défendre son pays en risquant sa vie, mais aussi en cambriolant des banques. Le premier est quand même beaucoup plus valorisant et admiratif.

Ariana prit place sur une chaise suite à l'invitation de Matt à s’asseoir, se mettre à son aise. Elle ne put s’empêcher de commencer à poser des questions, la curiosité est un bien vilain défaut. Mais en même temps, elle voulait tout savoir de lui, surtout s'il devait quitter le pays et qu'ils ne se revoient jamais. Quand il lui dit qu'il partait en mission, elle eut un pincement au cœur. Elle le connaissait à peine qu'elle s'inquiétait déjà, peur de le perdre. Une mission de soutient pendant un mois. Un long mois. Oui, c'est très long, mais bon, elle l'avait déjà attendu pendant seize ans, un mois de plus c'était faisable. Encore faut-il qu'il revienne.. Il avait l'air plutôt serein, pourtant il eut se truc dans le visage, se truc qu'elle faisait elle-même quand les médecins lui annonçait qu'il faudrait encore qu'elle passe en salle d'opération et qu'elle disait que tout irait bien et se montrer très sereine alors qu'elle avait peur. « Tu sais où tu vas aller ? Enfin tu dois sûrement pas pouvoir le dire, mais pour qu'on demande de l'aide, c'est que c'est un endroit dangereux.. » Elle ne cachait pas son inquiétude, elle ne pouvait pas. Puis il lui avait dit qu'elle pouvait tout les questions qu'elle voulait, ayant un geste assez paternel, qui se veut rassurant. Un geste qui toucha Ariana. Il lui demanda ce qu'elle voulait faire, elle répondit avec un haussement d'épaule. « Je sais pas, on peut aller boire un café, même si j'aime pas ça je prendrais un chocolat chaud, ou rester ici, tu pourrais me montrer ton travail, celui ici pas sur le terrain, j'aurais jamais assez de courage pour juste tenir une arme » dit-elle avec un petit rire avant de continuer de parler. « Comment tu as choisi se métier ? Ton père était aussi militaire ? » elle se rendit compte qu'elle avait parler sans interruption avec un peu trop de mot. « Désolé, je parle beaucoup, Maman dit toujours qu'il me manque le bouton ''off''' » elle fit un petit sourire gênée, il allait en avoir marre d'elle en un rien de temps si elle commence comme ça. Mais en même temps, elle se sentait si à l'aise, puis elle s'était tellement posée des questions sur son père en seize ans d’existence.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Dim 14 Sep - 22:00


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture.  » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

La guerre. sur trente-cinq ans de vie, dix-sept se compose de guerres, de morts, de blessures et de souvenirs douloureux. Tu as toujours pensé que tu finirais sur le champ de bataille, sans aucune motivation pour rentrer dans ton pays, sans aucune envie d'avoir une maison, sans aucun besoin de vivre et finalement, en à peine quelques mois tu te trouve des personnes pour qui tu donnerais ta vie. Venant d'un militaire, c'est normal mais cette fois c'est différent. Tu donnerais ta vie, non pas parce qu'il le faut, mais parce que c'est eux, c'est elles, que tu veux absolument les protéger, que tu ne veux absolument pas voir mourir. Il y a Opium, la petite puce que tu as vue grandir et qui est comme une sœur. Il y a Heaven qui voit en toi un père. Victoire, la plus belle d'entre toute, celle qui fait battre ton cœur et qui te fait rêver comme une midinette de seize ans et enfin, il y a ton sang, tes gênes et pas forcement les bons, ta fille. Même si son existence fut un choc, aujourd'hui tu veux apprendre à la connaitre et tu rentreras de la bas pour ça. Tu as bien trop de projets pour ne plus revenir.

La question que ta fille pose enfin te laisse un moment d'arrêt. Une seconde à peine. Afghanistan. Ce pays tu le déteste parce que tu le connais bien. Tu y es resté près d'un an avant de revenir en urgence sans sentir tes jambes, le moral sous terre et le mental détruit. Tu as le droit au psy, comme toujours. Heureusement qu'il y avait des personnes qui étaient là pour toi. Tu ne sais pas si Aileen lui a raconté ton accident d'il y a cinq ans, si elle est au courant et au fond tu espères que non. Tu sens déjà l'inquiétude dans sa voix alors si elle sait que tu retournes là ou tu as faillit mourir il y a cinq années de cela, non, tu ne supporterais pas de voir ta propre fille inquiète.

