AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥
» pour «

Partagez | 
 

 Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney   Mar 23 Sep - 13:19

Peut-être qu’avec cette idée et cette invitation Zach atteignait des sommets de stupidité. Qu’est-ce qui lui avait pris d’inviter cette cliente de la pizzeria à l’accompagner à une représentation de théâtre d’improvisation ? Il avait vraiment dépassé les bornes avec cette jeune femme… Enfin ça c’était ce qu’il se disait durant un instant avant de penser ensuite que malgré tout il était plutôt content d’avoir réussi à la faire d’avantage parler, d’établir un contact un peu plus cordial que le simple fait de lui livrer sa pizza, prendre la monnaie et repartir. Un petit quelque chose de fragile, une certaine détresse émanait de Sidney, c’était ce qu’il avait réussi à conclure plus tard dans la soirée. Parce que oui, le jeune homme avait pas mal pensé à cet échange, ce service qu’il lui avait rendu et finalement la discussion la plus poussée qu’ils avaient réussi à mener. Spontané et audacieux aux yeux de certains, Zach se voyait lui simplement comme quelqu’un de sociable et un peu utopiste sans doute.
Une chose était sûre il n’avait pas fait cette proposition dans le vent, le jeune homme était on ne peut plus sérieux et c’est bien pour cette raison qu’à 17h57 il était au bas de l’immeuble de la jolie brune. Durant vingt minutes il attendrait qu’elle descende, une fois ce temps écoulé il irait tout seul voir cette scène d’impro. Si Sidney ne descendait pas, il n’allait pas lui en vouloir. Après tout c’était un peu fou du haut de ses vingt deux ans que de l’inviter elle, une parfaite inconnue, à aller au théâtre parce que l’envie lui avait pris de lui proposer cette sortie. Il n’y avait pas besoin d’être devin pour comprendre que la vie sociale de la jeune femme devait être très limitée et s’il ignorait totalement les raisons de cela, il avait toujours le droit de vouloir l’aider. Simple étudiant, livreur de pizza, qui était-il pour ainsi s’improviser sauveur d’une demoiselle en détresse ? Le pire c’est qu’il n’avait pas cela en tête, mais plutôt de percer le mystère et d’apprendre à la connaître. Si ça pouvait l’aider à sortir de sa mauvaise passe comme elle avait appelé cela alors tant mieux, il continuerait avec plaisir.

Zach pouvait être parfois naïf face à certaines choses, mais il savait qu’il y avait plus de chance pour qu’il aille seul au théâtre que accompagné. Néanmoins il appréhendait un peu et ressentait un léger stress ainsi posté au bas du bâtiment, dans l’incertitude la plus complète. Finalement la perspective que Sidney l’accompagne était peut-être plus stressante, car ça impliquait qu’il ne la déçoive pas et qu’elle passe un bon moment. Pour la qualité du spectacle le jeune homme ne se faisait pas trop de soucis, mais sa compagnie, comment savoir si la brunette ne s’en lasserait pas ? Il savait qu’elle devait être plus âgée que lui, et qui sait elle finirait peut-être rapidement par le trouver immature. Des détails auxquels il n’avait pas du tout réfléchis sur le moment, parce qu’il fonctionnait comme ça et réfléchissait plutôt après coup. Un curieux mélange d’impatience et de stress s’était emparé du jeune homme qui en attendant Sidney jouait sur son téléphone portable. Ce niveau de Candy Crush lui donnait suffisamment de fil à retordre pour qu’il ne voit pas vraiment les minutes s’écouler.
18h10 et toujours pas de jolie brune qui sortait de l’immeuble pour le rejoindre, il en était à la moitié du temps prévu pour cette attente. Après tout peut-être ne voulait-elle tout simplement pas y aller en sa compagnie et choisirait de se rendre à la représentation seule ? C’était son droit, cependant Zach serait sans doute plus déçu qu’elle agisse ainsi plutôt qu’elle ne lui pose un lapin. Mais elle avait eu l’air tellement abasourdie par son invitation que le jeune homme n’était pas convaincu par cette option, ni des plus optimiste d’ailleurs. A croire que ça faisait des lustres que personne ne lui avait proposé de sortir, qu’elle n’avait pas d’amis ou même encore que sortir de son appartement relevait de l’exploit. Et ça c’était une source de questions, tant pis s’il était trop curieux. Encore un bref regard sur l’heure, les minutes continuaient de défiler, inévitablement. Son regard s’arrêtait alors sur son reflet dans la vitrine de la boutique à côté de l’immeuble. Chemise bleue, blouson en cuir, un jean brut et des baskets de ville, c’était décontracté sans faire trop ado. Pourquoi est-ce qu’il se faisait cette réflexion d’ailleurs ? Ça n’était même pas un rencard, juste une sortie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney   Jeu 25 Sep - 16:53

La veille, la brunette avait terminé sa soirée en compagnie de Bridget Jones et des questions qui tournaient en boucle dans sa tête suite à cette invitation inattendue de la part de Zach. Pour être franche, Sidney en avait été tellement abasourdie qu’après avoir regardé le film, en tentant d’aller se coucher, elle se posait toujours trente-six mille questions. Du coup, elle avait relancé Bridget, et avait fini par s’endormir devant. Mais au petit matin, une fois réveillée, elle en était toujours au même stade. Si d’ordinaire, d’autres questions et d’autres problèmes venaient la hanter, cela n’avait étrangement pas été le cas cette nuit. Les événements de la veille avaient pris le dessus. En voyant sa matinée puis son après-midi défiler, Sidney commençait à flipper, à stresser. Parce que la jeune femme n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle devait ou voulait faire. Sortir de chez elle lui demandait de gros efforts pour affronter ce monde de gens heureux, qui n’avaient pour la plupart pas de gros soucis, et ne se souciaient pas de ce qui se passait ailleurs. Et puis, le seul fait de rencontrer un couple heureux dans la rue lui rappelait ce qu’elle n’avait pas pu avoir et ce qu’elle n’aurait jamais avec Eric. Bon, ce n’était pas impossible, elle y parvenait de temps en temps, mais avec ses idées noires, elle préférait rester chez elle, à se morfondre. Ils ne pouvaient de toute façon pas comprendre. N’empêche que la discussion avec Zach la veille avait été agréable, bien que on ne peut plus surprenante. Et il lui avait permis de tenir une conversation, et l’avait même faite sourire ! Ce n’était pas négligeable, et la brunette trouvait d’ailleurs cela étonnant. Elle n’aurait pas cru cela possible si rapidement, et dans un tel contexte. Toujours était-il que Zach était vraiment sympa, elle l’aimait bien. Mais d’un autre côté, cette sortie, ça l’angoissait. C’était un rencard ? Elle n’en savait fichtrement rien. La dernière fois qu’on l’avait invité à un rencard remontait à bien trop longtemps. Complètement rouillée, et après avoir passé un certain nombre d’années dans un milieu relativement masculin et où les rencards n’avaient vraiment pas lieu d’être, elle n’arrivait pas à savoir. De réfléchir comme ça la rendait folle. Une envie de s’arracher les cheveux la prit, mais Sid savait que cela n’arrangerait rien à la situation. Elle tournait en rond, littéralement, en faisant les cent pas, essayant de comprendre, de trouver une solution, de savoir ce qu’elle allait faire. Sur le coup, elle en voulu presque à Zach de l’avoir mise dans une telle situation, à peser le pour et le contre. Mais ce n’était pas de sa faute, il ne savait rien d’elle, hormis son prénom, qu’elle aimait le théâtre, et qu’elle se nourrissait beaucoup de pizzas, tel Michelangelo dans les tortues Ninja. Le regard de la jeune femme se posa alors sur l’horloge murale du salon et elle réalisa qu’il était 17h55, que dans cinq minutes Zach serait là –enfin normalement- et qu’elle ne savait toujours pas quoi faire. D’autant qu’elle trainait en pyjama chez elle, les cheveux en bataille. Bien vite, son stress augmenta. Mince, mince et re mince. Sortir avec Zach ou ne pas sortir avec Zach ? Telle était la question…

À 18h03 précisément, elle décida de s’approcher de la fenêtre en essayant de voir si le jeune homme se trouvait effectivement en bas. Elle n’en était pas sûre, n’arrivant pas bien à voir, mais son intuition lui disait que oui. Vu son comportement de la veille, son côté serviable et sincère, cette bonté qui émanait de lui, elle était persuadée qu’il l’attendait. Et elle n’avait plus que dix-sept minutes pour se décider et se préparer si elle choisissait d’accepter l’invitation. Il lui avait précisé la veille qu’il ne lui en voudrait pas si elle refusait, mais… Une part d’elle refusait de lui poser un lapin. Pourquoi ? Haha… Ça, c’était une bonne question. C’était juste comme ça, voilà. Mais l’autre part d’elle n’avait en rien envie d’affronter la vie extérieure et se sentait tellement à l’abri dans cet appartement qu’elle en était toujours au même point. Une égalité parfaite. 18h10. Assise sur le canapé, elle tapotait nerveusement des doigts sur sa cuisse tandis que celle-ci n’arrêtait pas de bouger. On aurait dit une puce tout excitée. Sauf qu’en ce qui la concernait, ce n’était pas vraiment de l’excitation mais de l’hésitation pure et dure. Ça ne pouvait plus durer, il lui restait dix minutes, il fallait qu’elle se décide. Et maintenant ! Oui, enfin, ça c’était en théorie. La pratique était une autre histoire, et à 18h15 elle en était toujours au même stade. « Oh, mais allez, Sid, décides-toi, c’est pas compliqué ! » lâcha-t-elle pour elle-même, frustrée de ne pas y arriver. « T’en as envie, tu l’apprécies, et le théâtre te changera les idées, alors pourquoi pas ? » Oui, elle se parlait toute seule, dans son salon, mais sinon elle allait bien. Enfin relativement. Et sur le coup, les arguments en faveur du « non je bouge pas, je reste ici avec mes questions existentielles sans réponses et parfois bizarres, la lettre de feu l’homme que j’aimais, et les souvenirs monstrueux d’une guerre, de douleurs, de pertes, de coups de feux et compagnie » s’évaporèrent immédiatement. 18h17. Trois minutes pour se préparer ! La brunette se rua dans sa chambre pour ouvrir son armoire, attraper un jean et un haut noir et blanc à rayures et les enfiler en moins de trente secondes. Sur cette même lancée, elle fila dans la salle de bain, se brossant les cheveux en même temps qu’elle sortait ses affaires de maquillage, et rapidement, elle s’arrangea. Bon, le résultat n’était pas si mal, et elle restait dans la simplicité. De toute façon, elle n’avait pas le temps, ni l’envie et l’énergie de faire mieux. Toujours dans la précipitation, elle enfila des bottines compensées et attrapa son sac à main en fermant l’appartement derrière elle avant de se ruer dans les escaliers en espérant qu’il ne soit pas parti. Mais quelle idiote, de se décider au dernier moment, aussi ! Sidney se dépêcha de sortir de l’immeuble et fut rassurée de le voir. « Salut Zach. » dit-elle relativement essoufflée avant de chercher son téléphone portable pour voir l’heure. 18h19. Ouais, il y avait de quoi être essoufflée en fin de compte. « Dé… Désolée pour l’attente… Je…. » Pfiou, il fallait qu’elle reprenne un peu son souffle, son corps n’avait plus l’habitude de tant de précipitation et de stress d’un seul coup. « Oh, peu importe. Tu vas bien ? » poursuivit-elle en faisant un geste de la main pour balayer ce qu’elle avait voulu dire en premier lieu. « Je suis contente de te voir. » Et c'était vrai, tellement vrai. Sans qu'elle puisse expliquer pourquoi ni comment, lors de leur discussion de la veille, il lui avait apporté beaucoup et elle était vraiment ravie de le voir. « On y va ? » proposa-t-elle en esquissant un petit sourire –oui, c’était l’effet Zach !- avant qu’elle ne change d’avis. Parce qu’elle était tout à fait du genre à faire demi-tour si un couple passait juste devant eux, là, maintenant, tout de suite. Aussi, mieux valait ne pas tarder, et ils se mirent donc tous deux en route.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney   Lun 29 Sep - 21:49

Attendre comme ça dans la rue n’était pas la chose qui mettait Zach le plus à l’aise. Il se posait beaucoup de questions, la première étant « Qu’est-ce qui m’a pris ? » en passant par « Est-ce qu’elle va venir ? » ou encore « Un truc cloche chez moi ? » entre impatience, crainte et excitation si Sidney trainait encore il finirait peut-être par devenir fou. Mais les minutes s’égrainaient au rythme régulier de 60 secondes et l’heure fatidique approchait de plus en plus. Il ne restait que trois minutes et le jeune homme se rendait à l’évidence que la jolie brune allait lui poser un lapin. C’était le jeu, il lui avait laissé le choix et elle décidait de ne pas l’accompagner il ferait avec. Après tout c’était quand même très con d’inviter une cliente de la pizzeria à laquelle il avait réellement adressé la parole pour la première fois hier soir. Stupidité diront certains, spontanéité répondront d’autres, toujours est-il qu’à cet instant Zach se sentait assez con.
Pourquoi avait-il eu cette foutue envie d’apprendre à mieux connaître Sidney ? Son attitude était étrange, elle semblait paumée, se fringuait de manière douteuse et avait tenu à le rassurer sur le fait qu’elle n’était pas quelqu’un de sale. Qui faisait ça ? Car à bien y réfléchir il cherchait vraiment les complications en tentant de créer un lien avec elle… Son bon cœur lui jouait encore des tours et peut-être bien finalement qu’il avait un peu trop lu les bd de superman. Et pourtant en réfléchissant vraiment à sa motivation il ne pensait pas à sauver la jeune femme, juste lui offrir un peu de vie sociale parce qu’il voulait voir au delà de son allure de dépressive. Ça représentait un vrai défi en soi et Zach était plutôt joueur. Mais pour le moment le seul challenge qu’il relevait c’était d’avoir la patience nécessaire pour attendre la brunette jusqu’à la dernière minute, comme prévu.

