ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
Le deal à ne pas rater :
Réduction sur la console Nintendo Switch Lite
196.29 €
Voir le deal

Partagez
 

 Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Tumblr-inline-oyqqp09s6-H1t5prjz-400

I'm so unsteady

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Tumblr-inline-oyqqoe-Ub-Mu1t5prjz-250
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 169
POINTS : 3889



Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty
MessageSujet: Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}   Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} EmptyLun 22 Juil - 10:41


Nothing breaks like a heart

Axel & Elio



Mes yeux s’ouvrent péniblement. La lumière perce les volets, illumine le sol de ma chambre pour mieux me faire grogner de mécontentement. Mes paupières se referment tout aussi rapidement alors que je me retourne, cherchant la chaleur du corps de l’homme que j’aime encore endormi à mes côtés. Je force le passage de ses bras, me réfugie contre son torse, soupire de bien être contre sa peau. Son odeur m’enveloppe, rassure mon coeur semblable à une pierre tombée dans ma poitrine. Je refuse d’ouvrir les yeux. Je refuse de commencer cette journée. Je refuse même qu’elle existe. Mes doigts glissent sur lui, retracent la courbe des muscles de son dos dans une énième tentative d’imprimer chaque fibre de son corps, de le graver au plus profond de mon être. Comme si j’avais le pouvoir de l’emprisonner ici, dans ce lit empli de son parfum irisant mes sens. Je me fiche éperdument de savoir quelle heure il est, rien que la pensée de le savoir presse un peu plus mon palpitant dans ma poitrine. Je veux encore en profiter, je veux encore revivre cette dernière soirée à ses côtés. Je veux l’emmener aux ruines, le voir subjugué par mes découvertes et l’entendre me narrer la manière qu’avait les habitants de vivre et se nourrir. Je veux me perdre dans ces grottes avec lui, lui faire tout oublier du traumatisme qu’il a vécu avec son père. Je veux encore lui murmurer mon amour contre sa bouche. Je veux encore sentir ses mains prendre possession de mon corps une dernière fois avant de me laisser happé par Morphée. Faites que je sois en plein cauchemar, je vous en supplie.

La réalité me r attrape brusquement lorsqu’un bruit strident résonne dans la pièce. Son réveil. Son putain de réveil. Il me fait l’effet d’un mur en pleine face. D’une réalité que je refuse d’accepter. Mes yeux se sont immédiatement rouverts pour se poser sur lui, lui qui s’empresse d’éteindre la sonnerie désagréable qui perturbe notre cocon. Il grogne pour mieux se retourner vers moi ensuite, m’emprisonnant à nouveau dans ses bras sous mon sourire amoureux. Peut-être a t’il oublié ? Peut-être a t’il changé d’avis ? Ne rêve pas Elio. Arrête de rêver. Ce n’est pas son genre. Et je le hais pour ça. Pour ne pas avoir céder quand je l’ai supplié de rester. Je ne peux pas m’en empêcher. Je ne peux pas m’empêcher de lui en vouloir, en sachant parfaitement qu’il a raison. Encore maintenant, j’ai envie de le retenir, de l’enchainer à ce lit pour l’en faire prisonnier. C’est impossible Elio. Je sais.

Les rires de mes soeurs résonnent dans la maison, me font prendre conscience de mon état. Je me sens horriblement vide, bien trop dépendant de lui. Mes yeux le scrutent, encore et encore alors qu’il peine à émerger. Dans quelques heures, il sera chez lui. Dans quelques heures, il retrouvera sa terre natale comme si les deux derniers mois n’avaient jamais existé. Comme si ils étaient partis en fumée en un claquement de doigts. Peut-être qu’il finira par m’appeler pour me raconter son voyage, après que je l’aurais trop agacé avec tous mes messages. Peut-être que l’on finira par passer la nuit au téléphone, recréant notre monde à notre manière jusqu’aux petites heures du jour.

Cette pensée me donne la force qu’il me manquait pour m’éveiller un peu plus, laissant mes lèvres s’égarer sur son visage, embrasser sa bouche, tomber sur ses pommettes pour finir leur course sur son nez. Je le pousse avec tendresse, laissant apparaitre un fin sourire avant que mes yeux ne cherchent les siens. Réveille toi Axel. Regarde moi. Fais moi encore croire à notre conte de fée. Aime moi encore. Juste pour quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty
MessageSujet: Re: Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}   Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} EmptyLun 22 Juil - 12:50



Le mouvement d'Elio contre moi me réveille légèrement, sans ouvrir les yeux je l'accueille entre mes bras. C'est devenu une douce habitude, je n'y réfléchis même plus. Mon nez se perd dans ses cheveux, hume leur odeur. Quelque part au fond de moi je sais qu'il va bientôt être l'heure mais je suis dans le déni le plus total. Tant que je n'ouvrirais pas les yeux, la journée n'aura pas commencé. N'est-ce pas ? Mes pensées se perdent dans les souvenirs de la veille. Jamais je ne pourrais oublier toutes ces émotions. Mes bras resserrent un peu mon étreinte. Elio. Je ne veux pas partir.

Mon affreux réveil choisit son moment pour tout gâcher. Mes yeux s'entrouvrent contre mon gré parmi les boucles brunes d'Elio. A regrets, je détache un bras du corps de mon amant pour attraper mon téléphone et couper l'alarme. Mes paupières se referment malgré moi alors que je reprends ma place initiale à ses côtés. Je suis toujours dans le brouillard. J'ai bien cru que je ferais une nuit blanche, incapable de dormir, occupé à caresser Elio du regard. Je voulais observer ses traits, encore et encore. Je parcourais son visage du bout de mes doigts, le laissant s'endormir ainsi. J'ai fini par sombrer aussi. Je ne voulais pas que ce jour arrive. Je le redoutais plus que tout et le voilà. Je suis impuissant face à ça. Incapable de repousser l'inévitable. Je ne sais pas comment rendre ça plus facile pour Elio. Plus facile pour nous.