Quand tu lui demande ce qu'elle veut faire, elle te propose plusieurs choses : aller boire un café, ou rester ici et lui faire découvrir ton métier, celui que tu as au centre en tout cas. Elle explique même qu'elle n'aurait pas le courage d'aller sur le terrain, ni même d'avoir une arme et tu secoues la tête. De mon vivant, tu n'iras jamais la bas et tu n'auras jamais d'armes ! Je sais que je ne suis pas celui qui t'as élevé mais, il est quand même hors de question que je te laisse un jour avec une arme dans les mains. Tu es sérieux, tu ne lui fais pas la moral, tu ne l'engueule pas, tu as même un petit sourire bienveillant sur les lèvres mais c'est juste une chose inconcevable. Que ce soit elle, ou une autre adolescente, ça ne change rien.. Bon si tu es quand même un peu plus protecteur pour Ariana. Mais bref. Tu secoues la tête pour chasser cette idée et cette image de la tête alors qu'elle finis par parler de ton père. Tu sens qu'elle a beaucoup de question, tout comme toi, mais tu l'as laisse parler avant, qu'elle lâche ce qu'elle a sur le cœur. Tu vas chercher ton fauteuil et tu l'amène de l'autre coté, face à Ariana. Je ne connais pas mon père. Je connais son identité mais je ne veux pas le connaitre. Quand ma mère lui a dit qu'elle était enceinte, il est parti. Il n'est jamais revenue et ma mère m'a élevé toute seule. Tu ne déteste pas ton père, mais à tes yeux il n'est rien. Tu prends une petite moue pour finalement reprendre. A vrai dire.. Je me suis engagé quand j'ai rompu avec ta mère. J'avais tout perdu, j'avais dix-huit ans je savais pas quoi faire de ma vie. Je me suis engagé, sur un coup de tête finalement mais aujourd'hui, je ne regrette rien. Ca m'a changé, au lycée, j'étais plutot celui qui allait finir en taule. Une petite moue avant de ricanner. C'est sur que finalement, l'armée t'a fait du bien.

Tu secoues la tête quand elle s'excuse à nouveau et tu reprends. Ne t'excuse pas. C'est normal d'avoir des questions à poser. Et toi, tu veux faire quoi de ta vie ? Tu sais que sa vie est en danger, que tu ne peux rien faire parce que toi même tu vis avec un seul rein mais tu ne doute pas qu'elle survivra. Ses parents sont fort, aussi bien Aileen que toi, elle ne peut pas abandonner sans se battre.


(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Ven 19 Sep - 22:46


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture.  » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

Afghanistan, un mot qui vous donne des frissons. C'est pas vraiment la destination de rêve pour des vacances, bien au contraire. Et savoir cela ne l'a rassura pas du tout. Et si il ne revenait pas ? Elle aurait eu la chance de le connaître, de savoir qui est son père, mais on ne peut pas se contenter que de ça, Aria ne peut pas. Peut-être que ça existe vraiment, se lien inexplicable entre un enfant et l'un de ses parents. Elle le connaissait depuis peu, pourtant, Aria en était déjà très attachée. « Tu as déjà été la-bas ? C'est pas vraiment le genre de pays où on est en sécurité. Quand il y a une guerre de toute façon c'est partout pareil, mais celui-là, je crois ne l'avoir jamais connu paisible.. », faire court, non, elle n'y arrivait jamais. Peut-être que Matt allait la prendre pour une petite fille un peu trop sentimentale, c'est vrai, son inquiétude était plus que visible et ils se connaissent pourtant si peu. En faite, Ariana se posait beaucoup de question sur comment Matt prend la nouvelle, le fait qu'elle soit sa fille. S'il était plutôt dans l'optique de la connaître, de créer de vrai lien, ou de rester plus ou moins éloigné, après tout, il n'est pas obligé d'assumer se rôle de père et peut se considérer seulement comme un géniteur.  