Il s’apprêtait à partir, prêt à traverser la rue pour prendre sa perpendiculaire et aller jusqu’à la salle de spectacle, seul. Il était 18h19 et les secondes il n’en savait rien son portable ne les affichait pas. Et si les appareils donnant l’heure chez Sidney retardaient de quelques minutes ? Une bête question de timing les faisait peut-être se rater… Bon là il était vraiment au bout des excuses à trouver pour expliquer le fait que l’heure de partir était arrivée et que la jeune femme n’était pas là. Game over. Il fallait admettre son échec et simplement suivre son programme initial. Dernier coup d’œil sur son portable, le 20 venait de s’afficher et il lâchait un petit soupir lorsqu’il entendit une voix féminine le saluer. Se retournant il affichait un sourire en voyant que finalement, même si c’était vraiment la dernière minute Sidney avait fait cet effort, elle était là. « Salut ! » répondait-il d’un ton enjoué bien que sous l’effet de la surprise il restait un peu pantois. Elle s’excusait et ne poursuivait pas l’explication, ça n’avait pas d’importance elle l’accompagnait et il en était ravi.
« Ça va oui et toi ? » il n’allait pas lui avouer que ça allait mieux que les vingt dernières minutes passées à l’attendre, il ne voulait pas la faire culpabiliser de quoi que ce soit alors qu’il était l’instigateur des règles. Réaction incontrôlable, il écarquillait légèrement les yeux alors qu’elle affirmait être contente de le voir. Son sourire s’élargissait d’avantage « Bah moi aussi. » et c’était on ne peut plus sincère. Content il l’était et il le fut encore d’avantage en la voyant sourire. Oh certes ça n’était pas un immense sourire, mais il avait ce petit truc à la fois réservé et mystérieux qui lui faisait un drôle d’effet. Zach notait l’effort qu’avait fait Sidney de s’habiller, se coiffer et se maquiller il avait presque l’impression d’être en face d’une autre femme, seul son regard teinté de tristesse restait totalement inchangé. La brunette le sortit de ses pensées en lui demandant s’ils y allaient, le jeune homme hochait vivement la tête « Ouais c’est parti ! ».

Est-ce qu’il devait la complimenter sur sa tenue ? La question ne cessait de lui revenir en tête alors que main dans les poches il marchait à côté de Sidney. Elle penserait sans doute à de la drague et ça craignait peut-être un peu. Mais est-ce que c’était un rencard ou une sortie entre amis ? Parce que n’étant pas amis c’était plutôt étrange de la qualifier ainsi, non ? Mais une sortie culturelle, ça c’était correct ! Voilà c’était une sortie culturelle en belle compagnie… « Tu vas voir le groupe d’impro qui joue ce soir est vraiment très fort. » annonçait-il avec enthousiasme. Zach avait à cœur de partager sa passion pour le théâtre et il lui semblait que c’était un bon moyen d’aider Sidney à sortir de sa routine. Il ne la jugeait pas, mais il n’avait pas besoin d’être un génie pour voir que sa vie sociale et ses activités ne devaient pas être très enrichies, ni enrichissantes d’ailleurs. Était-il dans le jugement en raisonnant ainsi ? C’était difficile pour lui de poser une limite entre ce qui relevait de l’observation et ce qui tombait dans le jugement. Il n’était pas du genre à juger les gens et n’avait pas du tout était élevé comme tel, d’où sa crainte.
« Tu vas souvent au théâtre ? » demandait-il histoire de rester sur un sujet de conversation qui ne soit pas trop personnelle et qui restait une valeur sûre pour lui. Dans un même temps ça lui permettait de se faire une idée sur la connaissance que pouvait avoir Sidney sur cet art. « C’est une petite scène ce soir, les places sont pas mal limitées. » intuitivement il lui avait semblé bon de rassurer la jeune femme sur le nombre de personne qui seraient présente. Pas une grande foule, juste un public d’une petite centaine de personnes. « J’ai vraiment cru que tu viendrais pas… » lâchait-il n’ayant finalement pas pu retenir cet aveux. L’essentiel était bien sûr que la jeune femme soit là mais Zach tenait à être franc et honnête avec elle « Mais t’as choisi de venir et ça me fait vraiment plaisir. » encore plus que ce qu’il avait pensé en fait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney   Sam 4 Oct - 18:30

Pour être sincère, c’était à peine si Sidney n’avait pas vraiment fait de liste pour peser le pour et le contre cette sortie. Il y avait des avantages comme des inconvénients, après tout. Et elle n’avait pas imaginé qu’elle mettrait autant de temps à se décider et qu’elle aurait autant de mal à prendre une décision. L’envie était là, mais elle savait que le malaise ne serait pas loin non plus une fois sorti de chez elle. Ce qui était bien quand elle se cloîtrait dans son appartement, c’était qu’elle n’avait pas à se soucier du moment où les souvenirs seraient trop forts. Elle n’avait à se soucier des réactions de personne. Et la jeune femme savait combien ce qu’elle avait vu et vécu pouvait peser du côté défavorable de la balance, combien elle aurait du mal à se relever une fois ce coup asséné. Sidney devait avouer que ça, c’était un très gros argument en faveur du non. D’où sa longue hésitation. Mais finalement, elle s’était dit « pourquoi pas ? » et c’était le moment où jamais. Depuis son retour, son état ne s’améliorait pas vraiment, et si elle continuait sur cette lancée, rien ne changerait. Alors oui, ça pouvait sembler étrange, parce qu’elle ne connaissait pas vraiment Zach, et qu’il était plus jeune qu’elle, et… Bon, d’accord elle aurait eu des raisons de refuser, mais quelques minutes avant l’heure, elle avait foncé dans sa chambre pour se préparer, puis dans la salle de bain, et elle avait laissé ses réflexions où elles étaient. Parce qu’à bien y réfléchir, la veille, lors de cette petite mais néanmoins sympathique première discussion, elle s’était sentie… Mieux. Pas toujours à l’aise, certes, et elle avait eu le besoin de se justifier sur son état et sur certains détails, mais toujours était-il que pendant ce laps de temps il y avait eu du mieux. Et peut-être y en aurait-il ce soir aussi ? Soit ça passait, soit ça cassait, mais au moins, elle tenterait, voilà. Et c’était à cause de cette longue hésitation qu’elle arriva finalement en bas de l’immeuble pile à l’heure, juste avant qu’il ne parte, le saluant tandis qu’il lui répondait, finalement assez surpris de la voir arriver, mais néanmoins… ravi ? Bon, on aurait dit qu’elle l’avait fait mariner exprès, mais cela n’avait vraiment pas été le cas. C’était moyen, comme situation. Le pauvre avait poireauté vingt minutes devant l’immeuble. Et voilà pourquoi elle s’excusa de l’avoir fait attendre aussi longtemps, se sentant ridicule tandis qu’elle cherchait à retrouver une respiration digne de ce nom après sa précipitation.

« Ça va oui et toi ? » La question n’était pas compliquée mais à l’heure actuelle et à chaque fois qu’on la lui posait, ça lui semblait être comme une question de vie ou de mort, quelque chose de tellement important… Parce qu’elle n’allait pas bien de manière générale, et elle ne savait jamais quoi répondre. Aussi, elle hocha la tête pour répondre par l’affirmative. « Oui, mieux maintenant que j’ai repris mon souffle. » Après tout, elle était là en sa compagnie, elle avait réussi à prendre une décision, et il n’était pas parti, et ça suffisait à ce qu’elle aille « bien ». Oh, bien sûr, intérieurement, la tempête continuait de déferler et elle flippait de croiser des gens tellement heureux et insouciants de ce qui se passait ailleurs, que cela suffirait à ce que ses souvenirs prennent le dessus. Mais mieux valait ne pas y penser, et se contenter de regarder le sourire de Zach. Voilà, ça, c’était… communicatif, en fait. Oui, voilà, c’était ça. Son sourire lui donnait envie de faire de même, et elle y parvenait progressivement. Il était l’un des seuls à lui en offrir, des sincères évidemment. Son psy se montrait extérieur et attendait qu’elle lui déballe toutes les horreurs auxquelles elle avait assistées, il se contentait de la regarder fixement sans lui donner envie de se confier. Il attendait d’elle qu’elle prononce des mots alors qu’il savait déjà tout. Sa famille lui souriait hypocritement, comme si rien ne s’était passé, comme si, eux aussi, ignoraient tout. D’autres la prenaient en pitié. Oh la pauvre Sidney… Mais Zach, lui souriait vraiment. Il n’attendait rien d’elle, même pas qu’elle vienne à tout prix. Il lui avait laissé le choix, la possibilité de le faire ou non. Alors oui, elle était vraiment contente de le voir et ne tarda pas à lui en faire part. Bon, vu sa surprise, elle se demanda si c’était tellement ahurissant que ça, et si c’était tellement étrange, mais ses questions passèrent dès qu’il prit la parole. « Bah moi aussi. » Du naturel et de l’authenticité, voilà ce émanait en plus de Zach. Et ça lui fit du bien, au point d’esquisser un petit sourire. Mais vu qu’elle était arrivée au dernier moment – littéralement – mieux valait se mettre en route, et pour plus d’une raison. « Ouais c’est parti ! » C’est donc ce qu’ils ne tardèrent donc pas à faire. Et puis, ils auraient l’occasion de discuter en chemin. Le spectacle ne commençait qu’à 18h45 mais ce n’était pas une raison pour traîner et risquer un changement d’avis. Elle se sentait déjà assez mal à l’aise de l’avoir fait attendre tout ce temps… Pour finalement débarquer comme un cheveu sur la soupe.