Comme un ultime avertissement, le bruit de la joie de vivre des sœurs d'Elio nous arrive aux oreilles, coupant court à un échappatoire potentiel dans le déni du monde autour de nous. Le corps d'Elio entre en mouvement, sa bouche vient embrasser la mienne avant de parcourir mon visage avec la même tendresse qui me procure de délicieux frissons à chaque fois. Finalement mes yeux s'ouvrent doucement, laissant mon regard chercher les prunelles émeraudes tant aimées alors que je le rapproche de moi, posant mon front contre le sien. Mon regard se perd dans ses iris, mes doigts viennent retracer une fois encore la courbe de sa pommette, se dirigeant avec tendresse vers son menton sous lequel j'arrête ma main pour laisser mon pouce caresser ses lèvres.

« Bonjour toi. »

Ma voix est légèrement enrouée par le sommeil. Enlacés ainsi, j'essaie de ne pas songer à ce qui nous attends et pourtant la peur que tout vole en éclat augmente la cadence de mon cœur. Je n'ai pas envie de partir, je n'ai pas envie de quitter Elio comme s'il n'était qu'une amitié d'été. Je veux pouvoir l'embrasser encore et encore librement. Je voudrais pouvoir l'aimer au grand jour. Même si je sais que ce sont ces instants là qu'il faut que je saisisse pour lui dire ce que je ressens, je n'en ai pas le courage. Je n'ai pas le courage de lui dire que je l'aime. J'ai tellement peur de ce que ça pourrait changer. Il me reste une seule chose à faire pour le moment. Je me redresse doucement, l'embrassant fugacement au passage avant de tendre mon bras en dessous de son lit.

Hier soir j'y ai glissé la petite boite. Celle qui contient le cadeau que je n'ai pas réussi à lui offrir jusque-là. Avec un sourire un peu timide, je lui tends la boîte en cuir brun  uni  Rien d'autre que le logo du fabricant discrètement travaillé à même la matière. J'ai mis longtemps à choisir cet objet. Et puis, j'ai compris que ça a un symbole fort. Tout autant que le bracelet qu'il m'a offert. Le zippo était gravé de nos initiales de prénom enlacées. D'un côté, et de l'autre, un coucher de soleil au-dessus des montagnes avait été gravé, comme la vue qu'on avait admiré ensemble le premier matin. La symbolique de la flamme n'est plus à décrire. Elle est comme Elio, passionnée, fragile et pourtant puissante.

« J'espère que ça te plaira. »

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ


Dernière édition par Axel Stormhunter le Lun 22 Juil - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Tumblr-inline-oyqqp09s6-H1t5prjz-400

I'm so unsteady

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Tumblr-inline-oyqqoe-Ub-Mu1t5prjz-250
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 169
POINTS : 3889



Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty
MessageSujet: Re: Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}   Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} EmptyLun 22 Juil - 19:36


Nothing breaks like a heart

Axel & Elio



Enfin, il ouvre les yeux. Nos regards fondent l’un dans l’autre, de doux frissons irrissent mon échine alors que ses doigts glissent sur mon visage. Je chéri ses moments à leur juste valeur, ne peux empêcher mon sourire de s’étendre sur mes lèvres à l’entente de sa voix encore enrouée. J’ai toujours trouvé ça horriblement sexy. Je ne réponds rien, me contente de profiter de l’instant alors que nous sommes lovés dans les bras de l’autre, que le sommeil ne nous a pas encore entièrement quittés. Ce que je lis dans ses yeux me donnent envie de lui le lui dire encore, à quel point je l’aime, mais une partie de moi se le refuse catégoriquement. Alors, je me contente de fondre pour ce regard azur qui m’a happé dès le premier jour pour me hanter jusque dans mes nuits les plus solitaires.

Le charme se brise lorsqu’il décide de se mouvoir, non sans m’avoir furtivement embrassé auparavant. Mon regard suit ses gestes, un sourcil curieux se réhausse sur mon front. Mais que fait-il ? Il fini par me tendre une petite boire marron, gravé d’initiales que je ne connais pas. Je le regarde sans comprendre quelques instants, visiblement encore endormi alors que mes doigts s’emparent de l’objet pour l’ouvrir. A l’intérieur, un objet métallique m’accueille. Un zyppo ? Oui, c’est ça, il n’y a pas d’erreur. Je change de position pour me mettre en tailleur, glissant mes doigts à la rencontre du métal gravé d’un A et d’un E entremêlés. C’est... Nos initiales ? Est-ce que c’est pour moi ? J’ai du mal a percuter, du mal à réaliser qu’il est réellement entrain de m’offrir ce cadeau splendide.

« Axel c’est.... »

Ma phrase meurt avant d’avoir passé mes lèvres. J’arrive à récupérer le précieux objet dans mes doigts, délaissant enfin la boite pour le détailler, le retournant pour y découvrir une autre gravure au verso. Je ne rêve pas ? C’est un paysage ? Un lever de soleil sur des montagnes. Comme... Comme ce matin là. Je sens mes yeux me brûler horriblement en un coup. Il... Il... Mes yeux se relèvent sur lui, mon coeur explose dans ma poitrine. Ne craque pas Elio. Pas maintenant. Je déglutis difficilement pour retenir les larmes qui menacent de s’écouler sur mes joues avant qu’enfin, je ne vienne écraser mes lèvres sur les siennes avec une passion que je refuse de retenir. Je suis incapable de parler, incapable de lui exprimer tout ce qui me traverse le coeur à cet instant. Je laisse mon baiser parler à ma place, lui avouer à quel point son geste me chamboule complètement. Je tremble presque tellement je me sens écrasé par le trop plein d’émotions qui m’envahit. Je me déteste encore pour ça.

