AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   Jeu 11 Sep - 19:22


nathan ft thalia
Quelques jours s'étaient écoulées depuis mes retrouvailles avec Nathan qui était désastreuse, on ne va pas se mentir car, cela ne servait à rien. Depuis nos retrouvailles, je ne savais plus où donner de la tête, j'ai retrouvé mon frère qui en réalité ne l'est pas vraiment, pour qui je ressens quelque chose de fort et de l'autre côté il y a celui qui m'a fait oublier ne serait-ce un moment les sentiments que je portais pour mon frère, qui était celui avec qui je voyais faire ma vie et le père de notre futur enfant .. Hors en ce moment, tout se bousculait et il fallait que je mette Nathan au parfum avant qu'il ne l'apprenne par quelqu'un d'autre. Je cherchais mon portable qui était sur ma table de nuit et compostait le message suivant. « J'aimerais passer chez toi si tu es libre, il faut que je te parle .. C'est urgent ». Je n'attendais pas plus longtemps avant de prendre ma douche [...]

Vêtue d'un legging et d'une tunique, j'arrangeais mes cheveux qui étaient devenus une explosion capillaire, c'était horrible d'avoir des longs cheveux, après avoir posé une touche de maquillage et quelques gouttes de parfum, j'attrapais mes clés de voiture, si mon médecin savait que je prenais encore la voiture, j'allais me faire engueuler hors là je n'ai pas le choix et j'ai la flemme d'y aller à pied. Je ne roulais pas vite, mais la musique faisait battre mes tympans, cela me faisait du bien à moi et à ma fille puisqu'elle gigotait beaucoup. Je garais ma voiture avant de rester un moment à l'intérieur, qu'est-ce que j'allais bien pouvoir lui dire hein ? Salut, je suis amoureuse de mon frère qui en fait était adopté et avant de te rencontrer, j'allais vivre ma vie avec lui ? Non cela faisait trop brusque, je décidais d'y aller à l'aveugle, je verrais bien sur le moment.

Je me trouvais devant chez lui, hésitation quand tu nous tiens, mon doigt était à quelques centimètres de la sonnette et je ne voulais pas appuyer, à quoi le faire souffrir d'avantage ? Mais il devait savoir, c'était une évidence ! Ni une ni deux, j'appuyais regrettant mon choix en attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   Dim 14 Sep - 22:23


Rien n'est facile dans la vie, mais en ce moment, j'ai l'impression de mener le combat le plus dur qu'il puisse exister.Thalia & Nathan.

You know that I love you, but it's... complicated.

Depuis mon arrivée à Manchester, les événements s'étaient enchaînés. Tout d'abord, j'avais retrouvé Thalia, et tout ne s'était pas passé disons... super bien. Je ne savais plus quoi penser d'elle, de notre relation, de tout ce qui nous concernait, je me sentais totalement perdu et désappointé... Cependant, ma préoccupation principale en ce moment, c'était mon frère Sebastian, qui était au plus mal après sa rupture avec son ex-petit ami, qui n'avait pas hésité à le pousser volontairement sur la table lorsqu'il avait appris son départ pour Manchester. Cet homme avait failli tuer mon frère - heureusement, il a esquivé le coup et son épaule a tout pris, mais si cela n'était pas arrivé... - et je lui vouais une haine sans nom. Même la haine que je ressentais envers mon père me paraissait dérisoire à côté, c'est pour dire ! Je me devais donc de soutenir mon frère, l'aider au maximum, et être là, pour qu'il puisse se ressaisir. Heureusement, notre sœur, Elise, était arrivée à son tour. La famille Goldwinn était réunie, et cela me faisait un bien fou.

Sebastian venait de sortir faire un tour avec Elise, tandis que moi, j'étais resté à l'appartement pour nous préparer des muffins. Mon chat dormait sur mon lit, comme d'habitude. Habillé, douché, parfumé, je préparais la pâte tout en chantonnant l'air qui passait à la radio. Je me sentais serein, et assez détendu, aussi étonnant que cela puisse paraître. Mon portable, posé sur le plan de travail, émit alors une discrète sonnerie, m'informant que je venais de recevoir un SMS. J'abandonnais donc ma préparation le temps de le consulter, voire d'un répondre. " J'aimerais passer chez toi si tu es libre, il faut que je te parle .. C'est urgent. " Tels sont les mots que m'écrivait Thalia. Un peu surpris au début, je ne perdis pas de temps avant de répondre " Je suis chez moi, tu peux passer, j'espère que ce n'est pas trop grave... A tout de suite "

Distrait par ce message, je repris alors ma préparation, versait le contenu du saladier dans les moules à muffins, et mis le tout dans le four, après avoir réglé le thermostat. J'allais commencer à tout nettoyer lorsque j'entendis la sonnette de mon habitation retentir. Bon, eh bien, tant pis Thalia, tu vas découvrir ma cuisine en bazar... Le temps de vérifier que j'étais présentable, ce qui pris 10 secondes grâce au miroir situé dans l'entrée, j'attrapais ma clé, et ouvrit la porte à la jeune fille. Dieu qu'elle est magnifique ! J'affichais mon plus beau sourire et lançais, d'un ton qui se voulait détendu.

- Salut Thalia, ça va ? Entre, je t'en prie.

En ouvrant ma porte au maximum, j'ajoutais.

- Et je t'en supplie, ne fais pas attention au bazar, j'étais en train de cuisiner !
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   Mer 17 Sep - 16:51



nathan ft thalia
« Je suis chez moi, tu peux passer, j'espère que ce n'est pas trop grave... À tout de suite ». Je lisais le message avec un soulagement, ça prouvait qu'il était là. Je m'étais mis en route et étais arrivée il y a quelques minutes, je ne pouvais pas lui dire, pour qui allait-il me prendre ? Il connaissait Matthew, mais de nom, il savait qu'il était mon frère et qu'il était parti, mais ne savait pas le plus important. Je redoutais sa réponse, il allait me haïr en me demandant de lui foutre la paix et il aura raison .. Je n'étais qu'une idiote, une imbécile. Je restais devant sa porte avant qu'il ne vienne m'ouvrir. « Salut Thalia, ça va ? Entre, je t'en prie ». Je souriais doucement en déposant un baiser sur sa joue avant de rentrer chez lui, la décoration était presque la même qu'auparavant, il avait toujours eu du goût pour ce genre de chose. « Hey ! Ca va et toi ? ». Demandais-je en pénétrant dans la cuisine qui était dans un sal état ce qui me fit décrocher un petit rire, c'était un bon cuisinier, mais l'organisation n'était pas encore là même si je l'avais dérangé dans son nettoyage. « Et je t'en supplie, ne fais pas attention au bazar, j'étais en train de cuisiner ! ». Je souriais, un sourire remplit de nostalgie, je me rappelais de rentrer et de n'avoir plus qu'à mettre les pieds sous la table, il réussissait toujours à préparer un truc pendant que je travaillais, ce temps-là me manquait, lui me manquait encore plus et moi qui pensait que tout serait simple, à l'heure actuelle, c'était raté. « Et tu cuisines quoi ? ». Demandais-je en m'asseyant sur une chaise autour de la table de la cuisine et en regardant autour de moi, j'aimerais revenir en arrière pour tout recommencer et si je n'avais pas retrouvé mon frère, je serais retombé dans ses bras tout de suite. « Comment s'est passée la rentrée ? ». Demandais-je en croisant mes doigts et en les posant sur la table avant de croiser son regard.


Dernière édition par W. Thalia Campbell le Sam 20 Sep - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   Ven 19 Sep - 18:27


Rien n'est facile dans la vie, mais en ce moment, j'ai l'impression de mener le combat le plus dur qu'il puisse exister.Thalia & Nathan.