Mais ce qu'il lui répondit, quand Ariana lui dit qu'elle n'aurait pas le courage d'avoir une arme en main et d'aller sur le terrain, lui fit plus pencher vers l'idée qu'il voulait créer des liens avec elle. Il lui dit que tant qu'il sera là, elle n'aura pas d'arme dans les mains et ira, encore moins, sur le terrain. Il précisa bien qu'il n'était pas celui qui l'avait élevé, peut-être pour pas qu'elle se braque, qu'elle voit cela comme un ordre, comme s'il prenait rapidement son rôle de père. Mais a aucun moment Ariana pensa comme cela, elle remarqua juste un coté très protecteur qui lui fit plaisir. Elle lui adressa un sourire, un sourire en accord avec ce qu'il disait, de toute façon comme elle l'avait dit, jamais elle pourrait utiliser une arme. Très curieuse, elle commença rapidement à poser des questions plus précise, allant sur le sujet du père à Matt, et donc son grand-père. Ses grand-parents maternelle sont décédés alors qu'elle avait à peine un an, elle ne les a donc pas connu. Mais elle ne connaitra pas non plus son grand-père paternel, se dernier étant partit avant la naissance de Matt, se dernier n'a jamais voulu le connaître, même si il savait qui il était. Ariana ne dit rien, elle fit un petit signe de tête et un petit sourire compréhensif. Chacun a sa vision de voir les choses, et surement qu'à la place de Matt, elle n'aurait pas voulu non plus connaître se père qui est partit sans se retourner. Sur la suite, Ariana ne sue pas vraiment comment interpréter les choses. L'armée avait l'air d'avoir beaucoup aidé Matt, l'ayant mis sur le bon chemin, c'est se serait de la faute de sa mère si jamais il s'est lancé la-dedans. Pas directement de sa faute, mais à cause du fait qu'il était perdu après leur rupture. « Vous aviez quel genre de relation avec maman ? Elle ne m'a jamais caché le fait qu'elle aimait plaire et que ce n'était pas vraiment le genre fidèle, mais en dehors de ça, vous avez eu un belle histoire ? » ou est-ce que c'était une histoire parmi tant d'autre, des histoires d'adolescent sans vraiment d'importance, aurait-elle bien ajouté. Mais elle se disait que si elle ne lancer pas cette supposition, il ne la choisirait pas et elle aurait se petit truc plaisant de se dire qu'elle n'était pas issu d'une relation de passage.

Ariana devait arrêter de s'excuser, Matt répondait sans problème à ces questions, puis ça n'avait pas l'air de le déranger. Il lui dit d'ailleurs de ne pas s'excuser, qu'elle pouvait lui demander tout ce qu'elle voulait. Puis il finit par poser à son tour une question, lui demandant ce qu'elle voulait faire de sa vie. Elle y pensait assez rarement. Bien sûr, elle avait des rêves, mais elle avait peur de trop y croire et de ne jamais pouvoir les réaliser. Ses reins sont malade, à tout moment, ils peuvent la laisser tomber et si elle n'a pas rapidement un greffe, elle pourrait juste.. Rejoindre ses grand-parents maternelle. « Je.. J'aime beaucoup écrire, la littérature, les romans. J'ai aussi pas mal d'imagination, un peu trop même. Peut-être devenir auteur, j'ai déjà écrit deux trois trucs, rien de bien surprenant », ce n'est pas le genre à trop montrer ces peurs, c'est pourquoi elle n'ajoute pas quelque chose comme ''de toute façon, je vois pas pourquoi je fais des projets''.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Ven 19 Sep - 23:37


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture.  » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

L'Afghanistan. Tu n'as pas vraiment envie d'en parler, d'y repenser mais tu ne peux pas demander à ta fille de se taire. Tu prends sur toi autant que possible pour lui expliquer ce qu'il peut se passer la bas. Tu vois bien son inquiétude et ça te touche vraiment. Tu ne savais pas vraiment comment cette nouvelle rencontre se passerait. Tu ne savais pas comment tu devais réagir mais finalement tout ce passe plutôt bien. Au final, le fait qu'elle soit venue au bureau est une brillante idée puisque vous pouvez parler de tout sans être déranger et interrompu. Quand elle te demande si tu as déjà mis les pieds dans ce pied, tu avales ta salives et tu ne veux pas vraiment lui dire ce qu'il s'est passé il y a cinq ans. Que là bas, il suffit d'une seconde d’inattention pour que tout bascule et que de nombreux hommes y perdent la vie. T'as bien faillit en faire partie mais tu as survécu et aujourd'hui, après pas mal d'heure dans un hôpital, tu vas mieux au point de reprendre les missions sur le terrain. Cependant, tu ne veux pas lui mentir, tu en es incapable. Oui, il y a cinq ans.. C'est à cause de ce pays.. que je ne peux pas sauver ma fille. J'y ai perdu un rein et mes jambes.. même si pour les jambes ça c'est arrangé. Tu baisses la tête, quelques instants.