« Elio !! »

Va te faire foutre. Qui que tu sois. Tu ne gâcheras pas ça. Je te l’interdis. Qu’importe que tu t’acharnes sur la porte de ma chambre parce que je refuse de répondre, qu’importe si tu la défonces sur ton passage et que tu nous découvres. Au final, j’en viens presque à le souhaiter.

« Elio lève toi ! C’est le grand jour ! Axel doit prendre son vol dans quelques heures, viens nous aider à préparer sa surprise ! »

Mes lèvres relâchent enfin les siennes. Mon regard est douloureux, tellement que je n’arrive plus à garder le contact des iris de mon amant plus longtemps. Pourquoi faut-il que l’univers veuille autant me rappeler son départ ? Mon front trouve sa place contre le sien, mes yeux se ferment au même titre que mes doigts sur son cadeau.

« Merci. »

Mon murmure passe difficilement mes lèvres. Je ne suis même pas vraiment sûr de l’avoir prononcé.

« J’arrive tout de suite ! »

J’ai gueulé suffisamment fort pour me faire entendre à travers la porte. J’entends les pas se mouvoir en direction de l’escalier, abandonnant l’idée de me faire venir plus vite que ça. Un soupir las passe mes lèvres. Je ne peux même pas passer ses quelques dernières heures si précieuses à ses côtés. Même pas ça. A regret, je me glisse en dehors du lit, passe une main sur mon visage pour tenter de d’oublier les sentiments écrasants qui compriment mon coeur. J’attrape mes fringues sans vraiment y faire attention, les enfile à la hâte avant de revenir vers le lit pour quémander un nouveau baiser.

« Tu devrais préparer tes affaires. »


Ma main s’invite dans ses cheveux, chahute ses boucles dans un geste tendre avant que je ne me relève complètement pour quitter la pièce. C’est le moment où jamais. Comme si j’avais le choix.
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty
MessageSujet: Re: Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}   Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} EmptyLun 22 Juil - 22:17



Mon cœur bat la chamade alors que j'observe Elio découvrir le cadeau que j'ai passé tant de temps à chercher. Il se redresse, détaille avec curiosité le contenu de la boite, puis enfin, pose ses doigts sur le zippo pour le caresser, presque timidement, et j'ai l'impression que c'est mon cœur qu'il effleure. Sa voix s'échappe mais il ne finit pas sa phrase, je lui souris avec tendresse. Il est si adorable. Ma poitrine est affreusement douloureuse désormais. Il découvre l'autre face du briquet et là, je vois bien qu'il comprend ce que tout nos moments signifient pour moi. Je vois ses yeux commencer à briller, je vois sa mâchoire se contracter pour ne pas pleurer. Je vois tout le mal et le bien que je lui fais en même temps.

Il fond sur moi, m'embrasse comme il ne l'avait encore jamais fait. Je l'entoure de mes bras, lui rend son baiser avec toute la passion et la douceur dont je suis capable. C'est peut-être notre dernier baiser, et rien que cette idée me broie de nouveau le cœur, mais ce n'est rien, rien à côté de l'angoisse de le laisser, de l'abandonner. Je me hais de devoir partir. Je me hais d'être incapable de dire merde à la terre entière. Je me hais de ne pas être capable de lui dire qu'on pourrait s'enfuir, lui et moi. Je me hais d'être incapable de prendre cette responsabilité. Son baiser m'étourdit, me fait perdre haleine. Je sens mes paupières lutter pour retenir mes larmes tant la douleur de mon amant est palpable.

Et ce n'est rien à côté de ce regard qu'il me lance désormais. Ma vue se brouille légèrement alors que nos fronts se rencontrent encore, que nos soufflent se mélangent, que nos corps se cherchent désespérément encore une fois. Il me remercie. Non, non ne me remercie pas, cela ne compensera jamais rien. C'est un cadeau tellement égoïste. Elio, je ne mérite pas ton amour. Je ne veux pas que tu m'oublies, et pourtant, je pars. Je pars sans rien te promettre. J'aimerais pouvoir ignorer le bruit des voix qui l'appellent derrière sa porte, mais comme pour Elio, cela devient impossible. Je distingue la voix de Marina qui parle en italien, à son frère. Elle a prononcé mon nom je crois. Elio crie qu'il arrive, je tressaille. Pourquoi se cache-t-on encore ? Les pas s'éloignent. Elio s'éloigne, pour s'habiller. Le moment redouté est arrivé.

Les paroles d'Elio résonnent comme un coup de fouet alors que son baiser était léger comme le vent. Il s'amuse de mes cheveux pendant que mon regard le détaille, le questionne. Va-t-on y arriver ? Mon cœur tambourine encore et encore. J'ai la gorge sèche. Il s'éloigne, quitte la pièce. Je ne tarde pas à le suivre pour rejoindre ma chambre. Nous devons toujours rester discrets. Je me sens pitoyable d'agir ainsi, de me sentir aussi triste alors que c'est moi qui part. L'âme en peine, je rassemble mes maigres possessions dans ma valise, en vrac, les vêtements plus ou moins pliés, j'ai pas la tête à ça. Et puis, je regarde cette chambre. Je regarde avec amertume cette chambre qui sera occupée par un autre, l'été prochain. Mon ventre se tord à l'idée qu'un autre puisse passer du temps aux côtés d'Elio.