You know that I love you, but it's... complicated.

Son baiser sur la joue m'avait fait frissonner. Heureusement, elle ne s'en était pas aperçu, et je m'étais concentré à mort pour ne pas rougir comme un con. J'étais surtout surpris qu'elle veuille me revoir si vite. Nos retrouvailles n'avaient pas été géniales, je m'étais énervée, la situation avait légèrement déparée, et je pensais vraiment qu'elle voudrait me zapper totalement. Et pourtant, non. Elle était là, face à moi. Thalia était vraiment magnifique, je trouvais que la grossesse lui allait à merveille, mais elle paraissait très préoccupée. L'un des avantages à avoir partagé la vie d'une femme durant 6 ans, c'est qu'elle peut difficilement nous cacher quelque chose...

- Ça va aussi, merci.

Petit mensonge, mais elle venait également d'en faire un, alors, nous étions quitte. En ce moment, je m'inquiète énormément pour mon frère cadet, Sebastian. Il est totalement dépité et déçu de sa rupture avec son petit ami. Quant à moi, j'ai plutôt envie de le tuer, cet homme. Je ne supporte pas qu'on touche à mes proches, et à mes yeux, il a commis l'irréparable. Cependant, je lui avais promis de rester sagement à Manchester, et ne pas retourner à Paris pour lui refaire le portrait, bien que l'envie ne manquait pas. Non, le principal, c'est mon frère, et c'est d'ailleurs pour lui que je cuisine depuis tout à l'heure. Je sais qu'il aime mes gâteaux, et si ça peut lui remontrer un peu le moral, je ne dis pas non ! Heureusement pour moi, Thalia ne semblait pas prêter attention au bazar, en même temps, elle était habituée, et s'assit directement sur une des chaises autour de la table. Je poussais alors dans un coin son contenu.

- J'étais en train de faire des muffins au chocolat pour Seb et Elise, répondis-je en souriant.

Cuisiner est l'une de mes nombreuses passions. J'adore préparer des petits plats pour mon entourage, et régaler leurs papilles. C'est plus fort que moi. J'aime les savoir assis à "ma table" et voir leurs sourires lorsqu'ils mangent les mets que j'ai confectionné. Un vrai plaisir. Je me dirigeais alors vers mon réfrigérateur, et en sortit un plat de cookie nougatine - chocolat, que j'avais fait la veille au soir. Je le posais au milieu de la table.

- Tiens, j'avais fait des cookies hier soir, tu en veux un ? A moins que la nougatine et le chocolat ne soient interdits pour les femmes enceintes, à vrai dire, je n'en sais rien, avouais-je. D'ailleurs, tu veux boire quelque chose ?

Thalia croisait ses doigts en me regardant, signe qu'elle avait quelque chose à m'avouer. Cette femme n'avait vraiment plus de mystère pour moi. Elle essayait alors d'enchaîner sur un sujet général : la reprise de mon travail. Je poussais un petit rire, avant de m'asseoir face à elle, et de prendre un cookie dans le plat. Je la regardais, cassait le cookie en deux, et répondit à sa question.

- Eh bien... C'était, disons, drôle. Lorsque j'ai dit à ma classe que j'avais vécu aux Etats Unis et en France, ils m'ont demandé si c'était vrai que les américains se promenaient tous avec un flingue, si Ronald Mc Donald était sympa, si j'aimais les big mac, et ensuite, les clichés sur la France sont venus. J'ai eu droit au "Vous mangez des cuisses de grenouilles, Monsieur Goldwinn ?" et à des " Vous viendrez travailler avec un béret parfois ou pas ? " Oh, et sans oublier " C'est vrai que tout le monde se promène avec sa baguette sous le bras ? "

En la voyant pousser un rire, je n'ai pas pu m'empêcher de rire à nouveau. C'est fou, ça. On dit que pour qu'une femme tombe amoureuse il faut la faire rire, mais lorsque Thalia rit, c'est moi qui tombe amoureux, encore plus que je ne le suis actuellement. Je suis fou de cette femme et je l'ai laissé m'échapper. Je ne suis qu'un idiot.

- Et toi, la grossesse, elle se passe bien ? Notre fille ne te fait pas trop la misère ? demandais-je, sincèrement intéressé, avant de croquer un morceau de mon biscuit.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   Sam 20 Sep - 20:22



nathan ft thalia
Notre situation était vaseuse, on se quittait plein de haines et je me retrouvais chez lui pour lui dire toute la vérité sur mon adolescence, j'appréhendais et redoutais surtout sa réponse. Il allait m'insulter et il aurait raison, cette fois-ci, ça allait être lui qui allait pouvoir me reprocher certaines choses et je me retrouverais à sa place, on inverse les rôles et cette fois-ci, c'est moi la coupable. Lorsqu'il m'annonçait qu'il allait bien, je souriais, mais n'étais pas très convaincu, je connaissais Nathan mieux qu'il ne se connaissait et lorsqu'il mentait ne serait-ce qu'un peu, j'avais l'impression que c'était marqué sur son front. « J'étais en train de faire des muffins au chocolat pour Seb et Elise ». Je souriais en regardant le four, l'avantage avec Nathan, c'est qu'il savait cuisiner, moi aussi à vrai dire, mais lui arrivait à faire ce que je ne savais pas et il a toujours aimé être derrière les fourneaux. Moment de nostalgie, je me souvenais quand on cuisinait à deux, ça finissait toujours en chamaillerie. « J'ai juste envie de dire vive les kilos ». Lançais-je avec un petit rire, j'essayais de détendre l'atmosphère qui était à présent géniale ce qui n'allait pas durer, je le savais pertinemment. « Tiens, j'avais fait des cookies hier soir, tu en veux un ? À moins que la nougatine et le chocolat ne soient interdits pour les femmes enceintes, à vrai dire, je n'en sais rien ». Je souris avant qu'il n'ajoute. « D'ailleurs, tu veux boire quelque chose ? ». Sans attendre, j'attrapais un cookie dans l'assiette avant de croquer dedans et à l'aide de mon index, retirait une miette posée au creux de mes lèvres. « Je suis enceinte, pas interdite de manger, tu sais ». Lançais-je en finissant d'avaler ce que j'étais en train de manger. « Je voudrais bien un verre d'eau s'il te plaît ». Ajoutais-je en lui adressant un sourire, je me surprenais à le regarder, à le mater plus exactement et plus je l'observais et plus je remarquais qu'il n'était plus le même, il avait grandi et me rendait compte que j'avais loupé énormément de chose depuis notre rupture, je regrettais même de n'avoir pas essayé d'arranger les choses. « Eh bien... C'était, disons, drôle. Lorsque j'ai dit à ma classe que j'avais vécu aux Etats Unis et en France, ils m'ont demandé si c'était vrai que les américains se promenaient tous avec un flingue, si Ronald Mc Donald était sympa, si j'aimais les big mac, et ensuite, les clichés sur la France sont venus. J'ai eu droit au "Vous mangez des cuisses de grenouilles, Monsieur Goldwinn ?" et à des " Vous viendrez travailler avec un béret parfois ou pas ? " Oh, et sans oublier " C'est vrai que tout le monde se promène avec sa baguette sous le bras ? ». Je ne pus m'empêcher d'exploser de rire, ces enfants avaient une drôle d'imagination, mais Nathan était dans son élément, ironique surtout quand il n'a pas accepté ma grossesse, enfin s'il l'avait accepté, mais un peu trop tard enfin, je ne sais pas trop. J'ai même failli m'étouffer avec son cookie rigolant encore aux questions de ses élèves, je voyais bien que Nathan me disait ça et quand il parlait de son travail, il avait toujours ce sourire, ce sourire qui me faisait craquer et qui me ferait toujours craquer d'ailleurs, c'était inévitable. « Et bien, on ne peut pas dire qu'ils n'ont pas d'imagination et qu'est-ce que tu leur as répondu ? Fais-moi rire encore s'il te plaît ». Je regardais Nathan avec un sourire et une tête de chien battu, pendant un instant, j'oubliais pourquoi j'étais venue, je ne voulais pas lui dire, qu'est-ce qu'il allait penser ? Néanmoins, il remarquait que quelque chose n'allait pas, il me connaissait par cœur, mais par respect ne me parlait pas encore du pourquoi je suis chez lui, je devais lui dire. Un blanc s'installait et pendant ce laps de temps, je réfléchissais à la manière dont j'allais lui parler de cette chose qui me hantait depuis mes quatorze ans, je n'étais pas apte à tout lui révéler et malheureusement, j'allais devoir lui dire. « Et toi, la grossesse, elle se passe bien ? Notre fille ne te fait pas trop la misère ? ». Oui, parlons de notre fille, c'est le seul sujet sur lequel on s'entendait bien, il ferait un père génial, je n'en avais aucun doute et j'espérais qu'il serait là à l'accouchement. « Parfait, elle s'est beaucoup calmée je crois .. À croire qu'elle t'a écouté l'autre jour ». Dis-je en souriant baissant mon regard vers mon ventre, bien qu'il ne bougeât plus, chaque jour j'avait l'impression qu'il grossissait alors que non, j'étais assez obèse comme ça. Je relevais doucement mon visage pour le regarder « Nathan, il faut que je te parle de quelque chose de pas très facile à dire et ... Et je comprendrais qu'après cette révélation, tu ne souhaites plus me voir ou même me parler ». Commencais-je en devenant bizarre, je fermais les yeux un instant en soufflant doucement. « Je t'ai déjà parlé de Matthew, mon frère ? ». Demandais-je en le laissant réfléchir, j'avais peur, tellement peur de sa réaction, à vrai dire, je n'avais jamais était confrontée à une situation de ce genre. « C'est de lui qui faut que je te parle et je suis concernée, un peu trop même ». Avouais-je le laissant tout de même me répondre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   Mar 23 Sep - 18:58


