AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ღ N'hésitez plus, et venez nous rejoindre ! Place garantie pour tout le monde ♥️
» pour «

Partagez | 
 

 Will you show me the way ? [Alana & Celeste]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

entravée

avatar



"You're the love that I hate
You're the drug that I take
Can you change me ?
From the monster you made me ?"
INSCRIT DEPUIS LE : 17/01/2018
MESSAGES : 247
POINTS : 2494



MessageSujet: Will you show me the way ? [Alana & Celeste]   Mar 11 Sep - 10:24


Will you show me the way ?

Alana & Celeste


Encore une fois, j’y vais à reculons. Toutes les nuits c’est la même chose. J’évite soigneusement les songes des gens que je côtoie, même celui de cet enfoiré, il est trop bien protégé, je ne fais pas le poids. Je me dis qu’un jour peut-être, j’oserai m’y engager une seconde fois, lorsque son Gardien aura fichu le camp, mais cette occasion ne s’est pas encore présentée et je ne compte pas mourir de faim pour Philip. Il me pourrit suffisamment la vie comme ça au quotidien, à me fliquer et à me... Humpf ! Quelle idiote j’ai été de m’envoyer en l’air avec Mordread dans un lieu public. Si Jim ne nous avait pas vu… Je serre les dents. A quoi bon ressasser ce qu’on ne peut pas changer ? J’en assume lourdement les conséquences désormais, et je pèse mes mots.

Je cherche la personne suffisamment mauvaise pour soulager ma conscience d’avoir à l’effrayer. Je suis complètement à côté de la plaque pour ça. Semer la terreur. Je n’ai pas assez confiance en moi et mes illusions se brisent rapidement. Je ne comprends pas que la Nature ait fait de moi un Cauchemar. N’est-ce pas une malédiction supplémentaire au final ? Qu’ai-je fait dans une autre vie pour enchaîner les problèmes comme ça ? Le seul côté positif de mes pérégrinations nocturnes, c’est de pouvoir entendre comme tout un chacun, et de ne pas ressentir cette faim profonde le lendemain. J’ai déjà essayé de m’abstenir de me nourrir quelques temps, ça a été horrible. Je ne m’étais jamais sentie aussi vulnérable en tout point.

Mes pas me mènent dans un songe paisible. Une légère, très légère tension se répand dans l’atmosphère alors que j’avance dans une prairie ensoleillée. J’ai l’impression qu’il n’y a pas de Gardien. En tout cas pour le moment je ne ressens pas la présence de l’ennemi. Enfin ennemi… comme nous, les Gardiens accomplissent leur devoir. Mais il y en a différentes sortes. Il y a les expéditifs, les bons petits soldats, et puis il y a les snobs. Ceux-là m’insupportent au plus haut point ! Je suis d’autant plus en colère lorsque l’on se croise qu’ils n’ont aucun mal à me mettre une raclée sans manquer de se foutre de moi. L’humiliation est grande, mais à force, je me suis résignée. Je ne peux pas refuser de faire le mal et être forte pour me comparer à un Gardien, même novice. Mon aura est si faible… Je me nourris au strict minimum pour survivre, comme toujours.

Mon corps rapetisse doucement. Je déploie mes ailes et laisse la brise me soulever. Je prends de la hauteur dans le but de repérer le Rêveur. Je me laisse guider vers lui comme un aimant. Je repère rapidement un petit bateau de pêche et un autre, plus gros qui s’en éloigne. Je laisse échapper un cri alors que mon corps de mouette fonce en piquée vers le pont où s’entassent des poissons fraîchement pêchés. Je me pose sur la barrière métallique qui les surplombe. Je n’ai que faire des poissons, mon regard se fixe sur le Rêveur. Il n’est pas tout seul et il s’apprête à commettre un meurtre. Son collègue a le dos tourné, le bruit des vagues l’empêche d’entendre les pas du futur tueur. Je cherche les raisons d’un tel meurtre et mon regard repère le sac contenant des billets.

Le pêcheur n’hésite pas longtemps avant de frapper de son couteau. Je me concentre et pousse l’autre à se retourner plus rapidement vers son agresseur. Je me projette dans ce corps, délaissant celui de la mouette qui commence à béqueter les sardines à sa portée. Le ciel s’assombrit et une averse se déclenche alors que le corps que je possède à présent se redresse de toute sa hauteur pour fixer le Rêveur d’un air réprobateur.

« Est-ce que tu es sûr que ça va Tom ? »

Ma grosse voix me fait un drôle d’effet mais elle a le mérite de faire rapetisser l’autre sous mon nez satisfait. Je lui arrache le couteau des mains et le menace, sous la gorge. Je sens son inquiétude se distiller en crainte grandissante, m’apportant malgré moi un sentiment de bien-être. Mon ton se fait accusateur.

« T’as cru que tu pourrais avoir le fric pour toi tout seul ? C’est ça ? En te débarrassant de moi en mer ? »

Le dénommé Tom se répand en excuses incompréhensibles. J’avance d’un pas menaçant. Le bateau commence dangereusement à tanguer. Les coups de tonnerres retentissent. Il se sent de plus en plus mal.