Mes affaires plus ou moins prêtes, je me glisse une dernière fois dans la salle de bain, pour me rafraîchir le visage. J'ai les traits tirés d'avoir si peu dormi, d'avoir tant réfléchit. De m'en vouloir à ce point sans avoir ce qu'il faut pour changer la donne. Mes cernes me donnent un regard dur. C'est peut-être mieux comme ça. J'essaie de me composer une expression neutre. Peut-être un petit sourire. Histoire de ne pas trop inquiéter le reste de la famille. Je descends les marches avec lenteur. J'ai hâte de me retrouver dans la même pièce qu'Elio, mais j’abhorre la proximité de la porte, de la sortie. Qu'est-ce que j'ai fait pour en arriver là ?

« Bonjour tout le monde. »

Je salue la famille en entrant dans la salle à manger. Ma mine faussement joyeuse ne trompe personne. Déjà, Isabella fond sur moi pour me prendre dans ses bras. Diantre que l'étreinte d'une mère peut être émouvante et même s'il me tarde de retrouver la mienne, quitter Elio me semble pire encore. Mes yeux le cherchent déjà.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Tumblr-inline-oyqqp09s6-H1t5prjz-400

I'm so unsteady

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Tumblr-inline-oyqqoe-Ub-Mu1t5prjz-250
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 169
POINTS : 3889



Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty
MessageSujet: Re: Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}   Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} EmptyLun 22 Juil - 23:31


Nothing breaks like a heart

Axel & Elio



Mes pas s’activent sur les marches alors que je descends rejoindre ma famille. J’essaie d’arborer mon sourire habituel, de chasser toute pensée parasite qui pourrait leur faire croire, juste quelques secondes, que le départ d’Axel m’atteint plus qu’il ne devrait. Qu’il me broie le coeur en réalisant à quel point le temps nous manque à présent. Pourtant, visiblement, j’arrive parfaitement à donner le change à ma famille, à garder un sourire enjoué sur mes lèvres en aidant mes soeurs à préparer les décorations du salon faites pour l’occasion. Ce n’est pas quelque chose que l’on fait en général pour le départ de l’un de nos brefs locataires, mais cette fois... Les choses sont différentes. Le passage d’Axel dans ma famille aura eu bien plus d’impact que je veux bien l’admettre. Que ce soit auprès de mes soeurs ou auprès de mes parents. Et moi, on en parle même pas. J’ai l’impression d’être une tout autre personne qu’il y a deux mois. Moi qui était rempli de rage, de rébellion contre mon père, contre le monde entier, tout cela s’était évaporé pour faire place à des sentiments bien plus lourds à porter. Du moins, c’était l’impression que j’en avais. Et il n’était même pas encore parti.

« Bonjour tout le monde. »


« Bonjour mon grand ! Prêt pour le grand jour ? »


Axel vient d’entrer dans la pièce. Tout le monde l’accueille à bras ouverts, à l’aide de grands sourires et de câlin de la part de ma mère. Le voir l’enlacer chahute un peu plus mon palpitant torturé dans ma poitrine. Et si... Et si ils savaient ? Serait-ce vraiment si terrible ? Est-ce que tous ses rires et ses sourires à son encontre se mueraient en dégoût ? Juste parce que nous assumerions ce que nous sommes ? Je n’ai pas le temps de me poser la question plus longtemps. Le regard de ma mère est sans appel. C’est le moment de la surprise. J’échappe au regard de mon amant que je croise à peine pour rejoindre la cuisine. La surprise est là, dans son joli paquet cadeau, parfaitement emballée. A travers le plastique, on peut facilement distingué ce que contient le panier que nous lui avons préparé. Plein de petites choses, surtout à manger - ma mère avait insisté - typiquement italiennes. Pour qu’il se souvienne de nous. Mon regard dévisage le cadeau quelques secondes avant que je ne m’en empare. Je souris en observant les conneries que mes soeurs ont glissés dans le paquet à la dernière minute. Et puis, il y a ma part. Un cristal, un de ceux qui couvrait les parois de cet endroit secret. Pas plus grand qu’un pouce. Mon sourire s’étira sur mes lèvres. Mes mains se glissèrent à la rencontre du paquet, fin prêt à le rapporter au salon sous les rires enjoués de ma famille tentant de remonter le moral de notre invité. C’est mon père qui remarque mon arrivée, mettant fin à leurs échanges pour mieux se tourner vers moi alors que j’approche, tout sourire.

« Nous t’avons préparé une petite surprise Axel ! On espère que ça te plaira ! »

C’est la voix de Marina qui résonne au moment même où je tends le paquet à mon Canadien, laissant mes yeux fixer les siens avec toute l’intensité qui porte mon coeur. Courage Elio. Tu peux le faire.
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty
MessageSujet: Re: Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}   Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} EmptyMar 23 Juil - 14:12



Nos regards ont à peine le temps de se croiser, il disparaît dans la cuisine. Je soupire un peu. Les étreintes et accolades cessent enfin pour accueillir Elio qui tient un panier rempli de petits cadeaux. Mes yeux s'embuent à la vision de ce geste qui prouve que ma présence dans cette famille l'a autant marquée que l'inverse.