Rien n'est facile dans la vie, mais en ce moment, j'ai l'impression de mener le combat le plus dur qu'il puisse exister.Thalia & Nathan.

You know that I love you, but it's... complicated.

J'avais vraiment hâte d'entendre ce qu'elle avait à me dire. Elle semblait préoccupée, tourmentée, et cela m'intriguait énormément. Cependant, la conversation avait dérivée sur des sujets plus généraux. Elle venait de me demander comment j'allais, je lui avais répondu bien, alors qu'au fond, j'étais très inquiet pour Sebastian. Je voyais mon petit frère aller mal, et du coup, j'allais mal également. Thalia ne semblait pas dupe, mais je ne voulais pas parler de moi. Elle était venue car elle avait quelque chose à me dire, j'aurais bien le temps de lui parler de ça plus tard, Sebastian le fera peut être lui même d'ailleurs. Pour l'instant, c'est elle et moi, et personne d'autre.

Je venais de poser des cookies sur la table, je lui proposais alors de se servir, ce qu'elle s'empressa de faire en souriant. Elle croqua alors dans le cookie, malgré mes inquiétudes, qu'elle calma bien vite.

- Heureusement pour toi que tu as encore le droit de manger, ça m'aurait fait mal au cœur que tu ne puisses pas goûter à mes cookies. Enfin, goûter est un bien grand mot, tu les connais à force...

Suite à sa demande, je lui versais un verre d'eau, et en versais un pour moi également. Je les posais tous les deux sur la table, avant de m'asseoir et d'attraper un biscuit à mon tour. Alors que je cassais mon cookie en deux - vieille habitude - je sentis son regard se poser sur moi, elle m'observait, et cela me faisait légèrement rougir. Je me repris bien vite cependant en expliquant ma rentrée, lui racontant toutes les petites perles de mes élèves. Heureusement que mon boulot m'aidait à tenir le choc. Thalia explosa alors de rire, et cela me fit sourire jusqu'aux dents. Je me sentais heureux, en ce moment même, en voyant la femme que j'aime rire grâce à moi. Il est vrai que les enfants, c'est toute ma vie, et quand j'y réfléchis, même moi je ne comprends pas ma réaction lorsque j'ai appris ma future paternité. J'aurais du être le plus heureux des hommes, j'ai été le plus beau les lâches. Enfin, c'est du passé, et l'important, c'est le présent. Et le présent, c'est Thalia qui me demande de la faire rire à nouveau, en me suppliant du regard. Inutile de préciser qu'au fond de moi, je suis le plus heureux des hommes.

- Eh bien déjà, j'ai eu besoin d'un petit temps de réaction... Et puis je leur ai répondu que les Etats Unis, c'était comme dans les westerns, qu'on vivait tous habillés en cow boy et qu'on donnait des coups de feu à tort et à travers, puis j'ai dit aussi que Ronald MacDonald était mon meilleur ami, qu'il m'invitait souvent à manger dans son resto et que j'y savourais des tonnes de Big Mac. Puis, j'ai ajouté aussi que je mangeais des cuisses de grenouilles, que j'adorais ça, mais que je mangeais des escargots aussi, et que j'aimais en mettre sur ma baguette pour le petit déjeuner. Pour le béret, je leur ai répondu que ça pouvait se négocier.

Thalia riait de plus belle, et je l'accompagnais également. Un fou rire général, comme l'autre jour au restaurant...

- T'aurais vu leurs têtes, c'était épique ! Et puis, je leur ai avoué que je blaguais. Alors, ils m'ont demandé de leur expliquer la vie à New York et à Paris. Ils étaient hyper intéressés, et posaient plein de questions, sans clichés cette fois.

En parlant d'enfant, j'en profitais pour demander des nouvelles de notre fille, et de sa future maman, bien évidemment.

- Eh bien, j'ai su l’apaiser et j'en suis ravi ! J'ai vraiment hâte de la voir, tu sais. D'ailleurs... J'espère que tu me laisseras assister à l'accouchement...

Je laissais ma question en suspend en entendant son ton sérieux. Elle devait me parler de quelque chose, c'était pour ça qu'elle était venue à la base, et ce quelque chose semblait la tourmenter. J'avalais une gorgée de mon verre d'eau, et terminait mon cookie, en la regardant dans les yeux, signe de mon attention. Elle commença son récit en précisant qu'elle comprendrait si je décidais de ne plus la voir, ni lui parler. Je pense que ça n'arrivera pas, enfin,  je vais l'écouter jusqu'au bout, c'est la moindre des choses et en plus, ça semble vraiment la peser.

- Je suis totalement prêt à t'écouter, et à comprendre s'il le faut.

Elle ferma les yeux, souffla, et me demanda si elle m'avait déjà parlé de son frère, Matthew. Je pris alors un instant pour réfléchir, me remémorant les éventuelles conversations à son propos. Elles avaient été rares, mais pas inexistantes non plus.

- Tu m'en as déjà un peu parlé, il est plus âgé que toi, et il est parti avant même qu'arrive notre rencontre, je me trompe ?

Pourquoi veut-elle me parler de lui maintenant ? Qu'a-t-elle à m'avouer ? J'ai vraiment hâte de le découvrir. La dernière fois que j'ai été dans la même situation, c'était lorsque mon frère m'avait avoué la violence de son ex, j'espérais que les choses ne soient pas aussi graves pour Thalia.

- Je t'écoute, Thalia. Tu peux tout me dire.