« Tu vas voir le groupe d’impro qui joue ce soir est vraiment très fort. » La brunette tourna la tête vers lui pour le regarder, et à voir son enthousiasme, elle ne devait pas douter de ses paroles. Elle en déduisit donc qu’il connaissait déjà le groupe, et les avait vus jouer, ou alors il en avait entendu parler via des amis, et affirmait la chose suite à leur propre avis sur le groupe ? Mais quelque chose lui disait que c’était plutôt la première option. Aussi, elle hocha un peu la tête avant de le lui demander. « Tu les as déjà vu jouer alors ? » Ce qui expliquait pourquoi il lui avait laissé le choix de venir ou non. Parce qu’il savait à quoi s’attendre avec eux, enfin pas totalement vu qu’il s’agissait d’improvisation, mais d’un point de vue qualité. Et donc, son programme n’aurait vraiment pas changé. Si cela avait été une découverte, peut-être serait-il plutôt rentré chez lui ? « Et la question va sembler bête, mais c’est juste pour être certaine. Tu aimes vraiment ça, le théâtre, n’est-ce pas ? » A voir son enthousiasme, oui. Ca semblait logique, voilà pourquoi sa question était bête. Mais elle préférait  avoir une réponse concrète. « Tu vas souvent au théâtre ? » À cette question, elle tourna la tête pour éviter de croiser son regard et la baissa pour regarder ses pieds et où elle marchait, un peu mal à l’aise. Depuis son retour, sa vie était limitée, et finalement comme réglée. Bon, on ne pouvait pas lui en vouloir de rester dans un cocon bien chaud où elle se sentait en sécurité, vu les dangers qu’elle avait affronté tout ce temps, mais que sa vie reprenne son cours, comme si de rien n’était, c’était une autre histoire. « En fait… » En fait quoi, Sidney ? se demanda-t-elle l’espace d’un instant. Tu aurais bien aimé voir un petit spectacle le week-end après avoir vu tellement de sang toute la semaine ? Ouais, sauf que tu n’avais pas de week-end, et que tu ne savais pas toujours quel jour on était… « Non, pas vraiment. Disons que… Je suis revenue d’un long voyage où je n’avais pas cette possibilité... » Dit comme ça… Bon, c’était une façon de voir les choses. Sa gorge s’était un peu nouée mais elle reprit rapidement le dessus en embrayant. « Mais j’aime beaucoup le concept, et je trouve ça impressionnant d’arriver à être quelqu’un d’autre durant un certain laps de temps. Pas juste à le prétendre, à l’incarner vraiment. » Ce qui rendait finalement l’improvisation assez impressionnante, en fin de compte. « C’est une petite scène ce soir, les places sont pas mal limitées. » Elle osa lui jeter un rapide coup d’œil en croisant les bras sur sa poitrine tout en continuant de marcher. Sid se demandait s’il avait compris qu’elle n’était pas très à l’aise avec les gens. L’étalage de bonheur qu’un couple affichait la rendait malade. Trop de gens d’un coup lui donnait la sensation d’être à nouveau là-bas. Est-ce qu’il savait ? Est-ce qu’il avait appris ce qu’elle avait vécu ? C’était ridicule, comment aurait-il pu l’apprendre ?

« J’ai vraiment cru que tu viendrais pas… » En prenant la parole, il avait chassé ses questions et la faisait revenir sur terre. Mais la jeune femme ne put s’empêcher de resserrer ses bras contre sa poitrine, comme si elle avait froid, se sentait assez mal à l’aise. « Mais t’as choisi de venir et ça me fait vraiment plaisir. » Elle se mordit l’intérieur de la lèvre avant de soupirer un peu. « J’ai… J’ai failli ne pas le faire en fait. Mais… C’est pas par rapport à toi. » C’était par rapport au reste. Au monde extérieur dont elle se sentait si décalée, complètement à l’opposé même. Au fait qu’elle n’était plus sortie avec quelqu’un qu’elle connaissait à peine depuis… bien trop longtemps. Et encore moins un homme ! Et c’était aussi parce que c’était elle qui déconnait. Complètement d’ailleurs. « J’ai juste… Plus l’habitude. » Oui, encore une fois, c’était une façon de voir les choses. Mais elle ressentait le besoin de justifier l’attente qu’elle lui avait infligée, et ce n’était pas comme si elle allait lui expliquer noir sur blanc le pourquoi du comment. Elle ne mentait pas, en plus. C’était vrai. « Navrée de t’avoir fait attendre autant de temps… C’était pas très cool de ma part. » Même si pas vraiment volontaire. La jeune femme continuait de marcher mais ne regardait plus le sol cette fois, mais tourna à nouveau la tête vers le jeune homme. « Zach ? » Elle avait une question à lui poser, une question qui comme celle de la réduction la veille, tournait en boucle dans sa tête, et l’avait fait toute la nuit ou presque. A bien y réfléchir, elle en avait deux. Mais la deuxième pouvait sembler être une question conne. Encore. Voilà pourquoi Sidney s’était ravisé à poser celle-ci. « Pourquoi est-ce que tu m’as invité à sortir ? » Oui, parce que franchement, c’était un mystère ça. Alors oui, elle manquait peut-être un peu de tact, et c’était étrange de balancer ça comme ça, mais… C’était Sidney. Celle-ci se pinça les lèvres avant de reprendre la parole. « J’veux dire, c’est pas comme si j’avais fait bonne impression hier soir. Tu peux le dire, je suis… Bizarre. » Et encore, c’était gentiment dit. « Pourquoi choisir d’emmener une fille totalement barge à une représentation aux places limitées alors que tu aurais pu y aller avec des amis, ou n’importe qui d’autre ? » Sidney, ou l’art de ne pas se rendre compte de son manque de tact… Elle n’avait pas réalisé tout de suite que cette question censée rester à huit clos dans son esprit avait mis les voiles et qu’elle l’avait posée à voix haute. « Non, c’est rien, oublie ça. » reprit-elle rapidement en secouant la tête avant de se concentrer sur le chemin, et voyant encore un peu au loin devant elle, leur destination. La bonne nouvelle, c’était qu’une fois que le spectacle aurait commencé, elle ne risquait plus vraiment de mettre les pieds dans le plat, comme ça. À moins que… Une possibilité lui vint et la fit faire des yeux ronds. L’occasion idéale de changer de sujet. « Dis ? C’est de l’impro mais euh… Juste entre eux ? Le groupe ? J’veux dire… ils ne font pas participer personne dans le public, n’est-ce pas ? » Elle se voyait mal en plein milieu de la scène, à se sentir idiote et bloquée. Ce n’était pas impossible, après tout, les artistes avaient souvent envie de faire participer le public, d’une manière ou d’une autre. Ne manquerait plus que ça…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney   Dim 12 Oct - 15:52

Zach n’avait certainement pas fini de s’étonner que les questions les plus simples, les plus banales comme se demander si ça allait, semblaient devenir pour Sidney des vraies interrogations. Il s’était rendu compte de cela la veille en annonçant qu’elle avait une réduction ou en proposant simplement son aide. Il ignorait les raisons qui la poussait à toujours se questionner sur tout… Et c’était un peu déroutant pour lui dont la spontanéité était le moteur au quotidien. Non pas qu’il fonçait tête baissée pour faire tout et n’importe quoi – quoi qu’il faisait des trucs stupides parfois – mais le jeune homme ne se posait pas des tonnes de questions. La fougue de la jeunesse diraient certains. Sidney avait sans doute vécu bien plus de choses que lui, déjà parce qu’elle était plus âgée même s’il ignorait son âge et parce qu’il le sentait. Une impression étrange que la brunette trainait bien plus de choses derrière elle que la plupart des gens qu’il avait croisé. Il avait le même ressentit vis à vis de certaines personnes âgées – mais ça il le garderait pour lui – sauf que Sidney, elle, ne racontait rien. Elle semblait refermée sur elle même.
Habituellement le jeune homme ne prêtait pas spécialement attention à tout cela, mais chaque soir lorsqu’il avait livré sa pizza à la jeune femme ça l’avait frappé un peu plus fort. Et hier il s’était surpris à vouloir comprendre, la comprendre. Peut-être qu’il regardait trop de films, mais le mystère planait autour d’elle et il avait cette simple envie de ne pas rester sur le constat que la jolie brune mangeait trop de pizza et écoutait en boucle une émission de déco. Il était convaincu qu’elle était plus que cette image qu’elle renvoyait d’elle et l’étiquette de chômeuse dépressive ne collait pas. Est-ce qu’on l’avait simplement délaissée ? C’était un peu ce dont ça avait l’air… Un ex mari qui se serait barré avec une autre ? Un décès ? Une disparition ? Les possibilités étaient multiples, mais sa vie manquait de vie justement, c’était ça le truc qui avait frappé Zach.

Banalités échangées, ils se mettaient en route vers la salle où se déroulai le spectacle. Il valait mieux éviter d’être en retard, car vu la taille de l’endroit ils n’auraient sans doute pas de place. Et Zach était vraiment enthousiaste à l’idée d’aller voir cet exercice d’impro, de un parce qu’il adorait ça, de deux parce qu’il apprenait toujours à voir jouer les autres et de trois parce qu’être accompagné de Sidney lui faisait réellement plaisir. Peu importe les questions qu’il se posait sur le statut de cette sortie culturelle. Il souhaitait communiquer son enthousiasme et clarifier un peu ce qu’ils s’apprêtaient à voir. Sa remarque sur le groupe d’impro qui se produisait ce soir ne laissait pas de doute, il les avait déjà vu jouer. Plus d’une fois et il avait même participé à un exercice avec eux, aussi quand la jeune femme lui posait cette question il hochait simplement la tête en signe d’acquiescement.
La seconde question n’était pas bête en tout cas pas de son point de vue même si elle le fit un peu rire, mais d’avantage parce que oui le théâtre était sa passion et que si Sidney lui demandait ça de cette manière c’est qu’il ne pouvait pas le cacher. « Ouais, je fais des études d’art dramatique… En fait c’est vraiment une passion. J’en fais depuis plusieurs années. » et ça l’avait beaucoup aidé sur le plan personnel. Ainsi le jeune homme poursuivait sur le sujet en la questionnant sur la fréquence à laquelle elle allait au théâtre. Une question banale mais encore une fois cela semblait coûter un certain effort à la brunette pour y répondre. Néanmoins elle répondait non sans que sa voix fut un peu plus étranglée qu’habituellement. Un long voyage où il avait du se passer beaucoup de choses pour qu’il soit si difficile à évoquer. Pour autant elle affirmait aimé le concept et il était assez content de lui avoir donné cette opportunité de sortie si ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas pu en profiter.

Au fond tout cela ne faisait que soulever plus encore de questions et Zach était réellement de plus en plus intrigué par la jeune femme. Chacune de ses réponses donnait autant d’indications qu’elle faisait s’épaissir le mystère. Il sentit son regard interloqué sur lui alors qu’il évoquait la petitesse de la salle et le nombre restreint de place aussi il jugeait bon d’ajouter « L’ambiance est différente. On voit le jeu de plus près et c’est vraiment prenant. Et puis ils interagissent avec le public. ». Certes il était ravi de passer ce moment en sa compagnie, mais il gardait en tête cette sensation de stupidité ressentie tout le long de son attente au bas de l’immeuble. Le jeune homme ne reprochait rien à Sidney, simplement il voulait être franc, ce qu’il fit en avouant avoir cru qu’elle ne viendrait pas. Elle aussi fut franche et il appréciait que ce fut le cas, elle même avait bien songé à lui poser un lapin. En revanche ce qui le surpris c’est qu’elle affirme que ça n’avait rien à voir avec lui mais juste à un manque d’habitude.
Comment appelle-t-on cette phobie déjà ? L’agoraphobie ! La peur de la foule d’après ce qu’il se souvenait. Si c’était de cela dont il s’agissait, Zach comprenait un petit peu mieux sa réticence à l’accompagner. Était-elle si seule que personne ne lui rendait jamais visite ou vis versa ? Clairement pour le jeune homme c’était bizarre que personne ne lui propose de sortir… Sauf si elle ne voyait vraiment personne en dehors des livreurs de nourritures comme lui. En fait il imaginait mal qu’aucun homme ne puisse inviter une femme comme elle à sortir, mais cette pensée laissait croire que cette sortie culturelle se transformait et rencard, donc il la chassait rapidement de son esprit. Sidney elle même le sortit de ses pensées en prononçant son prénom, il tournait alors la tête dans sa directe en souriant encore et toujours « Ouais ? ». Une nouvelle question, vraiment légitime celle-ci puisque ça concernait les raisons de son invitation. « Euh… » il n’eut pas le temps de poursuivre qu’elle lui peignait déjà le tableau d’une situation qui n’était pas en sa faveur.