« Vous êtes adorables....Merci... »

Je fais un sourire et une série d'embrassades auprès de chaque membre de la famille jusqu'à arriver à Elio qui me tend le paquet en me fixant intensément, avec tout son amour. Je me noie volontiers dans ses iris magnifiques, en lui prenant doucement le paquet des mains, mon regard lui répondant avec la même affection que la sienne. Je récupère alors le panier sur un bras pour libérer l'autre, en profitant pour étreindre de nouveau Elio. Je ne m'attarde pas trop pour ne pas éveiller les soupçons, puis je relâche doucement ma prise pour me tourner de nouveau vers le reste de la famille.

« Vous m'avez vraiment gâté pendant ces deux mois. Merci pour tout, pour l'accueil, pour les bons moments, pour toutes les visites...c'était formidable. »

« Continue de nous donner des nouvelles Axel ! »

« Bien sûr. »

Mon sourire répond à celui de Lorenzo puis mon regard glisse vers Elio. Je repense à mon arrivée ici. A ce moment où je n'étais pas le bienvenu, où son regard me chassait et maintenant, son regard me reproche de partir. Mon cœur se serre encore. Pardon Elio. Pardon...

« Aller, à table, Axel ne peut pas partir à l'aéroport le ventre vide ! »

Lorenzo invite tout le monde à s'installer à la table du petit déjeuner. Je n'hésite aucunement à m'asseoir à côté d'Elio, chaque minute à ses côtés compte. Je laisse ma cuisse se coller à la sienne tandis que je continue à sourire et à répondre aux questions des sœurs qui me demandent ce que je compte faire une fois rentré. Reprendre mes mauvaises habitudes je suppose. Mais, je n'ai pas envie d'y penser alors je réponds simplement que je vais passer du temps avec ma mère et d'autres membres de ma famille avant de repartir en mission. Puis je demande timidement :

« Au fait....qui m'emmène à l'aéroport ? »

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Tumblr-inline-oyqqp09s6-H1t5prjz-400

I'm so unsteady

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Tumblr-inline-oyqqoe-Ub-Mu1t5prjz-250
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 169
POINTS : 3889



Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty
MessageSujet: Re: Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}   Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} EmptyMer 14 Aoû - 17:47


Nothing breaks like a heart

Axel & Elio



« Ce sera moi. »

Ma tête se tourne vers mon amant, affichant un petit sourire aux lèvres. J’avais négocié avec mon père pour que ce soit moi qui le conduise à l’aéroport. J’y tenais. Même si j’avais dû prétexter une excuse bidon pour justifier une telle demande. Au final, ça n’avait pas été si difficile à obtenir. J’étais près à tout pour passer jusqu’à la dernière minute avec lui, tant l’idée même de le laisser partir aux côtés de mon paternel comme si de rien était m’étais insupportable. Je voulais lui laisser encore cette chance, je voulais me laisser l’espoir qu’il puisse encore changer d’avis une fois sur place, au moment même où le dernier appel de son avion résonnerait désagréablement à ses oreilles. Peu importe si cela devait m’arracher le coeur de le voir partir. J’en avais besoin.

Mon sourire s’éclipsa de mon faciès alors que le repas reprit de plus belle. Sentir la peau d’Axel contre la mienne rassurait mon coeur endolori, me faisant sensiblement oublier le décompte insupportable lancé dans mes pensées. Je m’efforçais de profiter de l’instant présent, du rire d’Axel aux blagues douteuses de mes soeurs et de la tendresse que je pouvais ressentir dans chacune de ses attentions à mon égard. Encore quelques maigres minutes et il serait tant pour nous de partir. Mafalda fini par débarrasser la table dans son habituelle discrétion, mettant un terme à ce dernier repas partagé en famille. Mon père fut le premier à se lever de table, entrainant le reste de la famille dans son scillage.

« Je vais t’aider à descendre tes affaires. »

Sans même attendre la moindre réponse, me voilà déjà dans l’escalier, me glissant jusqu’à la chambre d’Axel pour y trouver ses pactages. Mes pas s’arrêtèrent à la porte, mon regard observant les valises avant de se perdre sur le lit, puis le bureau et pour finir la pièce dans son entièreté. Une fois ses affaires enlevées, il ne resterait plus aucune trace de lui dans cette chambre que j’avais tant de fois visitée ses dernières nuits. A l’exception de son odeur prise dans les draps, que Mafalda s’empresserait sans aucun doute de mettre à laver au plus vite. Un soupir triste passa mes lèvres. J’avais encore du mal à y croire, du mal à réaliser tout ce qui était entrain de se passer. Mes jambes reprirent leur périple par je ne sais quel miracle, m’amenant jusqu’à sa grosse valise, celle-la même que j’avais eu tant de mal à porter jusqu’ici lorsqu’il était arrivé. Mes dents se serrèrent dans ma mâchoire. Je m’interdisais de craquer, ravalant mes larmes en déglutissant difficilement. Si je ne descendais pas maintenant, je n’en aurais jamais le courage.