J'attrapais sa main, pour l'encourager, en la regardant dans les yeux.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   Mer 24 Sep - 18:03



nathan ft thalia
« Heureusement pour toi que tu as encore le droit de manger, ça m'aurait fait mal au cœur que tu ne puisses pas goûter à mes cookies. Enfin, goûter est un bien grand mot, tu les connais à force... ». Je souriais doucement, oh oui, je les connaissais, très bien même. Nathan avait pris le pli de faire diverses pâtisseries quand nous étions encore ensemble, c'était d'ailleurs son point fort et le résultat étaient qu'ils étaient délicieux, j'en raffolais et pouvais en manger énormément, jusqu'à en n'être malade. « Je les connais, mais ça fait longtemps que je n'en ai pas mangé .. Depuis notre rupture en fait ». Dis-je en croquant dans mon cookie avec une dose d'amertume, ma vie d'avant me manquer, tout me manquait et l'envie de retourner à Paris me trottait beaucoup, hors j'avais trop de gens ici que je ne pouvais pas perdre .. Tinki la première, elle était dans une situation compliquée et je n'arrivais même pas à faire ce qu'une soeur devrait faire : la soutenir et l'aider. « Eh bien déjà, j'ai eu besoin d'un petit temps de réaction... Et puis je leur ai répondu que les Etats Unis, c'était comme dans les westerns, qu'on vivait tous habillés en cow boy et qu'on donnait des coups de feu à tort et à travers, puis j'ai dit aussi que Ronald MacDonald était mon meilleur ami, qu'il m'invitait souvent à manger dans son resto et que j'y savourais des tonnes de Big Mac. Puis, j'ai ajouté aussi que je mangeais des cuisses de grenouilles, que j'adorais ça, mais que je mangeais des escargots aussi, et que j'aimais en mettre sur ma baguette pour le petit déjeuner. Pour le béret, je leur ai répondu que ça pouvait se négocier ». Encore une fois, j'explosais de rire à en avoir mal au ventre, il avait le don d'expliquer les choses qui prenaient une tournure de comique, une tournure qui à chaque fois me faisait rire et je peux vous dire que ça faisait du bien, beaucoup. Je zieutais Nathan toujours en riant avant de souffler doucement, c'est à ce moment-là que je me demandais ce qui s'était vraiment passé dans sa tête lors de l'annonce de ma grossesse, il était maître avec une classe à sa responsabilité et un simple bébé avait réussit à lui faire peur, néanmoins, je ne remettais pas ce sujet sur le tapis et me concentrais sur notre discussion. « T'aurais vu leurs têtes, c'était épique ! Et puis, je leur ai avoué que je blaguais. Alors, ils m'ont demandé de leur expliquer la vie à New York et à Paris. Ils étaient hyper intéressés, et posaient plein de questions, sans clichés cette fois ». J'écoutais Nathan en ayant ma tête posée sur ma main en souriant au fil de ses paroles, il n'y avait aucun doute, il savait y faire avec les enfants. « J'aurais bien voulu voir ça tient ! Ca devrait être marrant .. Au moins, tu ne peux pas dire qu'ils n'ont pas d'imagination, ils ont l'air d'être assez sages non ? Et oublie le béret, tu seras ridicule et je suis certaine qu'ils se foutront de toi ». Dis-je en buvant une goutte de mon verre d'eau, je me tortillais sur ma chaise, c'était souvent comme ça puisque je ne savais jamais comment me mettre, c'était assez chiant, je dois avouer, mais je faisais avec en même temps, je n'avais pas le choix. Notre fille était la plus belle qui m'était arrivée, même si j'aurais préféré que les choses soient différentes, j'avais envie de remonter le temps, de transformer ses paroles blessantes en paroles heureuses et que notre histoire reprenne vie, hors j'en étais incapable. Il y avait toujours une distance, une méfiance à son égard. « Eh bien, j'ai su l'apaiser et j'en suis ravi ! J'ai vraiment hâte de la voir, tu sais. D'ailleurs... J'espère que tu me laisseras assister à l'accouchement... ». Je riais doucement, j'étais devenue nerveuse, mais d'un côté j'étais heureuse qu'il souhaitait être là, en même temps je ne me voyais pas accoucher seule, le père devait être là et contre toute attente, il venait de me demander d'assister à la naissance de notre fille. « Bien sûr que tu y assisteras, je n'ai pas fait ma fille toute seule, puis j'espérais que tu sois là ». Avouais-je en souriant, j'avais hâte qu'elle arrive, qu'elle soit enfin dans mes bras et j'avais hâte de pleurer pendant des heures en réalisant qu'elle était là, qu'elle allait me montrer un monde nouveau, j'allais pouvoir materner, la voire grandir et s'épanouir autour des gens qui m'entourent. Je regardais Nathan, notre fille allait être magnifique, il n'y avait aucun doute, j'allais mettre une princesse au monde et ça, ça vaut toutes les douleurs que j'endure. « Je suis totalement prêt à t'écouter, et à comprendre s'il le faut ». Si seulement je pouvais te croire, je réalisais l'ampleur de mon mensonge, il allait être choqué, devenir complètement barge et me dira que j'ai été idiote et il aura raison. « Tu m'en as déjà un peu parlé, il est plus âgé que toi, et il est parti avant même qu'arrive notre rencontre, je me trompe ? ». Pour ne pas parler inutilement, je fis un oui avec la tête, j'étais d'ailleurs contente qu'ils ne se connaissent pas plus que ça, ça m'aurait évité d'avoir le cœur en mille morceaux. « Je t'écoute, Thalia. Tu peux tout me dire ». Sa main sur la mienne m'encourageait et spontanément je serrais sa main comme pour me prouver qu'il me tenait réellement la main et que ce n'était pas un rêve. « Matthew et moi étions proches, trop proches d'ailleurs .. Il était mon pilier, je passais mes nuits dans son lit quand il y avait de l'orage, tu sais que je n'aime pas ça .. ». Commençais-je de parler avant de passer ma langue sur mes lèvres avant d'inspirer un grand coup en fermant les yeux. « À l'âge de mes 14 ans, il est tombé amoureux de moi .. Et moi je ne voulais pas, ça allait créer des embrouilles et l'histoire pouvait aller loin, hors le temps à passé et mon amour pour lui s'est amplifié .. On a eu une relation qui n'a pas duré, il n'y a pas eu autre chose que des baisers, mais il a marqué ma vie surtout qu'en réalité il n'est pas mon frère biologique puisqu'il a été adopté .. Ca change beaucoup de choses .. ». J'ouvrais les yeux ne croisant pas le regard de Nathan, à quoi bon hein ? J'espérais qu'il s'énerve un peu, qu'il me dise mes quatre vérités, car, c'était ce que je méritais. Je devenais faible, mes mains étaient moites, mon ventre était noué et heureusement que j'étais assis, car, je n'aurais pas tenu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   Lun 29 Sep - 17:43


Rien n'est facile dans la vie, mais en ce moment, j'ai l'impression de mener le combat le plus dur qu'il puisse exister.Thalia & Nathan.

You know that I love you, but it's... complicated.

J'affichais un petit sourire, alors qu'elle dévorait son cookie à pleines dents. L'amertume me serait le cœur, je nous revoyais quelques mois auparavant, en train d'en préparer ensemble, en général cela se finissait par une bataille de pâte à cookie dans toute la cuisine. Ces moments était formidables, et le seul responsable de leur perte eh bien... C'est moi. Je m'en veux à un point inimaginable. J'ai tellement envie de la prendre dans mes bras en ce moment même, de l'embrasser avec passion, de sentir nos peaux l'une contre l'autre... Mais j'en suis privé, et peut être à tout jamais. Triste vie.