Elle finit par lancer le sujet tant redouter de ta relation avec Aileen. Quand tu y repenses, sans savoir ce qu'il se passait dans ton dos, c'était une relation sincère et forte. Tu pensais comme un idiot qu'elle serait la femme de ta vie, que vous ne vous quitteriez pas mais ce n'était que de la poudre aux yeux. Tu ne doutes pas de ses sentiments à ton égard à cette époque mais aujourd'hui tu te rend compte qu'elle a joué avec toi sans imaginer comme elle te ferait mal. Pour tout cela, tu ne lui en veux plus depuis des années. C'était un amour de jeunesse finalement mais qui fut sérieux à tes yeux, une belle histoire qui s'est malheureusement mal terminée. Hm. Ca a duré deux ans. On s'est rentré au lycée, c'était la plus belle. Et à l'époque j'étais le bad-boy quoi. Je ne sais pas comment j'ai réussis à la séduire mais c'est arrivé. Je l'ai aimé, elle a était mon premier amour. Je ne sais pas ce qu'il en était de son coté, mais pour moi, c'était malgré tout une belle histoire. Tu ne sais pas trop quoi dire de plus. Aileen a vraiment été importante pour toi et aujourd'hui elle reste tout ça, en plus d'être la mère de ton premier enfant. Mais tu ne veux pas raconter les coulisses de ta relation avec elle, pour qu'Ariana ne prenne aucun parti, ne juge pas vos actes et vos sentiments. Donc tu lui répond un peu le minimum, juste assez pour lui dire que ses parents n'ont pas été qu'un coup d'un soir, qu'elle a été conçu par un acte d'amour et non pas d'une simple partie de jambes en l'air.

Son avenir est incertain, mais tu ne veux pas penser une seule seconde que tu puisses la perdre aussi vite. Certes, tu pourrais ne jamais revenir mais tu pars dans l'objectif de revenir à Manchester en un morceau et en bonne santé pour elle, pour ta petite-amie, pour Opium, pour Heaven.. Bref, pour toutes les personnes qui ont besoin de toi alors pour elle c'est pareil, tu te refuse totalement de penser une seconde qu'elle ne peut etre sauver. Alors tu lui demande ce qu'elle veut faire de son avenir, et elle répond finalement qu'elle aime la lecture, l'écriture. Tu souris en l'imaginant écrire des histoires depuis son enfant et à cette pensé, tu perds un peu ce sourire, parce que ces moments là tu ne pourras jamais les vivre avec elle. A Aileen, tu lui en veux juste pour ça, de t'avoir privé de ces moments là avec ta fille. Mais ce qui est fait, est fait et tu ne peux pas revenir en arrière. Tu penses alors à un truc et tu souris finalement. T'as trop d'idées dans ta tête, et pas forcement des géniales. Tu finis par te redresser et tu tends une main vers elle. Tu vois, le point positif dans ce genre de centre, c'est qu'il y a toujours un bon public. Tu attends sagement sa réponse, laissant le soin de la surprise quand même.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Sam 20 Sep - 18:29


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture.  » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

Non, on ne peut pas dire que ce qu'il lui dit la rassura, au contraire. Elle sentait vraiment quelque chose de dérangeant, Matt voulait parler de tout sauf de ça. En même temps, quand ça relève de vieux souvenirs pas agréable, c'est tout à fait normale. C'était dans se pays qu'il avait eu son accident, si on peut appeler ça comme ça. Elle cru sentir aussi du regret, quand il dit que c'est pour ça qu'il ne pouvait pas sauver sa fille. Sa fille. A se moment-là, Ariana ne ressentit pas de pincement au cœur ou autre sentiments négatifs face au fait qu'il ne pouvait pas l'aider, en faite, ça, ça passe à la trappe. Tout ce qu'elle reteint, c'est qu'il la considérait comme sa fille, ce qu'elle est. « Faut que tu reviennes entier alors, parce que ta fille aurait aussi beaucoup de mal à te sauver », c'était à prendre avec humour, d'ailleurs elle souriait. C'était pour détendre cette atmosphère un peu tendu avec se sujet pas vraiment joyeux qu'est l'Afghanistan. Oui, d'accord, c'est pas vraiment un humour qui vous fait rire aux éclats, mais elle avait appris à ''rire'' de sa maladie et donc blaguer facilement. Peut-être elle n'aurait pas du, mais elle ne réfléchit pas vraiment avant de parler.  