Mes doigts attrapèrent la poignée avant que je ne soulève la valise. Elle était horriblement lourde, tout comme la première fois. La constatation fit naitre un bref sourire sur mes lèvres, s’estompant tout aussi vite tellement l’effort étirant mes muscles étaient important. Pas moyen que je le laisse me la prendre. Rapidement, je regagnais le couloir, chargé comme une mule, les pensées muées par un automatisme appréciable, loin des affres douloureux de mon coeur criant de le supplier de rester une fois encore.
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty
MessageSujet: Re: Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}   Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} EmptyLun 19 Aoû - 9:58



Ma question trouve rapidement réponse dans la bouche d'Elio. Je tourne la tête vers lui pour lui sourire aussi neutralement que possible devant sa famille. Je hoche la tête pour montrer que j'ai compris. De toute manière j'ai la gorge serrée. Je bénis et maudis cette situation. Le départ n'en sera que plus dur Elio, pour toi et pour moi, et pourtant, je suis heureux de pouvoir t'embrasser et te serrer contre moi encore une dernière fois. Je n'avais déjà pas beaucoup d'appétit, mais je suis incapable de finir ma tartine. Mon regard croise celui de Mafalda, désolé. Elle me sourit et d'un regard je sais qu'elle comprend toute l'ampleur de la situation. Elle n'a été qu'un ange gardien tout au long de mon séjour et pour cela, je l'en remercie plus que de raison.

La discussion avec la famille d'Elio me donne l'illusion qu'il s'agit d'un repas comme les autres mais la tension qui émane de lui m'empêche de me laisser bercer complètement par celle-ci. Je vois à regret que toute belle chose a une fin. Le petit-déjeuner disparut de la table et chacun se leva. Elio annonçe qu'il va m'aider avec mes bagages. De nouveau, je hoche la tête mais il a déjà bondit vers l'escalier. Mon regard se perd sur son dos avec un petit sourire triste. La boucle est bouclée aujourd'hui et ça me fait mal. Je n'ai pas le temps de m’appesantir, Mafalda me fait signe vers elle. Je m'approche, et elle me donne un petit packetage.

« Per te da mangiare. »

Je souris avant de la prendre dans mes bras. Je dois retenir mes larmes. Mes quelques bases italiennes se perdent chaotiquement entre mes lèvres.

« Grazie Mafalda, per tutto, grazie. »

Je soupire avant de la relâcher. Je lui adresse un dernier regard avant de me rendre à mon tour dans mon ancienne chambre. Je ne vais quand même pas laisser Elio se débrouiller avec mon affreuse valise. Je gravis les marches souplement, me retenant de courir. Je croise Elio dans le couloir.

« Attends, laisse-moi porter ça... »

Mais à son expression, je vois bien que je peux toujours courir. Je souris avant de déposer un baiser sur son front.

« Je te retrouve en bas, il me reste encore mon sac à dos à prendre. »

Je file prestement dans mon ancienne chambre. Mon regard se perd sur le lit où l'on a dormi ensemble et puis, sur chaque élément du mobilier que j'ai apprivoisé comme le mien, jusqu'à me sentir vraiment chez moi. Un rapide regard à la pièce, je me demande si je n'ai rien oublié. Dans tous les cas, ça ne sera pas dramatique. Je caresse le bracelet qu'Elio m'a offert du bout des doigts. Le plus important, je n'ai pas le droit de l'emmener malheureusement.

La hanse de mon sac hissée à l'épaule, je quitte la pièce. Mon regard tombe sur la porte de la chambre d'Elio. Je nous revois, la première nuit où il est rentré bourré, où j'ai pu confirmer que je lui plaisais.J'ai l'impression que c'était il y a des années. J'inspire un grand coup. Elio m'attend en bas. Après avoir fourré dans mon sac à dos les derniers cadeaux et les vivres et un dernier au-revoir à Mafalda, mes pas me mènent à l'extérieur.

La famille au complet entoure la voiture d'Elio. Je regarde ce dernier. Est-il prêt ? Je rêverais presque qu'il me kidnappe désormais. Mais il aurait le droit aux foudres de ma chère génitrice qui m'attendra très probablement à l'aéroport à l'heure prévue. Derniers au-revoir, nous voilà dans la voiture, prêts à partir. Je regarde Elio, attendant qu'il démarre, le cœur très lourd.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Tumblr-inline-oyqqp09s6-H1t5prjz-400

I'm so unsteady

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Tumblr-inline-oyqqoe-Ub-Mu1t5prjz-250
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 169
POINTS : 3889



Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty
MessageSujet: Re: Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}   Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} EmptyMar 20 Aoû - 23:57


Nothing breaks like a heart

Axel & Elio



J’en ai presque les larmes aux yeux lorsqu’Axel m’embrasse sur le front. Arrête. Fais pas ça. Je t’en prie. La brûlure de ses lèvres me fait m’arrêter dans mon élan. Mon regard le suis jusque dans sa chambre. Non Elio, retiens toi, descend cette valise, maintenant. Descend. Arrête de penser à des choses qui n’ont pas lieu d’être. Tout le monde t’attends en bas. Vous attends. Pour le grand départ. Mon coeur se serre, encore. Putain, je vais jamais y arriver.

Par miracle, j’arrive à porter la valise jusqu’au coffre de ma voiture, sortie pour l’occasion par mon père. La porte se referme, mes mains caressent distraitement la carrosserie. Tout le monde est là, m’entoure alors que je me retourne pour accueillir Axel. Je me déplace jusqu’au côté conducteur, laisse mon amant embrasser une dernière fois mes parents et mes soeurs en glissant mes lunettes de soleil sur mon nez. Je soupire, quitte la scène du regard. Je ne peux pas m’en empêcher. Ma main s’abat sur la poignée de la porte qui claque sur moi une fois que je suis installé dans l’habitacle. Axel me rejoint. J’essaie d’ignorer le poids de son regard, démarrant la voiture. Nous quittons l’entrée dans un nuage de poussière, prenant la route comme nous l’avons fait plus d’une fois en vélo.