Je me suis alors ressaisis, et l'air de rien, j'ai croqué également dans le biscuit. Son goût me semblait bien banal, comme d'habitude, j'avais du mal à comprendre pourquoi mes plats et mes gâteaux faisaient fureur, mais vu que mes proches étaient ravis grâce à ça, je continuais d'en faire. Tout en jouant avec quelques miettes tombées sur la table, je lui expliquais ma rentrée. Les questions de mes élèves, mes réponses, tout cela la faisait rire aux éclats, et me faisait rire également. Je me sentais comme le plus heureux des hommes, quel est le meilleur bonheur que de voir la fille qu'on aime rire grâce à soi-même ? A mes yeux, il n'en existe pas.

- Ils sont sages oui, mais alors niveau imagination, ils pourraient re-créer la saga Harry Potter à eux tout seul. Je vais bien l'exploiter d'ailleurs...

Je poussais un petit rire à nouveau, manquant de m'étouffer avec mon eau, que je venais de boire. Comment ça, j'aurais l'air ridicule avec un béret ?

- Mais non, ils adoreront mon béret... Et puis le ridicule ne tue pas, n'est-ce pas ?

Comment peut-on aimer autant les enfants, les défis, et finalement, choisir de fuir lorsqu'on apprend qu'on va en avoir un ? Je ne sais pas. Surtout que du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours voulu avec des enfants. Au moins trois, d'ailleurs, pour qu'ils forment un trio aussi uni, soudé et formidable que le trio Sebastian - Elise - Nathan Goldwinn. Un rêve d'enfant, un projet de vie, un moment de panique et tout vole en éclat... Cependant, je me sentais rassuré face à ses paroles. Elle me donnait "l'autorisation" d'assister à la naissance de notre fille. Je poussais un petit soupire de soulagement, et j'enchaînais avec un énorme sourire.

- Merci, t'as même pas idée à quel point je suis heureux de pouvoir assister à sa naissance !

Après tout, vu ma réaction lorsque j'ai appris sa grossesse, elle aurait très bien pu me priver d'accouchement. Je commençais à sourire, imaginant le moment où nous allions devenir parents. Je suis sûr que ça sera le plus beau jour de ma vie. J'ai tellement hâte de pouvoir la prendre dans mes bras, la chouchouter, m'en occuper, la présenter à tout le monde, en mode "papa hyper fier de sa princesse" ...

- J'ai vraiment hâte qu'elle soit là.

Mais avant ces moments de bonheur qui nous uniront à jamais, Thalia et moi, il y avait cette révélation qu'elle voulait me faire. J'étais vraiment impatient de l'écouter, ça avait l'air de lui tenir à coeur. Ma main était venue prendre la sienne, et au vu de comment elle la serrait, cela semblait lui faire du bien. J'étais vraiment prêt à l'écouter, à la comprendre, et j'essayais de me contenir pour ne pas réagir au quart de tour, comme d'habitude. J'ai l'occasion d'être un type bien, compréhensif, et je n'ai pas envie de la gâcher.

Cependant, sa révélation me laissait bouche-bée. J'avais écouté son récit, et au fil de ses aveux, j'équarquillais les yeux. J'essayais de répondre, mais aucun son ne sortait de ma gorge, j'étais scié totalement. Comme une douche glacée. Thalia, en couple avec son frère. Enfin, si on peut appeller ça en couple, puisqu'il s'agit d'inceste. Thalia, la femme que j'aime, avec qui je vais avoir mon premier enfant, en a aimé un autre avant moi, et cet autre, c'était son frère aîné. L'univers venait de me tomber sur la tête en quelques secondes.

- T'es... T'es en train de me dire... qu'en gros, t'as eu une relation incestueuse ?

Je fermais les yeux deux minutes. Inceste, en réalité, n'est pas vraiment le mot approprié, puisqu'il n'est pas vraiment son frère, il a été adopté. Mais même, à l'époque, ils ne le savaient pas, ça.

- Pour moi, cette révélation ne change en rien ma vision de toi.

Même si j'étais très étonné, et sur le cul, littéralement, je me montrais particulièrement compréhensif. Tout le monde fait des erreurs dans la vie, moi le premier, et je n'ai aucunement envie de la blâmer, ou de la rejeter.

- Tu étais jeune, et tu as l'air de regretter amèrement ce qu'il s'est passé. Pas la peine que j'en rajoute, surtout qu'à l'époque, on ne se connaissait pas.

Ma main serrait toujours la sienne, je la sentais cependant glisser, tant elle était moite. Thalia semblait pouvoir s'écrouler à tout moment, et cela ne me plaisait pas vraiment. Quand je vois dans quel état ça la met, je comprends à quel point la situation la pesait, et que cet aveu était lourd pour elle...

- J'aimerais juste savoir ce que ça change pour toi ? Car pour moi, ça ne change rien. Frère ou pas frère, passé ou pas passé, je t'aime toujours, et je ne renoncerais en rien en mon projet de te reconquérir.

Je ponctuais mes paroles d'un petit sourire, comme pour la rassurer, mais au fond, je stressais de savoir ce qu'elle allait répondre...
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   Mar 30 Sep - 14:21