Après un court silence le jeune homme haussait les épaules et déclarait le plus sérieusement du monde « Parce que tu t'appelles Sidney et que c'est ma ville préférée d’Australie. » en même temps qu’il disait cela elle s’était ravisée lui demandant d’oublier sa question, sauf que maintenant qu’elle était posée il comptait y réponde. Un léger rire lui échappait « Désolé pour la blague… On a dû te la faire cent fois. Je t’ai invité parce que j’en avais envie. » il réfléchissait un instant à la manière de formuler sa pensée « Chaque fois que je te livre ta pizza j’entends la même chaîne de télé, t’ouvres la porte parfois avec les même fringues que la veille comme si tu vivais en survêtement ou en pyjama. Et je te juge pas, mais ça me fait penser que tu fais ça parce que rien ne t’encourage à sortir… Alors je me suis dit que aller au théâtre pourrait te faire plaisir. » c’était sincère, mais il était légèrement gêné par cet aveu tout en continuant de marcher il se prenait le visage entre les mains en riant nerveusement « Aaah c’est tellement gênant de te dire ça. Je suis désolé, crois pas que ça soit négatif… Juste que mes parents m’ont toujours dit que faire sourire quelqu’un ça coûte pas grand chose mais ça peut rapporter beaucoup à cette personne. ».
Finalement Sidney changeait de sujet et c’était parfait comme ça. Elle s’inquiétait de savoir si durant l’impro le public participerait, petit sourire étirant ses lèvres Zach la regardait alors avec un air malicieux « C’est justement le plus drôle. » mais elle semblait si mal à l’aise avec l’idée qu’il s’empressait d’ajouter « Mais c’est du volontariat, si tu veux pas aller sur scène personne ne force personne. » il lui adressait un nouveau sourire franc et chaleureux pour la rassurer sur ce point. Elle était sortie de son antre malgré sa longue hésitation, il n’allait pas lui demander de faire encore de nouveau progrès en si peu de temps. « Je me porterais volontaire à ta place. » ajoutait-il de se passer la main dans les cheveux « Non pas que je sois aussi j… » il se ravisait rapidement en prenant conscience de ce qu’il allait dire et poursuivait l’air de rien « …Féminine, mais je me débrouille. » il avait dit cela en adoptant une voix plus aigüe que la sienne. Là il se sentait ridicule, étrangement nerveux soudainement. Mais ils arrivaient à destination, où il croisait quelque connaissance qu’il saluait rapidement avant d’aller payer les deux entrées et de donner son ticket à Sidney « J’y tiens. » anticipait-il avant qu’elle ne proteste. Ils allèrent ensuite se placer et le spectacle débutait quelques minutes après.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney   Dim 19 Oct - 0:44

« Ouais, je fais des études d’art dramatique… En fait c’est vraiment une passion. J’en fais depuis plusieurs années. » Comme quoi, la question de la jeune femme avait vraiment été bête. Cela se voyait et s’entendait. Après tout, on n’invitait pas quelqu’un à faire une activité qu’on détestait. Ceci dit, elle avait au moins la certitude qu’elle ne s’était pas trompée à ce sujet puisqu’il étudiait même cette branche. Ah les études… Ca remontait déjà pour elle, et là tout de suite, ça ne la rajeunissait pas le moins du monde. Encore moins quand on savait ce qu’elle avait fait après, mais c’était une autre histoire. Bref. En tout cas, elle notait bien cette information dans un coin de son cerveau parce que la brunette était à présent curieuse de savoir vers quoi il pensait se diriger. S’il avait effectivement le domaine, il lui restait plusieurs branches possibles parmi cette arborescence et donc plusieurs possibilités de carrière. Sa curiosité était donc piquée au vif à ce niveau, mais elle lui poserait la question plus tard puisqu’il embrayait à ce moment en lui demandant si elle allait souvent au théâtre. Alors oui, ils restaient dans le sujet, mais ça devenait un peu compliqué, un peu délicat. Cependant, Sidney contournait assez bien le problème en lui expliquant qu’elle avait été en voyage pendant un certain moment, ne pouvant malheureusement apprécier cet art. Et c’était tout à fait vrai. Oh, bien sûr, elle avait oublié des détails mais c’était volontaire. Parler de la guerre n’était d’une part pas une bonne chose, et d’autre part un sujet sensible qu’elle n’arrivait à aborder avec personne. Non, vraiment, ce n’était pas le moment. Du coup, ils embrayèrent sur le spectacle d’impro qu’ils allaient voir, et c’était largement préférable. Elle le remerciait intérieurement de ne pas poser de question sur ce fameux voyage. Parce qu’il aurait très bien pu. Et la jeune femme n’aurait pas pu blâmer Zach à ce niveau, cela aurait été légitime. « L’ambiance est différente. On voit le jeu de plus près et c’est vraiment prenant. Et puis ils interagissent avec le public. » Ca se tenait. La brunette n’avait jamais eu l’occasion de vivre cette expérience, mais avec un public plus restreint, il devait y avoir un petit truc en plus. Oh bien sûr, une centaine de personne, c’était déjà énorme. Tout du moins pour elle, qui n’avait plus l’habitude d’avoir autant de monde autour d’elle. Mais c’était surtout bien plus supportable qu’un demi-millier, ou un millier tout court. « Ça doit être une expérience vraiment sympa à vivre. Merci de partager ça avec moi. » Ça lui faisait plaisir, même s’ils n’avaient discuté que la veille. C’était un peu étrange, oui. C’était d’ailleurs l’une des raisons qui l’avait fait hésiter aussi longuement avant de descendre le rejoindre. Parmi d’autres, bien sûr. Mais elle était là, et appréciait sa compagnie.

En revanche, elle ne put s’empêcher de le questionner sur son choix. Pourquoi partager ça avec elle, alors qu’ils ne se connaissaient pas ? Il aurait très bien pu y aller avec des amis, après tout. « Euh… » Bon, d’accord, elle l’avait sans doute complètement pris au dépourvu… Tout comme la veille avec cette stupide question sur la réduction. La brunette se mordit la lèvre, et voyant son hésitation, se dit que le mieux serait de laisser tomber cette question idiote, et elle était d’ailleurs en train de se raviser lorsqu’il lui répondit. « Parce que tu t'appelles Sidney et que c'est ma ville préférée d’Australie. » Booon, d’accord, la blague laissait peut-être un peu à désirer. N’empêche que cela eu pour effet d’étirer ses lèvres. « J’espère que tu as au moins déjà mis les pieds là-bas. » répondit-elle en plaisantant. Parce que pour être sa ville préférée, il fallait bien une raison. Et un titre de comparaison, aussi, au passage. « Désolé pour la blague… On a dû te la faire cent fois. Je t’ai invité parce que j’en avais envie. » D’un petit haussement d’épaules, elle lui indiquait que ça ne lui posait pas vraiment problème. En fait, celle qu’on lui avait fait le plus souvent c’était la référence avec le paresseux Sid dans l’âge de glace, depuis que la franchise était sortie. « Pas autant que tu ne le penses. » finit-elle par répondre. L’espace d’un instant, elle avait vraiment cru qu’il laisserait tomber et ne répondrait pas à sa question, mais si, il le fit. « Chaque fois que je te livre ta pizza j’entends la même chaîne de télé, t’ouvres la porte parfois avec les même fringues que la veille comme si tu vivais en survêtement ou en pyjama. Et je te juge pas, mais ça me fait penser que tu fais ça parce que rien ne t’encourage à sortir… Alors je me suis dit que aller au théâtre pourrait te faire plaisir. » Pour le coup, elle était assez mal à l’aise, parce qu’il avait raison. Elle mettait la même chaîne télé chaque jour, la regardant par moment, la laissant comme bruit de fond à d’autre. Elle ne prenait plus soin d’elle, hormis les sorties forcées, elle ne s’habillait plus que de vêtements confortables. Même un jean, c’était beaucoup lui demander. Sauf aujourd’hui, en l’occurrence, où elle faisait vraiment des efforts. Mais il y avait autre chose qui la titillait un peu. « C’est... T’as pitié de moi ? » demanda-t-elle finalement un peu inquiète. Ce n’était pas ce qu’elle voulait… Inspirer de la pitié c’était… peu glorieux. Mais Zach ne tarda pas à poursuivre, la rassurant finalement. « Aaah c’est tellement gênant de te dire ça. Je suis désolé, crois pas que ça soit négatif… Juste que mes parents m’ont toujours dit que faire sourire quelqu’un ça coûte pas grand chose mais ça peut rapporter beaucoup à cette personne. » Dit comme ça, ça passait soudain beaucoup mieux. En fait, ça partait d’une véritable bonne intention. Il voulait la faire sourire, en fait. Et le pire, c’est qu’il y était déjà parvenu. Bon, d’accord, ce n’était pas d’énormes sourires, et ils n’étaient pas magnifiques, mais c’était mieux que rien, et vu les bagages de la brunette, c’était même énorme. « C’est une belle leçon qu’ils t’ont appris. » Sid hochait plusieurs fois la tête avec une certaine lenteur, appuyant ses paroles. « Vraiment. Ça compte. » Parce qu’au fond, il partageait cette conviction qu’apporter un peu de bonheur avait un réel impact sur l’autre. Un petit rien qui faisait tout. La jeune femme elle-même avait tenté la chose en s’occupant des soldats blessés. Et blessée, elle ne niait pas l’être. Juste que Zach n’avait pas la moindre idée à quel point.

Mais là n’était pas la question. Se reconcentrer sur le spectacle, voilà une bonne idée. D’autant qu’ils se rapprochaient vraiment de la salle. Et une petite question la turlupina soudainement. Est-ce que le public allait participer ? Ca l’inquiétait un peu, parce qu’elle ne se sentait vraiment pas capable d’une telle chose. « C’est justement le plus drôle. » Pour lui, oui. Parce qu’il aimait ça, qu’il l’étudiait et qu’il avait des capacités et l’envie. En ce qui la concernait, c’était une autre histoire. Un peu crispée, elle l’écoutait cependant continuer et la rassurer une nouvelle fois. « Mais c’est du volontariat, si tu veux pas aller sur scène personne ne force personne. » Sidney ne put s’empêcher de souffler, littéralement. « Je ne vais pas te cacher que je suis rassurée de t’entendre dire ça. » Elle eut une image mentale où elle se vit sur la scène avec un gros blanc… Incapable de bouger ni d’ouvrir la bouche. Pétrifiée, paniquée. Mais son sourire la fit oublier cette pensée désagréable. « Je me porterais volontaire à ta place. » Oh, ça, elle n’en doutait étrangement pas. D’ailleurs, elle espérait bien le voir jouer, s’il adorait ça. « Tu iras sur scène alors ? Je dois dire que je serais ravie de te voir jouer. » C’était l’occasion idéale après tout. Mais Zach continuait déjà. « Non pas que je sois aussi j… » Aussi j… ? Jeune ? Non, il l’était plus qu’elle. Mais ce n’était vraiment pas le moment de penser à ça. Jovial ? Ah si, ça c’était l’une de ses qualités à lui. Jaloux ? Non, ça n’avait rien à voir. « …Féminine, mais je me débrouille. » Féminine ? Hum, elle dû avouer qu’elle n’avait pas idée de quel avait été le premier mot qu’il avait voulu dire, ne voyait aucune concordance entre la féminité et son côté jovial –théorie du J la plus probable, vous en conviendrez. Mais Zach avait répondu cela en changeant sa voix, la rendant justement un peu plus féminine. Pour rester dans cette petite note d’humour, la brunette finit par lui répondre en prenant une voix grave, une voix d’homme. « Je ne suis pas si féminine que ça. » La brunette le regardait tandis qu’ils arrivaient. Sidney dû reconnaître qu’une pointe de stress montait en elle puisqu’il y avait du monde autour d’eux. Ca la changeait grandement. Le jeune homme revint vers elle après avoir pris les billets, lui tendant le sien. « J’y tiens. » lui dit-elle ne lui laissant pas vraiment le choix. Pinçant les lèvres, un peu gênée, elle finit par prendre la parole. « Dans ce cas, je te remercie Zach. » Et sur ce, les deux jeunes gens allèrent trouver leur place. Assise, la foule lui posait beaucoup moins de problème. D’autant que le spectacle ne tarda pas à commencer.