Savoir ce qui c'est passé entre son père et sa mère, ce n'était pas primordial, mais c'est des questions qu'elle s'est posées, plus d'une fois. Sa mère lui en avait parlé un peu, pour elle, c'était quelqu'un qui avait compté, l'un des seuls hommes de sa vie qu'elle a aimé. Mais la franchise est l'un des principes les plus important entre elles, c'est pourquoi Aileen avoua sans mal que c'était de sa faute si leur relation c'était terminé. Ariana ne peut pas lui en vouloir, elle était jeune et séduisante, elle profitait de la vie à sa façon. Puis elle a toujours tout fait pour le bonheur d'Aria, jamais elle pourra lui reprocher quelque chose. Un sourire se dessina sur le visage d'Ariana quand son père lui dit qu'Aileen était son premier amour, Ariana était donc issu d'une relation aimante, pas d'un coup d'un soir. « Elle ne m'a pas beaucoup parlé de vous, mais elle m'a dis que tu étais l'un de ceux qui à compter, ce qui s'élève juste aux nombres de deux, si je ne me trompe pas » dit-elle presque fièrement. Non, elle n'avait pas vraiment à être fière non plus de sa maman, cette dernière n'était pas toute blanche et avait quand même foutu en l'air sa première relation, fait du mal à une personne qu'elle aimait, tout ça parce qu'elle aimait plaire, et juste à une personne ne lui suffisait pas.

Quand elle lui confia ses loisirs, et surtout le fait qu'elle avait déjà écrit deux/trois trucs, ou plutôt une cinquantaine, c'était plutôt un exploi. Ariana en avait parler à très peu de monde, sa mère est bien sur au courant, sa meilleure amie aussi, mais ça s’arrête là. Par contre, elle n'a jamais voulu être lu. Matt se redressa et lui tendit la main, en ajoutant que le bon point des centres, c'est qu'il y a un bon public. Aria écarquilla les yeux, il ne voulait quand même pas qu'elle lise ses textes ? Surtout qu'elle n'en avait pas avec elle. Elle avait pas besoin de les avoir écrit pour les raconter, tout est dans sa tête, d'ailleurs elle a toujours pleins d'idées, a-t-elle déjà dit qu'elle avait une imagination débordante, un peu trop débordante. Mais elle avait ne pas être timide, elle ne pouvait pas lire ou raconter une histoire en public, elle pouvait même pas en lire à sa mère. « Je.. Je n'ai pas besoin d'un public.. J'ai rien avec moi en plus.. puis.. » Malgré ça, elle avait pris sa main et c'était relever, comme si elle était prête à le suivre, alors que c'était tout le contraire, enfin elle savait pas du tout ce qu'il avait en tête.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Sam 20 Sep - 19:10


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture.  » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

Ta fille. C'est ta fille. Elle est aussi la fille d'un autre père probablement parce que tu n'es pas l'homme qui l'a élève et qui a prit soin d'elle. Au fond, même si tu le jalouse, tu lui en es reconnaissant d'avoir prit soin de ta fille. Tu aurais voulu être cet homme mais la vie en a décidé autrement. Aujourd'hui tu n'as qu'une envie, connaitre ta fille et rattraper le temps perdu. Alors tu ne veux pas lui mentir, lui dire que tout est beau et rose dans ce genre de pays, que tu y vas sereinement. c'est faux, tu as peur d'y aller, peur de ne pas revenir ou qu'une fois encore tu ne rentres sans tes jambes. Tu lui expliques donc que c'est à cause de ce pays, qu'il y a cinq ans tu as perdu ton rein, et qu'aujourd'hui tu ne peux pas la sauver. Quand finalement elle te dis que tu as intérêt de revenir et qu'elle ne pourra pas te sauver aussi, ça te serre le cœur et là, tu n'as qu'une envie : prendre ta fille dans tes bras et la rassurer, lui dire que tout ira bien, que tu reviendras et que vous continuerez à vous voir et à parler. Mais tu ne le fais pas, trop peur qu'elle te repousse, que ce soit encore trop tôt. Ne t'en fais pas. Je suis un warrior ! Tu lui souris, lui adressant un clin d'oeil.