nathan ft thalia
Plus le temps passait, plus il fallait que je me décide à choisir. Ce n'était pas un choix qu'on prend à la légère, car, mon choix sera définitif et il ne fallait pas que je merde et pourtant quand je parlais de choix, c'était le prénom de Nathan qui venait en tête, je ne pouvais pas effacer ce que nous avons vécu, ce qu'on vivait et ce qu'on pourrait vivre dans les années à venir et je réfléchissais sérieusement à ce que serait notre vie si Nathan n'en faisait pas partie. Je me vois mal partager notre fille, ce n'est pas une situation pour elle et encore moins pour moi. « Ils sont sages oui, mais alors niveau imagination, ils pourraient re-créer la saga Harry Potter à eux tout seul. Je vais bien l'exploiter d'ailleurs... ». À l'entendre parler, je riais doucement, ces élèves devaient être assez bavards. « Mais non, ils adoreront mon béret... Et puis le ridicule ne tue pas, n'est-ce pas ? ». Je grimaçais doucement lui faisant comprendre que son idée n'était pas la meilleure qui soit, néanmoins, il avait raison sur un point : le ridicule ne tue pas, heureusement d'ailleurs. « De un, tu es trop gentil car, moi j'aurais pensé que tes élèves pourraient recréer la saga des seigneurs des anneaux et de deux, pas sûr qu'il adoreront .. Ils adoreront plutôt de se foutre de toi, mais tente .. Tu verras bien ». Lançais-je en souriant, il fallait essayer, puis il verrait bien par lui-même que le béret ne lui va pas du tout, je suis la mieux placée pour le savoir d'ailleurs. Ce jour-là, il aura intérêt à prendre une photo, car, je veux voir ça de mes propres yeux. « Merci, t'as même pas idée à quel point je suis heureux de pouvoir assister à sa naissance ! ». Je haussais les épaules en souriant, il n'y avait pas de quoi. Notre situation était instable, mais il avait autant le droit que moi de pouvoir assister à la naissance de notre fille, c'était un peu grâce à lui qu'elle était là alors le mieux est qu'il assiste en espérant qu'il ne panique pas le jour J. « C'est plus ou moins normal .. Je ne l'ai pas faite toute seule et tu as aussi tes droits, je ne peux pas t'enlever ça ». Lançais-je en souriant, notre fille, notre fierté à tous les deux même si j'avais encore du mal à digérer le fait qu'il n'en voulait pas au début puisqu'il était professeur, ironique n'est-ce pas ? Et pourtant, il refusait catégoriquement cet enfant et le voilà aujourd'hui plus déterminé que jamais, c'était ça le plus important. « J'ai vraiment hâte qu'elle soit là ». Je fis un oui de la tête ravie que l'idée qu'elle arrive le met de bonne humeur, tout le monde fait des erreurs et quand on aime, on pardonne n'est-ce pas ? C'était ce que je n'arrêtais pas de me dire, il avait aussi le droit à une seconde chance alors pourquoi ne pas la tenter ? C'est pourtant facile de pardonner, facile de tout recommencer alors pourquoi moi, je n'en suis pas capable ? Je n'en ai aucune idée, mais le fait est que Nathan est et restera l'homme de ma vie, malgré toutes les misères que l'on a pu rencontrer. « T'es... T'es en train de me dire... qu'en gros, t'as eu une relation incestueuse ? ». Son visage, ses yeux, tout ressortaient comme si je venais de déclarer une guerre, je baissais les yeux face à lui, il avait raison d'être choqué et pour lui répondre, j'acquiesçais de la tête sans pour autant rajouter quelque chose. Qu'est-ce qu'il m'avait pris ? Au moins, Nathan savait tout de moi, il venait de savoir la dernière partie de mon passé. « Pour moi, cette révélation ne change en rien ma vision de toi ». Je relevais alors le visage pour croiser ses yeux, il s'était apaisé, mais rester choqué et c'était compréhensible, je regardais alors comment Nathan se comportait et aussi étonnant que je croyais, il restait fidèle à lui-même, n'essayait même pas de me réprimander, restait d'un calme qui me coupait le souffle, lui qui était impulsif, lui qui avait du mal à garder son calme, à cet instant je crois que c'était le seul homme qui restait de marbre. « Tu étais jeune, et tu as l'air de regretter amèrement ce qu'il s'est passé. Pas la peine que j'en rajoute, surtout qu'à l'époque, on ne se connaissait pas ». Je soufflais doucement en remettant une de mes mèches de cheveux derrière mon oreille, mon cœur reprenait une cadence normale et mon ventre fut soulagé, moi aussi d'ailleurs. Un poids énorme s'était retiré. « Je ne regrette pas mon histoire avec Matthew, loin de là, mais je me rends compte que j'ai vécu plus de choses avec toi qu'avec lui ». Dis-je en regardant Nathan, il ne me jugeait même pas, ne prenait même pas la peine de m'insulter et cette preuve de compréhension me faisait du bien, je craignais sa réaction et il venait de me surprendre. « J'aimerais juste savoir ce que ça change pour toi ? Car pour moi, ça ne change rien. Frère ou pas frère, passé ou pas passé, je t'aime toujours, et je ne renoncerais en rien en mon projet de te reconquérir ». Voilà que lui aussi s'y mettait, décidément, il s'était donné le mot. J'avais l'impression d'entendre les mêmes paroles de Matthew, qu'il se foutait des autres et qu'il était là pour me récupérer, me prouver qu'il pourrait faire un petit ami parfait, je souriais doucement en descendant de la chaise et de m'approcher de Nathan en posant timidement mes deux mains sur ses joues. « Ça change que je suis perdue. Partagée entre mon amour inconditionnel et indéfinissable pour toi et l'attirance, les sentiments que j'ai pour Matthew ! Vous êtes deux hommes différents et je sais que le choix va être dur, mais quand je pense à l'avenir, à ce que je pourrais vivre, c'est ton visage qui apparaît en premier .. Je .. Je sais que c'est vague pour toi, mais soit patient ». Et contre toute attente, c'est avec une douceur et une grâce que je posais mes lèvres sur les siennes, l'embrassant tendrement, ce baiser était différent de tous, ce n'est en rien une manière sauvage, mais pour essayer de rallumer une brise perdue depuis un temps.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   Ven 10 Oct - 16:07


You know that I love you, but it's... complicated
Thalia & Nathan
Je pourrais passer des heures à parler de mes élèves. Pour moi, mon métier, c'est pas uniquement un moyen de gagner de l'argent, c'est avant tout une passion. C'est la première fois que j'enseigne en dehors de la France, et je dois avouer que j'ai peur de ne pas être à la hauteur, parfois. Bien que je maîtrise l'anglais, il existe des différences entre la langue américaine et la langue britannique que je découvre au fur et à mesure des jours. Heureusement pour moi, mes élèves et mes collègues sont adorables, et n'hésitent pas à m'aider. Ça aurait pu être bien pire. D'autant que mes élèves semblent plein d'imagination, de motivations et d'idées ! D'ailleurs, Thalia me suggère de leur faire ré-écrire la saga du Seigneur des Anneaux. Je pousse un petit rire, et lui fait un petit clin d’œil d'un air de dire "bonne idée" avant d'avaler le dernier morceau de mon cookie. Elle me suggère cependant l'idée du béret, disant que j'aurais l'air ridicule. Et honnêtement, je pense qu'elle n'a pas tort.

- T'as sans doute raison. Mieux vaut qu'il reste au fond de ma valise !

Je poussais de nouveau un petit rire. Au fond, elle me connait bien, et si elle me dit que ça ne m'irait pas, eh bien... Je la crois. Après tout, Thalia n'est pas n'importe qui : on a partagés 5 ans de notre vie, et bientôt, nous serrons parents d'une petite fille. D'ailleurs, je n'ai pas pu m'empêcher d'exprimer mon soulagement lorsqu'elle m'a annoncé que j'assisterais à l'accouchement. C'est un moment important que je ne voudrais rater pour rien au monde... J'ai foiré lorsqu'elle m'a annoncé sa grossesse. J'ai désormais toutes les cartes en main pour être un bon père. Et j'ai bien l'intention de l'être !

Thalia est, et restera la femme de ma vie. J'en suis sûr, c'est une évidence. Je l'aime comme un fou, et ça ne cessera jamais. Elle a été mon premier amour, et j'aimerais vraiment qu'elle soit le dernier. Au fond de moi, j'espère qu'un jour elle saura me pardonner mes erreurs et qu'on pourra être de nouveau heureux tous les trois : elle, notre fille, et moi. Cependant, cet hypothèse de bonheur familial semble désormais fragile, et remis en question, et ce, pour une cause que je n'aurais jamais imaginé : l'amour qu'elle a pour son frère. J'ai beau connaître Thalia par cœur, j'ignore tout de ce passage de sa vie, enfin, j'ignorais. Alors comme ça, la femme que j'aime, et la future mère de ma fille a eu une relation incestueuse avec son frère lorsqu'elle était jeune ? La surprise était de taille, tant je ne m'y attendais pas. L'espace d'un instant, je fermais les yeux, alors que ma main était toujours liée à la sienne. Comment réagir ? M'énerver, lui dire qu'elle est dégueulasse ? Non, je prendrais le risque de la perdre à tout jamais. Ne rien dire ? Non plus, elle pourrait prendre ça pour de l'indifférence. Non, je dois jouer la carte que je maîtrise le mieux : la compréhension.

Alors même si ça me coûte énormément, qu'au fond, une petite partie de moi est déçue, je n'en montre rien. Je reste le mec cool, sympa, et compréhensif que je suis habituellement. Tout le monde a le droit à l'erreur, Thalia est humaine avant tout.

- C'est pas vraiment ce que je voulais dire. Je me doute que tu ne regrettes pas cette histoire avec Matthew, et c'est normal. Je voulais juste dire que tu sembles regretter de ne pas m'en avoir parlé avant, tout simplement.

En même temps, dans un sens, elle a bien fait d'attendre, et de ne pas m'en parler. Au tout début de notre relation, cela aurait pu me faire fuir, tout briser, et l'on n'aurait pas vécu ces quelques années de bonheur ensemble. Jamais M atthew n'était venu faire tâche dans notre relation, et cela me prouvait que Thalia était sincère tout le long de notre histoire.

- C'est vrai qu'on a vécu beaucoup de choses ensemble, sans que pour autant Matthew ne vienne gâcher quoique ce soit. C'est pour cela que je ne t'en veux pas de ne m'avoir rien dit. Toute cette histoire fait partie de ton passé, pas de notre passé.