La brunette ne s’était attendu à rien de spéciale à part de l’improvisation -logique, en même temps. Elle n’avait pas imaginé d’où viendrait cette fameuse improvisation, comment les acteurs trouveraient les situations à jouer. Et elle fut assez satisfaite de voir leur procédé. À savoir qu’ils commençaient tout d’abord par montrer de quoi ils étaient capables au public, puisque celui-ci choisissait un genre de personnage pour chacun, un lieu et surtout un thème global pour la situation. Au hasard, bien évidemment. Une main innocente piochait un petit papier, et c’était vraiment très intéressant de voir que les acteurs arrivaient à faire de quelque chose de totalement insensé, quelque chose qui en avait plus que ce à quoi on pouvait s’attendre initialement. Mais elle savait qu’il y aurait une partie de volontariat, et cette idée l’avait traversée depuis qu’elle avait réalisé que c’était possible. En voyant les acteurs le faire, elle se disait qu’elle aurait bien aimé tenter le coup. Et plus les minutes avançaient, plus elle était tentée. Mais Sidney avait du mal à prendre des décisions, et mentalement elle hésitait comme un peu plus tôt, lorsqu’elle devait choisir de rejoindre Zach en bas ou non. Et puis, prétendre être quelqu’un d’autre serait compliqué pour elle sachant qu’elle était tellement… elle. Son passé était ancré profondément en elle. Un premier tour de volontariat arriva, et la brunette observa quatre personnes monter sur scène et improviser avec les comédiens une petite scène de groupe. Se mordillant la lèvre, elle finit par tourner la tête vers le jeune homme. « Ce serait paradoxal de t’avouer que ça me tente autant que ça me fout les jetons ? » Et pas qu’un peu, Sid… Pourtant, c’était vrai. Elle appréciait le spectacle, trouvait impressionnant d’arriver à un tel résultat, et à voir les comédiens professionnels le faire, cela semblait tellement facile… Sauf que ça ne l’était vraiment pas, les volontaires avaient bien plus de mal. « J’ai pas la moindre idée de comment m’y prendre, mais… si on y allait au prochain tour ? » lui chuchotait-elle en se surprenant elle-même de son audace. Finalement, être quelqu’un d’autre le temps de quelques instants serait sans doute plus facile que d’être elle. Après tout, en quelques minutes, elle n’avait pas le temps d’imaginer un passé à son personnage. Il n’y aurait que l’instant présent, la situation présente. Pourquoi pas ? Rapidement, le prochain tour arriva, et elle se surprit à lever la main avant de tourner la tête vers Zach pour qu’il fasse de même, espérant qu’ils seraient choisis. Ce qui ne manqua pas d’arriver. Comme pour les acteurs, le restant du public tirait au hasard les conditions de l’improvisation. Sur scène, face à tous ces gens, elle eut le trac et paniqua mentalement, se demandant ce qui lui avait bien prit. Pour sûr, elle devrait en parler à son psy… Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle entendit qu’elle devrait jouer une… Femme fatale. Tout son opposé, en fin de compte. « Oh mon Dieu… » murmura-t-elle tandis que Zach était à ses côtés. Se mordillant la lèvre nerveusement, elle réalisa combien cela allait être difficile. Zach, quant à lui, eu le droit à l’intello timide et réservé, tandis que d’autres volontaires recevaient également l’annonce de leurs personnages respectifs. Le tout se passerait dans un ascenseur, histoire de bien couronner la chose. L’avantage, c’était qu’ils étaient nombreux, et que les yeux seraient moins braqués sur elle. « J’ai pas la moindre idée de comment se comporte une femme fatale. » murmura-t-elle à Zach tandis que l’improvisation allait commencer. « Me laisse pas tomber s'il te plaît. Je meurs d'envie de faire demi-tour autant que de commencer. » finit-elle par dire en le regardant avec un regard digne de celui du chat potté, le coeur battant à cent à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney   Sam 25 Oct - 14:36

Malgré une brève hésitation qu’il avait eu avant d’inviter Sidney à l’accompagner ce soir, Zach avait spontanément pensé que partager ce genre avec cette jeune femme pouvait être une bonne chose. Pour elle parce que rester cloitré chez soi ne fait que rendre la prochaine sortie plus difficile encore et pour lui du simple fait que partager sa passion avec quelqu’un l’enchantait. Une démarche pour le moins étrange auprès d’une quasi totale inconnue pour lui, mais le jeune homme lui même s’expliquait mal cette envie qu’il avait de l’aider. Il était légitime que la brunette se pose la question de son choix, et quelque peu gêné par l’aveu de sa motivation Zach avait utilisé l’humour. Une arme dont il usait volontiers pour se sortir des situations ou discussions délicates. Bon sur le coup le choix de la plaisanterie fut rapide et plutôt médiocre mais c’était mieux que rien. La jeune femme aurait pu mal prendre cette petite blague, pensant à une moquerie sur son prénom mais le livreur de pizza disait les choses avec tant de légèreté qu’on ne pouvait pas penser qu’une once de méchanceté ce cachait derrière cette réponse.
Sidney répondit de manière plutôt inattendue et le jeune homme se mit à rire « Non même pas. Mais c’est un rêve. » il poursuivit par une petite excuse sur le niveau si bas de son humour avant de lui donner la véritable raison de son invitation : l’envie. De l’aider, qu’elle sorte, de la connaître… Juste une envie qu’il avait eu le courage de formuler et voilà qu’ils étaient tout deux sur le point d’assister à ce spectacle de théâtre d’improvisation. La jolie brune cru alors qu’il avait pitié d’elle, impression aussitôt corriger par la suite de ses propos et une explication plus approfondie de ses raisons de l’inviter. Et même si les sourires qu’elle lui offrait étaient discrets parfois presque imperceptible ça lui suffisait. Il était honnête et franc, ça évitait les mal entendus mais il ne pu s’empêcher de se dire qu’il ne l’était pas totalement. Car à la regarder suite à son effort pour délaisser son look de dépressive, et même s’il était certain qu’elle avait bien plus de potentiel encore, il la trouvait attirante. Mais ça il le garderait pour lui, parce que c’était le genre de chose à ne pas dire pendant une sortie culturelle.

Avec ce genre de scène plutôt interactive avec le public il était légitime de se poser la question de si oui ou non les acteurs allaient demander à des personnes dans la salle de monter sur scène ou pas. Une chose qui semblait particulièrement inquiéter Sidney mais pour laquelle Zach eu tôt fait de la rassurer en lui affirmant que personne ne l’obligerait à rien et surtout qu’il était prêt à se porter volontaire à sa place, peu importe qu’il ne soit pas une femme. Appuyant ses propos par une touche d’humour une fois encore, il avait failli trahir cette pensée qu’il voulait garder secrète concernant les qualités physique qu’il trouvait à la brunette. Plutôt doué pour noyer le poisson, il vit cependant assez clairement que son presque dérapage l’avait interloqué. Il craignait pendant un instant qu’elle ne le questionne sur ce qu’il avait voulu dire mais pour une fois elle ne posait pas la question.
Ne laissant pas d’autre choix à Sidney que de le laisser payer les entrées, Zach et son invitée prenaient ensuite place dans la salle. Ils étaient bien placés et le jeune homme sentait l’impatience le gagner. Le théâtre l’animait, lui donnait la possibilité de ressentir des émotions qu’il ne trouvait pas autre part. Il aimait le jeu, l’idée de se glisser dans la peau d’un personnage et de le faire vivre au point qu’il paraisse totalement réel. L’improvisation avait en plus ce côté dynamique de l’urgence et de l’imprévu qui rendait ce jeu encore plus stimulant. Dès le début de la représentation le ton fut donné et le jeune homme savait qu’il avait bien fait d’amener la jolie brune assister à cela. De temps à autre il jetait des regards discrets dans sa direction et souriait rien qu’à la voir être si attentive et réceptive à ce qui se passait sur la scène.

Ravi que la jeune femme passe un bon moment, il ne c’était cependant pas du tout attendu à ce qui suivit. Sorti de nul part l’aveu de Sidney qu’elle avait envie de participer mais qu’elle crevait de trouille dans un même temps. Tournant la tête pour la regarder Zach ne pu s’empêcher de lui adresser un large sourire malgré qu’il était réellement surpris « Non je trouve ça génial. » lâchait-il réellement heureux de l’entendre lui dire cela. Et lorsqu’elle proposait, malgré sa crainte et son inexpérience, de participer au prochain tour il hochait vivement la tête cependant incapable de dire quoi que ce soit. Il ne c’était pas attendu une seule seconde à cela mais cette surprise était peut-être la plus belle de la soirée. Inexplicablement il se sentait soudain réellement satisfait de sa soirée même si elle n’était pas terminée. Une sorte de petite victoire, un sentiment de légèreté qu’il avait du mal à traduire. Cette jeune femme le surprenait totalement à cet instant et il adorait ça. Et lorsqu’elle reculait après lui avoir chuchoté à l’oreille cette proposition il se surpris à avoir envie qu’elle ne s’éloigne pas. Encore un truc qui n’avait pas lieu d’être dans une sortie culturelle entre amis.
Véritablement motivée Sidney levait la main pour se porter volontaire et Zach fit aussitôt de même. Il avait promis de ne pas la lâcher, et il était bien trop content de pouvoir monter sur scène qui plus est avec elle pour le faire. Montant sur scène sans la moindre hésitation le jeune homme restait près de la brunette conscient qu’elle n’était pas aussi habitué que lui à ce genre d’exercice. Non pas qu’il ne ressentait pas un léger tract face au public mais il le gérait plutôt bien et savait que dans peu de temps il n’y aurait plus que le plaisir de jouer. Le personnage qui lui fut attribué ainsi que la situation étaient plutôt drôle, Sidney quand à elle semblait un peu moins à l’aise à l’idée de jouer le rôle d’une femme fatale. Le jeune homme se retint de lui dire qu’il la voyait pourtant bien dans ce rôle et pour la détendre un peu murmurait « Ça me gêne, appelle moi Zach… » plaisantait-il en la regardant avec un air malicieux. L’impression qu’il avait eu était la bonne et la jolie brune lui avouait ne pas du tout savoir comment si prendre pour incarné ce personnage, un stress supplémentaire qui lui donnait envie de renoncer. Elle lui demandait de ne pas la laisser tomber et il n’en avait jamais eu l’intention, mais son seul regard suffit à le troubler. C’était quoi ces yeux là ?

Il fut décidé que c’était lui qui serait le premier dans l’ascenseur puis un autre personnage et ensuite Sidney. Laquelle jouant la femme fatale serait le centre de l’attention des autres protagonistes. Soucieux d’aider la jolie brune et que sa participation soit la plus agréable possible Zach se postait devant elle la regardant bien dans les yeux « Pense que t’es au dessus du reste du monde, regarde nous tous avec dédain. Sourit en coin chaque fois qu’une allusion à toi est faite. Sois juste le centre de toute les convoitises. » il lui adressait un beau sourire qui se voulait rassurant « Je sais que t’en es capable. En plus t’auras rien à dire, tout dans l’attitude. Toise chaque personne dans cette ascenseur en entrant et celles qui arrivent ensuite. Ça va très bien aller. » en tout cas lui n’avait aucun mal à l’imaginer dans le rôle de la femme fatale. Certain que si elle le voulait elle avait tous les atouts pour le faire.
Juste avant que la scènette ne débute Zach lui glissait un dernier chuchotement à l’oreille « Maintenant t’es la femme la plus canon du monde, un claquement de doigt et n’importe qui rampe à tes pieds. Oublis tout le reste. » petit clin d’œil à l’appui il allait ensuite se mettre au centre de la scène pour commencer à jouer son rôle d’intello timide, le premier dans cet ascenseur. Tout s’enchaînait ensuite avec une certaine fluidité même pour les moins habitués et les rires s’élevaient dans le public sous l’effet comique que la situation. Le jeune homme était totalement dans son élément et vivait le moment avec beaucoup de simplicité et de plaisir, à la fois il s’assurait autant que possible que cela se passe bien pour Sidney qu’il trouvait tout à fait à son aise finalement.