Heureusement que mes gestes sont automatiques, heureusement sinon nous serions toujours là bas. Ou j’aurais rapidement trouvé un endroit pour nous arrêter, loin des regards, pour encore profiter de lui. Mais non. Non. A la place, mes pensées se perdent au même titre que mon regard sur la route. Je ne vais pas craquer. Je me le répète, encore et encore. Je crève d’envie de le toucher. J’en crève d’envie et pourtant je me retiens. Parce que je me connais. Si je cède, si je le touche, les larmes dévaleront toutes seules sur mes joues et je ne pourrais plus rien pour les arrêter. Son absence contre ma peau me brûle autant que le souvenir encore frais de son baiser sur mon front. Mes sourcils se froncent. Je déglutis avec difficulté. Bordel, pourquoi faut-il que ce soit si dur ?

L’aéroport. Je coupe le contact. Mon regard se perd quelques secondes sur la bâtisse. J’ai l’impression d’être dans un rêve. Un putain de rêve duquel je vais forcément me réveiller. Et quand je le ferais, je serais à ses côtés, dans mon lit, entouré par la chaleur de ses bras me retenant à lui. Mais en attendant, il faut avancer. Ne pas rester sans rien faire. Surtout pas. Alors je sors de la voiture, me glisse jusqu’au coffre. J’ose même pas le regarder. Je n’en ai pas la force. Je sors sa valise, le laisse s’occuper de son sac avant de me retirer mes lunettes de soleil. Ensemble, nous marchons jusqu’au bâtiment, passons les premiers portiques de sécurité. Bientôt, nous y sommes. Je check le panneau des allers et venues des vols pour m’assurer que nous ne sommes pas trop en retard. Ca va, nous avons encore un peu le temps. Juste un peu. Notre course ne s’arrête que lorsque nos pieds foulent la salle d’attente, juste devant la porte d’embarquement. Mes pieds se figent. Je suis incapable d’avancer plus que ça. Je lui rends sa valise. Enfin, mes yeux se relèvent sur lui. Plonge dans ses iris céruléennes. Je frissonne. Je tremble. Je déglutis. C’est trop pour moi. Beaucoup trop. Mes doigts s’emmêlent entre eux dans un signe de stress que je ne contrôle pas. Mes iris le quittent, incapable de plus, se remplissant de larmes en un instant, avant de se marier à nouveau à son regard. Prends moi dans tes bras. Dis moi que tu m’aimes. Dis moi que c’est un cauchemar. Dis moi que tu vas rester.  Embrasse moi. Je t’en supplie.
Revenir en haut Aller en bas

inconnu

Axel Stormhunter
Axel Stormhunter

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Original

INSCRIT DEPUIS LE : 10/07/2019
MESSAGES : 173
POINTS : 3901



Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty
MessageSujet: Re: Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}   Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} EmptySam 7 Sep - 23:12



Alors que la brise soulève nos mèches de cheveux, je cherche le regard d'Elio derrière ses lunettes de soleil. Ses mains sont crispées sur le volant, son menton obstinément tourné vers l'avant. Je respecte ça. Même si j'ai envie de lui parler, même si j'ai envie de le toucher, je me retiens. Je crois bien que je risquerais de céder à une pulsion que je pourrais ensuite regretter. A quoi bon lui faire davantage de mal ? A quoi bon lui faire croire que je pourrais rester quand je me sais incapable de le faire ? Je n'ai pas le droit de lui demander de changer son monde pour moi. Ses parents le verraient d'un mauvais œil. Je ne peux pas gâcher sa vie. Je dois partir, peu importe à quel point ça fait mal.

L'imposant bâtiment de l'aéroport se découpe dans le ciel affreusement bleu, loin d'être au diapason avec nos sentiments. Ne pourrait-il pas pleuvoir ? Au moins cela cacherait nos larmes. La gorge serrée, j'essaie pourtant de reprendre ma respiration. Elio coupe le moteur. Le ronronnement rassurant cesse. Marque la fin du voyage. Je regarde mon amant sortir de la voiture sans un regard pour moi. Bon sang, même si je sais pourquoi, ça fait mal. Il retourne s'enquérir de mon affreuse valise, et je le laisse faire, incapable de dire quoi que ce soit.

Je ne saurais dire si le silence qui nous caractérise est pesant. Je pense qu'il nous permet d'avancer, l'un comme l'autre, vers l'inévitable. Machinalement, nous parcourons la distance qui me sépare du départ, de ce maudit avion que je souhaite désormais voir annulé. Je tremble, me raccrochant à la hanse de mon sac à dos que je tiens sur une seule épaule. Mes pas s'arrêtent au moment où les mouvements d'Elio le font, je le suis comme son ombre. Il me regarde enfin, et si j'avais l'impression que je pourrais enfin respirer, ses iris emplies de tristesse me coupent le souffle. Puis il détourne le regard. L'inquiétude s'affiche sur mon visage en le voyant trembler comme une feuille, se tordre les doigts. Oh non Elio....comment est-ce que je peux partir si tu me sembles sur le point de te briser ?

Je dépose mon sac contre la valise. Mon regard capte à nouveau le sien, cette fois empli de larmes. Mes bras l'entourent, l'attirent à moi. Mon menton se pose sur le sommet de son crâne. Je déglutis difficilement avant de glisser mon visage près de son oreille.