Alors que je prononçais ces quelques paroles, Thalia s'était levée de sa chaise, et s'était rapprochée de moi. Ses mains vinrent se poser sur mes joues, et je m'empressais de poser les miennes au dessus des siennes, alors que le rouge me montait doucement, j'avais du mal à masquer l'effet que cela me faisait. Son sourire fut contagieux, puisque je me surpris à sourire moi même, alors qu'elle m'annonçait qu'elle était perdue, qu'elle était attirée par nous deux, et qu'elle ne savait pas encore quel serait son choix. Cependant, les seuls mots que j'ai envie de garder de cette réponse, c'est "amour inconditiel" "indéfinissable" et que "si elle pense à l'avenir, c'est mon visage qui apparaît en premier". La situation n'est pas totalement perdue, bien au contraire. Alors, frère ou pas frère, rival ou pas rival, je sais que j'ai une longueur d'avance, et elle est énorme : nous avons notre propre histoire qui était digne d'un conte de fée, et notre fille qui allait bientôt arriver. Et j'étais même prêt à attendre des années.

- C'est peut être vague, mais ça prouve que la situation n'est pas totalement perdue pour moi.

J'esquissais un sourire, et alors que je ne m'y attendais pas, je sentis ses lèvres venir se poser sur les miennes. Après un bref temps de réaction, je répondis à ce baiser, et posais mes mains sur ses hanches, caressant au passage son ventre arrondi par notre petite fille. Je prenais ce baiser pour une sorte de promesse, qu'un jour elle saurait faire son choix, et quel qu'il soit, j'aurais compté dans la balance. Alors que nos lèvres se décollaient, je plongeais mon regard dans le sien.

- J'attendrais des années s'il le faut. Prends ton temps pour faire ton choix, surtout ne choisis pas sous la pression et le coup de tête. Parce que, pour moi, que tu me choisisses ou pas, l'important, c'est que tu sois heureuse, Thalia. C'est la seule chose qui compte à mes yeux.

Eh oui, ça peut être ça aussi, l'amour. Savoir faire passer l'autre avant soi, et privilégier son bonheur, même s'il doit être la cause de son propre malheur.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   Sam 11 Oct - 17:17



nathan ft thalia
« T'as sans doute raison. Mieux vaut qu'il reste au fond de ma valise ! ». Je fis un oui de la tête, Nathan n'était pas un homme à chapeau et il le sera jamais, j'étais la meilleure placée pour le dire puisque j'avais passé des années avec Nathan et que je le connaissais mieux que personne. « J'ai toujours raison, tu devrais le savoir ». Lançais-je en lui faisant un clin d'œil, Nathan en chapeau, je ne préférais même pas le voir, car, j'étais certaine de faire des cauchemars. Plus j'arrivais à mon terme et plus je ressentais le besoin d'avoir Nath' à mes côtés. D'un côté, c'était plus ou moins normal puisqu'il était le père et qu'il devait être là, seulement, j'arrivais pas à croire encore qu'il était là pour assumer son rôle, j'avais espéré cette hypothèse pendant des mois et là, c'était bien réel. « C'est vrai qu'on a vécu beaucoup de choses ensemble, sans que pour autant Matthew ne vienne gâcher quoique ce soit. C'est pour cela que je ne t'en veux pas de ne m'avoir rien dit. Toute cette histoire fait partie de ton passé, pas de notre passé ». Je souriais doucement, c'était mon passé, mes problèmes et c'était à moi de gérer tout ça, je ne pouvais pas lui demander de m'aider, car, c'était mon histoire, une grosse partie de ma vie et je devais assumer les conséquences de mes actes. Tout semblait si facile et puis le compliqué vient s'incruster et ça fait que je suis angoissée. « J'aurais quand même du te le dire dès le début, on se disait tout et je t'ai menti sur un point important de mon existence, j'aurais dû t'en parler ». Lançais-je en grimaçant, je réalisais que c'était le seul mensonge que j'avais fait, j'avais toujours était clean sauf sur ça, et il ne m'en voulait pas et je crois que si on serait ensemble à l'heure qu'il est, il l'aurait toujours pas su. « C'est peut être vague, mais ça prouve que la situation n'est pas totalement perdue pour moi ». Je haussais les épaules avant de l'embrasser, j'en avais envie, ça faisait longtemps et je le faisais de mon plein gré, je ne me forçais pas. Non c'était moi qui voulais et je ne m'étais pas gênée pour le faire, il ne me repoussait pas ce qui signifiait que ça ne le dérangeait pas et j'intensifiais le baiser alors qu'il posait ses mains sur mes hanches, je sentais un frisson parcourir mon corps entier, c'était la première fois depuis notre rupture que je ressentais un frisson comme ça, les retrouvailles étaient décidément les meilleurs. Je quittais ses lèvres avant de sourire un petit peu en laissant mes mains derrière sa nuque. « J'attendrais des années s'il le faut. Prends ton temps pour faire ton choix, surtout ne choisis pas sous la pression et le coup de tête. Parce que, pour moi, que tu me choisisses ou pas, l'important, c'est que tu sois heureuse, Thalia. C'est la seule chose qui compte à mes yeux ». Je ne pouvais m'empêcher de le serrer contre moi en étant sur la pointe des pieds, le courage était une force que j'allais devoir faire preuve, preuve de beaucoup de courage, afin de choisir celui avec qui je partagerais ma vie. « Tu n'attendras pas des années, je te le promets. Ne t'inquiète pas, mon choix sera un choix de cœur, pas de raison. Merci de ta patience, merci d'attendre alors que je sais que c'est difficile ». Lançais-je en le gardant dans mes bras, maintenant que j'étais bien, je ne voulais pas le quitter.













T'as sans doute raison. Mieux vaut qu'il reste au fond de ma valise ! ». Je fis un oui de la tête, Nathan n'était pas un homme à chapeau et il le sera jamais, j'étais la meilleure placée pour le dire puisque j'avais passé des années avec Nathan et que je le connaissais mieux que personne. « J'ai toujours raison, tu devrais le savoir ». Lançais-je en lui faisant un clin d'œil, Nathan en chapeau, je ne préférais même pas le voir, car, j'étais certaine de faire des cauchemars. Plus j'arrivais à mon terme et plus je ressentais le besoin d'avoir Nath' à mes côtés. D'un côté, c'était plus ou moins normal puisqu'il était le père et qu'il devait être là, seulement, j'arrivais pas à croire encore qu'il était là pour assumer son rôle, j'avais espéré cette hypothèse pendant des mois et là, c'était bien réel. « C'est vrai qu'on a vécu beaucoup de choses ensemble, sans que pour autant Matthew ne vienne gâcher quoique ce soit. C'est pour cela que je ne t'en veux pas de ne m'avoir rien dit. Toute cette histoire fait partie de ton passé, pas de notre passé ». Je souriais doucement, c'était mon passé, mes problèmes et c'était à moi de gérer tout ça, je ne pouvais pas lui demander de m'aider car, c'était mon histoire, une grosse partie de ma vie et je devais assumer les conséquences de mes actes. Tout semblait si facile et puis le compliqué vient s'incruster et ça fait que je suis angoissée. « J'aurais quand même du te le dire dès le début, on se disait tout et je t'ai mentis sur un point important de mon existence, j'aurais dû t'en parler ». Lançais-je en grimaçant, je réalisais que c'était le seul mensonge que j'avais fais, j'avais toujours était clean sauf sur ça, et il ne m'en voulait pas et je crois que si on serait ensemble à l'heure qu'il est, il l'aurait toujours pas su. « C'est peut être vague, mais ça prouve que la situation n'est pas totalement perdue pour moi ». J'haussais les épaules avant de l'embrasser, j'en avais envie, ça faisait longtemps et je le faisais de mon plein gré, je me forcçais pas. Non c'était moi qui voulait et je ne m'étais pas gênée pour le faire, il ne me repoussait pas ce qui signifiait que ça ne le dérangeait pas et j'intensifiais le baiser alors qu'il posait ses mains sur mes hanches, je sentais un frisson parcourir mon corps entier, c'était la première fois depuis notre rupture que je ressentais un frisson comme ça, les retrouvailles étaient décidément les meilleurs. Je quittais ses lèvres avant de sourire un petit peu en laissant mes mains derrière sa nuque. « J'attendrais des années s'il le faut. Prends ton temps pour faire ton choix, surtout ne choisis pas sous la pression et le coup de tête. Parce que, pour moi, que tu me choisisses ou pas, l'important, c'est que tu sois heureuse, Thalia. C'est la seule chose qui compte à mes yeux ». Je ne pouvais m'empêcher de le serrer contre moi en étant sur la pointe des pieds, le courage était une force que j'allais devoir faire preuve, preuve de beaucoup de courage, afin de choisir celui avec qui je partagerais ma vie. « Tu n'attendras pas des années, je te le promets. Ne t'inquiète pas, mon choix sera un choix de coeur, pas de raison. Merci de ta patience, merci d'attendre alors que je sais que c'est difficile ». Lançais-je en le gardant dans mes bras, maintenant que j'étais bien, je ne voulais pas le quitter.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   Mar 28 Oct - 15:21