C'est finalement ta relation avec Aileen qui arrive sur le tapis. Rien de prise de tête, elle t'a juste demandé comment vous étiez tout les deux alors que vous étiez encore ensemble. Ça date du lycée, c'était il y a longtemps mais tu sais encore comment tu étais à l'époque. tu étais le méchant garçon, celui qui crachait à la figure des profs et qui se faisait renvoyer assez souvent, qui fumait sans retenue dans la cour et qui faisait craquer les filles. Mais tu n'as toujours voulut qu'Aileen et tu n'as eu qu'elle sans savoir que tu n'étais pas le seul. Au fond, votre relation a été une bénédiction puisque, aujourd'hui, tu as Ariana grace à cela. Et tu es fier de dire qu'elle n'est pas le fruit d'une nuit quelconque et que c'était bien un acte d'amour qui l'a fait venir au monde. Tu lui souris alors, appréciant ses paroles. Le second doit etre l'homme qui a élevé Ariana. A coté de lui, tu te sens minable. Tu ne perds pas ton sourire pour autant et tu finis par reprendre. Elle aussi a beaucoup compter pour moi. Cloture-tu. Quoi dire de plus après tout ?

Tu lui adresse un clin d’œil alors qu'elle prend ta main contre toute attente. Tu ne pensais pas qu'elle le ferait au vu de ses dires mais elle le fait tout de même. Tu lui souris et tu gardes sa main dans la tienne alors que tu prends la porte de ton bureau pour l'entrainer d'un pas calme vers la grande salle du fond. c'est une grande salle avec plusieurs tables et où de nombreux hommes, âgés, semble lire ou jouer au échec. Tu approches d'eux et tu te plante devant le panneau où il y a des affiches et des dessins d'enfants. Tu souris, tout fier de toi, et tu poses tes mains sur les épaules de ta fille alors que tu te glisse dans son dos pour bien la mettre en évidence. Mes colonels, mes majors et mes sergents. Mes chef et mes commandants ainsi que tous ceux présents aujourd'hui... Tu fais une petite pause avant de poser les yeux sur Ariana et sourire. la pauvre ne doit pas comprendre. Je vous présente Ariana. Ma fille. Elle est belle hein ? Tu souris, tout fier alors que l'assemblé acquiesces gaiement. Ma petite puce adore la littérature. y-aurait-il des personnes intéressé par un atelier écriture ? Tu acceptes les réactions et quelque une sont positive même si la littérature ne semble pas être apprécier par la plupart. Tu viens alors te mettre à coté d'elle et tu reprends calmement, reprenant un volume plus faible. Si tu veux bien évidement, tu n'auras pas besoin de lire ce que tu as écris, mais juste à leur faire par de ton imagination et les aider à développer la leur. Ils sont pas encore gâteux malgré leur âge. Tu ricanes un peu avant d'attendre sagement, et nerveusement, sa réponse. Cette idée, en plus de pouvoir l'aider a vivre sa passion, ça te permettrais de la voir plus souvent.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Mer 1 Oct - 18:35


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture.  » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

Dès qu'elle eut l'âge, Ariana était au courant que cet homme qui était là depuis le début n'était pas son vrai père. Au début, elle ne le prit pas forcément très bien, mais en faite elle le savait déjà. Il y avait se petit truc qui manquait, ce petit lien indestructible. Elle aimait cet homme comme un père, mais quand elle fut séparé de lui, en ressentit un manque, oui, mais ce n'était pas invivable non plus. Quand Matt lui dit qu'il allait partir en mission, elle ressentit ce truc qui lui manquait avec son père adoptif. Elle ne voulait pas qu'il parte, elle ne voulait pas risquer de le perdre, en plus elle venait tout juste de le trouver. Mais il n'avait pas le choix, puis c'est son travail. Ariana voulu faire un peu d'humour en disant qu'il devrait revenir en entier parce qu'elle ne pourrait pas l'aider. C'était une forme d'inquiétude déguisée. Il lui dit alors qu'elle n'avait pas à s'inquiéter que c'était un warior. Ariana lui sourit « Oui, c'est de famille » dit-elle avec un petit air prétentieux avant de rire, un petit rire. La discussion était plutôt sérieuse, il ne fallait pas prendre ça à la légère, ce n'est d'ailleurs pas ce qu'elle faisait.  