« Pardon Elio. »

Je le serre à l'étouffer. Mon cœur s'agite, furieux de mon sens de la raison. Je n'ai jamais été aussi chamboulé dans ma vie. Aussi torturé par une décision à prendre. Je l'aime de tout mon cœur et pourtant je dois partir, je dois partir et surtout ne pas le lui dire qu'il compte bien plus à mes yeux qu'un simple amour de vacances. L'annonce du début de l'embarquement ne m'a jamais semblé aussi cruel. Je resserre mon étreinte avant de m'écarter pour le regarder. Mes prunelles s'accrochent encore aux siennes avant que mes paupières ne se ferment lorsque ma bouche se pose sur ses lèvres. Un dernier baiser au goût de nos larmes, un dernier échange de vœux entre nos cœurs désespérés. Je voulais lui dire de m'oublier mais j'en suis incapable. Je voudrais lui dire que l'on restera en contact mais ça ne sort pas.

La voix d'une hôtesse rappelle les derniers passagers. Et merde ! Mes lèvres quittent celles d'Elio à contrecœur. Mes yeux cherchent les siens alors que je dois me détacher de lui. J'ai peur de le laisser rentrer seul. Je n'ai pas envie de le laisser....

« Monsieur Stormhunter ? Vous êtes le dernier passager. Il faut embarquer maintenant. »

Je hoche la tête pour montrer que j'ai compris, adressant un bref regard à l'hôtesse avant de chercher celui d'Elio, encore une fois, commençant à reculer, vers le couloir où je disparaîtrais bientôt, sans retour en arrière. Mes lèvres s'agitent silencieusement. Je t'aime. Je suis cruel et lâche. Si lâche.

_________________
« You know I want you, it's not a secret I try to hide »
(c) MademoizelleZ
Revenir en haut Aller en bas

ignorant

Elio S. Auditore
Elio S. Auditore

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Tumblr-inline-oyqqp09s6-H1t5prjz-400

I'm so unsteady

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Tumblr-inline-oyqqoe-Ub-Mu1t5prjz-250
INSCRIT DEPUIS LE : 15/07/2019
MESSAGES : 169
POINTS : 3889



Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty
MessageSujet: Re: Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}   Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} EmptyMer 11 Sep - 15:53


Nothing breaks like a heart

Axel & Elio



Ses bras m’entourent en un instant, bloquent ma respiration perdue dans ma trachée. Mes paupières se ferment par automatisme alors que mes doigts l’accrochent dans son dos. Sa chaleur m’enveloppe, fait sensiblement taire les tremblements de mon corps mais les mots glissés à mon oreille font redoubler mes larmes dévalant mes joues. Je me raccroche à lui de toutes mes forces. Mes doigts se perdent dans son dos, s’emmêlent dans ses cheveux comme ils l’ont fait des centaines de fois en sachant que cette fois est sans doute la dernière. Pardon Elio. Je suis incapable de répliquer, incapable de lui répondre, incapable même d’ouvrir la bouche. Ma gorge me serre trop, seuls de faibles gémissements en sorte. Fais pas ça. Je t’en prie. Son étreinte se relâche sensiblement, me faisant rouvrir les yeux pour retrouver les siens. Juste quelques maigres secondes, avant que je ne meurs contre ses lèvres qu’il m’offre une dernière fois. Je soupire de bien être de ce baiser horrible. Mes mains s’accrochent à ses vêtements, essaie de le retenir encore, juste quelques secondes. Le temps que son avion s’envole sans lui. Qu’il n’ai pas d’autres choix que de rester. La caresse de ses lèvres s’envole, son regard quitte trop rapidement le mien pour se poser sur l’hôtesse qui vient nous interrompre. Je ne comprends même pas ce qu’elle dit. Je le vois juste lui, acquiescer avant de me rendre son regard. Ce regard qui m’appartient. Que je garderais jalousement dans ma mémoire même s’il signe mon arrêt de mort. Il se détache de moi, de ma prise sur lui que j’ai tant de mal à défaire. Je reprends une inspiration horriblement douloureuse en le sentant m’échapper, en le voyant reculer, de plus en plus. Je ne sais pas comment je tiens encore sur mes jambes tellement elles tremblent. Je suis incapable de le lâcher des yeux, jusqu’à ce qu’il disparaisse enfin dans ce maudit couloir. Mes yeux le cherchent, mes jambes se déplacent jusqu’à la vitre dans l’espoir de le voir encore, juste une fraction de seconde. Mes mains s’abattent contre la baie vitrée, comme si ça pouvait la faire disparaitre. C’est sans espoir. Le couloir mène droit à l’avion, sans la moindre lumière passant au travers. Mes paupières se ferment, résignées alors que je me détache à regret de mon point d’observation désespéré. Je chasse rageusement les larmes roulant toujours sur mon visage, prenant à nouveau une inspiration cassée. C’est fini Elio. Il est parti.

Je ne sais pas comment je suis arrivé à ma voiture. Je ne m’en souviens pas. Pas plus que du trajet retour jusqu’à la maison. Le regard de ma mère, ce regard qui me heurte de plein fouet à peine passé le seuil de la porte. Mes larmes salées qui dévalent à nouveau mes joues alors que je m’élance dans l’escalier. Je ne veux pas qu’elle me voit dans cet état. Je veux mourir dans mon lit, oublier ma propre existence en espérant combler le trou béant dans ma poitrine. Je n’ai jamais autant pleuré de ma vie. Jamais autant détesté une personne qu’à cet instant. Je te déteste Axel. Pour tout ce que tu m’as fais vivre. Pour être parti comme si ce n’était rien. Je me repasse le film de notre histoire en boucle dans ma tête. C’est horrible. D’entendre encore ton rire éclater dans mes oreilles. D’avoir ton sourire gravé dans ma tête. Le timbre de ta voix résonnant dans ma tête. Je te déteste Axel.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty
MessageSujet: Re: Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}   Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio} Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Nothing breaks like a heart - {Axel & Elio}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: Le Temps D'un Rêve. :: Archives.-