You know that I love you, but it's... complicated
Thalia & Nathan
La fin de la grossesse de Thalia approchait, la naissance n'allait pas tarder à arriver, et nos vies en seront bouleversées à jamais. Même si au début je ne voulais pas de cet enfant (la peur, quel fléau !) aujourd'hui, je ne pourrais imaginer aucune autre situation que celle là. Je vais devenir père, j'aurais un nouveau but dans ma vie : être le meilleur possible, non seulement pour la maman que j'aime plus que tout, mais aussi pour notre fille, notre cadeau, notre raison de vivre. Je suis sûr que devenir père va me faire voir les choses différemment, et que ma vision du monde va littéralement changer. Un enfant, c'est un cadeau de la vie, mais en plus, avoir cet enfant avec la femme que l'on aime plus que tout, c'est un bonheur sans nom qui se profile à l'horizon. Je me sens tellement serein, heureux, et impatient de voir notre fille, de la tenir dans mes bras, de m'occuper d'elle, que j'ai du mal à comprendre comment on puisse abandonner un enfant quelques années plus tard, alors qu'on a partagé un lien très fort avec lui auparavant. Maintenant que je vais devenir père, j'ai encore plus de mal à comprendre le mien. C'est curieux, n'est-ce pas ? Surement car il n'en était pas un, véritablement. Il a juste joué un rôle durant quelques années, et un jour, la représentation a pris fin. Tout simplement.

Je pense que l'arrivée imminente de ma fille m'a rendu meilleur. Je suis un peu moins sur les nerfs, et je prends plus le temps d'analyser avant de réagir. Enfin, en ce qui concerne Thalia. Je l'ai déjà perdue une fois, je ne veux pas courir le risque une seconde fois, même si là, c'est elle qui a fauté. Certes, elle m'a menti. Mais si elle me l'avait dit auparavant, se serait-il passé tout cela entre nous ? J'en doute. Mon côté impulsif aurait surement réussi à tout gâcher. C'est étrange de dire ça, mais Thalia a bien fait de me mentir, et d'attendre ce moment pour me l'avouer. Une grimace se laissait deviner sur son visage, elle s'en voulait de ne pas l'avoir dit plus tôt. Tout en souriant, je répondis.

" Ça va te paraître étonnant mais non, je pense que tu as bien fait de ne pas me le dire au début de notre relation. Tu me connais, je suis impulsif, et j'aurais réussi à tout gâcher en réagissant comme un con. On aurait pas vécu toutes ces belles choses, ces belles années ensemble, et surtout, tu ne serais pas enceinte à l'heure actuelle. "

Tout en la regardant dans les yeux, j'ajoutais.

" Désormais, je sais que l'histoire Matthew n'a eu aucun impact, aucune conséquence sur la notre, et c'est grâce à ça que je le prends bien. A l'époque, j'aurais surement pris peur et fuit. T'as choisi le bon moment pour m'avouer la vérité, vraiment. "

Alors que j'essayais de la rassurer, d'atténuer sa culpabilité, ses lèvres vinrent se poser sur les miennes, aussi légères qu'un papillon. Je ne mis pas longtemps à répondre à son baiser, mes mains vinrent se poser sur ses hanches, et nos langues se mêlaient, ne faisant plus qu'une comme auparavant. Un moment de bonheur, une trève accordée et bien méritée, voilà comment je percevais ce baiser. Un symbole d'espoir, et de bonheur. Je sentais tout mon être frisonner au contact de nos peaux collées à certains endroits, de nos lèvres qui s'unissaient pour un baiser passionné.

Nos bouches se décollèrent, à regrets pour ma part, mais si je dois attendre des années avant de revivre un tel bonheur, le jeu en vaut la chandelle. Et si elle choisit l'autre, eh bien, qu'il en soit ainsi. Nous avons vécus de belles choses ensemble, et ça, jamais il ne pourra les prendre, tout comme il n'aura jamais ce lien spécial avec Thalia : il ne sera jamais le père de NOTRE fille.

Sur la pointe des pieds, je la sentais se serrer contre moi. Mes mains vinrent alors l'encercler, pour la sentir entre plus contre mon corps. Une sensation de bonheur m'envahissait. Un moment comme celui-là, j'en rêvais depuis nos retrouvailles, ici, à Manchester.

" Alors si c'est un choix de cœur, c'est le principal."

Au fond, je mourais de peur, car je ne savais pas quelle serait ma réaction si elle choississait l'autre. Devant elle, je ferais bonne figure, c'est sûr, mais derrière, je pense que je serais effondré, totalement... Je fermais les yeux, pour éviter d'y penser, et me concentrer sur notre moment, à nous deux, dans ma cuisine. De nombreux souvenirs me revenaient en mémoire, et je ne pus m'empêcher de pousser un petit rire en repensant à certains, sous le regard intrigué de Thalia.

" Tu te rappelles de notre premier baiser ? "

Moi, je m'en souviens comme si c'était hier, on était dans le CDI du lycée, rayon poésie du XXe, et ni l'un ni l'autre n'avait d'expérience. Thalia était ma première copine, j'étais son premier copain - enfin, je pensais que je l'étais, même si Matthew n'a jamais été son copain, ils ont eu une micro relation, enfin bref, je ferme la parenthèse - et aucun de nous ne savait comment embrasser l'autre. Au final, on s'est quand même lancés, c'était laborieux et quelque peu chaotique, pas vraiment un baiser qui fait rêver. Et pourtant, je me sentais aussi heureux qu'en cet instant. Comme quoi, tout n'a pas besoin d'être parfait pour qu'on soit heureux.

" Tu dois te demander pourquoi je reparle de ça... C'est juste qu'en ce moment, je me sens aussi heureux que lorsqu'on s'est embrassés pour la première fois, et c'est une sensation... étrange. "
electric bird.


Nath à Thalia:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated   

Revenir en haut Aller en bas
 

thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» thalia ft nathan ⌂ you know that i love you but it's complicated
» Cherche "découvrir 1001 phrases" de Nathan
» Nathan & Thalia ∞ I will always love you.
» Les vieilles amitiés sont les meilleures - THALIA & RUBY
» Rheault Nathan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-