La curiosité, c'est un défaut, comme une qualité. Tout le monde est curieux, on aimerait tout savoir, sur les autres, comme sur la vie, sur nous, sur ce que l'avenir nous réserve. La curiosité, c'est une soif de connaissance. Peut-être qu'Ariana l'est un peu trop, ou peut-être pas. C'est normal de s'intéresser à ses origines non ? Elle n'avait pas besoin de détails, d'ailleurs elle n'en voulait pas, Matt et sa mère ont le droit d'avoir leurs secrets à eux. Mais elle voulait juste savoir, savoir si elle était une enfant créé sur la banquette arrière ou plutôt d'une union amoureuse. Elle aurait surement été un peu déçu si Matt lui aurait dit que c'était plutôt la première proposition, mais ça ne l'aurait pas empêcher de vouloir l'avoir dans sa vie, de vouloir la connaitre. Ariana choisit d'ajouter qu'un sourire quand il lui dit qu'Aileen aussi avait compté pour lui. C'est tout ce qu'elle voulait savoir, la nature de leur relation, les dessous de cette dernière ne la regarde pas, sauf si vraiment Matt avait anecdote à raconter, Aria serait toute ouïe.

QAriana suivit Matt, elle se demandait bien ce qu'il pouvait lui réserver, mais elle lui faisait étrangement confiance. C'est vrai quoi, ils se connaissent encore si peu, qui ne dit pas qu'il va l'amener dans une pièce pleins de beaux militaires, la mettre debout sur une table et la laisser se ridiculiser devant ses hommes ? Une salle dans le fond, une grande salle. Majoritairement des personnes plutôt âgés, bon déjà, pour ce qui est de se ridiculiser devant des dieux grecques, déjà, on oublie, enfin des anciens dieux grecques, la beauté n'a pas d'âge, mais quand même. Ariana eut un regard interrogateur vers Matt quand se dernier s'arrêta devant le panneau d'affichage, se plaçant derrière elle, ramenant l'attention de tous sur eux deux. Elle fit un coucou un peu gênée de la main quand il commença à la présenter, accompagnait de son sourire habituelle, malgré qu'elle soit à ce moment même très stressé, c'est de nature chez elle de sourire. Et le fait qu'il la présenta comme sa fille ne lui fit que plaisir. Une petite rougeur avait du apparaître sur ses joues quand il dit qu'elle était belle. Matt demanda si des personnes était intéressés par un atelier écriture, venant assez vite confirmer à Ariana que c'était si elle voulait, puis que ça permettrait de developper leur imagination, elle n'était pas obligée de lire ce qu'elle avait pu écrire. Ariana lui adressa un léger haussement d'épaule accompagné d'un sourire qui disait "pourquoi pas". Puis son regard se reporta sur tout ses anciens soldats. « Bonjour.. On m'a souvent dit que j'avais beaucoup d'imagination, beaucoup trop, mais il n'y a rien de mieux pour s'évader un peu, si ça vous intéressé, je suis là, on peut pas dire non à un si jolie sourire non ? » Dit-elle en faisant son plus jolie sourire puis avec un petit rire, d'autres c'était fait entendre, et les trois quart souriaient, pas de ridicule alors ? « Puis pour ceux que ça intéressé pas, je suis aussi une championne aux échecs » lança-t-elle avec un petit regard qui défiaient deux joueurs qui avait repris leur partie quand Ariana avait confirmé sa participation à cette atelier d'écriture.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Jeu 2 Oct - 13:23


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture.  » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

Tu regardes les personnes installées devant toi alors que tu présentes la petite demoiselle comme ta fille. Beaucoup sont surpris, il faut dire qu'ils n'ont encore jamais eu l'occasion de la voir ni même de pouvoir l'admirer. Tu es ravi de voir qu'elle accepte ce petit atelier et tu es surtout ravi de voir que ça semble lui plaire. Son sourire et cette nouvelle va illuminer ta journée et tu sais qu'elle reviendra ici, que tu l'as verra un peu plus souvent que prévu. Tu as tellement de chose à rattraper avec elle que tu aimerais passer du temps en sa compagnie. Alors qu'elle prétend qu'on ne peut rien lui refuser grâce à son sourire, tu souris de plus belle et tu acquiesces ses propos avec ton propre sourire sur les lèvres. Elle enchaine sur les échecs et tu es étonné de voir une demoiselle être la championne d'echec. toi t'as jamais rien compris à ses réglés alors qu'en tant que militaire, qu'en tant que haut gradé, tu es un fin stratège. Tu as déjà voulut apprendre à jouer mais ces pions, c'est chiant. tu as même voulu leur donner un grade mais rien à faire, les échecs ce n'est pas pour toi.