L’improvisation terminé le groupe de comédiens et de volontaires reçu les applaudissements de l’ensemble de la salle avant que ces derniers ne regagnent leurs places. À nouveau assis à sa place Zach adressait un nouveau sourire à Sidney « C’était cool ! » son ton trahissait son enthousiasme « Tu vois, t’as fait ça très bien la femme fatale. » ajoutait-il avec un air complice. Il n’en avait jamais douté, même si il est clair que Sidney outre le fait d’être une jolie femme n’avait rien en commun avec ce personnage qu’elle avait dû jouer. « Ça t’as plu ? L’impro. » demandait-il véritablement intéressé par ce que la jeune femme avait pensé de cet exercice. Mais ils auraient tout le loisir d’en discuter à la sortie, aussi le jeune homme se reconcentrait sur le spectacle. Il gardait le sourire, pas peu fier de la réussite de la soirée jusque là.
Le reste de la représentation lui semblait avoir passé à une vitesse folle tant il passait un excellent moment. Et lorsqu’ils furent sortit de la salle il prit conscience qu’il ne souhaitait pas que la soirée prenne déjà fin. « Est-ce que tu veux rentrer ? Ou… Euh aller boire un verre ? » proposait-il un peu hésitant. Se mettant en route, mains dans les poches il était encore plus curieux d’avoir les impressions de Sidney sur ce qu’ils venaient de voir. « Je t’ai trouvé très bien en femme fatale. » lâchait-il avec franchise avant de poursuivre « Et sinon t’as pensée quoi du spectacle ? » en fait il aurait eu des tonnes de questions à lui poser mais il ne voulait pas risquer de l’assommer, ça serait dommage.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney   Mar 28 Oct - 16:56

Le spectacle lui plaisait tellement que l’envie d’essayer lui vint. Et pourquoi pas après tout ? Cette soirée était celle de l’audace. Elle était sortie de chez elle, passant un excellent moment avec Zach, alors qu’elle ne le connaissait pas vraiment. Pourtant, elle avait hésité, longtemps, avant de prendre cette décision. Et là, elle hésitait à monter sur scène. Si la sortie se passait bien, le volontariat se passerait bien aussi, non ? Puisqu’elle était dans une optique où ses soucis semblaient s’être amoindris. Elle vivait, ce soir, voilà tout. Alors elle fit part de son envie et de sa trouille au jeune homme. « Non je trouve ça génial. » La brunette pinça les lèvres, vraiment tentée par cette option. Et finalement, elle se laissa convaincre par cette option et lui proposa d’y aller au prochain tour. Son hochement de tête rapide la fit sourire timidement. Oh bien sûr, elle se demandait tout de même si c’était une bonne idée ou si elle venait de commettre une énorme bourde. Pourtant, elle avait envie d’y croire, et quand le nouveau tour arriva, elle leva la main aussitôt suivie de Zach. Le stress montait, et les doutes l’envahirent à nouveau et plus encore quand elle sut le rôle qu’elle allait devoir jouer. Une femme fatale, tout ce qu’elle n’était pas. D’un côté, c’était mieux que quelque chose qui lui correspondait vraiment. « Ça me gêne, appelle moi Zach… » La façon dont il la regardait la fit rougir. « Oh non… C’était pas… » commença-t-elle avant de se rendre compte que ce n’était qu’une plaisanterie. Comment pouvait-elle jouer une femme fatale si cette simple plaisanterie la faisait rougir ? Ça allait vraiment être compliqué pour elle, voilà le constat qu’elle faisait avant de lui en faire part. Ceci dit, elle n’aurait pas pu espérer meilleur coach dans une telle situation. Planté devant lui, captant instantanément son regard, il lui prodiguait alors ses conseils. « Pense que t’es au dessus du reste du monde, regarde nous tous avec dédain. Sourit en coin chaque fois qu’une allusion à toi est faite. Sois juste le centre de toute les convoitises. » Être le centre des convoitises ? Ca semblait si facile, mais comment allait-elle y arriver alors qu’elle ne l’avait jamais été et qu’elle était tellement loin d’être ce genre de femme. Se ressaisissant et se concentrant elle hocha la tête. « T’aurais pas déjà joué la femme fatale, toi, par hasard ? » finit-elle par lui répondre sur un ton léger, histoire de ranger ses doutes au placard. « Je sais que t’en es capable. En plus t’auras rien à dire, tout dans l’attitude. Toise chaque personne dans cette ascenseur en entrant et celles qui arrivent ensuite. Ça va très bien aller. » C’était fou qu’il croit en ses capacités alors qu’ils ne se connaissaient qu’à peine. Mais étrangement, c’était juste ce dont elle avait besoin, d’être encouragée. Inspirant et expirant profondément, elle choisit de le croire. Oui, elle pouvait le faire. « Merci beaucoup pour les conseils, Zach. » lui répondit-elle sincèrement, certaine que sans, elle n’aurait tout simplement pas pu gérer la chose.

« T’as raison, je peux le faire. » dit-elle en s’auto-encourageant à travers cette phrase. Étrangement, elle avait plus peur de ne pas réussir à rentrer dans le rôle, à interpréter cette femme, que de tous les yeux qui seraient braqués sur elle une fois sur scène. « Maintenant t’es la femme la plus canon du monde, un claquement de doigt et n’importe qui rampe à tes pieds. Oublis tout le reste. » La plus canon du monde… Sacré challenge. Mais elle voulait le relever, dépasser ses propres limites, parce que ce soir-là, elle recommençait à vivre. Nul doute que le contrecoup serait violent, mais elle ne s’en rendait pas compte. Passant un bon moment, Sid voulait seulement en profiter. « Ouais, tellement canon qu’on ne peut rien me résister. » Hochant à nouveau la tête, elle se mit dans la peau de son personnage tandis que Zach se mettait déjà en place. Étrangement, cela lui fit un bien fou d’être quelqu’un d’autre, une femme forte, ayant confiance en elle, qui en imposait, qui n’avait pas mal. Et quand son tour arriva, Sidney n’était plus vraiment Sidney. Elle était Abby, la femme fatale. Lui donner un nom lui avait semblé plus facile pour l’incarner totalement. Après tout, le prénom était la première chose qui définissait quelqu’un. Et Abby dominait, elle s’imposait d’elle-même, elle jugeait, jaugeait. Abby savait ce qu’elle valait, et surestimait peut-être un peu trop la chose mais elle s’en moquait. La brunette suivait les conseils du jeune homme quand ce fut son tour d’entrer en scène, toisait Zach et l’autre personne. Il avait eu raison, elle n’avait pas eu à ouvrir la bouche une seule fois, se contentant de regards, levant les yeux au ciel une fois, toisant quelqu’un de haut en bas. Tantôt elle soupirait, tantôt elle souriait en coin quand elle voyait l’effet qu’elle faisait à un personnage. Après tout, une femme comme Abby ne prenait la peine de parler que si ça en valait la peine, qu’une fois avoir bien réfléchi. La brunette devait l’avouer, elle était satisfaite de sa prestation, et quand arriva la fin de la scène, c’était presque avec regret qu’elle regagnait sa place en laissant Abby derrière elle. Cet instant, elle ne l’oublierait pas. Le simple fait d’avoir incarné un personnage comme elle lui avait apporté quelque chose. En regagnant sa place, elle se sentait… différente. Bien, tout simplement. Et durant toute la scène elle avait observé du coin de l’œil Zach, et l’avait vu jouer, épanoui, dans son environnement. L’espace d’un instant elle se demandait si c’était lui qui lui avait transmis cette sensation de bien-être. A bien y réfléchir, cela devait effectivement être le cas.

« C’était cool ! » En voyant le sourire qu’il lui offrait, il n’y avait pas de doute là-dessus. Sa passion l’avait rempli de joie, et Sid était ravie d’avoir partagé ça avec lui, parce qu’elle aussi avait adoré l’expérience. « Je dirais même plus, c’était extra ! » répondit-elle aussi enthousiaste que lui, et assez impressionnée d’y être arrivée, de s’en être aussi bien sortie. Et voilà qu’elle affichait un sourire qui ressemblait un peu plus à un « vrai sourire ». Un sourire plus large, plus marqué, plus réel. « Tu vois, t’as fait ça très bien la femme fatale. » Un peu plus et elle rougissait à nouveau suite au compliment. « Merci, je n’y serais pas arrivée sans tes conseils. » lui avoua-t-elle en se rendant compte qu’il y avait un fossé, un monde, carrément, entre Abby et elle. « Et tu joues vraiment bien, ça se voit que tu aimes ça. Tu le communique aux autres. » Ce qu’elle trouvait génial. Quelqu’un de passionné qui arrivait à passionner les autres, c’était une belle chose à voir. « Ça t’as plu ? L’impro. » Jusqu’ici, il n’y avait pas une seule chose qui ne lui plaisait pas. C’était comme une renaissance, un nouveau départ, et ça faisait tellement de bien. « Énormément ! J’aurais même aimé que ça dure plus longtemps. » Sid se mordillait la lèvre suite à cet aveu qu’elle trouvait surprenant. Elle s’étonnait elle-même, et si c’était assez déroutant, c’était également agréable. Ce n’était pas tout, mais il fallait qu’elle redescende de son nuage et se plonge à nouveau dans le restant du spectacle. Car si elle ne participait plus, elle pouvait tout de même continuer de profiter en regardant les acteurs et les autres volontaires. En fait, cette improvisation était pour elle un moment magique, où la joie et le partage se communiquaient, se transmettaient. Chaque personne ici mettait ses soucis sur pause et profitait simplement de cette parenthèse, se laissant aller à rire, légèrement ou aux éclats, et c’était tellement beau. Aussi, quand le spectacle toucha à sa fin, elle fut à nouveau surprise de le regretter. Cela n'aurai’ guère dérange la demoiselle que cela continue encore une heure ou deux. En fait, elle ne s’en serait tout simplement pas lassée. Sid n’était effectivement pas des plus pressée pour sortir, même si elle savait qu’il le fallait. Et pour être franche, elle n’avait aucune envie de rentrer chez elle, de retrouver son train-train morose, et, elle n’en avait pas conscience du tout, mais de se prendre le retour de flamme en pleine figure. Parce que le choc serait violent, pour sûr. « Est-ce que tu veux rentrer ? Ou… Euh aller boire un verre ? » Elle le remercia intérieurement de cette proposition avant de tourner la tête vers lui pour le regarder. « Je dois dire que j’ai bien envie d’aller boire un verre. » Et de prolonger cette soirée, de se sentir vivre encore un peu plus longtemps. Alors, ils se mirent en route.

« Je t’ai trouvé très bien en femme fatale. » Le rouge lui monta légèrement aux joues tandis qu’elle baissait la tête, légèrement gênée. « Merci. Je ne pensais pas y arriver, c’est tellement… Pas moi. » Ah ça, pour sûr. Sidney et Abby étaient vraiment à des années lumières l’une de l’autre. « Je lui ai donné un prénom… » avoua-t-elle sans oser le regarder, se sentant un peu ridicule, pour le coup. « Ca la rendait plus réelle. » Et ça lui permettait de mieux jouer le rôle, puisque si elle avait conservé son véritable prénom, elle aurait eu bien plus de mal. « C’est un peu ridicule, non ? » demanda-t-elle hésitante, n’ayant guère pour habitude d’interpréter un personnage. « Et sinon t’as pensée quoi du spectacle ? » Est-ce qu’elle allait seulement réussir à mettre des mots sur ses impressions ? Pas si sûr, mais elle allait bien évidemment essayer. « J’ai adoré. C’est vraiment impressionnant de voir ce que les acteurs sont capables de faire. Et ils le font tellement bien ! Ça semble tellement facile alors que c’est loin de l’être. » Pour l’avoir essayé, et seulement dans l’attitude, elle s’était déjà rendue compte de la difficulté de la chose. « Et même les autres volontaires ont assurés ! C’était dynamique, et tout le monde a passé un bon moment. Les gens riaient, se détendaient… ! C’était vraiment très agréable. » Elle aurait pu en parler pendant des heures, à bien y réfléchir. « Je te remercie d’avoir partagé ça avec moi. » lui répondit-elle en tournant la tête vers lui et en esquissant un petit sourire. Et quelque chose lui disait qu’elle allait regarder bien plus d’improvisation. « Tu sais, tu es vraiment doué. Tu m’as impressionnée. » La jeune femme était convaincue qu’il avait trouvé sa voie, pour le peu qu’elle en avait vu. Elle n’en doutait pas un seul instant. Bon, elle était un peu gênée de lui avouer cela de but en blanc, comme ça, et voilà pourquoi elle se concentrait sur les enseignes à droite à gauche tandis qu’ils marchaient. Jusqu’à ce que son regard se pose sur un endroit qui lui semblait pas mal. « Ça te dit qu’on aille ici ? Ça semble sympa. Ou tu avais peut-être un endroit précis en tête ? » En fait, elle n’avait pas tout de suite pensé à la seconde solution, et se sentit un peu bête sur le coup, même s’il n’y avait pas de raison précise à cela, d’autant qu’il acceptait. Ils entrèrent donc dans l’établissement et allèrent s’installer à une table. Avant de se demander ce qu’elle allait boire, la jeune femme ne supportant pas vraiment l’alcool et était capable de chanter au bout d’un seul verre, elle repensa à la représentation, au fait que Zach était si à l’aise sur scène, et à ses études dans ce domaine. « Au fait, est-ce que tu sais vers quoi te diriger exactement ? Par rapport à tes études. Tu as une profession précise en tête ? » lui demanda-t-elle alors, convaincue que celle d’acteur lui irait parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney   Lun 3 Nov - 20:59

La jeune femme s’en était parfaitement sortie avec ce rôle de femme fatale. Certes même s’il l’a connaissait peu Zach avait bien compris que Sidney était à l’opposé de ce genre de personne, mais c’était aussi ce qui faisait la richesse du théâtre. Pouvoir être quelqu’un d’autre pendant un temps, adopté une attitude que l’on aurait jamais en étant soi-même. Une difficulté que la brunette avait surmonté avec un bel aplomb et un charme auquel l’étudiant en art dramatique n’était pas insensible. Elle avait dépassé sa crainte de ne pas arriver à jouer ce rôle et sa prestation avait été réussie. Les conseils du jeune homme l’avaient sans doute aidé, mais il n’avait pas joué à sa place le mérite lui revenait donc totalement.
Durant ce bref échange juste après leur prestation la brunette complimentait Zach sur son jeu mais surtout la façon dont il communiquait aux autres sa passion. Elle ne pouvait pas lui faire plus plaisir quand disant cela, si en fait elle pouvait… En lui offrant un vrai sourire comme celui qu’il venait de voir étirer ses lèvres. Peu importe la fin de soirée, le jeune homme était satisfait de ce que ce moment leur avait mutuellement apporté jusque là. Sidney avait réellement pris plaisir à participer à cette impro et le jeune homme était heureux de ne pas y être pour rien si ce soir elle n’était pas la dépressive qui mange des pizza. Bien sûr il n’avait pas la prétention d’être une sorte de sauveur ou quoi que se soit, mais cette sorte de mission qu’il s’était assigné de la faire sourire, il l’avait réussi.