« Et si je t’éviscérais ? Comme tous ces jolis petits poissons ? »

Je peux ressentir d’ici que ma menace est efficace. Une nouvelle salve de bien-être me gagne. Je suis dégoûtée de moi-même mais pourtant je continue. L’homme que j’incarne est grand, barbu, bourru, fichtrement angoissant dans cette atmosphère sombre. Ses iris bleues deviennent noires, mon Rêveur se crispe de nouveau. Ne trouvant pas d’autre réplique bien sentie, je me concentre pour faire apparaître une corde dans ma main libre, dans mon dos, avant de m’approcher de lui pour le ligoter.

« Tu feras une très jolie figure de proue l’ami. Si les requins veulent bien te laisser entier. »

Le visage du Rêveur blêmit. Il essaie de se débattre mais mon avatar est bien plus fort que lui. Je ne tarde pas à le saucissonner comme il se doit, malgré la pluie qui rend sa peau glissante. Je le tourne, dos à moi et glisse ma bouche près de son oreille alors que je le force à regarder vers les énormes ailerons dépassant des vagues. Il n’y a pas de raison que mes requins ne puissent pas être deux fois plus grands que la normale.

« Regarde, ils t’attendent déjà. »

La peur de Tom a fait un bond en avant, satisfaisant une part de mon besoin vital. Mais alors que je m’apprête à le rapprocher du rebord, la pluie stoppe. Une nouvelle présence se fait sentir, apaisant l’ambiance lourde que j’avais petit à petit installé. Mon assurance en prend un sacré coup. Mon regard parcourt le ciel à la recherche de mon adversaire. Aucune trace. Pourtant je sens sa présence. Une machette siffle à côté de mes oreilles et va se planter dans le pont, un peu plus loin devant moi. Je me retourne vivement, maintenant le Rêveur contre moi, comme un otage, le couteau toujours sous la gorge. Je toise le Gardien. Je déglutis difficilement. Il ressemble à cet enfoiré. Est-ce qu’il serait Gardien ? Non… quand même pas.

Je n’entame pas la conversation. Je ne veux pas prendre le risque de confirmer qu’il s’agit de lui. Tom est toujours ligoté, alors c’est toujours ça de moins à gérer. Mon pied vient brutalement entrainer ses jambes pour le faire chuter au sol. Je fonce sur le Gardien avec un cri rauque. En temps normal, je m’éloigne, je fais durer le combat au maximum en poussant l’adversaire à me suivre. Mais cette fois je veux que les choses se finissent rapidement, car là, c’est moi qui est terrifiée. Si Philip est un Gardien, je me dirais que le karma a définitivement un drôle de sens de l’humour.

Le contact est brutal. Nous nous écroulons à terre et roulons, l’un sur l’autre. Je sais que mon corps est redevenu le mien à son regard surpris au-dessus de moi. Non, définitivement, ce n’est pas Philip. Je soupire de soulagement. Mon genou se redresse brutalement allant frapper l’entre-jambe de mon adversaire. Ça a le don de le ramener à la réalité. Aurais-je dû le laisser me reluquer plus longtemps ? Non, mon dîner a cessé d’avoir peur et l’espoir qu’a ravivé l’arrivée du Gardien en lui est insupportable. Le Gardien roule sur  le côté, grimaçant de douleur alors que je me redresse rapidement sur mes jambes, le couteau du pêcheur en main. Mon regard se fait menaçant. Du moins autant que possible et je profite du fait que le Gardien se relève pour remplacer le cordage qui retient le Rêveur par des serpents s’enroulant solidement autour de lui, venant effleurer son visage de leurs langues doubles.

Enfin, une vague de peur s’empare de nouveau de Tom. Une nouvelle vigueur m’envahit, me donnant le courage de repartir à l’assaut. Mais j’ai le ventre serré. J’ai rarement autant de chances d’habitude. Le Gardien a sorti une nouvelle arme cette fois. Un…marteau ? Il semble que la machette n’était qu’un avertissement. Je charge, mon couteau étant devenu une dague. Je vise la gorge du Gardien mais il esquive bien le salaud ! Le coup de poing que j’ai pris dans le ventre m’a éjectée en arrière. Le souffle coupé, je le vois s’approcher, brandissant son marteau. Des piques surgissent dessus. J’halète, les larmes aux yeux. Je dois faire quelque chose pour contrer et vite !
MademoizelleZ

_________________
« Hold on, you only have one family. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Will you show me the way ? [Alana & Celeste]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» stephan gendron au show du matin WOW! bien dit!!!!
» Belgian Boat show 2011
» Implantation d’un show-room pour la vente de voitures d’occasion à l’entrée de Bougival
» Du 11 au 16 août. Saint-Lô. 22ème Normandie Horse Show.
» Muppet show Palisade, ma collection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POUR UN REVE :: monde des songes :: Bords Océaniques.-