Ariana semble déjà comme un poisson dans l'eau avec ces brèves présentations et tu lui fais signe d'avancer vers la sortie de la salle. Allez, soyez sage vous tous ! Dis-tu aux personnes présentes avec un petit air amusé. Tu poses une main sur l'épaule de ta fille pour lui indiquer le chemin à suivre et doucement vous retournez à ton bureau. Tu n'es vraiment pas obligée de faire ça, mais je suis content que tu es acceptée. Et le sourire prouve bien que tu es sincère. Tu vas pouvoir apprendre à la connaitre un peu plus et lui parler sans convenir d'un rendez vous à chaque fois. Une fois à ton bureau tu lui proposes de s'assoir et tu ressors rapidement du bureau. tu vas jusqu'à la salle de pause en quelques pas et tu en reviens aussi vite. Jus de fruit et biscuit. C'est tout ce que tu as trouvé, faut que tu refasses le plein visiblement. tu poses le tout sur le meuble. Serres toi, fais comme chez toi.


(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   Ven 3 Oct - 12:51


« Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture.  » Matt & Ariana

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps »

Ariana c'est le genre de personne polyvalente, elle n'a aucun mal à discuter avec des personnes âgés. Un atelier écriture, c'est une très bonne idée, surtout que ça peut leur faire penser à autre chose, travailler un peu leur imagination. Puis elle l'avait souligner, défiant les anciens militaires que l'écriture n’intéressait pas, disant qu'elle était une championne aux échecs. Merci les journées à l'hôpital où pour passer le temps, elle baladait dans la chambre de l'hôpital, s’arrêtant à la chambre de madame McKonnor, une veille dame qui lui appris à jouer aux échecs. Puis après proposant ça à d'autre, permettant de s'occuper et de passer le temps. En plus, venir au centre, c'est aussi une possibilité pour voir son père plus souvent, apprendre plus encore à le connaître. C'est en partie pourquoi elle était contente de participer à ce petit atelier.

Puis ils finirent par quitter la pièce, Ariana les saluant d'un signe de la main et d'un jolie sourire. En route vers le bureau de Matt, ce dernier lui dit qu'elle n'était vraiment pas obliger d'accepter, mais que ça lui faisait plaisir qu'elle le fasse. Ariana lui fit un sourire « C'était une très bonne idée, puis ça va me permettre de venir te voir plus souvent ». Elle voulait vraiment le connaître, passer du temps avec lui, c'est son père et il n'est pas trop tard pour qu'ils se considèrent vraiment comme ce qu'ils sont. Pour ce qui est d'Ariana, c'était vraiment en bonne voie, elle se sentait liée à Matt malgré que ce n'est que la deuxième fois qu'elle le voit. Ils entrèrent dans le bureau et Ariana se posa, alors que Matt s’éclipsa pour revenir avec des gâteaux et du jus de fruit, lui disant de se servir. « Merci » dit-elle tout en attrapant un biscuit. Elle avait vraiment bien fait de venir le rejoindre plutôt et surtout à son travail, c'est beaucoup moins impersonnel qu'un café avec pleins de monde autour. « Tu ne m'as pas beaucoup parlé de toi, tu as quelqu'un dans ta vie ? » fallait bien qu'elle finisse par demander, savoir si il y avait juste lui ou si elle ferrait aussi la connaissance d'une femme qui serait donc sa belle-mère. Ce mot a tendance à faire frémir, surtout quand on pense à celle de cendrillon, mais c'est un cliché assez révolu.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Finalement, on a qu'un vrai père, et je t'attends depuis longtemps » - Matt
» recherche mon vrai père
» Communiqué d'un vrai syndicat
» petite lettre au père noël
» 1 blague par jour du Père Noël ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-