Sidney avait avoué que ce moment passé sur scène avait presque été un peu court et qu’elle aurait apprécié qu’il soit prolongé. Le livreur de pizza quand à lui souhaitait que cette soirée se poursuive, parce qu’en dépit de ses craintes lorsqu’il s’était pointé en bas de l’immeuble de la jolie brune, il passait un très agréable moment. Aussi il proposait un verre, laissant également la possibilité à la jeune femme de rentrée si elle le souhaitait, il ne voulait surtout pas qu’elle se sente contrainte à quoi que ce soit. Elle acceptait ce verre de fin de soirée et il en était plus que ravi. Et c’est toujours avec cette habituelle spontanée que Zach la félicitait à nouveau pour son jeu d’actrice. En fait elle avait beau ne pas être se genre de femme, ça n’était pas si éloigné d’elle. Une attitude à sa portée, qui pouvait coller avec sa beauté si elle décidait un jour d’être cette personne là. Mais l’apparence ne faisait pas une personne et ce qui émanait de Sidney n’avait rien d’hautain, c’était même comme si elle s’excusait d’être là et ce constamment.
Elle avait rougit à sa remarque et le jeune homme ne pouvait pas ne pas l’avoir vu, il ne fit aucun commentaire et écoutait simplement la brunette. Ce personnage elle lui avait donné un nom, une identité afin de plus facilement se l’approprier et c’était loin d’être ridicule, ainsi à cette question le jeune homme secouait négativement la tête « Pas du tout. C’est plus facile quand on débute en impro de se dire maintenant je suis cette personne, lui donner un prénom pour que ça soit plus réel comme tu dis. » il lui adressait un énième sourire « Je le fais aussi. ». Zach enchainait avec la question logique en sortant d’un spectacle, à savoir ce qu’elle en avait pensé. Et plus Sidney expliquait son ressenti plus le sourire du jeune homme s’élargissait. Il ne s’était pas trompé et ses remerciements le touchait vraiment « Avec plaisir. Vraiment. » répondait-il en la regardant.

Vint alors cet instant un peu plus gênant où elle le complimentait. Il appréciait d’entendre des critiques positives à son égard, mais c’était toujours délicat pour lui de recevoir des compliments. A son tour de rougir légèrement alors que désormais il évitait son regard « Merci… C’est gentil. » répondait-il simplement, loin d’avoir voulu récolter des louanges, il n’avait fait qu’être lui. Heureusement que Sidney changeait assez vite de sujet, s’arrêtant devant un bar et proposant qu’ils aillent y boire ce fameux verre. Après avoir observé rapidement la devanture de l’établissement, le jeune homme hochait la tête positivement « Ça me va. » déjà il ouvrait la porte et l’invitait à le précéder « Je n’avais rien prévu. » ajoutait-il en souriant. La salle du bar était agréable et pas bondé, un fond musical créait une ambiance chaleureuse et calme, au moins ils pourraient parler tranquillement.
Ils s’installèrent à une table et Zach se demandait si cette sortie culturelle l’était toujours ou si le statut de cette soirée changeait ? Et pourquoi se posait-il encore cette foutue question ? Après tout quelle importance ça avait ? Finalement pour y répondre il n’avait qu’à s’interroger sur sa propre motivation à avoir invité la jeune femme au théâtre puis à boire ce verre. Mais il était incapable de savoir clairement, et ça c’était peut-être parce qu’au fond il ne voulait pas faire la lumière sur ce qui l’avait poussé à faire cela. Ce qui en ressortait semblait fou et surtout totalement imprévu. Le jeune homme fut sortit de ses pensées par la brunette qui l’interrogeait sur ses projets d’avenir. Il lui souriait de nouveau et avouait tout naturellement « J’aimerais être acteur. Et pourquoi pas mettre en scène par la suite. » il haussait les épaules avant d’ajouter « L’écriture ça m’attire aussi, mais j’ai l’impression que c’est un truc que je ferais plus tard… Quand j’aurais vieillit. ». Zach avait toujours imaginé qu’il débuterait comme acteur puis s’essayerait à la mise en scène et l’écriture ensuite. « Je sais que ça ne va pas être simple mais c’est vraiment ce que j’ai envie de faire. Jouer tout simplement. ».

Ils commandèrent leurs boissons et de nouveau Zach devançait Sidney pour régler la note. Hors de question qu’elle paye, elle était son invitée pour la soirée et il tenait beaucoup à cela. Un simple regard suffit pour signaler que ce n’était pas négociable, il l’accompagnait d’ailleurs d’un petit sourire malicieux. Le service fut rapide et c’était un nouveau bon point pour cet endroit visiblement récemment ouvert. « Tu es de Manchester ? » demandait-il avant de prendre une gorgée de bière, ils étaient tous deux assis là pour une bonne raison : apprendre à se connaître. N’était-ce pas ce que l’on faisait en étant deux inconnus ou presque autour d’un verre ? Le jeune homme était curieux et cette envie d’en savoir plus sur cette étonnante, un peu étrange aussi, jeune femme n’avait cessé de s’amplifier chaque fois qu’il l’a voyait. Alors ce soir où ils étaient sortit de cette relation cliente livreur, cette envie s’était encore décuplée.
Zach savait qu’il devait faire preuve de tact, essayer de ne pas faire de bourde. Mais comment savoir ce qui pouvait en être une ou non, quand le simple fait d’obtenir une réduction pour une pizza avait perturbé la jolie brune ? C’était délicat à gérer et l’étudiant s’en rendait pleinement compte alors qu’il réfléchissait sérieusement avant de parler… pour une fois. « J’ai envie de voyager, mais je suis bien dans cette ville. » déclarait-il afin de poursuivre la discussion au moins en parlant de lui il prenait moins de risque de dire une connerie. Sauf que des tonnes de questions lui brûlaient les lèvres et il avait beau les tremper dans la mousse de sa bière sa curiosité était de plus en plus difficile à contenir. « Moi tu l’as bien vu mon truc c’est le théâtre. Et toi, qu’est-ce qui te passionne ? » est-ce qu’elle avait fait de sa passion un métier ou non ? Comment gagnait-elle sa vie ? Des questions basiques et pourtant pas si simple à poser tant il avait peur que Sidney soit mal à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney   Mar 11 Nov - 0:57

Naturellement dans leur discussion, elle lui fit part de ce qu’elle avait pensé de sa prestation à lui, parce que si c’était une première pour la jeune femme ce n’était pas le cas pour Zach. Et il s’en sortait vraiment bien, avec ce truc en plus qui faisait que. Pour sûr, si l’on débarquait en plein spectacle, il serait tout naturel de penser qu’il faisait partie de la troupe d’improvisation. Tout du moins, c’était son avis. « Merci… C’est gentil. » Elle failli lui répliquer que c’était surtout sincère, et naturel qu’elle souligne ses talents, mais sa ravisa, se contentant de le regarder d’un air entendu. Jusqu’à ce qu’elle tombe sur l’enseigne d’un coin sympa et lui propose de s’y rendre. « Ça me va. » lui confirma-t-il avant de rajouté qu’il n’avait pas d’endroit spécial en tête. « Ravie de te l’entendre dire. » répliqua-t-elle tandis qu’il la laissait entrer dans le restaurant. « Quel parfait gentleman ! » dit-elle sur une note légère. En même temps, après des années au front, elle avait complètement oublié qu’il arrivait aux hommes de se comporter de la sorte. C’était bête, mais là encore, question de réadaptation. N’empêche qu’il y avait pleins de petits gestes fortement agréables qui se perdaient au fil du temps, et c’était bien dommage. Mais au fond, Sidney n’était pas étonnée qu’il ne les ait pas perdues, lui. Vu ce qu’il lui avait dit plus tôt concernant l’éducation que ses parents lui avaient inculqué, ce n’était pas étonnant. Enfin bref, ils allèrent rapidement s’installer à une table tandis que la brunette réfléchissait à ce qu’elle allait prendre. Un cocktail sans alcool, sûrement. Parce que ça ne lui réussissait vraiment pas, et que de finir ivre après un seul verre serait le meilleur moyen de gâcher cette fin de soirée. Ce que Sid ne voulait absolument pas. Aussi, elle trouva le moment idéal pour lui poser la question qui lui était venu plus tôt dans la soirée, à savoir s’il avait déjà choisi une voie dans son domaine vers laquelle se diriger. Après tout, il y avait plusieurs possibilités. C’était comme quand on faisait médecine. On ne voulait pas forcément être généraliste ou chirurgien, mais on pouvait être oncologue par exemple, ou radiologue. Là, elle se posait la question par rapport à Zach. Comédien ? Scénariste ? Metteur en scène ? Réalisateur ? Plusieurs portes s’ouvraient à lui.

« J’aimerais être acteur. Et pourquoi pas mettre en scène par la suite. » Laissant reposer son menton sur sa main, elle l’écoutait attentivement, intéressée. « Je t’imagine bien dans des films à succès là. » Films à succès oui, mais pas n’importe lesquels, des vrais bons films. Pas ceux pour les midinettes. Quoi qu’il avait le physique attirant pour jour dans ce genre de film. Mais les répercussions étaient énormes. Si la carrière décollait d’un coup, des complications suite aux groupies n’étaient pas rares. « Mais pas le genre euuh… Tu sais, ce film avec des vampires là ? Bon, je sais plus son nom, mais pas dans des films pour adolescentes. » La précision avait été plus forte qu’elle, et elle grimaça légèrement de le lui avoir dit. Cela n’aurait vraiment pas été essentiel. En plus, elle ne savait plus le nom de ce film… Enfin, pis encore, cette série ! « En tout cas, tu pourras compter sur moi en tant que fan ! » Ah ça, c’était sûr. Parce qu’il n’était encore qu’étudiant, et qu’il se débrouillait déjà vachement bien. Pour sûr que son talent se développerait encore au fil des années. Aussi bien en tant qu’acteur qu’en tant que metteur en scène. « L’écriture ça m’attire aussi, mais j’ai l’impression que c’est un truc que je ferais plus tard… Quand j’aurais vieillit. » C’était marrant parce que jusque-là, elle n’avait plus vraiment pensé à son âge, et cette petite réplique le lui rappela. La vache, à côté de lui, elle était vraiment vieille. « Je pense que t’as raison de faire ça comme ça. Enfin c’est plus malin, vu les dictats du cinéma. Pour le théâtre, ça a l’air plus souple ceci dit, mais c’est moins reconnu aussi. » Et elle faisait partie de ceux qui préféraient les DVD aux vraies représentations. Préférence par simplicité dirons-nous. Mais la situation de Sidney était encore différente. Même question cinéma elle était un peu –beaucoup- décalée et n’avait pas encore pris le temps de découvrir des nouveaux acteurs qui s’étaient fait un nom tandis qu’elle vivait en enfer. « Je sais que ça ne va pas être simple mais c’est vraiment ce que j’ai envie de faire. Jouer tout simplement. » Ah c’est sûr que ça allait même être compliqué. Ce genre de carrière prisée mais super sélecte, c’était à double tranchant. « Si la motivation est et restera là, c’est tout ce qui compte. » Ca ne lui permettrait pas d’y arriver plus facilement, mais si elle ne disparaissait pas en cours de route, il pourrait y arriver, elle le savait.

Lors de la commande des boissons, n’eut même pas le temps de lui proposer de payer leurs consommations qu’il était déjà en train de le faire, ne lui laissant même pas l’opportunité de négocier. Décidément… Ni l’impro, ni les consos. Bon, elle aurait bien l’occasion de payer une prochaine fois, et puis bon, c’était de la galanterie. Et même avec ça, elle ne se posait pas la question du statut de cette sortie, se contentant de passer un excellent moment. Aussi, elle le remercia d’un petit signe de tête suite à son geste. « Tu es de Manchester ? » Arriva alors la chose la plus étrange qui soit, Sid fut déroutée par sa question et avait l’impression de ne pas connaître la réponse. C’était ridicule, vraiment, mais avec tout ce temps passé ailleurs, elle avait même l’impression d’y être resté pendant vingt ans, d’y avoir toujours vécu même. La brunette mis donc quelques secondes avant de répondre. « Oui, mais j’ai passé pas mal de temps à l’étranger, et finalement, je redécouvre un peu la ville. » Et la vie, surtout. « Toi aussi tu es d’ici ? » S’il répondait oui, et si Sid n’était pas partie, est-ce qu’ils se seraient croisés plus tôt ? Question inutile mais existante dans l’esprit de la brunette. Pour éviter de penser à ce genre de chose sans intérêt, elle but une gorgée de son cocktail sans alcool, l’appréciant à sa juste valeur. « J’ai envie de voyager, mais je suis bien dans cette ville. » Le paradoxe ne lui échappait bien évidemment pas, et c’est en riant légèrement qu’elle ne tarda pas à lui répondre. « Même à court terme tu émettrais une réserve ? Remarque, si tu deviens un acteur reconnu internationalement, tu voyageras beaucoup, pour les tournages, les promos, tous ces trucs là. » Ah pour sûr qu’il voyagerait beaucoup, et finalement, il ne se poserait pas tant que cela. Mais il avait encore le temps, cela dit en passant. « Et j’espère vraiment que tu mettras un pied à Sidney. » continua-t-elle en lui faisant un petit clin d’œil, sans arrière-pensée aucune. « Moi tu l’as bien vu mon truc c’est le théâtre. Et toi, qu’est-ce qui te passionne ? » Ouille. Qu’est-ce qui la passionnait ? Fut un temps elle aurait vraiment dit le médical, mais là… Non, juste… Non. Finalement, depuis qu’elle était revenue, elle était différente suite à cette marque indélébile, et n’étant plus la même, Sid n’avait pas encore pris le temps d’apprendre à se connaître, à connaître cette nouvelle version d’elle-même. « J’ai une passion pour les pizzas… » Ca, c’était un fait de source sûre. Mais outre cette petite plaisanterie, une véritable réponse serait pas mal. « Plus sérieusement, je sais plus trop si quelque chose me passionne vraiment. » Elle haussa les épaules en faisant une mine désolée, vraiment navrée de ne pouvoir lui fournir de réponse. Décidément, elle devait véritablement lui paraître étrange… « C’est un peu compliqué. » conclut-elle, peu désireuse de s’avancer sur ce terrain.

Aussi, elle finit par changer de sujet pour revenir à lui et à ses envies de voyage, lui demandant notamment dans quel pays il aimerait mettre les pieds. C’était un sujet bien plus abordable, et du moment qu’aucun pays du Moyen-Orient n’était cité, tout allait pour le mieux, et elle apprenait ainsi à mieux le connaître. Après avoir terminé leurs boissons, ils se levèrent d’un commun accord, signifiant que leur soirée allait prendre fin d’ici peu. « Merci pour le verre d’ailleurs, je ne te l’ai pas dit de vive voix. » Mais ça lui avait fait plaisir qu’il l’invite. Réajustant son sac à main sur son épaule, elle hésita avant de reprendre la parole pour lui demander quelque chose. « Est-ce que ça te dérangerait de me raccompagner ? » Elle se mordillait la lèvre un peu gênée de le lui demander. Si elle n’avait pas vécu ce qu’elle avait vécu, elle n’aurait eu aucun souci à rentrer seule chez elle, mais là… Non. Déjà qu’elle avait dû mal à sortir de chez elle, si elle devait rentrer seule… Non, pas question. À pied ou en taxi, elle n’arrivait pas à l’envisager. Heureusement pour elle, il accepta, et cela ne semblait pas lui poser beaucoup de souci. Peut-être l’aurait-il proposé de toute manière ? C’était tout à fait le genre de truc dont il était capable, vu qu’il lui avait même proposé de descendre les cartons de pizzas la veille. « Je te remercie. J’espère que je ne te fais pas faire un grand détour… Ca me gênerait un peu. » Plus qu’un peu, en fait, mais ce n’était qu’un détail. Le trajet fut plus court que ce qu’elle avait imaginé. Ah bah bien… elle ne savait même plus se repérer à Manchester. C’était craignos, elle ne pouvait le nier. En même temps, Sid ne sortait plus vraiment de chez elle, à part pour aller chez ses parents où en de rares occasions. Le décalage pouvait se comprendre. Quand ils arrivèrent devant l’immeuble, elle sentit un léger pincement, un peu déçue que la soirée se termine. Et elle était encore loin d’imaginer qu’en entrant dans son appartement elle se sentirait coupable et finalement au plus bas d’avoir passé une soirée si agréable. « Je te remercie encore une fois pour tout. J’ai vraiment passé un agréable moment. » Pour l’heure, elle esquissait un petit sourire sincère, témoignant de la véracité de ses propos. « Et pour tout à l’heure, ta question par rapport à mes passions… Je suis pas folle, vraiment. » Juste un peu… à côté de la plaque.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Invité



MessageSujet: Re: Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney   Lun 17 Nov - 12:21

Zach ignorait totalement si un jour il ferait carrière comme acteur mais une chose était sûr il était déterminé à s’en donner les moyens. Quand bien même il ne serait pas super connu, vivre de sa passion lui suffirait amplement et la reconnaissance c’était d’avantage de ses pairs qu’il la souhaitait pas d’un public de groupie par exemple. L’idée que sa vie puisse être étalée dans la presse sous prétexte d’une certaine notoriété était la seule chose qu’il n’aimait pas dans le fait d’être acteur. La célébrité ne l’attirait pas franchement mais il savait que si sa vie prenait un tel tournant il saurait gérer cela. S’il ne doutait pas de ses ressources c’est que ses parents avaient toujours été très encourageants et croyaient en lui. Il devait beaucoup à cet environnement stable dans lequel il avait grandit, il leur en était très reconnaissant.
Sidney était d’une gentillesse non feinte. Chaque phrase qu’elle disait était sincère, une chose que le jeune homme appréciait malgré que tant de compliments le mettaient un peu mal à l’aise. Mais il adorait parler avec la jolie brune, c’était plaisant de la voir s’ouvrir un peu et surtout de savoir qu’elle avait apprécié sa soirée. Son avis était réellement encourageant par son authenticité. La jeune femme ne trichait pas, il n’y avait pas une once d’hypocrisie en elle et Zach appréciait cela. Et puis elle avait entièrement raison en affirmant que si la motivation était là et perdurait les choses suivraient leur cours.

Finalement l’étudiant se rendait compte qu’il ne savait pas grand chose à propos de Sidney. Elle était secrète, réservée et il respectait cela mais ça ne l’empêchait pas d’être curieux. Aussi il avait bien remarqué qu’elle pouvait rapidement perdre pied, que parler avec quelqu’un n’était pas si aisé pour elle. Il ignorait les raisons de son comportement mais il savait être patient. Visant des sujets généraux, assez banals dans une conversation entre deux personnes qui ne se connaissent pas, Zach su à la réaction de la jeune femme que même ça c’était déjà beaucoup pour elle. Cette attitude soulevait mille et une questions dans l’esprit du jeune homme et c’était d’autant plus frustrant qu’il ne pouvait pas l’interroger sur ce sujet.
Après un léger temps d’hésitation la brunette lui appris qu’elle était effectivement originaire de Manchester bien que elle avait vécu ailleurs durant pas mal de temps. C’était vague et il ne se risquait pas à demander des précisions, percevant dans ce retour de question le souhait de la jeune femme d’éloigner les questions de sa propre personne. « Oui j’ai toujours vécu ici. » mais il n’était pas né là et pour le moment cette information ne serait pas divulguée. Non pas qu’il souhaitait cacher quoi que ce soit mais Sidney n’était encore qu’une inconnue bien que Zach adorait ce moment en sa compagnie.

Dit ainsi cela pouvait sembler paradoxale. Il voulait voyager mais se sentait bien à Manchester. Pourtant c’était la réalité, il aimait la vie ici tout en souhaitant découvrir le monde et notamment son pays d’origine. « Non non je prévois de voyager prochainement. » rectifiait-il comprenant qu’il n’avait pas été très clair d’un premier abord. « J’ignore si ma carrière sera internationale, mais l’idée me plait. » répondait-il en souriant avant de boire une gorgée de sa boisson. Ils survolaient des sujets de conversation et malgré cette légère frustration de ne jamais aller plus loin concernant la jeune femme, Zach tentait de renouveler sans cesse les sujets pour éviter que la conversation laisse place au silence. Tout le reste de la soirée avait été réussi, il serait bête que la fin soit gâcher par des blancs gênants.
Utilisant sa passion pour le théâtre comme tremplin pour questionner Sidney, il fût une nouvelle fois confronté à sa gêne. Décidément sa vie semblait des plus compliquées. Il eut un léger rire sur sa réponse concernant les pizzas « J’ai cru comprendre. » qui d’autre que lui était mieux placé pour le savoir ? Et il n’allait pas s’en plaindre, grâce à cela il avait rencontré cette intrigante jeune femme. Zach n’insistait pas et hochait simplement la tête, signe qu’il comprenait qu’elle ne veuille pas s’étendre d’avantage sur le sujet. Elle le questionnait sur ses envies de voyage puis il embrayait sur diverses petites choses, légères et qui ne la touchaient pas directement. Des banalités qui finalement alimentèrent convenablement la discussion sans qu’ils ne voient réellement le temps passé.

La soirée touchait à sa fin, Zach raccompagnait Sidney jusqu’à chez elle. Une chose qu’il aurait de toute façon faite même sans qu’elle ne le lui demande, c’était bien normal. Encore une fois elle avait été gênée de lui demander cela. Chaque service, chaque question semblaient tenir de l’effort pour elle et c’était avec une grande perplexité que le jeune homme s’apprêtait à la quitter pour rejoindre ensuite son domicile. Néanmoins il était ravi du succès de ce bon moment passé avec elle « De rien. Plaisir partagé et merci de t’être laisser prendre au jeu de l’impro, c’était vraiment sympa de faire ça ensemble. » il était sincère, comme toujours et malgré cette épaisse carapace qui semblait entourer la jolie brune il ne pouvait nier avoir envie de la revoir et ce pas seulement lors de livraison de pizzas.
Finalement il avait gagné plus d’un sourire ce soir, tous avaient été sincères bien que parfois timides mais Zach prenait cela comme une belle réussite pour ce soir. Et puis à sa manière un peu particulière de dire les choses, cette façon bien à elle de se justifier Sidney voulu mettre au clair qu’elle n’était pas folle. Accueillant l’aveu avec un large sourire le jeune homme lui répondait avec gentillesse « J’ai jamais cru que c’était le cas. ». Elle semblait blessée, un peu dépassée par ce monde qui l’entoure un peu comme quelqu’un qui serait sortit d’un long sommeil et devait renouer avec une réalité difficile à encaissée. « Passes une bonne nuit. À bientôt. » en tout cas il l’espérait. Peu importe la nature de ce moment finalement, il l’avait apprécié c’était bien là la seule chose à retenir.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une improvisation, ça se prépare ? ft Sidney
» Configurer le pare-feu pour PG avec Norton Internet Security
» Pare-soleil efficace ?
» Pare soleil cabriofix
» cherche un pare-feu en solde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: RP’s.-